Le positionnement des travailleurs handicapés dans la demande d emploi en Ile-de-France

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le positionnement des travailleurs handicapés dans la demande d emploi en Ile-de-France"

Transcription

1 Décembre Observatoire des dispositifs d insertion des travailleurs handicapés en Ile-de-France Le positionnement des travailleurs handicapés dans la demande d emploi en Ile-de-France DRTEFP Ile-de-France

2 Etude réalisée par Valérie Bernardi, Practhis, en partenariat avec le Sepes de la DRTEFP Ile-de-France, avec les contributions de Pascal Clarke pour Practhis, d Hélène Chamboredon et de François Rageau pour la DRTEFP Ile-de-France (Sepes). Practhis Ile-de-France Avec le soutien du FSE 11, rue Érard, Paris Téléphone : Télécopie : en Ile - de - France

3 Le positionnement des travailleurs handicapés dans la demande d emploi en Ile-de-France Table des matières INTRODUCTION 5 CHAPITRE 1. Le profil du demandeur d emploi handicapé en Ile-de-France 7 CHAPITRE 2. La demande d emploi des travailleurs handicapés franciliens par famille professionnelle 10 CHAPITRE 3. Zoom sur les six principaux métiers sur lesquels se positionnent les DEFM travailleurs handicapés franciliens 14 CHAPITRE 4. L évolution de la DEFM travailleurs handicapés par rapport à l ensemble de la DEFM sur les six principales familles professionnelles recherchées Hausse de 7 % pour les employés administratifs d entreprises Une DEFM travailleurs handicapés en hausse de 48 % pour les agents d entretien Une baisse de 17 % pour les agents de gardiennage et de sécurité Une hausse de 31 % de la DEFM travailleurs handicapés pour les conducteurs de véhicules Maintien de la DEFM travailleurs handicapés pour les secrétaires % de hausse pour les employés et agents de maîtrise de l hôtellerie Observatoire des dispositifs d insertion des travailleurs handicapés Cahier d études n 3 3

4 Le positionnement des travailleurs handicapés dans la demande d emploi en Ile-de-France 4 Cahier d études n 3 Observatoire des dispositifs d insertion des travailleurs handicapés

5 Introduction Selon l Insee 1, les personnes handicapées sont confrontées au niveau national à un taux de chômage plus de deux fois supérieur à celui de l ensemble de la population active (19 % contre 8 % en 2007), un constat qui serait largement confirmé pour l Ile-de-France. 2 Les demandeurs d emploi handicapés franciliens se distinguent de l ensemble des demandeurs d emploi par des caractéristiques généralement considérées comme défavorables en matière d accès à l emploi plus faible niveau de formation, âge plus élevé, plus longue durée de chômage même s ils sont plutôt mieux formés que les DEFM travailleurs handicapés au niveau national. Or ces caractéristiques ne suffisent pas à analyser les freins à l accès à l emploi et les réponses qui peuvent y être apportées l analyse du positionnement des demandeurs d emploi handicapés dans l ensemble de la demande d emploi enregistrée apporte des éclairages complémentaires sur les écarts constatés avec l ensemble des inscrits à l ANPE. Les personnes handicapées s inscrivent-elles à l ANPE pour les mêmes motifs que les personnes non handicapées? Constate-t-on des freins ou facteurs aggravants à ce niveau? Se positionnent-elles (ou sont-elles positionnées) sur les mêmes familles professionnelles que l ensemble des demandeurs? Suivent-elles les tendances de la demande globale d emploi ou au contraire s en détachentelles? Selon le cas, les écarts constatés vont-ils dans le sens du marché de l emploi? La présente étude entend éclairer ce premier niveau de questionnement, partant de l analyse comparée des inscriptions des demandeurs d emploi handicapés (DEFM/DEFM travailleurs handicapés) 3 sur ces dernières années ( ), soit pour travailleurs handicapés en moyenne inscrits chaque année à l ANPE. Méthodologie : traitements réalisés à partir de la base Nostra, en collaboration avec le Sepes de la DRTEFP d Ile-de-France Cette base de données sur les statistiques du marché du travail contient deux grandes familles de données : les demandes d emploi (entrées, sorties, stock en fin de mois) et les offres d emploi. La première famille de données, à savoir les demandes d emploi émises par les demandeurs d emploi handicapés en Ile-de-France entre 1999 et 2006, a été utilisée pour cette étude. Des croisements ont été réalisés entre les caractéristiques des demandeurs d emploi travailleurs handicapés 4 et les familles professionnelles (FAP) concernées par ces demandes un travail qui reste à affiner et à étayer avec d autres travaux (Oref et Sepes notamment). Ce premier point fait état des principaux métiers recherchés par les DEFM travailleurs handicapés en Ile-de-France et de leurs éventuelles évolutions durant la période étudiée (avec approche des métiers connaissant une surreprésentation de demandes de la part des DEFM travailleurs handicapés), en comparaison avec la demande du tout public. 1 «Enquêtes emploi 2002 et 2007», Premières synthèses n 47, novembre Sur extraction francilienne de l enquête emploi 2002, ce taux aurait été de 24 % pour les personnes handicapées, contre 7,7 % pour l ensemble de la population active de la région (Insee, quatrième trimestre 2002) voir «Données clefs 2004» de l Observatoire des dispositifs d insertion des travailleurs handicapés, Practhis. 3 Catégories 1,2,3,6,7,8. 4 La connaissance de la variable «travailleurs handicapés» dans la base reste déclarative et donc pas forcément exhaustive. Observatoire des dispositifs d insertion des travailleurs handicapés Cahier d études n 3 5

6 6 Cahier d études n 3 Observatoire des dispositifs d insertion des travailleurs handicapés

7 1. Le profil du demandeur d emploi handicapé en Ile-de-France Pour mémoire, le portrait type du DEFM travailleurs handicapés en Ile-de-France s établit ainsi 5 : un homme dans 60 % des cas, appartenant à la tranche d âge «25-49 ans» (65 %), détenteur d un BEP/CAP (34 % ) et recherchant un emploi à temps complet (77 %). Les moins de 25 ans sont, comme au niveau national, peu nombreux parmi les demandeurs d emploi handicapés. On remarque néanmoins quelques modifications dans le temps (de 1999 à 2006) : On enregistre 6 d hommes en 1999 et 58 % en 2006 la part des femmes augmente assez nettement dans la DEFM travailleurs handicapés, ce qui s explique notamment par une diversification des publics en demande de reconnaissance du handicap (démarche qui, auparavant, concernait davantage les personnes confrontées au handicap suite à un accident du travail public en ce cas plus masculin). En ce qui concerne le niveau de formation, globalement, le niveau des DEFM travailleurs handicapés s améliore, comme pour le tout public, mais les écarts avec celui-ci restent de même grandeur. Plus en détail, on constate une baisse régulière des DEFM travailleurs handicapés ayant un niveau de formation VI 6 entre 1999 (36 %) et 2006 (28 %), baisse qui s accompagne d une hausse du niveau IV (qui passe de 11 % en 1999 à 14 % en 2006 la part des niveaux V restant relativement stable sur la période (33 % en 1999 à 35 % en 2006). S agissant du temps de travail recherché, la part de la demande d emploi à temps complet baisse (8 en 1999 et 76 % en 2006), portant à 24 % la recherche d emploi à temps partiel. Enfin, la part des 50 ans et plus augmente régulièrement entre 1999 où ils représentent 29 % des DEFM travailleurs handicapés et 2006 où ils pèsent pour 33 % dans la DEFM travailleurs handicapés. Un constat inquiétant pour ce public déjà fragilisé. Le motif principal d inscription à l ANPE pour le DEFM travailleurs handicapés francilien est le licenciement d origine non économique alors qu au niveau national, c est plutôt la fin de contrat. L autre différence marquante par rapport aux DEFM travailleurs handicapés de la France entière est le niveau de formation (voir graphique ci-dessous), meilleur en Ile-de-France. Comparaison des niveaux de formation des DEFM travailleurs handicapés Ile-de-France/national (2006) 100 % 80 % 60 % 40 % 20 % 0 % 23,5 % 69 % 7,5 % DEFM TH France entière DEFM TH Ile-de-France Niveau VI Niveaux IV, Vbis, V Niveaux I, II, III Guide de lecture En 2006, 15 % des DEFM travailleurs handicapés en Ile-de-France avaient un niveau de formation au moins égal à la fin du premier cycle de l enseignement supérieur. 17 % 68 % 15 % 5 Les pourcentages présentés ici ont été calculés sur la période Niveau VI : pas de formation allant au-delà de la fin de la scolarité obligatoire. Niveau Vbis : formation courte d une durée maximum d un an, conduisant au CEP ou toute autre attestation de même nature. Niveau V : diplôme obtenu du BEP ou du CAP. Niveau IV : diplôme obtenu du Bac ou du brevet de technicien. Niveau III : niveau BTS ou diplôme des IUT et de fin de premier cycle de l enseignement supérieur. Niveaux II ou I : formation niveau égal ou supérieur à celui de la licence ou des écoles d ingénieurs. Observatoire des dispositifs d insertion des travailleurs handicapés Cahier d études n 3 7

8 Le positionnement des travailleurs handicapés dans la demande d emploi en Ile-de-France Par rapport au demandeur d emploi non handicapé, le travailleur handicapé se distingue par un niveau de formation moins élevé (un écart de 14 points pour les niveaux de formation IV, V bis et V) 7, une part de moins de 25 ans encore plus faible (3,4 % de jeunes DEFM travailleurs handicapés pour 13,8 % de jeunes DEFM) 8, une forte proportion de 50 ans et plus, une plus longue durée de chômage et une surreprésentation des ouvriers. La forte proportion de demandeurs handicapés cherchant un emploi à temps partiel est significative (24 % en 2006) même si la majorité des DEFM travailleurs handicapés reste inscrite en catégorie 1. Les DEFM travailleurs handicapés seraient donc plus souvent concernés par des difficultés de santé limitant l accès aux emplois à temps plein. Ce positionnement peut également traduire la recherche d un emploi dont les revenus resteront compatibles avec le maintien 9 d une allocation de type AAH ces deux hypothèses s articulant avec un positionnement plus important sur des familles professionnelles où l on trouve plus souvent des emplois à temps partiels (secrétariat, emplois administratifs lire plus loin). S agissant des motifs d inscription à l ANPE, les demandeurs d emplois handicapés d Ile-de- France se distinguent du tout public par une plus forte proportion d inscriptions pour «autres licenciements» (27 % de DEFM travailleurs handicapés se sont inscrits à l ANPE sous ce motif en 2006 et 23,6 % de DEFM) et une part importante des «autres cas» (pour l année 2006, on enregistre 46,3 % de DEFM travailleurs handicapés inscrits à l ANPE pour un motif «autres cas» et 29,5 % de DEFM). On émet ici l hypothèse que ces chiffres traduisent des réinscriptions suite à des difficultés de santé (exclues a priori de la catégorie «reprise d activité») et surtout des inscriptions suite à des licenciements autres qu économiques, notamment pour inaptitude. Lorsque l on regarde à un niveau plus fin, notamment selon les métiers recherchés, on retrouve des écarts importants sur les motifs d inscription au chômage (lire plus loin) qui peuvent s expliquer selon des logiques d aptitude ou de difficultés sanitaires et/ou sociales. Dans tous les cas, il est apparemment plus difficile de classer les personnes handicapées dans la demande d emploi en se référant à l antériorité de leur inscription, ce qui tendrait à souligner l importance des parcours atypiques pour une part du public s inscrivant à l ANPE. Motifs d inscription à l ANPE des DEFM travailleurs handicapés franciliens entre 1999 et % 1 re entrée, sortie étude, service national, auparavant inactif 3 % 9 % 24 % Autres licenciements Autres cas 7 Comparaison réalisée sur l année Idem. 9 Pour continuer à percevoir une AAH, il ne faut pas que le plafond des ressources imposables dépasse un certain montant. La perception de la globalité de cette allocation est donc conditionnée par le salaire perçu si une activité professionnelle est exercée en parallèle. 15 % 41 % Démission Fin de contrat Fin de mission d intérim Licenciement économique Reprise d activité après interruption Guide de lecture Sur les motifs d inscription des DEFM travailleurs handicapés, on retrouve en moyenne annuelle, pour les parts les plus importantes : 15 % des entrées sur motif de fin de contrat, 24 % en «autres licenciements», et 41 % en «autres cas». 8 Cahier d études n 3 Observatoire des dispositifs d insertion des travailleurs handicapés

