La décomposition de Dunford des endomorphismes.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La décomposition de Dunford des endomorphismes."

Transcription

1 Document de travail pour l atelier de la journée régionale APMEP d Aix-Marseille du 17 mai André BONNET La décomposition de Dunford des endomorphismes. En travaillant avec un jeune collègue, candidat à l agrégation interne de mathématiques, je suis tombé, tout à fait par hasard, sur un article Daniel Ferrand 1 dont l introduction est la suivante : «A un candidat qui avait donné la démonstration usuelle, sur, de la décomposition de Dunford : le jury a posé la question suivante : avec, diagonalisable et nilpotent» «peut-on calculer et sans connaître les valeurs propres de». La réponse étant affirmative, le but de cet article est d adapter 2 la méthode (donnée par Daniel Ferrand) au cas des endomorphismes sur un K-espace vectoriel de dimension finie et dont le corps de base est K = ou. Dans cette méthode l endomorphisme est obtenu par une suite qui stationne à partir d un certain rang. La formule de récurrence, qui définit cette suite, est très proche de la "vénérable" méthode de Newton (bien connue pour la recherche de valeurs approchées de racines d une équation numérique). 1 La décomposition de Dunford d un endomorphisme par la méthode usuelle : Théorème : Si est un K-espace vectoriel de dimension finie, avec ou et si est un endomorphisme de, alors il existe deux endomorphismes de, notés et tels que :, est diagonalisable, est nilpotent et Cette décomposition est unique (sous réserve de commutativité) ; de plus et sont dans. Démonstration : Elle repose essentiellement sur l utilisation du théorème de décomposition des noyaux. 1.a. Commençons par le cas complexe ( ). Démonstration de l existence : Ecrivons le polynôme caractéristique de sous forme factorisée : ( ) 1 Université de Rennes 1, «Une méthode effective pour la décomposition de Dunford» Préparation à l agrégation interne de mathématiques, Le théorème et sa démonstration sont donnés dans le cadre général d une K-algèbre de dimension finie et pour un corps K quelconque. André BONNET, Journée Régionale APMEP, atelier du 17 mai Page 1

2 est la somme directe des sous-espaces caractéristiques ( ). Soit l endomorphisme de dont la restriction à est exactement. Cet endomorphisme est diagonalisable et admet comme sous espaces propres les sous espaces. Posons. Il reste à vérifier que est nilpotent et que commute avec. Comme chaque sous-espace caractéristique de est stable par et par, il est stable aussi par ; il reste donc à vérifier la commutativité pour les restrictions aux sous-espaces. Notons, avec l indice, les restrictions à. On a : et. Or, par définition de, ( ) ; ce qui démontre que est nilpotent, on déduit immédiatement que est nilpotent. De plus, étant une homothétie, commute avec ce qui permet d affirmer que commute avec. Démontrons maintenant que et sont des polynômes en. Si on note la projection sur parallèlement à la somme de tous les autres sous-espaces caractéristiques de. Le théorème de décomposition des noyaux nous permet d affirmer que ces projections sont des éléments de. Or par construction on a : Bien entendu, est aussi dans. Démontrons l unicité de la décomposition : Supposons l existence d un autre couple ( ) vérifiant les conditions requises, en particulier la condition. On a alors :. Comme commute avec, il commute aussi avec, mais aussi avec et avec (car se sont des polynômes en ). On en conclu que commute avec et que et sont codiagonalisables ce qui entraine que est diagonalisable. De même, commute avec. Il en découle que est nilpotent ; en effet pour assez grand : ( ) ( ) ( ) Or le seul endomorphisme à la fois diagonalisable et nilpotent est l endomorphisme nul. On en conclu que et. 1.b. Le cas réel ( ). Si le polynôme caractéristique est scindé dans la démonstration précédente peut être reconduite à l identique. Supposons donc que réelle). On peut alors écrire sous la forme : possède au moins une valeur propre complexe (non André BONNET, Journée Régionale APMEP, atelier du 17 mai Page 2

3 ( ) ( ) ( ) On pose et on définit les polynômes ainsi que les exposants par : ( ) En appliquant le théorème de décomposition des noyaux à on peut encore écrire comme somme directe des sous espaces ( ). Comme dans le cas complexe, on pose, pour :. Pour les valeurs, on peut remarquer que les sous-espaces sont de dimensions paires, donc chaque est une somme directe de plans et on définit en imposant que sa restriction à ces plans soit une similitude caractérisée par le nombre complexe. La matrice de la restriction de à un plan est donc de forme : ( ( ) ( ) ( ) ( ) ) ( ) On termine la démonstration, comme dans le cas complexe, en imposant que l endomorphisme de ait comme restriction à exactement et en prenant. 2 La décomposition de Dunford d un endomorphisme par une méthode explicite : On reprend les notations de la première partie : est un K-espace vectoriel de dimension finie avec, est un endomorphisme de E et on note son polynôme caractéristique. 2.a. Décomposition de : - Si, est scindé : On pose dans ce cas :. ( ) ( ) - Si, et si est scindé sur : on pose. - Si, et si possède au moins une valeur propre complexe, est scindé sur : ( ) ( ) ( ) ( ) on pose : o pour les valeurs propres réelles : et o Pour les valeurs propres complexes : ( )( ), et. André BONNET, Journée Régionale APMEP, atelier du 17 mai Page 3

4 Dans tous les cas on peut écrire le polynôme caractéristique de sous la forme : 2.b. Définition du polynôme : On pose : et. On peut alors affirmer que le polynôme divise et que divise 2.c. et sont premiers entre eux : On considère ici la décomposition des polynômes dans le corps des complexes : On en déduit : ( ) et on a : ( ) ( ) ( ) On obtiendrait de même (éventuellement) que ( ). Donc et n ont aucune racine commune; ils sont premiers entre eux. 2.d. La relation ( ) : Posons, alors ( ) On en déduit que divise ( ). Mais ne divise pas. Donc ( ). Ce qui prouve qu il est possible de déterminer en divisant par ( ). 2.e. Un lemme d inversibilité : Lemme : Dans une algèbre, la somme d un élément inversible et d un élément nilpotent, qui commutent, est un élément inversible. Démonstration : Soit un élément inversible et un élément nilpotent d ordre tels que et commutent. Posons et. Montrons que est un élément nilpotent, d ordre, et que est un élément inversible. André BONNET, Journée Régionale APMEP, atelier du 17 mai Page 4

