Epidémiologie (2008) Le Paludisme dans le Monde

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Epidémiologie (2008) Le Paludisme dans le Monde"

Transcription

1 Epidémiologie (2008) Le Paludisme dans le Monde Le paludisme tue un enfant toutes les 45 secondes en Afrique et environ 1 million de personnes par an, selon les estimations de l'oms. Environ 40% de la population mondiale, est exposée et on estime à 247 millions le nombre de cas cliniques survenant chaque année. CVICV 2 Une centaine de pays Afrique ++ (90%) Asie, Amérique latine Epidémies possibles lors mouvements de population des zones peu exposées vers les zones hautement épidémiques CVICV 3 CVICV 4

2 5 parasites en cause - Plasmodium falciparum est l espèce la plus pathogène et responsable des cas mortels. Elle est présente dans les zones tropicales et intertropicales d Afrique, d Amérique Latine et d Asie, et elle est dominante en Afrique. - Plasmodium vivax co-existe avec P. falciparum dans de nombreuses parties du monde, et est présente dans certaines régions tempérées. - Plasmodium ovale, principalement trouvée en Afrique de l ouest, ne tue pas mais peut entraîner des rechutes 4 à 5 ans après la primo infection. - Plasmodium malariae a une distribution mondiale mais très inégale. Elle n est pas meurtrière mais peut entraîner des rechutes jusqu à 20 ans après la primo infection. - Plasmodium Knowlesi proche P malaria, agent du paludisme du singe Rares cas humains parfois fatals CVICV 5 CVICV 6 Transmission Le paludisme est transmis à l homme par la piqûre d un moustique femelle, du genre Anopheles, Elle-même infectée après avoir piqué un homme impaludé : la femelle, en prenant le repas de sang nécessaire à sa ponte, injecte le parasite à son hôte. Les mâles ne piquent pas. La transmission de Plasmodium d un homme à un autre se fait donc par l intermédiaire du moustique, le principal en cause étant Anopheles gambiae sur le continent africain Piqûre indolore de l anophèle femelle Le soir et surtout la nuit Une seule piqûre infectante suffit pour acquérir un paludisme Transmission possible: par voie placentaire par transfusion sanguine CVICV 7 CVICV 8

3 Cycle du parasite : asexué chez l homme Injection du parasite, à l homme, lors de la piqûre de l anophèle. Migration vers le foie via la circulation sanguine. Multiplication dans la cellule hépatique (hépatocyte) La cellule hépatique éclate et libère les parasites dans la circulation sanguine Les parasites pénètrent dans les globules rouges et s y multiplient Quand les globules rouges éclatent à nouveau, ils libèrent de nouveaux parasites qui colonisent de nouveaux globules rouges. CVICV 9 CVICV 10 Cycle parasite : sexué chez l anophèle Anophèle femelle Lors d une piqûre chez un sujet impaludé, le moustique absorbe des parasites Transformation finale en sporozoites nécessite des températures d au moins 17 à 2O C et une hygrométrie > 60% CVICV 11 Source: Institut Pasteur Pour en savoir plus: CVICV 12

4 Clinique Fièvre 8 à 30 jours après l infection Par pics fébriles frissons +/- céphalées Douleurs musculaires, asthénie, Vomissements, diarrhée ~ enfants ++ Des cycles typiques alternant fièvre, tremblements avec sueurs intenses, peuvent alors survenir : c est " l accès palustre". La périodicité de ces cycles dépend de l espèce de parasite en cause, et coïncide avec la multiplication des parasites et l éclatement des globules rouges, qui conduit également à l anémie. CVICV 13 CVICV 14 Le paludisme à P. falciparum peut être fatal s il n est pas traité. Dans certains cas, les globules rouges infectés peuvent bloquer les vaisseaux sanguins irriguant le cerveau : c est le neuropaludisme, souvent mortel. Coma Fièvre élevée Respiration stertoreuse +/- convulsions ~ enfants ++ Parfois formes non comateuses mais confusions fébriles CVICV 15 CVICV 16

5 Examens de confirmation Dans les régions où le paludisme est hautement endémique, les personnes sont tellement souvent infectées qu elles finissent par être naturellement immunisées (" immunité acquise ") et tolèrent le parasite, généralement après de nombreuses années d infection chronique. Elles sont alors des porteurs asymptomatiques du parasite. Frottis sanguin et goutte épaisse Diagnostic de certitude par la mise en évidence du parasite Tests rapides Détection d antigène Enzyme aldolase et LDH CVICV 17 CVICV 18 Prévention et traitement Plusieurs molécules anti-paludiques qui peuvent être utilisées en prophylaxie (prévention lors d un voyage en zone endémique) ou en thérapeutique. Les plus connues sont la chloroquine ou la quinine. D autres, comme la méfloquine, sont utilisées dans les régions où vivent des parasites résistants à la chloroquine. Les médicaments anti-paludiques ne garantissent pas une protection absolue contre l infection Importance de la protection contre les piqûres de moustiques (moustiquaires, produits anti-moustiques). CVICV 19 CVICV 20

6 Prévention Chimioprophylaxie et résistance Protection contre la piqûre d anophèle Moustiquaire imprégnée d insecticide, pendant le sommeil Insecticide d utilisation domestique Répulsifs cutanés sur les parties découvertes, le soir Enfants à partir de deux mois : produits aux concentrations ne dépassant pas 30% Vêtements amples, couvrants dès tombée de la nuit, imprégnés Nivaquine Savarine Malarone Doxypalu Lariam Niveau I Niveau II Niveau III CVICV 21 CVICV 22 Traitement préventif Pour les sujets se rendant en zone d endémie avérée à P Falciparum Choix dépend du lieu du séjour (niveau de résistance), des possibilités financières du voyageur, de la durée du séjour, la tolérance, les contres indications, l âge du voyageur. Traitement curatif (1 ère ligne) falciparum Association atovaquone-proguanil # Malarone Adulte et enfant de plus de 40 kgs 4 cps en une prise/j pendant 3 jours Enfants de 5 à 40 kgs Malarone pédiatrique de posologie à adapter en fonction du poids CVICV 23 CVICV 24

