DECLARATION. ENVIRONNEMENTALE et SANITAIRE CONFORME A LA NORME NF P Nom du produit : MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE MULTI-MATERIAUX POUR INTERIEUR

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DECLARATION. ENVIRONNEMENTALE et SANITAIRE CONFORME A LA NORME NF P Nom du produit : MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE MULTI-MATERIAUX POUR INTERIEUR"

Transcription

1 DECLARATION ENVIRONNEMENTALE et SANITAIRE CONFORME A LA NORME NF P Nom du produit : MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE MULTI-MATERIAUX POUR INTERIEUR Date de la déclaration DECEMBRE 2008 Cette déclaration est présentée selon le modèle de Fiche de Déclaration Environnementale et Sanitaire validé par l AIMCC (FDE&S Version 2005)

2 PLAN INTRODUCTION... 3 GUIDE DE LECTURE CARACTERISATION DU PRODUIT SELON NF P Définition de l Unité Fonctionnelle (UF) Masses et données de base pour le calcul de l unité fonctionnelle (UF) Caractéristiques techniques utiles non contenues dans la définition de l unité fonctionnelle DONNEES D INVENTAIRE ET AUTRES DONNEES SELON NF P ET COMMENTAIRES RELATIFS AUX EFFETS ENVIRONNEMENTAUX ET SANITAIRES DU PRODUIT SELON NF P Consommations des ressources naturelles (NF P ) Emissions dans l air, l eau et le sol (NF P ) Production de déchets (NF P ) IMPACTS ENVIRONNEMENTAUX REPRESENTATIFS DES PRODUITS DE CONSTRUCTION SELON NF P CONTRIBUTION DU PRODUIT A L EVALUATION DES RISQUES SANITAIRES ET DE LA QUALITE DE VIE A L INTERIEUR DES BATIMENTS SELON NF P Informations utiles à l évaluation des risques sanitaires (NF P ) Emissions de C.O.V. : Aptitude du produit à favoriser la croissance fongique & bactérienne : Autres informations contribuant à la qualité sanitaire des espaces intérieurs : Contribution du produit à la qualité de vie à l intérieur des bâtiments (NF P ) AUTRES CONTRIBUTIONS DU PRODUIT NOTAMMENT PAR RAPPORT A DES PREOCCUPATIONS D ECOGESTION DU BATIMENT, D ECONOMIE ET DE POLITIQUE ENVIRONNEMENTALE GLOBALE Ecogestion du bâtiment Préoccupation économique Politique environnementale globale ANNEXE : CARACTERISATION DES DONNEES POUR LE CALCUL DE L INVENTAIRE DE CYCLE DE VIE (ICV) Définition du système d ACV (Analyse de Cycle de Vie) Sources de données Traçabilité MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE 2/27 Issue 1 Décembre 2008

3 INTRODUCTION Le cadre utilisé pour la présentation de la déclaration environnementale et sanitaire du MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE est la Fiche de Déclaration Environnementale et Sanitaire élaborée par l AIMCC (FDE&S version 2005). Cette fiche constitue un cadre adapté à la présentation des caractéristiques environnementales et sanitaires des produits de construction conformément aux exigences de la norme NF P et à la fourniture de commentaires et d informations complémentaires utiles dans le respect de l esprit de cette norme en matière de sincérité et de transparence (NF P ). Un rapport d accompagnement de la déclaration a été établi, il peut être consulté, sous accord de confidentialité, au siège de BOSTIK S.A. Toute exploitation, totale ou partielle, des informations ainsi fournies devra au minimum être constamment accompagnée de la référence complète de la déclaration d origine : «titre complet, date d édition, adresse de l émetteur» qui pourra remettre un exemplaire authentique. Producteur des données (NF P ). Déclaration établie en conformité avec la norme NF P à partir des informations fournies par BOSTIK. La présentation de cette déclaration selon le modèle de Fiche de Déclaration Environnementale et Sanitaire validé par l AIMCC (FDE&S Version 2005) est assurée par BOSTIK. Contact : P. BOSSERAY société BOSTIK. MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE 3/27 Issue 1 Décembre 2008

4 GUIDE DE LECTURE Précision sur le format d affichage des données Certaines valeurs sont affichées au format scientifique conformément à l exemple suivant : 1,55E+03 signifie 1, soit 1550 et 2,38E-05 signifie 2, soit 0, Règles d affichage Les règles d affichage suivantes s appliquent : Lorsque le résultat de calcul de l inventaire est nul, alors la valeur zéro est affichée. Toutes les valeurs non nulles seront exprimées avec 3 chiffres significatifs. Pour chaque flux de l'inventaire, les valeurs permettant de justifier 99,9 % de la valeur de la colonne «total» sont affichées, les autres, non nulles, sont masquées. Si la valeur de la colonne «Total cycle de vie / Pour toute la DVT» est inférieure à 10-5, alors toute la ligne est grisée. L objectif est de mettre en évidence les chiffres significatifs. Abréviations utilisées DVT : Durée de Vie Typique. UF : Unité Fonctionnelle. MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE 4/27 Issue 1 Décembre 2008

5 1 Caractérisation du produit selon NF P Définition de l Unité Fonctionnelle (UF) Il s agit d assurer le collage entre deux matériaux avec 1 mètre linéaire de cordon d un diamètre moyen de 5 mm et en assurant les performances décrites dans les documents techniques (normes EN, ATE, DTU, règles professionnelles) du produit pendant une annuité. 1.2 Masses et données de base pour le calcul de l unité fonctionnelle (UF) Quantité de produit, d emballage de distribution et de produits complémentaires contenus dans l UF sur la base d une Durée de Vie Typique (DVT) de 10 ans. Le flux de référence de l analyse du cycle de vie (ACV) du produit est 1 m 2 de produit / 10 ans et correspond à 0.1 mètre carré (1 m 2 / 10). L unité fonctionnelle comprend : le flux de référence des produits étudiés, les emballages des produits et aussi des matières premières nécessaires à la fabrication du produit, les taux de perte lors de la fabrication et lors de la mise en, les matériaux et/ou énergie de mise en. MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE 5/27 Issue 1 Décembre 2008

6 Produits : Le produit étudié : MASTIC XTREM FIX (Mastic de collage) fabriqué par BOSTIK sur le site d AVELIN (Nord 59). Les désignations commerciales du produit étudié sont listées ci-dessous : DESIGNATIONS TECHNIQUES DESIGNATIONS COMMERCIALES BOSTIK PRO SITE DE FABRICATION MASTIC XTREM'FIX MASTIC XTREM'FIX AVELIN (Nord - 59) Pour plus de lisibilité, dans le reste de ce document, on n utilisera que les désignations techniques. Produits complémentaires : Le produit étudié est conditionné dans des cartouches de 310 ml, rangées dans des cartons qui sont transportés sur palette en bois. Les produits d emballage et de conditionnement sont donnés dans le tableau ci-dessous : Produits : Par annuité Flux de référence pour 1ml Produits : Pour toute la DVT - MASTIC XTREM FIX : g Emballages de distribution (nature et quantité) : - papier carton : g - palettes en bois g - polyéthylène basse densité : g - polyéthylène haute densité : g - MASTIC XTREM FIX : g Emballages de distribution (nature et quantité) : - papier carton : g - palettes en bois : g - polyéthylène basse densité : g - polyéthylène haute densité : g Poids total du flux de référence : g Poids total du flux de référence : g Les taux de perte de matières premières utilisées chez BOSTIK pour la production des produits sont dépendant des différentes formulations généralement compris entre 1 et 3 %, les taux de perte pour ce type de mastics en phase de mise en sont estimés à 1.0 %. MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE 6/27 Issue 1 Décembre 2008

7 Produits complémentaires pour la mise en : A l étape de mise en, le MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE est appliqué à la main avec un pistolet manuel à extrusion. Source de la déclaration environnementale : Analyse de cycle de vie du MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE fabriqué par BOSTIK. Rapport méthodologique, décembre Ce rapport peut être consulté, sous accord de confidentialité, au siège de BOSTIK S.A. 1.3 Caractéristiques techniques utiles non contenues dans la définition de l unité fonctionnelle Fixation très puissante d'éléments usuels pour l'agencement intérieur. La densité du produit est de : Pour les autres caractéristiques, se reporter aux fiches techniques du produit. MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE 7/27 Issue 1 Décembre 2008

8 2 Données d Inventaire et autres données selon NF P et commentaires relatifs aux effets environnementaux et sanitaires du produit selon NF P Les données d inventaire de cycle de vie qui sont présentées ci-après ont été calculées pour l unité fonctionnelle définie en 1.1 et 1.2 Un guide de lecture des tableaux est disponible page 4. Conformément à la norme NF P , les résultats présentés ci-dessous se rapportent à l unité fonctionnelle et sont donc ramenés à une annuité en prenant en compte une durée de vie typique (DVT) de 10 ans. Seule la colonne «Total cycle de vie pour toute la DVT» présente les résultats sur la durée de vie globale du produit. 2.1 Consommations des ressources naturelles (NF P ) Consommation de ressources naturelles énergétiques et indicateurs énergétiques (NF P ) Flux Unités Production Transport Consommation de ressources naturelles énergétiques Mise en Vie en Fin de vie Total cycle de vie Par annuité Pour toute la DVT Bois kg 0, ,97 E ,48 E-11 0, ,00282 Charbon kg 0, ,74 E ,21 E-08 0, ,00363 Lignite kg 6,13 E-06 9,07 E ,08 E-10 6,13 E-06 6,13 E-05 Gaz naturel kg 0, ,35 E ,09 E-08 0, ,00961 Pétrole kg 0, ,87 E ,08 E-06 0, ,0102 Uranium (u) kg 2,59 E-08 9,73 E ,61 E-13 2,59 E-08 2,59 E-07 Indicateurs énergétiques Energie Primaire Totale MJ 0,104 0, ,06 E-05 0,105 1,05 Energie Renouvelable MJ 0, ,12 E ,95 E-08 0, ,0382 Energie Non Renouvelable MJ 0,1000 0, ,06 E-05 0,101 1,01 Energie procédé MJ 0,0494 0, ,06 E-05 0,0503 0,503 Energie matière MJ 0,0545-9,98 E ,14 E-08 0,0545 0,545 Electricité kwh 0, ,81 E ,78 E-08 0, ,0183 MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE 8/27 Issue 1 Décembre 2008

