ASSEMBLEE DE CORSE 1ERE SESSION ORDINAIRE DE 2016 REUNION DU 25 FEVRIER RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ASSEMBLEE DE CORSE 1ERE SESSION ORDINAIRE DE 2016 REUNION DU 25 FEVRIER RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF"

Transcription

1 COLLECTIVITE TERRITORIALE DE CORSE RAPPORT N 2016/O1/033 ASSEMBLEE DE CORSE 1ERE SESSION ORDINAIRE DE 2016 REUNION DU 25 FEVRIER RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF PROJET DE CHARTE ENTRE LA COLLECTIVITE TERRITORIALE DE CORSE ET LES DEPARTEMENTS SUR LA MISE EN PLACE DE LA COLLECTIVITE DE CORSE COMMISSIONS COMPETENTES : COMMISSION DES COMPETENCES LEGISLATIVES ET REGLEMENTAIRES COMMISSION DES FINANCES ET DE LA PLANIFICATION 1

2 CHARTE ENGAGEANT LA COLLECTIVITE TERRITORIALE DE CORSE LE DEPARTEMENT DE LA CORSE-DU-SUD LE DEPARTEMENT DE LA HAUTE-CORSE EN VUE DE LA CREATION DE LA COLLECTIVITE DE CORSE ******* PREAMBULE La loi n du 7 août 2015 portant nouvelle organisation territoriale de la République a prévu, en son article 30, la création, au 1 er janvier 2018, de la Collectivité de Corse, par fusion de la Collectivité territoriale de Corse et des collectivités départementales de la Corse-du-Sud et de la Haute-Corse. L article précité dispose que le gouvernement est autorisé à prendre par ordonnances, avant le 7 février 2017, un certain nombre de mesures complémentaires relevant du domaine de la loi. Une délégation d élus de la Corse est associée à la préparation des projets d ordonnances. Par ailleurs, ni la loi précitée, ni le périmètre précis dans lequel les ordonnances pourront intervenir n ont pris et ne pourront prendre en compte certaines des demandes exprimées par l Assemblée de Corse en vue de l élaboration du projet de loi et de son examen par le Parlement. Ces demandes devront être rappelées au gouvernement, et un véhicule législatif approprié devra être recherché. Il apparaît donc indispensable que, tout au long de ce processus, une concertation parallèle s établisse entre les trois collectivités appelées à fusionner, de manière à harmoniser autant qu il sera possible les observations, avis et propositions qui seront présentés aux ministres concernés lors des réunions de travail prévues à cet effet. Enfin, en vue de la mise en place de la future Collectivité de Corse, et pour lui permettre de prendre, dès son installation, les décisions qui lui incomberont, il revient à ces trois mêmes collectivités de préparer les conditions et les modalités de leur fusion, notamment en ce qui concerne les affaires budgétaires et financières, le patrimoine, ainsi que les ressources humaines, les services et les établissements publics. 2

3 EN CONSEQUENCE DE QUOI, ENTRE LA COLLECTIVITE TERRITORIALE DE CORSE, représentée par Monsieur Gilles SIMEONI, Président du Conseil exécutif de Corse, dûment autorisé par la délibération n de l Assemblée de Corse en date du , LE DEPARTEMENT DE LA CORSE-DU-SUD, représenté par Monsieur Pierre-Jean LUCIANI, Président du Conseil départemental de la Corse-du-Sud, dûment autorisé par la délibération n du Conseil départemental de la Corse-du-Sud en date du , LE DEPARTEMENT DE LA HAUTE-CORSE, représenté par Monsieur François ORLANDI, Président du Conseil départemental de la Haute-Corse, dûment autorisé par la délibération n. du Conseil départemental de la Haute-Corse en date du , IL EST CONVENU ET ARRETE CE QUI SUIT Chapitre I Dispositions relatives à la coordination Article 1 er : Les collectivités signataires s engagent à assurer le fonctionnement régulier du comité de coordination prévu au premier alinéa de l article 4 de la délibération n 14/207 de l Assemblée de Corse en date du 12 décembre 2014 portant proposition de réforme de l organisation territoriale de la Corse. La composition du comité est ainsi arrêtée : Représentants de la COLLECTIVITE TERRITORIALE DE CORSE - Le président du Conseil exécutif de Corse - Le président de l Assemblée de Corse - Le président du Conseil économique, social et culturel - La présidente de la commission des compétences législatives et réglementaires - 9 conseillers à l Assemblée de Corse Représentants du DEPARTEMENT DE LA CORSE-DU-SUD - Le président du Conseil départemental - 5 conseillers départementaux Représentants du DEPARTEMENT DE LA HAUTE-CORSE - Le président du Conseil départemental - 5 conseillers départementaux - Le directeur général des services - Le directeur de cabinet du président du Conseil exécutif de Corse - Le directeur de cabinet du président de l Assemblée de Corse - Le secrétaire général de l Assemblée de Corse - Le directeur général des services - Deux collaborateur(s) et/ou fonctionnaire(s) désignés par le président du Conseil départemental - Le directeur général des services - Deux collaborateur(s) et/ou fonctionnaire(s) désignés par le président du Conseil départemental - Le secrétaire général de la mission de préfiguration de la Collectivité de Corse et les membres de la mission 3

4 Le comité a pour mission : de confronter et d harmoniser autant qu il sera possible les observations, avis et propositions qui seront présentés aux ministres concernés lors des réunions de travail prévues pour la préparation des dispositions législatives devant compléter l article 30 de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République ; de prendre les dispositions de nature à faciliter la mise en place de la future Collectivité de Corse ; d examiner et valider les documents, états et rapports préparés par la mission de préfiguration et destinés aux futures autorités de la Collectivité de Corse. de formuler éventuellement des recommandations aux futures autorités de la collectivité de Corse (budget, patrimoine, gestion des personnels et des services). Le comité se réunit autant de fois que nécessaire et, obligatoirement, avant et après les réunions de travail prévues avec le gouvernement, telles qu elles sont évoquées dans le préambule de la présente charte. Il peut associer à ses travaux tout élu, fonctionnaire ou expert dont la présence est jugée nécessaire en fonction de l ordre du jour. Article 2 : Les collectivités signataires s engagent à assurer le fonctionnement régulier du comité de coordination mentionné à l article 1 er, lorsqu il siège en formation élargie pour traiter des questions relatives aux ressources humaines, aux services et aux établissements publics. La composition du comité en formation élargie est ainsi arrêtée :! pour les services des trois collectivités : - les membres du comité de coordination ; - les élus siégeant dans les comités techniques des trois collectivités ; - les représentants des personnels siégeant dans les comités techniques des trois collectivités ;! pour les services départementaux d incendie et de secours : - les membres du comité de coordination ; - les présidents des SDIS - les élus siégeant dans les comités techniques des SDIS - les directeurs des SDIS - les représentants des personnels siégeant dans les comités techniques des SDIS! pour les établissements publics : - les membres du comité de coordination ; 4

