Mathématiques. Parcours. IUT 1 re année. GEII GIMP GMP Informatique Mesures physiques Réseaux et Télécom

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mathématiques. Parcours. IUT 1 re année. GEII GIMP GMP Informatique Mesures physiques Réseaux et Télécom"

Transcription

1 Parcours IUT Thierry Alhalel Florent Arnal Laurent Chancogne Mathématiques IUT 1 re année GEII GIMP GMP Informatique Mesures physiques Réseaux et Télécom L essentiel du cours Exercices avec corrigés détaillés

2

3 Table des matières Chapitre 1. Notions de base Généralités sur les fonctions Domaine de définition Propriétés graphiques d une fonction Parité d une fonction Périodicité Courbes de fonctions liées à une fonction donnée Trigonométrie Les nombres complexes Introduction Généralités Forme trigonométrique Forme exponentielle Résolution d équations Nombres complexes et géométrie Fonctions usuelles Limites de fonctions Limites à droite et à gauche Limites des fonctions usuelles Opérations sur les limites Théorèmes de comparaison Asymptotes à une courbe Continuité et dérivation Dérivation Continuité Généralités sur le calcul intégral Définition de l intégrale de Riemann Primitives et intégrales... 40

4 VI Table des matières Propriétés de l intégrale Applications de l intégrale : valeurs moyenne et efficace Intégration par parties Suites numériques Généralités Suites arithmétiques et géométriques Variations Suites majorées, minorées Convergence Exercices pour s entraîner Exercices de trigonométrie Exercices sur les complexes Exercices sur les fonctions Exercices d intégration Exercices sur les suites Chapitre. Analyse Fonctions réciproques Généralités Fonctions monotones Représentation graphique dans un repère orthonormé Fonctions réciproques des fonctions trigonométriques Méthodes de calcul intégral Changement de variable Cas de certaines fractions rationnelles Notion d intégrale généralisée Intégrale d une fonction bornée sur un intervalle non borné Intégrale d une fonction non bornée sur un intervalle borné Suites récurrentes linéaires numériques Suites récurrentes linéaires d ordre Suites récurrentes linéaires d ordre Développements limités Théorèmes de Rolle et des accroissements finis Formules de Taylor Développements limités DL en un réel non nul. Développements asymptotiques Applications Exercices... 96

5 Table des matières VII.6 Résolution d équations différentielles du 1 er ordre Qu est-ce qu une équation différentielle? Comment la résoudre? Présence et absence des conditions initiales Où trouve-t-on des équations différentielles? Équations différentielles du 1 er ordre à variables séparables Équations différentielles linéaires du 1 er ordre avec second membre simple Équations différentielles linéaires du 1 er ordre et méthode de Lagrange Résolution d équations différentielles du e ordre Généralités sur les équations differentielles linéaires du second ordre Où trouve-t-on des équations du second ordre? Équations différentielles linéaires du nd ordre à coefficients constants sans second membre Solution particulière de l équation avec second membre Chapitre 3. Algèbre linéaire Dunod La photocopie non autorisée est un délit. 3.1 Matrices et calcul matriciel Définition et interprétation des matrices Utilité d une matrice Opérations simples sur les matrices Multiplication de matrices entre elles Quelques propriétés des opérations sur les matrices Matrice transposée Matrices carrées (n, n) Matrices carrées inversibles Système linéaire d équations-algorithme du pivot de Gauss Position du problème Écriture matricielle du système Algorithme ou méthode du pivot de Gauss Déterminants de matrices carrées Calcul pour des matrices carrées n = et n = Propriétés générales des déterminants Cas des matrices carrées n > 3 : mineurs et cofacteurs Application aux systèmes linéaires à n équations et n inconnues Espaces vectoriels Introduction... 15

6 VIII Table des matières 3.4. Définitions et exemples Sous-espaces vectoriels Familles libres et liées Combinaisons linéaires et familles génératrices Familles libres, bases et dimension Représentation matricielle de l espace vectoriel n Exercices Applications linéaires Introduction Image et noyau d une application linéaire Matrices et applications linéaires Injections, surjections, bijection Applications linéaires et changement de base Exercices Polynômes et fractions rationnelles Polynômes Fractions rationnelles Chapitre 4. Mathématiques et solution logicielle Utilisation d un logiciel de calcul formel : Maxima Présentation de Maxima Généralités Exemples de calculs effectués par Maxima Résolution approchée d équations non linéaires Méthodes itératives Méthode de Newton (ou méthode de la tangente) Comparaison avec la méthode de la dichotomie Algorithme d Euler Mise en jambes et principe de l algorithme Algorithme d Euler Sensibilité de la méthode d Euler Programmer Euler avec MAXIMA... 1

7 Notions de base 1 Objectifs Rappeler certaines notions, vues en Terminale S, dont une bonne maîtrise est indispensable pour aborder sereinement les chapitres suivants Rappeler les notions fondamentales de l analyse Revoir les connaissances de base sur l algèbre des nombres complexes et le plan complexe Conseils Apprenez les formules rappelées dans ce chapitre Entraînez-vous sur des exercices 1.1 GÉNÉRALITÉS SUR LES FONCTIONS Les fonctions seront utilisées fréquemment, notamment pour modéliser des phénomènes continus Domaine de définition Définition 1.1 On appelle fonction numérique d une variable réelle toute application dont les ensembles de départ et d arrivée sont des ensembles de réels. f : D Æ R On notera : x f ( x) L ensemble D est appelé l ensemble de définition de f. Les intervalles de sont des sous-ensembles particuliers de. Dans le cas où la fonction n est connue que par l écriture de f(x), on sousentend que le domaine de définition est l ensemble de tous les réels x tels que f(x) existe.

8 Chap. 1. Notions de base Exercice 1 : Recherche d un domaine de définition Déterminez l ensemble de définition de la fonction f : x 3 x - 4. Solution f ( x) existe si et seulement si x - 4 > 0 (l expression sous le radical doit être positive et le dénominateur doit être non nul). Considérons le polynôme x - 4. Ce polynôme admet deux racines : et. On rappelle qu un trinôme du second degré ax + bx + c est du signe de a à l extérieur des racines et du signe de a à l intérieur des racines. Ici, a = 1 donc x - 4 > 0 x Œ ]- ; -[» ] ; + [. On peut donc conclure que le domaine de définition de f est : ]- ; -[» ] ; + [ Propriétés graphiques d une fonction On se place dans un repère orthonormal du plan ( O; i, j ). Définition 1. Soit f une fonction définie sur un ensemble I. L ensemble des points M de coordonnées M x f x représentative de f ou graphe de f. La courbe représentative de f a pour équation y ( ; ( )), x Œ I, est appelé courbe = f ( x). Exemple : Représentation graphique de la fonction «Partie entière» La fonction partie entière, notée E, est définie sur par E( x) = n pour tout x tel que n x < n + 1. Par exemple, on a : E( 0) = 0 ; E( 0, 5) = 0 et E( 1) = 1. La représentation graphique de cette fonction est la suivante : Figure 1.1 Représentation de la fonction «Partie entière»

9 1.1 Généralités sur les fonctions Parité d une fonction Définition 1.3 Un ensemble D de est centré en 0 si " x Œ D, -x Œ D. Définition 1.4 Soit f une fonction dont le domaine de définition est centré en 0. La fonction est paire si " x Œ D, f (- x) = f ( x). Dans un repère orthogonal, la courbe représentative de f est symétrique par rapport à l axe des ordonnées. 1,0 0,8 0,6 0,4 0, x 0, 10 Dunod La photocopie non autorisée est un délit. Figure 1. Courbe représentant une fonction paire Définition 1.5 Soit f une fonction réelle dont le domaine de définition est centré en 0. La fonction f est dite impaire si " x Œ D, f (- x) = - f ( x).