7 Traitement curatif (1 ère ligne) non compliqué à falciparum Association artemether-lumefantrine (Riamet) Réservé au milieu hospitalier A administrer avec un repas ou une boisson lactée Une cp deux fois par jour pendant 3 jours pour adulte et enfant de plus de 12 ans Traitement curatif (2 ème ligne) non compliqué à falciparum Quinine Forme orale et intra veineuse (si traitement oral impossible) Méfloquine (lariam ) Effets secondaires (vertiges, neurologique) Contre indiqué si traitement antibloquant Chez adulte 3 cps à 250 mg puis deux cps 8 heures après et 1 cps encore 8 heures après CVICV 25 CVICV 26 Paludisme grave Artésunate IV Disponible en milieu hospitalier Réservé au traitement curatif du paludisme grave en réanimation Artemisia annua CVICV 27

Paludisme et voyages. Pr Thierry Debord

Paludisme et voyages. Pr Thierry Debord Paludisme et voyages Pr Thierry Debord Priorité pour la santé mondiale Le paludisme sévit dans 99 pays. Plus de 3 milliards de personnes risquent de contracter la maladie. Par rapport à l année 2000 :

Plus en détail

Le traitement du paludisme d importation de l enfant est une urgence

Le traitement du paludisme d importation de l enfant est une urgence Le traitement du paludisme d importation de l enfant est une urgence Dominique GENDREL Necker-Enfants Malades Traiter en urgence en présence de trophozoïtes Plus de 80% des paludismes d importation en

Plus en détail

La vaccination, une bonne protection

La vaccination, une bonne protection Vaccin contre l hépatite A et l hépatite B La personne qui reçoit ce vaccin se protège contre l hépatite A, l hépatite B et leurs complications. L hépatite A et l hépatite B sont des infections du foie

Plus en détail

Conseil Médical au Voyageur

Conseil Médical au Voyageur Conseil Médical au Voyageur Stratégies - Actualités Dr Thierry Pistone UF SANTE VOYAGES Hôpital Saint-André, CHU Bordeaux Qui voyage en France? 5 000 000 / an : 000 000 / an : Voyages Intercontinentaux

Plus en détail

Module sur Paludisme

Module sur Paludisme Module sur Paludisme Destiné au Centre de Santé d Éthiopie (Ethiopian Health Center Team) Gondar Université 2005 1 Module sur Paludisme Destiné au Centre de Santé d Éthiopie En collaboration avec le Centre

Plus en détail

Le guide PALUDISME DOXY COARTEM MALARONE. dr alex barbey illustrations par helbé 2012-5 ème édition

Le guide PALUDISME DOXY COARTEM MALARONE. dr alex barbey illustrations par helbé 2012-5 ème édition Le guide du PALUDISME DOXY COARTEM MALARONE dr alex barbey illustrations par helbé 2012-5 ème édition CELA CONTINUE! Le 12 décembre, 2011 Juste avant la mise sous presse de cette brochure, c est avec tristesse

Plus en détail

Pourquoi, comment, bien se protéger?

Pourquoi, comment, bien se protéger? Moustiques, tiques... Pourquoi, comment, bien se protéger? Pourquoi se protéger? VECTEUR Individu infecté L individu devient infecté Individus sains Le moustique ayant déjà piqué une personne malade est

Plus en détail

Améliorer l accès au diagnostic et au traitement du paludisme et intensifier la surveillance épidémiologique

Améliorer l accès au diagnostic et au traitement du paludisme et intensifier la surveillance épidémiologique Améliorer l accès au diagnostic et au traitement du paludisme et intensifier la surveillance épidémiologique Organisation mondiale de la Santé 2012 Tous droits réservés. Les publications de l Organisation

Plus en détail

Paludisme Actualités 2015 Professeur Pierre Aubry. Mise à jour le 11/01/2015

Paludisme Actualités 2015 Professeur Pierre Aubry. Mise à jour le 11/01/2015 Paludisme Actualités 2015 Professeur Pierre Aubry. Mise à jour le 11/01/2015 1. Introduction : vers l'élimination du paludisme? En 2001, les dirigeants du monde entier ont adopté les Objectifs du Millénaire

Plus en détail

Rapport annuel d activités. Centre de national de référence du Paludisme. Année d exercice 2012

Rapport annuel d activités. Centre de national de référence du Paludisme. Année d exercice 2012 Rapport annuel d activités 2013 Centre de national de référence du Paludisme Année d exercice 2012 Table des matières 1. RESUME ANALYTIQUE DES ACTIVITES 2012... 9 2. MISSIONS ET ORGANISATION DU CNR...

Plus en détail

Synthèse sur la résistance aux antipaludiques

Synthèse sur la résistance aux antipaludiques Synthèse sur la résistance aux antipaludiques Dr P. Ringwald Global Malaria Programme 1 Résistance aux médicaments antipaludiques Aptitude d une souche de parasite du paludisme à survivre ou à se reproduire

Plus en détail

UMVF - Université Médicale Virtuelle Francophone. Paludisme. Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL)

UMVF - Université Médicale Virtuelle Francophone. Paludisme. Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) Paludisme Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) 2014 1 Table des matières Introduction... 4 1. Agent pathogène... 4 2. Vecteur... 6 3. Cycle... 6 3.1. Chez l'homme...

Plus en détail

Parasites externes du chat et du chien

Parasites externes du chat et du chien Parasites externes du chat et du chien Identification, prévention et traitement Les tiques Les tiques transmettent des maladies parfois mortelles. La prévention est la meilleure arme. 1 - Où les trouve-t-on?

