Les nuages : force de la nature

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les nuages : force de la nature"

Transcription

1 Les nuages : force de la nature TPE 1ère S1 Lycée Maurice Eliot Physique-Chimie / SVT

2 PLAN I-PRINCIPE ET FORMATION DES NUAGES A- ASCENDANCE DUE A LA CONVECTION B- ASCENDANCE DUE A UN FRONT C- ASCENDANCE DUE AU RELIEF : SOULEVEMENT OROGRAPHIQUE II-DIFFERENTES FAMILES DE NUAGES III-LE CUMULONIMBUS : MAITRE DU TEMPS IV-LA PHYSIQUE DES NUAGES V-LES INSTRUMENTS DE MESURE ET MOYENS D OBSERVATION

3 LES NUAGES : force de la Nature En levant les yeux vers le ciel, lequel d entre nous n a jamais tenté de décrire chacun des nuages qui passaient au dessus de lui. On a l impression de chacun sont différents et nous avons tous raison, cependant pas pour une raison de forme mais pour d autres raisons bien plus complexes. N existe-t-il qu un seul nuage? Si non, comment peut-on les voir ou encore les anticiper? I Principe et formation des nuages Un nuage est formé par un ensemble de minuscules gouttelettes d eau ou de cristaux de glace en suspension dans l atmosphère. Il a pour origine l ascendance d une poche d air réchauffée par le Soleil. Au fur et à mesure de son ascension, celle-ci rencontre des températures et des pressions de plus en plus basses. De cette rencontre air chaud, air froid se produit la condensation de l air (car l air froid ne peut pas contenir autant d humidité que l air chaud). Néanmoins, ce phénomène physique ne pourrait pas avoir lieu sans la présence d aérosols, qui sont des particules de matière organiques, de sel marin, de poussières, et de fumée en suspension dans l air. Tous les nuages, quel qu ils soient ne peuvent se former que dans la Troposphère. En effet, cette première couche de l atmosphère est le foyer de turbulences atmosphériques et de manifestations météorologiques les plus importantes. Elle est couronnée d une zone marquée par le calme de l air et la stabilité des températures qui empêche la formation des nuages au dessus de la Troposphère: c est la Tropopause. Il existe trois types de formation des nuages. A-Ascendance due à la convection

4 Ce phénomène est fréquent l été sur Terre et l hiver sur la mer. Il résulte du soulèvement d une masse d air chauffé par le soleil venant du sol (poussé d Archimède) qui va rencontrer une masse d air froid instable au niveau de convection. De plus, la masse d air ascendante est inferieure à la masse d air descendante car celle-ci subit des modifications de masse volumique. On passe donc d une énergie potentielle gravitationnelle à une énergie cinétique. La masse d air chaud qui se condense va libérer une chaleur latente (chaleur nécessaire au changement d état gazeux- liquide) qui entraine un contraste thermique et une poussé de convection. B-Ascendance due à un front Un front est une surface discontinue qui sépare deux masses d air ayant des propriétés physiques différentes. Il existe trois types de fronts responsables de la formation d un nuage. FRONT FROID : il s agit d une masse d air froide venant du Nord qui se dirige vers les masses d air chaudes du Sud. FRONT CHAUD : il s agit d une masse d air chaude venant du sud qui se dirige vers les masses d air froides du Nord

5 FRONT OCCLUS : c est le plus rapide déplacement d air froid vers le Sud que d air chaud vers le Nord. Ainsi le front froid soulève le front chaud qui s élève en altitude. Sur ces trois zones de contact air chaud/air froid se développent des systèmes nuageux de grandes étendues. Ces systèmes peuvent atteindre plusieurs milliers de kilomètres de longueurs sur quelques centaines de kilomètres de largeur. De plus, tous cet ensemble de fronts constituent la perturbation. En effet, grâce a la «théorie norvégienne» on a mis en relation les modifications de conditions météorologiques (aspect du ciel, pression atmosphérique, orientation du vent, températures ) avec la naissance de zones de front. C- Ascendances due au relief : soulèvement orographique Ce phénomène correspond à l ascendance forcée d une masse d air humide pousse par un vent fort qui va rencontrer un obstacle (exemple : une montagne). De cette ascension la masse d air humide va