5 - les présidents des établissements publics des trois collectivités territoriales ; - les élus siégeant dans les comités techniques des établissements publics des trois collectivités territoriales. - les directeurs des établissements publics des trois collectivités territoriales ; - les représentants des personnels siégeant dans les comités techniques des établissements publics des trois collectivités territoriales. Article 3 : Les collectivités signataires s engagent à permettre le fonctionnement régulier de la mission de préfiguration de la Collectivité de Corse. En liaison directe avec le président du Conseil exécutif de Corse, les présidents des Conseils départementaux de la Corse-du-Sud et de la Haute-Corse, et le président de l Assemblée de Corse, la mission de préfiguration a pour rôle : a) d organiser les travaux du comité de coordination pour la mise en place de la Collectivité de Corse, et de mettre en œuvre ses décisions ; b) de faciliter la mise en place et le premier fonctionnement de la Collectivité de Corse : - en préparant, en concertation avec les services des trois collectivités signataires et les établissements publics concernés, la fusion des budgets, des services et du patrimoine, l harmonisation des procédures de gestion administrative et financière, et celle des systèmes informatisés, ainsi qu en coordonnant la nécessaire formation des personnels ; - en établissant les documents, états et rapports qui seront nécessaires aux autorités de la future Collectivité de Corse, tant durant la période du 1 er janvier 2018 à la date d installation de la nouvelle Assemblée de Corse, qu après cette date. La mission de préfiguration est dirigée par un secrétaire général assisté d une équipe restreinte comprenant notamment des chargés de mission. Avec l autorisation des autorités des collectivités signataires, les membres de la mission peuvent avoir accès aux documents de toute nature qu ils estiment nécessaires à la conduite de leurs travaux. Ils sont tenus au secret professionnel. La mission de préfiguration mène ses travaux en liaison avec huit hauts fonctionnaires référents désignés, à raison de deux chacun, par le président du Conseil exécutif de Corse, le président de l Assemblée de Corse, le président du Conseil départemental de la Corse-du-Sud, et le président du Conseil départemental de la Haute-Corse. La Collectivité territoriale de Corse prend en charge les frais de personnels et de fonctionnement de la mission de préfiguration. 5

6 La mission de préfiguration est placée, pour sa gestion, auprès du président du Conseil exécutif de Corse. Les fonctions du secrétaire général de la mission de préfiguration et des membres de la mission prendront fin, au plus tard, le jour de l installation de l Assemblée de Corse issue des élections organisées en vue de la mise en place de la Collectivité de Corse. Chapitre II Dispositions relatives aux budgets et aux finances Article 5 : Les collectivités signataires s engagent, tant pour elles mêmes que pour leurs établissements publics, à ne pas prendre d engagement financier, en matière d investissement et de fonctionnement, qui serait de nature à obérer inconsidérément les finances de la future Collectivité de Corse. Article 6 : Les collectivités signataires s engagent notamment à limiter tout recours supplémentaire à l emprunt. Article 7 : Les collectivités signataires s engagent, tant pour elles mêmes que pour leurs établissements publics, à s informer mutuellement de tout projet d engagement financier de nature à impacter de manière conséquente et durable les finances de la future Collectivité de Corse. Article 8 : Les collectivités signataires s engagent, tant pour elles mêmes que pour leurs établissements publics, à prendre toute disposition de nature à éviter que puisse être constaté, à la clôture des comptes de l exercice 2017, un déficit des sections de fonctionnement et/ou d investissement. Chapitre III Dispositions relatives au patrimoine immobilier et mobilier Article 9 : Les collectivités signataires s engagent, tant pour elles mêmes que pour leurs établissements publics, à prendre toute disposition pour que le patrimoine immobilier et mobilier soit maintenu dans le meilleur état en vue de son transfert à la Collectivité de Corse. A ce titre, elles s engagent à procéder à la réparation des désordres constatés. Article 10 : Les collectivités signataires s engagent, tant pour elles mêmes que pour leurs établissements publics, à ne procéder à l extension de leur patrimoine immobilier que pour répondre à des nécessités avérées. 6

7 Article 11 : Les collectivités signataires s engagent, tant pour elles mêmes que pour leurs établissements publics, à établir et à tenir à jour l inventaire détaillé de leur patrimoine immobilier et mobilier, ainsi qu à mettre à la disposition du secrétariat général de la mission de préfiguration tous documents et pièces nécessaires au transfert de domanialité. Chapitre IV Dispositions relatives aux ressources humaines, aux services et aux établissements publics Article 12 : Les collectivités signataires s engagent, tant pour elles mêmes que pour leurs établissements publics, à ne procéder à des créations de postes supplémentaires que dans la mesure où elles répondent à des nécessités avérées. Elles s en informent mutuellement. Article 13 : Les collectivités signataires s engagent faire évoluer, d ici le 31 décembre 2017, l organisation de leurs services administratifs et techniques, de manière à faciliter leur fusion dans le cadre de la future Collectivité de Corse. Article 14 : Les collectivités signataires s engagent à faciliter la mise en place des sessions de formation de leurs personnels, qui s avéreront nécessaires en vue de la création de la future Collectivité de Corse. Article 15 : Les collectivités signataires s engagent, tant pour elles mêmes que pour leurs établissements publics, à faire évoluer, d ici le 31 décembre 2017, les procédures de gestion administrative et financière de manière à permettre leur harmonisation, ainsi que les systèmes informatisés en vue de leur interconnexion, dans le cadre de la future Collectivité de Corse. Chapitre V Dispositions diverses Article 16 : La Collectivité territoriale de Corse s engage à prendre toute disposition matérielle de nature à permettre l installation des nouveaux organes de la Collectivité de Corse. Article 17 : La présente charte ne pourra être modifiée que dans des conditions identiques à celles dans lesquelles elle a été établie et approuvée. Article 18 : La présente charte, signée en trois exemplaires originaux, sera publiée au recueil des actes administratifs de chacune des collectivités territoriales signataires. 7

8 Le Président du Conseil départemental de la Haute- Corse, Le Président du Conseil départemental de la Corse-du Sud, Fait à., le Le Président du Conseil exécutif de Corse, 8

BASSE-NORMANDIE RELATIF A LA LUTTE CONTRE L ILLETTRISME ET A L ACCES AUX COMPETENCES DE BASE PREFECTURE DE REGION BASSE-NORMANDIE

BASSE-NORMANDIE RELATIF A LA LUTTE CONTRE L ILLETTRISME ET A L ACCES AUX COMPETENCES DE BASE PREFECTURE DE REGION BASSE-NORMANDIE PROTOCOLE D ACCORD ETAT- REGION BASSE-NORMANDIE RELATIF A LA LUTTE CONTRE L ILLETTRISME ET A L ACCES AUX COMPETENCES DE BASE PREFECTURE DE REGION BASSE-NORMANDIE LE 20 MARS 2007 PROTOCOLE D ACCORD ETAT-

Plus en détail

SYNECO - Agence conseil en économie sociale ASBL Siège social : rue E. Dinot 32 à 5590 Ciney Numéro d entreprise 0460.180.470

SYNECO - Agence conseil en économie sociale ASBL Siège social : rue E. Dinot 32 à 5590 Ciney Numéro d entreprise 0460.180.470 SYNECO - Agence conseil en économie sociale ASBL Siège social : rue E. Dinot 32 à 5590 Ciney Numéro d entreprise 0460.180.470 ASBL constituée en date du 20 février 1997 STATUTS COORDONNES TITRE 1er. Dénomination

Plus en détail

Le dossier que vous trouverez ci-joint, vous est destiné à vous, militants du Secteur Mutualité en charge d un mandat de délégué syndical CFDT.

