ACTUALITE DANS LE DOMAINE DE L IMMOBILIER

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ACTUALITE DANS LE DOMAINE DE L IMMOBILIER"

Transcription

1 PETIT-DEJEUNER DE PRESSE ACTUALITE DANS LE DOMAINE DE L IMMOBILIER Nouvelles règles, mesures fiscales, situation du marché - 29 septembre 2009-

2 Programme Intervenants : - Jean-François HUMBERT, Président de la Chambre des Notaires de Paris - Christian LEFEBVRE, Premier Vice-président de la Chambre des Notaires de Paris - Fabrice LUZU, Notaire à Paris, Membre de la Chambre des Notaires de Paris CONTACTS PRESSE CHAMBRE DES NOTAIRES DE PARIS : Maurice MONGELARD ALBERTINE & MEDIA : Patricia CHAPELOTTE :

3 SOMMAIRE - Fiche pratique n 1 : L investissement locatif Scellier et autres dispositifs p. 5 - Fiche pratique n 2 : Les nouveautés concernant les baux d habitation.. p. 9 - Fiche pratique n 3 : Le logement et les normes de performance énergétique...p Fiche pratique n 4 : La vente en l état futur d achèvement (VEFA).p Fiche pratique n 5 : Les avantages fiscaux liés à la résidence principal.. p Fiche pratique n 6 : L achat d un bien immobilier à deux p. 21 3

4 Fiche pratique n 1 L investissement locatif Scellier et autres dispositifs Le dispositif Scellier est entré en vigueur le 1 er janvier Il remplacera à terme les régimes Borloo et Robien qui prendront fin le 31 décembre Pendant l année 2009, un investisseur peut choisir entre ces trois régimes (voir le tableau). I Le dispositif SCELLIER 1. Quels sont les biens éligibles? Le régime Scellier s applique à tout contribuable (quelle que soit sa tranche d imposition) qui achète : un bien immobilier neuf, en l état futur d achèvement (voir ci-après fiche n 4 VEFA) ou le fait construire, réhabilite un logement ancien ou transforme un local en logement. Ce logement doit répondre à des normes thermiques et de performance énergétique précises. La règlementation actuellement en vigueur pour les logements neufs est la RT Un décret à paraître avant le 1 er janvier 2010 doit apporter des précisions qui s appliqueront aux permis déposés après la publication du décret. Le bien immobilier doit être situé dans une commune classée à l intérieur d une zone 1 définie par un arrêté du 29 avril 2009 applicable depuis le 4 mai Il existe 3 zones : A, B1 et B2 ; entre le 1 er janvier 2009 et le 31 décembre 2012 en vue de le louer nu pour une durée de 9 ans à une personne autre qu un membre de son foyer fiscal (mais il peut s agir d un enfant ou d un parent qui souscrit sa propre déclaration). 2. Quelles sont les conditions de loyer et de ressources des locataires? Un plafond de loyer doit être respecté. Il varie en fonction de la zone dans laquelle le bien est situé. Il n existe pas de plafond de ressources du locataire pour le Scellier classique. En revanche, la loi en prévoit pour le Scellier intermédiaire (voir encadré). 1 Arrêté du 29 avril 2009 relatif au classement des communes par zone applicable à certaines aides au logement (JO 3/05/2009) 4

5 3. En quoi consiste l avantage fiscal? L acquéreur bénéficie d une réduction d impôt de 25% de l investissement réalisé en 2009 ou 2010 dans la limite de En 2011 ou 2012, la réduction d impôt sera de 20%. Cette réduction est étalée par parts égales (1/9è) pendant 9 ans sur l impôt dû par le contribuable. Si une année, l impôt est inférieur au montant de la réduction, celle-ci demeure imputable sur l impôt dû les six années suivantes. Un même foyer fiscal ne peut bénéficier de cette réduction que pour un seul logement par an. Et le Scellier intermédiaire? Moyennant le respect de plafonds de ressources des locataires 2, le Scellier intermédiaire, permet de bénéficier d une réduction d impôt supplémentaire de 2% par an pendant 2 périodes de 3 ans (soit 6 ans), ce qui porte l engagement de location à une durée maximale de 15 ans et l avantage fiscal à 37% ou 32 % selon la période d investissement. Le contribuable bénéficie aussi d un abattement de 30% sur ses revenus fonciers. A noter : contrairement au Scellier classique, le locataire ne peut pas être un ascendant ou un descendant du contribuable. Ce dispositif de réduction d impôt est également applicable, sous certaines conditions, aux souscriptions de parts de SCPI entre le 1 er janvier 2009 et le 31 décembre Quelles sont les précautions à prendre? Le bien doit être sélectionné selon des critères précis, notamment : la situation du marché locatif local, la qualité de la construction, le respect des normes thermiques et de performance énergétique... A défaut, l avantage fiscal pourrait être remis en question, notamment si le bien n est pas loué au bout d une année suivant la construction ou l acquisition. Il est donc important de se déplacer pour apprécier de visu la mesure du choix effectué tant vis-à-vis des exigences fiscales, que de la revente du bien à l issue de la période de location. En effet, le dispositif Scellier ne doit pas forcément être envisagé seulement sous l angle de la défiscalisation mais également comme un outil de gestion patrimoniale en vue de se constituer des revenus ou un capital pour la retraite par exemple. 2 BOI 5 D-1-09 n 21 du 24 février

6 II - Les autres régimes d investissent locatif Régime Biens concernés Engagement de location Plafonds de loyers Plafonds de ressources du locataire Avantage fiscal Robien recentré (jusqu au 31/12/09) Logements neufs (VEFA, construction) ou anciens réhabilités affectés à l habitation principale Location nue pendant 9 ans Possibilité de louer à un ascendant ou descendant non membre du foyer fiscal Oui, en fonction d un zonage (arrêté du 29/04/09 JO du 03/05/09) Non Amortissement¹ : 6% pendant 7 ans 4% pendant 2 ans (soit 50% au total) Borloo neuf (jusqu au 31/12/09) Logements neufs, (Vefa, construction) ou anciens affectés à l habitation principale Location nue pendant 9 ans Interdiction de louer à un ascendant ou descendant Oui, en fonction d un zonage (arrêté du 29/04/09 JO du 03/05/09) Oui (Instruction 5D-1-09) Amortissement : 6% pendant 7 ans 4% pendant 2 ans puis sous conditions 2,5% par an par période de 3 ans renouvelable une fois (soit au total 65%) + Déduction spécifique de 30% Malraux Immeuble bâti à usage d habitation ou professionnel situé dans un secteur sauvegardé ou une zone de protection du patrimoine. Opération complète de restauration déclarée d utilité Pour un logement : location nue pendant 9 ans Interdiction de louer à un ascendant ou descendant Réduction d impôt² : 30% en zone de protection du patrimoine 40% en secteur sauvegardé (dans la limite de par an) 6

7 publique Location meublée Logements meublés c est-àdire comportant tous les éléments indispensables à une occupation normale par le locataire A compter des revenus de l année 2009 : le régime micro BIC s applique lorsque les revenus tirés de la location sont inférieurs à : le contribuable bénéficie d un abattement de 50% et est taxé sur les 50% restants. - LMP³ : imputation du déficit sur le revenu global. Les plus-values relèvent du régime des plusvalues professionnelles. - LMNP³ : imputation du déficit sur les revenus de même nature réalisés au cours de la même année ou des 10 années suivantes. Les plus-values sont traitées selon le régime des plus-values privées. ¹ L amortissement est déduit du montant des revenus fonciers ² La réduction est déduite du montant de l impôt ³ LMP (loueur en meublé professionnel). Pour bénéficier de ce statut, trois conditions doivent être remplies : - un membre du foyer fiscal doit être immatriculé au RCS (registre du commerce), - les recettes annuelles provenant de la location en meublée excèdent pour l ensemble du foyer , - ces recettes doivent être égales ou supérieures aux autres revenus professionnels du foyer. Faute de satisfaire à l une de ces conditions, le contribuable est considéré comme un loueur en meublé non professionnel (LMNP). 7

8 Fiche pratique n 2 Les nouveautés concernant les baux d habitation La loi de mobilisation pour le logement du 25 mars 2009, dite loi «Boutin», a modifié certaines règles applicables aux baux d habitation. Parmi ces mesures, on peut citer : 1. La surface habitable du logement loué Les contrats de baux d habitation signés à compter du 27 mars 2009 doivent préciser la surface habitable du logement. A défaut, chaque partie peut demander la régularisation d un nouveau bail. Cette surface est définie par l article R du Code la construction et de l habitation et ne coïncide pas avec celle de la loi Carrez. En cas de vente du logement, s il s agit d un lot de copropriété, le propriétaire devra donc toujours fournir un mesurage loi Carrez. 2. La caution Il est désormais interdit à tout bailleur de demander au locataire la caution d un tiers dès lors qu il a souscrit une assurance de loyers impayés. Les bailleurs personnes morales (assureurs, HLM ) autres que les sociétés civiles dites de famille, ne peuvent plus demander de caution au locataire, excepté dans deux cas précisément visés par la loi : - lorsque l organisme de caution figure sur une liste établie par décret en Conseil d Etat, - lorsque le locataire est un étudiant non boursier. 3. Le dépôt de garantie Sauf mention contraire du bail, le dépôt de garantie doit être remboursé au locataire par le nouveau propriétaire en cas de vente du bien, donation ou succession. 4. La participation financière du locataire aux travaux d économies d énergie Une contribution financière pourra être demandée au locataire sous certaines conditions, en cas de travaux d économie d énergie effectués par le bailleur dans le logement loué ou dans 8

