La Bronchiolite du nourrisson : Quand faut-il s inquiéter?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La Bronchiolite du nourrisson : Quand faut-il s inquiéter?"

Transcription

1 La Bronchiolite du nourrisson : Quand faut-il s inquiéter? Une maladie virale épidémique La bronchiolite aigüe représente le tableau le plus fréquent de l infection respiratoire basse chez le nourrisson. C est une maladie virale dont le pic hivernal est le plus souvent lié à un virus nommé VRS (virus respiratoire syncytial). Son développement croissant est lié à l urbanisation et à la socialisation précoce du bébé (crèches). Si l on considère la population des nourrissons de 0 à 24 mois vivant en France, on estime le nombre de bronchiolites à par an! En fait la tranche ciblée dans l épidémie va de 3 à 12 mois. Toux et respiration difficile sont les signes principaux Peu de temps après une banale rhinopharyngite accompagnée d un rassurant 38 le nourrisson tousse, beaucoup plus que d habitude, et respire vite et mal. Une oreille attentive ou le stéthoscope médical percevra des bruits surajoutés : plutôt grésillements et crépitants avant l âge de 12 mois, plus volontiers sifflements après. Les anglo-saxons utilisent le terme de wheezing, véritable onomatopée. Ainsi, après l âge d un an, parle-t-on parfois de bronchites sifflantes ; le terme de bronchite asthmatiforme, prêtant trop à confusion, est à proscrire. Ces bruits respiratoires sont liés à l inflammation des petites bronches dont le tissu intérieur (la muqueuse), va être véritablement abrasé. Cellules mortes, œdème du tissu et sécrétion accrue de mucus réduisent la lumière des bronchioles et entrainent cet essoufflement audible. Il faut environ un mois pour que la muqueuse bronchique cicatrise après cette agression. Parfois elle n a même pas le temps de se réparer qu un autre virus (responsable d une banale rhinite chez un adulte) se présente et les symptômes rechutent. Se crée ainsi une fragilité respiratoire qui peut rester haute, ce sont les incontournables rhinopharyngites, ou basse à type de bronchiolites ou bronchites sifflantes. 1

2 Stratégie thérapeutique : déception! Soyons précis : au cours des premières bronchiolites (la première et la deuxième du nourrisson), aucune preuve suffisante ne permet d appliquer une stratégie thérapeutique spécifique. Les études scientifiques dites en double aveugle (produit testé contre placebo) n ont pas permis de valider un quelconque médicament utilisé par ailleurs dans d autres maladiesbronchiques : _ Les médicaments de l asthme aigu sont inefficaces dans la première bronchiolite d allure épidémique : en effet, il y a encombrement et non pas serrement de la bronche (spasme bronchique). La méta-analyse 2006 «Cochrane» sur l utilisation des bronchodilatateurs (Ventoline par exemple, spray de couleur bleue) ne met en évidence qu une légère amélioration des scores cliniques à court terme seulement. Selon les auteurs de cette revue, l utilisation des broncho-dilatateurs ne s accompagne pas d une amélioration significative de l oxygénation, ni d une réduction du taux d hospitalisation chez les patients traités. Ils ne proposent donc pas de les utiliser. - Et la cortisone par voie orale (Celestène par exemple)? Une revue systématique Cochrane parue en 2004 et mise à jour en 2008, portant sur 13 études randomisées et contrôlées, a conclu qu il n y avait pas de bénéfice à court terme à en administrer dans la bronchiolite aiguë. Cela ne prévient ni l hospitalisation, ni la durée de la maladie, ni les rechutes. Même constats avec les corticoïdes inhalés (pour info : spray de couleur rouge ou rougeâtre) - Les antitussifs sont interdits, il faut respecter une toux productive. Les mucolytiques ou ceux pompeusement appelés mucorégulateurs n ont aucune indication. Actuellement ils sont contrindiqués chez le nourrisson - La maladie est virale, les antibiotiques sont inutiles. Le taux d infection bactérienne invasive est faible également, variant de 0,2 % à 3,7 % si l on ne tient pas compte du tout petit qui doit, de toute façon, être hospitalisé. La surinfection sera de plus en plus rare grâce à l utilisation répandue du vaccin anti-pneumococcique (Prevenar ) Que nous reste t-il? : Le BSP Le BSP est le bon sens paysan! La prise en charge sera symptomatique, comme le souligne la conférence de consensus déjà ancienne (2000) sur la bronchiolite du nourrisson. Les 2

3 mesures sont hygiéniques : ne pas trop couvrir, faire boire, fractionner les repas, laver le nez au sérum physiologique, moucher l enfant. Le bébé respire par le nez, un nez bouché c est un repos gâché, une insomnie assurée, une aggravation des troubles respiratoires. La kinésithérapie respiratoire Sera proposée en cas d hypersécrétion, et ce en dehors de la phase aiguë. Elle privilégie alors des techniques expiratoires passives et lentes associées à la toux provoquée. Le kinésithérapeute spécialisé participe à l éducation parentale et notamment à l apprentissage du mouchage. Une première bronchiolite peut durer une dizaine de jours. La toux est le dernier symptôme à disparaître. «La kiné» n est pas (ou peu) pratiquée dans les pays anglo-saxons et une fronde semble monter contre cette pratique. Disons simplement que ces techniques n ont pas la prétention de guérir la maladie mais d aider un nourrisson encombré. Les études contradictoires ont toutes été réalisées chez la très faible minorité des nourrissons hospitalisés. Il n y a pas (pour le moment) d études contrôlées dans la bronchiolite commune, habituelle, en ambulatoire. La bronchiolite, est-ce grave? La réponse est non. La guérison spontanée est l éventualité la plus fréquente, mais 3 à 4 semaines sont nécessaires au décours de la phase aiguë pour que la muqueuse à l intérieur des bronches cicatrise et retrouve une fonction efficace. L hospitalisation va cependant concerner 1 à 3% des bébés atteints. Il y a donc des patients à risque et d autres qui s aggravent. Les patients à risque doivent être identifiés sur les facteurs suivants : 3

