Concurrence et marchés. Cours SEGF - ENPC Barrières à l entrée

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Concurrence et marchés. Cours SEGF - ENPC 2004. Barrières à l entrée"

Transcription

1 Concurrence et marchés Cours SEGF - ENPC 2004 Barrières à l entrée

2 PLAN Barrières à l entrée définitions et oligopole naturel dissuasion / accomodation à l entrée: modèle de Stackelberg en quantités Stackelberg en prix & contestabilité: différences stratégiques Logique générale des investissements stratégiques Applications et exemples

3 BARRIERES A L ENTREE Evolution à moyen/long terme: nombre de firmes varie, par processus d entrée / sortie sur le marché...implications stratégiques? - Faire face au mieux aux entrants: Manipulation stratégique afin d empêcher / retarder l entrée (dissuasion) ou afin de conserver une profitabilité élevée malgré l entrée (adaptation - accomodation) abus de position dominante, monopolisation, exclusion - Induire sortie prématurée de concurrents prédation, monopolisation

4 Barrières à l entrée (BE) toutes imperfections qui entravent ou affectent la mobilité dans/hors marché (souvent handicap de coût de l entrant par rapport à une entreprise en place). Reliées à une forme d engagement (irréversible) de la part de l entreprise en place à suivre un type de comportement, par l existence d une forme irrécupérable / irrecouvrable de: capital productif: coûts fixes, RE croissants, capacités de production capital commercial: positionnement, gamme, réputation, fidélité capital de connaissance, capital humain: brevets, expérience, CDI capital financier: accès au marché financier, autofinancement accroissement des profits de l entreprise qui érige les barrières Perte de bien-être? Statut moins évident

5 Structure naturelle d un marché - Structure de marché qui minimise coût global de production d une offre donnée. Concept normatif. Figure: notion de monopole naturel notion de rendements d échelle croissants En pratique (vue positive): comment évolue une industrie? Si F coût fixe, M profits hors coûts fixes en monopole, D en duopole et: D F M un monopole est viable, pas un duopole. Dimension stratégique absente, pas d explication de cette structure, qui est monopole? que se passe-t-il si entrée?...

6 coûts C(q)/q C(q/2)/(q/2) C (q) C (q/2) C (q/3) C(q/3)/(q/3) Monopole nat. Duopole nat. Triopole nat. quantités

7 Coûts fixes et engagement: Stackelberg Capacités de production: non redéployables à CT, non recouvrables forme d engagement Concurrence en quantités / capacités Asynchronicité 1. 1 firme en place choisit production q entrant potentiel décide: entrer en produisant q 2 ou pas 3. équilibre offre demande Choix de q 1 choix de capacités forme d engagement implique coûts fixes non-recouvrables à CT (au stade 3, si excès de q 1 installé)

8 Equilibre de Stackelberg (quantités) Récurrence arrière. On part de l équilibre du marché: p Pq 1 q 2 - Entrant décide q 2 R 2 q 1 (meilleure réponse): max q 2 Pq 1 q 2 q 2 C 2 q 2 - Entreprise en place: max q 1 Pq 1 R 2 q 1 q 1 C 1 q 1 internalise réaction /entrant. CPO: P q 1 p P q 1 R 2 C 1 terme positif / Cournot : q 1 S R 1 q 2 S

9 d 1 dq 1 q1 C 1 q 1 q1 C 1 q 2 R 2 0 q 1 S q 1 C, q 2 S q 2 C et 1 S 1 C. Avantage en quantités est profitable. Le leader obtient une plus grande part de marché Interprétation: Sur-investissement en capacité afin de s adapter au mieux à l entrée Avantage parce que q 1 est irréversible! Si entreprise en place peut revenir sur q 1, préfère ex post R 1 q S 2 menace q S 1 pas crédible si n implique pas coûts non recouvrables

10 Idée naturelle: empêcher l entrée? Pas dans modèle précédent, car l entrée est toujours profitable introduit un coût d entrée F i coût fixe pour participer au marché Empêcher l entrée produire q D 1 t.q. 2 q D 1, R 2 q D 1 F 2 NB: 2 q D 1, R 2 q D 1 en q D 1 car 2 q 2 q D 1, R 2 q D 1 0 soit q M 1 vérifie inégalité: situation d entrée bloquée. Monopole naturellement protégé par BE soit q 1 D F 2 q 1 M t.q. égalité (concavité de 1 q 1,0): situation de dissuasion à l entrée; q 1 D F 2 en F 2

11 Dissuasion à l entrée: q D 1 non redéployable Menace d inonder le marché doit être crédible! Logique maximisation de 1! dissuasion minimisation de 2 Quelle stratégie? entrée bloquée, dissuasion, adaptation Décision endogène: maximisation de 1 face à menace d entrée Entrée bloquée q M 1 :sif 2 grand! F 2 intermédiaire: q 1 D F 2 proche de q 1 M dissuasion optimale F 2 faible: dissuasion très couteuse (q 1 D très grand) trop couteux empêcher l entrée: adaptation optimale q 1 S.

12 Modèle linéaire (figure): q 1 D F F 2 Entrée bloquée: F , profit: 1 M Dissuasion optimale: 1 16 F Profit d équilibre de 1: 2 F F 2 en F 2 et S Adaptation optimale: F et Profit de 1 S 1 2 Résultat commun: sur-accumulation (de capacités, de capital,...) Quand entrée: q S C 1 q 1 Quand pas entrée: q D M 1 q 1 Conclusions qualitatives similaires: adaptation / entrée et dissuasion agressivité / situation sans menace d entrée ( production, part de marché...)

13 q 2 R 1 (q 2 ) Situation d entrée bloquée π 2 = F 2 R 2 (q 1,F 2 ) q M 1 q 1

14 q 2 R 1 (q 2 ) Situation de dissuasion à l entrée π 2 = F 2 R 2 (q 1,F 2 ) q S 1 q D 1 q 1

15 q 2 R 1 (q 2 ) Situation d adaptation à l entrée π 2 = F 2 R 2 (q 1,F 2 ) q S 1 q D 1 q 1

16 Variante avec capacités / productions Distinction capacités / production effective? Sur-capacité?? capacité inutilisée 1. Choix de capacité Q 1 (coût ) 2. Choix simultané: production q 1, capacité Q 2 et production q 2 (coût cq si q Q, c q sinon) 3. Equilibre de marché Firme 1 peut immobiliser plus tôt des capacités. Valeur d engagement de Q 1 flexibilité! Résolution graphique Conclusions: sur-accumulation de capacités, toutes utilisées.

