Des résultats d irrationalité pour deux fonctions particulières

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Des résultats d irrationalité pour deux fonctions particulières"

Transcription

1 Collect. Math. 5, 00, 0 c 00 Uiversitat de Barceloa Des résultats d irratioalité pour deux foctios particulières Richard Choulet 7, Rue du 4 Août, 40 Aveay, Frace Received April 4, 000. Revised December 8, 000 Abstract This paper studies irratioality of values take by the fuctios T q defied by T q z= + =0 z /q +/, ad E q such that + E q z= =0 z / k= qk, where q Q ad q >.. Itroductio et pla Soit q C, q >. O pose 0 q =et q = q q si ; de plus o ote q!=0 q.. q qui est le q-aalogue de!, avec la covetio tout au log de cet article que le produit sur u esemble vide d idice est égal à et que la somme sur u esemble vide d idices est ulle, ce qui est cohéret avec 0 q =. Nous ous itéressos à la foctio de Tschakaloff T q : T q z = + =0 à la foctio E q : E q z = + =0 z k= qk ; z q +/ le véritable q-aalogue de l expoetielle e q vérifie e q z = + =0 z q! = E qq z. La foctio de Tschakaloff T q et la foctio E q sot des foctios etières sur C; pour ces foctios, ous démotreros des résultats portat sur des valeurs prises par celles-ci aux élémets o uls d u corps de ombres K. Plusieurs auteurs se sot itéressés à cette questio; l u des premiers résultats est dû à L. Tschakaloff [9: Théorème T: Soit α Q. O suppose que γ> Alors T q α est irratioel. Keywords: Irratioality, q-aalog. MSC000: J7. et

2 Choulet Rappelos la défiitio de γ : Soit q Q tel que q > ; o pose q = a b avec b N, a Z et a et b premiers etre eux. Le réel γ>, est défii, lorsque b, par l a = γ l b; le cas b = sigifie q Z et o pred alors γ =+. Le théorème cité ci-dessus, est étedu par P. Budschuh au cas d u corps quadratique imagiaire [5. D. Duverey [7, [8 démotre esuite que les ombres T q q = + =0 q et T q = e sot pas irratioels quadratiques pour q Z. + q +/ =0 J.P. Bézivi gééralise des résultats précédets das [3. L article est orgaisé de la faço qui suit: La Partie présete l itroductio et le pla. Das la Partie, ous doos des rappels et les otatios utilisées. La Partie 3 doe des résultats d irratioalité relatifs à T q α, E q α pour α K.. Rappels et otatios.. Quelques rappels Soit K u corps de ombres de degré oté d. Pour toute place v de K, o ote K v et Q v, les complétés de K et Q pour la place v et d v =[K v : Q v. Les valeurs absolues sot ormalisées e imposat que la restrictio de v à Q soit la valeur absolue usuelle si v est ue place ifiie et si v est ue place fiie au-dessus du ombre ratioel p, que p v = p. Pour α de K, o a la formule du produit: = w α w d/d w.. Pour ue place v de K et q Q tels que q v,opose µ v = w, q w > d w l q w d v l q v.. Rappelos efi que pour f etière, o ote f R = Max z R fz.

3 Des résultats d irratioalité pour deux foctios particulières 3.. Notatios et pricipe des démostratios Soit K u corps de ombres, v ue place de K et q Q tel que q v >. Nous otos F q la foctio qui suivat le cas est T q ou E q e posat F q z = N a qz ; c est ue foctio etière sur C v. Notre but est de démotrer, sous des hypothèses adéquates, que pour α K, o a F q α / K. Pour cela o raisoe par l absurde; o peut doc trouver λ et µ de K tels que: λf q α+µ =0. O défiit alors la foctio Φ, etière das C v par Φz =λf q αz+µ avec Φ = 0. O défiit égalemet la suite u e posat Φz = N u a qz aisi que la foctio etière ψ et la suite v par: ψz = Φz z = N v a qz. Nous allos établir que la suite v est ue suite récurrete liéaire, e étudiat la suite des détermiats de Kroecker défiie par v 0 v... v v v... v + K = v v +... v E effet, o sait que [ page 69, si K est ul à partir d u certai rag, alors v est ue suite récurrete liéaire. Nous motreros alors que le fait que v soit récurrete liéaire permet d aboutir à ue cotradictio. L idée de travailler directemet sur le détermiat K, qui apparaît das [3, est reprise ici et améliorée partiellemet: - améliorée parce qu o peut l utiliser pour d autres foctios que T q ici E q et pour d autres travaux par exemple études de K-idépedace liéaire, - partiellemet puisqu elle se révèle mois fie das le cas T q. 3. Résultats d irratioalité Cette partie propose d examier l irratioalité des images par chacue des foctios evisagées, d u élémet α o ul d u corps de ombres avec des hypothèses e portat que sur l élémet q de Q. 3.. Eocés des résultats Théorème 3. Soit q Q, K u corps de ombres et v ue place de K telle que q v >. Soit d autre part α K. O suppose µ v < 8 ; alors T qα / K.

4 4 Choulet E particulier, das le cas où K = Q, o obtiet les deux corollaires: Corollaire 3. O suppose q Q et q >. Soit α Q. Lorsque γ> 8 7, alors T qα / Q. Corollaire 3. O suppose q Q et q >. Soit K ue extesio quadratique de Q et α K. Si o a γ> 4 3 alors T qα / K. Ces résultats amélioret ceux de J.P. Bézivi das [3. E effet das le Corollaire 3., la coditio γ> 8 7 est plus fie que γ>8 5.Demême das le Corollaire 3. améliore γ>4. γ> 4 3 D autre part le Corollaire 3. implique que sous les hypothèses idiquées, T q α est pas algébrique de degré d. E particulier ous avos obteu T q q / Q c est-à-dire / Q, q et est pas algébrique de degré d. Le premier résultat cité était cou pour q Z. Efi ue questio ouverte aturelle est de savoir si ces résultats demeuret vrais sous la coditio γ>. Nous doos maiteat les résultats relatifs à la foctio E q ou ce qui reviet au même à e q. E raiso du produit ifii défiissat E q, qui est: E q z = + p= + z q p et qui proviet de la relatio foctioelle E q qz = + ze q z, il y a ue restrictio aturelle sur les valeurs de α. Théorème 3. Soit q Q, K u corps de ombres, v ue place de K telle que q v >. O suppose que α K,α/ q N et que µ v < ; alors E q α / K. Das le cas particulier K = Q et e preat pour place v la place ifiie de Q, o obtiet le résultat suivat: Corollaire 3.3 Soit q Q, q >, α Q et α/ q N. Lorsque γ>, alors E q α / Q. Ce corollaire améliore u peu le résultat cité par P. Budschuh das [6 page 8 qui obteait alors γ> 7 3. Là ecore ue questio aturelle ouverte est de savoir si les résultats demeuret vrais si γ>.

5 Des résultats d irratioalité pour deux foctios particulières Lemmes techiques Das ces lemmes, o a cosidéré ue place v de Q. Lemme 3. Soiet q Q q v, m N, N, δ>0, γ>0 et ω = If q v, q v. Soiet θ ue foctio etière telle que pour tout R>>, l θ v R δ l R l + Ol R, 3. ω et g ue foctio etière vérifiat pour tout R>> g v R γr m g v Rω+γR θ v R, 3. alors l g v R Maxm, δ l l R + Ol R. 3.3 ω Démostratio. Par récurrece immédiate das 3. o a, pour tout N : g v R γ N R Nm ω NN m/ g v Rω N l R l ω N + γ γ k R +km ω k+kk m/ θ v Rω k. O pred R assez grad et o choisit de predre N tel que Rω N <Rω N, i.e. N< l R +. Ceci motre que la foctio R g l v Rω N est borée; d autre ω part la foctio x R mx ω mxx / est maximale e x 0 = l R + l. Il e résulte ω que ce premier terme a so logarithme boré par m l R l ω de la somme qui utilise N cette somme, où N = l R l ω + Ol R. Le deuxième terme est majoré par N multiplié par le plus grad terme de + O. E utilisat la foctio défiie sur [0, N par [ xx x + mxlr + x + m l ω + δ l l R + x l ω + x l γ, ω qui correspod au logarithme épérie du terme gééral o obtiet que le deuxième terme de la somme a so logarithme épérie iférieur à δ l R + Ol R. Le résultat l ω 3.3 e découle alors. Lemme 3. Soiet a C, b C,l N,α,..., α l des complexes o uls. O défiit la foctio θ par le produit ifii: θz = k 0 l { zω k aω k z } α i b i=

