Les anti-inflammatoires non stéro. Les antalgiques non opiacés.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les anti-inflammatoires non stéro. Les antalgiques non opiacés."

Transcription

1 Les anti-inflammatoires non stéro roïdiens et stéro roïdiens. Les antalgiques non opiacés. (bases pharmacologiques) DCEM1 Pr.. Laurent Monassier Pharmacologie DCEMI

2 Ce que nous allons voir 1 ère partie: Les prostanoïdes: synthèse, récepteurs, cibles et classification des AINS, implications pathologiques 2 ème partie: L aspirine: particularités pharmacologiques. 3 ème partie: Le paracétamol: toxicité, particularités 4 ème partie: Les anti-inflammatoires stéroïdiens: localisations des récepteurs et principaux effets pharmacologiques

3 1 ère partie: Les prostanoïdes des: : synthèse, se, récepteurs, r cibles et classification des AINS, implications pathologiques 1. Les prostanoïdes: biosynthèse, récepteurs, effets biologiques

4 Les cellules productrices de prostanoïdes Nombreux tissus (quasiment partout): estomac, intestin, poumon, rein, cerveau Polynucléaires neutrophiles Chondrocytes inflammatoires Cellules endothéliales (artères) Plaquettes sanguines Cellules glomérulaires rénales Cellules épithéliales gastriques

5 Phospholipides membranaires Phospholipase A2 (PLA2) - Lipocortine (AIS) Acide arachidonique AINS Lipo-oxygénases Aspirine Cyclo-oxygénases (COX 1 & 2) Paracétamol- Leucotriènes - = Slow Reacting Substance of Anaphylaxis (SRA-S) Antagonistes des récepteurs cyslt1 (montelukast, zafirlukast) Thromboxane A2 TXA2 Prostacycline PGI2 Prostaglandines PGD2, PGE2, PGF2

6 Récepteurs des prostanoïdes 2 voies de couplage R Gs AC R Go PLC AMPc diacylglycérol + IP 3 (inositol triphosphate)

7 Effets biologiques des prostanoïdes Cardiovasculaire PGE et F vasodilatatrices PGI2 prostacycline vasodilatatrice TXA2 vasoconstricteur Hémostase PGI2 inhibe l'agrégation plaquettaire TXA2 proagrégant Utérus gravide, menstruations PGFs, PGE2, PGF2α contraction Grossesse maintient du canal artériel ouvert Tube digestif réduction du transit augmentation production des sécrétions Rein augmentation du flux sanguin augmentation de la diurèse, de la natriurèse et de la kaliurèse

8 1 ère re partie 2. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens: classification pharmacologique

9 ACIDE ARACHIDONIQUE Phénomène physiologique Processus inflammatoire + + CONSTITUTIVE COX 1 COX 2 INDUCTIBLE - - AINS - AINS non sélectif "sélectif" Protection muqueuse gastrique Vasodilatation rénale... Inflammation

10 Les inhibiteurs sélectifs de la Cox 2: Sélectifs???? Inhibition enzymatique des deux isoformes de COX transfectées. Warner TD et coll. Proc Natl Acad Sci 1999, 96 :

11 Classification mécanistique m des AINS COX1>COX2 : aspirine, flurbiprofène Antadys, kétoprofène Profénid, naproxène Naprosyne, ibuprofène COX1=COX2 : piroxicam Feldène Brexin, diclofénac Voltarène COX2>COX1 : méloxicam Mobic, célécoxib Célébrex, étoricoxib Arcoxia COX2>>COX1 : parécoxib Dynastat (injectable)

12 1 ère re partie 3. Implication physiopathologique des prostanoïdes dans la fièvre, la douleur et l inflammation.

13 Physiopathologie de la fièvre Processus pathologique (infection, tumeur, rejet, allergie, phlébite ) Réajustement des cellules hypothalamiques "Thermostat interne" Facteurs pyrogènes (IL-1, TNF-α...) PGE2 Activation de voies monoaminergiques

14 Physiopathologie de la douleur (aspects périphériques) Prostaglandines Sensibilisation = abaissement du seuil de réponse Stimuli nociceptifs + bradykinine, IL-1, IL-6, TNF-α, histamine, 5-HT... "Nocicepteurs" Fibres C et Aδ VAD

15 Les prostaglandines et l'inflammation PROSTAGLANDINES Effet vasodilatateur local Vaisseaux cutanés Veines superficielles Augmentation du débit sanguin local CHALEUR OEDEME

16 2 ème partie: Lʼaspirine: L particularités pharmacologiques Un anti-inflammatoire non stéroïdien puissamment antiagrégant plaquettaire.

17 Origines Salix: saule en latin (extraction de la salicine) Salicine: ester d acide salicylique Acétylation par Hoffman (Bayer): acide acétylsalicylique = aspirine (Spirea: reine des prés)

18 Dans notre organisme, l aspirine existe sous deux formes

19 L acide acétylsalicylique est un bloqueur irréversible des cyclooxygénases 1 et 2. Acide acétylsalicylique COX 1 COX 2 Réversible Acide salicylique Réversible = blocage irréversible

20 Veines sus-hépatiques Désacétylation de l'aas 99% = acide salicylique Blocage réversible des COXs systémiques Système porte A doses fortes >500mg/prise Blocage irréversible de la COX1 plaquettaire = aspirine (acide acétylsalicylique) A doses faibles ET fortes 40mg/prise Kardégic 75, 160 & 300mg

21 Lʼaspirine est donc : 1. Un très bon antiagrégant plaquettaire (dose faible, forte sélectivité COX1, effet irréversible) 2. Un mauvais AINS (dose forte, réversible, sélectif de la COX1 et donc mal toléré: estomac et rein ++)

22 Quelques données de pharmacocinétique Effets rapides Résorption 100% Cmax minutes par voie orale Biodisponibilité 60% < 500mg 90% > 1g Effet de premier passage intense (formation d AS) Liaison albumine 90% Interactions médicamenteuses Bonne diffusion tissulaire Passage dans le lait et transplacentaire T1/2 15 minutes AAS Risques grossesse 2-4h AS & nouveau-né AS: acide salicylique AAS: acide acétylsalicylique Effets brefs (sauf l effet antiagrégant)

23 3 ème me partie: Le paracétamol: toxicité,, particularités Le paracétamol : un poison méconnu & un inhibiteur de COX non anti-inflammatoire.