17 q 2 R 1 (q 2,c+γ) Capacités et entrée R 2 (q 1, c+γ) q C 1 Q 1 R1 q 1 (q2,c)

18 Modèle en prix et contestabilité Marché est contestable: entrée / sortie est processus réversible et rapide Idée générale sur concurrence potentielle: coûts fixes recouvrables entrée / sortie facile discipline les firmes en place, limite les profits Théorie des 70s: déréglementation transports aériens intérieurs US Marché de location d avions entrée/sortie aisée et sans pertes Si 1 route :prix & profits anormaux entrée à prix / profits moindres capture rente monopole limitée Régulation (BE légales) non nécessaire

19 Marché contestable: demande D. et n entreprises Configuration (structure) de marché: m actives, n m potentielles, p, q 1,...q m t.q. Dp m i1 q i et pq i C i q i. Configuration soutenable: p e, q e, e prix - prod. - entrée t.q. p e p, q e Dp e et p e q e C e q e. pas de possibilité d entrée en attirant de la demande à profit positif. Exemple (figure): Cq cq F et D F M! configuration soutenable: p c F q & q Dp monopole, profit nul, tarif coût moyen; Efficacité contrainte

20 p D(p) Prix soutenable c Coût moyen q

21 p Coût marginal D(p) Coût moyen q

22 Résultats généraux (plusieurs marchés, firmes multi-produits): profits nuls efficacité de production pas de subvent. croisées tarification optimale contrainte (Ramsey-Boiteux) si 2 firmes produisent un bien, prix coût marg. sur ce bien Résultats forts, intéressants pour efficacité sociale & non-intervention. Mais: Non existence (figure): Coût moyen en U et non existence d une configuration soutenable! Jeu explicite pour justifier: p 1 puis p 2 puis production: prix moins flexible qu échelle de production!

23 Equilibre de Stackelberg (prix & différenciation) - Demandes: D i p i, p j ; entrant décide p 2 R 2 p 1 donnée par: max p 2 p 2 D 2 p 1, p 2 C 2 D 2 p 1,p 2 - Entreprise en place internalise réaction / entrant. CPO: max p 1 p 1 D 1 p 1, R 2 p 1 C 1 D 1 p 1,R 2 p 1 p 1 C 1 p p 1 p 2 R 2 terme négatif / au cas Chamberlinien : p 1 S R 1 p 2 S d 1 dp 1 p1 N 1 p 1 p1 N 1 p 2 R 2 0

24 p 1 S p 1 N, p 2 S p 2 N et 1 S 1 N Avantage en prix profitable. Leader prend une décision de prix moins agressive qu en concurrence symétrique! Adaptation à l entrée: moins agressif pour convaincre rival d être aussi moins agressif Effet stratégique résultat de surproduction en quantités Dissuasion à l entrée, par contre, comme en quantités: prix faible agressif, afin de réduire 2 Décision finale adaptation / dissuasion dépend encore de F 2 Mais qualitativement, contrairement aux cas des quantités: adaptation dissuasion

25 p 2 R 1 (p 2 ) R 2 (p 1 ) π 2 =F 2 p 1 D p 1 N p 1 S p 1

26 Barrières à l entrée: variante avec capacités / prix 1. Choix de capacité Q 1 (coût ) 2. Choix simultané: prix p 1, capacité Q 2 et prix p 2 (coût cq si q Q, c q sinon) 3. Eqlb de marché Firme 1 peut immobiliser plus tôt des capacités. Valeur d engagement de Q 1 flexibilité! Résolution graphique sur-capacité pour dissuader l entrée mais pas d investissement préalable en capacités pour s ajuster à l entrée

27 R 1 (p 2 ;c+γ) p 2 R 1 (p 2 ;c) d-p 1 +σp 2 =Q 1 R 2 (p 1 ;c+γ) π 2 =F 2 p 1 N p 1

28 Logique générale: investissements stratégiques Toute action (investissement) des firmes en place peut avoir des conséquences sur l équilibre si il y a entrée toute action a des effets directs ET dimension stratégique adaptation / dissuasion à l entrée Remarque: Importance de l observabilité de l action par rivaux Question: effet stratégique va dans quel sens? Etre agressif, quand il s agît de dissuader l entrée Etre agressif pour s adapter à l entrée en substituts stratégiques (quantités, capacités) Etre conciliant (éviter guerre de prix) pour s adapter en compléments stratégiques (prix)

29 Applications Localisation dans le modèle d Hotelling Effet direct: à prix donnés, si a la demande de 1 : D 1 1 a 2 b p 2 p 1 2t1 a b effet stratégique: si a, p 1 et p 2, concurrence vive, profits p 1 c t1 a b1 a b 3 ; p 2 c t1 a b1 a b 3 Différenciation max. (adaptation): effet stratégique Dissuasion: position au centre! Si prix fixé p: concurrence en parts de marché adaptation ou dissuasion: différenciation minimum, au centre

30 Clause commerciale d engagement de prix Rembourse (prix futur - prix actuel): engagement à prix élevé! adaptation & concurrence en prix D i d p i p j, c 0; répété 2 périodes. Firme 1 vend q 1 à prix p 1 en période 1 profit pour période 2: 1 p 1 d p 1 p 2 si p 1 p 1 p 1 d p 1 p 2 q 1 p 1 p 1 si p 1 p 1 R 1 p 2 d p 2 d p si 2 p d p p 1 si 2 p 2 1 d p 2 q 1 2 d p 2 q 1 2 si p 1 d p 2 q 1 2

31 déplace l équilibre de période 2 sur la courbe de réponse de 2, vers des prix plus élevés. Alternatives (figure): 1. Eqlb en prix p i N en période 1, et en période 2 2. Pour firme 1: tarifer p 1 N en période 1 et adopter clause commerciale d engagement: perte en période 1: ordre 2 engagement crédible à p 1 p 1 N, p 2 p 2 N et gain de profit en période 2 ordre Mais aucun sens avec: - concurrence en quantités - ou si dissuasion souhaitée

32 R 1 (p 2 ) p 2 R 2 (p 1 ) π 2 =F 2 p N 1 p 1 p 1

33 Courbe d apprentissage / LbD recommandation du Boston Consulting Group: sur marché nouveau, produire le plus rapidement possible à large échelle apprentissage, learning by doing, coût marginaux rapidement Si problème de dissuader l entrée: OK sur-production à CT coût marg. à LT déplace éqlb de LT si entrée vers conc. plus vive Si entrée inévitable et conc. en quantités / capacités: OK sur-production à CT déplace eqlb de LT vers part de marché plus grande pour firme en place Si entrée inévitable et conc. en prix:? induit forte pression conc. à LT, détruit profits de tous!