9 Enfin, concernant le profil du demandeur d emploi handicapé, la catégorie socio-professionnelle principalement recherchée par les DEFM travailleurs handicapés est celle d employés de commerce et de service (49 %). Une différence avec le national (plus de DEFM travailleurs handicapés avec une qualification d ouvrier) qui s explique notamment par la structure des emplois franciliens à forte dominante tertiaire. Principales catégories socio-professionnelles des métiers d inscription à l ANPE par les DEFM travailleurs handicapés et les DEFM entre 1999 et % 40 % 4 40 % DEFM 30 % 25 % DEFM TH 20 % 15 % 16 % 13 % 10 % 0 % 8 % 4 % 7 % 7 % 5 % 3 % 4 % 4 % 1 % Agents de maîtrise Cadres Employés Employés qualifiés Manœuvres Ouvriers qualifiés Ouvriers Techniciens, Autres non qualifiés spécialisés dessinateurs Les familles professionnelles (FAP) L approche quantitative des évolutions de l emploi au travers des métiers se fonde couramment sur la nomenclature des familles professionnelles, à l origine d une coopération entre l Insee (et la nomenclature des Professions et catégories socioprofessionnelles PCS), l ANPE (et le répertoire opérationnel des métiers et des emplois Rome) et enfin le ministère du travail (Dares) vers la fin des années 80. Nées d abord en région, les FAP sont devenues nationales en 1993 suite à une refonte du Rome. Les FAP 1993 comportent 224 postes au niveau le plus détaillé, regroupés en 84 postes qui rassemblent les métiers à niveaux de qualification identiques et relevant de compétences professionnelles proches. Au niveau le plus agrégé, on compte 22 domaines professionnels qui rassemblent des familles professionnelles relevant de niveaux de qualification différents mais ayant une certaine proximité professionnelle. L utilisation des FAP permet ainsi d étudier conjointement l emploi et le chômage à travers un même référentiel de métiers. C est cette approche qui a été retenue dans la partie suivante de l étude. Source : Oref Ile-de-France, «L évolution des métiers»,thema n 1, mars Observatoire des dispositifs d insertion des travailleurs handicapés Cahier d études n 3 9

10 Le positionnement des travailleurs handicapés dans la demande d emploi en Ile-de-France 2. La demande d emploi des travailleurs handicapés franciliens par famille professionnelle Il convient de garder à l esprit que le métier dit «recherché» par les DEFM travailleurs handicapés peut être le métier jusque-là exercé, pour lequel des questions de restrictions d aptitudes peuvent se poser Restrictions qui nécessiteront des aménagements des conditions habituelles de travail susceptibles de représenter un frein pour l accès à l emploi, voire, le cas échéant, d engager un processus de reconversion. Parmi les 20 familles professionnelles les plus représentées dans la DEFM des travailleurs handicapés, on retrouve en grande partie les mêmes que pour le tout public, à quelques différences près cependant Comparaison du poids des différents métiers dans la demande des DEFM travailleurs handicapés et des DEFM en Ile-de-France sur la période Professionnels des arts et des spectacles Employés administratifs d entreprises Secrétaires Agents d entretien Professionels de la communication et de la documentation Vendeurs Cadres commerciaux et technico-commerciaux Employés et agents de maîtrise de l hôtellerie Conducteurs de véhicules Employés de maison Assistants maternels Cadres administratifs, comptables et financiers Ouvriers qualifiés de la manutention Ouvriers qualifiés du bâtiment, second œuvre Ouvriers non qualifiés de la manutention Informaticiens Agents de gardiennage et de sécurité Professionnels de l action sociale, culturelle et sportive Caissiers, employés de libre-service Secrétaires de direction Représentants Ouvriers qualifiés du textile et du cuir 1 % 1 % 1 % 1 % 1 % 1 % 3 % 3 % 3 % 3 % 3 % 3 % 3 % 3 % 3 % 4 % 4 % 4 % 4 % 4 % 4 % 5 % 5 % 6 % 6 % 7 % 10 % % DEFM % DEFM TH 13 % 0 % 4 % 6 % 8 % 10 % 1 14 % Guide de lecture Sur la période , le métier «professionnels des arts et des spectacles» représente en moyenne 3 % de la DEFM travailleurs handicapés et 10 % de la DEFM. 10 Cahier d études n 3 Observatoire des dispositifs d insertion des travailleurs handicapés

11 La DEFM travailleurs handicapés se concentre sur moins de familles professionnelles que l ensemble de la DEFM. On constate en effet un rapport de quasiment 1 à 10 entre le volume d inscrits sur la première famille professionnelle et la vingtième ; ce rapport n est que de 1 à 5 pour le tout public. Un constat qui traduit une moins grande variété de métiers recherchés que pour l ensemble du public, sans que l on puisse dire si le handicap joue ici directement un rôle (le niveau de formation et/ou de qualification attendu serait encore le premier élément discriminant). Si les FAP recherchées par les travailleurs handicapés et le tout public se ressemblent, elles se présentent selon une hiérarchie différente. Là où le tout public francilien se positionne en premier sur la FAP des professionnels des arts et du spectacle 10, les travailleurs handicapés sont plutôt sur la FAP des employés administratifs d entreprise. Des métiers comme ceux de vendeurs ou de professionnels de la communication et de la documentation (5 et 6 e pour le tout public) ne viendront qu en 10 et 11 e places pour les DEFM travailleurs handicapés. À l inverse, le métier d agent de gardiennage, classé en troisième position dans la demande des DEFM travailleurs handicapés n apparaît qu en 17 e position pour les DEFM. 16 familles professionnelles parmi les 20 plus demandées sont communes aux deux publics. Quatre métiers cherchés 11 par les DEFM ne se retrouvent pas parmi les 20 premières FAP de la DEFM travailleurs handicapés : les cadres commerciaux et technico-commerciaux ; les cadres administratifs, comptables et financiers ; les informaticiens ; les secrétaires de direction. Si l on peut supposer que les deux premiers puissent poser la question de la qualification ou de la formation attendue, et le cas échéant de freins inhérents aux représentations sur le handicap, le rang de la FAP «informaticiens» est quant à lui plutôt inattendu. 12 A l inverse, quatre métiers 13 où sont souvent représentées les personnes handicapées dans la DEFM travailleurs handicapés ne se retrouvent pas parmi les 20 premières FAP de la DEFM : les techniciens et agents de maîtrise de la maintenance et de l organisation ; les ouvriers non qualifiés des industries de process ; les ouvriers qualifiés de la maintenance ; les maraîchers et jardiniers. Un constat qui pourrait s expliquer par l importance des formations dispensées sur ces métiers en particulier en centres de rééducation professionnelle (CRP), notamment pour ce qui est des métiers des industries de process et de la maintenance. On peut également supposer l apparition du handicap dans certains métiers (lire aussi plus loin, le poids de la DEFM travailleurs handicapés par famille dans la DEFM). De fait, parmi les six principaux métiers recherchés par les demandeurs d emplois inscrits, trois se retrouvent à la fois chez les DEFM et les DEFM travailleurs handicapés franciliens : employé administratif d entreprises, secrétariat et agent d entretien. Mais la seule approche en termes de volumes ne suffit pas à éclairer la demande des travailleurs handicapés. En effet, lorsque l on regarde le poids de la DEFM travailleurs handicapés par famille professionnelle dans l ensemble de la DEFM et pour une même famille, on peut mieux caractériser cette demande. 10 Signalons que les DE positionnés sur les métiers des arts et des spectacles restent généralement inscrits en permanence à l ANPE en raison de la particularité des contrats de travail proposés (CDD). 11 Métiers à haut niveau de qualification e position avec une moyenne de 337 DEFM TH par an et un poids dans la demande globale pour cette même FAP de 2,4 %. 13 Il s agit ici de métiers peu qualifiés et en voie de disparition pour certains d entre eux (les ouvriers non qualifiés des industries de process, les ouvriers qualifiés de la maintenance). Observatoire des dispositifs d insertion des travailleurs handicapés Cahier d études n 3 11

12 Le positionnement des travailleurs handicapés dans la demande d emploi en Ile-de-France On trouve alors un classement sensiblement différent, et les métiers les plus recherchés ne sont pas forcément ceux où les travailleurs handicapés ont le plus de poids dans la demande globale d emploi (voir tableau ci-après) Le poids des travailleurs handicapés dans la demande globale par métier > 5 % (Ile-de-France ) Poids des TH dans la demande globale > 5 % Ouvriers non qualifiés de l électricité et de l électronique 17 % Agents de gardiennage et de sécurité 13 % Employés administratifs de la fonction publique (cat. c) 13 % Ouvriers qualifiés de la maintenance 1 Ouvriers non qualifiés des industries de process 1 Maraîchers, jardiniers 1 Ouvriers qualifiés de l électricité et de l électronique 11 % Employés administratifs d entreprises 10 % Ouvriers non qualifiés travaillant par enlèvement de métal 8% Ouvriers qualifiés du gros œuvre du bâtiment 7% Conducteurs d engins du bâtiment et des travaux publics 7% Ouvriers qualifiés travaillant par formage de métal 7% Techniciens, agents de maîtrise de la maintenance et de l organisation 7% Ouvriers non qualifiés de la manutention 7% Conducteurs d engins de traction et de levage 7% Agents d entretien 7% Agriculteurs, éleveurs 6% Ouvriers qualifiés des travaux publics 6% Techniciens du bâtiment et des travaux publics 6% Techniciens, agents de maîtrise de l électricité 6% Ouvriers qualifiés travaillant par enlèvement de métal 6% Ouvriers non qualifiés de la mécanique 6% Ouvriers qualifiés des industries de process 6% Ouvriers non qualifiés du bois 6% Ouvriers qualifiés du bois 6% Ouvriers des industries graphiques 6% Ouvriers qualifiés de la manutention 6% Conducteurs de véhicules 6% Artisans et ouvriers artisanaux 6% Employés des services divers 6% Guide de lecture Le poids de la DEFM travailleurs handicapés sur la FAP «ouvriers non qualifiés de l électricité et de l électronique» représente 17 % de l ensemble de la DEFM sur cette même FAP. 14 Le poids moyen des DEFM travailleurs handicapés dans la demande globale (toutes FAP confondues) est de 4 %. Ainsi, lorsque l on reprend les six premiers métiers recherchés par les travailleurs handicapés (voir page 14), pour seulement quatre d entre eux le poids des TH dépasse les 5 % 14 dans l ensemble de la demande (voir tableau ci-dessus), et pour deux d entre eux avec un poids très supérieur : agent de gardiennage et de sécurité (13 %) employés administratifs d entreprises (10 %) 12 Cahier d études n 3 Observatoire des dispositifs d insertion des travailleurs handicapés

