Plan. Plan. Des phénotypes de l asthme au traitement personnalisé. Asthme du consensus aux phénotypes. Asthme du nourrisson: 3 phénotypes

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Plan. Plan. Des phénotypes de l asthme au traitement personnalisé. Asthme du consensus aux phénotypes. Asthme du nourrisson: 3 phénotypes"

Transcription

1 Des phénotypes de l asthme au traitement personnalisé Jocelyne JUST Centre de l Asthme et des Allergies Groupe Hospitalier Trousseau- La Roche Guyon Université Pierre et Marie Curie, Paris6 Stepwise approach to control asthma symptoms and reduce risk Asthme du consensus aux phénotypes L asthme n est pas une maladie mais un syndrome répondant à des phénotypes variés Ces phénotypes d asthme ont des caractéristiques physiopathologiques différentes NEW! Sally E Wenzel Asthma: defining of the persistent adult phenotypes Lancet 2006; 368 : GINA 2014, Box 3-5 Asthme du nourrisson: 3 phénotypes Asthme Léger viro-induit Asthme Atopique à facteurs déclenchant s Asthme Sévère Cortico-résistant JUST JACI juin

2 Asthme du nourrisson: 3 phénotypes HERR et JUST JACI juin 2012 Asthme du nourrisson: 3 phénotypes Asthme du nourrisson API + Asthme Atopique à facteurs déclenchant s Moisissures Blattes Surpopulation Asthme Atopique à facteurs déclenchant s Améliorer environnement 285 jeunes enfants âgés de 2 ou 3 ans avec API positif propionate de fluticasone (88 microgrammes deux fois par jour) ou un placebo deux ans puis période d'un an sans traitement JUST JACI juin 2012 Guilbert et al NEJM 2006; 354: 1985 Asthme du nourrisson: 3 phénotypes Asthme Léger viro induit Singulair 4 mg Placebo Hiver Printemps Eté Automne Asthme Léger viro-induit JUST JACI juin 2012 Patients avec exacerbation(%) 5 0 JAN FEVMARAVR MAI JUINJUILAOUTSEPTOCT NOVDEC Bisgaard et al AJRCCM 2005;171:315 2

3 Phénotypes d asthme de l enfant Age = 83 (80;85) BMI = 167 (163;170) FEV 1 = 97 (95;100) Nb sensitizations inhaled allergens=12 (10;15) Asthme Sévère Obstrutif non allergique Age = 103 (100 ; 106) BMI = 200 (191 ; 210) vs Neutropils count= 3423 (3082 ; 3762) vs 2767 IgG =117 g/l (112 ; 123) vs 86 IgA = 18 g/l (16 ; 19) vs 11 IgM = 13 g/l (11 ; 14) vs 09 2 FEV 1 = 82 % PV (78 ; 86) vs 97% Age = 88 (85 ; 92) 1 Eosinophils count = 734 (650 ; 817) vs 454 Asthme Exacerbateur Basophils count = 42 (34 ; avec Allergies 50) vs 3 Asthme Multiples Total IgE =805 (657 ; 952) Léger vs 450 Nb sensitizations food allergens=03 (02 ; 05) vs 00 inhaled allergens=30 (26 ; 35) vs 12 2 Severity related to uncontrolled asthma despite high doses ICS and higher 351 children mild-moderate and to severe asthma aged 6 to 12 years were pooled to identify hospitalization rate distinct asthma phenotypes by applying clustering method J Just et al Eur Resp Journal 2012 Asthme allergique de l enfant devient L asthme pollinique est Exacerbateur Grains pollens augmentent de 20 grammes par m 2 le risque de venue aux urgences pour crise d asthme augmentent p<0,001 Immunothérapie allergénique :ITA Natural exposure (low dose Ag) + IgE ( ) Immunotherapy (high dose Ag) Th1 IFN APC IL 10 Treg ( ) TGF Th2 IL 4 IL 13 IL 5 B cell Eosinophil IgE Allergy IgG IgG4 IgA Erbas CEA 2012 (Adapted from Robinson DS, Larche ML and Durham SR J Clin Invest 2004; 114: ) 3

4 Efficacité de l ITA ciblé PhlP5 surtout durant le pic saisonnier Asthme allergique aux pollens de graminées 253 âgés de 5-16 ans RCA graminées, Rhinoconjonctivite + Asthme léger (42%), Cp actif (Grazax* ~ 15 µg Phlp5) versus placebo (1/1) 634 participants (316 active, 318 placebo) Score symptômes - asthme Médianes Saison entière Haute saison Cp actif Cp placebo amélioration % p-value Wilcoxon rank sum test Durham JACI 2012 Nombre de jours avec symptômes d asthme : PLA : 11% vs CP actif : 5%, p=0007 Bufe, JACI 2009 Asthme allergique de l enfant devient ITA et asthme due aux acariens : épargne des corticoïdes inhalés Zielen JACI ITA et asthme due aux acariens : épargne des corticoïdes inhalés ITA et asthme due aux acariens : épargne des corticoïdes inhalés Holger Mosbech, J Allergy Clin Immunol 2014;134: sujets âgés de plus de 14 ans avec rhinite et asthme léger ont modéré sensibilisé aux acariens reçoivent en DBPC 1; 3; 6 SQ HDM ou du placebo pendant 1 an % des sujets du groupe 6 SQ-HDM ont pu complètement cesser d'utiliser ICS après 1 an de traitement par rapport à 21 % des sujets du groupe placebo Holger Mosbech, J Allergy Clin Immunol 2014;134:

5 Asthme allergique de l enfant devient Asthme devient Asthme allergique de l enfant devient Traitements ciblées : Anti IgE (Omalizumab) pour asthme sévère allergique Omalizumab for Asthma NEJM2006;354: Répondeurs Omalizumab Phénotype allergique et Th2 Asthme Sévère avec Allergies s observatoire national de l omalizumab Hanania AJRCCM 2013 Analyse post hoc, étude EXTRA 48 semaine tt (Omalizumab vs Placebo) Agés de 12 à 75 ans n= 850 (53% FeNO) , Garçons (58,25%), Âge médian = 12 ans Co-morbidités allergiques RA: 8365% DA : 3654% AA : 3462% IgE totales (KUI/l) : médiane = 891 et 848(< 12 a et (>12 a); > 700 n = 57 (54%) > 3000 n=7 Sensibilisation allergénique Alternaria : 17/76 (15%) blatte : 8/70 (15%) Arachide : 21/69 (30%) 21 5