9 Commentaires relatifs à la consommation de ressources naturelles énergétiques et aux indicateurs énergétiques : D une façon générale les consommations sont très faibles. Les principales ressources énergétiques consommées sont : le pétrole, le gaz naturel et le charbon. Ces ressources sont utilisées pour la production de l énergie consommée par le site ainsi que pour la production des matières premières. Le bois est consommé pour la production des palettes. La consommation d énergie primaire non renouvelable est faite en quasi totalité à l étape de production. Les indicateurs énergétiques doivent être utilisés avec précaution car ils additionnent des énergies d'origine différente qui n'ont pas les mêmes impacts environnementaux (se référer de préférence aux flux élémentaires) Consommation de ressources naturelles non énergétiques (NF P ) Un guide de lecture des tableaux est disponible page 4. Flux Unités Production Transport Mise en Vie en Fin de vie Total cycle de vie Par annuité Pour toute la DVT Antimoine (Sb) Argent (Ag) kg 1,23 E-12 2,77 E ,28 E-16 1,23 E-12 1,23 E-11 Argile kg 2,87 E-07 8,22 E ,36 E-11 2,88 E-07 2,88 E-06 Arsenic (As) Bauxite (Al2O3) kg 3,30 E-07 5,45 E ,06 E-11 3,31 E-07 3,31 E-06 Bentonite kg 1,53 E-07 5,40 E ,38 E-12 1,53 E-07 1,53 E-06 Bismuth (Bi) Bore (B) Cadmium (Cd) Calcaire kg 0, ,13 E ,22 E-10 0, ,00760 Carbonate de Sodium (Na2CO3) Chlorure de Potassium (KCl) Chlorure de Sodium (NaCl) kg 1,27 E-07 6,18 E ,90 E-13 1,27 E-07 1,27 E-06 kg 3,30 E-06 2,55 E ,87 E-10 3,30 E-06 3,30 E-05 Chrome (Cr) kg 4,03 E-10 1,10 E ,30 E-14 4,03 E-10 4,03 E-09 Cobalt (Co) Cuivre (Cu) kg 4,47 E-10 5,59 E ,61 E-14 4,48 E-10 4,48 E-09 Dolomie kg 6,13 E-09 1,59 E ,26 E-17 6,13 E-09 6,13 E-08 MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE 9/27 Issue 1 Décembre 2008

10 Etain (Sn) Feldspath kg 3,48 E ,48 E-10 3,48 E-09 Fer (Fe) kg 1,41 E-06 1,83 E ,06 E-10 1,41 E-06 1,41 E-05 Fluorite (CaF2) kg 3,14 E ,14 E-09 3,14 E-08 Gravier kg 1,20 E-06 1,36 E ,55 E-09 1,22 E-06 1,22 E-05 Lithium (Li) Kaolin (Al2O3, 2SiO2, 2H2O) kg 4,98 E ,98 E-05 0, Magnésium (Mg) kg 1,66 E ,66 E-10 1,66 E-09 Manganèse (Mn) kg 2,85 E-11 6,40 E ,57 E-15 2,86 E-11 2,86 E-10 Mercure (Hg) kg 3,44 E ,44 E-10 3,44 E-09 Molybdène (Mo) Nickel (Ni) kg 3,65 E-10 3,72 E ,40 E-15 3,65 E-10 3,65 E-09 Or (Au) Palladium (Pd) Platine (Pt) Plomb (Pb) kg 8,28 E-10 1,74 E ,06 E-14 8,28 E-10 8,28 E-09 Rhodium (Rh) Rutile (TiO2) Sable kg 2,95 E-07 4,13 E ,58 E-11 2,95 E-07 2,95 E-06 Silice (SiO2) Soufre (S) kg 1,71 E-07 2,72 E ,16 E-14 1,71 E-07 1,71 E-06 Sulfate de Baryum (BaSO4) kg 2,56 E-07 5,71 E ,76 E-11 2,57 E-07 2,57 E-06 Titane (Ti) kg 2,10 E ,10 E-10 2,10 E-09 Tungstène (W) Vanadium (V) Zinc (Zn) kg 5,14 E-09 4,06 E ,80 E-16 5,14 E-09 5,14 E-08 Zirconium (Zr) Matières premières végétales non spécifiées avant Matières premières animales non spécifiées avant Produits intermédiaires non remontés (total) kg 1,03 E-05 1,41 E ,57 E-09 1,03 E-05 0, MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE 10/27 Issue 1 Décembre 2008

11 Commentaires relatifs à la consommation de ressources naturelles non énergétiques : La consommation de ressources non énergétiques est très faible. Les principales ressources non énergétiques consommées sont : Le calcaire et Le kaolin. La norme NF P a fixé le seuil de coupure à 98% selon le paragraphe de la norme. Dans le cadre de cette déclaration, les produits non remontés représentent 0.30 % du total des entrants. La règle de coupure à 98% est donc respectée. La raison de non prise en compte de ces flux est liée à l absence de données. Les flux non remontés dans l inventaire du cycle de vie ne correspondent pas à des substances classées selon l arrêté du 20 avril 1994 (l arrêté du 20 avril 1994 reprend les directives /CEE et 92-32/CEE relatives à la déclaration, la classification, l emballage et l étiquetage des substances). La classification, l étiquetage et l emballage des produits vendus par BOSTIK sont conformes à la directive et à la directive et à leurs amendements. Toutes les informations réglementaires concernant les produits vendus par BOSTIK sont contenus dans les Fiches de Données de Sécurité. MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE 11/27 Issue 1 Décembre 2008

12 2.1.3 Consommation d eau (prélèvements) (NF P ) Un guide de lecture des tableaux est disponible page 4. Flux Unités Production Transport Mise en Vie en Fin de vie Total cycle de vie Par annuité Pour toute la DVT Eau : Lac litre Eau : Mer litre 0, ,69 E ,34 E-13 0, ,00320 Eau : Nappe Phréatique litre 8,99 E-05 8,35 E ,61 E-16 8,99 E-05 0, Eau : Origine non Spécifiée litre 0, ,77 E ,58 E-06 0, ,0365 Eau: Rivière litre 0, ,57 E ,25 E-15 0, ,00500 Eau Potable (réseau) litre 0, ,65 E ,89 E-11 0, ,0314 Eau Consommée (total) litre 0, ,77 E ,58 E-06 0, ,0770 Commentaires relatifs à la consommation d eau (prélèvements) : La consommation d eau pour l étape de production représente quasiment la totalité de la consommation d eau durant le cycle de vie du produit. MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE 12/27 Issue 1 Décembre 2008

13 2.1.4 Consommation d énergie et de matière récupérées (NF P ) Un guide de lecture des tableaux est disponible page 4. Flux Unités Production Transport Mise en Vie en Fin de vie Total cycle de vie Par annuité Pour toute la DVT R - Energie Récupérée MJ R - Matière Récupérée : Total R - Matière Récupérée : Acier R - Matière Récupérée : Aluminium R - Matière Récupérée : Métal (non spécifié) R - Matière Récupérée : Papier-Carton R - Matière Récupérée : Plastique R - Matière Récupérée : Calcin R - Matière Récupérée : Biomasse R - Matière Récupérée: Minérale R - Matière Récupérée : Non spécifiée kg 3,68 E-06 1,55 E ,73 E-09 3,70 E-06 3,70 E-05 kg 3,68 E-06 1,55 E ,73 E-09 3,70 E-06 3,70 E-05 Commentaires relatifs à la consommation d énergie et de matière récupérées : La consommation d énergie et de matière récupérée n est pas significative. MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE 13/27 Issue 1 Décembre 2008

14 2.2 Emissions dans l air, l eau et le sol (NF P ) Emissions dans l air (NF P ) Un guide de lecture des tableaux est disponible page 4. Flux Unités Production Transport Mise en Vie en Fin de vie Total cycle de vie Par annuité Pour toute la DVT A - Hydrocarbures (non spécifiés) g 0, ,23 E ,33 E-09 0, ,0334 A - Hydrocarbures (non spécifiés, excepté méthane) g 0, , ,36 E-05 0, ,0471 A - HAP (non spécifiés) g 6,25 E-07 2,32 E ,71 E-11 6,26 E-07 6,26 E-06 A - Méthane (CH4) g 0,0114 8,29 E ,28 E-06 0,0115 0,115 A - Composés organiques volatils (ex : acétone, g 6,53 E ,53 E-05 0, acétate, ) A - Dioxyde de Carbone (CO2) g 3,20 0, , ,27 32,7 A - Monoxyde de Carbone (CO) g 0, , ,75 E-05 0, ,0667 A - Oxydes d'azote (NOx en NO2) g 0, , ,01 E-05 0,0101 0,101 A - Protoxyde d'azote (N2O) g 3,65 E-05 7,83 E ,70 E-07 4,52 E-05 0, A - Ammoniaque (NH3) g 2,49 E-05 4,28 E ,61 E-11 2,49 E-05 0, A - Poussières (non spécifiées) g 0, ,16 E ,63 E-06 0, ,0164 A - Oxydes de Soufre (SOx en SO2) g 0,0115 2,64 E ,06 E-06 0,0115 0,115 A - Hydrogène Sulfureux (H2S) g 9,33 E-06 5,76 E ,10 E-10 9,34 E-06 9,34 E-05 A - Acide Cyanhydrique (HCN) g 6,01 E-07 1,18 E ,21 E-13 6,01 E-07 6,01 E-06 A - Acide phosphorique g A - Composés chlorés organiques (en Cl) g 3,30 E-07 1,11 E ,80 E-17 3,30 E-07 3,30 E-06 A - Acide Chlorhydrique (HCl) g 0, ,42 E ,33 E-08 0, ,00273 A - Composés chlorés inorganiques (en Cl) g 1,11 E-06 5,74 E ,06 E-14 1,11 E-06 1,11 E-05 A - Composés chlorés non spécifiés (en Cl) g 5,56 E-07 1,55 E ,22 E-14 5,56 E-07 5,56 E-06 A - Composés fluorés organiques (en F) g 3,01 E-08 3,80 E ,23 E-10 3,43 E-08 3,43 E-07 A - Composés fluorés inorganiques (en F) g 1,08 E-05 3,62 E ,07 E-10 1,08 E-05 0, A - Composés halogénés (non spécifiés) g 1,69 E-06 6,49 E ,91 E-11 1,69 E-06 1,69 E-05 A - Composés fluorés non spécifiés (en F) g A - Métaux (non spécifiés) g 9,64 E-05 2,47 E ,10 E-09 9,65 E-05 0, A - Antimoine et ses composés (en Sb g 3,58 E-07 5,06 E ,97 E-13 3,58 E-07 3,58 E-06 A - Arsenic et ses composés (en As) g 4,71 E-07 2,81 E ,51 E-11 4,71 E-07 4,71 E-06 A - Cadmium et ses composés (en Cd) g 4,40 E-07 1,55 E ,74 E-10 4,42 E-07 4,42 E-06 MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE 14/27 Issue 1 Décembre 2008