10 4 Chap. 1. Notions de base Dans ce cas, la courbe représentative de f est symétrique par rapport à l origine O du repère : 0,6 0,4 0, , 0,4 0,6 x Figure 1.3 Courbe représentant une fonction impaire Si f est une fonction impaire définie en 0, alors f (-0) = - f ( 0 ) donc f ( 0) = 0. Pour l étude d une fonction paire ou impaire, on peut donc restreindre l intervalle d étude Périodicité Définition 1.6 Soit f une fonction réelle dont le domaine de définition est. La fonction f sera dite périodique de période T si T est le plus petit réel positif tel que : " x Œ f ( x + T) = f ( x). Conséquences En conséquence, on peut restreindre l étude de la fonction f à un intervalle I de longueur T. La courbe représentative de f sera obtenue à partir de l arc d équation : ÏÔ y = f ( x) si x Œ I Ì par des translations de vecteurs kt i avec k entier relatif. ÓÔ y = 0 si x œ I

11 1.1 Généralités sur les fonctions 5 Exercice Montrez que la fonction f : x x - E ( x) est une fonction périodique dont on donnera la période. Représentez cette fonction. Solution La fonction f est définie sur et, pour tout x réel, on a : f ( x + 1) = ( x + 1) - E ( x + 1) = ( x + 1) - [ E ( x) + 1 ] = x - E ( x) = f ( x). Avant de conclure sur la périodicité de f, il faut s assurer que 1 est le plus petit réel T tel que, pour tout réel x, f ( x + T ) = f ( x). En particulier, on doit avoir : f ( T ) = f ( 0 ). Or, si 0 < T < 1 alors f ( T ) = T - E ( T ) = T et f ( 0) = 0 donc f ( T ) π f ( 0 ). La fonction f est donc périodique. Il suffit de la représenter sur [ 0; 1[, en utilisant que sur cet intervalle f ( x) = x, puis d effectuer des translations de vecteurs ki, k Œ Z. La représentation graphique est la suivante : 1 0,8 0,6 y 0,4 0, x 3 Figure 1.4 Dunod La photocopie non autorisée est un délit Courbes de fonctions liées à une fonction donnée Nous allons, dans cette partie, considérer les fonctions du type x f ( x) + l et x f ( x + l ). Théorème 1.1 La courbe représentative de la fonction x f ( x) + l est l image de la courbe représentative de f par la translation de vecteur l j. La courbe représentative de la fonction x f ( x + l ) est l image de la courbe représentative de f par la translation de vecteur -li.

12 6 Chap. 1. Notions de base Exercice 3 Déterminez une expression «envisageable» de la fonction g dont la courbe est donnée ci-dessous (on fera le lien avec la fonction «Inverse»). 10 y Figure 1.5 Solution Cette courbe semble être l image de la courbe de la fonction «Inverse» f : x 1 par la translation de vecteur -i - j qu on peut décomposer en deux x translations : l une de vecteur -i et l autre de vecteur - j. La translation de vecteur -i 1 est associée à f ( x + 1) = x +. La translation de 1 vecteur - j conduit à considérer : g( x) = f ( x + 1) - = 1 x x + - = x TRIGONOMÉTRIE Pour tout ce chapitre, le plan sera rapporté au repère ( O; i, j ). Définition 1.7 On appelle cercle trigonométrique le cercle de centre O, de rayon 1, orienté dans le sens direct.

13 1. Trigonométrie 7 Définition 1.8 Soit M un point sur ce cercle, tel que ( i ; OM ) = x. On appelle cosinus de l angle orienté i ; OM On appelle sinus de l angle i ; OM ( ) l abscisse de M. ( ) l ordonnée de M. 1 sin(x) M 1 0 cos(x) 1 Figure 1.6 Cercle trigonométrique Dunod La photocopie non autorisée est un délit. L essentiel " x Œ, - 1 cos x 1 et - 1 sin x 1. cos x + sin x = 1. cos( x + kp ) = cos( x) et sin( x + kp ) = sin( x) avec k Œ. Les fonctions cos : x cos( x) et sin : x sin( x) sont définies sur, à valeurs dans [-1; 1]. Ces fonctions sont périodiques, de période T = p. La fonction sin est impaire ; la fonction cos est paire. On a les formules suivantes : sin( p + x) = -sin( x ) et cos( p + x) = -cos( x ). p La formule cos( x) = sin( x + ) montre que la courbe d équation y = cos( x) se déduit de la courbe d équation y = sin( x) par la translation de vecteur - p i. 1 0, ,5 1 Figure 1.7 Courbes représentatives des fonctions sin et cos y = cos(x) y = sin(x)

14 8 Chap. 1. Notions de base Définition 1.9 sin( x) La fonction tangente, notée tan, est définie par tan( x) = pour tout x tel que cos( x) cos( x) π 0. { } Son ensemble de définition est donc R- p p Z + k, k Œ. D après les propriétés vues précédemment, on a : sin( x + p) sin( x) sin( x) tan( x + p) = = - = = tan( x) cos( x + p) -cos( x) cos( x) sin( -x) et tan( - x) = cos( -x) sin( ) = - x = - tan( x ). cos( x) Ainsi, cette fonction est périodique, de période π, et impaire. Il suffit de l étudier sur È0; p È ÎÍ ÎÍ. 40 y x 0 40 Figure 1.8 Représentation graphique de la fonction tan

15 1. Trigonométrie 9 Formules de trigonométrie cos( - x) = cos( x) cos( p - x) = -cos( x) cos( p + x) = -cos( x) sin( -x) = - sin( x) sin( p - x) = sin( x) sin( p + x) = - sin( x) p cos( sin + x) = - ( x ) cos( p sin - x ) = ( x) p sin( cos + x) = ( x ) sin( p cos - x ) = ( x) Valeur de x 0 p 6 sin 0 1 cos 1 3 tan 0 Valeurs remarquables 3 3 p 4 p p 1 3 non définie 1 0 Formules d addition et duplication sin( a + b) = sin acosb + sin bcosa sin( a - b) = sin acosb - sin bcosa cos( a + b) = cosacosb - sin asin b cos( a - b) = cosacosb + sin asin b sin( a) = sin acosa cos( a) = cos a - 1 Formules de développement et de factorisation Dunod La photocopie non autorisée est un délit. cos( a + b) + cos( a - b) cosacosb = cos( a - b) - cos( a + b) sin asin b = ( ) ( ) p + q p - q cos p + cosq = cos cos ( ) ( ) p + q p - q sin p + sin q = sin cos sin( a + b) + sin( a - b) sin acosb = ( ) ( ) p + q p - q cos p - cosq = -sin sin ( ) ( ) p + q p - q sin p - sin q = cos sin

16 10 Chap. 1. Notions de base Équations trigonométriques cosa = cosb b = a + kp ou b = - a + kp, k Œ sin a = sin b b = a + kp ou b = p - a + kp, k Œ tan a = tan b b = a + kp, k Œ Exercice 4 On considère un signal continu donné par la fonction f définie par : f ( t) = asin( wt) + bcos( w t). a. Transformez f ( t) sous la forme f ( t) = Asin( wt + j ) où A > 0. b. Exprimez sous la forme précédente les fonctions définies par : f ( t ) = sin ( t ) + cos ( t ) et f3 ( t ) = sin ( t ) - cos ( t ). c. Tracez sur un même graphe les courbes représentatives des fonctions f1, f et f 3 où f 1 est définie par : f ( t) = sin ( t). 1 Solution a. On a : Asin( wt + j) = A[ sin( wt) cos( j) + sin( j) cos( wt) ] donc Asin( wt + j) = [ Acos( j) ] sin( wt) + [ Asin( j) ] cos( wt). En identifiant, on obtient : a = Acos( j ) et b = Asin( j ) soit : cos( j) = a et sin j A ( ) = b A. En utilisant cos ( j) + sin ( j) = 1, il vient : ( ) + ( ) = A correspondant à l amplitude du signal, on le prend positif. On a donc : A = a + b. a A b A 1 soit : a + b = A. b. Considérons f ( t ) = sin ( t ) + cos ( t ). D après ce qui précède, en considérant a = b = 1, on obtient : A = a + b 1 =, cos( j) = = et sin j ( ) = 1 =. On prend : p j =. 4 On a donc : f ( t) = sin ( p t + 4 ). Par un raisonnement similaire, on obtient : f3 ( t) = sin ( p t - 4 ). c. La première courbe (en rose) s obtient en traçant une courbe similaire à celle de sin mais avec une amplitude de, au lieu de 1. Les courbes de f et f 3 (respectivement en gris et en noir) se déduisent de la première à l aide de translations de vecteurs respectifs : - p i et p i. 4 4

17 1.3 Les nombres complexes 11 1,5 y 1 0, x 0,5 1 1,5 Figure 1.9 Courbes représentatives des trois fonctions Dunod La photocopie non autorisée est un délit. 1.3 LES NOMBRES COMPLEXES Introduction Les nombres complexes permettent de résoudre certaines équations n admettant pas de solution réelle. Ils sont très utiles en géométrie mais aussi dans certains domaines de la physique, notamment en électronique (notions de phase, amplitude d un signal, gain ). On définit le nombre imaginaire i tel que i = - 1. Nous tenons à préciser que, dans certaines disciplines, par exemple en électronique, on remplace la lettre i par la lettre j (i étant associée à l intensité d un courant). L ensemble des nombres complexes, noté, est tel que : C = { a + ib, ( a, b) Œ R }. Enfin, on munit cet ensemble des lois «+» et telles que celles-ci prolongent les lois de. Il est à noter que : R à C Généralités Définition 1.10 Soit z = a + ib un nombre complexe. a + ib est appelée forme algébrique de z. La partie réelle de z est le réel, noté Re( z), tel que : Re( z) = a. La partie imaginaire de z est le réel, noté Im ( z), tel que : Im ( z) = b.

18 1 Chap. 1. Notions de base Axe des imaginaires b M(z) O a Axe des réels Figure 1.10 Propriété 1.1 Deux nombres complexes sont égaux si, et seulement si, ils ont la même partie réelle et la même partie imaginaire. Ïa a Ainsi : a + ib = a + ib = ' ' ' Ì Ó b = b'. Définition 1.11 Soit z = a + ib un nombre complexe. Le nombre complexe z, conjugué de z = a + ib, est tel que z = a - ib. Propriété 1. Pour tous nombres complexes z et z, n étant un entier, on a : ( z + z ) = z + z ( z z ) = z z zn = z n z = z 1 1 si zπ0 alors : ( z ) = z et z ' z ' ( z ) = z z Œ z = z et Ï Ì Ó z + z = Re( z) z - z = iim( z) Forme trigonométrique Module et argument d un nombre complexe Définition 1.1 Soit z = a + ib un nombre complexe. Le module de z, noté z, est défini par : z = a + b. Géométriquement, le module de z correspond à la longueur OM.

19

20 Parcours Thierry Alhalel Florent Arnal Laurent Chancogne IUT Mathématiques IUT 1 re année Cet ouvrage fournit les fondements mathématiques des deux premiers semestres des filières GEII, GIM, GMP, Mesures physiques, Informatique, Réseaux et télécommunications. Chaque chapitre contient : un cours synthétique avec des conseils sur l utilisation de l outil mathématique ; des exercices d application ; des corrigés détaillés. Des suppléments en ligne sur le site dunod.com permettent d aller plus loin avec notamment des indications pour l utilisation du logiciel libre de calcul formel Maxima. Thierry Alhalel Professeur à l IUT de Blagnac. Florent Arnal Professeur à l IUT de Bordeaux. Laurent Chancogne Professeur à l IUT de Blagnac. Dans le même collection : ISBN

Programme de mathématiques TSI1

Programme de mathématiques TSI1 Programme de mathématiques TSI1 1. PROGRAMME DE DÉBUT D ANNÉE I. Nombres complexes et géométrie élémentaire 1. Nombres complexes 1 2. Géométrie élémentaire du plan 3 3. Géométrie élémentaire de l espace

Plus en détail

1 radian. De même, la longueur d un arc de cercle de rayon R et dont l angle au centre a pour mesure α radians est α R. R AB =R.

