Les oxydes d a zote. Cergy-Pontoise Gennevilliers Saint-Denis Argenteuil 18 ème. Vitry-sur-Seine Zone rurale Sud-Ouest Forêt de Rambouillet 6 ème

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les oxydes d a zote. Cergy-Pontoise Gennevilliers Saint-Denis Argenteuil 18 ème. Vitry-sur-Seine Zone rurale Sud-Ouest Forêt de Rambouillet 6 ème"

Transcription

1 Les oxydes d a zote Mantes-la-Jolie La Défense Cergy-Pontoise Gennevilliers Saint-Denis Argenteuil 18 ème Autoroute A1 Saint-Denis NOx Temblay-en-France Aubervilliers Bobigny RN13 - Rueil-Malmaison Neuilly-sur-Seine avenue des Champs-Élysées Garches boulevard périphérique Auteuil Versailles 7 ème Tour Eiffel (3m) Paris 1 er - les Halles rue Bonaparte quai des Célestins 12 ème RN4 - Joinville-le-Pont Ivry-sur-Seine Vitry-sur-Seine Zone rurale Sud-Ouest Forêt de Rambouillet 6 ème 13 ème Evry Montgeron Melun Issy-les-Moulineaux place Victor Basch Zone rurale Sud-Est Forêt de Fontainebleau Cachan stations de mesure au 1/7/23 Monoxyde d a zote (NO( NO) Le monoxyde d azote (NO) est mesuré sur chacun des sites de mesure du NO 2, même si aucune réglementation spécifique à ce polluant n existe. La mesure du NO 2 repose en effet techniquement sur la mesure préalable du NO. Des normes récentes concernent toutefois les oxydes d azotes totaux (NO+NO 2 ), rendant de fait la mesure du NO obligatoire. Les sources liées aux différentes activités de transport (trafic routier ou aérien notamment), constituent les principaux émetteurs d oxydes d azote en Ile-de-France. Les émissions d oxydes d azote sont essentiellement opérées sous la forme de NO, le NO 2 ne représentant à l émission qu environ 1 % des NOx émis. Dans l atmosphère le NO est ensuite transformé en NO 2. Ces principes font du NO un polluant «primaire» car directement émis par une source, le NO 2 est essentiellement considéré comme un polluant «secondaire» car ayant subi une transformation dans l air après émission de NO. Un polluant primaire en baisse La figure 3 illustre la tendance des niveaux moyens annuels calculés sur un échantillon constant de stations trafic, de 1994 à 22. Comme pour le CO (autre polluant primaire en lien avec les transports), une baisse régulière est observée. Entre 1994 et 22 la baisse est de 4 %. Cette baisse sensible est toutefois moins marquée que pour le 6

2 CO, pour lequel la diminution atteint 6 %. Là encore l amélioration des émissions unitaires des véhicules (pots catalytiques) explique cette tendance favorable. La baisse moins forte que pour le CO pourrait tenir d une part à un meilleur gain obtenu sur les émissions de CO et d autre part au fait que l augmentation importante du trafic diesel notamment des poids lourds (émetteurs importants de NOx) ait pu atténuer la baisse. Figure Figure Figure Figure 3 : Niveaux moyens annuels de monoxyde d azote (NO) sur les stations trafic de 1994 à 22 (échantillon constant de cinq stations) Figure 4 : Niveaux moyens annuels de monoxyde d azote (NO) en agglomération parisienne de 1992 à 22 (échantillon constant de stations urbaines) Figure 5 : Niveaux moyens annuels de monoxyde d azote (NO) en agglomération parisienne de 1992 à 22 (échantillon évolutif de stations urbaines et périurbaines) La figure 4 illustre la tendance des niveaux moyens annuels calculés pour l ensemble de l agglomération en situation de fond, à partir d un échantillon constant de cinq stations de 1992 à 22. Comme pour les sites trafic, une baisse sensible est enregistrée entre 1992 et 22 (-45 %). La baisse est ici moins régulière que pour le CO en bordure du trafic routier. Elle laisse apercevoir une certaine stabilité entre 1992 et 1998, avec des années plus ou moins favorables, en lien avec la dominante météorologique de chaque année. L année 1999 marque une baisse sensible, confirmée ensuite par les années 2 à 22. La baisse enregistrée en situation de fond semble donc consistante, elle pourrait être due au poids important pris aujourd hui par les véhicules catalysés dans le parc automobile. La figure 5 retient cette fois un échantillon évolutif de stations pour calculer la moyenne de l agglomération. La mise en service de stations périurbaines (à teneurs faibles en NOx car éloignées du centre même de l agglomération) à la fin des années 9, conduit à des moyennes inférieures à celles d un réseau constant. En 22, la moyenne de l agglomération, basée sur 24 stations, est de 16. La figure 6 illustre la répartition spatiale de la moyenne annuelle de NO en 22 en Ile-de-France, obtenue par interpolation géostatistique de type krigeage co-localisé (variable explicative : émissions annuelles de NOx). La zone de plus forte concentration (>2 ) correspond au cœur de l agglomération, où la densité des émissions liées au trafic est la plus forte. 61

3 Figure 6 En zone rurale, les teneurs sont très faibles et inférieures à 5. Oxydes d a zote (NOx=NO+NO2) Les données de NOx (NO+NO 2 ) sont exprimées en et en équivalent NO 2, comme le précise la réglementation qui les concerne. équivalent NO 2 équivalent NO 2 Figure Figure Figure 6 : Carte de la moyenne annuelle de monoxyde d azote (NO) en Ile-de-France en NO ( ) 2 21 Figure 7 : Niveaux moyens annuels d oxydes d azote (NOx) sur les stations trafic de 1994 à 22 (échantillon constant de cinq stations) Figure 8 : Niveaux moyens annuels d oxydes d azote (NOx) en agglomération parisienne de 1992 à 22 (échantillon constant de stations urbaines) La figure 7 illustre la tendance des niveaux moyens annuels calculés sur un échantillon constant de stations trafic, de 1994 à 22. Les figures 8 et 9 correspondent à la moyenne des stations de fond dans l agglomération, à réseau constant ou évolutif. La baisse enregistrée entre 1994 et 22 est voisine de 3 % (-34 % sur les stations trafic, -29 % sur les stations de fond). C est une baisse inférieure à celle enregistrée sur le seul NO. Ceci est du au NO 2, dont les tendances sont développées ci-après. La figure 1 illustre la répartition spatiale de la moyenne annuelle de NOx en 22 en Ile-de-France, obtenue par interpolation géostatistique de type krigeage co-localisé (variable explicative : émissions annuelles de NOx). Le motif est identique à celui du NO, avec des teneurs maximales proches de 8 au centre de l agglomération, et des valeurs minimales voisines de 15 en milieu rural. La valeur limite du décret du 15 février 22, applicable aux écosystèmes (3 NOx en moyenne annuelle), est ainsi respectée en zone rurale, elle ne le serait pas pour des zones forestières ou naturelles situées dans ou proche de l agglomération. 62