9 les parties communes de l immeuble. Le montant de cette participation ne pourra être supérieur à la moitié du montant de l économie d énergie estimée. Les travaux éligibles, les niveaux de performance énergétique à atteindre, le calcul de la participation financière du locataire doivent être fixés par décret. Dans cette attente, la mesure n est pas applicable. 5. La procédure d expulsion Désormais, un locataire dont l expulsion a été ordonnée judiciairement, peut bénéficier d un délai maximum d un an (au lieu de 3) pour quitter les lieux. RAPPEL Le bailleur doit annexer plusieurs diagnostics au contrat de bail : Depuis le 1 er juin 2006, un état des risques naturels et technologiques si le bien loué est situé dans une zone à risques déterminée par arrêté préfectoral ; Depuis le 1 er janvier 2007, un diagnostic de performance énergétique (au moment de la signature du bail initial ou lors du premier renouvellement) ; Depuis le 12 août 2008, un constat de risque d exposition au plomb. 9

10 Fiche pratique n 3 Le logement et les normes de performance énergétique Parce que logement rime avec environnement, il existe un certain nombre de normes à respecter pour diminuer la consommation d énergie et accroître la performance des bâtiments. La règlementation est actuellement en pleine évolution et concerne à la fois les logements neufs et anciens. 1. Dans le neuf Les constructions dont les permis sont déposés depuis le 1 er septembre 2006, doivent respecter la règlementation dite RT 2005 (loi n du 13 juillet 2005). Cette règlementation fixe un niveau de consommation énergétique globale du logement à ne pas dépasser. Pour atteindre cet objectif, la norme n impose pas un modèle de construction précis mais formule des préconisations (meilleure isolation des réseaux de distribution, recours à l énergie solaire, utilisation des énergies renouvelables ). Il convient de prouver que la RT 2005 est respectée au moment du dépôt du permis de construire. A cette fin, il est possible de faire réaliser une étude thermique par un professionnel certifié. Il s agit d un document différent du diagnostic de performance énergétique qui doit être fourni dans certains cas par le vendeur ou le bailleur. Des techniques permettent d ores et déjà d aller au-delà de la RT Ainsi, les logements dont la consommation énergétique est inférieure à celle prévue par la loi, bénéficient de différents labels : «haute performance énergétique» (HPE), «très haute performance énergétique» (THPE) ou «énergies renouvelables» (THPE EnR). Le label «Effinergie» est délivré aux maisons individuelles répondant aux critères des bâtiments de basse consommation (la norme «bâtiments basse consommation» s appliquera à tous les logements neufs au plus tard en 2012). D autres labels, par exemple le label HQE (haute qualité environnementale) pour les contrats de construction de maisons individuelles ou la certification «habitat et environnement» pour les appartements, permettent notamment d attester que le logement atteint un certain niveau de performance énergétique (matériaux, énergie ). Au plus tard en 2020, toutes les constructions neuves devront répondre à la norme RT 2020 bâtiments à énergie positive (qui génèrent plus d énergie qu ils n en consomment). 10

11 2. Dans l ancien Les logements existants (anciens) ne sont pas soumis aux mêmes normes que le neuf. Ils relèvent d une réglementation thermique depuis le 1 er novembre 2007 dès lors qu ils font l objet de travaux de rénovation et d amélioration en vue de réduire la consommation d énergie. Cette norme dresse la liste des équipements concernés et définit la performance minimale à atteindre pour chaque élément remplacé ou installé (isolation, chauffage, climatisation, eau chaude, régulation, ventilation, éclairage) (arrêté du 3 mai 2007). La performance énergétique a un coût qui peut être réduit par divers mécanismes et aides financières. 3. L aide au financement de la performance énergétique La TVA à 5,5% : elle s applique aux travaux d amélioration, de transformation, d aménagement et d entretien des locaux à usage d habitation achevés depuis plus de deux ans. Les travaux et équipements doivent être facturés par une entreprise. Ils ne doivent pas conduire à une réfection ou une rénovation quasi-totale du second œuvre ou de plus de 50% du gros œuvre. L éco-prêt à taux 0 : il concerne tous les propriétaires, tous les logements individuels ou collectifs achevés avant le 1 er janvier 1990 et habités à titre de résidence principale. Un seul éco-prêt peut être obtenu par logement et les travaux doivent être achevés dans les 2 ans suivant l obtention du prêt. Pour y prétendre, il faut : - soit réaliser un bouquet de travaux (figurant dans au moins deux des six catégories visées par la loi), par exemple l isolation de la toiture et l isolation des murs donnant sur l extérieur ; - soit opter pour l amélioration de la performance énergétique globale du logement qui doit avoir été achevé entre le 1 er janvier 1948 et le 1 er janvier 1990 (des seuils à atteindre sont prévus par un arrêté du 30 mars 2007). Le montant du prêt est égal au montant des dépenses de travaux d économie d énergie, sans conditions de ressources, dans la limite de plafonds qui ne peuvent excéder : par logement pour les travaux portant sur 2 des 6 catégories par logement pour les travaux compris dans au moins trois catégories ou pour les travaux d amélioration de la performance énergétique globale. La durée de remboursement est en principe de 10 ans. L éco-prêt à taux 0 est cumulable avec le crédit d impôt développement durable à condition d être émis avant le 31/12/2010 et que le revenu du foyer fiscal n excède pas au titre de l année n-2 précédant l offre. 11

12 Le crédit d impôt développement durable : il profite à tous les contribuables propriétaires, locataires ou occupants de leur habitation principale (dans le neuf ou l ancien) ainsi que sous certaines conditions, aux bailleurs, qui engagent avant le 31 décembre 2012, certaines dépenses (matériaux d isolation thermique et appareils de régulation de chauffage, équipements de production d énergie utilisant une source d énergie renouvelable, équipements de récupération et traitement des eaux pluviales, réalisation d un diagnostic de performance énergétique par un professionnel certifié en dehors des cas obligatoires...). Le crédit d impôt est égal à 25%, 40% ou 50% selon les cas, du montant de la dépense limitée à pour un célibataire, pour un couple, plus 400 par personne à charge, pour une période de 5 ans comprise entre le 1 er janvier 2005 et le 31 décembre Pour les bailleurs, le crédit d impôt est plafonné à par an dans la limite de 3 logements par an. Les aides à l acquisition d une résidence principale basse consommation : - en cas de souscription d un prêt pour l acquisition de la résidence principale l acquéreur bénéficie d un crédit d impôt égal à 40% des intérêts payés la première année et 20% les quatre années suivantes (dans la limite d un plafond). Pour les logements neufs acquis ou construits à compter du 1/01/2009 respectant des conditions d attribution du label bâtiment basse consommation énergétique (BBC 2005), le crédit d impôt est porté à 40% au titre des intérêts payés les sept premières années (dans la limite d un plafond) ; - le primo accédant d une résidence principale peut, sous conditions, bénéficier d un prêt à taux 0 ( ) si le logement est certifié bâtiment basse consommation, le plafond du prêt sera porté à à compter de la parution d un décret et au plus tard le 1 er janvier Il existe d autres prêts et aides tels que les subventions des collectivités territoriales pour les énergies renouvelables (cumulables avec le crédit d impôt si cela ne minore pas sa base de calcul), des éco-subventions de l ANAH, des prêts bancaires développement durable, l aide de l ADEME pour le financement des diagnostics thermiques en vue de réaliser des travaux d économie d énergie dans un immeuble collectif Enfin, l extension d un logement ancien ou la construction d un logement labellisé «THPE EnR» ou bâtiment basse consommation notamment, peuvent bénéficier d une extension du COS dans la limite de 20%. La loi du 3 août 2009 de programmation relative à la mise en œuvre du Grenelle de l environnement prévoit la mise en place de nombreuses mesures afin de réduire la consommation d énergie des bâtiments. La règlementation thermique dans le neuf sera ainsi renforcée et adaptée à l utilisation du bois comme matériau. Les acquéreurs de logements dont la performance excèdera les seuils prévus pourront bénéficier d avantages supplémentaires au titre du prêt à taux 0. Dans l ancien, des mesures d incitation financière favoriseront les travaux de rénovation lourde. 12