24 Des ancêtres toxiques FOIE!! REIN!!

25 Métabolisme et toxicité DOSES TOXIQUES Enfant >150mg/kg/prise Adulte >4g/prise >8-10g/24h

26 Traitement de l intoxication (antidote du paracétamol) Délai d intervention 5h-8h idéal 8h-12h protection hépatique moins efficace >15h lésions hépatiques irréversibles

27 Paracétamol : un bloqueur de COX qui nʼestn pas anti-inflammatoire.. pourquoi? Plusieurs hypothèses : 1. Un bloqueur préférentiel de la COX3 exprimée dans le système nerveux central (où il diffuse). Cela expliquerait aussi qu il soit très peu gastrotoxique. 2. Une sensibilité de sa structure chimique au stress oxydant (ce qui en fait un antioxydant).

28 4 ème partie: Les anti-inflammatoires stéro roïdiens: localisations des récepteurs r et principaux effets pharmacologiques Les glucocorticoïdes: des analogues synthétiques du cortisol.

29 Les corticoïdes des = hormones stéro roïdes surrénaliennes qui affectent le métabolisme glucidique glucocorticoïdes (cortisol) qui affectent la balance hydrominérale minéralocorticoïdes (aldostérone)

30 1. Mode dʼaction d des glucocorticoïdes cortisol + Multiples effets cellulaires ubiquitaires (induction/répression gènes) HSP90/70 R R GRE Induction/répression gènes Noyau

31 La puissance dʼund glucocorticoïde dépend d : De son affinité pour le récepteur De son temps de rétention nucléaire De son temps de 1/2 vie d élimination

32 DCI Puissance des glucocorticoïdes Quelques produits Puissance cortisone 1 Cortisone Roussel hydrocortisone 1 Hydrocortisone prednisone 4 Cortancyl prednisolone 4 Solupred méthyl-prednisolone 5 Solumédrol triamcinolone 5 Kénacort dexaméthasone 25 Dectancyl bétaméthasone 25 Spécialité cortivazol 50 Altim Célestène Betnesol

33 2. Comment arrêter un traitement par un glucocorticoïde? Régulation de la sécrs crétion du cortisol Hypothalamus Hypophyse Corticosurrénales (-) (-) CRH ACTH (corticotrophine) Cortisol

34 Effet dʼune d corticothérapie rapie Hypothalamus (-) CRH Hypophyse Corticosurrénales (-) ACTH (corticotrophine) Arrêt progressif des corticoïdes Cortisol Glucocorticoïde(s)

35 Aldostérone Cortisol 3. Principales protéines modulées Lipocortine, protéines impliquées dans l inflammation (20% du transcriptome des leucocytes) Activation du récepteur de l aldostérone (effet minéralocorticoïde) Inhibée par la réglisse K + Urine Cortisone 11β-OH stéroïde oxydoréductase H 2 O Na + RA Noyau Cellule du tube contourné distal Sang

36 Glucocorticoïdes et effet minéralocortico ralocorticoïde Mime un hyperaldostéronisme: HTA, hypokaliémie ++ : cortisol +/- : prednisolone Solupred*, prednisone Cortancyl* - : triamcinolone Kénakort*, dexaméthasone Soludécadron*, cortivazol Altim*

37

Anti-Inflammatoires Non stéroïdiens

Anti-Inflammatoires Non stéroïdiens Pharmacologie Clinique des Anti-Inflammatoires Non stéroïdiens propriétés pharmacocinétiques Aude FERRAN Pharmacocinétique des AINS 1. Administration/Absorption 2. Distribution Accumulation dans les zones

Plus en détail

Anti-Inflammatoires Non stéroïdiens

Anti-Inflammatoires Non stéroïdiens Pharmacologie Clinique des Anti-Inflammatoires Non stéroïdiens Effets indésirables Aude FERRAN Plan Toxicité digestive Ulcères» Physiopathologie : effets locaux et systémiques» Cas du cheval Augmentation

Plus en détail

Anti-inflammatoires non stéroidiens en pratique quotidienne. A. Tebaibia

Anti-inflammatoires non stéroidiens en pratique quotidienne. A. Tebaibia Anti-inflammatoires non stéroidiens en pratique quotidienne A. Tebaibia Introduction AINS : anti-inflammatoire, analgésique, antipyrétique, AAP AINS : 3-5% prescriptions 20-25% des accidents Information:

Plus en détail

TP1 la réaction inflammatoire aigüe

TP1 la réaction inflammatoire aigüe Dès que des microorganismes franchissent la peau ou les muqueuses, une réaction de défense se met immédiatement en place, la réaction inflammatoire dont les 4 symptômes sont : chaleur, douleur, rougeur

Plus en détail

charge de la douleur

charge de la douleur Les Antiinflammatoires nonsétoïdiens dans la prise en charge de la douleur Prof. P.M. Tulkens Phien A. Spinewine (M. Clin. Pharm.) Unité de pharmacologie cellulaire et moléculaire Université catholique

Plus en détail

Glucocorticoïdes et corticotherapie chez les animaux domestiques propriétés pharmacodynamiques & usages thérapeutiques.

Glucocorticoïdes et corticotherapie chez les animaux domestiques propriétés pharmacodynamiques & usages thérapeutiques. Glucocorticoïdes et corticotherapie chez les animaux domestiques propriétés pharmacodynamiques & usages thérapeutiques Aude FERRAN Mécanismes d action des glucocorticoïdes Effets sur les différentes fonctions

Plus en détail

Anti-infectieux: 1. rappel de microbiologie médicale

Anti-infectieux: 1. rappel de microbiologie médicale Février 2013 Pharmacologie spéciale: Corticostéroïdes 1 Anti-infectieux: 1. rappel de microbiologie médicale Paul M. Tulkens, Dr Med. Lic. Sc. Biomed., Agr. Ens. Sup. Faculté de pharmacie et sciences biomédicales

Plus en détail

LES MÉDICAMENTS ANTALGIQUES

LES MÉDICAMENTS ANTALGIQUES LES MÉDICAMENTS ANTALGIQUES LES PALIERS DE L OMS L Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a établi une échelle des analgésiques selon l intensité de la douleur évaluée. L International Association for

Plus en détail

Les traitements anti-inflammatoires : les AINS

Les traitements anti-inflammatoires : les AINS Les traitements anti-inflammatoires : les AINS (Anti-Inflammatoires Non Stéroïdiens) Norbert Gualde Immunologie UMR CNRS 5164 Université Victor Segalen Bordeaux 2 Les AINS possèdent en général les propriété

Plus en détail

Physiologie de l axe hypothalamohypophysaire. Téléchargement: 1) http://demo.claroline.net 2) Rubrique : Sciences 3) Titre: PHYSIO13.

