Total - Direction Développement durable et Environnement Social Business & Sociétal

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Total - Direction Développement durable et Environnement Social Business & Sociétal"

Transcription

1 Groupe DIRECTIVE DIR-GR-SSI-00n Directive Harmonisation sociétale des documents Groupe (modèle 3) Total - Direction Social Business & Sociétal TOTAL DF/DSIT Sécurité SI [13] N page

2 1. Objet La présente Directive expose les principes de base permettant de mettre en œuvre la politique sociétale du Groupe. La démarche sociétale rassemble les actions menées par le Groupe et ses entités en vue d une meilleure intégration dans les territoires 1 où il est présent, notamment en contribuant au développement humain, économique et social. La démarche sociétale est l un des piliers du Groupe pour répondre aux défis du développement durable. Elle contribue à l excellence opérationnelle, à la réputation et à l acceptabilité du Groupe sur le long terme. Elle contribue à créer de la valeur durable et mesurable pour les parties prenantes. Elle se distingue en général des actions de sponsoring et de relations publiques. La démarche sociétale se construit dans le respect, l écoute, le dialogue continu et la transparence vis-àvis des parties prenantes 2. La mise en œuvre de la démarche sociétale doit être adaptée au niveau de risques et d opportunités de chaque entité. 2. Champ d application La démarche sociétale est applicable dans l ensemble des entités opérées du Groupe. Pour les entités non opérées, le Groupe en promeut les principes et la mise en œuvre auprès de ses partenaires. 3. Diffusion et date d application Intranet «Le Map» Le l Date d application : 1er novembre Par territoire, on entend toute zone géographique (locale, régionale, nationale voire plus large) où le Groupe et ses entités sont amenés à entretenir des relations structurées avec leurs parties prenantes 2 Par parties prenantes, on entend l ensemble des personnes et organisations qui peuvent impacter le Groupe ou être impactées par ses activités Page 2

3 Sommaire 1. Objet Champ d application Diffusion et date d application PRINCIPES ET EXIGENCES Information, écoute, dialogue et concertation avec les parties prenantes Évaluation des risques et des opportunités sociétaux Définition et mise en œuvre des plans d actions Mesure et pilotage de la performance sociétale Contrôle ORGANISATION DISPOSITIF DE MISE EN ŒUVRE ANNEXES Objectifs : Principes et exigences : Évaluation des risques et des opportunités sociétaux Définition et mise en œuvre des plans d actions... 7 Page 3

4 4. PRINCIPES ET EXIGENCES 4.1. Information, écoute, dialogue et concertation avec les parties prenantes Exigence 1 : Chaque entité doit régulièrement consulter ses parties prenantes pour mieux comprendre leurs préoccupations et leurs attentes, mesurer leur satisfaction vis-à-vis du Groupe et identifier des axes de progrès pour sa démarche sociétale. L information, l écoute, le dialogue et la concertation s intègrent dans un processus permanent qui intervient à chaque étape de la démarche sociétale (cf. annexe 1) Parmi les thèmes clés à aborder lors du dialogue avec les parties prenantes, on notera : - la qualité du dialogue avec l entité - les impacts des activités industrielles sur l environnement et les personnes - l emploi et le développement économique local - l accès aux services de base (énergie, éducation, santé ) 4.2. Évaluation des risques et des opportunités sociétaux Exigence 2 : Chaque entité doit disposer d une liste hiérarchisée de ses principales parties prenantes regroupant ses parties prenantes en 4 grandes catégories : les représentants des parties prenantes internes, les autorités, les acteurs économiques et la société civile. Exigence 3 : Chaque entité doit connaître son contexte sociétal et évaluer son exposition sociétale. En particulier, tout nouveau projet d implantation industrielle comportant des impacts significatifs sur ses parties prenantes doit disposer d une analyse approfondie du contexte sociétal dans lequel il s inscrit (État initial sociétal) et évaluer ses impacts socio-économiques potentiels sur ses parties prenantes (Étude d impact sociétal). L évaluation est une démarche participative et pluridisciplinaire. L évaluation est mise à jour régulièrement ou en fonction de l évolution du contexte sociétal et opérationnel et de sa sphère d activité 4.3. Définition et mise en œuvre des plans d actions Exigence 4 : Chaque entité doit disposer d une stratégie et d un plan d action sociétal adaptés à son niveau de risques et d opportunités en matière sociétale. La stratégie proposée doit permettre de : - réduire les risques liés au contexte dans lequel l entité exerce ses activités - minimiser les impacts sociaux et économiques négatifs liés à ses activités - maximiser les apports humains, économiques et sociaux liés à sa présence et à ses activités La stratégie sociétale doit tenir compte de l intégration des contraintes réglementaires et contractuelles, des attentes prioritaires des parties prenantes et des contraintes opérationnelles de l entité pour définir des axes et projets prioritaires à moyen et long terme. Page 4