13 Fiche pratique n 4 La vente en l état futur d achèvement (VEFA) La VEFA ou vente sur plan permet à une personne d acheter un bien immobilier auprès d un promoteur qui se charge de demander le permis de construire, de souscrire les garanties nécessaires, de suivre les travaux Lorsqu il s engage, le plus souvent, l acquéreur n a accès qu à des plans, la construction est en cours, l immeuble n est pas achevé. La loi définit la VEFA comme «le contrat par lequel le vendeur transfère immédiatement à l acquéreur ses droits sur le sol ainsi que la propriété des constructions existantes. Les ouvrages à venir deviennent la propriété de l acquéreur au fur et à mesure de leur exécution». Ce type de vente nécessite un certain nombre de précautions et de vérifications avant de s engager. La VEFA est soumise à une réglementation spécifique articulée autour : - du contrat de réservation - de l acte de vente et du paiement du prix - de la livraison et des garanties contre les vices de construction. 1. Les précautions et les vérifications préalables à la VEFA Le choix du logement (maison ou appartement) s effectue à partir de plans, ce qui rend plus difficile la sélection dans le programme proposé, dont la commercialisation peut être déjà bien avancée au moment de l achat. La situation géographique du bien, la proximité des transports, les activités environnantes, la qualité des matériaux et équipements, les assurances et garanties du professionnel vendeur sont autant de données importantes pour réaliser le bon choix. La particularité de la VEFA tient aussi au fait que le prix est payé avant l achèvement du logement, ce qui peut présenter un risque. La vérification préalable des garanties fournies par le promoteur-vendeur est donc indispensable. Aussi, la loi prévoit précisément les différentes obligations à respecter pour réaliser une VEFA. 2. Le contrat de réservation Il précède l acte de vente et comporte un certain nombre de mentions obligatoires (surface habitable approximative, nombre de pièces, situation dans l immeuble ou lotissement, qualité de la construction résultant d un descriptif, délai d exécution des travaux et de signature de la vente, prix prévisionnel et révision du prix, dépôt de garantie ). 13

14 La signature du contrat de réservation fait courir un délai de rétractation de 7 jours à compter du lendemain de sa notification à l acquéreur par lettre recommandée avec accusé de réception. Un dépôt de garantie de 5% du prix de vente (si l acte de vente intervient dans l année du contrat de réservation) ou 2% (si la vente a lieu au maximum 2 ans après) doit être versé par l acquéreur, déposé sur un compte à son nom dans une banque ou chez un notaire. Cette somme sera restituée sans retenue à l acquéreur notamment en cas de non réalisation d une condition suspensive par exemple en cas de non obtention d un prêt (il est donc conseillé de le prévoir dans le contrat de réservation), si le prix est supérieur d au moins 5% au prix provisionnel. A défaut d être dans l un des cas visés par la loi, l acquéreur renonçant à son achat perd son dépôt de garantie. 3. L acte de vente notarié et le paiement du prix Au moins un mois avant la date de signature prévue dans le contrat de réservation, le projet d acte de vente est notifié par lettre recommandée avec accusé de réception à l acquéreur, généralement par le notaire du promoteur. L acquéreur peut se faire assister par le notaire de son choix pour effectuer toute vérification utile et obtenir tout conseil complémentaire. A la signature de l acte, le promoteur demande le déblocage des fonds en fonction de l avancement des travaux (les travaux de fondations doivent être achevés). En effet, dans la VEFA, le paiement du prix est échelonné en fonction de l état d avancement des travaux : - en cas de garantie extrinsèque : 35% aux fondations, 70% à la mise hors d eau, 95% à l achèvement et le solde de 5% à la livraison. - en cas de garantie intrinsèque et d achat d une maison individuelle : 20% aux fondations, 45% à la mise hors d eau, 85% à l achèvement et le solde à la livraison. ATTENTION : il peut arriver qu une VEFA ne soit pas menée jusqu à son terme. Afin de protéger l acquéreur, le promoteur doit fournir soit: - une garantie d achèvement qui peut être extrinsèque. Le promoteur fait appel à une banque, un organisme d assurance pour assurer à l acquéreur la livraison effective du bien. Dans certains cas, la garantie est intrinsèque. Le vendeur n a pas besoin de la garantie d un organisme extérieur car, notamment l immeuble est mis hors d eau et n est grevé d aucun privilège ou hypothèque, les fondations sont terminées et le financement de la construction est assuré à 75% du prix de vente - une garantie de remboursement des sommes versées par un organisme (banque, assurance) en cas de non achèvement. Cette garantie est moins intéressante puisqu elle oblige l acquéreur à recommencer toutes les démarches pour acheter un bien. 14

15 Entre la signature de l acte et la remise des clefs, l acquéreur emprunteur ne paie que les intérêts des sommes débloquées et l assurance du prêt (différé d amortissement). Au moment de la remise des clefs, l acquéreur commence à rembourser des échéances incluant le capital en plus des intérêts. 4. La livraison et les garanties après livraison Une fois le logement achevé, une première réception intervient entre le promoteur et les différents entrepreneurs. Un procès-verbal est dressé au terme duquel sont consignées les malfaçons. Cette réception constitue le point de départ des garanties. Il est donc important de mentionner dans l acte de vente que le promoteur devra en délivrer une copie à l acquéreur. Puis la livraison intervient à la date prévisionnelle visée au contrat. Il n est pas rare que cette date soit dépassée, ce qui ne signifie pas obligatoirement que la responsabilité du promoteur est engagée. En effet, les intempéries, une grève générale du bâtiment, des conditions atmosphériques anormales peuvent occasionner un retard n engageant pas sa responsabilité. En revanche, l acquéreur doit pouvoir se protéger contre la mauvaise foi du promoteur. Sauf accord du promoteur, l acquéreur devra saisir le juge pour obtenir une indemnisation. Les garanties contre les vices de construction - la garantie des vices apparents : le logement doit être conforme aux prévisions du contrat. C est pourquoi, un examen minutieux du bien s impose lors de la livraison afin de mentionner les réserves éventuelles sur le procèsverbal de livraison (il est encore possible pendant un mois après la livraison de notifier des vices apparents au vendeur). Si le vendeur ne remédie pas aux désordres, l acquéreur doit saisir le tribunal de grande instance dans un délai d un an. Ce délai s applique également en cas de non-conformité du logement aux normes d isolation phonique. En cas de défaut de conformité, le solde du prix de 5% peut être consigné par l acquéreur. La somme est alors versée à une banque ou un notaire. Le vendeur ne peut pas refuser de remettre les clefs dans ce cas. ATTENTION : il ne faut pas confondre le défaut de conformité avec le vice de construction qui ne permet pas de consigner le solde du prix. - la garantie de bon fonctionnement des équipements : elle joue pendant les deux ans suivant la réception et porte sur tous les équipements dissociables de la construction (volets, robinets ) ; - la garantie décennale : elle couvre pendant 10 ans les malfaçons touchant la solidité du logement (fondations, toiture ). IMPORTANT : le promoteur doit obligatoirement souscrire une assurance dommageouvrage qui permet la prise en charge immédiate du coût des réparations liées aux désordres les plus graves. 15

16 Fiche pratique n 5 Les avantages fiscaux liés à la résidence principale 1. La déductibilité des intérêts d emprunt Lorsqu une personne ou un couple contracte un prêt auprès d un établissement financier, pour l acquisition ou la construction de leur résidence principale, il bénéficie d un crédit d impôt égal à : - 40% du montant des intérêts au titre de la première année de remboursement - 20% de ce même montant au titre des quatre années suivantes. Cette période est calculée de date à date à compter de la mise à disposition des fonds. Les intérêts sont retenus dans la limite de pour un célibataire, pour un couple marié ou pacsé. Ces montants sont doublés pour les personnes handicapées et majorés de 500 par personne à charge. Le crédit d impôt est déduit du montant de l impôt sur le revenu après la prise en compte des autres avantages (réduction ou crédit d impôt ) dont le contribuable bénéficie. Si le montant du crédit d impôt est supérieur à l impôt dû, le trésor public rembourse alors la différence. Depuis le 1 er janvier 2009, les contribuables qui acquièrent ou font construire des logements neufs répondant au label bâtiment basse consommation énergétique «BBC 2005», bénéficient d un crédit d impôt égal à 40 % au titre des intérêts des sept premières années. Il est d ailleurs prévu, dans le cadre de la préparation de la loi de finances pour 2010, de réserver la déductibilité des intérêts d emprunt à ces seuls types d opérations en renforçant de surcroît les exigences liées à la performance énergétique. Exemple : Madame et Monsieur Dupont ont acheté un appartement ancien destiné à leur résidence principale pour un montant de euros. Ils ont obtenu un prêt de sur 15 ans à un taux d intérêt de 4.05%, le 5 septembre Les fonds ont été mis à leur disposition le 1 er octobre Ils n ont pas d enfant. Voici le montant du crédit d impôt dont ils bénéficieront : 16

17 (du 1/1/14 au 31/9/14) Montant des intérêts payés Montant du crédit d impôt Les travaux d économie d énergie Certaines dépenses engagées pour réaliser des travaux liés aux économies d énergie et au développement durable dans la résidence principale construite depuis plus de deux ans, permettent de bénéficier d un crédit d impôt de 25% à 50%. Pour un même contribuable, le montant des dépenses ouvrant droit à crédit d impôt, ne peut excéder pour une personne célibataire, euros pour un couple, majorés de 400 par personne à charge, pour les dépenses réalisées du 1 er janvier 2005 au 31 décembre Exemple : Madame et Monsieur Martin habitent une maison individuelle qu ils ont achetée en Ils ont fait installer cette année un chauffe-eau solaire. Quel est l avantage fiscal? Les frais de l installation se sont élevés à 4357 TTC dont 3146 TTC de matériel. Seul le coût du matériel est pris en considération pour calculer le crédit d impôt. En 2009, le taux du crédit d impôt pour ce type de travaux est de 40%. Le montant du crédit d impôt est donc de : 3146 x 40% =