34 Incitations managériales Décision stratégique: stock options, rémunération contingent / prix de l action, commission... w brut 1 1 CA - Quantités: Manager dirige l entreprise: max q 1 w q 1 1 q 1 q 2 c meilleure réponse coûts marginaux c. Donc 1 : rend le manager agressif dissuasion ou accomodation - Prix: Manager choisit: maxp p 1 cd p 1 p 2 1 meilleure réponse coûts marginaux c dissuasion: 1 rend le manager agressif adaptation: 1: atténue la concurrence, profits élevés

L oligopole ESCP 2012 2103

L oligopole ESCP 2012 2103 Structures de marché L oligopole Anne Yvrande Billon ESCP 2012 2103 1 Plan du cours (2/2) 1. Introduction : qu est ce qu un oligopole? 2. L oligopole de Cournot 3. Le «paradoxe de Bertrand» 4. Le modèle

Plus en détail

1 Questionnaire à choix multiples

1 Questionnaire à choix multiples EXAMEN FINAL mercredi 19 janvier 2011, Durée h00 Pierre Fleckinger Une attention particulière doit être portée à la rédaction et à l explication des calculs faits. Utiliser un feuillet simple pour le QCM

Plus en détail

Chapitre II LES MONOPOLES NATURELS

Chapitre II LES MONOPOLES NATURELS Chapitre II LES MONOPOLES NATURELS 1) Rappels sur le monopole i) Hypothèses et notations Définition : Une entreprise est en position de monopole si elle est seule à fournir le marché d un bien pour lequel

Plus en détail

Reputation, Prix Limite et Prédation

Reputation, Prix Limite et Prédation Reputation, Prix Limite et Prédation Economie Industrielle Laurent Linnemer Thibaud Vergé Laboratoire d Economie Industrielle (CREST-INSEE) 13 et 20 janvier 2009 Linnemer - Vergé (CREST-LEI) Reputation,

Plus en détail

Micro-économie approfondie Chapitre 2 : Rappels d économie industrielle : le monopole 1

Micro-économie approfondie Chapitre 2 : Rappels d économie industrielle : le monopole 1 Micro-économie approfondie Chapitre 2 : Rappels d économie industrielle : le monopole 1 Olivier Bos olivier.bos@u-paris2.fr 11.1 1 Bibliographie : Belflamme et Peitz 2.2.2, 2.2.3, 8.1, 8.2, 9.1, 9.2, 10.1,

Plus en détail

La théorie des jeux. Les jeux séquentiels. Les jeux simultanés. Les jeux répétés. Simon Porcher 1

La théorie des jeux. Les jeux séquentiels. Les jeux simultanés. Les jeux répétés. Simon Porcher 1 La théorie des jeux Les jeux séquentiels Les jeux simultanés Les jeux répétés 1 La théorie des jeux Les jeux séquentiels Les jeux simultanés Les jeux répétés 2 Les jeux séquentiels Théorie des jeux Opposition

Plus en détail

L oligopole ESCP 2012 2103

L oligopole ESCP 2012 2103 Structures de marché L oligopole Anne Yvrande Billon ESCP 2012 2103 1 Plan du cours (1/2) 1. Introduction : qu est ce qu un oligopole? 2. L oligopole de Cournot 3. Le «paradoxe de Bertrand» 2 1. Introduction

Plus en détail

Exercices en économie industrielle couvrant les séances 2-3-4 (B.Caillaud)

Exercices en économie industrielle couvrant les séances 2-3-4 (B.Caillaud) Concurrence et Marches Ecole Nationale des Ponts et Chaussees Exercices en économie industrielle couvrant les séances 2-3-4 (B.Caillaud) 1. Monopole et tarification de pointe. Une entreprise en situation

Plus en détail

Théorie de l oligopole et oligopoles non coopératifs

Théorie de l oligopole et oligopoles non coopératifs Théorie de l oligopole et oligopoles non coopératifs Dans un marché oligopolistique, le nombre de firmes est limité I - Cadre général Le nombre limité de firmes dans un oligopole peut s expliquer par des

Plus en détail

Exercice I. On considère un monopole sur un marché caractérisé par les données suivantes:

Exercice I. On considère un monopole sur un marché caractérisé par les données suivantes: TD n 7 OLIGOPOLE, STRATEGIES CONCURRENTIELLES ET THEORIE DES JEUX. Lecture obligatoire: Pindyck et Rubinfeld Chapitre pp. 493-56 et Chapitre 3 pp. 535-57 Exercice I. On considère un monopole sur un marché

Plus en détail

L organisation industrielle des banques

L organisation industrielle des banques L organisation industrielle des banques Ce chapitre s intéresse à un secteur de la microéconomie bancaire qui est l organisation industrielle des banques, pour simplifier l étude certaines spécifications

Plus en détail

Chapitre 13 Le monopole

Chapitre 13 Le monopole Chapitre 13 Le monopole 1. Qu est-ce que le monopole? 2. La production et le prix du monopoleur non discriminant 3. La concurrence parfaite et le monopole non discriminant : une comparaison 4. Le monopole

Plus en détail

EXAMEN D ECONOMIE INDUSTRIELLE Cours de Marc Bourreau et Marianne Verdier Master IREN Année 2012

EXAMEN D ECONOMIE INDUSTRIELLE Cours de Marc Bourreau et Marianne Verdier Master IREN Année 2012 EXAMEN D ECONOMIE INDUSTRIELLE Cours de Marc Bourreau et Marianne Verdier Master IREN Année 2012 Tous les documents et les calculatrices sont interdits. PARTIE 1 : QUESTIONS DE COURS Précisez la ou les

Plus en détail

Exercices de TD : Commerce international

Exercices de TD : Commerce international Exercices de TD : Commerce international 1 Balance des paiements Exercice 1.1 : Soit : BC : la balance courante, S p : l épargne privée, I : l investissement, G : les dépenses publiques et T : les impôts.