4 - âge < 6 semaines - antécédents de prématurité < 34 semaines d aménorrhée - maladie cardiaque sous-jacente - troubles digestifs associés compromettant l alimentation et la réhydratation - difficultés psychosociales et familiales pour la surveillance Les patients qui s aggravent devront avoir un recours hospitalier en présence d un des critères suivants : - altération de l état général, aspect dit «toxique» - survenue de pauses respiratoires - présence d une coloration bleutée de la peau, surtout à l effort (cris, prise difficile de la tétée). C est la cyanose. - refus de l alimentation et bien sur déshydratation avec une perte de poids > 5% (par exemple perte supérieure à 400g pour un enfant de 8kg) - élévation thermique > 39 (indicatif seulement) On peut mesurer le taux d oxygène dans le sang de l enfant Certains médecins ou kinésithérapeutes spécialisés ou services de porte hospitaliers sont équipés pour mesurer la saturation artérielle transcutanée en oxygène (SpO2 tc) : c est l oxymétrie de pouls. Elle est réalisée avec un petit capteur au bout du doigt, sans effraction, au repos ou lors de la prise d un biberon. Un taux de SpO2 < 94% (<92% dans les articles canadiens) est un indicateur de gravité. Qu appelle t on «Asthme du nourrisson»? C est la Haute Autorité de Santé (HAS) qui a demandé en 2009 à un groupe d experts français de bien vouloir définir ce qu était l asthme de l enfant de moins de 36 mois et d en fixer la prise en charge. L argumentaire scientifique de ces recommandations est téléchargeable sur : La définition de l asthme du petit est clinique : tout épisode d essoufflement avec sifflement, qui s est produit au moins 3 fois depuis la naissance et cela quelles que soient les causes déclenchantes, l existence ou non d un terrain allergique. L asthme du nourrisson n est pas à traiter comme un asthme allergique. 4

5 On doit dire première bronchiolite, deuxième et à partir de la troisième avant 36 mois : asthme du nourrisson. Les épisodes ultérieurs avec toux et sifflements seront nommés exacerbations de la maladie. Le fait de poser ce diagnostic implique surveillance et traitement de fond. La première bronchiolite a été initiatrice, mais l asthme du nourrisson n est pas un asthme de la vie... La plupart des bébés siffleurs ne deviendront pas asthmatiques, les enfants à risque sont ceux nés de parents allergiques, ceux porteurs d un eczéma surtout si on laisse la dermatite évoluer, ceux qui ont présenté une bronchiolite sévère avant l âge de 6 mois. Que retenir en pratique? - Le premier épisode de bronchiolite est aigu et viral : ce n est pas de l asthme, même si l enfant siffle - Il n y a pas de traitement spécifique, mais des mesures d hygiène avec notamment le mouchage au sérum physiologique - le kinésithérapeute doit vous apprendre à moucher le bébé et en phase de sécrétion bronchique aider à l expectoration - Le diagnostic d asthme du nourrisson est clinique : à partir du troisième épisode de sifflement, quelle qu en soit la cause déclenchante - Si lors d une première bronchiolite (sans fièvre élevée) la radiographie pulmonaire est inutile, le nourrisson asthmatique doit bénéficier d une radio et celle-ci doit être normale en dehors des crises - Le marqueur principal qui permet de dire que ce bébé siffleur gardera un asthme de l enfant est son terrain allergique. Il faut traiter régulièrement la peau d un nourrisson porteur d une dermatite atopique, aussi en prévention de l asthme. 5

6 En savoir plus? Quelques sites - «Bronchiolite, lignes directrices, CHU Sainte Justine», excellent article (pdf) en Français d un grand hôpital canadien - Haute Autorité de Santé (HAS), Société Pédiatrique de Pneumologie et Allergologique [SP 2 A]. Recommandations Professionnelles. Asthme de l enfant de moins de 36 mois : diagnostic, prise en charge et traitement en dehors des épisodes aigus. Mars mois-diagnostic-prise-en-charge-et-traitement-en-dehors-des-episodes-aigus -Courlygones.net : «Votre enfant est gêné pour respirer» Téléchargement libre sur le site - Un livre - J. Robert. De la bronchiolite à l Asthme. Pages : in : «Vivre mieux avec les allergies de l enfant» 2012 ; 1 vol, Ed. Odile Jacob 6

7 7

LA BRONCHIOLITE DU NOURRISSON

LA BRONCHIOLITE DU NOURRISSON LA BRONCHIOLITE DU NOURRISSON Conférence du 11 janvier 2006 avec : - Dr Michel RUDELIN, pédiatre en cabinet libéral et attaché au CHRO, - Christophe MILLET, kinésithérapeute en service pédiatrie au CHRO,

Plus en détail

La gestion des épidémies de bronchiolites par le service de pédiatrie du CHU de Nantes.

La gestion des épidémies de bronchiolites par le service de pédiatrie du CHU de Nantes. La gestion des épidémies de bronchiolites par le service de pédiatrie du CHU de Nantes. M VERSTRAETE, B VRIGNAUX, K LEVIEUX, E LAUNAY, I HAZART,N VABRES, C GRAS-LE GUEN Urgences pédiatriques et pédiatrie

Plus en détail

Education Thérapeutique

Education Thérapeutique Asthme du nourrisson AKCR 12/10/2009 Education Thérapeutique Efficacité en pédiatrie Efficacité chez l adulte Conduite à tenir dans l asthme du nourrisson Education thérapeutique Gestion optimale de la

Plus en détail

BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON

BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON Plan de cours 1-Etiologie... 2 1.1-Terrain :... 2 1.2-Caractère saisonnier :... 2 1.3-Agents en cause :... 2 2-Pathogénie... 2 2.1-Mode de transmission... 2 2.2-Agression

Plus en détail

TRAITEMENT DE L ASTHME. dr U de Pontbriand, Nantes le 3/12/2011

TRAITEMENT DE L ASTHME. dr U de Pontbriand, Nantes le 3/12/2011 TRAITEMENT DE L ASTHME DEFINITION du GINA (global initiative for asthma) «Maladie inflammatoire chronique des voies aériennes dans laquelle de nombreuses cellules jouent un rôle, notamment les mastocytes,

Plus en détail

Les urgences respiratoires au téléphone «des règles pour bien réguler»

Les urgences respiratoires au téléphone «des règles pour bien réguler» Les urgences respiratoires au téléphone «des règles pour bien réguler» Dr Anna RIBERA CANO Pneumoallergologie pédiatrique SMUR pédiatrique Introduction Motif d appel fréquent 21% appels SMUR pédiatrique

Plus en détail

C est quoi. La bronchiolite. ckoi07_060710:grid_iso_half_pg_vert.qxd 6/07/10 17:43 Page 1

C est quoi. La bronchiolite. ckoi07_060710:grid_iso_half_pg_vert.qxd 6/07/10 17:43 Page 1 ckoi07_060710:grid_iso_half_pg_vert.qxd 6/07/10 17:43 Page 1 C est quoi La bronchiolite Brochure écrite avec la collaboration du Pr Astrid Vabret, laboratoire de Virologie, CHU Caen et du Pr Bernard Guillois,

