LE MAG. du logement. Le logement, c est la vie! les aides p. 20. le logement social p questions à une psy p. 22. le foncier p.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE MAG. du logement. Le logement, c est la vie! les aides p. 20. le logement social p. 5. 3 questions à une psy p. 22. le foncier p."

Transcription

1 LE MAG Le du logement Mars 2012 herault.fr le logement social p. 5 le foncier p. 15 les aides p questions à une psy p. 22 Le logement, c est la vie!

2 2 3 INTERVIEW CHIFFRES CLÉS Depuis logements construits ou réhabilités sous l impulsion du Département SOMMAIRE André Vezinhet PRÉSIDENT DU CONSEIL GÉNÉRAL DE L HÉRAULT, DÉPUTÉ LE 1 ER AVRIL DERNIER, LORS DE VOTRE INVESTITURE, VOUS AVEZ LANCÉ UN APPEL À LA MINISTRE NATHALIE KOSCIUSKO-MORIZET. POURQUOI CETTE PRISE DE PAROLE MUSCLÉE? Quand je parle du logement c est d abord avec mon cœur. L élu que je suis est un homme de terrain qui ne peut accepter de voir la détresse liée au besoin de logement ou à l habitat dégradé. D abord à la Ville de Montpellier où j ai été Président de l OPAC pendant 9 ans, ensuite au Sénat et maintenant à l Assemblée Nationale, je ne me suis jamais résigné. Offrir un toit, c est offrir de la dignité. J ai donc tiré la sonnette d alarme car la situation dans l Hérault est préoccupante. Les chiffres sont affligeants : demandes non satisfaites et 75% des Héraultais éligibles au logement social. Ce problème dépasse les limites de notre collectivité et, avec le président de l Agglomération de Montpellier et le maire de Montpellier, nous avons demandé solennellement à la ministre de cesser de diminuer les aides au logement et de taxer injustement les bailleurs sociaux. COMMENT AGIR DANS UN CONTEXTE DE DÉSENGAGEMENT DE L ETAT? Je l ai annoncé lors du vote du budget Notre gestion économe des finances départementales nous permet de rajouter 2,6 millions d euros pour le logement. C est un choix politique de notre assemblée. Mais il faut également faire appel à toutes les collectivités, communes comprises, pour qu un effort soit entrepris ensemble. CONCRÈTEMENT CELA PEUT SE RÉALISER COMMENT? Il faut aller plus loin dans l acte de solidarité, en faisant diminuer les loyers et augmenter les quotas de logements par commune, en passant par une aide accrue pour lutter contre la précarité énergétique. Avec un objectif plus offensif, plus efficace et plus juste : doubler la production de logements sociaux en 6 ans. Nous devons y arriver. Le Département impose 1/3 de logements sociaux dans les nouveaux projets 20 hectares : c est la surface de terrain constructible acquise par le Département pour libérer du foncier Plus d actus sur herault.fr Réhabilitation à Bédarieux. Le logement, c est la vie! LE LOGEMENT SOCIAL 5 Hérault Habitat 6 La précarité énergétique 7 Paroles de locataires 8 Portrait d un gardien d immeuble 10 Contacts utiles 11 Habitat social et BBC * 12 pierresvives 14 *BBC : Bâtiment Basse Consommation Un chantier immobilier en Hérault. Le Département soutient la création de logements. LE FONCIER 15 Valcordia 16 Le développement durable 17 Trouver des terrains 18 Témoignage 19 Les aides aux particuliers 20 Plan départemental pour l habitat 21 3 questions à une psy 22 Les agences départementales de la solidarité 23 Le logement par Aurel 24

3 LE LOGEMENT SOCIAL 4 5 RENCONTRE AVEC 75% DES HÉRAULTAIS SONT ÉLIGIBLES AU LOGEMENT SOCIAL. FACE À CETTE DEMANDE ACCRUE, LE DÉPARTEMENT ACHÈTE DES TERRAINS, CONSTRUIT ET SOUTIENT LES COMMUNES DANS LEURS OPÉRATIONS. EN 2012, HÉRAULT HABITAT PORTE UNE TRENTAINE DE CHANTIERS. AVEC À LA CLEF, PRÈS DE 700 NOUVEAUX LOGEMENTS SUR TOUT LE TERRITOIRE. Pierre Guiraud CONSEILLER GÉNÉRAL DÉLÉGUÉ AU LOGEMENT SOCIAL ET À LA POLITIQUE FONCIÈRE, PRÉSIDENT D HÉRAULT HABITAT Que représente le logement pour une collectivité comme le Département? Le logement est un droit fondamental pour l être humain mais loger ne signifie pas seulement construire. Il faut replacer l homme dans son logement social et faire en sorte que les loyers baissent afin que le locataire bénéficie d un «reste à vivre» supérieur. Le Département mène une double action, d aide aux citoyens pour les conduire vers un logement décent, et d aide à son opérateur Hérault Habitat, pour réaliser des constructions. Quelle est la principale difficulté aujourd hui? Le problème est essentiellement financier. Le Département consacre un budget toujours accru (17,3 millions d euros) alors que les aides de l Etat ne correspondent pas aux besoins de notre territoire qui voit sa population évoluer chaque année (avec nouveaux habitants en 2011). Les baisses des crédits d Etat impactent directement le logement : l aide à la pierre est en voie de disparition et les bailleurs sociaux taxés arbitrairement ne peuvent plus répondre à la demande. En plus, la simple hausse de la TVA à 7% dans le cadre des nouvelles mesures du Plan de rigueur, va avoir pour conséquence un accroissement des dépenses de 9 millions d euros par an en Languedoc-Roussillon. Au-delà des crédits supplémentaires consacrés au logement en 2012, des pistes d actions sont- elles envisagées? Nous travaillons en ce moment à la mise en place d une mesure innovante qui vise à accroître l aide aux locataires. Le principe est simple, privilégier tout ce qui peut favoriser la baisse de loyer. Car avec la crise, le logement social dont le modèle économique doit se situer dans le système non marchand est rentré dans un système concurrentiel. Aujourd hui, nous avons deux familles de bailleurs sociaux : les offices publics comme Hérault Habitat, adossés à une collectivité et les sociétés anonymes. Il faut que tous comprennent que le logement social doit demeurer un acte solidaire, un lieu où le «vivre ensemble» n est pas un vain mot. Cité de l île de Thau.

4 6 LE LOGEMENT SOCIAL 7 Logement social à Ganges. UN DÉFI SOCIAL À RELEVER ENSEMBLE Hérault Habitat est l Office Public chargé de la construction, de la réhabilitation et de la gestion de logements (sociaux, insertion et accueil d urgence) sur le territoire héraultais, le tout dans un esprit de développement urbanistique harmonieux. Organisme à vocation sociale, il se préoccupe aussi d architecture, d urbanisme et d environnement. Via les contrats... Le Département assure un partenariat fort avec les territoires. Objectif : aider les communes et les intercommunalités à réaliser des investissements dans une dynamique de territoire et dans les priorités politiques du Département. Le logement est plus qu une priorité, c est une nécessité! C est pourquoi, en 2011, une nouvelle modalité a été incluse dans les contrats territoriaux pour favoriser le développement de l habitat social. Elle incite les territoires où la pression immobilière est très forte à partager avec le Conseil général l effort financier pour contribuer à faire du logement aidé. Sont actuellement concernées : les communautés d agglomération de Béziers Méditerranée, Hérault Méditerranée et Bassin de Thau ainsi que les communautés de communes de la Vallée de l Hérault et du Clermontais. En 2012, cette exigence sera élargie aux autres contrats. Jean-Michel Du Plaa VICE-PRÉSIDENT DU CONSEIL GÉNÉRAL DÉLÉGUÉ À LA SOLIDARITÉ, AUX PERSONNES ÂGÉES ET AUX PERSONNES HANDICAPÉES «Soutenir ponctuellement les foyers en difficulté, c est préserver leur dignité mais aussi leurs chances d accéder ensuite à des solutions durables». André Vezinhet PRÉSIDENT DU CONSEIL GÉNÉRAL, DÉPUTÉ «J ai lancé le plan Marshall du logement, un engagement mais aussi une feuille de route pour les acteurs». PROJETS DE CONSTRUCTIONS D HÉRAULT HABITAT EN 2012 Commune Nombre de logements AGGLO DE MONTPELLIER CLAPIERS 20 FABREGUES (logements et commerces) 36 GRABELS 32 MONTPELLIER 52 MONTPELLIER 24 ST JEAN DE VEDA 30 ST GEORGES D ORQUES 16 TOTAL 210 AGGLO BASSIN DE THAU BALARUC LES BAIN 2 FRONTIGNAN 37 FRONTIGNAN 8 FRONTIGNAN 5 GIGEAN 1 GIGEAN 8 MARSEILLAN 12 SETE 8 TOTAL 81 AGGLO HERAULT MEDITERRANÉE AGDE 17 AUMES 10 PEZENAS 31 TOTAL 58 RESTE DU DEPARTEMENT BELARGA 10 CASTANET LE HAUT 2 FELINES LES MINERVOIS 6 GABIAN 28 GANGES 4 LES AIRES 10 LODEVE 4 LUNEL-VIEL 2 MEZE - Anc.gendarmerie 5 MEZE - Anc.gendarmerie 8 MONTARNAUD 12 MONTARNAUD 51 MONTARNAUD 50 MURVIEL LES BEZIERS 17 PLAISSAN 14 PLAISSAN 3 POUSSAN - Les Treilles 18 POUSSAN 2 POUZOLLES 3 SATURARGUES 16 ST GENIES DE FONTEDIT 6 ST MATHIEU DE TREVIERS 6 THEZAN LES BEZIERS 35 VENDRES 36 TOTAL 348 TOTAL GENERAL 697 FACE À LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE, DES SOLUTIONS En France, 8 millions de personnes souffrent de «précarité énergétique» dans leur logement. Un terme inscrit dans la Loi pour désigner des personnes confrontées à la difficulté ou à l impossibilité de payer leurs factures d énergie, en raison de ressources insuffisantes. Bien souvent, ces personnes ne peuvent se chauffer correctement. Principale cause : un logement indigne. L Hérault n échappe pas à cette problématique, le Département s est entouré de partenaires compétents. Dans l Est héraultais, l association Gefosat, travaille main dans la main avec l Espace Logement Hérault et les travailleurs sociaux. «Depuis plus de 15 ans, nous travaillons avec les professionnels de l action sociale du Département. Nous les formons aux enjeux de la consommation d énergie dans l habitat et leur donnons des outils pour aider les ménages concernés. En parallèle, le Conseil général finance nos actions. Notre but est de permettre à chacun, quels que soient ses revenus et sa situation sociale, d agir en faveur de l environnement, tout en améliorant ses conditions de vie. Pour cela, nous mettons en lien les acteurs du logement, de l énergie et de la solidarité», explique Sandrine Buresi, directrice de Gefosat. Espace Logement Hérault : Gefosat :