Plus en détail

Microéconomie 2 Le Comportement de l Entreprise

Microéconomie 2 Le Comportement de l Entreprise Microéconomie 2 Le Comportement de l Entreprise 1 ) Sur un marché en concurrence monopolistique, le monopole a) S'explique par l'existence de barrières à l'entrée. b) Est une situation de marché dans laquelle

Plus en détail

EXAMEN D ECONOMIE INDUSTRIELLE Cours de Marc Bourreau et Marianne Verdier Master IREN Année 2012. Corrigé

EXAMEN D ECONOMIE INDUSTRIELLE Cours de Marc Bourreau et Marianne Verdier Master IREN Année 2012. Corrigé EXAMEN D ECONOMIE INDUSTRIELLE Cours de Marc Bourreau et Marianne Verdier Master IREN Année 2012 Corrigé Tous les documents et les calculatrices sont interdits. PARTIE 1 : QUESTIONS DE COURS Précisez la

Plus en détail

chaînes de monopole : intégration, externalités et contraintes verticales

chaînes de monopole : intégration, externalités et contraintes verticales II. RELATIONS VERTICALES ENTRE FIRMES (2 ème partie) II.1 chaînes de monopole : intégration, externalités et contraintes verticales A Hypothèse : coûts de production nuls B1 B2 Demande globale : elle dépend

Plus en détail

Joueur B Pierre Feuille Ciseaux Pierre (0,0) (-1,1) (1,-1) Feuille (1,-1) (0,0) (-1,1) Ciseaux (-1,1) (1,-1) (0.0)

Joueur B Pierre Feuille Ciseaux Pierre (0,0) (-1,1) (1,-1) Feuille (1,-1) (0,0) (-1,1) Ciseaux (-1,1) (1,-1) (0.0) CORRECTION D EXAMEN CONTROLE CONTINU n 1 Question de cours Question 1 : Les équilibres de Cournot et de Stackelberg sont des équilibres de situation de duopole sur un marché non coopératif d un bien homogène.

Plus en détail

CHAPITRE III : L EQUILIBRE DU MARCHE

CHAPITRE III : L EQUILIBRE DU MARCHE CHAPITRE III : L EQUILIBRE DU MARCHE L équilibre de marché traduit généralement la confrontadon de l offre et de la demande. La courbe de demande globale des consommateurs permet de connaître la quandté

Plus en détail

Economie Industrielle 07

Economie Industrielle 07 Economie Industrielle 07 Comportements stratégiques, entrée, sortie Marc Bourreau Telecom ParisTech Marc Bourreau (TPT) Cours 07 : Comportements stratégiques, entrée, sortie 1 / 56 Plan du cours 1 La notion

Plus en détail

Economie Industrielle 05

Economie Industrielle 05 Economie Industrielle 05 La publicité Marc Bourreau Telecom ParisTech Marc Bourreau (TPT) Cours 05 : La publicité 1 / 26 Plan du cours 1 Les notions de publicité informative et persuasive. 2 Des exemples

Plus en détail

Chapitre V La mise en œuvre des stratégies

Chapitre V La mise en œuvre des stratégies Chapitre V La mise en œuvre des stratégies 1 Les forces dynamiques dans l évolution de l entreprise Base Base de de l l avantage concurrentiel dans dans l industrie Action stratégique Environnement de

Plus en détail

STRATEGIES MARKETING. Licence 3 2010-2011. S7 : politique de prix

STRATEGIES MARKETING. Licence 3 2010-2011. S7 : politique de prix STRATEGIES MARKETING Licence 3 2010-2011 S7 : politique de prix Professeur : Alain Debenedetti Alain.debenedetti@univ-mlv.fr Qu est-ce qu un prix? Introduction somme d argent coûts non monétaires Introduction

Plus en détail

La firme cherche les qtés q, K et L, solutions du programme d équilibre suivant :

La firme cherche les qtés q, K et L, solutions du programme d équilibre suivant : Chapiitre 8 :: La fonctiion d offre Ce chapitre analyse l objectif d une firme qui ne produit qu un seul produit, fourni en qté q, avec 2 facteurs de production K et L. On écrit : q = F (K,L) On suppose

Plus en détail

Chapitre 10 L organisation de la production

Chapitre 10 L organisation de la production Chapitre 10 L organisation de la production 1. L entreprise et ses problèmes économiques 2. L efficacité technique et l efficacité économique 3. L information et l organisation 4. Les marchés et l environnement

Plus en détail

Chapitre 2 - choix efficace et non-efficace des

Chapitre 2 - choix efficace et non-efficace des Chapitre 2 - choix efficace et non-efficace des firmes Arnold Chassagnon Université Paris-Dauphine (LEDA-SDFi) DU1 - Université Paris-Dauphine, 2009-2010 1 Analyse positive - analyse normative 1 Objectif

Plus en détail

Journée 1 - Session 4 Le contrôle des prix, un outil stratégique. International Telecommunication Union

Journée 1 - Session 4 Le contrôle des prix, un outil stratégique. International Telecommunication Union Journée 1 - Session 4 Le contrôle des prix, un outil stratégique 57 International Telecommunication Union Le contrôle des prix est généralement combiné à d autres remèdes réglementaires. Transparence Non-discrimination

Plus en détail

MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE

MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Michel Coutu, F.Adm.A., CMC Conseiller en gestion Direction de la gestion

Plus en détail

Concurrence imparfaite

Concurrence imparfaite Concurrence imparfaite 1. Le monopole 2. Concurrence monopolistique 3. Hotelling et Salop 4. Concurrence à la Cournot 5. Concurrence à la Bertrand 6. Concurrence à la Stackelberg Monopole Un monopole,

Plus en détail

chaque entreprise choisi un prix p. Le prix le plus bas attire les clients. Les entreprises maximisent leur profit q

chaque entreprise choisi un prix p. Le prix le plus bas attire les clients. Les entreprises maximisent leur profit q 5. e modèle de Bertrand En 1883, Joseph Bertrand a critiqué le modèle de Cournot en disant qu en pratique les firmes ne choisissent pas les quantités, mais les prix. Il propose le modèle alternatif: Etant

Plus en détail

Concurrence imparfaite Département Économie HEC

Concurrence imparfaite Département Économie HEC Concurrence imparfaite Département Économie HEC Avant de commencer Où en sommes nous? Détermination des prix dans un marché concurrentiel Chapitre 2 Interventions Chapitre 3 Monopole Chapitre 4 Théorie