18 Depuis le 1 er janvier 2009, le bailleur peut bénéficier de ce crédit d impôt pour les dépenses payées, pour trois logements, sous réserve qu il loue à usage d habitation non meublée pendant 5 ans à une personne autre que son conjoint ou un membre de son foyer fiscal. Le bénéfice de ces deux crédits d impôt est pris en compte dans le cadre du plafonnement global des avantages fiscaux : la réduction d impôt obtenue ne peut excéder majorés de 10% du montant du revenu imposable du contribuable. 18

19 Fiche pratique n 6 L achat d un bien immobilier à deux De nombreuses questions se posent lorsqu on achète un bien immobilier sans être mariés : à qui appartient le logement? Quelles précautions prendre? Que devient le bien en cas de rupture ou de décès? 1. Du projet d achat à la signature de l acte de vente Les concubins projetant d acheter un bien, doivent se demander qui se porte réellement acquéreur du bien et les modalités de son financement. La réponse à ces deux questions conditionne leurs droits sur le bien ainsi que son sort en cas de rupture. Plusieurs formules sont possibles : L indivision : si le bien est financé par chacun des deux concubins, ils doivent figurer tous les deux comme acquéreurs dans l acte de vente. En effet, il est important de faire coïncider leur quote-part de propriété avec leur financement (au moyen d un apport ou d un prêt) afin de permettre à chacun de faire valoir son droit de propriété, en cas de vente du bien par exemple. Si les concubins se pacsent et qu ils achètent un bien ensuite, leur situation sera identique à celle exposée plus haut (chacun est propriétaire de la part qu il finance), sauf si la convention de PACS prévoit un régime d indivision par moitié pour les biens acquis après le PACS, sans tenir compte du financement du bien. Dans ce cas, le partenaire ayant financé plus ne pourra pas demander à son partenaire de le rembourser ; s il a financé l intégralité du bien, il ne pourra pas en être seul le propriétaire. En toute hypothèse, l indivision nécessite une bonne entente pour assurer la gestion du bien et un accord total pour le vendre, ce qui est un inconvénient majeur de l indivision. Pour éviter les situations de blocage, le couple peut privilégier la SCI. La SCI (société civile immobilière) : les concubins (ou pacsés) sont titulaires de parts sociales représentatives de leur apport dans le capital de la société et non pas directement propriétaires d une quote-part du bien. Le pacte tontinier : il s agit d une clause au moment de l achat permettant, en cas de décès, au survivant des deux concubins d être considéré comme le seul propriétaire du bien. Le survivant est donc assuré de ne pas être inquiété par les héritiers du défunt. En revanche, il n est pas possible de sortir de la tontine autrement que d un commun accord, ce qui peut être très paralysant en cas de rupture 19

20 2. Le sort du bien en cas de rupture ou de décès La rupture - Rien n empêche les concubins comme les partenaires de maintenir le logement dans l indivision en rédigeant ou non une convention d indivision. Usuellement à durée déterminée (5 ans maximum reconductibles), cette convention permet d organiser la gestion du bien. Pendant sa durée, les indivisaires ne peuvent pas demander le partage. - Ils peuvent aussi décider de vendre le bien d un commun accord. S ils sont en désaccord, l un des membres du couple peut demander soit l autorisation judiciaire de le vendre, soit le partage (amiable ou judiciaire). - Si le bien est détenu par une SCI, le concubin ou partenaire peut céder ses parts selon les modalités définies dans les statuts. - En revanche, en cas de tontine, le couple doit se mettre d accord pour rompre l accord et partager le bien. A défaut, il n est pas même possible de saisir le juge. La seule issue est le décès Le décès Le concubinage n assure aucune protection légale en cas de décès. Le concubin survivant se retrouve en indivision avec les héritiers du concubin décédé qui héritent de sa part (sauf testament, mise en œuvre d une clause d acquisition ou d attribution prévue par une convention d indivision). Les parts de SCI sont également transmises aux héritiers de l associé décédé sauf si les statuts prévoient par exemple le rachat des parts par le survivant. Le concubin n est donc pas à l abri de devoir quitter le bien ou de céder ses parts. En cas de tontine, il conserve le logement mais il doit payer les droits de succession élevés (60%) sur la part reçue (sauf si le bien constitue sa résidence principale et que la valeur du bien est inférieure à ). Pour assurer la protection de son concubin, il est toujours possible de lui léguer un droit d usage et d habitation ou un droit d usufruit sur le bien (voire davantage si le défunt n avait pas d enfant ), mais le coût de la transmission peut représenter une difficulté pour le survivant En revanche, le pacs présente un double intérêt : - il assure une protection minimale au survivant qui peut jouir gratuitement du logement constituant sa résidence principale pendant une année à compter du décès, - il exonère le partenaire de droits de succession. Mais attention, il est nécessaire d établir un testament préalablement pour que le partenaire survivant hérite. 20

LE DISPOSITIF «PINEL» LOGEMENTS NEUFS OU EN VEFA EN METROPOLE

LE DISPOSITIF «PINEL» LOGEMENTS NEUFS OU EN VEFA EN METROPOLE LE DISPOSITIF «PINEL» LOGEMENTS NEUFS OU EN VEFA EN METROPOLE La loi de finances pour 2015, qui a rebaptisé le dispositif «Duflot» en dispositif «Pinel», a apporté des améliorations au dispositif d investissement

Plus en détail

date. durable pour certains équipements dans les constructions

date. durable pour certains équipements dans les constructions Le crédit d impôt développement durable TVA à taux réduit Les particularités POUR LE NEUF Construire des logements très économes en énergie est l un des objectifs du Grenelle Environnement. Des aides sont

Plus en détail

Le guide de l investisseur immobilier loi Scellier*

Le guide de l investisseur immobilier loi Scellier* www.defiscalisation-diagnostic.com Le guide de l investisseur immobilier loi Scellier* * Sous réserve des décrets d application et d instruction fiscales à paraître pour la loi de finance rectificative

Plus en détail

LOI SCELLIER. Une mesure exceptionnelle en faveur de l Investissement Locatif Réduction d impôt jusqu à 37% sur 15 ans!

LOI SCELLIER. Une mesure exceptionnelle en faveur de l Investissement Locatif Réduction d impôt jusqu à 37% sur 15 ans! LOI SCELLIER Une mesure exceptionnelle en faveur de l Investissement Locatif Réduction d impôt jusqu à 37% sur 15 ans! I) PRINCIPES DE LA LOI SCELLIER La Loi Scellier, c est une réduction d impôt pouvant

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Dispositif d aide à l investissement locatif. Paris, le 30 décembre 2012. Contact

DOSSIER DE PRESSE. Dispositif d aide à l investissement locatif. Paris, le 30 décembre 2012. Contact DOSSIER DE PRESSE Dispositif d aide à l investissement locatif Paris, le 30 décembre 2012 Contact Service de presse du ministère de l Égalité des territoires et du Logement 72, rue de Varenne, 75007 Paris

Plus en détail

déduction fiscale Monument historique Immeubles classés ou inscrits à l Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques (ISMH).

déduction fiscale Monument historique Immeubles classés ou inscrits à l Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques (ISMH). déduction fiscale Monument historique Immeubles classés ou inscrits à l Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques (ISMH). Réhabiliter et préserver le patrimoine architectural français. Les dépenses

Plus en détail

INFORMATION PROFESSIONELLE UCI

INFORMATION PROFESSIONELLE UCI INFORMATION PROFESSIONELLE UCI N 50 2012 Rubrique Fiscalité Objet Le nouveau dispositif en faveur de l investissement locatif Entrée en vigueur le 1 er janvier 2013 : 31 décembre 2012 : 1/5 Le dispositif

Plus en détail

Guide Prêt Locatif Social (PLS)

Guide Prêt Locatif Social (PLS) Investir dans un logement destiné à la location. Qu est-ceque c est? Le prêt locatif social (PLS) s adresse à tout investisseur qui achète un logement pour le louer. Le PLS est destiné à financer des appartements

Plus en détail

Dispositif "Scellier" : logements anciens réhabilités et logements neufs

Dispositif Scellier : logements anciens réhabilités et logements neufs Source : Ministère du logement Dispositif "Scellier" : logements anciens réhabilités et logements neufs A compter du 1er janvier 2009 et jusqu au 31 décembre 2012, les investissements réalisés pour l acquisition

Plus en détail

Duflot.org Tout sur la loi Duflot

Duflot.org Tout sur la loi Duflot Duflot.org Tout sur la loi Duflot Article 57 I. Après l article 199 octovicies du code général des impôts, il est inséré un article 199 novovicies ainsi rédigé : «Art. 199 novovicies. I. A. Les contribuables