5 ( ) ( ) ( ) et ( ) ( ) Or ( )( ), donc est un élément inversible, car produit de deux éléments inversibles qui commutent. 2.f. Construction de la suite : Dans la suite A désigne la sous-algèbre, notée habituellement combinaisons linéaires des puissances de à coefficients dans., c est-à-dire l ensemble des On pose et ( ) ( ). L existence de cette suite repose sur l inversibilité de ( ) ; celle-ci sera obtenu par récurrence. Posons : (i) ( ) est inversible et son inverse est dans A (ii) ( ) est nilpotent (iii) ( ) ( ) A Démontrons : - On sait que et sont premiers entre eux, donc (Bezout) il existe deux polynômes et tels que ce qui implique ( ) ( ) ( ) ( ). Or (Caley-Hamilton) ( ), donc ( ) ( ). On en déduit que ( ) est inversible et que son inverse est dans A. - Il est évident que ( ( )) ( ). Or est divisible par, donc il existe un polynôme tel que ce qui donne ( ( )) ( ) ( ) - Pour,, donc ( ) ( ) A Démontrons : - Comme est un polynôme, en utilisant la définition de de la suite on a : ( ) ( ) ( ) A ( ) A donc ( ) est la somme de ( ) et d un élément nilpotent. Ceci prouve, d après le lemme, que ( ) est inversible. - étant un polynôme on peut écrire : ( ) ( ) ( ) ( ) Il suffit, pour cela, d utiliser le binôme de Newton sur les monômes que l on peut écrire : ( ) ( ) On en tire : ( ) ( ( ) ( ) ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) Donc ( ) ( ) A ( ) A. André BONNET, Journée Régionale APMEP, atelier du 17 mai Page 5

6 - Comme ( ) est nilpotent, ( ) est aussi nilpotent. Conclusion : La définition, par récurrence, de la suite est justifiée. 2.g. La suite est stationnaire : Dès que on a ( ) donc, d après (iii) ( ) ce qui implique. On notera le rang à partir du quel la suite stationne et l élément final. 2.h. Etude de l élément final : On pose. En écrivant sous la forme :, c est-à-dire comme une somme d éléments nilpotents qui commutent (car ce sont des polynômes en ), on montre que est nilpotent. Il reste à montrer que est diagonalisable. Pour, la relation de récurrence devient : ( ) ( ) ; donc ( ). Le polynôme étant à racines simples, on en déduit que est diagonalisable 3. On obtient la décomposition de Dunford en posant et. 2.i. Etude algorithmique : On constate que la détermination de ne nécessite pas la connaissance des valeurs propres de, ce qui donne la réponse à la question posée au début. La détermination de Maple par exemple. est purement algorithmique et automatique pour certains logiciels comme On a vu que la détermination de peut se faire par division de par ( ). On peut donc construire la suite de façon automatique avec un logiciel de calcul formel et ainsi déterminer la décomposition de Dunford (voir en annexe l algorithme ). 2.j. Rapidité de l algorithmique : On a vu que la suite stationne dès que ; or ( ). On est donc assuré d obtenir l endomorphisme, en un nombre d itérations où est le premier entier tel que ( ). Ceci donne : pour ( ) pour ( ) pour ( ) 3 On peut même affirmer que est le polynôme minimal de. En effet, comme et commutent ils sont cotrigonalisables (sur ). Dans une base commune de trigonalisation, les valeurs propres de apparaissent sur la diagonale, comme sommes des valeurs propres de et de. L endomorphisme n ayant que zéro comme valeur propre. On peut conclure que de et de ont les mêmes valeurs propres. André BONNET, Journée Régionale APMEP, atelier du 17 mai Page 6

7 On retrouve ainsi la rapidité " phénoménale " de la méthode de Newton. Annexe : l algorithme Celui-ci est écrit en langage naturel. L endomorphisme à décomposer est supposé être fourni par une matrice et la décomposition de Dunford sera obtenue, à la fin de l algorithme, par les deux matrices et associées à et. Algorithme Dunford : entrer la matrice Calculer le polynôme caractéristique de (ou de ) ( ) ( ) ( ) tant que faire ( ) ( ) fin faire afficher ( ) Remarque : Suivant le langage utilisé, la condition pourra être remplacée par ( ) (c est, par exemple, le cas de Maple). Attention! : En Maple, la lettre est un symbole réservé (à la dérivation), il faut impérativement changer le nom de cette variable (prendre par exemple ). André BONNET, Journée Régionale APMEP, atelier du 17 mai Page 7

Décomposition de Dunford

Décomposition de Dunford Décomposition de Dunford Forêt Jérémy El Gareh Amin 0 mars 0 Table des matières Enoncé du Théorème Démonstration Usuelle. Lemmes............................................... Démonstration..........................................

Plus en détail

Crochet de Lie. [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 28 décembre 2016 Enoncés 1

Crochet de Lie. [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 28 décembre 2016 Enoncés 1 [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 28 décembre 2016 Enoncés 1 Crochet de Lie Exercice 1 [ 00775 ] [Correction] Soient A, B M n (R) vérifiant AB BA = A. (a) Calculer A k B BA k pour k N. (b) À quelle

Plus en détail

1. Réduction d un endomorphisme en dimension finie, d une matrice

1. Réduction d un endomorphisme en dimension finie, d une matrice Réduction des endomorphismes en dimension finie 4-1 Sommaire 1 Réduction en dimension finie 1 11 Polynôme caractéristique 1 12 Ordre de multiplicité 2 2 Diagonalisation en dimension finie 2 21 Diagonalisibilité

Plus en détail

Résultats classiques sur les endomorphismes nilpotents

Résultats classiques sur les endomorphismes nilpotents Résultats classiues sur les endomorphismes nilpotents Soit K un corps commutatif, E un K ev de dimension finie n, u un endomorphisme nilpotent de E. 1. Démontrer ue u est trigonalisable. Le polynôme scindé

Plus en détail

Corrigé Feuille 4. et sa matrice dans la base canonique, qui est orthonormée pour le produit scalaire canonique, est. P (x)q(x)dx,

Corrigé Feuille 4. et sa matrice dans la base canonique, qui est orthonormée pour le produit scalaire canonique, est. P (x)q(x)dx, Université Paris Panthéon-Sorbonne L MASS 0/03 Algèbre Corrigé Feuille 4 Exercice. a On remarque que dim F car F R 3 en effet,,, F. D autre part, soient e = 3,,, e =, 0,. On vérifie que {e, e } est une

Plus en détail

Définition Soient a et b deux entiers non tous nuls. Le plus grand diviseur commun à a et b est le PGCD de a et b. On le note PGCD (a ; b) ou a b.