Plus en détail

MODÉLISATION DES STRATÉGIES DES ACTEURS DU MARCHÉ DE L ASSURANCE DIRECTE

MODÉLISATION DES STRATÉGIES DES ACTEURS DU MARCHÉ DE L ASSURANCE DIRECTE MODÉLISATION DES STRATÉGIES DES ACTEURS DU MARCHÉ DE L ASSURANCE DIRECTE Thèse CIFRE en collaboration avec DIRECT ASSURANCE Claire Mouminoux Directeur de thèse: Stéphane Loisel Co-directeur: Christophe

Plus en détail

La démarche d intelligence économique

La démarche d intelligence économique PROGRAMME D APPUI AU COMMERCE ET À L INTÉGRATION RÉGIONALE Un programme financé par l Union européenne RENFORCEMENT DE LA COMPETITIVITE DES ENTREPRISES ET INTELLIGENCE ECONOMIQUE MARINA SAUZET CONSULTANTE

Plus en détail

Connaissances en fonctionnement des marchés et en organisation industrielle

Connaissances en fonctionnement des marchés et en organisation industrielle Connaissances en fonctionnement des marchés et en organisation industrielle Licence Professionnelle MAN Par MESSE Pierre-Jean Contact: Pierre-Jean.Messe@univ-lemans.fr A quoi sert l économie industrielle?

Plus en détail

Quels oligopoles la régulation doit-elle faire émerger? Réunion Fratel Tunis, 17 octobre 2008 Nicolas Curien, membre de l ARCEP

Quels oligopoles la régulation doit-elle faire émerger? Réunion Fratel Tunis, 17 octobre 2008 Nicolas Curien, membre de l ARCEP Quels oligopoles la régulation doit-elle faire émerger? Réunion Fratel Tunis, 17 octobre 2008 Nicolas Curien, membre de l ARCEP Régulation et structure de marché La structure de marché n est pas un donné

Plus en détail

Sixième partie: Les structures de marché et les stratégies des firmes. Remy Katshingu. Collège de Saint-Jérôme

Sixième partie: Les structures de marché et les stratégies des firmes. Remy Katshingu. Collège de Saint-Jérôme Sixième partie: Les structures de marché et les stratégies des firmes Remy Katshingu Introduction Structures de marché: Définition Les principales structures de marché Définition Les structures de marché

Plus en détail

Chapitre 5. Le monopole

Chapitre 5. Le monopole Chapitre 5. Le monopole 5.1. Présentation. Une entreprise est dite en situation de monopole lorsqu elle est l unique offreur sur le marché d un bien, si le nombre de demandeurs sur le marché est grand

Plus en détail

RAPPELS : LE MARCHÉ. Prix. Demande. Quantité demandée

RAPPELS : LE MARCHÉ. Prix. Demande. Quantité demandée PC 3 Typologie des marchés et structures de la concurrence : théories et pratiques RAPPELS : LE MARCHÉ Fonctionnement du marché Demande Préférences Ressources financières Prix du bien Demande = quantité

Plus en détail

Introduction : les relations verticales

Introduction : les relations verticales Introduction : les relations verticales Relations horizontales : entre firmes situées à un même niveau sur le marché. Concurrence, collusion, fusions... Relations verticales : plusieurs entreprises interviennent

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan 1. Le diagnostic stratégique: un pré-requis à la prise de décision Définition du diagnostic stratégique = Analyse conjointe de l entreprise (ses forces / ses faiblesses)

Plus en détail

Un marché est considéré comme parfaitement contestable (1982, p.3), c est-à-dire soumis au jeu normal de la concurrence, dès lors que :

Un marché est considéré comme parfaitement contestable (1982, p.3), c est-à-dire soumis au jeu normal de la concurrence, dès lors que : C. Les marchés contestables Dans leur ouvrage intitulé «Contestable markets and the theory of industry structure», W. Baumol, J.C Panzar, R.D Willig (1982, p. 2) invoquaient trois raisons qui avaient motivé

Plus en détail

européenne 2. Théorie des unions douanières en concurrence parfaite (suite)

européenne 2. Théorie des unions douanières en concurrence parfaite (suite) 2. Théorie des unions douanières en concurrence parfaite (suite) 4Conclusion des modèles de Smith, Ricardo et HOS : échange international et spécialisation des économies nationales sont générateurs de

Plus en détail

Economie du droit d auteur Séminaire PI

Economie du droit d auteur Séminaire PI Economie du droit d auteur Séminaire PI Y. Ménière 1 1 Cerna, MINES ParisTech Mois d option DEE-EI, 2010 Plan Introduction 1 Introduction 2 3 4 5 Rappel sur le droit d auteur Créations originales Vie de

Plus en détail

Chapitre 7 Concurrence monopolistique

Chapitre 7 Concurrence monopolistique Chapitre 7 Concurrence monopolistique Concurrence Monopolistique: La concurrence monopolistique est un cas intermédiaire entre le monopole et la concurrence parfaite. En concurrence monopolistique, il

Plus en détail

Un survol de la théorie économique sur les «switching costs»

Un survol de la théorie économique sur les «switching costs» Marie-Laure Allain et Jérôme Pouyet Laboratoire d Economie Industrielle (CREST) 1 Un survol de la théorie économique sur les «switching costs» Définition et limites Les switching costs ou «coûts de sortie»

Plus en détail

15. Une théorie macroéconomique de l économie

15. Une théorie macroéconomique de l économie 15. Une théorie macroéconomique de l économie S = I + INE Epargne nationale, investissement et investissement net à l étranger en % du PIB aux Etats-Unis Année S I INE 1960 19,4 18,7 0,7 1970 18,4 18,1

Plus en détail

Les outils de planification d achat. Préparé par : Othman karra

Les outils de planification d achat. Préparé par : Othman karra Les outils de planification d achat Préparé par : Othman karra plan INTRODUCTION I. Rôle des stocks dans la fonction achat 1. définition des stocks 2. avantages et inconvénients des stocks 3. types de

Plus en détail

Université Pierre et Marie Curie - Licence Informatique 2014-2015 Cours LI 352 - Industrie Informatique et son Environnement Économique

Université Pierre et Marie Curie - Licence Informatique 2014-2015 Cours LI 352 - Industrie Informatique et son Environnement Économique Université Pierre et Marie Curie - Licence Informatiue 2014-2015 Cours LI 352 - Industrie Informatiue et son Environnement Économiue TD 5 : CORRIGE 1 Offre à court terme (en CPP) 1.1 La condition de maximisation