6 6 Choulet Pour l =0, o coviet que: θz = k 0 + aωk z b. La foctio θ est ue foctio etière et o a pour R>>: l θ v R l + ɛ a l l R + Ol R 3.5 ω où l o a posé ɛ x =0ou selo que x est ul ou pas. Démostratio. Comme 0 < ω <, o voit facilemet que θ est ue foctio etière; o a clairemet la relatio θωz = θz a + b z l i= z α i d où résulte l existece d ue costate γ>0 telle que pour R>> o ait: θ v R γr l+ɛ a θ v ωr. Nous sommes ici das u cas particulier du Lemme 3. pour lequel g est remplacée par θ, θ par0etm = l + ɛ a, d où 3.5. Lemme 3.3 Soiet a, b, c, des ombres complexes tels que bc 0,q Q et Q ue foctio ratioelle régulière e 0, dot ous otos les pôles α,..., α l. O pose Q = P P. Si Q est ue foctio polyôme, o pred l =0et o supprime les termes das les produits ifiis qui suivet. Soit ψ ue foctio méromorphe das tout C sas pôle à l origie, vérifiat l équatio foctioelle: Nous avos les résultats az + b ψz =cz ψqz+qz. 3.6 i pour q v < et a 0, les pôles de ψ sot das l esemble { α i q k,k 0, i=,..., l, b aq h,h 0 } ; pour a =0, ils sot das { α i α i b aq k,k 0, i=,..., l }. Supposos q k pour tout k Z. Soit la foctio etière θ défiie par le produit ifii: θz = i, k + aqk z b alors la foctio g = ψθ est etière et vérifie l estimatio: qk z α i, 3.7 l g v R l + l q v l R + Ol R; 3.8

7 Des résultats d irratioalité pour deux foctios particulières 7 ii pour q v >, les pôles de ψ sot das l esemble {α i q k+,k 0, i=,..., l}. Soit θ la foctio etière défiie par le produit ifii: θz = i, k z α i q k Alors la foctio g = ψθ est ue foctio etière qui vérifie l estimatio: l g v R l l q v l R + Ol R. 3.0 Démostratio. Cosidéros tout d abord q v <. Par récurrece das 3.6 o obtiet aisémet pour tout N 0: soit ecore N ψz aq k z + b = ψq N N+ z cq k z + N Qq k z k cq m z m= N a b N+ ψz b qk z + =cz N+ q NN+/ ψq N+ z + N m=k+ N Qq k zb N k cz k q kk / aq m z + b 3. N m=k+ a b qm z +. La covergece des produits ifiis et le fait que ψ soit borée au voisiage de zéro doe: ψz a b qk z + = b cz kq Qq k kk / z b m=k+ a b qm z +. Les pôles de ψ sot doc des α i avec k 0eti {,,..., l} qui provieet de q k Qq k z et des b où k 0 das le cas où a est pas ul; lorsque a est ul, seule la aq k première famille iterviet. La foctio g = θ ψ est etière et vérifie: az + b gz θz gqz = cz θz + az b l i= z α i + Qz soit ecore gz = b cz l i= z α i gqz+ θzqz az + b.

8 8 Choulet O déduit qu existe γ > 0 tel que pour tout R assez grad, o ait avec = Max 0, d P d P ɛ a : Le Lemme 3. appliqué à g doe g v R γr l+ g v R q v +γr θ v R. l g v R Maxl + ɛ a,l+ l l R + Ol R, ω d où lerésultat aocé 3.8. Examios maiteat le cas q v >. Remplaçat z par 3., o obtiet soit ecore ψz N c q k+ z = ψ z N q N+ N cz N+ q ψz = ψ z N N+N+/ q N+ N z Q q k+ z Q q k+ a q k+ z + b N m=k+ a q k+ z + b c q m+ z cz N k z q N+ k m= das la relatio a q m z + b k q N+N+/ k+k+/ m= a q m z + b. Les pôles de ψ sot doc des α i q k+ pour k 0. O défiit alors θ par 3.9. La foctio etière θ satisfait le Lemme 3. de sorte que: l θ v R l l q v l R + Ol R. Cosidéros g = θ ψ; la foctio g est etière et vérifie: c z gz q θz = a z g z q + b q z θ z Q q q ou ecore c z q gz = a z l q + b z z z g θzq. qα i q q i= Doc existe γ>0 tel que pour R>>0, o ait avec m = Max 0, d P d P : g v R γr l+ɛ a g v R q v + γr m θ v R.

9 Des résultats d irratioalité pour deux foctios particulières 9 Le Lemme 3. appliqué à g doe c est-à-dire la formule 3.0. l g v R Maxl, l + ɛ a l l R + Ol R ω Lemme 3.4 Soit fz = N w z ue série etière de rayo de covergece R 0. O suppose que f = φ φ avec: i φ est ue foctio etière pour laquelle existe δ>0 : l φ v R δ l R + Ol R, pour tout R>>; ii φ est défii par φ z = = z a avec la suite a v N croissate et vérifiat l a v = β+ β où β>0 et β N est borée. O cosidère la suite des détermiats de Kroecker K costruite sur la suite w cofer.. Alors pour βδ 3 4,oa pour 3 4 <βδ 3, viet [ δβ 3β K v exp 3 + O 6 3. [ 4δβ 9β K v exp 3 + O pour 3 <βδ,oa [ K v exp 3 6δ 3 + O. 3.4 Démostratio. Pour m 0, soit la foctio f m telle que: f m z = m k= z fz = + a m m b h,m z h fz. h= f m a pour pôles les a h où h m +;f m z s écrit aussi f m z = φ z + k=m+ z a k = + m b h,m z h h= k 0 w k z k = h 0 w m,h z h, où w m, = mim, h=0 b h,m w h. Il est commode pour alléger les otatios d itroduire l opérateur L m de C N vers lui-même défii par: L m w N = wm, N. Par abus de lagage, ce qu o devrait oter L m w N sera écrit L m w.

10 0 Choulet Nous avos défii L m w comme état le coefficiet de z das le développemet de f m z dot les pôles sot les a h avec h m +. Preos R< a m+ v. Das D0,R, f m a pas de pôle et est holomorphe, doc d après l iégalité de Cauchy: L m w v f m v R R. Examios la majoratio de L m w v ;de f m z = + k=m+ φ z z a k viet d où Or pour z v = R, f m v R = Max z v =R f m v R Mi z v =R φ z v z v a k m+ φ v R k m+ z. v a + k=m+ z a k v + k=m+ z v a k v + k=m+ R. expβk + β k La suite β état borée existe u réel c strictemet positif tel que pour tout o ait c β c doc + k=m+ z a k v + k=m+ R = expβk c h R expβm + h c ou ecore + k=m+ z v a k h R expβm c. expβh R Il est loisible d imposer expβm c exp β c est-à-dire de predre R expβm+ c ; la seule chose qu o doive assurer est que R< a m+ v. Or R R = a m+ v expβm ++β m+ expβm + c expβm ++β m+ = exp c β m+ <. R état aisi choisi, le déomiateur de f m v R est doc mioré par h exp β expβh qui est u réel strictemet positif idépedat de m et de R. Il est aisi prouvé qu existe u réel c > 0 tel que f m v R c φ v R. Soit alors u réel c 3 vérifiat c 3 c +l β. Preos R = expβm c 3 ; o a bie R expβm c exp c 3 exp c expβ l = eβ.

11 Des résultats d irratioalité pour deux foctios particulières D autre part φ vérifiat i, existe u réel c 4 tel que: Reveos alors à L m w v : L m w v f m v R R l φ v R δl R + c 4 l R. c φ v R R exp { δβm c 3 βm c 3 +c 4 βm c 3 +lc } Lm w v exp { δβ m βm + c 3 + βmc 4 δc 3 +δc 3 c 3 c 4 +lc }. Pour m, il existe c 5 > 0 telle que: Aisi, pour m : c 3 + βmc 4 δc 3 +δc 3 c 3 c 4 +lc c 5. L m w v expδβ m βm + c O choisit pour chaque etier k {0,,,..., } u etier m k k. Or ous avos e faisat des combiaisos liéaires sur les coloes du détermiat K : Doc: w 0 L m w... L m w w L m w... L m w + K = w L m w +... L m w K v σ S + L mσi w i+σi v où S + désige l esemble des permutatios de {0,,,..., }. Ue première idée cosiste à se doer le réel θ, 0 < θ etθ < 3 βδ ; cosidéros la suite [θk k N et preos m k =[θk. O a bie m k k. Comme m k = θk + γ k où <γ k 0, o obtiet: L mσi w i+σi v exp {δβ θσi+γ σi } β i + σi θσi+γσi + c5 i + σi [ L mσi w i+σi v exp δβ θ βθ i βθ iσi+o. Le miimum de U σ = iσi pour σ de S + est obteu avec la bijectio σ telle que σ i = i. E effet il suffit de démotrer que le miimum est obteu pour ue

