Le fonctionnement de la MLT et les connaissances lexicales

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le fonctionnement de la MLT et les connaissances lexicales"

Transcription

1 Formation continue CO Genève Le fonctionnement de la MLT et les connaissances lexicales 1. La mémoire à long terme 2. Les connaissances lexicales Version

2 Le fonctionnement de la MLT

3 La mémoire à long terme Elle est un réservoir de connaissances stockées dans lequel le processeur central puise les informations qui lui sont nécessaires (cf. schéma du fonctionnement cognitif). Elle joue un rôle capital dans la réussite scolaire. Sa capacité semble infinie. Plus les connaissances d un individu sont étendues, plus ses capacités mnémoniques augmentent.

4 Encodage et stockage Réponse automatisée Récupération Stimulations sensorielles Environnement Réponse transmise provenant de l environnement à l environnement REGISTRE PERCEPTIF Récepteurs sensoriels Processus attentionnels Prise d information INPUT Perception Expression de la réponse OUTPUT Langage et communication Processeur central de traitement de l information Processus métacognitifs (contrôle exécutif) Anticipation, planification, surveillance de l action (monitoring), autocontrôle, régulation, transfert Processus cognitifs Exploration, identification, comparaison, discrimination, sélection, sériation, catégorisation, classification, organisation, structuration, compréhension, analyse, induction, déduction, abduction, conceptualisation. Mémoire à moyen et long terme (MLT) Connaissances déclaratives, connaissances de base, connaissances métacognitives Schéma du fonctionnement cognitif

5 La MLT est organisée sous la forme d un réseau conceptuel Exercice : quels sont les mots qui vous viennent spontanément à l esprit lorsque je vous dis le mot «canari»? En termes cognitifs, quels sont les concepts voisins du concept de «canari»?

6 Le réseau conceptuel Animal Poisson - nage - se déplace - branchies - respire - mange vole - Oiseau - a une peau Saumon plumes ailes Canari court - Autruche grande - jaune - chante - cage D après Collins et Quillian (1969)

7 Le réseau conceptuel La mémoire à long terme s organise en un ensemble de concepts interconnectés et structurés. Chaque concept est relié à une infinité d autres concepts. Dans notre MLT, un concept isolé n existe pas. L activation va diminuer lorsque la diffusion de l activation s éloigne de plus en plus de la source initiale.

8 Implications pédagogiques Apprendre une notion nouvelle consiste à tisser des liens entre le nouveau concept et les concepts déjà installés dans notre réseau sémantique. Un concept qui ne peut pas être rattaché au réseau sémantique ne peut être appris. Le rôle des connaissances antérieures est capital. L enseignant doit tenir compte du réseau sémantique de l élève s il souhaite l aider à intégrer un nouveau concept à son réseau existant. L apprentissage des connaissances lexicales devient central.

9 Implications pédagogiques en lien avec la mémorisation Plus les liens entre les nœuds s établissent fréquemment, plus ces liens deviennent solides : la réactivation est indispensable à la mémorisation d un nouveau concept. Les liens entre les concepts se solidifient, se renforcent, s épaississent, par la répétition. canari canari canari canari jaune jaune jaune jaune Évolution des connections en fonction de la fréquence de l activation

10 Les connaissances lexicales

11 Définition des connaissances lexicales Les connaissances lexicales constituent une sous-catégorie des connaissances déclaratives. Elles permettent de regrouper la plupart des connaissances déclaratives autour de quelques concepts-clés. Les connaissances déclaratives sont en effet très vastes et surchargent parfois inutilement la mémoire. L intérêt de les regrouper autour de concepts est de permettre aux élèves d avoir quelques points d ancrage solides sur lesquels se focalisent les savoirs encyclopédiques.

12 Définition d un concept Un concept est un symbole qui représente une classe d objets (concrets ou abstraits) qui possèdent des propriétés communes. Un concept regroupe, autour d un mot, une explication, des exemples, des idées, des composantes, qui ensemble créent autour du mot un ensemble cohérent. Par exemple, le concept «bateau» représente une multitude d objets qui, tout en n étant pas identiques, possèdent un certain nombre de propriétés communes, telles que flottant sur l eau, présentant une forme concave, transportant des marchandises ou des personnes, etc. Notons que pratiquement tous les mots du langage peuvent acquérir le statut de concept. L acquisition de concepts est fondamentale puisqu elle constitue un outil cognitif qui permet à l individu de comprendre et d organiser le monde dans lequel il vit.

13 Implications pédagogiques L école privilégie souvent le raisonnement et la compréhension au détriment de la mémorisation: c est une erreur! Lieury a montré, dès les années 90, que la corrélation entre la réussite scolaire et la maîtrise du vocabulaire était plus forte que celle établie entre la réussite scolaire et le raisonnement (Lieury, 2000, 2004). Nos connaissances sont organisées en un tissu de concepts : le rôle de la mémoire est capital dans le fonctionnement cognitif.

14 Implications pédagogiques L école fait «trop de tout» et travaille souvent à la surface du savoir. L élève, devenu adulte, peut avoir l impression d avoir appris énormément de choses sans avoir rien retenu! L école devrait permettre à l élève de fixer solidement quelques concepts-clés permettant aux élèves de disposer de repères solides. Les connaissances lexicales peuvent offrir aux élèves des repères solides et font office de «grappins de savoirs» aux connaissances déclaratives.

15 Les concepts peuvent jouer ce rôle de «grappins» ou de «centres de liaison» du savoir. Plante Fruit rouge et charnu Comestible Jardin Légumes Concept de «tomate» «Rouge comme une tomate» Italie Poivrons Pizza Sauce tomate Concentré Tomate cerise Figure 3 Carte conceptuelle de la «tomate»

16 Exercice (par groupes) Quelles sont les implications pédagogiques de cette conception de l intelligence? Plus précisément : Comment intégrer l apprentissage des concepts dans chacune des disciplines? Quels sont la place et le rôle de la mémorisation dans mon enseignement? Cette conception de l intelligence a-t-elle une influence sur mon évaluation en classe? Quelle peut être l influence de cette approche dans l enseignement-apprentissage du vocabulaire à l école?