Plus en détail

Economie Industrielle 09

Economie Industrielle 09 Economie Industrielle 09 Economie de l innovation et de la propriété intellectuelle 1 1 Doctorant Département SES Télécom ParisTech La place de l innovation dans les économies développées L innovation

Plus en détail

Étude de cas Canal+ Thierry PENARD Mars 2004. Caractéristique du secteur audiovisuel. Chaîne de TV : assembleur de programmes/ concepteur de grilles

Étude de cas Canal+ Thierry PENARD Mars 2004. Caractéristique du secteur audiovisuel. Chaîne de TV : assembleur de programmes/ concepteur de grilles Étude de cas Canal+ Thierry PENARD Mars 2004 Filière Caractéristique du secteur audiovisuel Chaîne de TV : assembleur de programmes/ concepteur de grilles en amont : production des programmes films, téléfilms,

Plus en détail

Économie numérique EPT 208 Séance 2 Innovation et R&D François MOREAU (Cnam) Conservatoire National des Arts et Métiers Innovation : définitions (1) Innovation est une solution nouvelle à un problème donné

Plus en détail

5) Extension : Équilibre de Cournot Nash en information incomplète. . 2 T y 2 2 ) B. > (a 2 ) H. k y

5) Extension : Équilibre de Cournot Nash en information incomplète. . 2 T y 2 2 ) B. > (a 2 ) H. k y 5) Extension : Équilibre de Cournot Nash en information incomplète Supposons désormais que la firme 2 connaît avec perfection la fonction de coût de la firme, mais que celle - ci en revanche est imparfaitement

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan Le Groupe Renault en 1998 Métier: conception, fabrication et vente d automobiles But: la croissance rentable Objectif: 10% des PdM mondiales en 2010 dont 50% hors Europe

Plus en détail

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION & DE LA FORMATION DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES & DE LA FORMATION CONTINUE Direction des Programmes & des Manuels Scolaires PROGRAMMES DE GESTION 3 ème

Plus en détail

Environnement Economique de l Entreprise. Cas 2 : Les décisions des entreprises

Environnement Economique de l Entreprise. Cas 2 : Les décisions des entreprises Environnement Economique de l Entreprise Cas 2 : Les décisions des entreprises Objectifs du cas : Comprendre les décisions des entreprises: - Choix des techniques et des facteurs de production (comment

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Plan de la présentation Le choix d une Régulation Asymétrique par le régulateur Présentation des expériences de Régulation Asymétrique en Europe Les différentes incitations à priori à négocier des contrats

Plus en détail

INTRODUCTION À LA MICROÉCONOMIE INTERROGATION RÉCAPITULATIVE DU 16 DÉCEMBRE 2015 CORRIGÉ

INTRODUCTION À LA MICROÉCONOMIE INTERROGATION RÉCAPITULATIVE DU 16 DÉCEMBRE 2015 CORRIGÉ INTRODUCTION À LA MICROÉCONOMIE INTERROGATION RÉCAPITULATIVE DU 16 DÉCEMBRE 2015 CORRIGÉ Question 1 : Soit la firme A dont vous possédez des actions. Sachant que l élasticité de la demande pour le produit

Plus en détail

10 Yield Management. Figure 1. Système de Yield Management (d après [JON 00]) Enquêtes de consommateurs. Processus de

10 Yield Management. Figure 1. Système de Yield Management (d après [JON 00]) Enquêtes de consommateurs. Processus de INTRODUCTION Le Yield Management est apparu lors de la déréglementation des transports aériens aux Etats-Unis, à la fin des années 1970. Dans un contexte de concurrence exacerbée, les compagnies aériennes

Plus en détail

Gestion de la trésorerie 3-211-02

Gestion de la trésorerie 3-211-02 Gestion de la trésorerie 3-211-02 Séance 1 Introduction aux cours Qu est que la gestion de trésorerie???? Notion peu enseignée dans les écoles de gestion au Canada. Néanmoins, il s agit d un sujet d une

Plus en détail

Programmation Linéaire Cours 1 : programmes linéaires, modélisation et résolution graphique

Programmation Linéaire Cours 1 : programmes linéaires, modélisation et résolution graphique Programmation Linéaire Cours 1 : programmes linéaires, modélisation et résolution graphique F. Clautiaux francois.clautiaux@math.u-bordeaux1.fr Université Bordeaux 1 Bât A33 Motivation et objectif du cours

Plus en détail

Routage dans Internet et théorie des jeux. Chahinez Hamlaoui chah@prism.uvsq.fr

Routage dans Internet et théorie des jeux. Chahinez Hamlaoui chah@prism.uvsq.fr Routage dans Internet et théorie des jeux Chahinez Hamlaoui chah@prismuvsqfr Contexte et motivation Les réseaux de l'interdomaine Réseaux interconnectant les réseaux des opérateurs Internet Modèle de communication

Plus en détail

Etude de marché. Idée de depart. Etude de l environnement et des offres existantes. Clients. actuels. Choix de la cible précise

Etude de marché. Idée de depart. Etude de l environnement et des offres existantes. Clients. actuels. Choix de la cible précise Etude de marché Selon l Agence Pour la Création d Entreprise (APCE), 70% des cas de défaillance ont pour origine la mauvaise qualité des études de marché, que celles-ci soient mal réalisées ou de manière

Plus en détail

Changements institutionnels, Stratégie concurrentielle et performance Cas de l industrie des équipements télécommunications en Amérique du Nord

Changements institutionnels, Stratégie concurrentielle et performance Cas de l industrie des équipements télécommunications en Amérique du Nord Changements institutionnels, Stratégie concurrentielle et performance Cas de l industrie des équipements télécommunications en Amérique du Nord Taïeb Hafsi et Imad-Eddine Hatimi Ecole des HEC Montréal

Plus en détail

Stratégies de substitut et complémentaires

Stratégies de substitut et complémentaires Économie industrielle et des organisations (EIO) Chapitre 3 L OLIGOPOLE : ENGAGEMENT et CREDIBLIITE Bertrand Quélin Email : quelin@hec.fr Poste 72.70 1 Le Thème Jeux à plusieurs périodes de substitut et

Plus en détail

UE Marketing Stratégique

UE Marketing Stratégique UE Marketing Stratégique Modèles et Méthodes du Marketing Stratégique Les différents modèles et méthodes en Marketing Stratégique Introduction Analyse des besoins (du marché de référence) Analyse d attractivité

Plus en détail

Monopole public vs ouverture à la concurrence entre maîtrise des rentes et préparation du long terme. Master ENPC Séance n 4 Jean-Charles HOURCADE

Monopole public vs ouverture à la concurrence entre maîtrise des rentes et préparation du long terme. Master ENPC Séance n 4 Jean-Charles HOURCADE Monopole public vs ouverture à la concurrence entre maîtrise des rentes et préparation du long terme Master ENPC Séance n 4 Jean-Charles HOURCADE Le modèle calcul économique en question? Conventions, stabilisation

Plus en détail

Chapitre 3 : La théorie classique des marchés, et ses limites

Chapitre 3 : La théorie classique des marchés, et ses limites Chapitre 3 : La théorie classique des marchés, et ses limites Introduction Comment expliquer l ensemble des échanges observés dans un cadre théorique cohérent? Pourquoi chercher un cadre théorique englobant?

