EXERCICE I : Où il est question de lumière (8 points) PARTIE A. Figure 2

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EXERCICE I : Où il est question de lumière (8 points) PARTIE A. Figure 2"

Transcription

1 EXERCICE I : Où il est question de lumière (8 points) PARTIE A 1. Figure 2 D On observe sur l'écran un étalement du faisceau laser, perpendiculaire à la direction du fil, constitué d'une tache centrale bordée de taches latérales. La lumière ne se propage plus de façon rectiligne, le phénomène observé est la diffraction de la lumière. Or ce phénomène est caractéristique des ondes, donc la lumière est de nature ondulatoire. 2. L'angle est l'angle entre le centre de la tache centrale et le centre de la zone de première extinction. Voir figure ci-dessus. L/ 2 3. Le schéma montre que: tan = D = L 2.D L étant petit et exprimé en radian, on a tan =, donc = 2.D 4. Le lien entre les grandeurs, et a est: = a Avec: en rad et a en m. 5. En égalant les deux expressions de, il vient: Soit: L = 2..D a L 2.D = a 6. Figure A Figure B Pour et D fixés, la largeur L "de la tache centrale" est inversement proportionnelle au diamètre a du fil diffractant. Donc la tache centrale la plus grande correspond au fil de diamètre le plus petit : Figure A a 1 = 60 µm Figure B a 2 = 80 µm 7. La lumière émise par la source laser est monochromatique : cela signifie que la lumière laser est constituée d'une seule radiation de fréquence fixée (ou de longueur d'onde dans le vide fixée). Le spectre de cette lumière laser est constitué d'une seule raie colorée sur un fond noir. 8. Le graphe L = f(1/a) montre une droite qui passe par l'origine : donc la largeur L de la tache centrale est proportionnelle à l'inverse du diamètre du fil, soit 1 /a.

2 L'équation modélisant la droite est de la forme: L = k. 1 a avec k le coefficient directeur de cette droite. Ceci est en accord avec l'expression L = 2.D. a car D et sont constantes. 9. En identifiant les expressions: L = k. 1.D et L = 2. a a il vient: k = 2..D k Soit: = 2.D Déterminons le coefficient directeur k : Soient les points O (0;0) et B (25 000; 0,068) : k = 0, = 2, m² -6 2,7 10 = 2 2,50 = 5,410 7 m 10. La fréquence de la lumière monochromatique émise par la source laser est: = c = 8 3, = 5, Hz. calcul effectué avec la valeur non arrondie de 7 5, Partie B 1. Le phénomène d interférence est à l origine de ces franges. Les deux ondes lumineuses identiques issues des fentes d Young se superposent. 2. Lorsqu elles sont en phase, l onde résultante est amplifiée, on obtient des franges brillantes, les interférences sont constructives. Lorsqu elles sont en opposition de phase, les ondes s annulent, on obtient des franges sombres, les interférences sont destructives. La figure de la partie B, nous donne la mesure de 4 interfranges : 4i = 10,8 mm On en déduit : i = 2,70 mm L interfrange i est lié à la longueur d onde par la relation : 3 6 ib. 2, On a donc : 5, 4.10 D 2,50 7 m.d i b On retrouve le même résultat qu à la question 9.

3 EXERCICE II : EFFET DOPPLER ET ASTROPHYSIQUE (7 points) 1. Preuve de l expansion de l Univers 1.1. (0,25 pt) Spectre NGC 691 : = 5315 Å 0 (0,25 pt) «redshift» z = z = = 8, = Remarque : Une erreur de lecture d un angstrom entraine une variation de z = 0, Il est raisonnable d arrondir z à (0,5 pt) Vitesse d éloignement de la galaxie NGC 691 par rapport à la Terre 0 V = c. = c.z 0 V = 2, = m.s -1. Hd 0 Hd (0,5 pt) V = c.z et z = donc V = c. c c (0,5 pt) V = H 0.d avec H 0 = Cte, on vérifie que V est proportionnelle à d (1 pt) D après le document 1, V = c = c.z 0 Le document 2 indique que pour les objets lointains z vaut entre 4 et 5. On aurait alors 4c < V < 5c, or aucun objet ne peut se déplacer plus vite que la lumière. Donc l expression n est pas applicable dans tous les cas. 2. Détection d une étoile double «spectroscopique» (0,5 pt) Le document 1 montre que lorsqu une source lumineuse s éloigne de l observateur alors la longueur d onde de la lumière perçue augmente. Comme l étoile A s éloigne augmente. L étoile B se rapproche alors diminue. Finalement A > B (0,5 pt) Relation entre A et A = B A > B A < B B Configuration(s) 2 et (1 pt) Configuration 1 : identique à celle du document 4 Configuration 3 : A B Configuration 2&4 : A = B

4 (0,5 pt) Pour passer de la configuration 1 à 3 les étoiles ont parcouru la moitié de leur orbite, il s est alors écoulé une durée égale à T/2. t = 0 T/4 t = T/2 3T/4 Configuration 1 Configuration 3 Configuration 2 Configuration 4 L évolution temporelle des spectres est égale à T/ (0,5 pt) Document 5 : Évolution temporelle de la position de la raie H dans le spectre de l étoile HD Le document 5 montre que l on retrouve la situation de la date «0,061 days» aux dates «1,886» et «2,038». Dans le premier cas : T / 2 = 1,886 0,061 = 1,825 donc T = 2 x 1,825 = 3,650 jours. Dans le second cas : T / 2 = 2,038 0,061 = 1,977 donc T = 2 x 1,977 = 3,954 jours. En valeur moyenne, T = (3, ,650) / 2 = 3,802 jours. La période de l évolution temporelle de la position de la raie Hα est proche de 3,8 jours.

