Point Marché 1 er trimestre 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Point Marché 1 er trimestre 2013"

Transcription

1 Point Marché 1 er trimestre 213 AMUNDI IMMOBILIER Département Recherche Cécile Blanchard 213

2 Sommaire 1 Le marché locatif Les bureaux Paris Île de France Régions La logistique France 2 Le marché de l investissement En immobilier d entreprise France En locaux commerciaux France

3 Marché locatif des bureaux en Ile-de-France Forte baisse de la demande placée au 213 Baisse de 24% de la demande placée par rapport à 212 avec m² placés, un niveau trimestriel faible, sensiblement en deçà de la moyenne des 13 dernières années de 53 m² et proche de ceux enregistrés lors de la crise, résultat en ligne avec l aggravation de la crise économique, la plupart des analystes anticipant une décroissance du PIB au 213 de l ordre de,1%. Recul expliqué essentiellement par l absence de transactions supérieures à 2 m² alors qu il y en avait eu 2 pour 55, m² au 212, et également dans les autres segments de taille (-21% entre 5 et 1 m², -28% entre 1 et 2 m²), tandis que les petites et moyennes surfaces résistent mieux mais reculent néanmoins de 9%. Ce repli de la demande placée affecte tous les secteurs géographiques : baisse de 15% de la demande placée dans Paris Intra muros touchant essentiellement Paris QCA (-15%) et le secteur diffus parisiens (-21%), tandis que les pôles tertiaires sont stables par rapport à 212 avec 35 m² placés, plus forte dans le quartier des Affaires de l Ouest (-37%) malgré une transaction de 16 5 m² à Neuilly, quasi stabilité à La Défense mais à un niveau faible (26 m²), forte baisse des volumes de demande placée en 1 ère et 2 ème couronne (-26%). Quasi stabilité de l offre disponible, avec une poursuite de la baisse du neuf 3,58 millions m² disponibles immédiatement, en très légère baisse de,1% par rapport à 212 soit un taux de vacance de 6,5% : si l offre immédiate est stable depuis plus de 4 ans, sa qualité continue de se dégrader, indiquant un écoulement plus rapide des surfaces neuves et restructurées, mais une poursuite des libérations de 2 nde main. L offre neuve ne représente plus que 17% du total contre 19% au 212 et 28% au 29 et est concentrée dans le croissant Ouest (4%) alors que Paris est en pénurie (11% du total). Hausse de la vacance dans Paris QCA (5,3% contre 5,2% au 212), baisse provisoire à la Défense à 6,1% en raison de la sortie du volume d offres de la tour Egée pour rénovation, stabilité dans l Ouest QCA (1,5%) et dans le reste de la banlieue à l exception de la 1 ère périphérie Sud où le taux de vacance augmente en raison de la hausse des petites surfaces. Loyer 'prime' en baisse sensible, loyer moyen en baisse légère Baisse de 8% du loyer 'prime à 76 /m²/an par rapport à 212, aucune transaction n ayant été signée à des loyers top au 1 er trimestre, légère baisse de 1,2% du loyer moyen par rapport à 212 à 314 /m²/an. Ces évolutions masquent un accroissement des avantages commerciaux situés en 213 à deux mois de franchise par année d engagement. ' m² Demande placée Paris-IdF T3 T2 Ø des 13 dernières années Source : Immostat Offre et loyer 'prime' Paris-IdF ' m² Loyer 'prime' Offre /m²/an Source : Immostat, CBRE /13 Poursuite anticipée du repli des loyers, tant 'prime' que moyen Amundi Immobilier Point marché - 27/5/213 - page

4 Marché locatif en Régions Hausse forte de la demande placée à Lyon, bonne tenue à Lille mais baisse ailleurs Hausse de 6% de la demande placée dans les 4 grandes métropoles régionales, qui passe de 137 m² au 212 contre près de 145 m² au 213. Résultat expliqué uniquement par un très bon 1 er trimestre à Lyon (+6%) avec 72 m² placés, porté par le dynamisme des transactions de plus de 1 m², qui totalisent 75% de la demande placée, presque exclusivement dans des immeubles neufs, avec la réalisation de deux transactions de plus de 2 m² (SNCF, Sanofi). A Lille, hausse de 4,2% de la demande placée qui atteint 34,4 m² au 213, volume également obtenu grâce aux transactions de plus de 1 m² (7% du total), réalisées à plus de 6% dans des immeubles neufs. Toulouse et Marseille affichent, à l inverse, des résultats en forte baisse : recul de 25% à Toulouse, à 21 4 m², en raison d une forte baisse de la demande placée sur les grandes transactions (3 prises à bail supérieures à 1 m² au 213 contre 1 au 212) et forte baisse de la demande placée à Aix/Marseille avec seulement 17 m² placés, en recul de 43% par rapport à 212. Légère reprise de la hausse de l offre immédiate Nouvelle hausse de l offre immédiate dans les 4 grandes métropoles régionales après un début de baisse en fin 212 : progression de 3,4% enregistrée par rapport à 212 mais stabilité par rapport à 212. Hausse plus significative à Marseille (+9%) et à Lyon (+7,5%), mais stabilité à Toulouse avec une légère baisse de la part du neuf et recul à Lille (-4%). Hausse des loyers 'prime' à Lyon et Marseille, stabilité à Lille et Toulouse Hausse des loyers 'prime' à Lyon, loyer qui dépassent pour la 1 ère fois les 3 (315 /m²/an dans la tour Incity) contre 285 /m²/an au 212. Hausse plus modérée à Marseille avec un 'prime' qui passe néanmoins de 25 /m²/an au 212 à 27 /m²/an au 213. Stabilité à Lille à 2 /m²/an et légère baisse à Toulouse à 16 /m²/an contre 17 /m²/an au 212, reflétant la baisse d offres neuves disponibles ' m² ' m² Demande placée (15 villes) Bureaux neufs Bureaux de seconde main Offre neuve Offre (15 villes) Offre de seconde main Source : Estimations CBRE Source : Estimations CBRE Stabilisation des loyers 'prime' attendue pour le reste de l année 213 Amundi Immobilier Point marché - 27/5/213 - page 4