Définition Soient a et b deux entiers non tous nuls. Le plus grand diviseur commun à a et b est le PGCD de a et b. On le note PGCD (a ; b) ou a b. PGCD de deux entiers naturels Diviseurs communs à deux entiers naturels Soient a et b deux entiers naturels non tous les deux nuls. L ensemble des diviseurs communs à a et b est une partie de Z non vide

Plus en détail

Espaces vectoriels de dimension finie

Espaces vectoriels de dimension finie Espaces vectoriels de dimension finie 1.1) Famille génératrice (rappel) Exemple 1 On considère par exemple l'espace vectoriel R² et les vecteurs 1,1, 1, et,3. Soit un élément quelconque de R²,,. Peut-on

Plus en détail

Congruences. DOMAINE : Arithmétique. NIVEAU : Débutants STAGE : Montpellier 2014 CONTENU : Cours et exercices

Congruences. DOMAINE : Arithmétique. NIVEAU : Débutants STAGE : Montpellier 2014 CONTENU : Cours et exercices DOMAINE : Arithmétique AUTEUR : Nicolas SÉGARRA NIVEAU : Débutants STAGE : Montpellier 014 CONTENU : Cours et exercices Congruences Commençons par trois exercices permettant de rappeler ce qui a été vu

Plus en détail

Chapitre 2 : Matrices

Chapitre 2 : Matrices Chapitre 2 : Matrices 1 Notion de matrice et vocabulaire Notation 1 Dans tout le chapitre n, p, q sont des entiers naturels non nuls Définition 1 Une matrice A à n lignes et p colonnes est un tableau défini

Plus en détail

Préparation à l'agrégation Interne Ce devoir est constitué de deux problèmes totalement indépendants. PROBLÈME 1

Préparation à l'agrégation Interne Ce devoir est constitué de deux problèmes totalement indépendants. PROBLÈME 1 Préparation à l'agrégation Interne 2005-2006 F. Dupré Ce devoir est constitué de deux problèmes totalement indépendants. PROBLÈME On notera N n l'ensemble des entiers compris entre et n, n désignant un

Plus en détail

Réduction d endomorphismes

Réduction d endomorphismes Réduction d endomorphismes Ce document n est pas un cours mais présente seulement quelques notions à connaître sur le sujet. Soit E un K espace vectoriel, K = R ou C 1 Sous espaces stables 1.1 Définitions

Plus en détail

Pseudo-inverse d une matrice carrée

Pseudo-inverse d une matrice carrée MP 933 & 934 Devoir Libre n o 4 Corrigé I Quelques propriétés des pseudo-inverses I.1. On vérifie aisément que M = M = M 3 ; de l équation MMM = M on déduit que M est un inverse faible de M. De plus, M

Plus en détail

TD de révisions : Calcul matriciel

TD de révisions : Calcul matriciel TD de révisions : Calcul matriciel I. Révisions sur le calcul matriciel a) Remarques générales sur le calcul matriciel Le calcul matriciel n'a pas autant de propriétés que le calcul numérique : - On ne

Plus en détail

a ij. a ij b jk

a ij. a ij b jk SEMAINE 4 RÉDUCTION DES ENDOMORPHISMES (DEUXIÈME PARTIE) EXERCICE 1 : Une matrice A = (a ij ) M n (IR) est dite stochastique lorsqu elle vérifie les deux conditions suivantes : (i) i [[1, n]] j [[1, n]]

Plus en détail

Concours PT 2004 Maths PT I-B

Concours PT 2004 Maths PT I-B Concours PT 4 Maths PT I-B L usage des calculatrices est interdit Partie A ) ( ) ( ) a a Soit A = b b et B = deux éléments de S a a b b ( ) c c C = AB = avec c c c i = a ik b k, évidemment i =,, c i =

Plus en détail

Olympiades Françaises de Mathématiques Envoi Numéro 3 Corrigé

Olympiades Françaises de Mathématiques Envoi Numéro 3 Corrigé Olympiades Françaises de Mathématiques 2012-2013 Envoi Numéro 3 Corrigé 1 Exercices Juniors Exercice 1. On appelle diviseur propre d un entier n un diviseur positif de n qui est différent de 1 et de n.

Plus en détail

T P E FILIERE M COMPOSITION DE MATHEMATIQUES OPTION

T P E FILIERE M COMPOSITION DE MATHEMATIQUES OPTION SESSION 1996 T P E FILIERE M COMPOSITION DE MATHEMATIQUES OPTION PREMIERE PARTIE : matrice compagne d un endomorphisme cyclique I 1) Si f est cyclique, il existe un vecteur x 0 tel que la famille B = (x

Plus en détail

Concours d accès au cycle de préparation à l agrégation de Mathématiques

Concours d accès au cycle de préparation à l agrégation de Mathématiques Concours d accès au cycle de préparation à l agrégation de Mathématiques Session Février 2014 Épreuve d algèbre et de géométrie Durée 4 heures Le sujet comporte 5 pages, en plus de cette page de garde.

Plus en détail

CH V : Généralités sur les suites réelles

CH V : Généralités sur les suites réelles CH V : Généralités sur les suites réelles I. Notion de suite I.1. Définition générale Définition Une suite de nombre réels u est une application de N dans R i.e. une fonction de N dans R telle que tout

Plus en détail

Extrait gratuit de document, le document original comporte 13 pages.

Extrait gratuit de document, le document original comporte 13 pages. Notations Dans ce problème, E est un espace euclidien de dimension n 1. On note (x y) le produit scalaire de deux vecteurs quelconques x, y de E. On note [x] ε la matrice-colonne des coordonnées d un vecteur

Plus en détail

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE PC MATHEMATIQUES 1. Durée : 4 heures. Les calculatrices sont interdites. Notations et objectifs

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE PC MATHEMATIQUES 1. Durée : 4 heures. Les calculatrices sont interdites. Notations et objectifs SESSION 2010 PCM1002 EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE PC MATHEMATIQUES 1 Durée : 4 heures Les calculatrices sont interdites N.B. : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision

Plus en détail

Partie 1 : un ensemble de matrices

Partie 1 : un ensemble de matrices Université Claude Bernard - Lyon Semestre d automne 0-03 Math III - PMI Durée : heure et 30 minutes Partie CCP - Devoir numéro Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision

Plus en détail

Matrices antisymétriques

Matrices antisymétriques [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 24 septembre 2016 Enoncés 1 Matrices antisymétriques Exercice 1 [ 02503 ] [Correction] Soit M M n (R) telle que M + t M soit nilpotente. Montrer que M est antisymétrique.