5 EXERCICE III : Un café et l addition, s il vous plaît! ( 5 points) Partie I : La caféine, étude structurelle 1. Formules semi-développées Caféine Théobromine Théophylline 2. Fonctions organiques : Fonction amide : Fonction amine 3. Formule brute de la caféine : C 8 H 10 N 4 O 2 Masse moléculaire : M (C 8 H 10 N 4 O 2 ) = 194,0 g.mol Quantité de matière de caféine contenue dans 5,0g de café robusta La teneur maximale en caféine contenue dans le café robusta est de 3%. (Doc 1) Dans 5,0 g de café robusta, la masse maximale de caféine est : m caféine = 0,03 x 5,0 = 0,15 g La quantité de matière n caféine = m M caféine caféine 0, = 7, mol 5. Nombre de tasses de café à ne pas dépasser pour une personne de 70 kg La dose létale de caféine est de l ordre de 150 mg.kg -1, donc la masse maximale de caféine pour une personne de 70 kg est : 150 x 70 = 10, mg = 10,5 g Il faut 5,0 g de café pour préparer un «expresso» et une tasse de 5,0g de café contient 0,15 g de caféine,

6 Le nombre de tasses de café est donc : 10,5 0,15 = 70 Il faut ingérer 70 expresso pour atteindre la dose létale. 6. Spectres infrarouges de la caféine et de la théobromine Les deux spectres se ressemblent, ce qui est normal vu que les structures sont très proches. Aux alentours de 300 cm -1, on trouve un pic correspondant aux vibrations des liaisons C-H ; Au voisinage de 1700 cm-1, on trouve un ou plusieurs pics intenses correspondant aux vibrations des liaisons doubles C=C, C=O et C=N. En revanche, on trouve un pic d intensité notable dans le spectre IR2 absent dans IR1 : c est le pic de vibration de la liaison N-H qui n existe que dans la théobromine. Donc IR1 correspond à la caféine et IR2 à la théobromine. Partie II : Dosage de la caféine 1. Parmi le matériel suivant, indiquer celui à utiliser pour préparer la solution de caféine de concentration 5 mg.l -1. Justifier votre choix. On veut préparer une solution de concentration C 1 =5,00 mg.l -1, à partir d une solution mère de concentration C 2 =20,0 mg.l -1. Lors de la dilution, il y a conservation de la quantité de matière. Si on veut préparer V 1 =100 ml, de solution de concentration C 1. Calcul du volume à prélever V 2 est : n 1 = n 2 => V 1 C 1 = C 2 V 2 d ou V 2 = C 1 V 1 / C 2 soit V 2 = 5,0100 /20 = 25,0 ml On prélève 25,0 ml de solution mère avec une pipette jaugée de 25,0 ml que l'on verse dans une fiole jaugée de 100,0 ml et on complète jusqu'au trait de jauge avec de l'eau distillée. 2. a. Ces longueurs d'onde sont inférieures à 400 nm, limite du domaine visible, elles appartiennent au domaine des U.V. b. Pour une plus grande précision, il faut choisir la longueur d onde du maximum d absorbance : λ = 271 nm c. Courbe d étalonnage A = f (c) de la caféine

7 L absorbance A de la solution est proportionnelle à la concentration massique de l espèce chimique absorbante (A = k.c) pour des solutions diluées ( A 2,5) 3. A 1 = 0,17 pour la boisson 1 et A 2 = 0,53 pour la boisson 2. La boisson 2 a une absorbance plus grande, elle contient plus caféine, elle est donc plus excitante. 4. D après le spectre, A 271 nm = 0,5. On reporte cette valeur sur le graphe. On obtient : C 10 mg.l A 228 nm, l absorbance de l espèce chimique est plus faible qu à 271 nm pour une même concentration. Par exemple, à 20 mg.l -1 : A 1 0,85 ; A 2 0,65 et A 3 0,5 La droite (3) à des valeurs plus faibles que les autres, elle correspond à l étalonnage à 228 nm.

8 Exercice III. UNE CARAFE FILTRANTE PERMET-ELLE DE DIMINUER LA DURETÉ D UNE EAU? (5 points) 1. Pour prélever précisément le volume V = 20,0 ml d eau à doser on utilise une pipette jaugée de volume 20,0 ml. 2. EDTA, c = 1, mol.l -1 Burette graduée V = 20,0 ml d'eau + NET Barreau aimanté Agitateur magnétique 2.2. A l équivalence, il y a changement de réactif limitant : n(ca 2+ ) + n(mg 2+ ) = n(edta) 3.1. Avant l'équivalence, il reste des ions Mg 2+ en solution qui forme avec le NET présent un complexe qui colore la solution en rose. A l'équivalence, tous les ions magnésium ont été consommés, le NET est alors libre en solution qui prend alors la teinte bleue. L'équivalence est donc repérée par le passage de la couleur de la solution du rose au bleu Du 2+ (aq) + Y 4- (aq) = DuY 2- (aq) Etat initial n (Ca2+) + n (Mg2+) n (EDTA) 0 En cours de dosage n (Ca2+) + n (Mg2+) - x n (EDTA) - x x A l'équivalence n (Ca2+) + n (Mg2+) x E = 0 n (EDTA) - x E = 0 x E 3.3. A l'équivalence tous les ions calcium, magnésium ont été consommés donc : n (Ca2+) + n (Mg2+) x E = 0 soit x E = n (Ca2+) + n (Mg2+) Tout l'edta versé à l'équivalence a également été consommé donc : n (EDTA) - x E = 0 soit x E = n (EDTA) On a donc la relation : n (EDTA) = n (Ca2+) + n (Mg2+) 4. Ainsi: ( [Ca 2+ (aq)] + [Mg 2+ (aq)] ). V = c. V E 5. Efficacité de la carafe filtrante [Ca 2+ (aq)] + [Mg 2+ (aq)] = cv. E V