6 rencontrée des températures plus basses et va ainsi se condenser. Si le vent est assez puissant il fera se dissiper le nuage sur le versant sous le vent. Ces types de nuages sont appelés «nuages lenticulaires». III-LE CUMULONIMBUS : MAITRE DU TEMPS Le cumulonimbus est le plus majestueux de tous les nuages. Il résulte du développement et de l accumulation d un cumulus, d un nimbostratus ou d un altocumulus.ce nuage nait d une ascendance très rapide d une masse d air chaude qui va rencontrer une masse d air très froide en altitude. Par cette montée anarchique, le nuage est rapidement aspiré vers de hautes altitudes. Il peut évoluer de 1000 à mètres de hauteur dans la troposphère.c est de cette forte différence de températures d environ 24 C entre la haute et la basse altitude que l on va pouvoir garder des puissances ascendantes. Cependant, malgré ses puissants courants d air chaud ascendant qui forment un bouillonnement ou bourgeonnement central dans le nuage, ce dernier ne peut dépasser la tropopause. En effet, au delà de la tropopause l air est légèrement plus chaud que l air ascendant du nuage ce qui entraine un plafonnement dans l évolution du nuage géant. C est cette limite qui permet la formation du sommet plat en enclume caractéristique du cumulonimbus. Néanmoins, si le bouillonnement central est très intense, il arrive que le sommet plat du nuage dépasse légèrement la tropopause au centre ou même se développe légèrement dans la stratosphère. La puissance d un cumulonimbus est sans égale. Le nuage est une gigantesque machine thermique qui produit sa propre énergie. C est grâce à la condensation de l air, qu il libère une énorme quantité de chaleur. Cette production est alimentée par quelques tonnes d air aspirés par seconde qui permet la condensation de 7600 tonnes de vapeur d eau. Le cumulonimbus a une puissance

7 électrique 5 fois supérieure à l ensemble des centrales électriques mondiales et a un poids qui s apparente à tonnes. Ce nuage peut atteindre 63 km de circonférence. Le cumulonimbus est à l origine de nombreux phénomènes météorologiques dangereux (orage, grêle, givrage, turbulence, tornades ). Cependant, les phénomènes les plus dévastateurs naissent dans une structure convective particulière plus grande : c est la super-cellule.

8 Mais la super-cellule est le troisième stade convectif du cumulonimbus. Avant lui il y a : A-La cellule orageuse unique ou orage monocellulaire Le faible cisaillement permet le développement de l orage monocellulaire. Le fait que le décalage de l intensité des vents et leur direction ne varient que modérément permet d arrêter la croissance au niveau de la simple cellule.

9 L orage multicellulaire On a ici un fort cisaillement unidirectionnel qui est du à la dissymétrie de la direction des vents. Ceci permet l étalement du courant de densité dans une direction privilégiée et empêche les subsidences (affaiblissement généralisé affectant une masse d air) de détruire les ascendances. Lorsque la vitesse de déplacement des cellules et celle de la propagation s opposent, le système est stationnaire. De ce fait on observe de fortes précipitations allant jusqu à 200 mm de précipitations en 24 heures. L orage multicellulaire ne se dissipe pas de manière anarchique comme les orages monocellulaire, sa disparition lui est propre.

10 B-A présent l orage super-cellulaire On est en présence d une pression atmosphérique qui hausse rapidement et des températures basse, typiques d un orage fort. L orage super-cellulaire est à l origine de tornade possible et des plus fortes rafales. La puissance des courants ascendants permet au nuage d aspirer les tourbillons verticaux et de les transformer en tourbillons verticaux qui, en descendant, forment des tornades.

11

12

13 II-DIFFERENTS. TYPES. DE. NUAGES Par nos nombreuses recherches nous avons pu analyser et classer de nombreux nuages qui diffèrent par leurs topos respectifs et leurs morphologies STRATIFORME ETAGE. ELEVE ETAGE. MOYEN ETAGE. BAS Cirrus Altostratus Stratus Cirrostratus CUMULIFORME Cirrocumulus Nimbostratus Stratocumulus Cumulonimbus Altocumulus Cumulus