5 Marché locatif de la logistique (> 5 m²) Une demande en baisse au 213, essentiellement en Ile-de-France m² placés au 213, en baisse de 13% par rapport au 212, la demande placée logistique ayant subi les effets du ralentissement conjoncturel avec des acteurs qui retardent leurs décisions, en attente d une meilleure visibilité à court terme ou qui renégocient leur baux, afin d éviter des frais supplémentaires d un déménagement. Suivant la tendance imprimée à la fin 212, la demande placée en Ile-de-France baisse le plus fortement, avec un recul de près de 49% par rapport au 212, pour 12 m² placés : cette baisse s explique par une réduction du nombre d opérations, notamment des clés en main, mais aussi de la taille moyenne des opérations, aucune demande ne dépassant 25 m². Malgré cette baisse, la part de l Ile-de-France dans la demande placée nationale se redresse par rapport à 212 (28% contre 24%) et surtout par rapport à 212 (16%) et est très proche de sa moyenne trimestrielle des 5 dernières années. A l inverse, hausse de 21% de la demande placée en Régions, avec 3 m² placés, grâce essentiellement au dynamisme du Grand Nord avec un volume multiplié par 4 par rapport à 212 et dans une moindre mesure du Grand Sud où le volume de transaction a doublé. En revanche, effondrement de la demande placée dans le couloir Rhodanien : aucune opération de plus de 5 m² n y a été enregistrée au 213. Baisse de l offre immédiate en Régions Légère baisse de 2% de l offre immédiate par rapport à 212, reflétant le recul enregistré en Régions (-3%), puisqu elle reste stable en Ile-de-France. Dégradation de la qualité de l offre en raison de l arrêt des mises en chantier en blanc, tant de l offre immédiate (75% de seconde main) que de l offre future certaine composée uniquement de libérations. Poursuite de la baisse de l offre en gris, qui représente pourtant un volume important, de 2,7 millions m². Grande hétérogénéité des loyers faciaux Stabilité des valeurs faciales moyennes sur l ensemble du territoire. Accentuation de la forte hétérogénéité des valeurs selon la localisation et la qualité des locaux ' m² ' m² Régions Ile-de-France T2 21 Demande placée T3 21 Régions 29 T T T T Offre 211 T2 211 Ile-de-France Baisse de la demande en Ile-de-France et dans le couloir Rhodanien, des valeurs toujours stables anticipées pour 213 T Source : CB Richard Ellis T2 212 T Amundi Immobilier Point marché - 27/5/213 - page Source : CB Richard Ellis

6 Marché de l investissement en France (I) Forte hausse des volumes investis en 213 Hausse de 16% des volumes investis en immobilier d entreprise au 213 par rapport à 212 avec 2,2 milliards, volume très proche de ceux importants atteints au 211, résultat satisfaisant dans la conjoncture actuelle mais qui reste encore très inférieur à ceux qui étaient enregistrés avant la crise financière. Résultat soutenu par la forte activité dans le segments de taille compris entre 5 et 1 millions, qui présentent des volumes multipliés par 6 par rapport à 212 avec 722 millions et par la forte hausse du segment 1-2 mns (+22% par rapport à 212). En revanche aucune opération supérieure à 2 millions enregistrée en 213, contre une en 212, et poursuite de la baisse pour les opérations inférieures à 5 millions. Doublement des montants investis par les fonds d investissement avec des opérations réalisées par des fonds souverains (Norvège ou Azerbaïdjan) et par des fonds allemands, retour des foncières avec 19% des acquisitions (dont 12% pour les SIIC), mais baisse des acquisitions des compagnies d assurances qui conservent toutefois une part de 2%. Bonne tenue des fonds Grand public, qui ont bénéficié d une collecte encore soutenue en 212 et en ce début d année, avec une forte hausse des investissements opérés par les OPCI (+85% avec 262 millions soit 12% du total) et une stabilité des SCPI avec 14%. Poursuite du recentrage sur les actifs et les localisations «core» 94% des acquisitions sur des actifs loués en grande partie avec des baux fermes d au moins 6 ans, tandis que les ventes en blanc s effondrent avec 4% des montants investis au 213 contre 13% au 212. Confirmation de la concentration des investissements dans les meilleures zones de marché, Paris attirant 49% des volumes investis au 213 contre 34% au 212 et notamment le QCA parisien (35% du total au 213 contre 4% au 212). Hausse également des investissement en 1 ère couronne, qui représentent 13% des montants au 213 contre 3% au 212, mais forte baisse dans certaines autres zones: -76% dans l Ouest QCA (soit 3% de part de marché et un volume de seulement 12 millions enregistré à La Défense, repli également sensible en 2 ème périphérie (-39%), secteur qui ne représente plus que 13% des volumes contre 24% au 212. Poursuite de la hausse des investissements en commerce (+29%) avec une part de marché atteignant 25% contre 1% au 212, malgré des engagements en centre commerciaux qui restent marginaux par manque d offre Milliards Volume d investissement M 12 3M 13 1% 9% 8% 7% 6% 5% 4% 3% 2% 1% % Investissements par produit Commerces Centres commerciaux Logistique Activités Bureaux Source : MBE Conseil Des investissements qui devraient rester soutenus, portés par des liquidités abondantes et des taux d emprunt très bas Amundi Immobilier Point marché - 27/5/213 - page 6 Source : MBE Conseil

7 Marché de l investissement en France (II) Stabilité du taux 'prime' des bureaux dans Paris QCA Pas de mouvement sur le taux de rendement prime de Paris QCA entre 213 et 212, en revanche, baisse de 2 points de base par rapport à 212, résultat de l appétit des investisseurs pour les meilleurs actifs et à la relative faiblesse de l offre. En Régions, baisse de 5 point de base (bps) du taux de rendement prime en 213 par rapport à 212 et de 35 bps par rapport à 212, enregistrée notamment à Lyon et à Lille, tandis que les investissements réalisés en Régions se stabilisent et représentent 4 millions, soit 18% du total. En revanche, hausse significative des rendements prime en 1 ère couronne : +75 bps entre 212 et 213 et de 1 points de base entre 213 et 212, à 6,25%, expliquant probablement la hausse des montants investis et confirmant l ajustement à attendre sur les localisations plus secondaires. Début d ajustement véritable des actifs secondaires avec un élargissement très significatifs des fourchettes de taux enregistrées notamment en 1 ère et 2 ème couronne : ils s établissent entre 6,25% et 9% en 1 ère couronne, 6,75% et 12% en 2 ème couronne. Stabilisation des rendements prime pour la logistique par rapport à 212, à 7,5%, taux qui affichent toutefois une hausse de 35 points de base par rapport à 212 : les engagements en logistique progressent nettement (+171%) et représentant 1% des volumes, même si la part des bureaux dans le volume total d investissement reste la plus élevée (62% du total) malgré une baisse de 11%. Léger repli de la prime de risque Baisse de la prime de risque qui passe de 451 points de base à la fin 212 à 383 bps au 213, résultat de la légère hausse de l OAT, dont le rendement est plus faiblement amputée par un niveau d inflation en net repli au cours des derniers mois et qui devrait se situer à 1,4% entre mars 212 et mars 213. L immobilier reste très attractif avec une prime de risque toujours très élevée et très sensiblement supérieure à la moyenne décennale : si le rendement de l OAT déflaté est redevenu positif, il reste néanmoins très faible (,67%) et permet à l immobilier de rester nettement plus rémunérateur que les obligations. 11% 1% 9% 8% 7% 6% 5% 4% 3% 7.% 6.% 5.% 4.% 3.% 2.% 1.%.% Evolution des rendements 'prime' Source : CB Richard Ellis Entrepôts France Bureaux 1ère Couronne IdF 12/1 12/2 12/3 12/4 12/5 12/6 12/7 12/8 12/9 12/1 12/11 12/12 3/13 Rendement 'prime' Paris et OAT déflatée Rendement initial de l'oat déflatée Rendement initial 'prime' Paris QCA Source : Amundi, CBRE, Banque de France Bureaux Régions Bureaux Paris QCA p Stabilisation des taux 'prime' bureaux, l ajustement des taux pour les actifs secondaires, déjà entamé, devrait se poursuivre Amundi Immobilier Point marché - 27/5/213 - page 7