13 A contrario, on trouve des familles professionnelles où les travailleurs handicapés sont très représentés (plus de 10 % et jusqu à 17 %) dans l ensemble de la demande, mais sur des familles peu représentatives de la demande des travailleurs handicapés (absentes des 20 premières), à l instar de la FAP «ouvriers non qualifiés de l électricité et de l électronique», par exemple, qui représente 17 % de la DEFM globale mais qui n est recherchée qu en 50 e position dans la DEFM TH et pour des volumes de demandes peu importants. Le poids des travailleurs handicapés dans la demande globale par métier (Ile-de-France ) < ou = 5 % Poids des TH dans la demande globale < ou = 5 % Ouvriers qualifiés de la mécanique 5% Marins, pêcheurs 5% Caissiers, employés de libre-service 5% Ouvriers non qualifiés du gros œuvre du bâtiment 5% Ouvriers qualifiés du bâtiment, second œuvre 5% Employés de maison 5% Bouchers, charcutiers, boulangers 5% Techniciens, agents de maîtrise des industries mécaniques 5% Employés administratifs de la fonction publique (cat. b) 5% Employés et agents de maîtrise de l hôtellerie 4% Ouvriers de la réparation automobile 4% Cadres du bâtiment et des travaux publics 4% Ouvriers non qualifiés du bâtiment, second œuvre 4% Secrétaires 4% Cuisiniers 4% Professionnels de l action sociale culturelle et sportive 4% Ouvriers qualifiés du textile et du cuir 4% Comptable 4% Vendeurs 3% Formateurs, recruteurs 3% Aides-soignants 3% Agents d exploitation des transports 3% Assistants maternels 3% Patrons d hôtels, cafés, restaurants 3% Techniciens, agents de maîtrise des industries légères et graphiques 3% Infirmiers, sages-femmes 3% Ouvriers non qualifiés du textile et du cuir 3% Professions para-médicales 3% Employés et techniciens des assurances 3% Techniciens, agents de maîtrise des industries de process 3% Coiffeurs, esthéticiens 3% Techniciens des services administratifs, comptables et financiers 3% Représentants 2% Informaticiens 2% Observatoire des dispositifs d insertion des travailleurs handicapés Cahier d études n 3 13

14 Le positionnement des travailleurs handicapés dans la demande d emploi en Ile-de-France Le poids des travailleurs handicapés dans la demande globale par métier (Ile-de-France ) suite Poids des TH dans la demande globale < ou = 5 % Maîtrise des magasins et intermédiaires du commerce 2% Techniciens et cadres de l agriculture 2% Ingénieurs et cadres techniques de l industrie 2% Professionnels de la communication et de la documentation 2% Agents administratifs et commerciaux du tourisme et des transports 2% Médecins et assimilés 2% Employés et techniciens de la banque 2% Armée, pompiers, police 2% Enseignants 2% Cadres de la fonction publique 2% Dirigeants d entreprises 2% Secrétaires de direction 2% Cadres des transports et navigants de l aviation 2% Cadres administratifs, comptables et financiers 1% Cadres commerciaux et technico-commerciaux 1% Professionnels du droit 1% Professionnels des arts et des spectacles 1% Personnels d étude et de recherche 1% Cadres de la banque et des assurances 1% NB Certaines familles professionnelles ne recouvrent que peu de demandeurs, qu il s agisse de la DEFM ou de la DEFM travailleurs handicapés. 3. Zoom sur les six principaux métiers sur lesquels se positionnent les DEFM travailleurs handicapés franciliens 15 Un regroupement en grands domaines professionnels (FAP 22) a été réalisé sur la base de la dispersion des demandes des DEFM travailleurs handicapés en FAP 84 et FAP Source : Atlas national 2008, Agefiph, chiffres ANPE. 17 Idem. Six familles professionnelles se détachent de la DEFM travailleurs handicapés sur la période , regroupant quasiment 40 % de la demande des travailleurs handicapés. La demande d emploi des DEFM travailleurs handicapés par domaine professionnel 15 touche de nombreux domaines mais avec un poids relativement faible dans chacun de ceux-ci (en dehors du domaine des services). Le domaine des services aux particuliers et aux collectivités regroupe en effet 59 % de la demande d emploi des DEFM travailleurs handicapés franciliens entre 1999 et 2006 dans une proportion plus grande qu au niveau national, où la part des DEFM travailleurs handicapés sur ce secteur n est que de 25 %. 16 Les domaines de la gestion /administration des entreprises (10 % pour l Ile-de-France et 15,6 % au niveau national 17 ), le tourisme et le transport (6 % en Ile-de-France et 11 % au national), le commerce (4 % en Ile-de-France et 9 % au national ), le BTP (3 % en Ile-de-France et 6,5 % au national) et enfin, l hôtellerie et la restauration (3 % en Ile-de-France et 4,4 % en France ) constituent les autres domaines professionnels qui concentrent les taux les plus importants de demandes d emploi de la part des DEFM travailleurs handicapés. 14 Cahier d études n 3 Observatoire des dispositifs d insertion des travailleurs handicapés

15 Le métier qui ressort nettement de la demande d emploi des DEFM travailleurs handicapés, comme on peut le noter sur le graphique page 10, est celui d employé administratif d entreprises. Ainsi, entre 1999 et 2006, c est chaque année en moyenne un volume de demandes d emploi enregistrées sur ce métier (soit 13 % de la DEFM travailleurs handicapés). Viennent ensuite les demandes pour des postes d agents d entretien et d agents de gardiennage et de sécurité mais en nombre moins important (respectivement, on enregistre un volume moyen de et de demandes sur ces deux métiers). Viennent enfin les conducteurs de véhicule, les secrétaires, les employés et agents de maîtrise de l hôtellerie pour une moyenne annuelle de demande, pour chacun d eux, de à environ 18. Les demandeurs d emploi handicapés sur les six principales familles professionnelles recherchées se décomposent en deux groupes : Le premier groupe représente la demande émanant d un public de DEFM travailleurs handicapés peu formé avec majoritairement un niveau égal au premier cycle de la scolarité (employés et agents de maîtrise de l hôtellerie ; agents d entretien ; agents de gardiennage). Le second recouvre un public ayant un niveau de formation un peu plus élevé avec majoritairement des détenteurs d un niveau BEP/CAP (secrétaires ; employés administratifs d entreprises ; conducteurs de véhicules). Les DEFM travailleurs handicapés positionnés sur le métier de secrétaire sont détenteurs d un bac à hauteur de 28,5 %, ce qui est loin d être négligeable. Les niveaux de formation des DEFM travailleurs handicapés selon le «métier» recherché (en Ile-de-France sur la période ) Niveaux I, II et III 90 % Niveaux IV, V et Vbis 80 % 70 % 60 % 61 % 81 % 73 % Niveau VI 56 % 66 % 50 % 49 % 46 % 40 % 30 % 36 % 41 % 33 % 20 % 10 % 0 % 14 % 9 % 5 % 4 % Conducteurs de véhicules Secrétaires 18 % Employés administratifs d entreprises Employés et agents de maîtrise de l hôtellerie Agents de gardiennage et de sécurité Guide de lecture Les DEFM travailleurs handicapés positionnés sur le métier de conducteurs de véhicules ont pour 61 % d entre eux un niveau de formation compris entre le niveau IV et le niveau Vbis. 1 % Agents d entretien 18 Attention, les volumétries ne recouvrent pas des personnes mais des inscriptions... qui peuvent en cas de réinscriptions fréquentes, porter sur des mêmes personnes. Les chiffres sont donnés à titre strictement indicatifs des volumétries considérées. Observatoire des dispositifs d insertion des travailleurs handicapés Cahier d études n 3 15

16 Le positionnement des travailleurs handicapés dans la demande d emploi en Ile-de-France Parmi les motifs d inscription à l ANPE, on trouve des différences selon les familles professionnelles recherchées. Le motif «premières inscriptions» est peu représenté ( pour la DEFM travailleurs handicapés), avec néanmoins un taux un peu plus important pour les secrétaires et les employés administratifs (3 % et 4 %) et un peu plus réduit (1 %) pour les conducteurs de véhicules et les agents de gardiennage et de sécurité. Les motifs d inscription à l ANPE des DEFM travailleurs handicapés selon le «métier» recherché (en Ile-de-France sur la période ) 1 re entrée, sortie étude, service national, auparavant inactif Autres licenciements Autres cas Démission Fin de contrat Fin de mission d intérim Licenciement économique Reprise d activité après interruption Conducteurs de véhicules 1% 34 % 36 % 3% 11 % 3% 10 % 3% Secrétaires 3% 19 % 4 2% 19 % 3% 8% 4% Employés administratifs d entreprises 4% 20 % 46 % 2% 17 % 2% 6% 4% Employés et agents de maîtrise de l hôtellerie 2% 23 % 4 3% 16 % 2% 8% 4% Agents de gardiennage et de sécurité 1% 29 % 44 % 2% 11 % 2% 8% 4% Agents d entretien 2% 25 % 4 2% 18 % 1% 6% 4% Source : DRTEFP IdF Sur les familles professionnelles, conducteurs de véhicules et agents de gardiennage et de sécurité, on remarque une surreprésentation des motifs «autres licenciements» (34 et 29 % contre 24 % pour l ensemble de la DEFM travailleurs handicapés), qui pourrait recouvrir une part plus importante de licenciements pour cause d inaptitude 20. Ce qui peut par ailleurs laisser supposer que la recherche d emploi devra prendre en compte des questions de restriction d aptitude. Pour la FAP «agents de gardiennage et de sécurité», les motifs «autres cas» sont également fortement représentés et peuvent également recouvrir des questions de santé, sans qu il y ait eu à la clé de licenciement sur ce motif. Dans une moindre proportion, on va retrouver des caractéristiques proches pour les «agents d entretien» (un peu plus d autres licenciements et d autres cas) avec cependant une démarcation plus nette sur le motif «fin de contrat», avec trois points de plus que la moyenne de la DEFM travailleurs handicapés. La logique de «fin de contrat» se retrouve également sur les FAP «secrétaires» et «employés administratifs d entreprises» (17 et 19 % contre 15 % en moyenne), avec pour cette dernière une part importante également «d autres cas» (46 % contre 41 %). Enfin, la FAP «employés et agents de maîtrise de l hôtellerie», reste plutôt dans la moyenne des motifs d entrée au chômage des travailleurs handicapés (un peu plus de fin de contrat et démission ; 1 % pour chaque). 19 Les motifs d inscription à l ANPE des DEFM travailleurs handicapés ne sont pas renseignés pour l année Métiers que l on retrouve dans l analyse des données Assedic sur les licenciements pour inaptitude (Practhis, 2008). 21 Voir graphique suivant (photographie de l année 2006). En ce qui concerne les durées d inscription 21 à l ANPE, on trouve principalement des inscrits de longue durée parmi les demandeurs d emploi handicapés les moins bien formés : agents de gardiennage et de sécurité (5) et agents d entretien (49 %). Une exception néanmoins : les employés administratifs d entreprises (dont 43,6 % ont le niveau CAP/BEPC) sont des demandeurs d emploi de longue durée pour 51 % d entre eux. Une différence notable peut être enregistrée parmi les demandeurs d emploi positionnés sur le métier d agents de gardiennage et de sécurité selon qu ils sont handicapés ou non. En effet, si l on trouve le taux le plus élevé de chômeurs de longue durée parmi les DEFM travailleurs handicapés positionnés sur ce métier (5), il s agit du taux le plus faible parmi les DEFM positionnés sur ce même métier (30 %). 16 Cahier d études n 3 Observatoire des dispositifs d insertion des travailleurs handicapés