4 équivalent NO 2 Figure Figure 9 : Niveaux moyens annuels d oxydes d azote (NOx) en agglomération parisienne de 1992 à 22 (échantillon évolutif de stations urbaines et périurbaines) Figure 1 Figure Figure 1 : Carte des moyennes annuelles d oxydes d azote (NOx) en Ile-de-France en NOx (µg/m3 équivalent NO 2 ) Dioxyde d a zote (NO2) La figure 11 illustre la tendance des niveaux moyens annuels de NO 2 calculés sur un échantillon constant de stations trafic, de 1994 à 22. Les figures 12 et 13 correspondent à la moyenne des stations de fond dans l agglomération, à réseau constant ou évolutif. Toujours pas d amélioration près du trafic routier En proximité au trafic routier, aucune évolution sur le moyen terme n est enregistrée. Le niveau de 22 est similaire à celui de La moyenne de NO 2 sur les sites trafic est régulière sur l historique, sauf en 1997 où la teneur était apparue plus forte. La baisse enregistrée sur le NO n est donc pas visible sur le NO 2. Polluant secondaire issu de l oxydation immédiate du NO par l ozone présent dans l air, sa teneur reste de manière attendue proche du niveau de fond d ozone (6 à 7 ) du fait des très fortes teneurs de NO près du trafic. La titration totale de l ozone de fond contenu dans l air conduit logiquement à une résultante équivalente en NO 2 près des sources. A cette résultante s ajoute la part primaire d émission de NO 2. Le tout conduisant à des teneurs annuelles de NO 2 sur les grands axes de circulation comprises entre 7 et 9. Seule une baisse importante des émissions de NO pourrait conduire à une baisse visible des niveaux moyens de NO 2 en proximité au trafic. Figure 11 : Niveaux moyens annuels de dioxyde d azote (NO 2 ) sur les stations trafic de 1994 à 22 (échantillon constant de cinq stations) 63

5 Une baisse en fond confirmée En situation de fond, la figure 12 ne montre pas de tendance franche sur l historique de 1992 à Par contre, une baisse régulière est observée depuis 2. La baisse est très marquée en 22, année la plus faible de tout l historique. Le début d'érosion des niveaux annuels de NO 2 constatés en 2 se confirme donc, elle semble même s'être accentuée en 22. La moyenne 22 s'établit à 44. La figure 14 illustre la répartition spatiale de la moyenne annuelle de NO 2 pour les années 1999, 2, 21 et 22 en Ile-de-France, obtenue par interpolation géostatistique de type krigeage co-localisé (variable explicative : émissions annuelles de NOx). L objectif de qualité national (4 ) défini par le décret du 15 février 22 est dépassé sur le cœur de l agglomération, correspondant à Paris et une portion de la petite couronne la plus proche de Paris. Le motif de pollution, quoique se ressemblant sur Figure Figure Figure 12 : Niveaux moyens annuels de dioxyde d azote (NO 2 ) en agglomération parisienne de 1992 à 22 (échantillon constant de stations urbaines) Figure 13 : Niveaux moyens annuels de dioxyde d azote (NO 2 ) en agglomération parisienne de 1992 à 22 (échantillon évolutif de stations urbaines et périurbaines) Figure 14 NO 2 ( ) 4 objectif de qualité Figure 14 : Cartes des moyennes annuelles de dioxyde d azote (NO 2 ) en Ile-de-France de 1999 à 22 64

6 les quatre années, montre d une part une diminution des valeurs maximales et d autre part un resserrement progressif de la zone concernée par le dépassement de l objectif de qualité. La baisse d abord enregistrée sur le NO est donc aujourd hui nettement identifiée sur le NO 2 en situation de fond de 2 à 22. La baisse du NO 2 est toutefois moindre que celle du NO. La figure 15 illustre, pour l année 22, les moyennes annuelles de l ensemble des stations du réseau, distinguées par typologie. A l exclusion d une station trafic moyennement fréquentée (RN13-Rueil- Malmaison), les plus fortes teneurs sont relevées sur les sept autres stations trafic et sont comprises entre 67 et 94. Ces valeurs sont toutes nettement supérieures à la valeur limite annuelle applicable pour l année 22 (56 ), elles sont pour certaines deux fois supérieures au seuil de l objectif de qualité national. En situation de fond, le contraste est important entre le Figure 15 Boulevard périphérique Auteuil Autoroute A1 Saint-Denis place Victor Basch Quai des Célestins Rue Bonaparte Avenue des Champs Elysées RN4 Joinville-le-Pont Paris 18 ème RN13 Rueil-Malmaison Paris 7 ème Paris 12 ème Neuilly-sur-Seine "Paris 1 er les Halles Bobigny Paris 13 ème Ivry-sur-Seine Paris 6 ème Tour Eiffel 1 er étage Saint-Denis La Défense Issy-les-Moulineaux Vitry-sur-Seine Gennevilliers Cachan Evry Argenteuil Tremblay-en-France Garches Versailles Montgeron Melun Mantes-la-Jolie Cergy-Pontoise Tour Eiffel 3 ème étage Zone rurale Sud-Ouest - Forêt de Rambouillet Zone rurale Sud-Est - Forêt de Fontainebleau Stations trafic Stations urbaines Stations périurbaines Stations rurales régionales Stations d'observation Valeur limite 22 : 56 Objectif de qualité : 4 Valeur limite 21 : Figure 15 : Classement 22 des stations en fonction de leur moyenne annuelle de dioxyde d azote (NO 2 ) 65

7 milieu rural (environ 15 ) et le centre de l agglomération (environ 45 ). Aucune station de fond ne dépasse la valeur limite applicable en 22. Les stations de Paris et de la toute proche couronne dépassent pour la plupart l objectif de qualité. La figure 16 illustre, pour chaque année de 1992 à 22, les moyennes annuelles les plus élevées d une part parmi les stations de proximité au trafic routier, d autre part parmi les stations urbaines ou périurbaines de fond. L objectif de qualité Figure 16 Objectif de qualité Valeur limite 22 : 56 (décret du 15/2/22) : 4 12 Stations trafic Stations de fond Figure 16 : Maximums des moyennes annuelles de dioxyde d azote (NO 2 ) de 1992 à 22 Figure Valeur limite : 2 Stations trafic Stations de fond Figure 17 : Maximums des percentiles 98 horaires de dioxyde d azote (NO 2 ) de 1992 à 22 part parmi les stations urbaines ou périurbaines de fond. La valeur limite applicable jusqu en 21 pour le percentile 98 des niveaux horaires de l année est de 2. La figure 17 montre que sur la période , aucune station de fond n a dépassé la valeur limite. La plus forte valeur a été relevée en 1997, le maximum en 22 (12 ) étant le plus faible de tout l historique. En proximité au trafic, deux années ont connu un dépassement de la national (4 ), défini par le décret du 15 février 22, est mentionné sur la figure à des fins de comparaison. On constate en fond depuis 1997 une baisse régulière du maximum. La station de fond la plus chargée relève 48 en 22 (jusqu à 69 en 1994). En proximité au trafic, les maximums sont également en baisse. La baisse ne concerne que la station la plus forte du réseau, ce qui explique pourquoi cela n a pas d influence sur la moyenne des sites trafic. Figure La figure 17 illustre, pour chaque année de 1992 à 22, les percentiles 98 horaires les plus élevés d une part parmi les stations de proximité au trafic routier, d autre NO 2 ( ) Figure 18 : Carte du percentile 99,8 des concentrations horaires de dioxyde d azote (NO 2 ) en 22 en Ile-de-France 66

8 valeur limite (1994 et 1997). La tendance est à une baisse des valeurs maximales de NO 2. La figure 18 illustre la répartition spatiale du percentile 99,8 horaire de NO 2 en 22 en Ile-de-France, obtenue par interpolation géostatistique de type krigeage co-localisé (variable explicative : émissions annuelles de NOx). La figure 19 illustre, pour l année 22, les percentiles 99,8 horaires de l ensemble des stations du réseau, distinguées par typologie. Selon le décret du 15 février 22, la valeur limite correspondant au percentile 99,8 horaire est de 28 en 22, elle sera de 2 en 21. En 22 aucune station (fond ou proximité) ne dépasse la valeur limite du percentile 99,8. Deux stations trafic ont un percentile supérieur ou égal à la valeur limite applicable en 21. Les stations de fond sont toutes très inférieures en 22 à la valeur limite, y compris celle applicable en 21. Figure 19 boulevard périphérique Auteuil quai des Celestins place Victor Basch Autoroute A1 Saint-Denis rue Bonaparte RN4 Joinville-le-Pont Avenue des Champs Elysées Paris 7 ème La Défense RN13 Rueil-Malmaison Tour Eiffel 1 er étage Paris 18 ème Issy-les-Moulineaux Paris 13 ème Garches Ivry-sur-Seine Neuilly-sur-Seine Cachan Argenteuil Paris 1 er Les Halles Gennevilliers Vitry-sur-Seine Paris 6 ème Paris 12 ème Tour Eiffel 3ème étage Bobigny Saint-Denis Cergy-Pontoise Versailles Evry Mantes-la-Jolie Montgeron Tremblay-en-France Zone rurale Sud-Ouest - Forêt de Rambouillet Melun Zone rurale Sud-Est - Forêt de Fontainebleau Stations trafic Stations urbaines Stations périurbaines Stations rurales régionales Stations d'observation Valeur limite 21 : 2 Valeur limite 22 : Figure 19 : Classement 22 des stations du réseau en fonction de leur percentile 99,8 des niveaux horaires de dioxyde d azote (NO 2 ) 67