9 5.1. Eau n 1: [Ca 2+ (aq)] + [Mg 2+ (aq)] = cv. E 1 1, 010 6, V 20, = 3,410 3 mol.l -1 Eau n 2: [Ca 2+ (aq)] + [Mg cv.,, (aq)] = E = 1,510 3 mol.l -1 3 V 20, Titre hydrotimétrique TH : Eau n 1: 1 f 10 4 mol.l -1 3, TH1 = = 33,5 f = 34 f (eau dure) 4 10 Eau n 2: 1 f 10 4 mol.l -1 TH2 =, = 14,5 f = 15 f (eau douce) Comme TH1 > TH2, l eau n 1 est l eau la plus dure La carafe a donc partiellement filtré les ions Ca 2+ (aq) et Mg 2+ (aq) contenus dans l eau du robinet en divisant par 2 environ la concentration de ces ions. Le système de filtration de la carafe est donc efficace. 6. Concentrations massiques: t (Ca2+(aq)) = 78 mg.l -1 = g.l -1 t (Mg2+(aq)) = 24 mg.l -1 = g.l -1 Concentrations molaires : 2 Or: [Ca 2+ t( Ca( aq )) (aq)] = avec : [Ca 2+ (aq)] en mol.l -1, t (Ca2+(aq)) en g.l -1 et M(Ca) en g.mol -1 M( Ca) [Ca 2+ (aq)] = , De même: [Mg 2+ t( Mg( aq )) (aq)] = = M( Mg) = 1,910 3 mol.l , 3 3 = 0, mol.l -1 [Ca 2+ (aq)] + [Mg 2+ (aq)] = 1, , = 2, mol.l -1. Titre hydrotimétrique TH : Eau n 3: 1 f 10 4 mol.l -1 2, TH3 = = 29 f 4 10 (eau dure) TH3 2,910 3 mol.l -1 On constate que : TH2 < TH3 < TH1. Ainsi l eau minérale n 3 conseillée pour la préparation des biberons de bébés est plus dure que l eau n 2 filtrée par la carafe mais moins dure que l eau n 1 du robinet.

TP 05 : Spectre visible d une espèce colorée Spectres IR

TP 05 : Spectre visible d une espèce colorée Spectres IR TP 05 : Spectre visible d une espèce colorée Spectres IR Ce TP s étale sur une séance de 2 heures (spectre visible), puis une séance d 1 heure (spectre infrarouge). Objectifs : - Identifier un colorant

Plus en détail

Devoir de chimie : Analyse spectrale et dosage par étalonnage (1 décembre 2014)

Devoir de chimie : Analyse spectrale et dosage par étalonnage (1 décembre 2014) Devoir de chimie : Analyse spectrale et dosage par étalonnage (1 décembre 2014) Exercice 1 : Etude de l acide lactique (6,5 pts) La formule semi-développée de l acide lactique est la suivante : 1.1. Étude

Plus en détail

(aq) sont colorées et donnent à la solution cette teinte violette, assimilable au magenta.»

(aq) sont colorées et donnent à la solution cette teinte violette, assimilable au magenta.» Chapitre 5 / TP 1 : Contrôle qualité de l'eau de Dakin par dosage par étalonnage à l'aide d'un spectrophotomètre Objectif : Vous devez vérifier la concentration massique d'un désinfectant, l'eau de Dakin.

Plus en détail

TP 1 : Spectrophotométrie UV-visible - Correction

TP 1 : Spectrophotométrie UV-visible - Correction TP 1 : Spectrophotométrie UV-visible - Correction Objectifs : Comprendre le principe de fonctionnement d un spectrophotomètre. Mettre en œuvre un protocole expérimental pour caractériser une espèce colorée.

Plus en détail

CORRIGE. Objectifs : Exploiter des spectres UV-visible pour caractériser et doser une espèce colorée

CORRIGE. Objectifs : Exploiter des spectres UV-visible pour caractériser et doser une espèce colorée Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT EXP Spectroscopie UV-Visible CORRIGE Objectifs : Exploiter des spectres UV-visible pour caractériser et doser une espèce colorée Problématique : Un sirop

Plus en détail

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 8 (b) Un entretien d embauche autour de l eau de Dakin Type d'activité Activité expérimentale avec démarche d investigation Dans cette version, l élève est

Plus en détail

Chapitre 7 Les solutions colorées

Chapitre 7 Les solutions colorées Chapitre 7 Les solutions colorées Manuel pages 114 à 127 Choix pédagogiques. Ce chapitre a pour objectif d illustrer les points suivants du programme : - dosage de solutions colorées par étalonnage ; -

Plus en détail

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points)

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) BAC S 2011 LIBAN http://labolycee.org EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) Les parties A et B sont indépendantes. A : Étude du fonctionnement d un spectrophotomètre

Plus en détail

La spectrophotométrie

La spectrophotométrie Chapitre 2 Document de cours La spectrophotométrie 1 Comment interpréter la couleur d une solution? 1.1 Décomposition de la lumière blanche En 1666, Isaac Newton réalise une expérience cruciale sur la

Plus en détail

Spectroscopie UV-visible : Bonbons Schtroumpf

Spectroscopie UV-visible : Bonbons Schtroumpf I Terminale S Spectroscopie UV-visible : Bonbons Schtroumpf Objectifs : - Etablir un protocole et le réaliser afin d extraire un colorant et l identifier par spectroscopie UV-visible. - Utiliser la loi

Plus en détail

Pour stocker davantage d'informations sur un disque, les scientifiques travaillent sur la mise au point d'un laser ultra violet.

Pour stocker davantage d'informations sur un disque, les scientifiques travaillent sur la mise au point d'un laser ultra violet. nom : TS 6 CONTRÔLE DE SCIENCES PHYSIQUES 14/11/11 Lors de la correction il sera tenu compte de la présentation et de la rédaction de la copie Les réponses seront justifiées et données sous forme littérale

Plus en détail

Les ions nitrate dans l eau. Type de ressources : Activité : résolution de problème à partir de résultats expérimentaux

Les ions nitrate dans l eau. Type de ressources : Activité : résolution de problème à partir de résultats expérimentaux PhysiqueChimie Programme de Terminale S Les ions nitrate dans l eau Thème : Agir Economiser les ressources et respecter l environnement Contrôle de la qualité par dosage Type de ressources : Activité :

Plus en détail

Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA)

Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA) Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA) Di Pascoli Thomas Mouton Julia (M1 S2 VRV) I) Introduction L eau minérale Contrex est connue pour être riche en minéraux, notamment

Plus en détail

obs.5 Sources de lumières colorées exercices

obs.5 Sources de lumières colorées exercices obs.5 Sources de lumières colorées exercices Savoir son cours Mots manquants Chaque radiation lumineuse peut être caractérisée par une grandeur appelée longueur d onde dans le vide. Les infrarouges ont

Plus en détail

Spectroscopie UV - visible

Spectroscopie UV - visible Spectroscopie UV - visible ACTIVITES 6 Activité de découverte 2 : Spectre et couleur Le «vert malachite» est un colorant organique de synthèse. La teinte de ses solutions (document 1) ressemble à celle

Plus en détail

EXERCICE 1 : LES INTERFERENCES LUMINEUSES

EXERCICE 1 : LES INTERFERENCES LUMINEUSES TS 1-2-3 DS n 3 12 /12/2013 EXERCICE 1 : LES INTERFERENCES LUMINEUSES Un dispositif à fentes d Young est utilisé pour réaliser des interférences lumineuses à partir de la lumière rouge d un laser S du

Plus en détail

Correction ex feuille Etoiles-Spectres.

Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Exercice n 1 1 )Signification UV et IR UV : Ultraviolet (λ < 400 nm) IR : Infrarouge (λ > 800 nm) 2 )Domaines des longueurs d onde UV : 10 nm < λ < 400 nm IR : 800

Plus en détail

PHYSIQUE-CHIMIE Terminale Scientifique

PHYSIQUE-CHIMIE Terminale Scientifique PHYSIQUE-CHIMIE Terminale Scientifique Fiches PROGRAMME 2012 (v2.4) Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique Cours Pi e-mail : lescourspi@cours-pi.com site : http://www.cours-pi.com

Plus en détail

AP7 SPECTROSCOPIE UV-VISIBLE :

AP7 SPECTROSCOPIE UV-VISIBLE : P7 SPETROSOPIE UV-VISILE : Données : Spectre de la lumière blanche : (ci-contre) ercle chromatique : (ci-contre) Deux couleurs diamétralement opposées sont complémentaires. Loi de eer-lambert : Soit une

Plus en détail

DS n 1. solution. [1,5pt] Quelle masse m' d'acide ascorbique le comprimé contenait-il? [1,5pt]

DS n 1. solution. [1,5pt] Quelle masse m' d'acide ascorbique le comprimé contenait-il? [1,5pt] Nom : / 40 14 janvier 2015 Prénom :.. DS n 1 2 nde 7 Mme Grange-Reynas La calculatrice et le compagnon sont autorisés. Le sujet sera rendu avec la copie. Toutes les réponses doivent être rédigées avec

Plus en détail

Etude expérimentale sur les interférences lumineuses

Etude expérimentale sur les interférences lumineuses Etude expérimentale sur les interférences lumineuses La lumière est une onde électromagnétique. Deux ondes sont à même d interagir en se sommant. Dans certains cas particuliers, notamment pour deux rayons

Plus en détail

NOM :... PRÉNOM :... CLASSE :... DATE :...

NOM :... PRÉNOM :... CLASSE :... DATE :... TP TS- SPE THÈME EAU / EAU ET RESSOURCE TITRAGE COLORIMÉTRIQUE DES IONS MAGNÉSIUM ET IONS CALCIUM D UNE EAU MINÉRALE NOM :... PRÉNOM :... CLASSE :... DATE :... Document 1 : Eau d Hépar Document 1 : Eau

Plus en détail

TS1 - DST de Physique-Chimie 04/11/2013-2 h

TS1 - DST de Physique-Chimie 04/11/2013-2 h NOM : PRÉNOM : CLASSE : TS1 - DST de Physique-Chimie 04/11/2013-2 h COMPETENCES EVALUEES (A = acquis ; E = en cours d acquisition ; N = non acquis) Ex1 Ex2 Ex3 Rédiger et présenter son devoir. Restituer

Plus en détail

Ondes sonores et ultrasonores - Corrigé. D après l oscillogramme, B reçoit le signal avec un décalage de 6,0 divisions par rapport à A.

Ondes sonores et ultrasonores - Corrigé. D après l oscillogramme, B reçoit le signal avec un décalage de 6,0 divisions par rapport à A. Ondes sonores et ultrasonores - Corrigé Partie A : Ondes ultrasonores. I. Mesure de la célérité des ultrasons dans l air. A. Première méthode : émetteur en mode «salves» 1. Détermination du retard τ avec

Plus en détail

A chaque couleur dans l'air correspond une longueur d'onde.

A chaque couleur dans l'air correspond une longueur d'onde. CC4 LA SPECTROPHOTOMÉTRIE I) POURQUOI UNE SUBSTANCE EST -ELLE COLORÉE? 1 ) La lumière blanche 2 ) Solutions colorées II)LE SPECTROPHOTOMÈTRE 1 ) Le spectrophotomètre 2 ) Facteurs dont dépend l'absorbance

Plus en détail

I. Principe des dosages :

I. Principe des dosages : Dans les cours d'eau, notamment canalisés, et dans les régions densément habitées ou d'agriculture intensive, les nitrites sont souvent un paramètre important de déclassement des cours d'eau. Chez l'homme

Plus en détail

DETERMINATION DE LA CONCENTRATION D UNE SOLUTION COLOREE

DETERMINATION DE LA CONCENTRATION D UNE SOLUTION COLOREE P1S2 Chimie ACTIVITE n 5 DETERMINATION DE LA CONCENTRATION D UNE SOLUTION COLOREE Le colorant «bleu brillant FCF», ou E133, est un colorant artificiel (de formule C 37 H 34 N 2 Na 2 O 9 S 3 ) qui a longtemps

Plus en détail

Meine Flüssigkeit ist gefärbt*, comme disaient August Beer (1825-1863) et Johann Heinrich Lambert (1728-1777)

Meine Flüssigkeit ist gefärbt*, comme disaient August Beer (1825-1863) et Johann Heinrich Lambert (1728-1777) 1ère S Meine Flüssigkeit ist gefärbt*, comme disaient August Beer (1825-1863) et Johann Heinrich Lambert (1728-1777) Objectif : pratiquer une démarche expérimentale pour déterminer la concentration d une

Plus en détail

Soutien TS, séance n o 3 du 18 octobre 2011 Cinétique chimique. Exercice I Fermentation dans le vin

Soutien TS, séance n o 3 du 18 octobre 2011 Cinétique chimique. Exercice I Fermentation dans le vin Soutien TS, séance n o 3 du 18 octobre 011 Cinétique chimique Exercice I Fermentation dans le vin «Le vin est une boisson provenant exclusivement de la fermentation du raison frais ou du jus de raison

Plus en détail

Chapitre B1 : Comment effectuer un dosage par spectrophotométrie?