17 Comparaison de la durée d inscription des DEFM travailleurs handicapés et des DEFM à l ANPE selon le «métier» recherché (en Ile-de-France, 2006) 60 % Chômeurs de longue durée DEFM TH Chômeurs de longue durée DEFM 50 % 43 % 46 % 51 % 5 49 % 45 % 40 % 30 % 3 34 % 37 % 30 % 34 % 33 % 20 % 10 % 0 % Conducteurs de véhicules Secrétaires Employés administratifs d entreprises Agents de gardiennage et de sécurité Agents d entretien Employés et agents de maîtrise de l hôtellerie S agissant du temps de travail recherché, si la majorité des demandes sont sur du temps plein, la part de temps partiel recherché par les DEFM travailleurs handicapés est cependant importante, notamment pour les métiers d agent d entretien, de secrétariat et d employé administratifs d entreprises. Les demandes de temps partiel positionnées sur le métier de conducteur de véhicules sont plus faibles avec 13 %, ce qui reste néanmoins élevé comparativement à la demande des DEFM (2,5 %). Les temps de travail souhaités par les DEFM travailleurs handicapés et DEFM selon le «métier» recherché (en Ile-de-France, 2006) DEFM temps partiel DEFM TH temps partiel 40 % 37 % 30 % 32,5 % 3 25,5 % 20 % 20 % 21 % 10 % 0 % 2,5 % Conducteurs de véhicules 13 % 13 % 13 % Secrétaires Employés administratifs d entreprises 5 % Agents de gardiennage et de sécurité Agents d entretien 10 % Employés et agents de maîtrise de l hôtellerie Guide de lecture 13 % des DEFM travailleurs handicapés positionnés sur le métier de conducteur de véhicules recherchent ce poste à temps partiel (contre 2,5 % pour les DEFM). Observatoire des dispositifs d insertion des travailleurs handicapés Cahier d études n 3 17

18 Le positionnement des travailleurs handicapés dans la demande d emploi en Ile-de-France 4. L évolution de la DEFM travailleurs handicapés par rapport à l ensemble de la DEFM sur les six principales familles professionnelles recherchées 4.1 Hausse de 7 % pour les employés administratifs d entreprises Evolution de la demande des DEFM travailleurs handicapés et des DEFM sur le métier d employé administratif d entreprises ( ) Employés administratifs d entreprises DEFM TH base 100 (1999 = 100) Employés administratifs d entreprises DEFM base 100 (1999 = 100) Les DEFM travailleurs handicapés positionnés sur ce métier sont à 65 % des femmes. Les ans sont présents à 70 % dans cette demande suivis par les 50 ans et plus (26 %). Les moins de 25 ans ne représentent que 4 % de la demande. La tendance est là encore très différente entre les deux publics. Si la demande du tout public enregistre une diminution globale de 29 % entre 1999 et 2006, la demande des travailleurs handicapés enregistre quant à elle une hausse de 2 entre 1999 et 2005 suivie d une baisse de 1 entre 2005 et 2006, soit +7 % sur la période Une DEFM travailleurs handicapés en hausse de 48 % pour les agents d entretien Evolution de la demande des DEFM travailleurs handicapés et des DEFM sur le métier d agent d entretien ( ) Agents d entretien DEFM TH base 100 (1999 = 100) Agents d entretien DEFM base 100 (1999 = 100) Cahier d études n 3 Observatoire des dispositifs d insertion des travailleurs handicapés

19 Les DEFM travailleurs handicapés positionnés sur cette demande d emploi sont à 60 % féminins. La tranche d âge la plus représentée est celle des ans (60 %) puis des 50 ans et plus (38 %). L évolution de la demande du public handicapé et du tout public est ici très différente. Si une baisse est enregistrée à partir de 2000 dans la demande du tout public, suivie d une stagnation relative jusqu en 2006, la demande montre une hausse constante entre 1999 et 2006 pour les travailleurs handicapés. La demande du tout public a baissé de 18 % entre 1999 et 2006 contrairement à la demande des DEFM travailleurs handicapés qui a connu une forte hausse. À titre indicatif 22, l enquête «besoin en main d œuvre» (BMO Crédoc), réalisée chaque année par les institutions de l assurance chômage, classe ce métier parmi les 5 les plus porteurs d Ile-de-France pour (c'est-à-dire pour lesquels il existe le plus grand nombre de projets de recrutement). L évolution de la DEFM travailleurs handicapés irait donc plutôt en ce cas dans le sens du marché. 4.3 Une baisse de 17 % pour les agents de gardiennage et de sécurité Evolution de la demande des DEFM travailleurs handicapés et des DEFM sur le métier d agent de gardiennage et de sécurité ( ) Agents de gardiennage et de sécurité DEFM TH base 100 (1999 = 100) Agents de gardiennage et de sécurité DEFM base 100 (1999 = 100) Les DEFM travailleurs handicapés qui se positionnent sur ce métier sont des hommes (à hauteur de 9). La tranche d âge majoritaire est représenté par les personnes âgées de 25 à 49 ans avec 53 %, suivis des plus de 50 ans avec 46 %. Les seniors représentent donc près de la moitié de la DEFM travailleurs handicapés sur cette famille professionnelle. Si la baisse est ici plutôt régulière pour les DEFM travailleurs handicapés, il n en est pas de même pour la demande du tout public qui connaît une évolution variable sur la période. Entre 1999 et 2006, on enregistre en fin de compte une baisse de 4 % pour le tout public et une baisse de 17 % pour les travailleurs handicapés. Le Crédoc 24 classe le métier d agent de gardiennage et de sécurité parmi les métiers où, malgré l existence d un grand nombre de candidats, il existe de fortes difficultés de recrutement. Ces difficultés de recrutement seraient liées à un problème d adéquation entre les candidats (compétences, personnalité ) et les postes proposés. 53 % des DEFM travailleurs handicapés franciliens se positionnant sur ce métier sont des demandeurs d emploi de longue durée et 56 % de ces mêmes DEFM travailleurs handicapés ont un niveau de formation n excédant pas le premier cycle de scolarité. 22 L enquête BMO ne peut être qu indicative en raison de son taux de réponse plutôt faible et donc peu représentatif de l opinion de la globalité des entreprises (entre 20 % et 30 % environ). 23 Mais également pour les années précédentes. 24 «Les difficultés de recrutement concernent aussi les métiers où les candidats ne manquent pas», Consommation et modes de vie, n 208, janvier Observatoire des dispositifs d insertion des travailleurs handicapés Cahier d études n 3 19

20 Le positionnement des travailleurs handicapés dans la demande d emploi en Ile-de-France 4.4 Une hausse de 31 % de la DEFM travailleurs handicapés pour les conducteurs de véhicules Evolution de la demande des DEFM travailleurs handicapés et des DEFM sur le métier de conducteur de véhicules ( ) Conducteurs de véhicules DEFM TH base 100 (1999 = 100) Conducteurs de véhicules DEFM base 100 (1999 = 100) Le métier de conducteur de véhicules apparaît en 6 e position dans la demande d emploi des DEFM travailleurs handicapés et le poids des DEFM travailleurs handicapés dans la demande globale est de 6 %. La quasi-totalité (98 %) des DEFM travailleurs handicapés positionnés sur cette demande sont des hommes. Les ans sont représentés à hauteur de 69 % suivis par les 50 ans et plus (29,5 %). L évolution de la demande entre 1999 et 2006 pour le métier de conducteur de véhicules n est pas la même pour le tout public et les travailleurs handicapés. On enregistre une forte hausse de la demande pour ce métier de la part des DEFM travailleurs handicapés entre 1999 et 2005 (+ 43 %) suivie d une baisse de 8 % entre 2005 et 2006, contrairement à la demande du tout public qui connaît une tendance à la baisse entre 1999 et 2001 et à nouveau à partir de In fine, la demande de la part des DEFM travailleurs handicapés enregistre une hausse de 31 % entre 1999 et 2006 et celle des DEFM une hausse de 1 %. Le métier de conducteur de véhicules connaît de fortes difficultés de recrutement notamment pour deux raisons : il existe globalement peu de candidats positionnés sur ce métier, les candidats existants ne sont pas forcément en adéquation avec le poste proposé. Ainsi, la forte demande de la part des DEFM travailleurs handicapés pour ce métier doit être interprétée avec précaution. En effet, parmi les professions à l origine de nombreux accidents du travail, on trouve notamment le secteur du transport. Une étude menée en 2007 en Auvergne et en Bourgogne par le département «études et prospective» de l Agefiph en collaboration avec l ANPE, a démontré que le motif d inscription à l ANPE «autres licenciements» des travailleurs handicapés correspondait majoritairement à des licenciements pour inaptitude. Or, les personnes inscrites à l ANPE avec ce motif ont vu, toujours selon cette étude et pour un grand nombre d entre elles, survenir leur handicap au cours de leur dernier emploi et n ont généralement pas débuté de reconversion professionnelle avant leur inscription à l ANPE. On peut donc penser que les DEFM travailleurs handicapés recherchant le métier de conducteur de véhicules et qui ne sont pas chômeurs de longue durée (55 % dans le cas francilien) ne sont pas ou plus adaptés à ce poste et se repositionneront rapidement sur un autre métier après avoir suivi un processus de reconversion professionnelle. 20 Cahier d études n 3 Observatoire des dispositifs d insertion des travailleurs handicapés

21 4.5 Maintien de la DEFM travailleurs handicapés pour les secrétaires 140 Evolution de la demande des DEFM travailleurs handicapés et des DEFM sur le métier de secrétaire ( ) Secrétaires DEFM TH base 100 (1999 = 100) Secrétaires DEFM base 100 (1999 = 100) Ce métier est très demandé par les DEFM travailleurs handicapés (il est en 5 e position parmi les 20 métiers les plus demandés par les DEFM travailleurs handicapés entre 1999 et 2006) mais aussi par les autres DEFM. Les DEFM travailleurs handicapés ne représentent donc pas plus de 4 % de la demande globale. La demande des DEFM travailleurs handicapés pour ce métier a connu une baisse notable en 2001 (- 11 %) et un pic en 2004 (+15 %), suivi d une stabilisation avec un niveau en 2006 presque équivalent à celui de Sans surprise, ce sont les femmes qui sont ici majoritaires (95 %). La tranche d âge la plus importante est celle des ans avec 70 %. Les plus de 50 ans représentent tout de même 20 % de la demande et les moins de 25 ans seulement 5 %. On retrouve la même tendance dans l évolution de la demande pour le public handicapé que pour le tout public avec une diminution de la demande entre 2000 et 2001 et une augmentation, un peu moins forte pour le tout public que pour les travailleurs handicapés, entre 2002 et Depuis 2004, la tendance est à la baisse. La demande du tout public a cependant baissé de 27 % entre 1999 et 2006 contrairement à la demande des DEFM travailleurs handicapés qui s est plutôt maintenue. Observatoire des dispositifs d insertion des travailleurs handicapés Cahier d études n 3 21