Plus en détail

Lycée Lavoisier Année scolaire 2007/2008 Mathématiques Spéciales PC. Semaine janvier λ 1

Lycée Lavoisier Année scolaire 2007/2008 Mathématiques Spéciales PC. Semaine janvier λ 1 Lycée Lavoisier Année scolaire 2007/2008 Mathématiques Spéciales PC 1 Programme de Colles Semaine 9-10 6 janvier 2008 Déterminants Déterminant de n vecteurs Déterminant d un endomorphisme Déterminant d

Plus en détail

Exercices d arithmétiques

Exercices d arithmétiques Exercices d arithmétiques 18 janvier 2014 Exercice 1. 1. Montrer que si n est somme des carrés de deux entiers consécutifs alors 2n 1 est le carré d un entier. 2. Montrer que si 2n 1 est le carré d un

Plus en détail

TD 2 : Réduction des endomorphismes

TD 2 : Réduction des endomorphismes Université Paris-Est Marne-la-Vallée Licence L2 Maths/Info 1er semestre 2012/2013 Algèbre 2 TD 2 : Réduction des endomorphismes Exercice 1 (Projections Soit f un endomorphisme de E tel que f f = f 1 Montrer

Plus en détail

Exo7. Sujets de l année Devoir à la maison. Enoncés et corrections : Sandra Delaunay

Exo7. Sujets de l année Devoir à la maison. Enoncés et corrections : Sandra Delaunay Enoncés et corrections : Sandra Delaunay Exo7 Sujets de l année 26-27 1 Devoir à la maison Exercice 1 Soit a R, notons A la matrice suivante ( ) 1 A =. a 1 + a On définit une suite (u n ) n N, par la donnée

Plus en détail

Autour de la réduction de Jordan

Autour de la réduction de Jordan Autour de la réduction de Jordan G Vial 30 septembre 2008 Résumé Le but de ces quelques pages est de présenter, de manière élémentaire, la réduction de Jordan d une matrice et quelques-unes de ses nombreuses

Plus en détail

Terminale S Spécialité Cours : PGCD - Théorème de Bézout. Théorème de Gauss.

Terminale S Spécialité Cours : PGCD - Théorème de Bézout. Théorème de Gauss. A la fin de ce chapitre vous devez être capable de : connaître l identité et le théorème de Bézout. savoir calculer les coefficients de Bézout par «descente» ou par remontée de l algorithme d Euclide.

Plus en détail

Exo7. Polynômes. 1 Opérations sur les polynômes. 2 Division, pgcd. Corrections de Léa Blanc-Centi.

Exo7. Polynômes. 1 Opérations sur les polynômes. 2 Division, pgcd. Corrections de Léa Blanc-Centi. Exo7 Polynômes Corrections de Léa Blanc-Centi. 1 Opérations sur les polynômes Exercice 1 Trouver le polynôme P de degré inférieur ou égal à 3 tel que : P(0) = 1 et P(1) = 0 et P( 1) = 2 et P(2) = 4. [000427]

Plus en détail

Problème 1 : puissances de matrices

Problème 1 : puissances de matrices Rappels et notations Problème 1 : puissances de matrices Étant donnés deux entiers naturels non nuls p et q, M p,q (C) désigne l ensemble des matrices à p lignes et q colonnes, à coefficients complexes

Plus en détail

Exponentielle de matrices

Exponentielle de matrices Exponentielle de matrices Tristan Vaccon septembre 202 Table des matières Références 2 Définitions et premières propositions 2 2 Calcul de l exponentielle 3 2 Cas où l on peut reconnaître des séries entières

Plus en détail

Matrices. 1 Matrices rectangulaires. 1.2 L espace vectoriel M n,p (K) Dans tout ce chapitre, K désigne R ou C.

Matrices. 1 Matrices rectangulaires. 1.2 L espace vectoriel M n,p (K) Dans tout ce chapitre, K désigne R ou C. Matrices Dans tout ce chapitre, K désigne R ou C Matrices rectangulaires Soient n, p deux nombres entiers non-nuls On appelle matrice à n lignes et p colonnes à coefficients dans K tout tableau rectangulaire

Plus en détail

Réduction des endomorphismes

Réduction des endomorphismes Prépa CAPES UPMC 2010-2011 Matthieu Romagny Réduction des endomorphismes Table des matières 1 Sous-espaces stables et polynômes d'endomorphismes 1 2 Polynôme minimal et polynôme caractéristique 3 3 Endomorphismes

Plus en détail

SUITES - RECURRENCE - SOMMES

SUITES - RECURRENCE - SOMMES SUITES - RECURRENCE - SOMMES Chapitre 1 I Généralités sur les suites Définition I.1 Une suite réelle est une fonction d une partie A de N dans R. u : A R n u(n) := u n l intervalle de définition peut donc

Plus en détail

À propos des transvections

À propos des transvections À propos des transvections Antoine Ducros Préparation à l agrégation de mathématiques 1 Les transvections : aspect matriciel On fixe pour toute la suite du texte un corps commutatif k. (1.1) Définition.

Plus en détail

CAPES session 2015 Épreuve 2. Problème n o 1

CAPES session 2015 Épreuve 2. Problème n o 1 CAPES session 2015 Épreuve 2 Problème n o 1 A. P. M. E. P. Problème n o 1 Notations On note N l ensemble des entiers naturels, N l ensemble des entiers naturels non nuls et Z l ensemble des entiers relatifs.