17 Concrètement, quelques propositions Etablir une liste des concepts importants avant de commencer un nouveau chapitre ou un nouveau thème. Rattacher les notions apprises en classe à quelques concepts-clés qui les résument. Les connaissances lexicales peuvent se présenter sous la forme d un glossaire qui reprend uniquement les concepts centraux d un domaine d apprentissage. Demander à l élève de mémoriser ces concepts. Organiser les réactivations des concepts en classe.

18 Pour un enseignement différent du vocabulaire en classe Souvent, l apprentissage du vocabulaire à l école est très artificiel : on demande aux élèves de mémoriser une liste de mots et leur définition, sans ancrer ces mots dans un domaine de savoirs ou dans la réalité des élèves. Les recherches montrent que l élève n acquiert pas le vocabulaire en apprenant chacun des mots individuellement ou en les cherchant dans le dictionnaire. L élève enrichit d abord son vocabulaire par l écoute, la lecture, les situations naturelles d utilisation des mots. Lorsque l enseignant termine avec ses élèves l apprentissage d un thème ou d un chapitre, il pourrait synthétiser toutes les connaissances autour de quelques concepts-clés que les élèves mémoriseraient. Ces concepts constitueraient alors des points d ancrage solides des apprentissages effectués dans cette discipline. L élève disposerait ainsi de quelques noyaux de connaissances solides, constitués autour d un vocabulaire spécifique, à la place d un fatras épars de pseudoconnaissances diffuses.

19 Vocabulaire : implications pédagogiques L apprentissage des connaissances lexicales, par la constitution d un glossaire, permet donc de reconsidérer les modalités d apprentissage du vocabulaire à l école et de constituer un bagage de connaissances, certes limité, mais solide. L apprentissage du vocabulaire devrait suivre et conclure l apprentissage et non le précéder! Si l apprentissage de quelques concepts-clés termine le travail, il permettra une synthèse des éléments à retenir dans tel ou tel domaine. L apprentissage du vocabulaire gagnerait à s organiser en lien direct avec les autres domaines de connaissances et non constituer une discipline à part.

20 Exercice (individuel) Je choisis un thème d enseignement (éventuellement «l entreprise» ; cf. exercice précédent), j identifie les concepts-clés autour desquels le savoir s organise et je dessine la carte conceptuelle du thème. A partir de ce thème d enseignement, j envisage une démarche d enseignementapprentissage prenant en compte cette théorie.

La mémoire (en bref)

La mémoire (en bref) Lamémoire(enbref) Les modèles développés en psychologie cognitive conçoivent l individu comme une «entité»quitraitedel information.danscestraitements,lamémorisationtientuneplace particulièrement importante

Plus en détail

Vers 2 ans et 6 moins

Vers 2 ans et 6 moins Le développement de l enfant Quelques repères De la naissance à 18 mois : - réagit aux bruits à la naissance - comprend des petites phrases vers 8 mois - - gazouille vers 3 mois - rit aux éclats vers 4

Plus en détail

La vie de la ruche. Animation proposée aux scolaires (Cycle 1 et 2), aux centres aérés, aux groupes d'adultes.

La vie de la ruche. Animation proposée aux scolaires (Cycle 1 et 2), aux centres aérés, aux groupes d'adultes. La vie de la ruche Animation proposée aux scolaires (Cycle 1 et 2), aux centres aérés, aux groupes d'adultes. public, l'animateur, les circonstances et les demandes spécifiques des accompagnateurs. Durée

Plus en détail

LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION

LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION DES NOMBRES par Jean-Luc BREGEON professeur formateur à l IUFM d Auvergne LE PROBLÈME DE LA REPRÉSENTATION DES NOMBRES On ne conçoit pas un premier enseignement

Plus en détail

TU VAS VISITER : Pour toi, qu est ce qu une ferme? - 1 -

TU VAS VISITER : Pour toi, qu est ce qu une ferme? - 1 - TU VAS VISITER : Pour toi, qu est ce qu une ferme? - 1 - LA FERME Qui travaille sur la ferme? le facteur l agriculteur le crémier Nommes les 4 saisons, et dessine un arbre pour chacune d elle. Qu est-ce

Plus en détail

Pour acquérir et diversifier le vocabulaire Pour commencer à structurer le vocabulaire Isabelle Caron, conseillère pédagogique LILLE 1 Est

Pour acquérir et diversifier le vocabulaire Pour commencer à structurer le vocabulaire Isabelle Caron, conseillère pédagogique LILLE 1 Est BATIR et UTILISER DES IMAGIERS EN CLASSE MATERNELLE Pour acquérir et diversifier le vocabulaire Pour commencer à structurer le vocabulaire Isabelle Caron, conseillère pédagogique LILLE 1 Est Quelques définitions

Plus en détail

FRANÇAIS Langage oral. Lecture - écriture. Vocabulaire. Grammaire. Orthographe. MATHÉMATIQUES Nombres et calcul. Géométrie. Grandeurs et mesures

FRANÇAIS Langage oral. Lecture - écriture. Vocabulaire. Grammaire. Orthographe. MATHÉMATIQUES Nombres et calcul. Géométrie. Grandeurs et mesures FRANÇAIS Langage oral Demander des explications. Écouter et comprendre les textes lus par l enseignant. Restituer les principales idées d un texte lu par l enseignant. Dire un texte court appris par cœur,

Plus en détail

Qui sommes-nous? Le déroulement de l atelier. Les objectifs pédagogiques. Les thèmes abordés dans cette exposition. Les intervenants.