22 Le positionnement des travailleurs handicapés dans la demande d emploi en Ile-de-France % de hausse pour les employés et agents de maîtrise de l hôtellerie Evolution de la demande des DEFM travailleurs handicapés et des DEFM sur le métier d employé et agent de maîtrise de l hôtellerie ( ) Employés et agents de maîtrise de l hôtellerie DEFM TH base 100 (1999 = 100) Employés et agents de maîtrise de l hôtellerie DEFM base 100 (1999 = 100) Les DEFM travailleurs handicapés se positionnant sur cette catégorie d emploi sont à 58 % masculins. La tranche d âge majoritaire est celle des ans (65 %). Les plus de 50 ans sont représentés à hauteur de 30 % et les moins de 25 ans à hauteur de 5 %. Même si la demande des DEFM travailleurs handicapés pour ce métier a connu une augmentation (+16 %) entre 1999 et 2006, contrairement à la demande du tout public qui elle a connu une diminution de 16 % pour la même période, les DEFM travailleurs handicapés se trouvent en concurrence avec le tout public avec un poids dans la demande globale de 4 % seulement. Ce métier est également classé parmi les plus porteurs en Ile-de-France (d après l enquête BMO 2008), et en forte tension en raison d un manque récurrent de candidats. 22 Cahier d études n 3 Observatoire des dispositifs d insertion des travailleurs handicapés

23 En synthèse L analyse de l évolution de la demande d emploi en fin de mois des travailleurs handicapés (DEFM travailleurs handicapés) par rapport à l ensemble de la DEFM souligne, s il était nécessaire, le positionnement particulier des travailleurs handicapés dans la demande d emploi. Outre les différences de caractéristiques du public, de catégories et de motifs d inscription au chômage, la DEFM travailleurs handicapés se distingue dans l ordre et l importance de la demande par familles professionnelles (FAP). Parmi les familles professionnelles les plus demandées par le public handicapé, viennent en tête les employés administratifs d entreprises, les agents d entretien, les agents de gardiennage et de sécurité, les secrétaires, les conducteurs de véhicules et les employés et agents de maîtrise de l hôtellerie. Si les vingt familles professionnelles les plus recherchées par les travailleurs handicapés concordent pour les trois quarts d entre elles avec l ensemble de la demande, l ordre de positionnement reste différent, et le poids des demandeurs handicapés dans la demande globale pour chaque famille professionnelle varie sensiblement. Par exemple, les travailleurs handicapés pèsent pour 13 % dans la DEFM pour la FAP «agent de gardiennage et de sécurité», et pour dans celle des informaticiens. Et si les courbes d évolution suivent parfois le même tracé, c est rarement dans les mêmes proportions et parfois pour s écarter nettement de la demande générale. Par exemple, là où la demande pour les agents d entretien a baissé de 18 points en huit ans pour le tout public, elle a progressé de 48 points pour le public handicapé. Ces constats interrogent d une part le poids du handicap et des difficultés de santé dans les choix et trajectoires professionnelles, d autre part les effets des dispositifs sur ces mêmes trajectoires en matière d offre de formation ou d accompagnement dans l élaboration des projets d insertion ou de reclassement. Les travailleurs handicapés se retrouvent ainsi : en concurrence (peu représentés) avec le tout public sur certains métiers porteurs, mais avec peut-être des profils et parcours moins valorisants sur le marché, notamment sur les structures d âge ou les niveaux de formation ; dans des métiers où ils sont bien représentés mais peut-être avec des restrictions d aptitude ou besoins en matière de conditions de travail (temps de travail, mobilité, horaires de travail) qui constitueront un frein à l accès à l emploi malgré les compétences acquises. Un positionnement que des prestations adaptées, comme une offre de formation revisitée, seraient susceptibles de modifier Questions qui seront affinées dans un complément d étude à paraître. Observatoire des dispositifs d insertion des travailleurs handicapés Cahier d études n 3 23

Métiers et parcours professionnels des hommes et des femmes

Métiers et parcours professionnels des hommes et des femmes Métiers et parcours professionnels des hommes et des femmes Monique Meron, Laure Omalek et Valérie Ulrich* Les métiers mixtes restent relativement rares. Pourtant, les femmes débutantes, ayant terminé

Plus en détail

N 5. Les besoins de. recrutement en Ile-de-France. l horizon 2015. Observatoire Régional de l Emploi et de la Formation d ile-de-france

N 5. Les besoins de. recrutement en Ile-de-France. l horizon 2015. Observatoire Régional de l Emploi et de la Formation d ile-de-france N 5 Mai 2007 Observatoire Régional de l Emploi et de la Formation d ile-de-france Les besoins de recrutement en Ile-de-France à l horizon 2015 Quels seront les besoins de recrutement en Ile-de-France d

Plus en détail

Travail des métaux Mécanique générale

Travail des métaux Mécanique générale Profil du domaine professionnel Travail des métaux Mécanique générale 65 Profil du domaine professionnel Travail des métaux - Mécanique générale Emploi et marché du travail Idées-forces Ce domaine professionnel

Plus en détail

Fiche Synthèse - Métier 2004

Fiche Synthèse - Métier 2004 Fiche Synthèse - Métier 2004 Cadres administratifs des secteurs privé et public ( FAP n 75) Points-clés : Les tensions et les demandes d emploi des personnes handicapées Le marché du travail L emploi Le

Plus en détail

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Indicateurs Septembre 2014 N 072 publication de la direction de l'animation de la recherche, étu et statistiques Les tensions sur le marché du travail au 2 E 2014 Au 2 e 2014, l indicateur de tension

Plus en détail

La mobilité professionnelle revêt

La mobilité professionnelle revêt Mobilité professionnelle 17 Du changement de poste au changement d entreprise, en passant par la promotion : la mobilité des Franciliens Les salariés franciliens, notamment les cadres, ont une propension

Plus en détail

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Indicateurs mars 2013 N 016 publication de la direction de l'animation de la recherche, étu et statistiques Les tensions sur le marché du travail au 4 E 2012 Au 4 e 2012, l indicateur de tension

Plus en détail

COMPTE-RENDU STATISTIQUE ET FINANCIER DES ORGANISMES PRESTATAIRES DE BILANS DE COMPETENCES (Article R. 6322-60 du Code du travail)

COMPTE-RENDU STATISTIQUE ET FINANCIER DES ORGANISMES PRESTATAIRES DE BILANS DE COMPETENCES (Article R. 6322-60 du Code du travail) Direction régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l Emploi Service régional de contrôle 19-21, rue Vionnet 93300 AUBERVILLIERS COMPTE-RENDU STATISTIQUE ET FINANCIER

Plus en détail

APRÈS LA LICENCE PRO, 9 DIPLÔMÉS SUR 10 ONT OCCUPÉ AU MOINS UN EMPLOI 3

APRÈS LA LICENCE PRO, 9 DIPLÔMÉS SUR 10 ONT OCCUPÉ AU MOINS UN EMPLOI 3 SOFIP Observatoire Service Offre de Formation et Insertion Professionnelle L insertion professionnelle des diplômés 2010 de Licence Professionnelle En 2009-2010, 529 étudiants ont été diplômés d une Licence

Plus en détail

Les salariés du transport et de la logistique

Les salariés du transport et de la logistique Les salariés du transport et de la logistique Les salariés du secteur Transport-Logistique sont essentiellement des hommes (82%), exerçant un métier d ouvrier (68%), qualifié pour la plupart. Globalement,

Plus en détail

Maintenance industrielle et méthode

Maintenance industrielle et méthode Profil du domaine professionnel Maintenance industrielle et méthode 81 Profil du domaine professionnel Maintenance industrielle et méthode Emploi et marché du travail Idées-forces Ce domaine professionnel

Plus en détail

LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES

LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2014-11 MARS 2014 Situation professionnelle des femmes et des hommes cadres selon la génération Opinion des femmes

Plus en détail

La situation des demandeurs d emploi La demande d emploi augmente de près de 15% en un an

La situation des demandeurs d emploi La demande d emploi augmente de près de 15% en un an FEVRIER 2013 HÔTELLERIE-RESTAURATION Situation au 31 décembre 2012 Les chiffres clés 3 491 demandeurs d emploi inscrits en catégorie ABC Soit 4% de la demande d emploi Dont 2 578, soit 74%, en catégorie

Plus en détail

Dares. Analyses L ÉVOLUTION DES MÉTIERS EN FRANCE DEPUIS VINGT-CINQ ANS

Dares. Analyses L ÉVOLUTION DES MÉTIERS EN FRANCE DEPUIS VINGT-CINQ ANS Dares Analyses SEPTEMBRE 2011 N 066 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques L ÉVOLUTION DES MÉTIERS EN FRANCE DEPUIS VINGT-CINQ ANS En vingt-cinq ans,

Plus en détail

Fiche Synthèse - Métier 2004

Fiche Synthèse - Métier 2004 Fiche Synthèse - Métier 2004 Ouvriers qualifiés travaillant par formage de métal ( FAP n 23) Points-clés : Les tensions et les demandes d emploi des personnes handicapées Le marché du travail L emploi

Plus en détail

M0Z-Employés et opérateurs de l'informatique. Synthèse

M0Z-Employés et opérateurs de l'informatique. Synthèse M0Z-Employés et opérateurs de l'informatique Synthèse Les employés et opérateurs de l informatique sont chargés des manipulations sur ordinateurs et leurs périphériques, ou de l information des utilisateurs.