Plus en détail

APPLICATIONS LINÉAIRES

APPLICATIONS LINÉAIRES APPLICATIONS LINÉAIRES 1 Définition et premiers exemples 1.1 Définition Définition 1.1 Application linéaire Soient E et F deux K-espaces vectoriels. On appelle application linéaire de E dans F toute application

Plus en détail

PROBLÈME 1 : Une équation matricielle PRÉLIMINAIRES PARTIE I

PROBLÈME 1 : Une équation matricielle PRÉLIMINAIRES PARTIE I TD - Chapitres 19 et 0 - ALGÈBRE LINÉAIRE PROBLÈME 1 : Une équation matricielle Extrait sujet «Petites Mines» 010 Le but de ce problème est d étudier différentes matrices qui commutent avec leur transposée,

Plus en détail

GROUPES, ANNEAUX, CORPS

GROUPES, ANNEAUX, CORPS GROUPES, ANNEAUX, CORPS 1 Notion de loi 1.1 Loi interne Définition 1.1 Loi interne Soit E un ensemble. On appelle loi interne sur E toute application de E E dans E. Notation 1.1 Si est une loi interne

Plus en détail

Compléments d algèbre linéaire

Compléments d algèbre linéaire Chapitre Compléments d algèbre linéaire Le physicien et mathématicien anglais John William Strutt, baron de Rayleigh, élabore une théorie mathématique de l optique et des systèmes vibratoires. Par la suite

Plus en détail

Isométries affines et vectorielles

Isométries affines et vectorielles Chapitre 3 Isométries affines et vectorielles Objectifs de ce chapitre 1. Rappels sur les isométries vectorielles.. Groupe orthogonal en dimension et 3. Détermination d une isométrie vectorielle en dimension

Plus en détail

Exo7. Sujets de l année Partiel. Enoncés et corrections : Sandra Delaunay. Exercice 1 Soit a R et A la matrice suivante 1 a

Exo7. Sujets de l année Partiel. Enoncés et corrections : Sandra Delaunay. Exercice 1 Soit a R et A la matrice suivante 1 a Enoncés et corrections : Sandra Delaunay Exo7 Sujets de l année 7-8 1 Partiel Exercice 1 Soit a R et A la matrice suivante 1 a A = a 1. 1 a 1. Calculer le déterminant de A et déterminer pour quelles valeurs

Plus en détail

4.1 Définitions et notations 1 CHAPITRE 4. Matrices Définitions et notations

4.1 Définitions et notations 1 CHAPITRE 4. Matrices Définitions et notations 4 Définitions et notations CHAPITRE 4 Matrices 4 Définitions et notations On désigne par K un des deux ensembles R ou C et par n et p deux entiers strictement positifs 4 Matrices Définition On appelle

Plus en détail

On conclut : B 1. mpsi. 3 Calculer le déterminant suivant : 1 a 2 0 c 2 1 b 2 c 2 0. Indication : Si A et C sont des matrices carrées, alors : A B

On conclut : B 1. mpsi. 3 Calculer le déterminant suivant : 1 a 2 0 c 2 1 b 2 c 2 0. Indication : Si A et C sont des matrices carrées, alors : A B Khôlles MPSI Calcul matriciel - Déterminant Sujet A mpsi Correction 5 4 1 Calculer A 100, avec A = 4 3 5 4 1 1 On a A = = I + 4J avec J = On a J 2 = 0 4 3 1 1 A 100 = (I + 4J) 100 401 400 = I + 400J =

Plus en détail

La formule de Taylor et les développements limités

La formule de Taylor et les développements limités La formule de Taylor et les développements ités I) La formule f de Taylor 1.1 ) Formule de Taylor avec reste intégral On considère une fonction de classe (c est-à-dire 1 fois dérivables et à dérivées continues,

Plus en détail

Polynômes, endomorphismes et matrices Exercices

Polynômes, endomorphismes et matrices Exercices Polynômes, endomorphismes et matrices Exercices O. Simon, Université de Rennes I 16 janvier 2006 Exercice 1. Soit u un endomorphisme d un espace vectoriel sur un corps K et P un polynôme annulateur de

Plus en détail

EXERCICES SUR L ORDRE EN ARITHMÉTIQUE

EXERCICES SUR L ORDRE EN ARITHMÉTIQUE EXERCICES SUR L ORDRE EN ARITHMÉTIQUE Igor Kortchemski N.B. Certains exercices utilisent le théorème Lifting the exponent (LTE). - Rappels de cours - On considère a Z et n 1 des entiers premiers entre

Plus en détail

CCP PC 2010 Math 1. Partie 1

CCP PC 2010 Math 1. Partie 1 CCP PC 2 Math Il n est pas inutile de remarquer que IB est un exemple de la partie 2 et que la partie généralise la partie 2 On trouvera ainsi des réponses dans la suite du problème II contient la réponse

Plus en détail

DS 9 Correction EXERCICE Etude d'une fonction auxiliaire.

DS 9 Correction EXERCICE Etude d'une fonction auxiliaire. DS 9 Correction EXERCICE On considère la fonction déterminée sur 0, par : ln On se propose dans cet exercice d'étudier la fonction et de la représenter relativement à un repère orthonormal,,, l'unité choisie

Plus en détail

MATHÉMATIQUES II. Rappels, notations et objectifs du problème

MATHÉMATIQUES II. Rappels, notations et objectifs du problème MATHÉMATIQUES II Rappels, notations et objectifs du problème Dans tout ce problème, n désigne un entier naturel supérieur ou égal à 2 et M n ( IC ) l ensemble des matrices carrées complexes d ordre n De

Plus en détail

Un exemple de cours : Racine carrée et Compléments.

Un exemple de cours : Racine carrée et Compléments. Un exemple de cours : Racine carrée et Compléments. C est un des premiers symboles «bizarres» que l on rencontre au collège que le symbole " ". Que signifie t il? A quoi peut il servir? Comment s en sert

Plus en détail

N1MA3W01 Algèbre 2 - Examen final En janvier, 3h - 35 points

N1MA3W01 Algèbre 2 - Examen final En janvier, 3h - 35 points N1MA3W01 Algèbre 2 - Examen final En janvier, 3h - 35 points Exercice 0 (sur 6 points) 1. Calculer les valeurs et vecteurs propres des matrices 1 2 0 0 0 0 A = 2 1 0 et B = 1 0 0. 0 0 3 6000 80008 4 2.

Plus en détail

( ) dx t dt. ( ) B( t) Le principe de la résolution se base sur la diagonalisation de la matrice A ou à défaut sa trigonalisation.

