10 eme Réunion du PSMWG, Groupe de travail RBM sur la gestion des achats et de la chaîne d approvisionnement (PSM-10)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "10 eme Réunion du PSMWG, Groupe de travail RBM sur la gestion des achats et de la chaîne d approvisionnement (PSM-10)"

Transcription

1 Compte-Rendu RBM/WG/2013/MEET.2 Décembre 2013 Projet Final Distribution générale Français, Anglais 10 eme Réunion du PSMWG, Groupe de travail RBM sur la gestion des achats et de la chaîne d approvisionnement (PSM-10) Genève, octobre 2013

2 Sommaire 1. ACRONYMES CONTEXTE AGENDA ET PARTICIPANTS OBJECTIFS ET RÉSULTATS ATTENDUS MÉTHODOLOGIE POINTS FORTS DES PRÉSENTATIONS... 6 a. CTA/ autres médicaments antipaludiques:... 7 b. TDR... 8 c. MILD et Insecticides pour la Pulvérisation Intra-domiciliaire (PID)... 8 d. Prévisions de la demande mondiale... 9 e. Système d Information en Gestion Logistique (SIGL) et résolution des goulots d étranglement liés au GAS f. Mises à jour de l OMS sur la prévention, le diagnostic et le traitement du paludisme g. Le nouveau modèle de financement (NMF) et le nouveau modèle d achat du Fonds mondial h. Mises à jour sur l AMFm COMPTE-RENDU DES SÉANCES DE TRAVAIL EN GROUPES RESTREINTS AUTRES SUJETS ÉVOQUÉS a. Le format de la prochaine réunion du PSMWG b. Révision des termes de référence du PSMWG c. Conflit d intérêt PROCHAINES ETAPES CALENDRIER DES MANIFESTATIONS ANNEXE 1: LISTE DES PARTICIPANTS ANNEXE 2: AGENDA DU PSM ANNEXE 3: SEGMENTATION DES PROCESSUS DE LA CHAINE D APPROVISIONNEMENT ANNEXE 3: CRITERES DES PROCESSUS DE LA CHAINE D APPROVIONNEMENT

3 1. ACRONYMES ACDI AQ AL AMP AMFm API AS ASAQ BCG BM BMGF CDC CHAI CMWG CPS CTA DHA-PQP ERP DFID FIND FM GAS GMAP GMP GPIRM HWG IMDRF IST ITMA JSI MILD MIT MMV NMF OCDE OMS ONG PID PNLP PMI Agence Canadienne de Développement International Amodiaquine Artemether-Lumefantrine Alliance for Malaria Prevention Affordable Medicines Facility for Malaria (Fonds pour des médicaments antipaludiques à prix abordable) Ingrédient Pharmaceutique Actif Artesunate Artesunate-Amodiaquine Boston Consulting Group Banque Mondiale Bill & Melinda Gates Foundation US Centers for Disease Control and Prevention Clinton Health Access Initiative Case management Working Group (groupe de travail sur la gestion des cas) Chimioprévention du paludisme saisonnier Combinaison Thérapeutique à base d artémisinine Dihydroartemisinin-Piperaquine Expert Review Panel mechanism (mécanisme de revue de la qualité par un panel d experts) Département pour le Développement International du Royaume Uni Foundation for Innovative New Diagnostics Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme Gestion des achats et des stocks Plan d'action mondial contre le paludisme. Programme mondial pour la lutte contre le paludisme Plan mondial pour la gestion de la résistance aux insecticides chez les vecteurs du paludisme Harmonization Working Group (groupe de travail sur l harmonisation) International Medical Device Regulators Forum Équipe OMS d appui inter-pays Institut de Médecine Tropicale d Anvers John Snow, Inc. Moustiquaire imprégnée d insecticide de longue durée Massachusetts Institute of Technology Medicines for Malaria Venture Nouveau Modèle de Financement Organisation de Coopération et de Développement Économiques Organisation mondiale de la Santé Organisation Non Gouvernementale Pulvérisation intra-domiciliaire d insecticides à effet rémanent Programme national de lutte contre le paludisme President's Malaria Initiative 3

4 PNUD Programme des Nations Unies pour le développement PSMGW Groupe de travail RBM sur la gestion des achats et de la chaîne d approvisionnement R&D Recherche et Développement RBM Partenariat Roll Back Malaria («Faire reculer le paludisme») RDC République démocratique du Congo SIGL Système d information en Gestion Logistique SP Sulphadoxine-Pyriméthamine SRN Réseau sous-régional du partenariat RBM SSFFC Substandard/spurious/falsely labelled/falsified and counterfeit TDR Test de diagnostic rapide TdR Termes de Référence UNICEF Fonds des Nations Unies pour l Enfance VCGW Vector Control Working Group (groupe de travail sur la lutte anti-vectorielle) WHOPES Système OMS d évaluation des pesticides WS Workstream (axe de travail) 4

5 2. CONTEXTE Depuis 2006, le Groupe de travail RBM sur la gestion des achats et de la chaîne d approvisionnement, le PSMWG (Procurement & Supply Chain Management Working Group) a contribué à renforcer et coordonner les efforts des partenaires de RBM et des pays endémiques notamment en relevant les défis liés aux achats et aux chaines d approvisionnement des produits de santé utilisés dans la lutte contre le paludisme. Le PSMWG, basé à Genève, se concentre sur les cinq défis GAS suivants : i) l assistance technique aux pays, ii) la coordination des prévisions et de la quantification des produits de santé utilisés pour la prévention et le traitement du paludisme, ainsi que pour les matières premières, iii) la résolution des problèmes d assurance qualité / contrôle qualité, notamment ceux liés au choix des produits et à la gestion de la chaîne d approvisionnement, iv) la production, la mise à jour et la diffusion des outils, des meilleures pratiques et de l information, et v) le plaidoyer pour la mobilisation des ressources pour les activités GAS dans les pays. Afin de faire le point sur les progrès réalisés pour les activités du PSMWG et de réorienter les activités à la lumière des défis actuels, le PSMWG réuni ses partenaires : les ONG du Nord et du Sud, le secteur privé, les fondations, la recherche et les académies universitaires, les partenaires multilatéraux de développement, les pays donateurs de l OCDE et les pays où le paludisme est endémique. 3. AGENDA ET PARTICIPANTS L agenda et la liste des participants de ce meeting figurent dans l Annexe 1 et participants de 44 institutions partenaires ont participé à cette réunion. 4. OBJECTIFS ET RÉSULTATS ATTENDUS Les objectifs de la réunion PSM-10 étaient de passer en revue les progrès réalisés pour les activités prioritaires 2013 du PSMWG et de développer un plan de mise en œuvre pour les activités prioritaires Plus précisément, cette réunion avait comme objectifs de : Revoir les activités et progrès réalisés par les différents axes de travail du PSMWG; Créer un cadre incitant les différents axes de travail du PSMWG à relever les défis GAS; Réviser les termes de références («TdR») du PSMWG. Les résultats attendus du PSM-10 sont : l élaboration des activités prioritaires pour 2014 pour chaque axe de travail du PSMWG, y compris le chronogramme et le budget. 5. MÉTHODOLOGIE La réunion s est tenue à Genève, sur trois jours, du 16 au 18 octobre 2013, et a été organisée sur la base de séances plénières et de séances de travail en groupes restreints. Les séances plénières étaient dédiées à informer les participants sur les progrès réalisés par chaque axe de travail du PSMWG et à des séances d information brèves de la part des partenaires. Les séances de travail en groupes restreints, sur des thématiques spécifiques, avaient pour objectif de recueillir les informations, débattre, analyser et préparer les plans de travail devant être présentés et discutés en séances plénières. 5

6 Les séances de travail en groupes restreints comprenaient les groupes suivants : Groupe A : SIGL (Système d Information en Gestion Logistique) et Résolution des goulots d étranglement liés au GAS Groupe B : Harmonisation des TDR + TDR dans le secteur privé Groupe C : MILD (Moustiquaire imprégnée d insecticide de longue durée) et insecticides + prévision de la demande mondiale des MILD Groupe D : CTA et autres médicaments antipaludiques + prévision de la demande mondiale des CTA/TDR 6. POINTS FORTS DES PRÉSENTATIONS Pour tous les détails, veuillez noter que toutes les présentations du PSM-10 sont disponibles à l adresse suivante : sous l onglet «Meetings». En 2013, les axes de travail du PSMWG ont été restructurés comme suit: 6

7 Les points forts des présentations sont les suivants : a. CTA/ autres médicaments antipaludiques: 1. A ce jour (octobre 2013), un grand nombre de médicaments antipaludiques (54) sont dans le portefeuille de recherche et développement et le nombre de fabricants proposant des CTA de qualité approuvée a considérablement accru. Artemether + Lumefantrine Novartis (also Dispersible) Ajanta (also Dispersible) Cipla Ipca Strides Amodiaquine + Artesunate Artesunate + Mefloquine Sanofi DNDi / Cipla Guilin Ipca Guilin Ajanta Strides (co-blistered) Cipla (co-blistered) Mepha (coblister; Swissmedic appr) Artesunate + SP DHA + piperaquine Sigma Tau (EMA MAA) Artesunate + pyronaridine Shin Poong (EMA Art 58) 2. Seulement un Artésunate injectable et aucun co-blister de SP + AQ sont pré-qualifiés par l OMS, ce qui représente un grand défi GAS pour les programmes nationaux de lutte contre le paludisme (de même que le manque de financement) pour le traitement des cas graves de paludisme et la réalisation des campagnes de chimioprévention du paludisme saisonnier. Pour ces deux interventions, il est nécessaire de trouver de nouveaux fournisseurs de qualité et de nouvelles sources de financements en développant des conditions de marché favorables et en stimulant la demande. 3. L existence de produits médicaux de qualité inférieure/faux/faussement étiquetés/falsifiés/contrefaits (substandard/spurious/falsely labelled/falsified and counterfeit (SSFFC) est de plus en plus reconnue par les pays membres de l OMS, les groupes régionaux, les différentes organisations internationales et autres partenaires comme étant une véritable menace pour la santé des populations. Cette menace touche particulièrement les médicaments antipaludiques car la forte demande et les vastes profits réalisés avec les médicaments antipaludiques est un moteur puissant pour ceux qui sont engagés dans la fabrication, la distribution et la fourniture de produits médicaux SSFFC. Le projet de l OMS de surveillance et de contrôle des produits médicaux SSFFC vise à améliorer la quantité et la qualité des données recueillies et de développer un système de surveillance globale et d alerte des produits médicaux SSFFC, pour permettre aux régulateurs, gouvernements, partenaires et autres parties prenantes de définir des stratégies efficaces et des actions de lutte contre les produits médicaux SSFFC. 4. Un nouveau projet sur la promotion des médicaments antipaludiques de qualité à travers la connaissance des marchés a été présenté. L objectif de ce projet est de comprendre les dynamiques des systèmes indien d'assurance qualité pharmaceutique (qui fournit 70 à 80% du marché des CTA) à travers un Guide international de l acheteur qui fournira des informations pertinentes pour aider les acheteurs à prendre de meilleures décisions en matière d achat, notamment en termes de qualité de produits/fournisseurs et de rapport qualité-prix. 7