15 A - Chrome et ses composés (en Cr) A - Cobalt et ses composés (en Co) A - Cuivre et ses composés (en Cu) A - Etain et ses composés (en Sn) A - Manganèse et ses composés (en Mn) A - Mercure et ses composés (en Hg) A - Nickel et ses composés (en Ni) A - Plomb et ses composés (en Pb) A - Sélénium et ses composés (en Se) A - Tellure et ses composés (en Te) A - Zinc et ses composés (en Zn) A - Vanadium et ses composés (en V) A - Silicium et ses composés (en Si) g 4,99 E-07 3,53 E ,39 E-11 4,99 E-07 4,99 E-06 g 9,79 E-08 6,90 E ,83 E-11 9,87 E-08 9,87 E-07 g 5,44 E-07 1,04 E ,20 E-10 5,45 E-07 5,45 E-06 g 3,07 E-09 1,65 E ,30 E-13 3,07 E-09 3,07 E-08 g 1,38 E-07 8,41 E ,36 E-11 1,38 E-07 1,38 E-06 g 5,69 E-07 3,55 E ,49 E-12 5,69 E-07 5,69 E-06 g 1,80 E-06 1,38 E ,56 E-09 1,82 E-06 1,82 E-05 g 1,09 E-06 5,08 E ,81 E-10 1,10 E-06 1,10 E-05 g 1,25 E-07 2,85 E ,55 E-11 1,25 E-07 1,25 E-06 g g 6,23 E-06 2,35 E ,61 E-07 8,84 E-06 8,84 E-05 g 6,77 E-06 5,51 E ,22 E-09 6,83 E-06 6,83 E-05 g 7,31 E-05 4,04 E ,09 E-09 7,31 E-05 0, NOTE : Concernant les émissions radioactives, ce tableau devra être complété dès que la transposition de la directive européenne Euratom sur les émissions radioactives sera publiée. Commentaires relatifs aux émissions dans l air : Les émissions dans l air sont faibles, on peut noter : Dioxyde de carbone (CO 2 ) Les 32.7 g de CO 2 sont principalement émis lors de la phase production (97.8 %) et de transport (1.9%) puis de fin de vie. L étape de production prend en compte l extraction, la production et le transport des matières premières et leurs emballages, la production des énergies consommées sur le site, la fabrication des différents produits entrant dans le produit final et leur conditionnement. Viennent ensuite les émissions d oxydes de soufre, de méthane et d oxydes d azote MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE 15/27 Issue 1 Décembre 2008

16 2.2 Emissions dans l eau (NF P ) Un guide de lecture des tableaux est disponible page 4. Flux Unités Production Transport Mise en Vie en Fin de vie Total cycle de vie Par annuité Pour toute la DVT E - DCO (Demande Chimique en Oxygène) g 0, ,76 E , , ,0397 E - DBO5 (Demande Biochimique en Oxygène) g 0, ,35 E , , ,0101 E - Matière en Suspension (MES) g 0, ,63 E , , ,0157 E - Cyanure (CN-) g 9,80 E-07 3,94 E ,51 E-10 9,84 E-07 9,84 E-06 E - AOX (Halogènes des composés organiques adsorbables) g 3,77 E-07 3,90 E ,05 E-05 1,09 E-05 0, E - Hydrocarbures (non spécifiés) g 0, ,83 E , , ,00730 E - Composés azotés (en N) g 0, ,59 E , , ,00431 E - Composés phosphorés (en P) g 1,28 E-06 7,68 E ,53 E-10 1,29 E-06 1,29 E-05 E - Composés fluorés organiques (en F) g 1,69 E-06 1,94 E , , ,00159 E - Composés fluorés inorganiques (en F) g E - Composés fluorés non spécifiés (en F) g E - Composés chlorés organiques (en Cl) g 1,13 E-06 4,23 E ,05 E-12 1,13 E-06 1,13 E-05 E - Composés chlorés inorganiques (en Cl) g 0,0124 0, , ,0135 0,135 E - Composés chlorés non spécifiés (en Cl) g 7,31 E-06 1,64 E ,94 E-09 7,33 E-06 7,33 E-05 E - HAP (non spécifiés) g 1,87 E-07 2,39 E ,65 E-09 2,14 E-07 2,14 E-06 E - Métaux (non spécifiés) g 0, ,59 E , , ,00582 E - Aluminium et ses composés (en Al) g 4,84 E-05 1,06 E ,03 E-09 4,84 E-05 0, E - Arsenic et ses composés (en As) g 5,66 E-07 7,74 E ,58 E-11 5,67 E-07 5,67 E-06 E - Cadmium et ses composés (en Cd) g 3,53 E-07 1,29 E ,43 E-10 3,54 E-07 3,54 E-06 E - Chrome et ses composés (en Cr) g 5,57 E-07 4,52 E ,02 E-10 5,62 E-07 5,62 E-06 E - Cuivre et ses composés(en Cu) g 5,93 E-07 2,62 E ,91 E-10 5,96 E-07 5,96 E-06 E - Etain et ses composés (en Sn) g 6,38 E-11 6,84 E ,22 E-15 6,39 E-11 6,39 E-10 E - Fer et ses composés (en Fe) g 0, ,30 E ,54 E-08 0, ,00226 E - Mercure et ses composés (en Hg) g 5,48 E-07 7,64 E ,54 E-13 5,48 E-07 5,48 E-06 E - Nickel et ses composés (en Ni) g 6,27 E-07 4,46 E ,96 E-10 6,32 E-07 6,32 E-06 E - Plomb et ses composés (en Pb) g 7,82 E-07 9,96 E ,91 E-11 7,83 E-07 7,83 E-06 E - Zinc et ses composés (en Zn) g 7,28 E-07 7,78 E ,66 E-10 7,37 E-07 7,37 E-06 E - Eau rejetée Litre 0, ,17 E ,66 E-07 0, ,0136 MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE 16/27 Issue 1 Décembre 2008

17 Commentaires sur les émissions dans l eau : Les rejets comptabilisés proviennent essentiellement de la phase de production Emissions dans le sol (NF P ) Un guide de lecture des tableaux est disponible page 4. Flux S - Arsenic et ses composés (en As) Unités Production Transport Mise en Vie en Fin de vie Total cycle de vie Par annuité Pour toute la DVT g 1,30 E-09 2,91 E ,45 E-13 1,30 E-09 1,30 E-08 S - Biocides a g S - Cadmium et ses composés (en Cd) S - Chrome et ses composés (en Cr) S - Cuivre et ses composés(en Cu) S - Etain et ses composés (en Sn) S - Fer et ses composés (en Fe) S - Plomb et ses composés (en Pb) S - Mercure et ses composés (en Hg) S - Nickel et ses composés (en Ni) S - Zinc et ses composés (en Zn) S - Métaux lourds (non spécifiés) g 5,87 E-13 1,32 E ,56 E-16 5,88 E-13 5,88 E-12 g 1,62 E-08 3,65 E ,31 E-12 1,62 E-08 1,62 E-07 g 2,98 E-12 6,69 E ,92 E-16 2,99 E-12 2,99 E-11 g g 6,48 E-06 1,46 E ,72 E-09 6,50 E-06 6,50 E-05 g 1,36 E-11 3,06 E ,62 E-15 1,36 E-11 1,36 E-10 g 1,08 E-13 2,43 E ,87 E-17 1,08 E-13 1,08 E-12 g 4,47 E-12 1,00 E ,19 E-15 4,48 E-12 4,48 E-11 g 4,87 E-08 1,10 E ,30 E-11 4,88 E-08 4,88 E-07 g Commentaires sur les émissions dans le sol : Le cycle de vie du MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE génère très peu de rejet dans le sol. A l étape de production, les émissions ont lieu lors de la fabrication des matières premières. Il n y a aucune émission directe dans le sol lors de la fabrication chez BOSTIK de ce produit. MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE 17/27 Issue 1 Décembre 2008

18 2.3 Production de déchets (NF P ) Déchets valorisés (NF P ) Un guide de lecture des tableaux est disponible page 4. Flux Unités Production Transpo rt Mise en Vie en Fin de vie Total cycle de vie Par annuité Pour toute la DVT D - Energie Récupérée MJ D - Matière Récupérée : Total kg 0, ,24 E-10 0, ,30 E-11 0, ,00740 D - Matière Récupérée : Acier D - Matière Récupérée : Aluminium D - Matière Récupérée : Métal (non spécifié) D - Matière Récupérée : Papier-Carton D - Matière Récupérée : Plastique D - Matière Récupérée: Calcin D - Matière Récupérée: Biomasse D - Matière Récupérée: Minérale D - Matière Récupérée: Non spécifiée kg 1,56 E-06 7,35 E ,46 E-13 1,56 E-06 1,56 E-05 kg 0, ,43 E , ,00187 kg 7,75 E , , ,00336 kg 1,00 E , , ,00122 kg 9,35 E-05 3,17 E ,27 E-11 9,35 E-05 0, Déchets éliminés (NF P ) Un guide de lecture des tableaux est disponible page 4. Flux Unités Production Transport Mise en Vie en Fin de vie Total cycle de vie Par annuité Pour toute la DVT Déchets dangereux kg 2,01 E-05 2,01 E ,72 E-09 2,01 E-05 0, Déchets non dangereux kg 3,32 E-05 1,66 E-08 2,45 E , , ,0253 Déchets inertes kg 9,72 E-05 3,88 E ,48 E-09 9,73 E-05 0, Déchets radioactifs kg 1,64 E-07 1,31 E ,45 E-09 1,79 E-07 1,79 E-06 MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE 18/27 Issue 1 Décembre 2008

19 Commentaires relatifs à la production et aux modalités de gestion des déchets En dehors de la fin de vie du produit, la principale étape génératrice de déchets est celle de production. Les principaux déchets générés sont des déchets inertes. Le site de production BOSTIK valorise essentiellement : Le papier carton, En dehors de la fin de vie du produit, les déchets valorisés sont produits à 29.2 % à l étape de production et à 70.8 % à l étape de mise en. Le MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE, une fois durci, est un produit inerte. Ainsi, en fin de vie de l ouvrage, il est mis en décharge agréée en fonction de la classe de son support, classe II ou III. En règle générale, les supports sont très diversifiés, cependant, dans cette fiche le scénario choisi est le plus défavorable en termes d impacts potentiels sur l environnement ; c est-à-dire la mise en décharge de classe II. MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE 19/27 Issue 1 Décembre 2008

