Le traitement de fond de la maladie asthmatique chez l adulte Formation médicale continue des médecins généralistes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le traitement de fond de la maladie asthmatique chez l adulte Formation médicale continue des médecins généralistes"

Transcription

1 Le traitement de fond de la maladie asthmatique chez l adulte Formation médicale continue des médecins généralistes Dr Hakima OUKSEL Département de Pneumologie 1

2 Le traitement de fond de l asthme 1. Est bien de l asthme? 2. Quelle est la sévérité de l asthme? 3. Quel traitement de fond initial instaurer? 4. Quel est le contrôle de l asthme? 5. Quel ajustement du traitement de fond pour un contrôle optimal? 2

3 Est-ce bien de l asthme? Clinique q Antécédents Ø Familiaux d asthme Ø Enfance : ü infections respiratoires répétées : Bronchiolites du nourrisson Notion de bronchites à répétition = asthme ü Épisodes de toux répétés : équivalent asthme Ø Terrain atopique associé : eczéma, allergies 3

4 Est-ce bien de l asthme? Clinique q Histoire des symptômes Ø Variabilité, réversibilité +++ ü Gênes intermittentes, spontanées ou à l effort ü Cédant spontanément ou sous traitement B2+ Ø Gênes respiratoires sifflantes ou non ü Tout sifflement ne signifie pas asthme Ø Symptômes au petit matin (toux, oppression thoraciques, gêne respiratoire): réveils nocturnes 4

5 Est- ce bien de l asthme? Clinique q Facteurs déclenchants Ø Infections virales Ø Allergènes : acariens de la poussière, pollens, squames d animaux Ø Exercice physique Ø Irritants : tabac, aérosols chimiques, variations de température Ø Médicaments: aspirine, B bloquants Ø Emotions, stress 5

6 Est ce bien de l asthme? Le DEP (Peak Flow) q Aide importante au cabinet ou à domicile pour le diagnostic et le suivi Ø dans l idéal :se compare au DEP optimal du patient si TVO Ø En faveur du diagnostic d asthme: ü Amélioration après B2+ de 60l/min ou 20% du DEP avant B2+, ü Ou amélioration du DEP entre le matin et le soir de plus de 20% 6

7 L asthme se confirme par des EFR q La spirométrie avec test de réversibilité aux B2 + q Confirme le diagnostic d asthme Ø Une augmentation du VEMS 12% et 200 ml après B2+ : = réversibilité Ø Compatible avec un asthme Ø Non constant Ø Intérêt de réitérer le test de réversibilité 7

8 MESSAGES CLES q Asthme : diagnostic clinique q Asthme se confirme par des EFR (DEP, VEMS) avec test de réversibilité aux B2+ 8

9 Quelle est la sévérité de l asthme? q La sévérité s évalue sur l histoire de l asthme sur l année (ou 6 mois) q Patient vierge de traitement 9

10 Symptômes Diurnes Symptômes nocturnes Σ <1/sem Pas de Σ et DEP nl entre les crises. 2/mois Critères de sévérité Σ 1/sem et < 1 fois/j Crises pouvant altérer les activités >2/mois Σ quotidiens Utilisation tous les j de B2+ rapides Activités normales perturbées/crises > 1/sem Σ permanents Activité physique limitée. Fréquents DEP ou VEMS Stades Sévérité Stratégies Thérapeutiques 80 % préd Δ DEP <20% Intermittent B2CA à la demande 80 % préd Δ DEP 20-30% Persistant Léger 60%-80% préd Δ DEP>30% Persistant modéré 60 % préd Δ DEP >30% Persistant sévère Contrôle de l environnement et éducation thérapeutique CSI seuls faibles doses 250µg x 2/j CSI moy doses 500 à 1000µg x 2/j +B2LA (le plus souvent) CSI fortes doses µgx2/J + B2LA + cure courte de CSO (1 mg/ 10 kg/j sur 5-8 j

11 Stades Sévérité Stratégies thérapeutiques Intermittent Persistant Léger Persistant modéré Persistant sévère Stratégies Thérapeutiques B2CA à la demande CSI seuls faibles doses 250µg x 2/j + B2CA CSI moyennes doses : 500 à 1000µg x 2/j +B2LA + B2CA CSI fortes doses µg x2/j + B2LA + B2CA + cure courte de CSO (1 mg/ kg/j sur 5-8 j SUIVI Clinique et DEP à 1 an sauf si exacerbation RV dans 2 à 4 semaines (clinique et DEP) RV dans 2 à 4 semaines (clinique et DEP) RV dans 8 jours AVEC SPIROMETRIE Evaluation du contrôle de l asthme 11

12 Critères de contrôle de l'asthme selon GINA (sur 1 mois) Caractéristiques Symptômes journaliers Contrôlé (tous les critères suivants) Aucun ( 2/semaine) Partiellement contrôlé (au l un de ces éléments lors d une même semaine) Limitation des activités Aucune Présente (au moins 1) Symptômes nocturnes (réveils) Non contrôlé > 2/Semaine 3 manifestations d asthme partiellement contrôlé dans une semaine Aucun Présents (au moins 1) Nécessité d un recours au traitement de la gène Fonction respiratoire (VEMS ou DEP) Aucun ( 2/semaine) Normal > 2/Semaine < 80% de la valeur prédite ou de la valeur maximale personnelle atteinte 12

13 Contrôle de l asthme: stratégies thérapeutiques DESCENDRE Paliers thérapeutiques MONTER Traitement de fond Palier 1 Palier 2 Palier 3 Palier 4 Palier 5 Aucun *Patient naïf avec symptômes diurnes occasionnels ( 2/sem ou moins fréquents si symptômes nocturnes), de courte durée (moins de qq h)= palier 1 * Patient naïf avec asthme persistant: débuter la prise en charge au palier 2. Si le patient est très symptomatique, débuter directement au palier 3 * Enfants moins de 5 ans: le palier 2 avec une dose faible de CSI est le traitement initial recommandé Contrôle de l environnement et éducation Choisir une option CSI *faibles doses Antileucotriè nes (ALT)** B2CA à la demande Choisir une option CSI faible dose +B2LA CSI dose moyenne ou élevée CSI doses faibles + ALT CSI faible dose + théophylline LP Ajouter un ou plus CSI doses moy ou élevées + B2LA ATL Théophylline LP Ajouter un ou les deux CSO orale à la plus faible dose Anti-IgE 13