Plus en détail

BRONCHIOLITE ET ASTHME

BRONCHIOLITE ET ASTHME BRONCHIOLITE ET ASTHME COURS IFSI 2 ANNÉE Dr A.Veyre, Service de Pédiatrie Générale, secteur nourrissons Aurelia.veyre@lmr.aphp.fr LA BRONCHIOLITE DU NOURRISSON GENERALITES Infection RESPIRATOIRE du NOURRISSON

Plus en détail

Education à la santé et prévention

Education à la santé et prévention Education à la santé et prévention Fédération Française des Associations et Amicales de malades, Insuffisants ou handicapés Respiratoires. www.ffaair.org 66 Boulevard Saint-Michel - 75006 PARIS Tél. :

Plus en détail

Toux chronique de l enfant

Toux chronique de l enfant Toux chronique de l enfant «Les 10 questions indispensables» F.Amsallem Définition «Toux > 4 à 6 semaines ou Episodes de toux > 2 mois / an» En pratique toute toux > 3 semaines doit être explorée Principales

Plus en détail

Mercredi 18 avril 2007 L asthme : maladie du monde moderne, origine et traitements

Mercredi 18 avril 2007 L asthme : maladie du monde moderne, origine et traitements 1 à 20 H 30 au Muséum Mercredi 18 avril 2007 L asthme : maladie du monde moderne, origine et traitements Sous l'égide du Comité orléanais de la Fondation pour la Recherche Médicale Avec : - Isabelle COUILLIN,

Plus en détail

Docteur Jean-Loup Dervaux. Infections ORL. de l enfant. Un ouvrage paru sous la direction de Jean-Luc Darrigol

Docteur Jean-Loup Dervaux. Infections ORL. de l enfant. Un ouvrage paru sous la direction de Jean-Luc Darrigol Docteur Jean-Loup Dervaux Infections ORL de l enfant Un ouvrage paru sous la direction de Jean-Luc Darrigol Quel est son problème? Cette première partie va vous remettre en mémoire toutes les données nécessaires

Plus en détail

La grippe, l asthme et la vaccination

La grippe, l asthme et la vaccination La grippe, l asthme et la vaccination vaccin anti-grippe pris en charge à 100 % pour tous les asthmatiques Qu est-ce que la grippe? La grippe est une maladie infectieuse très contagieuse, d apparition

Plus en détail

Bronchiolite ou asthme? De la bronchiolite à l asthme. A. RADOUI (Oran), S. BENZERGA (Mascara), K. ZMIRLINE (Mostaganem), A. ATTIA (Oran).

Bronchiolite ou asthme? De la bronchiolite à l asthme. A. RADOUI (Oran), S. BENZERGA (Mascara), K. ZMIRLINE (Mostaganem), A. ATTIA (Oran). Bronchiolite ou asthme? De la bronchiolite à l asthme. A. RADOUI (Oran), S. BENZERGA (Mascara), K. ZMIRLINE (Mostaganem), A. ATTIA (Oran). Bronchiolite, asthme du nourrisson Problème de santé publique

Plus en détail

Asthme du nourrisson et du petit enfant: définitions et histoire naturelle. I. Pin Clinique médicale de pédiatrie, CHU de Grenoble INSERM U 823

Asthme du nourrisson et du petit enfant: définitions et histoire naturelle. I. Pin Clinique médicale de pédiatrie, CHU de Grenoble INSERM U 823 Asthme du nourrisson et du petit enfant: définitions et histoire naturelle I. Pin Clinique médicale de pédiatrie, CHU de Grenoble INSERM U 823 Particularités physiologiques du NRS Plus grande facilité

Plus en détail

L ABC DES PETITES MALADIES DE LA VIE COURANTE pour mieux utiliser les antibiotiques

L ABC DES PETITES MALADIES DE LA VIE COURANTE pour mieux utiliser les antibiotiques D Angine à Vaccin, de Bactéries à Viral : 28 mots pour se préparer à l hiver. Ce guide vous aidera à mieux comprendre les maladies de la vie courante comme le rhume ou la bronchite. Parce que face à ces

Plus en détail

Bronchiolites du Nouveau-Né

Bronchiolites du Nouveau-Né Bronchiolites du Nouveau-Né 4A Anne Goffard Université Lille 2 Droit et Santé Faculté des Sciences Pharmaceutiques et Biologiques de Lille 2015 3.0 Table des matières Objectifs 3 I - Bronchiolite : définition

Plus en détail

Démarche diagnostique pratique. et des maladies respiratoires de l enfantl

Démarche diagnostique pratique. et des maladies respiratoires de l enfantl Asthme du nourrisson Démarche diagnostique pratique André Labbé Unité de réanimation r et des maladies respiratoires de l enfantl Hôtel-Dieu Clermont-Ferrand Position du problème Fréquence pathologie sifflante

Plus en détail

BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON en 2016: mode d emploi pour l urgentiste! Pr C GRAS-LE GUEN, Dr M VERSTRAETE et les pédiatres des HUGO

BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON en 2016: mode d emploi pour l urgentiste! Pr C GRAS-LE GUEN, Dr M VERSTRAETE et les pédiatres des HUGO BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON en 2016: mode d emploi pour l urgentiste! Pr C GRAS-LE GUEN, Dr M VERSTRAETE et les pédiatres des HUGO La bronchiolite: un phénomène récurrent De nombreux enfants concernés

Plus en détail

Mieux vivre avec votre asthme

Mieux vivre avec votre asthme Mieux vivre avec votre asthme L éducation thérapeutique pour bien gérer votre asthme au quotidien Bien gérer sa maladie permet de reconnaître et maîtriser les symptômes afin de limiter la gêne respiratoire.

Plus en détail

Les difficultés respiratoires de l enfant. Docteur D.TCHOMAKOV Urgences Pédiatriques CHU de Strasbourg - Hautepierre

Les difficultés respiratoires de l enfant. Docteur D.TCHOMAKOV Urgences Pédiatriques CHU de Strasbourg - Hautepierre Les difficultés respiratoires de l enfant Docteur D.TCHOMAKOV Urgences Pédiatriques CHU de Strasbourg - Hautepierre Les difficultés respiratoires Dyspnée ou gène inspiratoire, expiratoire ou aux 2 temps

Plus en détail

La BPCO. L éducation thérapeutique du patient

La BPCO. L éducation thérapeutique du patient La BPCO L éducation thérapeutique du patient Expérience du service des Maladies Respiratoires CHU de Nancy Brabois Mmes Annick Louis et Evelyne Arias 1 Mise en place et organisation de l éducation thérapeutique

Plus en détail

L allergie respiratoire : de la rhinite à l asthme?