5 Elle doit comporter un volet sur les relations avec les parties prenantes qui permette de clarifier les rôles en interne au regard des objectifs stratégiques à atteindre. La stratégie précise les bonnes pratiques et les mesures à mettre en œuvre pour atteindre les objectifs fixés. Ces mesures consistent notamment en : - l adaptation des processus clés de l entité (achats, communication et dialogue, RH, opérations ) - le soutien et/ou la mise en place de programmes socio-économiques - des actions de citoyenneté et de bon voisinage - des innovations dans l accessibilité de l offre de produits et services de l entité Le plan d action sociétal peut faire appel à des compétences transverses au sein de l entité. Il précise pour chaque action les objectifs, les moyens humains et financiers, les responsables, les délais de mise en œuvre et les indicateurs de suivi et de performance associés Mesure et pilotage de la performance sociétale Exigence 5 : Chaque entité doit disposer d un reporting sociétal reposant sur des indicateurs permettant de mesurer la performance de sa démarche sociétale. Elle devra notamment auto-évaluer régulièrement le niveau de maturité des bonnes pratiques de management recommandées par le Groupe en matière sociétale (cf. annexe 2) et se fixer des objectifs de progrès Contrôle En vue d une meilleure traçabilité, il est recommandé de constituer d un fond documentaire consacré à la démarche sociétale. Il comporte en particulier, les documents d évaluation des risques et opportunités, les résultats des revues et des audits internes et/ou externes. 5. ORGANISATION Exigence 6 : Chaque entité doit mettre en place une gouvernance permettant de valider la stratégie et le plan d actions sociétales et d en piloter le déploiement, avec les moyens organisationnels, humains et financiers appropriés. Les entités doivent s appuyer sur leur correspondant DD/Sociétal, qui les conseillera dans la mise en œuvre de leur stratégie et leur plan d actions, en s appuyant sur les ressources et expertises internes et externes. En interne, ces ressources peuvent être les directions suivantes : la Fondation Total, Total Développement Régional, Total Éducation, DAP/ONG, Direction Juridique / Responsabilité Sociétale. Afin d assurer une bonne coordination et l échange des bonnes pratiques, ces directions échangent dans le cadre d un comité de pilotage sociétal Groupe présidé par la DDE (cf. annexe 3) Lorsque dans un pays, les activités de branches différentes sont présentes, une coordination sociétale devra être mise en place entre elles à l initiative du coordinateur pays qui en assurera l animation. 6. DISPOSITIF DE MISE EN ŒUVRE Page 5

6 Chaque branche définit le périmètre et le rythme de déploiement de la démarche sociétale selon des critères permettant d adresser les risques et opportunités prioritaires en matière sociétale. Chaque branche, entité ou société du Groupe s assure de l application de la Directive. Les entités devront veiller à associer à cette démarche l ensemble des acteurs pouvant jouer un rôle dans la performance Sociétale. En particulier, les contracteurs devront être étroitement impliqués dans la démarche. Manoelle LEPOUTRE Directeur, (Original signé) Page 6

7 7. ANNEXES 7.1. Objectifs : Documents de référence : - Politique sociétale du Groupe - Code de conduite du Groupe - Charte Sécurité Santé Qualité du Groupe - Charte des principes et lignes directrices concernant les peuples autochtones et tribaux - Charte Éthique du Groupe - Guide pratique sur les Droits de l Homme 7.2. Principes et exigences : Évaluation des risques et des opportunités sociétaux Parmi les principaux facteurs d exposition sociétale, on peut noter : - le contexte politique, économique et social dans lequel l entité opère - les impacts réels et perçus des activités sur les parties prenantes - l évolution du contexte opérationnel de l entité (développement, maturité, déclin ) et son impact sur les parties prenantes - l historique des relations avec les parties prenantes - le niveau de satisfaction des parties prenantes vis-à-vis de la démarche sociétale de l entité - le traitement dont l entité fait l objet dans les médias Définition et mise en œuvre des plans d actions La définition et la mise en œuvre de la stratégie et du plan d actions sociétales s appuient sur les principes d action suivants : - Inscrire ses actions dans les priorités de développement économique et social des territoires où il opère - Intervenir dans une logique de complémentarité et de partenariat avec les acteurs clés du tissu économique et social local - Intervenir dans des domaines où l entité apporte le plus de valeur ajoutée, en cohérence avec ses métiers, son savoir-faire et son implantation géographique - Avoir un rôle de catalyseur en matière sociétale sur un territoire : nous agissons plutôt en facilitateur qu en opérateur de programmes sociétaux, tout en exerçant un contrôle rigoureux de ces programmes - Mettre en place les conditions d une appropriation des programmes sociétaux par les parties prenantes afin de favoriser leur pérennité au-delà du soutien du Groupe - Favoriser l appui aux entrepreneurs, à l entreprenariat et aux PME comme un levier prioritaire et durable de démultiplication des impacts des actions sociétales qu il soutient. Page 7

8 Page 8

La Qualité de SFR Business Team

La Qualité de SFR Business Team La Qualité de SFR Business Team au service de ses clients Faire équipe avec vous est la promesse de SFR Business Team faite à son marché. Présent et performant sur l ensemble des segments, de la TPE au

Plus en détail

TROPHEE RSE DE LA PROFESSION COMPTABLE 2014 CATEGORIE MEILLEURE DEMARCHE RSE

TROPHEE RSE DE LA PROFESSION COMPTABLE 2014 CATEGORIE MEILLEURE DEMARCHE RSE TROPHEE RSE DE LA PROFESSION COMPTABLE 2014 CATEGORIE MEILLEURE DEMARCHE RSE Nom de la société : Adresse : INFORMATIONS GÉNÉRALES N téléphone : Adresse de messagerie : Etablissement(s) secondaire(s) ou

Plus en détail

PASCAL DECARY DIRECTEUR ACHATS GROUPE REDACTEUR : BENJAMIN HULOT VERSION - DATE : V1 : 08-12-2014 DATE D APPLICATION : 01-01-2014

PASCAL DECARY DIRECTEUR ACHATS GROUPE REDACTEUR : BENJAMIN HULOT VERSION - DATE : V1 : 08-12-2014 DATE D APPLICATION : 01-01-2014 PROCEDURE DE GESTION GROUPE REPORTING ACHATS DD DAG PASCAL DECARY DIRECTEUR ACHATS GROUPE REDACTEUR : BENJAMIN HULOT VERSION - DATE : V1 : 08-12-2014 DATE D APPLICATION : 01-01-2014 OBJECTIF 1. Définition

Plus en détail

Connaître les Menaces d Insécurité du Système d Information

Connaître les Menaces d Insécurité du Système d Information Connaître les Menaces d Insécurité du Système d Information 1. LES MENACES EXTERIEURES VIA L INTERNET ET INFORMATIQUE LES PROGRAMMES MALVEILLANTS : VIRUS / MALWARES LES SPYWARES (LOGICIELS-ESPIONS) : LOGICIEL

Plus en détail

Le management des risques de l entreprise Cadre de Référence. Synthèse

Le management des risques de l entreprise Cadre de Référence. Synthèse Le management des risques de l entreprise Cadre de Référence Synthèse SYNTHESE L incertitude est une donnée intrinsèque à la vie de toute organisation. Aussi l un des principaux défis pour la direction

Plus en détail

L approche Casino en matière de développement durable?