Plus en détail

DIRECTIVES NATIONALES DE PRISE EN CHARGE DES CAS DE PALUDISME

DIRECTIVES NATIONALES DE PRISE EN CHARGE DES CAS DE PALUDISME REPUBLIQUE DU BENIN ---------- MINISTERE DE LA SANTE ---------- DIRECTION NATIONALE DE LA SANTE PUBLIQUE ---------- PROGRAMME NATIONAL DE LUTTE CONTRE LE PALUDISME DIRECTIVES NATIONALES DE PRISE EN CHARGE

Plus en détail

V. MALADIES DES VOYAGES

V. MALADIES DES VOYAGES V. MALADIES DES VOYAGES PARMI LES PLUS FREQUENTES : DIARRHEE DU VOYAGEUR PATHOLOGIES RESPIRATOIRES DERMATOSES HEPATITES PALUDISME DENGUE CHIKUNGUNYA FIEVRE HEMORRAGIQUE DE CRIMEE CONGO VIRUS WEST NILE

Plus en détail

FIEVRE AU RETOUR D UN VOYAGE TROPICAL

FIEVRE AU RETOUR D UN VOYAGE TROPICAL Département de médecine communautaire, de premier recours et des urgences Service de médecine de premier recours FIEVRE AU RETOUR D UN VOYAGE TROPICAL L.Gétaz¹, F.Chappuis² ¹Service de médecine de premier

Plus en détail

Médecin coordinateur. RTE Réseau de Transport d Electricité Tour Initiale 1 Terrasse Bellini 92919 LA DEFENSE CEDEX. philippe.havette@wanadoo.

Médecin coordinateur. RTE Réseau de Transport d Electricité Tour Initiale 1 Terrasse Bellini 92919 LA DEFENSE CEDEX. philippe.havette@wanadoo. Dr. Philippe HAVETTE Médecin coordinateur RTE Réseau de Transport d Electricité Tour Initiale 1 Terrasse Bellini 92919 LA DEFENSE CEDEX philippe.havette@wanadoo.fr PLAN LES DIFFERENTS SEJOURS A L ETRANGER

Plus en détail

LA CONSULTATION DU VOYAGE

LA CONSULTATION DU VOYAGE LA CONSULTATION DU VOYAGE Le fond 5 chantiers communs principaux info générales : du bonheur de voyager! + principaux risques + principaux conseils prévention paludisme vaccinations prévention turista

Plus en détail

Combinaisons thérapeutiques et élaboration d une politique de médicaments antipaludiques

Combinaisons thérapeutiques et élaboration d une politique de médicaments antipaludiques WHO/HTM/RBM/2003.48 Partie I Combinaisons thérapeutiques et élaboration d une politique de médicaments antipaludiques Guide du Stagiaire Organisation mondiale de la Santé VIH/SIDA, tuberculose et paludisme

Plus en détail

Construction de la réponse anticorps spécifique du paludisme chez le jeune enfant : étude combinée de l hôte, du parasite et de leur environnement

Construction de la réponse anticorps spécifique du paludisme chez le jeune enfant : étude combinée de l hôte, du parasite et de leur environnement Construction de la réponse anticorps spécifique du paludisme chez le jeune enfant : étude combinée de l hôte, du parasite et de leur environnement Célia Dechavanne To cite this version: Célia Dechavanne.

Plus en détail

Essais cliniques du vaccin expérimental contre le paludisme RTS,S : fiche signalétique

Essais cliniques du vaccin expérimental contre le paludisme RTS,S : fiche signalétique Essais cliniques du vaccin expérimental contre le paludisme RTS,S : fiche signalétique Contexte Le paludisme tue environ 584 000 personnes par an dans le monde et provoque la maladie chez des centaines

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 3 avril 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 3 avril 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE République française AVIS DE LA COMMISSION 3 avril 2002 ANDROGEL 25mg, gel ANDROGEL 50mg, gel Boîte de 30 sachets Boîte de 100 sachets Laboratoires BESINS- International testostérone

Plus en détail

Approches immunologiques potentielles du traitement du paludisme humain

Approches immunologiques potentielles du traitement du paludisme humain Approches immunologiques potentielles du traitement du paludisme humain Claudio Daniel RIBEIRO A l'heure actuelle les différentes possibilités thérapeutiques proposées pour le traitement du paludisme rencontrent

Plus en détail

Apport de la biologie moléculaire au diagnostic des parasitoses

Apport de la biologie moléculaire au diagnostic des parasitoses Apport de la biologie moléculaire au diagnostic des parasitoses M-H H BESSIERES,, S. CASSAING, A. BERRY, R. FABRE, J-F.. MAGNAVAL Service de Parasitologie-Mycologie Diagnostic biologique d une d parasitose

Plus en détail

Les voyageurs atteints du

Les voyageurs atteints du Les voyageurs atteints du VIH : comment les conseiller? Depuis la venue de traitements efficaces, les personnes infectées par le virus de l immunodéficience humaine (VIH) ont grandement amélioré leur qualité

Plus en détail

ASSURER UN TRAITEMENT APPROPRIE DU PALUDISME SIMPLE: PROGRAMME DE FORMATION POUR LE PERSONNEL DE SANTE

ASSURER UN TRAITEMENT APPROPRIE DU PALUDISME SIMPLE: PROGRAMME DE FORMATION POUR LE PERSONNEL DE SANTE ASSURER UN TRAITEMENT APPROPRIE DU PALUDISME SIMPLE: PROGRAMME DE FORMATION POUR LE PERSONNEL DE SANTE Par REACT Cameroun Novembre 2010 Institutions Collaboratrices Université de Yaoundé I, Cameroun London