Chapitre B1 : Comment effectuer un dosage par spectrophotométrie? Chapitre B1 : Comment effectuer un dosage par spectrophotométrie? TP : La bouillie bordelaise : Dosage par étalonnage. Document 1 : la spectroscopie UV-visible Une espèce chimique est susceptible d interagir

Plus en détail

pka D UN INDICATEUR COLORE

pka D UN INDICATEUR COLORE TP SPETROPHOTOMETRIE Lycée F.BUISSON PTSI pka D UN INDIATEUR OLORE ) Principes de la spectrophotométrie La spectrophotométrie est une technique d analyse qualitative et quantitative, de substances absorbant

Plus en détail

Spectrophotométrie d absorption. http://www.youtube.com/watch?v=ximapwz5wsi

Spectrophotométrie d absorption. http://www.youtube.com/watch?v=ximapwz5wsi Spectrophotométrie d absorption http://www.youtube.com/watch?v=ximapwz5wsi Spectrophotométrie Usage de la lumière pour mesurer une concentration Basée sur l absorption des radiations lumineuses L absorption

Plus en détail

TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Deuxième Partie

TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Deuxième Partie TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Deuxième Partie Rappel : Lorsque l on chauffe un mélange d une solution de glucose et d une solution d acide 3,5- dinitrosalycilique

Plus en détail

I- Spectres UV-visible

I- Spectres UV-visible Objectif : Comprendre comment l étude de spectre donne des informations sur les composés chimiques. I- Spectres UV-visible 1. Activité 1 p 88 Matériel : B : un spectrophotomètre et ses cuves ; une solution

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

Complément - Chapitre 5 Spectroscopie

Complément - Chapitre 5 Spectroscopie Complément - Chapitre 5 Spectroscopie Spectroscopie dans l ultraviolet et le visible La région du visible du spectre électromagnétique correspond à la lumière dont les longueurs d onde varient environ

Plus en détail

CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2005 CHIMIE DE LABORATOIRE ET DES PROCÉDÉS INDUSTRIELS PARTIE B CHIMIE INORGANIQUE

CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2005 CHIMIE DE LABORATOIRE ET DES PROCÉDÉS INDUSTRIELS PARTIE B CHIMIE INORGANIQUE CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2005 CHIMIE DE LABORATOIRE ET DES PROCÉDÉS INDUSTRIELS (Classes de Terminales STL - CLPI) PARTIE B CHIMIE INORGANIQUE Deux méthodes de dosage d une solution de dichromate

Plus en détail

La molécule de vanilline possède plusieurs groupes caractéristiques. Après avoir recopié la formule de la molécule sur votre copie, entourer et

La molécule de vanilline possède plusieurs groupes caractéristiques. Après avoir recopié la formule de la molécule sur votre copie, entourer et BAC S LA VANILLE La vanille est le fruit d'une orchidée grimpante, le vanillier, qui a besoin d'un climat tropical chaud et humide pour se développer. On la cultive à Madagascar, à Tahiti, à La Réunion,

Plus en détail

Activité n 3 chapitre IV: Découverte de l effet Doppler. THEME : Observer ondes et matière. Activité n 3 observer ondes et matière chapitre IV

Activité n 3 chapitre IV: Découverte de l effet Doppler. THEME : Observer ondes et matière. Activité n 3 observer ondes et matière chapitre IV THEME : Observer ondes et matière Activité n 3 observer ondes et matière chapitre IV Activité n 3 chapitre IV: Découverte de l effet Doppler I Présentation de l effet Doppler Ecouter les fichiers Audio

Plus en détail

I. Spectroscopie UV - visible

I. Spectroscopie UV - visible hap. A5 Spectres UV visible et I I. Spectroscopie UV - visible 1- ouleurs et solutions La lumière blanche contient toutes les radiations visibles dont les couleurs s'étendent du rouge au violet. - le vert

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

Dureté d'une eau - Dosage complexométrique

Dureté d'une eau - Dosage complexométrique Dureté d'une eau - Dosage complexométrique Objectifs : Découvrir un autre type de dosage, Prendre conscience de l existence de critères auxquels doit répondre une eau potable. A Introduction : 1 Généralités

Plus en détail

Devoir de Sciences Physiques n 2 Durée 04 heures

Devoir de Sciences Physiques n 2 Durée 04 heures Devoir de Sciences Physiques n 2 Durée 04 heures Exercice 1 : (03 points) Un ester E provient de l action d un acide carboxylique saturé A sur un mono alcool saturé B. 1.1. B peut-être obtenu par hydratation

Plus en détail

Chimie Physique III. Université de Genève, Science II, Laboratoire 106 Groupe 3. 30 juin 2009

Chimie Physique III. Université de Genève, Science II, Laboratoire 106 Groupe 3. 30 juin 2009 Chimie Physique III Spectroscopie électroniques et vibrationnelles du benzène Daniel Abegg Nicolas Calo Pedro Surriabre Université de Genève, Science II, Laboratoire 6 Groupe 3 3 juin 29 Question Spectre

Plus en détail

ETUDE DU BLEU DE BROMOTHYMOL

ETUDE DU BLEU DE BROMOTHYMOL ETUDE DU BLEU DE BROMOTHYMOL Capacité(s) contextualisée(s) mise(s) en jeu durant l'activité : Mettre en œuvre une démarche expérimentale pour déterminer une constante d'acidité. I. But Déterminer la constante

Plus en détail

DS SCIENCES-PHYSIQUES. Premières 5-6-7 S. Mardi 10 novembre 2015

DS SCIENCES-PHYSIQUES. Premières 5-6-7 S. Mardi 10 novembre 2015 DS SCIENCES-PHYSIQUES Premières 5-6-7 S Mardi 10 novembre 2015 Sans moyen de communication Sans documents Calculatrice Autorisée Durée : 2 heures Bien lire le sujet avant de commencer car les 4 parties

Plus en détail

Etude du Lave-vaisselle Mesures chimiques

Etude du Lave-vaisselle Mesures chimiques ACADEMIE DE LILLE Baccalauréat Professionnel Systèmes Electroniques Numériques Mathématiques et Sciences Physiques épreuve E1 Durée : 3 h Date : Sous - épreuve E 12 : Travaux pratiques scientifiques sur

Plus en détail

LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE

LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE I LE PHENOMENE DE DISPERSION 1 Expérience 2 Observation La lumière émise par la source traverse le prisme, on observe sur l'écran le spectre de la lumière blanche.