14 IV-LA PHYSIQUE DES NUAGES La physique des nuages est l étude des processus physiques et dynamiques de formations de nuages et de précipitations. Etant donné la complexité des formules démontrant les différents phénomènes qui régissent la vie d un nuage nous avons préféré traiter des phénomènes accessibles à notre portée. Dans un premier temps nous allons nous intéresser de plus près aux causes de formations d un nuage. Nous avons vu précédemment, que les différentes ascendances étaient des facteurs prédominants dans la morphologie d un nuage, cependant il existe d autres causes secondaires qui ont aussi un rôle dans la formation de ce dernier. Les subsidences Elles correspondent à l affaiblissement généralisé affectant une masse d air. La DCAPE (Drowndraft pour D et Convective Availade Potentiel Energiy CAPE) est l indice de subsidence en J/kg. Il traduit la capacité d une masse d air à produire un courant de densité sous la base du cumulonimbus à partir de l évaporation de la pluie. On estime la DCAPE en examinant l air sec de moyenne troposphère (vers hpa) à partir d un radiosondage. Plus la DCAPE est élevée, plus le cumulonimbus pourra produire de fortes subsidences et donner un courant de densité fort et actif. Une convection intense résulte en partie du bon couplage entre CAPE et DCAPE, c est-à-dire entre la capacité du cumulonimbus à produire de fortes ascendances et de fortes subsidences. Le cisaillement, hélicité Le vecteur cisaillement vertical de vent entre deux niveaux est la différence entre le vent du niveau supérieur et le vent du niveau inférieur, divisé par l épaisseur de la couche ainsi délimitée. Le cisaillement vertical est aussi un tourbillon à axe horizontal. Le cisaillement est représenta par un hodographe - Tous les vecteurs cisaillements de même direction : cisaillement unidirectionnel - Les vecteurs cisaillements tournent avec l altitude : cisaillement tournant ou directionnel

15 Origines du cisaillement de vent -reliefs -présence de fronts -gradient horizontale de température -effet de la couche limite Exemple de cisaillement

16

17 L hélicité relative à un orage, mesure la capacité de l orage à transformer le tourbillon à axe horizontal de l environnement cisaillé en tourbillon à axe vertical. L hélicité relative d un orage se mesure dans la couche d alimentation de l orage entre 0 et 3000 mètres. Le courant de densité Le courant de densité est constitué d air plus dense qui s étale au sol. Il est alimenté par les subsidences. La hauteur du courant de densité est de l ordre du kilomètre (de 200à300m sur mer et jusqu à 2km sur terre)

18

19

20

21

22 Les autres processus L orographie, les ondes de gravité, un forçage de basses couches, un forçage de grande échelle, le cycle diurne, le rayonnement peuvent fournir l énergie nécessaire au déclenchement de la convection.

23

24 V. Instruments de mesure et moyens d'observations Il existe différents instruments météorologiques permettant de suivre les nuages et d'obtenir diverses informations les concernant. En voici quelques-uns: Le radar ("RAdio Detection And Ranging" que l'on peut traduire par: "détection et estimation de la distance par ondes radio") météorologique sert à localiser les zones de précipitations. Grâce à lui on peut déterminer leur type, c'est-à-dire savoir s'il s'agit de pluie, neige ou grêle. On peut également calculer leurs déplacements. Cet instrument nous informe également de la quantité d'eau contenue dans le nuage. Le radar météorologique est un radar à impulsion, il émet de brèves impulsions éléctromagnétiques et reçoit en retour un signal réemis par les masses nuageuses. L'analyse des échos permet de localiser les zones de précipitations et d'estimer leur intensité dans un rayon de 150 à 200 km. En france 12 radars observent les précipitations en permanence. Exemple d'une image radar montrant les précipitations qui couvrent la Suisse

25 Radar météorologique de Martinique Le LIDAR ("Light Detection and Ranging") est un instrument de télédétection active qui fonctionne de façon similaire au radar météorologique, contrairement à celui-ci il utilise de la lumière au lieu d'ondes radio. Le LIDAR fournit les mêmes informations que le radar. Cet instrument comporte un système laser dont le rôle est d émettre l onde lumineuse depuis un satellite. Celle-ci va interagir avec les divers composants qu elle rencontre. Une partie de cette onde sera rétrodiffusée et collectée par le télescope. Grâce à cela on pourra déduire des informations concernant le composant rencontré ainsi que sa distance par rapport à l instrument de mesure. Les données obtenues, qui sont très précises, nous renseignent également sur la taille, le mouvement et la composition des nuages. Exemple d une image réalisée grâce au LIDAR présentant des nuages «lenticulaires»

26 Le ballon sonde est un ballon météorologique qui permet, grâce à divers instruments mis à son bord de faire mes mesures dans l'atmosphère jusqu'à une altitude moyenne de 25km/h. Le ballon sonde transporte la radiosonde, cet appareil météorologique permet d'obtenir différentes informations sur l'atmosphère de manière précise et immédiate. On peut, grâce à elle, connaître l'origine et les mouvements des masses d'air, la localisation des couches nuageuses et de turbulences. Parcours d un ballon sonde Ballon sonde