Qui sommes-nous? Le déroulement de l atelier. Les objectifs pédagogiques. Les thèmes abordés dans cette exposition. Les intervenants. Qui sommes-nous? Le déroulement de l atelier Les objectifs pédagogiques Les thèmes abordés dans cette exposition Les intervenants Notre plus-value Tarifs Infos pratiques La Folie des Arts est une galerie

Plus en détail

Equilibrer les 4 domaines d apprentissage. laetitia.seyfried@ac-strasbourg.fr

Equilibrer les 4 domaines d apprentissage. laetitia.seyfried@ac-strasbourg.fr Equilibrer les 4 domaines d apprentissage 4 domaines Identification et production de mots Compréhension de textes Production de textes Acculturation au monde de l écrit Vers un équilibre possible Acculturation

Plus en détail

Ressources pour l école élémentaire

Ressources pour l école élémentaire Ressources pour l école élémentaire éduscol Découverte du monde Progressions pour le cours préparatoire et le cours élémentaire première année Ces documents peuvent être utilisés et modifiés librement

Plus en détail

Compte rendu de l animation pédagogique du 18 janvier 2012. «Mémoire et apprentissages aux cycles 2 et 3» Introduction. p.1

Compte rendu de l animation pédagogique du 18 janvier 2012. «Mémoire et apprentissages aux cycles 2 et 3» Introduction. p.1 Compte rendu de l animation pédagogique du 18 janvier 2012 «Mémoire et apprentissages aux cycles 2 et 3» (Intervention de M. Jean- Marc LOUIS, IEN ASH) Une bibliographie "Mémoire et apprentissages" a été

Plus en détail

NIVEAU : DISCIPLINE : CHAMP : COMPÉTENCE : MOTS CLÉS : 1. PRÉSENTATION 2. CONSIGNES DE PASSATION

NIVEAU : DISCIPLINE : CHAMP : COMPÉTENCE : MOTS CLÉS : 1. PRÉSENTATION 2. CONSIGNES DE PASSATION NIVEAU : DISCIPLINE : CHAMP : COMPÉTENCE : MOTS CLÉS : ÉCOLE - COURS PRÉPARATOIRE MAÎTRISE DU LANGAGE RÉALITÉS SONORES DE LA LANGUE, SEGMENTATION DE L ÉCRIT ET DE L ORAL Comparer la longueur de plusieurs

Plus en détail

PROJET DE L ECOLE ELEMENTAIRE LANGEVIN WALLON 2008 / 2011

PROJET DE L ECOLE ELEMENTAIRE LANGEVIN WALLON 2008 / 2011 1 PROJET DE L ECOLE ELEMENTAIRE LANGEVIN WALLON 2008 / 2011 Les orientations de ce projet d école s inscrivent totalement dans le socle commun des connaissances et des compétences défini par le Ministère

Plus en détail

«Transversalité et nutrition dans les politiques territoriales» Paris 17 mars 2009. Le développement de l activité périscolaire

«Transversalité et nutrition dans les politiques territoriales» Paris 17 mars 2009. Le développement de l activité périscolaire «Transversalité et nutrition dans les politiques territoriales» Paris 17 mars 2009 Le développement de l activité périscolaire Bordeaux Ville santé de l OMS Ville active du PNNS Le conseil local de santé

Plus en détail

ÉCOLE : cycle 3 (CM2) Sciences de la vie et de la Terre S INFORMER : organiser l information Classer, trier, assembler, grouper, distinguer

ÉCOLE : cycle 3 (CM2) Sciences de la vie et de la Terre S INFORMER : organiser l information Classer, trier, assembler, grouper, distinguer NIVEAU DISCIPLINE CAPACITÉ COMPÉTENCE MOTS CLÉS ÉCOLE : cycle 3 (CM2) Sciences de la vie et de la Terre S INFORMER : organiser l information Classer, trier, assembler, grouper, distinguer 1. TITRE : TRIER

Plus en détail

LIVRET DE SUIVI DE SCOLARITE EN SEGPA RELEVE DE COMPETENCES

LIVRET DE SUIVI DE SCOLARITE EN SEGPA RELEVE DE COMPETENCES Académie d Aix-Marseille Année scolaire LIVRET DE SUIVI DE SCOLARITE EN SEGPA RELEVE DE COMPETENCES NOM : Prénom : Livret de suivi de scolarité en SEGPA Préambule à l attention des enseignants L objectif

Plus en détail

TÉLÉPHONES MOBILES SANTÉ SÉCURITÉ &

TÉLÉPHONES MOBILES SANTÉ SÉCURITÉ & TÉLÉPHONES MOBILES SANTÉ & SÉCURITÉ TÉLÉPHONES MOBILES Avec plus de 48 millions d abonnés en France, le téléphone mobile fait partie de notre quotidien. Toutefois, certains d entre nous s inquiètent des

Plus en détail

Françoise Haefliger- Rossier Enseignante Référent pédagogique senso5 9 mars 2010

Françoise Haefliger- Rossier Enseignante Référent pédagogique senso5 9 mars 2010 Françoise Haefliger- Rossier Enseignante Référent pédagogique senso5 9 mars 2010 1 Le moment préféré des enfants? La dégustation! Le plaisir des enfants! mais aussi des chips, des caramels, du On développe

Plus en détail

PROJET : EXPERIMENTER SES 5 SENS AU QUOTIDIEN! DECOUVRIR LE MONDE PETITE SECTION

PROJET : EXPERIMENTER SES 5 SENS AU QUOTIDIEN! DECOUVRIR LE MONDE PETITE SECTION PROJET : EXPERIMENTER SES 5 SENS AU QUOTIDIEN! DECOUVRIR LE MONDE PETITE SECTION Compétence : Découvrir les parties du corps et les 5 sens. Leurs caractéristiques et leurs fonctions. Finalité : Préparer

Plus en détail

Qu est-ce que le ehealthcheck?