1 radian. De même, la longueur d un arc de cercle de rayon R et dont l angle au centre a pour mesure α radians est α R. R AB =R. Angles orientés Trigonométrie I. Préliminaires. Le radian Définition B R AB =R C O radian R A Soit C un cercle de centre O. Dire que l angle géométrique AOB a pour mesure radian signifie que la longueur

Plus en détail

L2 MIEE 2012-2013 VAR Université de Rennes 1

L2 MIEE 2012-2013 VAR Université de Rennes 1 . Sous-ensembles de R n et fonctions (suite) 1 Nappes paramétrées Si f une fonction de deux variables, son graphe est une surface incluse dans R 3 : {(x, y, f(x, y)) / (x, y) R 2 }. Une telle surface s

Plus en détail

Utiliser les propriétés Savoir réduire un radical savoir +,-,x,: Utiliser les propriétés des puissances Calculer avec des puissances

Utiliser les propriétés Savoir réduire un radical savoir +,-,x,: Utiliser les propriétés des puissances Calculer avec des puissances ARITHMETIQUE 1 C B A Numération Ecrire en lettres et en chiffres Poser des questions fermées autour d un document simple (message, consigne, planning ) Connaître le système décimal Déterminer la position

Plus en détail

Représentation géométrique d un nombre complexe

Représentation géométrique d un nombre complexe CHAPITRE 1 NOMBRES COMPLEXES 1 Représentation géométrique d un nombre complexe 1. Ensemble des nombres complexes Soit i le nombre tel que i = 1 L ensemble des nombres complexes est l ensemble des nombres

Plus en détail

PAD - Notes de cours. S. Rigal, D. Ruiz, et J. C. Satgé

PAD - Notes de cours. S. Rigal, D. Ruiz, et J. C. Satgé ALGÈBRE PAD - Notes de cours S. Rigal, D. Ruiz, et J. C. Satgé November 23, 2006 Table des Matières Espaces vectoriels Applications linéaires - Espaces vectoriels............................... 3 -. Approche

Plus en détail

Module et argument d un nombre complexe. Interprétation géométrique, lignes de niveau associées. Applications

Module et argument d un nombre complexe. Interprétation géométrique, lignes de niveau associées. Applications Module et argument d un nombre complexe. Interprétation géométrique, lignes de niveau associées. Applications Introduction : Cette leçon s inscrit dans la continuité de la précédente. On supposera connu

Plus en détail

2 Nombres complexes. et trigonométrie CHAPITRE

2 Nombres complexes. et trigonométrie CHAPITRE CHAPITRE Nombres complexes et trigonométrie A Les nombres complexes 66 B Représentation géométrique Affixe Module Argument 67 1 Image d un complexe Affixe d un point, d un vecteur 67 Module 68 3 Nombres

Plus en détail

Comparaison de fonctions Développements limités. Chapitre 10

Comparaison de fonctions Développements limités. Chapitre 10 PCSI - 4/5 www.ericreynaud.fr Chapitre Points importants 3 Questions de cours 6 Eercices corrigés Plan du cours 4 Eercices types 7 Devoir maison 5 Eercices Chap Et s il ne fallait retenir que si points?

Plus en détail

LIMITES EXERCICES CORRIGES

LIMITES EXERCICES CORRIGES ours et eercices de mathématiques LIMITES EXERIES ORRIGES M UAZ, http://mathscyrreer Eercice n Déterminer la ite éventuelle en de chacune des onctions suivantes : ) ) ) 4 ( ) Déterminer la ite éventuelle

Plus en détail

Chapitre 6. Fonction réelle d une variable réelle

Chapitre 6. Fonction réelle d une variable réelle Chapitre 6 Fonction réelle d une variable réelle 6. Généralités et plan d étude Une application de I dans R est une correspondance entre les éléments de I et ceu de R telle que tout élément de I admette

Plus en détail

Séquence 6. Ensemble des nombres complexes. Sommaire. Prérequis Définition Forme algébrique Forme trigonométrique Synthèse

Séquence 6. Ensemble des nombres complexes. Sommaire. Prérequis Définition Forme algébrique Forme trigonométrique Synthèse Séquence 6 Ensemble des nombres complexes Sommaire Prérequis Définition Forme algébrique Forme trigonométrique Synthèse Cette séquence est une brève introduction à un nouvel ensemble de nombres, ensemble

Plus en détail

CALCULATRICE AUTORISEE

CALCULATRICE AUTORISEE Lycée F. MISTRAL AVIGNON BAC BLANC 2012 Epreuve de MATHEMATIQUES Série S CALCULATRICE AUTORISEE DUREE : 4 heures Dès que le sujet vous est remis, assurez-vous qu il est complet Ce sujet comporte 3 pages

Plus en détail

Résolution d équations non linéaires

Résolution d équations non linéaires Analyse Numérique Résolution d équations non linéaires Said EL HAJJI et Touria GHEMIRES Université Mohammed V - Agdal. Faculté des Sciences Département de Mathématiques. Laboratoire de Mathématiques, Informatique

Plus en détail

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Équations différentielles d ordre 2

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Équations différentielles d ordre 2 BTS Mécanique et Automatismes Industriels Équations différentielles d ordre, Année scolaire 005 006 . Définition Notation Dans tout ce paragraphe, y désigne une fonction de la variable réelle x. On suppose

Plus en détail

La fonction exponentielle

La fonction exponentielle La fonction exponentielle L expression «croissance exponentielle» est passée dans le langage courant et désigne sans distinction toute variation «hyper rapide» d un phénomène. Ce vocabulaire est cependant

Plus en détail

X-ENS PSI - 2009 Un corrigé

X-ENS PSI - 2009 Un corrigé X-ENS PSI - 009 Un corrigé Première partie.. Des calculs élémentaires donnent χ A(α) = χ B(α) = X X + et χ A(α)+B(α) = X X + 4α + 4 On en déduit que Sp(A(α)) = Sp(B(α)) = {j, j } où j = e iπ 3 Sp(A(α)

Plus en détail

Développements limités. Notion de développement limité

Développements limités. Notion de développement limité MT12 - ch2 Page 1/8 Développements limités Dans tout ce chapitre, I désigne un intervalle de R non vide et non réduit à un point. I Notion de développement limité Dans tout ce paragraphe, a désigne un

Plus en détail

Chapitre 3. Quelques fonctions usuelles. 1 Fonctions logarithme et exponentielle. 1.1 La fonction logarithme

Chapitre 3. Quelques fonctions usuelles. 1 Fonctions logarithme et exponentielle. 1.1 La fonction logarithme Chapitre 3 Quelques fonctions usuelles 1 Fonctions logarithme et eponentielle 1.1 La fonction logarithme Définition 1.1 La fonction 7! 1/ est continue sur ]0, +1[. Elle admet donc des primitives sur cet

Plus en détail

1S Modèles de rédaction Enoncés

1S Modèles de rédaction Enoncés Par l équipe des professeurs de 1S du lycée Parc de Vilgénis 1S Modèles de rédaction Enoncés Produit scalaire & Corrigés Exercice 1 : définition du produit scalaire Soit ABC un triangle tel que AB, AC

Plus en détail

I. Ensemble de définition d'une fonction

I. Ensemble de définition d'une fonction Chapitre 2 Généralités sur les fonctions Fonctions de références et fonctions associées Ce que dit le programme : Étude de fonctions Fonctions de référence x x et x x Connaître les variations de ces deux

Plus en détail

Séance de soutien PCSI2 numéro 10 : Espaces vectoriels et applications linéaires

Séance de soutien PCSI2 numéro 10 : Espaces vectoriels et applications linéaires Séance de soutien PCSI2 numéro 10 : Espaces vectoriels et applications linéaires Tatiana Labopin-Richard Mercredi 18 mars 2015 L algèbre linéaire est une très grosse partie du programme de Maths. Il est

Plus en détail

COURS DE MATHÉMATIQUES

COURS DE MATHÉMATIQUES COURS DE MATHÉMATIQUES Première S Valère BONNET valere.bonnet@gmail.com 0 juin 009 Lycée PONTUS DE TYARD 3 rue des Gaillardons 700 CHALON SUR SAÔNE Tél. : 33 03 85 46 85 40 Fax : 33 03 85 46 85 59 FRANCE

Plus en détail

VISA POUR LA PRÉPA MARIE-VIRGINIE SPELLER ERWAN GUÉLOU

VISA POUR LA PRÉPA MARIE-VIRGINIE SPELLER ERWAN GUÉLOU VISA POUR LA PRÉPA MPSI PTSI MARIE-VIRGINIE SPELLER ERWAN GUÉLOU Conception et création de couverture : Atelier 3+ Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-10-059277-7 Table des matières [Introduction] Bienvenue

Plus en détail

Développements limités, équivalents et calculs de limites

Développements limités, équivalents et calculs de limites Développements ités, équivalents et calculs de ites Eercice. Déterminer le développement ité en 0 à l ordre n des fonctions suivantes :. f() e (+) 3 n. g() sin() +ln(+) n 3 3. h() e sh() n 4. i() sin(

Plus en détail

I. Polynômes de Tchebychev

I. Polynômes de Tchebychev Première épreuve CCP filière MP I. Polynômes de Tchebychev ( ) 1.a) Tout réel θ vérifie cos(nθ) = Re ((cos θ + i sin θ) n ) = Re Cn k (cos θ) n k i k (sin θ) k Or i k est réel quand k est pair et imaginaire

Plus en détail

- Module M2 - Fondamentaux d analyse

- Module M2 - Fondamentaux d analyse - Module M - Fondamentau d analyse Cléo BARAS, cleo.baras@ujf-grenoble.fr IUT - Grenoble Département Réseau et Télécommunications DUT - ère année Année universitaire 9- Web : http ://iut-tice.ujf-grenoble.fr/gtr/mathm/inde.asp

Plus en détail

À propos des matrices échelonnées

À propos des matrices échelonnées À propos des matrices échelonnées Antoine Ducros appendice au cours de Géométrie affine et euclidienne dispensé à l Université Paris 6 Année universitaire 2011-2012 Introduction Soit k un corps, soit E

Plus en détail

Développements limités usuels en 0

Développements limités usuels en 0 Développements limités usuels en 0 e x sh x ch x sin x cos x = + x! + x! + + xn n! + O ( x n+) = x + x3 3! + + xn+ (n + )! + O ( x n+3) = + x! + x4 4! + + xn (n)! + O ( x n+) = x x3 3! + + ( )n xn+ (n

Plus en détail

Image d un intervalle par une fonction continue

Image d un intervalle par une fonction continue DOCUMENT 27 Image d un intervalle par une fonction continue La continuité d une fonction en un point est une propriété locale : une fonction est continue en un point x 0 si et seulement si sa restriction

Plus en détail

Mathématiques assistées par ordinateur

Mathématiques assistées par ordinateur Mathématiques assistées par ordinateur Chapitre 4 : Racines des polynômes réels et complexes Michael Eisermann Mat249, DLST L2S4, Année 2008-2009 www-fourier.ujf-grenoble.fr/ eiserm/cours # mao Document

Plus en détail

PROGRAMME DE I. NOMBRES COMPLEXES ET GÉOMÉTRIE ÉLÉMENTAIRE CLASSE DE PREMIÈRE ANNÉE MPSI

PROGRAMME DE I. NOMBRES COMPLEXES ET GÉOMÉTRIE ÉLÉMENTAIRE CLASSE DE PREMIÈRE ANNÉE MPSI CLASSE DE PREMIÈRE ANNÉE MPSI Le programme de première année MPSI est organisé en trois parties. Dans une première partie figurent les notions et les objets qui doivent être étudiés dès le début de l année

Plus en détail

Annexe 1 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles

Annexe 1 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Annexe 1 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Filière : scientifique Voie : Physique, chimie et sciences de l ingénieur (PCSI) Discipline : Mathématiques Première année Classe préparatoire

Plus en détail

Problèmes de Mathématiques MPSI. Erwan Biland

Problèmes de Mathématiques MPSI. Erwan Biland Problèmes de Mathématiques MPSI Erwan Biland Lycée Stanislas, classe de MPSI 1, 2009/2010 Ce recueil réunit une partie des problèmes posés aux élèves de PCSI 1 puis MPSI 1, en temps libre ou en temps limité,

Plus en détail

Annexe 1 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles

Annexe 1 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Annexe 1 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Filière : scientifique Voie : Mathématiques, physique et sciences de l'ingénieur (MPSI) Discipline : Mathématiques Première année Classe

Plus en détail

Exercices - Nombres complexes : corrigé. Formes algébriques et trigonométriques, module et argument

Exercices - Nombres complexes : corrigé. Formes algébriques et trigonométriques, module et argument Formes algébriques et trigonométriques, module et argument Exercice - - L/Math Sup - On multiplie le dénominateur par sa quantité conjuguée, et on obtient : Z = 4 i 3 + i 3 i 3 = 4 i 3 + 3 = + i 3. Pour

Plus en détail

Continuité et dérivabilité d une fonction

Continuité et dérivabilité d une fonction DERNIÈRE IMPRESSIN LE 7 novembre 014 à 10:3 Continuité et dérivabilité d une fonction Table des matières 1 Continuité d une fonction 1.1 Limite finie en un point.......................... 1. Continuité

Plus en détail

Nombres complexes Forme trigonométrique d un complexe Exercices corrigés

Nombres complexes Forme trigonométrique d un complexe Exercices corrigés Nombres complexes Forme trigonométrique d un complexe Exercices corrigés Sont abordés dans cette fiche : Exercice 1 : affixe d un point, représentation d un point-image dans le plan complexe, argument

Plus en détail

Complément d information concernant la fiche de concordance

Complément d information concernant la fiche de concordance Sommaire SAMEDI 0 DÉCEMBRE 20 Vous trouverez dans ce dossier les documents correspondants à ce que nous allons travailler aujourd hui : La fiche de concordance pour le DAEU ; Page 2 Un rappel de cours

Plus en détail

2. MATRICES ET APPLICATIONS LINÉAIRES

2. MATRICES ET APPLICATIONS LINÉAIRES 2. MATRICES ET APPLICATIONS LINÉAIRES 2.1 Définition Une matrice n m est un tableau rectangulaire de nombres (réels en général) à n lignes et m colonnes ; n et m sont les dimensions de la matrice. Notation.

Plus en détail

Épreuve pratique de mathématiques Printemps 2009. Descriptifs. (Page vide)

Épreuve pratique de mathématiques Printemps 2009. Descriptifs. (Page vide) Épreuve pratique de mathématiques Printemps 2009 Descriptifs (Page vide) Sujet 001 Épreuve pratique de mathématiques Descriptif Étude d une fonction dépendant d un paramètre Étant donné une fonction dépendant

Plus en détail

Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S )

Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S ) Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S ) Dernière mise à jour : Jeudi 01 Septembre 010 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble (Année 006-007) Lycée Stendhal, Grenoble

Plus en détail

Annexe 1 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles

Annexe 1 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Annexe 1 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Filière : économique et commerciale Option : Economique (ECE) Discipline : Mathématiques- Informatique Première année Ministère de l enseignement

Plus en détail

OBJECTIFS DE FORMATION ET PROGRAMME DE MATHÉMATIQUES

OBJECTIFS DE FORMATION ET PROGRAMME DE MATHÉMATIQUES CLASSE PRÉPARATOIRE ATS OBJECTIFS DE FORMATION ET PROGRAMME DE MATHÉMATIQUES I. OBJECTIFS DE FORMATION 1- Mission de la filière et acquis des étudiants Les classes préparatoires ATS sont destinées aux

Plus en détail

Mesure d angles et trigonométrie

Mesure d angles et trigonométrie Thierry Ciblac Mesure d angles et trigonométrie Mesure de l angle de deux axes (ou de deux demi-droites) de même origine. - Mesures en degrés : Divisons un cercle en 360 parties égales définissant ainsi

Plus en détail

Vecteurs Géométrie dans le plan Exercices corrigés

Vecteurs Géométrie dans le plan Exercices corrigés Vecteurs Géométrie dans le plan Exercices corrigés Sont abordés dans cette fiche : Exercice 1 : notion de vecteur, transformation de points par translation et vecteurs égaux Exercice 2 : parallélogramme

Plus en détail

Limites finies en un point

Limites finies en un point 8 Limites finies en un point Pour ce chapitre, sauf précision contraire, I désigne une partie non vide de R et f une fonction définie sur I et à valeurs réelles ou complees. Là encore, les fonctions usuelles,

Plus en détail

Mais comment on fait pour...

Mais comment on fait pour... Mais comment on fait pour... Toutes les méthodes fondamentales en Maths Term.S Édition Salutπaths Table des matières 1) GÉNÉRALITÉS SUR LES FONCTIONS...13 1.Comment déterminer l'ensemble de définition

Plus en détail

Exercices de mathématiques MPSI et PCSI

Exercices de mathématiques MPSI et PCSI Exercices de mathématiques MPSI et PCSI par Abdellah BECHATA www.mathematiques.ht.st Table des matières Généralités sur les fonctions 2 2 Continuité 3 3 Dérivabilité 4 4 Fonctions de classes C k 5 5 Bijections

Plus en détail

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes Opérations sur les polynômes Exercice 1 - Carré - L1/Math Sup - Si P = Q est le carré d un polynôme, alors Q est nécessairement de degré, et son coefficient dominant est égal à 1. On peut donc écrire Q(X)

Plus en détail

Enseignement secondaire. MATHE - Mathématiques Programme

Enseignement secondaire. MATHE - Mathématiques Programme Enseignement secondaire Division supérieure MATHE - Mathématiques Programme 2CC_2CD_2MC_2MD Langue véhiculaire: Français Nombre minimal de devoirs par trimestre: 3 I. Compétences à développer au cours

Plus en détail

P (X) = (X a) 2 T (X)

P (X) = (X a) 2 T (X) Université Bordeaux I - année 00-0 MHT0 Structures Algébriques Correction du devoir maison Exercice. Soit P (X) Q[X]\Q.. Soit D(X) := pgcd(p (X), P (X)). a) Montrer que si deg D alors il existe α C tel

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Polynésie juin 2004

Corrigé du baccalauréat S Polynésie juin 2004 Durée : 4 heures Corrigé du baccalauréat S Polynésie juin 4 EXERCICE Commun à tous les candidats 4 points. X suit la loi de durée de vie sans vieillissement ou encore loi eponentielle de paramètre λ ;

Plus en détail

Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009

Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009 Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009 mat231-exo-03.tex (29 septembre 2008) Feuille d exercices n o 3 Exercice 3.1 Soit K un corps commutatif et soit {P 0, P 1,... P n } une famille de polynômes de

Plus en détail

Baccalauréat ES Pondichéry 7 avril 2014 Corrigé

Baccalauréat ES Pondichéry 7 avril 2014 Corrigé Baccalauréat ES Pondichéry 7 avril 204 Corrigé EXERCICE 4 points Commun à tous les candidats. Proposition fausse. La tangente T, passant par les points A et B d abscisses distinctes, a pour coefficient

Plus en détail

Mathématiques. Résumé du cours en fiches. MPsi MP. Daniel Fredon. Ancien maître de conférences à l université de Limoges

Mathématiques. Résumé du cours en fiches. MPsi MP. Daniel Fredon. Ancien maître de conférences à l université de Limoges Mathématiques Résumé du cours en fiches MPsi MP Daniel Fredon Ancien maître de conférences à l université de Limoges Dunod, Paris, 2010. ISBN 978-2-10-055590-1 Table des matières Partie 1 Analyse dans

Plus en détail

Mathématiques MPSI. Pierron Théo. ENS Ker Lann

Mathématiques MPSI. Pierron Théo. ENS Ker Lann Mathématiques MPSI Pierron Théo ENS Ker Lann 2 Table des matières I Algèbre 1 1 Ensembles 3 1.1 Vocabulaire général........................ 3 1.2 Opérations sur les parties d un ensemble............ 4

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Module : Analyse 03 Chapitre 00 : Fonctions de plusieurs variables Généralités et Rappels des notions topologiques dans : Qu est- ce que?: Mathématiquement, n étant un entier non nul, on définit comme

Plus en détail

CONCOURS 2015 Programme des classes préparatoires

CONCOURS 2015 Programme des classes préparatoires CONCOURS 2015 Programme des classes préparatoires Voie économique et commerciale option scientifique option économique option technologique Voie littéraire Filière B/L Lettres et Sciences Sociales Filière

Plus en détail

La Licence Mathématiques et Economie-MASS Université de Sciences Sociales de Toulouse 1

La Licence Mathématiques et Economie-MASS Université de Sciences Sociales de Toulouse 1 La Licence Mathématiques et Economie-MASS Université de Sciences Sociales de Toulouse 1 La licence Mathématiques et Economie-MASS de l Université des Sciences Sociales de Toulouse propose sur les trois

Plus en détail

MATIÈRE DU COURS D'ALGÈBRE ET D'ANALYSE

MATIÈRE DU COURS D'ALGÈBRE ET D'ANALYSE MATIÈRE DU COURS D'ALGÈBRE ET D'ANALYSE Titulaire : A.M. Tilkin 8h/semaine 1) MATIERE DE 4 e ANNEE a) ALGEBRE - Rappels algébriques concernant la résolution d équations et d inéquations (fractionnaires

Plus en détail

Cours MP. Espaces vectoriels normés

Cours MP. Espaces vectoriels normés Table des matières Espaces vectoriels normés B. Seddoug. Médiane Sup, Oujda I Norme et distance 1 I.1 Définitions..................... 1 I.2 Evn produit.................... 12 I.3 Notions topologiques