14 MESSAGES CLES q Le contrôle de l asthme s évalue sur un mois. q Un patient est bien contrôlé s il a moins de 2 petites crises par semaine cédant rapidement et pouvant vivre normalement entre les crises sans aucune gêne q Tous les autres nécessitent un ajustement de leur traitement en fonction des symptômes et des EFR 14

15 Corticoïdes inhalés: asthme persistant DCI$ FORME$ SPECIALITE$ POSOLOGIE$ Beclométhasone$ Suspension$ BECOTIDE$250$ $ 1$à$2$bffées$ QVAR$autohaler$100$ x2$/j$ Budesonide$ PULMICORT$200$ Fluticasone$ FLIXOTIDE$250$ Beclométhasone$ Poudre$ MIFLASONE$aerolizer$ 200,$400$ 1$à$2$bffées$x$ 2/j$ Budesonide$ Fluticasone$ $ MIFLONIL$200,$400$ NOVOPULMON$ novolizer$200,$400$ PULMICORT$ Turbuhaler$200,$ 400$ FLIXOTIDE$diskus$ 250,$500$ 1$voire$2$ bffées/j$ 15

16 β2 agonistes de longue durée d action (suspension) DCI Spécialités Posologies Effets II Formotérol Formoair 12µg x 2/ j voire 24µg x 2/ j Tachycardie, palpitations, tremblements, céphalées. Salmétérol Serevent 50µg x 2/j ou 100µg x 2/j A dose élevée : hypokaliémie, hyperglycémie β2 agonistes de longue durée d action (poudre) DCI Spécialités Posologies Effets II Formotérol Salmétérol Asmelor Novolizer Foradil Serevent Diskus 12µg x 2/ j ou 24µg x 2/ j Tachycardie, palpitations, tremblements, céphalées. A dose élevée : hypokaliémie, 50 µg x 2 ou 100 µg x 2/j hyperglycémie Irritation oro-pharyngée, enrouement

17 Associations fixes : corticoïdes + β2 agonistes LDA DCI Spécialités Posologies Effets II Béclométasone + formotérol Innovair (solution) (béclométasone/formotérol) 100µg/6µg Adulte : 1 à 2 Bf x2/j Budésonide + formotérol Fluticasone + Salmétérol Symbicort Turbuhaler (poudre) (budésonide/formotérol) 100µg/6µg; 200µg/6µg; 400µg/12µg Seretide (suspension) Fluticasone/Salmétérol 50µg/25µg 125µg/25µg 250µg/25µg Seretide diskus (poudre) Fluticasone/Salmétérol 100µg/50µg 250µg/50µg 500µg/50µg Adulte et enfant >12ans : 1bf 1 à 2 fois/j Enfant > 6ans : (100µg/6µg) 1 bf 1 à 2 fois/j Adulte et enfant de plus de 12ans : 1 bffée 2 fois/j Enfant de plus de 4 ans (50µg/25µg): 2 bffées 2 fois/j Adulte et enfant de plus de 12ans : 1 bffées 2 fois/j Enfant de plus de 4 ans (100µg/50µg): 1 bffées 2 fois/j Cumulent ceux des corticoïdes et β 2 stimulants

18 MESSAGES CLES q Le traitement de fond est basé sur la corticothérapie inhalé +/- un B2+ longue durée d action q Un B2+ courte durée d action ne peut être donné seul que dans l asthme intermittent q Un B2+ longue durée d action donné seul est DANGEREUX et peut être mortel dans un asthme non contrôlé q Le traitement est adapté aussi à l observance (ETP) q Rapport bénéfices/risques des CSI très élevé 18

19 29/01/14 19

3 - PRISE EN CHARGE THÉRAPEUTIQUE (CRISE ET FOND) ET ORIENTATION DU PATIENT

3 - PRISE EN CHARGE THÉRAPEUTIQUE (CRISE ET FOND) ET ORIENTATION DU PATIENT 3 - PRISE EN CHARGE THÉRAPEUTIQUE (CRISE ET FOND) ET ORIENTATION DU PATIENT DIFFÉRENTES CLASSES THÉRAPEUTIQUES ET LEURS RÔLES RESPECTIFS Component 4 : Asthma Management and Prevention Program DÉFINITION

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 6 juillet 2005 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 26 mai 2000 (JO du 8 juin 2000) ASMABEC CLICKHALER 100

Plus en détail

Traitement de la crise : Particularités s pédiatriquesp. Pr Christophe Delacourt Necker

Traitement de la crise : Particularités s pédiatriquesp. Pr Christophe Delacourt Necker Traitement de la crise : Particularités s pédiatriquesp Pr Christophe Delacourt Necker Mots clés Silence auscultatoire Fréquence respiratoire Elocution difficile TA Réponse β2 DEP SaO2 Corticoïdes Bronchodilatateurs

Plus en détail

ASTHME de l ENFANT > 5 ANS

ASTHME de l ENFANT > 5 ANS ASTHME de l ENFANT > 5 ANS Alain Proust Nîmes ASTHME Maladie chronique la plus fréquente chez l enfant Fréquence 10 % des enfants Classe de 25 à 30 élèves: 2 à 3 asthmatiques Augmentation de cette prévalence

Plus en détail

Mlle D. est essoufflée. Pierre-Antoine ODDON

Mlle D. est essoufflée. Pierre-Antoine ODDON Mlle D. est essoufflée Pierre-Antoine ODDON ses études. Elle vient vous consulter car, depuis son arrivée, elle se sent parfois essoufflée et elle voudrait bien que vous calmiez cette maudite toux qui

Plus en détail

Au niveau mondial, l asthme, tous pays confondus, frappe 5% de la population.

Au niveau mondial, l asthme, tous pays confondus, frappe 5% de la population. Université de Batna Faculté de médecine de Batna Cours de 4 ème Année Module de Pneumologie www.aurespneumo.com Dr Djenfi - 2012 I. Définition : L asthme est un désordre inflammatoire chronique des voies

Plus en détail

TRAITEMENT AU LONG COURS DE L ASTHME DE L ENFANT

TRAITEMENT AU LONG COURS DE L ASTHME DE L ENFANT TRAITEMENT AU LONG COURS DE L ASTHME DE L ENFANT Pr. Amine EL HASSANI MG Maroc. Rabat 29.5.2011 PROBLEMATIQUES Littérature Française Anglaise Etudes non Comparables Définition: Preschool Recurrent Wheeze

Plus en détail

Quelle place pour les bronchodilatateurs de longue action dans le traitement de la BPCO?