5 8 9 LE LOGEMENT SOCIAL PAROLES DE LOCATAIRES D HÉRAULT HABITAT MARIE-JEANNE BONET HABITANTE DU QUARTIER DE LA CROIX D ARGENT À MONTPELLIER À 84 ans Marie-Jeanne Bonet semble conserver une jeunesse éternelle. «Je suis arrivée dans le quartier de la Croix d Argent en Je ne suis plus allée en ville. Parce que je trouvais qu ici on pouvait marcher, on pouvait s oxygéner et je continue de penser ça. En plus j ai mes enfants qui y habitent, j ai mes petits-enfants, donc je n ai pas envie de partir». La démolition de son précédent logement dans le cadre d une réhabilitation demeure un fait marquant de son existence. «J y avais vécu pendant 48 ans avec mon mari et mes enfants. Ça a été vraiment très dur pour moi, mais on ne peut pas s appesantir sur toutes les choses. J ai toujours dit qu il fallait aller de l avant». Et à l énergie communicative qu elle dégage on peut compter sur elle pour continuer ainsi. PAULINE BALIARDO HABITANTE DE L ILE DE THAU À SÈTE Pauline Baliardo est arrivée sur l Ile de Thau en «Avant j habitais en ville rue Louis Blanc... Ici ça va, c est calme dans l ensemble. On s entend bien avec les voisins». Elle a un appartement au rez-de-chaussée afin de faciliter ses déplacements suite à une opération. Quand le temps le permet, elle fait «son grand tour». «L étang, le mont Saint-Clair, Balaruc, je me régale de voir tout ça». Née a Sète, elle est très attachée à sa ville. «Oh, ma ville c est ma ville Je ne voudrais pas qu on en parle en mal».

6 10 LE LOGEMENT SOCIAL 11 «Je ne garde rien, je suis au service des locataires». COORDONNÉES DES PARTENAIRES ORGANISME COMMUNE TÉLÉPHONE ORGANISME COMMUNE TÉLÉPHONE AAJT (ASSOCIATION D ACCUEIL DES JEUNES TRAVAILLEURS) ABES (ASSOCIATION BITERROISE D ENTRAIDE ET DE SOLIDARITÉ) ADAGES / MAISON DU LOGEMENT SETE BEZIERS MONTPELLIER CLLAJ PAYS CŒUR D'HÉRAULT CONVERGENCES 34 / LES ESCALES DU LOGEMENT ASLL CONVERGENCES 34 / LES ESCALES DU LOGEMENT LOGT TEMPORAIRE CLERMONT- L'HÉR AULT MONTPELLIER TRAMONTANE MONTPELLIER ADAGES / HÔTEL SOCIAL LA MOSSON MONTPELLIER ENFANCE ET SOLIDARITÉ LUNEL ENFANCE SALVADOR MORESO, PORTRAIT D UN GARDIEN PAS SI ORDINAIRE Depuis quand exercezvous cette activité? Je travaille pour Hérault- Habitat depuis 1976, et j habite cette cité. Je finirai peut-être ma carrière ici. C est important de connaître les gens, d être implanté dans le quartier pour ce travail. On est plus proche d eux. C est un service de proximité. Comment définissezvous la vie du quartier? Le quartier de l île de Thau, c est un quartier ouvrier, avec aussi beaucoup de personnes âgées. On est loin de la mauvaise image véhiculée. Pendant la période d été les petites mamies sortent le soir jusqu à heures, elles discutent sur la place. Comment commence votre journée? Je commence à huit heures. Je fais le tour de la cité pour voir si les locataires ont eu des problèmes dans la soirée ou si il y a eu des actes de vandalisme. Je vérifie que les 4 cabines d ascenseur fonctionnent. Je coordonne les travaux à effectuer avec une équipe composée de 4 agents d entretien. Dans la journée, je peux être appelé pour rendre service à une personne âgée, réparer une panne, trouver un plombier Il faut savoir aussi répondre aux demandes en dehors des heures de bureau. C est comme ça que je conçois mon travail depuis 36 ans. Comment définiriez-vous votre métier? Je suis le premier interlocuteur d Hérault Habitat sur la cité. Je m occupe de 491 logements, du studio au F6. Ça fait beaucoup de locataires. Mon travail consiste à les orienter quand ils ont des problèmes techniques, financiers ou sociaux. Mais je ne me dis pas gardien. Parce qu un gardien, il va garder quelque chose, comme un gardien de musée. Moi je ne garde rien, je suis là pour rendre service aux locataires. Je dois être à leur écoute, j essaie de résoudre leurs soucis avec les moyens dont je dispose. ADAIS (ASSOCIATION POUR LE DÉVELOPPEMENT DE L ACCOMPAGNEMENT ET L INTÉGRATION SOCIALE) SETE ADIL DE L HÉRAULT MONTPELLIER AERS CHAULIAC RAUZY MONTPELLIER AIVS HÉRAULT MONTPELLIER AMICALE DU NID / MONTPELLIER LA BABOTTE ASSOCIATION NATIONALE COMPAGNONS BÂTISSEURS ETABLISSEMENT SECONDAIRE LANGUEDOC ROUSSILLON LAVERUNE ATU / CLERMONT L'HÉRAULT (ASSOCIATION TRAIT D'UNION) ATU / MONTPELLIER (ASSOCIATION TRAIT D'UNION) CLERMONT L'HER AULT MONTPELLIER ATU / PÉZENAS PEZENAS BOUTIQUE LOGEMENT AVITARELLE MONTPELLIER CCAS D'AGDE AGDE CCAS DE MONTPELLIER MONTPELLIER CCAS DE VILLENEUVE LES MAGUELONE VILLENEUVE LES MAGUELONE CAHF BOUISSONADE MONTPELLIER CHRS LA CLAIRIÈRE MONTPELLIER CLCV MONTPELLIER FARE CASTELNAU LE LEZ FOYER DE LA JEUNE MONTPELLIER FILLE / FJT CASTELLANE FOYER JEUNES TRAVAILLEURS EMILE CLAPARÈDE BEZIERS FOYER JEUNES TRAVAILLEURS MONTIBEL L ETOILE BEZIERS GEFOSAT MONTPELLIER GERANTO SUD BEZIERS GEST-A-RE BEZIERS HABITAT ET MONTPELLIER HUMANISME HABITER ENFIN! MONTPELLIER IFIIP (INSTITUT DE FORMATION, D INSERTION ET D INGÉNIERIE PÉDAGOGIQUE) AGDE ILES (ASSOCIATION D INSERTION PAR LE LOGEMENT, L ENTRAIDE ET LA SOLIDARITÉ) MONTPELLIER LÉO LAGRANGE MONTPELLIER PACT HABITAT 34 MONTPELLIER LE REFUGE MONTPELLIER RENAISSANCE 34 SETE RESTAURANTS / MONTPELLIER RELAIS DU COEUR SECOURS CATHOLIQUE MONTPELLIER SOLIDARITÉ DOM-TOM MONTPELLIER HÉRAULT SOLIDARITÉ URGENCE SETE SÉTOISE UDAF MONTPELLIER

7 12 LE LOGEMENT SOCIAL 13 FOCUS C EST QUOI LE BBC? Ecoquartier à Fabrègues (agence Boyer-Percheron-Assus. Photo non contractuelle). CONSTRUIRE DES LOGEMENTS SOLIDAIRES ET DURABLES Jacques Rigaud VICE-PRÉSIDENT DU CONSEIL GÉNÉRAL DÉLÉGUÉ À L AMÉNAGEMENT RURAL ET AUX SERVICES PUBLICS «Concevoir des bâtiments basse consommation, c est anticiper sur le bien-être des futurs occupants». Partout en Hérault, le Département développe des programmes de logements sociaux pensés selon une démarche écologique. Cela passe notamment par la réduction des émissions de Co 2 grâce au choix du chauffage et à la qualité de l isolation, mais aussi par l utilisation de matériaux «propres» (non toxiques). À la Pergola et à la Paillade, les résidences montpelliéraines datant des années 60 et 70, sont réhabilitées pour passer aux normes Bâtiment Basse Consommation (BBC) Objectif : des logements plus confortables et une baisse des factures d énergie pour les locataires. Autre lieu, autre projet, à l entrée de Lunel, Hérault Habitat réalise 96 logements sociaux et 548 m² de surfaces commerciales en rez-de-chaussée, sur les anciens HLM longeant la RN 113. L orientation des logements va favoriser l ensoleillement et l éclairage naturel de toutes les pièces, mais aussi diminuer les nuisances liées au trafic de la route. Au-delà d un habitat de qualité, il s agit de rompre l isolement du quartier et d aménager un cadre de vie agréable. Le point d orgue de la démarche s illustre à travers le projet d un écoquartier à Fabrègues : 200 logements dont 36 aidés, au sein d une ZAC dotée d aménagements publics (notamment un collège), des commerces et desservie par les transports en commun. Ici, l idée est de donner la priorité des logements aux travailleurs de la ZAC et de réduire ainsi leurs déplacements. «Le logement social est l occasion de tirer le logement vers le haut». Crédits photos : visuel non contractuel. Patrice Genet ARCHITECTE DU PROJET DE RÉHABILITATION DE LA PERGOLA (MONTPELLIER) Un architecte a-t-il les mêmes exigences quand il fait du logement privé en accession libre et du logement locatif social? Oui. J ai toujours pensé que le logement social était l occasion de tirer le logement globalement vers le haut, en terme de qualité. Les maîtres d ouvrages publics donnent plus souvent aux architectes l occasion et les moyens de s exprimer que le secteur privé. Il ne faut pas oublier qu un bailleur social doit ensuite gérer son patrimoine. Ce qui n est pas le cas d un promoteur privé. La résidence La Pergola sera BBC (bâtiment basse consommation). Le BBC se démocratise? Cela signifie qu avec un peu d intelligence de Un programme conçu en BBC (Bâtiment basse consommation) est réalisé avec des matériaux, techniques de construction et choix d orientation permettant de limiter la consommation d énergie. Une priorité quand on connaît le poids de la facture énergétique pour les foyers à revenus modestes. Le label BBC est attribué après audit d un bureau d études indépendant. conception, on peut arriver à construire des logements BBC qui ne coûtent pas beaucoup plus cher que les autres. Faire du BBC, c est avoir une réflexion sur l orientation des façades, imaginer des appartements traversants mieux ventilés, se poser la question du confort thermique d été en dimensionnant correctement.