20 3 Impacts environnementaux représentatifs des produits de construction selon NF P Tous ces impacts sont renseignés ou calculés conformément aux indications du 6.1 de la norme NF P01-010, à partir des données du 2 et pour l unité fonctionnelle de référence par annuité définie au 1.1 et 1.2 de la présente déclaration, ainsi que pour l unité fonctionnelle rapportée à toute la DVT (Durée de Vie Typique). N Impact environnemental 1 Consommation de ressources énergétiques Valeur de l indicateur pour l unité fonctionnelle Valeur de l indicateur pour toute la DVT Energie primaire totale 0,105 MJ/UF 1,05 MJ Energie renouvelable 0,00382 MJ/UF 0,0382 MJ Energie non renouvelable 0,101 MJ/UF 1,01 MJ 2 Epuisement de ressources (ADP) 4,34 E-05 kg éq. antimoine (Sb)/UF 0, kg éq. antimoine (Sb) 3 Consommation d eau totale 0,00770 litre/uf 0,0770 litre 4 Déchets solides Déchets valorisés (total) 0, kg/uf 0,00740 kg Déchets éliminés : Déchets dangereux 2,01 E-05 kg/uf 0, kg Déchets non dangereux 0,00253 kg/uf 0,0253 kg Déchets inertes 9,73 E-05 kg/uf 0, kg Déchets radioactifs 1,79 E-07 kg/uf 1,79 E-06 kg 5 Changement climatique 0,00352 kg éq. CO 2 /UF 0,0352 kg éq. CO2 6 Acidification atmosphérique 1,88 E-05 kg éq. SO 2 /UF 0, kg éq. SO2 7 Pollution de l air 0,298 m 3 /UF 2,98 m3 8 Pollution de l eau 0, m 3 /UF 0,00986 m3 9 Destruction de la couche d ozone stratosphérique 0 kg CFC éq. R11/UF 0 kg CFC éq. R11 10 Formation d ozone photochimique 3,22 E-06 kg éq. éthylène/uf 3,22 E-05 kg éq. éthylène MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE 20/27 Issue 1 Décembre 2008

21 4 Contribution du produit à l évaluation des risques sanitaires et de la qualité de vie à l intérieur des bâtiments selon NF P Contribution du produit A l évaluation des risques sanitaires Paragraphe concerné Expression (Valeur de mesures, calculs ) Qualité sanitaire des espaces intérieurs Voir paragraphe concerné. Qualité sanitaire de l eau Sans objet. A la qualité de la vie Confort hygrothermique Sans objet. Confort acoustique Sans objet. Confort visuel Sans objet. Confort olfactif Sans objet. 4.1 Informations utiles à l évaluation des risques sanitaires (NF P ) La norme NF P définit des informations quantitatives et qualitatives sur les substances qui peuvent avoir des effets sur la santé. Ces effets sont considérés aux étapes de mise en et de vie en du produit. Ils sont évalués en fonction des types de substances entrant dans la composition ou émises par le produit de construction et de leur classement dans les réglementations sur les substances dangereuses. Les informations fournies ci-après ont été renseignées à partir des données fournies par BOSTIK et des normes en vigueur Contribution à la qualité sanitaire des espaces intérieurs (NF P ) Emissions de C.O.V. : Le MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE est produit essentiellement à base de produit de synthèse. Ce produit n a pas fait l objet de mesures quantitatives de Composés Organiques Volatils (C.O.V) Aptitude du produit à favoriser la croissance fongique & bactérienne : Dans les conditions normales d usage, le MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE MULTI-MATERIAUX POUR INTERIEUR ne favorise pas la croissance fongique ou bactérienne durant sa vie en Autres informations contribuant à la qualité sanitaire des espaces intérieurs : Aucun essai complémentaire concernant la qualité sanitaire des espaces intérieurs n a été réalisé. MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE 21/27 Issue 1 Décembre 2008

22 4.1.2 Contribution à la qualité sanitaire de l eau (NF P ) le MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE n est pas utilisé pour véhiculer de l eau. Ce produit n'est en contact ni avec l'eau destinée à la consommation humaine, ni avec les eaux de ruissellement, les eaux d'infiltration, la nappe phréatique ni encore avec les eaux de surface. 4.2 Contribution du produit à la qualité de vie à l intérieur des bâtiments (NF P ) Caractéristiques du produit participant à la création des conditions de confort hygrothermique dans le bâtiment (NF P ) Sans objet pour le MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE Caractéristiques du produit participant à la création des conditions de confort acoustique dans le bâtiment (NF P ) Sans objet pour le MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE Caractéristiques du produit participant à la création des conditions de confort visuel dans le bâtiment (NF P ) Le MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE est utilisé pour la fixation de deux matériaux en intérieur, il ne participe pas directement aux conditions de confort visuel dans le bâtiment Caractéristiques du produit participant à la création des conditions de confort olfactif dans le bâtiment (NF P ) Le MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE n a pas fait l objet de mesures quantitatives concernant le confort olfactif. MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE 22/27 Issue 1 Décembre 2008

23 5 Autres contributions du produit notamment par rapport à des préoccupations d écogestion du bâtiment, d économie et de politique environnementale globale 5.1 Ecogestion du bâtiment Sans objet pour le MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE Gestion de l énergie Sans objet pour le MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE Gestion de l eau Sans objet pour le MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE Entretien et maintenance La durée de vie du MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE est estimée à dix ans. Nous retenons pour notre produit une DVT de 10 ans. Le MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE ne nécessite pas de remplacement ou d entretien. 5.2 Préoccupation économique Sans objet pour le MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE. 5.3 Politique environnementale globale Ressources naturelles Sans objet pour le MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE. MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE 23/27 Issue 1 Décembre 2008

24 5.3.2 Emissions dans l air et dans l eau Après durcissement, les constituants du MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE MULTI-MATERIAUX POUR INTERIEUR ne donnent lieu à aucune émission dans l air ni dans l eau Déchets Le MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE, une fois durci, est un produit inerte. Ainsi, en fin de vie de l ouvrage, il est mis en décharge agréée en fonction de la classe de son support, classe II ou III. En règle générale, les supports sont très diversifiés, cependant, dans cette fiche le scénario choisi est le plus défavorable en termes d impacts potentiels sur l environnement ; c est-à-dire la mise en décharge de classe II. MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE 24/27 Issue 1 Décembre 2008

25 6 Annexe : Caractérisation des données pour le calcul de l Inventaire de Cycle de Vie (ICV) Cette annexe est issue du rapport d accompagnement de la déclaration (cf. Introduction). 6.1 Définition du système d ACV (Analyse de Cycle de Vie) Les flux et les indicateurs d impacts identifiés comme importants et pour lesquels les résultats ont été plus précisément analysés sont les suivants : Indicateurs énergétiques (conformément au de la norme NF P ) : énergie procédé, énergie matière, électricité. Consommations de ressources (conformément au et 2 de la norme NF P ) : consommation de ressources énergétiques, consommation de ressources non énergétiques (e.g. matières premières issues des carrières). Emissions atmosphériques (conformément au 5.2.1de la norme NF P ) : émissions de dioxyde de carbone fossile (CO 2 fossile), émissions d oxydes d azote (NO x ), émissions d oxydes de soufre (SO x ), émissions de composés organiques volatils (COV). Emissions aqueuses (conformément au de la norme NF P ) : DCO (Demande Chimique en Oxygène). Production de déchets solides (conformément au 5.3 de la norme NF P ) : déchets totaux, déchets valorisés, déchets dangereux, déchets non dangereux, déchets inertes Etapes et flux inclus 1. Production : Cette étape prend en compte l extraction, la production et le transport des matières premières et leurs emballages et la production des énergies consommées sur le site. 2. Distribution : Cette étape modélise le transport des différents produits des sites de production, au chantier. Elle prend en compte, également, l extraction et le raffinage du pétrole pour le carburant consommé lors du transport. MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE 25/27 Issue 1 Décembre 2008

26 3. Mise en : La modélisation de l étape de mise en prend en compte : La fin de vie des emballages utilisés pour le conditionnement du produit. les pertes sur le chantier. 4. Vie en : Le MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE mis en est un produit inerte. Ce produit ne nécessite pas d entretien, il ne génère pas d impact à cette étape. Ainsi, cette étape est considérée comme sans impact pour le calcul de l ICV. 5. Fin de vie : La modélisation de l étape de la fin de vie prend en compte : le transport des déchets depuis leur lieu de vie en jusqu à leur lieu de fin de vie, la mise en décharge des déchets Flux omis La norme NF P permet d omettre des frontières du système les flux suivants : l éclairage, le chauffage et le nettoyage des ateliers, le département administratif, le transport des employés, la fabrication de l outil de production et des systèmes de transport (machines, camions, etc..) Règle de délimitation des frontières La norme NF P a fixé le seuil de coupure à 98% selon le paragraphe de la norme. Dans le cadre de cette déclaration, les produits non remontés représentent 0.3 % du total des entrants. La règle de coupure à 98% est donc respectée. Conformément à la norme NF P (paragraphe 4-5-1), les flux non remontés ne sont pas des substances classées selon l arrêté du 20 avril La raison de non prise en compte de ces flux est liée à l absence de données. 6.2 Sources de données Caractérisation des données principales Fabrication Année : Représentativité géographique : FRANCE site d AVELIN (Nord). MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE 26/27 Issue 1 Décembre 2008

27 Représentativité technologique : les données utilisées correspondent aux technologies standards employées pour la production de l adhésif mentionné. Source : BOSTIK. Transport Année : Représentativité géographique : EUROPE. Représentativité technologique : représentatif du secteur transport en France et conforme à la norme NF P Source : BOSTIK et la norme NF P pour la modélisation. Mise en Année : Zone géographique : France. Source : BOSTIK Fin de vie Année : 2006 Zone géographique : France. Source : BOSTIK Données énergétiques A renseigner si les données utilisées sont différentes de celles qui figurent dans le fascicule de document AFNOR FD P Sans objet Données non-icv Complétées par BOSTIK. 6.3 Traçabilité L inventaire de cycle de vie a été réalisé en 2008 et l agrégation des données relève de calculs issus du logiciel TEAM TM version 4.0. L origine des données est détaillée dans le rapport méthodologique. MASTIC ACRYLIQUE COLLAGE 27/27 Issue 1 Décembre 2008