Physiologie de l axe hypothalamohypophysaire. Téléchargement: 1) http://demo.claroline.net 2) Rubrique : Sciences 3) Titre: PHYSIO13. Physiologie de l axe hypothalamohypophysaire Téléchargement: 1) http://demo.claroline.net 2) Rubrique : Sciences 3) Titre: PHYSIO13 I. Hypothalamus Plan 1. Données morphologiques 2. Les hormones hypothalamiques

Plus en détail

Pharmacothérapie de la douleur

Pharmacothérapie de la douleur Pharmacothérapie de la douleur Comment utiliser les différentes formes de médicaments? Conseils pratiques à l officine 1 Paracétamol en forme mono Toxicité gastrique peu probable Hépatotoxicité: intoxication

Plus en détail

Chapitre 8 : Circulation : Contrôle local du débit sanguin. Professeur Christophe RIBUOT

Chapitre 8 : Circulation : Contrôle local du débit sanguin. Professeur Christophe RIBUOT UEMPSfO - Physiologie Chapitre 8 : Circulation : Contrôle local du débit sanguin Professeur Christophe RIBUOT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

PLAIDOYER POUR UNE UTILISATION RAISONNEE DES ANTI-INFLAMMATOIRES EN ODONTO-STOMATOLOGIE

PLAIDOYER POUR UNE UTILISATION RAISONNEE DES ANTI-INFLAMMATOIRES EN ODONTO-STOMATOLOGIE PLAIDOYER POUR UNE UTILISATION RAISONNEE DES ANTI-INFLAMMATOIRES EN ODONTO-STOMATOLOGIE K. SOUAGA *, A. ADOU *, D. AMANTCHI, Y. ANGOH * INTRODUCTION L observation fréquente de cellulites maxillo-faciales

Plus en détail

Equilibre sodique et régulation du volume du liquide extracellulaire

Equilibre sodique et régulation du volume du liquide extracellulaire UE MPSfO - Équilibre hydrique, électrolytique et acido-basique du milieu intérieur Chapitre 2 : Equilibre sodique et régulation du volume du liquide extracellulaire Professeur Diane GODIN-RIBUOT Année

Plus en détail

Recommandations pour la prescription des anti-inflammatoires en chirurgie buccale chez l adulte

Recommandations pour la prescription des anti-inflammatoires en chirurgie buccale chez l adulte Recommandations pour la prescription des anti-inflammatoires en chez l adulte Recommandations SOCIÉTÉ FRANCOPHONE DE MÉDECINE BUCCALE ET CHIRURGIE BUCCALE Groupe de travail Jacky SAMSON Vianney DESCROIX

Plus en détail

UTILISATION ET PRECAUTION D EMPLOI DES AINS Professeur Philippe BERTIN, Chef de Service de Rhumatologie, CHU Limoges Octobre 2009

UTILISATION ET PRECAUTION D EMPLOI DES AINS Professeur Philippe BERTIN, Chef de Service de Rhumatologie, CHU Limoges Octobre 2009 UTILISATION ET PRECAUTION D EMPLOI DES AINS Professeur Philippe BERTIN, Chef de Service de Rhumatologie, CHU Limoges Octobre 2009 Objectifs pédagogiques : 1 ) Connaître les mécanismes d action des AINS

Plus en détail

Glucocorticoïdes et corticothérapie chez les animaux domestiques Propriétés PK. Aude FERRAN

Glucocorticoïdes et corticothérapie chez les animaux domestiques Propriétés PK. Aude FERRAN Glucocorticoïdes et corticothérapie chez les animaux domestiques Propriétés PK Aude FERRAN Glucocorticoïdes Principes actifs Principes actifs ayant une AMM en France Classes de GC Formulations des principes

Plus en détail

HYPERTENSION ARTERIELLE ET GROSSESSE MC AUMONT. 1) L HTA représente la première cause de morbidité et de mortalité périnatales.

HYPERTENSION ARTERIELLE ET GROSSESSE MC AUMONT. 1) L HTA représente la première cause de morbidité et de mortalité périnatales. HYPERTENSION ARTERIELLE ET GROSSESSE MC AUMONT POINTS IMPORTANTS. 1) L HTA représente la première cause de morbidité et de mortalité périnatales. 2) Physiologiquement, la pression artérielle baisse au

Plus en détail

Chapitre 3 : La réaction inflammatoire. Les inflammations. En savoir plus : Les médiateurs chimiques

Chapitre 3 : La réaction inflammatoire. Les inflammations. En savoir plus : Les médiateurs chimiques Chapitre 3 : La réaction inflammatoire. Les inflammations En savoir plus : Les médiateurs chimiques Les médiateurs de l inflammation De multiples médiateurs chimiques, provenant du plasma ou des cellules,

Plus en détail

Physiologie du Pancréas endocrine

Physiologie du Pancréas endocrine Physiologie du Pancréas endocrine 1 I. Introduction II. Insuline Plan 1. Sécrétion 2. Régulation 3. Actions physiologiques 4. Mode d action III. Glucagon 2 2eme Année de médecine 1 Cellules β I. Introduction

Plus en détail

Nouveautés thérapeutiques en Cancérologie. Dr Sophie Sadot-Lebouvier ICO-Centre René Gauducheau

Nouveautés thérapeutiques en Cancérologie. Dr Sophie Sadot-Lebouvier ICO-Centre René Gauducheau Nouveautés thérapeutiques en Cancérologie Dr Sophie Sadot-Lebouvier ICO-Centre René Gauducheau Généralités Taux pour 100 000 habitants 150,000 Évolution de l incidence 112,500 75,000 37,500 Prostate Sein

Plus en détail

Moi ou mon enfant sous cortisone

Moi ou mon enfant sous cortisone Moi ou mon enfant sous cortisone Quelles conséquences? Isabelle Koné-Paut Pédiatrie Générale, Rhumatologie CHU de Bicêtre 94270 Le Kremlin-Bicêtre La cortisone, une hormone H H Organe 1 Organe 2 H Sang

Plus en détail

Hémostase. Laboratoire d Hématologie Angers. Octobre 2012 Cours IFSI

Hémostase. Laboratoire d Hématologie Angers. Octobre 2012 Cours IFSI Hémostase Laboratoire d Hématologie Angers Octobre 2012 Cours IFSI Introduction (2) Activation simultanée de différentes fonctions biologiques spécifiques ayant des cinétiques différentes, et se succédant

Plus en détail

LES CORTICOÏDES EN MEDECINE VETERINAIRE

LES CORTICOÏDES EN MEDECINE VETERINAIRE 1 ECOLE NATIONALE DE MEDECINE VETERINAIRE SIDI THABET Année 2014-2015 LES CORTICOÏDES EN MEDECINE VETERINAIRE PHARMACIE & TOXICOLOGIE Pr Agrégé Samir BEN YOUSSEF Dr Jamel BELGUITH Dr Rim HADIJI 2 LES CORTICOIDES