Quelle place pour les bronchodilatateurs de longue action dans le traitement de la BPCO? Quelle place pour les bronchodilatateurs de longue action dans le traitement de la BPCO? Mise à jour mai 2009 Trois bronchodilatateurs inhalés de longue durée d'action (LA) sont disponibles en France dans

Plus en détail

Dossier progressif. Unité d enseignement 11. 354 Détresse respiratoire aiguë de l'adulte

Dossier progressif. Unité d enseignement 11. 354 Détresse respiratoire aiguë de l'adulte Dossier progressif Unité d enseignement 7 Unité d enseignement 10 Unité d enseignement 11 Item Inflammation - Immunopathologie 182. Hypersensibilités et allergies chez l'enfant et l'adulte 184. Hypersensibilités

Plus en détail

TRAITEMENT DE L ASTHME. dr U de Pontbriand, Nantes le 3/12/2011

TRAITEMENT DE L ASTHME. dr U de Pontbriand, Nantes le 3/12/2011 TRAITEMENT DE L ASTHME DEFINITION du GINA (global initiative for asthma) «Maladie inflammatoire chronique des voies aériennes dans laquelle de nombreuses cellules jouent un rôle, notamment les mastocytes,

Plus en détail

Mercredi 18 avril 2007 L asthme : maladie du monde moderne, origine et traitements

Mercredi 18 avril 2007 L asthme : maladie du monde moderne, origine et traitements 1 à 20 H 30 au Muséum Mercredi 18 avril 2007 L asthme : maladie du monde moderne, origine et traitements Sous l'égide du Comité orléanais de la Fondation pour la Recherche Médicale Avec : - Isabelle COUILLIN,

Plus en détail

Asthme de l enfant Dr FERNANE. A Pédiatre hôpital André GREGOIRE Montreuil

Asthme de l enfant Dr FERNANE. A Pédiatre hôpital André GREGOIRE Montreuil Asthme de l enfant Dr FERNANE. A Pédiatre hôpital André GREGOIRE Montreuil Introduction L asthme est un inflammation chronique des voies aériennes associées à une hyperréactivité bronchique responsable

Plus en détail

ASTHME DU PETIT ENFANT

ASTHME DU PETIT ENFANT ASTHME DU PETIT ENFANT DÉFINITION 3 épisodes dyspnéiques avec sibilants avant l âge de 3 ans (Tabachnik et Levinson - 1981) Indépendamment : du statut atopique de l âge de début des facteurs déclenchants

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 février 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 février 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 29 février 2012 ASMANEX TWISTHALER 200 µg/dose, poudre pour inhalation Inhalateur de 30 doses (CIP : 359 243-2) Inhalateur de 60 doses (CIP : 359 244-9) ASMANEX TWISTHALER

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 novembre 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 novembre 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 4 novembre 2009 SINGULAIR 4 mg, comprimé à croquer Boîte de 28 (CIP : 393 112-4) Boîte de 50 (CIP : 393 118-2) SINGULAIR 4 mg, granulé Boîte de 28 sachets-dose de 4 mg

Plus en détail

Asthme: prise en charge au bureau S Z E M A N T S E, M D C M M P H F R C P C P N E U M O L O G U E P É D I A T R I Q U E

Asthme: prise en charge au bureau S Z E M A N T S E, M D C M M P H F R C P C P N E U M O L O G U E P É D I A T R I Q U E Asthme: prise en charge au bureau S Z E M A N T S E, M D C M M P H F R C P C P N E U M O L O G U E P É D I A T R I Q U E CHU S A I N T E - J U S T I N E S Z E. M A N. T S E @ U M O N T R E A L. C A Conflit

Plus en détail

LES TRAITEMENTS DE L ASTHME

LES TRAITEMENTS DE L ASTHME A. LES TRAITEMENTS DE L ASTHME 08/06/09 Dr Ausias Pharmaco I. Généralités II. Thérapeutiques inhalées A. Particules B. Les différents systèmes 1. Aérosols doseurs 2. Les chambres d inhalation 3. Les inhalateurs

Plus en détail

Asthme et BPCO. Recommandations et listes des médicaments

Asthme et BPCO. Recommandations et listes des médicaments Asthme et BPCO Recommandations et listes des médicaments Sommaire Sommaire 1 Introduction 3 1 e Partie Asthme 5 I. Asthme: recommandation 6 1. Posez le diagnostic 6 2. Choisissez le traitement chronique

Plus en détail

La prise en charge en ville d un enfant présentant une crise d asthme par les bronchodilatateurs

La prise en charge en ville d un enfant présentant une crise d asthme par les bronchodilatateurs La prise en charge en ville d un enfant présentant une crise d asthme par les bronchodilatateurs JL. HERMIL / C. MARGUET G.R.A.P.P. 2004 Quoi de neuf en médecine générale 2005 (DUMG/CHNGE) 1ère étape :

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS VAL-DE-MARNE FACULTE DE MEDECINE DE CRETEIL ************************ ANNEE 2006 N THESE POUR LE DIPLOME D ETAT DOCTEUR EN MEDECINE

UNIVERSITE PARIS VAL-DE-MARNE FACULTE DE MEDECINE DE CRETEIL ************************ ANNEE 2006 N THESE POUR LE DIPLOME D ETAT DOCTEUR EN MEDECINE UNIVERSITE PARIS VAL-DE-MARNE FACULTE DE MEDECINE DE CRETEIL ************************ ANNEE 2006 N THESE POUR LE DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE Discipline : Médecine Générale --------------------

Plus en détail

L ASTHME BRONCHIQUE. 20.03.09 Dr Dussart Pneumologie. I)Définition II)Epidémiologie III)Physiopathologie

L ASTHME BRONCHIQUE. 20.03.09 Dr Dussart Pneumologie. I)Définition II)Epidémiologie III)Physiopathologie 20.03.09 Dr Dussart Pneumologie L ASTHME BRONCHIQUE I)Définition II)Epidémiologie III)Physiopathologie A)L'inflammation bronchique B)Le bronchospasme C)L'hyperréactivité bronchique IV)Manifestations cliniques

Plus en détail

ASTHME du SUJET AGE. Capacité de Gérontologie - Année 2011/2012 - Pr Vincent Jounieaux

ASTHME du SUJET AGE. Capacité de Gérontologie - Année 2011/2012 - Pr Vincent Jounieaux ASTHME du SUJET AGE GENERALITES Deux tableaux : asthme ancien vieilli, asthme d apparition d tardive (souvent sous- diagnostiqué). EPIDEMIOLOGIE 1/ Prévalence : Plusieurs études épidémiologiques américaines