Le dossier que vous trouverez ci-joint, vous est destiné à vous, militants du Secteur Mutualité en charge d un mandat de délégué syndical CFDT. MAI 2010 Bonjour, Le dossier que vous trouverez ci-joint, vous est destiné à vous, militants du Secteur Mutualité en charge d un mandat de délégué syndical CFDT. Il concerne les projets de fusions d entreprises

Plus en détail

ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE LE BARREAU DU QUÉBEC LE CONSEIL NATIONAL DES BARREAUX

ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE LE BARREAU DU QUÉBEC LE CONSEIL NATIONAL DES BARREAUX ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE LE BARREAU DU QUÉBEC ET LE CONSEIL NATIONAL DES BARREAUX ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES

Plus en détail

DEPARTEMENT DU NORD - ARRONDISSEMENT DE LILLE COMMUNE DE LOMPRET

DEPARTEMENT DU NORD - ARRONDISSEMENT DE LILLE COMMUNE DE LOMPRET DEPARTEMENT DU NORD - ARRONDISSEMENT DE LILLE COMMUNE DE LOMPRET R E G L E M E N T I N T E R I E U R D U C O N S E I L M U N I C I P A L Adopté par délibération n 36/2014 en date du 02 juillet 2014 Commune

Plus en détail

CHARTE des RELATIONS. entre. les PARTENAIRES. La BANQUE ALIMENTAIRE. BEARN et SOULE

CHARTE des RELATIONS. entre. les PARTENAIRES. La BANQUE ALIMENTAIRE. BEARN et SOULE CHARTE des RELATIONS entre les PARTENAIRES de La BANQUE ALIMENTAIRE en BEARN et SOULE 2 PRÉAMBULE La présente CHARTE vise à définir les relations entre les partenaires sur la base de principes partagés

Plus en détail

NOR : DEVD1121712J. (Texte non paru au journal officiel)

NOR : DEVD1121712J. (Texte non paru au journal officiel) RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l écologie, du développement durable, des transports et du logement Commissariat général au développement durable Secrétariat général (DD) Circulaire du 3 août 2011 relative

Plus en détail

Unit é* Travail*Progrès SECRETARIAT GENERAL LA VIE DES ASSEMBLEES DANS L ESPACE FRANCOPHONE RECUEIL DES PROCEDURES ET DES PRATIQUES PARLEMENTAIRES

Unit é* Travail*Progrès SECRETARIAT GENERAL LA VIE DES ASSEMBLEES DANS L ESPACE FRANCOPHONE RECUEIL DES PROCEDURES ET DES PRATIQUES PARLEMENTAIRES ASSEMBLEE NATIONALE.. SECRETARIAT GENERAL. SECRETARIAT GENERAL ADJOINT DIRECTION DES AFFAIRES LEGISLATIVES DE LA COOPERATION INERPARLEMENTAIRE ET DES RELATIONS INTERNATIONALES REPUBLIQUE DU CONGO Unit

Plus en détail

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ET BANQUE CENTRALE DU CONGO

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ET BANQUE CENTRALE DU CONGO REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ET BANQUE CENTRALE DU CONGO Janvier 2004 CONVENTION DU CAISSIER DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ENTRE La REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO, représentée par le Ministre

Plus en détail

Protocole d accord de coopération entre la Cour pénale internationale et le Commonwealth

Protocole d accord de coopération entre la Cour pénale internationale et le Commonwealth Protocole d accord de coopération entre la Cour pénale internationale et le Commonwealth ICC-PRES/10-04-11 Date d entrée en vigueur : 13 juillet 2011 Publication du Journal officiel PROTOCOLE D ACCORD

Plus en détail

CONVENTION relative à la gestion de la Délégation Lorraine Champagne Ardenne à Bruxelles pour 2012

CONVENTION relative à la gestion de la Délégation Lorraine Champagne Ardenne à Bruxelles pour 2012 CONVENTION relative à la gestion de la Délégation Lorraine Champagne Ardenne à Bruxelles pour 2012 la loi n 82-219 du 2 mars 1982 modifiée relative aux droits et libertés des communes, des départements

Plus en détail

PREAMBULE AU CONTRAT DE SOUTIEN ET D AIDE PAR LE TRAVAIL

PREAMBULE AU CONTRAT DE SOUTIEN ET D AIDE PAR LE TRAVAIL PREAMBULE AU CONTRAT DE SOUTIEN ET D AIDE PAR LE TRAVAIL Les établissements de soutien et d aide par le travail sont des établissements et services médico-sociaux (article L312-1 du Code de l action sociale

Plus en détail

La tutelle des chambres de commerce et d'industrie (CCI)

La tutelle des chambres de commerce et d'industrie (CCI) LA TUTELLE DES CHAMBRES DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE 159 La tutelle des chambres de commerce et d'industrie (CCI) La Cour avait examiné les conditions dans lesquelles s exerçait la tutelle des chambres de

Plus en détail

ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE L AUTORITÉ DES MARCHÉS FINANCIERS DU QUÉBEC

ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE L AUTORITÉ DES MARCHÉS FINANCIERS DU QUÉBEC ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE L AUTORITÉ DES MARCHÉS FINANCIERS DU QUÉBEC ET L AUTORITÉ DES MARCHÉS FINANCIERS DE LA FRANCE ARRANGEMENT EN VUE

Plus en détail

La société Mediapost services, représentée par Monsieur Pierre Emmanuel LECLERCO, Directeur Général Adjoint, dûment mandaté

La société Mediapost services, représentée par Monsieur Pierre Emmanuel LECLERCO, Directeur Général Adjoint, dûment mandaté ACCORD RELATIF A L HARMONISATION DES STATUTS DES SALARIES MEDIAPOST TRANSFERES AU SEIN DE MEDIAPOST SA DANS LE CADRE DU RAPPROCHEMENT DES 2 ENTREPRISES Entre les soussignés, Le syndicat C.F.T.C Le syndicat

Plus en détail

Charte du Portail de l information environnementale publique

Charte du Portail de l information environnementale publique Charte du Portail de l information environnementale publique ENTRE : L Etat, représenté par le ministre en charge de l environnement Dénommé ci après «maitre d ouvrage» d une part, ET L organisme. représenté

Plus en détail

Espaces protégés en France, parcs et réserves. Denise Bellan-Santini 2009

Espaces protégés en France, parcs et réserves. Denise Bellan-Santini 2009 Espaces protégés en France, parcs et réserves Denise Bellan-Santini 2009 Les espaces protégés en France Le réseau d espaces protégées comporte 9 parcs nationaux, 163 réserves naturelles, 600 arrêtés de