8 14 LE LOGEMENT SOCIAL LE FONCIER 15 PIERRESVIVES, UN ÉCOQUARTIER AVEC 850 LOGEMENTS 1 er trimestre 2013, 340 logements accueilleront leurs premiers habitants. 288 appartements du T1 au T4 ainsi que 52 logements sociaux en petits immeubles de 4 à 6 étages aux normes BBC. 5% des logements seront réservés aux primo-accédants à euros TTC le m 2. Cinq promoteurs privés et un opérateur social ont été choisis pour construire la première tranche HABITANTS DE PLUS CHAQUE MOIS, UNE RICHESSE HUMAINE, CERTES, MAIS QUI OBLIGE LE DÉPARTEMENT À PENSER CETTE ATTRACTIVITÉ. COMMENT CONCILIER LES DEMANDES ACCRUES DE LOGEMENTS AVEC LE RESPECT DES PAYSAGES? COMMENT PRÉSERVER DES ZONES AGRICOLES POUR SOUTENIR L EMPLOI DANS CE SECTEUR ET SAUVEGARDER LES PAYSAGES QUI ONT FAÇONNÉ L HÉRAULT? Projet immobilier à pierresvives (Icade. Photo non contractuelle). PIERRESVIVES : UNE OPPORTUNITÉ POUR LES ENTREPRISES DE PROXIMITÉ En signant un accord avec six promoteurs qui s engagent à consulter les entreprises et les artisans locaux, le Département soutient l emploi local. L association AMAI accompagne et coordonne les professionnels concernés. Objectif : offrir des opportunités à plusieurs dizaines d artisans et petites entreprises et permettre ainsi des recrutements sur place. Déjà expérimenté dans le quartier de La Paillade à Montpellier dans les résidences Pergola et Mosson, le dispositif a déjà généré une quarantaine d embauches de jeunes travailleurs. Projet immobilier Bouwfonds Marignan. Visuel non contractuel. CONTACTS DES PROMOTEURS Arcade : Cogedim : Hérault Habitat : Bouwfonds Marignan : Urbis : Projet immobilier à pierresvives (Arcade. Photo non contractuelle). Le foncier, un enjeu clé pour la création de logements.

9 16 LE FONCIER 17 VALCORDIA VERS UN AMÉNAGEMENT HARMONIEUX DU CŒUR D HÉRAULT La moyenne vallée de l Hérault (entre Gignac, Clermont l Hérault et Paulhan) connaît une croissance démographique inégalée. Située au croisement des autoroutes A75 et A750, à proximité de Montpellier, elle doit faire face à un enjeu déterminant pour son avenir : quel projet d aménagement, pour ne pas dire quel projet de vie pour ses habitants à l horizon 2025? Louis Villaret VICE-PRÉSIDENT DU CONSEIL GÉNÉRAL DÉLÉGUÉ AU TOURISME, PRÉSIDENT D HÉRAULT TOURISME Qu est-ce que Valcordia? C est le nom du projet d aménagement du cœur de l Hérault pour les 10 années à venir. Toutes les études montrent que ce territoire va continuer d accueillir de nouveaux habitants. Plutôt que de subir cette évolution, le Département a décidé de l accompagner en coordonnant l action des collectivités : pays, communautés de communes et communes. Les axes de réflexion sont la préservation des paysages, le développement économique, la rationalisation des équipements et des services, avec une volonté : éviter de voir les villages concernés se transformer en autant de cités dortoirs. L habitat est-il intégré à cette réflexion? Oui, par exemple, les projets d aménagement du quartier du Faubourg Champêtre à Gignac, la réalisation en cours de logements à coté du collège de Saint-André de Sangonis ou encore les études menées à l Ouest de Clermont l Hérault sont en cohérence avec Valcordia, tout comme les plans locaux d urbanisme des villages concernés, L autoroute A 75, qui longe la moyenne vallée de l Hérault. ou encore le programme local de l habitat de la communauté de communes de la vallée de l Hérault. Quel résultat dans 10 ans? En initiant cette démarche, qui implique les collectivités concernées, le Département se donne toutes les chances de maintenir le bien-vivre dans les villages, dans le respect de l environnement, et avec la volonté d un développement économique maîtrisé. Donc pour vous répondre : dans 10 ans, nous aurons des villages vivants, une nature valorisée, des modes de déplacement cohérents, des entreprises et des services performants, car nous aurons su faire de la forte augmentation de population de ce territoire un véritable atout. 3 QUESTIONS À... Monique Pétard VICE-PRÉSIDENTE DU CONSEIL GÉNÉRAL DÉLÉGUÉE À L ENVIRONNEMENT, AU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET À L AGENDA 21 3 QUESTIONS À... Yvon Bourrel MAIRE DE MAUGUIO-CARNON, CONSEILLER GÉNÉRAL DU CANTON DE MAUGUIO, PRÉSIDENT DU PAYS DE L OR AGGLOMÉRATION ET DU SYNDICAT DES COMMUNES LITTORALES DE LA BAIE D AIGUES-MORTES Selon les prévisions, le changement climatique entraînera la montée du niveau de la mer. Est-ce que cela est pris en compte dans l aménagement de votre commune? Oui d ailleurs, nous sommes assujettis au PPRI* mis en place en nouveaux arrivants s installent chaque mois dans le Département. Quels sont les impacts en terme foncier? Le prix de l habitat s envole, les bonnes terres agricoles partent à l urbanisation avec une perte importante de la biodiversité et une pression très forte sur la ressource en eau. Que peut-on faire? Nous avons des exemples avec le programme «habiter sans s étaler», pour inciter les com- qui préconise une hauteur de 3 m en sous face de plancher pour les constructions dans les premières lignes de côte et de 2 m pour le reste. La commune impose une norme plus draconienne de 3 m 40 et de 2 m 40. Nous appliquons le principe de précaution. C est un choix politique qui anticipe les changements climatiques. Quelles sont les problématiques auxquelles vous êtes confrontés? Elles sont différentes à Carnon et à Mauguio. A Carnon, les problématiques d érosion et de submersion marine sont intégrées à l instruction des dossiers. A Mauguio, nous devons tenir compte des risques d inondation munes à construire de l habitat individuel dense, de haute qualité environnementale à des prix plus abordables. En complément, nos projets d Ecoparcs facilitent l accès des services, des écoles et même du lieu de travail, à proximité. Et le changement climatique? En zone méditerranéenne, celui-ci modifie profondément le paysage, les cultures, l usage des sols et de l eau. Il nous faut donc procéder à l analyse provoqués par la confluence des cours d eau. Il faut anticiper les risques. Il y a 20 à 30 ans, Montpellier était moins étendue, les terres agricoles plus présentes. La ceinture montpelliéraine s est agrandie, les terres sont de plus en plus imperméabilisées. Elles ne peuvent pas absorber de grandes quantités d eau aussi subitement. Comment concevoir l urbanisation dans ce contexte? Les attentes sont contradictoires. D une part, on nous demande d accueillir de nouveaux arrivants et, d autre part, de protéger les résidences et les habitants contre les inondations. Il s agit de reconquérir le territoire : de nos sols pour leur donner une destination appropriée. Il nous faudra être sobre dans la construction, choisir les bons matériaux, penser l isolation, organiser le confort d été pour l habitat neuf. Mais il faut aussi atténuer les impacts du réchauffement climatique en protégeant les constructions existantes des épisodes météorologiques extrêmes. Enfin accepter de ne plus construire là où les risques d inondations sont élevés. sécuriser l ancien (avec des bassins de rétention par exemple ) et construire là où c est encore possible. Le littoral mérite une attention quasi-chirurgicale. Les opérations sont examinées à l aune de la double contrainte d inondation et de submersion marine. Les opérations de rechargement massif opérées par le Syndicat des Communes Littorales de la Baie d Aigues-Mortes (Palavas, Mauguio Carnon, La Grande-Motte, Le Grau-du-Roi) visent à assurer une pérennité du cordon dunaire, pour les zones habitées, mais aussi pour les zones touristiques. * plan de prévention du risque inondation

