D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es"

Transcription

1 1

2 D er m ato ses f r éq u en tes M o ti f s d e c o n su l tati o n : D er m at o ses f r éq u en tes D er m at o ses p l u s r ar es 2

3 D er m ato ses f r éq u en tes: D er m at i te at o p i q u e E r y t h èm e f essi er? D er m at i te séb o r r h éi q u e d u n o u r r i sso n E r u p ti o n s i n f an ti l es T u m eu r s M al ad i es g én éti q u es 3

4 T o u t d a b o r d : l h y g iè n e Q u el l e d i f f ér en c e y a-t-i l en tr e u n sav o n, u n sav o n su r g r as et u n p ai n d er m ato l o g i q u e? F au t-i l l av er l es n o u r r i sso n s? S i o u i, av ec q u el l e f r éq u en c e? F au t-i l ap p l i q u er sy stém ati q u em en t d es c r èm es? 4

5 S av o n : sap o n i f i c ati o n p er m et d e d ég r ai sser et d en l ev er l es r ési d u s p r ésen ts su r l a p eau. P H d e l a p eau p asse d e 5,5 à 8 (v o i r e 1 1 ) = > d esséc h em en t. L e r eto u r au P H p h y si o l o g i q u e p eu t m ettr e 1 à 2 h eu r es. S av o n su r g r as: m êm e p r i n c i p e m ai s l ai sse su r l a p eau u n p r o d u i t g r ai ssan t. S y n d et o u p ai n d er m ato l o g i q u e: p r o d u i t am p h o tèr e. P as d e m o d i f i c ati o n d u P H. 5

6 L av er c e q u i est sal e. L es to i l ettes c o m p l ètes n e so n t p as u ti l es to u s l es j o u r s (sau f p o u r l e p l ai si r d u b ai n ) N o u s n e so m m es p as n és u n tu b e d e c r èm e à l a m ai n : i l n y a p as d o b l i g ati o n d ap p l i q u er su r l e n o u r r i sso n d e l a c r èm e. S o i n s d u c o r d o n : si m p l e av ec d e l eau et d u sav o n. N i tr ate d ar g en t c r ay o n si b o u r g eo n c h ar n u. 6

7 Léo, 5 mois, se gratte depuis deux mois. Diagnostic? Quelles explications donnez vous? Que faites vous? 7

8 D e r m a tite a to p iq u e o u e c z é m a c o n s titu tio n n e l E c z ém a to u c h an t l e v i sag e, p l i s so u s au r i c u l ai r es, f ac es d ex ten si o n d es m em b r es, l e tr o n c. P r u r i t. P ar l a su i te, p r éd o m i n an c e d an s l es p l i s. P o u r q u o i? M u l ti f ac to r i el G én éti q u e: asth m e, ec z ém a, r h i n i te D éf i c i t l y m p h o c y tai r e T H 1 /T H 2 A n o m al i e c u tan ée: séc h er esse et b ar r i èr e d e m au v ai se q u al i té S en si b i l i sati o n à d es al l er g èn es d e l en v i r o n n em en t (ato p èn es) P n eu m al l er g èn es (p o l l en s, ac ar i en s, p o i l s d an i m au x ) T r o p h al l er g èn es: l ai t d e v ac h e su r to u t au d ép ar t 8

9 Q u e f ai r e? D éc u l p ab i l i ser M al ad i e c h r o n i q u e P r i se en c h ar g e si m p l e au d ép ar t av ec r éév al u ati o n P as d e b i l an sy st ém ati q u e C o n sei l s d h y g i èn e: l i m i ter l a f r éq u en c e et l e d u r ée d es b ai n s T r ai ter l a p eau sèc h e to u s l es j o u r s: i l n y a p as d e p r o d u i t m i r ac l e (n e p as v i d er l e p o r te-m o n n ai e!) 9

10 T r ai ter l ec z ém a: d er m o c o r ti c o ï d es C l asse 2: T r i d éso n i t, L o c ap r ed C l asse 3: B et n év al, N ér i so n e, D i p r o so n e, L o c o ï d, F l i x o v at e U ti l i ser en q u an ti té su f f i san te (c o m m e u n e tar ti n e d e N u tel l a!), u n e f o i s p ar j o u r, su r l ec z ém a p en d an t 6 à 7 j o u r s. U n e f o i s q u e l ec z ém a a d i sp ar u, ar r êt d u d er m o c o r ti c o ï d e. 3 à 4 tu b es d e T r i d éso n i t p eu v en t êtr e u ti l i sés p ar m o i s c h ez u n n o u r r i sso n. L o r s d es r éc i d i v es: r ep r i se d u m êm e tr ai tem en t. A n ti h i stam i n i q u es p eu u ti l es. E v al u er l ef f i c ac i té et l a q u an ti té d es p r o d u i ts u ti l i sés u n m o i s ap r ès l e d éb u t d u tr ai tem en t. 10

11 S i m al g r é u n tr ai tem en t b i en c o n d u i t: p as d ef f i c ac i té: V ér i f i er q u e l es c o n si g n es o n t été b i en su i v i es. S i n o n, séan c es d éd u c ati o n th ér ap eu ti q u e? S i o u i : b i l an al l er g o l o g i q u e, r ég i m e d év i c ti o n P r o to p i c? 11

12 E r y th è m e fe s s ie r A ttei n te p r i m i ti v e d es c o n v ex i tés D er m i te d i r r i t at i o n G r an u l o m e g l u téal d u à l u ti l i sati o n d e d er m o c o r ti c o ï d es D er m i te d e c o n t ac t A ttei n te p r i m i ti v e d es p l i s M ac ér ati o n D er m at i te séb o r r h éi q u e I n f ec ti o n à c an d i d a al b i c an s P so r i asi s 12

13

14 T r ai tem en t A d ap ter l es c o u c h es N ett o y er à l eau ti èd e av ec d u sav o n su r g r as C r èm e o u l ai t à b ase d i m i d az o l é. A l o p l asti n e, E r y p l ast, D er m al i b o u r 14

15 Quel est votre diagnostic?

16 D e r m a tite s é b o r r h é iq u e I n f ec ti o n à u n e l ev u r e: M al assez i a C r o û tes d e l ai t, ac n é n éo n atal e, d er m i te b i p o l ai r e, ér y th r o d er m i e d e L ei n er -M o u sso u s T r ai tem en t: I m d az o l és D er m o c o r ti c o ï d es d e c l asse 2 (T r i d éso n i t)

17 Acné néonatale: Acné hormonale Dermatite séborrhéique

18 Quel est votre diagnostic?

19 A n ite s tr e p to c o c c iq u e E r y th èm e r o u g e v i f an al et p ér i -an al A ngine S tr ep to test A n ti b i o th ér ap i e 19

