pile(s) dans la bonne boîte

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "pile(s) dans la bonne boîte"

Transcription

1 Dossier de presse décembre 2003 pile(s) dans la bonne boîte Le Fonds Français pour la Nature et l Environnement lance une campagne d information pour mobiliser les grandes entreprises, les collectivités locales et le grand public à la collecte et au recyclage des piles. Un danger pour l environnement Inoffensifs lors de leur utilisation, les piles et accumulateurs présentent de réels dangers pour l environnement s ils ne sont pas recyclés. Les piles abandonnées dans la nature peuvent polluer durablement l environnement immédiat, notamment les sols, par les substances qu elles contiennent. La France utilise chaque année environ 720 millions de piles et accumulateurs, soit environ 12 unités par habitant. On estime à 70 % le pourcentage de ces piles qui finissent dans la nature, à la décharge, ou sont incinérées avec les ordures ménagères, autant d aberrations alors que des structures de valorisation existent. Un recyclage possible et nécessaire La France dispose en effet de sites de traitement d une capacité théorique supérieure à la totalité des quantités mises sur le marché. On ne peut donc que s étonner de la faible quantité de piles retraitées. Les distributeurs et les revendeurs ont pourtant l obligation de reprendre les piles et accumulateurs usagés. Les fabricants et importateurs doivent organiser et financer la collecte, le recyclage, la valorisation et l élimination des piles et accumulateurs qu ils ont mis sur le marché. Enfin, les utilisateurs professionnels sont légalement responsables de leurs déchets. À ce titre, ils doivent collecter ou faire collecter, valoriser ou faire valoriser et éliminer ou faire éliminer leurs piles et accumulateurs usagés. Par ailleurs, les particuliers ont aussi l interdiction formelle de les rejeter dans la nature ou les abandonner et doivent les déposer auprès des entreprises qui les collectent (décret n du 12 mai 1999). De plus, la Commission européenne a adopté le 25 novembre 2003 un projet de directive qui obligera les Etats membres à instaurer des réseaux de collecte et de recyclage des piles usagées. À côté de la problématique environnementale, le retraitement des piles n est pas à négliger : ce sont près de tonnes de zinc, tonnes de manganèse, 10 à 12 tonnes de mercure environ qui pourraient être réutilisées! Un véritable gisement de matériaux parfois coûteux et non renouvelables, une nouvelle source de matière première!

2 pile(s) dans la bonne boîte La collecte est un élément fondamental de l efficacité de la filière du retraitement. Chacun doit accomplir cet acte citoyen et agir pour une meilleure gestion des déchets et pour la sauvegarde de notre environnement. Les structures existent, le recyclage est donc à notre portée! «pile (s) dans la bonne boîte*» : La mobilisation du Fonds Français pour la Nature et l Environnement, de France Nature Environnement et des entreprises partenaires participant à l opération La campagne d information menée par le Fonds Français pour la Nature et l Environnement (FFNE) a pour objectif de sensibiliser et mobiliser l ensemble des opérateurs de la filière sans oublier le grand public. Pour cela le FFNE souhaite l adhésion du plus grand nombre d entreprises, de collectivités ou de tout organisme et qu ils s engagent à : - sensibiliser leur personnel sur les lieux de travail à une opération de collecte sélective des piles - signer une charte de bonne conduite en vue de garantir aux consommateurs une qualité maximale de la chaîne de valorisation des déchets. Pour réaliser cette opération, le FFNE mettra à la disposition des entreprises participantes du matériel adapté (affiches, documents d information, auto-collants identifiant la campagne). À destination du grand public, le Fonds Français pour la Nature et l Environnement va mettre en place une opération de relations-presse pour favoriser l information sur la nécessité du recyclage et du dépôt des piles usagées dans les conteneurs prévus à cet effet. France Nature Environnement, Fédération française des associations de protection de la nature et de l environnement relaiera cette campagne auprès de l ensemble de ses associations. Parmi les entreprises qui se sont impliquées dans cette campagne de sensibilisation, il faut noter EDF ert ONYX, Division propreté de Veolia Environnement dont la participation très en amont a joué un rôle déterminant dans la mise en place de cette opération. Cette campagne a reçu le label du Ministère de l Ecologie et du Développement Durable. 2

3 Le contexte législatif Avec l accroissement du nombre de piles et accumulateurs utilisés et le danger qu il représente pour l environnement, différentes mesures ont été prises : - au plan européen : la directive de 1991 ( CE) précise les conditions d interdiction de mise sur le marché des piles et accumulateurs contenant du mercure et impose d organiser une collecte séparée, celle de 1993 (93-86-CE) les obligations de marquage. - au plan français : la loi de juillet 1975 modifiée en juillet 1992 puis le décret n du 12 mai 1999 ainsi que l arrêté du 26 juin 2001 imposent aux distributeurs, détaillants ou grossistes de reprendre gratuitement les piles ou accumulateurs usagés et de les - mettre à la disposition des filières de recyclage. Les fabricants et importateurs, quant à eux, ont l obligation de récupérer et d éliminer les piles et accumulateurs en fin de vie, collectés par les distributeurs ou les communes. Ils sont tenus de passer des conventions avec des sociétés de traitement pour établir des filières de collecte et d élimination et de définir les modalités de leur fonctionnement. Ils ont également l obligation de communiquer au Ministère de l Ecologie et du Développement Durable leur démarche concernant la mise sur le marché, la collecte, la valorisation et l élimination de ces produits. Les utilisateurs professionnels doivent assurer, après usage, le recyclage des piles et des accumulateurs qu ils utilisent. Les particuliers ont pour obligation légale de les déposer dans les conteneurs prévus à cet effet, conformément au décret de Les instances de suivi et de contrôle Différents organismes placés sous tutelle des ministères de l Ecologie et du Développement Durable, de l Economie, du Commerce et de l Industrie sont chargés du suivi et du contrôle de la filière : - l Agence pour le Développement et la Maîtrise de l Energie (ADEME) : cet établissement public à caractère industriel et commercial, créé en 1990, chargé de l environnement, de l industrie et de la recherche, publie chaque année le rapport issu des données collectées à l Observatoire des piles et accumulateurs. - l Instance de Suivi sur les Piles et Accumulateurs (ISPA), mis en place en 1999 au Ministère de l Environnement, rassemble les données sur la collecte et les efforts de communication des différents partenaires. Il réunit des représentants de toute la filière : fabricants et importateurs, distributeurs, recycleurs, utilisateurs professionnels, associations de consommateurs et de protection de l environnement. La filière collecte, tri, revalorisation et recyclage Une organisation pour collecter les piles et les trier a été mise en place impliquant plus de 3

4 entreprises et points de collecte auprès des ménages. 4

5 Des sociétés commerciales, regroupements ou associations perçoivent de la part de leurs adhérents une contribution calculée selon la quantité de piles mises sur le marché. Les fonds ainsi perçus permettent le financement de la collecte et du traitement des piles (COREPILE, SCRELEC, Collectif de recyclage). Par ailleurs, certaines sociétés ont choisi de répondre à leurs obligations par un système individuel. Elles se chargent de collecter les piles et de les faire traiter et sont facturées en fonction des quantités traitées. Elles doivent également passer des conventions avec des sociétés de traitement pour établir des filières de collecte et d élimination. Dans tous les cas, elles ont l obligation de communiquer les informations sur les différentes étapes de la filière au Ministère de l Ecologie et du Développement Durable. La France dispose de sites de traitement qui opèrent selon des techniques différentes et le type de piles à traiter (6 sites pour le traitement des piles, un site pour les accumulateurs au nickel-cadmium et 4 pour les accumulateurs au plomb).88 % des piles mises sur le marché sont alcalines ou salines. Le reste du marché est constitué des piles lithium, zinc-air, à l oxyde d argent. Il est à noter que les piles bâtons (alcalines ou salines) mises actuellement sur le marché ne contiennent plus de mercure (les piles boutons à l oxyde de mercure, les plus polluantes sont interdites depuis 1999). Les accumulateurs et batteries au plomb représentent une autre partie du marché : environ tonnes pour les accumulateurs portables. Les différentes techniques utilisées pour le recyclage sont hydrométallurgique (Eurodieuze, Récupile), pyrométallurgique (Citron, Valdi) ou thermique (Duclos environnement, MBM). Le Fonds Français pour la Nature et l Environnement En 1967, Jean Sainteny, Ministre du général de Gaulle, crée la branche française du WWF sous l appellation, Fonds Mondial pour la Nature (FMPN) en regroupant des hommes et des entreprises attentifs à protéger l environnement. Pendant près de 15 ans, grâce au mécénat des entreprises et des particuliers, l association organisera de nombreux festivals de la nature et participera à des opérations de réintroduction ou sauvegarde d espèces menacées. En 1971, les fondateurs, soucieux de créer une entité spécifiquement française, fondent le Fonds Français pour la Nature et l Environnement. Ils obtiennent la reconnaissance d utilité publique puis absorbent la Fondation de la Nature créée par Michel d Ornano. Grâce à son programme «Nature et Entreprises», l association a soutenu de nombreux projets initiés par les associations de protection de la nature. Elle s est en outre impliquée dans l information et la sensibilisation du grand public sur les véritables défis liés à l avenir de la planète au travers de colloques, conférences et déjeuners-débats. Et tout récemment, en créant «l Environant», le premier journal consacré à l environnement distribué dans la rue. Les membres 5

6 - entreprises et organismes : TOTAL, EDF, DEMECO, VEOLIA ENVIRONNEMENT, ARRIVE SA, ONF, INSTITUT pour la PROTECTION de la FORET MÉDITERRANÉENNE, PRO NATURA, COMITE 21 - personnes physiques : C. Archambault, J. Maillet, G. Sainteny, G. Savelli. 6

7 Les actions menées 1. Le mécénat vert - Avec le Ministère de l Environnement et la Caisse des Monuments Historiques : réintroduction du loup, du lynx et de l ours, soutien aux parcs et réserves naturels, lutte contre l ensablement du Mont Saint-Michel. - Avec les entreprises mécènes et le grand public : redistribution de plus de 15 millions de F dans des opérations de protection de la nature et de reboisement. - Déclinaison des «produits partages» en faveur de la nature dont la plus célèbre est avec Nestlé et l ONF : «Guigoz : un bébé un arbre» qui vient de fêter ses 12 ans. 2. Les actions de sensibilisation - Un colloque annuel sur l effet de serre et les changements climatiques réunissant des acteurs institutionnels internationaux et les principaux acteurs industriels. - Un forum grand public à l Unesco en septembre 2001 «Quelles énergies pour demain?», réunissant les plus grands spécialistes internationaux. - Des conférences et déjeuners-débats sur des thèmes d actualité comme les OGM, les énergies renouvelables, les permis négociables. - En préparation pour juin 2004, un colloque «Syndicalisme et développement durable» - Des campagnes d informations : sensibilisation à la collecte des piles dans 600 écoles primaires en 1998 et en 2003 auprès de écoles avec les magasins Leclerc ; 2003/2004 nouvelle campagne de sensibilisation à la collecte des piles pour améliorer le dispositif actuel ; Printemps 2004 : «SOS Forêts». Décembre 2003 Contact : Christine Archambault Présidente ou Isabelle de Broglie FFNE Fonds Français pour la Nature et l Environnement 15 avenue de Ségur Paris tél : Contact médias : 3B Conseils Sylviane Bantchik / Brigitte Bornemann-Blanc tél : B Conseils création logo / Aluminium 7

COREPILE CONFORTE SES BONS RESULTATS ET PREPARE DE NOUVEAUX CHALLENGES

COREPILE CONFORTE SES BONS RESULTATS ET PREPARE DE NOUVEAUX CHALLENGES COREPILE CONFORTE SES BONS RESULTATS ET PREPARE DE NOUVEAUX CHALLENGES Si 2013 a été, pour Corepile, l année de la décennie réussie, 2014 sera celle des nouveaux défis. La position confirmée de leader

Plus en détail

LES FRANCAIS ET LE RECYCLAGE DES PILES ET PETITES BATTERIES

LES FRANCAIS ET LE RECYCLAGE DES PILES ET PETITES BATTERIES SYNTHÈSE DE L ÉTUDE FILIÈRE 2014 LES FRANCAIS ET LE RECYCLAGE DES PILES ET PETITES BATTERIES Comprendre, évaluer, agir QUI EST COREPILE? Créé en 2003, COREPILE est un éco-organisme sous agrément d État

Plus en détail

Le recyclage des emballages au Luxembourg

Le recyclage des emballages au Luxembourg Le recyclage des emballages au Luxembourg Sommaire La responsabilité des producteurs page 4 VALORLUX, organisme agréé page 6 Le Point Vert page 9 La prévention des déchets d emballages page 10 La responsabilité

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Engagement du SICTOM Pontaumur-Pontgibaud et du SICTOM des Combrailles pour un programme de prévention des déchets

DOSSIER DE PRESSE Engagement du SICTOM Pontaumur-Pontgibaud et du SICTOM des Combrailles pour un programme de prévention des déchets DOSSIER DE PRESSE Engagement du SICTOM Pontaumur-Pontgibaud et du SICTOM des Combrailles pour un programme de prévention des déchets 28.09.11 : Signature des conventions avec l ADEME Le meilleur déchet

Plus en détail

Convention de partenariat pour la mise en place d'une filière de valorisation écologique des batteries usagées au Maroc

Convention de partenariat pour la mise en place d'une filière de valorisation écologique des batteries usagées au Maroc Royaume du Maroc Ministère délégué auprès du Ministre de l Industrie, du Commerce, de l Investissement et de l Economie Numérique, chargé des Petites Entreprises et de l Intégration du Secteur Informel

Plus en détail

L impact des piles sur l environnement. Déchets dangereux

L impact des piles sur l environnement. Déchets dangereux L impact des piles sur l environnement Déchets dangereux Les piles : un déchet dangereux Chaque français utilise en moyenne 16 piles et / ou accumulateurs par an. Seules les piles alcalines et salines

Plus en détail

Recycler ce qui ne sert plus à rien, ça sert à quelque chose!

Recycler ce qui ne sert plus à rien, ça sert à quelque chose! Recycler ce qui ne sert plus à rien, ça sert à quelque chose! Avec le soutien de la Commission européenne Votre magasin : au cœur du dispositif de recyclage page 5 Sommaire Recycler plus et mieux : avec

Plus en détail

NOUVELLE CONSIGNE : LES APPAREILS ÉLECTRIQUES ET ÉLECTRONIQUES USAGÉS DOIVENT ETRE RECYCLÉS

NOUVELLE CONSIGNE : LES APPAREILS ÉLECTRIQUES ET ÉLECTRONIQUES USAGÉS DOIVENT ETRE RECYCLÉS 35 bd de Sébastopol 75001 Paris Directrice de la communication : Véronique Menseau e.mail : menseau@syctom-paris.fr tél : 01 40 13 17 86 Site web : www.syctom-paris.fr www.syctom-isseane.com Service presse

Plus en détail

Recycler mes lampes? Une idée lumineuse. En plus d être économiques, les lampes basse consommation se recyclent!

Recycler mes lampes? Une idée lumineuse. En plus d être économiques, les lampes basse consommation se recyclent! Recycler mes lampes? Une idée lumineuse En plus d être économiques, les lampes basse consommation se recyclent! Prévu par deux règlements européens relatifs à l éco-conception des lampes, le retrait progressif

Plus en détail

Merci de nous recevoir M.Toussaint-Dauvergne. Pouvez nous en dire un peu plus sur vous?

Merci de nous recevoir M.Toussaint-Dauvergne. Pouvez nous en dire un peu plus sur vous? Screlec, collecteur et recycleur de nos piles! Publié le 19 mars 2015 par Julie dans éco-organismes/recycler Aucun commentaire Qui n a pas chez lui un tiroir ou un contenant avec des stylos usagés (on

Plus en détail

responsabilité élargie des producteurs pour les emballages ménagers Votre responsabilité, votre obligation légale, notre accompagnement

responsabilité élargie des producteurs pour les emballages ménagers Votre responsabilité, votre obligation légale, notre accompagnement responsabilité élargie des producteurs pour les emballages ménagers Votre responsabilité, votre obligation légale, notre accompagnement Vos emballages impliquent votre Responsabilité et engendrent des

Plus en détail

COllecte REcyclage des PILEs et accumulateurs portables

COllecte REcyclage des PILEs et accumulateurs portables COllecte REcyclage des PILEs et accumulateurs portables Corepile en quelques mots Le dispositif logistique spécifique à Mayotte La communication 2 Qui est Corepile? Organisation Position Société Anonyme

Plus en détail

RESPONSABILITÉ ÉLARGIE DES PRODUCTEURS POUR LES EMBALLAGES MÉNAGERS

RESPONSABILITÉ ÉLARGIE DES PRODUCTEURS POUR LES EMBALLAGES MÉNAGERS VOTRE RESPONSABILITÉ ET VOTRE OBLIGATION LÉGALE RESPONSABILITÉ ÉLARGIE DES PRODUCTEURS POUR LES EMBALLAGES MÉNAGERS Eco-Emballages vous accompagne VOS EMBALLAGES IMPLIQUENT VOTRE RESPONSABILITÉ ET ENGENDRENT

Plus en détail

GUIDE. éco. Pour la réduction des déchets dans vos événements. Plan de prévention des déchets. Vendée

GUIDE. éco. Pour la réduction des déchets dans vos événements. Plan de prévention des déchets. Vendée Pour la réduction dans vos événements Vers l éco-responsabilité des événements en matière de gestion Des dizaines de manifestations musicales, sportives ou culturelles sont organisées chaque année en.

Plus en détail

Rapport d activité 2003 2004

Rapport d activité 2003 2004 Rapport d activité 2003 2004 Edito 2005 : une nouvelle ambition pour SCRELEC Depuis 1999, SCRELEC est devenu l opérateur de référence pour ce qui concerne la collecte et le recyclage des piles et accumulateurs.

Plus en détail

Guide de reprise pour recyclage des consommables et produits Brother

Guide de reprise pour recyclage des consommables et produits Brother Guide de reprise pour recyclage des consommables et produits Brother 02 REPRISE ET RECYCLAGE DES CONSOMMABLES USAGÉS... 04 Retour des cartouches d encre... 05 Retour postal (toner et tambour)... 06 Dépose

Plus en détail

Verre Avenir Chiffres, enjeux et missions

Verre Avenir Chiffres, enjeux et missions d o s s i e r d e p r e s s e 1 / 2 Verre Avenir Chiffres, enjeux et missions Verre Avenir Verre Avenir l organisme en charge de la promotion du verre d emballage «En 2010, les ventes de bouteilles se

Plus en détail

TRAITEMENT DES DÉCHETS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

TRAITEMENT DES DÉCHETS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS TRAITEMENT DES DÉCHETS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS UN CHANTIER D AVENIR Direction Départementale de l Equipement de la Sarthe Décembre 2002 DÉCHETS DU BTP : DE NOUVEAUX COMPORTEMENTS A ADOPTER Le

Plus en détail

LES PILES DOMESTIQUES

LES PILES DOMESTIQUES LES PILES DOMESTIQUES Fiche I La quantité de piles mises en marché au Québec L Association canadienne des piles domestiques (ACPD) estime qu il s est vendu environ 48 millions de piles 1 au Québec durant

Plus en détail

Liste des sujets COO 2012-2013

Liste des sujets COO 2012-2013 Liste des sujets COO 2012-2013 Entreprise de gestion de benne et acheminement des déchets : Wall-E La société Wall-E est spécialisée dans la production, la gestion et l exploitation des bennes à ordure

Plus en détail

Pour LE TRI ET la réduction des déchets lors de vos événements

Pour LE TRI ET la réduction des déchets lors de vos événements Pour LE TRI ET la réduction des déchets lors de vos événements Vers l éco-responsabilité des événements en matière de gestion des déchets Des dizaines de manifestations musicales, sportives ou culturelles

Plus en détail

Présentation PROJET METAL. Synthèse du projet à destination des collectivités locales

Présentation PROJET METAL. Synthèse du projet à destination des collectivités locales Présentation PROJET METAL Synthèse du projet à destination des collectivités locales SOMMAIRE 1. Mieux recycler l aluminium, une nécessité 2. Pourquoi le projet métal? - Des taux de recyclage de l aluminium

Plus en détail

La fédération professionnelle des Distributeurs-Grossistes en boissons* * également appelés distributeurs conseils hors domicile.

La fédération professionnelle des Distributeurs-Grossistes en boissons* * également appelés distributeurs conseils hors domicile. La fédération professionnelle des Distributeurs-Grossistes en boissons* * également appelés distributeurs conseils hors domicile. Les spécificités de la profession & de son environnement Les Distributeurs-Grossistes

Plus en détail

OPÉRATION SAUVEGARDE DE LA PLANÈTE L ESSENTIEL EN

OPÉRATION SAUVEGARDE DE LA PLANÈTE L ESSENTIEL EN OPÉRATION SAUVEGARDE DE LA PLANÈTE 10 L ESSENTIEL EN POINTS 1 LA FRANCE, 5E CONTRIBUTEUR AU FEM La France est le 5 e contributeur financier et co-initiateur du Fonds pour l Environnement Mondial (FEM),

Plus en détail

Notre meilleure pile de tous le temps

Notre meilleure pile de tous le temps Notre meilleure pile de tous le temps Grâce à la nouvelle pile Rayovac sans mercure, désormais dotée d AVA, un agent d amélioration des performances, vous pouvez répondre à la demande croissante des patients

Plus en détail

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS»

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» 5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» Le marché du recyclage est en croissance constante depuis 2002 en France et a atteint un chiffre d affaires de 13 Mds, avec 30 000 personnes employées en

Plus en détail

Projet de récupération de piles. Fiche d information

Projet de récupération de piles. Fiche d information Projet de récupération de piles Fiche d information Dépôt légal Juillet 2008 Bibliothèque nationale du Québec Bibliothèque nationale du Canada ISBN 978-2-9810199-7-4 Document réalisé par Roger La Roche

Plus en détail

Maison recyclée des Artisans du rebut global, Mont Arthabaska

Maison recyclée des Artisans du rebut global, Mont Arthabaska Une expérience réussie de valorisation des matières résiduelles Carline Ghazal, coordonnatrice du développement durable Service de l environnement, Ville de Victoriaville Webinaire 7 avril 2010 Maison

Plus en détail

LE CYCLE DE VIE DU VERRE D EMBALLAGES ISSUS DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES. Jonathan DECOTTIGNIES

LE CYCLE DE VIE DU VERRE D EMBALLAGES ISSUS DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES. Jonathan DECOTTIGNIES LE CYCLE DE VIE DU VERRE D EMBALLAGES ISSUS DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES Jonathan DECOTTIGNIES Le Cercle National du Recyclage La nature association loi 1901 née en juin 1995 Paul DEFFONTAINE (Vice

Plus en détail

RÉGÉNÉRER LA MINE URBAINE

RÉGÉNÉRER LA MINE URBAINE RÉGÉNÉRER LA MINE URBAINE Présentation du site d Escaudœuvres 20, rue des Prés - BP 2F 59 161 Escaudœuvres Sommaire 1. Le groupe Recylex 2. L activité Plomb 3. Le site d Escaudœuvres 4. L environnement

Plus en détail

INECE Workshop on E-Waste in West Africa Accra, 24-25 June 09. Pilot Project on E-Waste Senegal

INECE Workshop on E-Waste in West Africa Accra, 24-25 June 09. Pilot Project on E-Waste Senegal INECE Workshop on E-Waste in West Africa Accra, 24-25 June 09 Pilot Project on E-Waste Senegal CONTEXTE Nombre considérable d ordinateurs et de téléphones portables en circulation annuellement et demande

Plus en détail

notre système de consigne sur les boissons gazeuses est menacé d abolition?

notre système de consigne sur les boissons gazeuses est menacé d abolition? 2 Saviez-vous que notre système de consigne sur les boissons gazeuses est menacé d abolition? L avenir de la consigne au Québec est présentement incertain. Au printemps 2015, le Ministère du Développement

Plus en détail

2013 : UNE DÉCENNIE DE COLLECTE ET DE RECYCLAGE ECO-ORGANISME

2013 : UNE DÉCENNIE DE COLLECTE ET DE RECYCLAGE ECO-ORGANISME 2003-2013 2013 : UNE DÉCENNIE DE COLLECTE ET DE RECYCLAGE REUSSIE POUR L ECO ECO-ORGANISME ORGANISME Bilan positif pour COREPILE, après 10 années de collecte et de recyclage de piles et accumulateurs portables.

Plus en détail

Projet Aquitaine. Développement de la filière du recyclage des déchets de plâtre

Projet Aquitaine. Développement de la filière du recyclage des déchets de plâtre Projet Aquitaine Développement de la filière du recyclage des déchets de plâtre Sommaire LE PROJET AQUITAINE Le plâtre et l industrie du plâtre La filière du recyclage et ses acteurs Le projet Les attentes

Plus en détail

Foire aux questions de la filière REP Papiers. Les questions

Foire aux questions de la filière REP Papiers. Les questions Foire aux questions de la filière REP Papiers Les questions Que fait EcoFolio, l éco-organisme des papiers, pour inciter les entreprises à éco-concevoir leurs produits? Conformément au cahier des charges

Plus en détail

Règlement intérieur des utilisateurs des déchèteries du SEMOCTOM

Règlement intérieur des utilisateurs des déchèteries du SEMOCTOM Règlement intérieur des utilisateurs des déchèteries du SEMOCTOM fonctionnement des déchèteries ARTICLE 1 : DÉFINITION D UNE DECHETERIE. La déchèterie est un espace clos et gardienné où les particuliers

Plus en détail

Présenté par Faouzi Ben Amor, Gérant de Géo-Environnement. Atelier de restitution Villa Valmer, Marseille, Jeudi 29 mars 2012

Présenté par Faouzi Ben Amor, Gérant de Géo-Environnement. Atelier de restitution Villa Valmer, Marseille, Jeudi 29 mars 2012 Programme «déchets» 2009-2012, l analyse des flux de matières en Méditerranée Cadre institutionnel et gouvernance du secteur des déchets dans les PSEM: La situation en Tunisie Présenté par Faouzi Ben Amor,

Plus en détail

LES MÉTAUX, RECYCLABLES ET RECYCLÉS, AU CŒUR DE L ÉCONOMIE CIRCULAIRE

LES MÉTAUX, RECYCLABLES ET RECYCLÉS, AU CŒUR DE L ÉCONOMIE CIRCULAIRE LES MÉTAUX, RECYCLABLES ET RECYCLÉS, AU CŒUR DE L ÉCONOMIE CIRCULAIRE LES DÉCHETS MÉTALLIQUES, UNE SOURCE STRATÉGIQUE D APPROVISIONNEMENT Pour l industrie métallurgique, le recyclage a toujours fait partie

Plus en détail

Le Recyclage du POLYETHYLENE BASSE DENSITE en France

Le Recyclage du POLYETHYLENE BASSE DENSITE en France Le Recyclage du POLYETHYLENE BASSE DENSITE en France SOPAVE Société Anonyme créée en 1986 Filiale du groupe belge UMICORE Deux métiers complémentaires : RECYCLAGEdes films en polyéthylène ET TRANSFORMATION

Plus en détail

ATELIER PÉDAGOGIQUE 2 : LUTTER CONTRE LES IDEES RECUES SUR LES PILES AVEC L ELECTRO QUIZ

ATELIER PÉDAGOGIQUE 2 : LUTTER CONTRE LES IDEES RECUES SUR LES PILES AVEC L ELECTRO QUIZ ATELIER PÉDAGOGIQUE 2 : LUTTER CONTRE LES IDEES RECUES SUR LES PILES AVEC L ELECTRO QUIZ 1. OBJECTIF - Lutter contre quelques idées reçues sur les piles - Associer les différents types de piles à divers

Plus en détail

Le guide de l énergie rechargeable

Le guide de l énergie rechargeable Le guide de l énergie rechargeable Le rechargeable et l environnement Une étude réalisée en Mai 2005 par Uniross et IPSOS révèle que 92% des français accordent de l importance à la protection de l environnement.

Plus en détail

COLLECTE DES PAPIERS DE BUREAU

COLLECTE DES PAPIERS DE BUREAU COLLECTE DES PAPIERS DE BUREAU Un partenaire SOLIDAIRE Régie de quartier RESPIRE, créée en 1993 Membre du CNLRQ Nous employons 45 personnes en moyenne dont 30 personnes en insertion Un engagement DURABLE

Plus en détail

Syndicat français des fabricants de piles et d accumulateurs portables

Syndicat français des fabricants de piles et d accumulateurs portables Syndicat français des fabricants de piles et d accumulateurs portables Dossier de Référence - Février 2004 - www.spap.fr Contact presse : Georges Goguet - Tél : 01 45 05 70 95 Email : spap@spap.fr SOMMAIRE

Plus en détail

NTIC et Green Business. quels impacts juridiques sur les systèmes d informationd. Maître Olivier Iteanu Avocat à la Cour

NTIC et Green Business. quels impacts juridiques sur les systèmes d informationd. Maître Olivier Iteanu Avocat à la Cour NTIC et Green Business quels impacts juridiques sur les systèmes d informationd Maître Olivier Iteanu Avocat à la Cour Plan de la présentation Contexte Green It, un nouvel exemple de Soft Law? - Analyse

Plus en détail

Nos actions citoyennes. En tant qu acteur majeur de la filière électrique nous nous devons d agir pour la protection de la planète.

Nos actions citoyennes. En tant qu acteur majeur de la filière électrique nous nous devons d agir pour la protection de la planète. Nos actions citoyennes En tant qu acteur majeur de la filière électrique nous nous devons d agir pour la protection de la planète. Le développement durable, plus que des paroles, une stratégie Les 2 grands

Plus en détail

Mélanie Kfoury, Associée KPMG-SECOR. Faire évoluer la collecte sélective

Mélanie Kfoury, Associée KPMG-SECOR. Faire évoluer la collecte sélective Mélanie Kfoury, Associée KPMG-SECOR Faire évoluer la collecte sélective 5 décembre 2014 Le meilleur moyen de prédire l avenir, c est de le créer. Peter Drucker La collecte sélective au Québec : une industrie

Plus en détail

Semaine européenne de la réduction des déchets : le Syctom s engage pour le tri et le recyclage des piles et lampes usagées!

Semaine européenne de la réduction des déchets : le Syctom s engage pour le tri et le recyclage des piles et lampes usagées! Le 7 novembre 2013 Semaine européenne de la réduction des déchets : le Syctom s engage pour le tri et le recyclage des piles et lampes usagées! À l occasion de la 5 e édition de la Semaine Européenne de

Plus en détail

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national.

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national. - 1 - APPEL A PROJETS TEPOS QU EST-CE QU UN TERRITOIRE A ÉNERGIE POSITIVE? Contexte L énergie, nécessaire à tous les domaines et besoins de la vie quotidienne, devient, du fait de sa raréfaction, de plus

Plus en détail

Présentation de SNAM

Présentation de SNAM Présentation de SNAM Historique de l entreprise 1977 : Création de SNAM à Lyon 1981 : Implantation de SNAM à Saint Quentin-Fallavier (Isère) 1984 : Rachat par le groupe allemand FW HEMPEL 1988 : Création

Plus en détail

Elles vous font économiser de l électricité, durent plus longtemps et se recyclent, les lampes basse consommation

Elles vous font économiser de l électricité, durent plus longtemps et se recyclent, les lampes basse consommation Elles vous font économiser de l électricité, durent plus longtemps et se recyclent, les lampes basse consommation de la lumière sans gaspillage Impossible de se passer de la lumière des lampes électriques

Plus en détail

I. Le Forum mondial de l eau

I. Le Forum mondial de l eau Evénements soutenus par le 6 ème Forum Mondial de l Eau I. Le Forum mondial de l eau Historique Co-organisé tous les trois ans par le Conseil Mondial de l Eau d une part, un pays et une ville hôte d autre

Plus en détail

Pourquoi recycler les déchets informatiques?

Pourquoi recycler les déchets informatiques? Pourquoi recycler les déchets informatiques? Pour construire un seul ordinateur (PC standard de 24kg), il faut 240 kg de combustible, 22 kg de produits chimiques,1,5 tonne d eau. Une fois construit, un

Plus en détail

Plan individuel de prévention et de gestion des déchets pour les déchets d équipements électriques et électroniques

Plan individuel de prévention et de gestion des déchets pour les déchets d équipements électriques et électroniques Plan individuel de prévention et de gestion des déchets pour les déchets d équipements électriques et électroniques Le plan doit être introduit en langue française ou néerlandaise. Les données sont reprises

Plus en détail

Charte qualité concernant la gestion des déchets de chantier du Lot 05/07/12

Charte qualité concernant la gestion des déchets de chantier du Lot 05/07/12 Charte Qualité Gestion des déchets de chantier du Lot Entre les représentants des organismes signataires de cette charte, il a été convenu et arrêté ce qui suit: Article 1 : Objectifs du partenariat :

Plus en détail

Les droits syndicaux en matière d environnement

Les droits syndicaux en matière d environnement Les droits syndicaux en matière d environnement 1. Introduction Le CPPT dispose de compétences par rapport à l environnement. Le CE n a, quant à lui, pas de compétence propre par rapport à l environnement

Plus en détail

Gestion des déchets de chantier, Les bonnes pratiques

Gestion des déchets de chantier, Les bonnes pratiques Gestion des déchets de chantier, Les bonnes pratiques Conférences thématiques 17 et 18 novembre 2014 1 Mot d introduction 2 Cadrage général de la gestion des déchets de chantiers, responsabilités des différents

Plus en détail

CENTRE NATIONAL DES TECHNOLOGIES DE PRODUCTION PLUS PROPRE

CENTRE NATIONAL DES TECHNOLOGIES DE PRODUCTION PLUS PROPRE République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l Aménagement du Territoire de l Environnement et du Tourisme CENTRE NATIONAL DES TECHNOLOGIES DE PRODUCTION PLUS PROPRE (C.N.T.P.P) Présentée

Plus en détail

Animation 6 Le cycle de vie d un téléphone portable

Animation 6 Le cycle de vie d un téléphone portable Animation 6 Le cycle de vie d un téléphone portable Objectifs pédagogiques : - Prendre conscience des impacts sur l Homme et l environnement de chaque étape de cycle de vie d un produit - Savoir comment

Plus en détail

Des supports respectueux pour toutes les technologies d impression numérique... Une éco démarche voulue et créée par

Des supports respectueux pour toutes les technologies d impression numérique... Une éco démarche voulue et créée par Des supports respectueux pour toutes les technologies d impression numérique... Une éco démarche voulue et créée par I. L engagement Une éco-responsabilité assumée "A ujourd hui, le constat écologique

Plus en détail

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVIII e ÉDITION

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVIII e ÉDITION JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVIII e ÉDITION Projet de règlement no. 3 : Règlement sur la responsabilisation environnementale PRÉSENTATION Présenté par Monsieur Maxime Maheu-Moisan, membre du comité exécutif,

Plus en détail

ATELIER PÉDAGOGIQUE 2 LUTTER CONTRE LES IDÉES REÇUES SUR LES PILES AVEC L ÉLECTRO-QUIZ

ATELIER PÉDAGOGIQUE 2 LUTTER CONTRE LES IDÉES REÇUES SUR LES PILES AVEC L ÉLECTRO-QUIZ RECYCLER SES PILES, C EST FACILE ET C EST UTILE! ATELIER PÉDAGOGIQUE 2 LUTTER CONTRE LES IDÉES REÇUES SUR LES PILES AVEC L ÉLECTRO-QUIZ 1. OBJECTIF Lutter contre quelques idées reçues sur les piles et

Plus en détail

La collecte des papiers de bureau

La collecte des papiers de bureau Développement durable La collecte des papiers de bureau 1 LE SIVOM DU BAS-BUGEY Compétences La collecte des ordures ménagères La collecte sélective 3 déchetteries : Belley, Culoz et Virieu le Grand Quai

Plus en détail

Le Plan Régional d Élimination des Déchets Dangereux. Comment mieux maîtriser production et gestion des déchets dangereux?

Le Plan Régional d Élimination des Déchets Dangereux. Comment mieux maîtriser production et gestion des déchets dangereux? Le Plan Régional d Élimination des Déchets Dangereux Comment mieux maîtriser production et gestion des déchets dangereux? Qu est-ce qu un Tout le monde produit des déchets dangereux via ses activités quotidiennes

Plus en détail

Dossier de Presse MINISTÈRE DE L ÉQUIPEMENT, DE L AMÉNAGEMENT ET DE L URBANISME ET DES TRANSPORTS INTÉRIEURS ET DE L ENVIRONNEMENT

Dossier de Presse MINISTÈRE DE L ÉQUIPEMENT, DE L AMÉNAGEMENT ET DE L URBANISME ET DES TRANSPORTS INTÉRIEURS ET DE L ENVIRONNEMENT Dossier de Presse SPECTACLE de marionnettes TAO & TIAPORO SAISON 10 TAHITI & MOOREA MINISTÈRE DE L ÉQUIPEMENT, DE L AMÉNAGEMENT ET DE L URBANISME ET DES TRANSPORTS INTÉRIEURS ET DE L ENVIRONNEMENT présentation

Plus en détail

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Cluj-Napoca / Transylvanie http://www.institutfrancais-roumanie.com Appel à contribution

Plus en détail

APPEL A PROJETS ARRET CARDIAQUE ET PREMIERS SECOURS

APPEL A PROJETS ARRET CARDIAQUE ET PREMIERS SECOURS APPEL A PROJETS ARRET CARDIAQUE ET PREMIERS SECOURS Note d information La Fondation CNP Assurances lance un nouvel appel à projets dédié aux collectivités territoriales qui s engagent pour implanter des

Plus en détail

Annexes au rapport d'activité 2013

Annexes au rapport d'activité 2013 Annexes au rapport d'activité 2013 Liste et descriptif court des projets et actions menés Plaidoyer national Campagne Je veux mon bac bio Projet Mon commerçant m emballe durablement Evénement : Projection