10 18 LE FONCIER 19 LE LOGEMENT SOCIAL EN MILIEU RURAL FACE-À-FACE INTERVIEW Une problématique, trouver des terrains pour construire des logements et deux points de vue qui se complètent autour d un même enjeu : offrir un habitat intégré dans son environnement en respectant les territoires et les hommes. Face aux besoins accrus, quelle est votre méthode pour trouver du foncier bâti? C.R. Nous répondons à des consultations qui concernent des zones déjà dédiées à l habitat. Ce sont les élus des communes qui décident de l aménagement de leur territoire. Nous essayons de coller au mieux au patrimoine du village ou de rester dans la continuité urbaine. C est en tout cas, toujours un travail avec la collectivité. Urbain/Rural, vous appréhendez les projets de la même manière? C.R. Non, ce sont des méthodes différentes. Dans l urbain, nous sommes présents dans le cadre de ZAC, avec un cahier des charges bien précis. Notre probléma- «Un travail avec la collectivité» Christian Rocanières DIRECTEUR RÉGIONAL DU GROUPE ARCADE tique est que le foncier dans ces zones est rare et donc cher. Dans le rural ou le péri-urbain, on façonne notre projet plus librement dans le choix de l architecture notamment. C est une vraie relation entre l opérateur, le promoteur et la commune. Aujourd hui, la problématique paraît plus compliquée qu avant. Les besoins des habitants ont-ils évolués? C.R. Oui, les habitants, quels que soient les territoires et les secteurs, veulent à la fois des infrastructures proches de leur habitation mais aussi de la qualité à tous les niveaux : esthétisme, confort énergétique le logement est leur priorité. Est-il encore possible de trouver des terrains sans sacrifier l agriculture héraultaise? H.C. Le problème aujourd hui est double. La population s accroît et donc, la demande de logements augmente. Les terrains deviennent plus chers car ils se raréfient. Face à la crise viticole, aux primes d arrachage, la vente de vignes apparaît comme une solution pour certains de nos viticulteurs. Ces terrains seront alors dédiés à l habitat alors que d autres agriculteurs ne trouvent pas de terre. La réponse est-elle insoluble? H.C. Il existe une solution qui va préserver à la fois cette agriculture héraultaise mais aussi «Ouvrir des perspectives aux générations futures» Henri Cabanel VICE-PRÉSIDENT DU CONSEIL GÉNÉRAL DÉLÉGUÉ À L AGRICULTURE, AUX PORTS, À LA CONCHYLICULTURE ET À LA FORÊT l attrait des paysages de notre territoire. Dans le cadre des Périmètres de protection et de mise en valeur des espaces agricoles et naturels périurbains (PAEN), la loi offre une nouvelle compétence aux Départements : penser à moyen et long terme son agriculture. L idée est de dédier des zones à cette activité qui perdurera puisque seul un décret ministériel peut annuler la vocation de cet espace. En clair, les municipalités changeront mais les zones agricoles resteront! Comment réussir cet aménagement? H.C. L explication est primordiale. D abord aux professionnels, ensuite aux maires. Pour les professionnels, l intérêt est devenu évident : pérenniser leurs activités, ouvrir des perspectives aux générations futures, participer à la politique de l aménagement du territoire sur leur commune. Pour les maires, c est d abord préserver l attractivité de leur commune. Quand on construit sur des espaces naturels, c est irrémédiable et cela entraîne la création de voiries, d infrastructures là encore au détriment des paysages. Il existe des solutions pour répondre à la demande de logements, réhabiliter les centres anciens notamment. Avec à la clef, l image de l Hérault de demain. Francis Boutes VICE-PRÉSIDENT DU CONSEIL GÉNÉRAL, DÉLÉGUÉ À LA PRÉSERVATION DES TERRITOIRES RURAUX TÉMOIGNAGE Vanessa Alcazar 23 ANS, EN COUPLE, HABITE À GABIAN DANS UN LOGEMENT HÉRAULT HABITAT Pourquoi maintenir le logement aidé dans les cantons ruraux? Pour plusieurs raisons. D une part, parce que les habitants des zones rurales sont autant touchés par la précarité et l insalubrité. Il faut donc continuer à maintenir une offre de logement accessible à tous dans ces parties du territoire. D autre part, il faut laisser la possibilité aux habitants de rester dans leur commune d origine. La problématique du Pourquoi avoir choisi d habiter à Gabian dans un logement Hérault Habitat? Grâce à ce logement, j ai pu rester près de ma famille qui est originaire de Gabian. Travaillant sur la commune, je réalise aussi des économies puisqu une seule voiture est désormais nécessaire. De plus, Hérault Habitat nous a permis d être locataires d un appartement neuf, disposant d une belle surface de 70 m 2, à un logement ne doit pas amener à l éclatement des familles et à l exode rural. Enfin, l habitat aidé est un atout considérable pour les communes, car il attire les jeunes couples qui ne peuvent pas se loger dans les grandes villes. Cela permet d apporter un souffle nouveau dans les cœurs de village, de maintenir les services publics (école, la poste ), et de faire vivre les commerces de proximité. prix très abordable. Quand nous cherchions un appartement, nous avons regardé un peu partout les prix des loyers. Ils sont bien plus chers dans une grande ville pour des surfaces plus petites. L appartement dans lequel nous sommes est donc une belle opportunité pour nous qui sommes jeunes, et qui débutons notre carrière avec de petits salaires. C est un bon compromis en attendant de construire un jour, peut-être.

11 20 LES AIDES AUX PARTICULIERS 21 LES AIDES AUX PARTICULIERS UN PLAN DÉPARTEMENTAL POUR L HABITAT Le Département aide, au travers de plusieurs dispositifs, les personnes qui ont des difficultés pour accéder à un logement ou s y maintenir....le Fonds de solidarité pour le logement (FSL) est une aide financière accordée sous condition de ressources aux particuliers pour : - l accès à un logement (exemple : le Département intervient pour le dépôt de garantie, les frais d agence, les premiers loyers, l ouverture des compteurs d électricité et / ou de gaz, l assurance habitation), - le maintien dans celui qu ils occupent (par des solutions pour les impayés de loyers et de charges), - le paiement d impayés de factures (eau, téléphone, électricité, gaz). En complément ou indépendamment de ces aides financières, des mesures d accompagnement social peuvent être mobilisées.en 2011 : dossiers instruits pour un budget de 10 M. Les particuliers peuvent également bénéficier d actions d accompagnement mises en œuvre par des structures conventionnées par le Département : ateliers recherche logement, mesures d accompagnement social lié au logement (3 200 en 2010), accès à des logements temporaires (700 logements financés), actions de rénovation, actions de médiation. La prévention des expulsions locatives (PEL). Lorsque des locataires font l objet d une procédure d expulsion, le Département peut les accompagner afin d éviter la résiliation du bail. Si le maintien dans le logement n est pas possible, il aide à la recherche de solutions de relogement ou d hébergement. En savoir plus : ou rendez-vous dans une des 19 agences départementales de la solidarité (voir page 23). Les aides à la réhabilitation du parc privé. Le Département aide aussi, sous certaines conditions, et en complément des aides de l Anah (ancienneté, caractéristiques énergétiques, situation géographique du bien ), les propriétaires bailleurs et les propriétaires occupants modestes pour des travaux de réhabilitation du logement et le rendre ainsi «habitable». Il participe également, depuis 2011, au Programme National «Habiter Mieux» qui vise à améliorer la performance thermique des logements des propriétaires occupants modestes. Sa contribution financière est de 500 par logement. Renseignements service logement : Contact instructeurs ANAH (agence nationale de l habitat) : ou DÉFINITIONS FSL : Le Fonds de solidarité pour le logement, est une aide financière accordée sous condition de ressources aux particuliers. PEL : La prévention des expulsions locatives Logements neufs à Ganges réalisés par Hérault Habitat. Le Plan départemental pour l habitat fixe des objectifs par territoire concernant les logements à construire ou à réhabiliter. Le plan départemental d action pour le logement des personnes défavorisées (PDALPD) vise les personnes les plus en difficulté. Véritable feuille de route pour le Département, ses organismes associés (CAUE, Hérault Aménagement, Hérault Energie, Hérault Habitat) et les collectivités partenaires, ces deux plans fixent 9 orientations : 1/ développer la construction neuve. Objectif : à logements par an d ici 2016, 2/ pousser la construction à vocation sociale vers les pôles urbains, plus équipés et mieux desservis par les transports collectifs, 3/ augmenter la construction de logements aidés (locatif social, locatif intermédiaire, accession sociale à la propriété), 4/ construire des logements dit «très sociaux» adaptés (faible coût, T2 et T4 et plus), 5/ cibler les populations prioritaires pour l accès au logement social : personnes les plus en difficulté (éligibles au droit au logement opposable), vivant déjà sur la commune, 6/ mobiliser le parc privé en complément de l offre publique, 7/ réhabiliter l habitat privé dégradé, 8/ prévenir les expulsions, 9/ mettre en cohérence les dispositifs d accès au logement : mutualisation des offres, gestion en commun de la demande (Département-Etat). Objectif : Doubler la production de logements très sociaux en 6 ans! En savoir plus : Direction de l Urbanisme, de l Habitat et du Logement : et sur herault.fr