Plus en détail

AUTRES AFFECTIONS FRÉQUENTES ASTHME

AUTRES AFFECTIONS FRÉQUENTES ASTHME L asthme est une maladie inflammatoire chronique des voies aériennes, caractérisée par une obstruction bronchique variable dans le temps. Sous-diagnostiqué et insuffisamment pris en charge dans la population

Plus en détail

pneumologie G.Bonnaud - Vouziers 06.12.2012

pneumologie G.Bonnaud - Vouziers 06.12.2012 Traitement inhalés en pneumologie G.Bonnaud - Vouziers 06.12.2012 Définition Aérosol : suspension stable dans air ou autre gaz de particules liquides ou solides de très petite taille

Plus en détail

Pharmacologie clinique des traitements inhalés

Pharmacologie clinique des traitements inhalés Pharmacologie clinique des traitements inhalés Pr Mathieu Molimard Département de Pharmacologie CHU Bordeaux (FIEC 2006) Antiasthmatiques Traitements ß 2 -agoniste courte durée action ß 2 -agoniste longue

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique de l asthme grave de l enfant

Prise en charge thérapeutique de l asthme grave de l enfant Prise en charge thérapeutique de l asthme grave de l enfant Rola Abou Taam Pneumologie et Allergologie Pédiatriques Hôpital Necker-Enfants Malades Paris 4ème Congrès Francophone Pédiatrique de Pneumologie

Plus en détail

Asthme de l adulte. modalités de suivi

Asthme de l adulte. modalités de suivi Asthme de l adulte modalités de suivi F. GORMAND, PH CHU -LYON Prévalence de l asthme 7 à 10 % de la population adulte 3 à 6 % de la population âgée de plus de 60 ans. Elle est en augmentation dans le

Plus en détail

Asthme du NRS. Priam 05 mars 2003. Dr Agnès Toutain-Rigolet Dr Yan Martinat

Asthme du NRS. Priam 05 mars 2003. Dr Agnès Toutain-Rigolet Dr Yan Martinat Asthme du NRS Priam 05 mars 2003 Dr Agnès Toutain-Rigolet Dr Yan Martinat Définition de l asthme : clinique Crises de dyspnée Sibilances Obstruction bronchique Réversibilité bétamimétique MAIS aussi *

Plus en détail

La fiche individuelle d asthme

La fiche individuelle d asthme Groupe de Travail Enfant & Asthme La fiche individuelle d asthme Ce projet a été réalisé grâce au soutien inconditionnel de MSD Belgium bvba/sprl VOLET 1. À COMPLÉTER PAR LE MÉDECIN TRAITANT EN CONCERTATION

Plus en détail

Cas clinique N 1: Prise en charge d une dyspnée sifflante

Cas clinique N 1: Prise en charge d une dyspnée sifflante 15 février 2013 Cas clinique N 1: Prise en charge d une dyspnée sifflante Experts: Drs Stéphanie Bethembos et Rémi Gauthier et Mr Bruno Pierre, kiné coordinateur de Respicard Formateur: Dr Patrice Demailly

Plus en détail

Ac monoclonaux en Pneumo-Allergologie Palivizumab, Omalizumab. J.L. Rittié Hôpital des Enfants, Toulouse

Ac monoclonaux en Pneumo-Allergologie Palivizumab, Omalizumab. J.L. Rittié Hôpital des Enfants, Toulouse Ac monoclonaux en Pneumo-Allergologie Palivizumab, Omalizumab J.L. Rittié Hôpital des Enfants, Toulouse Particularités communes! Ac monoclonaux «humanisés»! AMM 1999 pour le palivizumab, 2006 pour omalizumab!

Plus en détail

L asthme Dr Sophie Figon & Pr Jean-Pierre DUBOIS Département de Médecine Générale Université Claude Bernard LYON I

L asthme Dr Sophie Figon & Pr Jean-Pierre DUBOIS Département de Médecine Générale Université Claude Bernard LYON I L Dr Sophie Figon & Pr Jean-Pierre DUBOIS Département de Médecine Générale Université Claude Bernard LYON I Définition. Caractéristiques. Prévalence Dyspnée sifflante due à une obstruction bronchique,

Plus en détail

ASTHME : EFR, Allergologie, Kinésithérapie, Autres. Dr Isabelle Tillie-Leblond, CHRU Lille & Université de Lille 2

ASTHME : EFR, Allergologie, Kinésithérapie, Autres. Dr Isabelle Tillie-Leblond, CHRU Lille & Université de Lille 2 ASTHME : EFR, Allergologie, Kinésithérapie, Autres Dr Isabelle Tillie-Leblond, CHRU Lille & Université de Lille 2 L ALLERGIE Conférence d experts Asthme-Allergie Quand et comment faire une enquête allergologique?

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 22 juin 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 22 juin 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 22 juin 2005 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 9 avril 2000 (JO du 9 avril 2000) BUVENTOL EASYHALER 100

Plus en détail

Avis 26 juin 2013. FLUTIFORM 125/5 µg/dose, suspension pour inhalation en flacon

Avis 26 juin 2013. FLUTIFORM 125/5 µg/dose, suspension pour inhalation en flacon COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 26 juin 2013 FLUTIFORM 50/5 µg/dose, suspension pour inhalation en flacon Flacon de 120 doses (CIP : 34009 266 487 9 4) FLUTIFORM 125/5 µg/dose, suspension pour inhalation

Plus en détail

La désensibilisation. Je m informe. 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : Les clés de l efficacité :

La désensibilisation. Je m informe. 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : Les clés de l efficacité : La désensibilisation 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : 1. Prévenir l aggravation de la maladie 2. Éviter l apparition de nouvelles sensibilisations à d autres allergènes (allergie

Plus en détail

outil DANS LE TRAITEMENT DE

outil DANS LE TRAITEMENT DE Cet outil a été adapté principalement du Consensus canadien sur l asthme (Lougheed MD, Lemière C, Ducharme FM, et al. 2012) et prend en compte les délibérations des membres experts du Comité sur l asthme

Plus en détail

L allergie respiratoire : de la rhinite à l asthme?