Plus en détail

Bac BEP CAP. Certification. Tertiaire. Sanitaire et social alidation. Parti. Parcours. Réussite VAE. Titre professionnel. Diplôme. Durée parco BEP CAP

Bac BEP CAP. Certification. Tertiaire. Sanitaire et social alidation. Parti. Parcours. Réussite VAE. Titre professionnel. Diplôme. Durée parco BEP CAP ac Parcours Sanitaire et social alidation des personnes ayant passé un jury au cours de l année 2009 en Bretagne MARS 2012 Certification Bac Réussite Sanitaire et social Validation Parcours Certification

Plus en détail

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? Près de 3 demandeurs d emploi sur 5 sont couverts par l Assurance chômage

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? Près de 3 demandeurs d emploi sur 5 sont couverts par l Assurance chômage éclairages ÉTUDES ET ANALYSES N 5 AVRIL 213 QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? L Unédic a réalisé une étude pour approfondir la compréhension de la population des allocataires

Plus en détail

CARIF-OREF Réunion - Observatoire Régional Emploi Formation. Commerce

CARIF-OREF Réunion - Observatoire Régional Emploi Formation. Commerce CARIF-OREF Réunion - Observatoire Régional Emploi Formation Secteur Fiches sectorielles prioritaire Commerce Edition 2012 Sommaire Préambule... 2 Etablissements et emplois Sources et méthodes... 3 Caractéristiques

Plus en détail

Tableau de bord de l'emploi et de la formation professionnelle. dans le spectacle vivant. Deuxième partie. La formation professionnelle continue

Tableau de bord de l'emploi et de la formation professionnelle. dans le spectacle vivant. Deuxième partie. La formation professionnelle continue Tableau de bord de l'emploi et de la formation professionnelle dans le spectacle vivant Deuxième partie La formation professionnelle continue - Données statistiques 2010 Troisième édition L'Observatoire

Plus en détail

Secteurs d activitéet Métiers àl horizon 2015-2020. Observatoire MD3E Contact : Stéphanie Queval s.queval@md3e.fr

Secteurs d activitéet Métiers àl horizon 2015-2020. Observatoire MD3E Contact : Stéphanie Queval s.queval@md3e.fr Secteurs d activitéet Métiers àl horizon 2015-2020 Observatoire MD3E Contact : Stéphanie Queval s.queval@md3e.fr Les métiers en 2015-2020 : Perspectives d emploi De nombreux départs àla retraite A l horizon

Plus en détail

Le secteur informatique

Le secteur informatique Mai 2014 Le secteur informatique Service Etudes CCI Indre Le secteur informatique Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE SECTEUR INFORMATIQUE EN FRANCE Etablissements

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012)

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Février 2014 DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES MOUVEMENTS D EMPLOI D DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Délégation au DéveloppementD Économique, à l Emploi, à la Formation

Plus en détail

Fiche Synthèse - Métier 2004

Fiche Synthèse - Métier 2004 Fiche Synthèse - Métier 2004 Techniciens et agents de maîtrise de maintenance en mécanique, électricité, électronique (FAP n 30) Points-clés : Les tensions et les demandes d emploi des personnes handicapées

Plus en détail

Contrairement à une formation classique, le dispositif

Contrairement à une formation classique, le dispositif Repères HORS SERIE EMPLOI FORMATION n 21 - Juillet 2014 Les parcours VAE en Haute-Normandie Contrairement à une formation classique, le dispositif de la Validation des Acquis de l Expérience offre des

Plus en détail

iroise Insertion professionnelle Contrat d accompagnement dans l emploi (CUI-CAE) des bénéficiaires d un Contrat unique d insertion - Bretagne

iroise Insertion professionnelle Contrat d accompagnement dans l emploi (CUI-CAE) des bénéficiaires d un Contrat unique d insertion - Bretagne G R E F Bretagne des bénéficiaires d un Contrat unique d insertion - Contrat d accompagnement dans l emploi (CUI-CAE) iroise PRÉFET DE LA RÉGION BRETAGNE Contrat de projets Etat-Région A l issue du CUI-CAE,

Plus en détail

Emploi et Formation Secteur Publicité

Emploi et Formation Secteur Publicité Rapport statistique Emploi et Formation Secteur Publicité 2009-2010 AFDAS / R&D - Septembre 2012 Sommaire 1. DONNEES SUR L EMPLOI 3 1.1. POINT METHODOLOGIQUE ET PRECAUTIONS D USAGE 4 1.2. LES ENTREPRISES

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires L0Z-Secrétaires Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 484 000 personnes exercent le métier de secrétaire, assurant des fonctions de support, de coordination, de gestion et de communication. Les

Plus en détail

Electriciens du bâtiment

Electriciens du bâtiment Observatoire Régional de la Formation et de l Emploi (ORFE) La famille professionnelle Electriciens du bâtiment Caractéristiques Tendances 1982-1999 Directeur de la publication : Jean-Claude GAPIN-FREHEL,

Plus en détail

éclairages Le Contrat de sécurisation professionnelle LICENCIÉS ÉCONOMIQUES ET CSP : ANALYSE COMPARÉE PROFIL DES BÉNÉFICIAIRES ET SORTIE DU DISPOSITIF

éclairages Le Contrat de sécurisation professionnelle LICENCIÉS ÉCONOMIQUES ET CSP : ANALYSE COMPARÉE PROFIL DES BÉNÉFICIAIRES ET SORTIE DU DISPOSITIF éclairages ÉTUDES ET ANALYSES N 10 AVRIL 2015 LICENCIÉS ÉCONOMIQUES ET CSP : ANALYSE COMPARÉE PROFIL DES BÉNÉFICIAIRES ET SORTIE DU DISPOSITIF Parmi les licenciés économiques, ceux qui ont bénéficié du

Plus en détail

Les métiers et les qualifications. Peintre amateur

Les métiers et les qualifications. Peintre amateur 1 Les métiers et les qualifications 1 Le métier Doc. 1 La notion de métier Un métier est une activité, mettant en œuvre des compétences et des savoir-faire, généralement exercée dans un but lucratif. L

Plus en détail

Introduction. UFR Licence Professionnelle Diplômés Répondants NPAI 1 Taux de réponse 2 Lettres

Introduction. UFR Licence Professionnelle Diplômés Répondants NPAI 1 Taux de réponse 2 Lettres Introduction Objectif : en 2008, le Ministère a reconduit l enquête nationale sur le devenir des diplômés de licence professionnelle. L ensemble des universités participe à cette étude qui permet de savoir

Plus en détail

18A GFE. Tendances régionales. Nettoyage Assainissement. de l emploi, du marché du travail. et de la formation en Midi-Pyrénées.

18A GFE. Tendances régionales. Nettoyage Assainissement. de l emploi, du marché du travail. et de la formation en Midi-Pyrénées. Tendances régionales de l emploi, du marché du travail et de la formation en Midi-Pyrénées GFE 18A Dans les domaines Nettoyage Assainissement Contrat de plan Etat-Région 2000-2006 Novembre 2006 Dossier

Plus en détail

Formations initiale et continue

Formations initiale et continue Formations initiale et continue La réussite des femmes dans la formation initiale E n Bretagne comme ailleurs, avec moins de redoublements, des taux de réussite aux examens supérieurs, les filles réussissent

Plus en détail

OTT Observatoire du Travail Temporaire. L intérim dans le secteur du BTP

OTT Observatoire du Travail Temporaire. L intérim dans le secteur du BTP L intérim dans le secteur du BTP Septembre 2005 Sommaire Introduction page 3 I Données de cadrage du secteur du BTP page 4 A) Evolution du nombre de intérimaires et du taux de recours à l intérim pages

Plus en détail

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil Sommaire Introduction... 3 1. Evolution du nombre de travailleurs à temps partiel volontaire au chômage selon le sexe... 5. Evolution

Plus en détail

LES CAHIERS DU CEPS/INSTEAD Population & Emploi. Spécificités et performances des canaux de recrutement. Anne-Sophie GENEVOIS

LES CAHIERS DU CEPS/INSTEAD Population & Emploi. Spécificités et performances des canaux de recrutement. Anne-Sophie GENEVOIS LES CAHIERS DU CEPS/INSTEAD Population & Emploi Spécificités et performances des canaux de recrutement Anne-Sophie GENEVOIS Cahier n 2011-01 Janvier 2011 Spécificités et performances des canaux de recrutement

Plus en détail

MODE DE GESTION DE LA MAIN-D ŒUVRE ET DIFFICULTÉS DE RECRUTEMENT DANS LES MÉTIERS DE L HÔTELLERIE-RESTAURATION

MODE DE GESTION DE LA MAIN-D ŒUVRE ET DIFFICULTÉS DE RECRUTEMENT DANS LES MÉTIERS DE L HÔTELLERIE-RESTAURATION MODE DE GESTION DE LA MAIN-D ŒUVRE ET DIFFICULTÉS DE RECRUTEMENT DANS LES MÉTIERS DE L HÔTELLERIE-RESTAURATION De tous les domaines professionnels du tertiaire, celui de l hôtellerie-restauration est le

Plus en détail

GFE. Tendances régionales. Techniques de la communication Média. de l emploi, du marché du travail. et de la formation en Midi-Pyrénées.

GFE. Tendances régionales. Techniques de la communication Média. de l emploi, du marché du travail. et de la formation en Midi-Pyrénées. Tendances régionales de l emploi, du marché du travail et de la formation en Midi-Pyrénées Dans les domaines GFE Techniques de la communication Média 19 Contrat de plan Etat-Région 2000-2006 Novembre 2006

Plus en détail

IPA. L APPRENTISSAGE et après? Sommaire. avril. Ce qu il faut retenir... >>>> ENQUÊTE SUR L INSERTION PROFESSIONNELLE DES APPRENTIS EN LORRAINE

IPA. L APPRENTISSAGE et après? Sommaire. avril. Ce qu il faut retenir... >>>> ENQUÊTE SUR L INSERTION PROFESSIONNELLE DES APPRENTIS EN LORRAINE > > > L APPRENTISSAGE et après? Sommaire >> Le décollage de l apprentissage en Lorraine... 2 >> Le taux de réponse à l enquête est stable... 3 >> Photographie globale de la situation des répondants...

Plus en détail

LES SERVICES AUX ENTREPRISES EN BRETAGNE. Emploi et formation Données et tendances du secteur Marketing, communication

LES SERVICES AUX ENTREPRISES EN BRETAGNE. Emploi et formation Données et tendances du secteur Marketing, communication LES SERVICES AUX ENTREPRISES EN BRETAGNE Emploi et formation Données et tendances du secteur Novembre 10 SYNTHÈSE MARKETING, COMMUNICATION Le secteur regroupe les entreprises exerçant une activité de marketing

Plus en détail

Repères & Analyses Enquête

Repères & Analyses Enquête Avril 2014 ETUDES ET STATISTIQUES Repères & Analyses Enquête Direction régionale Languedoc-Roussillon Besoins en Main d Oeuvre 2014 Chiffres clés 2014 2 760 projets de recrutement sur le bassin d emploi

Plus en détail

information Les chercheurs en entreprise

information Les chercheurs en entreprise note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.05 AVRIL En 2007, plus de 137 000 chercheurs (en personnes physiques) ont une activité de R&D en entreprise, ils étaient 81 000 en 1997, et deviennent

Plus en détail

Evolution et positionnement du CAP dans la structure des diplômes avant la réforme de la voie professionnelle

Evolution et positionnement du CAP dans la structure des diplômes avant la réforme de la voie professionnelle Établissement public sous tutelle du ministère de l Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative, du ministère du Travail de l Emploi et de la Santé. Evolution et positionnement du CAP

Plus en détail

BMO 2015 REPÈRES & ANALYSES AVRIL 2015 ENQUÊTE SUR LES BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE EN LORRAINE PÔLE EMPLOI LORRAINE, ÉTUDES ET STATISTIQUES

BMO 2015 REPÈRES & ANALYSES AVRIL 2015 ENQUÊTE SUR LES BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE EN LORRAINE PÔLE EMPLOI LORRAINE, ÉTUDES ET STATISTIQUES BMO 215 ENQUÊTE SUR LES BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE EN LORRAINE REPÈRES & ANALYSES AVRIL 215 PÔLE EMPLOI LORRAINE, ÉTUDES ET STATISTIQUES BMO LORRAINE / 215 2 BMO 215 ENQUÊTE SUR LES BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE

Plus en détail

Eléments. de diagnostic territorial. en Midi-Pyrénées. Zone d emploi. Toulouse. Décembre 2006

Eléments. de diagnostic territorial. en Midi-Pyrénées. Zone d emploi. Toulouse. Décembre 2006 Eléments de diagnostic territorial en Zone d emploi Décembre 2006 Contrat de plan Etat-Région 2000-2006 Eléments de diagnostic territorial : zone d emploi de La zone d emploi de TOULOUSE La zone d emploi