12 22 LE LOGEMENT SOCIAL 23 ADRESSES UTILES LES AGENCES DÉPARTEMENTALES DE LA SOLIDARITÉ 3 QUESTIONS À UNE PSY Qu est-ce qui guide le choix d un logement? Docteur Audrey MUTOMBO - Montpellier : En matière d habitat, la liberté de choix est une notion toute relative. C est bien souvent le critère économique qui détermine en premier lieu le choix d une maison ou d un appartement, de la location ou de la propriété. Cela étant, même dans un champ restreint de possibles, aucune décision n est complètement anodine. Chaque parcours pour accéder à un logement est singulier. Il en dit beaucoup sur nous ; tout comme la façon de l investir, de se l approprier et de l aménager. Mais alors, qu est-ce que notre logement dit de nous? On peut souvent établir un lien étroit entre ce que nous sommes et «notre façon d habiter». L intérieur du logis fait écho, en quelque sorte, à notre propre intériorité. Selon qu on privilégie les pièces à vivre ou les pièces à coucher, qu on accorde de l importance à la décoration ou pas, qu on préfère aux couleurs chatoyantes les tons neutres, on en dit beaucoup sur nousmêmes La maison livre ses clés pour mieux connaître et comprendre ses résidents. En ce sens, les travaux d aménagement sont-ils le miroir de nos propres réaménagements psychiques? La décision d entreprendre des travaux, de rajouter une pièce, ou au contraire de faire tomber une cloison sont des initiatives qui visent à repenser notre intérieur. Elle traduit aussi une façon de se repenser. Notre maison évolue aussi au gré des événements marquants de notre vie. On redistribue les pièces autrement à l arrivée d un enfant, à son départ, selon qu on y vive seul puis en couple. Il y a donc un parallèle entre la façon d investir notre habitat et notre état psychologique, autant de signes exté- rieurs qui peuvent être le reflet de nos préoccupations intimes. Le logement peut se voir ainsi comme une métaphore de notre psychisme. Mais qu on ne se méprenne pas : il n existe pas de prêt-àpenser qui établirait par exemple un lien de causalité linéaire entre le désordre d une maison et l esprit confus de son occupant ; la psyché humaine est infiniment plus complexe! TERRASSES D ORB 88, rte de Clermont l Hérault Bédarieux LIBRON-THONGUE 7, rue Joseph Fabre Béziers SUD BITERROIS 20, bd Jules Cadenat Béziers PAUL RIQUET CŒUR DE VILLE 7, rue du chapeau rouge Béziers PIÉMONT BITERROIS 4, place des Cazouls-les-Béziers CŒUR D HÉRAULT Place Jean Jaurès Clermont l Hérault BASSIN DE THAU 1 bis, rue de la raffinerie Frontignan LEZ-SALAISON 300 A, rue du Clos de Vivier Jacou LUNELLOIS 89, avenue de Mauguio Lunel ETANG DE L OR Place Jules Ferry Mauguio PAILLADE-MOSSON Espace solidarité 181, avenue du Biterrois Montpellier CÉVENNES LAS RÉBES 31 bis, rue des Avants- Monts Montpellier ECUSSON CŒUR DE VILLE Immeuble le Régent 4, rue Jules Ferry Montpellier PORTES DE LA MER 1555, chemin de Moularès Montpellier OVALIE 172, rue Raymond de Trencavel Montpellier PISCÉNOIS AGATHOIS Espace Lazer Avenue Vidal de la Blache BP Pézenas VÈNE ET MOSSON 300, rue des Condamines Pignan THAU LITTORAL 19 bis, rue Pascal Sète PIC SAINT-LOUP GANGEOIS 755, avenue Louis Cancel St-Mathieu de Tréviers DIRECTION ESPACE LOGEMENT HÉRAULT

13 LE MAGAZINE DU LOGEMENT, 1000 rue d Alco, Montpellier cedex. Tél. : Directeur de la publication : Pierre Maurel. Directrice de la communication : Florence Combes-Boulard. Rédacteur en chef : Jérôme Lapierre. RédactIon : A. Vigne, I. Labadiole, T. Rothé, J. Lapierre, C. Ducarme, Y. Coté. Photos : Thomas Rothé : 1, 3, 5, 8, 10, 15, 22 ; Cathy Agrinier : 3, 6, 16, 21 : Christophe Cambon : 3, 19 ; Olivier Mas : 4, 6, 16, 17, 19 ; Agence BPA : 12, 13 ; Arcade : 12, Icade : 14 ; Bouwfounds Marignan : 14 ; DR : 17. Illustration p. 24 : Aurel. Photothèque : Dan Iacoponelli Création, mise en page et photogravure : Lowestratéus. Imprimerie : Impact. Imprimé dans le respect de la charte sur les déchets, les produits dangereux et toxiques sur papier issu de forêts gérées durablement. PEFC /

Les missions de Protection Maternelle et Infantile des agences départementales de la solidarité

Les missions de Protection Maternelle et Infantile des agences départementales de la solidarité Les missions de Protection Maternelle et Infantile des agences départementales de la solidarité Qui? Pour quelles missions? Au sein de chaque agence départementale de la solidarité une équipe pluridisciplinaire

Plus en détail

Devenir propriétaire de son logement

Devenir propriétaire de son logement GUIDE PRATIQUE DES NOUVELLES MESURES Devenir propriétaire de son logement Photos Patrick Modé www.logement.gouv.fr www.cohesionsociale.gouv.fr www.anah.fr Accession à la propriété. Les règles ont changé.

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES Mardi 2 juillet 2013, 16h - Préfecture Dossier de presse Dans

Plus en détail

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire!

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire! Plan Climat énergie Territorial notre défi pour l avenir du territoire! La Communauté Urbaine en 2050... Celle de nos enfants, petits-enfants,... Quels objectifs pour ce Plan Climat? Vous rêvez pour eux

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 2015

DOSSIER DE PRESSE 2015 DOSSIER DE PRESSE 2015 Résidence Le Lavoir Lormont (33) Un acteur majeur du logement social pour le Sud-Ouest SOMMAIRE Mésolia, entreprise sociale pour l habitat...2 Un acteur majeur du logement social...2

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour les personnes âgées FICHE ACTION N 22 Répondre aux

Plus en détail

Rapport d utilitésociale

Rapport d utilitésociale Rapport d utilitésociale 2013 RAPPORT D UTILITÉ SOCIALE 2013-3 Aiguillon construction, c est : Une Entreprise Sociale pour l Habitat implantée dans l ouest depuis 1902. Filiale du groupe Arcade, Aiguillon

Plus en détail

Intervention de Mme Christine BOUTIN. Présentation des grandes lignes du projet de loi «Plan d actions pour l accès au logement»

Intervention de Mme Christine BOUTIN. Présentation des grandes lignes du projet de loi «Plan d actions pour l accès au logement» Intervention de Mme Christine BOUTIN Ministre du Logement et de la Ville Conférence de presse jeudi 10 juillet 2008, 14h00 Présentation des grandes lignes du projet de loi «Plan d actions pour l accès

Plus en détail

LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE, UN ENJEU ESSENTIEL POUR LES COPROPRIÉTAIRES

LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE, UN ENJEU ESSENTIEL POUR LES COPROPRIÉTAIRES Socateb, expert en traitement de façades. SOCATEB, ACTEUR DU SALON DE LA COPROPRIÉTÉ LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE, UN ENJEU ESSENTIEL POUR LES COPROPRIÉTAIRES DOSSIER DE PRESSE OCTOBRE 2015 Le mot du Président

Plus en détail

Le Plan Départemental d'action

Le Plan Départemental d'action Le Plan Départemental d'action pour le Logement des Personnes Défavorisées DE LA RÉGION AQUITAINE DE LA GIRONDE Gironde gironde.fr le PDALPD de la Gironde 2008-2010 Ce plan est co-piloté par l Etat et

Plus en détail

RESEAU ASSOCIATIF POUR L HEBERGEMENT ET LE LOGEMENT EN LANGUEDOC-ROUSSILLON

RESEAU ASSOCIATIF POUR L HEBERGEMENT ET LE LOGEMENT EN LANGUEDOC-ROUSSILLON Développer l offre d hébergement et de logement accessible aux personnes à revenu modeste Contribuer aux politiques publiques sur ces domaines. 8 associations s unissent! RESEAU ASSOCIATIF POUR L HEBERGEMENT

Plus en détail

N O R D - P A S D E C A L A I S

N O R D - P A S D E C A L A I S NORD-PAS DE CALAIS NORD-PAS DE CALAIS Ensemble pour une éco-rénovation responsable de notre habitat Avant-propos Dans une région où le poids du parc de logements anciens publics et privés prédomine, l

Plus en détail

Appel à projets. Habitat, développement social et territoires. Avec le soutien de la Fondation JM.Bruneau. Mécénat Économie et Solidarités

Appel à projets. Habitat, développement social et territoires. Avec le soutien de la Fondation JM.Bruneau. Mécénat Économie et Solidarités Appel à projets 2011 Habitat, développement social et territoires Avec le soutien de la Fondation JM.Bruneau Dates limites de retour des dossiers : 21 mars et 12 septembre 2011 Mécénat Économie et Solidarités

Plus en détail

Inauguration de l Espace Information Logement d ACM HABITAT

Inauguration de l Espace Information Logement d ACM HABITAT Jeudi 2 juillet 2015 Inauguration de l Espace Information Logement d ACM HABITAT ACM HABITAT fait évoluer ses services afin d organiser de façon optimale l information et l accueil des demandeurs conformément

Plus en détail

96 / HABITER AUTREMENT

96 / HABITER AUTREMENT 96 / HABITER AUTREMENT La résidence Ilôt Point du Jour a été livrée en 2013. HABITER AUTREMENT GROUPE OPIEVOY DEUXIÈME OPH DE FRANCE, LE GROUPE OPIEVOY A LANCÉ FIN 2012 UNE DÉMARCHE VISANT À SOUTENIR ET

Plus en détail

Notre fonctionnement. Nos missions. dle Conseil d Administration. dune équipe de 328 collaborateurs, sous la responsabilité du Directeur Général

Notre fonctionnement. Nos missions. dle Conseil d Administration. dune équipe de 328 collaborateurs, sous la responsabilité du Directeur Général Notre fonctionnement Réhabilitation de la Résidence Anne de Bretagne - Sanitas dle Conseil d Administration de 23 membres dont 4 membres élus par les locataires pour un mandat de 4 ans. Il forme en son