6 Observatoire national de l Omalizubab, évolution du contrôle à 2 ans 3 phénotypes d asthme de l enfant Age = 103 (100 ; 106) BMI = 200 (191 ; 210) vs Neutropils count= 3423 (3082 ; 3762) vs 2767 IgG =117 g/l (112 ; 123) vs 86 IgA = 18 g/l (16 ; 19) vs 11 IgM = 13 g/l (11 ; 14) vs 09 Asthme Sévère Obstrutif 2 FEV 1 = 82 % PV (78 ; 86) vs 97% non allergique Asthme Léger Asthme sévère Asthme Exacerbateur avec Allergies Multiples 351 children mild-moderate and to severe asthma aged 6 to 12 years were pooled to identify distinct asthma phenotypes by applying clustering method Deschildre A, soumis J Just et al Eur Resp Journal 2012 Asthme sévère une cortico-sensibilité diminuée % réponse au CO (40 mg prednisolone 8 jours ou 80 mg de Triamcinolone) Garçon Fille Etude transversale 102 Enfants âge moyen 11 ans Asthme sévère ATS Réponse au Test CO = 1Symptômes 2Reversibilité sous BD 3 normalisation VEMS et FeNO = 11 % réponse complète Asthme sévère une cortico-sensibilité diminuée Réponse au Test CO Prédicteurs normalisation VEMS (46%) : EO BAL, VEMS élevé, réversibilité au BD basse Prédicteurs réponse FeNO (75% Nle de base) : FeNO basal bas CJ Bossley Eur Respir J 2009;34: CJ Bossley Eur Respir J 2009;34: Asthme sévère non allergique: Azitromycine? 55/54 Asthmatiques moyenne âge 53 ans (36 à 60 ans) GINA 3 et 4 en add on LABA et CSI > 2000 (1000, 4000) Patients asthmatiques non eosinophilique non eospinophilique < 200/ l FeNO nle azitromycin/ placebo S première exacerbation 33/62% OR 054 [ ] p<0037 S PEF, AQLQ, Conclusions Définir les phénotypes de l asthme allergique L Age La cortico-sensibilité pour obtenir de contrôle Le «Profil inflammatoire» Th1/Th2 Les co-morbidités allergiques Personnaliser le traitement en fonction du phénotype, allergique Corticoïdes inhalées Anti-leucotriène ITA Anti IgE Azitromycine Autres biothérapie 6

- Où en est-on aujourd hui des indications, de l efficacité de l ITA? 8 Rencontres Rhône-Alpines De FMC en Allergologie. H Dhivert Donnadieu

- Où en est-on aujourd hui des indications, de l efficacité de l ITA? 8 Rencontres Rhône-Alpines De FMC en Allergologie. H Dhivert Donnadieu - Où en est-on aujourd hui des indications, de l efficacité de l ITA? 8 Rencontres Rhône-Alpines De FMC en Allergologie H Dhivert Donnadieu Philippe 55 ans, habite à Amiens Antc: symptômes polliniques

Plus en détail

IMPACT DE L ATOPIE DANS L ASTHME DU NOURRISSON. J JUST Groupe Hospitalier Trousseau La Roche-Guyon. Université paris6 PARIS cedex 12

IMPACT DE L ATOPIE DANS L ASTHME DU NOURRISSON. J JUST Groupe Hospitalier Trousseau La Roche-Guyon. Université paris6 PARIS cedex 12 IMPACT DE L ATOPIE DANS L ASTHME DU NOURRISSON J JUST Groupe Hospitalier Trousseau La Roche-Guyon. Université paris6 PARIS cedex 12 SA3P Pomtault Combault juin 2007 Plan Poids de l allergie : Marche atopique

Plus en détail

Comment prescrire les corticoïdes inhalés chez les nourrissons à la lumière des publications récentes? Christophe Marguet

Comment prescrire les corticoïdes inhalés chez les nourrissons à la lumière des publications récentes? Christophe Marguet Comment prescrire les corticoïdes inhalés chez les nourrissons à la lumière des publications récentes? Christophe Marguet Asthme du nourrisson ou siffleur récurrent : un syndrome Phénotypes sont essentiels

Plus en détail

PLAN. IgE AR et NON IgE AR ASTHME DU NOURISSON 3 PHENOTYPES. RA plus que la RNA

PLAN. IgE AR et NON IgE AR ASTHME DU NOURISSON 3 PHENOTYPES. RA plus que la RNA Immunothérapie allergénique: Personnaliser le phénotype pour cibler les indications Jocelyne JUST Groupe Hospitalier Trousseau La Roche-Guyon. Université paris6 26 rue du Dr A. Netter 75571 PARIS cedex

Plus en détail

Asthme revisité ou phénotypes de l asthme du nourrisson et de l enfant

Asthme revisité ou phénotypes de l asthme du nourrisson et de l enfant Asthme revisité ou phénotypes de l asthme du nourrisson et de l enfant J JUST Centre de l Asthme et des Allergies Hôpital D enfants Armand Trousseau Paris 12 Conflits d intérêt Intérêts financiers : néant

Plus en détail

L Immunothérapie allergénique qui et comment désensibilisé?

L Immunothérapie allergénique qui et comment désensibilisé? L Immunothérapie allergénique qui et comment désensibilisé? Jocelyne JUST Groupe Hospitalier Trousseau La Roche-Guyon. Université paris6 26 rue du Dr A. Netter 75571 PARIS cedex 12 FRANCE L Immunothérapie

Plus en détail

Sofiane a 3mois sous hydrolysat extensive de LV pour APLV depuis un mois il commence une gène respiratoire et un sifflement. On annonce à la maman

Sofiane a 3mois sous hydrolysat extensive de LV pour APLV depuis un mois il commence une gène respiratoire et un sifflement. On annonce à la maman Sofiane a 3mois sous hydrolysat extensive de LV pour APLV depuis un mois il commence une gène respiratoire et un sifflement. On annonce à la maman que Sofiane fait de L asthme et qu un TRT par CSI est

Plus en détail

7- Traitement de fond de l asthme de l enfant

7- Traitement de fond de l asthme de l enfant 7- Traitement de fond de l asthme de l enfant Stratégies d adaptation F Lemoigne Les 4 points clés de la prise en charge de l asthme (1) Développer le partenariat Médecin/Patient : l objectif de ce partenariat

Plus en détail

TRAITEMENT AU LONG COURS DE L ASTHME DE L ENFANT

TRAITEMENT AU LONG COURS DE L ASTHME DE L ENFANT TRAITEMENT AU LONG COURS DE L ASTHME DE L ENFANT Pr. Amine EL HASSANI MG Maroc. Rabat 29.5.2011 PROBLEMATIQUES Littérature Française Anglaise Etudes non Comparables Définition: Preschool Recurrent Wheeze