8 b. TDR 1. La demande croissante des pays pour intensifier la mise à disposition des tests de diagnostic rapides (TDR) a mis en exergue les défis liés au GAS et à la gestion des cas. En effet, plus de 200 TDR pour le paludisme sont actuellement commercialisés avec de nombreuses différences entre eux en terme de composants ainsi que de procédure d utilisation. Des similitudes entre les différents TDR du paludisme faciliteraient i) l achat et la gestion de la distribution, ii) la formation/reformation des utilisateurs et la supervision; iii) l amélioration de la performance des utilisateurs au niveau du terrain. Le projet RBM d harmonisation des TDR du paludisme conduit par l Institut de Médecine Tropicale d Anvers (ITMA) vise à i) évaluer le niveau actuel des similitudes et des différences entres les TDR du paludisme disponibles sur le marché et ii) identifier les opportunités et défis pour une harmonisation accrue et rationnelle des caractéristiques des TDR du paludisme. Une consultation conjointe RBM/ITMA avec les parties prenantes se tiendra à Anvers du 3 au 5 décembre 2013 pour partager et discuter les résultats et fournir un classement des caractéristiques des TDR pour l harmonization en termes d importance et de faisabilité. 2. La disponibilité des tests diagnostiques (microscopie ou TDR) pour le paludisme est faible dans le secteur privé et les informations relatives aux défis GAS font défaut. Plus d études, de partage d expérience et de leçons apprises sont nécessaires pour mieux comprendre et identifier les moyens pour la mise à l échelle des TDR dans le secteur privé. c. MILD et Insecticides pour la Pulvérisation Intra-domiciliaire (PID) 1. L augmentation de la durée de vie des MILD de 1 à 2 ans a un impact financier considérable ( millions d USD sur 5 ans). Par conséquent, la combinaison d éléments de preuves sur la durée de vie et la performance des différents types de MILD à partir des données du terrain, et leurs prix permettra de réaliser un meilleur rapport qualité-prix lors de l achat des MILD. Mais, des appuis financiers et techniques sont nécessaires pour aider les pays à mettre en œuvre un suivi de routine de qualité de la durée de vie des MILD dans des conditions opérationnelles - en conformité avec les directives de l OMS et fournir des éléments de preuves validées pour aider à la prise de décision pour l achat des MILD et pour le calendrier de remplacement des MILD. 2. La couverture des PID est passée de moins de 15 millions en a plus de 70 millions en 2012 et la résistance aux insecticides qui est dynamique et non homogène est une menace pour le succès des interventions de PID. En conséquence, la surveillance soutenue de la résistance aux insecticides (tests de sensibilité) est une exigence et doit être effectuée au moins une fois par an dans des sites sentinelles représentatifs et les données de surveillance de la résistance aux insecticides doivent être utilisées pour la sélection des produits insecticides et pour la prise de décision lors des achats. 3. Les questions de qualité des MILD et des insecticides pour les PID sont une préoccupation importante. Les résultats d un contrôle de qualité des MILD en post-commercialisation effectué par le FM dans un pays, ont montré que seulement 2 sur 5 marques étaient 100% conformes aux spécifications relatives au contenu en insecticide avant même la distribution des MILD aux utilisateurs. Pour les insecticides pour la PID, les tests de qualité non conformes sont réguliers. Les contrôles de qualité des insecticides avant l expédition doivent être obligatoires et une collaboration accrue avec les fabricants produisant les insecticides recommandés par WHOPES doit être promue ainsi que le besoin de laboratoires supplémentaires de contrôle de qualité avec des capacités reconnues pour tester les produits pesticides. 8

9 d. Prévisions de la demande mondiale 1. Le Fonds mondial et l UNICEF ont identifié en avril 2013 l opportunité de collaborer sur l achat des MILD pour maximiser l impact et l accès. D autres partenaires tels que DFID et PMI, ainsi que la Banque Mondiale, ont également identifié le bénéfice d une collaboration dans le domaine des prévisions et de la communication avec les fournisseurs. Cette collaboration Fonds mondial/unicef vise à assurer i) une transparence continue de la demande, ii) la fourniture de MILD de qualité, iii) le meilleur rapport qualité-prix, iv) un accès continu à des MILD de prix abordables et de qualité grâce à un marché de MILD sain et stable et, v) l innovation et l amélioration des produits. L un des résultats de cette collaboration est la prévision des volumes de MILD pour 2014 par source de financement (cf. le tableau ci-dessous). La rationalisation / harmonisation des spécifications et des standards de qualité, et la visibilité réciproque des processus d évaluation des appels d offre constituent aussi des résultats intéressants parmi d autres. 2. Le service de prévision des CTA un consortium composé de BCG, CHAI et du MIT-Zaragoza et supervisé par un comité de pilotage composé d UNITAID, RBM, OMS, Fonds mondial et MMV ont fourni des prévisions trimestrielles de la demande mondiale pour les CTA pré-qualifiés par l OMS, et de la demande en Artémisinine qui en résulte depuis 2011 (prévisions disponibles sur le site: Ce projet est en train de se terminer et l appel à proposition pour la phase 2 est actuellement en cours. Pour la prévision des CTA phase 2, les nouveaux éléments sont i) la prévision des besoins en TDR en association avec celle des CTA, ii) l estimation des besoins en association avec la demande, iii) la diversification des données utilisées, y compris les données provenant des fabricants, iv) l utilisation de données supplémentaires provenant de pays sélectionnés et qui représentent la majorité du marché, v) l estimation de la demande d Artémisinine en dehors des CTA pré-qualifiés et vi) des estimations à court et long terme. 9

10 3. Le manque de données à court et long terme sur les financements pour l achat des CTA a créé des incertitudes considérables autour des prévisions de CTA de qualité pour 2013 et 2014, expliquant le retard pour la publication des rapports sur les prévisions trimestrielles (toujours pas publiés pour l année 2013). Toutefois, on estime que 319 à 334 millions de traitements de CTA pré-qualifiées seront commandés en L accent a été mis sur le besoin urgent de prévisions pour la demande mondiale de CTA au moins 24 mois à l avance pour aligner les approvisionnements en Artémisinine et CTA. La difficulté à estimer les financements disponibles pour l achat des CTA pour la période due à la fin de l AMFm; le manque d information concernant la répartition des financements entre le secteur public et privé dans chaque pays ainsi que la répartition des financements pour l achat des TDR et des CTA est un problème essentiel à résoudre pour permettre un approvisionnement adéquat en Artémisinine. 5. L accent a aussi été mis sur le besoin urgent de connaissance des marchés pour obtenir des informations sur i) l impact de l Artémisinine semi-synthétique sur le marché, ii) l impact des TDR sur la demande en CTA et iii) les risques potentiels sur l offre et la demande en Artémisinine, pour informer les différents producteurs et parties prenantes. 6. Les prix de l Artémisinine en 2013 sont trop bas (les prix sont descendus en-dessous des coûts de production), ce qui a poussé les extracteurs à obtenir des prix très bas pour les feuilles d artémisia et les fermiers à être moins intéressés par les plantations d artémisia. Le Vietnam et l Afrique de l Est courent déjà le risque de voir leur production d Artémisinine naturelle diminuer fortement. La Chine sera-t-elle le prochain pays à suivre cette tendance? La question est de savoir si la production de l Artémisinine semi-synthétique sera capable de pallier aux quantités manquantes d Artémisinine naturelle en Le projet sur la connaissance des marchés des API (Active Pharmaceutical Ingredient, Ingrédient Pharmaceutique Actif) financé par UNITAID et réalisé par l institut William Davidson, l Université du Michigan et l Université Howard vise à recueillir et synthétiser les informations sur les marchés des API et des matières premières et de générer de nouvelles connaissances autour des marchés des API pour appuyer la conception d interventions sur les marchés. Dans le cadre de ce projet, des informations spécifiques sont collectées pour la connaissance du marché de l Artémisinine et de l anticorps monoclonal (Ab). e. Système d Information en Gestion Logistique (SIGL) et résolution des goulots d étranglement liés au GAS 1. Au cours des deux ateliers conjoints RBM-FM portant sur les défis GAS, tenus au Ghana en 2010 et à Tunis en 2012, l ensemble des participants a identifié que les systèmes d information, et en particulier le SIGL, constituaient l un des défis majeurs du GAS. Lors de la réunion PSM-9 tenue en novembre 2012, des recommandations ont été faires de créer un axe de travail SIGL et d organiser en 2013 une réunion préparatoire sur les SIGL avec les développeurs et agents de mise en oeuvre des SIGL pour i) partager les outils existant et les expériences dans leur utilisation, ii) d élaborer un cadre commun pour les SIGL et de préparer un atelier conjoint RBM-FM sur les SIGL pour les pays d Afrique Subsaharienne et d Asie. 2. L axe de travail SIGL a été créé durant la réorganisation des axes de travail du PSMWG en juillet 2013 et il a été décidé de mettre à profit la réunion PSM-10 pour tenir la réunion préparatoire sur les SIGL. 10

11 3. Les outils SIGL suivants ont été présentés et discutés: Sage Saari, m-supply, Channel, e-tb Manager, Gesis-LMIS, elmis, SMS for Life en précisant l historique de l outil, le lieu d utilisation, le niveau d utilisation, les avantages, les limites, les types de rapport générés, les fonctions gérées (la quantification, l achat, la gestion des stocks, la distribution, le réapprovisionnement, le suivi des performances ). 4. Après discussion des outils, les participants se sont répartis en 4 petits groupes pour développer un cadre commun et les critères/exigences pour un SIGL performant. Ainsi, un schéma représentant la segmentation des processus de la chaîne d approvisionnement (Annexe 3) et les critères attribués à chacun des processus de la chaîne d approvisionnement (Annexe 4) ont été développé pour permettre d évaluer les SIGL et identifier les solutions pour l amélioration des SIGL dans les pays. 5. L extension de la chaîne d approvisionnement au niveau communautaire a également été identifié comme un nouveau défi GAS qui devra être abordé dans le contexte de l expansion de la gestion des cas au niveau communautaire. f. Mises à jour de l OMS sur la prévention, le diagnostic et le traitement du paludisme 1. L OMS a présenté les dernières mises à jour sur les points suivants: a. Prévention i. Traitement préventif intermittent pendant la grossesse (TPIp) ii. Chimioprévention du paludisme saisonnier (CPS) iii. Les dernières preuves scientifiques sur le vaccin-candidat RTS, S/AS01 b. Diagnostic i. Le programme OMS d évaluation des TDR pour le paludisme (Mise à jour sur le Cycle 4 pour la note d information de l OMS relative à la sélection des TDR, Cycle 5 en cours et sur les puits de contrôle positifs). ii. Test G6DP iii. Evaluation de la faisabilité d une subvention mondiale pour les TDR iv. Projet UNITAID : création d un marché pour les TDR de qualité dans le secteur privé c. Traitement i. Paludisme grave : injection d Artésunate et anémie hémolytique tardive ii. Monothérapies à base d'artémisinine par voie orale d. Nouvelle édition des Directives de l OMS pour le traitement du paludisme. g. Le nouveau modèle de financement (NMF) et le nouveau modèle d achat du Fonds mondial 1. Le Fonds mondial a développé un nouveau modèle de financement (NMF) qui permet d investir de manière plus stratégique, d engager les acteurs de la mise en œuvre et les partenaires de façon plus efficace et de réaliser un plus grand impact. Les principes du NMF se définissent comme suit : a) Une nouvelle manière pour les acteurs de la mise en œuvre de postuler pour les financements ; b) Un déploiement au cours de l année 2014 ; c) Conçus pour rendre le processus plus prévisible, plus fiable et plus souple ; d) Une approche allégée, un cycle plus court, et une gestion plus proactive de la subvention ; e) Un meilleur alignement avec les calendriers des pays, le contexte et les priorités 11