L allergie respiratoire : de la rhinite à l asthme? CAS CLINIQUE L allergie respiratoire : de la rhinite à l asthme? Commencer Réalisé par le Pr Just Chef du Service d Allergologie Centre de l asthme et des Allergies Hôpital Trousseau Paris 12 Suite Paul,

Plus en détail

Prévenir... l asthme. de l enfant et ses complications

Prévenir... l asthme. de l enfant et ses complications Prévenir... l asthme de l enfant et ses complications 30 La fréquence de l asthme et des allergies respiratoires augmente a fréquence de l asthme et des allergies respiratoires a doublé L dans les pays

Plus en détail

Particularités pédiatriques de l asthme. Pr Christophe Delacourt Necker

Particularités pédiatriques de l asthme. Pr Christophe Delacourt Necker Particularités pédiatriques de l asthme Pr Christophe Delacourt Necker Les objectifs Reconnaître Evaluer Contrôler Asthme de l enfant : sous-diagnostic persistant 3559 enfants parisiens 8-9 ans Moma et

Plus en détail

L enfant avant tout. L asthme chez l enfant

L enfant avant tout. L asthme chez l enfant 14 L enfant avant tout L asthme chez l enfant Au Canada, la prévalence de l asthme chez l enfant a quadruplé au cours de la dernière décennie, et l asthme est devenu l une des principales causes d hospitalisation

Plus en détail

Séminaire BPCO. Les médicaments du traitement de fond. Séminaire BPCO AMMPPU Fauquemont 25&26 septembre 09. J.Birgé

Séminaire BPCO. Les médicaments du traitement de fond. Séminaire BPCO AMMPPU Fauquemont 25&26 septembre 09. J.Birgé Séminaire BPCO Les médicaments du traitement de fond Séminaire BPCO AMMPPU Fauquemont 25&26 septembre 09. J.Birgé 1 Mes liens d intérêt Spécialiste en médecine générale, je déclare n avoir aucun lien,

Plus en détail

Phénotypage de l asthme : En pratique. Lilia Malot, Pneumo-pédiatre Allergologue

Phénotypage de l asthme : En pratique. Lilia Malot, Pneumo-pédiatre Allergologue Phénotypage de l asthme : En pratique Lilia Malot, Pneumo-pédiatre Allergologue Asthme du nourrisson Enfant d âge préscolaire < 3 ans Diagnostic d asthme la première année de vie : épisodes itératifs de

Plus en détail

Actualités dans la prise en charge de la BPCO. Dr Vincent BOISSERIE LACROIX Centre de pneumologie de Bordeaux rive droite

Actualités dans la prise en charge de la BPCO. Dr Vincent BOISSERIE LACROIX Centre de pneumologie de Bordeaux rive droite Actualités dans la prise en charge de la BPCO Dr Vincent BOISSERIE LACROIX Centre de pneumologie de Bordeaux rive droite Rappels épidémiologiques 5 10% de la population adulte 3,5 milliards d euros/an

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 décembre 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 décembre 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 15 décembre 2010 ONBREZ BREEZHALER 150 microgrammes, poudre pour inhalation en gélule Boîte de 10 gélules avec inhalateur (CIP : 399 821-7) Boîte de 30 gélules avec inhalateur

Plus en détail

La prise en charge du patient asthmatique à l officine autour des médicaments

La prise en charge du patient asthmatique à l officine autour des médicaments Pierre-Xavier FRANK Docteur en Pharmacie Dominique GRAS Docteur en Médecine La prise en charge du patient asthmatique à PLAN : I) Introduction sur l entretien pharmaceutique II) Asthme et stratégie thérapeutique

Plus en détail

Item 184 Asthme Collège des Enseignants de Pneumologie 2015

Item 184 Asthme Collège des Enseignants de Pneumologie 2015 Item 184 Asthme Figure 1 : Physiopathologie de l asthme Figure 2 : Courbe debit-volume typique de TVO significativement réversible. Après broncho-dilatateurs (BD), le VEMS gagne 500 ml soit 14%. Tableau

Plus en détail

GUIDE DE POCHE POUR LE TRAITEMENT ET LA PRÉVENTION DE L ASTHME

GUIDE DE POCHE POUR LE TRAITEMENT ET LA PRÉVENTION DE L ASTHME GUIDE DE POCHE POUR LE TRAITEMENT ET LA PRÉVENTION DE L ASTHME (pour les adultes et les enfants de plus de 5 ans) Guide de poche destiné aux médecins et infirmières Révisé en 2014 BASÉ SUR LA STRATÉGIE

Plus en détail

Sofiane a 3mois sous hydrolysat extensive de LV pour APLV depuis un mois il commence une gène respiratoire et un sifflement. On annonce à la maman

Sofiane a 3mois sous hydrolysat extensive de LV pour APLV depuis un mois il commence une gène respiratoire et un sifflement. On annonce à la maman Sofiane a 3mois sous hydrolysat extensive de LV pour APLV depuis un mois il commence une gène respiratoire et un sifflement. On annonce à la maman que Sofiane fait de L asthme et qu un TRT par CSI est

Plus en détail

Prise en charge au long cours de l asthme

Prise en charge au long cours de l asthme Prise en charge au long cours de l asthme Conférence de consensus sur la prise en charge des crises d asthme aigües graves 2002 Guide affection de longue durée asthme (HAS Octobre 2006) Le consensus OMS

Plus en détail

Traitement de l asthme

Traitement de l asthme Traitement de l asthme Dr. Samy Kammoun SFAX L obstruction bronchique secondaire à plusieurs composantes Bronchoconstriction Œdème de la paroi bronchique Hypersécrétion bronchique 2 Site web de l Am. Academy

Plus en détail

L asthme chez l enfant Quelle prise en charge scolaire? Professeur Georges Casimir Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola

L asthme chez l enfant Quelle prise en charge scolaire? Professeur Georges Casimir Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola L asthme chez l enfant Quelle prise en charge scolaire? Professeur Georges Casimir Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola DEFINITION Asthme chez l enfant (10 %) Rôle de l allergie (25%) dans l

Plus en détail

Comment évaluer le contrôle de l asthme en pratique quotidienne?