Plus en détail

Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2013

Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2013 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2007-T4 2008-T1 2008-T2 2008-T3 2008-T4 2009-T1 2009-T2 2009-T3 2009-T4 2010-T1 2010-T2 2010-T3 2010-T4 2011-T1 2011-T2 2011-T3 2011-T4 2012-T1 2012-T2 2012-T3

Plus en détail

IROISE INSERTION PROFESSIONNELLE CONTRAT UNIQUE D INSERTION - CONTRAT INITIATIVE EMPLOI (CUI-CIE) des bénéficiaires d un. Bretagne. Contrat de projets

IROISE INSERTION PROFESSIONNELLE CONTRAT UNIQUE D INSERTION - CONTRAT INITIATIVE EMPLOI (CUI-CIE) des bénéficiaires d un. Bretagne. Contrat de projets G R E F Bretagne INSERTION PROFESSIONNELLE des bénéficiaires d un CONTRAT UNIQUE D INSERTION - CONTRAT INITIATIVE EMPLOI (CUI-CIE) IROISE PRÉFET DE LA RÉGION BRETAGNE Contrat de projets Etat-Région 8 bénéficiaires

Plus en détail

ENQUÊTE BMO 2007. Tout ce qu il faut savoir. sur les besoins en main-d œuvre des entreprises bas-normandes

ENQUÊTE BMO 2007. Tout ce qu il faut savoir. sur les besoins en main-d œuvre des entreprises bas-normandes ENQUÊTE BMO 2007 S E R V I C E E T U D E S & S T A T I S T I Q U E S I N S T I T U T I O N N E L S Tout ce qu il faut savoir sur les besoins en main-d œuvre des entreprises bas-normandes sommaire La Basse-

Plus en détail

ispositif d information conseil en VAE en Midi-Pyrénées Les publics accueillis en 2011

ispositif d information conseil en VAE en Midi-Pyrénées Les publics accueillis en 2011 D ispositif d information conseil en VAE en Midi-Pyrénées Les publics accueillis en 2011 S ommaire Introduction... 3 Données globales... 3 Caractéristiques et projets des candidats... 4 Hypothèses de VAE

Plus en détail

Sur une année (1) Un salarié sur cinq change de métier dans l'année N 99 LA MOBILITÉ PROFESSIONNELLE EN HAUTE-NORMANDIE.

Sur une année (1) Un salarié sur cinq change de métier dans l'année N 99 LA MOBILITÉ PROFESSIONNELLE EN HAUTE-NORMANDIE. N 99 décembre 2010 LA MOBILITÉ PROFESSIONNELLE EN HAUTE-NORMANDIE Un salarié sur cinq change de métier dans l'année La mobilité professionnelle fait partie de la carrière d un salarié. Elle permet aux

Plus en détail

Portrait statistique des salariés de la branche professionnelle des Experts comptables et Commissaires aux comptes

Portrait statistique des salariés de la branche professionnelle des Experts comptables et Commissaires aux comptes Quadrat-Études 45 rue de Lyon, Paris 12 ème Contact : Laurent POUQUET Tél : 17551427-6 82 69 25 94 laurent.pouquet@quadrat-etudes.fr Portrait statistique des salariés de la branche professionnelle des

Plus en détail

TABLEAU DE BORD RÉGIONAL DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION

TABLEAU DE BORD RÉGIONAL DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION Zoom sur les chiffres 2011-2012 DRJSCS Centre Edito Numéro 4 Date de publication Novembre 2013 La Direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale du Centre, en collaboration avec

Plus en détail

CONSULTATION EN DIRECTION DES JEUNES COSTARMORICAINS AGES DE 18 A 25 ANS ET DES ACTEURS DE LA JEUNESSE] Portrait social des Jeunes costarmoricains

CONSULTATION EN DIRECTION DES JEUNES COSTARMORICAINS AGES DE 18 A 25 ANS ET DES ACTEURS DE LA JEUNESSE] Portrait social des Jeunes costarmoricains 2011 [ORGANISATION D UNE CONSULTATION EN DIRECTION DES JEUNES COSTARMORICAINS AGES DE 18 A 25 ANS ET DES ACTEURS DE LA JEUNESSE] Portrait social des Jeunes costarmoricains Eneis Conseil accompagne les

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention Synthèse Les ouvriers non qualifiés de la manutention assurent le chargement, le déchargement, le tri, l emballage et l expédition de marchandises. Ils sont

Plus en détail

Focus sur. métiers administratifs et comptables. métiers. les. De quoi parle-t-on? La piste DÉCEMBRE 2014. des

Focus sur. métiers administratifs et comptables. métiers. les. De quoi parle-t-on? La piste DÉCEMBRE 2014. des La piste des métiers Focus sur les métiers administratifs et comptables L es métiers administratifs et comptables représentent environ 20% des emplois de Poitou-Charentes. Ils ne forment pas pour autant

Plus en détail

FORM@DOSSIER. L enquête Région 2014 L Insertion Professionnelle des Apprentis. Form@dossier mars 2015 1

FORM@DOSSIER. L enquête Région 2014 L Insertion Professionnelle des Apprentis. Form@dossier mars 2015 1 FORM@DOSSIER L enquête Région 2014 L Insertion Professionnelle des Apprentis Form@dossier mars 2015 1 SOMMAIRE Enquête IPA 2014... 3 Contexte :... 3 Résultats de l enquête... 3 Situation des alternants

Plus en détail

LES SALAIRES DANS LES FONCTIONS CADRES

LES SALAIRES DANS LES FONCTIONS CADRES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2015-68 septembre 2015 Les composantes de la rémunération des cadres Les salaires des cadres en poste Les salaires proposés dans les offres d emploi Les fiches salaires par

Plus en détail

Portrait de métiers. Les métiers de la mécanique. Por t r a i t de mé t i e r s a o û t 2008

Portrait de métiers. Les métiers de la mécanique. Por t r a i t de mé t i e r s a o û t 2008 Por t r a i t de mé t i e r s a o û t 2008 Observatoire Régional de l Emploi et de la Formation d ile-de-france Portrait de métiers Les métiers de la mécanique C E quipe de réalisation..rédaction : Franck

Plus en détail

Observatoire de la Vie Étudiante de l Université de Provence (Aix-Marseille I) www.up.univ-mrs.fr/ove Numéro 13 Mai 2007

Observatoire de la Vie Étudiante de l Université de Provence (Aix-Marseille I) www.up.univ-mrs.fr/ove Numéro 13 Mai 2007 OVE résultats Observatoire de la Vie Étudiante de l Université de Provence (Aix-Marseille I) www.up.univ-mrs.fr/ove Numéro 13 Mai 27 Devenir des diplômés de DUT 24, 24 mois après l obtention du diplôme

Plus en détail

CEP CONSTRUCTION. Tableaux de bord régionaux emploi/formation dans la construction. Septembre 2006. Jean-Louis Reboul. Sandrine Aboubadra

CEP CONSTRUCTION. Tableaux de bord régionaux emploi/formation dans la construction. Septembre 2006. Jean-Louis Reboul. Sandrine Aboubadra CEP CONSTRUCTION Tableaux de bord régionaux emploi/formation dans la construction Septembre 2006 Jean-Louis Reboul Sandrine Aboubadra Siège social 89, rue du Faubourg Saint Antoine 75011 PARIS Tel : 33

Plus en détail

ARGOS. GFE 05 Structures métalliques. Travail des métaux Fonderie. Pistes de réflexion

ARGOS. GFE 05 Structures métalliques. Travail des métaux Fonderie. Pistes de réflexion ARGOS Analyse régionale pour les grandes orientations du schéma des formations Pistes de réflexion GFE 05 Structures métalliques Juillet 2005 Travail des métaux Fonderie Réalisation CarifOref Midi-Pyrénées

Plus en détail

CARACTERISTIQUES SOCIO-DEMOGRAPHIQUES

CARACTERISTIQUES SOCIO-DEMOGRAPHIQUES Diagnostic Arrondissement de BORDEAUX CARACTERISTIQUES SOCIO-DEMOGRAPHIQUES POPULATION (SOURCE INSEE RP 2006) Les cantons et pseudo-cantons Population 2006 Bègles 24 417 Blanquefort 53 744 232 260 Carbon-Blanc

Plus en détail

Profils types. à fin décembre 2011

Profils types. à fin décembre 2011 Qui sont les allocataires indemnisés par l Assurance chômage? Profils types à fin décembre 2011 Le profil de l Assurance chômage à fin 2011 est très lié au parcours professionnel suivi en amont de l inscription

Plus en détail

Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris

Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris Novembre 2010 La Nuit à Paris recouvre des enjeux importants pour les pouvoirs publics, notamment en termes d activité économique, d activité culturelle,

Plus en détail

Formation et insertion

Formation et insertion Formation et insertion Plus d un élève sur trois formé dans l industrie A la rentrée 2011, près de 600 élèves suivent une formation professionnelle initiale sur le territoire vitryat. Plus d un tiers se

Plus en détail

Femmes et Précarités d emploi Dans le Nord Pas-de-Calais

Femmes et Précarités d emploi Dans le Nord Pas-de-Calais Femmes et Précarités d emploi Dans le Nord Pas-de-Calais Enquêtes quantitatives et qualitatives Projet financé par la DRTEFP Novembre 2006 Sommaire Introduction page 5 1 ère partie : État des lieux des

Plus en détail

Tableau de bord de l emploi du Pays Rochefortais. Sous-Préfecture de Rochefort - 17 décembre 2003

Tableau de bord de l emploi du Pays Rochefortais. Sous-Préfecture de Rochefort - 17 décembre 2003 Tableau de bord de l emploi du Sous-Préfecture de Rochefort - 17 décembre 2003 Demandeurs d emploi Effectif au 30 sept. 2003 total jeunes longue durée (sup 1 an) femmes Commune Tonnay-Charente 324 89 108

Plus en détail

4 bis rue Jules Favre B.P. 41028 37010 TOURS cedex 1 Tél. : 02 47 47 20 45 Fax : 02 47 66 41 54. Août 2013. Prix : 40

4 bis rue Jules Favre B.P. 41028 37010 TOURS cedex 1 Tél. : 02 47 47 20 45 Fax : 02 47 66 41 54. Août 2013. Prix : 40 4 bis rue Jules Favre B.P. 41028 37010 TOURS cedex 1 Tél. : 02 47 47 20 45 Fax : 02 47 66 41 54 Août 2013 Prix : 40 1 SOMMAIRE CHAMP DE L ETUDE ET METHODOLOGIE 4 INTRODUCTION 8 SYNTHESE 9 PARTIE I 11 Les

Plus en détail

Un secteur professionnel, une diversité de métiers

Un secteur professionnel, une diversité de métiers Axe 1 Le contexte professionnel Thème 1.1 Un secteur professionnel, une diversité de métiers Chapitre 1 Un secteur professionnel, une diversité de métiers Compétences 1.1.1 Repérer les différents métiers

Plus en détail

BREF Thématique L EMPLOI DES SENIORS EN ILE-DE-FRANCE

BREF Thématique L EMPLOI DES SENIORS EN ILE-DE-FRANCE BREF Thématique N 25 mai 2011 Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi d Ile de France L EMPLOI DES SENIORS EN ILE-DE-FRANCE LES PRINCIPAUX

Plus en détail

GESTION, ADMINISTRATION

GESTION, ADMINISTRATION GESTION, ADMINISTRATION A vec 73 5 emplois et 9,8 % des actifs, les métiers de la gestion et de l administration des entreprises constituent le troisième domaine professionnel dans la région, un rang identique