12 Choulet permutatio strictemet décroissate. Soit 0 i 0 <j 0,etσ réalisat le miimum. Soit alors σ qui vérifie σi =σ i pour tout i qui est i i 0 i j 0, σi 0 =σ j 0 et σj 0 =σ i 0. Écrivat que U σ U σ, o obtiet i 0 j 0 σ j 0 σ i 0 0cequi a pour coséquece que: σ j 0 <σ i 0 et aisi σ est strictemet décroissate et le résultat aocé a lieu. Le miimum cosidéré est doc Il e résulte que { δβ θ 3βθ K v exp 6 } 3 + O. i i = O. δβ θ 3βθ état miimal pour θ = 3 3 4βδ, qui est bie strictemet iférieur à βδ et que l o souhaite iférieur à, o obtiet doc les deux situatios qui suivet. Lorsque βδ 3 4 pour θ = 3 4βδ viet [ K v exp 3 6δ 3 + O et lorsque βδ < 3 4 pour θ = viet [ δβ 3β K v exp 3 + O. 6 La deuxième idée cosiste, e partat de 3.5: L m w v exp { δβ m βm + c 5 }. à majorer δβ m σi i + σi βm σi + c 5 i + σi idépedammet de σ S + avec, pour tout i, m i i. Cela reviet à maximiser δβ m i i + σiβm i = βsσ puisque la somme restate est c 5 + doc u O. Choisissos m i = i pour 0 i [ et mi = [ [ pour <i. O obtiet: [ { S σ = βδi i iσi } { + βδ [ [ } i + σi [ i= S σ =βδ βδ S σ = 8δβ 3 + O R σ 48 + [ iσi [ i= [ + σi+o

13 Des résultats d irratioalité pour deux foctios particulières 3 où R σ = { [ iσi+[ [ i= + σi}. Soit σ 0 S + telle que R σ R σ0 pour tout σ S +. Cosidéros i 0 <j 0 [ et σ défiie par σk =σ0 k pour k distict de i 0 et j 0,etσi 0 =σ 0 j 0 aisi que σj 0 =σ 0 i 0. La coditio R σ R σ0 s écrit i 0 σ 0 j 0 +j 0 σ 0 i 0 i 0 σ 0 i 0 +j 0 σ 0 j 0 de sorte que σ 0 i 0 >σ 0 j 0. Maiteat, supposos que j 0 > [ >i0.lamême méthode doe: i 0 σ 0 j 0 + [ σ0 i 0 i 0 σ 0 i 0 + [ σ0 j 0 soit ecore σ 0 i 0 >σ 0 j 0. Il résulte doc que tous les élémets de l image par σ 0 de [ [ +, sot strictemet iférieures aux images par σ 0 de celles de [0, [. Or σ0 est décroissate sur [0, [ doc la restrictio de σ0 à[0, [ est défiie par σ0 i = i et sa restrictio à[ [ [ +, est ue bijectio vers [0,. Il e résulte d ailleurs que [ + σ 0i = 8 + O. De ce qui précède ous déduisos doc que: i= [ R σ i i O R σ O. La somme S σ vérifie doc aisi: { 8βδ S σ 7 } 3 + O S σ 4βδ O. 4 La comparaiso des réels β4βδ 9 4 et 3 6δ permet de coclure comme cela a été aocé Démostratios des théorèmes Pour démotrer ces résultats, ous allos d abord établir des lemmes qui vot faciliter l expositio. O s itéresse ici à ue valeur absolue q v qu o ote pour simplifier q pour laquelle q >. O repred toutes les otatios itroduites das le.. Par ailleurs o rappelle que Φz =λf q αz+µ = 0 a qu z avec F q z = 0 a qz et u 0 = λ + µ, u = λα. Lemme 3.5 Pour tout R>>, l Φ R l R + Ol R. 3.6 l q

14 4 Choulet Démostratio. Il est commode d itroduire φ telle que φz = c qz 0 où, suivat les cas cités: c q = q +/, c q = Cette foctio satisfait respectivemet à: k= q k. φ q z =+zφz 3.7 φ q z =+zφz. 3.8 L applicatio du Lemme 3. à φ e remarquat que 3.7 et 3.8 coduiset à ue même iégalité: R φ R R φ q qui doe La remarque l φ R l R + Ol R. l q Φ R c u R µ + λ φ α R 0 fourit alors 3.6. O rappelle tout d abord que ous avios posé Φz = 0 a qu z, ψz = Φz z = a qv z, 0 Φz = 0 u z, ψz = 0 v z et pour ce qui cocere cette étude, e fait Φz =µ + λ αz. ψ est etière puisque Φ l est et Φ = 0. Lemme 3.6 La foctio ψ a u rayo de covergece o ul et est méromorphe das C. Démostratio. Pour R>> il est clair que ψr Φ R R l ψ R l R + Ol R. l q doc, d après le Lemme 3.5: Pour établir que le rayo de covergece est o ul, o utilise l iégalité de Cauchy à l ordre et la majoratio du Lemme avec R = q. Le rayo de covergece de

15 Des résultats d irratioalité pour deux foctios particulières 5 0 v z état o ul, so rayo de méromorphie M est doc o ul; prouvos que M =+. A cet effet ous allos d abord établir le lie foctioel etre Φ et ψ. Das le cas de la foctio de Tschakaloff, v 0 = u 0 et pour tout 0 v + = q + v + u + d où: ψz =qz ψqz+ Φz, 3.9 puis z ψ = z q ψz+ Φ z. 3.0 q Das le cas de la foctio q-expoetielle,v 0 = u 0 et pour tout 0 v + = q + v + u + d où: + z ψz =qz ψqz+ Φz, 3. puis + z z ψ = z q q ψz+ Φ z. 3. q Das chacu des cas ci-dessus Φz =µ + λ αz. Si M était fii, o aurait ue cotradictio car le rayo de méromorphie de Φ est ifii et celui de ψ z q est strictemet plus grad que M puisque q >. Lemme 3.7 Les pôles de ψ sot des α q où 0 et ψ est le quotiet g θ de deux foctios etières telles que θz = k 0 α z et l g R δ l R + Ol R où δ>0 q k pour R>>. Démostratio. Le Lemme 3.3 appliqué avec a =0,b =,c = q, l =etα = α pour T q et a =,b =,c = q, l =etα = α pour E q fourit le même résultat: δ = l q. Démostratio des théorèmes Nous allos détailler la démostratio das le cas de la foctio T q et sigaler les poits à modifier pour E q ; ous utilisos ue méthode développée par J.P. Bézivi das [3. Pour cela, supposat que K 0, o va former le logarithme épérie de w K w d w /d et e particulier examier le coefficiet de 3 das u développemet asymptotique de cette quatité. Sous les coditios du théorème, ce coefficiet état strictemet égatif, viet doc lim + l w K w d w /d = ce qui cotredit.. La suite v est doc ue suite récurrete liéaire et la démostratio s achève de maière assez similaire à celle de J.P. Bézivi. Faisos le bila de ce qui est acquis.

16 6 Choulet Pour ue place v telle que q v >, ous avos obteu, à l aide du Lemme 3.4 pour la foctio T q les résultats: δ = l q v et β =l q v qui fourisset { K v exp } 3 l q v 3 + O. Ce résultat est mois bo que celui obteu à l aide d ue méthode particulière par J.P. Bézivi Lemme.3 de [3 sous la forme que ous adoptos das tout ce qui suit { K v exp } l q v 3 + O. Soit ue place w v telle que q w >, oté ecore pour ce qui suit q >. O a l expressio de v à l aide des u k suivate: v = a q u k a k q 3.3 avec la valeur a k q = q. Il existe doc ue costate M kk+/ w idépedate de pour laquelle o a immédiatemet: v M w q +/. 3.4 O déduit e reveat aux otatios iitiales que: K w exp 3 3 l q w +O. 3.5 Avec ue place w telle que q w =, o obtiet K w = exp { O }. 3.6 Reste la situatio d ue place w pour laquelle q w <. Évidemmet T q est pas défiie mais la défiitio des suites u, v etk par les récurreces utilisées à plusieurs reprises reste valable et ψ et Φ sot défiies. Remarquos d abord que 0 u z ayat u rayo de covergece o ul, il e est de même pour 0 v z puisque, à partir d u certai rag 0 : v w c v w + u w où c > 0 est fixé. Ceci permet par récurrece de motrer qu à partir d u certai rag: v w c c 3. 0 v z a doc u rayo de méromorphie M o ul; d après 3.9 et 3. M e saurait être das R + doc M =+. Ceci permet d après le Lemme 3.3 de trouver

17 Des résultats d irratioalité pour deux foctios particulières 7 aisi pour T q : δ =. Le calcul du β du Lemme 3.4 e pose pas de problème l q w puisque a = q α pour lequel l a w = l q w +l α doc β =l q w. Appliquos le Lemme 3.4 à la foctio étudiée. Avec δ = l q doe: { K exp l } q + O. et β =l q cela Supposos K 0. O a alors = w K d w/d. Preos le logarithme épérie: 0= d [ d v l K v + w, q w >, w v + w, q w < d w l K w d w l K w + w, q w = doc compte teu des majoratios obteues précédemmet, o a: 0 d [ ad v l q v + b + c w, q w >, w v w, q w < Ici o a : a =, b = 3 et c = 5 4. Comme q dw/d = w d w l q w d w l K w d w l q w 3 + O. 3.7 o obtiet: d w l q w = d w l q w w, q w < w, q w > doc le coefficiet de d 3 das l iégalité ci-dessus s écrit: { } τ = ad v l q v + b d w l q w d v l q v { + c w, q w > w, q w > d w l q w } τ =a bd v l q v +b c w, q w > d w l q w. Sous la coditio τ<0, il est doc clair que le coefficiet de 3 est strictemet égatif et que l o obtiet ue cotradictio pour assez grad; ceci prouve que K =0à partir d u certai rag. La suite v 0 est doc ue suite récurrete liéaire: o peut doc écrire v = s i= P iɛ i,où les ɛ i sot des élémets disticts et o uls