8 Marché de l investissement en commerces en France Des loyers toujours stables sur les actifs 'prime' Difficultés grandissantes pour les enseignes, les enseignes nationales notamment, dans un contexte de grande morosité et d entrée probable en récession de l économie dans les prochains mois, ayant entraîné une stabilité de la consommation des ménages de,2% sur l ensemble de l année 212, mais baisse enregistrée de la consommation en janvier et en février (-2,9%) en rythme annuel, baisse qui pourrait se confirmer sur l ensemble de l année 213. En conséquence, les chiffres d affaires des enseignes sont globalement en stagnation voire en repli, ce qui augmente mécaniquement les taux d'effort, entrainant un nombre croissant de locataires vers leur seuil de rupture. Recul des ambitions des enseignes, qui s orientent de plus en plus systématiquement vers un gel des programmes de développements, alors que, dans le même temps, seules quelques nouvelles enseignes, exclusivement étrangères, se positionnent sur les sites majeurs, tant en IdF qu en Province. Augmentation du temps des prises de décision, résultat de l écart grandissant entre les prétentions du bailleur et le loyer acceptable par les enseignes. Des loyers prime toujours stables sur l ensemble des segments des commerces, mais leurs niveaux actuels (après indexations successives) sont considérés comme élevés, compte tenu de la consommation en berne, à la fois par les investisseurs, lors d une acquisition et par les preneurs/enseignes : les demandes de renégociations sont de plus en plus courantes. Persistance de l intérêt des investisseurs pour les commerces au 644 millions investis au 213, en très forte augmentation, puisque ce volume représente 2,3 fois celui investi en 212, qui a représenté, il est vrai un des résultats trimestriels les plus faibles de ces dernières années. Très fort engouement pour les commerces de pieds d immeuble, portés par de grandes transactions, la vente du Levis sur les Champs Elysées notamment. Poursuite de la baisse du taux 'prime' pour les pieds d immeuble Nouvelle contraction du taux prime pour les pieds d immeuble, reflétant une demande croissante pour les meilleurs produits de centre-ville. Stabilisation des taux pour les centres commerciaux, résultat du manque de transactions et pour les PAC prime, mais décrochage en cours des taux pour les boîtes de périphérie. 9% 8% 7% 6% 5% 4% 3% Source : The Retail Consulting Group Evolution des taux de rendement Centres Commerciaux Parc d'activités commerciales Pieds d'immeuble Source : The Retail Consulting Group T Des prix en stabilisation pour les meilleurs actifs, en baisse pour les autres Répartition des investissements en commerce 1% 8% 6% 4% 2% % Pieds d'immeuble Parc d'activités commerciales Sale & Leaseback Centres Commerciaux Amundi Immobilier Point marché - 27/5/213 - page 8

Amundi Immobilier. Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 2013. Tendances. Le contexte macroéconomique

Amundi Immobilier. Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 2013. Tendances. Le contexte macroéconomique Trimestriel 27 Janvier 214 nº2 Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 213 Tendances > Progressif redémarrage de l activité attendue au 4 e trimestre 213, mais l évolution du PIB devrait rester

Plus en détail

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX PERSPECTIVES CONJONCTURE ÉCONOMIQUE LE MARCHÉ DES BUREAUX EN ILE-DE-FRANCE 1 er Semestre 212 PERSPECTIVES Un contexte de marché favorable aux utilisateurs La crise financière

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 214 Accelerating success. PERSPECTIVES Une année 215 dans la continuité > Après le creux de 213, l activité sur le marché des bureaux francilien

Plus en détail

Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives

Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives CB Richard Ellis 16 septembre 2008 Contexte économique Environnement international o L économie mondiale tourne au ralenti (incertitudes financières, inflation,

Plus en détail

L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013

L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013 Paris, le 15 octobre 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013 Un marché immobilier résidentiel caractérisé par une baisse

Plus en détail

L année immobilière 2014

L année immobilière 2014 www. creditfoncier. com L année immobilière 2014 vue par le Crédit Foncier MARS 2015 synthèse Lors de sa traditionnelle conférence annuelle Les Marchés Immobiliers le 5 février 2015, le Crédit Foncier

Plus en détail

Intervention Eric Beray Directeur du département Bureaux Grandes Surfaces Paris Ouest IDF BNP Paribas Real Estate Transaction

Intervention Eric Beray Directeur du département Bureaux Grandes Surfaces Paris Ouest IDF BNP Paribas Real Estate Transaction 24 avril 2013 Intervention Eric Beray Directeur du département Bureaux Grandes Surfaces Paris Ouest IDF BNP Paribas Real Estate Transaction 1 Contre toute attente, l année 2012 avait été marquée par un

Plus en détail

LES VALEURS LOCATIVES COMMERCIALES SAINSARD EXPERTS

LES VALEURS LOCATIVES COMMERCIALES SAINSARD EXPERTS LES VALEURS LOCATIVES COMMERCIALES 14 NOVEMBRE 2012 1 ère PARTIE LES LOYERS DES COMMERCES 1 UN CONTEXTE ECONOMIQUE INCERTAIN Situation économique difficile depuis de 2eme semestre 2008. Stagnation de la

Plus en détail

Property Times La Défense Bureaux T1 2012 Un début d année encourageant

Property Times La Défense Bureaux T1 2012 Un début d année encourageant 21 24 212 Un début d année encourageant 11 Avril 212 Sommaire Executive summary 1 Contexte économique 2-3 Demande placée et valeurs locatives 4 Carte et principales transactions 5 Offre 6 Définitions 7