20 A c r o d e r m a tite e n te r o p a th ic a 20

21 Dermatose chronique Quel est votre diagnostic? 21

22 P s o r ia s is d u n o u r r is s o n e t d e l e n fa n t P so r i asi s d es l an g es C h ez l en f an t P so r i asi s en g o u ttes, ér u p ti f, ap r ès u n ép i so d e i n f ec ti eu s ORL P so r i asi s u n g u éal et p u l p i te d u n d o i g t P so r i asi s d u c u i r c h ev el u P so r i asi s v u l g ai r e T r ai tem en t : T opique A B si p so r i asi s en g o u ttes U V B T l 01? S o r i atan e? F ac t eu r s p sy c h o l o g i q u es? 22

23 Depuis un an, prurit vulvaire et constipation. Quel est votre diagnostic? 23

24 L ic h e n s c lé r e u x A ttei n t en f an t et ad u l te R esp o n sab l e d e p r u r i t, p h i m o si s, atr o p h i e v u l v ai r e. C h ez l ad u l te: 1 à 3 % p eu v en t se c o m p l i q u er d e c ar c i n o m e ép i d er m o ï d e T r ai tem en t: D er m o v al C i r c o n c i si o n

25 M é d ic a m e n t e t u r tic a ir e C o n tex te i n f ec ti eu x (O R L ) P r i se d e m éd i c am en ts: A B, A I N S, p ar ac étam o l U r ti c ai r e F au t-i l f ai r e u n b i l an al l er g o l o g i q u e? L e p l u s so u v en t: ab sen c e d al l er g i e au x A B 25

26 Julie, 5 ans a un exanthème maculeux disséminé sans autre symptôme, depuis 8 jours 26

27 27

28 Eruption érythématovésiculeuse depuis 15 jours, atteignant le creux axillaire gauche, le flanc gauche etle membre supérieur gauche. Adénopathie axillaire Bon état général Quel est votre diagnostic? 28

29 E x a n th è m e p é r ifle x u r a l a v e c a d é n o p a th ie O r i g i n e: v i r al? C ar ac tér i sti q u e: u n i l atér al, c en tr é p ar l e c r eu x ax i l l ai r e o u l e p l i i n g u i n al. D i ag n o sti c s év o q u és: ec z ém a, i m p éti g o. P as d e tr ai tem en t ef f i c ac e m ai s d i sp ar i ti o n en 4 à 6 sem ai n es. 29

30 Julie, 4 ans, a depuis 8 jours une éruption papuleuse touchant le visage et les membres. L état général est conservé mais elle a eu un peu de fièvre. Quel est votre diagnostic. 30

31 31

32 A c r o d e r m a tite p a p u le u s e in fa n tile d e G ia n o tti-c r o s ti V i r u s d e l h ép ati te B, c o x sac k i e, E B V, p ar v o v i r u s B 1 9, ad én o v i r u s, r o tav i r u s, C M V, H I V, str ep to c o q u e, v ac c i n. P as d e tr ai tem en t P as d e b i l an 32

33 E r u p tio n e t in fe c tio n s F r éq u en t R o u g eo l e, r u b éo l e H er p ès, v ar i c el l e I m p éti g o 33

34 Quel est votre diagnostc? Traitement?

35 Que faire? 35

36 Quel est votre diagnostic?

37 Quel est votre diagnostic?

38 Que faites vous?

39 Quel est votre diagnostic? Que dire aux parents? 39

40 N a e v u s c o n g é n ita l D eu x p r o b l èm es E sth éti q u e R i sq u e d év o l u ti o n v er s u n m él an o m e (ex tr êm em en t f ai b l e p en d an t l en f an c e) D e p eti te tai l l e: p eu t êtr e en l ev é av ec su tu r e si m p l e. R i sq u e d év o l u ti o n v er s u n m él an o m e i d en ti q u e au r i sq u e d u n n aev u s ac q u i s D e g r an d e tai l l e: n éc essi te d e l a c h i r u r g i e d e r ec o n str u c ti o n R i sq u e d év o l u ti o n v er s u n m él an o m e su p ér i eu r à c el u i d u n n aev u s ac q u i s. S i i n t er v en ti o n c h i r u r g i c al e: à q u el m o m en t? 40

41 41

42 42

43 Quel est votre diagnostic? 43

44 T a c h e s c a fé a u la it T ac h e C af é au l ai t n e f ai t p as l a N F 1. N F 1 : au m o i n s d eu x c r i tèr es P r ésen c e d au m o i n s 6 T C L d e p l u s d e 5 m m d e d i am ètr e c h ez l en f an t et d e p l u s d e 1,5 c m ap r ès l a p u b er té A u m o i n s d eu x n eu r o f i b r o m es o u u n n eu r o f i b r o m e p l ex i f o r m e P r ésen c e d ép h él i d es ax i l l ai r es o u i n g u i n al es P r ésen c e d u n g l i o m e d es v o i es o p ti q u es P r ésen c e d e d eu x n o d u l es d e L i sc h (i r i en ) P r ésen c e d u n e l ési o n o sseu se c ar ac tér i sti q u e ( d y sp l asi e d u sp h én o ï d e, d y sp l asi e d u n o s l o n g ) U n p ar en t d u p r em i er d eg r é attei n t 44

45 45

46 C h ez l en f an t T C L : si g n es l es p l u s p r éc o c es R ec h er c h er d es A T C D d an s l a f am i l l e E x am en c o m p l et d e l en f an t E x am en d u sq u el ette: r ec h er c h e d e sc o l i o se E x am en o p h t al m o l o g i q u e S c an n er o u I R M sy stém ati q u e av an t 6 an s? D ép i ster l es r etar d s d ac q u i si ti o n sc o l ai r e: i m p o r tan t 46

47 47

48 H é m a n g io m e im m a tu r e A p p ar aî t q u el q u es j o u r s ap r ès l a n ai ssan c e T u m éf ac ti o n r o u g e o u b l eu tée o u m i x te F o r m e tu b ér eu se, m i x te et so u s c u tan ée G r o ssi t j u sq u à 7-8 m o i s, stab i l i sati o n et r ég r essi o n à p ar ti r d e l âg e d e 1 8 m o i s. T r ai tem en t: A b sten ti o n sau f c as p ar ti c u l i er : r i sq u e f o n c ti o n n el o u v i tal 48

49 49

50 50

51 51

52 52

53 A n g io m e p la n P r ésen t d ès l a n ai ssan c e N e r ég r esse p as P eu t-êtr e asso c i é à d es an g i o m es p r o f o n d s (S d d e S tu r g e W eb er K r ab b e) T r ai tem en t: S i n éc essai r e: L aser à c o l o r an t p u l sé 53