27 Le satellite météorologique est un satellite artificiel qui permet de récolter des informations précises. Il permet de réaliser des images de la couverture nuageuse et des photographies dans le visible et dans l'infrarouge pour mesurer les différences de température des nuages. Il existe deux types de satelites: - les satellites géostationnaires qui permettent d'observer toujours le même endroit sur la Terrre, ils sont placés à km au dessus de la surface terrestre. Ces satelites couvrent 1/3 de la planête et surtout les régions peuplés. - les satellites polaires qui font le tour de la planête d'un pole à l'autre, ils permettent donc d'observer tous les endroits de la Terre. Ces satellites permettent une meilleure observation des régions polaires. Ils sont placé de 600 à 900 km au-dessus de la surface terrestre. La Terre vue par le satellite de Météosat

28 Satellite de Météosat Le célomètre laser (ou télémètre de nuages) est un appareil météorologique permettant de mesurer la hauteur des nuages grâce au retour d'un faisceau lumineux. Un nuage a une densité plus ou moins grande, le faisceau lumineux envoyé par le célomètre sera retourné sur une certaine épaisseur avant d'être finalement bloqué par le nuage. L'épaisseur de cette couche de retour nous donne donc des renseignements sur le type du nuage et sur sa densité. Le temps qu il faut pour que le signal revienne nous indique la hauteur du nuage. Le célomètre laser peut mesurer des nuages aussi hauts que quatre kilomètres au-dessus du sol car le faisceau lumineux se disperse graduellement par diffusion sur les molécules d'air. Le fonctionnement du célomètre se rapproche donc du fonctionnement du lidar. Mais il ne sert pas uniquement à mesurer la hauteur du plafond nuageux. Une partie du faisceau lumineux peut retourner vers le capteur avant d'atteindre le nuage, le signal reçu sera donc plus faible. De ce fait il peut donner une estimation de la visibilité verticale, il permet également de localiser la présence de précipitations ainsi que de la quantité de pollant dans l'air.

29 Célomètre laser (les pointes de métal servent à éloigner les oiseaux de l'ouverture sans pour autant bloquer le rayon laser) Nous avons donc vu, après de nombreuses recherches, que l environnement atmosphérique est primordial dans la formation d un nuage. Au dessus de nos têtes, il existe une multitude de nuage qui ont chacun leur fonction, leur signature. Leur identification est ainsi possible grâce à des instruments pouvant déterminer leur déplacement, leur température à l extérieur et à l intérieur de ces derniers. Les nuages sont à l origine de certaines catastrophes qui font aujourd hui trembler le monde. Grâce à nos recherches nous pouvons penser que le réchauffement de la planète ne fera qu amplifier la formation de nuages et donc augmenter les probabilités de tornades, orages ou autres phénomènes météorologiques dévastateurs.

METEOROLOGIE CAEA 1990

METEOROLOGIE CAEA 1990 METEOROLOGIE CAEA 1990 1) Les météorologistes mesurent et prévoient le vent en attitude à des niveaux exprimés en pressions atmosphériques. Entre le niveau de la mer et 6000 m d'altitude, quels sont les

Plus en détail

METEOROLOGIE. Aéroclub Besançon La Vèze. Cours MTO - Ivan TORREADRADO 1. F-SO au FL65 over LFQM

METEOROLOGIE. Aéroclub Besançon La Vèze. Cours MTO - Ivan TORREADRADO 1. F-SO au FL65 over LFQM METEOROLOGIE Aéroclub Besançon La Vèze F-SO au FL65 over LFQM Cours MTO - Ivan TORREADRADO 1 L air L atmosphère terrestre L humidité La stabilité, l instabilité La convection/l advection Les masses d air

Plus en détail

Généralités. Front froid

Généralités. Front froid Apprendre : Les masses d'air, les fronts Tester : Les dictons Pratiquer : Prévoir le temps Prévoir : Les dictons mois par mois Généralités Deux masses d'air de température différente qui se rencontrent,

Plus en détail

Cours Météo, Club Alpin Suisse, Section de Neuchâtel

Cours Météo, Club Alpin Suisse, Section de Neuchâtel Cours Météo, Club Alpin Suisse, Section de Neuchâtel Liens utiles pour les prévisions météorologiques http://meteo.chamonix.org/ 0900 55 21 65 (Haute Savoie) 0900 55 21 68 (Alpes romandes) Par SMS au numéro