L approche Casino en matière de développement durable? L approche Casino en matière de développement durable? 1 Les principaux enjeux pour Casino Optimiser la conception et la gestion des magasins (énergie, paysage, ) Environnement Maîtriser les impacts du

Plus en détail

ISO 27001 conformité, oui. Certification?

ISO 27001 conformité, oui. Certification? ISO 27001 conformité, oui. Certification? Eric Wiatrowski CSO Orange Business Services Lead Auditor ISMS Conférences normes ISO 27001 21 Novembre 2007 1 sommaire Conformité vs certification La démarche

Plus en détail

ANNEXE RSE Responsabilité Sociétale d'entreprise. Annexe RSE SERMA INGENIERIE 2015-01-08

ANNEXE RSE Responsabilité Sociétale d'entreprise. Annexe RSE SERMA INGENIERIE 2015-01-08 ANNEXE RSE Responsabilité Sociétale d'entreprise GENERAL Adhésion CHARTE RSE SERMA GROUP Qualité Group Internet Groupe Aux Principes Internationaux ANNEXE RSE - ENTITE Qualité Société Internet Société

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Direction de la ville et de la cohésion urbaine CONTRATT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Proposition d architecture Novembre 2014 Les contrats de ville de nouvelle génération qui succèderont, à compter

Plus en détail

DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE. Ensemble, agissons pour des achats responsables

DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE. Ensemble, agissons pour des achats responsables DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE Ensemble, agissons pour des achats responsables CONVICTIONS De l intention à l action systématique André SÉPANIAK Directeur des achats Le

Plus en détail

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011 Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011 SOMMAIRE Synthèse et Conclusion... 1 Introduction... 4 1. La description

Plus en détail

PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE

PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE Préambule PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE La réussite éducative se définit comme la recherche du développement harmonieux de l enfant et du jeune. Elle est plus large

Plus en détail

LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE

LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE 1 LA POLITIQUE QUALITE-GESTION DES RISQUES Depuis 2003, la Direction s engage à poursuivre, la démarche qualité et à développer une gestion

Plus en détail

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 1 CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 2 Groupama Asset Management s engage par le biais de cette présente Charte à appliquer et promouvoir une politique de Responsabilité Sociale de

Plus en détail

F RSE Plan d action A04 Bruxelles, le 14.09.2006 MH/JC/LC A V I S. sur

F RSE Plan d action A04 Bruxelles, le 14.09.2006 MH/JC/LC A V I S. sur F RSE Plan d action A04 Bruxelles, le 14.09.2006 MH/JC/LC A V I S sur L AVANT-PROJET DE PLAN D ACTION EN MATIERE DE RESPONSABILITE SOCIETALE DES ENTREPRISES EN BELGIQUE *** 2 Dans sa lettre du 10 juillet

Plus en détail

Augmenter l efficacité et la sécurité avec la gestion des identités et le SSO

Augmenter l efficacité et la sécurité avec la gestion des identités et le SSO Augmenter l efficacité et la sécurité avec la gestion des identités et le SSO Alexandre Garret Directeur des opérations - Atheos Charles Tostain Consultant Sécurité - IBM 24 Juin 2009 2009 IBM Corporation

Plus en détail

Rapport technique n 8 :

Rapport technique n 8 : Modernisation de l action publique Groupe de travail interministériel sur les agences et opérateurs de l Etat Rapport technique n 8 : L'appui des têtes de réseau interministérielles en matière de fonctions

Plus en détail

Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants

Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants 1 Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants I. Le contexte institutionnel La démarche de l UdS en matière de qualité des formations

Plus en détail

Les projets d investissement en PME

Les projets d investissement en PME Le point sur Les projets d investissement en PME Concilier performance économique et conditions de travail L investissement reste un moment clé du développement d une entreprise. C est l occasion de repenser

Plus en détail

Offre de services Revolution-rh.com

Offre de services Revolution-rh.com Offre de services Revolution-rh.com POURQUOI TRAVAILLER AVEC NOUS? Révolution RH s adresse aux professionnels des ressources humaines : dirigeant, responsable ou directeur RH en TPE, PME ou ETI, conscients

Plus en détail

TABLEAU DE BORD DES REFORMES PAR PRIORITE

TABLEAU DE BORD DES REFORMES PAR PRIORITE PILIER: PI- SECURITE NATIONALE REFORMES ETAT NIVEAU DE REALISATION R1-DÉFINIR UNE POLITIQUE NATIONALE DE DÉFENSE ET DE SÉCURITÉ ADAPTÉE AU CONTEXTE ACTUEL DE LA COTE D IVOIRE ET A SON ENVIRONNEMENT RÉGIONAL

Plus en détail

) ) ) ) Structure et optimisation des coûts de la conformité Analyse comparée de PCI DSS et ISO 27001 CNIS EVENT. 27 avril 2011.