Plus en détail

Dossier de presse. 4 événements grand public en 2015 Rendez-vous les 21.03 13.06 19.09 et 19.12

Dossier de presse. 4 événements grand public en 2015 Rendez-vous les 21.03 13.06 19.09 et 19.12 Dossier de presse Une initiative de Ensemble, les citoyens peuvent se réapproprier leur ville, leur planète, leur destin commun. 4 événements grand public en 2015 Rendez-vous les 21.03 13.06 19.09 et 19.12

Plus en détail

Charte environnement. Nos engagements pour une industrie respectueuse de son environnement naturel et social

Charte environnement. Nos engagements pour une industrie respectueuse de son environnement naturel et social Charte environnement Nos engagements pour une industrie respectueuse de son environnement naturel et social Située à coté d un site naturel sensible, avec le recyclage au cœur de l histoire et de l activité

Plus en détail

Déchets dangereux dans l entreprise

Déchets dangereux dans l entreprise Déchets dangereux dans l entreprise Pe! é t i r u c é s z e s n Déchets dangereux Les déchets dangereux sont présents dans toutes les activités industrielles! Chaque année, les entreprises industrielles,

Plus en détail

RSE Charte Responsabilité Sociétale Vignal Lighting Group

RSE Charte Responsabilité Sociétale Vignal Lighting Group RSE Charte Responsabilité Sociétale Vignal Lighting Group «Comment Vignal Lighting Group intègre les problématiques de développement durable dans son activité» Page 1 Mot du Président Le Développement

Plus en détail

La gestion des déchets de construction

La gestion des déchets de construction CCW_DD01 La gestion des déchets de construction Démarches administratives Le présent document résume les principales exigences et règles à respecter en matière de gestion des déchets, en conformité avec

Plus en détail

Valorisation et recyclage : impact sur les chaînes logistiques. Faire du déchet une ressource

Valorisation et recyclage : impact sur les chaînes logistiques. Faire du déchet une ressource Valorisation et recyclage : impact sur les chaînes logistiques Faire du déchet une ressource Le groupe Veolia Environnement 271.000 collaborateurs dans 64 pays travaillent pour Veolia Environnement, le

Plus en détail

Déchets ménagers Quelle sensibilisation?

Déchets ménagers Quelle sensibilisation? Déchets ménagers Quelle sensibilisation? prévention - communication Les Intercommunales wallonnes de gestion des déchets 1. Photographie 2. Campagnes communes de sensibilisation 3. Actions locales (IC)

Plus en détail

CIRCULAIRE N 1262 DU 18/10/2005

CIRCULAIRE N 1262 DU 18/10/2005 CIRCULAIRE N 1262 DU 18/10/2005 Objet : semaine d éducation au développement durable «Mon assiette» du 10 au 18 novembre 2005 Réseaux : Tous Niveaux et services : SECONDAIRE et PRIMAIRE Période : Année

Plus en détail

Monaco s engage contre la déforestation

Monaco s engage contre la déforestation Compte rendu des deux réunions sur l élaboration de la Charte sur le Bois en Principauté Contexte des réunions Deux réunions de travail ont été organisées le jeudi 1 er juin et le mercredi 6 juin 2011

Plus en détail

I. DISPOSITIONS GENERALES

I. DISPOSITIONS GENERALES Commune de Chevilly Règlement régissant la collecte, le transport et le traitement des déchets I. DISPOSITIONS GENERALES BASE LEGALE Article 1er Le présent règlement régit la collecte, le transport et

Plus en détail

GLOBAL COMPACT COP Mars 2014 SOMMAIRE

GLOBAL COMPACT COP Mars 2014 SOMMAIRE GLOBAL COMPACT COP Mars 2014 SOMMAIRE LA DECLARATION PRESENTATION DE LA SOCIETE LES 10 PRINCIPES DU PACTE MONDIAL PRINCIPE RELATIFS AUX DROITS DE L HOMME PRINCIPES RELATIFS AUX CONDITIONS DE TRAVAIL PRINCIPES

Plus en détail

CONVENTION D ENGAGEMENT VOLONTAIRE EN FAVEUR DE LA LUTTE CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE PAR LES DISTRIBUTEURS DU SECTEUR ALIMENTAIRE

CONVENTION D ENGAGEMENT VOLONTAIRE EN FAVEUR DE LA LUTTE CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE PAR LES DISTRIBUTEURS DU SECTEUR ALIMENTAIRE CONVENTION D ENGAGEMENT VOLONTAIRE EN FAVEUR DE LA LUTTE CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE PAR LES DISTRIBUTEURS DU SECTEUR ALIMENTAIRE ENTRE LA MINISTRE DE L ÉCOLOGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L

Plus en détail

CHARTE ADHERENT. Version 2013 Publiée par l UNFEA LES GARANTIES D UN ENGAGEMENT FORT

CHARTE ADHERENT. Version 2013 Publiée par l UNFEA LES GARANTIES D UN ENGAGEMENT FORT Version 2013 Publiée par l UNFEA LES GARANTIES D UN ENGAGEMENT FORT PREAMBULE Le client d un fabricant d étiquettes adhésives labellisé UNFEA est assuré que : son fournisseur s engage sur des actions répondant

Plus en détail

Calendrier des levées Anières 2015. Conservez-moi!

Calendrier des levées Anières 2015. Conservez-moi! Calendrier des levées Anières 0 Conservez-moi! Le nouveau calendrier du CoHerAn Pour faire suite au «tous ménages» envoyé récemment, les communes du CoHerAn, avec l aide d un mandataire spécialisé et en

Plus en détail

Au commencement. L audit énergétique par les élèves Une approche pédagogique. Méthodologie d amélioration continue

Au commencement. L audit énergétique par les élèves Une approche pédagogique. Méthodologie d amélioration continue Au commencement. L audit énergétique par les élèves Une approche pédagogique «Changements climatiques et gestion de l énergie : mon école dans l ère de Kyoto» Namur, 12 mars 2008? Par où commencer?? Comment

Plus en détail

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015 Dossier de presse PLANÈTE COURTIER, Juin 2015 Contact presse Agence C3M - Tél. : 01 47 34 01 15 Michelle AMIARD - 06 60 97 24 00 - michelle@agence-c3m.com Laurence DELVAL - laurence@agence-c3m.com Sommaire

Plus en détail

Mobiliser les copropriétés face au défi énergétique. Yoann Girbeau, Chargé de mission Energie Climat, ALEC SQY

Mobiliser les copropriétés face au défi énergétique. Yoann Girbeau, Chargé de mission Energie Climat, ALEC SQY Mobiliser les copropriétés face au défi énergétique Yoann Girbeau, Chargé de mission Energie Climat, ALEC SQY c SQY Objectif : promouvoir les économies d énergies et les énergies renouvelables Publics:

Plus en détail

DECHETS DE CHANTIER DU BTP : Nomenclature et Elimination

DECHETS DE CHANTIER DU BTP : Nomenclature et Elimination DECHETS DE CHANTIER DU BTP : Nomenclature et Elimination INERTES Les déchets actuellement considérés comme inertes en France et stockés comme tels sont des déchets suivants : Filières d élimination ou

Plus en détail

COMMENT VALORISER VOTRE PROJET ECO- ECOLE AUPRES DES MEDIAS?