Plus en détail

Colloque des arbitres et des commissaires aux résultats Moulin mer

Colloque des arbitres et des commissaires aux résultats Moulin mer Colloque des arbitres et des commissaires aux résultats Moulin mer Bernard Simon- janvier 2015 Météorologie Web : Attention aux modèles utilisés dans les prévisions: (maillage / relief pris en compte/

Plus en détail

Notion de physique de l'atmosphère. + Complément. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd)

Notion de physique de l'atmosphère. + Complément. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd) Notion de physique de l'atmosphère + Complément Fiche détaillée Niveau (A partir de la 2nd) I. Bilan radiatif de la Terre et effet de serre Le Soleil et la Terre rayonnent dans des gammes de longueur d

Plus en détail

Atmosphère instable : état de l atmosphère favorisant le mouvement vertical en présence d une couche d air froid au dessus d une couche d air chaud.

Atmosphère instable : état de l atmosphère favorisant le mouvement vertical en présence d une couche d air froid au dessus d une couche d air chaud. glossaire Altocumulus : nuage de l étage moyen (de 2 400 à 6 100 m) se présentant sous l aspect d un amas de galets en rouleaux, en couches ou en bancs, dont les éléments individuels sont plus gros et

Plus en détail

METEO n 1. !"#$%$&$'%() enveloppe gazeuse qui entoure la terre, sur quelques centaines de kilomètres. ( ( ( ( ( (

METEO n 1. !#$%$&$'%() enveloppe gazeuse qui entoure la terre, sur quelques centaines de kilomètres. ( ( ( ( ( ( n 1 "#%&'()*+,+ L atmosphère "#%&'%() enveloppe gazeuse qui entoure la terre, sur quelques centaines de kilomètres. ( ( ( ( ( ( *"+,-&&'%(./-&0,1/() Le gaz se raréfie avec l'altitude. 99% de la masse totale

Plus en détail

Science et technologie : Le truc de Newton

Science et technologie : Le truc de Newton Science et technologie : Le truc de Newton Une caractéristique fondamentale de la science c est le lien étroit qui l unit à la technologie. La science cherche les règles du monde matériel et la technologie

Plus en détail

METEOROLOGIE. Test : Les NUAGES.

METEOROLOGIE. Test : Les NUAGES. METEOROLOGIE. Test : Les NUAGES. -II- Nuages & précipitations. 1 - La vapeur d'eau se présente sous forme : a) d'un gaz blanchâtre b) de petites gouttelettes d'eau en suspension dans l'air c) d'un gaz

Plus en détail

Le climat. Fonctionnement de la machine climatique. Le forcage du soleil La réponse de l'atmosphère et de l'océan

Le climat. Fonctionnement de la machine climatique. Le forcage du soleil La réponse de l'atmosphère et de l'océan Le climat Fonctionnement de la machine climatique Le forcage du soleil La réponse de l'atmosphère et de l'océan L'évolution du climat L'effet anthropique sur l'évolution du climat L'évolution du climat

Plus en détail

LES NUAGES Un peu nébuleux?

LES NUAGES Un peu nébuleux? LES NUAGES Un peu nébuleux? Pour voler et recharger ses batteries de manière optimale, Solar Impulse doit jouir d un bon ensoleillement. Le givre en haute altitude ou le passage dans un cumulonimbus pourrait

Plus en détail

L'atmosphère est subdivisée en plusieurs couches qui ont pour nom troposphère, stratosphère, mésosphère et thermosphère.

L'atmosphère est subdivisée en plusieurs couches qui ont pour nom troposphère, stratosphère, mésosphère et thermosphère. L'ATMOSPHERE N 1 Def : enveloppe gazeuse qui entoure la terre, sur quelques centaines de kilomètres Répartition verticale : Le gaz se raréfie avec l'altitude. 99% de la masse totale de l'atmosphère se

Plus en détail

Réductionnisme : orages, ouragans et smog : Parties 1 et 2

Réductionnisme : orages, ouragans et smog : Parties 1 et 2 Réductionnisme : orages, ouragans et smog : Parties 1 et 2 Nous avons dit au début du cours que la science cherche à découvrir les «règles du jeu» du monde matériel. Pour y arriver, les scientifiques supposent

Plus en détail

Sillage Météo. Notion de sillage

Sillage Météo. Notion de sillage Sillage Météo Les représentations météorologiques sous forme d animation satellites image par image sont intéressantes. Il est dommage que les données ainsi visualisées ne soient pas utilisées pour une