Plus en détail

Centre international d études pédagogiques

Centre international d études pédagogiques Centre international d études pédagogiques 1, avenue Léon-Journault 92318 Sèvres Cedex Tél. : 33 (0)1 45 07 60 16 - Fax : 33 (0)1 45 07 60 31 Site Internet : www.ciep.fr Cahier des Clauses Techniques Particulières

Plus en détail

AVENANT N (XX) A L ACCORD DE PARTICIPATION

AVENANT N (XX) A L ACCORD DE PARTICIPATION AVENANT N (XX) A L ACCORD DE PARTICIPATION Ce document est fourni à titre indicatif et doit être soumis à votre conseiller juridique habituel qui le complètera de toutes les spécificités propres à votre

Plus en détail

FONDS DOM - COMPARTIMENT SAINT-BARTHELEMY

FONDS DOM - COMPARTIMENT SAINT-BARTHELEMY FONDS DOM - COMPARTIMENT SAINT-BARTHELEMY CONVENTION-CADRE Portant attribution d aide publique Avril 2011 1 ENTRE La Collectivité d Outre-mer de Saint-Barthélemy (ci-après la «COM de Saint-Barthélemy»),

Plus en détail

CONTRAT DE GESTION DURABLE DE LA ZONE de CHARTRETTES PASSÉ ENTRE LE DEPARTEMENT DE SEINE-ET-MARNE ET LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE SEINE

CONTRAT DE GESTION DURABLE DE LA ZONE de CHARTRETTES PASSÉ ENTRE LE DEPARTEMENT DE SEINE-ET-MARNE ET LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE SEINE CONTRAT DE GESTION DURABLE DE LA ZONE de CHARTRETTES PASSÉ ENTRE LE DEPARTEMENT DE SEINE-ET-MARNE ET LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE SEINE ENTRE, D UNE PART Le Département de Seine-et-Marne représenté

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2013-727 du 12 août 2013 portant création, organisation et attributions d un secrétariat général

Plus en détail

Convention de partenariat entre la zone de défense et de sécurité Ouest et le Mouvement des Entreprises de France de la région Bretagne

Convention de partenariat entre la zone de défense et de sécurité Ouest et le Mouvement des Entreprises de France de la région Bretagne Convention de partenariat entre la zone de défense et de sécurité Ouest et le Mouvement des Entreprises de France de la région Bretagne entre l Etat, Ministère de la défense représenté par Monsieur le

Plus en détail

MAIRIE DE BRENNILIS LE BOURG 29690 BRENNILIS EXTRAIT DU REGISTRE DES DÉLIBÉRATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE BRENNILIS.

MAIRIE DE BRENNILIS LE BOURG 29690 BRENNILIS EXTRAIT DU REGISTRE DES DÉLIBÉRATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE BRENNILIS. MAIRIE DE BRENNILIS LE BOURG 29690 BRENNILIS EXTRAIT DU REGISTRE DES DÉLIBÉRATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE BRENNILIS. L'an deux mille douze, le 7 janvier à 10h30. Le Conseil Municipal de BRENNILIS, dûment

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE A LA REALISATION DU DIAGNOSTIC D ARCHEOLOGIE PREVENTIVE «[intitulé de l opération]»

CONVENTION RELATIVE A LA REALISATION DU DIAGNOSTIC D ARCHEOLOGIE PREVENTIVE «[intitulé de l opération]» CONVENTION RELATIVE A LA REALISATION DU DIAGNOSTIC D ARCHEOLOGIE PREVENTIVE «[intitulé de l opération]» ENTRE LES SOUSSIGNES, Le Département des Yvelines Sis à l Hôtel du Département, 2 place André Mignot,

Plus en détail

ACCORD SUR LE DROIT DES INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL ET DES ORGANISATIONS SYNDICALES DE LA CAISSE D EPARGNE AQUITAINE POITOU-CHARENTES

ACCORD SUR LE DROIT DES INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL ET DES ORGANISATIONS SYNDICALES DE LA CAISSE D EPARGNE AQUITAINE POITOU-CHARENTES ACCORD SUR LE DROIT DES INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL ET DES ORGANISATIONS SYNDICALES DE LA CAISSE D EPARGNE AQUITAINE POITOU-CHARENTES ENTRE LES SOUSSIGNES : La Caisse d Epargne Aquitaine Poitou-Charentes,

Plus en détail

Arrêté du Gouvernement de la Communauté française portant approbation du contrat de gestion de l'institut de la Formation en cours de carrière

Arrêté du Gouvernement de la Communauté française portant approbation du contrat de gestion de l'institut de la Formation en cours de carrière Arrêté du Gouvernement de la Communauté française portant approbation du contrat de gestion de l'institut de la Formation en cours de carrière A.Gt 10-12-2003 M.B. 25-03-2004, erratum M.B. 25-05-2004 AGCF

Plus en détail

«Rencontres des Transmusicales» 5 décembre 2015

«Rencontres des Transmusicales» 5 décembre 2015 La réforme territoriale, quelle place pour la culture dans la recomposition des territoires? Réforme des collectivités territoriales Europe Acte 3 de la décentralisation Points d étapes et actualités «Rencontres

Plus en détail

DÉCROISEMENT DES EFFECTIFS MAAF MEDDE FOIRE AUX QUESTIONS

DÉCROISEMENT DES EFFECTIFS MAAF MEDDE FOIRE AUX QUESTIONS Ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt Secrétariat général Ministère de l écologie, du développement durable et de l énergie Secrétariat général DÉCROISEMENT DES EFFECTIFS MAAF

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective IDCC : 2622. CRÉDIT MARITIME MUTUEL

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective IDCC : 2622. CRÉDIT MARITIME MUTUEL MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3342 Convention collective IDCC : 2622. CRÉDIT MARITIME MUTUEL ACCORD DU 23 JUIN 2005 RELATIF À LA COUVERTURE

Plus en détail

Règlement financier et de Gestion de la F.F.S.B.

Règlement financier et de Gestion de la F.F.S.B. Règlement financier et de Gestion de la F.F.S.B. du 26/02/2005 modifié les 15/03/2008, 21/04/2012 et 22/02/2014 I.REGLEMENT FINANCIER PREAMBULE La Fédération Française du Sport Boules, bénéficiant d une

Plus en détail

STATUTS DE LA SOCIETE IMMOBILIERE PUBLIQUE «SIP/SM» L an deux mille quatorze, le vingt-troisième jour du mois de Décembre ;

STATUTS DE LA SOCIETE IMMOBILIERE PUBLIQUE «SIP/SM» L an deux mille quatorze, le vingt-troisième jour du mois de Décembre ; 1 STATUTS DE LA SOCIETE IMMOBILIERE PUBLIQUE «SIP/SM» L an deux mille quatorze, le vingt-troisième jour du mois de Décembre ; L Assemblée générale extraordinaire des actionnaires de la SIP ; Vu la loi

Plus en détail

Archives du Parti communiste français. Georges FRISCHMANN, 1971-1974 328 J

Archives du Parti communiste français. Georges FRISCHMANN, 1971-1974 328 J Conseil général de la Seine-Saint-Denis Archives du Parti communiste français Georges FRISCHMANN, 1971-1974 328 J Répertoire numérique réalisé par Pascal Carreau sous la direction de Guillaume Nahon, directeur

Plus en détail

Historique Les Chartes Régionales pour les réseaux d assainissement La Charte Nationale pour les réseaux d assainissement

Historique Les Chartes Régionales pour les réseaux d assainissement La Charte Nationale pour les réseaux d assainissement Historique Les Chartes Régionales pour les réseaux d assainissement La Charte Nationale pour les réseaux d assainissement La Charte pour les réseaux d eau potable Les Chartes régionales pour les réseaux

Plus en détail

. Syndicat National de l Entreprise Crédit Agricole (S.N.E.C.A. - C.G.C.) représenté par M.