54 54

55 Quel est votre diagnostic? 55

56 B é b é c o llo d io n M em b r an e c o l l o d i o n n ée su r l en sem b l e d u c o r p s q u i se f i ssu r e et d i sp ar aî t en q u el q u es sem ai n es. L ai sse l a p l ac e à u n i c h ty o se: tr o u b l e g én éti q u e d e l a k ér ati n i sati o n 56

57 57

58 Quel est votre diagnostic? 58

59 A p la s ie c u ta n é e I so l ée o u asso c i ée à d es sy n d r o m es m al f o r m ati f s 59

60 Quel est votre diagnostic? 60

61 E p id e r m o ly s e b u lle u s e c o n g é n ita le A n o m al i es c o n sti tu ti o n n el l es d e l ép i d er m e o u d e l a j o n c ti o n d er m o -ép i d er m i q u e G r av i té v ar i ab l e A u to so m i q u e d o m i n an t o u r éc essi f 61

62 Quel est votre diagnostic? 62

63 M a s to c y to s e T u m eu r s c u tan ées b én i g n es c o m p o sées d e m asto c y te N est p as r ar e U r ti c ai r e p i g m en tai r e, m asto c y to m e P as d e tr ai tem en t. S u r v ei l l an c e. D i sp ar aî t sp o n tan ém en t en q u el q u es an n ées. 63

i Le Qi Gong «a u t r a v a i l» L e Q i G o n g, «t r a v a i l de l En er g i e», es t u n e g y m n a s t i q u e de s a n t é c h i n o i s e t r

i Le Qi Gong «a u t r a v a i l» L e Q i G o n g, «t r a v a i l de l En er g i e», es t u n e g y m n a s t i q u e de s a n t é c h i n o i s e t r FÉDÉRATION DE QI GONG ET ARTS ÉNERGÉTIQU ES LE QI GONG «A U T R A V A IL» Crédit photo : Anne MELCER B L I B â A 3, a v u P a u C é z a n n 1 3 0 9 0 A i x v c T é : 0 4 4 2 9 3 3 4 3 1 a x : 0 4 4 2 6

Plus en détail

ra re ri ro ru ré rè rè ra re ri ro ru ar er ir or ur ér êr èr ar er ir or ur

ra re ri ro ru ré rè rè ra re ri ro ru ar er ir or ur ér êr èr ar er ir or ur Des syllables avec r ra re ri ro ru ré rè rè ra re ri ro ru ar er ir or ur ér êr èr ar er ir or ur ra re ri ro ru ré rê rè ra re ri ro ru ar er ir or ur ér êr èr ar er ir or ur ru ar ro ir Des syllables

Plus en détail

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE - Partie D

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE - Partie D ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE - Partie D TITRE : Pollutions Electromagnétiques Temps de préparation :...2 h 15 minutes Temps de présentation devant le jury :.10 minutes Entretien avec le jury :..10 minutes GUIDE

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

N L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 4 è m e t r i m e s t r e

N L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 4 è m e t r i m e s t r e La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

R èg l es d e p r esc r i p ti o n d es m éd i c am en ts

R èg l es d e p r esc r i p ti o n d es m éd i c am en ts Cours de pharmacologie PCEM2 R èg l es d e p r esc r i p ti o n d es m éd i c am en ts Support pédagogique de l enseignement présentiel, 14/12/2011 H er i b er to B R U Z Z O N I G I O V A N E L L I U

Plus en détail

D é ce m b re 2 0 0 7 L e ttr e d 'i n fo r m a ti o n n 1 6 E d i to r i al P o u vo i r s p r i vé s, p o u vo i r s p u b li c s P l u s i e u r s é vé n e m e n ts n o u s i n te r p e l l e n t d

Plus en détail

Concerts (exemples) Fes ti v al T ran art Ital i e S EP T EM B R E 2011 PROCHAINES PREMIERES

Concerts (exemples) Fes ti v al T ran art Ital i e S EP T EM B R E 2011 PROCHAINES PREMIERES L e A L E P H G I T A R R E N Q U A R T E T T s e c o m p o s e d ' A n d r é s H e r n á n d e z A l b a, T i l l m a n n R e i n b e c k, W o l f g a n g S e h r i n g e r e t C h r i s t i a n W e r

Plus en détail

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 1 Objectifs de travail L objet de ce document est d expertiser la place occupée, en 2010, par les fictions américaines dans les

Plus en détail

D é ce m b re 2 01 0 L e ttr e d 'i n fo r m a t i o n n 2 2 E d i to r i al L a f r o n ti è r e so c i ale L a p r i s e d e c o n s c i e n c e d e s e n tr e p r i s e s e n m a ti è re D e s e xa

Plus en détail

c o n c er n a n t en E M E A c o n f o r m é m en t a u x t er m es d u c o n t r a t a v ec l es P a r t en a i r es d e d i s t r i b u t i o n i n

c o n c er n a n t en E M E A c o n f o r m é m en t a u x t er m es d u c o n t r a t a v ec l es P a r t en a i r es d e d i s t r i b u t i o n i n CONTRAT AVEC LES PARTENAIRES DE DISTRIBUTION INDIRECTS v. EM EA. 0 4.2 5.2 0 0 7 Afin d e v o u s e n r e g i s t r e r a u p r è s d e Ci s c o c o m m e p a r t e n a i r e d e d i s t r i b u t i o

Plus en détail

L art de recevoir depuis 1988

L art de recevoir depuis 1988 L art de recevoir depuis 1988 E X P L O R E Z L E S M I L L E E T U N E F AC E T T E S D E L A G AS T R O N O M I E E N D É C O U V R AN T M AÎ T R E & C H E F T R AI T E U R S, S Y N O N Y M E D E R AF

Plus en détail

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Rappel d u c h api t r e pr é c é d en t : l i de n t i f i c a t i o n e t l e s t i m a t i o n de s y s t è m e s d é q u a t i o n s s i m u lt a n é e s r e p o

Plus en détail

20 e Journée de l'afphb

20 e Journée de l'afphb «La Pharmacie Hospitalière : quels projets pour le futur?» L Arrêté Royal du 4 mars 1991, 20 ans après C h â te a u d u L a c, G e n v a l - 7 m a rs 2 0 0 9 COMMENT UTILISER VOTRE BOÎTIER? Utilisez les

Plus en détail

Les machines électriques à pôles lisses 1. I n t r o d u c t i o n 10 1 L ' i n t e r a c t i o n e n t r e u n c o u r a n t é l e c t r i q u e e t u n c h a m p m a g n é t i q u e e s t à l ' o r i