Qu est-ce que le ehealthcheck? Plus la dépendance d une compagnie envers ses systèmes informatiques est grande, plus le risque qu une erreur dans les processus métiers puisse trouver ses origines dans l informatique est élevé, d où

Plus en détail

Comment aider un enfant dysphasique? A l extérieur de l école. Motivation de l élève Estime de soi. Troubles du comportement

Comment aider un enfant dysphasique? A l extérieur de l école. Motivation de l élève Estime de soi. Troubles du comportement Comment aider un enfant dysphasique? Un document proposé par Christelle CHARRIER, conseillère pédagogique et Françoise VINCENT, formatrice à l' IUFM A l école mettre en place un programme d enrichissement

Plus en détail

KEEZAM 10 JEUX POUR JOUER DANS LE CAR OU LE TRAIN, EN COLO, MINI-SÉJOUR, CAMP D ADOS, VOYAGE SCOLAIRE,... Fiche Animateurs

KEEZAM 10 JEUX POUR JOUER DANS LE CAR OU LE TRAIN, EN COLO, MINI-SÉJOUR, CAMP D ADOS, VOYAGE SCOLAIRE,... Fiche Animateurs KEEZAM Simplifie l organisation des séjours enfants et ados. www.keezam.fr Fiche Animateurs Nombre de pages : 8 10 JEUX POUR JOUER DANS LE CAR OU LE TRAIN, EN COLO, MINI-SÉJOUR, CAMP D ADOS, VOYAGE SCOLAIRE,...

Plus en détail

Le travail de groupe dans lʼenseignement de lʼhistoire

Le travail de groupe dans lʼenseignement de lʼhistoire Le travail de groupe dans lʼenseignement de lʼhistoire 1. Ce que disent les plans d études vaudois Dans la partie consacrée aux finalités de l école vaudoise, le Plan d Etudes Vaudois (PEV) note à propos

Plus en détail

Normes de référence. Comparaison. Commande cognitive Sentiments épistémiques Incarnés dépendants de l activité

Normes de référence. Comparaison. Commande cognitive Sentiments épistémiques Incarnés dépendants de l activité Séminaire Sciences Cognitives et Education 20 Novembre 2012 Collège de France L importance de la Métacognition: Joëlle Proust Institut Jean-Nicod, Paris jproust@ehess.fr http://joelleproust.org.fr Plan

Plus en détail

NaturaList l app ornitho pour les smartphones Android

NaturaList l app ornitho pour les smartphones Android NaturaList l app ornitho pour les smartphones Android Démarrage Lorsque vous ouvrez l application pour la première fois, vous devez vous connecter. Il faut utiliser les mêmes données (e-mail et mot de

Plus en détail

Baccalauréat professionnel vente (prospection - négociation - suivi de clientèle) RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

Baccalauréat professionnel vente (prospection - négociation - suivi de clientèle) RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 16 I. COMPÉTENCES C1. PROSPECTER C11. Élaborer un projet de prospection C12. Organiser une opération de prospection C13. Réaliser une opération de prospection C14. Analyser

Plus en détail

Application en classe de la progression des apprentissages en musique 1 er cycle du secondaire

Application en classe de la progression des apprentissages en musique 1 er cycle du secondaire Application en classe de la progression des apprentissages en musique 1 er cycle du secondaire Quelques définitions des termes utilisés Nommer : Désigner par un nom. Identifier : Déterminer la nature de

Plus en détail

I nstructions pour l administration et la cotation

I nstructions pour l administration et la cotation 1.5.2 M ontreal Cognitive Assessment (MoCA) I nstructions pour l administration et la cotation Le Montreal Cognitive Assessment (MoCA) a été conçu pour l évaluation des dysfonctions cognitives légères.

Plus en détail

PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ?

PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ? PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ? à propos de : D Aristote à Darwin et retour. Essai sur quelques constantes de la biophilosophie. par Étienne GILSON Vrin (Essais d art et de philosophie), 1971.

Plus en détail

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique)

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) 1 Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) La programmation neurolinguistique (PNL) fournit des outils de développement personnel et d amélioration de l efficacité relationnelle dans

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

Stage New Delhi octobre 2012

Stage New Delhi octobre 2012 Stage New Delhi octobre 2012 «L école du socle : donner du sens et des contenus à la continuité pédagogique» Enseignement de la langue française École : BO n 3-19 juin 2008 / BO n 1 du 5 janvier 2012 programmes

Plus en détail

APPRENDRE À PARLER ET

APPRENDRE À PARLER ET APPRENDRE À PARLER ET SAVOIR PARLER Corinne Gallet : enseignante ressource TSL L IMPORTANCE DU LANGAGE Le langage est un outil de pensée Le langage est un outil de communication Le langage est un indicateur

Plus en détail

EXPERIMENTATION ACADEMIQUE DE LA BALADODIFFUSION

EXPERIMENTATION ACADEMIQUE DE LA BALADODIFFUSION EXPERIMENTATION ACADEMIQUE DE LA BALADODIFFUSION Aix-en-Provence Mars 2010 Laurence Giovannoni, IA-IPR d anglais Académie d Aix-Marseille Baladodiffusion: définition Traduction du mot podcasting: ipod

Plus en détail

Support de présentation

Support de présentation UNIVERSITÉ D ÉTÉ 20 AOÛT 2010 LOUVAIN-LA-NEUVE Atelier N 1 Une bonne maitrise de la langue, un enjeu du fondamental? Support de présentation utilisé par Christine CAFFIEAUX COMMENT FAIRE UNE BONNE ÉCOLE?

Plus en détail

Jocatop : Lecthème lecture cycle 2

Jocatop : Lecthème lecture cycle 2 Jocatop : Lecthème lecture cycle 2 Logiciel de français permettant de différencier les parcours. PRESENTATION DE L OUTIL http://www.jocatop.fr Logiciel commercial : Prix 188 Configuration requise : Fonctionne

Plus en détail

DOSSIER PEDAGOGIQUE. La feuille dans tous les sens >>MS, GS & CP

DOSSIER PEDAGOGIQUE. La feuille dans tous les sens >>MS, GS & CP π DOSSIER PEDAGOGIQUE La feuille dans tous les sens >>MS, GS & CP Présentation de l atelier L objectif de l atelier est d utiliser ses sens pour découvrir une sélection de plantes. Bruissement, couleur,

Plus en détail

FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE. TITRE DE LA QUALIFICATION : Gestionnaire de flux de commandes à l international

FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE. TITRE DE LA QUALIFICATION : Gestionnaire de flux de commandes à l international Commission paritaire nationale de l'emploi de la métallurgie Qualification : MQ 90 12 38 0079 (Cette fiche annule et remplace, à compter du 6 juin 2007, la précédente fiche d identité) FICHE D'IDENTITÉ