. Syndicat National de l Entreprise Crédit Agricole (S.N.E.C.A. - C.G.C.) représenté par M. ACCORD NATIONAL DU 15 NOVEMBRE 2006 SUR LES ASPECTS SOCIAUX DES RESTRUCTURATIONS ET REGROUPEMENTS DE MOYENS DANS LES CAISSES REGIONALES DE CREDIT AGRICOLE ET LES ORGANISMES ADHERANT A LA CONVENTION COLLECTIVE

Plus en détail

Vu la loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée portant droits et obligations des fonctionnaires.

Vu la loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée portant droits et obligations des fonctionnaires. CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE PERSONNEL POUR ASSURER LES SECRETARIATS DU COMITÉ MÉDICAL DÉPARTEMENTAL ET DE LA COMMISSION DÉPARTEMENTALE DE RÉFORME Entre : Mme ESTELLE GRELIER, Présidente du Centre

Plus en détail

CHARTE DES PETITES, MOYENNES ENTREPRISES ET DE L ARTISANAT EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

CHARTE DES PETITES, MOYENNES ENTREPRISES ET DE L ARTISANAT EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO 1 REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES CHARTE DES PETITES, MOYENNES ENTREPRISES ET DE L ARTISANAT EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO Kinshasa, le 24 août 2009

Plus en détail

Accord négocié régissant les relations entre la Cour pénale internationale et l Organisation des Nations Unies. Préambule

Accord négocié régissant les relations entre la Cour pénale internationale et l Organisation des Nations Unies. Préambule Accord négocié régissant les relations entre la Cour pénale internationale et l Organisation des Nations Unies Préambule La Cour pénale internationale et l Organisation des Nations Unies, Ayant à l esprit

Plus en détail

SOMMAIRE. Annexe 2 Modèle de demande d autorisation de construire (PC) --------------------- p. 8 à 12

SOMMAIRE. Annexe 2 Modèle de demande d autorisation de construire (PC) --------------------- p. 8 à 12 SOMMAIRE Annexe 1 Composition d un dossier à soumettre à l avis des sous-commissions de sécurité et d accessibilité Autorisation de Travaux) ---------------------------- p. 3 à 7 Annexe 2 Modèle de demande

Plus en détail

MÉMORANDUM D ACCORD ENTRE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE ET L ORGANISATION DES NATIONS UNIES SUR LE RENFORCEMENT DE LA CAPACITÉ DES

MÉMORANDUM D ACCORD ENTRE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE ET L ORGANISATION DES NATIONS UNIES SUR LE RENFORCEMENT DE LA CAPACITÉ DES MÉMORANDUM D ACCORD ENTRE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE ET L ORGANISATION DES NATIONS UNIES SUR LE RENFORCEMENT DE LA CAPACITÉ DES ÉTATS À EXÉCUTER, CONFORMÉMENT AUX RÈGLES INTERNATIONALES QUI RÉGISSENT

Plus en détail

CONVENTION D ADHESION AU SERVICE DE MEDECINE PREVENTIVE DU CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DU CHER ANNEE.

CONVENTION D ADHESION AU SERVICE DE MEDECINE PREVENTIVE DU CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DU CHER ANNEE. CONVENTION D ADHESION AU SERVICE DE MEDECINE PREVENTIVE DU CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DU CHER ANNEE. Entre : - Monsieur Claude LELOUP, Président du Centre de Gestion du CHER

Plus en détail

(1) Le Secrétariat Général des services du Premier Ministre assiste le Premier Ministre dans l accomplissement de sa mission.

(1) Le Secrétariat Général des services du Premier Ministre assiste le Premier Ministre dans l accomplissement de sa mission. Décret n 92/088 du 4 mai 1992 portant organisation des Services du Premier Ministre Le Président de la République, Vu la constitution ; Vu le décret n 92/069 du 09 avril 1992 portant organi sation du Gouvernement

Plus en détail

ACCORD D'ENTREPRISE RELATIF AUX INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL

ACCORD D'ENTREPRISE RELATIF AUX INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL CAISSE D'EPARGNE NORD FRANCE EUROPE ACCORD D'ENTREPRISE RELATIF AUX INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL Entre les soussignés, - La Caisse d'épargne Nord France Europe, dont le siège est situé à LILLE,

Plus en détail

Accord sur les avantages au personnel. portant sur la tarification des produits et services bancaires

Accord sur les avantages au personnel. portant sur la tarification des produits et services bancaires portant sur la tarification des produits et services bancaires Entre les soussignés La Caisse d'epargne LOIRE CENTRE dont le siège social est situé à ORLEANS, 7 rue d'escures, représentée par adame Dominique

Plus en détail

POLITIQUES Octobre 2007

POLITIQUES Octobre 2007 Octobre 2007 Page 1 sur 46 Sommaire Politique de fonctionnement des administratrices et administrateurs du conseil d administration de la CNPF... 3 Politique d élaboration, d adoption, d évaluation et

Plus en détail

Convention entre le STIF et la SGP relative à l acquisition des matériels roulants des lignes 15, 16 et 17

Convention entre le STIF et la SGP relative à l acquisition des matériels roulants des lignes 15, 16 et 17 Accusé de réception en préfecture 075-287500078-20131211-2013-546-DE Date de télétransmission : 16/12/2013 Date de réception préfecture : 16/12/2013 Convention entre le STIF et la SGP relative à l acquisition

Plus en détail

ACCORD DE PLACE SUR LA MEDIATION DU CREDIT AUX ENTREPRISES

ACCORD DE PLACE SUR LA MEDIATION DU CREDIT AUX ENTREPRISES ACCORD DE PLACE SUR LA MEDIATION DU CREDIT AUX ENTREPRISES Entre : - L Etat, représenté par Madame Christine LAGARDE, Ministre de l économie, de l industrie et de l emploi, - La Médiation du crédit aux

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE PREAMBULE L égalité professionnelle doit être un axe fort de la politique des ressources humaines au sein

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 14 A-8-05 N 137 du 8 AOÛT 2005 PUBLICATION DE L ECHANGE DE LETTRES ENTRE LES AUTORITES COMPETENTES FRANCAISE ET ESPAGNOLE CONCERNANT L INTERPRETATION