Plus en détail

TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie

TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie Nom : Prénom: n groupe: TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie Consignes de sécurité de base: Porter une blouse en coton, pas de nu-pieds Porter des lunettes, des gants (en fonction des espèces

Plus en détail

Les indicateurs colorés naturels : de la cuisine à la chimie

Les indicateurs colorés naturels : de la cuisine à la chimie P a g e 1 TS Chimie Enoncé Les indicateurs colorés naturels : de la cuisine à la chimie Exercice résolu La première utilisation d'un indicateur coloré pour les titrages acido-basiques remonte à 1767 par

Plus en détail

XIX èmes OLYMPIADES DE LA CHIMIE

XIX èmes OLYMPIADES DE LA CHIMIE XIX èmes LYMPIADES DE LA CIMIE Chimie et Beauté ACADEMIE D AIX-MARSEILLE Mercredi 5 Février 2003 PRTCLE Ne pas inscrire de Nom sur les feuilles mais le numéro d anonymat. XIXe lympiades de la Chimie, année

Plus en détail

Observer TP Analyse spectrale ANALYSE SPECTRALE

Observer TP Analyse spectrale ANALYSE SPECTRALE OBJECTIFS ANALYSE SPECTRALE Préparation d une solution par dilution, réalisation d un spectre uv- visible et interprétation Utilisation des spectres IR I ) SPECTRE UV-VISIBLE Cette spectroscopie fait intervenir

Plus en détail

La spectrophotométrie permet l'étude de solutions colorées dans l'infrarouge (1 100 nm au maximum), dans le visible et dans l'ultraviolet (190 nm).

La spectrophotométrie permet l'étude de solutions colorées dans l'infrarouge (1 100 nm au maximum), dans le visible et dans l'ultraviolet (190 nm). Spectrophotométrie Spectrophotométrie La spectrophotométrie permet l'étude de solutions colorées dans l'infrarouge (1 100 nm au maximum), dans le visible et dans l'ultraviolet (190 nm). Spectre d'absorption

Plus en détail

QUELLE EST LA CONCENTRATION DES IONS BICARBONATE DANS CETTE EAU MINÉRALE?

QUELLE EST LA CONCENTRATION DES IONS BICARBONATE DANS CETTE EAU MINÉRALE? Nom :.. Coéquipier : BUT QUELLE EST LA CONCENTRATION DES IONS BICARBONATE DANS CETTE EAU MINÉRALE? Toutes les eaux minérales indiquent sur leurs étiquettes les ions présents, leur quantité et le ph de

Plus en détail

I. Principe des dosages :

I. Principe des dosages : Dans les cours d'eau, notamment canalisés, et dans les régions densément habitées ou d'agriculture intensive, les nitrites sont souvent un paramètre important de déclassement des cours d'eau. Chez l'homme

Plus en détail

obs.4 Couleur et quantité de matière exercices

obs.4 Couleur et quantité de matière exercices obs.4 Couleur et quantité de matière exercices Savoir son cours Mots manquants Une solution colorée se comporte comme un filtre coloré. La grandeur permettant d évaluer l intensité de la lumière absorbée

Plus en détail

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION)

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Terminale S CHIMIE TP n 2b (correction) 1 SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Objectifs : Déterminer l évolution de la vitesse de réaction par une méthode physique. Relier l absorbance

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL BLANC. Lycée de Chamalières Novembre 2012 PHYSIQUE-CHIMIE. Série S

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL BLANC. Lycée de Chamalières Novembre 2012 PHYSIQUE-CHIMIE. Série S BACCALAUÉAT GÉNÉAL BLANC Lycée de Chamalières Novembre 212 PHYSIQUE-CHIMIE Série S DUÉE DE L ÉPEUVE : 2h Sur 9 points CŒFFICIENT : 6 L usage des calculatrices est autorisé. Un rapporteur d angle est nécessaire.

Plus en détail

On cherche à contrôler une eau minérale afin de vérifier qu'elle correspond bien aux informations figurant sur l'étiquette.

On cherche à contrôler une eau minérale afin de vérifier qu'elle correspond bien aux informations figurant sur l'étiquette. CONTROLE D'UNE EAU On cherche à contrôler une eau minérale afin de vérifier qu'elle correspond bien aux informations figurant sur l'étiquette. Données : couleur des complexes : Ca-NET : rouge ; Mg-NET

Plus en détail

Corrigés de la séance 16 Chap 27: Optique ondulatoire

Corrigés de la séance 16 Chap 27: Optique ondulatoire Corrigés de la séance 16 Chap 27: Optique ondulatoire Questions pour réfléchir : Q. p.10. Une onde de lumière naturelle tombe sur une vitre plate sous un angle de 5 o. Décrivez l état de polarisation du

Plus en détail

Evaluation n 4 / 36 pts Chapitre 05 et 06 : Peut-on encore avoir de l eau potable?

Evaluation n 4 / 36 pts Chapitre 05 et 06 : Peut-on encore avoir de l eau potable? Un petit verre de nitrates? Que l on soit adepte de l eau du robinet ou fidèle à son eau embouteillée, des résidus chimiques sont présents dans l eau que nous buvons En analysant l eau du robinet, on a

Plus en détail

EXERCICES Optique physique 2 Michelson et diffraction

EXERCICES Optique physique 2 Michelson et diffraction EXERCICES Optique physique 2 Michelson et diffraction O21 Interféromètre de Michelson On raisonne sur l interféromètre de Michelson réglé de telle sorte que l on observe des anneaux avec une source étendue.