Plus en détail

1.1.2 : Indiquer la voie de pénétration du microorganisme

1.1.2 : Indiquer la voie de pénétration du microorganisme Situation n 2 : EN QUOI L EPIDEMIE DE CHIKUNGUNYA APPORTE T- ELLE DES CHANGEMENTS DANS NOTRE VIE QUOTIDIENNE? Séance n 1 : Le chikungunya Objectif : Prévenir le risque infectieux Tout d un coup, Adeline

Plus en détail

MALADIES D AILLEURS aux escales et à terre. origine, soins, prévention

MALADIES D AILLEURS aux escales et à terre. origine, soins, prévention MALADIES D AILLEURS aux escales et à terre. origine, soins, prévention Le but de ce dossier n est évidemment pas d être un Traité de Médecine mais plutôt une base de référence sur les risques médicaux

Plus en détail

Prévention et Contrôle du Paludisme pendant la Grossesse

Prévention et Contrôle du Paludisme pendant la Grossesse Prévention et Contrôle du Paludisme pendant la Grossesse Un atelier pour les prestataires de soins de santé Paludisme : Réalités 250 millions de cas chaque année à travers le monde* 9 sur 10 cas surviennent

Plus en détail

Paludisme 2005. Recommandations nationales Laos, Vietnam, Cambodge

Paludisme 2005. Recommandations nationales Laos, Vietnam, Cambodge Paludisme 2005 Recommandations nationales Laos, Vietnam, Cambodge NH.Tuan IFMT Séminaire du paludisme Déc. 2005 1 Laos National Policy for Malaria Diagnosis and Treatment 1. Use Guidelines for diagnosis

Plus en détail

Mise au point. Test rapide de diagnostic du paludisme : une curieuse discordance.

Mise au point. Test rapide de diagnostic du paludisme : une curieuse discordance. Mise au point Test rapide de diagnostic du paludisme : une curieuse discordance. J. Maslin a, T. Coton b, C. Martinaud a, D. Lignac c, L. Journaux d, F. Grassin e, B. Chagneau f. a Fédération des Laboratoires,

Plus en détail

CNR Paludisme. Rapport d activités

CNR Paludisme. Rapport d activités CNR Paludisme Rapport d activités Année 2011 Table des matières 1 INTRODUCTION... 8 1.1 OBJECTIFS... 8 1.2 RESUME DES ACTIVITES DE L ANNEE 2011... 8 1.3 EQUIPES... 10 1.1.1 Secteur France Nord... 10 1.1.2

Plus en détail

Item 168. Parasitoses digestives : giardiose, amoebose, téniasis, ascaridiose, oxyurose

Item 168. Parasitoses digestives : giardiose, amoebose, téniasis, ascaridiose, oxyurose CHAPITRE 1 Amœbose I. Épidémiologie 16 II. Physiopathologie 17 III. Clinique 19 IV. Diagnostic biologique 20 V. Examens complémentaires non biologiques 21 VI. Traitement et prévention 22 Nouveau programme

Plus en détail

THÈSE DOCTORAT DE L UNIVERSITÉ BORDEAUX 2

THÈSE DOCTORAT DE L UNIVERSITÉ BORDEAUX 2 Université Victor Segalen Bordeaux 2 Année 2010 Thèse n THÈSE pour le DOCTORAT DE L UNIVERSITÉ BORDEAUX 2 Mention : Sciences,Technologie, Santé Option : Epidémiologie et Santé Publique Présentée et soutenue

Plus en détail

La maladie de Lyme chronique existe-t-elle? D. Christmann

La maladie de Lyme chronique existe-t-elle? D. Christmann La maladie de Lyme chronique existe-t-elle? D. Christmann Borréliose de Lyme Borrelia burgdorferi stricto sensu, B. afzelii, B. garinii, B. spielmanii, B. valaisiana Eléments de physiopathologie inoculation

Plus en détail

sporozoïtes Oocystes* Schizontes* ookinètes mérozoites zygotes Développement : Durée de la sporogonie (à 28 C, en jours)

sporozoïtes Oocystes* Schizontes* ookinètes mérozoites zygotes Développement : Durée de la sporogonie (à 28 C, en jours) 500 Nombre de cas de paludisme diagnostiqué en Belgique LA MALARIA : Nombre de cas 400 300 200 100 0 Méthodes diagnostiques 1984 1986 1988 1990 1992 1994 Année 1996 1998 2000 2002 LA MALARIA fr 2006 ver

Plus en détail

Maladie de Lyme. Pr Alain Gervaix

Maladie de Lyme. Pr Alain Gervaix Pr Alain Gervaix Historique: 1883 A Buchwald décrit une maladie de la peau suggestive de l acrodermatite chronique atrophiante 1919 A Afzelius décrit une lésion dermatologique en forme d anneau suivant

Plus en détail

Paludisme pendant la grossesse

Paludisme pendant la grossesse Paludisme pendant la grossesse Emmanuel Otolorin, Directeur national, Nigéria William Brieger, Spécialiste supérieur en paludisme, Jhpiego Jhpiego, The Johns Hopkins University Cet exposé fut préparé par

Plus en détail

La maladie de Lyme mars 2014

La maladie de Lyme mars 2014 La maladie de Lyme mars 2014 Il y a sur l internet beaucoup d information erronée et soi disant scientifique concernant la maladie de Lyme. Efforcons nous de mettre les choses au clair. Résumé La maladie

Plus en détail

BREVES DE VOYAGE. Service de Médecine Interne Docteur JM GALEMPOIX 23 mai 2013

BREVES DE VOYAGE. Service de Médecine Interne Docteur JM GALEMPOIX 23 mai 2013 BREVES DE VOYAGE Service de Médecine Interne Docteur JM GALEMPOIX 23 mai 2013 PALUDISME CURATIF : Artesunate IV (MALACEF*) recommandé en première intention dans le traitement du paludisme grave de l adulte

Plus en détail

Le sucre par voie sublinguale dans le traitement des hypoglycémies chez les enfants atteints de paludisme grave : Essai clinique pilote.