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU GIP ALFA CENTRE

REGLEMENT INTERIEUR DU GIP ALFA CENTRE REGLEMENT INTERIEUR DU GIP ALFA CENTRE Préambule Le Conseil d administration établit un règlement intérieur relatif à l organisation et au fonctionnement des services du groupement ainsi qu à la gestion

Plus en détail

Guide de partenariat avec les associations œuvrant dans le domaine de l intégration des immigrés au Maroc

Guide de partenariat avec les associations œuvrant dans le domaine de l intégration des immigrés au Maroc Guide de partenariat avec les associations œuvrant dans le domaine de l intégration des immigrés au Maroc -Mars 2015-1 Table des matières Introduction... 3 Domaines éligibles aux subventions du Ministère

Plus en détail

CONVENTION EUROPEENNE DU PAYSAGE Convention de Florence

CONVENTION EUROPEENNE DU PAYSAGE Convention de Florence Strasbourg, 19 février 2007 T- FLOR (2007) 12 CONVENTION EUROPEENNE DU PAYSAGE Convention de Florence CONFERENCE DU CONSEIL DE L EUROPE SUR «LA CONVENTION EUROPEENNE DU PAYSAGE» Conseil de l Europe Palais

Plus en détail

Version consolidée AUTORITÉ DE CONTRÔLE PRUDENTIEL ----- Règlement intérieur du Collège. Chapitre 1 er Composition des formations

Version consolidée AUTORITÉ DE CONTRÔLE PRUDENTIEL ----- Règlement intérieur du Collège. Chapitre 1 er Composition des formations Version consolidée AUTORITÉ DE CONTRÔLE PRUDENTIEL ----- Règlement intérieur du Collège Article 1 er Chapitre 1 er Composition des formations Les membres composant le Collège restreint, les sous-collèges

Plus en détail

Annexe à la délibération n 4/11 - Page 1/5. CIS/ La Rose des Vents

Annexe à la délibération n 4/11 - Page 1/5. CIS/ La Rose des Vents Page 1/5 CIS/ La Rose des Vents Page 2/5 Préambule Conformément aux objectifs de la loi n 98.657 de «lutte contre les exclusions» du 29 juillet 1998 et la loi n 2005.32 de «programmation pour la cohésion

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS PREFECTURE DE LA REGION ILE-DE-FRANCE PREFECTURE DES HAUTS-DE-SEINE Convention de délégation de gestion. N Spécial 18 novembre 2014 1 PREFET DES HAUTS-DE-SEINE RECUEIL

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT

CONVENTION DE PARTENARIAT CONVENTION DE PARTENARIAT Entre LE CENTRE NATIONAL DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 10-12 rue d Anjou 75381 PARIS cedex 08 représenté par son Président, Monsieur François DELUGA, dûment habilité à

Plus en détail

DREAL Présentation de la démarche

DREAL Présentation de la démarche DREAL Présentation de la démarche La réforme des services territoriaux La réforme des services territoriaux Principes retenus lors du CMPP du 12 décembre 2008 : la circonscription régionale > niveau de

Plus en détail

PLAN DE CONTROLE EXTERNE REFERENTIEL QUALIPSAD

PLAN DE CONTROLE EXTERNE REFERENTIEL QUALIPSAD PLAN DE CONTROLE EXTERNE REFERENTIEL QUALIPSAD Version V4 du 28 mai 2013 Bureau Veritas Certification 1 / 20 SOMMAIRE OBJET, CONDITIONS PREALABLES DE L AUDIT TIERCE PARTIE ET PERIMETRE DE CONFORMITE...

Plus en détail

COMMUNE DE PORT-SAINTE-FOY-et-PONCHAPT DELIBERATIONS

COMMUNE DE PORT-SAINTE-FOY-et-PONCHAPT DELIBERATIONS DELIBERATIONS L'an deux mil quatorze, le cinq août à dix huit heures trente, le Conseil municipal de la Commune de PORT- SAINTE-FOY-et-PONCHAPT, dûment convoqué, s'est réuni en session ordinaire, à la

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR SOMMAIRE

REGLEMENT INTERIEUR SOMMAIRE REGLEMENT INTERIEUR SOMMAIRE 1. MISSIONS DU GCSMS 2. OBJET DU DOCUMENT 3. MODALITÉS D ADOPTION 4. VALEUR DU RÈGLEMENT INTÉRIEUR 5. ORGANISATION DU GCSMS 5.1 Assemblée générale 5.2 Administrateur(trice)

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE RÉFORME DES BOURSES

DOSSIER DE PRESSE RÉFORME DES BOURSES DOSSIER DE PRESSE RÉFORME DES BOURSES enseignementsup-recherche.gouv.fr Twitter : @MinistereESR «Après l effort exceptionnel qui avait été fait au budget 2013, avec une progression de plus de 7 % pour

Plus en détail

Accord collectif national sur la mobilité inter-entreprises du 25.06.04

Accord collectif national sur la mobilité inter-entreprises du 25.06.04 Accord collectif national sur la mobilité inter-entreprises du 25.06.04 Préambule La mobilité inter-entreprises répond aux objectifs suivants : - Développer l identité collective en constituant un facteur

Plus en détail

GUIDE D ASSISTANCE CONSEIL AUX COMMUNES

GUIDE D ASSISTANCE CONSEIL AUX COMMUNES REPUBLIQUE DU BENIN MINISTERE DE LA DECENTRALISATION, DE LA GOUVERNANCE LOCALE, DE L ADMINISTRATION ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE GUIDE D ASSISTANCE CONSEIL AUX COMMUNES Elaboré par la Direction Générale

Plus en détail

STATUTS DE LA MAISON DE LA SOCIETE CIVILE

STATUTS DE LA MAISON DE LA SOCIETE CIVILE STATUTS DE LA MAISON DE LA SOCIETE CIVILE Préambule Depuis l'historique Conférence des forces vives de la Nation de février 1990, le Bénin est engagé dans un processus démocratique, un acquis social obtenu

Plus en détail

Diplôme de Comptabilité et de Gestion. D é c r e t N 2 0 0 6-1 7 0 6 d u 2 2 d é c e m b r e 2 0 0 6 - A r r ê t é d u 8 m a r s 2 0 1 0

Diplôme de Comptabilité et de Gestion. D é c r e t N 2 0 0 6-1 7 0 6 d u 2 2 d é c e m b r e 2 0 0 6 - A r r ê t é d u 8 m a r s 2 0 1 0 Diplôme de Comptabilité et de Gestion DCG D é c r e t N 2 0 0 6-1 7 0 6 d u 2 2 d é c e m b r e 2 0 0 6 - A r r ê t é d u 8 m a r s 2 0 1 0 Validation des Acquis de l Expérience VAE R é f é r e n t i e

Plus en détail

Charte. du Parc naturel régional du Marais poitevin 2014 / 2026 STATUTS

Charte. du Parc naturel régional du Marais poitevin 2014 / 2026 STATUTS Charte du Parc naturel régional du Marais poitevin STATUTS 2014 / 2026 PREAMBULE Au regard du classement du Marais poitevin en Parc naturel régional, les régions Poitou-Charentes et Pays de la Loire, les