L allergie respiratoire : de la rhinite à l asthme? CAS CLINIQUE L allergie respiratoire : de la rhinite à l asthme? Commencer Réalisé par le Pr Just Chef du Service d Allergologie Centre de l asthme et des Allergies Hôpital Trousseau Paris 12 Suite Paul,

Plus en détail

Prévenir... l asthme. de l enfant et ses complications

Prévenir... l asthme. de l enfant et ses complications Prévenir... l asthme de l enfant et ses complications 30 La fréquence de l asthme et des allergies respiratoires augmente a fréquence de l asthme et des allergies respiratoires a doublé L dans les pays

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DU NOURISSON PORTEUR DE BRONCHIOLITE FORMATION RESERVEE AUX MASSEURS KINESITHERAPEUTES

PRISE EN CHARGE DU NOURISSON PORTEUR DE BRONCHIOLITE FORMATION RESERVEE AUX MASSEURS KINESITHERAPEUTES PRISE EN CHARGE DU NOURISSON PORTEUR DE BRONCHIOLITE FORMATION RESERVEE AUX MASSEURS KINESITHERAPEUTES 615 Avenue de Montpellier 34970 LATTES Téléphone : 04 67 54 76 55 Web : www.ifcees.fr La bronchiolite

Plus en détail

DOSSIER - BRONCHIOLITE AIGUË DU NOURISSON

DOSSIER - BRONCHIOLITE AIGUË DU NOURISSON Décembre 2008 ; N 20 DOSSIER - BRONCHIOLITE AIGUË DU NOURISSON Pr. M. Fayon. ARTICLE COMMENTE Hermes A et al. Irinotecan plus carboplatin versus oral etoposide plus carboplatin in extensive smallcell lung

Plus en détail

LES PATHOLOGIES RESIDUELLES DE L ANCIEN PREMATURE après 1 an. Michèle GRANIER 28 novembre 2006-7 décembre 2006

LES PATHOLOGIES RESIDUELLES DE L ANCIEN PREMATURE après 1 an. Michèle GRANIER 28 novembre 2006-7 décembre 2006 LES PATHOLOGIES RESIDUELLES DE L ANCIEN PREMATURE après 1 an Michèle GRANIER 28 novembre 2006-7 décembre 2006 DEVENIR RESPIRATOIRE DES PREMATURES DEVENIR NUTRITIONNIEL CROISSANCE DYSPLASIE BRONCHO-PULMONAIRE

Plus en détail

Au niveau mondial, l asthme, tous pays confondus, frappe 5% de la population.

Au niveau mondial, l asthme, tous pays confondus, frappe 5% de la population. Université de Batna Faculté de médecine de Batna Cours de 4 ème Année Module de Pneumologie www.aurespneumo.com Dr Djenfi - 2012 I. Définition : L asthme est un désordre inflammatoire chronique des voies

Plus en détail

Le système ventilatoire et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados

Le système ventilatoire et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Le système ventilatoire et ses atteintes Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Objectif: A la fin de la séquence, vous serez capable de : 1. décrire le système ventilatoire 2. d expliquer

Plus en détail

* Une Promesse pour la Vie. Abbott part en campagne contre la bronchiolite des bébés à risque!

* Une Promesse pour la Vie. Abbott part en campagne contre la bronchiolite des bébés à risque! * Une Promesse pour la Vie Abbott part en campagne contre la bronchiolite des bébés à risque! SOMMAIRE La Bronchiolite à VRS... 3 Définition et épidémiologie... 3 L infection à VRS... 4 Modes de transmission...

Plus en détail

Dossier de presse. Mise en place d un dispositif régional de garde pour la prise en charge de la bronchiolite

Dossier de presse. Mise en place d un dispositif régional de garde pour la prise en charge de la bronchiolite Jeudi 11 décembre 2014 Dossier de presse Mise en place d un dispositif régional de garde pour la prise en charge de la bronchiolite Contacts Presse : Olivier BONNET - Président URPS - 06 08 53 79 33 Aurélie

Plus en détail

La désensibilisation. Je m informe. 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : Les clés de l efficacité :

La désensibilisation. Je m informe. 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : Les clés de l efficacité : La désensibilisation 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : 1. Prévenir l aggravation de la maladie 2. Éviter l apparition de nouvelles sensibilisations à d autres allergènes (allergie

Plus en détail

Le traitement de fond de la maladie asthmatique chez l adulte Formation médicale continue des médecins généralistes

Le traitement de fond de la maladie asthmatique chez l adulte Formation médicale continue des médecins généralistes Le traitement de fond de la maladie asthmatique chez l adulte Formation médicale continue des médecins généralistes Dr Hakima OUKSEL Département de Pneumologie 1 Le traitement de fond de l asthme 1. Est

Plus en détail

TRAITEMENT DE LA CRISE D ASTHME DU NOURRISSON. Caroline Thumerelle Hôpital Jeanne de Flandre CHRU Lille

TRAITEMENT DE LA CRISE D ASTHME DU NOURRISSON. Caroline Thumerelle Hôpital Jeanne de Flandre CHRU Lille TRAITEMENT DE LA CRISE D ASTHME DU NOURRISSON Caroline Thumerelle Hôpital Jeanne de Flandre CHRU Lille FACTEURS D ÉXACERBATION DE L ASTHME VIRUS ++++ Allergènes Stress, hypersécrétion Pollution atmosphérique

Plus en détail

AUTRES AFFECTIONS FRÉQUENTES ASTHME

AUTRES AFFECTIONS FRÉQUENTES ASTHME L asthme est une maladie inflammatoire chronique des voies aériennes, caractérisée par une obstruction bronchique variable dans le temps. Sous-diagnostiqué et insuffisamment pris en charge dans la population

Plus en détail

Conférence de consensus. Prise en charge de la bronchiolite du nourrisson. 21 septembre 2000

Conférence de consensus. Prise en charge de la bronchiolite du nourrisson. 21 septembre 2000 Conférence de consensus Prise en charge de la bronchiolite du nourrisson 21 septembre 2000 Salle Louis Armand Cité des Sciences et de l Industrie de la Villette - Paris TEXTE COURT PARTENAIRES Réseau Sentinelle

Plus en détail

DEMANDEZ À L ÉDUCATEUR ACTIONAIR MD

DEMANDEZ À L ÉDUCATEUR ACTIONAIR MD Gérer la MPOC DEMANDEZ À L ÉDUCATEUR ACTIONAIR MD Je sais que j aurai toujours la MPOC. Que puis-je faire pour la gérer? La MPOC est une maladie chronique, c est-à-dire qu elle ne se guérit pas. Il existe

Plus en détail

La bronchiolite en GMM 22 janvier 2015 Laurence Martinat

La bronchiolite en GMM 22 janvier 2015 Laurence Martinat La bronchiolite en 2015 GMM 22 janvier 2015 Laurence Martinat La bronchiolite Infection virale respiratoire épidémique et saisonnière Plus de 400 000 NRS, dizaines de milliers d H

Plus en détail

Mon enfant est malade

Mon enfant est malade Mon enfant est malade repères pour reconnaître et comprendre la maladie agir et soulager mon enfant savoir quand et où consulter Guide élaboré grâce à la collaboration de médiateurs socioculturels, de

Plus en détail

Asthme allergique (lié à des causes «extérieures» au patient).