( ) dx t dt. ( ) B( t) Le principe de la résolution se base sur la diagonalisation de la matrice A ou à défaut sa trigonalisation. Equations différentielles linéaires du premier ordre à coefficients constants (ou système d équation différentielles linéaires scalaire à coefficients constants du premier ordre) dx t dt B( t) + AX t x

Plus en détail

Commutant d une matrice

Commutant d une matrice Énoncé On désigne par n un entier naturel supérieur ou égal à 2, et par M n (IK) l algèbre sur IK des matrices carrées d ordre n à coefficients dans IK, avec IK = IR ou lc. La matrice identité de M n (IK)

Plus en détail

Bibliothèque d exercices L1 Feuille n 6. Arithmétique dans Z

Bibliothèque d exercices L1 Feuille n 6. Arithmétique dans Z Bibliothèque d exercices Énoncés L1 Feuille n 6 Arithmétique dans Z 1 Divisibilité, division euclidienne Exercice 1 Combien 15! admet-il de diviseurs? Exercice 2 Trouver le reste de la division par 13

Plus en détail

Etude de l ensemble des matrices

Etude de l ensemble des matrices Autour du produit Exercice 1 - Produits possibles - L1/Math ( Sup - ) On considère les matrices suivantes : A = 1 2 3, B = ( 1 2 ), C = 2 1 3 0 1 2, D = ( 2 5 5 0 ), E = 1 1 3 1 4 0 0 2 5 Quels sont les

Plus en détail

CORRIGÉ DM N 5 : RACINES CARRÉES D UN ENDOMORPHISME (CCP PC 2010)

CORRIGÉ DM N 5 : RACINES CARRÉES D UN ENDOMORPHISME (CCP PC 2010) CORRIGÉ DM N 5 : RACINES CARRÉES D UN ENDOMORPHISME (CCP PC 2010) Partie I A) 1) Calculons le polynôme caractéristique de A (donc aussi de f ) : 8 X 4 7 χ f (X)= χ A (X)= 8 4 X 8 = X(X 1)(X 4). 0 0 1 X

Plus en détail

Cours : Théorème de Bézout. Théorème de Gauss. Ainsi, au moins l un des deux nombres a ou b est non nul, par exemple a.

Cours : Théorème de Bézout. Théorème de Gauss. Ainsi, au moins l un des deux nombres a ou b est non nul, par exemple a. A la fin de ce chapitre vous devez être capable de : connaître l identité et le théorème de Bézout. savoir calculer les coefficients de Bézout par «descente» ou par remontée de l algorithme d Euclide.

Plus en détail

Exo7. Arithmétique dans Z. 1 Divisibilité, division euclidienne

Exo7. Arithmétique dans Z. 1 Divisibilité, division euclidienne Exo7 Arithmétique dans Z 1 Divisibilité, division euclidienne Exercice 1 Sachant que l on a 96842 = 256 375+842, déterminer, sans faire la division, le reste de la division du nombre 96842 par chacun des

Plus en détail

Université de Nice Sophia-Antipolis Licence L3 Mathématiques Année 2008/2009. Analyse Numérique. Corrigé du TD 6

Université de Nice Sophia-Antipolis Licence L3 Mathématiques Année 2008/2009. Analyse Numérique. Corrigé du TD 6 Analyse Numérique Corrigé du TD 6 EXERCICE 1 Matrices diagonales, triangulaires 11 Matrices diagonales Soit D = (d ii ),,n une matrice diagonale d ordre n > 0 Donner une condition nécessaire et suffisante

Plus en détail

MT23-Algèbre linéaire

MT23-Algèbre linéaire MT23-Algèbre linéaire Chapitre 4 : Valeurs propres - Vecteurs propres ÉQUIPE DE MATHÉMATIQUES APPLIQUÉES UTC juillet 2014 suivant Chapitre 4 Valeurs propres - Vecteurs propres 4.1 Vecteurs propres - Valeurs

Plus en détail

TERMINALE S DIVISIBILITÉ ET NOMBRES PREMIERS. I Divisibilité dans Z. Mathématiques, enseignement de spécialité

TERMINALE S DIVISIBILITÉ ET NOMBRES PREMIERS. I Divisibilité dans Z. Mathématiques, enseignement de spécialité TERMINALE S Mathématiques, enseignement de spécialité DIVISIBILITÉ ET NOMBRES PREMIERS I Divisibilité dans Z 1 Division euclidienne dans Z. Soient a un nombre entier relatif et b un entier naturel non

Plus en détail

Interpolation polynomiale. 1. Interpolation de Lagrange

Interpolation polynomiale. 1. Interpolation de Lagrange Agrégation interne UFR MATHÉMATIQUES Interpolation polynomiale 1. Interpolation de Lagrange 1.1. Base de Lagrange Soit x 0, x 1,...,x n n + 1 réels donnés distincts. On définit n + 1 polynômes l i pour

Plus en détail

Méthodes directes de résolution du système linéaire Ax = b

Méthodes directes de résolution du système linéaire Ax = b Chapitre 3 Méthodes directes de résolution du système linéaire Ax = b 3.1 Introduction Dans ce chapitre, on étudie quelques méthodes directes permettant de résoudre le système Ax = b (3.1) où A M n (R),

Plus en détail

Fonction exponentielle

Fonction exponentielle Fonction exponentielle I) Définition de la fonction exponentielle 1) Théorème 1: Il existe une unique fonction f dérivable sur R telle que : Pour tout nombre x, f (x) = f(x), et f(0) = 1 Cette fonction

Plus en détail

MPSI 2 : DL 4. 1 Première partie. 2 Deuxième partie. pour le 08 janvier 2003

MPSI 2 : DL 4. 1 Première partie. 2 Deuxième partie. pour le 08 janvier 2003 MPSI 2 : DL 4 pour le 08 janvier 2003 Soit E un espace vectoriel sur le corps K = R. On appelle projecteur un endomorphisme p de E qui vérifie p p = p. 1 Première partie. Soit un projecteur p de l espace

Plus en détail

, b = qui donne. qui donne. qui donne. x = Puis A (3) = E 2 P 2 A (2) avec

, b = qui donne. qui donne. qui donne. x = Puis A (3) = E 2 P 2 A (2) avec Université de Rouen L2 Math - L2 Info Année 27-28 Analyse Numérique Gauss et Cholesky 1 Pivot de Gauss 11 Un exemple Soit à résoudre le système linéaire Ax = b avec Procédons à l élimination de Gauss ;