12 f) Centrage sur les pays ayant la charge la plus élevée de la maladie et la plus faible capacité de payer, tout en conservant le portefeuille global g) Simplicité à la fois pour les acteurs de la mise en œuvre et le Fonds mondial ; h) Prévisibilité des procédures et des niveaux de financement. Les dispositions pour le GAS et pour les besoins de renforcement des systèmes pharmaceutiques et de la chaîne d approvisionnement devrait être également considérés de manière proactive notamment lors de l'élaboration de la note conceptuelle pour permettre une meilleure planification. Pour plus d informations concernant le NMF, consulter le site : 2. Le nouveau modèle d achat du FM - Procurement 4 Impact Initiative (l initiative de l achat pour l impact) vise à i) développer et mettre en place un plan complet de refonte de l organisation et du Modèle Opérationnel d Achat; ii) développer l Achat comme un partenaire fort pour créer et faciliter les meilleures catégories de solutions et de livraison pour le Fonds mondial ; iii) de créer une valeur ajoutée de 8% par an ; iv) d accroitre la pénétration des dépenses de 20% par an, v) de fournir aux pays un service à temps et complet (ATAC) dépassant les 75%. Les changements principaux sont i) l internalisation de l approvisionnement pour mieux contrôler le processus et réduire les frais des agences, ii) le décaissement groupé pour améliorer le flux des fonds et la performance, iii) l augmentation des volumes grâce à des spécifications et des demandes harmonisées, la réduction des délais de livraison et iv) l organisation et la mise à disposition d outils pour une connaissance approfondie des marchés, la mise en place d un système de suivi et de traçabilité des livraisons. h. Mises à jour sur l AMFm 1. Pour la transition en 2013 et la phase d intégration, UNITAID, DFID, ACDI et BMGF ont mobilisé 125 millions d USD et les allocations de co-paiement des CTA spécifiques à chaque pays ont été communiqués à tous les pays de la Phase 1. La demande pour les CTA co-payés est plus élevée que les ressources disponibles: Plus de 260 millions de dollars de demandes de co-paiement sont en attente d approbation au 31 Août Le 4eme Cycle de négociation des prix maximums des CTA pour l AMFm s est achevé à la suite d une l analyse des marchés mondiaux des CTA/API et les prix ont diminué pour l AL non dispersible (excepté pour Novartis) et pour l ASAQ mais ont augmenté pour l AL dispersible. 3. Les étapes vers l intégration totale en 2014 sont décrites dans le tableau ci-dessous. 12

13 4. Le groupe de travail RBM- AMFm a publié un rapport sur les «Leçons apprises de la phase 1 de l'amfm pour les programmes de lutte contre le paludisme» en anglais et en français. Le rapport et un résumé sont disponibles sur le site RBM et après : a) L AMFm devient un «Mécanisme de co-paiement pour le secteur privé» et sera intégré aux subventions du Fonds mondial ; b) Tout pays éligible pourra allouer les financements provenant des subventions du Fonds mondial à des co-paiements et fixer le pourcentage du co-paiement ; c) Le système de co-paiement continue d être géré par le Secrétariat du FM (demandes de copaiement, le paiement des factures) ; d) L inclusion potentielle des TDR pour le secteur privé pourra être considérer à l avenir ; e) Le FM une source unique de financement (pour le secteurs public et privé) ; un guichet unique ; une négociation unique et un processus contractuel ; f) Développement d un nouveau système pour automatiser la répartition des achats de CTA et le processus 13

14 7. COMPTE-RENDU DES SÉANCES DE TRAVAIL EN GROUPES RESTREINTS Cette section présente les plans de travail développés par chacun des groupes durant les séances de travail en groupes restreints. Groupe A : SIGL (Système d Information en Gestion Logistique) et résolution des goulots d étranglement liés au GAS Objectifs: Session avec les développeurs/acteurs de la mise en œuvre des SIGL pour le paludisme, le SIDA, la tuberculose qui vise à : 1. Trouver un cadre commun pour le SIGL et les exigences ; 2. Développer un répertoire des outils SIGL des partenaires et des pays y compris leur champ d application ; 3. Définir les grandes lignes des ateliers qui seront organisés par RBM-FM sur les SIGL pour les pays d Afrique et d Asie, Activités Livrables Échéance Resp. Budget 1. Consolidation des discussions de la réunion PSM-10 Compte-rendu de l axe de travail SIGL Oct 2013 Rapporteur, leaders 2. Faire une analyse de tous les outils SIGL existants par fonction et par niveau du système de santé (en s appuyant sur le travail fait par les autres groupes) Profile et répertoire des outils Déc 2013 Axe de travail, consultant 3. Travailler sur la base du cadre défini lors de la réunion et utiliser le cadre comme outil d évaluation et aussi pour répertorier les solutions identifiées. Document-cadre et matrice de décision Déc 2013 Axe de travail, consultant 4. Identifier les ressources permettant de résoudre les principaux goulots d étranglement du SIGL identifiés à Tunis Un panier composé des solutions possibles et des meilleures pratiques Jan 2014 Axe de travail, consultant 5. Recruter un consultant pour aider à la réalisation de ces activités Consultant recruté Nov 2013 Secrétariat et leadres 6. Convocation régulière de «réunions» de l axe de travail pour préparer les recommandations pour les orientations sur le SIGL et planifier l atelier RBM-FM sur le SIGL pour les pays d Afrique sub-saharienne Orientations et organisation de l atelier Mensuel Secrétariat et leaders ; axe de travail 7. Conduire l atelier RBM-FM sur le SIGL pour les pays d Afrique sub-saharienne Plans d action des pays élaborés pendant l atelier Q Secrétariat/ FM et axe de travail

15 Group B: Tests de Diagnostic Rapides. Objectifs : Préciser les opportunités et défis pour l harmonisation des TDR Activités Livrables Échéance Resp. Budget Harmonisation des TDR: 1. Identifier les opportunités de similitudes/différences/d amélioration 2. Explorer si et comment les similitudes/ meilleures pratiques peuvent être encouragées (en collaboration avec les fabricants et les utilisateurs) «mrdt Blue Box» (TDR optimal, y compris les modèles pour les instructions d utilisation, support de travail et l emballage Leader de l Axe de travail TDR et Comité de pilotage (OMS, FIND, CDC, CHAI) 0 USD 3. Définir les standards/normes sur la base de preuves pour la qualité des caractéristiques 4. Identifier, recueillir et placer les outils disponibles pour le diagnostic et l utilisation dans la «Boîte à Outils Diagnostic» 5. Identifier les acteurs compétents dans les pays qui sont impliqués dans la sélection des TDR, l achat, la prévision des besoins et la règlementation 6. Organiser à Anvers une consultation conjointe RBM/ITMA avec les parties prenantes. Participants : les partenaires de RBM, les fabricants, les régulateurs, les utilisateurs finaux/les acteurs de la mise en œuvre et autres parties prenantes. Objectif : - Partager les résultats et les propositions avec les participants pour examen; mrdt Blue Box y compris les modèles de recommandations / rapport Inventaire complet des outils de diagnostic pour la mise en œuvre et l utilisation Liste complète des contacts des acteurs de la mise en œuvre des TDR et leur fonction clé pour des pays représentatifs Q Leader de l Axe de travail TDR et Comité de pilotage (OMS, FIND, CDC, CHAI) Inventaire des Outils de Diagnostic : FIND, OMS Q Liste des contacts : Secrétariat RBM (liste de Tunis, Groupe de travail CTA ). Rapport de la réunion Déc.2013 ITMA et Axe de travail TDR 0 USD 0 USD 0 USD 15

16 - Partager les expériences concernant l utilisation et l achat; - Discuter les prochaines étapes vers l harmonisation et la qualité d utilisation ; - Discuter de l applicabilité à d autres TDR. Résultats attendus : - Classement des éléments pour l harmonisation en terme d importance et de faisabilité. Format : - 3 jours (2/3 RBM 1/3 ITMA); - 4 thématiques (cassette, produits connexes, emballage/ étiquetage, instructions d utilisation); - Discussions par thématique en groupes restreints composés des acteurs de la mise en œuvre et des fabricants en présence d experts sur la réglementation 7. Suivi de la réunion avec les fabricants 8. Publication du rapport final Conclusions des commentaires Publier le rapport final de l'étude Publication en utilisant une revue par les pairs Q Comité de pilotage de l étude ITM 9. Développer de nouvelles orientations d assurance-qualité pour la sélection/l achat des produits et un cadre normatif/réglementaire Rapport/ Recommandations pour améliorer la visibilité/ l utilisation des outils utilisés pour la sélection des TDR, l achat et la prévision des besoins Q Secrétariat de RBM, FIND, CHAI, CMWG 10. Recueillir les preuves disponibles sur l utilisation actuelle des méthodes / politiques/ outils 11. Recueillir d autres éléments de preuve sur l utilisation des outils (par exemple, le nombre de visite sur le lien du site web du guide d achat des TDR, les évolutions du marché des TDR provoquées par les directives d assurance-qualité, etc.) 12. Améliorer l'utilisation / la prise de conscience des méthodes / outils utilisés: et développer des recommandations / meilleures pratiques autour de l'utilisation et de la communication Listing des différentes parties prenantes du GAS pour les TDR Q Secrétariat RBM, FIND, CHAI, CMWG 16

17 13. Partager / communiquer l'inventaire des outils avec les personnes / réunions pertinentes (par exemple, les réunions régionales de RBM) Autres activités: 14. Etude sur l utilisation des TDR dans le secteur privé 15. Utilisation des TDR dans le secteur privé Rapport Rapport CHAI sur la Tanzanie Q Q Malaria consortium CHAI 16. Élaboration d une proposition de travail pour le Forum des organismes de réglementation internationaux pour les dispositifs médicaux (IMDRF) 2014 OMS? Group C: MILD/Insecticides. Objectifs: Existence d un besoin pour le suivi systématique de la durabilité des différents types de MILD pour optimiser le rapport qualité-prix avec pour objectif sur le long terme d acheter les MILD en s appuyant sur des données de performance et de revoir les cycles de distribution de masse ; Suivre le statut de la résistance aux insecticides et informer la prise de décision pour la sélection des insecticides existence d un besoin pour la mise en œuvre d une stratégie consolidée pour le suivi de la résistance aux insecticides; L achat de MILD et d insecticides de qualité inférieure est très répandu, d où la nécessité d instaurer un dialogue entre toutes les parties prenantes (PNLP, WHOPES, acteurs du GAS, fabricants, etc.). Activités Livrables Echéances Resp. Budget 1. Organiser une formation conjointe sur le GAS (y compris sur la distribution continue des MILD), sur le suivi de la durabilité des MILD et sur la résistance aux insecticides pour les agents nationaux. Formation de 48 agents nationaux sur le GAS des produits utilisés dans la lutte anti vectorielle PSMWG, SRN, VCWG, FM, AMP 200, Créer un sous-groupe de l axe de travail MILD/Insecticide pour définir les mesures nécessaires pour assurer la mise en œuvre de la politique d assurance-qualité Plan d actions/ Mesures PSMWG 3. PSMWG doit contacter et encourager les fabricants d insecticides à soumettre leur dossier et les fabricants de produits chimiques à fabriquer Plus de dossiers soumis par les fabricants pour PSMWG & WHOPES 17

18 des insecticides et faciliter l assistance technique. 4. Explorer avec WHOPES les moyens d accélérer le processus d évaluation des dossiers / produits soumis l évaluation des produits utilisés dans la lutte anti vectorielle Plan d actions/ Mesures PSMWG & WHOPES 5. Instaurer un dialogue avec les fabricants, WHOPES et le laboratoire de contrôle-qualité en Belgique pour améliorer les processus internes de d assurance qualité Zéro échec (100% de conformité) au contrôlequalité d ici déc PSMWG & WHOPES, Laboratoire en Belgique 6. Documenter les échecs au contrôle de qualité (non-conformité) et les publier Rapports de contrôle-qualité PSMWG & WHOPES 7. Etablir et publier sur le site RBM la liste des laboratoires de référence pour le contrôle-qualité Liste des laboratoires de contrôle de qualité PSMWG, GMP, WHOPES 8. Travailler avec les pays pour une sélection plus rationnelle des MILD pour promouvoir l optimisation des ressources Orientations pour les pays Q PSMWG, SRN Temps du personnel 9. Assurer la liaison avec les efforts en cours sur la prévision des besoins en MILD et en insecticides pour produire une seule prévision mondiale Prévisions consolidées de la demande mondiale Q1 (MILD) PSMWG, FM, UNICEF, PMI, HWG 20,000 Group D: CTA et autres antipaludiques Objectifs: Déterminer comment améliorer et accélérer l accès à de nouveaux CTA et à d autres médicaments antipaludiques Activités Livrables Echéanc e Resp. Budget Commentaires 1. Diversification de l offre en DHA- PQP Calendrier estimé pour les nouveaux fabricants de DHA-PQP pré-qualifiés PSMWG Les trois autres CTA les plus couramment utilisés ont entre 2 et 7 fabricants pré-qualifiés/ approuvés par une autorité de réglementation rigoureuse 18