) ) ) ) Structure et optimisation des coûts de la conformité Analyse comparée de PCI DSS et ISO 27001 CNIS EVENT. 27 avril 2011. Structure et optimisation des coûts de la conformité Analyse comparée de PCI DSS et ISO 27001 CNIS EVENT 27 avril 2011 Paris ) ) ) ) Ce document est la propriété de Provadys SAS et ne peut être reproduit

Plus en détail

Une fonction ressources humaines performante?*

Une fonction ressources humaines performante?* Une fonction ressources humaines performante?* Depuis quelques années, les services du personnel ont pour la plupart été rebaptisés en départements Ressources humaines, sous l influence des tendances observées

Plus en détail

Conférence ISR 2015. Mercredi 13 mai 2015 - Paris. intervenant

Conférence ISR 2015. Mercredi 13 mai 2015 - Paris. intervenant Mercredi 13 mai 2015 - Paris AIRBAKE I ALL-CLAD I ARNO I ASIAVINA I CALOR I CLOCK I IMUSA I KRUPS I LAGOSTINA I MAHARAJA. WHITELINE I MIRRO I MOULINEX I PANEX I intervenant ROCHEDO I ROWENTA I SAMURAI

Plus en détail

COMMUNICATION SUR LE PROGRES GLOBAL COMPACT

COMMUNICATION SUR LE PROGRES GLOBAL COMPACT COMMUNICATION SUR LE PROGRES GLOBAL COMPACT NOVEMBRE 2013 2 Le mot de la direction Lorsque nous avons fondé NEXEO, nous avions déjà une expérience significative du métier de la prestation intellectuelle

Plus en détail

Compte rendu de l intervention de Jean-Louis LACOMBE. Rencontre européenne de la technologie du 23 mars 2005. La Fondation d entreprise EADS

Compte rendu de l intervention de Jean-Louis LACOMBE. Rencontre européenne de la technologie du 23 mars 2005. La Fondation d entreprise EADS Compte rendu de l intervention de Jean-Louis LACOMBE Rencontre européenne de la technologie du 23 mars 2005 La Fondation d entreprise EADS La fondation d entreprise créée par EADS est conçue comme une

Plus en détail

3.2. RAPPORT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (ARTICLE L. 225-37 DU CODE DE COMMERCE)

3.2. RAPPORT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (ARTICLE L. 225-37 DU CODE DE COMMERCE) 3 3.2. RAPPORT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (ARTICLE L. 225-37 DU CODE DE COMMERCE) Pour l élaboration du présent rapport, le Président a consulté le Vice-Président Exécutif, Directeur Financier

Plus en détail

MEILLEURE OPERATION MARKETING. Programme de fidélisation

MEILLEURE OPERATION MARKETING. Programme de fidélisation MEILLEURE OPERATION MARKETING Programme de fidélisation le Lancement, le nouveau programme de fidélisation des hôtels-restaurants Logis a été lancé le 1 er janvier 2013 dans les 2600 établissements du

Plus en détail

Cartographie des processus et urbanisation des SI

Cartographie des processus et urbanisation des SI Cartographie des processus et urbanisation des SI Définitions Exemples Accostages Référentiels Cycle Web conférence AMUE 2013 : La cartographie des processus et l urbanisation des SI jean-philippe.auzelle@univ-lorraine.fr

Plus en détail

Notre mission : Faciliter l'export Un atout en PLUS

Notre mission : Faciliter l'export Un atout en PLUS Notre mission : Faciliter l'export Un atout en PLUS Les classiques : Le diagnostic stratégique Le réseau Mentorat Etude des marchés et veille sur mesure Eprouver l offre l adapter Prospecter et générer

Plus en détail

Ressources humaines. Joëlle Imbert. Les tableaux de bord RH. Construire, mettre en œuvre et évaluer le système de pilotage

Ressources humaines. Joëlle Imbert. Les tableaux de bord RH. Construire, mettre en œuvre et évaluer le système de pilotage Ressources humaines Joëlle Imbert Les tableaux de bord RH Construire, mettre en œuvre et évaluer le système de pilotage Sommaire Introduction... 1 I Les défis humains de l entreprise : génération de profit,

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC METTRE EN PLACE UNE GPEC Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences Cette fiche technique aborde la mise en place d une démarche GPEC sous l angle de la description d un processus. Elle présente

Plus en détail

Manuel de management intégré

Manuel de management intégré Manuel de management intégré Versions 1 2015 Manuel de management intégré ETT 04/2015 1 Préface Le manuel de management intégré se veut une présentation succincte de notre organisation. Cette organisation

Plus en détail

Compte Qualité. Maquette V1 commentée

Compte Qualité. Maquette V1 commentée Compte Qualité Maquette V1 commentée Élaborée suite à l expérimentation conduite par la Haute Autorité de santé au second semestre 2013 auprès de 60 établissements testeurs. Direction de l Amélioration

Plus en détail

Proposition de partenariat dit «Marque Blanche»

Proposition de partenariat dit «Marque Blanche» Proposition de partenariat dit «Marque Blanche» - Présentation du site www.ecclesia-rh.com - Accès par type de compte - Aspects contractuels et financiers La plate-forme de recrutements, d échanges et

Plus en détail

Rapport du Président du Conseil d'administration

Rapport du Président du Conseil d'administration SOCIETE ANONYME DES BAINS DE MER ET DU CERCLE DES ETRANGERS A MONACO (S.B.M.) Société anonyme monégasque au capital de 18 160 490 euros Siège social : Monte-Carlo - Place du Casino, Principauté de Monaco

Plus en détail

Energisez votre capital humain!