LA QUALITÉ DE L AIR EN ÎLE-DE-FRANCE EN 2013. Mai 2014

LA QUALITÉ DE L AIR EN ÎLE-DE-FRANCE EN 2013. Mai 2014 LA QUALITÉ DE L AIR EN ÎLE-DE-FRANCE EN 213 Mai 214 LA QUALITE DE L'AIR EN ILE-DE-FRANCE EN 213 Mai 214 Le présent rapport décrit et commente les données de qualité de l'air de l'année 213 en Ile-de-France

Plus en détail

Quelle qualité de l air au volant? Premiers éléments de réponse en Ile-de-France

Quelle qualité de l air au volant? Premiers éléments de réponse en Ile-de-France Quelle qualité de l air au volant? ---------------------------- Les automobilistes sont nettement plus exposés à la pollution atmosphérique que les piétons, même à proximité des grands axes. Tel est le

Plus en détail

CARACTÉRISATION DE LA QUALITÉ DE L'AIR À PROXIMITÉ DES VOIES À GRANDE CIRCULATION

CARACTÉRISATION DE LA QUALITÉ DE L'AIR À PROXIMITÉ DES VOIES À GRANDE CIRCULATION CARACTÉRISATION DE LA QUALITÉ DE L'AIR À PROXIMITÉ DES VOIES À GRANDE CIRCULATION Modélisation de la pollution atmosphérique à proximité des axes routiers les plus importants d Île-de-France : croisement

Plus en détail

CETE. centre d Études techniques de l Équipement. de l Est CETE DE L EST PROJETS D AMÉNAGEMENT QUALITÉ DE L AIR ET SANTÉ PUBLIQUE

CETE. centre d Études techniques de l Équipement. de l Est CETE DE L EST PROJETS D AMÉNAGEMENT QUALITÉ DE L AIR ET SANTÉ PUBLIQUE CETE de l Est centre d Études techniques de l Équipement CETE DE L EST PROJETS D AMÉNAGEMENT QUALITÉ DE L AIR ET SANTÉ PUBLIQUE LES OBLIGATIONS RÉGLEMENTAIRES La qualité de l air et son incidence sur la

Plus en détail

Etude de la qualité de l air en proximité automobile sur la Communauté Urbaine de Strasbourg

Etude de la qualité de l air en proximité automobile sur la Communauté Urbaine de Strasbourg Etude de la qualité de l air en proximité automobile sur la Communauté Urbaine de Strasbourg Simulation état 2006 Avec le soutien de la Communauté Urbaine de Strasbourg Strasbourg Communauté Urbaine ASPA

Plus en détail

CAMPAGNE DE MESURES DU 13/09/03 AU 25/09/03 MESURE DE LA QUALITE DE L AIR DANS LA VILLE DE CHAUMONT

CAMPAGNE DE MESURES DU 13/09/03 AU 25/09/03 MESURE DE LA QUALITE DE L AIR DANS LA VILLE DE CHAUMONT CAMPAGNE DE MESURES DU 13/9/3 AU 25/9/3 MESURE DE LA QUALITE DE L AIR DANS LA VILLE DE CHAUMONT ET JOURNEE EN VILLE SANS MA VOITURE DU 22 SEPTEMBRE 23 ATMO Champagne Ardenne - 2, esplanade Roland Garros

Plus en détail

Tableau 7: Emissions polluantes scénario «futur avec projet 2014»

Tableau 7: Emissions polluantes scénario «futur avec projet 2014» Projet d ensemble commercial Ametzondo Tableau 7: Emissions polluantes scénario «futur avec projet 2014» Remarques : Aucune émission ne sera prise en compte sur le parking pour un fonctionnement dominical.

Plus en détail

Fiche technique. Les oxydes d azote (NO x ) à la loupe. mercredi, 17. septembre 2008

Fiche technique. Les oxydes d azote (NO x ) à la loupe. mercredi, 17. septembre 2008 Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication DETEC Office fédéral de l'environnement OFEV Division Protection de l'air et RNI Fiche technique mercredi, 17.

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE CABINET DU PREFET Service de la Communication Paris, le 9 janvier 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE Le jeudi 10 janvier 2013, à partir de 6 heures 30, onze rassemblements se tiendront sur différents sites de la

Plus en détail

CARTOGRAPHIE FINE DES NIVEAUX DE DIOXYDE D AZOTE DANS LE COEUR DENSE DE L AGGLOMÉRATION PARISIENNE. Janvier 2012

CARTOGRAPHIE FINE DES NIVEAUX DE DIOXYDE D AZOTE DANS LE COEUR DENSE DE L AGGLOMÉRATION PARISIENNE. Janvier 2012 CARTOGRAPHIE FINE DES NIVEAUX DE DIOXYDE D AZOTE DANS LE COEUR DENSE DE L AGGLOMÉRATION PARISIENNE Janvier 2012 AIRPARIF Surveillance de la Qualité de l Air en Ile-de-France Cartographie fine des niveaux

Plus en détail

Venir au siège DomusVi à Suresnes

Venir au siège DomusVi à Suresnes PLans de localisation 1/ Quartier 2/ Paris 3/ Île-de-France 160 360 144 MONT VALÉRIEN D3 RUE DU CALVAIRE RUE WORTH LONGCHAMP T 2 D985 Dir. Rueil RUE DES MOULINEAUX BD HENRI SELLIER RUE DE SÈVRES HÔPITAL

Plus en détail

Mesure du dioxyde de soufre et du fluor autour d'ags Oriolles

Mesure du dioxyde de soufre et du fluor autour d'ags Oriolles Mesure du dioxyde de soufre et du fluor autour d'ags Oriolles Campagne 28 : Date : Novembre 28 Auteur : ATMO Poitou-Charentes (F. Caïni) Introduction Cette étude s inscrit dans le programme de surveillance

Plus en détail

COMMISSION DE LA SECURITE DES CONSOMMATEURS

COMMISSION DE LA SECURITE DES CONSOMMATEURS REPUBLIQUE FRANCAISE ---- COMMISSION DE LA SECURITE DES CONSOMMATEURS Paris, le 7 mai 1997 AVIS RELATIF AU BENZENE DANS LES CARBURANTS LA COMMISSION DE LA SECURITE DES CONSOMMATEURS, VU le Code de la Consommation,

Plus en détail

Surveillance de la Qualité de l'air en Ile-de-France

Surveillance de la Qualité de l'air en Ile-de-France Surveillance de la Qualité de l'air en Ile-de-France Surveillance des Composés Organiques Volatils à proximité du centre de production de PSA Peugeot Citroën à Aulnay-sous-Bois (93) Rapport final Février

Plus en détail

ÉVALUATION PROSPECTIVE DES ÉMISSIONS ET DES CONCENTRATIONS DE POLLUANTS ATMOSPHÉRIQUES À L HORIZON 2020 EN ÎLE-DE-FRANCE - GAIN SUR LES ÉMISSIONS EN