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE

IMMOBILIER D ENTREPRISE Bilan. Conjoncture & environnement financier 2013/2014 AGGLOMÉRATION LYONNAISE 30 janvier 2013 FNAIM Entreprises : 15 cabinets à votre service 1 MARCHÉ DES LOCAUX D ACTIVITÉ Présenté par : Jean-Pascal

Plus en détail

ÉCONOMIE Population 1 836 000 habitants (3,0 % de la population française) 2008

ÉCONOMIE Population 1 836 000 habitants (3,0 % de la population française) 2008 42142 CHAPITRE Alsace I. Immobilier d entreprise... 172 A. Construction... 172 B. Zoom sur la ville de Strasbourg... 173 II. Immobilier résidentiel... 176 A. Construction... 176 B. Zoom sur la ville de

Plus en détail

DTZ Research. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions. Clés du marché du 4 ème trimestre 2013.

DTZ Research. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions. Clés du marché du 4 ème trimestre 2013. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions 7 Janvier 2014 Données Ile-de-France T4 2013 : Demande placée : 1 844 500 m² Loyer moyen de première main : 443 Loyer moyen de seconde

Plus en détail

Les clés du marché Ile-de-France Bureaux T2 2012 Fort recul des grandes transactions

Les clés du marché Ile-de-France Bureaux T2 2012 Fort recul des grandes transactions Fort recul des grandes transactions 5 juillet 2012 Contents Executive summary 1 Carte de synthèse 2 Demande placée et taux de rotation 3 Offre immédiate et taux de vacance 4 Loyers moyens 5 Définitions

Plus en détail

DYNAMIQUE DES TRANSACTIONS DE TRÈS GRANDES SURFACES EN 2011

DYNAMIQUE DES TRANSACTIONS DE TRÈS GRANDES SURFACES EN 2011 AT A GLANCE LES BUREAUX EN ÎLE-DE-FRANCE JANVIER 212 DYNAMIQUE DES TRANSACTIONS DE TRÈS GRANDES SURFACES EN 211 Avec 2 442 m² placés en 211 contre 2 149 m² en 21, le marché des bureaux franciliens connaît

Plus en détail

LE MARCHÉ DE L INVESTISSEMENT EN FRANCE

LE MARCHÉ DE L INVESTISSEMENT EN FRANCE CB RICHARD ELLIS Market View Conjoncture immobilière ILE-DE-FRANCE / FRANCE 3 ème trimestre 2010 TENDANCES Investissements France entière Engagements Taux «prime» bureaux Bureaux Ile-de-France Demande

Plus en détail

#Club Pierre. Marché des bureaux en Ile-de-France. 9 Juillet 2015 DTZ Research

#Club Pierre. Marché des bureaux en Ile-de-France. 9 Juillet 2015 DTZ Research #Club Pierre Marché des bureaux en Ile-de-France 9 Juillet 2015 DTZ Research Un 2 ème trimestre meilleur que le 1 er.. Demande placée de bureaux en Ile-de-France, en milliers de m² 3 000 2 500 2 000 1

Plus en détail

Actes des conférences. Cycle Marché de l'immobilier d exploitation

Actes des conférences. Cycle Marché de l'immobilier d exploitation Actes des conférences Cycle Marché de l'immobilier d exploitation Loyers : jusqu où la baisse? Débat animé par Catherine BOCQUET, Rédactrice en Chef IMMOWEEK Vendredi 5 décembre 2014 Intervenants : Roman

Plus en détail

Paris Centre Ouest. Le marché des bureaux 2ème trimestre 2008 Juillet 2008

Paris Centre Ouest. Le marché des bureaux 2ème trimestre 2008 Juillet 2008 Paris Centre Ouest Le marché des bureaux 2ème trimestre 2008 Juillet 2008 Chiffres clés et marché de l'investissement Le marché de Paris Centre Ouest au 1er semestre 2008 : Paris Centre Ouest dont QCA

Plus en détail

Record battu! DTZ Research PROPERTY TIMES. La Défense T4 2014. Sommaire. Auteur. Contacts

Record battu! DTZ Research PROPERTY TIMES. La Défense T4 2014. Sommaire. Auteur. Contacts DTZ Research PROPERTY TIMES Record battu! La Défense T4 214 8 Janvier 215 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée 3 Valeurs locatives 3 Offre immédiate 4 Offre future 4 Définitions 5 Auteur Nora

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE AU RALENTI 1 er trimestre 213 Direction des Études Point de conjoncture bureaux marché locatif UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE

Plus en détail

Le 4 ème trimestre 2013 et les tendances récentes

Le 4 ème trimestre 2013 et les tendances récentes Le 4 ème trimestre 2013 et les tendances récentes Le tableau de bord trimestriel Les marchés du neuf et de l ancien au 4 ème trimestre 2013 Les données caractéristiques du marché selon le type de marché

Plus en détail

Le marché des bureaux en Première Couronne Sud 4ème trimestre 2007

Le marché des bureaux en Première Couronne Sud 4ème trimestre 2007 Le marché des bureaux en Première Couronne Sud 4ème trimestre 27 9 Chiffres clés et marché de l'investissement Le marché de la Première Couronne Sud au 4ème trimestre 27 : - De nombreux engagements, -

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE AU RALENTI 2 e trimestre 2013 Direction des Études Point de conjoncture bureaux marché locatif L INÉVITABLE REPLI D ACTIVITÉ

Plus en détail

Pas si mal. DTZ Research PROPERTY TIMES. Ile-de-France T4 2014. Sommaire. Auteur. Contacts

Pas si mal. DTZ Research PROPERTY TIMES. Ile-de-France T4 2014. Sommaire. Auteur. Contacts DTZ Research PROPERTY TIMES Pas si mal Ile-de-France T4 214 8 Janvier 215 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée 3 Valeurs locatives 4 Offre immédiate 5 Offre future 6 Définitions 7 Dans un climat

Plus en détail

LE MARCHE LOCATIF DES BUREAUX FRANCILIENS IL FAUT SAVOIR GARDER RAISON

LE MARCHE LOCATIF DES BUREAUX FRANCILIENS IL FAUT SAVOIR GARDER RAISON LE MARCHE LOCATIF DES BUREAUX FRANCILIENS IL FAUT SAVOIR GARDER RAISON Un vent d optimisme nouveau commence à souffler sur le marché francilien de la location de bureaux. Le volume des transactions s est