Energisez votre capital humain! Energisez votre capital humain! Nos outils, notre conseil et nos méthodologies permettent à nos clients «d Energiser leur Capital Humain». Qualintra est l un des leaders européens pour la mesure et le

Plus en détail

La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur

La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur La RSE est aujourd hui un enjeu de première importance pour les entreprises : il reflète la prise de conscience grandissante

Plus en détail

La Qualité de Vie au Travail, Pourquoi aujourd hui? C est quoi? Pour faire quoi? Comment? Jeudi 5 février 2015 Rencontre Prévention - STSM

La Qualité de Vie au Travail, Pourquoi aujourd hui? C est quoi? Pour faire quoi? Comment? Jeudi 5 février 2015 Rencontre Prévention - STSM La Qualité de Vie au Travail, Pourquoi aujourd hui? C est quoi? Pour faire quoi? Comment? Jeudi 5 février 2015 Rencontre Prévention - STSM Organisation générale Une association paritaire Un conseil d administration

Plus en détail

TRAVAUX DU GROUPE GUINEE/CONAKRY ET BISSAO

TRAVAUX DU GROUPE GUINEE/CONAKRY ET BISSAO TRAVAUX DU GROUPE GUINEE/CONAKRY ET BISSAO PLAN DE PRESENTATION BREVE PRESENTATION DES DEUX PAYS - GUINEE/CONAKRY GUINEE BISSAO Population = 7 156 406hbts dont 51% de femmes et 46% de jeunes, - 1 200 000

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA 1 APPEL D OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA JUILLET 2013 2 1. OBJET DE L APPEL D OFFRE Réalisation d un accompagnement

Plus en détail

politique de la France en matière de cybersécurité

politique de la France en matière de cybersécurité dossier de presse politique de la France en matière de cybersécurité 20 février 2014 Contact presse +33 (0)1 71 75 84 04 communication@ssi.gouv.fr www.ssi.gouv.fr Sommaire L ANSSI L ANSSI en chiffres Le

Plus en détail

Périmètre d Intervention. Notre Offre

Périmètre d Intervention. Notre Offre 5 Nos Références 4 Nos Valeurs 3 Périmètre d Intervention 1 2 Notre Offre 1 La société La Société Qui sommes nous? 20 ans d expérience - 4 ans d existence Management des Systèmes d information Performance

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» SESSION PLENIERE DES 19 ET 20 JUIN 2014

CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» SESSION PLENIERE DES 19 ET 20 JUIN 2014 CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» I.Contexte : Convaincue de l intérêt stratégique de l innovation pour le renforcement de la compétitivité des entreprises, la a lancé un appel

Plus en détail

SPECIALISATIONS DU MASTER GRANDE ECOLE

SPECIALISATIONS DU MASTER GRANDE ECOLE SPECIALISATIONS DU MASTER GRANDE ECOLE Finance, Contrôle des Organisations Cette spécialisation se fonde sur la nécessité de prendre des décisions et/ou d organiser les différents processus au cœur de

Plus en détail

FICHE METIER. «Documentaliste» Documentaliste en radiodiffusion APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER

FICHE METIER. «Documentaliste» Documentaliste en radiodiffusion APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER Documentaliste radio «Documentaliste» APPELLATION(S) DU METIER Documentaliste en radiodiffusion DEFINITION DU METIER Le documentaliste radio exerce trois missions principales : > Il gère le fonds documentaire

Plus en détail

LE référentiel des métiers

LE référentiel des métiers LE référentiel des métiers 2 Le référentiel des métiers de Pôle emploi FILIÈRE RELATION DE SERVICES Métiers MISSIONS ACTIVITÉS COMPÉTENCES Le référentiel des métiers de Pôle emploi 3 4 Le référentiel des

Plus en détail

TEMPO AFRICELL Termes de référence pour la sélection d une Agence Conseil en Publicité

TEMPO AFRICELL Termes de référence pour la sélection d une Agence Conseil en Publicité TEMPO AFRICELL Termes de référence pour la sélection d une Agence Conseil en Publicité Cahiers des charges recrutement Agence Conseil en Publicité Page 1 SOMMAIRE 1. Préambule 1.1 Contexte et Objectifs

Plus en détail

CHARTE R.S.E. Responsabilité Sociétale d'entreprise

CHARTE R.S.E. Responsabilité Sociétale d'entreprise CHARTE R.S.E. Responsabilité Sociétale d'entreprise ENVIRONNEMENT SOCIAL ETHIQUE des AFFAIRES ACHATS RESPONSABLES SERMA GROUP est historiquement sensibilisé par tout ce qui touche l environnement, la sphère

Plus en détail

La rationalisation Moderniser l organisation pour dynamiser l entreprise

La rationalisation Moderniser l organisation pour dynamiser l entreprise La rationalisation Moderniser l organisation pour dynamiser l entreprise - la transformation en marche - 1 Les enjeux de la rationalisation Qu est ce que c est? Pour qui? Etymologie : du latin ratio, calcul,

Plus en détail

CARNIEL. Monsieur Gabriele LONGO Président Directeur Général 04.96.20.75.01 - glongo@carniel.net

CARNIEL. Monsieur Gabriele LONGO Président Directeur Général 04.96.20.75.01 - glongo@carniel.net DOSSIER DE PRESSE CARNIEL A C T I V A T E U R D E R E L A T I O N C L I E N T Monsieur Gabriele LONGO Président Directeur Général 04.96.20.75.01 - glongo@carniel.net MARSEILLE - 30 COURS LIEUTAUD - 13001

Plus en détail

Comprendre les phénomènes biologiques et psychologiques du stress

Comprendre les phénomènes biologiques et psychologiques du stress GÉRER LE STRESS DANS L ENTREPRISE OBJECTIFS PEDAGOGIQUES DUREE : 1 JOUR Comprendre les phénomènes biologiques et psychologiques du stress Identifier la notion de risques psychosociaux au titre de la Loi

Plus en détail

L Edition Pilotée XL

L Edition Pilotée XL L Edition Pilotée XL Piloter son activité, une nécessité Processus décisionnel: «Exploiter les données de l entreprise dans le but de faciliter la prise de décision» Etre informé en permanence sur l état

Plus en détail

CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP. Relevé des conclusions

CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP. Relevé des conclusions PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse Paris, le 11 décembre 2014 CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP Relevé des conclusions A l occasion de la Conférence nationale du handicap du 11 décembre 2014,

Plus en détail

Part variable payée en 2012 au titre de l'année 2011 : principes généraux

Part variable payée en 2012 au titre de l'année 2011 : principes généraux Direction des Ressources Humaines et des Relations Sociales Economie RH et ressources Destinataires Tous services Contact Correspondants RH Métiers Tél : Fax : E-mail : Liste en fin de document Date de

Plus en détail

BANK AL-MAGHRIB Le Gouverneur DN 49/G/2007 Rabat, le 31 août 2007 Directive relative à la fonction "conformité"

BANK AL-MAGHRIB Le Gouverneur DN 49/G/2007 Rabat, le 31 août 2007 Directive relative à la fonction conformité BANK AL-MAGHRIB Le Gouverneur DN 49/G/2007 Rabat, le 31 août 2007 Directive relative à la fonction "conformité" Le Gouverneur de Bank Al-Maghrib; vu la loi n 34-03 relative aux établissements de crédit

Plus en détail

Les audits de projets, pourquoi?