ÉVALUATION PROSPECTIVE DES ÉMISSIONS ET DES CONCENTRATIONS DE POLLUANTS ATMOSPHÉRIQUES À L HORIZON 2020 EN ÎLE-DE-FRANCE - GAIN SUR LES ÉMISSIONS EN ÉVALUATION PROSPECTIVE DES ÉMISSIONS ET DES CONCENTRATIONS DE POLLUANTS ATMOSPHÉRIQUES À L HORIZON 2020 EN ÎLE-DE-FRANCE - GAIN SUR LES ÉMISSIONS EN 2015 Révision du Plan de Protection de l Atmosphère

Plus en détail

LES IMPACTS DE LA REDUCTION DE LA VITESSE MAXIMALE DU PERIPHERIQUE PARISIEN. Rémy Prud homme 1. 7 Janvier 2014

LES IMPACTS DE LA REDUCTION DE LA VITESSE MAXIMALE DU PERIPHERIQUE PARISIEN. Rémy Prud homme 1. 7 Janvier 2014 LES IMPACTS DE LA REDUCTION DE LA VITESSE MAXIMALE DU PERIPHERIQUE PARISIEN Rémy Prud homme 1 7 Janvier 2014 Résumé Cette note évalue les impacts d une mesure de réduction (de 80 à 70 km/h) de la vitesse

Plus en détail

EVALUATION DE L'EXPOSITION DES CITADINS AUX POLLUANTS D'ORIGINE AUTOMOBILE AU COURS DE LEURS DEPLACEMENTS DANS L'AGGLOMERATION PARISIENNE

EVALUATION DE L'EXPOSITION DES CITADINS AUX POLLUANTS D'ORIGINE AUTOMOBILE AU COURS DE LEURS DEPLACEMENTS DANS L'AGGLOMERATION PARISIENNE EVALUATION DE L'EXPOSITION DES CITADINS AUX POLLUANTS D'ORIGINE AUTOMOBILE AU COURS DE LEURS DEPLACEMENTS DANS L'AGGLOMERATION PARISIENNE Annie COURSIMAULT, Claudie DELAUNAY, Ghislaine GOUPIL Laboratoire

Plus en détail

Des missions reconnues, un agrément ministériel pour la surveillance de l air en Limousin

Des missions reconnues, un agrément ministériel pour la surveillance de l air en Limousin Des missions reconnues, un agrément ministériel pour la surveillance de l air en Limousin Surveillance de la qualité de l air en région Limousin Mise en oeuvre et gestion des dispositifs techniques adaptés

Plus en détail

mise à jour: septembre 2015 COMMENTAIRES

mise à jour: septembre 2015 COMMENTAIRES mise à jour: septembre 215 rrouvez le dail de toutes ces annonces sur notre prix/ GRENAY ZI GRENAY TERRAIN INDUSTRIEL ancienne gare d'heyrieux A3848 5 ST PIERRE DE CHANDIEU TERRAIN INDUSTRIEL A BATIR ENTREE

Plus en détail

Comment les cartes annuelles de la qualité de l air sont-elles réalisées?

Comment les cartes annuelles de la qualité de l air sont-elles réalisées? Comment les cartes annuelles de la qualité de l air sont-elles réalisées? Les cartes «annual air quality» montrent le résultat du couplage de deux méthodes d évaluation de la qualité de l air : l interpolation

Plus en détail

III RESULTATS LE LONG DU TRACE PREFERENTIEL DE LA LIGNE 2

III RESULTATS LE LONG DU TRACE PREFERENTIEL DE LA LIGNE 2 FUTURE LIGNE 2 DE TRAMWAY DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER Etat initial des principaux traceurs de la pollution liée au trafic routier Résumé Rédacteur : AFM Date : 29/1/3 pages I CONTEXTE Etude réalisée

Plus en détail

Impact économique des Transports Urbains

Impact économique des Transports Urbains Impact économique des Transports Urbains L exemple du Réseau express régional en Île-de-France Thierry Mayer (SciencesPo) et Corentin Trevien (Insee-SciencesPo.-Crest) Mercredi 27 novembre 2013 Introduction

Plus en détail

Risques #12 LA VILLE ET L ENVIRONNEMENT

Risques #12 LA VILLE ET L ENVIRONNEMENT Le développement durable ne concerne pas seulement les risques que l Homme peut présenter pour l Environnement ; il intègre également les risques que la Nature ou l Homme peuvent occasionner pour nos sociétés.

Plus en détail

EXPOSITION DES AUTOMOBILISTES FRANCILIENS À LA POLLUTION ATMOSPHÉRIQUE LIÉE AU TRAFIC ROUTIER. Octobre 2009

EXPOSITION DES AUTOMOBILISTES FRANCILIENS À LA POLLUTION ATMOSPHÉRIQUE LIÉE AU TRAFIC ROUTIER. Octobre 2009 EXPOSITION DES AUTOMOBILISTES FRANCILIENS À LA POLLUTION ATMOSPHÉRIQUE LIÉE AU TRAFIC ROUTIER Octobre 2009 Surveillance de la Qualité de l Air en Île-de-France EXPOSITION DES AUTOMOBILISTES FRANCILIENS

Plus en détail

Paris Super Sale List of participating hotels Hotel City Free breakfast

Paris Super Sale List of participating hotels Hotel City Free breakfast Paris Super Sale List of participating hotels Hotel City Free breakfast IBIS BUDGET ANTONY MASSY ANTONY IBIS BUDGET ARGENTEUIL ARGENTEUIL IBIS STYLES ASNIERES CENTRE ASNIERES SUR SEINE ADAGIO ACCESS ASNIERES

Plus en détail

BILAN PSQA ANNEES 2010 ET 2011

BILAN PSQA ANNEES 2010 ET 2011 18/06/2012 QUALITAIR CORSE BILAN PSQA ANNEES 2010 ET 2011 Bilan PSQA 2010-2015 version 2012 Savelli Page blanche TABLE DES MATIERES Introduction... 1 1 Composition et financement de l association... 2

Plus en détail

RAPPORT AUTORISANT LE PRESIDENT A SIGNER LES POLICES D ABONNEMENT DES RESEAUX DE CHALEUR ALIMENTANT LES EPLE D ILE DE FRANCE

RAPPORT AUTORISANT LE PRESIDENT A SIGNER LES POLICES D ABONNEMENT DES RESEAUX DE CHALEUR ALIMENTANT LES EPLE D ILE DE FRANCE Rapport pour la commission permanente du conseil régional AVRIL 2014 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france RAPPORT AUTORISANT LE PRESIDENT A SIGNER LES

Plus en détail

Argenteuil (95) le Bâtiment Ouest. Immobilier d entreprise en ZFU et au cœur du projet de rénovation urbaine

Argenteuil (95) le Bâtiment Ouest. Immobilier d entreprise en ZFU et au cœur du projet de rénovation urbaine Argenteuil (95) le Bâtiment Ouest Immobilier d entreprise en ZFU et au cœur du projet de rénovation urbaine La localisation La ville d Argenteuil, 100 000 habitants, 3ème ville d Ile de France, est située

Plus en détail

LA COMBINAISON D UN MOTEUR DIESEL FROID ET D UN TRAFIC URBAIN DENSE EST DÉSASTREUSE EN TERMES DE CONSOMMATION ET D ÉMISSIONS

LA COMBINAISON D UN MOTEUR DIESEL FROID ET D UN TRAFIC URBAIN DENSE EST DÉSASTREUSE EN TERMES DE CONSOMMATION ET D ÉMISSIONS LA COMBINAISON D UN MOTEUR DIESEL FROID ET D UN TRAFIC URBAIN DENSE EST DÉSASTREUSE EN TERMES DE CONSOMMATION ET D ÉMISSIONS Une nouvelle recherche dénonce le problème de la diésélisation de Bruxelles