Comment évaluer le contrôle de l asthme en pratique quotidienne? Comment évaluer le contrôle de l asthme en pratique quotidienne? Antoine Deschildre Pneumologie pédiatriquep CHRU de Lille Toulouse, octobre 2008 SEVERITE DE L ASTHME (GINA) Symptômes diurnes Symptômes

Plus en détail

Comment prescrire les corticoïdes inhalés chez les nourrissons à la lumière des publications récentes? Christophe Marguet

Comment prescrire les corticoïdes inhalés chez les nourrissons à la lumière des publications récentes? Christophe Marguet Comment prescrire les corticoïdes inhalés chez les nourrissons à la lumière des publications récentes? Christophe Marguet Asthme du nourrisson ou siffleur récurrent : un syndrome Phénotypes sont essentiels

Plus en détail

Chapitre 4 Asthme et Entretien Pharmaceutique

Chapitre 4 Asthme et Entretien Pharmaceutique Chapitre 4 Asthme et Entretien Pharmaceutique 1) Pourquoi? En France, il y a actuellement entre 2,5 et 3 millions de personnes souffrant de maladie asthmatique et 2000 asthmatiques qui en meurent chaque

Plus en détail

A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION 18 avril 2001 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de trois ans

Plus en détail

BPOC : Nouvelle classification, nouveaux traitements. Dr Hanquet Olivier CHU Charleroi SBP le 2 décembre 2016

BPOC : Nouvelle classification, nouveaux traitements. Dr Hanquet Olivier CHU Charleroi SBP le 2 décembre 2016 BPOC : Nouvelle classification, nouveaux traitements Dr Hanquet Olivier CHU Charleroi SBP le 2 décembre 2016 DEFINITION Définition : précisions BPCO : Définition fonctionnelle respiratoire : obstruction

Plus en détail

PRISE EN CHARGE AU LONG COURS

PRISE EN CHARGE AU LONG COURS PRISE EN CHARGE AU LONG COURS DE L'ASTHMATIQUE Alain DIDIER * L'asthme est une maladie fréquente qui touche environ 7 à 8 % de la population dans les pays industrialisés. La morbidité due à l'asthme a

Plus en détail

Pour en savoir plus : LA MALADIE ASTHMATIQUE

Pour en savoir plus : LA MALADIE ASTHMATIQUE Pour en savoir plus : LA MALADIE ASTHMATIQUE J.L. RACINEUX I. Introduction L asthme est une maladie inflammatoire chronique des voies respiratoires. Cette inflammation est responsable des manifestations

Plus en détail

DEFINITION. Chronicité, Variabilité, Réversibilité

DEFINITION. Chronicité, Variabilité, Réversibilité ASTHME DEFINITION CLINIQUE : Crise de dyspnée, paroxystique, sifflante, volontiers nocturne, récidivante, réversible spontanément ou sous l effet du traitement. Chronicité, Variabilité, Réversibilité DEFINITION

Plus en détail

MRC MOYENS MEDICAMENTEUX

MRC MOYENS MEDICAMENTEUX A. Voies d administration MRC MOYENS MEDICAMENTEUX La voie inhalée+++ La voie systémique M. El Biaze Service des Maladies Respiratoires CHU HassanII www.anfas-assoc.com www.facebook.com/elbiazem 1/Techniques

Plus en détail

Maylise, 7 ans et 5 mois. A.BRUNEL DES Pédiatrie CHU Clermont-Ferrand 6/03/2009

Maylise, 7 ans et 5 mois. A.BRUNEL DES Pédiatrie CHU Clermont-Ferrand 6/03/2009 Maylise, 7 ans et 5 mois A.BRUNEL DES Pédiatrie CHU Clermont-Ferrand 6/03/2009 Antécédents Née à 38 SA, Pds : 3330g, T : 48cm, APGAR 10/10 Multiples épisodes de bronchiolite Asthme Vaccination à jour 2

Plus en détail

7- Traitement de fond de l asthme de l enfant

7- Traitement de fond de l asthme de l enfant 7- Traitement de fond de l asthme de l enfant Stratégies d adaptation F Lemoigne Les 4 points clés de la prise en charge de l asthme (1) Développer le partenariat Médecin/Patient : l objectif de ce partenariat

Plus en détail

AÉROSOLTHÉRAPIE EN PÉDIATRIE

AÉROSOLTHÉRAPIE EN PÉDIATRIE AÉROSOLTHÉRAPIE EN PÉDIATRIE R.Boussoffara INTRODUCTION Aérosolthérapie : délivrer un aérosol médicamenteux aux voies aériennes. Qu est- ce qu un aérosol? Un brouillard de fines particules contenant un

Plus en détail

QUOI DE NEUF DANS LE TRAITEMENT DE L'ASTHME? Simon Hotte MD FRCP(c) CSSS de Gatineau. Objectifs

QUOI DE NEUF DANS LE TRAITEMENT DE L'ASTHME? Simon Hotte MD FRCP(c) CSSS de Gatineau. Objectifs QUOI DE NEUF DANS LE TRAITEMENT DE L'ASTHME? Simon Hotte MD FRCP(c) CSSS de Gatineau Objectifs 1. Discuter des nouvelles options thérapeutiques dans la gestion de l'asthme 2. Discuter des grandes lignes

Plus en détail

Pneumologie. Corticothérapie

Pneumologie. Corticothérapie Usage rationnel du médicament Pneumologie Traitement de l asthme et de la BPCO Corticothérapie P.O. Girodet Récepteur ß-2 adrénergique gq Agoniste ß 2 adrénergique K + Hyperpolarisation Mise au repos de

Plus en détail

Pham Thi Thuy Duong PD.PhD. Nguyen Thi Van

Pham Thi Thuy Duong PD.PhD. Nguyen Thi Van RECHERCHE DE L EFFICACITE DU SYMBICORT SMART DANS LE TRAITEMENT DE LA CRISE ET LE TRAITEMENT DE FOND DE L ASTHME Pham Thi Thuy Duong PD.PhD. Nguyen Thi Van introduction Base théorique et base en réalité

Plus en détail

PHARMACOLOGIE EN PNEUMOLOGIE C. HALLER / IFSI CHU DE NICE 09 08

PHARMACOLOGIE EN PNEUMOLOGIE C. HALLER / IFSI CHU DE NICE 09 08 PHARMACOLOGIE EN PNEUMOLOGIE C. HALLER / IFSI CHU DE NICE 09 08 PLAN DE LA PRESENTATION LES ANTITUSSIFS LES ANTI-ASTHMATIQUES ASTHMATIQUES LES ANTITUSSIFS GENERALITES TRAITEMENT DES TOUX NON PRODUCTIVES

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 juillet 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 juillet 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 18 juillet 2012 ALVESCO 80 microgrammes/dose, solution pour inhalation en flacon pressurisé 1 flacon de 60 doses avec valve doseuse avec embout buccal (CIP : 390 025-3)

Plus en détail

Plan. Les BPCO. Quand évoquer le diagnostic? Les facteurs de risque 30/11/2009

Plan. Les BPCO. Quand évoquer le diagnostic? Les facteurs de risque 30/11/2009 Plan Les BPCO Cours du 23/11/2009 Diagnostic positif et différentiel Epidémiologie Prise en charge à l état stable Prise en charge en urgence Les traitements "préventifs " Place de la chirurgie dans le

Plus en détail

Sally E Wenzel. Asthma phenotypes: the evolution from clinical to molecular approaches Nature Medicine 2012;18:716 725

Sally E Wenzel. Asthma phenotypes: the evolution from clinical to molecular approaches Nature Medicine 2012;18:716 725 Pr Ali Ben Kheder Astra Zeneca Mars 2014 Sally E Wenzel. Asthma phenotypes: the evolution from clinical to molecular approaches Nature Medicine 2012;18:716 725 GINA TTT APCI ASTHME NON CONTRÔLE! A QUI

Plus en détail

Asthme allergique (lié à des causes «extérieures» au patient).