Les audits de projets, pourquoi? Les audits de projets, pourquoi? Par Benoît Lalonde, MGP, MBA, PMP, CPM, OPM3 6 juin 2008 1 Pourtant! Airbus 380 Métro de Laval Eurotunnel Projet des armes à feu GIRES Hibernia Dcartes Vente et perception

Plus en détail

Le partenaire des directions financières

Le partenaire des directions financières Le partenaire des directions financières IFRS due diligences transaction services direction financière fast close reporting controlling évaluation externalisation CSP business plan consolidation Notre

Plus en détail

Guide du contrôle interne comptable et financier dans le secteur public local

Guide du contrôle interne comptable et financier dans le secteur public local Guide du contrôle interne comptable et financier dans le secteur public local Service des Collectivités Locales Sous-direction de la Gestion Comptable et Financière des Collectivités Locales Projet Qualité

Plus en détail

Guide sur les initiatives RSE sectorielles Fiche n 6 Engagements RSE dans le secteur des industries électriques, électroniques et de communication

Guide sur les initiatives RSE sectorielles Fiche n 6 Engagements RSE dans le secteur des industries électriques, électroniques et de communication MEDEF - ORSE octobre 2014 Guide sur les initiatives RSE sectorielles Fiche n 6 dans le secteur des industries électriques, électroniques et de communication Fédération des Industries Electriques, Electroniques

Plus en détail

3 clés pour faire. de la communication managériale un levier de performance. Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale

3 clés pour faire. de la communication managériale un levier de performance. Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale 3 clés pour faire de la communication managériale un levier de performance Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale L Afci, l ANDRH et le cabinet Inergie mènent depuis 2006, tous

Plus en détail

ELAN Pro. Découverte d un dispositif de développement professionnel. GDF SUEZ Infrastructures

ELAN Pro. Découverte d un dispositif de développement professionnel. GDF SUEZ Infrastructures ELAN Pro Découverte d un dispositif de développement professionnel Elan PRO Survol au dessus de la Branche Infrastructures La Branche Infrastructures dans le Groupe GDF SUEZ GDF SUEZ Energie Europe Energie

Plus en détail

CREATIVE WORK VALORISATION DE LA PI

CREATIVE WORK VALORISATION DE LA PI CREATIVE WORK VALORISATION DE LA PI ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES REGION TOULOUSE MIDI-PYRENEES Julien DUFFAU, Expert-Comptable Les facteurs de croissance et de compétitivité de nos PME se déplacent aujourd

Plus en détail

PROFIL DE POSTE AFFECTATION. SERIA (service informatique académique) DESCRIPTION DU POSTE

PROFIL DE POSTE AFFECTATION. SERIA (service informatique académique) DESCRIPTION DU POSTE PROFIL DE POSTE BAP : CORPS : NATURE : SPÉCIALITÉ : E ITRF Externe IGR 2, Chef de projet développement ÉTABLISSEMENT : Rectorat SERVICE : VILLE : SERIA (service informatique académique) DESCRIPTION DU

Plus en détail

CONTEXTE GENERAL : CADRE DE REFLEXION ET D ACTION ET DOMAINES D INTERVENTION

CONTEXTE GENERAL : CADRE DE REFLEXION ET D ACTION ET DOMAINES D INTERVENTION COSEIL ET EXPERTISE FOCTIO rchitecte informatique CLSSIFICTIO / GROUPE RISO D ETRE / ISSIO Participe à la construction du contenu du cadre de référence de l urbanisme du SI (description des applications

Plus en détail

Octobre 2013. Contact Inergie. Luc Vidal Directeur général lvidal@inergie.com 01 41 09 05 45

Octobre 2013. Contact Inergie. Luc Vidal Directeur général lvidal@inergie.com 01 41 09 05 45 Baromètre Afci ANDRH Inergie 2013 sur la Communication Managériale 4 ème édition «L implication des managers dans une communication de proximité avec leurs équipes» Octobre 2013 Contact Inergie Toute publication

Plus en détail

GESTION DE PROJET. www.ziggourat.com - Tél : 01 44 61 96 00 N enregistrement formation : 11752861675

GESTION DE PROJET. www.ziggourat.com - Tél : 01 44 61 96 00 N enregistrement formation : 11752861675 GESTION DE PROJET www.ziggourat.com - Tél : 01 44 61 96 00 N enregistrement formation : 11752861675 Introduction à la Gestion de Projet... 3 Management de Projet... 4 Gestion de Projet informatique...