Asthme allergique (lié à des causes «extérieures» au patient). Lexique ALLERGÈNE : Protéine qui provoque la formation d IGE en quantité élevée chez les patients atopiques déclenchant ensuite une réaction allergique. On distingue les allergènes alimentaires ou trophallergènes

Plus en détail

ITEM 151 : Infections bronchopulmonaires communautaires ITEM 200 : Toux chez l enfant (avec le traitement)

ITEM 151 : Infections bronchopulmonaires communautaires ITEM 200 : Toux chez l enfant (avec le traitement) Questions ITEM 151 : Infections bronchopulmonaires communautaires ITEM 200 : Toux chez l enfant (avec le traitement) [2014 Dossier 4-2010 Dossier 5-2011 Dossier 4-2012 Dossier 4-2014 Dossier 3] QCM 1 :

Plus en détail

Bronchiolite : nouvelles recommandations. Marion BAZIARD / DES de Médecine Générale

Bronchiolite : nouvelles recommandations. Marion BAZIARD / DES de Médecine Générale Bronchiolite : nouvelles recommandations Marion BAZIARD / DES de Médecine Générale 7 Avril 2015 2 nouvelles références en 2014 «Saisissez une citation ici.» Arch Pediatr. 2014 Jan;21(1):53-62 «Saisissez

Plus en détail

De la bronchiolite à l asthme du jeune enfant. Livret d information des familles et des professionnels de la petite enfance

De la bronchiolite à l asthme du jeune enfant. Livret d information des familles et des professionnels de la petite enfance De la bronchiolite à l asthme du jeune enfant Livret d information des familles et des professionnels de la petite enfance De la bronchiolite à l asthme Si votre jeune enfant de moins de 5 ans a eu plusieurs

Plus en détail

ASTHME ET SPORT. JP GRIGNET DENAIN avril 2005

ASTHME ET SPORT. JP GRIGNET DENAIN avril 2005 ASTHME ET SPORT JP GRIGNET DENAIN avril 2005 Qu est ce que l asthme? L asthme est une maladie inflammatoire chronique (durable) des bronches Les manifestations peuvent être: - La toux souvent sèche, quinteuse,

Plus en détail

Les manifestations la grippe

Les manifestations la grippe Les manifestations la grippe Les manifestations de la grippe sont assez caractéristiques: Un début souvent brutal Le début de la grippe est le plus souvent brutal, apparaissent ainsi: Courbatures, Douleurs

Plus en détail

Plan. Les BPCO. Quand évoquer le diagnostic? Les facteurs de risque 30/11/2009

Plan. Les BPCO. Quand évoquer le diagnostic? Les facteurs de risque 30/11/2009 Plan Les BPCO Cours du 23/11/2009 Diagnostic positif et différentiel Epidémiologie Prise en charge à l état stable Prise en charge en urgence Les traitements "préventifs " Place de la chirurgie dans le

Plus en détail

Stratégie diagnostique De l asthme du nourrisson

Stratégie diagnostique De l asthme du nourrisson Stratégie diagnostique De l asthme du nourrisson Ain-Temouchent 08/Mai/2015. Groupe de pneumo-allergologie pédiatrique Société de pédiatrie de l ouest www.spo-dz.com societepediatrieouest@yahoo.fr GAAPP(Groupe

Plus en détail

ENFANT ASTHMATIQUE? PAS DE PANIQUE Contrôlez et équilibrez l asthme de votre enfant

ENFANT ASTHMATIQUE? PAS DE PANIQUE Contrôlez et équilibrez l asthme de votre enfant ENFANT ASTHMATIQUE? PAS DE PANIQUE Contrôlez et équilibrez l astme de votre enfant Membre de la Fédération Française de Pneumologie Avec le soutien de la Direction Générale de la Santé et le parrainage

Plus en détail

ASTHME DU PETIT ENFANT

ASTHME DU PETIT ENFANT ASTHME DU PETIT ENFANT DÉFINITION 3 épisodes dyspnéiques avec sibilants avant l âge de 3 ans (Tabachnik et Levinson - 1981) Indépendamment : du statut atopique de l âge de début des facteurs déclenchants

Plus en détail

Comment prescrire les corticoïdes inhalés chez les nourrissons à la lumière des publications récentes? Christophe Marguet

Comment prescrire les corticoïdes inhalés chez les nourrissons à la lumière des publications récentes? Christophe Marguet Comment prescrire les corticoïdes inhalés chez les nourrissons à la lumière des publications récentes? Christophe Marguet Asthme du nourrisson ou siffleur récurrent : un syndrome Phénotypes sont essentiels

Plus en détail

Mlle D. est essoufflée. Pierre-Antoine ODDON

Mlle D. est essoufflée. Pierre-Antoine ODDON Mlle D. est essoufflée Pierre-Antoine ODDON ses études. Elle vient vous consulter car, depuis son arrivée, elle se sent parfois essoufflée et elle voudrait bien que vous calmiez cette maudite toux qui

Plus en détail

Broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) Nathalie Rozensztajn CCA service de pneumologie Hôpital Tenon

Broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) Nathalie Rozensztajn CCA service de pneumologie Hôpital Tenon Broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) Nathalie Rozensztajn CCA service de pneumologie Hôpital Tenon Définitions Définitions Bronchite chronique Toux + expectoration 3 mois/an 2 ans Emphysème

Plus en détail

Chapitre I: Description de la maladie

Chapitre I: Description de la maladie Table des matières Introduction... 2 Chapitre I: Description de la maladie... 3 1.1. Qu est-ce que la bronchiolite?... 3 1.2. Cause de la maladie... 3 1.3. Fréquence de la maladie... 4 1.4. Comment se

Plus en détail

La bronchiolite pas de panique!