Plus en détail

Édito FRANCE NOTE DE CONJONCTURE. 1er trimestre 2012 FRANCE. www.colliers-keops.fr

Édito FRANCE NOTE DE CONJONCTURE. 1er trimestre 2012 FRANCE. www.colliers-keops.fr 1er trimestre 2012 FRANCE FRANCE NOTE DE CONJONCTURE Édito Depuis plusieurs mois, le secteur de l immobilier d entreprise subit une double pression. D un côté, le scénario d une croissance molle s impose

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier L INVESTISSEMENT EN IMMOBILIER CORPORATE VISE LE RECORD SEPTENNAL 3 e trimestre 214 Direction des Études Point de conjoncture bureaux Marché de l investissement

Plus en détail

Property Market Trends FRANCE MARS - 2014

Property Market Trends FRANCE MARS - 2014 Property Market Trends FRANCE MARS - 214 SOMMAIRE INTRODUCTION 4 Principales tendances 5 Tableau récapitulatif LE MARCHÉ LOCATIF DES BUREAUX EN ÎLE-DE-FRANCE 8 Les secteurs de marché 1 Une demande en

Plus en détail

GRAND LYON IMMOBILIER D ENTREPRISE. Le marché 2003 : bilan et perspectives

GRAND LYON IMMOBILIER D ENTREPRISE. Le marché 2003 : bilan et perspectives Immobilier d entreprise, support, reflet et vecteur des succès du Grand-Lyon IMMOBILIER D ENTREPRISE GRAND LYON Le marché 2003 : bilan et perspectives 30 janvier 2004 30 janvier 2004 1 La FNAIM ENTREPRISES

Plus en détail

Le marché locatif de bureaux en région lyonnaise

Le marché locatif de bureaux en région lyonnaise Le marché locatif de bureaux en région lyonnaise 1 er trimestre 2015 Etude réalisée sur la base des chiffres CECIM, intégrant les transactions directes Sommaire Contexte économique L essentiel du marché

Plus en détail

note de conjoncture immobilier d entreprise Bilan du 1 er semestre 2013

note de conjoncture immobilier d entreprise Bilan du 1 er semestre 2013 Juillet 13 note de conjoncture immobilier d entreprise Bilan du 1 er semestre 13 Chiffres-clés 1 er semestre 13 Investissement France Engagements Bureaux Île-de-France Offres 5 3 m² Placement 833 m² Locaux

Plus en détail

Baromètre de l investissement immobilier français

Baromètre de l investissement immobilier français Baromètre de l investissement immobilier français Un redémarrage fragile pour 2014 / Une embellie en 2015 14 ème édition - Mars 2014 ipd.com ipd.com Principe du Baromètre Depuis plus de trois ans, les

Plus en détail

Le marché des bureaux 3ème trimestre 2008 Octobre 2008. Nanterre

Le marché des bureaux 3ème trimestre 2008 Octobre 2008. Nanterre Le marché des bureaux 3ème trimestre 28 Octobre 28 1 Nanterre Chiffres clés Le marché de Péri-Défense au 3ème trimestre 28 : Nanterre - Un niveau de demande placée boosté par une transaction clé en main

Plus en détail

Les entreprises en Ile de France

Les entreprises en Ile de France Tendances régionales Les entreprises en Ile de France Contexte conjoncturel Bilan 1 Perspectives 1 lndicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE AU RALENTI 4 e trimestre 13 Direction des Études Point de conjoncture bureaux marché locatif Île-de-France 13 : le levier des

Plus en détail

L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise

L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise ÉTUDE EN BREF Octobre 2011 L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise Pour les investisseurs, l Europe de l immobilier de bureaux n est pas celle qui est délimitée par les accords

Plus en détail

Regards croisés Lyon-Marseille

Regards croisés Lyon-Marseille JEUDI 28 MAI 2015 Regards croisés Lyon-Marseille Deux territoires face aux tendances récentes REGARDS CROISÉS LYON-MARSEILLE Démographie Zoom sur les dynamiques démographiques des métropoles. Habitat Les

Plus en détail

CONJONCTURE DU BTP Île-de-France. N 2 - Mai 2013

CONJONCTURE DU BTP Île-de-France. N 2 - Mai 2013 CONJONCTURE DU BTP Île-de-France N - Mai 13 Logements mis en chantier Sur 1 mois à fin mars 13 (évol 1 an) Logements autorisés Sur 1 mois à fin mars 13 (évol 1 an) Prix logements collectifs Au 4 trimestre

Plus en détail

2015, l acquisition d un logement, évolution de la demande, pouvoir d achat & perspectives

2015, l acquisition d un logement, évolution de la demande, pouvoir d achat & perspectives 2015, l acquisition d un logement, évolution de la demande, pouvoir d achat & perspectives Après un semestre d activité, Empruntis dresse le portrait d un marché de l acquisition en nette reprise. 1 Contexte

Plus en détail

UNE PROGRESSION EN DEMI-TEINTE

UNE PROGRESSION EN DEMI-TEINTE AT A GLANCE INVESTISSEMENT EN FRANCE JUILLET 2011 UNE PROGRESSION EN DEMI-TEINTE Avec 5,2 milliards d euros d engagements en immobilier d entreprise en France au 1 er semestre 2011 le marché de l investissement

Plus en détail

performance environnementale Synthèse Décembre 2013 Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france

performance environnementale Synthèse Décembre 2013 Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france Étude réalisée en partenariat avec Immobilier tertiaire et performance environnementale Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france Synthèse Décembre 2013 Ce document synthétise les principaux

Plus en détail

Marchés immobiliers en régions. Marseille 9 avril 2015

Marchés immobiliers en régions. Marseille 9 avril 2015 Marchés immobiliers en régions Marseille 9 avril 2015 Le tour de France de l immobilier par le Crédit Foncier Plan de la présentation Le baromètre Crédit Foncier/CSA sur le moral des professionnels de

Plus en détail

Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes

Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes Le tableau de bord trimestriel Le bilan de l année 2014 Les taux des crédits immobiliers aux particuliers ENSEMBLE DES MARCHÉS - Prêts bancaires (taux

Plus en détail

Property Times La Défense T1 2011 Le niveau d offre devient préoccupant

Property Times La Défense T1 2011 Le niveau d offre devient préoccupant Property Times La Défense T1 211 Le niveau d offre devient préoccupant 14 Avril 211 Sommaire Executive summary 1 Contexte économique 2 La Défense 3-4 Chiffres clés 5 Définitions 6 Contacts 7 Auteur Manuela