Plus en détail

ETUDE DES NORMES ET SAUVEGARDES SOCIALES DE LA REDD-PLUS

ETUDE DES NORMES ET SAUVEGARDES SOCIALES DE LA REDD-PLUS ETUDE DES NORMES ET SAUVEGARDES SOCIALES DE LA REDD-PLUS SYNTHESE INTRODUCTION La présente étude documentaire a été réalisée par le Programme Carbone forestier, Marchés et Communautés (FCMC). Ce programme

Plus en détail

HABILITATIONS dans les systèmes d information Avec la contribution de

HABILITATIONS dans les systèmes d information Avec la contribution de Réflexions des établissements financiers du Forum des Compétences HABILITATIONS dans les systèmes d information Avec la contribution de Propriété intellectuelle du Forum des Compétences Tous droits de

Plus en détail

Sécurité des Systèmes d Information Une politique simple pour parler à la Direction Générale De la théorie à la pratique

Sécurité des Systèmes d Information Une politique simple pour parler à la Direction Générale De la théorie à la pratique Sécurité des Systèmes d Information Une politique simple pour parler à la Direction Générale De la théorie à la pratique Sommaire Fondements d une politique de sécurité Les 9 axes parallèles d une politique

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME ENTREPRISES, INVESTISSEZ DANS VOTRE AVENIR AVEC LA FORMATION PROFESSIONNELLE. FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME 1 SOMMAIRE INTRODUCTION

Plus en détail

LES 11 COMPÉTENCES CLÉ DU COACH SELON LE RÉFÉRENTIEL ICF OBJECTIFS CERTIFICATION PRINCIPES ET ORIENTATIONS

LES 11 COMPÉTENCES CLÉ DU COACH SELON LE RÉFÉRENTIEL ICF OBJECTIFS CERTIFICATION PRINCIPES ET ORIENTATIONS ACTIVISION Coaching : un cursus de formation complet accrédité ICF pour acquérir les compétences et la posture du coach professionnel. Une formation professionnelle, pour des professionnels, par des professionnels.

Plus en détail

Wolters Kluwer Financial Services FRSGlobal

Wolters Kluwer Financial Services FRSGlobal Wolters Kluwer Financial Services FRSGlobal Plateforme intégrée de gestion des risques et de conformité réglementaire Solvabilité II - Gestion et Qualité des données Des enjeux essentiels pour une remise

Plus en détail

Activités. Boîte à idées pour remplir la fiche de poste * Direction. Animation d équipe et organisation du travail. Conduite de projets

Activités. Boîte à idées pour remplir la fiche de poste * Direction. Animation d équipe et organisation du travail. Conduite de projets Boîte à idées pour remplir la fiche de poste * Activités 1. 1. Pilotage, management Direction Informer et aider les élus à la décision Définir (ou participer à la définition de) la stratégie de la direction

Plus en détail

FORMATION DU PERSONNEL. Année. Plan prévisionnel 2015 des actions de formation du personnel de l Université du Havre

FORMATION DU PERSONNEL. Année. Plan prévisionnel 2015 des actions de formation du personnel de l Université du Havre DU PERSONNEL Année Plan prévisionnel 2015 des actions de formation du personnel de l Université du Havre 1. LE PLAN DE. L élaboration du plan de formation. La direction des ressources humaines est chargée

Plus en détail

Projet d accord-cadre sur la qualité de vie au travail dans la fonction publique

Projet d accord-cadre sur la qualité de vie au travail dans la fonction publique Projet d accord-cadre sur la qualité de vie au travail dans la fonction publique Les conditions d exercice des missions des agents publics, leurs métiers et l organisation des services ont beaucoup évolué

Plus en détail

Baromètre du Risk Management 2006

Baromètre du Risk Management 2006 Quatrième édition Baromètre du Risk Management 2006 En partenariat avec Know Risk. Know Reward. Sommaire 1. Éditorial 1 2. Synthèse 2 3. Définitions spontanées 6 4. Pratique et perception des entreprises

Plus en détail

DISPOSITIFS PARTICULIERS A LA LABEL SOCIAL SECTEUR DES TRANSPORTS DE MARCHANDISES ET ACTIVITES DE LOGISTIQUE DE BRETAGNE

DISPOSITIFS PARTICULIERS A LA LABEL SOCIAL SECTEUR DES TRANSPORTS DE MARCHANDISES ET ACTIVITES DE LOGISTIQUE DE BRETAGNE A DISPOSITIFS PARTICULIERS A LA charte QUALITÉ LABEL SOCIAL Label Sokial an Trañsportoù e Breizh SECTEUR DES TRANSPORTS DE MARCHANDISES ET ACTIVITES DE LOGISTIQUE DE BRETAGNE DISPOSITIFS PARTICULIERS TRANSPORTS

Plus en détail

Les chartes de France Investissement

Les chartes de France Investissement Les chartes de France Investissement Introduction : le dispositif France Investissement Les PME les plus dynamiques ou à fort potentiel de croissance apportent une contribution essentielle au développement

Plus en détail

RECOMMANDATIONS ET ACCOMPAGNEMENT DU COMITE 21 PENDANT LES DIFFERENTES ETAPES DE L'AGENDA 21

RECOMMANDATIONS ET ACCOMPAGNEMENT DU COMITE 21 PENDANT LES DIFFERENTES ETAPES DE L'AGENDA 21 BOITE A OUTILS POUR L'ELABORATION DE L'AGENDA 21 RECOMMANDATIONS ET ACCOMPAGNEMENT DU COMITE 21 PENDANT LES DIFFERENTES ETAPES DE L'AGENDA 21 Etapes Recommandations du Comité 21 Outils et accompagnement

Plus en détail

SIMULER ET CONCEVOIR LE TRAVAIL FUTUR

SIMULER ET CONCEVOIR LE TRAVAIL FUTUR SIMULER ET CONCEVOIR LE TRAVAIL FUTUR Utilisation du logigramme d activité dans un projet informatique, pour simuler les compétences futures, et évaluer la charge de travail. WWW.ANACT.FR OUTIL DE SIMULATION

Plus en détail

SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE. alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT

SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE. alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT SOCLE COMMUN ET PROGRAMMES La référence pour la rédaction

Plus en détail

GDR des CPE sous la direction de Nathalie Szoc LIVRET DE FORMATION ET DE COMPETENCE CPE

GDR des CPE sous la direction de Nathalie Szoc LIVRET DE FORMATION ET DE COMPETENCE CPE GDR des CPE sous la direction de Nathalie Szoc LIVRET DE FORMATION ET DE COMPETENCE CPE Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Référentiel des compétences professionnelles

Plus en détail

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales.