Plus en détail

INVESTIR EN LOI DUFLOT. Optimisons ensemble votre patrimoine. Le 1 er uro à investir est celui que l on peut légalement distraire de ses impôts

INVESTIR EN LOI DUFLOT. Optimisons ensemble votre patrimoine. Le 1 er uro à investir est celui que l on peut légalement distraire de ses impôts INVESTIR EN LOI DUFLOT Le 1 er uro à investir est celui que l on peut légalement distraire de ses impôts Optimisons ensemble votre patrimoine LA LOI DUFLOT La loi de finances de 2013 définit un nouveau

Plus en détail

LOI PINEL / RÉHABILITATION

LOI PINEL / RÉHABILITATION Voir aussi : Fiscalités, Scellier, Borloo neuf, De Robien recentré, De Robien neuf, Borloo Ancien, Besson ancien, Prêt Locatif Social, Plafonds et indices, Zonage, Duflot imprimer LOI PINEL / RÉHABILITATION

Plus en détail

SCP Jacqueline Calvet-Lèques Dominique Baudet Olivier Desoutter Notaires associés à Nouméa

SCP Jacqueline Calvet-Lèques Dominique Baudet Olivier Desoutter Notaires associés à Nouméa SCP Jacqueline Calvet-Lèques Dominique Baudet Olivier Desoutter Notaires associés à Nouméa NOTE DE PRESENTATION DU DISPOSITIF FISCAL EN FAVEUR DES INVESTISSEMENTS DANS LE SECTEUR DU LOGEMENT INTERMEDIAIRE

Plus en détail

Le Dispositif Duflot 2013

Le Dispositif Duflot 2013 TRANSACTION & CONSEIL Le Dispositif Duflot 2013 Investir pour construire son patrimoine IMMOBILIER RÉSIDENTIEL NEUF LE DISPOSITIF DUFLOT LA REDUCTION D IMPOT EST LIMITEE ChAQUE ANNEE A L AChAT DE DEUx

Plus en détail

d investir ancien www.ffbatiment.fr

d investir ancien www.ffbatiment.fr Mémo 2005 19 raisons d investir dans l immobilier ancien www.ffbatiment.fr Crédit d impôt Développement durable Jusqu au 31 décembre 2009 Vous achetez des votre habitation équipements pour principale Crédit

Plus en détail

LOI DE FINANCES 2011

LOI DE FINANCES 2011 LOI DE FINANCES 2011 LOI SCELLIER : RÉDUCTION D IMPÔT POUR INVESTISSEMENT LOCATIF NEUF Dossier de référence 2011 Téléchargement http://www.dkformation.fr/telechargement www.dkformation.fr Formation Compétence

Plus en détail

VEFA : Vente en l état futur d achèvement

VEFA : Vente en l état futur d achèvement VEFA : Vente en l état futur d achèvement La vente en l'état futur d'achèvement est le contrat par lequel le vendeur transfère immédiatement à l'acquéreur ses droits sur le sol ainsi que la propriété des

Plus en détail

INFORMATION PROFESSIONNELLE UCI n 01 2013 OBJET. 1/Le plafond de loyer à appliquer afin de pouvoir bénéficier du dispositif Duflot

INFORMATION PROFESSIONNELLE UCI n 01 2013 OBJET. 1/Le plafond de loyer à appliquer afin de pouvoir bénéficier du dispositif Duflot INFORMATION PROFESSIONNELLE UCI n 01 2013 RUBRIQUE Fiscalité Décret 2012-1532 du 29 déc. 2012 NOR : ETLL1240760D Journal officiel du 30 déc. 2012 Loi de finances pour 2013 du 29 déc. 2012 NOR : EFIX1234869L

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de Gestion Réf.

Plus en détail

Le Petit. Immobilier. Les pratiques clés en 20 fiches. Evelyne Cornu-Gaidan

Le Petit. Immobilier. Les pratiques clés en 20 fiches. Evelyne Cornu-Gaidan Le Petit 2014 Immobilier Les pratiques clés en 20 fiches Evelyne Cornu-Gaidan Liste des abréviations utilisées dans cet ouvrage BBC : Bâtiment basse consommation CCH : Code de la construction et de l habitation

Plus en détail

Programme ESSEC Gestion de patrimoine

Programme ESSEC Gestion de patrimoine Programme ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «L investissement immobilier» Les dispositifs fiscaux François Longin 1 www.longin.fr Les mesures de défiscalisation Raisons économiques sous jacentes aux

Plus en détail

changez vos menuiseries et faites des économies!

changez vos menuiseries et faites des économies! changez vos menuiseries et faites des économies! AIDES FINANCIÈRES POUR LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE NOVEMBRE - DÉCEMBRE 2014 The world looks better Remplacez vos menuiseries par des fenêtres aluminium et

Plus en détail

EXAMENS DE CERTIFICATION 2003. Unité de valeur 3. Investissement immobilier. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant

EXAMENS DE CERTIFICATION 2003. Unité de valeur 3. Investissement immobilier. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Affiliée au Certified Financial Planner Board of Standards et à l'international Certified Financial Planners Council Association

Plus en détail

LA DEFISCALISATION IMMOBILIERE

LA DEFISCALISATION IMMOBILIERE ESSEC Business School Mastère Techniques Financières - 2011 COURS : GESTION DE PATRIMOINE LA DEFISCALISATION IMMOBILIERE Samuel DRUGEON Charles MOATI Karim SOYAH Introduction La crise a incité la plupart

Plus en détail

INVESTIR EN LOI SCELLIER Marc a su profiter des avantages de la loi Scellier, et vous? Retrouvez-le en vidéo sur la page de VINCI Immobilier!

INVESTIR EN LOI SCELLIER Marc a su profiter des avantages de la loi Scellier, et vous? Retrouvez-le en vidéo sur la page de VINCI Immobilier! TABLEAU COMPARATIF DES DIFFÉRENTS DISPOSITIFS DE LA LOI SCELLIER Le tableau ci-dessous présente toutes les différences et les avantages des régimes de défiscalisation immobilière : loi Scellier BBC ou

Plus en détail

Opération Programmée d'amélioration de l'habitat Intra-Muros

Opération Programmée d'amélioration de l'habitat Intra-Muros Opération Programmée d'amélioration de l'habitat Intra-Muros INFORMATIONS année 2010 PROPRIÉTAIRES DE LOGEMENTS LOUÉS ou DESTINÉS À LA LOCATION Pour financer des travaux de réhabilitation dans vos immeubles

Plus en détail

Les modalités de la vente. La vente en l état Futur d achèvement - vefa. www.notaires.paris-idf.fr

Les modalités de la vente. La vente en l état Futur d achèvement - vefa. www.notaires.paris-idf.fr IMMOBILIER Les modalités de la vente La vente en l état Futur d achèvement - vefa www.notaires.paris-idf.fr Les modalités de la vente LA VENTE EN L état FUTUR D ACHèVEMENT VEFA La vente en l état futur

Plus en détail

CIRCULAIRE N 2007-42 DU 10 JUILLET 2007 RELATIVE A LA MAJORATION DU PRET A 0 %

CIRCULAIRE N 2007-42 DU 10 JUILLET 2007 RELATIVE A LA MAJORATION DU PRET A 0 % CIRCULAIRE N 2007-42 DU 10 JUILLET 2007 RELATIVE A LA MAJORATION DU PRET A 0 % devant être publiée au Bulletin Officiel du ministère chargé du Logement La loi n 2006-872 du 13 juillet 2006 portant engagement

Plus en détail

Fiche pratique Financements 2014

Fiche pratique Financements 2014 Fiche pratique Financements 2014 Selon l adage, les impôts sont éternels pas les aides. Alors profitez s en maintenant! Malgré le contexte économique actuel, des aides de l Etat sont encore attribuées

Plus en détail

LOI DUFLOT CONDITIONS LIEES AU LOGEMENT

LOI DUFLOT CONDITIONS LIEES AU LOGEMENT LOI DUFLOT Digne successeur du «SCELLIER», voici le nouveau dispositif d investissement locatif «DUFLOT». Né le 1 er janvier 2013, ce nouveau régime devrait être applicable pendant 4 ans, soit jusqu au

Plus en détail

CREDIT D IMPOT SUR LES INTERETS D EMPRUNT SUPPORTES A RAISON DE L ACQUISITION OU DE LA CONSTRUCTION DE LA RESIDENCE PRINCIPALE. Questions / Réponses

CREDIT D IMPOT SUR LES INTERETS D EMPRUNT SUPPORTES A RAISON DE L ACQUISITION OU DE LA CONSTRUCTION DE LA RESIDENCE PRINCIPALE. Questions / Réponses CREDIT D IMPOT SUR LES INTERETS D EMPRUNT SUPPORTES A RAISON DE L ACQUISITION OU DE LA CONSTRUCTION DE LA RESIDENCE PRINCIPALE Questions / Réponses Qui peut bénéficier du crédit d impôt? Faut-il remplir

Plus en détail

Prêt Social de Location Accession PSLA. Marché Immobilier Social. Dernière mise à jour Mars 2013. Document réservé exclusivement aux Professionnels

Prêt Social de Location Accession PSLA. Marché Immobilier Social. Dernière mise à jour Mars 2013. Document réservé exclusivement aux Professionnels Prêt Social de Location Accession PSLA Marché Immobilier Social Dernière mise à jour Mars 2013 Document réservé exclusivement aux Professionnels Tout savoir sur le Prêt Social Location Accession Les principes

Plus en détail

Avant-propos... 1. Partie 1 L état du marché et la défiscalisation immobilière. 1 L immobilier en 2008/2009... 7

Avant-propos... 1. Partie 1 L état du marché et la défiscalisation immobilière. 1 L immobilier en 2008/2009... 7 Avant-propos... 1 Partie 1 L état du marché et la défiscalisation immobilière 1 L immobilier en 2008/2009... 7 Connaître les cycles... 7 Un marché sous influence... 9 Évolution des prix sur 2008/2009...