Plus en détail

Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4ème Maths 3+Tech 1 Introduction :

Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4ème Maths 3+Tech 1 Introduction : Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4 ème Maths 3+Tech I- Introduction : En laissant l œil semi-ouvert lors de la réception de la lumière on observe des annaux alternativement brillants et

Plus en détail

EXERCICE I : NEW HORIZONS (11 pts) Document 1 : mission vers PLUTON. Document 2 : propulseurs à l hydrazine. Document 3 : le système de PLUTON

EXERCICE I : NEW HORIZONS (11 pts) Document 1 : mission vers PLUTON. Document 2 : propulseurs à l hydrazine. Document 3 : le système de PLUTON EXERCICE I : NEW HORIZONS (11 pts) Document 1 : mission vers PLUTON Document 2 : propulseurs à l hydrazine Document 3 : le système de PLUTON 1 Document 4 : les ondes électromagnétiques Questions 1- Décollage

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL PHYSIQUE-CHIMIE

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL PHYSIQUE-CHIMIE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL Session 2014 PHYSIQUE-CHIMIE Série S Enseignement de Spécialité Durée de l épreuve : 3 heures 30 Coefficient : 8 L usage des calculatrices est autorisé. Ce sujet ne nécessite pas de

Plus en détail

Spectrophotométrie appliquée aux biomolécules

Spectrophotométrie appliquée aux biomolécules UNIVERSITE FRANCOIS RABELAIS FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUES TOURS Licence L1 Science et Technologies Mention Sciences du Vivant TRAVAUX PRATIQUES: BIOCHIMIE STRUCTURALE Spectrophotométrie appliquée

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE ST2S SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE ST2S SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES SESSION 2013 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE ST2S SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES Durée de l épreuve : 2 heures Coefficient : 3 L usage de

Plus en détail

Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014

Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014 Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014 Commentaires pour l'évaluation Contenu du cahier de laboratoire Problématique : Le glucose est un nutriment particulièrement important pour le sportif.

Plus en détail

Exercice I: solution tampon (7 points)

Exercice I: solution tampon (7 points) Classes : SG Année scolaire : 2010/2011 Matière : Chimie Cette épreuve est constituée de trois exercices. Elle comporte trois pages numérotées de 1 à 3. L usage d une calculatrice non programmable est

Plus en détail

SP. 3. Concentration molaire exercices. Savoir son cours. Concentrations : Classement. Concentration encore. Dilution :

SP. 3. Concentration molaire exercices. Savoir son cours. Concentrations : Classement. Concentration encore. Dilution : SP. 3 Concentration molaire exercices Savoir son cours Concentrations : Calculer les concentrations molaires en soluté apporté des solutions désinfectantes suivantes : a) Une solution de 2,0 L contenant

Plus en détail

Chapitre II SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE

Chapitre II SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE Chapitre II SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE I - DOMAINE UV-VISIBLE Le domaine UV-visible s'étend environ de 800 à 10 nm. visible : 800 nm (rouge) - 400 nm (indigo) proche-uv : 400 nm - 200

Plus en détail

TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler

TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler Compétences exigibles : - Mettre en œuvre une démarche expérimentale pour mesurer une vitesse en utilisant l effet Doppler. - Exploiter l expression du

Plus en détail

PHYSIQUE & CHIMIE COMPOSITION n 2 PREMIERES S 1, S 2, S 3, S 4 & S 5

PHYSIQUE & CHIMIE COMPOSITION n 2 PREMIERES S 1, S 2, S 3, S 4 & S 5 PYSIQUE & CIMIE COMPOSITION n PREMIERES S 1, S, S 3, S 4 & S 5 Février 014 Total des points : 40 Durée : 3h00 calculatrice autorisée PARTIE 1 Etude d un solide ionique, l iodure de potassium (9 points)

Plus en détail

DS N 2 ( 15 Novembre 2012)

DS N 2 ( 15 Novembre 2012) Première VIS Pour JM Podvin DS N 2 ( 15 Novembre 2012) Nom : Prénom : En cette nuit d été du 14 Juillet, JST a cassé sa tirelire pour se rendre à Paris avec sa dulcinée. En bons citoyens, ils assistent

Plus en détail

Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT/DOC Analyse spectrale : Spectroscopies IR et RMN

Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT/DOC Analyse spectrale : Spectroscopies IR et RMN Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT/DOC Analyse spectrale : Spectroscopies IR et RMN Objectifs : Exploiter un spectre infrarouge pour déterminer des groupes caractéristiques Relier un spectre

Plus en détail

Introduction à la spectroscopie UV-Visible. 1. Présentation. 2. Principe de la spectroscopie UV - Visible

Introduction à la spectroscopie UV-Visible. 1. Présentation. 2. Principe de la spectroscopie UV - Visible Introduction à la spectroscopie UV-Visible Article rédigé par Antoine Eloi (Professeur Agrégé de Chimie en Classes Préparatoires BCPST), édité par Nicolas Lévy (Responsable Editorial de CultureSciences-Chimie).

Plus en détail

DIFFRACTion des ondes

DIFFRACTion des ondes DIFFRACTion des ondes I DIFFRACTION DES ONDES PAR LA CUVE À ONDES Lorsqu'une onde plane traverse un trou, elle se transforme en onde circulaire. On dit que l'onde plane est diffractée par le trou. Ce phénomène

Plus en détail

Injections alcalinisantes

Injections alcalinisantes Injections alcalinisantes Des solutions d'hydrogénocarbonate de sodium ou de lactate de sodium sont utilisées en injection par les médecins pour leurs propriétés alcalinisantes (traitement de l'excès d'acidité)

Plus en détail

MC11 Mélanges d acides et de bases ; solutions tampons

MC11 Mélanges d acides et de bases ; solutions tampons MC11 Mélanges d acides et de bases ; solutions tampons Les définitions d acidité et de basicité ont beaucoup évoluées depuis leur apparition. Aujourd hui, on retient deux définitions valables. Celle donnée

Plus en détail

Fiche à destination des enseignants TS 2 CD ou DVD?

Fiche à destination des enseignants TS 2 CD ou DVD? Fiche à destination des enseignants TS 2 CD ou DVD? Type d'activité Activité expérimentale ou évaluation expérimentale, type ECE Objectifs Pré-requis Conditions de mise en œuvre Liste du matériel, par

Plus en détail

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Document du professeur 1/7 Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS Physique Chimie SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORPTION Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Les étoiles : l analyse de la lumière provenant

Plus en détail

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient Première partie Modèle scalaire des ondes lumineuses On se place dans le cadre de l optique géométrique 1 Modèle de propagation 1.1 Aspect ondulatoire Notion d onde électromagnétique On considère une onde

Plus en détail

Didier Christophe. Grégoire Brian. Groupe C 3

Didier Christophe. Grégoire Brian. Groupe C 3 Didier Christophe Grégoire Brian Groupe C 3 Compte-rendu Spectroscopie TP n 1 : Monochromateurs A. Outils de diffraction l Plusieurs méthodes de diffraction sont possibles : q Par une fente : On fait traverser

Plus en détail

DS n 8 Physique & Chimie

DS n 8 Physique & Chimie DS n 8 Physique & Chimie CONTROLE DE QUALITE D UN LAIT D APRES PONDICHERY 2014 (+ LIBAN 2014) [7 PTS] Le lait de vache est un liquide biologique de densité 1,03. Il est constitué de 87 % d'eau, 4,7 % de

Plus en détail

Lycéen passionné par la chimie, Mickaël se pose beaucoup de questions.