ECO-PROFIL Production Stratifié HPL mince fabriqué par Polyrey

ECO-PROFIL Production Stratifié HPL mince fabriqué par Polyrey ECO-PROFIL Production Stratifié HPL mince fabriqué par Polyrey Août 2009 modifié Avril 2013 1 : Feuille décor imprimée ou teintée dans la masse, imprégnée de résine mélamine 2 : Surface de protection imprégnée

Plus en détail

REVÊTEMENT D ÉTANCHÉITÉ BICOUCHE BITUME-POLYMÈRE pour Toitures Terrasses Jardins

REVÊTEMENT D ÉTANCHÉITÉ BICOUCHE BITUME-POLYMÈRE pour Toitures Terrasses Jardins DÉCLARATION ENVIRONNEMENTALE ET SANITAIRE CONFORME À LA NORME NF P 01-010 Fiche n 10 REVÊTEMENT D ÉTANCHÉITÉ BICOUCHE BITUME-POLYMÈRE pour Toitures Terrasses Jardins Cette déclaration, réalisée pour les

Plus en détail

DECLARATION. ENVIRONNEMENTALE et SANITAIRE CONFORME A LA NORME NF P 01-010. Parquet contrecollé 3 plis, épaisseur 13-14 mm, fabriqué en France

DECLARATION. ENVIRONNEMENTALE et SANITAIRE CONFORME A LA NORME NF P 01-010. Parquet contrecollé 3 plis, épaisseur 13-14 mm, fabriqué en France DECLARATION ENVIRONNEMENTALE et SANITAIRE CONFORME A LA NORME NF P 01-010 Parquet contrecollé 3 plis, épaisseur 13-14 mm, fabriqué en France version vérifiée suivant le programme AFNOR (numéro d enregistrement

Plus en détail

DECLARATION. ENVIRONNEMENTALE et SANITAIRE CONFORME A LA NORME NF P 01-010. Parquet massif en chêne, épaisseur 23 mm, fabriqué en France

DECLARATION. ENVIRONNEMENTALE et SANITAIRE CONFORME A LA NORME NF P 01-010. Parquet massif en chêne, épaisseur 23 mm, fabriqué en France DECLARATION ENVIRONNEMENTALE et SANITAIRE CONFORME A LA NORME NF P 01-010 Parquet massif en chêne, épaisseur 23 mm, fabriqué en France version vérifiée suivant le programme AFNOR (numéro d enregistrement

Plus en détail

* * * * * * * Canalisations PVC destinées à la collecte et à l'évacuation des eaux usées et des eaux vannes d une maison individuelle

* * * * * * * Canalisations PVC destinées à la collecte et à l'évacuation des eaux usées et des eaux vannes d une maison individuelle FICHE DE DECLARATION ENVIRONNEMENTALE et SANITAIRE (FDE&S) Conforme à la norme NF P 01-010 * * * * * * * Canalisations PVC destinées à la collecte et à l'évacuation des eaux usées et des eaux vannes d

Plus en détail

Fiche de Déclaration Environnementale et Sanitaire

Fiche de Déclaration Environnementale et Sanitaire Fiche de Déclaration Environnementale et Sanitaire Mur en maçonnerie de blocs en béton cellulaire d épaisseur 30 cm. Conforme à la norme NF P 01-010 Novembre 2007 1/28 Sommaire Avant propos... 1. Caractérisation

Plus en détail

1.1.1. Unité fonctionnelle de référence, à laquelle sont rapportés les impacts environnementaux du Chapitre 2

1.1.1. Unité fonctionnelle de référence, à laquelle sont rapportés les impacts environnementaux du Chapitre 2 EXTRAIT DE LA DECLARATION ENVIRONNEMENTALE et SANITAIRE CONFORME A LA NORME NF P 01-010 PROFILES PVC DE DECORATION ET D AMENAGEMENT INTERIEURS ET EXTERIEURS Edition DECEMBRE 2005 SNEP - Profilés PVC de

Plus en détail

FICHE DE DÉCLARATION ENVIRONNEMENTALE ET SANITAIRE

FICHE DE DÉCLARATION ENVIRONNEMENTALE ET SANITAIRE FICHE DE DÉCLARATION ENVIRONNEMENTALE ET SANITAIRE Fosse septique en béton conforme à la norme NF P 01-010 177.E ISSN 0249-6224 ND/NPE/JRO EAN 9782857552161 Développement Durable Fiche de déclaration environnementale

Plus en détail

Pavé Patrimoine en pierre bleue extraite des Carrières de la Pierre Bleue Belge SA site de Neufvilles

Pavé Patrimoine en pierre bleue extraite des Carrières de la Pierre Bleue Belge SA site de Neufvilles DECLARATION ENVIRONNEMENTALE et SANITAIRE CONFORME A LA NORME NF P 01-010 Pavé Patrimoine en pierre bleue extraite des Carrières de la Pierre Bleue Bele SA site de Neufvilles 2007 - mise à jour 2012 Cette

Plus en détail

REVETEMENT DE SOL PVC EXPANSE RELIEF - VER EXTRAIT DE LA DECLARATION ENVIRONNEMENTALE ET SANITAIRE CONFORME A LA NORME NF P 01-010 DU

REVETEMENT DE SOL PVC EXPANSE RELIEF - VER EXTRAIT DE LA DECLARATION ENVIRONNEMENTALE ET SANITAIRE CONFORME A LA NORME NF P 01-010 DU Démarche HQE REVETEMENT DE SOL PVC EXPANSE RELIEF - VER FDES (extrait) Les données suivantes ont été établies sur la base des connaissances rassemblées par les entreprises : Forbo Flooring Systems, Gerflor

Plus en détail

NOTE MÉTHODOLOGIQUE Performances environnementales et sanitaires

NOTE MÉTHODOLOGIQUE Performances environnementales et sanitaires Glossaire Source : Guide de lecture de l annexe méthodologique du BP X 30-323 édité par l ADEME. UNITÉ FONCTIONNELLE C est l unité de mesure utilisée pour évaluer le service rendu par le produit. De la

Plus en détail

Analyse comparée du cycle de vie des fenêtres bois, aluminium et PVC Etude de cas

Analyse comparée du cycle de vie des fenêtres bois, aluminium et PVC Etude de cas Pour une éco-construction dans les règles de l art Analyse comparée du cycle de vie des fenêtres bois, aluminium et PVC Etude de cas Mars 2011 www.eti-construction.fr - 1 - RENFORCER L ENVELOPPE chap.

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Arrêté du 11 janvier 2007 relatif aux limites et références de qualité des eaux brutes et des eaux destinées à la

Plus en détail

Vu le code de l environnement, notamment ses articles L. 592-20, L. 593-3, L. 593-10 et L. 593-27 ;

Vu le code de l environnement, notamment ses articles L. 592-20, L. 593-3, L. 593-10 et L. 593-27 ; Décision n 2015-XX-XXXX de l Autorité de sûreté nucléaire du xx xxxxx 2015 fixant les valeurs limites de rejet dans l environnement des effluents liquides et gazeux des installations nucléaires de base

Plus en détail

ACCREDITATION CERTIFICATE. N 1-1663 rév. 5. Satisfait aux exigences de la norme NF EN ISO/CEI 17025 : 2005 Fulfils the requirements of the standard

ACCREDITATION CERTIFICATE. N 1-1663 rév. 5. Satisfait aux exigences de la norme NF EN ISO/CEI 17025 : 2005 Fulfils the requirements of the standard Convention N 2393 Section Laboratoires ATTESTATION D ACCREDITATION ACCREDITATION CERTIFICATE N 1-1663 rév. 5 Le Comité Français d'accréditation (Cofrac) atteste que : The French Committee for Accreditation

Plus en détail

Profil Environnemental Produit (PEP)

Profil Environnemental Produit (PEP) 1 S/FTP 900MHz Cat. 7 4P R7600 Déclaration environnementale de type III N d'enregistrement : ACOM-2011-017-V1-fr Information programme : www.pep-ecopassport.org Date d'édition : 10-2009 Durée de validité

Plus en détail

A FER ET ALLIAGES FERREUX (CRM-RM) A3-1 Aciers non alliés MASSIF IRSID -1- C S i M n P S Cr M o N i

A FER ET ALLIAGES FERREUX (CRM-RM) A3-1 Aciers non alliés MASSIF IRSID -1- C S i M n P S Cr M o N i A FER ET ALLIAGES FERREUX (CRM-RM) A3-1 Aciers non alliés MASSIF IRSID -1- C S i M n P S Cr M o N i Massifs divers Epaisseur mini 30 IRS1636 0,47 0,40 0,78 0,029 0,037 (0,060)... 0,092 Acier non allié

Plus en détail

Le risque toxique lors des. dans le secteur du BTP

Le risque toxique lors des. dans le secteur du BTP Le risque toxique lors des opérations de brasage fort dans le secteur du BTP F. MICHIELS 1, B. BOUARD 1, F. RIVIERE 1, C.MALLANTS 2 1: service de santé des armées 2: APSMT Blois Rappels technologiques

Plus en détail

l essentiel Guide pratique des Fiches de Déclaration environnementale et sanitaire des produits en béton

l essentiel Guide pratique des Fiches de Déclaration environnementale et sanitaire des produits en béton l essentiel Guide pratique des Fiches de Déclaration environnementale et sanitaire des produits en béton Éléments d aide à la décision pour l éco-réalisation d ouvrages introduction Construction en béton

Plus en détail

,, L industrie minérale...

,, L industrie minérale... ,, L industrie minérale... facteur essentiel de notre cadre de vie,, Un souci permanent de l environnement... Réhabilitations des sites après la fin de l exploitation Réaménagement de la mine à ciel ouvert

Plus en détail

Classification périodique des éléments

Classification périodique des éléments Classification périodique des éléments Table des matières 1 Tableau périodique à dix-huit colonnes 1.1 Présentation du tableau périodique.................... 1. Analyse de la classification.........................