Plus en détail

Les caractéristiques de votre projet

Les caractéristiques de votre projet Les caractéristiques de votre projet Cette simulation tient compte des dispositions légales (loi de finances 2011) et contractuelles en vigueur. Votre situation initiale REVENU, compte tenu de votre situation

Plus en détail

Le Crédit Agricole. s engage pour un monde plus vert. Une relation durable, ça change la vie.

Le Crédit Agricole. s engage pour un monde plus vert. Une relation durable, ça change la vie. Le Crédit s engage pour un monde plus vert Une relation durable, ça change la vie. ÉÉdito L Engagement en faveur des Economies d Energie Eco-Prêt à taux zéro, Prêt Économies d Énergies, Éco-enerJ+ ou

Plus en détail

La lettre de votre Expert-comptable Août 2014

La lettre de votre Expert-comptable Août 2014 CABINET Marc Emmanuel PAQUET MARTINIQUE COMPTA FINANCE SARL La lettre de votre Expert-comptable Août 2014 FISCALITE Au sommaire : - La location en meublé / un avantage : l amortissement de l immeuble -

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

Le crédit d impôt développement durable

Le crédit d impôt développement durable Le crédit d impôt développement durable Le crédit d impôt dédié au développement durable en vigueur concerne les dépenses de travaux payées à compter du 1er janvier 2014 (dispositions issues de l article

Plus en détail

PARA HÔTELLERIE & LMP/LMNP

PARA HÔTELLERIE & LMP/LMNP BIENVENUE AU DOMAINE DU GRAND TOURTRE UN SÉJOUR DE VACANCES INOUBLIABLE 18 place de l Hôtel de Ville 16 210 CHALAIS Tel: +33(0)5 45 98 31 56 Fax: +33(0)5 45 98 31 55 Email: france@shelbournedevelopment.com

Plus en détail

Éco-prêt à taux zéro (éco-ptz)

Éco-prêt à taux zéro (éco-ptz) Éco-prêt à taux zéro (éco-ptz) L éco-prêt à taux zéro en 14 points 1. Comment fonctionne un éco-prêt à taux zéro? L éco-prêt permet de financer les travaux d économie d énergie et les éventuels frais induits

Plus en détail

DE ROBIEN RECENTRE. Loyers. Solde = EPARGNE nécessaire à l opération

DE ROBIEN RECENTRE. Loyers. Solde = EPARGNE nécessaire à l opération DE ROBIEN RECENTRE Frais de gestion, charges de copropriété, assurance loyers impayés, taxe foncière Intérêts d emprunt Amortissement de Rob sur prix de vente actes en mains (6% x 7 ans 4% x 2 ans) Frais

Plus en détail

Une renaissance de la loi Girardin

Une renaissance de la loi Girardin AVOCATS RECHTSANWÄLTE LAWYERS 29, RUE DU FAUBOURG SAINT-HONORÉ, 75008 PARIS EMAIL bmh@ bm ha voca ts. com TÉLÉPHONE (33)(0)1 42 66 63 19 FAX (33)(0)1 42 66 64 81 Olivier Hoebanx Associé Une renaissance

Plus en détail

Conditions d éligibilité pour l accession à la propriété d un logement du programme accession abordable

Conditions d éligibilité pour l accession à la propriété d un logement du programme accession abordable Conditions d éligibilité pour l accession à la propriété d un logement du programme accession abordable L acquéreur dispose de ressources ne dépassant pas les plafonds de ressources retenus pour bénéficier

Plus en détail

GUIDE DÉFISCALISATION IMMOBILIÈRE GUIDE DÉFISCALISATION IMMOBILIERE 2013

GUIDE DÉFISCALISATION IMMOBILIÈRE GUIDE DÉFISCALISATION IMMOBILIERE 2013 GUIDE DÉFISCALISATION IMMOBILIÈRE 2013 GUIDE DÉFISCALISATION IMMOBILIERE 2013 La loi Duflot La LOI DUFLOT est accessible aux investisseurs depuis le 1er janvier 2013. Ce dispositif de défiscalisation consiste

Plus en détail

le PARCOURS de vente www.notaires.paris-idf.fr

le PARCOURS de vente www.notaires.paris-idf.fr IMMOBILIER le PARCOURS de vente Offre d achat, promesse de vente, compromis de vente www.notaires.paris-idf.fr Le parcours de vente La vente d un bien immobilier est presque toujours précédée d un «avantcontrat»

Plus en détail

LE CONTRAT DE CONSTRUCTION DE MAISON INDIVIDUELLE

LE CONTRAT DE CONSTRUCTION DE MAISON INDIVIDUELLE GUIDE PRATIQUE creditfoncier.fr LE CONTRAT DE CONSTRUCTION DE MAISON INDIVIDUELLE avec fourniture de plans Le Crédit Foncier vous présente le contrat de construction de maison individuelle Un contrat de

Plus en détail

L INVESTISSEMENT IMMOBILIER P.L.S. SCELLIER

L INVESTISSEMENT IMMOBILIER P.L.S. SCELLIER L INVESTISSEMENT IMMOBILIER P.L.S. SCELLIER --- Le montage P.L.S. SCELLIER en immobilier résidentiel a cette particularité de cumuler plusieurs avantages financiers et fiscaux du P.L.S. et du dispositif

Plus en détail

Présentation du Statut LMP :

Présentation du Statut LMP : Présentation du Statut LMP : Pour tout investisseur, même non-imposable, le statut du Loueur Meublé Professionnel (LMP) est le dispositif qui encadre la location de logements meublés. Un investissement

Plus en détail

L immobilier en centre ville

L immobilier en centre ville SCPI «Scellier BBC Intermédiaire*» L immobilier en centre ville Mise à jour - 31 janvier 2012 *Le dispositif fiscal «Scellier BBC Intermédiaire» offre au souscripteur une réduction d impôt en contrepartie

Plus en détail

LE PETIT IMMOBILIER. Les pratiques clés en 25 fiches. Evelyne Cornu-Gaidan

LE PETIT IMMOBILIER. Les pratiques clés en 25 fiches. Evelyne Cornu-Gaidan LE PETIT 2016/17 IMMOBILIER Les pratiques clés en 25 fiches Evelyne Cornu-Gaidan Liste des abréviations utilisées dans cet ouvrage ALUR : loi pour l Accès au Logement et un Urbanisme Rénové BBC : Bâtiment

Plus en détail

L immobilier en centre ville

L immobilier en centre ville La note d information de la SCPI URBAN PATRIMOINE 2 a reçu le visa de l AMF n 11-37 en date du 18/10/2011 ; elle peut être obtenue gratuitement auprès de la Société de Gestion par demande adressée à :

Plus en détail

INFOSTech. crédit- d impôt. Crédit d impôt 2014 : Taux et exigences thermiques. Les menuiseries (Bois, PVC et Alu) Les volets isolants

INFOSTech. crédit- d impôt. Crédit d impôt 2014 : Taux et exigences thermiques. Les menuiseries (Bois, PVC et Alu) Les volets isolants INFOSTech Crédit d impôt 2014 : Les gammes concernées Les portes d entrée (Bois, PVC, Acier et Alu) Les menuiseries (Bois, PVC et Alu) Les volets isolants Qu est ce que le crédit d impôt : Rappel Le crédit

Plus en détail

Les nouveautés fiscales de 2012

Les nouveautés fiscales de 2012 Les nouveautés fiscales de 2012 Sommaire Les dispositifs fiscaux Le plafonnement global des niches fiscales Le barème de l IR L imposition des plusvalues L imposition des revenus mobiliers Scellier Les

Plus en détail

Point sur la Loi Scellier BBC

Point sur la Loi Scellier BBC Point sur la Loi Scellier BBC Loi Scellier BBC : Principe général Qu'est ce que la loi Scellier BBC? La loi Scellier BBC est apparue au cours de l'année 2009, lorsque les députés ont décidé de «verdir»

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 14 MARS 2012 4 A-5-12

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 14 MARS 2012 4 A-5-12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 14 MARS 2012 4 A-5-12 CREDIT D IMPOT ECO-PRET A TAUX ZERO. CREDIT D IMPOT SUR LE REVENU EN FAVEUR DU DEVELOPPEMENT DURABLE. AMENAGEMENTS APPORTES