Plus en détail

Comorbidités dans l asthme : L OBÉSITÉ. Antoine Deschildre Lille

Comorbidités dans l asthme : L OBÉSITÉ. Antoine Deschildre Lille Comorbidités dans l asthme : L OBÉSITÉ Antoine Deschildre Lille Cfp2a 2011 Recommandations HAS septembre 2011 www.has-france.fr Salanave, Int J Pediatr Obésité Obes = IMC 2009 > 97 p enfants de 7 à 9 ans

Plus en détail

Ac monoclonaux en Pneumo-Allergologie Palivizumab, Omalizumab. J.L. Rittié Hôpital des Enfants, Toulouse

Ac monoclonaux en Pneumo-Allergologie Palivizumab, Omalizumab. J.L. Rittié Hôpital des Enfants, Toulouse Ac monoclonaux en Pneumo-Allergologie Palivizumab, Omalizumab J.L. Rittié Hôpital des Enfants, Toulouse Particularités communes! Ac monoclonaux «humanisés»! AMM 1999 pour le palivizumab, 2006 pour omalizumab!

Plus en détail

L asthme en 2008. Les faits importants. Les recommandations : - ANAES 2004 - GINA 2006 2007 - SPLF Asthme allergique 2007

L asthme en 2008. Les faits importants. Les recommandations : - ANAES 2004 - GINA 2006 2007 - SPLF Asthme allergique 2007 L asthme en 2008 Les faits importants Les recommandations : - ANAES 2004 - GINA 2006 2007 - SPLF Asthme allergique 2007 Gérard Peiffer Pneumologue-Allergologue CHR Metz Epidémiologie de l asthme en France

Plus en détail

Phénotypage de l asthme : En pratique. Lilia Malot, Pneumo-pédiatre Allergologue

Phénotypage de l asthme : En pratique. Lilia Malot, Pneumo-pédiatre Allergologue Phénotypage de l asthme : En pratique Lilia Malot, Pneumo-pédiatre Allergologue Asthme du nourrisson Enfant d âge préscolaire < 3 ans Diagnostic d asthme la première année de vie : épisodes itératifs de

Plus en détail

Traitement de l infertilité et risque d asthme chez l enfant

Traitement de l infertilité et risque d asthme chez l enfant ACTUALITES BIBLIOGRAPHIQUES EN ALLERGOLOGIE Mars 2013 Claude MOLINA* et Jacques GAYRAUD** Traitement de l infertilité et risque d asthme chez l enfant C est le sujet d une importante étude britannique

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 22 juillet 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 22 juillet 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 22 juillet 2009 GRAZAX 75 000 SQ-T, lyophilisat oral B/30 (CIP 378 011-6) B/100 (378 012-2) Laboratoires ALK ABELLO Extrait allergénique standardisé de pollen de graminées

Plus en détail

Nouvelles cibles thérapeutiques de l asthme. Michel Aubier Service de Pneumologie A Inserm U700 Hôpital Bichat, Université Paris 7

Nouvelles cibles thérapeutiques de l asthme. Michel Aubier Service de Pneumologie A Inserm U700 Hôpital Bichat, Université Paris 7 Nouvelles cibles thérapeutiques de l asthme Michel Aubier Service de Pneumologie A Inserm U700 Hôpital Bichat, Université Paris 7 Traitements dans l asthme sévère Recommandations GINA 2005 Objectif : contrôle

Plus en détail

Rôle de l épidémiologie respiratoire

Rôle de l épidémiologie respiratoire Rôle de l épidémiologie respiratoire 1 er JAEP Jeudi 6 février 2014 Epidémiologie Asthme Allergie : maladies chroniques non transmissible Dr I. Annesi-Maesano (Paris) Directeur de Recherche INSERM Directeur

Plus en détail

Traitement de la crise : Particularités s pédiatriquesp. Pr Christophe Delacourt Necker

Traitement de la crise : Particularités s pédiatriquesp. Pr Christophe Delacourt Necker Traitement de la crise : Particularités s pédiatriquesp Pr Christophe Delacourt Necker Mots clés Silence auscultatoire Fréquence respiratoire Elocution difficile TA Réponse β2 DEP SaO2 Corticoïdes Bronchodilatateurs

Plus en détail

Comment évaluer le contrôle de l asthme en pratique quotidienne?

Comment évaluer le contrôle de l asthme en pratique quotidienne? Comment évaluer le contrôle de l asthme en pratique quotidienne? Antoine Deschildre Pneumologie pédiatriquep CHRU de Lille Toulouse, octobre 2008 SEVERITE DE L ASTHME (GINA) Symptômes diurnes Symptômes

Plus en détail

Rhinite allergique: point de vue du pédiatre

Rhinite allergique: point de vue du pédiatre IMPACT DE LA RHINITE ALLERGIQUE 50% des patients sont symptomatiques > de 4 mois par an Rhinite allergique: point de vue du pédiatre 20% plus de > 9 mois/an Aux USA: plus de 10 millions de consultations

Plus en détail

Impact de l'alimentation périnatale sur la réponse immunitaire et risque d allergie alimentaire

Impact de l'alimentation périnatale sur la réponse immunitaire et risque d allergie alimentaire Impact de l'alimentation périnatale sur la réponse immunitaire et risque d allergie alimentaire Jocelyne JUST Centre de l Asthme l et des Allergies Groupe Hospitalier Trousseau- La Roche Guyon Université

Plus en détail

Intérêt du NO dans la prise en charge de l asthme. Michel Miguéres Toulouse, le 22 mars 2014

Intérêt du NO dans la prise en charge de l asthme. Michel Miguéres Toulouse, le 22 mars 2014 Intérêt du NO dans la prise en charge de l asthme Michel Miguéres Toulouse, le 22 mars 2014 Notion de contrôle de l asthme Mesure de la Fe NO, un nouvel outil Diagnostique d aide au contrôle de l asthme

Plus en détail

ASTHME DU PETIT ENFANT

ASTHME DU PETIT ENFANT ASTHME DU PETIT ENFANT DÉFINITION 3 épisodes dyspnéiques avec sibilants avant l âge de 3 ans (Tabachnik et Levinson - 1981) Indépendamment : du statut atopique de l âge de début des facteurs déclenchants

Plus en détail

L allergie respiratoire : de la rhinite à l asthme?