La bronchiolite pas de panique! La bronchiolite pas de panique! Guide à l usage des familles Sommaire P. 2 C est quoi la bronchiolite? Comment se présente la bronchiolite? Que faire? P. 3 A quoi sert la kinésithérapie respiratoire? P.

Plus en détail

L enfant avant tout. L asthme chez l enfant

L enfant avant tout. L asthme chez l enfant 14 L enfant avant tout L asthme chez l enfant Au Canada, la prévalence de l asthme chez l enfant a quadruplé au cours de la dernière décennie, et l asthme est devenu l une des principales causes d hospitalisation

Plus en détail

Sofiane a 3mois sous hydrolysat extensive de LV pour APLV depuis un mois il commence une gène respiratoire et un sifflement. On annonce à la maman

Sofiane a 3mois sous hydrolysat extensive de LV pour APLV depuis un mois il commence une gène respiratoire et un sifflement. On annonce à la maman Sofiane a 3mois sous hydrolysat extensive de LV pour APLV depuis un mois il commence une gène respiratoire et un sifflement. On annonce à la maman que Sofiane fait de L asthme et qu un TRT par CSI est

Plus en détail

La prise en charge en ville d un enfant présentant une crise d asthme par les bronchodilatateurs

La prise en charge en ville d un enfant présentant une crise d asthme par les bronchodilatateurs La prise en charge en ville d un enfant présentant une crise d asthme par les bronchodilatateurs JL. HERMIL / C. MARGUET G.R.A.P.P. 2004 Quoi de neuf en médecine générale 2005 (DUMG/CHNGE) 1ère étape :

Plus en détail

Préconisations Grippe A (H1N1) v et maladies neuromusculaires

Préconisations Grippe A (H1N1) v et maladies neuromusculaires Préconisations Grippe A (H1N1) v et maladies neuromusculaires A) GENERALITES SUR LA NOUVELLE GRIPPE A (H1N1) v. Qu est-ce que la nouvelle grippe A (H1N1) v? La nouvelle grippe A(H1N1) est une infection

Plus en détail

Asthme. je contrôle. mon souffle. ENVI-2013-02-059 - HCP Groupe. pratiq santé

Asthme. je contrôle. mon souffle. ENVI-2013-02-059 - HCP Groupe. pratiq santé Asthme ENVI-2013-02-059 - HCP Groupe je contrôle mon souffle pratiq santé Je m informe : l asthme, une pathologie souvent ignorée Qu est-ce que l asthme? (1, 2) L asthme (du latin asthma, «respiration

Plus en détail

L ASTHME BRONCHIQUE. 20.03.09 Dr Dussart Pneumologie. I)Définition II)Epidémiologie III)Physiopathologie

L ASTHME BRONCHIQUE. 20.03.09 Dr Dussart Pneumologie. I)Définition II)Epidémiologie III)Physiopathologie 20.03.09 Dr Dussart Pneumologie L ASTHME BRONCHIQUE I)Définition II)Epidémiologie III)Physiopathologie A)L'inflammation bronchique B)Le bronchospasme C)L'hyperréactivité bronchique IV)Manifestations cliniques

Plus en détail

Rhume ou grippe? Pas d antibiotiques!

Rhume ou grippe? Pas d antibiotiques! Brochure d information En utilisant mal une ressource, elle devient inefficace! Rhume ou grippe? Pas d antibiotiques! z6creation.net Une initiative européenne en matière de santé. Rhume ou grippe? Pas

Plus en détail

L eczéma atopique (ou dermatite atopique) du nourrisson

L eczéma atopique (ou dermatite atopique) du nourrisson L eczéma atopique (ou dermatite atopique) du nourrisson En partenariat avec la fondation pour la dermatite atopique L eczéma atopique, appelé aussi dermatite atopique, est une maladie fréquente puisqu

Plus en détail

Ac monoclonaux en Pneumo-Allergologie Palivizumab, Omalizumab. J.L. Rittié Hôpital des Enfants, Toulouse

Ac monoclonaux en Pneumo-Allergologie Palivizumab, Omalizumab. J.L. Rittié Hôpital des Enfants, Toulouse Ac monoclonaux en Pneumo-Allergologie Palivizumab, Omalizumab J.L. Rittié Hôpital des Enfants, Toulouse Particularités communes! Ac monoclonaux «humanisés»! AMM 1999 pour le palivizumab, 2006 pour omalizumab!

Plus en détail

L asthme Dr Sophie Figon & Pr Jean-Pierre DUBOIS Département de Médecine Générale Université Claude Bernard LYON I

L asthme Dr Sophie Figon & Pr Jean-Pierre DUBOIS Département de Médecine Générale Université Claude Bernard LYON I L Dr Sophie Figon & Pr Jean-Pierre DUBOIS Département de Médecine Générale Université Claude Bernard LYON I Définition. Caractéristiques. Prévalence Dyspnée sifflante due à une obstruction bronchique,

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 23 septembre 2015

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 23 septembre 2015 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 23 septembre 2015 PULMOZYME 2500 U/2,5 ml, solution pour inhalation par nébuliseur B/6 ampoules de 2,5 ml (CIP : 34009 364 674 8 4) B/30 ampoules de 2,5 ml (CIP : 34009

Plus en détail

La fiche individuelle d asthme

La fiche individuelle d asthme Groupe de Travail Enfant & Asthme La fiche individuelle d asthme Ce projet a été réalisé grâce au soutien inconditionnel de MSD Belgium bvba/sprl VOLET 1. À COMPLÉTER PAR LE MÉDECIN TRAITANT EN CONCERTATION

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR. Je me sens essoufflé(e) : J ai des sécrétions à tous les jours. Non Oui, couleur : Je tousse régulièrement.