Plus en détail

Suites réelles. 4 Relations de comparaison des suites 9 4.1 Encore du vocabulaire... 9. 5.2 Quelques propriétés... 13

Suites réelles. 4 Relations de comparaison des suites 9 4.1 Encore du vocabulaire... 9. 5.2 Quelques propriétés... 13 Maths PCSI Cours Table des matières Suites réelles 1 Généralités 2 2 Limite d une suite 2 2.1 Convergence d une suite....................... 2 2.2 Deux premiers résultats....................... 3 2.3 Opérations

Plus en détail

Bac Blanc Terminale ES - Février 2011 Épreuve de Mathématiques (durée 3 heures)

Bac Blanc Terminale ES - Février 2011 Épreuve de Mathématiques (durée 3 heures) Bac Blanc Terminale ES - Février 2011 Épreuve de Mathématiques (durée 3 heures) Eercice 1 (5 points) pour les candidats n ayant pas choisi la spécialité MATH Le tableau suivant donne l évolution du chiffre

Plus en détail

1 Fiche méthodologique Passage d un mode de représentation d un sev à l autre

1 Fiche méthodologique Passage d un mode de représentation d un sev à l autre 1 Fiche méthodologique Passage d un mode de représentation d un sev à l autre BCPST Lycée Hoche $\ CC BY: Pelletier Sylvain Les deux modes de représentation des sous-espaces vectoriels Il existe deux modes

Plus en détail

Baccalauréat S Antilles-Guyane 11 septembre 2014 Corrigé

Baccalauréat S Antilles-Guyane 11 septembre 2014 Corrigé Baccalauréat S ntilles-guyane 11 septembre 14 Corrigé EXERCICE 1 6 points Commun à tous les candidats Une entreprise de jouets en peluche souhaite commercialiser un nouveau produit et à cette fin, effectue

Plus en détail

Calculs approchés d un point fixe

Calculs approchés d un point fixe M11 ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2013 - Partie D TITRE : Calculs approchés d un point fixe Temps de préparation :.. 2 h 15 minutes Temps de présentation devant les examinateurs :.10 minutes Dialogue avec les

Plus en détail

Exo7. Matrice d une application linéaire. Corrections d Arnaud Bodin.

Exo7. Matrice d une application linéaire. Corrections d Arnaud Bodin. Exo7 Matrice d une application linéaire Corrections d Arnaud odin. Exercice Soit R muni de la base canonique = ( i, j). Soit f : R R la projection sur l axe des abscisses R i parallèlement à R( i + j).

Plus en détail

AGRÉGATION INTERNE: RÉDUCTION DES ENDOMORPHISMES

AGRÉGATION INTERNE: RÉDUCTION DES ENDOMORPHISMES AGRÉGATION INTERNE: RÉDUCTION DES ENDOMORPHISMES VINCENT GUEDJ 1. Notions fondamentales 1.1. Noyau, Image. On se donne E un K-espace vectoriel de dimension finie (K = R, C principalement) et f L(E) un

Plus en détail

I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES

I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES Théorème - Définition Soit un cercle (O,R) et un point. Une droite passant par coupe le cercle en deux points A et

Plus en détail

MPSI PCSI PTSI. Julien Freslon polytechnicien, professeur agrégé de mathématiques en classe préparatoire au lycée Dessaignes de Blois.

MPSI PCSI PTSI. Julien Freslon polytechnicien, professeur agrégé de mathématiques en classe préparatoire au lycée Dessaignes de Blois. Mathématiques Exercices incontournables MPSI PCSI PTSI Julien Freslon polytechnicien, professeur agrégé de mathématiques en classe préparatoire au lycée Dessaignes de Blois. Jérôme Poineau polytechnicien,

Plus en détail

Cours d Analyse. Fonctions de plusieurs variables

Cours d Analyse. Fonctions de plusieurs variables Cours d Analyse Fonctions de plusieurs variables Licence 1ère année 2007/2008 Nicolas Prioux Université de Marne-la-Vallée Table des matières 1 Notions de géométrie dans l espace et fonctions à deux variables........

Plus en détail

LIVRET DE MATHEMATIQUES ENTREE EN PREMIERE S Institut Notre-Dame (Saint Germain en Laye) Année 2015-2016

LIVRET DE MATHEMATIQUES ENTREE EN PREMIERE S Institut Notre-Dame (Saint Germain en Laye) Année 2015-2016 LIVRET DE MATHEMATIQUES ENTREE EN PREMIERE S Institut Notre-Dame (Saint Germain en Laye) Année 015-016 Pourquoi ce livret? Afin de mieux préparer cette rentrée, ce livret reprend un ensemble de notions

Plus en détail

Maple: premiers calculs et premières applications

Maple: premiers calculs et premières applications TP Maple: premiers calculs et premières applications Maple: un logiciel de calcul formel Le logiciel Maple est un système de calcul formel. Alors que la plupart des logiciels de mathématiques utilisent

Plus en détail

1 Notion d espace vectoriel

1 Notion d espace vectoriel Arnaud de Saint Julien - MPSI Lycée La Merci 2014-2015 1 Résumé de cours sur les espaces vectoriels et les applications linéaires Les vecteurs du plan, les nombres réels, et les polynômes à coefficients

Plus en détail

3 Approximation de solutions d équations

3 Approximation de solutions d équations 3 Approximation de solutions d équations Une équation scalaire a la forme générale f(x) =0où f est une fonction de IR dans IR. Un système de n équations à n inconnues peut aussi se mettre sous une telle

Plus en détail

LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S )

LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S ) LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S ) Dernière mise à jour : Jeudi 4 Janvier 007 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble ( Année 006-007 ) 1 Table des matières 1 Grille d autoévaluation

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours Exo7 Continuité (étude globale). Diverses fonctions Exercices de Jean-Louis Rouget. Retrouver aussi cette fiche sur www.maths-france.fr * très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile *****

Plus en détail

EXERCICE 4 (7 points ) (Commun à tous les candidats)

EXERCICE 4 (7 points ) (Commun à tous les candidats) EXERCICE 4 (7 points ) (Commun à tous les candidats) On cherche à modéliser de deux façons différentes l évolution du nombre, exprimé en millions, de foyers français possédant un téléviseur à écran plat

Plus en détail

Exercices - Fonctions de plusieurs variables : corrigé. Pour commencer

Exercices - Fonctions de plusieurs variables : corrigé. Pour commencer Pour commencer Exercice 1 - Ensembles de définition - Première année - 1. Le logarithme est défini si x + y > 0. On trouve donc le demi-plan supérieur délimité par la droite d équation x + y = 0.. 1 xy

Plus en détail

Polynômes à plusieurs variables. Résultant

Polynômes à plusieurs variables. Résultant Polynômes à plusieurs variables. Résultant Christophe Ritzenthaler 1 Relations coefficients-racines. Polynômes symétriques Issu de [MS] et de [Goz]. Soit A un anneau intègre. Définition 1.1. Soit a A \

Plus en détail

CCP PSI - 2010 Mathématiques 1 : un corrigé

CCP PSI - 2010 Mathématiques 1 : un corrigé CCP PSI - 00 Mathématiques : un corrigé Première partie. Définition d une structure euclidienne sur R n [X]... B est clairement symétrique et linéaire par rapport à sa seconde variable. De plus B(P, P

Plus en détail

DOCM 2013 http://docm.math.ca/ Solutions officielles. 1 2 10 + 1 2 9 + 1 2 8 = n 2 10.