18 8 Choulet de C, ragés par module croissat, et les P i des polyômes o uls. De la relatio v + = q + v + u +,odéduit doc s i= P i +ɛ + i = s qp i qɛ i + λα +. i= O peut supposer que ɛ s est e module l u des plus grads ɛ i. Par suite, qɛ s est de module strictemet supérieur à ceux des ɛ i. Das la situatio où λ =0, l impossibilité d ue telle égalité est immédiate. Lorsque λ 0, il est impossible que le terme qɛ s apparaisse avec u coefficiet o ul das le membre de droite de l égalité précédete; e effet ɛ s est e module l u des plus grads ɛ i doc qɛ s est de module strictemet supérieur à ceux des ɛ i. Aisi qɛ s état distict des qɛ i pour i s, o déduit que qɛ s = α et que qp s +λα =0. L égalité s écrit alors: s s P i +ɛ + i = qp i qɛ i. i= Ceci est impossible, puisqu il y a das les deux membres u ombre différet de termes de la forme P ɛ, et que la décompositio d ue suite récurrete liéaire comme somme de tels termes avec les ɛ disticts, est uique; cette cotradictio achève doc la démostratio. Cette étude achève la démostratio du Théorèmes 3.; reste doc les corollaires qui s obtieet aisémet d après les remarques qui vot suivre. Reveos [ sur ue coditio suffisate pour avoir τ < 0. Comme: τ = d v l q v a b+b cµv avec a b<0etb c>0, ue coditio suffisate est i= µ v < b a b c. 3.8 Nous obteos ici: µ v < 8. E ce qui cocere les Corollaires 3. et 3., il suffit de remarquer que, lorsque K = Q, α Q et q >, o a d v =et q v = q. D autre part, preat q = q q avec q,q =, les places w distictes de v pour lesquelles q w > sot défiies par les valeurs absolues p-adiques où p premier divise q de sorte que d w =et w v, q w > Aisi, das ce cas: d w l q w = p premier, p divise q l q p =l q. µ v = d v l q v + w v, q w > d w l q w d v l q v = γ γ. La coditio 3.8 est doc équivalete à γ γ < 8 soit γ> 8 7.

19 Des résultats d irratioalité pour deux foctios particulières 9 E ce cocere le Corollaire 3., c est le résultat: pour q Q et q > oa µ v γ γ γ voir [3 page 4, qui permet d écrire que la coditio γ < 8 équivaut à γ> 4 3. E ce qui cocere E q, pour ue place v telle que q v > ous avos les résultats δ = l q v et β =l q v qui fourisset { K v exp } 3 l q v 3 + O. Pour ue place w v la relatio 3.3 avec a k q = aisi que u k 0 = λ + µ, p= qp u = λα doe v q +/ k= + u k q k q kk+/ k. p= q p Ceci assure la même coclusio 3. d après la covergece des séries et produit ifii qui apparaisset. Aisi δ =. L iégalité 3.5 e résulte. l q w Avec ue place w telle que q w =, o obtiet ecore l estimatio 3.6. Pour ue place w telle que q w <, o trouve δ = l q w relatio 3.7 deveat θz = k 0 αq k z +q k z pour le Lemme 3.3. La où α 0, doit être écrite sous la forme z a avec a croissate pour appliquer le Lemme 3.4. O doit distiguer α w =ou o, et das chaque cas, o obtiet β = l q w. Résultet alors: { K w exp } 6 3 l + O q w puis 3.7 avec a = 3, b = 3 et c = 6. Le raisoemet se termie comme pour T q avec la restrictio α/ q N qui apparaît. Le corollaire résulte alors de l applicatio umérique de 3.8. Remerciemets. L auteur remercie vivemet le Referee pour la lecture attetive de so article.

20 0 Choulet Bibliographie. Y. Amice, Les ombres p-adiques, Collectio SUP: Le Mathématicie, No. 4, Presses Uiversitaires de Frace, Paris, J.P. Bézivi, Idépedace liéaire des valeurs des solutios trascedates de certaies équatios foctioelles, Mauscripta Math , J.P. Bézivi, Sur les propriétés arithmétiques d ue foctio etière, Math. Nachr , P. Budschuh, Quelques résultats arithmétiques sur les foctios Thêta de Jacobi, Publicatios mathématiques, Paris VI, Problèmes Diophaties , P. Budschuh, Verschärfug eies arithmetisches Satzes vo Tschakaloff, Portugal. Math , P. Budschuh, Ei Satz über gaze Fuktioe ud Irratioalitätsaussage, Ivet. Math /970, D. Duverey, Propriétés arithmétiques d ue série liée aux foctios Thêta, Acta Arith , D. Duverey, Sommes de deux carrés et irratioalité de valeurs de foxtios Thêta, C.R. Acad. Sci. Sér. I Math , L. Tschakaloff, Arithmetische Eigeschafte des uedliche Reihe + =0 a +/ x,i,math. A. 80 9, 6 74; II, Math. A. 84 9, 00 4.

Sciences Po Option Mathématiques

Sciences Po Option Mathématiques Scieces Po Optio Mathématiques Epreue 3 Vrai-Fau Questio FAUX La suite ( u ) état géométrique de raiso différete de, o a classiquemet, pour tout etier aturel : où q est la raiso de la suite ( u ) Ici,

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours Exo7 Logique, esembles et applicatios Exercices de Jea-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-fracefr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I :

Plus en détail

Limites des Suites numériques

Limites des Suites numériques Chapitre 2 Limites des Suites umériques Termiale S Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Limite fiie ou ifiie d ue suite. Limites et comparaiso. Opératios sur les ites. Comportemet

Plus en détail

Chapitre 3 : Fonctions d une variable réelle (1)

Chapitre 3 : Fonctions d une variable réelle (1) Uiversités Paris 6 et Paris 7 M1 MEEF Aalyse (UE 3) 2013-2014 Chapitre 3 : Foctios d ue variable réelle (1) 1 Lagage topologique das R Défiitio 1 Soit a u poit de R. U esemble V R est u voisiage de a s

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1. Exercice 6 [ 02475 ] [correction] Si n est un entier 2, le rationnel H n =

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1. Exercice 6 [ 02475 ] [correction] Si n est un entier 2, le rationnel H n = [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1 juillet 14 Eocés 1 Nombres réels Ratioels et irratioels Exercice 1 [ 9 ] [correctio] Motrer que la somme d u ombre ratioel et d u ombre irratioel est u ombre irratioel.

Plus en détail

. (b) Si (u n ) est une suite géométrique de raison q, q 1, on obtient : N N, S N = 1 qn+1. n+1 1 S N = 1 1

. (b) Si (u n ) est une suite géométrique de raison q, q 1, on obtient : N N, S N = 1 qn+1. n+1 1 S N = 1 1 Premières propriétés des ombres réels 2 Suites umériques 3 Suites mootoes : à faire 4 Séries umériques 4. Notio de série. Défiitio 4.. Soit (u ) ue suite de ombres réels ou complexes. Pour N N, o ote S

Plus en détail

Séries réelles ou complexes

Séries réelles ou complexes 6 Séries réelles ou complexes Comme pour le chapitre 3, les suites cosidérées sot a priori complexes et les résultats classiques sur les foctios cotiues ou dérivables d ue variable réelle sot supposés

Plus en détail

Dénombrement - Combinatoire Cours

Dénombrement - Combinatoire Cours Déombremet - Combiatoire Cours La combiatoire (ou aalyse combiatoire) étudie commet compter des objets. Elle fourit des méthodes de déombremet particulièremet utiles e probabilité. U des pricipaux exemples

Plus en détail

CHAPITRE 2 SÉRIES ENTIÈRES

CHAPITRE 2 SÉRIES ENTIÈRES CHAPITRE 2 SÉRIES ENTIÈRES 2. Séries etières Défiitio 2.. O appelle série etière toute série de foctios ( ) f dot le terme gééral est de la forme f ()=a, où (a ) désige ue suite réelle ou complee et R.