PLAN D ACTION POUR. Je me sens essoufflé(e) : J ai des sécrétions à tous les jours. Non Oui, couleur : Je tousse régulièrement. PLAN D ACTION POUR copie : patient (nom du patient) JE ME SENS BIEN Je me sens essoufflé(e) : J ai des sécrétions à tous les jours. Non Oui, couleur : Je tousse régulièrement. Non Oui JE ME SENS MOINS

Plus en détail

Allergie, asthme et grossesse

Allergie, asthme et grossesse Allergie, asthme et grossesse En collaboration avec la Commission de spécialité de la Société Suisse d Allergologie et d Immunologie (SSAI) Auteur Prof. Dr méd. Arthur Helbling, Spécialiste FMH en allergologie

Plus en détail

Guide Pratique du Souffle

Guide Pratique du Souffle Programme d information sur les maladies respiratoires chroniques : asthme, broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO)... Guide Pratique du Souffle Ce guide appartient à : Nom :......... Prénom

Plus en détail

Phénotypage de l asthme : En pratique. Lilia Malot, Pneumo-pédiatre Allergologue

Phénotypage de l asthme : En pratique. Lilia Malot, Pneumo-pédiatre Allergologue Phénotypage de l asthme : En pratique Lilia Malot, Pneumo-pédiatre Allergologue Asthme du nourrisson Enfant d âge préscolaire < 3 ans Diagnostic d asthme la première année de vie : épisodes itératifs de

Plus en détail

Bilan d une toux chronique (> 8 semaines)

Bilan d une toux chronique (> 8 semaines) Bilan d une toux chronique (> 8 semaines) Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 16/12/2007) www.respir.com La démarche diagnostique repose sur l'interrogatoire, l'examen clinique et la pratique d'une radiographie

Plus en détail

Asthme de l adulte. modalités de suivi

Asthme de l adulte. modalités de suivi Asthme de l adulte modalités de suivi F. GORMAND, PH CHU -LYON Prévalence de l asthme 7 à 10 % de la population adulte 3 à 6 % de la population âgée de plus de 60 ans. Elle est en augmentation dans le

Plus en détail

Module 7 - Edition 2008 - Item 82 page 1 Copyright CMIT ITEM N 82 : GRIPPE OBJECTIFS TERMINAUX

Module 7 - Edition 2008 - Item 82 page 1 Copyright CMIT ITEM N 82 : GRIPPE OBJECTIFS TERMINAUX Module 7 - Edition 2008 - Item 82 page 1 ITEM N 82 : GRIPPE OBJECTIFS TERMINAUX I. Diagnostiquer une grippe II. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient INTRODUCTION - Maladie

Plus en détail

ASTHME & REFLUX GASTRO-ŒSOPHAGIEN SOPHAGIEN. P. Tounian. Hôpital Armand-Trousseau, Paris

ASTHME & REFLUX GASTRO-ŒSOPHAGIEN SOPHAGIEN. P. Tounian. Hôpital Armand-Trousseau, Paris ASTHME & REFLUX GASTRO-ŒSOPHAGIEN SOPHAGIEN P. Tounian Gastroentérologie rologie et Nutrition PédiatriquesP Hôpital Armand-Trousseau, Paris Prévalence augmentée du RGO chez l enfant asthmatique (Thakkar

Plus en détail

Mon enfant a de l eczéma?

Mon enfant a de l eczéma? FONDATION Mon enfant a de l eczéma? Informations données aux parents et utiles aux enseignants Docteur Jacques ROBERT Pédiatre - Allergologue Centre Hospitalier LYON SUD Réalisé par la FONDATION POUR LA

Plus en détail

LAVEZ-VOUS LES MAINS AU SAVON, PLUSIEURS FOIS PAR JOUR, PENDANT 30 SECONDES.

LAVEZ-VOUS LES MAINS AU SAVON, PLUSIEURS FOIS PAR JOUR, PENDANT 30 SECONDES. LAVEZ-VOUS LES MAINS AU SAVON, PLUSIEURS FOIS PAR JOUR, PENDANT 30 SECONDES. Y France 2006-642 016 778 RCS Nanterre - Réf. 313-06280-A SI VOUS ÊTES MALADE, PORTEZ UN MASQUE* POUR PROTÉGER VOS PROCHES.

Plus en détail

ASTHME du SUJET AGE. Capacité de Gérontologie - Année 2011/2012 - Pr Vincent Jounieaux

ASTHME du SUJET AGE. Capacité de Gérontologie - Année 2011/2012 - Pr Vincent Jounieaux ASTHME du SUJET AGE GENERALITES Deux tableaux : asthme ancien vieilli, asthme d apparition d tardive (souvent sous- diagnostiqué). EPIDEMIOLOGIE 1/ Prévalence : Plusieurs études épidémiologiques américaines

Plus en détail

LES MEDICAMENTS DE LA TOUX

LES MEDICAMENTS DE LA TOUX LES MEDICAMENTS DE LA TOUX Les médicaments de la toux sont avant tout représentés par les antitussifs et les fluidifiants bronchiques. I PHYSIOLOGIE DE LA TOUX Définition de la toux C est une réaction

Plus en détail

LES ALLERGIES RESPIRATOIRES RHINITE & ASTHME

LES ALLERGIES RESPIRATOIRES RHINITE & ASTHME LES ALLERGIES RESPIRATOIRES RHINITE & ASTHME L ALLERGIE POUR EN SAVOIR PLUS DÉFINITION L allergie résulte d un dysfonctionnement du système immunitaire conduisant l organisme à réagir de manière anormale

Plus en détail

La grippe A(H1N1) dans la région de Gabès

La grippe A(H1N1) dans la région de Gabès La grippe A(H1N1) dans la région de Gabès Durant la période allant du mois de février 2013 au mois de mars 2013 : 8 cas de grippe A(H1N1) ont été colligés à l hôpital régional de Gabès. Le diagnostic de

Plus en détail

Insuffisance respiratoire chronique grave de l adulte secondaire à une bronchopneumopathie chronique obstructive

Insuffisance respiratoire chronique grave de l adulte secondaire à une bronchopneumopathie chronique obstructive ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE Insuffisance respiratoire chronique grave de l adulte secondaire à une bronchopneumopathie chronique obstructive Juin 2014 CHRONIQUE GRAVE DE L ADULTE SECONDAIRE

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 15 octobre 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 15 octobre 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE PANDEMIQUE 1 A. TRAITEMENT ANTIVIRAL CURATIF 2 1. Adultes et enfants d un an et plus La prescription d un traitement antiviral

Plus en détail

Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement

Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement Comment fonctionne notre respiration? Toutes les cellules de notre corps ont besoin d oxygène. En inspirant, de l air rentre dans les voies

Plus en détail

Parents Note H1N1 : n o 3

Parents Note H1N1 : n o 3 École primaire Laurentia Parents Note H1N1 : n o 3 Destinataires : Tous les parents de L ÉCOLE PRIMAIRE LAURENTIA Date : Le 16 novembre 2009 Objet : Expéditrice : Transport des élèves vers les centres

Plus en détail

Asthme du NRS. Priam 05 mars 2003. Dr Agnès Toutain-Rigolet Dr Yan Martinat

Asthme du NRS. Priam 05 mars 2003. Dr Agnès Toutain-Rigolet Dr Yan Martinat Asthme du NRS Priam 05 mars 2003 Dr Agnès Toutain-Rigolet Dr Yan Martinat Définition de l asthme : clinique Crises de dyspnée Sibilances Obstruction bronchique Réversibilité bétamimétique MAIS aussi *