L allergie respiratoire : de la rhinite à l asthme? CAS CLINIQUE L allergie respiratoire : de la rhinite à l asthme? Commencer Réalisé par le Pr Just Chef du Service d Allergologie Centre de l asthme et des Allergies Hôpital Trousseau Paris 12 Suite Paul,

Plus en détail

ALLERGIE RESPIRATOIRE

ALLERGIE RESPIRATOIRE ALLERGIE RESPIRATOIRE Catherine NEUKIRCH Service de Pneumologie et Allergologie INSERM U700 Hôpital Bichat, Université Paris 7 Enquête allergologique chez l asthmatique : oui! Cause allergique retrouvée

Plus en détail

Le traitement de fond de la maladie asthmatique chez l adulte Formation médicale continue des médecins généralistes

Le traitement de fond de la maladie asthmatique chez l adulte Formation médicale continue des médecins généralistes Le traitement de fond de la maladie asthmatique chez l adulte Formation médicale continue des médecins généralistes Dr Hakima OUKSEL Département de Pneumologie 1 Le traitement de fond de l asthme 1. Est

Plus en détail

Rémission de l asthme à l adolescence? Plan. Comment définir la rémission de l asthme? Asthme guérit- il à l adolescence?

Rémission de l asthme à l adolescence? Plan. Comment définir la rémission de l asthme? Asthme guérit- il à l adolescence? Rémission de à? Asthme guérit- il à? Jocelyne JUST Centre de l Asthme et des Allergies Groupe Hospitalier Trousseau- La Roche Guyon Université Pierre et Marie Curie, Paris6 Asthme est une maladie hétérogène

Plus en détail

Sally E Wenzel. Asthma phenotypes: the evolution from clinical to molecular approaches Nature Medicine 2012;18:716 725

Sally E Wenzel. Asthma phenotypes: the evolution from clinical to molecular approaches Nature Medicine 2012;18:716 725 Pr Ali Ben Kheder Astra Zeneca Mars 2014 Sally E Wenzel. Asthma phenotypes: the evolution from clinical to molecular approaches Nature Medicine 2012;18:716 725 GINA TTT APCI ASTHME NON CONTRÔLE! A QUI

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 février 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 février 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 29 février 2012 ASMANEX TWISTHALER 200 µg/dose, poudre pour inhalation Inhalateur de 30 doses (CIP : 359 243-2) Inhalateur de 60 doses (CIP : 359 244-9) ASMANEX TWISTHALER

Plus en détail

Rhino-conjonctivite allergique: épidémiologie. Rhinite : diagnostique différentiel

Rhino-conjonctivite allergique: épidémiologie. Rhinite : diagnostique différentiel La rhino-conjonctivite allergique Drsse Kramer Marie-Claire avec mes remerciements au Dr Taramarcaz Philip Allergologue 02.02.2011 épidémiologie 20 % de la population générale concernée! 50% non diagnostiqué

Plus en détail

Asthme de l adulte. modalités de suivi

Asthme de l adulte. modalités de suivi Asthme de l adulte modalités de suivi F. GORMAND, PH CHU -LYON Prévalence de l asthme 7 à 10 % de la population adulte 3 à 6 % de la population âgée de plus de 60 ans. Elle est en augmentation dans le

Plus en détail

LES ALLERGIES. 26 /03/09 Dr Porri Pneumo

LES ALLERGIES. 26 /03/09 Dr Porri Pneumo A. LES ALLERGIES 26 /03/09 Dr Porri Pneumo I. Définitions II. Physiopathologie A. La phase de sensibilisation B. La phase d allergie III. Pneumoallergènes A. Les acariens B. Les phanères d animaux C. Les

Plus en détail

Des désensibilisations inhabituelles : le chat, Alternaria. Michel Miguéres AART, janvier 2011

Des désensibilisations inhabituelles : le chat, Alternaria. Michel Miguéres AART, janvier 2011 Des désensibilisations inhabituelles : le chat, Alternaria Michel Miguéres AART, janvier 2011 Allergènes répandus Pouvoir pathogène élevé Éviction difficile voire impossible ITS peut être considérée Quels

Plus en détail

J. JUST Centre de l Asthme et des Allergies de l Enfant PARIS

J. JUST Centre de l Asthme et des Allergies de l Enfant PARIS Désensibilisation spécifique dans l asthme de l enfant J. JUST Centre de l Asthme et des Allergies de l Enfant 75012 PARIS INTRODUCTION Augmentation ti de la prévalence maladie allergique ( teneur allergènes,

Plus en détail

TRAITEMENT DE L ASTHME. dr U de Pontbriand, Nantes le 3/12/2011

TRAITEMENT DE L ASTHME. dr U de Pontbriand, Nantes le 3/12/2011 TRAITEMENT DE L ASTHME DEFINITION du GINA (global initiative for asthma) «Maladie inflammatoire chronique des voies aériennes dans laquelle de nombreuses cellules jouent un rôle, notamment les mastocytes,

Plus en détail

Qu est-ce que l hyperréactivité bronchique? Quelle importance pour le clinicien?

Qu est-ce que l hyperréactivité bronchique? Quelle importance pour le clinicien? Qu est-ce que l hyperréactivité bronchique? Quelle importance pour le clinicien? Prof. Jean-William Fitting Colloque du 6 février 2014 Service de pneumologie Centre Hospitalier Universitaire Vaudois Lausanne,

Plus en détail

L asthme chez l enfant Quelle prise en charge scolaire? Professeur Georges Casimir Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola

L asthme chez l enfant Quelle prise en charge scolaire? Professeur Georges Casimir Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola L asthme chez l enfant Quelle prise en charge scolaire? Professeur Georges Casimir Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola DEFINITION Asthme chez l enfant (10 %) Rôle de l allergie (25%) dans l

Plus en détail

COMMENT JE TRAITE l asthme aujourd hui et demain

COMMENT JE TRAITE l asthme aujourd hui et demain COMMENT JE TRAITE l asthme aujourd hui et demain Cindy Barnig Pôle de Pathologie Thoracique Hôpitaux Universitaires de Strasbourg cindy.barnig@chru-strasbourg.fr Les Hôpitaux Universitaires de STRASBOURG

Plus en détail

Allergie à la moisissure Alternaria. Formation continue allergologie - Asthme S.Maître, IAL, 08.10.2015

Allergie à la moisissure Alternaria. Formation continue allergologie - Asthme S.Maître, IAL, 08.10.2015 Allergie à la moisissure Alternaria Formation continue allergologie - Asthme S.Maître, IAL, 08.10.2015 Monsieur D.B., été 2015 26 ans, portugais, CH depuis 3ans DA puis dès âge de 3 ans RC et asthme perannuels

Plus en détail

Allergie aux phanères de chat Place de l immunothérapie

Allergie aux phanères de chat Place de l immunothérapie Allergie aux phanères de chat Place de l immunothérapie François Lavaud. CHU de Reims Conflits d intérêt Intérêts financiers : néant Liens durables ou permanents : néant Interventions ponctuelles : Laboratoires

Plus en détail

Comment l allergie doit-elle être prise en compte dans le traitement de l asthme de l enfant?