Plus en détail

Analyse économique prospective des risques de pratiques anticoncurrentielles sur le marché du jeu en ligne

Analyse économique prospective des risques de pratiques anticoncurrentielles sur le marché du jeu en ligne 1 er juillet 2010 Analyse économique prospective des risques de pratiques anticoncurrentielles sur le marché du jeu en ligne Olivier SAUTEL, économiste (Microeconomix, OFCE) Microeconomix SAS au capital

Plus en détail

concurrence à prix de marché imposé

concurrence à prix de marché imposé La loi NOME: l invention d une concurrence à prix de marché imposé Dominique FINON CNRS-CIRED Workshop CECO-CERNA-CIRED «Les effets de la loi NOME sur le marché français» Ecole des mines, Juin 2010 introduction

Plus en détail

L équilibre des relations fournisseurs-distributeurs Le cas des marchés de produits de grande consommation

L équilibre des relations fournisseurs-distributeurs Le cas des marchés de produits de grande consommation L équilibre des relations fournisseurs-distributeurs Le cas des marchés de produits de grande consommation Michel DIETSCH Professeur à l IEP de Strasbourg michel.dietsch@urs.u-strasbg.fr Résumé et principales

Plus en détail

Economie et organisation d entreprises

Economie et organisation d entreprises Economie et organisation d entreprises 0. Introduction générale 1. Définition et diversité d entreprises 2. L environnement des entreprises 3. Les fonctions de l entreprise 4. L organisation des entreprises

Plus en détail

PRÉSENTATION ESC CHAMBÉRY - CESNI. Manager son merchandising

PRÉSENTATION ESC CHAMBÉRY - CESNI. Manager son merchandising PRÉSENTATION ESC CHAMBÉRY - CESNI Manager son merchandising Manager son merchandising > Sommaire Rappel des objectifs du merchandising Satisfaire les clients Contribuer à la rentabilité Comment atteindre

Plus en détail

Première partie CADRE POUR L IMPLÉMENTATION

Première partie CADRE POUR L IMPLÉMENTATION TABLE DES MATIÈRES Préface... 5 Remerciements... 7 Introduction... 9 Première partie CADRE POUR L IMPLÉMENTATION D UN INSTRUMENT DE PILOTAGE... 11 Chapitre 1 Un système nommé «entreprise»... 13 1. L approche

Plus en détail

LE PRIX DE CESSION INTERNE

LE PRIX DE CESSION INTERNE LE PRIX DE CESSION INTERNE Introductio n Intérêt du sujet Le système du prix de cessions interne mesure les résultats économiques dégagés de chaque centres de responsabilité PROBLÉMATIQUE : Quel est le

Plus en détail

Les oligopoles. David Bounie Thomas Houy

Les oligopoles. David Bounie Thomas Houy Les oligopoles David Bounie Thomas Houy Introduction Nous avons étudié la firme concurrentielle et le monopole. Il existe des structures de marché intermédiaires : l oligopole. Une forme particulière de

Plus en détail

1 ère partie : exercice (12 pts) 2 ème partie : questions de cours (8 pts)

1 ère partie : exercice (12 pts) 2 ème partie : questions de cours (8 pts) Université Paris-Saclay Master 2 : Innovation, Entreprise et Société Parcours : Innovation, Marché et Science des Données Microéconomie avancée : structures de marchés et organisation industrielle Pr.

Plus en détail

Normes de sécurité sanitaire et filières agroalimentaires

Normes de sécurité sanitaire et filières agroalimentaires Workshop «Socio économie des risques sanitaires» Quelles approches pour quels usages? 29 Novembre 2011 Normes de sécurité sanitaire et filières agroalimentaires L.G. Soler INRA Aliss INTRODUCTION Comment

Plus en détail

Niveau de production croissant

Niveau de production croissant En effet, la fonction de production définit : l ensemble de production l ensemble des paniers de facteurs qui permettent de produire un niveau donné de bien. Cette fonction permet de définir des courbes

Plus en détail

L interdiction d exportation des grumes: Avantages et inconvénients d une mesure visant à développer la transformation des bois. Alain Karsenty CIRAD

L interdiction d exportation des grumes: Avantages et inconvénients d une mesure visant à développer la transformation des bois. Alain Karsenty CIRAD L interdiction d exportation des grumes: Avantages et inconvénients d une mesure visant à développer la transformation des bois Alain Karsenty CIRAD Se méfier du «sens commun» Intuition du sens commun:

Plus en détail

TABLE DES MATIERES CDPME Tome 1 «Concepts, outils, problématiques»

TABLE DES MATIERES CDPME Tome 1 «Concepts, outils, problématiques» Avant-propos Mode d emploi du guide TABLE DES MATIERES CDPME Tome 1 «Concepts, outils, problématiques» Chapitre 1 Les PME : Spécificités et problématiques liées au développement 1.1 Le monde méconnu des

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS I PANTHEON SORBONNE U.F.R d'economie. Cours de André LAPIDUS et Michel SOLLOGOUB

UNIVERSITE PARIS I PANTHEON SORBONNE U.F.R d'economie. Cours de André LAPIDUS et Michel SOLLOGOUB UNIVERSITE PARIS I PANTHEON SORBONNE U.F.R d'economie Cours de André LAPIDUS et Michel SOLLOGOUB ANALYSE MICROECONOMIQUE Licence Sciences Economiques 2ème année Travaux Dirigés Corrigés TD 4 à 6 Année

Plus en détail

Économie Chapitre 4 La dynamique de la croissance

Économie Chapitre 4 La dynamique de la croissance I) Les facteurs de la croissance A) Contribution des facteurs de production 1. Les facteurs de production Les sources de croissance La croissance économique ( = accroissement de la production d un pays)

Plus en détail

La planification financière

La planification financière La planification financière La planification financière est une phase fondamentale dans le processus de gestion de l entreprise qui lui permet de limiter l incertitude et d anticiper l évolution de l environnement.