Plus en détail

Météo Marine. Benjamin Aymard. Cours CNIF 18 Février 2014 Université Pierre et Marie Curie. ./IMAGES/logo-n

Météo Marine. Benjamin Aymard. Cours CNIF 18 Février 2014 Université Pierre et Marie Curie. ./IMAGES/logo-n Météo Marine Benjamin Aymard Cours CNIF 18 Février 2014 Université Pierre et Marie Curie 1/41 18 Février 2014, UPMC aymard@ann.jussieu.fr Météo Marine Cours Météo pratique Pourquoi les prévisions météo

Plus en détail

1 of 5 16.04.2009 11:03

1 of 5 16.04.2009 11:03 1 of 5 16.04.2009 11:03 Actualités météorologiques 14 avril 2009 / Daniel Gerstgrasser, Bernd Konantz (traduction et adaptation par Olivier Duding) Pâques 2009 très doux Du Jeudi-Saint (9 avril 2009) au

Plus en détail

B- Météorologie. En présence de cumulus alignés en bande parallèles vous prévoyez un vent: R : de même direction que les alignements

B- Météorologie. En présence de cumulus alignés en bande parallèles vous prévoyez un vent: R : de même direction que les alignements B- Météorologie Nuages Brouillard Les brouillards côtiers sont du type: R : brouillard d'advection Il y a brouillard dès que la visibilité est inférieure à: R : 1 km Les facteurs favorisant l'apparition

Plus en détail

OPTIQUE GEOMETRIQUE SPÉ MP I STIGMATISME DES SYSTEMES CATADIOPTRIQUES: 1 ) Cas du miroir parabolique

OPTIQUE GEOMETRIQUE SPÉ MP I STIGMATISME DES SYSTEMES CATADIOPTRIQUES: 1 ) Cas du miroir parabolique I STIGMATISME DES SYSTEMES CATADIOPTRIQUES: 1 ) Cas du miroir parabolique n est plus sur l axe, il n y a plus très denses au voisinage d une courbe Pour un point à distance finie, il n y a plus stigmatisme:

Plus en détail

CHAPITRE 14 LA MACHINERIE THERMIQUE DE LA TERRE

CHAPITRE 14 LA MACHINERIE THERMIQUE DE LA TERRE CHAPITRE 14 LA MACHINERIE THERMIQUE DE LA TERRE En proposant sa théorie de la mobilité horizontale des continents, Wegener s'était heurté au problème de la détermination des forces capables de déplacer

Plus en détail

Rayonnements dans l univers

Rayonnements dans l univers Terminale S Rayonnements dans l univers Notions et contenu Rayonnements dans l Univers Absorption de rayonnements par l atmosphère terrestre. Etude de documents Compétences exigibles Extraire et exploiter

Plus en détail

La chimie atmosphérique

La chimie atmosphérique La chimie atmosphérique Régions et caractéristiques de l atmosphère Multitude de composés chimiques sont présents dans la troposphère La composition de l air de la troposphère Les gaz O 2, N 2, Ar gaz

Plus en détail

Les perturbations tempérées. CO1 Climatologie et hydrologie

Les perturbations tempérées. CO1 Climatologie et hydrologie Les perturbations tempérées CO1 Climatologie et hydrologie Le plan du TD Les moyennes latitudes Les masses d air et le front polaire Les masses d air primaires Le modèle norvégien Le modèle récent La cyclogénèse

Plus en détail

Sciences de l atmosphère (SA 2010)

Sciences de l atmosphère (SA 2010) 1 Bastien Gendre Sciences de l atmosphère (SA 2010) 1. Introduction Pourquoi les sciences de l atmosphère sont-elles très importantes? Car elles nous permettent de connaître : - le temps et la météo -

Plus en détail

Animateurs de la formation

Animateurs de la formation FNEBTP / CSNER F O R M A T I O N 2 0 1 1 : I N S T A L L A T I O N & M A I N T E N A C E D E S S Y S T È M E S P V Animateurs de la formation Rachid El Mokni Ingénieur rachid@khadamet.net Néji AMAIMIA

Plus en détail

Sujet 3 - Formation des nuages

Sujet 3 - Formation des nuages Sujet 3 - Formation des nuages 1 - Qu'est-ce un nuage?... 1 2 - Changements de phase... 1 3 - Relations quantitatives de définition de l humidité de l air... 3 4 - Causes de refroidissement... 8 5 - Les

Plus en détail

Définitions de la pression 1. Variations spatio-temporelles de la pression 2. Les causes des variations de la pression 3. Conclusion 4.