Plus en détail

Barème de l impôt sur le revenu

Barème de l impôt sur le revenu Refonte du barème Barème de l impôt sur le revenu Suppression de la première tranche d imposition au taux de 5,5 % Revalorisation des limites et seuils associés au barème de 0,5 % Barème applicable à l

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 1 ER DECEMBRE 2011 5 B-14-11

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 1 ER DECEMBRE 2011 5 B-14-11 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 1 ER DECEMBRE 2011 5 B-14-11 IMPOT SUR LE REVENU. CREDIT D IMPOT SUR LES INTERETS D EMPRUNT VERSES AU TITRE DE L ACQUISITION OU DE LA CONSTRUCTION

Plus en détail

LA VIE A DEUX L ACHAT A DEUX

LA VIE A DEUX L ACHAT A DEUX Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA VIE A DEUX L ACHAT A DEUX La vie commune est de l essence de tout couple. Si le logement commun peut évidemment être loué, il est le plus souvent acheté par

Plus en détail

PATRIMMO HABITATION 1. Société Civile de Placement Immobilier

PATRIMMO HABITATION 1. Société Civile de Placement Immobilier PATRIMMO HABITATION 1 Société Civile de Placement Immobilier INVESTISSEZ EN PARTS DE SCPI DANS L IMMOBILIER RÉSIDENTIEL BBC EN CONTREPARTIE D UNE DURÉE DE CONSERVATION DES PARTS ÉGALE À LA DURÉE DE VIE

Plus en détail

Dispositif Scellier : L évolution des plafonds de loyers - Délivrance d agréments en zone C

Dispositif Scellier : L évolution des plafonds de loyers - Délivrance d agréments en zone C Dispositif Scellier : L évolution des plafonds de loyers - Délivrance d agréments en zone C 26 août 2010 Sommaire Un constat : des plafonds de loyers parfois supérieurs aux loyers du marché Révision des

Plus en détail

Présentation du dispositif fiscal : Article 217 undecies du CGI

Présentation du dispositif fiscal : Article 217 undecies du CGI Présentation du dispositif fiscal : Article 217 undecies du CGI Pour les entreprises soumises à l Impôt sur les Sociétés, le dispositif Girardin Société 100 % permet de déduire du résultat imposable la

Plus en détail

Mise en place d un dispositif de soutien fiscal en faveur de l investissement locatif intermédiaire

Mise en place d un dispositif de soutien fiscal en faveur de l investissement locatif intermédiaire Mise en place d un dispositif de soutien fiscal en faveur de l investissement locatif intermédiaire I. Après l article 199 octovicies du code général des impôts, il est inséré un article 199 novovicies

Plus en détail

Guide LOI PINEL NOUVEAUX AVANTAGES. Réduisez vos impôts

Guide LOI PINEL NOUVEAUX AVANTAGES. Réduisez vos impôts Guide LOI PINEL NOUVEAUX AVANTAGES Réduisez vos impôts ÉDITO La loi Pinel enfin dévoilée! La loi Pinel est un dispositif fiscal en faveur de l investissement locatif. Elle vous permet de réduire vos impôts

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Le nouveau prêt à taux zéro (PTZ+)

DOSSIER DE PRESSE. Le nouveau prêt à taux zéro (PTZ+) DOSSIER DE PRESSE Le nouveau prêt à taux zéro (PTZ+) Paris, le 28 décembre 2012 Contact Service de presse du ministère de l Égalité des territoires et du Logement 72, rue de Varenne, 75007 Paris - 01 44

Plus en détail

Gérer vos excédents de trésorerie

Gérer vos excédents de trésorerie de Jean-Paul BARBET, Directeur du Marché des Entreprises Focus sur Gérer vos excédents de trésorerie L immobilier locatif Quelques dispositifs d optimisation patrimoniale Nous attirons l attention du

Plus en détail

Service des Affaires Economiques

Service des Affaires Economiques Réf. > BI 8469 Paris, le 31mars 2009 De > Service des Affaires Economiques Rappel > Groupe /Rubrique > Les annexes sont à consulter, soit dans la base documentaire de l Intranet accessible à tous les membres

Plus en détail

Les obligations du bailleur relatives aux diagnostics immobiliers lors de la mise en location d un logement

Les obligations du bailleur relatives aux diagnostics immobiliers lors de la mise en location d un logement 11/2007 ADIL des Hauts de Seine L ADIL Vous Informe Les obligations du bailleur relatives aux diagnostics immobiliers lors de la mise en location d un logement Jusqu alors réservée aux cas de vente d un

Plus en détail

LE BAIL D HABITATION NOTARIÉ

LE BAIL D HABITATION NOTARIÉ IMMOBILIER LOCATION LE BAIL D HABITATION NOTARIÉ www.notaires.paris-idf.fr Location LE BAIL D HABITATION NOTARIÉ Lorsqu un propriétaire souhaite louer son bien immobilier, une des premières démarches à

Plus en détail

LOCATION MEUBLÉE NON PROFESSIONNELLE

LOCATION MEUBLÉE NON PROFESSIONNELLE LOCATION MEUBLÉE NON PROFESSIONNELLE Contribuables concernés : Propriétaires bailleurs de locations meublées dont les recettes locatives annuelles sont inférieures à 23 000 (150 870,11 F). Type d avantage

Plus en détail

L ÉCO-PRÊT À TAUX ZÉRO COPROPRIÉTÉS QUELS SONT LES TRAVAUX FINANÇABLES?

L ÉCO-PRÊT À TAUX ZÉRO COPROPRIÉTÉS QUELS SONT LES TRAVAUX FINANÇABLES? PRÊT COPROPRIÉTÉS QUELS SONT LES TRAVAUX FINANÇABLES? L éco-prêt à taux zéro copropriétés permet de financer l une des 3 catégories de travaux non cumulables figurant ci-dessous : > BOUQUET DE TRAVAUX

Plus en détail

LE GUIDE D ACHAT DE L IMMOBILIER NEUF

LE GUIDE D ACHAT DE L IMMOBILIER NEUF LE GUIDE D ACHAT DE L IMMOBILIER NEUF Devenir propriétaire dans un logement neuf, quelles sont les différentes étapes? Un logement neuf pour habiter ou pour investir : Vous souhaitez devenir propriétaire

Plus en détail

TVA - CIDD* (*Crédit d Impôt Développement Durable) en 2014

TVA - CIDD* (*Crédit d Impôt Développement Durable) en 2014 TVA - CIDD* (*Crédit d Impôt Développement Durable) en 2014 Février 2014 TVA 2014 Mode d emploi 2 Au 1er Janvier 2014 3 nouveaux Taux : Taux normal : 20 % Taux intermédiaire : 10 % Taux réduit : 5.5 %

Plus en détail

Les aides pour les sociétés civiles immobilières

Les aides pour les sociétés civiles immobilières Comprendre TRAVAUX DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE Les aides pour les sociétés civiles immobilières Des conditions d attribution spécifiques Des aides financières existent pour soutenir les particuliers qui

Plus en détail

Les aides financières 2015. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87

Les aides financières 2015. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 Les aides financières 2015 Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 1 Dans le neuf 2 PTZ + : Neuf Primo-accédant. Acquisition d une résidence principale.

Plus en détail

Le dispositif «Scellier»

Le dispositif «Scellier» Le dispositif «Scellier» Les bénéficiaires Personnes physiques Associés, personnes physiques de sociétés civiles il non soumises à l IS autre qu une SCPI Domiciliation Fiscale en France Investissements

Plus en détail

LE DISPOSITIF DUFLOT

LE DISPOSITIF DUFLOT LE DISPOSITIF DUFLOT La loi de finances pour 2013 créé un nouveau dispositif d investissement locatif dit «Duflot». Applicable à des opérations réalisées entre le 1 er janvier 2013 et le 31 décembre 2016,

Plus en détail

EXAMENS DE CERTIFICATION. Unité de valeur 3. Investissement immobilier. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant

EXAMENS DE CERTIFICATION. Unité de valeur 3. Investissement immobilier. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Affiliée au Certified Financial Planner Board of Standards et à l'international Certified Financial Planners Council Association

Plus en détail

ECO-PRÊT À TAUX ZÉRO. Objet

ECO-PRÊT À TAUX ZÉRO. Objet ECO-PRÊT À TAUX ZÉRO Prêt sans intérêts et accessible sans conditions de ressources, pour des travaux réalisés par un professionnel, soit constitué d un bouquet de travaux ou permettant d atteindre une

Plus en détail

Propriétaires privés vos avantages fiscaux, votre déclaration de revenus de l année 2014. Mode d emploi

Propriétaires privés vos avantages fiscaux, votre déclaration de revenus de l année 2014. Mode d emploi Propriétaires privés vos avantages fiscaux, votre déclaration de revenus de l année 2014 Mode d emploi Mise à jour 2015 1 Si vous êtes propriétaire privé (personne physique) ou SCI (associé personne physique)

Plus en détail

GARANTIE DE RACHAT ET RELOGEMENT (Vente de patrimoine ancien)