Comment l allergie doit-elle être prise en compte dans le traitement de l asthme de l enfant? Comment l allergie doit-elle être prise en compte dans le traitement de l asthme de l enfant? Antoine Deschildre Pneumologie et allergologie pédiatriques CHRU de Lille CFA 2013 Conflits d intérêt Activités

Plus en détail

Diagnostic : allergènes recombinants. Thérapeutique : Induction de tolérance alimentaire Désensibilisation sublinguale

Diagnostic : allergènes recombinants. Thérapeutique : Induction de tolérance alimentaire Désensibilisation sublinguale L.MALOT Diagnostic : allergènes recombinants Thérapeutique : Induction de tolérance alimentaire Désensibilisation sublinguale DIAGNOSTIC Camille 10 ans Cs pour une rhinite perannuelle Interro : éternuements

Plus en détail

ASTHME de l ENFANT > 5 ANS

ASTHME de l ENFANT > 5 ANS ASTHME de l ENFANT > 5 ANS Alain Proust Nîmes ASTHME Maladie chronique la plus fréquente chez l enfant Fréquence 10 % des enfants Classe de 25 à 30 élèves: 2 à 3 asthmatiques Augmentation de cette prévalence

Plus en détail

Asthme et traitements biologiques. Drs S. Petitpierre et D. Comte Service d immunologie et allergie

Asthme et traitements biologiques. Drs S. Petitpierre et D. Comte Service d immunologie et allergie Asthme et traitements biologiques Drs S. Petitpierre et D. Comte Service d immunologie et allergie Plan Voies de l asthme et cibles des traitements biologiques Anti-IgE (omalizumab) Anti-IL-5 (mepolizumab)

Plus en détail

Actualités en pneumologie pédiatrique : Omalizumab Traitement de l asthme sévère allergique, non contrôlé

Actualités en pneumologie pédiatrique : Omalizumab Traitement de l asthme sévère allergique, non contrôlé Actualités en pneumologie pédiatrique : Omalizumab Traitement de l asthme sévère allergique, non contrôlé Dr Stéphane DEBELLEIX PH Pneumologie Pédiatrique CHU Bordeaux Médecin co-investigateur Accelence

Plus en détail

de l enfant L asthme Agenda Visites impromptues > 3 visites Québec: Pneumologue Pédiatre Hôpital Ste-Justine St-Hyacinthe Hyacinthe,, 17 novembre 2009

de l enfant L asthme Agenda Visites impromptues > 3 visites Québec: Pneumologue Pédiatre Hôpital Ste-Justine St-Hyacinthe Hyacinthe,, 17 novembre 2009 L asthme de l enfant Denis BérubB rubé M.D. FRCP(c) Pneumologue Pédiatre Hôpital Ste-Justine St-Hyacinthe Hyacinthe,, 17 novembre 29 Agenda État de la situation Diagnostic Techniques d inhalation Différents

Plus en détail

2 : Terrain atopique et allergies respiratoires: place de l allergologue. F Lemoigne

2 : Terrain atopique et allergies respiratoires: place de l allergologue. F Lemoigne 2 : Terrain atopique et allergies respiratoires: place de l allergologue F Lemoigne Définitions Atopie: aptitude génétiquement déterminée à fabriquer des IgE asthme, rhinite allergique, dermatose atopique,

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 13 décembre 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 13 décembre 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 13 décembre 2006 XYZALL 0,5 mg/ml, solution buvable Flacon de 200 ml avec seringue pour administration orale (CIP : 376 538-7) UCB PHARMA SA lévocétérizine Liste II Date

Plus en détail

ASTHME : EFR, Allergologie, Kinésithérapie, Autres. Dr Isabelle Tillie-Leblond, CHRU Lille & Université de Lille 2

ASTHME : EFR, Allergologie, Kinésithérapie, Autres. Dr Isabelle Tillie-Leblond, CHRU Lille & Université de Lille 2 ASTHME : EFR, Allergologie, Kinésithérapie, Autres Dr Isabelle Tillie-Leblond, CHRU Lille & Université de Lille 2 L ALLERGIE Conférence d experts Asthme-Allergie Quand et comment faire une enquête allergologique?

Plus en détail

L asthme en crise : De quoi parle-t-on?

L asthme en crise : De quoi parle-t-on? L asthme en crise : De quoi parle-t-on? Antoine Deschildre Lille Cfp2a 2013 un motif fréquent d hospitalisation enquête INVS : données du PMSI 1998/2002 Pascal, Rev Mal Respir 2007 284873 séjours pour

Plus en détail

Histoire d une biothérapie dans l asthme sévère : du concept à la vraie vie

Histoire d une biothérapie dans l asthme sévère : du concept à la vraie vie Histoire d une biothérapie dans l asthme sévère : du concept à la vraie vie Gilles Garcia Service de Pneumologie DHU Thorax Innovation Hôpital Bicêtre, AP-HP, Le Kremlin-Bicêtre Inserm UMR_S 999, Université

Plus en détail

Y a-t-il des allergènes asthmogènes?

Y a-t-il des allergènes asthmogènes? Y a-t-il des allergènes asthmogènes? Michel MIGUERES Pneumologue et allergologue, Clinique de l Union, Toulouse Les symptômes des allergies respiratoires rhinite, conjonctivite, asthme ne s observent pas

Plus en détail

1. Immunothérapie sublinguale au Pollen de Graminées : (ITSL au PG)) Données récentes :

1. Immunothérapie sublinguale au Pollen de Graminées : (ITSL au PG)) Données récentes : ACTUALITES BIBLIOGRAPHIQUES EN ALLERGOLOGIE - Octobre2011 Claude MOLINA* et Jacques GAYRAUD** 1. Immunothérapie sublinguale au Pollen de Graminées 2. Urticaire chronique traitée par une seule dose d Omalizumab

Plus en détail

Quand et comment pratiquer un test de provocation par voie orale?