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier REPLI DES VOLUMES ET INFLEXION ATTENDUE DES PRIX 4 e trimestre 2012 Direction des Études Point de conjoncture logement REPLI DES VOLUMES ET INFLEXION ATTENDUE

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2013

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2013 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2013 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

Property Times Paris QCA T1 2011 Le QCA maintient le cap

Property Times Paris QCA T1 2011 Le QCA maintient le cap Property Times Paris QCA T1 211 Le QCA maintient le cap 14 Avril 211 Sommaire Avec 95 m² commercialisés au cours du 1 er trimestre 211 - soit un volume en hausse de 1% en un an - le marché des bureaux

Plus en détail

Sur-offre de seconde main

Sur-offre de seconde main DTZ Research PROPERTY TIMES Sur-offre de seconde main Bordeaux Bureaux T4 14 24 Février 15 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée et valeurs locatives 3 Offre immédiate et future 4 Définitions 5

Plus en détail

French Lease Events Etude sur le comportement des locataires de bureaux en France

French Lease Events Etude sur le comportement des locataires de bureaux en France French Lease Events Etude sur le comportement des locataires de bureaux en France Immobilier Janvier 2011 Préambule Les échéances triennales et l expiration du bail commercial constituent des fenêtres

Plus en détail

Le marché immobilier en France

Le marché immobilier en France Le marché immobilier en France Immobilier d entreprise, logement, immobilier de loisirs Jean-Claude GINISTY Notaire à Paris Juin 2013 1 L immobilier d entreprise dans le GRAND PARIS 2 L immobilier d entreprise

Plus en détail

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009 L Tableau de bord mensuel Octobre 2009 Avertissement : les indications mensuelles reprises dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitives qu avec la publication des résultats trimestriels : exemple

Plus en détail

Conférence de Presse Immobilier d Entreprise. AGGLOMÉRATION LYONNAISE 21 janvier 2011

Conférence de Presse Immobilier d Entreprise. AGGLOMÉRATION LYONNAISE 21 janvier 2011 Conférence de Presse Immobilier d Entreprise AGGLOMÉRATION LYONNAISE 21 janvier 2011 2011, cap sur la reprise? AGGLOMÉRATION LYONNAISE 21 janvier 2011 LOCAUX D ACTIVITÉ MARCHÉDES LOCAUX D ACTIVITÉ 2010

Plus en détail

Bilan et perspectives 2015. Advance Décembre 2014 Région lyonnaise

Bilan et perspectives 2015. Advance Décembre 2014 Région lyonnaise Bilan et perspectives 2015 Advance Décembre 2014 Région lyonnaise 2 Bilan et perspectives 2015 - Lyon Editorial 2014, «bis repetita» en termes de croissance En matière de croissance économique, 2014 restera

Plus en détail

Effet «La Marseillaise»

Effet «La Marseillaise» DTZ Research PROPERTY TIMES Effet «La Marseillaise» Marseille Bureaux T4 214 1 Février 215 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée et valeurs locatives 3 Offre 4 Définitions 5 Le marché marseillais

Plus en détail

CONFIRMATION DU REPLI DES TRANSACTIONS APRÈS 9 MOIS

CONFIRMATION DU REPLI DES TRANSACTIONS APRÈS 9 MOIS vec 1 564 m² commercialisés au cours des neuf premiers mois de l année 212, le marché des bureaux francilien affiche un repli de 19 % comparativement à la même période de 211. Malgré cette baisse significative,

Plus en détail

Performances contrastées entre les marchés locatif et d investissement

Performances contrastées entre les marchés locatif et d investissement . Panorama bureaux Ile-de-France 4 ème trimestre 2013 Performances contrastées entre les marchés locatif et d investissement Pénalisé par l environnement économique, fiscal et règlementaire, le marché

Plus en détail

L Observatoire Crédit Logement/CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Septembre 2014

L Observatoire Crédit Logement/CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Septembre 2014 L Observatoire Crédit Logement/CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Septembre 2014 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier 213 : UN BON DEUXIÈME SEMESTRE EN PERSPECTIVE 3 e trimestre 214 Direction des Études Point de conjoncture bureaux Marché locatif Île-de-France COUP DE FREIN

Plus en détail

UN FONDS GÉNÉRAL QUI SERA MUTUALISÉ AVEC CELUI DE CARDIF ASSURANCE VIE EN 2011 DONNÉES AU 31 DÉCEMBRE 2010

UN FONDS GÉNÉRAL QUI SERA MUTUALISÉ AVEC CELUI DE CARDIF ASSURANCE VIE EN 2011 DONNÉES AU 31 DÉCEMBRE 2010 UN FONDS GÉNÉRAL QUI SERA MUTUALISÉ AVEC CELUI DE CARDIF ASSURANCE VIE EN 2011 DONNÉES AU 31 DÉCEMBRE 2010 La garantie d un groupe solide Antin Epargne Pension Compagnie d assurance vie créée en 2001,

Plus en détail

Baromètre France générosités- CerPhi Evolution des dons des particuliers et du profil des donateurs - 2010 & 2011

Baromètre France générosités- CerPhi Evolution des dons des particuliers et du profil des donateurs - 2010 & 2011 Baromètre France générosités- CerPhi Evolution des dons des particuliers et du profil des donateurs - 2010 & 2011 Baromètre établi à partir des sources suivantes: 2010 - Données transmises par la Direction

Plus en détail

Quand le QCA va. DTZ Research PROPERTY TIMES. Paris QCA T4 2014. Sommaire. Auteur. Contacts

Quand le QCA va. DTZ Research PROPERTY TIMES. Paris QCA T4 2014. Sommaire. Auteur. Contacts DTZ Research PROPERTY TIMES Quand le QCA va Paris QCA T4 214 8 Janvier 215 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée et valeurs locatives 3 Offre 4 Définitions 5 Auteur Pierre d Alençon Chargé d Etudes

Plus en détail

Conférence de presse : les marchés immobiliers à mi-année. Bruno Deletré, Directeur Général du Crédit Foncier

Conférence de presse : les marchés immobiliers à mi-année. Bruno Deletré, Directeur Général du Crédit Foncier Conférence de presse : les marchés immobiliers à mi-année Bruno Deletré, Directeur Général du Crédit Foncier 8 juillet 2015 Un environnement immobilier plus favorable qu en 2014 2 59 % des professionnels

Plus en détail

Conférence de Presse Les Chiffres Clés de l immobilier d entreprise et du logement. 28 janvier 2010

Conférence de Presse Les Chiffres Clés de l immobilier d entreprise et du logement. 28 janvier 2010 Conférence de Presse Les Chiffres Clés de l immobilier d entreprise et du logement 28 janvier 2010 1 Conférence de Presse Les Chiffres Clés de l immobilier d entreprise et du logement UNE ANNEE CONTRASTEE