Plus en détail

Correction CCP maths 1 MP

Correction CCP maths 1 MP mai 4 Avertissemet : Il subsiste certaiemet quelques coquilles... Exercice : ue itégrale double Correctio CCP maths MP Pour calculer cette itégrale, o effectue le chagemet de variable e coordoées polaires

Plus en détail

FONCTION EXPONENTIELLE

FONCTION EXPONENTIELLE FONCTION EXPONENTIELLE I. RAPPELS : METHODE D EULER Si f est ue foctio dérivable e x 0, o sait que f(x 0 + h) a pour approximatio affie f(x 0 ) + f '(x 0 )h O peut doc sur de "petits" itervalles, approcher

Plus en détail

1 Mesure et intégrale

1 Mesure et intégrale 1 Mesure et itégrale 1.1 Tribu boréliee et foctios mesurables Soit =[a, b] u itervalle (le cas où b = ou a = est pas exclu) et F ue famille de sous-esembles de. OditqueF est ue tribu sur si les coditios

Plus en détail

x +1 + ln. Donner la valeur exacte affichée par cet algorithme lorsque l utilisateur entre la valeur n =3.

x +1 + ln. Donner la valeur exacte affichée par cet algorithme lorsque l utilisateur entre la valeur n =3. EXERCICE 3 (6 poits ) (Commu à tous les cadidats) Il est possible de traiter la partie C sas avoir traité la partie B Partie A O désige par f la foctio défiie sur l itervalle [, + [ par Détermier la limite

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 16 octobre 2015 Enoncés 1. Exercice 7 [ 02253 ] [Correction] Soient (u n ) et (v n ) deux suites telles que

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 16 octobre 2015 Enoncés 1. Exercice 7 [ 02253 ] [Correction] Soient (u n ) et (v n ) deux suites telles que [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 6 octobre 05 Eocés Suites umériques Covergece de suites Exercice [ 047 ] [Correctio] Soiet u ) et v ) deux suites réelles covergeat vers l et l avec l < l. Motrer

Plus en détail

Séquence 5. La fonction logarithme népérien. Sommaire

Séquence 5. La fonction logarithme népérien. Sommaire Séquece 5 La foctio logarithme épérie Objectifs de la séquece Itroduire ue ouvelle foctio : la foctio logarithme épérie. Coaître les propriétés de cette foctio : sa dérivée, ses variatios, sa courbe, sa

Plus en détail

Comportement d'une suite

Comportement d'une suite Comportemet d'ue suite I) Approche de "ses de variatio et de ite d'ue suite" : 7 Soit la suite ( ) telle que = 5 ( + ) 2 Représetos graphiquemet la suite das u pla mui d' u repère. Il suffit de placer

Plus en détail

Loi binomiale. Niveau : Première S + SUP (Convergence) Prérequis : Variable aléatoire, espérance, variance, théorème limite central, loi de Poisson

Loi binomiale. Niveau : Première S + SUP (Convergence) Prérequis : Variable aléatoire, espérance, variance, théorème limite central, loi de Poisson 4 L E Ç O N Loi biomiale Niveau : Première S + SUP (Covergece) Prérequis : Variable aléatoire, espérace, variace, théorème limite cetral, loi de Poisso 1 Loi de Beroulli Défiitio 41 Loi de Beroulli Soit

Plus en détail

Inégalités souvent rencontrées

Inégalités souvent rencontrées Iégalités souvet recotrées Recotres Putam 004 Uiversité de Sherbrooke Jea-Philippe Mori Théorie Certaies iégalités sot deveues célèbres e raiso de leur grade utilité Elles sot aussi souvet au coeur de

Plus en détail

Entrée à Sciences Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h

Entrée à Sciences Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h Etrée à Scieces Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h A P M E P Les calculatrices sot autorisées Exercice Vrai-Faux 8 poits Pour chacue des affirmatios suivates,

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable Eo7 Séries etières Eercices de Jea-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-fracefr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I : Icotourable Eercice

Plus en détail

Lycée Fénelon Sainte-Marie Préparation Science-Po/Prépa HEC

Lycée Fénelon Sainte-Marie Préparation Science-Po/Prépa HEC Lycée Féelo aite-marie Préparatio ciece-po/prépa HEC Foctios Versio du juillet 05 Eercice d degré : racies et coefficiets O rappelle que si l équatio a + b + c = 0 ( a 0 ) adet deu racies α et β (évetuelleet

Plus en détail

AVANT PROPOS. Cet ouvrage pourra intéresser également les enseignants de ce niveau.

AVANT PROPOS. Cet ouvrage pourra intéresser également les enseignants de ce niveau. AVANT PROPOS Cet ouvrage propose aux élèves de classes termiales (fraçais) S (spécialité math) des rappels et des complémets de cours assez complet, aisi que des problèmes et des exercices corrigés. Les

Plus en détail

Exo7. Déterminants. = 4(b + c)(c + a)(a + b). c + a c + b 2c Correction. b + a 2b b + c. Exercice 2 ** X a b c a X c b b c X a c b a X

Exo7. Déterminants. = 4(b + c)(c + a)(a + b). c + a c + b 2c Correction. b + a 2b b + c. Exercice 2 ** X a b c a X c b b c X a c b a X Exo7 Détermiats Exercices de Jea-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-fracefr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I : Icotourable T : pour

Plus en détail

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES E.S.C.P.-E.A.P. ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE DE LYON MATHEMATIQUES II

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES E.S.C.P.-E.A.P. ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE DE LYON MATHEMATIQUES II CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE PARIS DIRECTION DE L ENSEIGNEMENT Directio des Admissios et cocours ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES E.S.C.P.-E.A.P. ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE DE LYON CONCOURS

Plus en détail

09 G 18bis AR Durée: 4 heures Séries : S1-S3 - Coeff. 8.. Epreuve du 1 er groupe

09 G 18bis AR Durée: 4 heures Séries : S1-S3 - Coeff. 8.. Epreuve du 1 er groupe UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR 1/ 9 OFFICE DU BACCALAUREAT BP 5005-DAKAR-Fa-Séégal Serveur Vocal: 68 05 59 Téléfax (1) 864 67 39 - Tél : 84 95 9-84 65 81 M A T H E M A T I Q U E S 09 G 18bis AR Durée:

Plus en détail

14 Chapitre 14. Théorème du point fixe

14 Chapitre 14. Théorème du point fixe Chapitre 14 Chapitre 14. Théorème du poit fixe Si l o examie de plus près les méthodes de Lagrage et de Newto, étudiées au chapitre précédet, elles revieet das leur pricipe à remplacer la résolutio de

Plus en détail

Mathématiques. Terminale S Corrigés des exercices. Rédaction : Laurent Beroul Isabelle Tenaud Sébastien Cario. Coordination : Sébastien Cario

Mathématiques. Terminale S Corrigés des exercices. Rédaction : Laurent Beroul Isabelle Tenaud Sébastien Cario. Coordination : Sébastien Cario Mathématiques Termiale S Corrigés des eercices Rédactio : Lauret Beroul Isabelle Teaud Sébastie Cario Coordiatio : Sébastie Cario Ce cours est la propriété du Ced Les images et tetes itégrés à ce cours

Plus en détail

On obtient la formule de Pascal en prenant le cardinal :

On obtient la formule de Pascal en prenant le cardinal : Colles du 3 ovembre 014 Solutio de la questio de cours 1. (i) Soit E u esemble de cardial. L esemble (E) peut alors être partitioé comme suit : (E) (E), où (E) est l esemble des parties de E de cardial.

Plus en détail

MATHEMATIQUES Terminale Scientifique

MATHEMATIQUES Terminale Scientifique MATHEMATIQUES Termiale Scietifique Fiches PROGRAMME 22 (v24) Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Dilômée de l École Polytechique Cours Pi e-mail : lescoursi@cours-icom site : htt://wwwcours-icom siège

Plus en détail

Les Nombres Parfaits.

Les Nombres Parfaits. Les Nombres Parfaits. Agathe CAGE, Matthieu CABAUSSEL, David LABROUSSE (2 de Lycée MONTAIGNE BORDEAUX) et Alexadre DEVERT, Pierre Damie DESSARPS (TS Lycée SUD MEDOC LETAILLAN MEDOC) La première partie

Plus en détail

Dénombrement. Introduction. 1 Cardinaux d'ensembles nis. ECE3 Lycée Carnot. 12 novembre 2010. 1.1 Quelques dénitions

Dénombrement. Introduction. 1 Cardinaux d'ensembles nis. ECE3 Lycée Carnot. 12 novembre 2010. 1.1 Quelques dénitions Déombremet ECE3 Lycée Carot 12 ovembre 2010 Itroductio La combiatoire, sciece du déombremet, sert comme so om l'idique à compter. Il e s'agit bie etedu pas de reveir au stade du CP et d'appredre à compter

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1 [htt://m.cgeduuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Eocés 1 Déombremet Exercice 1 [ 01529 ] [correctio] Soiet E et F deux esembles fiis de cardiaux resectifs et. Combie y a-t-il d ijectios de E das F?

Plus en détail

ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE

ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE Samedi mars 204 MATHEMATIQUES durée de l'épreuve : 3h - coefficiet 2 Le sujet est uméroté de à 5. L'aexe est à redre avec la copie. L'exercice Vrai-Faux est oté sur 8,

Plus en détail

Université de Provence 2011 2012. Planche 6. Nombres réels. Suites réelles. Nombres réels.