Quand et comment pratiquer un test de provocation par voie orale? JAMA La pratique de l'allergie alimentaire Quand et comment pratiquer un test de provocation par voie orale? Antoine DESCHILDRE Pédiatrie, CHRU de Lille JAMA-CFA, avril 2009 QUAND et COMMENT PRATIQUER

Plus en détail

La piscine pour ou contre

La piscine pour ou contre La piscine pour ou contre POUR!!! Jean-Christophe Dubus Unité de Pneumologie et Médecine Infantile, CRCM pédiatrique & CNRS, URMITE 6236 CHU Timone-Enfants et Hôpital Nord, Marseille Aucun conflit d intérêt

Plus en détail

Journées de pneumo-allergologie pédiatrique A.Juchet, A.Chabbert-Broué

Journées de pneumo-allergologie pédiatrique A.Juchet, A.Chabbert-Broué Journées de pneumo-allergologie pédiatrique A.Juchet, A.Chabbert-Broué Patient allergique ou suspect d allergie Anamnèse Interrogatoire Enquête alimentaire Examen clinique Tests cutanés prick-tests (HSI)

Plus en détail

Mlle D. est essoufflée. Pierre-Antoine ODDON

Mlle D. est essoufflée. Pierre-Antoine ODDON Mlle D. est essoufflée Pierre-Antoine ODDON ses études. Elle vient vous consulter car, depuis son arrivée, elle se sent parfois essoufflée et elle voudrait bien que vous calmiez cette maudite toux qui

Plus en détail

Michel Miguéres AART, Mars 2015

Michel Miguéres AART, Mars 2015 Michel Miguéres AART, Mars 2015 1 Immunothérapie dans l asthme Actualités dans la rhinite allergique Le traitement de la rhinite améliore l asthme ITA rhinite : effet préventif sur l asthme Tolérance de

Plus en détail

Omalizumab Traitement de l asthme sévère allergique, non contrôlé. DESC Allergologie et Immunologie Clinique

Omalizumab Traitement de l asthme sévère allergique, non contrôlé. DESC Allergologie et Immunologie Clinique Omalizumab Traitement de l asthme sévère allergique, non contrôlé DESC Allergologie et Immunologie Clinique Lyon le 11/05/2012 Gilles Devouassoux Service de Pneumologie, Hôpital de la Croix-Rousse Hospices

Plus en détail

ACTUALITES BIBLIOGRAPHIQUES EN ALLERGOLOGIE

ACTUALITES BIBLIOGRAPHIQUES EN ALLERGOLOGIE ACTUALITES BIBLIOGRAPHIQUES EN ALLERGOLOGIE Mai 2013 Claude MOLINA* et Jacques GAYRAUD** * 1. Les tests d allergie chez l enfant 2. Test de Provocation Alimentaire chez l enfant: cas particulier de l allergie

Plus en détail

L ImmunoThérapie Allergénique (ITA) au Viet Nam en 2013

L ImmunoThérapie Allergénique (ITA) au Viet Nam en 2013 J Fran Viet Pneu 2013; 04(11): 1-52 2013 JFVP. All rights reserved. www.afvp.info CrossRef: http://doi.dox:10.12699 JOURNAL FRANCO-VIETNAMIEN DE PNEUMOLOGIE Journal of French-Vietnamese Association of

Plus en détail

Polluants intérieurs et santé: quel rôle démontré?

Polluants intérieurs et santé: quel rôle démontré? Polluants intérieurs et santé: quel rôle démontré? Frédéric de BLAY Unité de pneumologie, d allergologie et de pathologie respiratoire de l environnement. Pôle de pathologie thoracique Hôpitaux Universitaires

Plus en détail

Bronchiolite ou asthme? De la bronchiolite à l asthme. A. RADOUI (Oran), S. BENZERGA (Mascara), K. ZMIRLINE (Mostaganem), A. ATTIA (Oran).

Bronchiolite ou asthme? De la bronchiolite à l asthme. A. RADOUI (Oran), S. BENZERGA (Mascara), K. ZMIRLINE (Mostaganem), A. ATTIA (Oran). Bronchiolite ou asthme? De la bronchiolite à l asthme. A. RADOUI (Oran), S. BENZERGA (Mascara), K. ZMIRLINE (Mostaganem), A. ATTIA (Oran). Bronchiolite, asthme du nourrisson Problème de santé publique

Plus en détail

Traitement de fond de l asthme du nourrisson. Jacques de BLIC

Traitement de fond de l asthme du nourrisson. Jacques de BLIC Traitement de fond de l asthme du nourrisson Jacques de BLIC Classification de l asthme du nourrisson Asthme épisodique intermittent (bénin) < 3-4 crises par an - période automne-hiver absence de symptômes

Plus en détail

S.P.L.F. : Société de Pneumologie de Langue Française

S.P.L.F. : Société de Pneumologie de Langue Française S.P.L.F. : Société de Pneumologie de Langue Française Ministère de la Santé Français publie le plan Asthme 2002 L ANAES ( Agence Nationale d Accréditation et d Evaluation en Santé) Par le biais d une

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique de l asthme grave de l enfant

Prise en charge thérapeutique de l asthme grave de l enfant Prise en charge thérapeutique de l asthme grave de l enfant Rola Abou Taam Pneumologie et Allergologie Pédiatriques Hôpital Necker-Enfants Malades Paris 4ème Congrès Francophone Pédiatrique de Pneumologie

Plus en détail

Actualités de la corticothérapie inhalée dans le traitement de l asthme chez l enfant : Traitement continu ou à la demande?

Actualités de la corticothérapie inhalée dans le traitement de l asthme chez l enfant : Traitement continu ou à la demande? Actualités de la corticothérapie inhalée dans le traitement de l asthme chez l enfant : Traitement continu ou à la demande? Ania Carsin Unité de Pneumologie Pédiatrique Hôpital Timone Enfants Marseille

Plus en détail

Avis 4 septembre 2013. AVAMYS 27,5 µg/pulvérisation, suspension pour pulvérisation nasale Flacon de 120 pulvérisations (CIP : 34009 383 224 4 6)

Avis 4 septembre 2013. AVAMYS 27,5 µg/pulvérisation, suspension pour pulvérisation nasale Flacon de 120 pulvérisations (CIP : 34009 383 224 4 6) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 4 septembre 2013 AVAMYS 27,5 µg/pulvérisation, suspension pour pulvérisation nasale Flacon de 120 pulvérisations (CIP : 34009 383 224 4 6) Laboratoire GLAXOSMITHKLINE

Plus en détail

La surveillance des allergies

La surveillance des allergies La surveillance des allergies Mathilde Pascal, Christophe Declercq Département Santé Environnement Marie-Christine Delmas, Claire Fuhrman Département des maladies chroniques Institut de veille sanitaire