19 2. Pré-qualification de SP+AQ Analyse des goulots d étranglement pour la pré-qualification OMS de SP+AQ PSMWG Guilin a actuellement une préqualification pour SP et AQ pour des combinaisons distinctes (AS+SP ; ASAQ). Un an après la soumission, pourquoi le co-blister SP-AQ de Guilin n est toujours pas pré-qualifié? 3. Accélérer l entrée de nouveaux fournisseurs de SP+AQ 4. Encourager les fabricants de SP à renouveler l enregistrement de leur SP de qualité qui sont caduques 5. Décourager l utilisation des CTA avec des combinaisons présentées sous forme séparée ou en vrac Examiner si les donateurs seraient favorables, à titre exceptionnel, à se reposer sur le système d assurancequalité des partenaires qualifiés pour l'achat au lieu d une préqualification OMS pour SP+AQ. Les fabricants et leurs distributeurs locaux devraient être encouragés à maintenir un statut actif de l enregistrement de la SP au niveau national Evaluer la viabilité des actions, soit conduites par les donateurs ou par l OMS, de découragement, de déprioritisation, de suppression au fil du temps des présentations séparées d AS+AQ là où des alternatives de combinaisons à dose fixe existent. PSMWG Compte tenu des faibles marges des produits et des coûts d entrée sur le marché élevés via le processus de préqualification OMS, il peut y avoir des obstacles à encourager de nouveaux fabricants à soumettre des dossiers pour la pré-qualification de SP + AQ. Estce que l examen par l ERP est assez incitatif? PSMWG JSI a commenté qu'il est devenu difficile dans de nombreux pays de trouver des SP de qualité enregistrés dans le pays. PSMWG Suggestion du Fonds mondial : Insister sur la directive existante du FM sur la politique d achat (voir point 5.4 de la politique GAS sur les produits de santé du Fonds mondial de juin 2012 : «Les récipiendaires achètent des combinaisons thérapeutiques à base d artémisinine pour le traitement des cas de paludisme sans complication uniquement à dose fixe et après avoir reçu notification écrite du Fonds mondial attestant de la disponibilité sur le marché d au moins deux produits à dose fixe 19

20 6. Qualité: partage d information sur les initiatives des partenaires pour lutter contre les produits médicaux de qualité inférieure/faux/faussement étiquetés/falsifiés/contrefaits Identifier les moyens de travailler ensemble et de développer des synergies. Améliorer les relations avec les fabricants, les donateurs, et les partenariats de développement de produits. Partager les informations du point focal SSFFC dans les pays avec les partenaires répondant aux normes fixées par la politique d assurance de la qualité». Au-delà de l initiative OMS sur SSFFC, comment analyser les chevauchements et harmoniser le partage d information avec les parties intéressées 7. Au lieu d une Consultation trimestrielle avec les parties prenantes pour revoir et valider les prévisions des produits de santé utilisés dans la lutte contre le paludisme, (2 réunions en face-à-face, des conférences téléphoniques ). Alternative : Envisager une conférence téléphonique trimestrielle «client» (ou une connexion Webex) pour revoir les prévisions trimestrielles avec des participants par téléphone. S ASSURER DE LA LARGE DIFFUSION DES PREVISIONS PSMWG, UNITAID Le groupe de travail a réaffirmé le besoin d avoir des prévisions 18 à 24 mois à l avance (à compter de la date de chaque présentation) pour les revues trimestrielles. Par ailleurs, il est important de maintenir une communication étroite avec le FM pour assurer qu il n y ait pas de duplication des prévisions (nous pensons que c est complémentaire, mais il faut s en assurer). 8. Conférence en Asie sur la connaissance du marché de l Artémisinine Compte tenu des problèmes liés à l approvisionnement en Artémisinine et aux incertitudes concernant les prix, nous avons besoin de collaborer avec toutes les parties prenantes pour assurer des réponses rapides Jan 2014 Normalement organisée avant la saison des plantations (Nov/Déc.). En raison de l'ajournement de la conférence de l'an dernier, nous avons besoin de cette conférence et d une autre fin de Engagements des producteurs d Artémisinine La «situation room» de l OMS devrait se charger de compiler les engagements en volume des fabricants pour informer les extracteurs (actualisés chaque année). PSMWG, OMS - GMP Ceci devrait être le prolongement du partage de données que les fabricants de CTA de qualité ont déjà entamé avec le groupe de travail CTA de l OMS. 20

21 10. Les besoins d appui technique GAS pour l AS injectable quantification, planification des achats, utilisation rationnelle et surveillance; enregistrement des nouveaux dosages à 30mg et 120mg pré-qualifiés. Augmenter le partage entre les donateurs, les partenaires, et les programmes sur les meilleures pratiques pour l introduction de l AS injectable. Faire pression sur les fabricants préqualifiés (Guilin) pour enregistrer les dosages à 30mg et 120mg là où le dosage à 60mg est déjà enregistré. PSMWG, MMV, OMS Les programmes de mise en œuvre ciblés sur l intensification de l utilisation de l AS injectable (par exemple, Malaria Consortium soutenu par UNITAID) vont générer des meilleures pratiques et de nouvelles connaissances qui devront être largement partagées dans les environnements où l AS injectable est utilisée, et ce, au-delà des six pays concernés par les subventions d UNITAID. Autres sujets à suivre Sujet Question Commentaire Les primes du FM pour l innovation Manque de clarté concernant la méthode du FM (comment et combien?) pour le placement de prime à l innovation pour les offres d ACT soumises par les innovateurs vs. les fabricants de produits génériques. Au cours des discussions, des questions ont été soulevées de savoir si le FM considérait les points suivants: a) la création d un fonds destiné à aider/ récompenser les innovateurs et/ ou b) la mise en place d un barème de point pour l arbitrage des appels d offre qui comprendrait une catégorie donnant plus de points aux innovateurs comme un critère de sélection. 21

22 8. AUTRES SUJETS ÉVOQUÉS a. Le format de la prochaine réunion du PSMWG Lieu: Genève Calendrier: la réunion du PSMWG devrait se tenir avant la réunion du Conseil d Administration de RBM Durée : 3 jours Format : une combinaison de séances plénières et de séances de travail en groupes restreints. Ou encore, 1 jour consacré aux axes de travail, 1 jour pour tous les membres du PSMWG, de façon à maintenir de faibles coûts de transport Questions/ réponses : le contrôle/respect du temps prévu pour les présentations est essentiel pour permettre d avoir du temps pour les Questions/Réponses Focus : sélectionner 2-3 sujets pour rester concentrer sur l essentiel et travailler de manière plus approfondie b. Révision des termes de référence du PSMWG Le Conseil d Administration de RBM a demandé de mettre à jour les termes de référence actuels du PSMWG. La formulation finale des termes de référence doit encore être élaborée par les coprésidents du PSMWG, toutefois, les parties prenantes ont suggéré ce qui suit pour les sections suivantes des fonctions du PSMWG: Term 1. pays TDR actuels Coordonner l assistance technique GAS aux Changements suggérés/révisions Inclure «le renforcement des capacités» et «l efficacité de la chaine d approvisionnement» Term 2. Coordonner les prévisions mondiales et faciliter les quantifications des produits au niveau des pays Term 3. Assurer la résolution des problèmes d assurance-qualité (AQ)/ de contrôle-qualité (CQ) liés à la sélection des produits et à la gestion de la chaine d approvisionnement Term 4. Assurer la production, la mise à jour et la diffusion des outils, des meilleures pratiques et de l information Term 5. Plaider et faciliter la mobilisation des ressources pour les activités GAS au niveau mondial et national Term 6. Evaluer le rôle du Secrétariat RBM pour le GAS Pas de modification Pas de modification Pas de modification Développer le Paragraphe 5, qui a trait aux activités quotidiennes du PSMWG Supprimer le Paragraphe 6 car il n est plus applicable Les TdR sont disponibles sur le site à l adresse suivante : c. Conflit d intérêt Tous les membres du PSMWG ont été invités à remplir et à signer le formulaire de Déclaration d intérêts et à le renvoyer au Secrétariat RBM aussi rapidement que possible. 22

23 9. PROCHAINES ETAPES - Le Secrétariat RBM partagera le compte rendu de la réunion PSM-10 avec les membres du PSMWG ; - Chaque axe de travail du PSMWG commencera la mise en œuvre de son plan de travail et rendra compte tous les trimestres des progrès accomplis auprès des coprésidents du PSMWG. 10. CALENDRIER DES MANIFESTATIONS novembre 2013, 25eme Conseil d Administration du partenariat RBM à Abidjan en Côte d Ivoire ; 2-4 décembre 2013, Atelier du HWG pour la préparation des pays pour le Nouveau Modèle de Financement du Fonds mondial à Nairobi, Kenya ; 3-5 décembre 2013, RBM/ITM consultation des parties prenantes sur l harmonisation des TDR à Anvers, Belgique ; Février 2014, Conférence sur l Artémisinine en Chine ; Q1 2014, Publication du rapport final de l étude sur l harmonisation des TDR ; Q1 2014, atelier RBM-FM sur le SIGL, lieu à déterminer. 23

24 11. ANNEXE 1: LISTE DES PARTICIPANTS Mécanismes RBM Institution ou Fonction RBM Noms Adresses 1 Fondations CHAI Aaron Woolsey 2 CHAI Theodoor Visser 3 Pays endémiques DRC Franck Biayi 4 Ghana Naana Frempong 5 Togo Hervé d'almeida 6 Zimbabwe Ropafadzai Hove 7 Partenaires GDF Joel Keravec 8 multilatéraux de Fonds mondial Belen Tarrafeta 9 développement Fonds mondial Boniface Njenga 10 Fonds mondial Bruno Viana 11 Fonds mondial Carine Werder 12 Fonds mondial Clarisse Morris 13 Fonds mondial Christopher Game 14 Fonds mondial François Jouberton 15 Fonds mondial Joelle Daviaud 16 Fonds mondial Mariatou Tala Jallow 17 Fonds mondial Melisse Murray 18 Fonds mondial Roger (Lin) Li 19 Fonds mondial Shimelis Endailalu 20 Fonds mondial Silas Holland 21 Fonds mondial Sophie Logez 22 UNDP Rino Meyers 23 UNICEF Elena Trajkovska 24 UNITAID Alexandra Cameron 25 UNITAID Ambachew Yohannes 26 OMS/AFRO Birkinesh Ameneshewa 27 OMS/EMP Anita Sands 28 OMS /EMP Cécile Macé 29 OMS /EMP Gaby Vercauteren 30 OMS /EMP Pernette Bourdillon- Esteve 31 OMS /EMP Robyn Meurant 32 OMS /GMP Andrea Bosman 33 OMS /GMP Silvia Schwarte 34 OMS /GMP Stefan Hoyer 35 ONG ACAME Tahina Andrianjafy 36 AEDES Daniel Vandenbergh 37 GMS project Da El Hadj Sidi 38 I plus solutions Wesley Kreft 39 Ida Foundation Edwin de Voogd 40 Ida Foundation Vanessa Klaassen 24

25 41 Malaria Consortium Elizabeth Streat (by phone) 42 MSF Martin de Smet 43 OTECI - Artepal Jacques Pilloy 44 PFSCM Henk den Besten 45 Solthis Sophie Ouvrard 46 Secteur privé Chemonics Anthony Savelli 47 Glaxo Smith Kline Richard Ansbro 48 Greenmash Andrew Wyborn 49 Consultant Bertrand Chenin indépendant 50 Consultant Catherine Adegoke indépendant 51 Consultant Vincent Beaurain indépendant 52 Consultant Christelle Thomas indépendant 53 IPCA Rahul Kapadia 54 JSI Lisa Hare 55 JSI Marasi Mwencha 56 NOVARTIS Rachel Hinder 57 NOVARTIS René Ziegler 58 Paar Impex LLC Rakesh Jain 59 Pilipinas Shell Marvi Rebueno- Foundation Trudeau 60 Standard Diagnostics Steve La 61 Vestergaard Caroline Desrousseaux Frandsen 62 Recherche et CDC Aidoo Michael (by 63 académies universitaires Empower School of phone) Paul Lalvani Health new Dehli 64 FIND Iveth Gonzalez 65 FIND Nora Champouillon 66 Institut de Médecine Elisa Serra Casas tropicale d Anvers 67 Institut de Médecine Jan Jacobs tropicale d Anvers 68 Institut de Médecine Philippe Gillet tropicale d Anvers 69 MMV George Jagoe 70 MMV Pierre Hugo 71 MMV Aleksandra Misiorowska 72 Mécanismes HWG - Co-Chairs Peter Olumese 73 RBM Secretariat RBM Magali Babaley 74 Secretariat RBM Marilyne Vonlanthen 75 Secretariat RBM Fatoumata Nafo Traoré 76 Secretariat RBM Jan Van Erps 77 VCWG - Co-Chairs Michael MacDonald 25

26 12. ANNEXE 2: AGENDA DU PSM eme Réunion du PSMWG, Groupe de travail RBM sur la gestion des achats et de la chaîne d approvisionnement (PSM-10) Lieu: Mövenpick Hotel & Casino Geneva, 20 Route de pré-bois, PO Box 556, 1215 Geneva 15, Suisse, Tel: Créer un meilleur impact en améliorant la coordination des activités GAS des partenaires RBM» Objectifs de la réunion 1. Revue des progrès des principales activités du PSMWG pour l année Développer un plan de mise en œuvre pour les principales activités de er Jour Mercredi 16 octobre SÉANCE PLÉNIÈRE (Salon Douglas-Morane) Inscription Discours de bienvenue et introduction, Sophie Logez et Paul Lalvani, PSM Co-présidents Présentation du Plan de travail du PSMWG pour Initiative Achat pour impact du FM, Christopher Game, The Global Fund Pause-café Brèves présentations (5 min) des axes de travail (WS) du PSMWG et des partenaires WS Résolution des goulots d étranglement, Henk den Besten, PFSCM WS Système d Information en Gestion Logistique (SIGL), Lisa Hare, JSI WS MILD/insecticide: Rôle de la durabilité et du suivi de la résistance dans l achat, Birkinesh Ameneshewa, AFRO Collaboration FM/UNICEF sur les prévisions des besoins et achats des MILD, Mariatou Tala Jallow, Fonds mondial and Elena Trajkovska, UNICEF WS TDR : Harmonisation des TDR, Jan Jacobs, Institut de Médecine Tropicale d Anvers (IMTA) Lutte contre les médicaments de qualité inférieure et contrefaits, Pernette Bourdillon Esteve, OMS/EMP Promotion des médicaments antipaludiques de qualité assurée, Paul Lalvani, Empower School of Health Nouveau modèle de financement du Fonds mondial et approche GAS, Sophie Logez, Fonds mondial (15min) Présentation de la méthodologie des séances de travail en groupes restreints (Le Secrétariat) Déjeuner Après le déjeuner, les participants rejoindront directement les salles pour les séances de travail en groupes restreints 26

27 SÉANCES DE TRAVAIL en GROUPES RESTREINTS Groupe A (Salon Douglas-Morane) Groupe B (Salon Boeing) SIGL/Résolution des goulots d étranglement GAS TDR Groupe C (Salon Dassault) Insecticides/MILD Objectifs: Session avec les développeurs/acteurs de mise en œuvre des SIGL pour les produits de santé du paludisme, du SIDA, de la tuberculose avec pour objectif de : 1. Définir un cadre commun pour le SIGL et définir les exigences ; 2. Développer un répertoire des outils SIGL des partenaires et des pays y compris leur champ d application ; 3. Définir les grandes lignes des ateliers qui seront organisés par RBM-FM sur les SIGL pour les pays d Afrique et d Asie, Atelier sur la résolution des goulots d étranglement liés au GAS tenu à Tunis en 2012 : Attentes des pays, Magali Babaley, Secrétariat RBM Défis SIGL identifiés à Tunis, Franck Biayi, CAG-DRC Chaine d approvisionnement intégrée : le rôle essentiel de l information pour rapprocher l offre de la demande, Lisa Hare, JSI Objectifs: Préciser les opportunités et défis pour l harmonisation des TDR Analyse de l harmonisation des TDR, Jan Jacobs, ITMA Etendue des similitudes et des points communs entre les TDR, Jan Jacobs, ITMA Pause-café SÉANCES en GROUPES RESTREINTS Groupe A (Salon Douglas-Morane) SIGL/ Résolution des goulots d étranglement GAS Groupe B (Salon Boeing) TDR Outils SIGL Sage Saari, Hervé D Almeida, Cameg-Togo (30min) m-supply, Channel, Bertrand Chenin, consultant (15min) Système d'information sur la gestion des médicaments + outils pour la TB, Joël Keravec, GDF (15min) Discussion sur les opportunités et défis pour l harmonisation des TDR Fin du 1er jour Objectifs: Identifier les moyens pour améliorer la qualité et optimiser les ressources pour les insecticides et les MILD Actualisation des données de l OMS pour le suivi de la durabilité des MILD, Birkinesh Ameneshewa, AFRO Surveillance de la résistance aux insecticides et GPIRM (plan mondial pour la gestion de la résistance aux insecticides chez les vecteurs du paludisme), Birkinesh Ameneshewa, AFRO Résultats des contrôles de qualité avant expédition des insecticides utilisés pour la PID, Joelle Daviaud, The Global Fund Groupe C (Salon Dassault) Prévision de la demande mondiale des MILD Objectifs: Identifier les options pour renforcer les prévisions de la demande mondiale pour les MILD Mise à jour de l OMS sur les stratégies pour combiner les campagnes de masse avec la distribution continue des MILD, Stephan Hoyer, OMS/GMP Mise à jour de l AMP, Stephan Hoyer, OMS/GMP - AMP Stratégie de mise en forme du marché des MILD, Mariatou Tala Jallow, Fonds mondial 27

28 2eme Jour Jeudi 17 octobre 2013 SÉANCES PLÉNIÈRES (Salon Douglas-Morane) Brèves présentations (10 min) des axes de travail du PSMWG (WS) et des partenaires Mise à jour de l OMS sur la prévention, le diagnostic et le traitement du paludisme, Silvia Schwarte, OMS/GMP (20min.) WS CTA et autres médicaments antipaludiques, défis GAS, George Jagoe, MMV WS Prévisions de la demande mondiale des CTA/TDR, Ali Cameron, UNITAID and Aaron Woolsey, CHAI Prévision de l offre mondiale d Artémisinine et conférence sur l Artémisinine en 2013, Jacques Pilloy, OTECI Mise à jour sur l AMFm, Melisse Murray, Fonds mondial Etendre les chaines d approvisionnement au niveau communautaire, Lisa Hare, JSI Pause-café SÉANCES en GROUPES RESTREINTS Groupe A (Salon Douglas-Morane) SIGL/ Résolution des goulots d étranglement GAS Groupe B (Salon Boeing) TDR Groupe D (salon Dassault) CTA et autres médicaments antipaludiques Suite des présentations des outils SIGL Gesis-LMIS, Daniel Vandenbergh, AEDES (15min) elmis en Tanzanie, Marasi Mwencha, JSI Tanzania (15min) SMS for life, René Ziegler, Novartis (15min) Outil d analyse des écarts du HWG, Peter Olumese, WHO/GMP (30min) Poursuite des discussions Objectif: Identifier les moyens pour améliorer et accélérer l accès à de nouveaux CTA et à d autres médicaments antipaludiques Portefeuille mondial pour la R&D des médicaments antipaludiques, George Jagoe, MMV Artésunate injectable et intra-rectale : défis GAS, Pierre Hugo, MMV AQ+SP pour la chimioprévention saisonnière du paludisme: défis GAS, Aleksandra Misiorowska, MMV Surveillance et contrôle des produits pharmaceutiques SSFFC, Pernette Bourdillon Esteve, WHO/EMP Déjeuner 28

29 2eme Jour Jeudi 17 octobre SÉANCES en GROUPES RESTREINTS (Salon Douglas-Morane) Groupe A (Salon Douglas-Morane) SIGL/ Résolution des goulots d étranglement GAS Groupe B (Salon Boeing) TDR Discussion et résultats attendus: Définir la liste des principaux défis SIGL : - Design de la chaine d approvisionnement dans les pays qui est multiple et complexe - Manque d harmonisation des indicateurs GAS et des rapports GAS demandés par les donateurs (PMI, FM, BM et autres) Préparer un cadre SIGL commun et définir les exigences - Répondre aux exigences verticales vs programme multiples (paludisme, SIDA, médicaments essentiels) - Répondre aux besoins d information à tous les niveaux du système - Intégration verticale tout au long de la chaîne d approvisionnement Discuter sur les outils SIGL et leur alignement au cadre SIGL commun et aux exigences Poursuite des discussions Résumé et validation des commentaires et contributions Présentation & discussion: Tracer les grandes lignes de la Table ronde sur les TDR du paludisme, Anvers, 3-5 décembre 2013, Jan Jacobs, IMTA Pause-café SÉANCES en GROUPES RESTREINTS Groupe A (Salon Douglas-Morane) Résolutions des goulots d étranglement SIGL/ GAS Groupe B (Salon Boeing) TDR Poursuite des discussions Discussion sur l organisation des ateliers conjoints RBM- FM sur le SIGL en Afrique et en Asie - Objectifs - Agenda - Méthodologie TDR dans le secteur privé, Elizabeth Streat, Malaria Consortium (par téléphone) Fin du 2eme jour Groupe D (salon Dassault) Prévision de la demande mondiale des CTA et autres médicaments antipaludiques Objectif: Identifier les options pour améliorer les délais et la précision des prévisions des CTA/TDR. Mise à jour des prévisions de la demande mondiale des CTA, Aaron Woolsey, CHAI Groupe D (salon Dassault) Prévision de la demande mondiale des CTA et autres médicaments antipaludiques Poursuite des discussions 29

30 3eme Jour Vendredi 18 octobre 2013 SÉANCES PLÉNIÈRES (Salon Douglas-Morane) Compte-rendu des séances de travail en groupes restreints (15min. par groupe): 1. SIGL/ Résolution des goulots d étranglement GAS 2. TDR 3. Insecticides/MILD et prévisions mondiales 4. CTA/TDR et autres médicaments antipaludiques et prévisions mondiales Pause-café Poursuite des discussions Conclusions & Recommandations, Co-présidents du PSMWG Prochaine date de la réunion du PSMWG FIN 30

31 13. ANNEXE 3: SEGMENTATION DES PROCESSUS DE LA CHAINE D APPROVISIONNEMENT 31

32 14. ANNEXE 3: CRITERES DES PROCESSUS DE LA CHAINE D APPROVIONNEMENT 32

11 eme Réunion du Groupe de travail RBM sur la gestion des achats et de la chaîne d approvisionnement (PSM-11)

11 eme Réunion du Groupe de travail RBM sur la gestion des achats et de la chaîne d approvisionnement (PSM-11) Compte-Rendu RBM/WG/2014/MEET.1 Août 2014 Projet Final Distribution Générale Français, Anglais 11 eme Réunion du Groupe de travail RBM sur la gestion des achats et de la chaîne d approvisionnement (PSM-11)

Plus en détail

Analyse des carences programmatiques de la lutte contre le paludisme : notes d'orientation

Analyse des carences programmatiques de la lutte contre le paludisme : notes d'orientation Analyse des carences programmatiques de la lutte contre le paludisme : notes d'orientation Introduction Une analyse exhaustive des carences programmatiques sous-entend l ensemble des exigences programmatiques

Plus en détail

REUNION DE COORDINATION DU CARN RBM YAOUNDE, 13-15 JUILLET 2010

REUNION DE COORDINATION DU CARN RBM YAOUNDE, 13-15 JUILLET 2010 REPORT RBM/EXD/2010/REP. 15 JUL 2010 Official document General distribution Français REUNION DE COORDINATION DU CARN RBM YAOUNDE, 13-15 JUILLET 2010 RAPPORT Le groupe de coordination du réseau Faire Reculer

Plus en détail

COLLECTION PROGRÉS ET IMPACT. Lutte contre le paludisme et vies sauvées : sur la voie des Objectifs du Millénaire pour le Développement

COLLECTION PROGRÉS ET IMPACT. Lutte contre le paludisme et vies sauvées : sur la voie des Objectifs du Millénaire pour le Développement COLLECTION PROGRÉS ET IMPACT Lutte contre le paludisme et vies sauvées : sur la voie des Objectifs du Millénaire pour le Développement RÉSUMÉ DU RAPPORT Décembre 21 sera l heure du bilan de la décennie

Plus en détail

Changement de politique dans le traitement du paludisme et passage aux combinaisons basées sur l artémisinine

Changement de politique dans le traitement du paludisme et passage aux combinaisons basées sur l artémisinine Changement de politique dans le traitement du paludisme et passage aux combinaisons basées sur l artémisinine Guide pour l application de la nouvelle politique Préparé par le programme Rational Pharmaceutical

Plus en détail

Guide d'élaboration d'un plan de gestion des achats et des stocks

Guide d'élaboration d'un plan de gestion des achats et des stocks Guide d'élaboration d'un plan de gestion des achats et des stocks Atelier de formation sur la gestion des achats et des stocks Addis Abbeba, 21-25 février 2005 Fonds Mondial pour la Lutte contre le SIDA,

Plus en détail

Améliorer l accès au diagnostic et au traitement du paludisme et intensifier la surveillance épidémiologique

Améliorer l accès au diagnostic et au traitement du paludisme et intensifier la surveillance épidémiologique Améliorer l accès au diagnostic et au traitement du paludisme et intensifier la surveillance épidémiologique Organisation mondiale de la Santé 2012 Tous droits réservés. Les publications de l Organisation

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE Mission n 13INI127

TERMES DE REFERENCE Mission n 13INI127 TERMES DE REFERENCE Mission n 13INI127 I. Informations générales Intitulé de la mission Composante Thématique(s) Bénéficiaire(s) Subventions FM concernées NA (mission régionale) Appui à l élaboration d

Plus en détail

Défis auxquels les gestionnaires de chaîne logistique de santé publique doivent faire face

Défis auxquels les gestionnaires de chaîne logistique de santé publique doivent faire face La professionnalisation des gestionnaires de chaîne logistique de santé publique pour de meilleurs résultats en matière de santé Livre blanc n 1 Coalition pour les Produits de Santé de la Procréation Défis

Plus en détail

Le nouveau modèle de financement du Fonds mondial

Le nouveau modèle de financement du Fonds mondial Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme Quatrième reconstitution des ressources (2014-2016) Le nouveau modèle de financement du Fonds mondial Avril 2013 Introduction 1. Fin

Plus en détail

Manuel de quantification des intrants antipaludiques

Manuel de quantification des intrants antipaludiques Manuel de quantification des intrants antipaludiques Tests de diagnostic rapide et combinaisons thérapeutiques à base d artémisinine pour le traitement de première intention du paludisme à P. falciparum

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE Mission n 14INI118

TERMES DE REFERENCE Mission n 14INI118 TERMES DE REFERENCE Mission n 14INI118 I. Informations générales Intitulé de la mission Composante Thématique(s) Bénéficiaire(s) Subventions FM concernées Appui au démarrage des activités de distribution

Plus en détail

Bien préparer la mise en place du nouveau modèle de financement

Bien préparer la mise en place du nouveau modèle de financement Bien préparer la mise en place du nouveau modèle Juillet 2013 Cette présentation générale a été élaborée à l intention des pays et des autres parties prenantes, aux fins de leur indiquer les principaux

Plus en détail

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A ONUSIDA/CCP (36)/15.12 Date de publication : 24 juin 2015 TRENTE-SIXIÈME RÉUNION Date : 30 juin - 2 juillet 2015 Lieu : Salle du conseil exécutif,

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.277/ESP/4 (Add.1) 277 e session Conseil d administration Genève, mars 2000 Commission de l'emploi et de la politique sociale ESP QUATRIÈME QUESTION À L ORDRE DU JOUR

Plus en détail

Évaluation : rapport annuel

Évaluation : rapport annuel CONSEIL EXÉCUTIF EB137/7 Cent trente-septième session 8 mai 2015 Point 8.2 de l ordre du jour provisoire Évaluation : rapport annuel 1. Le Conseil exécutif à sa trente et unième session a approuvé la politique

Plus en détail

RAPPORT RBM/WG/2012/REP5 Avril 2013 Document final Diffusion générale Version anglaise, française

RAPPORT RBM/WG/2012/REP5 Avril 2013 Document final Diffusion générale Version anglaise, française RAPPORT RBM/WG/2012/REP5 Avril 2013 Document final Diffusion générale Version anglaise, française Troisième atelier conjoint RBM Fonds Mondial sur la gestion des achats et des stocks (GAS) «Résoudre les

Plus en détail

Conseil exécutif Cent quatre-vingt-dix-septième session

Conseil exécutif Cent quatre-vingt-dix-septième session Conseil exécutif Cent quatre-vingt-dix-septième session 197 EX/PG/Recommandations PARIS, le 24 septembre 2015 Original anglais/français RECOMMANDATIONS ADRESSÉES PAR LE GROUPE PRÉPARATOIRE À LA 197 e SESSION

Plus en détail

LE CHEMINEMENT COMPLEXE D UN VACCIN

LE CHEMINEMENT COMPLEXE D UN VACCIN LE CHEMINEMENT COMPLEXE D UN VACCIN Chaîne de production, exigences réglementaires et accès aux vaccins International Federation of Pharmaceutical Manufacturers & Associations LE CHEMINEMENT COMPLEXE D

Plus en détail

GUIDE POUR LE SUIVI DES PROJETS, L ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS, LA RÉVISION ET LA PROLONGATION DE PROJETS

GUIDE POUR LE SUIVI DES PROJETS, L ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS, LA RÉVISION ET LA PROLONGATION DE PROJETS GUIDE POUR LE SUIVI DES PROJETS, L ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS, LA RÉVISION ET LA PROLONGATION DE PROJETS Pour tous les modèles de rapports, veuillez visiter le site du FNUD : http://www.un.org/democracyfund/information-grantees

Plus en détail

Partenariat Faire reculer le paludisme (RBM)

Partenariat Faire reculer le paludisme (RBM) Partenariat Faire reculer le paludisme (RBM) Cahier des charges du Groupe de Travail sur le Plaidoyer pour la lutte contre le paludisme (MAWG) Révision basée sur l examen du cadre de responsabilisation

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

Libreville 14 & 15 mars 2013 RAPPORT FINAL

Libreville 14 & 15 mars 2013 RAPPORT FINAL Atelier de planification opérationnelle du Projet COMIFAC-FAO relatif aux «systèmes de surveillance et de MNV nationaux avec une approche régionale pour les pays du Bassin du Congo» Libreville 14 & 15

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 14 octobre 2014 Français Original: anglais Conseil du développement industriel Quarante-deuxième session Vienne, 25-27 novembre

Plus en détail

Plan de travail d Inter-Cluster Coordination groupe 2015 - République Centrafricaine

Plan de travail d Inter-Cluster Coordination groupe 2015 - République Centrafricaine 1. Soutenir l pour définir les directions stratégiques de la réponse humanitaire et sa planification 1.1 Analyse et planification stratégique Actions Sous-Actions Qui Quand (en continu si pas précisé)

Plus en détail

Eléments fondamentaux à considérer dans un PSN. Gestion des Approvisionnements et des Stock (GAS)

Eléments fondamentaux à considérer dans un PSN. Gestion des Approvisionnements et des Stock (GAS) Eléments fondamentaux à considérer dans un PSN Gestion des Approvisionnements et des Stock (GAS) 13 Mars 2014 Julien Deschamps, PharmD OMS IST/AC GDF-RSO Présentation 1-Activités GAS fondamentales 2-Accès

Plus en détail

S engager à agir pour le développement durable dans une période de changement

S engager à agir pour le développement durable dans une période de changement Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 13 avril 2015 Français Original: anglais E/ECE/1471/Rev.1 Commission économique pour l Europe Soixante-sixième session Genève, 14-16 avril 2015

Plus en détail

Plan stratégique de l UNHCR pour la lutte contre le Paludisme 2008-2012

Plan stratégique de l UNHCR pour la lutte contre le Paludisme 2008-2012 Plan stratégique de l UNHCR pour la lutte contre le Paludisme 2008-2012 PLAN STRATÉGIQUE DE L UNHCR POUR LA LUTTE CONTRE LE PALUDISME 2008-2012 Table des matières Résumé d orientation...iii 2 Introduction...III

Plus en détail

Dakar, Sénégal 5-9 Mars 2006. Dr Joël Keravec MSH/RPM Plus - Brésil et représentant le Globa

Dakar, Sénégal 5-9 Mars 2006. Dr Joël Keravec MSH/RPM Plus - Brésil et représentant le Globa éminaire pour les onsultants Francophones - estion des Approvisionments et des Stocks pour VIH, la TB et le Paludisme Assurance Qualité des Médicament s Dakar, Sénégal 5-9 Mars 2006 Dr Joël Keravec MSH/RPM

Plus en détail

République Démocratique du Congo

République Démocratique du Congo TERMES DE REFERENCE Pour une étude finale du projet Intégration des messages sur la santé dans les émissions radiophoniques et télévisées avec C-Change, FHI360 Search for Common Ground (Centre Lokole),

Plus en détail

EXAMEN ET MISE A JOUR DES POLITIQUES DE SAUVEGARDE ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DE LA BANQUE MONDIALE

EXAMEN ET MISE A JOUR DES POLITIQUES DE SAUVEGARDE ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DE LA BANQUE MONDIALE EXAMEN ET MISE A JOUR DES POLITIQUES DE SAUVEGARDE ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DE LA BANQUE MONDIALE Plan des consultations avec les parties prenantes extérieures pendant la phase 2 de l examen et de la

Plus en détail

Fonds pour la recherche en Ontario

Fonds pour la recherche en Ontario Chapitre 4 Section 4.10 Ministère de la Recherche et de l Innovation Fonds pour la recherche en Ontario Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.10 du Rapport annuel 2009 Contexte

Plus en détail

PROGRAMME ROCARE DES SUBVENTIONS POUR LA REHCERCHE EN EDUCATION, 9 ième EDITION OU EDITION 2014 : Appel à propositions et termes de référence

PROGRAMME ROCARE DES SUBVENTIONS POUR LA REHCERCHE EN EDUCATION, 9 ième EDITION OU EDITION 2014 : Appel à propositions et termes de référence Réseau Ouest et Centre Africain de Recherche en Education Educational Research Network for West and Central Africa PROGRAMME ROCARE DES SUBVENTIONS POUR LA REHCERCHE EN EDUCATION, 9 ième EDITION OU EDITION

Plus en détail

Comité du programme et budget

Comité du programme et budget F WO/PBC/21/12 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 1 ER JUILLET 2013 Comité du programme et budget Vingt et unième session Genève, 9 13 septembre 2013 RAPPORT SUR L ÉTAT D AVANCEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE D UN SYSTÈME

Plus en détail

INDIVIDUAL CONSULTANT PROCUREMENT NOTICE

INDIVIDUAL CONSULTANT PROCUREMENT NOTICE INDIVIDUAL CONSULTANT PROCUREMENT NOTICE Date: 10 Novembre 2014 Pays: TUNISIE Description de la consultation: RECRUTEMENT D UN CONSULTANT NATIONAL EXPERT SOCIETE CIVILE Nom du projet: JUSTICE TRANSITIONNELLE

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR CONSULTANTS ET PRESTATAIRES INDIVIDUELS

TERMES DE REFERENCE POUR CONSULTANTS ET PRESTATAIRES INDIVIDUELS TERMES DE REFERENCE POUR CONSULTANTS ET PRESTATAIRES INDIVIDUELS Titre: Gestionnaire de projet Type de contrat: SSA Période de la consultation: 8 mois (Février Septembre 2014) Niveau proposé: NOC Section:

Plus en détail

1. Contexte. 2. Dresser le bilan : expériences et nouveaux développements

1. Contexte. 2. Dresser le bilan : expériences et nouveaux développements Renforcer la redevabilité mutuelle pour améliorer l efficacité et les résultats en matière de développement pour la santé : accords conclus à Nairobi par les signataires du IHP+ sur la future approche

Plus en détail

8 e rencontre du comité Ad Hoc Genre de la COMIFAC

8 e rencontre du comité Ad Hoc Genre de la COMIFAC 8 e rencontre du comité Ad Hoc Genre de la COMIFAC Compte rendu Par Julie GAGOE Date : Jeudi 05-04-12 Lieu : Bureau du SE COMIFAC Agenda 1. Evaluation de la feuille de route 2011 2. Défis et priorités

Plus en détail

ANNEXE 3. Période 2011-2015

ANNEXE 3. Période 2011-2015 ANNEXE 3 GUIDE DE MOBILISATION DES RESSOURCES POUR LA MISE EN OEUVRE DU PLAN OPERATIONEL DE LUTTE CONTRE LE VIH ET LE SIDA EN MILIEU DE TRAVAIL Période 2011-2015 BUJUMBURA, 19 Mai 2011 2 Sommaire 0. Introduction.3

Plus en détail

Investir dans la capacité humaine et l apprentissage pour un développement vert et résilient face aux changements climatiques

Investir dans la capacité humaine et l apprentissage pour un développement vert et résilient face aux changements climatiques Investir dans la capacité humaine et l apprentissage pour un développement vert et résilient face aux changements climatiques «Les changements climatiques se constatent jour après jour partout dans le

Plus en détail

Orientations révisées sur l utilisation des ressources du Fonds international pour la diversité culturelle (FIDC)

Orientations révisées sur l utilisation des ressources du Fonds international pour la diversité culturelle (FIDC) Orientations révisées sur l utilisation des ressources du Fonds international pour la diversité culturelle (FIDC) Considérations stratégiques et objectifs 1. L objet du Fonds international pour la diversité

Plus en détail

Pole Formation Catalogue 2013-2014

Pole Formation Catalogue 2013-2014 Pole Formation Catalogue 2013-2014 Mise à jour Octobre 2013 Page 1 de 13 Nos valeurs Respect : de nos partenaires clients et fournisseurs, de nos engagements Performance : par l exigence que s imposent

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2001 PFA

Conseil d administration Genève, mars 2001 PFA BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.280/PFA/2 280 e session Conseil d administration Genève, mars 2001 Commission du programme, du budget et de l'administration PFA DEUXIÈME QUESTION À L ORDRE DU JOUR Suite

Plus en détail

Termes de références

Termes de références Termes de références Mission n 12INI133 Togo / ppui du CCM Togo dans le pilotage des subventions du Fonds Mondial Demandeur : CCM I. Contexte Le TOGO est, à ce jour, bénéficiaires de trois subventions

Plus en détail

Améliorer l accès à des. médicaments de qualité via une mise en réseau d ONG

Améliorer l accès à des. médicaments de qualité via une mise en réseau d ONG Améliorer l accès à des médicaments de qualité via une mise en réseau d ONG Contexte Le marché pharmaceutique mondial est caractérisé par la coexistence de standards multiples de qualité: là où les patients

Plus en détail

Vérification des procédures en fin d exercice

Vérification des procédures en fin d exercice Vérification des procédures en fin d exercice DIVERSIFICATION DE L ÉCONOMIE DE L OUEST CANADA Direction générale de la vérification et de l évaluation Décembre 2011 Table des matières 1.0 Résumé 1 2.0

Plus en détail

INDIVIDUAL CONSULTANT PROCUREMENT NOTICE REF 03-04-2014 REPORT

INDIVIDUAL CONSULTANT PROCUREMENT NOTICE REF 03-04-2014 REPORT INDIVIDUAL CONSULTANT PROCUREMENT NOTICE REF 03-04-2014 REPORT Date 22/05/2014 Pays: Maroc Description de la mission: Consultant(e) National(e): Évaluation nationale du cadre juridique et institutionnel

Plus en détail

Le Cadre de référence 2010-2020 pour l e-parlement

Le Cadre de référence 2010-2020 pour l e-parlement Rapport mondial 2010 sur l e-parlement Chapitre 10 Le Cadre de référence 2010-2020 pour l e-parlement La première édition du Rapport mondial sur l e-parlement a montré qu en 2008 seulement quelques assemblées

Plus en détail

FONDATION PANZI Gestionnaire de Programme Adjoint

FONDATION PANZI Gestionnaire de Programme Adjoint Panzi Fondation : Assistant Program Manager FONDATION PANZI Gestionnaire de Programme Adjoint La Fondation Panzi RDC était créée en 2OO8 pour la gestion et la Coordination des projets qui vont au- delà

Plus en détail

Termes De Référence Mission 13INI140

Termes De Référence Mission 13INI140 Termes De Référence Mission 13INI140 Etude de délocalisation et de fourniture d un dossier bancable de reconstruction, de réhabilitation de sites Demandeur : Pharmacie Nationale d Approvisionnement (PNA)

Plus en détail

DEUXIÈME CONFÉRENCE DES MINISTRES AFRICAINS CHARGÉS DE L ENREGISTREMENT DES FAITS D ÉTAT CIVIL

DEUXIÈME CONFÉRENCE DES MINISTRES AFRICAINS CHARGÉS DE L ENREGISTREMENT DES FAITS D ÉTAT CIVIL DEUXIÈME CONFÉRENCE DES MINISTRES AFRICAINS CHARGÉS DE L ENREGISTREMENT DES FAITS D ÉTAT CIVIL Durban, Afrique du Sud 6-7 Septembre 2012 Thème «Amélioration de l infrastructure institutionnelle et humaine

Plus en détail

MISSION D APPUI AU COMITE DE PILOTAGE DU PROJET D ENQUÊTE SUR L INCLUSION FINANCIERE AU BURUNDI

MISSION D APPUI AU COMITE DE PILOTAGE DU PROJET D ENQUÊTE SUR L INCLUSION FINANCIERE AU BURUNDI BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI MISSION D APPUI AU COMITE DE PILOTAGE DU PROJET D ENQUÊTE SUR L INCLUSION FINANCIERE AU BURUNDI TERMES DE REFERENCE DE LA MISSION I. CONTEXTE DE LA MISSION Le Burundi,

Plus en détail

Notice de sélection pour Consultant Individuel IC-UPS/021/2013

Notice de sélection pour Consultant Individuel IC-UPS/021/2013 Notice de sélection pour Consultant Individuel IC-UPS/021/2013 Date: 15 Février 2013 Pays Intitulé de la mission : République Démocratique du Congo RDC Sélection d un consultant Chef d équipe pour l élaboration

Plus en détail

3 Guide pour développer un plan national de gestion des déchets de soins médicaux

3 Guide pour développer un plan national de gestion des déchets de soins médicaux 3 Guide pour développer un plan national de gestion des déchets de soins médicaux (111) Cette section présente une liste d actions recommandées qui devraient être mises en place par le gouvernement central

Plus en détail

gestion des achats et des stocks

gestion des achats et des stocks Novembre 2009 GUIDE SUR LA POLITIQUE DU FONDS MONDIAL EN MATIÈRE DE gestion des achats et des stocks sida Liste des acronymes ADPIC ARV Aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce

Plus en détail

La plateforme Cloud Supply Chain. Présentation de GT Nexus

La plateforme Cloud Supply Chain. Présentation de GT Nexus La plateforme Cloud Supply Chain Présentation de GT Nexus Une idée simple mais très efficace Les entreprises gagnantes fonctionneront en réseau A l avenir, les entreprises les plus performantes n opèreront

Plus en détail

Annexe 3. Système modèle d assurance de la qualité pour agences d approvisionnement. Introduction

Annexe 3. Système modèle d assurance de la qualité pour agences d approvisionnement. Introduction Annex 3 Annexe 3 Système modèle d assurance de la qualité pour agences d approvisionnement Introduction Le Comité d experts des Spécifications relatives aux préparations pharmaceutiques de l Organisation

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour l'environnement

Programme des Nations Unies pour l'environnement NATIONS UNIES EP Programme des Nations Unies pour l'environnement Distr. GÉNÉRALE UNEP/OzL.Pro/ExCom/68/12 2 novembre 2012 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS COMITÉ EXÉCUTIF DU FONDS MULTILATÉRAL AUX FINS D APPLICATION

Plus en détail

1 OCTOBRE 2004 30 SEPTEMBRE

1 OCTOBRE 2004 30 SEPTEMBRE HHFDS/HS-2007 HAITI HEALTHIER FAMILIES OF DESIRED SIZE 1 OCTOBRE 2004 30 SEPTEMBRE 2007 Uder Antoine, Chef de Mission Adjoint Plan Brève présentation du projet Stratégies spécifiques Mécanismes de financement

Plus en détail

GUIDE DE SUIVI ET D ÉVALUATION

GUIDE DE SUIVI ET D ÉVALUATION GUIDE DE SUIVI ET D ÉVALUATION Lutte contre le VIH, la tuberculose, le paludisme et renforcement des systèmes de santé et des systèmes communautaires Partie 1 : Exigences du système de suivi et d évaluation

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2007 PFA/ICTS POUR INFORMATION. Système intégré d information sur les ressources (IRIS)

Conseil d administration Genève, mars 2007 PFA/ICTS POUR INFORMATION. Système intégré d information sur les ressources (IRIS) BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.298/PFA/ICTS/2 298 e session Conseil d administration Genève, mars 2007 Sous-comité des technologies de l information et de la communication PFA/ICTS POUR INFORMATION

Plus en détail

YouthStart ÉTUDE DE CAS PEACE

YouthStart ÉTUDE DE CAS PEACE Par Laura Muñoz Conception, test pilote et commercialisation à grande échelle d un produit destiné aux jeunes Cet article présente les principales réalisations et difficultés rencontrées par PEACE (partenaire

Plus en détail

Conclusions de la 9ème réunion du Groupe Consultatif du SYGADE

Conclusions de la 9ème réunion du Groupe Consultatif du SYGADE Conclusions de la 9ème réunion du Groupe Consultatif du SYGADE Le Groupe consultatif du SYGADE soumet à l'attention du Secrétaire général de la CNUCED les conclusions suivantes formulées lors de sa 9ième

Plus en détail

DEVENIR UNE ONG PARTENAIRE OFFICIEL DE L UNESCO

DEVENIR UNE ONG PARTENAIRE OFFICIEL DE L UNESCO DEVENIR UNE ONG PARTENAIRE OFFICIEL DE L UNESCO L'UNESCO s'appuie sur un éventail aussi large que diversifié de relations de collaboration et de partenariats dans toutes les régions du monde pour s acquitter

Plus en détail

INVESTIR POUR UN MONDE SANS PALUDISME

INVESTIR POUR UN MONDE SANS PALUDISME INVESTIR POUR UN MONDE SANS PALUDISME Des progrès extrêmement importants ont été réalisés ces dernières années dans la lutte contre le paludisme, mais ces avancées sont fragiles et réparties de façon inégale.