Plus en détail

Choc septique et cortico-surr. -surrénale

Choc septique et cortico-surr. -surrénale Choc septique et cortico-surr -surrénale Du concept au traitement François Fourrier EA 2689 Université de Lille 2 Réanimation polyvalente CHRU Lille Le concept biochimique Les voies métaboliques des stéroïdes

Plus en détail

SOMMAIRE (ouvrage physiologie)

SOMMAIRE (ouvrage physiologie) SOMMAIRE (ouvrage physiologie) Partie 1 : Organisation cellulaire et tissulaire des êtres vivants Chapitre 1 : Ultrastructure des cellules humaines A définition et généralités sur la cellule B membrane

Plus en détail

INTRODUCTION A LA PHARMACOCINETIQUE PASSAGES TRANSMEMBRANAIRES

INTRODUCTION A LA PHARMACOCINETIQUE PASSAGES TRANSMEMBRANAIRES Chapitre 2 : INTRODUCTION A LA PHARMACOCINETIQUE PASSAGES TRANSMEMBRANAIRES Objectifs - Savoir définir et expliquer les différentes phases du devenir du médicament dans l organisme. - Savoir définir les

Plus en détail

Bien vous soigner. avec des médicaments disponibles sans ordonnance. juin 2008. Douleur. de l adulte

Bien vous soigner. avec des médicaments disponibles sans ordonnance. juin 2008. Douleur. de l adulte Bien vous soigner avec des médicaments disponibles sans ordonnance juin 2008 Douleur de l adulte Douleur de l adulte Ce qu il faut savoir La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable,

Plus en détail

Les antalgiques et anti-inflammatoires. 1. Les antalgiques - + 11/02/2009. Les antalgiques. Les antalgiques Physiologie de la douleur

Les antalgiques et anti-inflammatoires. 1. Les antalgiques - + 11/02/2009. Les antalgiques. Les antalgiques Physiologie de la douleur et anti-inflammatoires 1. Dr Catherine Eléouet-Da Violante Pharmacien- CHR d ORléans Physiologie de la douleur INFLUX DOULOUREUX Physiologie de la douleur: «soupe inflammatoire» Agrégation plaquettaire

Plus en détail

Les dyslipidémies. Dr Irène Boronczyk Crépy en Valois

Les dyslipidémies. Dr Irène Boronczyk Crépy en Valois Les dyslipidémies Il existe un équilibre entre les différents types d acides gras : - saturés : AGS - mono-insaturés : AGMI - poly-insaturés : AGPI Dr Irène Boronczyk Crépy en Valois Incidence des déséquilibres

Plus en détail

Médicaments antalgiques :

Médicaments antalgiques : Institut Central des Hôpitaux Valaisans Division www.ichv.ch : Comment les administrer? Quel suivi? Dr Johnny Beney SUVA, Clinique Romande de réadaptation, Sion, Plan Pharmacocinétique Galénique Médicaments

Plus en détail

CELEBREX (celecoxib) SACOT. Alger : 22. 11. 2009 Pr. H. DJOUDI EHS DOUERA

CELEBREX (celecoxib) SACOT. Alger : 22. 11. 2009 Pr. H. DJOUDI EHS DOUERA CELEBREX (celecoxib) SACOT. Alger : 22. 11. 2009 Pr. H. DJOUDI EHS DOUERA CAS CLINIQUE. Mr X. 57 ans, sans antécédent particulier fait une chute d une échelle à son domicile en voulant changer une lampe

Plus en détail

Les infiltrations en traumatologie du sport Fabrice MICHEL

Les infiltrations en traumatologie du sport Fabrice MICHEL Les infiltrations en traumatologie du sport Fabrice MICHEL Besançon le 9 janvier 2014 Définitions Apporter une forte concentration de produit actif au contact des lésions (synoviale, cartilage, ligaments,

Plus en détail

SAÉ LES BOISSONS ÉNERGISANTES, et les effets sur les systèmes du corps humain

SAÉ LES BOISSONS ÉNERGISANTES, et les effets sur les systèmes du corps humain SAÉ LES BOISSONS ÉNERGISANTES, et les effets sur les systèmes du corps humain A) Les composants d une boisson énergisante populaire : Composition (par canette) : taurine (1000 mg), caféine (80 mg) sucre

Plus en détail

Nouveaux anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1

Nouveaux anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Nouveaux anti-thrombotiques Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Classification Antithrombines directes o Lépirudine REFLUDAN o Désirudine

Plus en détail

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline (Valeur énergétique : 38 kcal/10 g) Composition nutritionnelle Composition pour 10 g Rôle Protéines (végétales) 55 à 70 % Construction

Plus en détail

Item 182 : Accidents des anticoagulants

Item 182 : Accidents des anticoagulants Item 182 : Accidents des anticoagulants COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Cruralgie par hématome

Plus en détail

Pour atteindre les objectifs, il est nécessaire de connaître, comprendre et maîtriser les mots clés suivants : (mots clés soulignés dans le texte)

Pour atteindre les objectifs, il est nécessaire de connaître, comprendre et maîtriser les mots clés suivants : (mots clés soulignés dans le texte) Chapitre 4 : DISTRIBUTION Objectifs - Savoir définir la distribution et expliquer les facteurs l influençant - Savoir définir et mesurer un volume de distribution - Connaître les facteurs permettant d

Plus en détail

Exploration biochimique du testicule endocrine

Exploration biochimique du testicule endocrine Exploration biochimique du testicule endocrine Professeur Layachi Chabraoui Cours de biochimie 2ème Année Médecine Rabat 2010-2011 1- Les hormones testiculaires Le testicule représente la glande endocrine

Plus en détail

AMINES BIOGENIQUES. Dopamine/Noradrénaline/Adrénaline (CATECHOLAMINES) Sérotonine/Histamine/Dopamine

AMINES BIOGENIQUES. Dopamine/Noradrénaline/Adrénaline (CATECHOLAMINES) Sérotonine/Histamine/Dopamine AMINES BIOGENIQUES Dopamine/Noradrénaline/Adrénaline (CATECHOLAMINES) Sérotonine/Histamine/Dopamine Effets physiologiques des bioamines via le systeme nerveux autonome Cardiovasculaire: Augmentation du

Plus en détail

Meloxidolor 5 mg/ml solution injectable pour chiens, chats, bovins et porcins

Meloxidolor 5 mg/ml solution injectable pour chiens, chats, bovins et porcins 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT VÉTÉRINAIRE Meloxidolor 5 mg/ml solution injectable pour chiens, chats, bovins et porcins 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Un ml contient: Principe actif: Méloxicam

Plus en détail

stéroïdiens et non stéroïdiens (174) Bernard Bannwarth, Gilles Bouvenot et Julien Bouvenot Avril 2005 (mise à jour 2010-2011)

stéroïdiens et non stéroïdiens (174) Bernard Bannwarth, Gilles Bouvenot et Julien Bouvenot Avril 2005 (mise à jour 2010-2011) de Marseille Prescription et surveillance des antiinflammatoires stéroïdiens et non stéroïdiens (174) Bernard Bannwarth, Gilles Bouvenot et Julien Bouvenot Avril 2005 (mise à jour 2010-2011) Objectifs

Plus en détail

Utilisation des substrats énergétiques

Utilisation des substrats énergétiques Utilisation des substrats énergétiques Collège des Enseignants de Nutrition Date de création du document 2010-2011 Table des matières I Les organes et les substrats... 3 I.1 Les substrats énergétiques...