Plus en détail

LIAISON A50 A57 TRAVERSEE

LIAISON A50 A57 TRAVERSEE LIAISON A5 A57 TRAVERSEE SOUTERRAINE DE TOULON SECOND TUBE (SUD) ANALYSE DES DONNEES DE QUALITE DE L AIR NOVEMBRE 27 A JANVIER 28 TOULON OUEST, PUITS MARCHAND, TOULON EST Liaison A5 A57 Traversée souterraine

Plus en détail

1. L'été le plus chaud que la France ait connu ces cinquante dernières années.

1. L'été le plus chaud que la France ait connu ces cinquante dernières années. 1. L'été le plus chaud que la France ait connu ces cinquante dernières années. La figure ci-dessous présente la moyenne sur la France des températures minimales et maximales de l'été (période du 1 er juin

Plus en détail

Les enjeux atmosphériques État des lieux France-Région ÎLE-DE-FRANCE. pour l élaboration des schémas régionaux climat, air, énergie (SRCAE)

Les enjeux atmosphériques État des lieux France-Région ÎLE-DE-FRANCE. pour l élaboration des schémas régionaux climat, air, énergie (SRCAE) Juillet 211 Les enjeux atmosphériques État des lieux France-Région pour l élaboration des schémas régionaux climat, air, énergie (SRCAE) ÎLE-DE-FRANCE Airparif Ministère de l'écologie, du Développement

Plus en détail

Le Scanner 3D Dynamique

Le Scanner 3D Dynamique Le Scanner 3D Dynamique Présentation & Références 2015 Page 1 / 9 1. Présentation Techniques Topo, est une société de Géomètres Experts créée en 1964 comptant aujourd hui près de 120 collaborateurs répartis

Plus en détail

Actualité AIRP RIF. La qualité de l air autour des plates-formes aéroportuaires de Roissy- Charles de Gaulle et du Bourget

Actualité AIRP RIF. La qualité de l air autour des plates-formes aéroportuaires de Roissy- Charles de Gaulle et du Bourget Trois phases d études p 02 p 03 p 04 Des sources de pollution multiples Un excès de pollution autour de Roissy w w w. a i r p a r i f. a s s o. f r AIRP RIF N 21 - Février 2004 Actualité S U R V E I L

Plus en détail

Application de modèles grande échelle à la problématique régionale : cartographie de l ozone et du dioxyde d azote

Application de modèles grande échelle à la problématique régionale : cartographie de l ozone et du dioxyde d azote Etude n 11- Plate-forme nationale de modélisation Application de modèles grande échelle à la problématique régionale : cartographie de l ozone et du dioxyde d azote Novembre 2004 Convention : 04000087

Plus en détail

REUNION D OUVERTURE 6 FEVRIER 2006 ESPACE REUILLY > PARIS 12 e

REUNION D OUVERTURE 6 FEVRIER 2006 ESPACE REUILLY > PARIS 12 e REUNION D OUVERTURE 6 FEVRIER 2006 ESPACE REUILLY > PARIS 12 e Présentation générale du projet Le projet d extension en débat Pourquoi un projet de transports en commun en rocade

Plus en détail

Véhicules Propres pour l amélioration de la qualité de l air Les Stratégies de progrès

Véhicules Propres pour l amélioration de la qualité de l air Les Stratégies de progrès Véhicules Propres pour l amélioration de la qualité de l air Les Stratégies de progrès Andre Douaud Ancien Directeur Technique Constructeurs Français Automobiles CCFA À Rabat, Avril 21 Moteurs et Carburants

Plus en détail

Liste des opérateurs d accompagnement NACRE en Région IDF

Liste des opérateurs d accompagnement NACRE en Région IDF Liste des opérateurs d accompagnement NACRE en Région IDF Cette liste a été mise à jour le 21 janvier 2014. Pour vous assurer que la liste ci-dessous des opérateurs d accompagnement nacre actifs dans cette

Plus en détail

Actualité AIRP RIF. La pollution près du trafic. N 39 - Décembre 2012

Actualité AIRP RIF. La pollution près du trafic. N 39 - Décembre 2012 www.airparif.asso.fr AIRP RIF N 39 - Décembre 2012 Actualité S U R V E I L L A N C E D E L A Q U A L I T É D E L A I R E N I L E - D E - F R A N C E Facteurs d influence Nombre et type de véhicules, vitesse,

Plus en détail

2014 : Qualité de l air meilleure qu en 2013 dans le Var mais encore des zones exposées aux dépassements

2014 : Qualité de l air meilleure qu en 2013 dans le Var mais encore des zones exposées aux dépassements 2014 : Qualité de l air meilleure qu en 2013 dans le Var mais encore des zones exposées aux dépassements 2014, des conditions propices à une meilleure qualité de l air Depuis les 10 dernières années, les

Plus en détail

Synthèse de l étude ADEME "2 roues motorisés Euro3 : progrès environnementaux et comparaison à l automobile"

Synthèse de l étude ADEME 2 roues motorisés Euro3 : progrès environnementaux et comparaison à l automobile mai 2007 Synthèse de l étude ADEME "2 roues motorisés Euro3 : progrès environnementaux et comparaison à l automobile" Contexte de l étude La mise en application de la nouvelle étape réglementaire Euro3

Plus en détail

mise à jour: septembre 2015 COMMENTAIRES

mise à jour: septembre 2015 COMMENTAIRES mise à jour: septembre 215 rrouvez le dail de toutes ces annonces sur notre prix/ TERRAIN INDUSTRIEL LIBRE DE CONSTRUCTEUR PROXIMITE DE LA ROCADE EST -directement raccordee depuis lyon part dieu par le

Plus en détail

Forum THNS 2011 Shanghai

Forum THNS 2011 Shanghai Forum THNS 2011 Shanghai Nouvelle mobilité et solutions alternatives dans les zones métropolitaines Jean Grebert, Directeur des recherches de transport et mobilité, Renault L exposé comporte 3 parties

Plus en détail

PROJET AIRCITY PRINCIPAUX RESULTATS A CE JOUR

PROJET AIRCITY PRINCIPAUX RESULTATS A CE JOUR PROJET AIRCITY PRINCIPAUX RESULTATS A CE JOUR PREDIM 21 novembre, 2013 Objectif du projet AIRCITY Le Projet AIRCITY visait à développer un prototype de simulation 3D à haute résolution de la qualité de

Plus en détail

Exposition de la Population aux Polluants atmosphériques en Europe Projet PEOPLE à Bruxelles

Exposition de la Population aux Polluants atmosphériques en Europe Projet PEOPLE à Bruxelles Exposition de la Population aux Polluants atmosphériques en Europe Projet PEOPLE à Bruxelles Description du projet Parmi les activités liées à la santé qui sont menées à l Unité d Emissions et de Santé

Plus en détail

ANNEXE H. Modélisation de la conversion du NO en NO 2

ANNEXE H. Modélisation de la conversion du NO en NO 2 ANNEXE H Modélisation de la conversion du NO en NO 2 Annexe H Modélisation de la conversion du NO en NO 2 Les oxydes d azote (NOx=NO+NO 2 ) émis par les vaporisateurs de GNL et les méthaniers subissent

Plus en détail

n 02 L IMPACT ENVIRONNEMENTAL DES DÉPLACEMENTS

n 02 L IMPACT ENVIRONNEMENTAL DES DÉPLACEMENTS Janvier 2012 www.agam.org Les déplacements dans l espace métropolitain Agam n 02 L IMPACT ENVIRONNEMENTAL DES DÉPLACEMENTS Flux de marchandises ou déplacements de personnes, le secteur des transports est

Plus en détail

les moteurs diesel modernes polluent grosso modo cinq fois moins que les anciens.