Définitions de la pression 1. Variations spatio-temporelles de la pression 2. Les causes des variations de la pression 3. Conclusion 4. Définitions de la pression 1 Variations spatio-temporelles de la pression 2 Les causes des variations de la pression 3 Conclusion 4 Exercices 5 Défini&on de la pression Rappel sur le poids et la masse

Plus en détail

METEOROLOGIE BELGIAN AIR CADETS 1 METEOROLOGIE. I. L'ATMOSPHERE... 2 II. LA TEMPERATURE... 4 III. LA PRESSION ATMOSPHERIQUE... 8 IV. L'HUMIDITE...

METEOROLOGIE BELGIAN AIR CADETS 1 METEOROLOGIE. I. L'ATMOSPHERE... 2 II. LA TEMPERATURE... 4 III. LA PRESSION ATMOSPHERIQUE... 8 IV. L'HUMIDITE... METEOROLOGIE BELGIAN AIR CADETS 1 METEOROLOGIE. I. L'ATMOSPHERE.... 2 II. LA TEMPERATURE... 4 III. LA PRESSION ATMOSPHERIQUE.... 8 IV. L'HUMIDITE.... 11 V. LE VENT... 15 VI. STABILITE ET INSTABILITE (LABILITÉ)...

Plus en détail

Rayonnement et Radiométrie Télédétection : l historique

Rayonnement et Radiométrie Télédétection : l historique Rayonnement et Radiométrie Télédétection : l historique L'expression "télédétection" désigne l'observation de la surface terrestre à partir de l'espace en utilisant les propriétés des ondes électromagnétiques

Plus en détail

La stratification de l eau dans un ballon d eau chaude

La stratification de l eau dans un ballon d eau chaude Principe La stratification de l eau dans un ballon d eau La densité de l eau varie avec sa température. De manière simplifiée, plus l eau est froide, plus elle est dense. «Un litre d eau froide, c est

Plus en détail

PHENOMENES METEOROLOGIQUES DANGEREUX POUR L'AERONAUTIQUE

PHENOMENES METEOROLOGIQUES DANGEREUX POUR L'AERONAUTIQUE PHENOMENES METEOROLOGIQUES DANGEREUX POUR L'AERONAUTIQUE 1. TURBULENCES 1.1.GENERALITES La turbulence soumet les avions à des accélérations plus ou moins brutales se traduisant par des gains ou pertes

Plus en détail

CORRIGES Plan de la séance

CORRIGES Plan de la séance CORRIGES Plan de la séance 1. Corriges Compréhension écrite 2. Corriges Compréhension orale 3. Corriges grammaire 4. Corriges vocabulaire 5. Corriges conjugaison 6. Corriges orthographe 7. Corriges Lecture

Plus en détail

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Introduction : On ne peut ni aller sur les étoiles, ni envoyer directement des sondes pour les analyser, en revanche on les voit, ce qui signifie qu'on reçoit

Plus en détail

Tout commence avec une histoire de masses d'air. Lorsque 2 masses d'air se rencontrent, des fronts se forment.

Tout commence avec une histoire de masses d'air. Lorsque 2 masses d'air se rencontrent, des fronts se forment. Tout commence avec une histoire de masses d'air. 2. Lorsque 2 masses d'air se rencontrent, des fronts se forment. Des nuages se forment dans le ciel, dont certains provoquent...... des hydrométéores, 4....

Plus en détail

Mini dictionnaire de physique ( d après 5 ème BELIN)

Mini dictionnaire de physique ( d après 5 ème BELIN) Mini dictionnaire de physique ( d après 5 ème BELIN) Année (une) : durée de la révolution de la Terre autour du Soleil. Une année est égalée 365,25 jours. Aqueux (adj.): se dit d'un mélange dont le constituant

Plus en détail

Etudes des nuages et de la convection autour des dépressions intenses des moyennes latitudes

Etudes des nuages et de la convection autour des dépressions intenses des moyennes latitudes Etudes des nuages et de la convection autour des dépressions intenses des moyennes latitudes Jérôme DREANO 28 Février 2014 1 Introduction Dans le modèle LMDZ, les paramétrisations physiques des nuages

Plus en détail

GENERALITE CONVECTION

GENERALITE CONVECTION http://www.ff-sachsenhagen.de/images/webdesign/flamme.jpg GENERALITE CONVECTION n peu de physique de la transmission de la chaleur Hypothèse de travail : on est en régime stationnaire : la production de