Plus en détail

Physiologie des testicules

Physiologie des testicules Plan généralg Physiologie des testicules PC 2 Module endocrinologie J.O. Fortrat Explorations Fonctionnelles Vasculaires CHU d'angers 1. Androgè testiculaires 2. Régulation Axe hypothalamo-hypophysaire

Plus en détail

La pharmacocinétique Et chez l obèse? Sophie BLONDELLE

La pharmacocinétique Et chez l obèse? Sophie BLONDELLE La pharmacocinétique Et chez l obèse? Sophie BLONDELLE Symposium du 11 octobre 2014 Plan I. Introduction L obésité II. III. IV. Notions de pharmacocinétique Modifications pharmacocinétiques Quelques exemples

Plus en détail

Le VIH et vos reins. Que dois-je savoir au sujet de mes reins? Où sont mes reins? Comment fonctionnent mes reins? Que font mes reins?

Le VIH et vos reins. Que dois-je savoir au sujet de mes reins? Où sont mes reins? Comment fonctionnent mes reins? Que font mes reins? Le VIH et vos reins Le VIH et vos reins Que dois-je savoir au sujet de mes reins? Le VIH peut affecter vos reins et peut parfois causer une maladie rénale. Certains médicaments peuvent être dangereux pour

Plus en détail

Comprendre la formule sanguine complète (FSC)

Comprendre la formule sanguine complète (FSC) Comprendre la formule sanguine complète (FSC) Notre mission Ce que vous devez savoir Dispensateur de services de première ligne et de services spécialisés, le CSSS du Suroît a la responsabilité de maintenir

Plus en détail

La filtration glomérulaire et sa régulation

La filtration glomérulaire et sa régulation UE3-2 - Physiologie rénale Chapitre 4 : La filtration glomérulaire et sa régulation Professeur Diane GODIN-RIBUOT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

CORTISONE EN PNEUMOLOGIE Indication Posologie Prise en charge des complications. Docteur Pierre BOTRUS Service de Pneumologie HOPITAL BEAUREGARD

CORTISONE EN PNEUMOLOGIE Indication Posologie Prise en charge des complications. Docteur Pierre BOTRUS Service de Pneumologie HOPITAL BEAUREGARD CORTISONE EN PNEUMOLOGIE Indication Posologie Prise en charge des complications Docteur Pierre BOTRUS Service de Pneumologie HOPITAL BEAUREGARD Indications en situation aigue : Asthme aigu grave Décompensation

Plus en détail

28 Complément et inflammation

28 Complément et inflammation 28 Complément et inflammation Introduction Le complément est un système de protéines sériques qui comporte une trentaine de constituants, solubles et membranaires. Il est impliqué dans la réponse innée

Plus en détail

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT VÉTÉRINAIRE Previcox 57 mg comprimés à croquer pour chiens. Previcox 227 mg comprimés à croquer pour chiens. 2. COMPOSITION

Plus en détail

Chap.3 L HEMOSTASEL. I- I- Les Mécanismes M l Hémostase. 2) 2) L Hémostase L Secondaire 3) 3) La La Fibrinolyse. II- Les Troubles de de l Hémostase

Chap.3 L HEMOSTASEL. I- I- Les Mécanismes M l Hémostase. 2) 2) L Hémostase L Secondaire 3) 3) La La Fibrinolyse. II- Les Troubles de de l Hémostase Chap.3 L HEMOSTASEL I- I- Les Mécanismes M de de l Hémostase 1) 1) L Hémostase L Primaire 2) 2) L Hémostase L Secondaire 3) 3) La La Fibrinolyse II- Les Troubles de de l Hémostase Quand le sang ne coagule

Plus en détail

IFSI de Versailles : 1 ère année Promotion 2001-2004. La thermorégulation

IFSI de Versailles : 1 ère année Promotion 2001-2004. La thermorégulation La thermorégulation L homme est un homéotherme : capable de maintenir sa T centrale constante malgré les variations de T ambiante : 37 C Seuls les viscères profonds (foie, cerveau, sont a T constante.

Plus en détail

Cours : Physiologie n 3 Professeur : Pr. André Denjean Le 19/11/07 à 8h30 Ronéotypeur : Matthieu DORISON PHYSIOLOGIE DE LA THERMOREGULATION

Cours : Physiologie n 3 Professeur : Pr. André Denjean Le 19/11/07 à 8h30 Ronéotypeur : Matthieu DORISON PHYSIOLOGIE DE LA THERMOREGULATION Cours : Physiologie n 3 Professeur : Pr. André Denjean Le 19/11/07 à 8h30 Ronéotypeur : Matthieu DORISON PHYSIOLOGIE DE LA THERMOREGULATION 1 Plan du cours : 1) Introduction 2) Température corporelle 3)

Plus en détail

1. Système nerveux et système endocrinien. Sécrétion d hormones dans le sang Action lente, mais soutenue

1. Système nerveux et système endocrinien. Sécrétion d hormones dans le sang Action lente, mais soutenue HOMÉOSTASIE 1. Système nerveux et système endocrinien 589 Maintien de l homéostasie par : Système endocrinien (hormonal) : Sécrétion d hormones dans le sang Action lente, mais soutenue Système nerveux

Plus en détail

FEDERATION INTERNATIONALE DE GYMNASTIQUE

FEDERATION INTERNATIONALE DE GYMNASTIQUE FEDERATION INTERNATIONALE DE GYMNASTIQUE Information médicale Medical Information Les injections locales en pratique medicale chez le gymnaste Injections anesthésiques, glucocorticostéroïdes locales et

Plus en détail

Prise en charge médicamenteuse de la Polyarthrite Rhumatoïde (PR)

Prise en charge médicamenteuse de la Polyarthrite Rhumatoïde (PR) Prise en charge médicamenteuse de la Polyarthrite Rhumatoïde (PR) Cours du mardi 24 novembre 2009 IFSI 2 ième année Module Rhumato - Orthopédie V. SERVANT Interne en pharmacie Généralités - 1 PR = rhumatisme