Lycéen passionné par la chimie, Mickaël se pose beaucoup de questions. 052/2014 TS2 Devoir surveillé : Physique chimie La qualité de rédaction et de présentation sera prise en compte dans l'évaluation. Une attention particulière doit être portée sur l'écriture des résultats

Plus en détail

Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire :

Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire : Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire : 1. Prélever ml de la solution mère à la pipette jaugée. Est-ce que je sais : Mettre une propipette sur une pipette

Plus en détail

Si la source se rapproche alors v<0 Donc λ- λo <0. La longueur d onde perçue est donc plus petite que si la source était immobile

Si la source se rapproche alors v<0 Donc λ- λo <0. La longueur d onde perçue est donc plus petite que si la source était immobile Red shift or blue shift, that is the question. a) Quand une source d onde se rapproche d un observateur immobile, la longueur d onde λ perçue par l observateur est-elle plus grande ou plus petite que λo

Plus en détail

Acides et Bases en solution aqueuse. Calculer le ph d une solution d acide chlorhydrique de concentration 0,05 mol.l -1

Acides et Bases en solution aqueuse. Calculer le ph d une solution d acide chlorhydrique de concentration 0,05 mol.l -1 Acides et Bases en solution aqueuse Acides Exercice 1 Calculer le ph d une solution d acide chlorhydrique de concentration 0,05 mol.l -1 Exercice 2 L acide nitrique est un acide fort. On dissout dans un

Plus en détail

ANALYSE SPECTRALE. monochromateur

ANALYSE SPECTRALE. monochromateur ht ANALYSE SPECTRALE Une espèce chimique est susceptible d interagir avec un rayonnement électromagnétique. L étude de l intensité du rayonnement (absorbé ou réémis) en fonction des longueurs d ode s appelle

Plus en détail

1 Le flux lumineux. C'est aussi cette énergie, transportée par le faisceau lumineux, qui impressionne la rétine et provoque le mécanisme de la vision.

1 Le flux lumineux. C'est aussi cette énergie, transportée par le faisceau lumineux, qui impressionne la rétine et provoque le mécanisme de la vision. Photométrie Nous allons voir dans ce chapitre comment les phénomènes d'émission et d'absorption de lumière par les atomes ou les molécules peuvent être utilisés pour le dosage de certaines solutions les

Plus en détail

TP III. Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse

TP III. Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse CHAMPREDONDE Renaud DAUNIS Mélanie TP III Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse Module de géochimie Responsable : J.-L. DANDURAND SOMMAIRE INTRODUCTION I / Etude théorique

Plus en détail

DS de Spécialité n o 4 Extraction & identification de la caféine

DS de Spécialité n o 4 Extraction & identification de la caféine DS de Spécialité n o 4 Extraction & identification de la caféine Selon la légende, le café fut remarqué pour la première fois quelques 850 ans avant notre è r e : u n b e r g e r d u Y é m e n n o t a

Plus en détail

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points)

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) Bac S 2015 Antilles Guyane http://labolycee.org EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) La benzocaïne (4-aminobenzoate d éthyle) est utilisée en médecine comme anesthésique local

Plus en détail

BTS CHIMISTE Session 2015 EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE. - Pratique expérimentale -

BTS CHIMISTE Session 2015 EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE. - Pratique expérimentale - BTS CHIMISTE Session 2015 EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE Durée : 6 heures Coef. : 7 Poste n : SUJET n 1 - Pratique expérimentale - DOSAGES D UNE EAU MINÉRALE D HÉPAR Fiche de choix (à rendre avec la copie)

Plus en détail

BAC BLANC 2015 PHYSIQUE-CHIMIE

BAC BLANC 2015 PHYSIQUE-CHIMIE BAC BLANC 2015 PHYSIQUE-CHIMIE DURÉE DE L ÉPREUVE : 3 h 30 L usage d'une calculatrice EST autorisé Ce sujet comporte trois exercices (l exercice de spécialité figurant sur une feuille séparée). Chaque

Plus en détail

Diffraction. Comment mesurer le diamètre d un cheveu?...

Diffraction. Comment mesurer le diamètre d un cheveu?... Diffraction Comment mesurer le diamètre d un cheveu?... Doc. 1. Classes d un laser : Selon la puissance et la longueur d'onde d'émission du laser, celui-ci peut représenter un réel danger pour la vue et

Plus en détail

QU EST-CE QUE LA DURETE D UNE EAU? COMMENT PEUT-ON LA MESURER?

QU EST-CE QUE LA DURETE D UNE EAU? COMMENT PEUT-ON LA MESURER? Nom :.. Coéquipier :.. QU EST-CE QUE LA DURETE D UNE EAU? CMMENT PEUT-N LA MESURER? bjectif : n se propose d étudier la dureté d une eau. n étudiera une eau minérale (Evian ou Vittel ou Contrexéville)

Plus en détail

Partiel n 1 Techniques d Analyses Spectrale & Séparative (3h00)

Partiel n 1 Techniques d Analyses Spectrale & Séparative (3h00) Partiel n 1 Techniques d Analyses Spectrale & Séparative (3h00) BON COURAGE ET BONNE ANNÉE À TOUTES ET À TOUS Documents non autorisés - Calculatrice autorisée Justifier les calculs Séparer calcul littéral

Plus en détail

EXAMEN #2 ONDES ET PHYSIQUE MODERNE 20% de la note finale

EXAMEN #2 ONDES ET PHYSIQUE MODERNE 20% de la note finale EXAMEN #2 ONDES ET PHYSIQUE MODERNE 20% de la note finale Automne 2011 Nom : Chaque question à choix multiples vaut 3 points 1. Une lentille convergente dont l indice de réfraction est de 1,5 initialement

Plus en détail