Université de Provence 2011 2012. Planche 6. Nombres réels. Suites réelles. Nombres réels. Uiversité de Provece 011 01 Mathématiques Géérales I Plache 6 Nombres réels Suites réelles Nombres réels Exercice 1 Mettre sous forme irréductible p/q les ratioels suivats (les chiffres souligés se répètet

Plus en détail

Exercices - Variables aléatoires discrètes : corrigé. Variables discrètes finies - Exercices pratiques

Exercices - Variables aléatoires discrètes : corrigé. Variables discrètes finies - Exercices pratiques Variables discrètes fiies - Exercices pratiques Exercice - Loi d u dé truqué - L2/ECS -. X pred ses valeurs das {,..., 6}. Par hypothèse, il existe u réel a tel que P (X k) ka. Maiteat, puisque P X est

Plus en détail

Exercice I ( non spé ) 1/ u 1 = 3 4. 2 3 u 2 4 + 3 9. 19 4 2/ Soit P la propriété : u n + 4. > 0 pour n 1. P est vraie au rang 1 car u 1

Exercice I ( non spé ) 1/ u 1 = 3 4. 2 3 u 2 4 + 3 9. 19 4 2/ Soit P la propriété : u n + 4. > 0 pour n 1. P est vraie au rang 1 car u 1 Bac blac TS Correctio Exercice I ( Spé ) / émotros par récurrece que 5x y = pour tout etier aturel 5x y = 5 8 = La propriété est doc vraie au rag = Supposos que la propriété est vraie jusqu au rag, o a

Plus en détail

1/ ETUDE ASYMPTOTIQUE D'UNE MARCHE ALEATOIRE ENTRE DEUX ETATS

1/ ETUDE ASYMPTOTIQUE D'UNE MARCHE ALEATOIRE ENTRE DEUX ETATS CHAPITRE 4 MATRICES ET SUITES 1/ ETUDE ASYMPTOTIQUE D'UNE MARCHE ALEATOIRE ENTRE DEUX ETATS 11/ Présetatio et modélisatio O cosidère u système ui peut se trouver soit das u état A, soit das u état, et

Plus en détail

Séquence 8. Suites arithmétiques et géométriques. Sommaire

Séquence 8. Suites arithmétiques et géométriques. Sommaire Séquece 8 Suites arithmétiques et géométriques Sommaire Pré-requis Suites arithmétiques Suites géométriques Sythèse du cours Exercices d approfodissemet Séquece 8 MA Ced - Académie e lige Pré-requis A

Plus en détail

Correction des exercices sur la nature ondulatoire de la lumière

Correction des exercices sur la nature ondulatoire de la lumière CORRECTION EXERCICES TS /5 CHAPITRE 3 Correctio des exercices sur la ature odulatoire de la lumière Correctio exercice : idice d u verre et réfractio. La radiatio = 530 m est verte et la radiatio = 680

Plus en détail

STATISTIQUE : ESTIMATION

STATISTIQUE : ESTIMATION STATISTIQUE : ESTIMATION Préparatio à l Agrégatio Bordeaux Aée 202-203 Jea-Jacques Ruch Table des Matières Chapitre I. Estimatio poctuelle 5. Défiitios 5 2. Critères de comparaiso d estimateurs 6 3. Exemples

Plus en détail

BANQUE ÉPREUVE ORALE DE MATHÉMATIQUES SESSION 2015

BANQUE ÉPREUVE ORALE DE MATHÉMATIQUES SESSION 2015 CONCOURS COMMUNS POLYTECHNIQUES FILIÈRE MP BANQUE ÉPREUVE ORALE DE MATHÉMATIQUES SESSION 5 avec corrigés V. Bellecave, J.-L. Artigue, P. Berger, J.-P. Bourgade, S. Calmet, A. Calvez, D. Cleet, J. Esteba,

Plus en détail

Développement d une fonction en série entière. Exemples et applications

Développement d une fonction en série entière. Exemples et applications Développemet d ue foctio e série etière Exemples et applicatios Das ce chapitre, K désigera R ou C B(; R) désigera la boule ouverte de cetre et de rayo R > 1 Gééralités Défiitio 1 Soit f ue applicatio

Plus en détail

Etude de la fonction ζ de Riemann

Etude de la fonction ζ de Riemann Etude de la foctio ζ de Riema ) Défiitio Pour x réel doé, la série de terme gééral,, coverge si et seulemet si x >. x La foctio zeta de Riema est la foctio défiie sur ], [ par : ( x > ), = x. Remarque.

Plus en détail

Correction Bac ES France juin 2010

Correction Bac ES France juin 2010 Correctio Bac ES Frace jui 010 Exercice 1 (4 poits) (Commu à tous les cadidats) Pour ue meilleure compréhesio, les réposes serot justifiées das ce corrigé. Questio 1 Le ombre 3 est solutio de l équatio

Plus en détail

Séquence 1. Les suites numériques. Sommaire. 1. Pré-requis 2. Le raisonnement par récurrence 3. Notions de limites 4. Synthèse

Séquence 1. Les suites numériques. Sommaire. 1. Pré-requis 2. Le raisonnement par récurrence 3. Notions de limites 4. Synthèse Séquece Les suites umériques Sommaire Pré-requis Le raisoemet par récurrece 3 Notios de limites 4 Sythèse Das cette séquece, il s agit d ue part d approfodir la otio de suites umériques permettat la modélisatio

Plus en détail

Suites et séries de fonctions

Suites et séries de fonctions [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 3 avril 5 Eocés Suites et séries de foctios Propriétés de la limite d ue suite de foctios Eercice [ 868 ] [correctio] Etablir que la limite simple d ue suite de

Plus en détail

Université Mohammed V - Agdal Faculté des Sciences Département de Mathématiques et Informatique Avenue Ibn Batouta, B.P.

Université Mohammed V - Agdal Faculté des Sciences Département de Mathématiques et Informatique Avenue Ibn Batouta, B.P. Uiversité Mohammed V - Agdal Faculté des Scieces Départemet de Mathématiques et Iformatique Aveue Ib Batouta, B.P. 04 Rabat, Maroc Filière DEUG : Scieces Mathématiques et Iformatique (SMI) et Scieces Mathématiques

Plus en détail

Soit E un ensemble. On appelle classe de parties de E un sous-ensemble non vide de P(E).

Soit E un ensemble. On appelle classe de parties de E un sous-ensemble non vide de P(E). Chapitre 1 Tribus 1.1 Défiitios Soit E u esemble. O appelle classe de parties de E u sous-esemble o vide de P(E). Défiitio 1.1.1. Ue tribu A sur E est u sous-esemble o vide de P(E) tel que : (i) la partie

Plus en détail

PROJET DE MONTE CARLO SUJET 1: LE PRICING

PROJET DE MONTE CARLO SUJET 1: LE PRICING LE Age KHOURI Nadie M MMD PROJE DE MONE ARLO SUJE : LE PRIING Selim ZOUGHLAMI QUESION : Supposos d abord que X est u mouvemet browie W t G([ 0, ]) Alors W0 G( 0 ) suit ue loi N(0,0) et doc W 0ps 0 Esuite,

Plus en détail

Suites et séries numériques

Suites et séries numériques Maths MP Cours Table des matières Suites et séries umériques Quelques prélimiaires. Les yeux fermés........................................... De quoi parle-t-o?........................................3

Plus en détail

Table des matières. Aller à la page suivante

Table des matières. Aller à la page suivante CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES Chapitre 3 Séries umériques 3. Préparatio Défiitio 3..2 O appelle série de terme gééral u et o ote u (qui se lit «série de terme gééral u»), où (u ) N R N, la suite de terme

Plus en détail

Corrigé de Mathématique éco HEC

Corrigé de Mathématique éco HEC Corrigé de Mathématique éco HEC EXERCICE Hypothèses. M 3 R est l espace vectoriel des matrices carrées d ordre 3 à coefficiets réels. A M 3 R : s A 3 A,j, s A 3 A,j, s 3 A 3 somme des coefficiets des liges

Plus en détail

DIDIER AUROUX POLYTECH NICE-SOPHIA MAM5 - OPTION IMAFA 2010-2011

DIDIER AUROUX POLYTECH NICE-SOPHIA MAM5 - OPTION IMAFA 2010-2011 MÉTHODES NUMÉRIQUES POUR LE PRICING D OPTIONS DIDIER AUROUX POLYTECH NICE-SOPHIA MAM5 - OPTION IMAFA 2010-2011 Table des matières 1 Notatios et équatio de Black-Scholes 2 11 Notatios 2 12 Équatio de Black-Scholes

Plus en détail

SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES

SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES 1 ) POSITION DU PROBLÈME - VOCABULAIRE A ) DÉFINITION SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES O cosidère deux variables statistiques umériques x et y observées sur ue même populatio de idividus. O ote x 1

Plus en détail

I- Rappel I-1. Types de tirages : Soit un ensemble fini E contenant n éléments. On considère l'épreuve suivante : " tirer p éléments de E ".