Plus en détail

Définition : Un logiciel de traitement de texte permet en particulier Merci de visitez le site web : www.9alami.com

Définition : Un logiciel de traitement de texte permet en particulier Merci de visitez le site web : www.9alami.com I N T R O D U C T I O N W O R D e s t u n l o g i c i e l d e t r a i t e m e n t d e t e x t e t r è s p e r f o r m a n t q u i n o u s p e r m e t d de o ccurméee nr ta u n C e d o c u m e n t p e u

Plus en détail

Conseil de Développement Observatoire Economique et Social

Conseil de Développement Observatoire Economique et Social Conseil de Développement Observatoire Economique et Social Le diagnostic : méthode et contenu Diagnostic partagé réalisé annuellement depuis 8 ans par un groupe technique composé d une douzaine de structures

Plus en détail

Ver sai l l es l e ch âteau d u R oi sol ei l. Modifiez le style des sous-titres du masque

Ver sai l l es l e ch âteau d u R oi sol ei l. Modifiez le style des sous-titres du masque Ver sai l l es l e ch âteau d u R oi sol ei l Modifiez le style des sous-titres du masque Louis XIV craint les révoltes. Il se fait donc construire à partir de 1661 un palais hors de Paris, à Versailles.

Plus en détail

Définition : «interconnection» et «networks». nterconneconnexion des années 60 des années 70 ARPANET des années 80 les années 90 Aujourd'hui

Définition : «interconnection» et «networks». nterconneconnexion des années 60 des années 70 ARPANET des années 80 les années 90 Aujourd'hui I N T R O D U C T I O N D I n t e r n e t e s t l e p l u s g r a n d r é s e a u a u m o n d e a v e c d e s c e n t a i n e s d e m i l l i o n s da o r d i n a t e u r é s e a u x c o n n e c t é sa

Plus en détail

Présentation de la formation au professionnelle pour les aides spécialis. situation de handicap. Promotion 2009/2010

Présentation de la formation au professionnelle pour les aides spécialis. situation de handicap. Promotion 2009/2010 Présentation de la formation au Certificat d aptitude d professionnelle pour les aides spécialis cialisées, les enseignements adaptés s et la scolarisation des élèves en situation de handicap CAPA-SH Promotion

Plus en détail

L Ergonomie C a fé S c ie n c e s C o g n itiv e s - 2 8 /0 3 /0 7

L Ergonomie C a fé S c ie n c e s C o g n itiv e s - 2 8 /0 3 /0 7 L Ergonomie C a fé S c ie n c e s C o g n itiv e s - 2 8 /0 3 /0 7 L Ergonomie? Etymologie S o n n o m p ro v e n a n t d u g re c e rg o n (travail) e t n o m o s (lois) p o u r d é s ig n e r la s c

Plus en détail

D e u x p r o p h è t e s a u r o y a u m e d e J u d a: I s a ï e I e t J é r é m i e

D e u x p r o p h è t e s a u r o y a u m e d e J u d a: I s a ï e I e t J é r é m i e DECOUVRIR LA BIBLE N 9 M a n o n G i r a u d D e u x p r o p h è t e s a u r o y a u m e d e J u d a: I s a ï e I e t J é r é m i e Découverte historique et exégétique des prophètes Isaïe et Jérémie, accompagnée

Plus en détail

Ę ę Ó ę - -_::jr-':- r' l'r I i ::--=:: f '3 l!.f:l$e l r-l $ &.::. H =$ n, r.. ii i:ę.1.= i.-l 't a. :,r.. :. '. r..-i. 1' :; '.r. ;..::. rta:r t:' l: :a '!ii$i: 1,.;ł]ii. ' ;s,.i.,q..'.. ::i '','.,,..,...'..

Plus en détail

Consultation MED07 Campagne 2009

Consultation MED07 Campagne 2009 A L C O O L E T H Y L IQ U E 7 0 - IN C O L O R E C la s s e S O L U T E S M A S S IF S 2 A L C O O L E T H Y L IQ U E 9 0-000 M L C la s s e S O L U T E S M A S S IF S 3 A L C O O L E T H Y L IQ U E M

Plus en détail

L M B C O T D U G R A N D D A N S Q U A R T D VIVE LE H! IM EU LE LLEC IF H LE IER E FIR M IN Y -VER T Rapport de fin de recherche pour l Office public d H L M de F irm iny PAR NO Ë L JO U EN N E M AI

Plus en détail

Introduction U ne p r em i )A (( r e d i f f i c u l t (& d u s u j et es t q u e R u s s el l a j o u (& u n r l e s i f o nd a m enta l d a ns l!/ (

Introduction U ne p r em i )A (( r e d i f f i c u l t (& d u s u j et es t q u e R u s s el l a j o u (& u n r l e s i f o nd a m enta l d a ns l!/ ( Russell et la philosophie Anne-F r a n o i s e S c h m i d, I N S A d e L y o n et Ar c h i v e P o i nc a r )A (& (U ni v er s i t (& d e N a nc y -2, U M R C N R S n!c 7 1 1 7 ) )A!0 P r en ez g ar d

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Na t i ons U ni e s E / C N. 1 7 / 20 0 1 / PC / 1 7 Conseil économique et social D i s t r. gé n é r a l e 2 ma r s 20 0 1 F r a n ç a i s O r ig i n a l: a n gl a i s C o m m i s s io n d u d é v el

Plus en détail

G roupe G T : 16 retom bées. M é d ia D ate S u jet

G roupe G T : 16 retom bées. M é d ia D ate S u jet RETOM BEES PRESSE 2011 Cam pagne presse GT G roupe G T : 16 retom bées P re sse é crite n a tio n a le : ECHANGES janvier 2011 Partenariat Em m aüs ECHANGES avril 2011 In terview J.ISN A R D Presse écrite

Plus en détail

Audition active et intégration sensorimotrice pour un robot autonome bioinspiré

Audition active et intégration sensorimotrice pour un robot autonome bioinspiré Audition active et intégration sensorimotrice pour un robot autonome bioinspiré Mathieu Bernard To cite this version: Mathieu Bernard. Audition active et intégration sensorimotrice pour un robot autonome

Plus en détail

Exercices sur les vecteurs

Exercices sur les vecteurs Exercice Exercices sur les vecteurs ABCD est un parallélogramme et ses diagonales se coupent en O () Compléter par un vecteur égal : a) AB = b) BC = c) DO = d) OA = e) CD = () Dire si les affirmations