Plus en détail

Règlement intérieur 1

Règlement intérieur 1 Règlement intérieur 1 Ce règlement intérieur a pour objectif de préciser le fonctionnement ordinaire de l Association des Professionnels de Proximité Autour du Pont «APPRAUPO» dont l objet est de protéger,

Plus en détail

Groupe de travail. Renforcer la confiance mutuelle RAPPORT

Groupe de travail. Renforcer la confiance mutuelle RAPPORT Groupe de travail Renforcer la confiance mutuelle RAPPORT Les participants ont tous reçu une copie du rapport particulièrement riche du précédent groupe de travail. A l issue des rapports des représentantes

Plus en détail

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Ministère de la ville, de la jeunesse et des sports

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Ministère de la ville, de la jeunesse et des sports Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Ministère de la ville, de la jeunesse et des sports Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales Personne chargée

Plus en détail

ACCORD CADRE RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL

ACCORD CADRE RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL ACCORD CADRE RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL PREAMBULE Le présent accord-cadre s inscrit dans la continuité des nombreux dispositifs légaux et conventionnels touchant directement

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MDE-MSP-2014-185

Décision du Défenseur des droits MDE-MSP-2014-185 Décision du Défenseur des droits MDE-MSP-2014-185 RESUMÉ ANONYMISÉ DE LA DÉCISION Décision relative à une Recommandation Domaines de compétence de l Institution : Défense des droits de l'enfant, Droits

Plus en détail

Accord cadre pour le développement de la filière du livre en Lorraine Dispositif «Aide aux librairies indépendantes et de proximité»

Accord cadre pour le développement de la filière du livre en Lorraine Dispositif «Aide aux librairies indépendantes et de proximité» Accord cadre pour le développement de la filière du livre en Lorraine Dispositif «Aide aux librairies indépendantes et de proximité» Objectifs : Le Conseil Régional de Lorraine, la DRAC de Lorraine et

Plus en détail

Maintenance des parcs informatiques des écoles de Charente-Maritime. Charte de référencement des prestataires informatiques

Maintenance des parcs informatiques des écoles de Charente-Maritime. Charte de référencement des prestataires informatiques Maintenance des parcs informatiques des écoles de Charente-Maritime Charte de référencement des prestataires informatiques Préambule L Association des Maires de la Charente-Maritime, le Conseil Général

Plus en détail

Il a été convenu ce qui suit : Entre les soussignés

Il a été convenu ce qui suit : Entre les soussignés Accord sur les frais professionnels et avantages divers au personnel Entre les soussignés La Caisse d'epargne Loire-Centre dont le siège social est situé à ORLEANS, 7 rue d'escures, représentée par adame

Plus en détail

STATUTS REGLEMENT INTERIEUR

STATUTS REGLEMENT INTERIEUR 0BFonds de garantie des assurances de personnes STATUTS REGLEMENT INTERIEUR STATUTS REGLEMENT INTERIEUR 1BFonds de garantie des assurances de personnes (Fonds de garantie des assurés contre la défaillance

Plus en détail

STATUTS DE LA SOCIÉTÉ DES AMIS DES ARTS ET DES MUSÉES DE STRASBOURG

STATUTS DE LA SOCIÉTÉ DES AMIS DES ARTS ET DES MUSÉES DE STRASBOURG STATUTS DE LA SOCIÉTÉ DES AMIS DES ARTS ET DES MUSÉES DE STRASBOURG Titre I - Dénomination Objet Siège Durée Article 1 - Constitution, dénomination et inscription. L association «Société des Amis des Arts

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ETAT-ASSURANCES POUR LA LUTTE CONTRE L'INSECURITE ROUTIERE Entre Monsieur Jean-Pierre RAFFARIN Premier ministre, représentant l'etat, et Monsieur Gérard DE LA MARTINIERE, Président

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 33 du 4 juillet 2014. PARTIE TEMPORAIRE Administration Centrale. Texte 18

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 33 du 4 juillet 2014. PARTIE TEMPORAIRE Administration Centrale. Texte 18 BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 33 du 4 juillet 2014 PARTIE TEMPORAIRE Administration Centrale Texte 18 DÉLÉGATION DE GESTION entre les services du ministère de la défense et ceux

Plus en détail

Direction Générale de la Cohésion Sociale

Direction Générale de la Cohésion Sociale Fiche technique : Présentation du décret n 2013-994 du 7 novembre 2013 organisant la transmission d informations entre départements en application de l article L. 221-3 du code de l action sociale et des

Plus en détail

REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE Honneur Fraternité Justice

REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE Honneur Fraternité Justice PREMIER MINISTERE REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE Honneur Fraternité Justice Visa -DGLTE -DBC -CF Décret n 092-2007 / PM fixant les attributions du ministre chargé de la Jeunesse et des Sports et l

Plus en détail

* * * Un C.D.D.F est un dispositif d aide à la parentalité fondé sur l action sociale et éducative, piloté par le maire.

* * * Un C.D.D.F est un dispositif d aide à la parentalité fondé sur l action sociale et éducative, piloté par le maire. Le conseil pour les droits et les devoirs des familles * * * Qu est-ce qu un C.D.D.F? Un C.D.D.F est un dispositif d aide à la parentalité fondé sur l action sociale et éducative, piloté par le maire.

Plus en détail

«CONTRAT DE SEJOUR» Maison d'enfants Clair Logis 5, square Lamarck 75018 Paris. Tel : 01 53 41 82 50 Fax : 01 42 54 82 04. http://www.clair-logis.

«CONTRAT DE SEJOUR» Maison d'enfants Clair Logis 5, square Lamarck 75018 Paris. Tel : 01 53 41 82 50 Fax : 01 42 54 82 04. http://www.clair-logis. «CONTRAT DE SEJOUR» Maison d'enfants Clair Logis 5, square Lamarck 75018 Paris Tel : 01 53 41 82 50 Fax : 01 42 54 82 04 http://www.clair-logis.org/ 1 CONTRAT DE SEJOUR L établissement «Maison d Enfants

Plus en détail

Marché : N DAF/AUDIT COMPT FINANCIER/18-08

Marché : N DAF/AUDIT COMPT FINANCIER/18-08 ROYAUME DU MAROC AGENCE POUR LA PROMOTION ET LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL DES PREFECTURES ET POVINCES DU NORD DU ROYAUME... Marché : N DAF/AUDIT COMPT FINANCIER/18-08 OBJET : L AUDIT COMPTABLE

Plus en détail

Règlement intérieur. Document de travail non mis en forme GRAND GENEVE FORUM D AGGLOMERATION FRANCO-VALDO-GENEVOIS

Règlement intérieur. Document de travail non mis en forme GRAND GENEVE FORUM D AGGLOMERATION FRANCO-VALDO-GENEVOIS Règlement intérieur Introduction Document de travail non mis en forme Le 28 juin 2012 a été signé le Projet d agglomération 2012 au travers duquel les partenaires français, genevois et vaudois ont renforcé