Plus en détail

Dossier progressif. Unité d enseignement 11. 354 Détresse respiratoire aiguë de l'adulte

Dossier progressif. Unité d enseignement 11. 354 Détresse respiratoire aiguë de l'adulte Dossier progressif Unité d enseignement 7 Unité d enseignement 10 Unité d enseignement 11 Item Inflammation - Immunopathologie 182. Hypersensibilités et allergies chez l'enfant et l'adulte 184. Hypersensibilités

Plus en détail

L asthme de la femme

L asthme de la femme L asthme de la femme Chantal Raherison Semjen U897 ISPED Université Bordeaux Segalen Service des Maladies Respiratoires Pôle Cardiothoracique CHU Bordeaux C. H. U Hôpitaux de Bordeaux Conflits d intérêt

Plus en détail

8.4 Rhinite allergique

8.4 Rhinite allergique 8.4 Rhinite allergique Références bibliographiques : -La rhinite non allergique à éosinophiles ou NARES. Aspects cliniques et immunohistologiques. Revue française d'allergologie et d'immunologie clinique

Plus en détail

La désensibilisation Mise au point et Impact Economique

La désensibilisation Mise au point et Impact Economique La désensibilisation Mise au point et Impact Economique Dr Maud Deschampheleire Service de Pneumo-Allergologie STR et CHR CITADELLE Liège Rappel Mécanismes-Définitions Allergie; forme d hypersensibilité

Plus en détail

Asthme du nourrisson et du petit enfant: définitions et histoire naturelle. I. Pin Clinique médicale de pédiatrie, CHU de Grenoble INSERM U 823

Asthme du nourrisson et du petit enfant: définitions et histoire naturelle. I. Pin Clinique médicale de pédiatrie, CHU de Grenoble INSERM U 823 Asthme du nourrisson et du petit enfant: définitions et histoire naturelle I. Pin Clinique médicale de pédiatrie, CHU de Grenoble INSERM U 823 Particularités physiologiques du NRS Plus grande facilité

Plus en détail

DEPISTAGE du Syndrome d'apnées du Sommeil. Quel bilan pour quelles allergies...

DEPISTAGE du Syndrome d'apnées du Sommeil. Quel bilan pour quelles allergies... DEPISTAGE du Syndrome d'apnées du Sommeil Quel bilan pour quelles allergies... Asthme et rhinite...de O à 77 ans Dr CYRIL BERGOIN (Tourcoing) FMC TOURCOING 13 NOVEMBRE 2008 Rhinite et asthme : des maladies

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 novembre 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 novembre 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 4 novembre 2009 SINGULAIR 4 mg, comprimé à croquer Boîte de 28 (CIP : 393 112-4) Boîte de 50 (CIP : 393 118-2) SINGULAIR 4 mg, granulé Boîte de 28 sachets-dose de 4 mg

Plus en détail

Etude observationnelle quantifiant en vie réelle l apport du Singulair 4 mg chez le nourrisson âgé de 6 à 24 mois

Etude observationnelle quantifiant en vie réelle l apport du Singulair 4 mg chez le nourrisson âgé de 6 à 24 mois Etude observationnelle quantifiant en vie réelle l apport du Singulair 4 mg chez le nourrisson âgé de 6 à 24 mois Manon Belhassen 1,2, Jacques de Blic, Laurent Laforest, Valérie Laigle, Céline Chanut-Vogel,

Plus en détail

Nouveauté dans la prise en charge R Louis Department of Pneumology CHU Sart-Tilman LIEGE

Nouveauté dans la prise en charge R Louis Department of Pneumology CHU Sart-Tilman LIEGE L Asthme bronchique en 2010 Nouveauté dans la prise en charge R Louis Department of Pneumology CHU Sart-Tilman LIEGE Définition de l asthme L asthme est une maladie inflammatoire chronique des voies aériennes

Plus en détail

Accompagnement des malades asthmatiques

Accompagnement des malades asthmatiques Accompagnement des malades asthmatiques Comité de suivi asthme du 27 juin 2013 Page n 1 Ordre du jour 1. La segmentation 2. Les supports de recrutement et d accompagnement 3. Le rôle des PS et l articulation

Plus en détail

Particularités pédiatriques de l asthme. Pr Christophe Delacourt Necker

Particularités pédiatriques de l asthme. Pr Christophe Delacourt Necker Particularités pédiatriques de l asthme Pr Christophe Delacourt Necker Les objectifs Reconnaître Evaluer Contrôler Asthme de l enfant : sous-diagnostic persistant 3559 enfants parisiens 8-9 ans Moma et

Plus en détail

Pour en savoir plus : LA MALADIE ASTHMATIQUE

Pour en savoir plus : LA MALADIE ASTHMATIQUE Pour en savoir plus : LA MALADIE ASTHMATIQUE J.L. RACINEUX I. Introduction L asthme est une maladie inflammatoire chronique des voies respiratoires. Cette inflammation est responsable des manifestations

Plus en détail

Asthme professionnel à la crevette

Asthme professionnel à la crevette Asthme professionnel à la crevette D. Pinot 1, M.H. Bados 2, S. Delattre 3, M.P Lehucher-Michel 2 1 Service de pneumologie, Hopital Ste Marguerite Marseille 2 Consultation de Pathologie Professionnelle

Plus en détail

ITEM 115 : ALLERGIES RESPIRATOIRES CHEZ L ENFANT (et de l adulte*)

ITEM 115 : ALLERGIES RESPIRATOIRES CHEZ L ENFANT (et de l adulte*) ITEM 115 : ALLERGIES RESPIRATOIRES CHEZ L ENFANT (et de l adulte*) Objectifs Pédagogiques : - Reconnaître une allergie respiratoire chez l enfant - Connaître les principes généraux du traitement d une

Plus en détail

CVF VEMS 74 VEMS/CV DEM DEP

CVF VEMS 74 VEMS/CV DEM DEP 2011-10-27 L asthme chez l enfant Luc Charette UMF Octobre 2011 Diagnostic: asthme toux sillement dyspnée Spirométrie CVF Pré- Post- 85% 93% 9% VEMS 74 93 25 VEMS/CV 76.9 87.6 confirmé par spirométrie

Plus en détail

Journal Club DMCP, 6.05.2010, Chloé Miauton

Journal Club DMCP, 6.05.2010, Chloé Miauton «Antibiotic use in infancy and symptoms of asthma, rhinoconjunctivitis, and eczema in children 6 and 7 years old: ISAAC phase III», (J. Allergy Clin Immunol 2009;124:982-9) Journal Club DMCP, 6.05.2010,

Plus en détail

L asthme de l enfant. Dr Wagnon Pneumopédiatre CH Morlaix

L asthme de l enfant. Dr Wagnon Pneumopédiatre CH Morlaix L asthme de l enfant Dr Wagnon Pneumopédiatre CH Morlaix Généralités sur la physiopathologie Formes cliniques et phénotypes Crise d asthme Traitement de fond en pratique Suivi du patient asthmatique Contrôle

Plus en détail

La désensibilisation. Pierre-Olivier Girodet. Pharmacologie

La désensibilisation. Pierre-Olivier Girodet. Pharmacologie La désensibilisation Pierre-Olivier Girodet Pharmacologie Désensibilisation I. Mécanismes II. Indications, modes d administration III. Contre-indications, précautions d emploi IV. Effets indésirables V.