Plus en détail

Le financement des professionnels de l immobilier par les banques françaises en 2012

Le financement des professionnels de l immobilier par les banques françaises en 2012 Le financement des professionnels de l immobilier par les banques françaises en 2012 n 17 juillet 2013 1 Sommaire 1. LES MARCHÉS DE L IMMOBILIER EN 2012... 5 1.1 Le marché de l immobilier commercial en

Plus en détail

LES CHIFFRES DE L IMMOBILIER EN FRANCE LES CHIFFRES DE 2005

LES CHIFFRES DE L IMMOBILIER EN FRANCE LES CHIFFRES DE 2005 Paris, le 17 janvier 2006 LES CHIFFRES DE L IMMOBILIER EN FRANCE Les statistiques immobilières émanant du notariat français proviennent, avec la Base BIEN pour l'ile-de-france et la base PERVAL pour la

Plus en détail

Crédit immobilier Bilan 2013, perspectives 2014

Crédit immobilier Bilan 2013, perspectives 2014 Dossier semestriel Crédit immobilier Bilan 2013, perspectives 2014 BILAN DE L ANNÉE 2013 : Evolution mensuelle des taux en 2013 : baisse de 0,10% du taux d intérêt sur 20 ans Evolution des taux depuis

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE SIIC DE PARIS : CHIFFRE D AFFAIRES 2012 ET ACTIVITES DU 4 EME TRIMESTRE 2012

COMMUNIQUE DE PRESSE SIIC DE PARIS : CHIFFRE D AFFAIRES 2012 ET ACTIVITES DU 4 EME TRIMESTRE 2012 PARIS, LE 24 JANVIER 2013, COMMUNIQUE DE PRESSE SIIC DE PARIS : CHIFFRE D AFFAIRES 2012 ET ACTIVITES DU 4 EME TRIMESTRE 2012 CHIFFRE D AFFAIRES ANNUEL 2012 ET CHIFFRE D AFFAIRES DU 4 EME TRIMESTRE 2012

Plus en détail

Activité de l individuel aménagé Année 2013 Activité de la promotion immobilière Année 2013

Activité de l individuel aménagé Année 2013 Activité de la promotion immobilière Année 2013 Activité de l individuel aménagé Année 2013 Activité de la promotion immobilière Année 2013 Jeudi 20 Février 2014 - Orléans Raymond Le Roy Liberge, président de l Association OCELOR Benoît Aiglon, président

Plus en détail

Panorama bureaux Lyon. On Point 1 er trimestre 2014

Panorama bureaux Lyon. On Point 1 er trimestre 2014 Panorama bureaux Lyon On Point 1 er trimestre 2014 L immobilier tertiaire a souffert du manque de grandes demandes L agglomération a bénéficié d une éclaircie économique confirmée par l INSEE. L environnement

Plus en détail

Région Pays de Loire. Fonte Arial corps 24 G AT VERO EOS ET ACCUSAM. Réunion le 25 mars 2014

Région Pays de Loire. Fonte Arial corps 24 G AT VERO EOS ET ACCUSAM. Réunion le 25 mars 2014 Réunion le 25 mars 2014 Fonte Arial corps 24 G AT VERO EOS ET ACCUSAM Fonte Arial corps 18 maigre Lorem ipsum dolor sit amet, consetetur sadipscing elitr. Région Pays de Loire 1 1 INTRODUCTION Philippe

Plus en détail

Le 1 er trimestre 2015 et les tendances récentes

Le 1 er trimestre 2015 et les tendances récentes Le 1 er trimestre 2015 et les tendances récentes Le tableau de bord de l Observatoire L ensemble des marchés Les taux des crédits immobiliers aux particuliers ENSEMBLE DES MARCHÉS - Prêts bancaires (taux

Plus en détail

Edissimmo SCPI CLASSIQUE DIVERSIFIÉE

Edissimmo SCPI CLASSIQUE DIVERSIFIÉE Edissimmo SCPI CLASSIQUE DIVERSIFIÉE Valorisez votre patrimoine avec de l immobilier d entreprise de qualité en investissant dans la SCPI Edissimmo - Durée recommandée : 8 ans Augmentation de capital ouverte

Plus en détail

COUP DE FREIN SUR LE MARCHE FRANÇAIS DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE Le bilan de Cushman & Wakefield à la fin du 3 e trimestre 2012

COUP DE FREIN SUR LE MARCHE FRANÇAIS DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE Le bilan de Cushman & Wakefield à la fin du 3 e trimestre 2012 COUP DE FREIN SUR LE MARCHE FRANÇAIS DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE Le bilan de Cushman & Wakefield à la fin du 3 e trimestre 2012 «Avec 1 510 015 m² de bureaux loués ou vendus aux utilisateurs en Ile-de-

Plus en détail

>> Baisse continue de l activité

>> Baisse continue de l activité 4 ème trimestre 20 Janvier 2013 - N 15 >> continue de l activité Dans les services comme dans l industrie, le climat des affaires reste dégradé au quatrième trimestre 20 et il s établit nettement en dessous

Plus en détail

Tendances récentes dans l ancien

Tendances récentes dans l ancien Trimestriel n 39 janvier 214 Immobilier en France : Attention à la hausse des taux Le marché résidentiel est resté en repli modéré en 213 : volume de ventes en baisse de 2 % dans l ancien comme dans le

Plus en détail

esynthèse Études & Recherche Le marché des bureaux en Ile-de-France Août 2007 Forte augmentation de l'offre neuve

esynthèse Études & Recherche Le marché des bureaux en Ile-de-France Août 2007 Forte augmentation de l'offre neuve esynthèse Le marché des bureaux en Ile-de-France Août 27 Forte augmentation de l'offre neuve Études & Recherche Les commercialisations de bureaux en Ile-de-France se maintiennent à un très bon niveau en

Plus en détail

Heures Noires. IDF Croissant Ouest T1 2015. DTZ Research PROPERTY TIMES. Sommaire. Auteur. Contacts

Heures Noires. IDF Croissant Ouest T1 2015. DTZ Research PROPERTY TIMES. Sommaire. Auteur. Contacts DTZ Research PROPERTY TIMES Heures Noires IDF Croissant Ouest T1 215 1 Avril 215 Sommaire Contexte économique 2 Croissant Ouest 3 Boucle Sud 5 Boucle Nord 7 Neuilly-Levallois 9 Péri Défense 11 Définitions