Plus en détail

CENTRE DE PROMOTION DU GENIE DES PROCEDES DANS L INDUSTRIE

CENTRE DE PROMOTION DU GENIE DES PROCEDES DANS L INDUSTRIE CENTRE DE PROMOTION DU GENIE DES PROCEDES DANS L INDUSTRIE Répondre à des problématiques industrielles en génie des procédés et environnement en s appuyant sur les compétences de laboratoires académiques

Plus en détail

Utilisation des pneus usagés comme combustible alternatif

Utilisation des pneus usagés comme combustible alternatif 1/15 Utilisation des pneus usagés comme combustible alternatif Valeurs de référence et protocoles de caractérisation Copyright Aliapur 2009 U Document de référence Juillet 2009 Service R&D Catherine Clauzade

Plus en détail

PROTECTION SOLAIRE DES TOITURES

PROTECTION SOLAIRE DES TOITURES 1/ Fiche réalisée par l ADEME à but informatif et non commercial USAGES ET FONCTIONNALITÉS Usages principaux Dimensions standard (L x l x e) Densité (kg/m 3 ), poids (kg), poids surfacique (kg/m²) Epaisseurs

Plus en détail

DECLARATION ENVIRONNEMENTALE

DECLARATION ENVIRONNEMENTALE DECLARATION ENVIRONNEMENTALE Selon la norme NF EN 15804+A1:2014 Contribution des ouvrages de construction au développement durable - Déclarations environnementales sur les produits - Règles régissant les

Plus en détail

Capteur solaire thermique

Capteur solaire thermique contact@pep-ecopassport.org Profil Environnemental Produit Collectif Capteur solaire thermique N enregistrement : Règles de rédaction : «PCR-ed3-FR-2015 04 02» complété par le «PSR-0004-ed2-FR-2014 04

Plus en détail

Applications Multiples. > Pavilion Germany EXPO Shanghai 2010 Shanghai, China Architect: Schmidhuber + Kaindl (Munich)

Applications Multiples. > Pavilion Germany EXPO Shanghai 2010 Shanghai, China Architect: Schmidhuber + Kaindl (Munich) Applications Multiples > Pavilion Germany EXPO Shanghai 2010 Shanghai, China Architect: Schmidhuber + Kaindl (Munich) Activité B to B Nos fournisseurs Client final «C» Nos clients «B» 2 Recycler Recycler

Plus en détail

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE 1. RAPPEL: L ATOME CONSTITUANT DE LA MATIERE Toute la matière de l univers, toute substance, vivante ou inerte, est constituée à partir de particules

Plus en détail

Projet AUTOMATIQUE Analyse et commande d un incinérateur de boues en vue de la maîtrise des émissions de NOx

Projet AUTOMATIQUE Analyse et commande d un incinérateur de boues en vue de la maîtrise des émissions de NOx Projet AUTOMATIQUE Analyse et commande d un incinérateur de boues en vue de la maîtrise des émissions de NOx Extrait de la thèse de Shi LI - GIPSA-lab - Département Automatique sous la direction de Catherine

Plus en détail

AGIRE Atelier sur l Assainissement, l Epuration et la Réutilisation des Eaux Usées. Gestion des Eaux Industrielles au Maroc

AGIRE Atelier sur l Assainissement, l Epuration et la Réutilisation des Eaux Usées. Gestion des Eaux Industrielles au Maroc AGIRE Atelier sur l Assainissement, l Epuration et la Réutilisation des Eaux Usées Gestion des Eaux Industrielles au Maroc Mme Touria JAOUHER Département de l Eau Agadir, du 7 au 11 Décembre 2009 8000

Plus en détail

BTS BAT 1 Notions élémentaires de chimie 1

BTS BAT 1 Notions élémentaires de chimie 1 BTS BAT 1 Notions élémentaires de chimie 1 I. L ATOME NOTIONS EÉLEÉMENTAIRES DE CIMIE Les atomes sont des «petits grains de matière» qui constituent la matière. L atome est un système complexe que l on

Plus en détail

T4 Pourquoi éteindre les phares d une voiture quand le moteur est arrêté? Comment fabriquer une pile? un accumulateur?

T4 Pourquoi éteindre les phares d une voiture quand le moteur est arrêté? Comment fabriquer une pile? un accumulateur? T4 Pourquoi éteindre les phares d une voiture quand le moteur est arrêté? Comment fabriquer une pile? un accumulateur? Pour ce module, sont proposés et présentés des phases de recherche documentaire, de

Plus en détail

PROTECTION SOLAIRE DES MURS

PROTECTION SOLAIRE DES MURS 1/6 Fiche réalisée par l ADEME à but informatif et non commercial USAGES ET FONCTIONNALITÉS Usages principaux Usages secondaires CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES ET DIMENSIONNELLES Dimensions standard (L x l

Plus en détail

4 ème PHYSIQUE-CHIMIE TRIMESTRE 1. Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique. PROGRAMME 2008 (v2.4)

4 ème PHYSIQUE-CHIMIE TRIMESTRE 1. Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique. PROGRAMME 2008 (v2.4) PHYSIQUE-CHIMIE 4 ème TRIMESTRE 1 PROGRAMME 2008 (v2.4) Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique Les Cours Pi e-mail : lescourspi@cours-pi.com site : http://www.cours-pi.com

Plus en détail

Région du lac de Gras

Région du lac de Gras E. Davey and W. Puznicki le 3 août 1997 Division de la gestion des eaux Affaires indiennes et du Nord canadien, Yellowknife (T. N.-O.) Résumé Dans ce rapport, on présente les résultats d'une étude sur

Plus en détail

Liste des maladies professionnelles de l OIT. (révisée en 2010)

Liste des maladies professionnelles de l OIT. (révisée en 2010) Liste des maladies professionnelles de l OIT (révisée en 2010) CONFÉRENCE INTERNATIONALE DU TRAVAIL Recommandation 194 Recommandation concernant la liste des maladies professionnelles et l enregistrement

Plus en détail

ADEME Analyse comparée des impacts environnementaux de la communication par voie électronique

ADEME Analyse comparée des impacts environnementaux de la communication par voie électronique de la communication par voie électronique Volet Clé USB : Synthèse Contact Bio Intelligence Service S.A.S. Yannick Le Guern/Laura Farrant + 33 (0)1 53 90 11 80 yannick.leguern@biois.com laura.farrant@biois.com

Plus en détail

D2-VERRE PROBLÉMATIQUE

D2-VERRE PROBLÉMATIQUE D2-VERRE LE VERRE EST UNE MATIÈRE AUX MULTIPLES PROPRIÉTÉS ET AUX APPLICATIONS TRÈS DIVERSES: EMBALLAGES POUR L AGRO-ALIMENTAIRE ET LA COSMÉTIQUE, ISOLATION ET VITRAGES DANS LE BÂTIMENT, FIBRES OPTIQUES

Plus en détail

n 88 Numéro spécial Industriels

n 88 Numéro spécial Industriels Quel air Quel air est-il est-il Bulletin d'information sur la Qualité de l'air en Picardie? n 88 juillet 2 0 1 4 Numéro spécial Industriels Edito Un numéro spécial dédié aux industriels pour quoi faire?

Plus en détail

Cette étude utilise les modèles de l outil d éco-conception Toolbox développé par l ECI.

Cette étude utilise les modèles de l outil d éco-conception Toolbox développé par l ECI. ECO-PROFIL http://fr.leonardo-energy.org/ Chauffage gaz contre chauffage électrique selon différents types de production électrique Septembre 2007 Par Sergio Ferreira 1 Email : saf@eurocopper.org Cet éco-profil

Plus en détail

Chapitre 7 : Acides, bases et sels

Chapitre 7 : Acides, bases et sels Chapitre 7 : Acides, bases et sels Objectifs L élève doit être capable! d énoncer les formules de quelques acides minéraux traités dans le cours,! d énoncer certains usages de ces acides,! d établir les

Plus en détail

Demande chimique en oxygène

Demande chimique en oxygène Table des matières Introduction Réactifs DCO Azote et phosphore HI 83214 HI 83099 HI 839800 HI 3898 Page J3 J5 J6 J7 J8 J10 J11 J1 Tableau comparatif Paramètre Photomètre Photomètre Thermo-réacteur Trousse

Plus en détail

SCP SCIENCE www.scpscience.com. Fournitures Absorption Atomique

SCP SCIENCE www.scpscience.com. Fournitures Absorption Atomique Fournitures Absorption Atomique 95 SCP SCIENCE propose une gamme complète de consommables pour la Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA), telle que des Lampes à Cathode Creuse haute performance en format

Plus en détail

Détermination des métaux : méthode par spectrométrie de masse à source ionisante au plasma d argon

Détermination des métaux : méthode par spectrométrie de masse à source ionisante au plasma d argon Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 200 Mét. 1.2 Détermination des métaux : méthode par spectrométrie de masse à source ionisante au plasma d argon 2014-05-09 (révision 5) Comment

Plus en détail

S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE

S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE 1. Objet Méthode pour l extraction des éléments en traces présents dans les sols (y compris les sédiments), les matières

Plus en détail

La sortie du statut de déchets du bois d emballage :

La sortie du statut de déchets du bois d emballage : La sortie du statut de déchets du bois d emballage : point d avancement et conséquences DÉROULEMENT Préambule : les enjeux dans lequel s inscrit la SSD Analyse comparée des régimes déclaration et enregistrement

Plus en détail

Pour plus d informations sur nos partenariats : aqua-etiam.com

Pour plus d informations sur nos partenariats : aqua-etiam.com Pour plus d informations sur nos partenariats : +31(0)88 7865847 + 31 (0) 88 7865099 info@ Eau saine au goût agréable. Rétention de minéreaux essentiels. Système membranaire inégalé et breveté. Plus de

Plus en détail

Méthode A : dosage du cadmium, chrome, cobalt, cuivre, plomb, manganèse, nickel et zinc par spectrométrie d absorption atomique avec flamme.

Méthode A : dosage du cadmium, chrome, cobalt, cuivre, plomb, manganèse, nickel et zinc par spectrométrie d absorption atomique avec flamme. S-II-2.1V1 DOSAGE DES ELEMENTS METALLIQUES EN TRACE DANS LES EXTRAITS À L EAU RÉGALE : MÉTHODE PAR ABSORPTION ATOMIQUE AVEC FLAMME ET ATOMISATION ÉLECTROTHERMIQUE (AAS/GF) 1. Objet Dosage des éléments

Plus en détail

Introduction à l Analyse du Cycle de Vie et ses applications Cours HEC 09 Mars 2011

Introduction à l Analyse du Cycle de Vie et ses applications Cours HEC 09 Mars 2011 Introduction à l Analyse du Cycle de Vie et ses applications Cours HEC 09 Mars 2011 Christophe Abrassart christophe.abrassart@polymtl.ca Introduction Quelques produits : leurs principaux impacts? Une voiture

Plus en détail

LE MONOXYDE DE CARBONE : PROPRIÉTÉS FORMATION LORS DES PROCESSUS DE COMBUSTION

LE MONOXYDE DE CARBONE : PROPRIÉTÉS FORMATION LORS DES PROCESSUS DE COMBUSTION Chapitre 1 LE MONOXYDE DE CARBONE : PROPRIÉTÉS FORMATION LORS DES PROCESSUS DE COMBUSTION Le monoxyde de carbone est l un des polluants atmosphériques les plus répandus. Il est le résultat de phénomènes

Plus en détail

AIDE A LA DECLARATION DES EMISSIONS POLLUANTES A L ATTENTION DES ENTREPRISES DU SECTEUR DE LA VIANDE

AIDE A LA DECLARATION DES EMISSIONS POLLUANTES A L ATTENTION DES ENTREPRISES DU SECTEUR DE LA VIANDE Version au 23/01/2006 AIDE A LA DECLARATION DES EMISSIONS POLLUANTES A L ATTENTION DES ENTREPRISES DU SECTEUR DE LA VIANDE AIDE A LA DECLARATION DES EMISSIONS POLLUANTES L arrêté ministériel du 24 décembre

Plus en détail

Les gaz et leur utilisation dans les brûleurs de verrerie

Les gaz et leur utilisation dans les brûleurs de verrerie 8 eme réunion de l'association des souffleurs de verre Les gaz et leur utilisation dans les brûleurs de verrerie SOMMAIRE GENERAL DE LA PRESENTAION 1 Généralités sur les gaz Caractéristiques principales

Plus en détail

L Absorption Atomique Haute Résolution à Source Continue, la nouvelle alternative

L Absorption Atomique Haute Résolution à Source Continue, la nouvelle alternative L Absorption Atomique Haute Résolution à Source Continue, la nouvelle alternative Méthodes pour l analyse élémentaire SAA une méthode bien établie depuis plus de 45 ans Simplicité peu d interférences Robustesse

Plus en détail

Bilan Carbone Informatique CDC

Bilan Carbone Informatique CDC Bilan Carbone Informatique CDC Abdelfattah Bekkali Département Logistique Générale - Développement Durable Sommaire : I. BILAN CARBONE LES OBJECTIFS... 3 Pourquoi un bilan carbone à Informatique CDC...

Plus en détail

Etude lixiviats AEAG (enquête pour l'étude des rejets) Questionnaire ISDND (installation de stockage de déchets non dangereux)

Etude lixiviats AEAG (enquête pour l'étude des rejets) Questionnaire ISDND (installation de stockage de déchets non dangereux) Etude lixiviats AEAG (enquête pour l'étude des rejets) Questionnaire ISDND (installation de stockage de déchets non dangereux) Ce document a été établi à l attention des exploitants faisant l objet de

Plus en détail

Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif

Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif 1. Question 1 Etant donné que le germanium (Ge) est dans la même colonne que le carbone, cela implique qu il possède 4 électrons

Plus en détail

Prolongation d utilisation des sources scellées «périmées»

Prolongation d utilisation des sources scellées «périmées» 30/04/10 Prolongation d utilisation des sources scellées «périmées» Arrêté du 23 octobre 2009 portant homologation de la décision n 2009 DC 0150 du 16/07/09 de l ASN définissant les critères techniques

Plus en détail

Sites et Sols pollués. Tableau de bord Santé-Environnement Rhône-Alpes. Contexte. Définition. Sources de pollutions

Sites et Sols pollués. Tableau de bord Santé-Environnement Rhône-Alpes. Contexte. Définition. Sources de pollutions Tableau de bord Santé-Environnement Rhône-Alpes Contexte Le sol provient de la décomposition et de l altération des roches par l action de l eau, de l air et des êtres vivants. Tout usage des sols par

Plus en détail

www.hdgdev.com Eco matériaux Quelles performances, quelles assurances?

www.hdgdev.com Eco matériaux Quelles performances, quelles assurances? www.hdgdev.com Eco matériaux Quelles performances, quelles assurances? 1 Contexte L effet de serre un phénomène naturel Contexte Le changement climatique en chiffres 2 Contexte Contexte Le climat en 2100

Plus en détail

Commission Locale d Information et de Surveillance (CLIS) Réunion du 29 Avril 2010

Commission Locale d Information et de Surveillance (CLIS) Réunion du 29 Avril 2010 Commission Locale d Information et de Surveillance (CLIS) Réunion du 29 Avril 2010 Contexte La revitalisation interne du site a été articulée autour de 4 projets.centre de service ArcelorMittal Eurofield

Plus en détail

Canalisations SYSTEM O

Canalisations SYSTEM O Canalisations SYSTEM O destinées à la réalisation de réseaux de distribution d eau chaude et froide sanitaire FICHE DE DECLARATION ENVIRONNEMENTALE et SANITAIRE (FDES) conforme à la norme NF P 01-010 V1

Plus en détail

Notes. Schéma général PRODUCTION ÉLECTROLYTIQUE Composés inorganiques, nonmétaux

Notes. Schéma général PRODUCTION ÉLECTROLYTIQUE Composés inorganiques, nonmétaux XXXX C25 PROCÉDÉS ÉLECTROLYTIQUES OU ÉLECTROPHORÉTIQUES; APPAREILLAGES À CET EFFET (électrodialyse, électro-osmose, séparation de liquides par l électricité B01D; usinage du métal par action d une forte

Plus en détail

Les effluents des établissements hospitaliers. Direction des Affaires Techniques

Les effluents des établissements hospitaliers. Direction des Affaires Techniques Les effluents des établissements hospitaliers J. DROGUET - Présentation Hopitech 2007 Contexte Les établissements hospitaliers sont de gros consommateurs d eau (env 800-1000 L/lit). Les différents types

Plus en détail

Unité physico-chimie "sur site "

Unité physico-chimie sur site LABORATOIRE DÉPARTEMENTAL D'ANALYSES Unité physico-chimie "sur site " (unité accréditée COFRAC) lozere.fr Paramètres physico-chimiques ph (NF T 90 008) unité : unité ph à la température de mesure Le ph

Plus en détail

PAPIER OU SUPPORT NUMÉRIQUE, QUEL EST LE BON CHOIX ÉCOLOGIQUE?

PAPIER OU SUPPORT NUMÉRIQUE, QUEL EST LE BON CHOIX ÉCOLOGIQUE? PAPIER OU SUPPORT NUMÉRIQUE, QUEL EST LE BON CHOIX ÉCOLOGIQUE? F R A N Ç O I S E B E R T H O U D G D S E C O I N F O / C N R S w w w. e c o i n f o. c n r s. f r F r a n c o i s e. B e r t h o u d @ g

Plus en détail

Supports de formation du GCE Inventaires nationaux de gaz à effet de serre

Supports de formation du GCE Inventaires nationaux de gaz à effet de serre Supports de formation du GCE Inventaires nationaux de gaz à effet de serre Secteur des procédés industriels Version 2, avril 2012 Public cible et objectif des supports de formation Ces supports de formation

Plus en détail

Viandes, poissons et crustacés

Viandes, poissons et crustacés 4C la Tannerie BP 30 055 St Julien-lès-Metz F - 57072 METZ Cedex 3 url : www.techlab.fr e-mail : techlab@techlab.fr Tél. 03 87 75 54 29 Fax 03 87 36 23 90 Viandes, poissons et crustacés Caractéristiques

Plus en détail

Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles

Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles Février 2012 Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles CONFIDENTIEL Sommaire Mise en contexte sur DMA / LM Objectifs du programme de DMA / LM Composantes

Plus en détail

Soudage à l arc électrique et coupage Prévention des risques professionnels

Soudage à l arc électrique et coupage Prévention des risques professionnels RECOMMANDATION R 443 Recommandation adoptée par le Comité technique national des industries de la métallurgie le 13 novembre 2008, modifiée le 19 mai 2009. Cette recommandation annule et remplace la recommandation

Plus en détail

VERITAS TUNISIE CATALOGUE ANALYSES LABORATOIRE

VERITAS TUNISIE CATALOGUE ANALYSES LABORATOIRE VERITAS TUNISIE CATALOGUE ANALYSES LABORATOIRE Agro-alimentaire et Environnement SOMMAIRE Page Introduction 1 Analyses microbiologiques 5 Microbiologie des aliments 6 Microbiologie des eaux 7 Microbiologie

Plus en détail

Dépollution des eaux pluviales des routes et parkings : Problématique et solution

Dépollution des eaux pluviales des routes et parkings : Problématique et solution Dépollution des eaux pluviales des routes et parkings : Problématique et solution POLLUTEC Lyon, le 1 er décembre 2010 Plan de la présentation Présentation du syndicat ISGH Pollution des eaux pluviales

Plus en détail

Notions scientifiques pour les chimistes

Notions scientifiques pour les chimistes Notions scientifiques pour les chimistes 1 - Unités SI Les scientifiques du monde entier ont adopté un système unifié d unités appelé «International System of Units» (SI). Ce système se base sur sept grandeurs

Plus en détail

Module Physico-chimie

Module Physico-chimie Université Paris XII-Val de Marne ENPC Université Paris 7 Module Physico-chimie chimie Chap. 2.4. Équilibres de complexation D. Thévenot & B. Aumont thevenot@cereve.enpc.fr aumont@lisa.univ-paris12.fr

Plus en détail

A QUOI SERT LE POT CATALYTIQUE?

A QUOI SERT LE POT CATALYTIQUE? 1 A QUOI SERT LE POT CATALYTIQUE? Le principe du catalyseur a été mis au point par les constructeurs automobiles dans le souci de mieux respecter l'environnement et afin de répondre aux normes internationales

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DU RHONE EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON ARRETE N 2013-07-15-R-0287 commune(s) : Villeurbanne objet : Autorisation de déversement

Plus en détail

L ACV dans les projets de recherche :

L ACV dans les projets de recherche : L ACV dans les projets de recherche : - Les fondamentaux de l éco-conception - Les démarches, les outils - L ACV dans les projets de recherche - Exemples de projets européens Présentation ACV 6 Septembre

Plus en détail

PRÉSENTATION D UMICORE

PRÉSENTATION D UMICORE PRÉSENTATION D UMICORE Présentation d Umicore CATALYSIS ENERGY MATERIALS PERFORMANCE MATERIALS RECYCLING 1 Nous sommes un groupe mondial spécialisé dans la technologie des matériaux et le recyclage. Nous

Plus en détail

CETE. centre d Études techniques de l Équipement. de l Est CETE DE L EST PROJETS D AMÉNAGEMENT QUALITÉ DE L AIR ET SANTÉ PUBLIQUE

CETE. centre d Études techniques de l Équipement. de l Est CETE DE L EST PROJETS D AMÉNAGEMENT QUALITÉ DE L AIR ET SANTÉ PUBLIQUE CETE de l Est centre d Études techniques de l Équipement CETE DE L EST PROJETS D AMÉNAGEMENT QUALITÉ DE L AIR ET SANTÉ PUBLIQUE LES OBLIGATIONS RÉGLEMENTAIRES La qualité de l air et son incidence sur la

Plus en détail

Indicateurs de ph Tests qualitatifs Tests semi-quantitatifs. Tests rapides pour plus de 40 substances MACHEREY-NAGEL

Indicateurs de ph Tests qualitatifs Tests semi-quantitatifs. Tests rapides pour plus de 40 substances MACHEREY-NAGEL Indicateurs de ph Tests qualitatifs Tests semi-quantitatifs Tests rapides pour plus de 40 substances MACHEREY-NAGEL MACHEREY-NAGEL Bienvenue MACHEREY-NAGEL, entreprise indépendante, fondée en 1911, son

Plus en détail

LEADER MONDIAL DU PLAFOND TENDU QUALITE, SANTE & SECURITE

LEADER MONDIAL DU PLAFOND TENDU QUALITE, SANTE & SECURITE LEADER MONDIAL DU PLAFOND TENDU QUALITE, SANTE & SECURITE BARRISOL leader mondial du plafond tendu GARANTIT VOTRE SECURITE BARRISOL PLACE LA SECURITE ET LA QUALITE AU COEUR DE SON ACTIVITE, DANS LE RESPECT

Plus en détail

Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence de clôture OUI Biomasse. www.oui-biomasse.info 1 26.06.2015

Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence de clôture OUI Biomasse. www.oui-biomasse.info 1 26.06.2015 Umweltauswirkungen durch Biomassenutzung Etude d impact de l utilisation de la biomasse sur l environnement 26.Juni 2015 / 26 juin 2015 Akademiehotel Karlsruhe Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence

Plus en détail

XXVII ème rencontre du Sausseron Nesles la vallée le 14-11-09. Les énergies renouvelables : mythes et réalités

XXVII ème rencontre du Sausseron Nesles la vallée le 14-11-09. Les énergies renouvelables : mythes et réalités Ludovic THIEBAUX ludovic@elan-herblay.fr XXVII ème rencontre du Sausseron Nesles la vallée le 14-11-09 Les énergies renouvelables : mythes et réalités L impact sur l environnement COMBUSTIBLE Émissions

Plus en détail

Légende des modifications : modifications de fond au 04/09 modificationsde forme au 04/09 modifications de fond après le 04/09 modifications de forme

Légende des modifications : modifications de fond au 04/09 modificationsde forme au 04/09 modifications de fond après le 04/09 modifications de forme Légende des modifications : modifications de fond au 04/09 modificationsde forme au 04/09 modifications de fond après le 04/09 modifications de forme après le 04/09 1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de

Plus en détail

L avenir de l habitat. Depuis 1665.

L avenir de l habitat. Depuis 1665. Des vitrages performants pour un habitat durable saint-gobain glass L avenir de l habitat. Depuis 1665. Sommaire 04 Répondre aux défis énergétiques et climatiques 06 Garantir confort et bien-être en toutes

Plus en détail

10 en agronomie. Domaine. Les engrais minéraux. Livret d autoformation ~ corrigés. technologique et professionnel

10 en agronomie. Domaine. Les engrais minéraux. Livret d autoformation ~ corrigés. technologique et professionnel 10 en agronomie Les engrais minéraux Livret d autoformation ~ corrigés 8 Domaine technologique et professionnel Collection dirigée par Madeleine ASDRUBAL Ingénieur d agronomie ENESAD Département des Sciences

Plus en détail

SECTEUR 4 - Métiers de la santé et de l hygiène

SECTEUR 4 - Métiers de la santé et de l hygiène SECTEUR 4 - Métiers de la santé et de l hygiène A lire attentivement par les candidats Sujet à traiter par tous les candidats inscrit au BEP Les candidats répondront sur la copie. Les annexes éventuelles

Plus en détail

QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE DES BÂTIMENTS DE BUREAUX

QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE DES BÂTIMENTS DE BUREAUX COLLECTION TECHNIQUE B57 C I M B É T O N QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE DES BÂTIMENTS DE BUREAUX ISO 14040 14044 ET NF P 01-010 NF P 01-020 XP P 01-020-3 Recherche des paramètres influençant la qualité environnementale

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre

Bilan des émissions de gaz à effet de serre Bilan des émissions de gaz à effet de serre SOMMAIRE 1 Contexte réglementaire 3 2 Description de la personne morale 4 3 Année de reporting de l exercice et l année de référence 6 4 Emissions directes de

Plus en détail

Analyse du cycle de vie visant à comparer certains papiers de Résolu aux papiers fins nord-américains SOMMAIRE

Analyse du cycle de vie visant à comparer certains papiers de Résolu aux papiers fins nord-américains SOMMAIRE Analyse du cycle de vie visant à comparer certains papiers de Résolu aux papiers fins nord-américains SOMMAIRE INTRODUCTION Produits forestiers Résolu a commandé une analyse du cycle de vie (ACV) ayant

Plus en détail

FORMATION BÂTIMENTS DURABLES: DÉCHETS DE CONSTRUCTION Journée 1.5

FORMATION BÂTIMENTS DURABLES: DÉCHETS DE CONSTRUCTION Journée 1.5 FORMATION BÂTIMENTS DURABLES: DÉCHETS DE CONSTRUCTION Journée 1.5 L'incinération (avec récupération d'énergie) des déchets ménagers et assimilés en Belgique Aurore De Boom, U.L.B., Ecole Polytechnique,

Plus en détail

Déchets spécifiques de type F, stockés en alvéole spécifique mono matériaux, dans un centre de stockage d inertes

Déchets spécifiques de type F, stockés en alvéole spécifique mono matériaux, dans un centre de stockage d inertes Les déchets actuellement considérés comme inertes en France et stockés comme tels sont des déchets suivants : (1) Stockage en classe III, recyclage, 17 01 01 Béton (armé ou non) 17 01 02 Briques (1) Stockage

Plus en détail

DECRET N 2001-110 DU 04 AVRIL 2001 FIXANT LES NORMES DE QUALITE DE L AIR EN REPUBLIQUE DU BENIN

DECRET N 2001-110 DU 04 AVRIL 2001 FIXANT LES NORMES DE QUALITE DE L AIR EN REPUBLIQUE DU BENIN DECRET N 2001-110 DU 04 AVRIL 2001 FIXANT LES NORMES DE QUALITE DE L AIR EN REPUBLIQUE DU BENIN LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE ; CHEF DE L'ETAT ; CHEF DU GOUVERNEMENT ; VU la Loi n 90-032 du 11 décembre

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre 2010-2011

Bilan des émissions de gaz à effet de serre 2010-2011 Bilan des émissions de gaz à effet de serre 21-211 Méthode Bilan Carbone - Rapport final - février 212 II. DESCRIPTION DE LA PERSONNE MORALE Page 6 Sommaire I. CONTEXTE III. ANNÉE DE REPORTING ET ANNÉE

Plus en détail

FICHE PRATIQUE N 9 LES EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE EN CHIMIE

FICHE PRATIQUE N 9 LES EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE EN CHIMIE FICHE PRATIQUE N 9 LES EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE EN CHIMIE Pensez à vérifier la date de validité des cartouches filtrantes NF EN 511 (froid) Les équipements de protection individuelle contre

Plus en détail

Utilisation des Pneus Usagés Non Réutilisables (PUNR) dans les ouvrages de stockage d'eaux pluviales : Impacts environnementaux

Utilisation des Pneus Usagés Non Réutilisables (PUNR) dans les ouvrages de stockage d'eaux pluviales : Impacts environnementaux département Aménagement et Développement Durables Réseau Scientifique et Technique Utilisation des Pneus Usagés Non Réutilisables (PUNR) dans les ouvrages de stockage d'eaux pluviales : Impacts environnementaux

Plus en détail

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR CPTF et CSC CYCLES COMBINES A GAZ (CCG) COGÉNÉRATION DÉVELOPPEMENT DES RENOUVELABLES SOLUTIONS DE STOCKAGE CPTF ET CSC Le parc thermique est un outil essentiel pour ajuster l offre et la demande, indispensable

Plus en détail

Atelier Bruxelles. Mise en œuvre d un système d inventaire des émissions de GES pérenne : Collecte des données et mise en œuvre des méthodes

Atelier Bruxelles. Mise en œuvre d un système d inventaire des émissions de GES pérenne : Collecte des données et mise en œuvre des méthodes Cluster Francophone partie prenante du Partenariat International sur l Atténuation et le MRV Atelier Bruxelles Jeudi 30 octobre 2014 Mise en œuvre d un système d inventaire des émissions de GES pérenne

Plus en détail

2. NORMES DE REJETS ET OBJECTIFS DE QUALITÉ

2. NORMES DE REJETS ET OBJECTIFS DE QUALITÉ ATMOSPHÈRE 2. Normes de rejets et objectifs de qualité 1 2. NORMES DE REJETS ET OBJECTIFS DE QUALITÉ Sommaire Règlement grand-ducal du 30 juin 1989 portant application de la directive 87/217/CEE du Conseil

Plus en détail

CATALOGUE ANALYTIQUE GENERAL

CATALOGUE ANALYTIQUE GENERAL CATALOGUE ANALYTIQUE GENERAL Les activités de notre laboratoire sont axées sur l'analyse des sols (Agrément du Ministère de l'agriculture) et des matrices encironnementales en lien avec le sol. Le Laboratoire

Plus en détail

Ressources minérales et Hydrocarbures. Hedi SELLAMI Centre de Géosciences MINES ParisTech

Ressources minérales et Hydrocarbures. Hedi SELLAMI Centre de Géosciences MINES ParisTech Ressources minérales et Hydrocarbures Hedi SELLAMI Centre de Géosciences MINES ParisTech Colloque IMT «Ressources naturelles & Environnement», 5 et 6 novembre 2014 Les minéraux d intérêt économique Minéraux

Plus en détail