Asthme allergique (lié à des causes «extérieures» au patient). Lexique ALLERGÈNE : Protéine qui provoque la formation d IGE en quantité élevée chez les patients atopiques déclenchant ensuite une réaction allergique. On distingue les allergènes alimentaires ou trophallergènes

Plus en détail

Stratégie diagnostique De l asthme du nourrisson

Stratégie diagnostique De l asthme du nourrisson Stratégie diagnostique De l asthme du nourrisson Ain-Temouchent 08/Mai/2015. Groupe de pneumo-allergologie pédiatrique Société de pédiatrie de l ouest www.spo-dz.com societepediatrieouest@yahoo.fr GAAPP(Groupe

Plus en détail

A quoi pensez-vous? (diagnostic positif)

A quoi pensez-vous? (diagnostic positif) Cas clinique Mme D. 24ans, depuis 3 semaines: Asthénie Rhinorrhée Obstruction nasale Ecoulement nasal postérieur Toux productive le matin+++ Voix enrouée le matin +++ Douleurs modérées infraorbitaires

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 25 mai 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 25 mai 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 25 mai 2011 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans par arrêté du 26 avril 2006 (JO du 10 mai 2006). SPIRIVA 18 microgrammes, poudre pour

Plus en détail

LES ALLERGIES RESPIRATOIRES RHINITE & ASTHME

LES ALLERGIES RESPIRATOIRES RHINITE & ASTHME LES ALLERGIES RESPIRATOIRES RHINITE & ASTHME L ALLERGIE POUR EN SAVOIR PLUS DÉFINITION L allergie résulte d un dysfonctionnement du système immunitaire conduisant l organisme à réagir de manière anormale

Plus en détail

RHINITE ALLERGIQUE BILAN ALLERGOLOGIQUE

RHINITE ALLERGIQUE BILAN ALLERGOLOGIQUE RHINITE ALLERGIQUE BILAN ALLERGOLOGIQUE Pr ILHEM CHARFEDDINE GARGOURI SERVICE ORL CHU HABIB BOURGUIBA SFAX TUNISIE Ilhem.gargouri@rns.tn SAONORL-CCF- ANOL ALGER 22-24/ 11/ 2013 Mon patient est-il allergique?

Plus en détail

L asthme dans tous ses états

L asthme dans tous ses états Vignette 1 L asthme dans tous ses états Atelier pratique: quel médicament pour qui? Dr Elisabeth Langenskiöld, Pneumologie et Médecine interne FMH Dr Samuel Paris, Médecine interne générale FMH Patiente

Plus en détail

Médecins et pharmaciens : Un partenariat pour faire échec à l asthme

Médecins et pharmaciens : Un partenariat pour faire échec à l asthme Médecins et pharmaciens : Un partenariat pour faire échec à l asthme Dr Alain Desjardins MD, FRCPC et Michel Tassé, B. Pharm., M.Sc. Présenté dans le cadre de : Médecins et pharmaciens : partenaires pour

Plus en détail

Les objectifs. Reconnaître Evaluer Contrôler

Les objectifs. Reconnaître Evaluer Contrôler Les objectifs Reconnaître Evaluer Contrôler Asthme de l enfant l : sous-diagnostic persistant 3559 enfants parisiens 8-9 ans Moma et al Pediatr Pulmonol 1998 Asthme de l enfant l : sous-traitement persistant

Plus en détail

CORTISONE EN PNEUMOLOGIE Indication Posologie Prise en charge des complications. Docteur Pierre BOTRUS Service de Pneumologie HOPITAL BEAUREGARD

CORTISONE EN PNEUMOLOGIE Indication Posologie Prise en charge des complications. Docteur Pierre BOTRUS Service de Pneumologie HOPITAL BEAUREGARD CORTISONE EN PNEUMOLOGIE Indication Posologie Prise en charge des complications Docteur Pierre BOTRUS Service de Pneumologie HOPITAL BEAUREGARD Indications en situation aigue : Asthme aigu grave Décompensation

Plus en détail

ASTHME DU NOURRISSON ET DE L ENFANT DE MOINS DE 36 mois. Pr F. SOUHAIL Casablanca

ASTHME DU NOURRISSON ET DE L ENFANT DE MOINS DE 36 mois. Pr F. SOUHAIL Casablanca ASTHME DU NOURRISSON ET DE L ENFANT DE MOINS DE 36 mois Pr F. SOUHAIL Casablanca Définition Définition clinique Tout épisode dyspnéique avec râles sibilants, qui s est produit au moins trois fois depuis

Plus en détail

Avis 14 mai 2014. INNOVAIR 100/6 µg/dose, solution pour inhalation en flacon pressurisé Boîte de 120 doses (CIP : 34009 381 412 8 3)

Avis 14 mai 2014. INNOVAIR 100/6 µg/dose, solution pour inhalation en flacon pressurisé Boîte de 120 doses (CIP : 34009 381 412 8 3) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 14 mai 2014 INNOVAIR 100/6 µg/dose, solution pour inhalation en flacon pressurisé Boîte de 120 doses (CIP : 34009 381 412 8 3) FORMODUAL100/6 µg/dose, solution pour inhalation

Plus en détail

Revue canadienne de pneumologie 2012;19(2): 127-64.