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES

L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES 23ème rapport annuel L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES Tableau de bord présenté par Michel MOUILLART Professeur d Economie à l Université Paris Ouest - Mardi 25 janvier 2011-1 Les faits marquants

Plus en détail

L immobilier au service de l épargne

L immobilier au service de l épargne Corporate au service de l épargne La performance durable au service de l épargne 14 15 Dans un marché de l immobilier d entreprise particulièrement concurrentiel, la construction d un patrimoine de qualité

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Marché immobilier en Ile-de-France

Marché immobilier en Ile-de-France Marché immobilier en Ile-de-France Contexte des marchés locatifs et de l investissement Virginie Houzé Directeur Etudes et Recherche France 18 juin 2015 Paris? Liquidité & Risque Liquidité & risque 10

Plus en détail

L Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Février 2014

L Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Février 2014 L Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Février 2014 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent

Plus en détail

Savoir conjuguer Bourse et immobilier

Savoir conjuguer Bourse et immobilier Savoir conjuguer Bourse et immobilier Questions Quel nom porte une société par actions dont l activité consiste à investir dans l immobilier les capitaux qu elle collecte? Sous quel nom désigne-t-on l

Plus en détail

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE Juillet-août-septembre 2012 Note trimestrielle N 40 Lettre trimestrielle d information UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE CONJONCTURE Détérioration plus marquée au cours de

Plus en détail

> ÉDITION mars 2013 DONNÉES 2012. Achats de fruits et légumes frais par les ménages français

> ÉDITION mars 2013 DONNÉES 2012. Achats de fruits et légumes frais par les ménages français > ÉDITION mars 2013 DONNÉES Achats de fruits et légumes frais par les ménages français Rappel méthodologique Depuis le 1 er janvier 2008 le panel Kantar Worldpanel mesure les achats de 12 000 ménages représentatifs

Plus en détail

OBSERVATOIRE IMMOBILIER DE PROVENCE LA CONJONCTURE IMMOBILIERE AU 1 ER SEMESTRE 2014 DANS LE VAR

OBSERVATOIRE IMMOBILIER DE PROVENCE LA CONJONCTURE IMMOBILIERE AU 1 ER SEMESTRE 2014 DANS LE VAR COMMUNIQUE DE PRESSE - Mercredi 1 er octobre 2014 OBSERVATOIRE IMMOBILIER DE PROVENCE LA CONJONCTURE IMMOBILIERE AU 1 ER SEMESTRE 2014 DANS LE VAR Présidée depuis mars 2014 par Jean- Michel LAVEDRINE,

Plus en détail

Résultats. Semestriels 2012. Une stratégie en marche. Résultats. Semestriels 2012. Un 1 er semestre très actif. 26 juillet 2012.

Résultats. Semestriels 2012. Une stratégie en marche. Résultats. Semestriels 2012. Un 1 er semestre très actif. 26 juillet 2012. Résultats Semestriels 2012 Résultats Semestriels 2012 Une stratégie en marche 26 juillet 2012 Un 1 er semestre très actif 26 juillet 2012 1 Stratégie et réalisations 2- Performances opérationnelles 3-

Plus en détail

Panorama bureaux Lyon

Panorama bureaux Lyon Panorama bureaux Lyon On Point I1 Myriam Cohen er trimestre 2015 I 1 I 2 Le fait marquant de 2015 Grand Lyon la Métropole : une première en France C est une innovation institutionnelle importante et une

Plus en détail

ECO Immobilier. Correction plus forte que prévu, mais pas de krach. Note trimestrielle N 18 Octobre 2008

ECO Immobilier. Correction plus forte que prévu, mais pas de krach. Note trimestrielle N 18 Octobre 2008 Direction des Études Économiques Note trimestrielle N 18 Octobre 28 Correction plus forte que prévu, mais pas de krach Le marché immobilier français qui connaissait un tassement graduel jusqu à début 28

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ASF. La production des établissements de crédit spécialisés en 2011

TABLEAU DE BORD ASF. La production des établissements de crédit spécialisés en 2011 TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2011 Mars 2012 - 2-1. Le financement des entreprises Le financement des investissements d équipement : le rebond de l activité

Plus en détail

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE par John P. Martin, Martine Durand et Anne Saint-Martin* Audition

Plus en détail

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Au premier semestre, les importations diminuent (-1,2%), tandis que les exportations sont

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier 2013 : UN BON DEUXIÈME SEMESTRE EN PERSPECTIVE 2 e trimestre 2014 Direction des Études Point de conjoncture bureaux Marché locatif Île-de-France UN MARCHÉ

Plus en détail

Mercredi 9 février 2011 Observatoire de l immobilier de la FPI Les chiffres du logement neuf en 2010

Mercredi 9 février 2011 Observatoire de l immobilier de la FPI Les chiffres du logement neuf en 2010 Mercredi Observatoire de l immobilier de la FPI Les chiffres du logement neuf en 2010 Contact presse : Catherine Zou - 01 47 05 44 36 c.zou@fpifrance.fr www.fpifrance.fr Sommaire Observatoire de la FPI

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

«Les dynamiques des marchés résidentiels et immobiliers au sein du Pôle Métropolitain»

«Les dynamiques des marchés résidentiels et immobiliers au sein du Pôle Métropolitain» «Les dynamiques des marchés résidentiels et immobiliers au sein du Pôle Métropolitain» Intervention de Laurent Escobar, directeur associé, Adequation et de Véronique Coupanec, consultante siège : Espace

Plus en détail

POLITIQUE DU LOGEMENT :

POLITIQUE DU LOGEMENT : POLITIQUE DU LOGEMENT : ET LES INVESTISSEURS INSTITUTIONNELS? Par le pôle Logement de Terra Nova Le 7 mai 2013 Pour construire 500 000 logements par an, les mesures gouvernementales déjà prises doivent

Plus en détail

1. Le partenariat Foncière des Régions / AOS Studley

1. Le partenariat Foncière des Régions / AOS Studley 1. Le partenariat Foncière des Régions / AOS Studley En tant que partenaires et conseils des utilisateurs de l'immobilier tertiaire, Foncière des Régions et AOS Studley s'associent pour réaliser une grande

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 juillet 2015

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 juillet 2015 CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 juillet 2015 LE MARCHÉ IMMOBILIER AU 1 er SEMESTRE 2015 @JFBuet @FNAIM fnaim.fr VOLUME DES VENTES DANS L EXISTANT 2 LÉGÈRE REPRISE DES VENTES DANS L EXISTANT Sources : CGEDD

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 3 ème Trimestre 2014

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 3 ème Trimestre 2014 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 3 ème Trimestre 2014 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail