DÉPART VOLONTAIRE DANS LE CADRE D UN ACCORD GPEC : SUPPRESSION DES EXONÉRATIONS SOCIALES ET FISCALES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DÉPART VOLONTAIRE DANS LE CADRE D UN ACCORD GPEC : SUPPRESSION DES EXONÉRATIONS SOCIALES ET FISCALES"

Transcription

1 N-Nour OCTOBRE 2010 DÉPART VOLONTAIRE DANS LE CADRE D UN ACCORD GPEC : SUPPRESSION DES EXONÉRATIONS SOCIALES ET FISCALES Les indemnités versées à l occasion d une rupture du contrat de travail peuvent bénéficier de mesures exonératoires. La remise en cause de ces exonérations a donné lieu, depuis le début de cette année, à la suppression de la franchise d impôt (3 050 euros) en cas de départ à la retraite. Le projet de loi de finances pour 2011 supprime les exonérations sociales et fiscales d indemnités versées pour certains départs volontaires. FNAL POUR LES ENTREPRISES D AU MOINS 20 SALARIÉS : HARMONISATION DES TAUX Le taux de la cotisation Fnal est fonction de l effectif de l entreprise. L augmentation de recette recherchée et l harmonisation de taux pour les entreprises qui comptent au moins 20 salariés motivent la réforme prévue par le projet de loi de finances pour JEUNES ENTREPRISES INNOVANTES : RÉFORME DU DISPOSITIF EXONÉRATOIRE Les exonérations sociales dont bénéficient les entreprises innovantes depuis la loi de finances 2004 étaient limitées dans le temps. Le projet de loi de finances pour 2011 modifie le périmètre des cotisations exonérées et établit de nouvelles limites exonératoires. TRAVAILLEURS HANDICAPÉS : LA DÉCLARATION SERA À ENVOYER À L AGEFIPH La réglementation relative à l emploi de travailleurs handicapés exige une déclaration à la DDTEFP et, éventuellement, à l AGEFIPH de la contribution patronale. Prochainement l AGEFIPH deviendra le seul interlocuteur administratif. TEMPS PARTIEL : QUEL NIVEAU DE PRIMES? Les conventions collectives prévoient très fréquemment le versement de primes en tant que complément de rémunération (prime d ancienneté, prime de production, prime de vacances, etc.). Les modalités de versement de ces primes doivent être clairement définies par la convention collective. La Cour de cassation vient de le rappeler dans une décision en date du 15 septembre 2010, notamment au profit des salariés à temps partiel. 1

2 SOMMAIRE I D é p a r t v o l o n t a i r e d a n s l e c a d r e d u n a c c o r d G P E C : s u p p r e s s i o n d e s e x o n é r a t i o n s s o c i a l e s e t f i s c a l e s 3 I I F n a l p o u r l e s e n t r e p r i s e s d a u m o i n s 2 0 s a l a r i é s : h a r m o n i s a t i o n d e s t a u x 3 I I I J e u n e s e n t r e p r i s e s i n n o v a n t e s : r é f o r m e d u d i s p o s i t i f e x o n é r a t o i r e 4 IV T r a v a i l l e u r s h a n d i c a p é s : l a d é c l a r a t i o n s e r a à e n v o y e r à l A G E F I P H 5 V T e m p s p a r t i e l : q u e l n i v e a u d e p r i m e s? 5 2

3 I D é p a r t v o l o n t a i r e d a n s l e c a d r e d u n a c c o r d G P E C : s u p p r e s s i o n d e s e x o n é r a t i o n s s o c i a l e s e t f i s c a l e s 1. Portée des exonérations actuelles Certains employeurs (notamment ceux qui comptent un effectif d au moins 300 salariés) ont pour obligation de négocier la mise en place d un dispositif de Gestion Prévisionnel des Emplois et Compétences (GPEC). Cet accord peut également porter sur la qualification des catégories d emplois menacés par les évolutions économiques ou technologiques. Dans ce cadre, des départs volontaires peuvent être proposés aux salariés. Les indemnités versées à cette occasion sont exonérées de cotisations de sécurité sociale et d impôt sur le revenu dans la limite de 4 fois le plafond de la sécurité sociale. 2. Suppression des exonérations Pour l Administration, ce dispositif d incitation pour voie d exonération n a pas démontré son efficacité. Par ailleurs, il n avait pas vocation à être pérennisé. Le projet de loi de finances prévoit une suppression des exonérations. Les indemnités de départ volontaire, versées à compter du 1 er janvier 2011, dans le cadre d un accord GPEC ne seront plus exonérées. I I F n a l p o u r l e s e n t r e p r i s e s d a u m o i n s 2 0 s a l a r i é s : h a r m o n i s a t i o n d e s t a u x 1. Une cotisation Fnal fonction du niveau d effectif Les entreprises qui comptent moins de 20 salariés sont soumises à la cotisation Fnal dans la limite du plafond de la sécurité sociale au taux de 0,10 %. Les entreprises qui comptent au moins 20 salariés sont soumises à une cotisation supplémentaire au taux de 0,40 % sur la totalité du salaire. Cette cotisation supplémentaire s ajoute au taux de 0,10 % pour la part de la rémunération limitée au plafond de la sécurité sociale. 2. Harmonisation des taux pour les entreprises d au moins 20 salariés Le taux global applicable aux rémunérations dans la limite du plafond est de 0,50 %. Toutefois, chaque taux (0,10 % + 0,40 %) conserve son propre régime juridique. Le projet de loi de finances envisage d harmoniser les taux pour les entreprises d au moins 20 salariés. Le taux applicable au titre des rémunérations qui excèdent le plafond de la sécurité sociale sera porté à 0,50 %. 3. Modalités déclaratives A ce jour, l Administration n a pas précisé les modalités déclaratives induites par la réforme. 3