Plus en détail

COURSE D ORIENTATION Construction de savoirs du cycle 1 vers le cycle 3

COURSE D ORIENTATION Construction de savoirs du cycle 1 vers le cycle 3 COURSE D ORIENTATION Construction de savoirs du cycle 1 vers le cycle 3 1. La course d orientation A la manière de SOMMAIRE 2. Spécificité et traitement didactique de l activité 2.1.Définition Essence---

Plus en détail

Se réécouter, améliorer sa prononciation, Refaire (statut de l erreur ) S entendre parler. S entendre parler

Se réécouter, améliorer sa prononciation, Refaire (statut de l erreur ) S entendre parler. S entendre parler Enregistrer un élève, un groupe d élèves Faire s exprimer l enfant Améliorer la prononciation Favoriser l acquisition des sons Dire avec une bonne prononciation Evaluer les difficultés de langage S exprimer,

Plus en détail

http://web.cskamloup.qc.ca/hudhellouis/rubrique.php3?id_rubrique=9

http://web.cskamloup.qc.ca/hudhellouis/rubrique.php3?id_rubrique=9 Page 1 sur 5 Modifier cette rubrique (9) Recalculer cette page Rechercher TERRITOIRE AIDE AUX DEVOIRS : "ALLÔ PROF! " Ce service d aide aux devoirs s adresse aux élèves du primaire et du secondaire. L

Plus en détail

Effectuer des projections budgétaires au moyen de l ecomptes

Effectuer des projections budgétaires au moyen de l ecomptes SPW- DGO5- Cellule ecomptes Effectuer des projections budgétaires au moyen de l ecomptes Philippe Brognon Coordinateur du plan ecomptes. Utilisation de l outil de calcul de projection. Le logiciel ecomptes

Plus en détail

Acquisition et développement du langage

Acquisition et développement du langage Acquisition et développement du langage I- Introduction In utero le bébé grandit dans un bain sonore. Dès 5 mois de grossesse les bruits extérieurs lui parviennent. Le fœtus peut mémoriser des sons. La

Plus en détail

COMMENT PRENDRE EN COMPTE LA COMPETENCE PLURILINGUE ET INTERCULTURELLE

COMMENT PRENDRE EN COMPTE LA COMPETENCE PLURILINGUE ET INTERCULTURELLE COMMENT PRENDRE EN COMPTE LA COMPETENCE PLURILINGUE ET INTERCULTURELLE DANS LES PORTFOLIOS EUROPEENS DES LANGUES Francis Goullier Portfolio européen des langues Maquettes et ressources 1 Comment prendre

Plus en détail

majuscu lettres accent voyelles paragraphe L orthographe verbe >>>, mémoire préfixe et son enseignement singulier usage écrire temps copier mot

majuscu lettres accent voyelles paragraphe L orthographe verbe >>>, mémoire préfixe et son enseignement singulier usage écrire temps copier mot majuscu conjugaison >>>, L orthographe singulier syllabe virgule mémoire lettres et son enseignement graphie suffixe usage accent ; écrire féminin temps voyelles mot point Renforcer l enseignement de l

Plus en détail

VI- Exemples de fiches pédagogiques en 3 ème année primaires

VI- Exemples de fiches pédagogiques en 3 ème année primaires 21 VI- Exemples de fiches pédagogiques en 3 ème année primaires 22 PROJET I : Séquence 3 ORAL (Réception) Compréhension orale : Activité d écoute : 1 ère fiche pédagogique L objectif de cette séance est

Plus en détail

Parcours de découverte des métiers et des formations

Parcours de découverte des métiers et des formations Parcours de découverte des métiers et des formations Objectifs Acteurs Contenu Ressources OBJECTIFS GENERAUX (et pédagogiques) Acquérir une culture sur les métiers, le monde économique et les voies de

Plus en détail

mémoire usage accent voyelles de quinze erreurs était de 26 % en 1987, il est aujourd hui de 46 %. Ce sont préfixe

mémoire usage accent voyelles de quinze erreurs était de 26 % en 1987, il est aujourd hui de 46 %. Ce sont préfixe moyenne en 1987 à onze en 2007. majuscu conjugaison >>>, L orthographe singulier syllabe virgule mémoire lettres et son enseignement graphie suffixe usage accent ; écrire féminin temps voyelles mot point

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

Musée de Valence Fiche préparatoire 7. Plateforme art contemporain. Visite libre cycle 1

Musée de Valence Fiche préparatoire 7. Plateforme art contemporain. Visite libre cycle 1 Musée de Valence Fiche préparatoire 7 Plateforme art contemporain Visite libre cycle 1 EDITORIAL Dans le cadre du parcours artistique et culturel de l élève, un groupe de travail réunissant des enseignants

Plus en détail

L école maternelle et le socle commun de connaissances et de compétences

L école maternelle et le socle commun de connaissances et de compétences L école maternelle et le socle commun de connaissances et de compétences Animation pédagogique Mise en œuvre du LPC 87 Un principe majeur! L école maternelle n est pas un palier du socle commun de connaissances

Plus en détail

Association des. Objectifs. convivialité, réunir les habitants autour du jardinage. action sociale, action environnementale,

Association des. Objectifs. convivialité, réunir les habitants autour du jardinage. action sociale, action environnementale, Objectifs Association des convivialité, réunir les habitants autour du jardinage action sociale, création de jardins familiaux action environnementale, promouvoir un jardinage respectueux de l environnement

Plus en détail

Du monde réel à SQL la modélisation des données

Du monde réel à SQL la modélisation des données ANF «Comment concevoir une base de données en archéométrie» Réseau CAI-RN & rbdd - 05/06/2014 au 06/06/2014 Du monde réel à SQL la modélisation des données Marie-Claude Quidoz (CEFE/CNRS) Ce document est

Plus en détail

«Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts»

«Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts» «Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts» Objectifs généraux : - favoriser les liens entre la connaissance et la sensibilité - développer le dialogue entre

Plus en détail

EXAMEN CRITIQUE D UN DOSSIER TECHNIQUE

EXAMEN CRITIQUE D UN DOSSIER TECHNIQUE EXAMEN CRITIQUE D UN DOSSIER TECHNIQUE (Préparation : 5 heures -- Exposé et Questions : 1 heure) Rapport établi par : P.J. BARRE, E. JEAY, D. MARQUIS, P. RAY, A. THIMJO 1. PRESENTATION DE L EPREUVE 1.1.