Plus en détail

Etude observationnelle quantifiant en vie réelle l apport du Singulair 4 mg chez le nourrisson âgé de 6 à 24 mois

Etude observationnelle quantifiant en vie réelle l apport du Singulair 4 mg chez le nourrisson âgé de 6 à 24 mois Etude observationnelle quantifiant en vie réelle l apport du Singulair 4 mg chez le nourrisson âgé de 6 à 24 mois Manon Belhassen 1,2, Jacques de Blic, Laurent Laforest, Valérie Laigle, Céline Chanut-Vogel,

Plus en détail

La rééducation dans la BPCO

La rééducation dans la BPCO DES : Médecine physique et de réadaptation DIU : Médecine de rééducation Module : MPR et Pathologie respiratoire Rennes: 2009 Coordonnateurs : Pr R Brissot, Pr O. Remy-Neris, Pr F Boyer, Pr B Desrues,

Plus en détail

La Neurofibromatose en 20 questions

La Neurofibromatose en 20 questions CNN la NF en 20 questions Responsable : Pr Jean-Francois Stalder Clinique Dermatologique CHU Nantes Contact : Blandine Legeay Tel :02-40-08-31-23 blandine.legeay@chu-nantes.fr La Neurofibromatose en 20

Plus en détail

LA BRONCHIOLITE. I/ Les virus VRS = Virus Respiratoire Syncytial Adénovirus Haemophilus influenzae...

LA BRONCHIOLITE. I/ Les virus VRS = Virus Respiratoire Syncytial Adénovirus Haemophilus influenzae... LA BRONCHIOLITE Bronchopathies obstructives virales I/ Les virus VRS = Virus Respiratoire Syncytial Adénovirus Haemophilus influenzae... II/ Epidémie- Epidémiologie automno- hivernale pic en décembre touche

Plus en détail

Education à la santé et prévention

Education à la santé et prévention Education à la santé et prévention www.ffaair.org www.chepe.fr 148, bld Yves Farge - 69190 Saint-Fons Tél.: (33) 4 78 70 92 86 - Fax: (33) 4 78 70 92 35 e-mail : chepe@chepe.fr 2013 - CHEPE / Carole production

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN PÉDIATRIE

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN PÉDIATRIE RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN PÉDIATRIE Éducation thérapeutique de l enfant asthmatique et de sa famille en pédiatrie Juillet 2005 I. PROMOTEURS Association française de pédiatrie ambulatoire

Plus en détail

A quoi pensez-vous? (diagnostic positif)

A quoi pensez-vous? (diagnostic positif) Cas clinique Mme D. 24ans, depuis 3 semaines: Asthénie Rhinorrhée Obstruction nasale Ecoulement nasal postérieur Toux productive le matin+++ Voix enrouée le matin +++ Douleurs modérées infraorbitaires

Plus en détail

Ta b le PREMIÈRE PARTIE. Introduction...9 COMPRENDRE L'ALLERGIE

Ta b le PREMIÈRE PARTIE. Introduction...9 COMPRENDRE L'ALLERGIE Ta b le Introduction...9 PREMIÈRE PARTIE COMPRENDRE L'ALLERGIE CHAPITRE 1 Allergies, allergènes, allergiques... 15 L'allergie est-elle une maladie?... 16 Qu'est-ce qu'un allergène?... 17 Qui est allergique?...

Plus en détail

Les fiches repères d INTEGRANS sont réalisées par ARIS Franche-Comté dans le cadre du programme INTEGRANS. Plus d infos sur www.integrans.org.

Les fiches repères d INTEGRANS sont réalisées par ARIS Franche-Comté dans le cadre du programme INTEGRANS. Plus d infos sur www.integrans.org. Les fiches repères d INTEGRANS sont réalisées par ARIS Franche-Comté dans le cadre du programme INTEGRANS. Plus d infos sur www.integrans.org. Les maladies invalidantes Repères sur l asthme généralités

Plus en détail

3 - PRISE EN CHARGE THÉRAPEUTIQUE (CRISE ET FOND) ET ORIENTATION DU PATIENT

3 - PRISE EN CHARGE THÉRAPEUTIQUE (CRISE ET FOND) ET ORIENTATION DU PATIENT 3 - PRISE EN CHARGE THÉRAPEUTIQUE (CRISE ET FOND) ET ORIENTATION DU PATIENT DIFFÉRENTES CLASSES THÉRAPEUTIQUES ET LEURS RÔLES RESPECTIFS Component 4 : Asthma Management and Prevention Program DÉFINITION

Plus en détail

La thermothérapie Cours n o 336

La thermothérapie Cours n o 336 La thermothérapie Cours n o 336 Dans le cours précédent, nous avons notamment parlé d hydrothérapie chaude. Il s agit en fait d une forme de thermothérapie. Celle-ci n est rien d autre que le recours à

Plus en détail

Séminaire BPCO. Les médicaments du traitement de fond. Séminaire BPCO AMMPPU Fauquemont 25&26 septembre 09. J.Birgé

Séminaire BPCO. Les médicaments du traitement de fond. Séminaire BPCO AMMPPU Fauquemont 25&26 septembre 09. J.Birgé Séminaire BPCO Les médicaments du traitement de fond Séminaire BPCO AMMPPU Fauquemont 25&26 septembre 09. J.Birgé 1 Mes liens d intérêt Spécialiste en médecine générale, je déclare n avoir aucun lien,

Plus en détail

Caractéristiques. Aiguë ou chronique Productive ou irritative Émétisante Syncopale Fuite urinaire

Caractéristiques. Aiguë ou chronique Productive ou irritative Émétisante Syncopale Fuite urinaire Toux Caractéristiques Aiguë ou chronique Productive ou irritative Émétisante Syncopale Fuite urinaire Se méfier Présence de sang dans les expectorations Altération marquée de l état général Apparition

Plus en détail

Les vaccinations. Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS

Les vaccinations. Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS Les vaccinations Même si, heureusement, les épidémies sont rares de nos jours en France, les vaccins sont utiles car ils permettent de prévenir un ensemble

Plus en détail

La grippe et la vaccination contre la grippe. Document d info

La grippe et la vaccination contre la grippe. Document d info La grippe et la vaccination contre la grippe Document d info La grippe et la vaccination contre la grippe 1 Qu est-ce que la grippe? La grippe est causée par le virus «influenza». C est pourquoi la grippe

Plus en détail