4 I I I J e u n e s e n t r e p r i s e s i n n o v a n t e s : r é f o r m e d u d i s p o s i t i f e x o n é r a t o i r e 1. Dispositif exonératoire actuel L article 131 de la loi de finances 2004 prévoit une exonération totale des cotisations patronales des assurances sociales, des allocations familiales, des accidents du travail et des maladies professionnelles. Sont concernées par l exonération les cotisations dues au titre des rémunérations versées aux chercheurs, aux gestionnaires de projets de recherche et de développement, aux juristes chargés de la protection industrielle et des accords de technologie liés au projet, et aux personnes chargées des tests préconcurrentiels. Dans sa durée, le dispositif exonératoire est applicable jusqu au dernier jour de la septième année qui suit celle de la création de l entreprise. 2. Les éléments de la réforme à venir La réforme portée par le projet de loi de finances pour 2011 limite le niveau des exonérations. L exonération sera doublement limitée. Une première limite liée à la part de la rémunération concernée qui ne pourra excéder 4,5 fois le Smic. Une seconde limitation liée au niveau du plafond de la sécurité sociale pris en compte qui ne peut excéder 3 fois sa valeur annuelle par établissement. Par ailleurs, le projet de réforme remplace la durée d exonération de 7 ans par une dégressivité dans le temps. L exonération sera applicable à taux plein jusqu au dernier jour de la troisième année suivant celle de la création de l entreprise, puis dégressive selon les modalités suivantes : 75 % la quatrième année, 50 % la cinquième année, 30 % la sixième année, 10 % la septième année. Le périmètre des cotisations exonérées est également modifié. Les cotisations d accident du travail et de maladies professionnelles ne seront plus concernées par l exonération. 3. Objectifs budgétaires Le gouvernement estime que la réforme permettra une économie de l ordre de 57 millions d euros par an dès 2011 répartis comme suit : 1,7 million au titre du plafonnement de rémunération, 31 millions au titre du plafonnement par établissement, 24 millions au titre de la progressivité. 4

5 IV T r a v a i l l e u r s h a n d i c a p é s : l a d é c l a r a t i o n s e r a à e n v o y e r à l A G E F I P H 1. Elaboration d une déclaration annuelle Les employeurs d au moins 20 salariés ont une obligation d embauche de personnes handicapées. Lorsque l employeur n a pas répondu, en totalité ou partiellement, à son obligation d emploi de travailleurs handicapés, il doit une contribution financière. Le respect de cette obligation est contrôlé par l Administration du travail à partir d une déclaration annuelle. Cette déclaration annuelle est à adresser à la DDTEFP du ressort de l établissement au plus tard le 15 février de chaque année. La contribution financière, si l employeur n pas répondu à son obligation, est adressée à l AGEFIPH. 2. Changement de destinataire A compter de la déclaration de l année 2012, la déclaration annuelle et la contribution financière seront à adresser à l AGEFIPH qui sera alors destinatrice de l ensemble des éléments relatifs à l obligation d emploi de travailleurs handicapés. V T e m p s p a r t i e l : q u e l n i v e a u d e p r i m e s? 1. Les dispositions collectives en litige Une convention collective instaure le versement de diverses primes dont une prime d expérience, une prime familiale, et une prime de vacances. Les modalités de détermination du montant au bénéficie des salariés qui travaillent à temps partiel ne sont nullement précisées par la convention collective. En revanche, en ce qui concerne la prime dite de 13 e mois, la convention collective prévoit un calcul proportionnel pour les salariés à temps partiel. A défaut de précision par la convention collective du mode opératoire pour les salariés à temps partiel, faut-il également pour les primes d expérience, familiale, et de vacances, procéder à un calcul proportionnel? 2. Ce que dit la loi Pour justifier le calcul proportionnel, l employeur soulève les dispositions de certaines dispositions du Code du travail. D abord, il rappelle l article L qui fixe le principe de proportionnalité de la rémunération du salarié à temps partiel au regard de celle perçue par un salarié à temps plein. Ce texte précise également qu il y a lieu de prendre en considération un emploi équivalent, une qualification équivalente et l ancienneté dans l entreprise. 5

6 L employeur soulève aussi l article L qui garantit au salarié à temps partiel des droits conventionnels identiques à ceux reconnus au salarié à temps complet, sous réserves de modalités spécifiques prévues par l accord collectif ou la convention collective. Il en tire la conclusion que les dispositions légales suffisent à fonder juridiquement un versement proportionnel de l ensemble des primes. 3. Ce que dit la Cour de cassation Dans une décision en date du 24 novembre 1999, la Cour de cassation a rappelé que les dispositions légales exigent le versement d une rémunération proportionnelle au salarié à temps partiel. Elle en déduisait alors, que même lorsque les dispositions conventionnelles régissant le versement d une prime de vacances ne prévoyaient aucune modalité spécifique applicable aux salariés à temps partiel, il convenait d appliquer la règle légale de proportionnalité. La Cour de cassation revient sur cette jurisprudence à l occasion de l arrêt du 15 septembre dernier. Elle fait application des articles précités et considère que, dès lors que la convention collective est silencieuse quant à la question du versement d une prime à des salariés à temps partiel, il y a lieu de considérer qu elle est plus avantageuse que la loi et que la règle de la proportionnalité n est pas à appliquer. En clair, il est important d apprécier de manière rigoureuse les dispositions conventionnelles qui régissent une prime. Un versement proportionnel à des salariés à temps partiel doit être expressément prévu par la convention collective. Dans le cas contraire, pour la Cour de cassation, il s agit d un montant forfaitaire qui est dû dans sa totalité à tous les salariés quelle que soit la durée du travail. 6

COMPARATIF DES INDEMNITES DE RUPTURE

COMPARATIF DES INDEMNITES DE RUPTURE SOCIAL FICHE PRATIQUE FEVRIER 2010 COMPARATIF DES INDEMNITES DE RUPTURE Les tableaux qui suivent vous permettent d estimer le montant des indemnités de rupture du contrat et de visualiser (en rouge) quelle

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N Montreuil, le 18/09/2009 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION, DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE LETTRE CIRCULAIRE N 2009-076 OBJET : Régime social des indemnités versées en cas de rupture conventionnelle

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LES AIDES À L EMBAUCHE D UN APPRENTI EN FAVEUR DES EMPLOYEURS 2 TOUT SAVOIR SUR LES AIDES À L EMBAUCHE D UN APPRENTI EN

Plus en détail

SOCIAL/EMPLOI/ FORMATION

SOCIAL/EMPLOI/ FORMATION Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie SOCIAL/EMPLOI/ FORMATION Date : 22/01/07 N : 04.07 LES PRINCIPAUX CHANGEMENTS AU 1 ER JANVIER 2007 1) Plafond annuel de sécurité sociale Rappel : le

Plus en détail

Infos d Experts. Octobre HR. Payroll. Benefits

Infos d Experts. Octobre HR. Payroll. Benefits Infos d Experts Octobre 2011 HR. Payroll. Benefits PLFSS POUR 2012 : LES MESURES ANTI-DÉFICITS Allègement Fillon, CSG/CRDS, forfait social, les dispositions anti-déficits marquent l essentiel des réformes

Plus en détail

INFORMATIONS SOCIALES COMPTE PERSONNEL DE FORMATION NOUVEAU MODE DE CALCUL DE LA REDUCTION FILLON NOUVELLES MODALITES DE CALCUL DES IJSS

INFORMATIONS SOCIALES COMPTE PERSONNEL DE FORMATION NOUVEAU MODE DE CALCUL DE LA REDUCTION FILLON NOUVELLES MODALITES DE CALCUL DES IJSS Service Juridique, Fiscal et Social Paris, le 15 Janvier 2015 INFORMATIONS SOCIALES CE QUI CHANGE AU 1 ER JANVIER 2015 NOTE D INFORMATION I II III IV V VI VII COMPTE PERSONNEL DE FORMATION COMPTE PENIBILITE

Plus en détail

Impôts Rupture et fin du contrat de travail. licenciement. départ en retraite ou en préretraite. chômage

Impôts Rupture et fin du contrat de travail. licenciement. départ en retraite ou en préretraite. chômage Impôts 2016 Rupture et fin du contrat de travail licenciement départ en retraite ou en préretraite chômage Si votre revenu fiscal de référence de 2014 est supérieur à 40 000 euros et que votre résidence

Plus en détail

SOCIAL: CE QUI CHANGE EN 2012

SOCIAL: CE QUI CHANGE EN 2012 SOCIAL: CE QUI CHANGE EN 2012 Voici, sous forme de «liste à la Prévert» les principales nouveautés à appréhender dès le début de l année. 1. Salaires, cotisations et contributions sociales Plafond de sécurité

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N PARIS, le 27/12/2004 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2004-172 OBJET : Contrat de professionnalisation TEXTE A ANNOTER : Lettre circulaire n 2004-109

Plus en détail

Changements législatifs au 1 er janvier 2016 et reports

Changements législatifs au 1 er janvier 2016 et reports Changements législatifs au 1 er janvier 2016 et reports D.S.N. Complémentaire santé obligatoire THEMES Vélos : réduction fiscale Augmentation SMIC Augmentation PMSS D.A.D.S. : pénibilité Bulletin de salaire

Plus en détail

Départ à la retraite dans quelles conditions le salarié peut-il quitter l entreprise?

Départ à la retraite dans quelles conditions le salarié peut-il quitter l entreprise? Départ à la retraite dans quelles conditions le salarié peut-il quitter l entreprise? Que ce soit dans le cadre d un départ volontaire à la retraite du salarié ou d une mise à la retraite à l initiative

Plus en détail

Les Indemnités de Licenciement Leur Régime Fiscal Les Indemnités Pôle Emploi

Les Indemnités de Licenciement Leur Régime Fiscal Les Indemnités Pôle Emploi Les Indemnités de Licenciement Leur Régime Fiscal Les Indemnités Pôle Emploi 1. Les Indemnités de Licenciement 1.1. Pour les non cadres Il est alloué au salarié non-cadre licencié avant d avoir atteint

Plus en détail

EVOLUTIONS SOCIALES POUR 2011

EVOLUTIONS SOCIALES POUR 2011 LE PARTENAIRE INFORMATIQUE DU MAINTIEN A DOMICILE INFOLOGIS 10 rue Just Veillat 36000 Châteauroux tél. 02.54.08.70.80 fax 02.54.08.70.89 Email : infologis@orange.fr Date : 14 décembre 2010 EVOLUTIONS SOCIALES

Plus en détail

Principaux changements

Principaux changements Affaires sociales et formation professionnelle Principaux changements Les nouveautés au 1 er janvier 2014 Circulaire AS N 06.14 23/01/2014 Nous vous présentons ci-après les principales mesures à caractère

Plus en détail

Contrôle URSSAF : les 12 points régulièrement vérifiés

Contrôle URSSAF : les 12 points régulièrement vérifiés Contrôle URSSAF : les 12 points régulièrement vérifiés Le contrôle Urssaf permet de garantir la juste application des législations de sécurité sociale et d assurance chômage. L Urssaf envoie un avis de

Plus en détail

LE REGIME FISCAL ET SOCIAL DES INDEMNITES DE RUPTURE VERSEES AUX SALARIES ET AUX DIRIGEANTS

LE REGIME FISCAL ET SOCIAL DES INDEMNITES DE RUPTURE VERSEES AUX SALARIES ET AUX DIRIGEANTS 27/05/2016 LE REGIME FISCAL ET SOCIAL DES INDEMNITES DE RUPTURE VERSEES AUX SALARIES ET AUX DIRIGEANTS - CLUB RANDORI - Laurent LAILLET Jean-Marc LE GALLO 60 Boulevard des Dames 13002 MARSEILLE Tél : 04

Plus en détail

Flash Information Protection Sociale

Flash Information Protection Sociale Flash Information Protection Sociale 10 décembre 2009 Les modalités de la mise à la retraite et du départ volontaire à la retraite Au regard de la législation actuelle applicable, à partir du 1 er janvier

Plus en détail

LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITE SOCIALE POUR 2008

LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITE SOCIALE POUR 2008 N 14 SOCIAL n 6 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 22 janvier 2008 ISSN 1769-4000 LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITE SOCIALE POUR 2008 La loi de financement de la sécurité sociale pour 2008

Plus en détail

le développement de l activité avec accroissement du chiffre d affaires ;

le développement de l activité avec accroissement du chiffre d affaires ; REGLEMENT RELATIF A L AIDE AU RECRUTEMENT D UN ADJOINT D EXPLOITATION Version : 15 décembre 2011 VU : - les lignes directrices de la communauté concernant les aides d Etat dans le secteur agricole et forestier

Plus en détail

QUESTIONS SOCIALES DIVERSES

QUESTIONS SOCIALES DIVERSES SOCIAL N 10 SOCIAL N 5 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 27 janvier 2004 QUESTIONS SOCIALES DIVERSES I ORDONNANCE DE SIMPLIFICATION DES FORMALITES A LA CHARGE DES TRES PETITES ENTREPRISES

Plus en détail

MODALITÉS DE CALCUL DE LA RÉDUCTION FILLON Les règles applicables au 1 er janvier 2016

MODALITÉS DE CALCUL DE LA RÉDUCTION FILLON Les règles applicables au 1 er janvier 2016 Groupement des Métiers de l Imprimerie -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- MODALITÉS DE CALCUL DE LA RÉDUCTION

Plus en détail

FLASH INFO DU 2 OCTOBRE 2007

FLASH INFO DU 2 OCTOBRE 2007 FLASH INFO DU 2 OCTOBRE 2007 Réforme du régime social et fiscal des «heures supplémentaires» La loi n 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur du tr avail, de l'emploi et du pouvoir d'achat (loi «TEPA») comprend,

Plus en détail

LES CONTRATS EN ALTERNANCE POUR PERSONNES HANDICAPEES

LES CONTRATS EN ALTERNANCE POUR PERSONNES HANDICAPEES LES CONTRATS EN ALTERNANCE POUR PERSONNES HANDICAPEES AVANTAGES ACCORDES AUX ENTREPRISES QUI RECRUTENT EN CONTRAT D APPRENTISSAGE 1 / Exonération des cotisations sociales (charges sociales) L effectif

Plus en détail

Régime fiscal et social des indemnités de rupture du contrat de travail à compter du 1 er janvier 2012

Régime fiscal et social des indemnités de rupture du contrat de travail à compter du 1 er janvier 2012 DSI CENTRALE CENTRE DE SOLUTIONS RH PPR - AJR Contact NGUYEN CELINE Tél : 01 58 35 37 18 Fax : E-mail : Destinataires Tous services x C1 Interne C2 Restreint C3 Confidentiel C4 Secret Date de validité

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N Montreuil, le 24/03/2011 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION, DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE Référence de classement : 1.010.221 SOUS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION ET DE LA SECURISATION JURIDIQUE POLE ENTREPRISES

Plus en détail

INDEMNITES DE RUPTURE : régime fiscal et social

INDEMNITES DE RUPTURE : régime fiscal et social Chambre de Commerce et d'industrie de Strasbourg et du Bas-Rhin Direction Juridique FEVRIER 2000 INDEMNITES DE RUPTURE : régime fiscal et social Le régime d assujettissement fiscal et social des indemnités

Plus en détail

REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES DE RETRAITE ET DE PREVOYANCE

REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES DE RETRAITE ET DE PREVOYANCE SOCIAL N 121 SOCIAL N 44 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 6 octobre 2006 ISSN 1769-4000 REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES DE RETRAITE ET DE PREVOYANCE La loi du 21 août 2003 portant

Plus en détail

PLAFOND DE SECURITE SOCIALE AU 1 ER JANVIER 2016

PLAFOND DE SECURITE SOCIALE AU 1 ER JANVIER 2016 Infos flash PLAFOND DE SECURITE SOCIALE AU 1 ER JANVIER 2016 Le plafond de sécurité sociale applicable aux rémunérations versées du 1 er janvier au 31 décembre 2016 a été fixé par l arrêté du 17 décembre

Plus en détail

Les Aides à l'embauche

Les Aides à l'embauche Les Aides à l'embauche Contrat d apprentissage Contrat de professionnalisation jeune Public Contrat Formation Jeunes de 16 à moins de 26 ans Jeunes de 16 à moins de 26 ans Contrat de travail particulier

Plus en détail

[ Entreprise & administration ] La CSG. et la CRDS sur les salaires A JOUR AU

[ Entreprise & administration ] La CSG. et la CRDS sur les salaires A JOUR AU [ Entreprise & administration ] La CSG et la CRDS sur les salaires A JOUR AU 1 er janvier 2009 La contribution sociale généralisée (CSG) et la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) sont

Plus en détail

de nouvelles aides pour les employeurs d apprentis Du CAP à Ingénieur un parcours gagnant l Apprentissage

de nouvelles aides pour les employeurs d apprentis Du CAP à Ingénieur un parcours gagnant l Apprentissage de nouvelles aides pour les employeurs d apprentis Du CAP à Ingénieur un parcours gagnant l Apprentissage Un salaire progressif Age de l apprenti 1 re année du contrat 2 e année du contrat 3 e année du

Plus en détail

Rappel : le Plafond annuel de la Sécurité sociale (PSS) 2015 est de

Rappel : le Plafond annuel de la Sécurité sociale (PSS) 2015 est de QUELS SONT LES TAUX DE COTISATIONS? Les cotisations contractuelles sont appelées à 125 % de leur montant. Cette contribution supplémentaire est destinée à financer l équilibre des régimes. Elle n ouvre

Plus en détail

COTISATIONS 2014 POUR L EMPLOI D APPRENTIS

COTISATIONS 2014 POUR L EMPLOI D APPRENTIS N 93 - FORMATION n 9 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 2 septembre 2014 ISSN 1769-4000 COTISATIONS 2014 POUR L EMPLOI D APPRENTIS L essentiel L ACOSS vient de publier une lettre-circulaire

Plus en détail

SERVICE CIVIQUE FORMATION PROFESSIONNELLE : DEUX NOUVEAUX DECRETS GMP

SERVICE CIVIQUE FORMATION PROFESSIONNELLE : DEUX NOUVEAUX DECRETS GMP N-Nour AVRIL 2010 SERVICE CIVIQUE La loi relative au service civique (loi n 2010-241 du 10 mars 2010, JO du 11 mars) crée un nouveau dispositif de bénévolat au profit des jeunes âgés de 16 à 25 souhaitant

Plus en détail

Le régime des cotisations

Le régime des cotisations Le régime des cotisations 85 Bd de la République 17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.fr Mise à jour le 25 janvier 2016 Sommaire La contribution sociale

Plus en détail

INDEMNITÉS DE RUPTURE : QUE FAIRE DES PLUS-VALUES SUR STOCK-OPTIONS?

INDEMNITÉS DE RUPTURE : QUE FAIRE DES PLUS-VALUES SUR STOCK-OPTIONS? N-Nour MAI 2011 INDEMNITÉS DE RUPTURE : QUE FAIRE DES PLUS-VALUES SUR STOCK-OPTIONS? Les plus-values sur stock-options réalisées lors de la levée des actions doivent-elles être intégrées dans l assiette

Plus en détail

INFORMATIONS SOCIALES - DONNEES CHIFFREES PLAFOND DE LA SECURITE SOCIALE AVANTAGES EN NATURE ET FRAIS PROFESSIONNELS

INFORMATIONS SOCIALES - DONNEES CHIFFREES PLAFOND DE LA SECURITE SOCIALE AVANTAGES EN NATURE ET FRAIS PROFESSIONNELS Service Juridique, Fiscal et Social Paris, le 4 Janvier 2016 INFORMATIONS SOCIALES - DONNEES CHIFFREES NOTE D INFORMATION I II III IV V VI PLAFOND DE LA SECURITE SOCIALE AUGMENTATION DU SMIC COTISATIONS

Plus en détail

EXONÉRATIONS DE COTISATIONS LIMITÉES À UNE ZONE GÉOGRAPHIQUE

EXONÉRATIONS DE COTISATIONS LIMITÉES À UNE ZONE GÉOGRAPHIQUE Annexe : éléments à joindre à une demande de rescrit social en fonction du domaine concerné. EXONÉRATIONS DE COTISATIONS LIMITÉES À UNE ZONE GÉOGRAPHIQUE Informations nécessaires pour appliquer l exonération

Plus en détail

Charges sociales obligatoires sur les salaires

Charges sociales obligatoires sur les salaires Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 04.16 Du 22/01/2016 Charges sociales obligatoires sur les salaires Taux au 1 er janvier 2016 Vous trouverez ci-dessous le tableau des charges

Plus en détail

Lorraine AU SOMMAIRE. - La franchise de cotisations

Lorraine AU SOMMAIRE. - La franchise de cotisations LES ASSOCIATIONS SPORTIVES AU SOMMAIRE - de cotisations - L assiette forfaitaire : Exclusion de l assiette jusqu à hauteur d une certaine limite des rémunérations versées à l occasion de manifestations

Plus en détail

Bon à savoir SOMMAIRE. Employeurs et salariés concernés

Bon à savoir SOMMAIRE. Employeurs et salariés concernés Accueil> Employeur> Bénéficier d une...> s ou...> Le contrat de profes... > 09/02/2016 Employeurs concernés Tous les employeurs assujettis au financement de la formation professionnelle continue à l exception

Plus en détail

La Rupture Conventionnelle du Contrat de Travail

La Rupture Conventionnelle du Contrat de Travail La Rupture Conventionnelle du Contrat de Travail Préambule La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail a instauré un nouveau dispositif de rupture du contrat de travail à durée indéterminée.

Plus en détail

COTISATIONS 2016 POUR L EMPLOI D APPRENTIS

COTISATIONS 2016 POUR L EMPLOI D APPRENTIS N 98 - FORMATION n 11 En ligne sur le site www.fntp.fr le 8 septembre 2016 ISSN 1769-4000 COTISATIONS 2016 POUR L EMPLOI D APPRENTIS L essentiel Les employeurs occupant des apprentis bénéficient d exonérations

Plus en détail

LES NOUVEAUTES SOCIALES DE JANVIER 2016

LES NOUVEAUTES SOCIALES DE JANVIER 2016 CHAMBRE SYNDICALE DES INDUSTRIES DU BOIS DU BAS-RHIN BP 68055 3, rue Jean Monnet ECKBOLSHEIM 67038 STRASBOURG Cedex Tel: 03.88.10.28.00 - Fax:03.88.77.80.02 LES NOUVEAUTES SOCIALES DE JANVIER 2016 Objet

Plus en détail

TESA Notice additive Travailleurs occasionnels sous contrat vendanges 1

TESA Notice additive Travailleurs occasionnels sous contrat vendanges 1 TESA Notice additive Travailleurs occasionnels sous contrat vendanges 1 EMPLOYEUR Recto TAUX GLOBAUX DE PART SALARIALE UTILISÉS DANS LE TESA MONTANT DU SMIC OU DU SALAIRE CONVENTIONNEL Verso TAUX DÉTAILLÉS

Plus en détail

Circulaire DRT du 13 janvier 2004 relative au calcul du SMIC dans les hôtels, cafés et restaurants

Circulaire DRT du 13 janvier 2004 relative au calcul du SMIC dans les hôtels, cafés et restaurants Circulaire DRT 2004-2 du 13 janvier 2004 relative au calcul du SMIC dans les hôtels, cafés et restaurants Références : Articles D 141-7 et D 141-8 du code du travail ; Circulaire DRT-DSS n 15/90 du 9 mars

Plus en détail

NICHES SOCIALES COUR DES COMPTES

NICHES SOCIALES COUR DES COMPTES Annexe n VI NICHES SOCIALES COUR DES COMPTES AVERTISSEMENT : Cette fiche n est que la reprise du document de la Cour des Comptes (sans «sélection ni tri» des différents postes). Financement : L assiette

Plus en détail

PAYE : LES MODIFICATIONS AU 1er JANVIER

PAYE : LES MODIFICATIONS AU 1er JANVIER légal PAYE : LES MODIFICATIONS AU 1er JANVIER PAYE : LES MODIFICATIONS AU 1er JANVIER Contribution patronale destinée au financement des organisations syndicales Assujettis : employeurs de droit privé

Plus en détail

Tableau des cotisations sociales appliquées aux salaires. Année 2016

Tableau des cotisations sociales appliquées aux salaires. Année 2016 Tableau des cotisations sociales appliquées aux salaires Fiche rédigée par l équipe éditoriale de WebLex Dernière vérification de la fiche : 31/03/2016 Dernière mise à jour de la fiche : 31/03/2016 Tableau

Plus en détail

La Rupture Conventionnelle du contrat de travail. Par Caroline SITBON Avocat à la Cour- LS Avocats - Janvier 2015

La Rupture Conventionnelle du contrat de travail. Par Caroline SITBON Avocat à la Cour- LS Avocats - Janvier 2015 La Rupture Conventionnelle du contrat de travail. Par Caroline SITBON Avocat à la Cour- LS Avocats - Janvier 2015 - Quand la rupture conventionnelle peut-elle être proposée?: La rupture conventionnelle

Plus en détail

LES OPPORTUNITES DE LA LOI «MACRON» EN MATIÈRE DE REMUNERATION EPARGNE SALARIALE, CE QUI CHANGE

LES OPPORTUNITES DE LA LOI «MACRON» EN MATIÈRE DE REMUNERATION EPARGNE SALARIALE, CE QUI CHANGE LES OPPORTUNITES DE LA LOI «MACRON» EN MATIÈRE DE REMUNERATION EPARGNE SALARIALE, CE QUI CHANGE Février 2017 Document non contractuel achevé de rédiger le 02/01/2017. Document réservé exclusivement aux

Plus en détail

LE SALAIRE RETABLI. Les cahiers DSN. T : F:

LE SALAIRE RETABLI. Les cahiers DSN. T : F: Groupe Arcadie 37 rue Paule Raymondis 31150 Toulouse T : 05 61 26 80 24 F: 05 61 26 80 42 info@arcadie-informatique.fr LE SALAIRE RETABLI Les cahiers DSN Version du 30/09/2015 1 Cette série de documents

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N Montreuil, le 20/11/2009 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION, DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE LETTRE CIRCULAIRE N 2009-087 OBJET : Diffusion de la circulaire ministérielle N DSS/5B/2009/285 du 14 septembre

Plus en détail

LES UNIVERSITES DE LA FEDE 20 et 21mars 2012

LES UNIVERSITES DE LA FEDE 20 et 21mars 2012 ACTUALITES SOCIALES 2012 LES UNIVERSITES DE LA FEDE 20 et 21mars 2012 Martine BARBIER-GOURVES Docteur en droit Consultant en droit social Rappel : ACTUALITES DE LA CONVENTION COLLECTIVE DE L HPA Le salaire

Plus en détail

QUELLES COTISATIONS? QUI EST CONCERNÉ?

QUELLES COTISATIONS? QUI EST CONCERNÉ? Loi n 2003-47 du 17 janvier 2003 Décret 2003-487 du 11 juin 2003 Loi n 2004-1484 du 30 décembre 2004 Décret 2007-968 du 15 mai 2007 Décret n 2007-1380 du 24 septembre 2007 Loi n 2010-1594 du 20 décembre

Plus en détail

FICHE OUTIL - APPRENTISSAGE. Quelles aides l entreprise percevra-t-elle si elle recrute un apprenti?

FICHE OUTIL - APPRENTISSAGE. Quelles aides l entreprise percevra-t-elle si elle recrute un apprenti? FICHE OUTIL - APPRENTISSAGE Quelles aides l entreprise percevra-t-elle si elle recrute un apprenti? De nombreuses aides, cumulables, sont prévues pour les employeurs qui embauchent des apprentis. Les aides

Plus en détail

Apprentis : cotisations à compter du 1 er janvier 2008

Apprentis : cotisations à compter du 1 er janvier 2008 Pégase 3 Apprentis : cotisations à compter du 1 er janvier 2008 Dernière révision le 11/02/2008 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Principe... 4 Les apprentis concernés... 4 Cotisations

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE. n OBJET GRANDE DIFFUSION 03/04/2012 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE

LETTRE CIRCULAIRE. n OBJET GRANDE DIFFUSION 03/04/2012 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE LETTRE CIRCULAIRE n 2012-0000043 GRANDE DIFFUSION Réf Classement 1.10.04;1.029.4 Montreuil, le 03/04/2012 03/04/2012 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE POLE REGLEMENTATION ET

Plus en détail

L employeur doit tenir à disposition de l Urssaf les justificatifs permettant d attester que l un des deux critères n est pas rempli.

L employeur doit tenir à disposition de l Urssaf les justificatifs permettant d attester que l un des deux critères n est pas rempli. Accueil> Employeur> Calcul les cotisat...> Les taux de cotisati...> La CSG-CRDS> La CSG-CRDS SOMMAIRE Abattement et déductions La CSG et la CRDS sont dues au titre des revenus d activité et de remplacement

Plus en détail

Les Aides à l'embauche

Les Aides à l'embauche Les Aides à l'embauche Mise à jour : novembre 2015 Contrat d apprentissage Contrat de professionnalisation jeune Jeunes de 16 à moins de 26 ans Jeunes de 16 à moins de 26 ans Contrat de travail particulier

Plus en détail

Le traitement fiscal et social des indemnités versées à l occasion de la rupture du contrat de travail

Le traitement fiscal et social des indemnités versées à l occasion de la rupture du contrat de travail COMMISSION OUVERTE DE DROIT SOCIAL DU BARREAU DE PARIS Coresponsables : Béatrice Bursztein et Véronique Tuffal-Nerson, avocates à la cour d'appel de Paris FORMATION CONTINUE EN DROIT SOCIAL coordinateur

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N Montreuil, le 22/07/2010 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION, DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE LETTRE CIRCULAIRE N 2010-080 OBJET : Loi n 2008-1249 du 1 er décembre 2008 généralisant le revenu de solidarité

Plus en détail

Formation Gestion salariale. Le Bulletin de Paie

Formation Gestion salariale. Le Bulletin de Paie Formation Gestion salariale Le Bulletin de Paie Samedi 07 janvier 2017 Introduction L établissement du bulletin de paie est régi par le code du travail Articles L3243-1 / L3243-2 / L3243-3 / L3243-4 et

Plus en détail

ANNÉE SOCIALE 2011 : AGENDA DES PARTENAIRES SOCIAUX LISSAGE DES EFFETS DE SEUIL : PROROGATION DE LA MESURE

ANNÉE SOCIALE 2011 : AGENDA DES PARTENAIRES SOCIAUX LISSAGE DES EFFETS DE SEUIL : PROROGATION DE LA MESURE N-Nour JANVIER 2011 ANNÉE SOCIALE 2011 : AGENDA DES PARTENAIRES SOCIAUX Une année sociale s achève, une nouvelle s ouvre! 2010, riche en réformes, laisse place à 2011 qui ne le sera pas moins. Les partenaires

Plus en détail

Evolutions du cadre juridique des régimes à prestations définies. à droits aléatoires (ou «retraites chapeau») DSS

Evolutions du cadre juridique des régimes à prestations définies. à droits aléatoires (ou «retraites chapeau») DSS CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 4 Bis Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

Le nouveau régime est applicable à partir du 1 er janvier 2013 avec un régime transitoire pour l année 2012.

Le nouveau régime est applicable à partir du 1 er janvier 2013 avec un régime transitoire pour l année 2012. SOCIAL J u i n 2012 C I R C U L A I R E REGIME SOCIAL DES INDEMNITES DE RUPTURE DU CONTRAT DE TRAVAIL ET DU MANDAT SOCIAL Alors que les limites d exonération sociale en matière d'indemnités de rupture

Plus en détail

le calcul des indemnites de licenciement

le calcul des indemnites de licenciement le calcul des indemnites de licenciement Article juridique publié le 11/07/2010, vu 58135 fois, Auteur : Maître Joan DRAY Conditions du bénéfice de l indemnité minimale légale de licenciement. L indemnité

Plus en détail

Contact : Karine DUFOUR - Mail : - Tél. :

Contact : Karine DUFOUR - Mail : - Tél. : N 131 - SOCIAL n 65 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 09 septembre 2009 ISSN 1769-4000 L essentiel CHEQUES-VACANCES : MODIFICATIONS APPORTEES PAR LA LOI SUR LE TOURISME La loi sur le tourisme

Plus en détail

Le contrat d avenir. Synthèse. A savoir. Sommaire. d avenir? obligatoires?