Plus en détail

Sommaire du dossier d exploitation «Le Palais des 5 sens»

Sommaire du dossier d exploitation «Le Palais des 5 sens» Sommaire du dossier d exploitation «Le Palais des 5 sens» Page 1 : Page de garde Page 2 : Sommaire du dossier Page 3 : Nos organes de sens Page 4 : Les 5 sens Page 5 : Nos 5 sens Page 6 : Le vocabulaire

Plus en détail

Brevet informatique et internet : domaine 1

Brevet informatique et internet : domaine 1 Brevet informatique et internet : domaine 1 Gérer son espace travail dans un environnement en réseau utiliser, gérer s espaces stockage à dis être autonome dans l usage s services et s outils être responsable

Plus en détail

Les animaux. Les métiers

Les animaux. Les métiers Les animaux Les métiers Les moyens de transport Les fruits Je pratique mon truc de la catégorie: je retrouve les mots dans ma tête. Tu connais maintenant dans quelle catégorie est chacun des mots qu il

Plus en détail

SYLLABUS ISIT. OPTION 2 : Traduction 2. Module 1 : Traduction. Traduction générale vers A. Nombre de crédits

SYLLABUS ISIT. OPTION 2 : Traduction 2. Module 1 : Traduction. Traduction générale vers A. Nombre de crédits Traduction générale vers A Module 1 : Traduction 5 ECTS généraux : Acquérir la méthodologie et les techniques de la traduction Approfondir la connaissance de la langue source. spécifiques : Parfaire la

Plus en détail

1. Quelques apports théoriques

1. Quelques apports théoriques COMMENT ENSEIGNER LE VOCABULAIRE EN MATERNELLE? 1. Quelques apports théoriques 1.1. Le développement du lexique et de la syntaxe de 0 à 6ans Le lexique La syntaxe Le nombre de mots compris (vocabulaire

Plus en détail

STAGE : TECHNICIEN EN BUREAUTIQUE

STAGE : TECHNICIEN EN BUREAUTIQUE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION STAGE

Plus en détail

L HYGIENE. Fiche connaissances pour l enseignant

L HYGIENE. Fiche connaissances pour l enseignant Fiche connaissances pour l enseignant L HYGIENE Ce qu il faut savoir Il est capital d avoir une hygiène corporelle appropriée pour éviter de tomber malade ou de rendre malade les autres. Donc on se lave

Plus en détail

Alarme et sécurité. Sous Epreuve E12. Travaux pratiques scientifiques sur systèmes

Alarme et sécurité. Sous Epreuve E12. Travaux pratiques scientifiques sur systèmes Alarme et sécurité Sous Epreuve E12 Travaux pratiques scientifiques sur systèmes 1 ACADEMIE DE REIMS Baccalauréat Professionnel Systèmes Electroniques Numériques C.C.F. de Mathématiques et Sciences Physiques

Plus en détail

RSEEG : Le verbe. SEANCE 1 Découverte de la notion Matériel : Texte par élève et agrandi Colliers figurines du verbe Etiquettes verbes dans une boite

RSEEG : Le verbe. SEANCE 1 Découverte de la notion Matériel : Texte par élève et agrandi Colliers figurines du verbe Etiquettes verbes dans une boite Fiche de préparation RSEEG : Objectifs principaux : Comprendre que le verbe est un mot qui exprime le plus souvent une action. Distinguer verbe à l infinitif et verbe conjugué. SEANCE Découverte de la

Plus en détail

Entraînement, consolidation, structuration... Que mettre derrière ces expressions?

Entraînement, consolidation, structuration... Que mettre derrière ces expressions? Entraînement, consolidation, structuration... Que mettre derrière ces expressions? Il est clair que la finalité principale d une démarche d investigation est de faire acquérir des connaissances aux élèves.

Plus en détail

Présentation. Procédure

Présentation. Procédure CAP Services en Brasserie café Activités professionnelles Livret de suivi de l élève : Période 1 :... /. Période 2 :../ Présentation Les élèves handicapés scolarisés dans un dispositif ULIS ou dans une

Plus en détail

Patrick Binisti UPEC-IUFM de Créteil Formation ASH Laboratoire Modyco sciences du langage 1

Patrick Binisti UPEC-IUFM de Créteil Formation ASH Laboratoire Modyco sciences du langage 1 sciences du langage 1 Comment l enfant acquiert la parole? sciences du langage 2 Partie I 1. Comment l enfant acquiert la parole? Partie II 2. A quel moment du processus d acquisition de la parole intervient

Plus en détail

Préparation au concours Sciences Po. Cours Galien Lyon 68, cours Albert Thomas 69008 Lyon 04 78 01 00 81 lyon@cours-galien.fr

Préparation au concours Sciences Po. Cours Galien Lyon 68, cours Albert Thomas 69008 Lyon 04 78 01 00 81 lyon@cours-galien.fr Sciences Politiques Préparation au concours Sciences Po Cours Galien Lyon 68, cours Albert Thomas 69008 Lyon 04 78 01 00 81 lyon@cours-galien.fr Établissement d enseignement privé déclaré auprès du Rectorat

Plus en détail

Je vous mets au défi de réaliser un jardin sensoriel facilement transportable (Cycle 1)

Je vous mets au défi de réaliser un jardin sensoriel facilement transportable (Cycle 1) Je vous mets au défi de réaliser un jardin sensoriel facilement transportable (Cycle 1) Réponse apportée par une classe de PS-MS de l école maternelle du Gué d Alleré, à travers un projet mené au cours