Le sucre par voie sublinguale dans le traitement des hypoglycémies chez les enfants atteints de paludisme grave : Essai clinique pilote. Le sucre par voie sublinguale dans le traitement des hypoglycémies chez les enfants atteints de paludisme grave : Essai clinique pilote. Résumé Contexte : L hypoglycémie est un facteur aggravant dans le

Plus en détail

La maladie de Lyme. Prescrire 1993, 1994, fev. 2006 (tire tic)

La maladie de Lyme. Prescrire 1993, 1994, fev. 2006 (tire tic) La maladie de Lyme Prescrire 1993, 1994, fev. 2006 (tire tic) La CC de la SPILF du 13 déc. 06 (nombre des diapo de ce diaporama sont empruntées à la SPILF : merci) 1 Borréliose de Lyme : démarches diagnostiques,

Plus en détail

Sérologie Maladie de Lyme

Sérologie Maladie de Lyme MÉMENTO DU Sérologie Maladie de Lyme DEFINITION BIOLOGISTE La maladie de Lyme est une anthropozoonose, transmise par piqûre de tiques femelles du genre Ixodes, due à un spirochète, Borrelia burgdorferi.

Plus en détail

Planches pour le Diagnostic microscopique du paludisme

Planches pour le Diagnostic microscopique du paludisme République Démocratique du Congo Ministère de la Santé Programme National de Lutte Contre le Paludisme Planches pour le Diagnostic microscopique du paludisme Ces planches visent à améliorer le diagnostic

Plus en détail

L éruption d Aymeric (9 ans)

L éruption d Aymeric (9 ans) L éruption d Aymeric (9 ans) Une lésion érythémateuse annulaire non prurigineuse constatée la veille Une petite papule en son centre? Aucun signe général L éruption d Aymeric (9 ans) QU EST-CE QUE C EST?

Plus en détail

Plan stratégique de l UNHCR pour la lutte contre le Paludisme 2008-2012

Plan stratégique de l UNHCR pour la lutte contre le Paludisme 2008-2012 Plan stratégique de l UNHCR pour la lutte contre le Paludisme 2008-2012 PLAN STRATÉGIQUE DE L UNHCR POUR LA LUTTE CONTRE LE PALUDISME 2008-2012 Table des matières Résumé d orientation...iii 2 Introduction...III

Plus en détail

Borréliose de Lyme : démarches diagnostiques, thérapeutiques et préventives. Paris, 13 décembre 2006

Borréliose de Lyme : démarches diagnostiques, thérapeutiques et préventives. Paris, 13 décembre 2006 Borréliose de Lyme : démarches diagnostiques, thérapeutiques et préventives Paris, 13 décembre 2006 Quatre questions Question 1 - Sur quels éléments cliniques et épidémiologiques faut-il évoquer le diagnostic

Plus en détail

Etablissement Français du Sang

Etablissement Français du Sang Etablissement Français du Sang LE LIEN ENTRE LA GÉNÉROSITÉ DES DONNEURS DE SANG ET LES BESOINS DES MALADES Document de préparation à l entretien médical préalable au don de sang Partie médicale La sécurité

Plus en détail

en oncologie thoracique

en oncologie thoracique Les facteurs de croissance en oncologie thoracique Stéphanie LOZANO 17 10 2008 Toxicité hématologique de la chimiothérapie Toxicité limitante Concerne de nombreux cytotoxiques Touche toutes les lignées

Plus en détail

Utilisation de la télédétection pour la classification théorique de zones à profils de transmission du paludisme au Niger.

Utilisation de la télédétection pour la classification théorique de zones à profils de transmission du paludisme au Niger. Lien vers la présentation PowerPoint Utilisation de la télédétection pour la classification théorique de zones à profils de transmission du paludisme au Niger. Amadou SEIDOU MOSSI 1,2,3,4 ; Job ANDIGUE

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

Vaccinations - Rédaction Dr BOUTON

Vaccinations - Rédaction Dr BOUTON 20-14 Vaccinations - Rédaction Dr BOUTON Chaque personnel navigant est responsable de la mise à jour des ses vaccins. 1 - VACCINATION OBLIGATOIRE La vaccination contre la fièvre jaune (vaccination anti-amarile)

Plus en détail

La reconnaissez- vous?

La reconnaissez- vous? La reconnaissez- vous? Qu est ce qu une puce? C est un insecte piqueur sans ailes de couleur brune mesurant quelques millimètres et ayant la capacité de sauter 30 fois sa longueur. L espèce Cténocephalidès

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Point de situation sur le «moustique tigre» dans les Pyrénées-Orientales. Crédit photo : JB Ferré, EID Med

DOSSIER DE PRESSE. Point de situation sur le «moustique tigre» dans les Pyrénées-Orientales. Crédit photo : JB Ferré, EID Med DOSSIER DE PRESSE Point de situation sur le «moustique tigre» dans les Pyrénées-Orientales Crédit photo : JB Ferré, EID Med Conférence de presse Mardi 26 mars 2013 Sommaire Les 6 points à retenir page

Plus en détail

Partie I Recommandations aux voyageurs des pays tropicaux - 15

Partie I Recommandations aux voyageurs des pays tropicaux - 15 8 Avertissement Mis à part quelques précisions sur la prévention du paludisme (malaria) et le traitement de la diarrhée chez les enfants, ce livre ne se consacre ni aux nouveau-nés et jeunes enfants, ni

Plus en détail

CAT devant une fièvre au retour de voyage. Valérie MARTINEZ CHU Saint-Louis Service des Maladies Infectieuses et Tropicales