Le contrat d avenir. Synthèse. A savoir. Sommaire. d avenir? obligatoires? Le contrat d avenir Synthèse Le dispositif des contrats d avenir, désormais abrogé (voir précisions ci-dessous), vise à favoriser le retour à l emploi des personnes bénéficiant de l allocation aux adultes

Plus en détail

Paie Ce qui change au 1er janvier 2015

Paie Ce qui change au 1er janvier 2015 Paie Ce qui change au 1er janvier 2015 1 SMIC au 1 er janvier 2015 Taux horaire brut Taux horaire majoré SMIC mensuel 151,67 h Jeunes travailleurs de moins de 18 ans Apprentis (mensuel) Contrat de professionnalisation

Plus en détail

CALCUL DE LA REMUNERATION D UN APPRENTI ET SIMULATION AIDE CNDS EX AQUITAINE

CALCUL DE LA REMUNERATION D UN APPRENTI ET SIMULATION AIDE CNDS EX AQUITAINE CALCUL DE LA REMUNERATION D UN APPRENTI ET SIMULATION AIDE CNDS EX AQUITAINE Quel est le salaire de l apprenti? Sous réserve de dispositions contractuelles ou conventionnelles plus favorables, l apprenti

Plus en détail

Amundi Epargne Entreprise. Dossier spécial. Juridique et Fiscalité. Avec le PERCO, transformez les jours de congés en épargne retraite.

Amundi Epargne Entreprise. Dossier spécial. Juridique et Fiscalité. Avec le PERCO, transformez les jours de congés en épargne retraite. Amundi Epargne Dossier spécial Juridique et Fiscalité Avec le PERCO, transformez les jours de congés en épargne retraite Novembre 2013 Le PERCO, transformer du temps en argent pour préparer sa retraite

Plus en détail

Le REGIME GENERAL. Urssaf de l Isère 5/11/2008 1

Le REGIME GENERAL. Urssaf de l Isère 5/11/2008 1 Le REGIME GENERAL 5/11/2008 1 2 Trois notions essentielles L assujettissement Il permet de rattacher un travailleur à un régime obligatoire de protection sociale. L assujettissement est reconnu par la

Plus en détail

Mise à la retraite par l employeur

Mise à la retraite par l employeur Pégase 3 Mise à la retraite par l employeur Dernière révision le 27/06/2008 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Principe... 4 Nouvelle contribution due par l employeur... 4 Mise en

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE n

LETTRE CIRCULAIRE n LETTRE CIRCULAIRE n 2013 0000012 GRANDE DIFFUSION Réf Classement 1.015.8 Montreuil, le 12/02/2013 12/02/2013 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE GESTION DES COMPTES Affaire suivie

Plus en détail

NOTE D INFORMATION 2010/04 Du 11/03/2010. FISCAL : La réforme de la TP SOCIAL : Les chèques-vacances

NOTE D INFORMATION 2010/04 Du 11/03/2010. FISCAL : La réforme de la TP SOCIAL : Les chèques-vacances NOTE D INFORMATION 2010/04 Du 11/03/2010 FISCAL : La réforme de la TP SOCIAL : Les chèques-vacances I Les chèques vacances A- Rappel des nouvelles règles 1) La loi du 22 juillet 2009 a supprimé la condition

Plus en détail

Mise en application du volet «baisse de charges sociales» du Pacte de responsabilité

Mise en application du volet «baisse de charges sociales» du Pacte de responsabilité Mise en application du volet «baisse de charges sociales» du Pacte de responsabilité Les projets de décret dans les tuyaux MEDEF Actu-Eco semaine du 16 au 20 juin 2014 1 Deux projets de décret, qui viennent

Plus en détail

NOTE D'INFORMATIONS I - MODIFICATIONS SOCIALES Augmentation du SMIC horaire brut : 9,67 A compter du 1 er Janvier 2016

NOTE D'INFORMATIONS I - MODIFICATIONS SOCIALES Augmentation du SMIC horaire brut : 9,67 A compter du 1 er Janvier 2016 NOTE D'INFORMATIONS I - MODIFICATIONS SOCIALES 2016 Augmentation du SMIC horaire brut : 9,67 A compter du 1 er Janvier 2016 Les nouvelles modalités de calcul de la réduction Fillon AU 01/01/2016 Un décret

Plus en détail

Réforme de la formation professionnelle Un nouvel acte prévu par la loi du 24 novembre 2009

Réforme de la formation professionnelle Un nouvel acte prévu par la loi du 24 novembre 2009 Réforme de la formation professionnelle Un nouvel acte prévu par la loi du 24 novembre 2009 Réunion du 10 février 2010 Contexte Souci d équité et d efficacité du système Orienter les fonds de la formation

Plus en détail

PEE PERCO. Objectif : Système d épargne collectif permettant aux salariés de se constituer une épargne avec l aide financière de l entreprise.

PEE PERCO. Objectif : Système d épargne collectif permettant aux salariés de se constituer une épargne avec l aide financière de l entreprise. PEE PERCO Le plan d épargne entreprise (PEE) et le plan d épargne pour la retraite collective (PERCO) offrent la possibilité aux salariés de se constituer un portefeuille de valeurs mobilières (celles

Plus en détail

L apprentissage permet d alterner une formation pratique et théorique en entreprise et en CFA;

L apprentissage permet d alterner une formation pratique et théorique en entreprise et en CFA; LE CONTRAT D APPRENTISSAGE L apprentissage permet d alterner une formation pratique et théorique en entreprise et en CFA; C est l entreprise qui détient le contrat; la formation est dispensée en centre

Plus en détail

Apprentissage : Taux et assiettes des charges sociales au 1 er janvier 2016

Apprentissage : Taux et assiettes des charges sociales au 1 er janvier 2016 les infos DAS n 015 19 janvier 2016 Apprentissage : Taux et assiettes des charges sociales au 1 er janvier 2016 Il convient de rappeler qu un arrêté du 3 août 2011 (JO du 6 septembre 2011) a modifié l

Plus en détail

MODALITÉS DE CALCUL DE LA RÉDUCTION FILLON Les règles applicables au 1 er janvier 2015

MODALITÉS DE CALCUL DE LA RÉDUCTION FILLON Les règles applicables au 1 er janvier 2015 Groupement des Métiers de l Imprimerie -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- MODALITÉS DE CALCUL DE LA RÉDUCTION

Plus en détail

CHÔMAGE PARTIEL : ENTRÉE EN VIGUEUR DE L ANI DU 08 OCTOBRE 2009

CHÔMAGE PARTIEL : ENTRÉE EN VIGUEUR DE L ANI DU 08 OCTOBRE 2009 N-Nour Janvier 2009 CHÔMAGE PARTIEL : ENTRÉE EN VIGUEUR DE L ANI DU 08 OCTOBRE 2009 L ANI du 08 octobre 2009 relatif au chômage partiel modifie le calcul de l allocation conventionnelle. Son entrée en

Plus en détail

L expertise comptable en apprentissage à l ENC Bessières

L expertise comptable en apprentissage à l ENC Bessières L expertise comptable en apprentissage à l ENC Bessières Votre contact : Olivier PASCO Responsable du CFA de l ENC Bessières 70 boulevard Bessières 75017 PARIS Tel : 01.44.85.85.14 - Fax : 01.44.85.85.54

Plus en détail

Pour pouvoir bénéficier de la prestation PAJE, la rémunération journalière doit être inférieure à 5 fois le Smic horaire, soit net.