Plus en détail

Immunothérapie spécifique aux pollens et allergies alimentaires croisées associées.

Immunothérapie spécifique aux pollens et allergies alimentaires croisées associées. Samedi 17 mars 2012 Journée Toulousaine d Allergie Immunothérapie spécifique aux pollens et allergies alimentaires croisées associées. Dr.Jamel Dakhil 1. Les allergies alimentaires croisées associées aux

Plus en détail

A quoi pensez-vous? (diagnostic positif)

A quoi pensez-vous? (diagnostic positif) Cas clinique Mme D. 24ans, depuis 3 semaines: Asthénie Rhinorrhée Obstruction nasale Ecoulement nasal postérieur Toux productive le matin+++ Voix enrouée le matin +++ Douleurs modérées infraorbitaires

Plus en détail

Essentiel. Définition asthme. Chez le nourrisson? Compatibles avec des phénotypes variés. Clinique Inflammation Fonctionnelle. Vocabulaire commun

Essentiel. Définition asthme. Chez le nourrisson? Compatibles avec des phénotypes variés. Clinique Inflammation Fonctionnelle. Vocabulaire commun Définition asthme Clinique Inflammation Fonctionnelle Chez le nourrisson? Clinique : oui Inflammation : limité Fonctionnelle : limitée Essentiel Vocabulaire commun bronchites sifflantes, asthmatiforme

Plus en détail

CONTRIBUTION DE LA BIOLOGIE AU DIAGNOSTIC DE L ALLERGIE. Dr Marie DESROUSSEAUX Pharmacien Biologiste Laboratoire Biocentre

CONTRIBUTION DE LA BIOLOGIE AU DIAGNOSTIC DE L ALLERGIE. Dr Marie DESROUSSEAUX Pharmacien Biologiste Laboratoire Biocentre CONTRIBUTION DE LA BIOLOGIE AU DIAGNOSTIC DE L ALLERGIE Dr Marie DESROUSSEAUX Pharmacien Biologiste Laboratoire Biocentre INTRODUCTION La prévalence des maladies allergiques a doublé au cours des 15 dernières

Plus en détail

Prévenir... l asthme. de l enfant et ses complications

Prévenir... l asthme. de l enfant et ses complications Prévenir... l asthme de l enfant et ses complications 30 La fréquence de l asthme et des allergies respiratoires augmente a fréquence de l asthme et des allergies respiratoires a doublé L dans les pays

Plus en détail

LA BRONCHITE A EOSINOPHILES

LA BRONCHITE A EOSINOPHILES LA BRONCHITE A EOSINOPHILES Frédéric de BLAY Unité de pneumologie,d allergologie et de pathologie respiratoire de l environnement Pôle de pathologie thoracique Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Définition

Plus en détail

Nouveautés dans Asthme & MPOC

Nouveautés dans Asthme & MPOC Nouveautés dans Asthme & MPOC Dr Gilles Côté Pneumologue CSSSGatineau Pavillon de Hull 31 Janvier 2014 Conflit d intérêt Aucun 2 1 Objectifs A la fin de cette capsule, le participant pourra identifier

Plus en détail

La Rhinite Allergique : L Approche de l Allergologue Dr A.BENYOUNES

La Rhinite Allergique : L Approche de l Allergologue Dr A.BENYOUNES La Rhinite Allergique : L Approche de l Allergologue Dr A.BENYOUNES RHINITE ALLERGIQUE : PROBLEME IMPORTANT CAR: > Prévalence: 5 à 50% dans la population générale (600 millions). Estimée à 15% en Algérie

Plus en détail

Item 184 Asthme Collège des Enseignants de Pneumologie 2015

Item 184 Asthme Collège des Enseignants de Pneumologie 2015 Item 184 Asthme Figure 1 : Physiopathologie de l asthme Figure 2 : Courbe debit-volume typique de TVO significativement réversible. Après broncho-dilatateurs (BD), le VEMS gagne 500 ml soit 14%. Tableau

Plus en détail

A LA PÊCHE AUX POLLENS

A LA PÊCHE AUX POLLENS CAS CLINIQUE A LA PÊCHE AUX POLLENS Commencer Réalisé par le Dr Fontaine Allergologue, Praticien attaché au CHU de Reims SITUATION Madame D. Valérie, 35 ans, originaire de l Aisne, consulte au mois d

Plus en détail

Je m informe. L Étroit Unlimited P1004FR 08-2010

Je m informe. L Étroit Unlimited P1004FR 08-2010 L Étroit Unlimited P1004FR 08-2010 Je m informe Comprendre l allergie Il y a de plus en plus d allergiques VRAI : L OMS (Organisation Mondiale de la Santé) classe l allergie au 4ème rang des affections

Plus en détail

Allergie ou hypersensibilité non IgE médiée? Comment s y retrouver? Pr. Françoise Smets Gastropédiatrie & Centre de l allergie

Allergie ou hypersensibilité non IgE médiée? Comment s y retrouver? Pr. Françoise Smets Gastropédiatrie & Centre de l allergie Allergie ou hypersensibilité non IgE médiée? Comment s y retrouver? Pr. Françoise Smets Gastropédiatrie & Centre de l allergie Allergie ou hypersensibilité alimentaire non IgE médiée : résumé Mécanisme

Plus en détail

Allergies respiratoires et environnement extérieur 1 français sur 4 souffre d allergies respiratoires.

Allergies respiratoires et environnement extérieur 1 français sur 4 souffre d allergies respiratoires. 1 français sur 4 souffre d allergies respiratoires. Un document réalisé par le Comité Français d'observation des Allergies. Introduction Définition de l allergie L allergie correspond à une réponse anormale

Plus en détail