CAT devant une fièvre au retour de voyage. Valérie MARTINEZ CHU Saint-Louis Service des Maladies Infectieuses et Tropicales CAT devant une fièvre au retour de voyage Valérie MARTINEZ CHU Saint-Louis Service des Maladies Infectieuses et Tropicales INTRODUCTION 20 à 70 pour cent des 50 millions de voyageurs par an dans le monde

Plus en détail

Expatriation&santé & L E C OMITÉ D'INFORMATION M ÉDICALE. Mémento à l'usage des professionnels de santé L A S OCIÉTÉ DE M ÉDECINE DES V OYAGES

Expatriation&santé & L E C OMITÉ D'INFORMATION M ÉDICALE. Mémento à l'usage des professionnels de santé L A S OCIÉTÉ DE M ÉDECINE DES V OYAGES MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES L A S OCIÉTÉ DE M ÉDECINE DES V OYAGES & L E C OMITÉ D'INFORMATION M ÉDICALE (Ministère des Affaires Étrangères Maison des Français à l'étranger) Présentent Expatriation&santé

Plus en détail

Le parasitisme chez les arthropodes

Le parasitisme chez les arthropodes Le parasitisme chez les arthropodes Photo : Warren Rosenberg NOWAK Julien La puce du chat Ctenocephalides 1 felis SOMM AIRE I. Introduction... 5 A. Définition... 5 B. Le parasitisme, une forme spéciale

Plus en détail

Tuberculose bovine. Situation actuelle

Tuberculose bovine. Situation actuelle Tuberculose bovine Situation actuelle 21 mai 2013 Dr G. Peduto Vétérinaire cantonal Service de la consommation et des affaires vétérinaires 1 Tuberculose bovine La Suisse est indemne depuis 1959 Dernier

Plus en détail

Leucémies de l enfant et de l adolescent

Leucémies de l enfant et de l adolescent Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Leucémies de l enfant et de l adolescent GENERALITES COMMENT DIAGNOSTIQUE-T-ON UNE LEUCEMIE AIGUË? COMMENT TRAITE-T-ON UNE LEUCEMIE

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juillet 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juillet 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 20 juillet 2005 1 flacon(s) en verre de 0,5 ml : 557 767-8 3 flacon(s) en verre de 0,5 ml : 557 768-4 12 flacon(s) en verre de 0,5 ml : 557 769-0 6 flacon(s) en verre

Plus en détail

Don de moelle osseuse. pour. la vie. Agence relevant du ministère de la santé. Agence relevant du ministère de la santé

Don de moelle osseuse. pour. la vie. Agence relevant du ministère de la santé. Agence relevant du ministère de la santé Don de moelle osseuse Engagez-VOUS pour la vie 1 Pourquoi devenir veilleur de vie? Le don de moelle osseuse peut sauver des vies La greffe de moelle osseuse représente une chance importante de guérison

Plus en détail

Fièvre au retour de voyage

Fièvre au retour de voyage Fièvre au retour de voyage Journées Montfort Avril 2014 V. Loungnarath md CHU de Québec Déclaration de conflit d intérêt Participation à un projet de recherche avec subvention de Merck Pourquoi s intéresser

Plus en détail

07.09.2015. Médecine du voyage: le point sur la situation en 2015. Aperçu Thèmes choisis. Vos questions

07.09.2015. Médecine du voyage: le point sur la situation en 2015. Aperçu Thèmes choisis. Vos questions Médecine du voyage: le point sur la situation en 2015 3 septembre 2015 Dr med. Urs Führer Centre hospitalier Bienne Aperçu Thèmes choisis Fièvre jaune: 1 x dans sa vie ça suffit? Se protéger contre les

Plus en détail

LES TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS DANS LA SCLEROSE EN PLAQUES

LES TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS DANS LA SCLEROSE EN PLAQUES LES TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS DANS LA SCLEROSE EN PLAQUES (Document à destination des patients) 1 EFFICACITE ATTENDUE DES TRAITEMENTS IMD Après au moins une deuxième poussée Lorsque les Immunomodulateurs

Plus en détail

ACTUALITES THERAPEUTIQUES. Dr Sophie PITTION (CHU Nancy) Metz, le 2 Juin 2012

ACTUALITES THERAPEUTIQUES. Dr Sophie PITTION (CHU Nancy) Metz, le 2 Juin 2012 ACTUALITES THERAPEUTIQUES Dr Sophie PITTION (CHU Nancy) Metz, le 2 Juin 2012 Traitement de fond Objectifs: Réduire le nombre de poussées Arrêter ou freiner la progression du handicap Les traitements disponibles

Plus en détail

Conseils aux Voyageurs Internationaux

Conseils aux Voyageurs Internationaux Conseils aux Voyageurs Internationaux I) Avant le départ: 1. Demander à votre médecin d'attester les vaccins pratiqués, sur le Carnet International de Vaccinations: Il faut mettre ou remettre à jour les

Plus en détail

Vaccinations, voyages et personnes âgées

Vaccinations, voyages et personnes âgées Vaccinations, voyages et personnes âgées Pr Eric Caumes Maladies infectieuses et tropicales Hop Pitié-Salpêtrière Paris www.medecine-voyages.org La médecine des voyages peut être défini comme l art de

Plus en détail

Les tests diagnostiques rapides du paludisme (TDR)

Les tests diagnostiques rapides du paludisme (TDR) Comment utiliser Les tests diagnostiques rapides du paludisme (TDR) MALARIA Rapid Diagnostic Test for P. falciparum malaria Device Pf Un guide pour la formation au niveau du village et du district Modifié

Plus en détail

Mme BORGHI Monique Infirmière ETP Mme ALEXIS Françoise Hopital Archet I Infectiologie/Virologie Clinique