Plus en détail

Épreuve de Mathématiques 5

Épreuve de Mathématiques 5 Lycée La Prat's Jeudi 17 janvier 2013 Classe de PT Épreuve de Mathématiques 5 Correction Exercice 1 (TPC 2008, partiel) Partie 1 (Décomposition ( ) de Dunford ( ) : généralités) 3 2 3 1 1) Soient A 1 =

Plus en détail

Matrices symétriques réelles. Exercice 2 Le produit de deux matrices symétriques réelles est-il symétrique? R n = ker (u) Im (u)

Matrices symétriques réelles. Exercice 2 Le produit de deux matrices symétriques réelles est-il symétrique? R n = ker (u) Im (u) Matrices symétriques réelles 1 Préliminaires On se place dans (R n, ) euclidien, le produit scalaire canonique étant défini par : (x, y) R n R n, x y = t x y = x k y k On note : M n (R) l algèbres des

Plus en détail

Développements décimaux des nombres réels

Développements décimaux des nombres réels 1 Développements décimaux des nombres réels 1. Rappels sur les nombres décimaux. Rappelons qu un nombre décimal est un rationnel qui admet une écriture fractionnaire de la forme avec a Z et n N. Le lecteur

Plus en détail

Notations et préliminaires

Notations et préliminaires Notations et préliminaires Tous les corps figurant dans le problème sont supposés commutatifs. N désigne l ensemble des nombres entiers naturels N désigne l ensemble des nombres entiers naturels non nuls

Plus en détail

pgcd, ppcm dans Z, théorème de Bézout. Applications

pgcd, ppcm dans Z, théorème de Bézout. Applications 7 pgcd, ppcm dans Z, théorème de Bézout. Applications Le théorème de division euclidienne et les sous-groupes de (Z, +) sont supposés connus. Pour tout entier relatif n, on note : nz = {n q q Z} l ensemble

Plus en détail

Propriétés de Z/nZ. DOMAINE : Arithmétique. NIVEAU : Avancé STAGE : Montpellier 2013 CONTENU : Cours et exercices

Propriétés de Z/nZ. DOMAINE : Arithmétique. NIVEAU : Avancé STAGE : Montpellier 2013 CONTENU : Cours et exercices DOMAINE : Arithmétique AUTEUR : Louis NEBOUT NIVEAU : Avancé STAGE : Montpellier 2013 CONTENU : Cours et exercices Propriétés de Z/nZ Le but de cette séance est de vous introduire au point du vue moderne

Plus en détail

La division euclidienne

La division euclidienne DOCUMENT 2 La division euclidienne La division euclidienne joue un role central en arithmétique. Comme c est l un des tous premiers résultats que l on démontre, il est important de savoir exactement ce

Plus en détail

Polycopié de Logique Mathématique

Polycopié de Logique Mathématique 1. Propositions. Université de la Nouvelle Calédonie. Licences Math, PC, SPI. Semestre 2. Polycopié de Logique Mathématique Une proposition est un enoncé mathématique qui peut être soit vrai (V) soit faux

Plus en détail

Troisième - Objectifs de l année en mathématique

Troisième - Objectifs de l année en mathématique Troisième - Objectifs de l année en mathématique Chapitre 0 : Les nombres réels *Document téléchargeable sur http://www.cspu.be/~termollem dans «Documents» 1. Nommer les ensembles de nombres et donner

Plus en détail

Fonction continue sur un intervalle Continuité Exercices corrigés

Fonction continue sur un intervalle Continuité Exercices corrigés Fonction continue sur un intervalle Continuité Exercices corrigés Sont abordés dans cette fiche : (cliquez sur l exercice pour un accès direct) Exercice 1 : montrer qu une fonction est continue en un point

Plus en détail

BZ - SERIES FORMELLES

BZ - SERIES FORMELLES BZ - SERIES FORMELLES Le corps K étant R ou C, on se place dans l espace vectoriel l(k des suites à coefficients dans K. Définition 1 Si a = (a n n 0 est un élément de l(k, on appelle ordre de a le nombre

Plus en détail

DS 1. Le 13 octobre h

DS 1. Le 13 octobre h DS 1. Le 13 octobre 14. 4h Le devoir est probablement trop long pour que vous puissiez le terminer (ce qui est assez classique dans les épreuves de concours). Restez donc calme, prenez le temps de regarder

Plus en détail

Math206 Equations aux Dérivées Partielles Feuille d Exercices 1

Math206 Equations aux Dérivées Partielles Feuille d Exercices 1 Université de Paris Sud 11 L MPI Mathématiques ème semestre 14/15 Math06 Equations aux Dérivées Partielles Feuille d Exercices 1 NB. Ces exercices, et les corrigés qui suivent, sont issus du site http://www.bibmath.net

Plus en détail

Montrer qu il s agit d un produit scalaire, et trouver une base orthogonale pour ce produit scalaire. (x e k ).e k

Montrer qu il s agit d un produit scalaire, et trouver une base orthogonale pour ce produit scalaire. (x e k ).e k Ex 1 Facile Soit un espace préhilbertien réel E et deux vecteurs x,y E. a) Développer l expression y 2.x (x y).y b) Retrouver l inégalité de Cauchy-Schwarz ainsi que le cas d égalité. Ex 2 Cours, à faire

Plus en détail

Exercices Corrigés Applications linéaires. Exercice 1 On considère l application linéaire :

Exercices Corrigés Applications linéaires. Exercice 1 On considère l application linéaire : Exercices Corrigés Applications linéaires Exercice 1 On considère l application linéaire : f : R 4 R 2, x 1, x 2, x 3, x 4 x 1 + x 2 + x 3 + x 4, x 1 + 2x 2 + 3x 3 + 4x 4 1 Quelle est la matrice de f dans

Plus en détail

( ) ( 1 2 ). 2 ) = 2 ( 1. EXERCICE 2 (CHAPITRE 7 I) Déterminer les valeurs propres et les vecteurs propres des matrices suivantes :

( ) ( 1 2 ). 2 ) = 2 ( 1. EXERCICE 2 (CHAPITRE 7 I) Déterminer les valeurs propres et les vecteurs propres des matrices suivantes : CHAPITRE DIAGONALISATION D UNE MATRICE CARREE EXERCICE CHAPITRE 7 I) Effectuez le produit : 0 ) ). Comparez le résultat au vecteur ). Qu en déduisez-vous? CORRECTION 0 ) ) = 0 + ) = 4 ) = ). 0 ) ) = ),

Plus en détail

I. Divisibilité dans Z

I. Divisibilité dans Z 1 I. Divisibilité dans Z Définition : Soit a et b deux entiers relatifs. a divise b s'il existe un entier relatif k tel que b = ka. On dit également : - a est un diviseur de b, - b est divisible par a,

Plus en détail

EXERCICE 1 - E3A MP

EXERCICE 1 - E3A MP . à 6. : Voir le cours! Commun à tous - Questions de cours 7. VRAI OU FAUX? Justiier par une démonstration ou un contre-exemple : (a) Deux matrices semblables A et B ont le même rang : VRAI. Ces deux matrices

Plus en détail

Ex 1 : Montrer que pour tout entier naturel n, 9 divise 10 n 1. En déduire que pour tout entier naturel n, 9 ne divise pas 10 n + 1.