Plus en détail

Partie 1 Unité d'enseignement 2.11.S1 - Pharmacologie générale - 1 re année

Partie 1 Unité d'enseignement 2.11.S1 - Pharmacologie générale - 1 re année Table des matières Introduction Partie 1 Unité d'enseignement 2.11.S1 - Pharmacologie générale - 1 re année Sous-partie 1-1 La pharmacologie générale (Chapitres 1 à 5) Chapitre 1 Introduction à la pharmacologie

Plus en détail

DOCUMENTS COMPLEMENTAIRES AUX REUNIONS PATIENTS

DOCUMENTS COMPLEMENTAIRES AUX REUNIONS PATIENTS DOCUMENTS COMPLEMENTAIRES AUX REUNIONS PATIENTS Octobre 2012 Décembre 2012 Avril 2013 Prostate Androgènes Anti-androgènes Professeur Pierre FOSSATI Mai 2013 Autres documentations sur le site de l Association

Plus en détail

Catherine Prost Squarcioni Centre de Références Maladies Rares NET-DBAI-IDF Hôpital Saint Louis et hôpital Avicenne

Catherine Prost Squarcioni Centre de Références Maladies Rares NET-DBAI-IDF Hôpital Saint Louis et hôpital Avicenne 1 PREVENTION DES COMPLICATIONS DE LA CORTICOTHERAPIE GENERALE DANS LES PEMPHIGUS DE L ADULTE Catherine Prost Squarcioni Centre de Références Maladies Rares NET-DBAI-IDF Hôpital Saint Louis et hôpital Avicenne

Plus en détail

CORTICOIDES PAR VOIE GENERALE. Chef de Service de Rhumatologie, CHU Limoges Octobre 2009

CORTICOIDES PAR VOIE GENERALE. Chef de Service de Rhumatologie, CHU Limoges Octobre 2009 CORTICOIDES PAR VOIE GENERALE Chef de Service de Rhumatologie, CHU Limoges Octobre 2009 Objectifs pédagogiques : 1 ) Connaître les principales indications de la corticothérapie au long cours 2 ) Connaître

Plus en détail

Comment la glycémie est elle régulée?

Comment la glycémie est elle régulée? Comment la glycémie est elle régulée? La glycémie, quantité de glucose dans le sang, est un facteur primordial pour un bon état de santé. Bien que les apports de glucose soient très variables dans le temps,

Plus en détail

E04a - Héparines de bas poids moléculaire

E04a - Héparines de bas poids moléculaire E04a - 1 E04a - Héparines de bas poids moléculaire Les héparines de bas poids moléculaire (HBPM) sont un mélange inhomogène de chaînes polysaccharidiques obtenues par fractionnement chimique ou enzymatique

Plus en détail

TABLE DES MATIERES PARTIE A BIOLOGIE MOLECULAIRE 3. LESIONS ET REPARATIONS DE L ADN 41 AVANT-PROPOS 1. LES ACIDES NUCLEIQUES 3

TABLE DES MATIERES PARTIE A BIOLOGIE MOLECULAIRE 3. LESIONS ET REPARATIONS DE L ADN 41 AVANT-PROPOS 1. LES ACIDES NUCLEIQUES 3 TABLE DES MATIERES AVANT-PROPOS XI PARTIE A BIOLOGIE MOLECULAIRE 1. LES ACIDES NUCLEIQUES 3 1.1 STRUCTURE DE LA CHAINE POLYNUCLEOTIDIQUE 4 Les bases 4 Les pentoses 5 Nucléosides et nucléotides 5 La chaîne

Plus en détail

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2014 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Série S Durée de l'épreuve : 3h30 Coefficient : 6 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L'usage de la calculatrice n'est pas autorisé Dès que le sujet

Plus en détail

EXAMEN FORMATIF PHYSIOLOGIE HUMAINE

EXAMEN FORMATIF PHYSIOLOGIE HUMAINE EXAMEN FORMATIF PHYSIOLOGIE HUMAINE Ceci est un outil pour réviser mais surtout pour voir quel est le TYPE DE QUESTIONS que je pourrais vous poser à l examen Dans le vrai examen, il y aura une plus grande

Plus en détail

Les anti-agrégants plaquettaires Les anticoagulants

Les anti-agrégants plaquettaires Les anticoagulants UE :Cardio-vasculaire Pharmacologie Date :22/11/2011 Plage horaire : 17h/18 Promo : PCEM2 Enseignant : bouchet Ronéistes : Goya Alice goia_alice@yahoo.com Neggia Gillian maudibb@voila.fr Les anti-agrégants

Plus en détail

Si active. Fragment ( si fragment ) Dans le cas de complexe, on écrit le complexe sous un seul nom. Ex : complexe des molécules 1, 4 et 2 : C 1,4,2

Si active. Fragment ( si fragment ) Dans le cas de complexe, on écrit le complexe sous un seul nom. Ex : complexe des molécules 1, 4 et 2 : C 1,4,2 Le complément I_ Généralités A. Découverte Les anticorps ont été découverts en 1890. La fixation d'anticorps ne suffit pas à détruire l'antigène. Pfeiffer et Bordet ont démontré qu'un système complémentaire

Plus en détail

PHYSIOPATHOLOGIE DE LA DOULEUR

PHYSIOPATHOLOGIE DE LA DOULEUR PHYSIOPATHOLOGIE DE LA DOULEUR Comprendre «comment ça a marche» Distinguer les différents types de douleur par excès s de nociception par désaffd safférentation = neurogènes nes ou mixtes +++ Pour bien

Plus en détail

CELEBREX 100 MG ET 200 MG, COMPRIME RAPPORT PUBLIC D EVALUATION

CELEBREX 100 MG ET 200 MG, COMPRIME RAPPORT PUBLIC D EVALUATION CELEBREX 100 MG ET 200 MG, COMPRIME RAPPORT PUBLIC D EVALUATION INTRODUCTION Une extension d indication a été octroyée au laboratoire PFIZER le 02 février 2007 pour sa spécialité Celebrex 100 mg et 200

Plus en détail

PHARMACOLOGIE. Un médicament = Principe(s) Actif(s) + Excipient(s)

PHARMACOLOGIE. Un médicament = Principe(s) Actif(s) + Excipient(s) PHARMACOLOGIE Article L 511.1 du Code de la Santé Publique = On entend par médicament toute substance ou composition présentée comme présentant des propriétés curatives (ex : antibiotiques) ou préventives