Plus en détail

Réunion publique. 24 novembre 2014

Réunion publique. 24 novembre 2014 Réunion publique 24 novembre 2014 Sommaire I. La réglementation nationale 1. Les dispositifs concernés 2. Les grands principes 3. Les prescriptions réglementaires II. La réglementation locale : le RLPi

Plus en détail

LA CHARTE INTERNET PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT

LA CHARTE INTERNET PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT LA CHARTE INTERNET PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT A la Croix-Rouge, Internet, tout le monde en parle! P lus personne aujourd hui ne soutient qu Internet n est qu un gadget, qu un simple effet de mode. C est

Plus en détail

ASSOCIATION «HABITER ENFIN!» Loi de 1901 STATUTS

ASSOCIATION «HABITER ENFIN!» Loi de 1901 STATUTS 1 ASSOCIATION «HABITER ENFIN!» Loi de 1901 STATUTS ARTICLE 1 - DENOMINATION La présente Association a pour dénomination : «Habiter Enfin!». ARTICLE 2 - SIEGE Le siège de l association est fixé au : 14

Plus en détail

LA COMPTABILITE MATIERE

LA COMPTABILITE MATIERE INFORMATIONS CONSEIL ET ASSISTANCE AUX E.P.L.E. DE LA GUADELOUPE LA COMPTABILITE MATIERE S O M M A I R E 1 - Rappel des dispositions réglementaires page 2 2 - Modalités de mise en œuvre de la comptabilité

Plus en détail

CONVENTION N 2015-C-DGAE-DAC-17 RELATIVE A L OPERATION D AIDE A L ACHAT D INSTRUMENTS DE MUSIQUE Année 2015

CONVENTION N 2015-C-DGAE-DAC-17 RELATIVE A L OPERATION D AIDE A L ACHAT D INSTRUMENTS DE MUSIQUE Année 2015 CONVENTION N 2015-C-DGAE-DAC-17 RELATIVE A L OPERATION D AIDE A L ACHAT D INSTRUMENTS DE MUSIQUE Année 2015 ENTRE le Département de la Vienne, Place Aristide Briand, 86008 Poitiers représenté par Monsieur

Plus en détail

PROJET. Entre : Ci-après désigné «L EPF» ou «L EPF du Val d Oise» d une part,

PROJET. Entre : Ci-après désigné «L EPF» ou «L EPF du Val d Oise» d une part, PROJET CONVENTION D ORIENTATIONS GENERALES RELATIVE A L ARTICULATION ENTRE LE STIF ET L EPF DU VAL D OISE EN MATIERE D ECHANGE D INFORMATION ET D ACTIONS FONCIERES Entre : L Etablissement Public Foncier

Plus en détail

DECRET DE CREATION DE AGENCE NATIONALE DE L ENVIRONNEMENT (ANDE)

DECRET DE CREATION DE AGENCE NATIONALE DE L ENVIRONNEMENT (ANDE) DECRET DE CREATION DE AGENCE NATIONALE DE L ENVIRONNEMENT (ANDE) Décret n 97-393 du 9 juillet 1997 portant création et organisation d un établissement public à caractère administratif dénomme Agence Nationale

Plus en détail

VILLE DE BAYONNE RESTAURATION DES IMMEUBLES EN CENTRE ANCIEN Secteur Sauvegardé, Zone patrimoniale de St Esprit

VILLE DE BAYONNE RESTAURATION DES IMMEUBLES EN CENTRE ANCIEN Secteur Sauvegardé, Zone patrimoniale de St Esprit VILLE DE BAYONNE RESTAURATION DES IMMEUBLES EN CENTRE ANCIEN Secteur Sauvegardé, Zone patrimoniale de St Esprit REGLEMENT D ATTRIBUTION DE SUBVENTIONS COMMUNALES Afin de préserver et mettre en valeur le

Plus en détail

Objet : - Attribution de la dotation de développement rural (DDR) pour 2004 - Recensement d utilisation des crédits pour 2003.

Objet : - Attribution de la dotation de développement rural (DDR) pour 2004 - Recensement d utilisation des crédits pour 2003. Paris, le 29 mars 2004 DIRECTION GENERALE DES COLLECTIVITES LOCALES SOUS-DIRECTION DES FINANCES LOCALES ET DE L ACTION ECONOMIQUE DGCL/FLAE/FL2/DEP 2004/N AFFAIRE SUIVIE PAR Mlle Delphine EGAULT Qualité

Plus en détail

Convention de partenariat

Convention de partenariat Convention de partenariat Octobre 2007 Conception - Réalisation : Médiris 04 37 28 93 35 Préambule Il est préalablement exposé : Le Tourisme Social et Associatif est un tourisme à finalité non lucrative

Plus en détail

LE PRÉSIDENT DU FASO, PRÉSIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES

LE PRÉSIDENT DU FASO, PRÉSIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES BURKINA FASO Unité - Progrès Justice Décret n /PRES/PM/MTSS/MEF Portant statuts particuliers de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) LE PRÉSIDENT DU FASO, PRÉSIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES Vu

Plus en détail

CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale. IDCC : 1468. CRÉDIT MUTUEL (29 juin 1987) ACCORD DU 22 MARS 2011

CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale. IDCC : 1468. CRÉDIT MUTUEL (29 juin 1987) ACCORD DU 22 MARS 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective nationale IDCC : 1468. CRÉDIT MUTUEL (29 juin 1987) ACCORD DU 22 MARS 2011 RELATIF À LA FORMATION PROFESSIONNELLE

Plus en détail

PREMIER MINISTRE PROCEDURE TECHNOLOGIES DE L'INFORMATION

PREMIER MINISTRE PROCEDURE TECHNOLOGIES DE L'INFORMATION PREMIER MINISTRE Secrétariat général de la défense nationale Paris, le 9 février 2004 000309/SGDN/DCSSI/SDR Référence : CER/P/01.1 Direction centrale de la sécurité des systèmes d information PROCEDURE

Plus en détail

UNIVERSITE DE TOULON UFR FACULTE DE DROIT REGLEMENT D EXAMEN ANNEE 2012/2017 LICENCE DROIT MENTION DROIT GENERAL

UNIVERSITE DE TOULON UFR FACULTE DE DROIT REGLEMENT D EXAMEN ANNEE 2012/2017 LICENCE DROIT MENTION DROIT GENERAL UNIVERSITE DE TOULON UFR FACULTE DE DROIT REGLEMENT D EXAMEN ANNEE 01/017 LICENCE DROIT MENTION DROIT GENERAL Les présentes règles s inscrivent dans le cadre réglementaire national défini par les tetes

Plus en détail

Sommaire. Préambule. Les objectifs Professionnalisme Compréhension et disponibilité Anticipation et développement Personnalisation Réactivité

Sommaire. Préambule. Les objectifs Professionnalisme Compréhension et disponibilité Anticipation et développement Personnalisation Réactivité Sommaire Préambule I Les objectifs Professionnalisme Compréhension et disponibilité Anticipation et développement Personnalisation Réactivité II La stratégie : définition des messages et des cibles Professionnalisme

Plus en détail