les moteurs diesel modernes polluent grosso modo cinq fois moins que les anciens. Qu y a-t-il de commun entre un vieux camion et une voiture diesel moderne? Pas grand-chose, sauf la guerre que leur livre la maire de Paris Anne Hidalgo dans sa lutte contre la pollution urbaine. En cette

Plus en détail

CARACTERISATION DE L EXPOSITION PERSONNELLE D UN ECHANTILLON DE SALARIES D UNE SOCIETE PARISIENNE DE LIVRAISON A VELOS

CARACTERISATION DE L EXPOSITION PERSONNELLE D UN ECHANTILLON DE SALARIES D UNE SOCIETE PARISIENNE DE LIVRAISON A VELOS AIRPARIF Surveillance de la Qualité de l Air en Ile-de-France CARACTERISATION DE L EXPOSITION PERSONNELLE D UN ECHANTILLON DE SALARIES D UNE SOCIETE PARISIENNE DE LIVRAISON A VELOS Rapport final relatif

Plus en détail

tendances et impacts dans les villes de la Tunisie Houda Bel Haj KACEM : Sous Directeur de suivi de la qualité de l air ANPE

tendances et impacts dans les villes de la Tunisie Houda Bel Haj KACEM : Sous Directeur de suivi de la qualité de l air ANPE Émissions des véhicules: tendances et impacts dans les villes de la Tunisie Houda Bel Haj KACEM : Sous Directeur de suivi de la qualité de l air ANPE Le parc automobile national Tunisien Parc automobile

Plus en détail

LES EMISSIONS DUES AUX TRANSPORTS ROUTIERS NOTE DE SYNTHESE REALISEE DANS LE CADRE D UN PROJET SOUTENU PAR LA REGION PACA ET LA CPA

LES EMISSIONS DUES AUX TRANSPORTS ROUTIERS NOTE DE SYNTHESE REALISEE DANS LE CADRE D UN PROJET SOUTENU PAR LA REGION PACA ET LA CPA LES EMISSIONS DUES AUX TRANSPORTS ROUTIERS NOTE DE SYNTHESE REALISEE DANS LE CADRE D UN PROJET SOUTENU PAR LA REGION PACA ET LA CPA Le Noilly Paradis 146 rue Paradis 13286 Marseille cedex 6 Tél. : 4 91

Plus en détail

6.2.1- Annexes Sanitaires

6.2.1- Annexes Sanitaires 6 - Annexes 6.2.1- Annexes Sanitaires POS approuvé le : 16 février 1981 POS révisé, approuvé le : 18 décembre 2001 Vu pour être annexé à la délibération en date du : POS mis en révision le : 19 mars 2009

Plus en détail

Ville de SURESNES ENQUÊTE ET ETUDE DE STATIONNEMENT SUR L ENSEMBLE DE LA VOIRIE. Situation actuelle - Diagnostic Scénarios envisageables

Ville de SURESNES ENQUÊTE ET ETUDE DE STATIONNEMENT SUR L ENSEMBLE DE LA VOIRIE. Situation actuelle - Diagnostic Scénarios envisageables Ville de SURESNES ENQUÊTE ET ETUDE DE STATIONNEMENT SUR L ENSEMBLE DE LA VOIRIE Situation actuelle - Diagnostic Scénarios envisageables Conseil Consultatif Quartier CENTRE-VILLE - 3 juin 2015 m u n i c

Plus en détail

Liste des activités réglementées

Liste des activités réglementées Liste des activités Agence de mannequins 2 Architecte 2 Assurance/ Réassurance 3 Auto-école 3 Banque 4 Bar/Brasserie/café 4 Changeur manuel 4 Commissionnaire de transport 4 Courtier de Fret Fluvial 5 Courtier

Plus en détail

Listing des Hôtels utilisables pour les Championnats de France de CROSS 2015.

Listing des Hôtels utilisables pour les Championnats de France de CROSS 2015. Listing des Hôtels utilisables pour les Championnats de de CROSS 2015. Nous avons l ambition de travailler avec le groupe ACCOR et le groupe Louvre Hôtel pour accueillir les participants et partenaires

Plus en détail

DOSSIER DE PRESENTATION

DOSSIER DE PRESENTATION VERBAL CONSTRUCTION, situé à Rueil Malmaison (92) assure une prestation de Gros Œuvre pour la construction de logements ou de bureaux depuis 2009. Nous réalisons plus de 100 logements par an ainsi que

Plus en détail

Mars 2013. La circulation routière en Île-de-France en 2010

Mars 2013. La circulation routière en Île-de-France en 2010 Mars 2013 La circulation routière en Île-de-France en 2010 La circulation routière en Île-de-France en 2010 Mars 2013 IAU Île-de-France 15, rue Falguière 75740 Paris cedex 15 Tél. : + 33 (1) 77 49 77 49

Plus en détail

Cergy - 01 30 30 10 01 eric.yalap@keops.fr. ROISSY EN FRANCE 8 500 m 2

Cergy - 01 30 30 10 01 eric.yalap@keops.fr. ROISSY EN FRANCE 8 500 m 2 4 ème trimestre 2007 VILLEVAUDE 1 280 m 2 BEZONS 3 392 m 2 ARGENTEUIL 3 266 m 2 div. ZI de Villevaudé ZI Bezons Est ZI des Bords de Seine A LOUER entrepôt à proximité de l autoroute A104, deux accès de

Plus en détail

Les Franciliens consacrent 1 h 20 par jour à leurs déplacements

Les Franciliens consacrent 1 h 20 par jour à leurs déplacements Île-de- Les Franciliens consacrent 1 h 20 par jour à leurs déplacements Yann Caenen, Insee Île-de- Christine Couderc, Dreif Jérémy Courel, IAU île-de- Christelle Paulo et Thierry Siméon, Stif Avec 3,4

Plus en détail

Les émissions du trafic routier en Belgique 1990-2030

Les émissions du trafic routier en Belgique 1990-2030 TRANSPORT & MOBILITY LEUVEN VITAL DECOSTERSTRAAT 67A BUS 1 3 LEUVEN BELGIË http://www.tmleuven.be TEL +32 (16) 31.77.3 FAX +32 (16) 31.77.39 Transport & Mobility Leuven is een gezamenlijke onderneming

Plus en détail

En route vers la mobilité durable

En route vers la mobilité durable Communiqué de presse T.écovoiturage Le 1 er service de covoiturage dédié aux étudiants d Ile-de-France disponible sur le web et le mobile La Défense, le 5 février 2008 Fondaterra, en partenariat avec SFR,

Plus en détail

Une station GNV àcouzon au Mont d Or

Une station GNV àcouzon au Mont d Or Une station GNV àcouzon au Mont d Or Gaz Naturel pour Véhicules Liliane Besson Elue et déléguée suppléante au SIGERLy MOBILITE URBAINE DURABLE Devant nous Elus(es), se dresse un immense défi : Nos villes,

Plus en détail

Méthode de calcul. Fonctionnement de l Ecocomparateur

Méthode de calcul. Fonctionnement de l Ecocomparateur Fonctionnement de l Eco-comparateur ColiPoste Méthode de calcul Fonctionnement de l Ecocomparateur Coliposte Juillet 2012 INTRODUCTION LE E-COMMERCE PRÉSENTE UN AVANTAGE ENVIRONNEMENTAL PAR RAPPORT AU

Plus en détail

ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES SUR LA LEGISLATION DES CARBURANTS PROPRES

ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES SUR LA LEGISLATION DES CARBURANTS PROPRES 15 juin 2007 ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES SUR LA LEGISLATION DES CARBURANTS PROPRES David Desforges, Avocat Associé, Gide Loyrette Nouel LE DEVELOPPEMENT DE LA FILIERE CARBURANT GAZ NATUREL AGRION -

Plus en détail

Comment se rendre sur le site de Saint-Cyr-au-Mont-d Or?