Plus en détail

LES ANTALGIQUES DÉFINITION (OMS) RAPPEL SUR LA DOULEUR PHYSIOLOGIE DE LA DOULEUR. Définition

LES ANTALGIQUES DÉFINITION (OMS) RAPPEL SUR LA DOULEUR PHYSIOLOGIE DE LA DOULEUR. Définition Définition LES ANTALGIQUES DÉFINITION (OMS) RAPPEL SUR LA DOULEUR Trois dimensions : - Une dimension affective et émotionnelle. - Une dimension sensorielle. - Une dimension cognitive. PHYSIOLOGIE DE LA

Plus en détail

Optimisation de la nutrition périnatale pour réduire les risques de pathologie à court et long terme

Optimisation de la nutrition périnatale pour réduire les risques de pathologie à court et long terme Les rencontres de l institut Carnot Qualiment 4 février 2014, Nantes Optimisation de la nutrition périnatale pour réduire les risques de pathologie à court et long terme Martine Champ CRNH Ouest, UMR PhAN,

Plus en détail

SAÉ LES BOISSONS ÉNERGISANTES, et les effets sur les systèmes du corps humain

SAÉ LES BOISSONS ÉNERGISANTES, et les effets sur les systèmes du corps humain SAÉ LES BOISSONS ÉNERGISANTES, et les effets sur les systèmes du corps humain A) Les composants d une boisson énergisante populaire : Composition (par canette) : taurine (1000 mg), caféine (80 mg) sucre

Plus en détail

L EFFIPRED DANS LE TRAITEMENT DE L ASTHME

L EFFIPRED DANS LE TRAITEMENT DE L ASTHME L EFFIPRED DANS LE TRAITEMENT DE L ASTHME I/ DEFINITION L «Asthme» est un terme grec signifiant des crises spontanées de dyspnée sibilante nocturne. L asthme est un syndrome défini cliniquement par la

Plus en détail

PARTIE III : RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR

PARTIE III : RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR PARTIE III : RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR GD-Celecoxib (célécoxib) Veuillez relire le présent dépliant chaque fois que vous faites renouveler votre ordonnance, car il pourrait contenir de nouveaux

Plus en détail

Axe hypothalamo-hypohysocortico-surrénalien. Hormone : définition. Nature chimique des hormones. Dr A BOUCHEZ-BUVRY MCU-PH PARIS XIII

Axe hypothalamo-hypohysocortico-surrénalien. Hormone : définition. Nature chimique des hormones. Dr A BOUCHEZ-BUVRY MCU-PH PARIS XIII Axe hypothalamo-hypohysocortico-surrénalien Dr A BOUCHEZ-BUVRY MCU-PH PARIS XIII Hormone : définition Sécrétée par un tissu spécialisé Glande endocrine Très faible concentration (nanomole) Libérée et transportée

Plus en détail

CAHIER DE LABORATOIRE

CAHIER DE LABORATOIRE Cégep de Rivière-du-Loup Programme Soins Préhospitaliers d Urgence 181.AO CAHIER DE LABORATOIRE ANATOMIE ET PHYSIOLOGIE 2 101 013 RL (2-1 -2) PRÉALABLES: AUCUN Hiver 2009 Nadine Coulombe Local: C-132 Tél.:

Plus en détail

Avant- propos. La physiologie en BTS diététique : les exigences du programme

Avant- propos. La physiologie en BTS diététique : les exigences du programme Avant- propos Le présent ouvrage a pour but de faciliter l enseignement de la physiologie dans le cadre du BTS diététique. Pour ce faire, nous avons respecté scrupuleusement le cadre du programme d enseignement

Plus en détail

Corticoïdes et vaccination

Corticoïdes et vaccination Corticoïdes et vaccination Corticoïdes Type? Topique Infiltration Inhalation Voie générale Dose? Type de vaccin V. inactivé V. vivant atténué Fièvre jaune ROR Tuberculose Varicelle Durée de traitement?

Plus en détail

Vitalipid Novum Adult contient par ml dl-α-tocoférol (vitamine E) 0,91 mg (1 UI) ergocalciférol (vitamine D) 0,50 µg (20 UI)

Vitalipid Novum Adult contient par ml dl-α-tocoférol (vitamine E) 0,91 mg (1 UI) ergocalciférol (vitamine D) 0,50 µg (20 UI) 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT Vitalipid Novum Adult, solution à diluer pour perfusion Vitalipid Novum Infant, solution à diluer pour perfusion 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Vitalipid Novum

Plus en détail

Item 176 : Prescription et surveillance des diurétiques

Item 176 : Prescription et surveillance des diurétiques Item 176 : Prescription et surveillance des diurétiques Collège des Enseignants de Cardiologie et Maladies Vasculaires Date de création du document 2011-2012 Table des matières ENC :...2 SPECIFIQUE :...2

Plus en détail

LISTE DES PRODUITS INTERDITS AUX CHEVAUX SUBSTANCES ET MÉTHODES INTERDITES LORS DES COMPÉTITIONS PRODUITS INTERDITS (DOPAGE)

LISTE DES PRODUITS INTERDITS AUX CHEVAUX SUBSTANCES ET MÉTHODES INTERDITES LORS DES COMPÉTITIONS PRODUITS INTERDITS (DOPAGE) LISTE DES PRODUITS INTERDITS AUX CHEVAUX SUBSTANCES ET MÉTHODES INTERDITES LORS DES COMPÉTITIONS PRODUITS INTERDITS (DOPAGE) Les agents, cocktails ou mélanges de substances qui peuvent affecter les performances

Plus en détail

6.1.- LA CIRCULATION PULMONAIRE 6.2.- LA CIRCULATION GENERALE

6.1.- LA CIRCULATION PULMONAIRE 6.2.- LA CIRCULATION GENERALE Edwige TROHEL 1 SOMMAIRE 1.- DE QUOI EST COMPOSE LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE 2.- LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE EST SOLLICITE EN PLONGEE, POURQUOI? 3.-LE CŒUR 3.1.- DESCRIPTION et ROLE 3.2.- SON FONCTIONNEMENT

Plus en détail

Nouvelle classification des antalgiques. Pr Philippe BERTIN Universitéde Limoges

Nouvelle classification des antalgiques. Pr Philippe BERTIN Universitéde Limoges Nouvelle classification des antalgiques Pr Philippe BERTIN Universitéde Limoges Menu Un peu d histoire Nouvelle classification Pourquoi? Pour qui? Nouveau concept concernant les antalgiques Il y a peu

Plus en détail

PHARMACODYNAMIE ET PHARMACOCINETIQUE EN PSYCHIATRIE. 20 novembre 2007 Cécile Louvigné (AHU) Service de Pharmacologie Clinique Pr Jolliet CHU Nantes