Ex 1 : Montrer que pour tout entier naturel n, 9 divise 10 n 1. En déduire que pour tout entier naturel n, 9 ne divise pas 10 n + 1. Fiches méthodes arithmétique Comment traiter un problème de divisibilité? Méthode : Pour les problèmes de divisibilité dans N ou dans Z, on se ramène à la définition de la divisibilité : b divise a signifie

Plus en détail

M = b d. a b ou M =. b a

M = b d. a b ou M =. b a Ce texte est extrait du cours optionnel de géométrie de l année universitaire 1999/2000. B.Ingrao Étude du groupe orthogonal dans le cas du plan. Dans ce qui suit, l espace est de dimension 2 ; en conséquence

Plus en détail

MATRICES. x + a f. x y + a 2 f. ) f( k ) ) = (N(F k+1 F k ) 0 k N 1 ).

MATRICES. x + a f. x y + a 2 f. ) f( k ) ) = (N(F k+1 F k ) 0 k N 1 ). MATRICES CCP 2, MATHÉMATIQUES 2, MP À PROPOS DU PRÉAMBULE Le préambule évoque des équations aux dérivées partielles elliptiques Ce sont des équations linéaires homogènes d ordre 2 Par exemple, dans le

Plus en détail

Fonction exponentielle

Fonction exponentielle Fonction exponentielle 1 Fonction exponentielle Définition et variation Théorème Définition Il existe une unique fonction définie et dérivable sur telle que et Cette fonction est appelée fonction exponentielle

Plus en détail

Vincent Pilaud Kholles de mathématiques 8 novembre 2005 MP* - Lycée Charlemagne - Paris a 0 a 1...,a n V (a 0,...

Vincent Pilaud Kholles de mathématiques 8 novembre 2005 MP* - Lycée Charlemagne - Paris a 0 a 1...,a n V (a 0,... Vincent Pilaud Kholles de mathématiques 8 novembre 2005 MP* - Lycée Charlemagne - Paris Algèbre linéaire 1 Déterminants Exercice [Van Der Monde] 1 Soient a 0,,a n K Calculer 1 1 1 a 0 a 1,a n V (a 0,,a

Plus en détail

Représentation de Jordan

Représentation de Jordan Représentation de Jordan Soit M une matrice carrée réelle de dimension n. On suppose dans ce projet que le polynôme caractéristique de M a n racines réelles. Certaines racines sont multiples. 1 Nombre

Plus en détail

Matrices. 1 Matrices rectangulaires. 1.2 L espace vectoriel M n,p (R)

Matrices. 1 Matrices rectangulaires. 1.2 L espace vectoriel M n,p (R) Matrices Matrices rectangulaires Soient n, p deux nombres entiers non-nuls On appelle matrice à n lignes et p colonnes un tableau rectangulaire de nombres réels comportant n lignes et p colonnes } }{{}

Plus en détail

Formule du rang. [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 24 septembre 2016 Enoncés 1

Formule du rang. [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 24 septembre 2016 Enoncés 1 [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 24 septembre 2016 Enoncés 1 Formule du rang Exercice 1 [ 01665 ] [Correction] Soit f un endomorphisme d un K-espace vectoriel E de dimension finie. Montrer que les

Plus en détail

Argument d un nombre complexe

Argument d un nombre complexe Argument d un nombre complexe Dans ce chapître, nous allons introduire les éléments indispensables à la résolution de notre grand problème : montrer la clôture algébrique de C, c està-dire le fait que

Plus en détail

I. El Hage 1. Tous les corps considérés dans ce cours seront des corps commutatifs. Soit K un tel corps.

I. El Hage  1. Tous les corps considérés dans ce cours seront des corps commutatifs. Soit K un tel corps. I. El Hage www.les-mathematiques.net 1 Corps des racines 1 Introduction Tous les corps considérés dans ce cours seront des corps commutatifs. Soit K un tel corps. Définition On dit qu un corps E est une

Plus en détail

CHAPITRE 1 : Raisonnement par récurrence, suites et fonctions

CHAPITRE 1 : Raisonnement par récurrence, suites et fonctions CHAPITRE 1 : Raisonnement par récurrence, suites et fonctions 1 Les suites numériques (rappel de première)... 4 1.1 Généralités... 4 1.2 Plusieurs méthodes pour générer une suite... 4 2 Exemples d algorithmes

Plus en détail

Racines carrées de matrices

Racines carrées de matrices Racines carrées de matrices ( 2 1 1 1 Calculer une racine carrée dans M 2 (C) de y admet-elle une racine carrée? ). Quant à ( 0 1 0 0 Chemins sur un cube Soit n N. On considère un cube, dont on choisit

Plus en détail

Quelques applications de la diagonalisation

Quelques applications de la diagonalisation FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUES. UHA MULHOUSE L2 Mathématiques. Mathématiques: ALGEBRE LINEAIRE II Cours Elisabeth REMM Chapitre 2 Quelques applications de la diagonalisation. Puissances d une matrice

Plus en détail

Le pivot de Gauss. La matrice A est équivalente à une matrice triangulaire sans 0 sur la diagonale donc A est inversible.

Le pivot de Gauss. La matrice A est équivalente à une matrice triangulaire sans 0 sur la diagonale donc A est inversible. Le pivot de Gauss I Principe général Le pivot de Gauss est une méthode qui peut s appliquer sur des matrices ou sur des systèmes d équation. Le but de cette méthode est de transformer notre matrice ou

Plus en détail