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales. Chapitre 11 LA FONCTION CONTRÔLE DE GESTION REPORTING AUDIT INTERNE Un système de reporting homogène dans toutes les filiales permet un contrôle de gestion efficace et la production d un tableau de bord

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction au contrôle de gestion. Marie Gies - Contrôle de gestion et gestion prévisionnelle - Chapitre 1

Chapitre 1 : Introduction au contrôle de gestion. Marie Gies - Contrôle de gestion et gestion prévisionnelle - Chapitre 1 Chapitre 1 : Introduction au contrôle de gestion Introduction 2 Contrôle de gestion : fonction aujourd hui bien institutionnalisée dans les entreprises Objectif : permettre une gestion rigoureuse et une

Plus en détail

Expertise Comptable / Audit / Patrimoine / Conseil

Expertise Comptable / Audit / Patrimoine / Conseil Expertise Comptable / Audit / Patrimoine / Conseil Notre Cabinet au cœur de la Région PACA Notre cabinet d Expertise Comptable et de Conseil, AdLink & Associés, est reconnu comme un acteur de Référence

Plus en détail

Evaluation du module "GESTION COMMERCIALE PARKINGS"

Evaluation du module GESTION COMMERCIALE PARKINGS Evaluation du module "GESTION COMMERCIALE PARKINGS" INFORMATIONS PERSONNELLES Nom et Prénom du candidat : Cachet de l organisme de formation Entreprise / Site : Organisme de formation : Responsable de

Plus en détail

CLASSEMENT ET ARCHIVAGE

CLASSEMENT ET ARCHIVAGE Page : 1/5 INSTRUCTION WI-CAM-QUAL-005-F Seule la version informatique est mise à jour, avant toute utilisation consulter sur le réseau Intranet la version en cours de ce document Page : 2/5 HISTORIQUE

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE LA CONFERENCE-DEBAT

COMPTE-RENDU DE LA CONFERENCE-DEBAT RESONANCES HUMANITAIRES Samedi 06 Octobre 2007 11h 13h Espace CERISE, 46 Rue Montorgueil, Paris 2ème COMPTE-RENDU DE LA CONFERENCE-DEBAT «Les métiers du Développement Durable et de la Responsabilité Sociale

Plus en détail

DDO/D2OM/DPMI Séminaire ACORS SMI Septembre 2014. Quitter sommaire préc. suiv.

DDO/D2OM/DPMI Séminaire ACORS SMI Septembre 2014. Quitter sommaire préc. suiv. 1 Séquence 1 : La continuité dans nos démarches centrées sur nos clients L engagement du directeur général Historique des démarches Présentation du référentiel SMI Séquence 2 : Les outils du SMI Le référentiel

Plus en détail

Atelier " Gestion des Configurations et CMDB "

Atelier  Gestion des Configurations et CMDB Atelier " Gestion des Configurations et CMDB " Président de séance : François MALISSART Mercredi 7 mars 2007 (Nantes) Bienvenue... Le thème : La Gestion des Configurations et la CMDB Le principe : Échanger

Plus en détail

Comment mettre en oeuvre une gestion de portefeuille de projets efficace et rentable en 4 semaines?

Comment mettre en oeuvre une gestion de portefeuille de projets efficace et rentable en 4 semaines? DOSSIER SOLUTION Package CA Clarity PPM On Demand Essentials for 50 Users Comment mettre en oeuvre une gestion de portefeuille de projets efficace et rentable en 4 semaines? agility made possible CA Technologies

Plus en détail

Catalogue des services intégrés

Catalogue des services intégrés Responsabilité sociétale et reporting extra-financier Catalogue des services intégrés FORMATION, CONSEIL & ACCOMPAGNEMENT 2014 Pour en savoir plus Dolores.larroque@materiality-reporting.com Tel. 06 86

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT INDIVIDUEL

ACCOMPAGNEMENT INDIVIDUEL ACCOMPAGNEMENT INDIVIDUEL DES MANAGERS ET DES DIRIGEANTS des démarches de croissance, d adaptation continue et de créativité dans des environnements et des marchés en mutation DIRIGEANTS ET MANAGERS EN

Plus en détail

RAPPORT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

RAPPORT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Page 1. GOUVERNEMENT D ENTREPRISE 102 2. PROCÉDURES DE CONTRÔLE INTERNE ET DE GESTION DES RISQUES MISES EN PLACE 106 3. RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LE RAPPORT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

Plus en détail

A. Le contrôle continu

A. Le contrôle continu L audit d achat est une action volontaire décidée par l entreprise avec pour objet d apprécier la qualité de l organisation de sa fonction achats et le niveau de performance de ses acheteurs. L audit achat

Plus en détail

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request for information)

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request for information) DIRECTION DE LA COMPTABILITE RFI Demande d information Dématérialisation des factures fournisseurs Réf. : RFI2011_DEMAFAC_V1.3_2011-05-04.docx Page 1/6 DEMANDE D INFORMATION RFI (Request for information)

Plus en détail

Pourquoi la responsabilité sociétale est-elle importante?

Pourquoi la responsabilité sociétale est-elle importante? Découvrir ISO 26000 La présente brochure permet de comprendre les grandes lignes de la Norme internationale d application volontaire, ISO 26000:2010, Lignes directrices relatives à la responsabilité. Elle

Plus en détail

MANUEL QUALITE HYGIENE SECURITE ET ENVIRONNEMENT

MANUEL QUALITE HYGIENE SECURITE ET ENVIRONNEMENT MANUEL QUALITE HYGIENE SECURITE ET ENVIRONNEMENT 1/9 AVANT PROPOS Le présent manuel QHSE reflète toutes les dispositions mises en place par IOTA, relatives au système de management intégré (SMI). Aucunes

Plus en détail