Mme BORGHI Monique Infirmière ETP Mme ALEXIS Françoise Hopital Archet I Infectiologie/Virologie Clinique Mme BORGHI Monique Infirmière ETP Mme ALEXIS Françoise Hopital Archet I Infectiologie/Virologie Clinique Une hépatite est une inflammation du foie causée soit par des substances toxiques (médicaments,

Plus en détail

Introduction à la Parasitologie

Introduction à la Parasitologie Introduction à la Parasitologie UEL : une visite guidée du monde microbien Dr Sarah Dion Introduction à la Parasitologie Définitions de bases Parasite, hôte, cycle évolutif, vecteur, modes de transmissions

Plus en détail

DEPLACEMENTS PROFESSIONNELS et EXPATRIATION Aspects pratiques et législatifs

DEPLACEMENTS PROFESSIONNELS et EXPATRIATION Aspects pratiques et législatifs DEPLACEMENTS PROFESSIONNELS et EXPATRIATION Aspects pratiques et législatifs Sabine GENTY Médecin Groupe Technip (secteur International) Ex Prat Att à la Consultation des Voyages Hôpital Avicenne BOBIGNY

Plus en détail

LA TUBERCULOSE Docteur ALAIN BERAUD

LA TUBERCULOSE Docteur ALAIN BERAUD LA TUBERCULOSE Docteur ALAIN BERAUD Service de Pneumologie Hôpital Beauregard - THIONVILLE 1 Bilan initial Objectifs Bilan de base Traitement pharmacologique Autres traitements pharmacologiques Autres

Plus en détail

NOS PARASITES D ICI ET D AILLEURS

NOS PARASITES D ICI ET D AILLEURS NOS PARASITES D ICI ET D AILLEURS Prof. Yves Carlier, MD, PhD -Laboratoire de Parasitologie, Faculté de Médecine, Université Libre de Bruxelles (ULB), Bruxelles, Belgique -Department of Tropical Medicine,

Plus en détail

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Diabète Type 2 Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Épidémiologie 90% de tous les cas de diabètes Environ 1 personne sur 20 est atteinte Diabète gras Facteur de risque majeur pour les

Plus en détail

Dracunculose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL)

Dracunculose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) Dracunculose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) 2014 1 Table des matières Introduction... 3 1. Historique et actualité... 3 2. Agent pathogène et cycle... 4 3.

Plus en détail

Prof Yves Humblet 22 mai 2014

Prof Yves Humblet 22 mai 2014 Prof Yves Humblet 22 mai 2014 Mr DemS, 56 ans, atteint de cancer de prostate Admis aux urgences pour fièvre à 38 3 au J8 post chimiothérapie Pas de comorbidité, bon EG, pas de frisson, toux grasse Pas

Plus en détail

EPI-COQ. l adulte. Enquête EPI-COQ

EPI-COQ. l adulte. Enquête EPI-COQ Evaluation de l incidence l de la coqueluche chez l adolescent l de 13 ans et plus et l adulte en médecine m générale g en Ile-de France Enquête Rappel La coqueluche est une maladie infectieuse respiratoire

Plus en détail

GUIDE POUR LES PROFESSIONNELS DE SANTÉ. Eurartesim (tétraphosphate de pipéraquine /dihydroartémisinine)

GUIDE POUR LES PROFESSIONNELS DE SANTÉ. Eurartesim (tétraphosphate de pipéraquine /dihydroartémisinine) GUIDE POUR LES PROFESSIONNELS DE SANTÉ Eurartesim (tétraphosphate de pipéraquine /dihydroartémisinine) Ce médicament fait l objet d une surveillance supplémentaire qui permettra l identification rapide

Plus en détail

France Volontaires. Février 2010. La santé du. Volontaire. 11, rue Maurice Grandcoing - BP 220. 94203 Ivry sur seine Cedex. www.france-volontaires.

France Volontaires. Février 2010. La santé du. Volontaire. 11, rue Maurice Grandcoing - BP 220. 94203 Ivry sur seine Cedex. www.france-volontaires. France Volontaires Février 2010 La santé du Volontaire France Volontaires 11, rue Maurice Grandcoing - BP 220 94203 Ivry sur seine Cedex 01 53 14 20 30 www.france-volontaires.org 1 Le plan de ce document

Plus en détail

Albane Crassous Franck-Olivier Mallaval Marianne Combaz. Contexte

Albane Crassous Franck-Olivier Mallaval Marianne Combaz. Contexte GESTION D UNE EPIDEMIE DE DERMATITES LIEES A CIMEX LECTULARIUS DANS UNE UNITE DE SOINS DU CENTRE HOSPITALIER SPECIALISE DE LA SAVOIE : RETOUR D EXPERIENCE Albane Crassous Franck-Olivier Mallaval Marianne

Plus en détail

Annexe I Plan d action Convention de subvention 12INI214

Annexe I Plan d action Convention de subvention 12INI214 Annexe I Plan d action Convention de subvention 12INI214 «Surveillance de l endémie palustre et évaluation de l efficacité des médicaments pour une mise à jour de la stratégie de lutte contre le paludisme

Plus en détail

Maladie de Lyme. Fréquent ou pas fréquent? L érythème chronique migrant. Ce qu il faut faire et ne pas faire. On la pensait rare jusqu aux années 2000

Maladie de Lyme. Fréquent ou pas fréquent? L érythème chronique migrant. Ce qu il faut faire et ne pas faire. On la pensait rare jusqu aux années 2000 Conflits d intérêts de l orateur (en rapport avec le thème de la conférence) Maladie de Lyme Ce qu il faut faire et ne pas faire Pierre Abgueguen Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Janvier

Plus en détail

L hépatite C pas compliqué! Véronique Lussier, M.D., F.R.C.P.C. Gastroentérologue Hôpital Honoré-Mercier 16 avril 2015