Comment se rendre sur le site de Saint-Cyr-au-Mont-d Or? Comment se rendre sur le site de Saint-Cyr-au-Mont-d Or? Par la route En provenance du nord (autoroute A6) Quittez l autoroute environ 6 km avant l entrée de Lyon (sortie «Limonest») et suivez «Limonest-

Plus en détail

LISTE DES ACTIVITES REGLEMENTEES. Liste des activités réglementées

LISTE DES ACTIVITES REGLEMENTEES. Liste des activités réglementées Page 3 sur 19 Liste des activités Agence de mannequins 4 Architecte 4 Assurance/ Réassurance 5 Auto-école 5 Banque 6 Bar/Brasserie/café 6 Changeur manuel 6 Commissionnaire de transport 6 Courtier de Fret

Plus en détail

PONT DE RUNGIS, LE GRAND PARI DE L URBAIN

PONT DE RUNGIS, LE GRAND PARI DE L URBAIN Projet de Fin d Études PONT DE RUNGIS, LE GRAND PARI DE L URBAIN Déployer un espace urbain, aujourd hui contraint et enclavé par des fonctions métropolitaines PARTENAIRE Société du Grand Paris Catherine

Plus en détail

Session de rattachement : comment faire parler vos données géographiques?

Session de rattachement : comment faire parler vos données géographiques? Contributions pratiques d une géostatistique raisonnée en environnement : méthodes et application à la cartographie nationale de la pollution par l ozone en France Nicolas Jeannée, GEOVARIANCES 49bis av.

Plus en détail

Une technologie d avenir. Moteurs diesel Volvo équipés de la technologie SCR

Une technologie d avenir. Moteurs diesel Volvo équipés de la technologie SCR Une technologie d avenir Moteurs diesel Volvo équipés de la technologie SCR Faibles émissions. Faible consommation. Haute fiabilité. Au cours des années à venir, l Union européenne prévoit d introduire

Plus en détail

Au 31 décembre 2009, 296 000

Au 31 décembre 2009, 296 000 10 Approche territoriale Différents profils de familles pauvres selon le nombre d enfants et l activité des parents En IledeFrance, un enfant de moins de 18 ans sur cinq vit en situation de pauvreté. Un

Plus en détail

Pollution automobile. Normes et dépollution

Pollution automobile. Normes et dépollution Pollution automobile Normes et dépollution Cycle ECE X 4 Cycle EUDC C a r a c t é r i s t i q u e s U n i t é E C E 1 5 E U D C D i s t a n c e k m 4 1. 0 1 3 = 4. 0 5 2 6. 9 5 5 D u r é e s 4 1 9 5 =

Plus en détail

Arc Express débat public sur le métro de rocade

Arc Express débat public sur le métro de rocade Arc Express débat public sur le métro de rocade DOSSIER DES ÉTUDES étude Insertion de tracés, impact sommaire et rédaction du DOCP (SETEC TPI /XELIS / INGEROP) AVERTISSEMENT Les études préalables, dont

Plus en détail

Equipe Rogers Stirk Harbour + Partners. Séminaire sur l accessibilité et la mobilité

Equipe Rogers Stirk Harbour + Partners. Séminaire sur l accessibilité et la mobilité Equipe Rogers Stirk Harbour + Partners Séminaire sur l accessibilité et la mobilité Conseil Scientifique AIGPPAU Luzarches 09/09/10 Mobilité métropolitaine Objectifs : Accessible Equitable Equilibré Durable

Plus en détail

DECLARATION DE PROJET au titre de l'article L126-1 du Code de l'environnement

DECLARATION DE PROJET au titre de l'article L126-1 du Code de l'environnement MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE Direction régionale et interdépartementale, de l'équipement et de l'aménagement Île-de-France Créteil, le 24 juin 2014 Direction des routes

Plus en détail

PROJET D EXPÉRIMENTATION D UNE ZONE D ACTIONS PRIORITAIRES POUR L AIR - ZAPA. Novembre 2012

PROJET D EXPÉRIMENTATION D UNE ZONE D ACTIONS PRIORITAIRES POUR L AIR - ZAPA. Novembre 2012 PROJET D EXPÉRIMENTATION D UNE ZONE D ACTIONS PRIORITAIRES POUR L AIR - ZAPA Novembre 2012 Surveillance de la Qualité de l Air en Île-de-France PROJET D EXPERIMENTATION D UNE ZONE D ACTIONS PRIORITAIRES

Plus en détail

Les émissions de polluants oscillent entre progrès techniques et explosion du trafic. Robert Joumard*

Les émissions de polluants oscillent entre progrès techniques et explosion du trafic. Robert Joumard* La Revue Durable, n 3, janvier-février 2003, p. 30-33. Les émissions de polluants oscillent entre progrès techniques et explosion du trafic Robert Joumard* *Robert Joumard travaille au Laboratoire Transports

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE FLOTTE AUTOMOBILE L EXEMPLE DE LA COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION DE MONTAUBAN TROIS RIVIÈRES 1

DIAGNOSTIC DE FLOTTE AUTOMOBILE L EXEMPLE DE LA COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION DE MONTAUBAN TROIS RIVIÈRES 1 DIAGNOSTIC DE FLOTTE AUTOMOBILE L EXEMPLE DE LA COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION DE MONTAUBAN TROIS RIVIÈRES 1 PRÉSENTATION DU TERRITOIRE Territoire: La Communauté d Agglomération de Montauban Trois Rivières

Plus en détail

les déplacements Agissons sur Je me pose les bonnes questions Ce qu, il faut savoir! La pollution de l air

les déplacements Agissons sur Je me pose les bonnes questions Ce qu, il faut savoir! La pollution de l air Je me pose les bonnes questions Économie Combien me coûte ma voiture? Est-il nécessaire de l utiliser pour tous mes déplacements. Pour faire 3 km, quel est le mode de déplacement le plus économique et

Plus en détail

Exposition aux émissions des moteurs Diesel et prévention des risques

Exposition aux émissions des moteurs Diesel et prévention des risques Exposition aux émissions des moteurs Diesel et prévention des risques J-P Depay et E. Mazillier Sommaire Introduction Moteur Diesel Émissions Diesel et particules Expositions professionnelles Prévention

Plus en détail

La qualité de service

La qualité de service La qualité de service en chiffres N 11 Mars 2013 Bulletin d information trimestriel sur la qualité de service des transports en Île-de-France 2012 Janvier - décembre Le STIF a choisi de renforcer encore

Plus en détail

Les émissions de polluants par les transports causant la brume et les solutions à mettre en place

Les émissions de polluants par les transports causant la brume et les solutions à mettre en place Les émissions de polluants par les transports causant la brume et les solutions à mettre en place Dr. HUANG Cheng, ingénieur sénior, Académie des sciences de l'environnement de Shanghai Le brouillard de

Plus en détail

Réduction de la pollution d un moteur diesel

Réduction de la pollution d un moteur diesel AUBERT Maxime SUP B Professeur accompagnateur : DELOFFRE Maximilien SUP B Mr Françcois BOIS PAGES Simon SUP E Groupe n Réduction de la pollution d un moteur diesel Introduction L Allemand Rudolf Diesel

Plus en détail

la climatisation automobile

la climatisation automobile Un équipement en question : la climatisation automobile LES TRANSPORTS la climatisation en question La climatisation automobile, grand luxe il y a encore peu de temps, devient presque banale pour tous

Plus en détail

L'amélioration des performances économiques des territoires : méthodologie des cartes de performance. Application à la liaison Grenoble Sisteron

L'amélioration des performances économiques des territoires : méthodologie des cartes de performance. Application à la liaison Grenoble Sisteron L'amélioration des performances économiques des territoires : méthodologie des cartes de performance Application à la liaison Grenoble Sisteron **** 1 Sommaire Introduction : les facteurs de développement