DOCM 2013 http://docm.math.ca/ Solutions officielles. 1 2 10 + 1 2 9 + 1 2 8 = n 2 10. A1 Trouvez l entier positif n qui satisfait l équation suivante: Solution 1 2 10 + 1 2 9 + 1 2 8 = n 2 10. En additionnant les termes du côté gauche de l équation en les mettant sur le même dénominateur

Plus en détail

Table des matières. I Mise à niveau 11. Préface

Table des matières. I Mise à niveau 11. Préface Table des matières Préface v I Mise à niveau 11 1 Bases du calcul commercial 13 1.1 Alphabet grec...................................... 13 1.2 Symboles mathématiques............................... 14 1.3

Plus en détail

MATHEMATIQUES Option Economique

MATHEMATIQUES Option Economique Concours EDHEC 9 Classes Préparatoires MATHEMATIQUES Option Economique La présentation, la lisibilité, l'orthographe, la qualité de la rédaction, la clarté et la précision des raisonnements entreront pour

Plus en détail

Les Interros Corrigées de Sup MPSI-PCSI en Mathématiques

Les Interros Corrigées de Sup MPSI-PCSI en Mathématiques Les Interros Corrigées de Sup MPSI-PCSI en Mathématiques Vandana BHANDARI Marc-Olivier CZARNECKI P R E P AMA TH Collection dirigée par Éric MAURETTE Sommaire Algèbre Notionsdebase... 1,2 Arithmétique...

Plus en détail

FONCTIONS DE PLUSIEURS VARIABLES (Outils Mathématiques 4)

FONCTIONS DE PLUSIEURS VARIABLES (Outils Mathématiques 4) FONCTIONS DE PLUSIEURS VARIABLES (Outils Mathématiques 4) Bernard Le Stum Université de Rennes 1 Version du 13 mars 2009 Table des matières 1 Fonctions partielles, courbes de niveau 1 2 Limites et continuité

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE POITIERS

UNIVERSITÉ DE POITIERS UNIVERSITÉ DE POITIERS Faculté des Sciences Fondamentales et Appliquées Mathématiques PREMIÈRE ANNEE DE LA LICENCE DE SCIENCES ET TECHNOLOGIES UE L «algèbre linéaire» Plan du cours Exercices Enoncés des

Plus en détail

ENONCE : Le chiffrement de Hill ( Niveau Terminale S spécialité)

ENONCE : Le chiffrement de Hill ( Niveau Terminale S spécialité) ENONCE : Le chiffrement de Hill ( Niveau Terminale S spécialité) Le mathématicien américain Lester Hill (1891-1961) a inventé une méthode de chiffrement à clé symétrique (secrète) par substitution polygraphique

Plus en détail

Programme de la classe de première année MPSI

Programme de la classe de première année MPSI Objectifs Programme de la classe de première année MPSI I - Introduction à l analyse L objectif de cette partie est d amener les étudiants vers des problèmes effectifs d analyse élémentaire, d introduire

Plus en détail

La notion de dualité

La notion de dualité La notion de dualité Dual d un PL sous forme standard Un programme linéaire est caractérisé par le tableau simplexe [ ] A b. c Par définition, le problème dual est obtenu en transposant ce tableau. [ A

Plus en détail

Fiche Méthode 11 : Noyaux et images.

Fiche Méthode 11 : Noyaux et images. Fiche Méthode 11 : Noyaux et images. On se place dans un espace vectoriel E de dimension finie n, muni d une base B = ( e 1,..., e n ). f désignera un endomorphisme de E 1 et A la matrice de f dans la

Plus en détail

Exprimer ce coefficient de proportionnalité sous forme de pourcentage : 3,5 %

Exprimer ce coefficient de proportionnalité sous forme de pourcentage : 3,5 % 23 CALCUL DE L INTÉRÊT Tau d intérêt Paul et Rémi ont reçu pour Noël, respectivement, 20 et 80. Ils placent cet argent dans une banque, au même tau. Au bout d une année, ce placement leur rapportera une

Plus en détail

L usage de la calculatrice n est pas autorisé.

L usage de la calculatrice n est pas autorisé. e3a Concours ENSAM - ESTP - EUCLIDE - ARCHIMÈDE Épreuve de Mathématiques A durée 4 heures MP L usage de la calculatrice n est pas autorisé. Si, au cours de l épreuve, un candidat repère ce qui lui semble

Plus en détail

Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles

Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Filière : scientifique Voie : Biologie, chimie, physique et sciences de la Terre (BCPST) Discipline : Mathématiques Seconde année Préambule Programme

Plus en détail

ANNEXE 1 BTS AGENCEMENT DE L'ENVIRONNEMENT ARCHITECTURAL Programme de mathématiques

ANNEXE 1 BTS AGENCEMENT DE L'ENVIRONNEMENT ARCHITECTURAL Programme de mathématiques ANNEXE BTS AGENCEMENT DE L'ENVIRONNEMENT ARCHITECTURAL Programme de mathématiques L'enseignement des mathématiques dans les sections de techniciens supérieurs Agencement de l'environnement architectural

Plus en détail

Angles orientés et trigonométrie

Angles orientés et trigonométrie Chapitre Angles orientés et trigonométrie Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Trigonométrie Cercle trigonométrique. Radian. Mesure d un angle orienté, mesure principale.

Plus en détail

Examen - septembre 2012. Question de cours Enoncer et démontrer l inégalité de Cauchy-Schwarz dans un espace euclidien. Quel est le cas d égalité?

Examen - septembre 2012. Question de cours Enoncer et démontrer l inégalité de Cauchy-Schwarz dans un espace euclidien. Quel est le cas d égalité? Université Paris Dauphine DEMIE e année Algèbre linéaire 3 Examen - septembre 01 Le sujet comporte pages. L épreuve dure heures. Les documents, calculatrices et téléphones portables sont interdits. Question

Plus en détail

Cours de mathématiques

Cours de mathématiques DEUG MIAS premier niveau Cours de mathématiques année 2003/2004 Guillaume Legendre (version révisée du 3 avril 2015) Table des matières 1 Éléments de logique 1 1.1 Assertions...............................................

Plus en détail

Fonction inverse Fonctions homographiques

Fonction inverse Fonctions homographiques Fonction inverse Fonctions homographiques Année scolaire 203/204 Table des matières Fonction inverse 2. Définition Parité............................................ 2.2 Variations Courbe représentative...................................

Plus en détail