I- Rappel I-1. Types de tirages : Soit un ensemble fini E contenant n éléments. On considère l'épreuve suivante :  tirer p éléments de E . Cours de termiales Probabilités sur u esemble fii Mr ABIDI F I- Rappel I- Types de tirages : Soit u esemble fii E coteat élémets O cosidère l'épreuve suivate : " tirer p élémets de E " Type de tirages

Plus en détail

Correction HEC III 2007

Correction HEC III 2007 HEC III 7 Voie Écoomique Correctio Page Correctio HEC III 7 Voie écoomique La correctio comporte 9 pages. Eercice. Par dé itio est ue valeur propre de t si et seulemet si est ue valeur propre de T: Et

Plus en détail

Convergences 2/2 - le théorème du point fixe - Page 1 sur 9

Convergences 2/2 - le théorème du point fixe - Page 1 sur 9 Au sommaire : Suites extraites Le théorème de Bolzao-Weierstrass La preuve du théorème de Bolzao-Weierstrass3 Foctio K-cotractate4 Le théorème du poit fixe5 La preuve du théorème du poit fixe6 Utilisatios

Plus en détail

Processus et martingales en temps continu

Processus et martingales en temps continu Chapitre 3 Processus et martigales e temps cotiu 1 Quelques rappels sur les martigales e temps discret (voir [4]) O cosidère u espace filtré (Ω, F, (F ) 0, IP). O ote F = 0 F. Défiitio 1.1 Ue suite de

Plus en détail

Estimations et intervalles de confiance

Estimations et intervalles de confiance Estimatios et itervalles de cofiace Estimatios et itervalles de cofiace Résumé Cette vigette itroduit la otio d estimateur et ses propriétés : covergece, biais, erreur quadratique, avat d aborder l estimatio

Plus en détail

Approximation de la solution d une équation différentielle ordinaire avec impulsions qui dépendent de l état

Approximation de la solution d une équation différentielle ordinaire avec impulsions qui dépendent de l état Approximatio de la solutio d ue équatio différetielle ordiaire avec impulsios qui dépedet de l état F. Dubeau A. Ouasafi A. Sakat CRM-276 Jauary 21 Départemet de mathématiques et d iformatique, Uiversité

Plus en détail

Remise à Niveau Mathématiques

Remise à Niveau Mathématiques Mathématiques RAN - Calcul et raisoemet Remise à Niveau Mathématiques Première partie : Calcul et raisoemet Exercices Page sur 9 RAN Calcul et raisoemet Ex - Rev 04 Mathématiques RAN - Calcul et raisoemet

Plus en détail

Groupe orthogonal d'un espace vectoriel euclidien de dimension 2, de dimension 3

Groupe orthogonal d'un espace vectoriel euclidien de dimension 2, de dimension 3 1 Groupe orthogoal d'u espace vectoriel euclidie de dimesio, de dimesio Voir le chapitre 19 pour l'étude des espaces euclidies et des isométries. État doé u espace euclidie E de dimesio 1, o rappelle que

Plus en détail

B) CHAÎNES DE SOLIDES

B) CHAÎNES DE SOLIDES Chaîes de solides B) CHAÎNES DE SOLIDES Objectifs Cette théorie a pour but d'aalyser les comportemets statique et ciématique d'u mécaisme à partir d'u modèle défii par le schéma ciématique du mécaisme.

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable Exo7 Topologie Exercices de Jea-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-fracefr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I : Icotourable Exercice **

Plus en détail

I. Quitte ou double. Pour n = 1 : C 0 + (2p 1) E (M k ) = C 0 + (2p 1) E (M 1 ) = E (C 1 ) d après le 1. Soit n N tel que E (C n ) = C 0 + (2p 1)

I. Quitte ou double. Pour n = 1 : C 0 + (2p 1) E (M k ) = C 0 + (2p 1) E (M 1 ) = E (C 1 ) d après le 1. Soit n N tel que E (C n ) = C 0 + (2p 1) Corrigé ESSEC III 008 par Pierre Veuillez Das certaies situatios paris sportifs, ivestissemets fiaciers..., o est ameé à miser de l arget de faço répétée sur des paris à espérace favorable. O se propose

Plus en détail

I. (2 points) III. (2 points)

I. (2 points) III. (2 points) ère S Cotrôle du vedredi 7 mars 05 (0 mi) Préom : Nom : Note : / 0 II ( poits) Soit ABC u triagle isocèle e A tel que AB AC 8 cm et BC 5 cm O ote I le milieu de [AC] Calculer BI (valeur exacte) I ( poits)

Plus en détail

La classification de données quantitatives avec SPAD

La classification de données quantitatives avec SPAD La classificatio de doées quatitatives avec SPAD SPAD effectue toujours ue ACP de la matrice des doées quatitatives X " p avat de faire la classificatio des idividus. Les méthodes de classificatio s appliquet

Plus en détail

N hésitez pas à demander l aide pédagogique par voie d Internet.

N hésitez pas à demander l aide pédagogique par voie d Internet. Uité de mise à iveau UMN0 Cette première uité de mise à iveau a pour ut de vous remettre das le ai du calcul littéral e faisat appel à des coaissaces idispesales pour aorder le cycle complet des UMN. Nous

Plus en détail

Apprentissage: cours 3a Méthodes par moyennage local

Apprentissage: cours 3a Méthodes par moyennage local Appretissage: cours 3a Méthodes par moyeage local Guillaume Oboziski 1 er mars 2012 Réferece : chap. 6 of [Hastie et al., 2009] ad chap. 6 of [Devroye et al., 1996]. Algorithmes par moyeage local O cosidère

Plus en détail

Bac Blanc Terminale L - Février 2015 Épreuve de Spécialité Mathématiques (durée 3 heures)

Bac Blanc Terminale L - Février 2015 Épreuve de Spécialité Mathématiques (durée 3 heures) Exercice 1 (5 poits) Bac Blac Termiale L - Février 015 Épreuve de Spécialité Mathématiques (durée 3 heures) Questio 1 : La populatio d'ue ville baisse de 1 % tous les as pedat 10 as. Elle est doc multipliée

Plus en détail

FEUILLE D EXERCICES 17 - PROBABILITÉS SUR UN UNIVERS FINI

FEUILLE D EXERCICES 17 - PROBABILITÉS SUR UN UNIVERS FINI FEUILLE D EXERCICES 7 - PROBABILITÉS SUR UN UNIVERS FINI Exercice - Lacer de dés O lace deux dés à 6 faces équilibrés. Calculer la probabilité d obteir : u double ; ue somme des deux dés égale à 8 ; ue

Plus en détail

Terminale S. 1. Divers

Terminale S. 1. Divers Termiale S 1 Divers Bézout 3 Quadratique 4 Divisibilité 5 Equatio diophatiee 6 Equatio diophatiee (, Caracas 01_04) 7 Base de umératio 8 Base de umératio 3 9 Somme des cubes 10 PGCD 11 Somme des diviseurs

Plus en détail

Analyse de structures de données et d algorithmes

Analyse de structures de données et d algorithmes Uiversité Paris 3 Istitut Galilée Master Math-Ifo Aalyse de structures de doées et d algorithmes Polycopié 2006-2007 Christia Lavault Table des matières Combiatoire et déombremet. Permutatios, arragemets

Plus en détail

DEVOIR SURVEILLE DE MATHEMATIQUES 3 heures Probabilités conditionnelles - Suites géométriques - fonctions exponentielles Calculatrice autorisée

DEVOIR SURVEILLE DE MATHEMATIQUES 3 heures Probabilités conditionnelles - Suites géométriques - fonctions exponentielles Calculatrice autorisée DEVOIR SURVEILLE DE MATHEMATIQUES 3 heures Probabilités coditioelles - Suites géométriques - foctios epoetielles Calculatrice autorisée Termiale ES123 Eercice 1 : 5 poits Partie A : Ue agece de locatio

Plus en détail

École de technologie supérieure

École de technologie supérieure École de techologie supérieure Mat 165-04 Algèbre liéaire et aalyse vectorielle A-015 Michel Beaudi michel.beaudi@etsmtl.ca Liste d exercices à faire e T.P./Caledrier des évaluatios Itroductio au cours

Plus en détail

Promenades aléatoires : vers les chaînes de Markov

Promenades aléatoires : vers les chaînes de Markov AME Dossier : Matrices et suites 545 romeades aléatoires : vers les chaîes de Markov ierre Griho (*) Cet article propose ue mise e perspective de la otio de promeade ou de marche aléatoire itroduite das

Plus en détail

Baccalauréat S Nouvelle-Calédonie 7 mars 2014

Baccalauréat S Nouvelle-Calédonie 7 mars 2014 Durée : 4 heures Baccalauréat S Nouvelle-Calédoie 7 mars 2014 A. P. M. E. P. EXERCICE 1 Commu à tous les cadidats 4 poits Cet exercice est u QCM questioaire à choix multiple. Pour chaque questio, ue seule

Plus en détail

Application «Calculs» Application «Graphiques» Application «Tableur et listes» FR

Application «Calculs» Application «Graphiques» Application «Tableur et listes» FR TI Nspire Documet de Formatio T3 Walloie TI-Nspire Le tout e u des mathématiques Suites umériques La loi de Verhulst Applicatio «Calculs» Applicatio «Graphiques» Applicatio «Tableur et listes» FR Formatios

Plus en détail

Intégration et probabilités ENS Paris, 2012-2013. TD (20)13 Lois des grands nombres, théorème central limite. Corrigé :

Intégration et probabilités ENS Paris, 2012-2013. TD (20)13 Lois des grands nombres, théorème central limite. Corrigé : Itégratio et probabilités EN Paris, 202-203 TD 203 Lois des grads ombres, théorème cetral limite. Corrigé Lois des grads ombres Exercice. Calculer e cet leços Détermier les limites suivates : x +... +

Plus en détail

Chapitre 16 : Espaces vectoriels

Chapitre 16 : Espaces vectoriels PCSI Préparatio des Khôlles -4 Chapitre 6 : Espaces vectoriels Exercice type Soit E=R[X] et F ={P E, P(X)=XP (X)+P()}, motrer que F est u sous-espace vectoriel de E. : O a bie F E. Si P =est le polyôme

Plus en détail

Dénombrement. ECE3 Lycée Carnot. 30 novembre 2011

Dénombrement. ECE3 Lycée Carnot. 30 novembre 2011 Déombremet ECE Lycée Carot 0 ovembre 2011 Itroductio La combiatoire, sciece du déombremet, sert comme so om l idique à comter Il e s agit bie etedu as de reveir au stade du CP et d aredre à comter sur

Plus en détail

Polynésie Septembre 2002 - Exercice On peut traiter la question 4 sans avoir traité les questions précédentes.