Plus en détail

Concours architectural. Habiter avec la mer

Concours architectural. Habiter avec la mer DOSSIER DE PRESSE Concours architectural La commune de Noirmoutier-en-l Ile a proposé aux étudiants et aux professionnels de l architecture un concours d idées Concours imaginez d idées l'habitat noirmoutrin

Plus en détail

LE LOGEMENT SOCIAL À CRAN-GEVRIER

LE LOGEMENT SOCIAL À CRAN-GEVRIER LE LOGEMENT SOCIAL À CRAN-GEVRIER «500 à 600 logements sociaux vont être construits dans notre ville entre 2014 et 2020» L édito de Pierre GEAY, Adjoint au maire chargé du Logement LE LOGEMENT, C EST NOTRE

Plus en détail

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS Entre Valérie LÉTARD, Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer,

Plus en détail

Rénovation énergétique / Précarité énergétique

Rénovation énergétique / Précarité énergétique www.pacthd29.fr Rénovation énergétique / Commission Aménagement et Développement Durable du Pays de Brest Brest, le 19 Février 2014 1 2 Association loi 1901, reconnue «entreprise de l économie sociale

Plus en détail

Dossier de presse. Exposition ERDRE PORTERIE 2013-2016. Nantes, le 21 février 2013

Dossier de presse. Exposition ERDRE PORTERIE 2013-2016. Nantes, le 21 février 2013 Nantes, le 21 février 2013 Exposition ERDRE PORTERIE 2013-2016 Dossier de presse Contact service presse Tél. : 02 40 41 64 36 Fax : 02 40 41 64 10 presse@mairie-nantes.fr Sommaire Communiqué de synthèse

Plus en détail

DISPOSITIF D INTERMÉDIATION LOCATIVE EN RHONE-ALPES CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS REGIONAL 2009

DISPOSITIF D INTERMÉDIATION LOCATIVE EN RHONE-ALPES CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS REGIONAL 2009 Préfecture de la région Rhône-Alpes Mai 2009 DISPOSITIF D INTERMÉDIATION LOCATIVE EN RHONE-ALPES CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS REGIONAL 2009 Préambule Le parc locatif public ne peut répondre seul

Plus en détail

TBH Location... Une nouvelle adresse à Saint-Brieuc pour trouver son logement

TBH Location... Une nouvelle adresse à Saint-Brieuc pour trouver son logement TBH Location... Une nouvelle adresse à Saint-Brieuc pour trouver son logement dossier de presse Janvier 2014 TBH Location... Une nouvelle adresse à Saint-Brieuc pour trouver son logement Terre & Baie Habitat,

Plus en détail

Convention de délégation de compétence de. gestion des aides à la pierre. en application. de la loi du 13 août 2004

Convention de délégation de compétence de. gestion des aides à la pierre. en application. de la loi du 13 août 2004 ANNEXE 2 Convention de délégation de compétence de gestion des aides à la pierre en application de la loi du 13 août 2004 Passée entre L ETAT et PERPIGNAN MEDITERRANEE Communauté d Agglomération 2006-2008

Plus en détail

ENCOURAGER L EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT

ENCOURAGER L EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT ENCOURAGER L EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT Le secteur du bâtiment représente à lui seul 44 % de la consommation d énergie finale totale de la France (chiffres 2009). La question de l efficacité

Plus en détail

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations DÉFIS Climat 1. Pensez-vous que ce soit utile de réduire nos déplacements afin de lutter contre les changements

Plus en détail

1 Concevoir son projet et construire

1 Concevoir son projet et construire Se loger avec l économie sociale et solidaire avec l économie sociale et solidaire 1 Concevoir son projet et construire Soutien à la conception de votre projet de construction ou de rénovation, Assistance

Plus en détail

Autopromotion/Habitat Participatif

Autopromotion/Habitat Participatif Autopromotion/Habitat Participatif L autopromotion est un regroupement de familles qui mutualisent leurs ressources pour concevoir réaliser et financer ensemble leur logement au sein d un bâtiment collectif,

Plus en détail

SENSIBILISATION À L AUTOPRODUCTION ACCOMPAGNÉE : FAIRE ET EN FAISANT SE FAIRE

SENSIBILISATION À L AUTOPRODUCTION ACCOMPAGNÉE : FAIRE ET EN FAISANT SE FAIRE SENSIBILISATION À L AUTOPRODUCTION ACCOMPAGNÉE : FAIRE ET EN FAISANT SE FAIRE Dans le contexte actuel de croissance des difficultés économiques, financières et sociales des plus pauvres, les collectivités

Plus en détail

Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée

Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée Le réseau francilien de lutte contre les précarités énergétiques Fiche Action Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée Territoire concerné >> Ville des Mureaux (78) Date de mise

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES Le Schéma Régional de Développement Economique prévoit dans son orientation intitulée Promouvoir une attractivité économique durable, axe 5 une stratégie foncière pour

Plus en détail

Avec l aide financière du Conseil général 47, faites progresser votre habitat.

Avec l aide financière du Conseil général 47, faites progresser votre habitat. HABITAT & LOGEMENT + ÉNERGIE + AUTONOMIE Avec l aide financière du Conseil général 47, faites progresser votre habitat. Mode d emploi AVEC L AGENCE NATIONALE DE L HABITAT www.cg47.fr + ÉNERGIE + AUTONOMIE

Plus en détail

Principales missions opérationnelles : Logement social

Principales missions opérationnelles : Logement social LOGEMENT SOCIAL - Nombre d offices communautaires d HLM ou OPAC gérés : aucun - Autres organismes gestionnaires de logements sociaux : 2 Offices publics de l Habitat (Département de Loire-Atlantique et

Plus en détail

Pose de 1 ère pierre. Résidence senior «Les Alouettes» à Bazet

Pose de 1 ère pierre. Résidence senior «Les Alouettes» à Bazet DOSSIER DE PRESSE Pose de 1 ère pierre Résidence senior «Les Alouettes» à Bazet Lundi 2 novembre 2015 à 15h00 Rue des Allées, Bazet Office Public de l Habitat des Hautes-Pyrénées 28, rue des Haras BP70816-65008

Plus en détail

Présentation de la politique de la Ville de Paris en matière de rénovation énergétique du parc de logements privé

Présentation de la politique de la Ville de Paris en matière de rénovation énergétique du parc de logements privé Présentation de la politique de la Ville de Paris en matière de rénovation énergétique du parc de logements privé Chantier copropriété du Plan Bâtiment Grenelle 30 septembre 2011 Sommaire Les objectifs

Plus en détail

date. durable pour certains équipements dans les constructions

date. durable pour certains équipements dans les constructions Le crédit d impôt développement durable TVA à taux réduit Les particularités POUR LE NEUF Construire des logements très économes en énergie est l un des objectifs du Grenelle Environnement. Des aides sont

Plus en détail

PLAN DE RENOVATION ENERGETIQUE DE L HABITAT DREAL PACA 06 NOVEMBRE 2013

PLAN DE RENOVATION ENERGETIQUE DE L HABITAT DREAL PACA 06 NOVEMBRE 2013 PLAN DE RENOVATION ENERGETIQUE DE L HABITAT DREAL PACA 06 NOVEMBRE 2013 Plan de rénovation énergétique de l Habitat En réponse : aux difficultés de logement à un secteur de la construction durement impacté

Plus en détail

le Département est là! herault.fr

le Département est là! herault.fr Pour la solidarité, le Département est là! herault.fr Quels professionnels de santé à l école maternelle? Parents, votre enfant fréquente l école maternelle : vous souhaitez qu il puisse s épanouir et

Plus en détail

Les locataires HLM et le développement durable TNS

Les locataires HLM et le développement durable TNS Les locataires HLM et le développement durable 20 juin 2013 TNS Rappel méthodologique Enquête réalisée pour la fédération des ESH Echantillon Echantillon représentatif de 1000 locataires HLM. Méthode des

Plus en détail

Monsieur le Ministre, Monsieur le Maire, Monsieur le Président du Comité National Tchèque, Mesdames, Messieurs,

Monsieur le Ministre, Monsieur le Maire, Monsieur le Président du Comité National Tchèque, Mesdames, Messieurs, Monsieur le Ministre, Monsieur le Maire, Monsieur le Président du Comité National Tchèque, Mesdames, Messieurs, En tant que Président du Club HLM International, je tiens tout d abord à vous remercier pour

Plus en détail

Une démarche éco-responsable et des actions concrètes Les 1ères bornes de recharge électrique pour l habitat collectif locatif

Une démarche éco-responsable et des actions concrètes Les 1ères bornes de recharge électrique pour l habitat collectif locatif Une démarche éco-responsable et des actions concrètes Mon Logis, entreprise sociale pour l habitat, s est engagée dans une démarche éco-responsable, au travers d actions concrètes et de projets pilotes

Plus en détail

PLAN D ACTIONS HABITER

PLAN D ACTIONS HABITER AGENDA 21-PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU PAYS D AUBAGNE ET DE L ETOILE PLAN D ACTIONS HABITER Octobre 2012 932, avenue de la Fleuride ZI les Paluds - BP 1415 13785 Aubagne

Plus en détail

Jean Claude Mathis, d Eric Vuillemin

Jean Claude Mathis, d Eric Vuillemin Vendredi 30 août 2013 Jean Claude Mathis, Président d Aube Immobilier et de la SIABA, inaugure ce vendredi 30 aout 2013, en présence d Eric Vuillemin, maire de Romilly sur Seine, les dernières opérations

Plus en détail

Lauréat du. DUA février 2011. Z.A.C Cœur de Ville. Créer un centre-ville. pour tous. Horizon > 2013

Lauréat du. DUA février 2011. Z.A.C Cœur de Ville. Créer un centre-ville. pour tous. Horizon > 2013 Lauréat du DUA février 2011 Z.A.C Cœur de Ville Créer un centre-ville pour tous Horizon > 2013 Périmètre de la ZAC Cœur de Ville 2 Rappel des objectifs de la ZAC CŒUR DE VILLE Renforcer le Cœur de Ville