COMMENT VALORISER VOTRE PROJET ECO- ECOLE AUPRES DES MEDIAS? COMMENT VALORISER VOTRE PROJET ECO- ECOLE AUPRES DES MEDIAS? Vous avez engagé une démarche Eco- Ecole? Communiquer sur les temps forts de votre projet valorisera les efforts de tous ceux qui y participent,

Plus en détail

Gestion des déchets dangereux dans les entreprises

Gestion des déchets dangereux dans les entreprises Actualités Gestion des déchets dangereux dans les entreprises Avril 2012 - Fiche n 1 Rédigée par Margot Liatard CCIR Champagne-Ardenne Qu est ce qu un déchet dangereux? Les déchets dangereux sont des déchets

Plus en détail

Madame la ministre de l Education, des Ressources humaines, de l Education supérieure et de la Recherche scientifique de la République de Maurice,

Madame la ministre de l Education, des Ressources humaines, de l Education supérieure et de la Recherche scientifique de la République de Maurice, 1 «De Samoa à Paris : atelier d échanges avec la jeunesse mauricienne sur les enjeux du développement durable des PEID et du changement climatique» Allocution de Jean Claude de l Estrac, Secrétaire général

Plus en détail

PROJET: Collecte et recyclage des papiers de bureaux des entreprises et administrations

PROJET: Collecte et recyclage des papiers de bureaux des entreprises et administrations PROJET: Collecte et recyclage des papiers de bureaux des entreprises et administrations 1 Développement Durable En 1987, Madame Gro Harlem Brundtland, présidente de la Commission mondiale sur l environnement

Plus en détail

Les attentes en matière d'environnement à la veille de la conférence environnementale

Les attentes en matière d'environnement à la veille de la conférence environnementale 11.09.2012 Référence Contact Jérôme Fourquet Directeur Département Opinion jerome.fourquet@ifop.com Les attentes en matière d'environnement à la veille de la conférence environnementale La méthodologie

Plus en détail

Entreprises, quelques pistes pour réduire vos émissions de gaz à effet de serre

Entreprises, quelques pistes pour réduire vos émissions de gaz à effet de serre Bilan 2008-2012 de l opération collective régionale > Entreprises, quelques pistes pour réduire vos émissions de gaz à effet de serre Projet cofinancé par l Union européenne avec le Fond européen de développement

Plus en détail

Les produits à base de bois dans la lutte contre le changement climatique. Utiliser davantage de bois pour sauver la planète

Les produits à base de bois dans la lutte contre le changement climatique. Utiliser davantage de bois pour sauver la planète Les produits à base de bois dans la lutte contre le changement climatique Utiliser davantage de bois pour sauver la planète Les responsables politiques cherchent à réduire les émissions de gaz à effet

Plus en détail

2 nd vie des produits technologiques. Ecocitoyenneté et nouveaux modèles économiques dans la téléphonie mobile

2 nd vie des produits technologiques. Ecocitoyenneté et nouveaux modèles économiques dans la téléphonie mobile 2 nd vie des produits technologiques Ecocitoyenneté et nouveaux modèles économiques dans la téléphonie mobile SOMMAIRE Electronique Grand Public : un marché de masse! Un cadre réglementaire : depuis 2006

Plus en détail

Le réseau français des Grossistes Sanitaire-Chauffage

Le réseau français des Grossistes Sanitaire-Chauffage LES DONNEES DE MARCHÉ DE DEVELOPPEMENT CONSTRUCTION Le réseau français des Grossistes Sanitaire-Chauffage Données 2011 Espace Gallieni - 150 rue Gallieni - 92100 BOULOGNE-BILLANCOURT - France Tél : 33

Plus en détail

APPEL A PROJETS R&D 2015

APPEL A PROJETS R&D 2015 APPEL A PROJETS R&D 2015 CONTEXTE ET PRESENTATION L agrément de l éco organisme Eco TLC a été renouvelé pour six ans par l arrêté ministériel des ministères de l écologie et du redressement productif du

Plus en détail

Vers un nouveau modèle de société

Vers un nouveau modèle de société Vers un nouveau modèle de société Qu est-ce que la transition énergétique? L énergie est partout dans notre vie quotidienne : pour chauffer nos logements, pour faire fonctionner nos équipements, pour faire

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE POUR LES RESPONSABLES D EMBALLAGES

GUIDE PRATIQUE POUR LES RESPONSABLES D EMBALLAGES GUIDE PRATIQUE POUR LES RESPONSABLES D EMBALLAGES Sommaire Introduction : la loi 2 1. votre entreprise est-elle concernée? 3 3 types de responsables d emballages 2. les obligations des entreprises 4 Le

Plus en détail

ESII. Une entreprise éco-citoyenne

ESII. Une entreprise éco-citoyenne ESII Une entreprise éco-citoyenne ESII s inscrit dans une politique de développement durable garantissant la mise en œuvre de pratiques sans danger pour l environnement ainsi que le respect des normes

Plus en détail

PRÉSENTATION DU PROGRAMME 2014

PRÉSENTATION DU PROGRAMME 2014 PRÉSENTATION DU PROGRAMME 2014 10 ANS DE CULTURE CÉLÉBRÉ AVEC LA NATURE! Grâce à votre fidèle participation et celle de plus de 100 institutions culturelles, le programme Cultivez le Jour de la Terre célébrera

Plus en détail

Engagés dans la lutte contre le gaspillage alimentaire

Engagés dans la lutte contre le gaspillage alimentaire Engagés dans la lutte contre le gaspillage alimentaire Tous concernés! La lutte contre le gaspillage alimentaire nous concerne tous. On estime qu un quart de la nourriture produite dans le monde est jetée

Plus en détail