Plus en détail

PROGRAMMES DE GESTION

PROGRAMMES DE GESTION RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION DIRECTION GÉNÉRALE DU CYCLE PREPARATOIRE & DE L'ENSEIGNEMENT SECONDAIRE Direction de la Pédagogie & des Normes du cycle préparatoire et de l'enseignement

Plus en détail

Attribution des permis de pollution par enchères. Michel Mougeot Florence Naegelen

Attribution des permis de pollution par enchères. Michel Mougeot Florence Naegelen Attribution des permis de pollution par enchères Michel Mougeot Florence Naegelen Bien que les économistes aient toujours recommandé les enchères, elles sont peu utilisées en pratique pour l attribution

Plus en détail

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 LES INSTRUMENTS FINANCIERS DE LA POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 La Commission européenne a adopté des propositions législatives concernant la politique de cohésion 2014-2020

Plus en détail

Organisation et fonctionnement de l'entreprise Séance 4: Analyse stratégique - suite

Organisation et fonctionnement de l'entreprise Séance 4: Analyse stratégique - suite Organisation et fonctionnement de l'entreprise Séance 4: Analyse stratégique - suite Introduction Objectif de la séance Présenter un deuxième modèle d aide à l analyse stratégique Appliquer ce modèle Plan

Plus en détail

Coûts de production et de distribution

Coûts de production et de distribution Le prix Coûts de production et de distribution Coûts directs et indirects Clés de répartition Coûts fixes et coûts variables Fixes : indépendants du volume de vente : amortissement des machines, salaires

Plus en détail

Les imperfections de concurrence dans l industrie bancaire : spécificités et conséquences

Les imperfections de concurrence dans l industrie bancaire : spécificités et conséquences Les imperfections de concurrence dans l industrie bancaire : spécificités et conséquences Entretiens Enseignants Entreprises Jean-Paul POLLIN 30 août 2012 Laboratoire d Economie d Orléans (LEO) 1 Plan

Plus en détail

Plan détaillé de Dissertation : Les stratégies de fusions acquisitions

Plan détaillé de Dissertation : Les stratégies de fusions acquisitions Plan détaillé de Dissertation : Les stratégies de fusions acquisitions Nouvel exemple de la concentration à l œuvre dans l aluminium : annoncée le 7 juillet 2003, l OPA du canadien Alcan sur Pechiney était

Plus en détail

Matthieu Manant 2010/2011

Matthieu Manant 2010/2011 du Iso Université Paris-Sud XI 2010/2011 (1/2) du Iso Principe de la théorie du producteur : quel est le meilleur choix robots / travailleurs pour produire un niveau donné de frites? quelles sont quantités

Plus en détail

Table des cas d entreprise et enquêtes. Avant-propos Nos choix d adaptation Visite guidée La 4 e édition Remerciements

Table des cas d entreprise et enquêtes. Avant-propos Nos choix d adaptation Visite guidée La 4 e édition Remerciements Table des matières Table des cas d entreprise et enquêtes Avant-propos Nos choix d adaptation Visite guidée La 4 e édition Remerciements xiii xiii xiv xv xv Première partie Les fondements de la comptabilité

Plus en détail

Comment conduire votre analyse économique et vous positionner sur les marchés?

Comment conduire votre analyse économique et vous positionner sur les marchés? Comment conduire votre analyse économique et vous positionner sur les marchés? Euroforum juin 2004 TERA Consultants 32 rue de Jeûneurs 75002 PARIS Tél. + 33 (0) 1 55 04 87 10 Fax. + 33 (0) 1 53 40 85 15

Plus en détail

OUVERTURE des MARCHÉS EUROPÉENS de l ÉNERGIE

OUVERTURE des MARCHÉS EUROPÉENS de l ÉNERGIE Centre de Recherche en Economie et Droit de l Energie OUVERTURE des MARCHÉS EUROPÉENS de l ÉNERGIE (GAZ & ÉLECTRICITÉ) Jacques PERCEBOIS Directeur du CREDEN Professeur à l Université de Montpellier I jacques.percebois@univ-montp1.fr

Plus en détail

Les coûts de production

Les coûts de production Les coûts de production Chapitre 1 Faculté des sciences économiques et de gestion Le sens de la concurrence Un marché parfaitement concurrentiel a les caractéristiques suivantes: Un grand nombre d!offreurs

Plus en détail

Choisir une politique de prix

Choisir une politique de prix Questions abordées Chapter 6 Choisir une politique de prix Comment les consommateurs analysent-ils et évaluent-ils les prix? Comment fixer un prix de vente pour un nouveau produit? Quand prendre l initiative

Plus en détail

Jeux sous forme normale

Jeux sous forme normale CHAPITRE 4 Jeux sous forme normale Dans les problèmes de décision, nous avons relié les choix qui pouvaient être faits par un agent avec les utilités qu il pouvait en dériver. L idée qu un agent rationnel

Plus en détail

macroéconomique de court terme: le modèle IS/LM Professeur: Jean-Olivier Hairault

macroéconomique de court terme: le modèle IS/LM Professeur: Jean-Olivier Hairault Chapitre 2. L équilibre macroéconomique de court terme: le modèle IS/LM Professeur: Jean-Olivier Hairault 1 Introduction 2 3 Réponse donnée par le modèle IS/LM: Cadre considéré comme Keynésien 4 1. Le

Plus en détail

Chapitre 2. La concurrence oligopolistique

Chapitre 2. La concurrence oligopolistique Chapitre 2. La concurrence oligopolistique Nicolas Carayol M1 MIMSE 17 mars 2015 Introduction La concurrence se fait fondamentalement en prix Mais, dans le modèle simple : cela conduit aux prix (et profits)

Plus en détail

Environnement économique de l entreprise. Séance 3. Simon Porcher porcher.iae@univ-paris1.fr

Environnement économique de l entreprise. Séance 3. Simon Porcher porcher.iae@univ-paris1.fr Environnement économique de l entreprise Séance 3 Simon Porcher porcher.iae@univ-paris1.fr Objectifs de la séance Monopole Revenu marginal Maximisation du profit du monopole Surplus social Surplus et concurrence

Plus en détail