Plus en détail

PLAN D ACTIONS HABITER

PLAN D ACTIONS HABITER AGENDA 21-PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU PAYS D AUBAGNE ET DE L ETOILE PLAN D ACTIONS HABITER Octobre 2012 932, avenue de la Fleuride ZI les Paluds - BP 1415 13785 Aubagne

Plus en détail

www.pacthd29.fr Bâtisseurs de solidarités pour l habitat en accompagnement des politiques de l habitat.

www.pacthd29.fr Bâtisseurs de solidarités pour l habitat en accompagnement des politiques de l habitat. www.pacthd29.fr Bâtisseurs de solidarités pour l habitat en accompagnement des politiques de l habitat. 1 Qui sommes nous? Association loi 1901, reconnue «entreprise de l économie sociale et solidaire»

Plus en détail

Les aides financières de l Anah et le programme Habiter Mieux. Julie CHEVRIER DREAL Limousin

Les aides financières de l Anah et le programme Habiter Mieux. Julie CHEVRIER DREAL Limousin Les aides financières de l Anah et le programme Habiter Mieux Julie CHEVRIER DREAL Limousin 1 Présentation L Anah est une agence d État créée en 1971, placée sous la double tutelle des ministres des finances

Plus en détail

GEOGRAPHIE : La France

GEOGRAPHIE : La France GEOGRAPHIE : La France [La France : ce territoire qui représente une nation et qui a ses frontières est : un ETAT 22 régions, 95 départements et 60 millions d habitants + les DOM-TOM qui ont changé de

Plus en détail

MISSIONS SOCIALES/ACCESSION À LA PROPRIÉTÉ

MISSIONS SOCIALES/ACCESSION À LA PROPRIÉTÉ MISSIONS SOCIALES/ACCESSION À LA PROPRIÉTÉ ACCESSION À LA PROPRIÉTÉ Depuis la création du Crédit Immobilier de France en 1908, les SACI devenues SACICAP en 2008 ont pour vocation de faciliter l accession

Plus en détail

La Région soutient le bâtiment et les travaux publics

La Région soutient le bâtiment et les travaux publics Plan de soutien BTP Région Franche-Comté La Région soutient le bâtiment et les travaux publics aides aux collectivités et entreprises de franche-comté www.franche-comte.fr Ce livret, que j ai souhaité

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

Résidences du Pays d Auge

Résidences du Pays d Auge Etouvie fait peau neuve AMIENS > PARC D ETOUVIE Résidences du Pays d Auge 1, 3 et 5 place du Pays d Auge / 2 avenue du Périgord Contexte Étouvie : loger les salariés amiénois Etouvie a pris naissance au

Plus en détail

Votre nouvelle résidence à Pontault-Combault

Votre nouvelle résidence à Pontault-Combault Votre nouvelle résidence à Pontault-Combault Une adresse privilégiée, aux portes de Paris BBC POUR RÉDUIRE VOTRE CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE La Seine-et-Marne, le poumon vert de l Ile-de-France Forêts, surfaces

Plus en détail

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5 Sommaire SOMMAIRE 3 INTRODUCTION 5 UN CENTRE BOURG REDYNAMISE 7 CONFORTER LA VOCATION D HABITAT 7 METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE STATIONNEMENT AMBITIEUSE ET COHERENTE 7 RENFORCER L OFFRE EN EQUIPEMENTS,

Plus en détail

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES-

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- Union des Associations du CSP-Espoir Vingt ans d expérience auprès des familles gitanes, du voyage, semi-sédentaires ou

Plus en détail

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Fonds structurels 2014-2020 Guide pratique Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Vous définissez à l heure actuelle les Programmes opérationnels

Plus en détail

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 «seul le prononcé fait foi» Mesdames et Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Gaz de France et le développement durable

Gaz de France et le développement durable Gaz de France et le développement durable L engagement pour des territoires durables Groupe de pilotage «Entreprises Collectivités» Comité 21 20 juin 2006 Isabelle ARDOUIN DIRECTION DU DEVELOPPEMENT DURABLE

Plus en détail

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 16/12/2014. PAYS DE LA LOIRE STRUCTURE GLOBALE DU

Plus en détail

«La réhabilitation du patrimoine immobilier des collectivités : enjeux, démarches et opportunités» Agir sur son patrimoine

«La réhabilitation du patrimoine immobilier des collectivités : enjeux, démarches et opportunités» Agir sur son patrimoine «La réhabilitation du patrimoine immobilier des collectivités : enjeux, démarches et opportunités» Agir sur son patrimoine Jérôme Gatier, directeur Plan Bâtiment Grenelle Plan Bâtiment Grenelle 1 Sommaire

Plus en détail

Vers un nouveau modèle de société

Vers un nouveau modèle de société Vers un nouveau modèle de société Qu est-ce que la transition énergétique? L énergie est partout dans notre vie quotidienne : pour chauffer nos logements, pour faire fonctionner nos équipements, pour faire

Plus en détail

Les engagements de GDF SUEZ

Les engagements de GDF SUEZ Les engagements de GDF SUEZ dans la solidarité, et la lutte contre la précarité énergétique 1 Les principes de la politique solidarité de GDF SUEZ Ils sont inscrits dans la politique Développement Durable

Plus en détail

ADIL DE L AIN FORMATIONS DROIT ET FINANCEMENT DU LOGEMENT

ADIL DE L AIN FORMATIONS DROIT ET FINANCEMENT DU LOGEMENT ADIL DE L AIN FORMATIONS DROIT ET FINANCEMENT DU LOGEMENT ANNÉE 2014 L équipe des conseillers juristes et financiers de l ADIL de l Ain propose gratuitement des formations destinées à des groupes constitués

Plus en détail

Une nouvelle façon de vivre comme chez soi Résidence avec services pour seniors

Une nouvelle façon de vivre comme chez soi Résidence avec services pour seniors Une nouvelle façon de vivre comme chez soi Résidence avec services pour seniors www.residence-senior-de-la-gare.com Bienvenue À la Résidence de la Gare L Aveyron est une terre d accueil reconnue! Saint-Affrique

Plus en détail

60 actions pour lutter contre le changement climatique

60 actions pour lutter contre le changement climatique E N V I R O N N E M E N T 60 actions pour lutter contre le changement climatique Plan Climat 1 p. 3 Lutter contre le changement climatique et anticiper ses effets sur notre territoire p. 4 Agir pour limiter

Plus en détail

Orientations et évolution du régime des aides de l ANAH en 2013. Midi-Pyrénées 24 mai 2013. Orientations 2013 & Evolution du régime des aides

Orientations et évolution du régime des aides de l ANAH en 2013. Midi-Pyrénées 24 mai 2013. Orientations 2013 & Evolution du régime des aides Orientations et évolution du régime des aides de l ANAH en 2013 Midi-Pyrénées 24 mai 2013 1 Sommaire Orientations prioritaires Propriétaires occupants (PO) Propriétaires bailleurs (PB) Syndicats de copropriétés

Plus en détail

Fiche pratique Financements 2014

Fiche pratique Financements 2014 Fiche pratique Financements 2014 Selon l adage, les impôts sont éternels pas les aides. Alors profitez s en maintenant! Malgré le contexte économique actuel, des aides de l Etat sont encore attribuées

Plus en détail

CHARTE de REFERENCEMENT

CHARTE de REFERENCEMENT EUROMETROPOLE DE STRASBOURG Direction de l urbanisme, de l habitat et de l aménagement Service de l Habitat 1 parc de l Etoile 67076 STRASBOURG Cedex DIMINUTION DES LOGEMENTS VACANTS DU PARC PRIVE APPEL

Plus en détail

UNE ACCESSION SOCIALE À LA PROPRIÉTÉ SÉCURISÉE

UNE ACCESSION SOCIALE À LA PROPRIÉTÉ SÉCURISÉE CHIFFRES CLÉS DU LOGEMENT SOCIAL ÉDITION NATIONALE SEPTEMBRE 2011 UNE ACCESSION SOCIALE À LA PROPRIÉTÉ SÉCURISÉE En 2010, les opérateurs Hlm ont également vendu 16 000 logements destinés à des accédants,

Plus en détail

L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme. Visite de progrès du 21 mars 2011

L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme. Visite de progrès du 21 mars 2011 L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme Visite de progrès du 21 mars 2011 Développement durable «Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre

Plus en détail

B O O K D E P R E S E N T A T I O N : D E C O U V R I R L A R E S I D E N C E

B O O K D E P R E S E N T A T I O N : D E C O U V R I R L A R E S I D E N C E B O O K D E P R E S E N T A T I O N : D E C O U V R I R L A R E S I D E N C E D E C O U V R I R L A R E S I D E N C E : N O M B R E & T Y P O L O G I E D E S L O G E M E N T S TYPOLOGIE & SURFACES La typologie

Plus en détail

Une mission d intérêt public

Une mission d intérêt public Une mission d intérêt public La coopérative Pierres Avenir Construction a réalisé un programme situé à Vélizy-Villacoublay (Yvelines) qui confirme sa vocation d intérêt général : Reloger les locataires

Plus en détail

AVEC LAMBALLE CO. Pourquoi rénover? BIEN. Comment acheter? LOGER. Quelles aides? habitat - énergie

AVEC LAMBALLE CO. Pourquoi rénover? BIEN. Comment acheter? LOGER. Quelles aides? habitat - énergie AVEC LAMBALLE CO BIEN Pourquoi rénover? SE Comment acheter? LOGER Quelles aides? habitat - énergie Le Programme Local de l Habitat, un dispositif pour bien construire votre projet logement. Accueillir

Plus en détail

l indépendance en toute sérénité

l indépendance en toute sérénité A P P A R T S E N I O R S N A N T E S S E N g h O R VIVRE à NANTES l indépendance en toute sérénité appart séniors une nouvelle solution d habitat Ici, j ai choisi un logement fonctionnel et sécurisant,

Plus en détail

La mutualisation. Un outil en voie de développement sur le territoire de STBRIEUC AGGLOMERATION

La mutualisation. Un outil en voie de développement sur le territoire de STBRIEUC AGGLOMERATION La mutualisation Un outil en voie de développement sur le territoire de STBRIEUC AGGLOMERATION Contexte Agglo Région : 3 249 815 Hab Département : 601 027 Hab Communauté d Agglomération de St-Brieuc :

Plus en détail

des aides de l habitat pour la rénovation de votre logement www.amvs.fr

des aides de l habitat pour la rénovation de votre logement www.amvs.fr Guide pratique des aides de l habitat pour la rénovation de votre logement www.amvs.fr Sommaire Page 3 Vous êtes propriétaire occupant Page 5 Vous êtes propriétaire bailleur Page 7 Vous êtes locataire

Plus en détail

développe les solidarités

développe les solidarités développe les solidarités www.gard.fr Propriétaires bailleurs, comment louer sereinement votre logement? SOMMAIRE les Aides à l amélioration de l habitat... 5 les Aides au Logement... 7 l Assurance Loyers

Plus en détail

Les habitants acteurs de la transformation

Les habitants acteurs de la transformation Les habitants acteurs de la transformation Placer l habitant au cœur des réflexions Actions de concertation et de participation Développer le lien social Favoriser le développement économique et l insertion

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 06/2015 OPÉRATION PROGRAMMÉE D AMÉLIORATION DE L HABITAT

DOSSIER DE PRESSE 06/2015 OPÉRATION PROGRAMMÉE D AMÉLIORATION DE L HABITAT DOSSIER DE PRESSE 06/2015 OPÉRATION PROGRAMMÉE D AMÉLIORATION DE L HABITAT O.P.A.H. multisites de la CCPRO, présentation de la démarche Dans le cadre de son Programme Local de l Habitat, la CCPRO a lancé,

Plus en détail

Le Pays de Thiérache et l Habitat

Le Pays de Thiérache et l Habitat Le Pays de Thiérache et l Habitat Wassigny le 21 Octobre 2014 HABITAT Mise en œuvre du Pacte Energie Solidarité 2 HABITAT Mise en œuvre du Pacte Energie Solidarité 1) La précarité énergétique des ménages

Plus en détail

tout est là! L Essentiel à Lingolsheim Situation préservée, architecture contemporaine, accessibilité parfaite : APPARTEMENTS DU 2 AU 4 PIÈCES

tout est là! L Essentiel à Lingolsheim Situation préservée, architecture contemporaine, accessibilité parfaite : APPARTEMENTS DU 2 AU 4 PIÈCES Situation préservée, architecture contemporaine, accessibilité parfaite : * Offre soumise à conditions. Architecte : OSLO / Illustration non contractuelle. tout est là! APPARTEMENTS DU 2 AU 4 PIÈCES L

Plus en détail

CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse

CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse Stratégie du CECODHAS sur l efficacité énergétique et la prévention de la précarité énergétique dans le

Plus en détail

appart séniors une nouvelle solution d habitat

appart séniors une nouvelle solution d habitat appart séniors une nouvelle solution d habitat Ici, j ai choisi un logement fonctionnel et sécurisant. Et mon balcon offre des vues vers la Loire! Ici, je profite des commerces à 150 mètres mais aussi

Plus en détail

LA MOI / UN OUTIL EFFICACE ET ADAPTE POUR LE DROIT AU LOGEMENT. Une réponse. pour les ménages. La Maîtrise d ouvrage d insertion

LA MOI / UN OUTIL EFFICACE ET ADAPTE POUR LE DROIT AU LOGEMENT. Une réponse. pour les ménages. La Maîtrise d ouvrage d insertion u La Maîtrise d ouvrage d insertion LA MOI / UN OUTIL EFFICACE ET ADAPTE POUR LE DROIT AU LOGEMENT Une réponse u pour les ménages qui n entrent pas dans les standards habituels du logement social. La Maîtrise

Plus en détail

Conseil Général de l'hérault - Pôle Départemental de la Solidarité - Direction de l Espace Logement Hérault Service actions territorialisées SOMMAIRE

Conseil Général de l'hérault - Pôle Départemental de la Solidarité - Direction de l Espace Logement Hérault Service actions territorialisées SOMMAIRE 1. PRINCIPES GENERAU SOMMAIRE 1.1. Procédures...3 1.2. Publics concernés...4 2. ATELIER DE RECHERCHE DE LOGEMENT 2.1. Public, objectifs, contenu et durée...4 2.2. Associations concernées...5 3. ACCOMPAGNEMENT

Plus en détail

Ordre du jour. Date et lieu. Participants

Ordre du jour. Date et lieu. Participants Ordre du jour Présentation et débat autour des grands principes du règlement et du zonage du projet de Plan local d urbanisme Date et lieu Mardi 19 mars 2013 de 18h30 à 20h30 à l espace Gérard Philipe.

Plus en détail

12 EME SEMINAIRE EAU. Avec la participation de : CONTACT. Quelle gestion de l eau potable pour une ville durable et responsable? MERCREDI 20 FEVRIER

12 EME SEMINAIRE EAU. Avec la participation de : CONTACT. Quelle gestion de l eau potable pour une ville durable et responsable? MERCREDI 20 FEVRIER Avec la participation de : 12 EME SEMINAIRE EAU Les 18, 19 et 20 Février 2013 Polytech Montpellier, Amphithéâtre Serge Peytavin La gestion de l eau pour une ville durable LUNDI 18 FEVRIER MARDI 19 FEVRIER

Plus en détail

Aide à la production de logements sociaux 3 Aide à la production de logements privés à loyers maîtrisés _ 5

Aide à la production de logements sociaux 3 Aide à la production de logements privés à loyers maîtrisés _ 5 Sommaire Production de logements Aide à la production de logements sociaux 3 Aide à la production de logements privés à loyers maîtrisés _ 5 Amélioration des conditions de logement Aide à la réhabilitation

Plus en détail

Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans

Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans Julien Roissé Chargé du SCoT du Pays du Mans Référent technique Grand Ouest de la Fédération Nationale des SCoT Séminaire SCoT Energie Bordeaux 04 novembre 2014

Plus en détail

Propriétaire à Saint-Nazaire face à la mer... +ekodesign +ekologique +ekonomique +ekopratique... Souriez vous êtes propriétaire

Propriétaire à Saint-Nazaire face à la mer... +ekodesign +ekologique +ekonomique +ekopratique... Souriez vous êtes propriétaire Propriétaire à Saint-Nazaire face à la mer... +ekodesign +ekologique +ekonomique +ekopratique... Souriez vous êtes propriétaire +ekodesign eko, le logement d aujourd hui aussi beau que fonctionnel. Combinant

Plus en détail

Résidence Les terrasses de solène. AGDE - MéDitErrAnéE

Résidence Les terrasses de solène. AGDE - MéDitErrAnéE Résidence Les terrasses de solène AGDE - MéDitErrAnéE LE DÉPARTEMENT DE L HÉRAULT ATTIRE PLUs DE 1 000 NOUVEAUX HABITANTs PAR MOIs (source INsEE) Avec 130 km de littoral, des paysages à couper le souffle,

Plus en détail

PRÉFET DU CHER DOSSIER PRESSE VISITE DU PREFET DE LA REGION CENTRE VENDREDI 7 JUIN 2013-A VIERZON

PRÉFET DU CHER DOSSIER PRESSE VISITE DU PREFET DE LA REGION CENTRE VENDREDI 7 JUIN 2013-A VIERZON PRÉFET DU CHER DOSSIER PRESSE VISITE DU PREFET DE LA REGION CENTRE VENDREDI 7 JUIN 2013-A VIERZON 1 OPERATION DE RESTRUCTURATION DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE (ORAC) Depuis le 22 novembre 2010, une opération

Plus en détail

VILLE ET MAÎTRISE DE L ÉNERGIE

VILLE ET MAÎTRISE DE L ÉNERGIE VILLE ET MAÎTRISE DE L ÉNERGIE Formations 2014 Soucieux de s inscrire dans une démarche de prise en compte des préoccupations de qualité environnementale et de développement durable dans le bâti et dans

Plus en détail

Référence à l Axe de la Charte du Pays : Faire de la qualité de vie un atout du développement durable

Référence à l Axe de la Charte du Pays : Faire de la qualité de vie un atout du développement durable Contrat de territoire2007 203 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour le logement et lutter globalement contre la vacance FICHE

Plus en détail

Dossier de presse. 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014. Nantes, le 11 mars 2013

Dossier de presse. 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014. Nantes, le 11 mars 2013 Nantes, le 11 mars 2013 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014 v Dossier de presse Contact service presse Tél. : 02 40 41 64 36 Fax : 02 40 41 64 10 presse@mairie-nantes.fr 1000

Plus en détail

L Appart ECO. Qu est-ce que l Appart éco?

L Appart ECO. Qu est-ce que l Appart éco? L Appart ECO 80 m² de pédagogie pour faire des économies d énergie et mieux consommer! 1 Qu est-ce que l Appart éco? L Appart éco est un appartement de 80 m², aménagé et équipé, dans lequel toutes les

Plus en détail

Madame, Monsieur, Lieu de dépose du questionnaire : soit au secrétariat de mairie soit dans la boite aux lettres de la mairie

Madame, Monsieur, Lieu de dépose du questionnaire : soit au secrétariat de mairie soit dans la boite aux lettres de la mairie Madame, Monsieur, Depuis plusieurs années la commune de Bierné a montré son engagement vers un développement plus durable en menant un certain nombre de démarches et actions concrètes : réalisation d un

Plus en détail

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Le sens de notre action Les questions relatives à l amélioration du cadre de vie et au bien-être des hommes sont des préoccupations sociétales

Plus en détail