L hépatite C pas compliqué! Véronique Lussier, M.D., F.R.C.P.C. Gastroentérologue Hôpital Honoré-Mercier 16 avril 2015 L hépatite C pas compliqué! Véronique Lussier, M.D., F.R.C.P.C. Gastroentérologue Hôpital Honoré-Mercier 16 avril 2015 Objectifs de la présentation Décrire l évolution clinique et la prise en charge d

Plus en détail

Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement

Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement Comment fonctionne notre respiration? Toutes les cellules de notre corps ont besoin d oxygène. En inspirant, de l air rentre dans les voies

Plus en détail

Conseils avant un voyage en pays tropical

Conseils avant un voyage en pays tropical Conseils avant un voyage en pays tropical La médecine des voyages bénéficie actuellement d'un développement considérable. Voici quelques règles élémentaires, qui permettront aux voyageurs de se prémunir

Plus en détail

L INTOXICATION PAR LES CHAMPIGNONS (www.iracle.fr.st)

L INTOXICATION PAR LES CHAMPIGNONS (www.iracle.fr.st) L INTOXICATION PAR LES CHAMPIGNONS (www.iracle.fr.st) Les intoxications par les champignons supérieurs sont, dans nos régions tempérées, parmi les intoxications alimentaires les plus fréquentes. Malgré

Plus en détail

Un regard sur la vaccination équine

Un regard sur la vaccination équine Un regard sur la vaccination équine Les chevaux doivent-ils vraiment être vaccinés? La réponse est OUI, sans la moindre hésitation! Aujourd hui encore, les vaccins représentent le moyen le plus efficace

Plus en détail

www.dondemoelleosseuse.fr

www.dondemoelleosseuse.fr Agence relevant du ministère de la santé www.dondemoelleosseuse.fr 01 Pourquoi devenir Veilleur de Vie? Le don de moelle osseuse peut sauver des vies. Chaque année, des milliers de personnes - enfants

Plus en détail

1. Laquelle des maladies suivantes est la moins probables pour notre patient: a- la maladie de Lyme b- la gippe c- virus du West Nil

1. Laquelle des maladies suivantes est la moins probables pour notre patient: a- la maladie de Lyme b- la gippe c- virus du West Nil CAS CLINIQUE Un homme de 47 ans de Minnesota s est présenté à la consultation externe en mois d Août pour fièvre intermittente évoluant depuis une semaine (température max à 38,5 C) associée à des céphalées,

Plus en détail

Des réponses. Vaccination

Des réponses. Vaccination Des réponses à vos questions sur la Vaccination Vacciner permet de réduire considérablement le nombre de malades et de décès par maladies infectieuses. C est un geste médical à part entière, sur lequel

Plus en détail

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SOLIDARITES DIRECTION GENERALE DE LA SANTE- DDASS DE SEINE MARITIME

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SOLIDARITES DIRECTION GENERALE DE LA SANTE- DDASS DE SEINE MARITIME Département des situations d urgence sanitaire Personne chargée du dossier : Evelyne FALIP/Nicole BOHIC Tél : 01 40 56 59 65/02 32 18 31 66 evelyne.falip@sante.gouv.fr MINISTERE DE LA SANTE ET DES SOLIDARITES

Plus en détail

Actualités en médecine tropicale

Actualités en médecine tropicale Actualités en médecine tropicale GERICCO 2012 E. Pichard. Angers Mortalité mondiale du paludisme révision méthodologique : en hausse Snow RW et al. Bull. OMS, 1999 : 1 million de morts (75% enfants < 5

Plus en détail

DOSSIER DE LIAISON. Service de Pneumologie Centre Hospitalier de Rodez

DOSSIER DE LIAISON. Service de Pneumologie Centre Hospitalier de Rodez DOSSIER DE LIAISON Service de Pneumologie Centre Hospitalier de Rodez SOMMAIRE I Coordonnées Utiles II Comprendre la Chimiothérapie III Précautions à prendre IV Déroulement Pratique I Coordonnées Utiles

Plus en détail

LA PRISE EN CHARGE DU PALUDISME GRAVE

LA PRISE EN CHARGE DU PALUDISME GRAVE GUIDE PRATIQUE Troisième édition LA PRISE EN CHARGE DU PALUDISME GRAVE TRAITEMENT DU PALUDISME GRAVE Toutes les formes de paludisme grave chez l adulte et l enfant Artésunate 1 2,4 mg/kg de poids corporel

Plus en détail

Livret de formation I «LE PALUDISME» Sommaire. Les leçons. Les ressources

Livret de formation I «LE PALUDISME» Sommaire. Les leçons. Les ressources Livret de formation I «LE PALUDISME» Sommaire Les leçons 1/ PALU01 La cause du paludisme 2/ PALU02 Les symptômes du paludisme 3/ PALU03 Le traitement & l hospitalisation 4/ PALU 04 Prévenir le paludisme

Plus en détail

L Artémisinine dans le traitement du Cancer. Pr. Narendra P. Singh Département de Bio-ingénierie Université de Washington Seattle, WA États-Unis

L Artémisinine dans le traitement du Cancer. Pr. Narendra P. Singh Département de Bio-ingénierie Université de Washington Seattle, WA États-Unis L Artémisinine dans le traitement du Cancer Pr. Narendra P. Singh Département de Bio-ingénierie Université de Washington Seattle, WA États-Unis Mise-à-jour août 2013 Qu est-ce que l Artémisinine? L Artémisinine

Plus en détail

TRANSFUSION SANGUINE. Des. réponses. à vos. questions

TRANSFUSION SANGUINE. Des. réponses. à vos. questions TRANSFUSION SANGUINE Des réponses à vos questions Des réponses à vos questions La présente brochure s adresse aux personnes qui pourraient avoir besoin d une transfusion de sang ou de produits sanguins

Plus en détail