Plus en détail

Logotype, webdesign et réalisation d un module flash pour mon projet de DUT

Logotype, webdesign et réalisation d un module flash pour mon projet de DUT 01 Logotype, webdesign et éalisation d un module flash pou mon pojet de DUT Photoshop 02 Photoshop & Flash AS3 02 Céation d une affiche et d autes suppots de communication pou une exposition Affiche, Photoshop

Plus en détail

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 30 MAI 2013 -ooo-

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 30 MAI 2013 -ooo- VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 30 MAI 2013 -ooo- La s éa n c e e s t o u v e r t e à 1 8 h eur e s 1 5 s o u s l a p r é s i d e n c e d e M o n si e u r Je an - P au l B R E T, M a i r e d e

Plus en détail

La croisière ludo-éducative du 8 au 19 septembre 2014 Parrainée par Mike Horn

La croisière ludo-éducative du 8 au 19 septembre 2014 Parrainée par Mike Horn La croisière ludo-éducative du 8 au 19 septembre 2014 Parrainée par Mike Horn Résumé D én omin a tion E A U ' t o u r d u L é m an - l a c r o i s i è r e l u d o - é d u c a t i v e ( E T L ) O bjec tifs

Plus en détail

INTRODUCTION 1. Les modèles linéaires à équations simultanées 2. L analyse des données de panel

INTRODUCTION 1. Les modèles linéaires à équations simultanées 2. L analyse des données de panel INTRODUCTION Complément a u x c ou r s d éc onométr i e s u r le modè le li néa i r e et s on es ti ma ti on D eu x pa r ti es : 1. Les modèles linéaires à équations simultanées : définition des notions

Plus en détail

Les audiences de la fiction dans les grands pays européens en 2011

Les audiences de la fiction dans les grands pays européens en 2011 Les audiences de la fiction dans les grands pays européens en 2011 1 Objectifs de travail L objet de ce document est de rassembler les palmarès d audience des programmes de fiction dans les principaux

Plus en détail

Réunion Commission Médicale-Trégunc sept 2010-Fabien CODRON

Réunion Commission Médicale-Trégunc sept 2010-Fabien CODRON Réunion Commission Médicale-Trégunc sept 2010-Fabien CODRON 1 P LA N 2 Le s d if f é r e n t s m é la n g e s L h is t o ir e d e la p lo n g é e t e k Le s a v a n t a g e s e t le s lim it e s d u t

Plus en détail

Cisco T e l e p r e se n ce n ou v e l l e e x p ér ie n ce col l a b or a t ion : u n e d e Mathieu in tr at Sales Business ev elo ent anag er unic at io ns nif iées in tr at@ is 2 5 Mar s 2 0 0 8 1 Cisco

Plus en détail

S A L L E D E L A M A I R I E

S A L L E D E L A M A I R I E M e J é r ô m e G A R N I E R -2 1 R u e d e B a r b e n t a n e F 7 6 3 4 0 B L A N G Y S U R B R E S L E C A T A L O G U E D E L A V E N T E A U X E N C H E R E S P U B L I Q U E S D im a n c h e 1 3

Plus en détail

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 21 FÉVRIER 2013. -ooo-

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 21 FÉVRIER 2013. -ooo- VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 21 FÉVRIER 2013 -ooo- La s éa n c e e s t o u v e r t e à 1 8 h eur e s 1 5 s o u s l a p r é s i d e n c e d e M o n si e u r Je an - P au l B R E T, M a i r e

Plus en détail

CHAPITRE III VECTEURS

CHAPITRE III VECTEURS CHAPITRE III VECTEURS EXERCICES 1) Recopiez le point A et le vecteur u sur le quadrillage de votre feuille : 4 e Chapitre III Vecteurs a) Construisez le point B tel que AB = u. b) Construisez le point

Plus en détail

ACI sécurité informatique KAA (Key Authentification Ambient)

ACI sécurité informatique KAA (Key Authentification Ambient) ACI sécurité informatique KAA (Key Authentification Ambient) Samuel Galice, Veronique Legrand, Frédéric Le Mouël, Marine Minier, Stéphane Ubéda, Michel Morvan, Sylvain Sené, Laurent Guihéry, Agnès Rabagny,

Plus en détail

S O M M AIR E P R ÉFAC E. u e lle s so n t ce s e x ige n ce s e sse n tie lle s? Au commencement. E u ro p ée n n e p o u r le s

S O M M AIR E P R ÉFAC E. u e lle s so n t ce s e x ige n ce s e sse n tie lle s? Au commencement. E u ro p ée n n e p o u r le s A u c o m m e n c e m e n t p 2 L A g rém e n t Te c h n iq u e E u ro p ée n p o u r le s S y stèm e s d E ta n c h éité Liq u ide p 4 G a ra n tie déc e n n a le - E x c e p tio n fra n ça ise La rép

Plus en détail

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 21 MARS 2013. -ooo-

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 21 MARS 2013. -ooo- VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 21 MARS 2013 -ooo- La s éa n c e e s t o u v e r t e à 1 8 h eur e s 1 0 s o u s l a p r é s i d e n c e d e M o n si e u r Je an - P au l B R E T, M a i r e d e

Plus en détail

Évolutions de la linguistique outillée : méfaits et bienfaits du TAL

Évolutions de la linguistique outillée : méfaits et bienfaits du TAL Évolutions de la linguistique outillée : méfaits et bienfaits du TAL Ludovic Tanguy, Cécile Fabre To cite this version: Ludovic Tanguy, Cécile Fabre. Évolutions de la linguistique outillée : méfaits et

Plus en détail

Traitement des Gaz Acides : E njeux et Nouveaux Développements

Traitement des Gaz Acides : E njeux et Nouveaux Développements Traitement des Gaz Acides : E njeux et Nouveaux Développements J o u r n é e s d u P é tr o le s, P a r is 2 0 2 1 o c to b r e 2 0 0 8 S ommaire Objectifs du traitement des gaz acides P rincipaux procédés

Plus en détail

Apprentissage par Renforcement Développemental en Robotique Autonome

Apprentissage par Renforcement Développemental en Robotique Autonome Apprentissage par Renforcement Développemental en Robotique Autonome Luc Sarzyniec, Olivier Buffet, Alain Dutech To cite this version: Luc Sarzyniec, Olivier Buffet, Alain Dutech. Apprentissage par Renforcement

Plus en détail

Guide régional PACA de production de légumes biologiques d hiver sous abris

Guide régional PACA de production de légumes biologiques d hiver sous abris 1 Guide régional PACA de production de légumes biologiques d hiver sous abris Catherine MAZOLLIER - GRAB référente régionale PACA en légumes biologiques avec la collaboration de Abderraouf SASSI, technicien

Plus en détail

IMPÔTS DES NON RÉSIDENTS

IMPÔTS DES NON RÉSIDENTS IMPÔTS DES NON RÉSIDENTS A RT 227 À 248 CIR 92 1. Les assujettis Les non-habitants du Royaume vo ir la d é f i ni ti o n d h ab it a nt d u Ro ya u me o u le domi cile f i sc ale e n Belgiq u e o u le

Plus en détail

E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie. A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010

E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie. A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010 E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010 M éta bo lis m es énerg étiques C o ntra c tio n m us c ula ire M u s cle s s t r ié s s q u e le t t iq u e s = 40 % m a s

Plus en détail

CONSENTEMENT ECLAIRE ET ACCEPTATION D UN TRAITEMENT D ORTHOPEDIE DENTOFACIALE (ODF)

CONSENTEMENT ECLAIRE ET ACCEPTATION D UN TRAITEMENT D ORTHOPEDIE DENTOFACIALE (ODF) CONSENTEMENT ECLAIRE ET ACCEPTATION D UN TRAITEMENT D ORTHOPEDIE DENTOFACIALE (ODF) L ODF est l art de prévenir et de rr er les al s t s de ta res les d r at s et al s t s a ll -faciales Le tra te e t

Plus en détail

LA GESTION DE MATCH ELECTRONIQUE G.D.M.E

LA GESTION DE MATCH ELECTRONIQUE G.D.M.E TUTORIEL SERVICE INFORMATIQUE LA GESTION DE MATCH ELECTRONIQUE G.D.M.E L A GES TI ON DE MATCH ELECTRONIQUE (G. D. M. E) ------------- D a t e : 15 Décembre 2012 ---------- A u t e u r : F é d é r a t i

Plus en détail

SOMMAIRE. L inventaire des données. Danièle BOUCON. Objectifs. Description. Modèle d inventaire et outils. Méthodologie. Conclusion.

SOMMAIRE. L inventaire des données. Danièle BOUCON. Objectifs. Description. Modèle d inventaire et outils. Méthodologie. Conclusion. Les outils CNES L inventaire des données Danièle BOUCON Réunion PIN du 22 mars 202 Réunion PIN du 22 mars 202 Outils CNES Objectifs SOMMAIRE Description Modèle d inventaire et outils Méthodologie Conclusion

Plus en détail

DU DROIT BELGE Législation, Doctrine, Jurisprudence

DU DROIT BELGE Législation, Doctrine, Jurisprudence RÉPERTOIRE PRATIQUE DU DROIT BELGE Législation, Doctrine, Jurisprudence D irection scie n tifiq u e R. Andersen, J. du Jardin, P. A. Foriers et L. Sirnont Droit de l enseignement en Communauté française

Plus en détail

DEVENEZ UN SIMPLY-EXPERT

DEVENEZ UN SIMPLY-EXPERT DEVENEZ UN SIMPLYEXPERT Bonjour, N o u s s o m m e s l e s créate ur s du site Inte r net : ht tp://www.simplyla nd.com D e p u i s p r è s d e 2 a ns, notre je une équipe déve loppe un site Inte r net

Plus en détail

Study of the inflammatory and immunological actions of retroviruses

Study of the inflammatory and immunological actions of retroviruses Study of the inflammatory and immunological actions of retroviruses Christina Lomparski To cite this version: Christina Lomparski. Study of the inflammatory and immunological actions of retroviruses. Immunology.

Plus en détail

A pprendre à ra is onner à l'éc ole

A pprendre à ra is onner à l'éc ole A pprendre à ra is onner à l'éc ole l'e x e m p le d e la g é o m é trie C liq u e z p o u r m o d ifie r le s ty le d e s s o u s -titre s d u m a s q u e Thierry DIAS, HEP Lausanne thierry.dias@hepl.ch

Plus en détail

LA TRANSACTION PÉNALE EN MATIÈRE ÉCONOMIQUE

LA TRANSACTION PÉNALE EN MATIÈRE ÉCONOMIQUE UNIVERSITE MOULOUD MAMMERI DE TIZI-OUZOU FACULTÉ DE DROIT ET SCIENCES POLITIQUES LA TRANSACTION PÉNALE EN MATIÈRE ÉCONOMIQUE THESE POUR L'OBTENTION DU DOCTORAT EN SCIENCES SPECIALITE : DROIT Par NAAR Fatiha

Plus en détail

Q uestionnaire r e l a t i f à la sc.nté publique dans le s t e r r i t o i r e s. Le 'îecrétaire Général a l honneur de communiquer aux

Q uestionnaire r e l a t i f à la sc.nté publique dans le s t e r r i t o i r e s. Le 'îecrétaire Général a l honneur de communiquer aux SOCIETE DES MTIOÜÏS OOidLISüION PERI.IaNEIJT.Cj' DES üahdaïs Q uestionnaire r e l a t i f à la sc.nté publique dans le s t e r r i t o i r e s sous mandat, lîote Jü SECRETAIRE GENERAL Le 'îecrétaire Général

Plus en détail

3 ème BREVET THEOREME DE THALES

3 ème BREVET THEOREME DE THALES Exercice 1 1 Construire un triangle ABC tel que AB = 6 cm AC = 7,2 cm et BC = 10 cm Placer les points R, T et E tels que : R [AB] et AR = 4,5 cm T [AC] et (RT) // (BC) E [AB) et E [AB] et BE = 2 cm 1 2

Plus en détail

Lot 4: Validation industrielle. Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010

Lot 4: Validation industrielle. Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010 Lot 4: Validation industrielle Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010 Partenaires Lot 1 Modèle du processus métier L4.1 Modèles PSM Lot 2 Guide d implantation L4.2 Développement & Recette prototype Lot

Plus en détail

Construire ensemble le diagnostic

Construire ensemble le diagnostic Construire ensemble le diagnostic Thème n 2 : les énergies Thème : Changement climatique, énergie Energie et énergie renouvelable Bilan de la géothermie à Sucy Exemple du Clos de Pacy et des enjeux énergétiques

Plus en détail

C h a m p io n a t ré g io n a le c o m ité Ile -d e -F ra n c e P ic a rd ie. P ro to c o le d e la re n c o n tre

C h a m p io n a t ré g io n a le c o m ité Ile -d e -F ra n c e P ic a rd ie. P ro to c o le d e la re n c o n tre P ro to c o le d e la re n c o n tre C h a m p io n a t r é g io n a le c o m ité Ile -d e -F r a n c e P ic a r d ie 2 9 a v r l 2 0 0 7 P is c in e d e N o g e n t s u r M a r n e 19:35 P ro to c o le

Plus en détail

J o urnées de l'éc o no m ie - L yo n 2009 Ta ble R o nde «A rg ent P ublic /A rg ent P rivé»

J o urnées de l'éc o no m ie - L yo n 2009 Ta ble R o nde «A rg ent P ublic /A rg ent P rivé» Tebenkova Svetlana - Natixis 2008 J o urnées de l'éc o no m ie - L yo n 2009 Ta ble R o nde «A rg ent P ublic /A rg ent P rivé» Fo nds d I nves tis s em ent et de D évelo ppem ent des P a rtena ria ts

Plus en détail

SOFIREL. la pa s s i o n d u c a d r e d e v i e

SOFIREL. la pa s s i o n d u c a d r e d e v i e la pa s s i o n d u c a d r e d e v i e Aménager Développer Anticiper Yann Arthus-Bertrand / Altitude. , u n a c t e u r m a j e u r d e l aménagement Le g r o u p e SOFIREL, f o rt d e la réalisation

Plus en détail

DES LUNETTES DE VUE À TALON CHEZ MEYROWITZ

DES LUNETTES DE VUE À TALON CHEZ MEYROWITZ A A C H E T E R S E S LU N E T T E S E N S E A RC H A C C U E IL P R O P O S C O N TA C T LIG N E C O M P A R AT IF O P T IC IE N E N LIG N E L E B LO G Q U I V O U S A I D E À C H O I S I R V O T R E

Plus en détail

WORD Niveau 2 Les objectifs de la formation M a î t r i s e r l e s f o n c t i o n n a l i t é s a v a n c é e s d e W o r d p o u r g a g n e r e n e f f i c a c i t é d a n s l a p r o d u c t i o n

Plus en détail

Définition : Excel L'utiliation simple L'utilisation mathématique Tableur (ou chiffrier) est un logiciel d application qui permet de :

Définition : Excel L'utiliation simple L'utilisation mathématique Tableur (ou chiffrier) est un logiciel d application qui permet de : I N T R O D U C T I O N E x c e le s t u n l o g i c i e l m u l t i f o n c t i o n s i n t é g r a n t u np tu ai bs ls ea un r taé u n g e s t i o n n ad i re e b a s e d e d o n n é e saé u n g r a

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE EXERCICE 2013 -

RAPPORT DE TRANSPARENCE EXERCICE 2013 - RAPPORT DE TRANSPARENCE EXERCICE 2013 - Table des matières I. Présentation du Cabinet... 3 A. Le cabinet en France... 3 1. Présentation de la structure juridique et du capital J.CAUSSE & ASSOCIES SA....

Plus en détail

Protection Collective Caractéristiques générales

Protection Collective Caractéristiques générales Protection Collective Caractéristiques générales Mise à jour Octobre 009 Protection collective La protection collective contre les chutes de hauteur dans les bâtiments en construction doit être assurée

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

Depuis 1977, pour un avenir en toute confiance

Depuis 1977, pour un avenir en toute confiance Les outils de pilotage de la TPE Comment les concevoir, les aligner et les déployer sur les facteurs clés de succès? Définition Objectifs Limites Tableau de bord de la TPE Ce que l on va dire Systèmes

Plus en détail

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 Expérience > O u t i l d e M a n a g e m e n t d e p r o jet : Planification 3D des projets informatiques p1 La pla nifi cati on 3 D, J ean Yves MOINE nou s en a donné la p rime ur (voi r La Ci ble n 110,

Plus en détail

SOCIETE DES NATIONS. 4/46014/20994 Genève le 5 septembre 1925 DELIMITATION LU PORT DE D^TZIG AUX FINS DU SERVICE

SOCIETE DES NATIONS. 4/46014/20994 Genève le 5 septembre 1925 DELIMITATION LU PORT DE D^TZIG AUX FINS DU SERVICE SOCIETE DES NATIONS Communiqué au Conseil G. 495 1925 I. 4/46014/20994 Genève le 5 septembre 1925 VjLLE LIBRE DE DaNTSIG. DELIMITATION LU PORT DE D^TZIG AUX FINS DU SERVICE POSTAL POLONAIS i. Note du Gouvernement

Plus en détail

Montage de projet territorial

Montage de projet territorial Montage de projet territorial Collectivités Date(s) en fonction de vos/nos disponibilités A partir du 1er Septembre 2014 L offre La c oo pé r at iv e Cr es na v ous p ropos e de cr é er et c oo r do n

Plus en détail

architects nicolas desmazieres a n o u k legendre

architects nicolas desmazieres a n o u k legendre nicolas desmazieres a n o u k legendre P R E S E N T A T I O N agence d architecture et d urbanisme anouk legendre / co-gérante, architecte dplg associée, urbaniste, dea d aménagement, enseignante nicolas

Plus en détail

D E R M A T O S E N O D U L A I R E C O N T A G I E U S E ( d u e a u v i r u s d u g r o u p e I I I, t y p e N e e t h l i n g )

D E R M A T O S E N O D U L A I R E C O N T A G I E U S E ( d u e a u v i r u s d u g r o u p e I I I, t y p e N e e t h l i n g ) C H A P I T R E 1 1. 1 2. D E R M A T O S E N O D U L A I R E C O N T A G I E U S E ( d u e a u v i r u s d u g r o u p e I I I, t y p e N e e t h l i n g ) Article 11.12.1. Considérations générales Aux

Plus en détail

AUTO DIAGNOSTIC La gestion de production de mon cabinet

AUTO DIAGNOSTIC La gestion de production de mon cabinet AUTO DIAGNOSTIC La gestion de production de mon cabinet En 5 minutes et 15 questions, esu ez l effi a it de vot e fo tio p odu tio et d te i ez les a es d a lio atio s. Pour chaque réponse «Oui», comptez

Plus en détail

L I C E N C E 1 G r a n d s c o n c e p t s d u d r o i t p r i v é ( + T D ) 7 D r o i t c o n s t i t u t i o n n e l : t h é o r i e d e l E t a t ( + T D ) 7 F o r m a t i o n h i s t o r i q u e d

Plus en détail

LES CONSEILS DE LA VIE SOCIALE DEPARTEMENTAUX

LES CONSEILS DE LA VIE SOCIALE DEPARTEMENTAUX Une initiative de l ARS du Limousin voulue par son Directeur Général LES CONSEILS DE LA VIE SOCIALE DEPARTEMENTAUX "forum" d'expression des attentes des usagers et de leurs représentants concernant la

Plus en détail

fastviewer.fr Téléservices Numériques Diffusion @ avril 2010

fastviewer.fr Téléservices Numériques Diffusion @ avril 2010 Tables des matières A v e r t isse m e n t 3 D é m a r re r u n e sessi o n f ast v i e w e r 4 L a B L C : b a r re la té ra le d e c o m m a n d e 8 P rése n tat i o n: c o m m a n d es ra p i d es 9

Plus en détail

C a fé E u ro p e D é b a t. Les jeunes [fra nç a is ] en ont-ils m a rre des politiques?

C a fé E u ro p e D é b a t. Les jeunes [fra nç a is ] en ont-ils m a rre des politiques? C a fé E u ro p e D é b a t Les jeunes [fra nç a is ] en ont-ils m a rre des politiques? O rig ine S oc ia le des E lus O rig ine S oc ia le des D éputés en 2007 E n % O rig ine s oc ia le des M a ires

Plus en détail

EXAMENS. session Les dates & chiffres clés

EXAMENS. session Les dates & chiffres clés EXAMENS session 2015 Les dates & chiffres clés Rectorat de l académie de la Guadeloupe Fabienne CONDO, directrice de la communication Tél : 0690 33 83 78 Katthy SHADEOSING chargée de communication Tél

Plus en détail

IZAR S2/6/10 & C2/6/10

IZAR S2/6/10 & C2/6/10 Les «+» du produit la mise à disposition de trois déclinaisons à partir des 2 variantes (ECS et ECS/CMSI) d un même produit qui autorisent une excellente couverture des besoins du marché de la détection

Plus en détail

Société d Ingénierie et d Economie de la Construction

Société d Ingénierie et d Economie de la Construction Société d Ingénierie et d Economie de la Construction Missions Maîtrise d Oeuvre Phase Etudes : ESQ, APS, APD, PRO, Maitrise d o e u v r e, Est i m a t i o n s Economie de la construction & ingénierie

Plus en détail

On ne demande pas de la reproduire.. CO = 3 cm. CA = 5 cm. CB = 8 cm. Les droites (OF) et (AB) sont parallèles. Calculer CF en justifiant.

On ne demande pas de la reproduire.. CO = 3 cm. CA = 5 cm. CB = 8 cm. Les droites (OF) et (AB) sont parallèles. Calculer CF en justifiant. THALES DIRECT Exercice 1 : (Nancy_sept 97) On donne la figure ci-contre. On ne demande pas de la reproduire.. CO 3 cm. CA cm. CB 8 cm. Les droites (OF) et (AB) sont parallèles. Calculer CF en justifiant.

Plus en détail

Logistique de transport pour l e proj et LH C S. Prodon & S. Weisz ST Work sh op 2 0 0 3 Planification Objectifs M é th o d o l o g ie R e tou r te r r ain R é u ssites D ifficu l té s A m é lior ations

Plus en détail

Corrigé des exercices sur les vecteurs. Septembre 2010

Corrigé des exercices sur les vecteurs. Septembre 2010 Septembre 2010 Exercice 1 Soient un triangle ABC et les points I et J tels que AI = 1 AB et AJ = 3 AC 3 1 Exprimer le vecteur BJ en fonction des vecteurs BA et AC. 2 Exprimer le vecteur IC en fonction

Plus en détail

S ITE S E T S O LS P O LLUÉ S PLAQU E TTE

S ITE S E T S O LS P O LLUÉ S PLAQU E TTE PLAQU E TTE A C TIV ITÉ S IN DU S TR IE LLE S A N C IE N N E S Archives départementales 76 R É AM ÉN AG E M E N T U R B AIN L es villes s e s o nt étendues s ur d a nc iens s ites indus triels 1863 1889

Plus en détail

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol.

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol. LES ESCALIERS I. DÉF I NIT I O N Un escalier est un ouvrage constitué d'une suite de marches et de paliers permettant de passer à pied d'un niveau à un autre. Ses caractéristiques dimensionnelles sont

Plus en détail

Assemblée Générale Ordinaire Jardin de la passerelle. Mardi 28 octobre 2014

Assemblée Générale Ordinaire Jardin de la passerelle. Mardi 28 octobre 2014 Assemblée Générale Ordinaire Jardin de la passerelle Mardi 28 octobre 2014 Rapide historique et présentation de l'association Un projet de longue haleine... 2010 : leg du terrain par Mme Triaire 2011-2012

Plus en détail

aïe! N 3 DIALOGUES AUTOUR DE LA DOULEUR AVRIL 2014

aïe! N 3 DIALOGUES AUTOUR DE LA DOULEUR AVRIL 2014 ï AVRIL 2014 IALOGUES N 3 AUTOUR E LA OULEUR 3 N f yx, B R 14 20 RL AV S ➊ I 6 4 x B 9 M J 5 8 k A w 2 k 1 L K k 0 ff 1 P Iv L ç M G F B P L q k ➋ 14 15 v y f B J S ➊ M q O A ➌ f? R ➋ â - ➌ q - ➍, L y

Plus en détail

Lutterbach 68 (aire d étude : Wittenheim)

Lutterbach 68 (aire d étude : Wittenheim) Commune : Lutterbach 68 (aire d étude : Wittenheim) Référence: IA00050914 Adresse : Aristide Briand (rue) 7 Titre de l œuvre : Brasserie Cartographie : Lambert2 ; 0970380 ; 2318500 Cadastre: 1980 7 120

Plus en détail

Première étape : Ouvrir des photos dans Corel AfterShot Pro

Première étape : Ouvrir des photos dans Corel AfterShot Pro Démarrage rapide Cette section présente les principales tâches de base que vous pouvez effectuer dans Corel AfterShot Pro. La procédure indiquée ci-dessous va vous permettre d apprendre très rapidement

Plus en détail

M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e

M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X P r o c é d u r e a d a p t é e P a r t i e 2 - C a h i e r d e s C l a u s e s A d m i n i s t r a t i v e s P a r t i c u l i è r e s Université de Technologie

Plus en détail

EMPLOI DU TEMPS 2016-2017 PLAN LOCAUX

EMPLOI DU TEMPS 2016-2017 PLAN LOCAUX EMPLOI DU TEMPS 2016-2017 PLAN LOCAUX 1 Abréviations des noms de locaux utilisées dans l'emploi du temps: 1 1 rue \75018 Paris 2 27 rue de \75018 Paris 3 11 rue saint Luc\75018 Paris 4 3 rue de \75018

Plus en détail

É C H A FAU DAG E Septembre 2016 LA MARQUE Modèle (Date d'effet) MULTI Multi-SYSTEM Multi-RETO (29/03/13) Structure porteuse Structure multidirectionnlle multiniveau Acier galvanisé s 320N/mm² Largeur

Plus en détail

Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers?

Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers? Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers? Elsa Aubert Direction des relations avec les épargnants Le 16 novembre 2011 2 Plan de la présentation I Auprès de qui réclamer? 1. L interlocuteur

Plus en détail