Plus en détail

LUTTE CONTRE LA POLLUTION ATMOSPHERIQUE ET PROMOTION DES VEHICULES PROPRES AU BENIN

LUTTE CONTRE LA POLLUTION ATMOSPHERIQUE ET PROMOTION DES VEHICULES PROPRES AU BENIN LUTTE CONTRE LA POLLUTION ATMOSPHERIQUE ET PROMOTION DES VEHICULES PROPRES AU BENIN Présenté par M. Wabi MARCOS Coordonnateur Sous Programme Lutte Contre la Pollution Atmosphère INTRODUCTION PLAN DE PRESENTATION

Plus en détail

DOSSIER : L OZONE SOUS TOUTES SES COUTURES

DOSSIER : L OZONE SOUS TOUTES SES COUTURES DOSSIER : L OZONE SOUS TOUTES SES COUTURES Avec le soleil et la chaleur de l été, c est aussi les épisodes de pollution à l ozone qui reviennent. Le dossier ci-dessous propose de répondre aux 12 questions

Plus en détail

note information N 12 Février 2003 1981, 1990 ET 1999, TROIS DATES IMPORTANTES DANS LE DEVELOPPEMENT DES ZEP

note information N 12 Février 2003 1981, 1990 ET 1999, TROIS DATES IMPORTANTES DANS LE DEVELOPPEMENT DES ZEP note d information N 12 Février 23 LES ZONES D EDUCATION PRIORITAIRE DANS L ACADEMIE DE VERSAILLES Premier volet : Quelques repères statistiques Mise en place à partir de 1981 pour lutter contre l échec

Plus en détail

Consultation d acquéreurs en vue de la réalisation du programme de la Z.A.C. des Bergères ILOT DE LA ROTONDE - LOT N 19

Consultation d acquéreurs en vue de la réalisation du programme de la Z.A.C. des Bergères ILOT DE LA ROTONDE - LOT N 19 Consultation d acquéreurs en vue de la réalisation du programme de la Z.A.C. des Bergères ILOT DE LA ROTONDE - LOT N 19 Eco-quartier des Bergères - Cahier des Charges de la consultation d acquéreurs ILOT

Plus en détail

COMPTE DÉPLACEMENTS DE VOYAGEURS EN ILE-DE-FRANCE

COMPTE DÉPLACEMENTS DE VOYAGEURS EN ILE-DE-FRANCE ÉDITION 2005 COMPTE DÉPLACEMENTS DE VOYAGEURS EN ILE-DE-FRANCE POUR L ANNÉE 2003 I N T R O D U C T I O N RAPPORT D ACTUALISATION 2003 Le compte régional déplacements de voyageurs est établi en Ile-de-France

Plus en détail

Parcs automobiles, Diesel et émissions de polluants

Parcs automobiles, Diesel et émissions de polluants Parcs automobiles, Diesel et émissions de polluants Conférence GEP-AFTP Diesel et Environnement 27 novembre 2013, Paris Michel ANDRÉ Laboratoire Transports et Environnement 1 Introduction, contexte Dans

Plus en détail

Faites pousser une ferme à Magny-les-Hameaux! Projet d aménagement pour une agriculture biologique périurbaine dans les Yvelines (78)

Faites pousser une ferme à Magny-les-Hameaux! Projet d aménagement pour une agriculture biologique périurbaine dans les Yvelines (78) Faites pousser une ferme à Magny-les-Hameaux! Projet d aménagement pour une agriculture biologique périurbaine dans les Yvelines (78) Appel à candidatures 1 Le présent appel à candidature a pour objet

Plus en détail

Résumé non technique. Tableaux d estimation

Résumé non technique. Tableaux d estimation Résumé non technique Tableaux d estimation 4 Chapitre 1 Introduction 5 E n application de la directive européenne 2002/49/CE, et de ses retranscriptions en droit français (décret 2006-361 du 24 mars 2006

Plus en détail

Compte-rendu. Edwige REVELAT - BURGEAP Pierre PORTALIER N Affaire : A 34012. Date émission : 06/02/2014 version 2 N contrat : CACISE131414

Compte-rendu. Edwige REVELAT - BURGEAP Pierre PORTALIER N Affaire : A 34012. Date émission : 06/02/2014 version 2 N contrat : CACISE131414 Compte-rendu Client : DREAL Corse Emetteur : Edwige REVELAT - BURGEAP Pierre PORTALIER Affaire : A 34012 Date émission : 06/02/2014 version 2 contrat : CACISE131414 Lieu : Bastia Atelier n 1 Transports

Plus en détail

MÉTHODOLOGIE DE DÉFINITION DES ZONES SENSIBLES

MÉTHODOLOGIE DE DÉFINITION DES ZONES SENSIBLES MÉTHODOLOGIE DE DÉFINITION DES ZONES SENSIBLES DECEMBRE 2010 GROUPE DE TRAVAIL NATIONAL «ZONES SENSIBLES» : MEDDTL, LCSQA/INERIS, ATMO RHÔNE-ALPES, ASPA, AIR NORMAND, AIRPARIF, ADEME PREAMBULE Le Laboratoire

Plus en détail

CENSI BOUVARD. Residhome Apparthotel Paris Nanterre. Nanterre (92)

CENSI BOUVARD. Residhome Apparthotel Paris Nanterre. Nanterre (92) CENSI BOUVARD 2014 (92) o Prootant du dynamisme de La Défense et de l'attractivité d'une vraie vie de quartier, la résidence Résidhome Paris se situe sur une place bordée de commerces et de restaurants.

Plus en détail

ZAPA Etude d impact socio économique. Rapport Final

ZAPA Etude d impact socio économique. Rapport Final ZAPA Etude d impact socio économique Rapport Final JUILLET 2012 Directrice de la publication Dominique Alba Étude réalisée par Michèle Angélique Nicol, avec Hervé Levifve, Satya Proag, Sandrine Gueymard,

Plus en détail

SCHÉMA DIRECTEUR DES IMPLANTATIONS PORTUAIRES ET ACTIVITÉS DE LOISIRS DU CANAL DE L OURCQ

SCHÉMA DIRECTEUR DES IMPLANTATIONS PORTUAIRES ET ACTIVITÉS DE LOISIRS DU CANAL DE L OURCQ SCHÉMA DIRECTEUR DES IMPLANTATIONS PORTUAIRES ET ACTIVITÉS DE LOISIRS DU CANAL DE L OURCQ 1 OBJET DU SCHÉMA DIRECTEUR Une démarche partenariale du Département de la Seine-Saint-Denis, avec les collectivités

Plus en détail

J.9. Annexe DOSSIER D ENQUÊTE PRÉALABLE À LA DÉCLARATION D UTILITÉ PUBLIQUE

J.9. Annexe DOSSIER D ENQUÊTE PRÉALABLE À LA DÉCLARATION D UTILITÉ PUBLIQUE LIGNE 16 : NOISY CHAMPS < > SAINT-DENIS PLEYEL (LIGNE ROUGE) LIGNE 17 : LE BOURGET RER < > SAINT-DENIS PLEYEL (LIGNE ROUGE) LIGNE 14 : MAIRIE DE SAINT-OUEN < > SAINT-DENIS PLEYEL (LIGNE BLEUE) DOSSIER

Plus en détail

Réduction des gaz à effet de serre liés aux transports: viser juste. Atteindre le facteur 4 en 2050 est un objectif ambitieux

Réduction des gaz à effet de serre liés aux transports: viser juste. Atteindre le facteur 4 en 2050 est un objectif ambitieux Certu M o b i l i t é s e t t r a n s p o r t s Le point sur 17 Réduction des gaz à effet de serre liés aux transports: viser juste La prise en compte des émissions de gaz à effet de serre dans les politiques

Plus en détail