Revue canadienne de pneumologie 2012;19(2): 127-64. Mise à jour 2012 des Lignes directrices de la Société canadienne de thoracologie : Diagnostic et prise en charge de l asthme chez les enfants d âge préscolaire, les enfants et les adultes 2010 Société

Plus en détail

- Où en est-on aujourd hui des indications, de l efficacité de l ITA? 8 Rencontres Rhône-Alpines De FMC en Allergologie. H Dhivert Donnadieu

- Où en est-on aujourd hui des indications, de l efficacité de l ITA? 8 Rencontres Rhône-Alpines De FMC en Allergologie. H Dhivert Donnadieu - Où en est-on aujourd hui des indications, de l efficacité de l ITA? 8 Rencontres Rhône-Alpines De FMC en Allergologie H Dhivert Donnadieu Philippe 55 ans, habite à Amiens Antc: symptômes polliniques

Plus en détail

A.PROUST DEFINITIONS TRAITEMENTS INHALES EN PNEUMOLOGIE. Générateurs aérosols AVANTAGES / VOIE ORALE. Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes

A.PROUST DEFINITIONS TRAITEMENTS INHALES EN PNEUMOLOGIE. Générateurs aérosols AVANTAGES / VOIE ORALE. Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes DEFINITIONS TRAITEMENTS INHALES EN PNEUMOLOGIE Aérosol: suspension stable dans l air (ou autre gaz) de particules liquides ou solides, de très petite taille (

Plus en détail

DEFINITION / EPIDEMIOLOGIE

DEFINITION / EPIDEMIOLOGIE Pneumologie 2010 Dr Gilles DARNEAU ASTHME 1. GENERALITES: Pathologie fréquente, 8 % des adultes, 10% des enfants. C'est plus un état qu'une maladie : le patient vit avec son asthme et s'adapte à cet état.

Plus en détail

APPAREIL RESPIRATOIRE- Asthme de l'adulte. Asthme de l'adulte

APPAREIL RESPIRATOIRE- Asthme de l'adulte. Asthme de l'adulte 23/10/2013 LEVY Manon L3 Appareil respiratoire Pr. CHARPIN 10 pages Asthme de l'adulte Plan : A. Généralités I. Épidémiologie II. Définition de l'asthme B. Physiopathologie C. Diagnostic I. Circonstances

Plus en détail

Intérêt du NO dans la prise en charge de l asthme. Michel Miguéres Toulouse, le 22 mars 2014

Intérêt du NO dans la prise en charge de l asthme. Michel Miguéres Toulouse, le 22 mars 2014 Intérêt du NO dans la prise en charge de l asthme Michel Miguéres Toulouse, le 22 mars 2014 Notion de contrôle de l asthme Mesure de la Fe NO, un nouvel outil Diagnostique d aide au contrôle de l asthme

Plus en détail

A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION 7 février 2001 Examen du dossier de la spécialité inscrite par arrêté du 14 mai 1998

Plus en détail

La dyspnée : On soupçonne de l asthme lorsqu un patient se. est-ce de l asthme? Comment poser le diagnostic et procéder à l évaluation?

La dyspnée : On soupçonne de l asthme lorsqu un patient se. est-ce de l asthme? Comment poser le diagnostic et procéder à l évaluation? : est-ce de l asthme? Par Paolo Renzi, MD, FRCPC Présenté par l Université de Montréal dans le cadre des 12 e Journées annuelles du Département de médecine, le 14 novembre 2003 Le cas de Madeleine Madeleine,

Plus en détail

TRAITEMENT DE LA MPOC. Présenté par : Gilles Côté, M.D.

TRAITEMENT DE LA MPOC. Présenté par : Gilles Côté, M.D. TRAITEMENT DE LA MPOC Présenté par : Gilles Côté, M.D. Département clinique de médecine générale Avril 2001 TRAITEMENT DE LA MPOC I- INTERPRÉTATION DES TESTS DE FONCTION RESPIRATOIRE II- PRISE EN CHARGE

Plus en détail

Asthme. je contrôle. mon souffle. ENVI-2013-02-059 - HCP Groupe. pratiq santé

Asthme. je contrôle. mon souffle. ENVI-2013-02-059 - HCP Groupe. pratiq santé Asthme ENVI-2013-02-059 - HCP Groupe je contrôle mon souffle pratiq santé Je m informe : l asthme, une pathologie souvent ignorée Qu est-ce que l asthme? (1, 2) L asthme (du latin asthma, «respiration

Plus en détail

Divulgation de conflits d intérêts potentiels

Divulgation de conflits d intérêts potentiels Fanny Arbour, Pharmacienne 9 iem Symposium en thérapie respiratoire 15 Novembre 2014 Divulgation de conflits d intérêts potentiels AstraZeneca O Conférencière GlaxoSmithKline O Consultante et conférencière

Plus en détail

Actualités de la corticothérapie inhalée dans le traitement de l asthme chez l enfant : Traitement continu ou à la demande?

Actualités de la corticothérapie inhalée dans le traitement de l asthme chez l enfant : Traitement continu ou à la demande? Actualités de la corticothérapie inhalée dans le traitement de l asthme chez l enfant : Traitement continu ou à la demande? Ania Carsin Unité de Pneumologie Pédiatrique Hôpital Timone Enfants Marseille

Plus en détail

ASTHME DE L ADULTE Item 226

ASTHME DE L ADULTE Item 226 Collège des Enseignants de Pneumologie Référentiel pour la préparation de l ECN Pr Didier (Toulouse), Pr Godard (Montpellier) Pr Tillie-Lebond (Lille), Pr Charpin (Marseille) Pr Chanez (Marseille) ; Pr

Plus en détail

Physiopathologie Asthme

Physiopathologie Asthme Physiopathologie Asthme 1) Inflammation chronique des bronches Eosinophiles Mastocytes 2) Hyperréactivité bronchique Effort : Course dans la cour, de 6 minutes Pharmacologique : métacholine 3) Obstruction

Plus en détail

Maladie inflammatoire chronique des bronches responsable : d une obstruction bronchique variable, réversible

Maladie inflammatoire chronique des bronches responsable : d une obstruction bronchique variable, réversible DEFINITION Maladie inflammatoire chronique des bronches responsable : d une obstruction bronchique variable, réversible spontanément ou sous l effet d un bronchodilatateur et d une hyperréactivité bronchique

Plus en détail

GUIDE INFO-ASTHME. www.pq.poumon.ca

GUIDE INFO-ASTHME. www.pq.poumon.ca GUIDE INFO-ASTHME Siège social 855, rue Sainte-Catherine Est, bureau 222, Montréal QC H2L 4N4 Tél.: (514) 287-7400 ou 1 800 295-8111 Téléc.: (514) 287-1978 Courriel: info@pq.poumon.ca Internet: www.pq.poumon.ca

Plus en détail

DEPISTAGE du Syndrome d'apnées du Sommeil. Quel bilan pour quelles allergies...

DEPISTAGE du Syndrome d'apnées du Sommeil. Quel bilan pour quelles allergies... DEPISTAGE du Syndrome d'apnées du Sommeil Quel bilan pour quelles allergies... Asthme et rhinite...de O à 77 ans Dr CYRIL BERGOIN (Tourcoing) FMC TOURCOING 13 NOVEMBRE 2008 Rhinite et asthme : des maladies

Plus en détail