Plus en détail

Tableau de Bord. Clas 1.1 Conduite d'un projet de communication

Tableau de Bord. Clas 1.1 Conduite d'un projet de communication Bande de Com! Tableau de Bord Julien Pansier PROJET Clas 1.1 Conduite d'un projet de communication 1.1.1 Prise en charge du dossier de l annonceur C11.1. S approprier la demande de l annonceur - Comprendre

Plus en détail

INFORMATIQUE : LOGICIELS D EDITION ET DE COMMUNICATION

INFORMATIQUE : LOGICIELS D EDITION ET DE COMMUNICATION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENRALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION INFORMATIQUE

Plus en détail

LA A RESPIRATION CELLULAIRE

LA A RESPIRATION CELLULAIRE Instructions aux professeurs Domaine : 1.1 Le transport de substances, réaction chimique de la respiration cellulaire, p. 6 Travail à réaliser : Les élèves répondent aux questions. Matériel : Feuilles

Plus en détail

2/ DIFFICULTES A L ECRIT

2/ DIFFICULTES A L ECRIT Adaptations Primaire Difficultés repérées Adaptations et aménagements possibles (non exhaustifs) 1/ DIFFICULTES EN LECTURE - Lenteur en lecture - Erreurs de lecture - Compréhension difficile du texte lu

Plus en détail

Programmation découverte du monde (autre que mathématiques):

Programmation découverte du monde (autre que mathématiques): Programmation découverte du monde (autre que mathématiques): Période 2: Apprenons à toucher! Compétence MA01 : Reconnaître, nommer,décrire, comparer, ranger et classer des matières, des objets selon leur

Plus en détail

S3CP. Socle commun de connaissances et de compétences professionnelles

S3CP. Socle commun de connaissances et de compétences professionnelles S3CP Socle commun de connaissances et de compétences professionnelles Référentiel Le présent socle décrit un ensemble de connaissances et compétences devant être apprécié dans un contexte professionnel.

Plus en détail

Système d alarme sans fil. guide SOMFY

Système d alarme sans fil. guide SOMFY Système d alarme sans fil guide SOMFY Le système d alarme sans fil Somfy veille sur votre tranquillité d esprit La motorisation et l automatisation des ouvertures de la maison (volets roulants, porte de

Plus en détail

Mathématiques. Guide du Maître

Mathématiques. Guide du Maître Mathématiques Guide du Maître Thème Thème : Les : éléments Numération. naturels. Cours 0 : L eau : Ranger dans et la comparer nature et chez les nombres les êtres de vivants. 0 à. Présentation du Guide

Plus en détail

LIVRET DE SUIVI DE FORMATION EN ENTREPRISE. Nom : Prénom : Nom : Nom : Adresse : Adresse :

LIVRET DE SUIVI DE FORMATION EN ENTREPRISE. Nom : Prénom : Nom : Nom : Adresse : Adresse : LIVRET DE SUIVI DE FORMATION EN ENTREPRISE 1 ère BAC PROFESSIONNEL Cuisine ÉLÈVE Nom : Prénom : Téléphone 02 99 16 80 80 Téléphone stages 02 99 16 80 69 Télécopie 02 99 16 80 81 Mél stages stages.lyc-hotelier-dinard

Plus en détail

Relation entre deux variables : estimation de la corrélation linéaire

Relation entre deux variables : estimation de la corrélation linéaire CHAPITRE 3 Relation entre deux variables : estimation de la corrélation linéaire Parmi les analyses statistiques descriptives, l une d entre elles est particulièrement utilisée pour mettre en évidence

Plus en détail

Mairie de SAINT DIDIER SOUS RIVERIE 69440. Téléphone : 04 78 81 84 26 Télécopie : 04 78 81 87 57 MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES

Mairie de SAINT DIDIER SOUS RIVERIE 69440. Téléphone : 04 78 81 84 26 Télécopie : 04 78 81 87 57 MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Mairie de SAINT DIDIER SOUS RIVERIE 69440 Téléphone : 04 78 81 84 26 Télécopie : 04 78 81 87 57 MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Maître d ouvrage

Plus en détail

Impact du pesage fruits et légumes en caisse : sur-risque de TMS

Impact du pesage fruits et légumes en caisse : sur-risque de TMS Impact du pesage fruits et légumes en caisse : sur-risque de TMS J.M. WENDLING & V. JOUVENET Médecins du Travail Association de Conseil en Santé au Travail Strasbourg Quelques chiffres clés Environ 200.000

Plus en détail

APPRENDRE A FAIRE SEUL ET PREPARER L AVENIR

APPRENDRE A FAIRE SEUL ET PREPARER L AVENIR APPRENDRE A FAIRE SEUL ET PREPARER L AVENIR 1. Définition et précisions 2. Les particularités chez l enfant avec autisme 3. Pourquoi travailler l autonomie et comment? Partie pratique 1. Définition et

Plus en détail

Brochure d information destinée aux parents. Bienvenue à Clairival. Informations utiles sur la prise en soins de votre enfant

Brochure d information destinée aux parents. Bienvenue à Clairival. Informations utiles sur la prise en soins de votre enfant Brochure d information destinée aux parents Bienvenue à Clairival Informations utiles sur la prise en soins de votre enfant Présentation Le service de psychiatrie de l enfant et de l adolescent des Hôpitaux

Plus en détail

Bienvenue à l historien virtuel 2.0

Bienvenue à l historien virtuel 2.0 Bienvenue à l historien virtuel 2.0 Par où commencer.2 Comment s inscrire...4 Comment créer des classes..7 Comment éditer une leçon.. 10 Comment partager une leçon...21 Comment se débrancher.. 22 Comment

Plus en détail

Cours Numération Mathématique de base 1 MAT-B111-3. Alphabétisation

Cours Numération Mathématique de base 1 MAT-B111-3. Alphabétisation Cours Numération Mathématique de base 1 MAT-B111-3 Alphabétisation Présentation du cours Numération «L esprit de l homme a trois clés qui ouvrent tout : le chiffre, la lettre et la note.» Victor Hugo