PHARMACODYNAMIE ET PHARMACOCINETIQUE EN PSYCHIATRIE. 20 novembre 2007 Cécile Louvigné (AHU) Service de Pharmacologie Clinique Pr Jolliet CHU Nantes PHARMACODYNAMIE ET PHARMACOCINETIQUE EN PSYCHIATRIE 20 novembre 2007 Cécile Louvigné (AHU) Service de Pharmacologie Clinique Pr Jolliet CHU Nantes Définitions Pharmacodynamie (PhD) : action du médicament

Plus en détail

Glande : organe qui produit des hormones Peut être exocrine ou endocrine

Glande : organe qui produit des hormones Peut être exocrine ou endocrine SYSTEME ENDOCRINIEN Glande : organe qui produit des hormones Peut être exocrine ou endocrine Hormone : vient de «hormao» = excite, stimule Utilisé par STARLING 1905 Messager chimique Caractéristiques des

Plus en détail

L eau dans le corps. Fig. 6 L eau dans le corps. Cerveau 85 % Dents 10 % Cœur 77 % Poumons 80 % Foie 73 % Reins 80 % Peau 71 % Muscles 73 %

L eau dans le corps. Fig. 6 L eau dans le corps. Cerveau 85 % Dents 10 % Cœur 77 % Poumons 80 % Foie 73 % Reins 80 % Peau 71 % Muscles 73 % 24 L eau est le principal constituant du corps humain. La quantité moyenne d eau contenue dans un organisme adulte est de 65 %, ce qui correspond à environ 45 litres d eau pour une personne de 70 kilogrammes.

Plus en détail

Évaluation de la douleur

Évaluation de la douleur Douleurs aigues Cas clinique n 1 Madame B âgée de 45 ans vient aux urgences pour une douleur abdominale aigue flanc droit évoluant depuis 2H avec un épisode de vomissement. Pas de troubles urinaires. Antécédents:

Plus en détail

Bien vivre avec la spondylarthrite ankylosante Un aperçu des options de traitement

Bien vivre avec la spondylarthrite ankylosante Un aperçu des options de traitement Bien vivre avec la spondylarthrite ankylosante Un aperçu des options de traitement Dernière révision : avril 2006 Le saviez-vous? Au Canada, 150 000 à 300 000 personnes sont atteintes de spondylarthrite

Plus en détail

Allergie médicamenteuse et intolérance aux antidouleurs

Allergie médicamenteuse et intolérance aux antidouleurs Allergie médicamenteuse et intolérance aux antidouleurs En collaboration avec la Commission de spécialité de la Société Suisse d Allergologie et d Immunologie (SSAI) Auteurs Prof. Dr méd. Werner J. Pichler,

Plus en détail

Pharmacologie générale: 3. Les principaux «2d messagers»

Pharmacologie générale: 3. Les principaux «2d messagers» Pharmacologie générale: 3. Les principaux «2d messagers» Paul M. Tulkens, Dr Med. Lic. Sc. Biomed. Faculté de pharmacie et sciences biomédicales Faculté de médecine et de médecine dentaire Université catholique

Plus en détail

Professeur Diane GODIN-RIBUOT

Professeur Diane GODIN-RIBUOT UE3-2 - Physiologie rénale Chapitre 5 : Mesure de la fonction rénale : la clairance rénale Professeur Diane GODIN-RIBUOT Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

ACTUALITES SUR LES URTICAIRES Fréderic Augey, Audrey Nosbaum, Frédéric Bérard, Jean-François Nicolas. Université Lyon1, Inserm U 851, CH Lyon-Sud

ACTUALITES SUR LES URTICAIRES Fréderic Augey, Audrey Nosbaum, Frédéric Bérard, Jean-François Nicolas. Université Lyon1, Inserm U 851, CH Lyon-Sud ACTUALITES SUR LES URTICAIRES Fréderic Augey, Audrey Nosbaum, Frédéric Bérard, Jean-François Nicolas Université Lyon1, Inserm U 851, CH Lyon-Sud URTICAIRE CHRONIQUE Actualités et controverses www.allergolyon.org

Plus en détail

Physiologie du Muscle Strié Squelettique

Physiologie du Muscle Strié Squelettique Module Appareil Locomoteur DFGSM S4 Physiologie du Muscle Strié Squelettique «Notions de Physiologie Appliquée» Docteur Fabien PILLARD, MCU-PH Service d Exploration de la Fonction Respiratoire et de Médecine

Plus en détail

LE SYSTÈME ENDOCRINIEN CHEZ L HUMAIN PRÉ-TEST

LE SYSTÈME ENDOCRINIEN CHEZ L HUMAIN PRÉ-TEST Commission scolaire des Hautes-Rivières Le Service des ressources éducatives aux adultes et à la formation professionnelle BIO-5067-1 LE SYSTÈME ENDOCRINIEN CHEZ L HUMAIN PRÉ-TEST QUESTIONNAIRE (Ne pas

Plus en détail

Acide acétylsalicylique (Forme MOLECULAIRE) Solubilité dans l eau à 37 C. Solubilité dans les lipides élevée faible

Acide acétylsalicylique (Forme MOLECULAIRE) Solubilité dans l eau à 37 C. Solubilité dans les lipides élevée faible La santé : les médicaments NM : Prénom : lasse : Séquence n 4 : Différentes formulations de l aspirine A l origine de la synthèse de cette molécule, qui n existe pas dans la nature, il y a l acide salicylique,

Plus en détail

Glandes surrénales : histologie et stéroïdogenèse

Glandes surrénales : histologie et stéroïdogenèse Chapitre 04 : Médicaments du cortex surrénal Page 1 sur 21 Glandes surrénales : histologie et stéroïdogenèse Capsule (tissu conjonctif) Cortex surrénal Zone glomérulée p450aldo Minéralocorticoïdes (aldostérone)

Plus en détail

MONOGRAPHIE. tenecteplase. Poudre pour solution - 50 mg/fiole Stérile, lyophilisée. Agent fibrinolytique

MONOGRAPHIE. tenecteplase. Poudre pour solution - 50 mg/fiole Stérile, lyophilisée. Agent fibrinolytique MONOGRAPHIE Pr TNKase tenecteplase Poudre pour solution - 50 mg/fiole Stérile, lyophilisée Agent fibrinolytique Distribué par : Hoffmann-La Roche Limitée 2455, boulevard Meadowpine Mississauga (Ontario)

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. SPIDIFEN 400 mg comprimés pelliculés. Ibuprofen

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. SPIDIFEN 400 mg comprimés pelliculés. Ibuprofen NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR SPIDIFEN 400 mg comprimés pelliculés Ibuprofen Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament. Elle contient des informations importantes

Plus en détail