Plus en détail

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2013-T1 2013-T2 2013-T3 2013-T4 2014-T1 2014-T2 2014-T3 2014-T4 Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2015 Activités juridiques, comptables,

Plus en détail

LE PROGRAMME «NOUVEAUX SERVICES - EMPLOIS JEUNES» EN 2000 : près d un tiers des embauches effectuées par des associations

LE PROGRAMME «NOUVEAUX SERVICES - EMPLOIS JEUNES» EN 2000 : près d un tiers des embauches effectuées par des associations Septembre 2001 - N 36.1 LE PROGRAMME «NOUVEAUX SERVICES - EMPLOIS JEUNES» EN : près d un tiers des embauches effectuées par des associations Depuis le lancement du programme, plus de 285 000 jeunes ont

Plus en détail

LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION CARACTÉRISTIQUES DES CONTRATS... 9

LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION CARACTÉRISTIQUES DES CONTRATS... 9 ENTREPRISES ET EFFECTIFS LES ÉTABLISSEMENTS... 2 LES SALARIÉS... 4 LE PROFIL DES SALARIÉS... 6 LES PRÉVISIONS DE DÉPART À LA RETRAITE PAR ACTIVITÉ... 7 LA FORMATION INITIALE... 8 LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

Diagnostic portant sur la situation de l emploi des jeunes et des seniors

Diagnostic portant sur la situation de l emploi des jeunes et des seniors Diagnostic portant sur la situation de l emploi des jeunes et des seniors Branche professionnelle des entreprises du froid et connexes Commission Mixte Paritaire 19 septembre 2013 Service Observatoires

Plus en détail

Les femmes restent plus souvent au foyer, travaillent davantage à temps partiel, gagnent moins et sont plus exposées à la pauvreté

Les femmes restent plus souvent au foyer, travaillent davantage à temps partiel, gagnent moins et sont plus exposées à la pauvreté DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 7 mars 2008 Les femmes restent plus souvent au foyer, travaillent davantage à temps partiel, gagnent moins et sont plus exposées

Plus en détail

Flash-Info O.P.E.I.P. Sortis de l université en 2005... Que deviennent les étudiants de Licence 3? 4641 étudiants inscrits en L3

Flash-Info O.P.E.I.P. Sortis de l université en 2005... Que deviennent les étudiants de Licence 3? 4641 étudiants inscrits en L3 N 13 : Sept. 2008 Flash-Info O.P.E.I.P. Observatoire des Parcours Etudiants et de l Insertion Professionnelle (OPEIP) Sortis de l université en 2005... Que deviennent les étudiants de Licence 3? (Promotion

Plus en détail

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire Contexte régional Créé en 2010 par l Atelier Centre de ressources régional de l économie sociale et solidaire et la Chambre régionale

Plus en détail

Inactivité 7% Stage de formation 6% Ensemble des sortants : 40 169 Sortants en emploi : 22 720

Inactivité 7% Stage de formation 6% Ensemble des sortants : 40 169 Sortants en emploi : 22 720 I V A Comment les lycéens franciliens s insèrent dans la vie active Premiers résultats de l enquête IVA Sept mois après sa sortie de formation initiale de lycée, plus d un jeune sur deux a trouvé un emploi

Plus en détail

Les métiers de la maintenance industrielle

Les métiers de la maintenance industrielle L A L E T T R E D E L o r e f Bulletin d information de l Observatoire Régional Emploi-Formation Décembre 2007 n 20 Les métiers de la maintenance industrielle La Région Réunion définit, au travers du Plan

Plus en détail

BREF DIRECCTE ILE-DE-FRANCE L INSERTION PAR L ACTIVITE ECONOMIQUE EN 2009 LES PRINCIPAUX RESULTATS

BREF DIRECCTE ILE-DE-FRANCE L INSERTION PAR L ACTIVITE ECONOMIQUE EN 2009 LES PRINCIPAUX RESULTATS BREF DIRECCTE ILE-DE-FRANCE N 23 - février 2011 THEMATIQUE L INSERTION PAR L ACTIVITE ECONOMIQUE EN 2009 LES PRINCIPAUX RESULTATS 4 principaux secteurs d activité qui représentent plus de la moitié des

Plus en détail

Les entreprises en Ile de France

Les entreprises en Ile de France Tendances régionales Les entreprises en Ile de France Contexte conjoncturel Bilan 1 Perspectives 1 lndicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée

Plus en détail

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Synthèse Contrat d Objectifs Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Rédaction Christiane LAGRIFFOUL () Nadine COUZY (DR ANFA

Plus en détail

Les pratiques de gestion des ressources humaines et de formation

Les pratiques de gestion des ressources humaines et de formation Observatoire de l emploi, des métiers et des compétences de la fonction publique territoriale Les pratiques de gestion des ressources humaines et de formation Décembre 2010 Rapport sur la mise en œuvre

Plus en détail

La formation professionnelle dans le secteur culturel en région Centre

La formation professionnelle dans le secteur culturel en région Centre o b s e r v a t o i r e r é g i o n a l d e l a c u l t u r e n 1 / mars 28 MÉTIERS EMPLOI FORMATION La formation professionnelle dans le secteur culturel en région Centre n SOMMAIRE 1. Les formations

Plus en détail

90 % insertion professionnelle des titulaires d un DUT 2010. n o 10 2013 OBSERVATOIRE TAUX D INSERTION PART DES EMPLOIS STABLES 83,2%

90 % insertion professionnelle des titulaires d un DUT 2010. n o 10 2013 OBSERVATOIRE TAUX D INSERTION PART DES EMPLOIS STABLES 83,2% n o 10 2013 insertion professionnelle des titulaires d un DUT 2010 TAUX D INSERTION 90 % PART DES EMPLOIS STABLES 83,2% SALAIRE NET MENSUEL MOYEN 1 437 OBSERVATOIRE Etude réalisée avec le soutien financier

Plus en détail

Les inégalités dans l accès aux hauts diplômes se jouent surtout avant le bac

Les inégalités dans l accès aux hauts diplômes se jouent surtout avant le bac Les inégalités dans l accès aux hauts diplômes se jouent surtout avant le bac Olivier Lefebvre* Sur 100 jeunes entrés en 6 e en 1995, 44 sont désormais titulaires d un diplôme de l enseignement supérieur.

Plus en détail

La filière Soins et accompagnement (hors AOP) dans la convention collective UGEM

La filière Soins et accompagnement (hors AOP) dans la convention collective UGEM La filière Soins et accompagnement (hors AOP) dans la convention collective UGEM Etude basée sur l enquête «bilan social 2014 données 2013» M. Ejnès Rodolphe 113 rue Saint-Maur, 75011 Paris - Téléphone

Plus en détail

CPRDFP. Réunion sectorielle Informatique, numérique, TIC 19 janvier 2011. Eléments pour le diagnostic partagé

CPRDFP. Réunion sectorielle Informatique, numérique, TIC 19 janvier 2011. Eléments pour le diagnostic partagé CPRDFP Réunion sectorielle Informatique, numérique, TIC 19 janvier 2011 Eléments pour le diagnostic partagé M - Informatique Les formations dans l'académie Libfap1 Niv Dipl Specialité Scolaires Apprentis

Plus en détail

LE CONTRAT D APPRENTISSAGE EN ILE-DE-FRANCE

LE CONTRAT D APPRENTISSAGE EN ILE-DE-FRANCE BREF Thématique. N 36 Décembre 2012 Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi d Ile de France LE CONTRAT D APPRENTISSAGE EN ILE-DE-FRANCE UNE

Plus en détail

à Master professionnel Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master professionnel promotion 2011

à Master professionnel Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master professionnel promotion 2011 observatoire régional #41 Synthèse régionale août 2014 à Master professionnel Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master professionnel promotion 2011 2 899 diplômés de M2 professionnel

Plus en détail

Etude de l Offre sur le Bassin d emploi de Louviers

Etude de l Offre sur le Bassin d emploi de Louviers Etude de l Offre sur le Bassin d emploi de Louviers Durée: Du 17 Mars au 27 Juin 2011 Sources: Pôle Emploi, APEC, Presse locale, magazines spécialisés Périmètre de l étude: Bassin d emploi de Louviers

Plus en détail

Ce dossier est édité par l Observatoire de l Association Nationale pour la Formation Automobile

Ce dossier est édité par l Observatoire de l Association Nationale pour la Formation Automobile Ce dossier est édité par l Observatoire de l Association Nationale pour la Formation Automobile Service études et prospectives 2 rue Capella Rond point Vega 44483 Carquefou Cedex 02.28.01.08.01 observatoire@anfa-auto.fr

Plus en détail

ENQUETE BESOIN EN MAIN-D ŒUVRE 2012 Bassin de la Vallée de l Arve

ENQUETE BESOIN EN MAIN-D ŒUVRE 2012 Bassin de la Vallée de l Arve ENQUETE BESOIN EN MAIN-D ŒUVRE 2012 Bassin de la Vallée de l Arve 7053 projets de recrutement en 2012 1 Sommaire 1 L ESSENTIEL 2 LES METIERS PORTEURS 3 LES METIERS NON SAISONNIERS 4 LES METIERS DIFFICILES

Plus en détail

GUIDE DESTINE A L ENTREPRISE OU AU GROUPE D ENTREPRISES

GUIDE DESTINE A L ENTREPRISE OU AU GROUPE D ENTREPRISES R é p u b l i q u e A l g é r i e n n e D é m o c r a t i q u e e t P o p u l a i r e Ministère de l Agriculture et du Développement Rural Ministère des Ressources en Eau Ministère de l Habitat et de l

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION Année 2013 / 2014

DOSSIER D INSCRIPTION Année 2013 / 2014 Licence Economie et gestion Alternance DOSSIER D INSCRIPTION Année 2013 / 2014 Coller une Photo ICI Informations personnelles Civilité Madame Mademoiselle Monsieur NOM Nom de jeune fille Prénom Né(e) le

Plus en détail

ENQUÊTE DE SATISFACTION SUR LE RÉSEAU UNIVERSITAIRE ET PROFESSIONNEL DE L'UCP

ENQUÊTE DE SATISFACTION SUR LE RÉSEAU UNIVERSITAIRE ET PROFESSIONNEL DE L'UCP OBSERVATOIRE DE LA VIE ÉTUDIANTE ENQUÊTE DE SATISFACTION SUR LE RÉSEAU UNIVERSITAIRE ET PROFESSIONNEL DE L'UCP Étudiants et entreprises ANNÉE 2008 PLAN GÉNÉRAL INTRODUCTION p. 2 I. Étudiants p. 3 A. Statistiques

Plus en détail

Les diplômes. Session 2012

Les diplômes. Session 2012 note d information 13.05 AVRIL À la session 2012, 557 600 diplômes de l enseignement des niveaux IV et V ont été délivrés en France, dont 90 % par le ministère de l éducation nationale. 40 % de ces diplômes

Plus en détail

Flash-Info. N 16 : Mai 2009

Flash-Info. N 16 : Mai 2009 Flash-Info N 16 : Mai 2009 Licence générale Que deviennent les diplômés 2006? Observatoire des Parcours Etudiants et de l Insertion Professionnelle (OPEIP) Méthodologie Sur les 4201 étudiants inscrits

Plus en détail