GARANTIE DE RACHAT ET RELOGEMENT (Vente de patrimoine ancien) GARANTIE DE RACHAT ET RELOGEMENT (Vente de patrimoine ancien) TITRE 1 : NATURE DE LA GARANTIE DE RACHAT Article 1 er : Nature et portée de la garantie Une garantie de rachat est offerte par l organisme

Plus en détail

SE CRéER UN PATRIMOINE IMMOBILIER

SE CRéER UN PATRIMOINE IMMOBILIER SE CRéER UN PATRIMOINE IMMOBILIER www.gsi-immobilier.com se créer un patrimoine immobilier Sommaire Acheter un bien immobilier pour investir, le placement dans la pierre est une valeur sûre. À condition

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2012

LOI DE FINANCES POUR 2012 LOI DE FINANCES POUR 2012 Face aux difficultés conjoncturelles, un plan de retour à l équilibre des finances publiques a été mis en œuvre à travers la loi de finances pour 2012 et une 4 ème loi de finances

Plus en détail

CREDIT D IMPOT SUR LES INTERETS DES PRETS CONCLUS POUR L ACHAT OU LA CONSTRUCTION DE LA RESIDENCE PRINCIPALE

CREDIT D IMPOT SUR LES INTERETS DES PRETS CONCLUS POUR L ACHAT OU LA CONSTRUCTION DE LA RESIDENCE PRINCIPALE CREDIT D IMPOT SUR LES INTERETS DES PRETS CONCLUS POUR L ACHAT OU LA CONSTRUCTION DE LA RESIDENCE PRINCIPALE Un est institué au titre des des prêts contractés pour l acquisition ou la construction d un

Plus en détail

ECO PRET A TAUX ZERO. Mode d emploi de l éco-prêt à taux zéro mis en place par la loi de finances 2009 en application du Grenelle de l environnement

ECO PRET A TAUX ZERO. Mode d emploi de l éco-prêt à taux zéro mis en place par la loi de finances 2009 en application du Grenelle de l environnement 6 rue Georges Cuvier BP 1 67610 LA WANTZENAU Tél. : 03 88 10 37 07 Fax : 03 88 10 37 00 Date :MAI 2009 Secrétaire Général : Vanessa DIAS Destinataires : Stés section METALLERIE (convention Bâtiment) Méca

Plus en détail

Fiche pratique n 17 : La vente en l état futur d achèvement (10/10)

Fiche pratique n 17 : La vente en l état futur d achèvement (10/10) Fiche pratique n 17 : La vente en l état futur d achèvement (10/10) La V.E.F.A (Vente en l'état futur d'achèvement), ou "achat sur plan", est un des contrats les plus utilisés en matière d'achat neuf.

Plus en détail

Rentabilité d un investissement locatif. Financer son projet par un prêt. La fiscalité pour l investissement locatif. Comment préparer son projet

Rentabilité d un investissement locatif. Financer son projet par un prêt. La fiscalité pour l investissement locatif. Comment préparer son projet Acheter pour louer et investissement locatif L achat d un bien immobilier est considéré comme un placement puisqu il est rentable au fil du temps. Il est possible d obtenir différents types de prêts pour

Plus en détail

GUIDE LOI GIRARDIN I.S

GUIDE LOI GIRARDIN I.S GUIDE LOI GIRARDIN I.S PRINCIPES ET EXPLICATIONS DU MECANISME EXEMPLES D INVESTISSEMENTS CONSEILS PRATIQUES GROUPE FIGA 21, Grande Rue - 92310 SÈVRES Tél. : 01 45 34 89 66 email : assistante@groupe-figa.fr

Plus en détail

J économise, je préserve l environnement. Crédits d impôts. Fiscalité. Prime Energie Aides. GrEEn Solutions

J économise, je préserve l environnement. Crédits d impôts. Fiscalité. Prime Energie Aides. GrEEn Solutions J économise, je préserve l environnement Crédits d impôts Fiscalité Prime Energie Aides GrEEn Solutions 2015 Les Crédits d impôts ce qui change en 2015 Le Crédit d Impôt Développement Durable (CIDD) change

Plus en détail

Fippatrimoine.com. Dossier page 2 à 6. Brèves en page 7. Investissement immobilier : ce que nous réserve le dispositif DUFLOT VOTRE CONSEILLER

Fippatrimoine.com. Dossier page 2 à 6. Brèves en page 7. Investissement immobilier : ce que nous réserve le dispositif DUFLOT VOTRE CONSEILLER Newsletter d informations juridiques et fiscales VOTRE CONSEILLER ÉLÉPHANT PATRIMOINE Gérard CHIQUOT 9 rue de Courtalin - Marne La Vallée 77700 Magny Le Hongre g.chiquot@fippatrimoine.com 01 64 63 69 81

Plus en détail

LES LOIS DE DEFISCALISATIONS DONNANT DROIT À DES RÉDUCTIONS D IMPOTS

LES LOIS DE DEFISCALISATIONS DONNANT DROIT À DES RÉDUCTIONS D IMPOTS Les Niches Fiscales Sommaire INTRODUCTION LES LOIS DE DEFISCALISATIONS DONNANT DROIT À DES RÉDUCTIONS D IMPOTS 1. La Loi Scellier 2. La Loi Girardin 3. La Location Meublée Professionnelle (LMP) 4. Le Loueur

Plus en détail

Le soutien à l accession en ANRU

Le soutien à l accession en ANRU Le soutien à l accession en ANRU Pour favoriser la propriété à titre de résidence principale sur ces territoires, le législateur a mis en place deux dispositifs : Le bénéfice d une TVA à 5,5 % pour toute

Plus en détail

PASS-FONCIER DISPOSITIFS & SIMULATIONS

PASS-FONCIER DISPOSITIFS & SIMULATIONS PASS-FONCIER DISPOSITIFS & SIMULATIONS 1 Le PASS-FONCIER du 1% logement Deux formules Portage du foncier par le collecteur 1% (individuel seulement) Prêt à remboursement différé (collectif et individuel)

Plus en détail

L'investissement locatif loi Duflot

L'investissement locatif loi Duflot L'investissement locatif loi Duflot La loi Duflot prend la succession du disposif fiscal dit "Loi Scellier" qui vient de prendre fin au 31 Décembre 2012. A compter du 1er Janvier 2013, l'investisseur immobilier

Plus en détail

La maison individuelle, le rêve de 75% des Français.

La maison individuelle, le rêve de 75% des Français. INVESTISSEMENT LOCATIF ET DEFISCALISATION DANS LA MAISON INDIVIDUELLE La maison individuelle, le rêve de 75% des Français. C est indéniable, trois français sur quatre souhaitent vivre en maison individuelle.

Plus en détail

1. LES RESTRICTIONS APPLICABLES AUX PERSONNES SOUMISES AUX MARCHÉS PUBLICS

1. LES RESTRICTIONS APPLICABLES AUX PERSONNES SOUMISES AUX MARCHÉS PUBLICS 1. LES RESTRICTIONS APPLICABLES AUX PERSONNES SOUMISES AUX MARCHÉS PUBLICS a. Les restrictions apportées par la jurisprudence b. La notion «d immeuble conçu en fonction des besoins propres de la personne

Plus en détail

F L A S H J U R I D I Q U E A T O U S L E S A D H É R E N T S

F L A S H J U R I D I Q U E A T O U S L E S A D H É R E N T S F L A S H J U R I D I Q U E A T O U S L E S A D H É R E N T S Flash 0904 du 4 février 2009 NOUVEAU DISPOSITIF DE RÉDUCTION D IMPÔT SUR LE REVENU POUR INVESTISSEMENT LOCATIF APPELÉ DISPOSITIF «SCELLIER»

Plus en détail

L Habitat dans le PayS d AnceniS. aidee. Se loger en Pays d Ancenis // Quel(s) habitat(s) pour quels habitants?

L Habitat dans le PayS d AnceniS. aidee. Se loger en Pays d Ancenis // Quel(s) habitat(s) pour quels habitants? L Habitat dans le PayS d AnceniS l accession aidee Se loger en Pays d Ancenis // Quel(s) habitat(s) pour quels habitants? L ACCESSION AIDÉE L accession aidée L accession sociale ou aidée concerne des ménages

Plus en détail

Bien gérer son patrimoine

Bien gérer son patrimoine Bien gérer son patrimoine Yves Gambart de Lignières, 2011 ISBN : 978-2-212-54933-1 Le concubinage ou l union libre Le concubinage suppose une vie commune et une relation stable et continue entre deux personnes

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1 Présentation 3 PARTIE 1 Les professionnels de l immobilier Chapitre 1 Les métiers de l immobilier 21 1 Les principaux métiers de l immobilier 21 Le promoteur immobilier 21 L agent immobilier 21 Le négociateur

Plus en détail

Aperçu juridique sur l acquisition et la vente d un immeuble

Aperçu juridique sur l acquisition et la vente d un immeuble Table des matières Introduction... I Chapitre I Aperçu juridique sur l acquisition et la vente d un immeuble 1. Vendre ou acheter d abord?... 3 1.1. Les avantages de vendre en premier... 3 1.2. Les avantages

Plus en détail