Plus en détail

Expert International en Gestion des ressources en eau Coresponsable - Maroc

Expert International en Gestion des ressources en eau Coresponsable - Maroc Agence belge de développement, la CTB mobilise ses ressources et son expertise pour éliminer la pauvreté dans le monde. Contribuant aux efforts de la Communauté internationale, la CTB agit pour une société

Plus en détail

Projet de Femmes et Familles de l Afrique pour la Préparation au Traitement et l Education en matière de Traitement

Projet de Femmes et Familles de l Afrique pour la Préparation au Traitement et l Education en matière de Traitement Projet de Femmes et Familles de l Afrique pour la Préparation au Traitement et l Education en matière de Traitement GUIDE DE DEMANDE DE SUBVENTION RESERVE AUX RESEAUX NATIONAUX DES FEMMES VIVANT AVEC LE

Plus en détail

CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP

CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP La Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio +20) a

Plus en détail

UNITED NATIONS. United Nations. Environment Programme. UNEP(DEPI)/WACAF/COP.11/ Inf.4. Distr.: Restricted. 17 March 2014.

UNITED NATIONS. United Nations. Environment Programme. UNEP(DEPI)/WACAF/COP.11/ Inf.4. Distr.: Restricted. 17 March 2014. UNITED NATIONS EP UNEP(DEPI)/WACAF/COP.11/ Inf.4 United Nations Environment Programme Distr.: Restricted 17 March 2014 Original: French 11è Réunion de la Conférence des Parties de la Convention pour la

Plus en détail

PRINCIPES APPLICABLES À DES ORGANES COMMUNS AGISSANT EFFICACEMENT POUR LA COOPÉRATION RELATIVE AUX EAUX TRANSFRONTIÈRES

PRINCIPES APPLICABLES À DES ORGANES COMMUNS AGISSANT EFFICACEMENT POUR LA COOPÉRATION RELATIVE AUX EAUX TRANSFRONTIÈRES Convention sur la protection et l utilisation des cours d eau transfrontières et des lacs internationaux WG.1/2015/INF.2 Groupe de travail de la gestion intégrée des ressources en eau Dixième réunion Genève,

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

Politique en matière de dons: procédures de mise en œuvre

Politique en matière de dons: procédures de mise en œuvre Cote du document: EB 2015/114/INF.5 Date: 10 avril 2015 Distribution: Publique Original: Anglais F Politique en matière de dons: procédures de mise en œuvre Note pour les représentants au Conseil d administration

Plus en détail

La culture du résultat au sein des systèmes statistiques nationaux des Etats membres d AFRISTAT

La culture du résultat au sein des systèmes statistiques nationaux des Etats membres d AFRISTAT La culture du résultat au sein des systèmes statistiques nationaux des Etats membres d AFRISTAT SOMMAIRE Introduction... 2 I. Aperçu sur le fondement de la gestion axée sur les résultats... 3 1.1. De nouveaux

Plus en détail

Réglementation des jeux de casino

Réglementation des jeux de casino Chapitre 4 Section 4.01 Commission des alcools et des jeux de l Ontario Réglementation des jeux de casino Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.01 du Rapport annuel 2010 Contexte

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE EuropeAid Office de Coopération Affaires générales Evaluation. Manuel. Gestion du Cycle de Projet. Programmation.

COMMISSION EUROPÉENNE EuropeAid Office de Coopération Affaires générales Evaluation. Manuel. Gestion du Cycle de Projet. Programmation. COMMISSION EUROPÉENNE EuropeAid Office de Coopération Affaires générales Evaluation Manuel Gestion du Cycle de Projet Programmation Evaluation Identification Mise en œuvre Instruction Financement Mars

Plus en détail

28.6 À PROPOS DU MEDICINES PATENT POOL

28.6 À PROPOS DU MEDICINES PATENT POOL MPP 2015 35 millions de personnes dans le monde sont touchées par le VIH 28.6 millions devraient bénéficier d un traitement* Pourtant seuls 12.9 millions y ont aujourd hui accès * conformément aux directives

Plus en détail

Autonomisation du Consommateur et Pratiques Commerciales Stratégies nationales d éducation financière

Autonomisation du Consommateur et Pratiques Commerciales Stratégies nationales d éducation financière Consumer Empowerment and Market Conduct (CEMC) Working Group Autonomisation du Consommateur et Pratiques Commerciales Stratégies nationales d éducation financière Cette Note Directrice a été élaborée par

Plus en détail

Expérience de la certification selon RQPH Laurence Cingria

Expérience de la certification selon RQPH Laurence Cingria Expérience de la certification selon RQPH Laurence Cingria DESS en pharmacie hospitalière Séminaires Assurance Qualité Sion, le 21 juin 2005 Plan Définitions Historique SMQ Pharmacie des HUG Utilité RQPH

Plus en détail

SIGNATURE DU COMPACT NATIONAL APPROPRIATION, ALIGNEMENT, HARMONISATION, GESTION AXEE SUR LES RESULTATS ET RESPONSABILITE MUTUELLE POUR UN IMPACT REEL

SIGNATURE DU COMPACT NATIONAL APPROPRIATION, ALIGNEMENT, HARMONISATION, GESTION AXEE SUR LES RESULTATS ET RESPONSABILITE MUTUELLE POUR UN IMPACT REEL N 20 le 09 mai 2012 SIGNATURE DU COMPACT NATIONAL APPROPRIATION, ALIGNEMENT, HARMONISATION, GESTION AXEE SUR LES RESULTATS ET RESPONSABILITE MUTUELLE POUR UN IMPACT REEL L e Ministre de la Santé SEM Ba

Plus en détail

Gérez vos coûts de projet intelligemment

Gérez vos coûts de projet intelligemment Gérez vos coûts de projet intelligemment À propos de De nos jours, les projets en immobilisation sont de plus en plus gros, de plus en plus complexes. Sans une analyse exhaustive de la valeur acquise,

Plus en détail

Conseil d administration 323 e session, Genève, 12-27 mars 2015 GB.323/PFA/4

Conseil d administration 323 e session, Genève, 12-27 mars 2015 GB.323/PFA/4 BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL Conseil d administration 323 e session, Genève, 12-27 mars 2015 GB.323/PFA/4 Section du programme, du budget et de l administration Segment du programme, du budget et de

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 14 octobre 2014 Français Original: anglais Conseil du développement industriel Quarante-deuxième session Vienne, 25-27 novembre

Plus en détail

LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING

LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Michel Coutu, F. Adm.A., CMC Conseiller en gestion Publié par la Direction des communications

Plus en détail

WHA63.12 Disponibilité, innocuité et qualité des produits sanguins 4,5

WHA63.12 Disponibilité, innocuité et qualité des produits sanguins 4,5 WHA63/200/REC/ WHA63.2 Disponibilité, innocuité et qualité des produits sanguins... 9 WHA63.2 Disponibilité, innocuité et qualité des produits sanguins 4,5 La Soixante-Troisième Assemblée mondiale de la

Plus en détail

Expériences avec les contrats de la communauté dans les travaux d infrastructure urbaine

Expériences avec les contrats de la communauté dans les travaux d infrastructure urbaine v Renforcement des compétences opérationnelles dans le développement mené par la communauté 15 au 19 avril 2002 Washington, D.C. Expériences avec les contrats de la communauté dans les travaux d infrastructure

Plus en détail

Termes de Références pour le Recrutement d'un Consultant Pédagogue. Projet : «Promouvoir une culture de la paix en milieu scolaire en Côte d'ivoire»

Termes de Références pour le Recrutement d'un Consultant Pédagogue. Projet : «Promouvoir une culture de la paix en milieu scolaire en Côte d'ivoire» Termes de Références pour le Recrutement d'un Consultant Pédagogue Projet : «Promouvoir une culture de la paix en milieu scolaire en Côte d'ivoire» Search for Common Ground Côte d Ivoire, Septembre 2013

Plus en détail

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1 LA SESSION EXTRAORDINAIRE DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES CONSACRÉE À L EXAMEN ET À L ÉVALUATION D ENSEMBLE DE L APPLICATION DU PROGRAMME POUR L HABITAT LE MILLÉNAIRE Chacun a droit URBAIN...

Plus en détail

ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE

ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE Distribution limitée IFAP-2008/COUNCIL.V/3 4 février 2008 Original anglais ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE Conseil intergouvernemental du Programme Information

Plus en détail

Normes Mauritaniennes de l Action contre les Mines (NMAM) Inclus les amendements Janvier 2014

Normes Mauritaniennes de l Action contre les Mines (NMAM) Inclus les amendements Janvier 2014 NMAM 11.10 Normes Mauritaniennes de l Action contre les Mines (NMAM) Inclus les amendements Gestion de l information et rédaction de rapports en Mauritanie Coordinateur Programme National de Déminage Humanitaire

Plus en détail

Septième cycle GUIDE POUR LE SUIVI DES PROJETS, L ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS, LA RÉVISION ET LA PROLONGATION DE PROJETS

Septième cycle GUIDE POUR LE SUIVI DES PROJETS, L ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS, LA RÉVISION ET LA PROLONGATION DE PROJETS Septième cycle GUIDE POUR LE SUIVI DES PROJETS, L ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS, LA RÉVISION ET LA PROLONGATION DE PROJETS Pour tous les modèles de rapports, veuillez visiter le site du FNUD : http://www.un.org/democracyfund/grantees/grantees_r7.html

Plus en détail

Liste de vérification de la mise en œuvre d une équipe de santé familiale

Liste de vérification de la mise en œuvre d une équipe de santé familiale Équipes de santé familiale Améliorer les soins de santé familiale Liste de vérification de la mise en œuvre d une équipe de santé familiale Juillet 2009 Version 2.0 Table des matières Introduction...3

Plus en détail

Plan de mise en œuvre du concept national maladies rares

Plan de mise en œuvre du concept national maladies rares Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la santé publique OFSP Unité de direction Assurance maladie et accidents Etat 4 mai 2015 Plan de mise en œuvre du concept national maladies rares

Plus en détail

UNAIDS/PCB(30)/12.9 25 avril 2012. 30 ème réunion du Conseil de Coordination du Programme de l ONUSIDA Genève, Suisse 5-7 juin 2012

UNAIDS/PCB(30)/12.9 25 avril 2012. 30 ème réunion du Conseil de Coordination du Programme de l ONUSIDA Genève, Suisse 5-7 juin 2012 UNAIDS/PCB(30)/12.9 25 avril 2012 30 ème réunion du Conseil de Coordination du Programme de l ONUSIDA Genève, Suisse 5-7 juin 2012 Mise à jour sur les indicateurs, le suivi et l évaluation du Cadre unifié

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Famille professionnelle de l, Secrétaire / Assistant Assistant, assistant administratif Le secrétaire aide à la planification et à l organisation des activités afin de faciliter la gestion de l information.

Plus en détail

Vue d ensemble. Initiatives des données. Gestion de la trésorerie. Gestion du risque. Gestion des fournisseurs 2 >>

Vue d ensemble. Initiatives des données. Gestion de la trésorerie. Gestion du risque. Gestion des fournisseurs 2 >> Access MD Online Vue d ensemble Access MD Online fournit aux organisations un accès en temps réel à leurs programmes de carte commerciale au sein d un environnement sécurisé, n importe où et n importe

Plus en détail

Rapport final IGF-AC, edition 2013, Kinshasa

Rapport final IGF-AC, edition 2013, Kinshasa Rapport final IGF-AC, edition 2013, Kinshasa L an 2013, le 28 et 29 août, s est tenue dans la salle du Campus Numérique Francophone de Kinshasa, le Forum sur la Gouvernance de l Internet en Afrique Centrale,

Plus en détail

Format de rapport pour la notation finale (REF. 4)

Format de rapport pour la notation finale (REF. 4) Processus 1 : Rassembler les parties prenantes autour d'un même espace Donner une note à chaque étape : 0 (ne s'applique pas), 1 (lancé), 2 (en cours), 3 (presque terminé), 4 (terminé) ÉTAPE 1. Choisir

Plus en détail