Polynésie Septembre 2002 - Exercice On peut traiter la question 4 sans avoir traité les questions précédentes. Polyésie Septembre 2 - Exercice O peut traiter la questio 4 sas avoir traité les questios précédetes Pour u achat immobilier, lorsqu ue persoe emprute ue somme de 50 000 euros, remboursable par mesualités

Plus en détail

Intervalle de fluctuation des fréquences. Estimation CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES. fréquence F n. fréquence obtenue f.

Intervalle de fluctuation des fréquences. Estimation CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES. fréquence F n. fréquence obtenue f. Chapitre 14 Itervalle de fluctuatio des fréqueces. Estimatio Termiale S Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Itervalle de fluctuatio Estimatio Itervalle de cofiace (*). Niveau

Plus en détail

Statistique descriptive bidimensionnelle

Statistique descriptive bidimensionnelle 1 Statistique descriptive bidimesioelle Statistique descriptive bidimesioelle Résumé Liaisos etre variables quatitatives (corrélatio et uages de poits), qualitatives (cotigece, mosaïque) et de types différets

Plus en détail

La calculatrice est autorisée. Le sujet comporte un total de 5 exercices. ( ) ( ) ( )

La calculatrice est autorisée. Le sujet comporte un total de 5 exercices. ( ) ( ) ( ) Aée 01-013 Mathématiques Décembre 01 Durée : 3 heures BAC blac N 1 La calculatrice est autorisée. Le sujet comporte u total de 5 exercices. Les élèves e suivat pas l eseigemet de spécialité traiterot les

Plus en détail

MATHEMATIQUES Option scientifique Mardi 9 mai 2006 de 8h à 12h

MATHEMATIQUES Option scientifique Mardi 9 mai 2006 de 8h à 12h ECOLE DE HUTES ETUDES COMMERCILES DU NORD Cocors d'admissio sr classes préparatoires MTHEMTIQUES Optio scietifiqe Mardi 9 mai 6 de 8h à h La présetatio, la lisibilité, l'orthographe, la qalité de la rédactio,

Plus en détail

= e 1, où e est la base des logarithmes népériens ; la relation de récurrence : n I N, u n+1

= e 1, où e est la base des logarithmes népériens ; la relation de récurrence : n I N, u n+1 ERREURS D'ARRONDIS ET CALCULATRICES par Christia Vassard et Didier Trotoux L'idée de cet article ous a été ispirée par u exemple illustrat ue cotributio de Jea-Michel Muller ("Ordiateur e quête d'arithmétique"

Plus en détail

THEORIE ERGODIQUE ET APPLICATIONS

THEORIE ERGODIQUE ET APPLICATIONS THEORIE ERGODIQUE ET APPLICATIONS TER de Master ROUSSEAU Emmauel VOISIN Nathalie 5 jui 2007 Mouvemet Browie (vue d artiste) 2 INTRODUCTION 3 Itroductio E mécaique classique o étudie l évolutio au cours

Plus en détail

Divisibilité, division euclidienne, congruences

Divisibilité, division euclidienne, congruences Divisibilité, divisio euclidiee, cogrueces Résolutio de problèmes Des multiples et des diviseurs. Le code sigifie «allumée» et le code «éteite». lampe étape étape étape étape étape 5 étape 6 suivates 5

Plus en détail

Processus géométrique généralisé et applications en fiabilité

Processus géométrique généralisé et applications en fiabilité Processus géométrique gééralisé et applicatios e fiabilité Lauret Bordes 1 & Sophie Mercier 2 1,2 Uiversité de Pau et des Pays de l Adour Laboratoire de Mathématiques et de leurs Applicatios - Pau UMR

Plus en détail

l équation ax n by n = 1

l équation ax n by n = 1 Uiversité Paris 7 Deis Diderot UFR de Mathématiques Mémoire de Master 2 Sous la directio de Marc Hidry U exemle d alicatio de techiques d aroximatio diohatiee : l équatio ax by = Lioel Poto lioel.oto@gmail.com

Plus en détail

AVRIL 2012 CONCOURS INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES. ITS Voie B Option Économie. MATHÉMATIQUES (Durée de l épreuve : 4 heures)

AVRIL 2012 CONCOURS INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES. ITS Voie B Option Économie. MATHÉMATIQUES (Durée de l épreuve : 4 heures) ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE DE STATISTIQUE ET D ÉCONOMIE APPLIQUÉE ENSEA ABIDJAN AVRIL 2012 CONCOURS INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES ITS Voie B Optio Écoomie MATHÉMATIQUES (Durée de l épreuve : 4 heures)

Plus en détail

II LES PROPRIETES DES ESTIMATEURS MCO 1. Rappel : M1 LA REGRESSION : HYPOTHESES ET TESTS Avril 2009

II LES PROPRIETES DES ESTIMATEURS MCO 1. Rappel : M1 LA REGRESSION : HYPOTHESES ET TESTS Avril 2009 M LA REGRESSION : HYPOTHESES ET TESTS Avril 009 I LES HYPOTHESES DE LA MCO. Hypothèses sur la variable explicative a. est o stochastique. b. a des valeurs xes das les différets échatillos. c. Quad ted

Plus en détail

Correction EDHEC 2007 Voie scienti que

Correction EDHEC 2007 Voie scienti que EDHE 7 ES Exercice Page orrectio EDHE 7 Voie scieti que La correctio comporte 4 pages. Exercice. Pour tout etier o ul, la foctio x 7! e x x est cotiue sur R e tat que quotiet (dot le déomiateur e s aule

Plus en détail

Chapitre 3 Détermination de la taille de l'échantillon

Chapitre 3 Détermination de la taille de l'échantillon Chapitre 3 Détermiatio de la taille de l'échatillo Lorsqu o prélève u échatillo pour estimer u paramètre, o court toujours le risque de découvrir u peu trop tard que l'échatillo prélevé est trop petit

Plus en détail

Concours de l Iscae. Épreuve Commune de Mathématiques (2015)

Concours de l Iscae. Épreuve Commune de Mathématiques (2015) Mohiieddie Beayad Cocours de l Iscae Épreuve Commue de Mathématiques (5) Voici l éocé de l épreuve commue de Mathématiques du cocours d etrée à l ISCAE de l aée 5, aisi que l itégralité du corrigé. Les

Plus en détail

x deux caractères de G. Le produit xx est défini par la formule : PREMIeRE COMPOSITION DE MATHEMATIQUES

x deux caractères de G. Le produit xx est défini par la formule : PREMIeRE COMPOSITION DE MATHEMATIQUES 74 Écoles Normales Supérieures Ulm et Lyo optio M lère compositio 1/6 PREMIeRE COMPOSITION DE MATHEMATIQUES (Sujet commu ENS : ULM et LYON) DURÉE : 6 heures Lc cadidat peut traiter l ue quelcoque des parties

Plus en détail

Dénombrement. Chapitre 1. 1.1 Enoncés des exercices

Dénombrement. Chapitre 1. 1.1 Enoncés des exercices Chapitre 1 Déombremet 1.1 Eocés des exercices Exercice 1 L acie système d immatriculatio fraçais était le suivat : chaque plaque avait 4 chiffres, suivis de 2 lettres, puis des 2 uméros du départemet.

Plus en détail

Correction du devoir surveillé de mathématiques n o 5

Correction du devoir surveillé de mathématiques n o 5 Correctio du devoir surveillé de mathématiques o 5 Exercice 1 1. Soit g la foctio défiie sur R par g(x) = (x 1)e x. (a) Détermier les ites de g e et +. Limite e. O a ue forme idétermiée. E développat,

Plus en détail

Suites arithmétiques et Géométriques. Exemple 1. La suite des nombres 1, 3, 5, 7, 11, 13. ou la suite des nombres 100, 110, 121, 133.1, 146.41...

Suites arithmétiques et Géométriques. Exemple 1. La suite des nombres 1, 3, 5, 7, 11, 13. ou la suite des nombres 100, 110, 121, 133.1, 146.41... Sites arithmétiqes et Géométriqes Nos allos cosidérer des sites de ombres réels Exemple La site des ombres,, 5, 7,, o la site des ombres,,,, 464 Défiitio/Notatio : La site est e gééral oté ( ) (o ( v )

Plus en détail