Plus en détail

PROBLEME DE DECORATION - FICHE PROFESSEUR

PROBLEME DE DECORATION - FICHE PROFESSEUR PROBLEME DE DECORATION - FICHE PROFESSEUR NIVEAUX ET OBJECTIFS PEDAGOGIQUES 6 e : Consolidation de la notion de périmètre et d aire. MODALITES DE GESTION POSSIBLES Appropriation individuelle puis travail

Plus en détail

1. Smart Energy Management System (SEMS)

1. Smart Energy Management System (SEMS) Stignergy SA Y-Parc Swiss Technopole Rue Galilée 7 CH 1400 Yverdon-les-Bains +41 76 223 53 15 +41 24 504 15 68 contact@stignergy.ch www.stignergy.ch 1. Smart Energy Management System (SEMS) La facturation

Plus en détail

NIVEAU : DISCIPLINE : CHAMP : COMPÉTENCE : MOTS CLÉS : 1. PRÉSENTATION 2. CONSIGNES DE PASSATION 3. ÉLÉMENTS D OBSERVATION DES PRODUCTIONS

NIVEAU : DISCIPLINE : CHAMP : COMPÉTENCE : MOTS CLÉS : 1. PRÉSENTATION 2. CONSIGNES DE PASSATION 3. ÉLÉMENTS D OBSERVATION DES PRODUCTIONS NIVEAU : DISCIPLINE : CHAMP : COMPÉTENCE : MOTS CLÉS : ÉCOLE - GRANDE SECTION MAÎTRISE DU LANGAGE FAMILIARISATION AVEC LE MONDE DE L ÉCRIT Reconnaître des caractéristiques du livre et de l écrit Couverture

Plus en détail

QUELLE EST LA SUPERFICIE DE TON ETABLISSEMENT?

QUELLE EST LA SUPERFICIE DE TON ETABLISSEMENT? QUELLE EST LA SUPERFICIE DE TON ETABLISSEMENT? FICHE PROFESSEUR NIVEAUX ET OBJECTIFS PEDAGOGIQUES 6 e : mise en œuvre des notions de périmètre et d aire 5 e : réactivation des notions précédentes. MODALITES

Plus en détail

I/ CONSEILS PRATIQUES

I/ CONSEILS PRATIQUES D abord, n oubliez pas que vous n êtes pas un enseignant isolé, mais que vous appartenez à une équipe. N hésitez jamais à demander des idées et des conseils aux autres collègues (linguistes et autres)

Plus en détail

G. Segay Course d Orientation Cycle 3-1 -

G. Segay Course d Orientation Cycle 3-1 - G. Segay Course d Orientation Cycle 3-1 - Un exemple d unité d apprentissage, au cycle 3 10 séances environ. Pour apprendre à : Se repérer avec un plan sur un parcours jalonné. Se situer avec un plan dans

Plus en détail

Plan d action des médecins et infirmier(e) de l académie

Plan d action des médecins et infirmier(e) de l académie Plan d action des médecins et infirmier(e) de l académie 1 Le cap fixé : - le projet académique 2011-2015 - et sa lecture par et pour l action des médecins et infirmier(e)s de l E.N Deux postulats : Le

Plus en détail

Conseillers Conseillers pédagogiques de la LOIRE pédagogiques de la LOIRE. EVALUATION fin école MATERNELLE

Conseillers Conseillers pédagogiques de la LOIRE pédagogiques de la LOIRE. EVALUATION fin école MATERNELLE Conseillers Conseillers pédagogiques de la LOIRE pédagogiques de la LOIRE EVALUATION fin école MATERNELLE CAHIER DE L ELEVE NOM DE L ELEVE :. PRENOM DE L ELEVE : Date de naissance : Sexe : Année scolaire

Plus en détail

Formation Août 2013 Michèle Garello, IEN économie gestion Caroline Natta, professeur

Formation Août 2013 Michèle Garello, IEN économie gestion Caroline Natta, professeur Formation Août 2013 Michèle Garello, IEN économie gestion Caroline Natta, professeur Déroulement des deux journées Mardi 26 Matin : Intervention des IEN Jeudi 29 Matin : Production en binôme. Après-midi

Plus en détail

1 sur 7 3-modules.doc

1 sur 7 3-modules.doc Tableau des compétences. Ce tableau récence un certain nombre de questionnements possibles autour du jardin à l école élémentaire. Les compétences travaillées sont celles choisies par le concepteur des

Plus en détail

SORTIR AVEC SA CLASSE AU CYCLE 1

SORTIR AVEC SA CLASSE AU CYCLE 1 SORTIR AVEC SA CLASSE AU CYCLE 1 Elément déclencheur ou finalité, la sortie scolaire est souvent un point important dans la constitution ou la réalisation d un projet pédagogique. Plusieurs axes la positionnent

Plus en détail

TP 2. Circuits réactifs

TP 2. Circuits réactifs TP 2. ircuits réactifs Par Dimitri galayko Unité d enseignement Élec-info pour master ASI à l UPM Octobre-décembre 2005 Lors de ce TP nous étudierons en pratique les phénomènes transitoires dans les circuits

Plus en détail

Compte Rendu : Assises des filières locales pour la construction durable

Compte Rendu : Assises des filières locales pour la construction durable Compte Rendu : Assises des filières locales pour la construction durable Troyes les 22 et 23 mai 2013 Les 22 et 23 mai derniers se sont tenue à l IUMP de Troyes (10), les premières Assises des filières

Plus en détail

1. Mimer le mot santé et un mot propre dont vous confierez le nom au contrôleur. (difficile)

1. Mimer le mot santé et un mot propre dont vous confierez le nom au contrôleur. (difficile) 1. Mimer le mot santé et un contrôleur. (difficile) 1. Mimer le mot cuire et un contrôleur. (moins difficile) 1. Mimer le mot végétarien et un mot propre dont vous contrôleur. (difficle) 1. Mimer le mot

Plus en détail

questions/réponses sur les DYS

questions/réponses sur les DYS D Y S L E X I E, D Y S P H A S I E, D Y S P R A X I E, Les DYS, un handicap émergeant? La Dysphasie trouble du langage oral? La Dyspraxie, trouble de la coordination du geste? La Dyslexie, trouble du langage

Plus en détail