Pour pouvoir bénéficier de la prestation PAJE, la rémunération journalière doit être inférieure à 5 fois le Smic horaire, soit net. Référence SMIC au 1 er janvier 2013: 9,43 /heure (7.14 net) Le salaire de base est librement déterminé entre l employeur et le salarié, mais il ne peut être inférieur à 0,281 fois le montant du salaire

Plus en détail

BACHELOR TOURISME Spécialisation Hôtellerie de Plein Air

BACHELOR TOURISME Spécialisation Hôtellerie de Plein Air Formations en Alternance BACHELOR TOURISME Spécialisation Hôtellerie de Plein Air Guide pratique sur les Contrats de Professionnalisation GROUPE SUP DE CO LA ROCHELLE Le Contrat de Professionnalisation

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N Montreuil, le 29/03/2011 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION, DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE SOUS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION ET DE LA SECURISATION JURIDIQUE Référence de classement : 1. 010.04; 1.010.10;

Plus en détail

LES AIDES A L EMPLOI

LES AIDES A L EMPLOI Le 14 novembre 2006 LES AIDES A L EMPLOI Ci-après sont retracés les différents dispositifs nationaux permettant à un employeur de bénéficier d avantages lorsqu il embauche un salarié et ainsi de favoriser

Plus en détail

Circulaire salaires 2016

Circulaire salaires 2016 Circulaire salaires 2016 Les chiffres clés de l employeur du bâtiment Les nouvelles grilles de salaires bâtiment Edition à jour du Grille de salaires des ouvriers du bâtiment Le taux horaire du SMIC est

Plus en détail

Loi de financement de la Sécurité sociale Les principales mesures sociales

Loi de financement de la Sécurité sociale Les principales mesures sociales Loi de financement de la Sécurité sociale 2016 Les principales mesures sociales La loi de financement de la Sécurité sociale pour 2016 est publiée au Journal officiel du 22 décembre 2015. Cette loi contient

Plus en détail

[ Exonérations & aides à l emploi ] L aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d entreprise À JOUR AU

[ Exonérations & aides à l emploi ] L aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d entreprise À JOUR AU [ Exonérations & aides à l emploi ] L aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d entreprise À JOUR AU 1 er janvier 2011 L aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d entreprise (Accre) est une mesure

Plus en détail

Les jeunes entreprises universitaires (JEU) constituent une catégorie particulière de JEI.

Les jeunes entreprises universitaires (JEU) constituent une catégorie particulière de JEI. Accueil> Employeur> Bénéficier d une...> Exonérations ou...> Jeunes entreprises... > Pour être qualifiée de jeune entreprise innovante, l entreprise doit remplir toutes les conditions suivantes : l entreprise

Plus en détail

PHILOSOPHIA. Ensemble, assurons le départ de vos salariés en toute sérénité

PHILOSOPHIA. Ensemble, assurons le départ de vos salariés en toute sérénité PHILOSOPHIA D É P A R T Ensemble, assurons le départ de vos salariés en toute sérénité LES AVANTAGES DE PHILOSOPHIA DÉPART EN 6 POINTS Vous souscrivez un contrat d assurance dont l objet est le financement

Plus en détail

LES AIDES A L EMPLOI

LES AIDES A L EMPLOI Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE Date : 1 ER JUIN 2010 N Formation Professionnelle : 06-10 LES AIDES A L EMPLOI Suite à de nombreuses demandes

Plus en détail

MODIFICATION DU CALCUL DES IJSS : ENTRÉE EN VIGUEUR ET APPLICATION REPORT DE L ÂGE DE DÉPART À LA RETRAITE : LE DEVENIR DE LA COTISATION AGFF

MODIFICATION DU CALCUL DES IJSS : ENTRÉE EN VIGUEUR ET APPLICATION REPORT DE L ÂGE DE DÉPART À LA RETRAITE : LE DEVENIR DE LA COTISATION AGFF N-Nour DÉCEMBRE 2010 MODIFICATION DU CALCUL DES IJSS : ENTRÉE EN VIGUEUR ET APPLICATION Le calcul des indemnités journalières de Sécurité sociale vient d être modifié par décret n 2010-1305 du 29 octobre

Plus en détail

exonération Franche Urbaine ZFU créée en 2004 Vous créez ou transférez votre entreprise .ZFU... À JOUR AU

exonération Franche Urbaine ZFU créée en 2004 Vous créez ou transférez votre entreprise .ZFU... À JOUR AU Z o n e Franche Urbaine ZFU créée en 2004.ZFU... exonération Vous créez ou transférez votre entreprise dans l une des nouvelles Zones franches urbaines (ZFU) créées au 1 er janvier 2004? Votre entreprise

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE N 07 FFGolf /GFGA LES HEURES SUPPLEMENTAIRES

FICHE TECHNIQUE N 07 FFGolf /GFGA LES HEURES SUPPLEMENTAIRES FICHE TECHNIQUE N 07 FFGolf /GFGA LES HEURES SUPPLEMENTAIRES CE DOCUMENT N A PAS VALEUR DE CONSULTATION JURIDIQUE ET CHAQUE CLUB EST INVITE A CONSULTER SON CONSEIL JURIDIQUE POUR SON CAS PARTICULIER. QU

Plus en détail

CE QU IL FAUT DÉCLARER

CE QU IL FAUT DÉCLARER CE QU IL FAUT DÉCLARER POUR LES PRINCIPALES REMUNERATIONS, INDEMNITES ET ALLOCATIONS, CE QUI EST A DECLARER, CE QUI N EST PAS A DECLARER Salaires des apprentis munis d un contrat Sommes perçues dans le

Plus en détail

Les aides à l embauche en alternance

Les aides à l embauche en alternance Les aides à l embauche en alternance En résumé Aides supprimées : Les contrats de professionnalisation conclus avec les jeunes de moins de 26 ans n ouvrent plus droit depuis le 1er janvier 2008 à l exonération

Plus en détail