Plus en détail

Sciences 9 Chapitre 11 L exploration spatiale et l amélioration progressive de nos connaissances sur le système solaire Notes #1

Sciences 9 Chapitre 11 L exploration spatiale et l amélioration progressive de nos connaissances sur le système solaire Notes #1 Sciences 9M1Ch11 2011-2012 NOM: 1 Sciences 9 Chapitre 11 L exploration spatiale et l amélioration progressive de nos connaissances sur le système solaire Notes #1 Section 11.1: Le Soleil et son influence

Plus en détail

Paysage de nuages. Objectif. Matériel. Vue d ensemble. Résultats didactiques. Durée. Niveau

Paysage de nuages. Objectif. Matériel. Vue d ensemble. Résultats didactiques. Durée. Niveau Objectif Aider les élèves à identifier certaines caractéristiques des nuages. Permettre aux élèves d observer les nuages, de les décrire avec un vocabulaire simple et de comparer leurs descriptions avec

Plus en détail

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Géothermie et propriétés thermiques de la Terre 1 Lac de la station thermale du Blue Lagoon en Islande (eau chauffée par l énergie géothermique) 2 - I - Gradient géothermique et flux géothermique 1) Des

Plus en détail

Terminale S Sciences physiques CH12 Transferts d énergie entre systèmes macro page 366 et 384

Terminale S Sciences physiques CH12 Transferts d énergie entre systèmes macro page 366 et 384 Les microscopes classiques (optiques) permettent d'accéder à des dimensions très petites : on peut ainsi observer des êtres vivants dont la taille est de l'ordre de quelques dixièmes de micromètres. Mais

Plus en détail

Notes du Monastère. Comment faire l ascension? Que verrait-il lors de l ascension? Que ressentirait-il? Comment en revenir?

Notes du Monastère. Comment faire l ascension? Que verrait-il lors de l ascension? Que ressentirait-il? Comment en revenir? Nom : gr : Notes du Monastère L image du bas illustre très bien ce que cherchait à découvrir Frère Bennig. À cette époque, on voyait le ciel comme une voûte sur laquelle le soleil, les étoiles et les planètes

Plus en détail

Prévoir les bonnes journées : Les prévisions d'émagramme NOAA

Prévoir les bonnes journées : Les prévisions d'émagramme NOAA Prévoir les bonnes journées : Les prévisions d'émagramme NOAA Pour commencer Ce que je veux savoir pour aller voler Emagramme : définition, altitude, température, trucs et vocabulaire, humidité, rapport

Plus en détail

août La météo Congrès provincial de l AEFNB Journée de perfectionnement professionnel

août La météo Congrès provincial de l AEFNB Journée de perfectionnement professionnel août La météo Congrès provincial de l AEFNB Journée de perfectionnement professionnel Bienvenue Tribond - La danse de la pluie L oeil dans la météo A yous que la météo fit dans mon programme Météo everywhere

Plus en détail

Performances énergétiques. La conduction. La transmission thermique. Les phénomènes physiques concernés. Diagnostiquer avant de rénover

Performances énergétiques. La conduction. La transmission thermique. Les phénomènes physiques concernés. Diagnostiquer avant de rénover Performances énergétiques Diagnostiquer avant de rénover Claude CRABBÉ PRINCIPES DE BASE DE LA PHYSIQUE DU BATIMENT Architecture & Climat UCL IA concept Les phénomènes physiques concernés. La transmission

Plus en détail

VENTILATION et REFROIDISSEMENT

VENTILATION et REFROIDISSEMENT VENTILATION et REFROIDISSEMENT DES SERRES Par Jean-Marc Boudreau Février 2004 1 REFROIDISSEMENT DES SERRES Ventilation Ombrage Refroidissement par évaporation d eau Possibilité de combinaison 2 SERRE REFROIDISSEMENT

Plus en détail

Initiation à la photographie sous marine

Initiation à la photographie sous marine Initiation à la photographie sous marine 1. Présentation de l appareil photo 2. La photo sous marine (1/2) 3. La photo sous marine (2/2) 4. Traitement numérique Présentation de l appareil photo 1. Les

Plus en détail

Ballon Sonde : Air Maroni 2010

Ballon Sonde : Air Maroni 2010 Ballon Sonde : Air Maroni 2010 1. Présentation du projet L objectif du projet du ballon sonde est de lâcher un ballon gonflé à l hélium muni d une nacelle. La nacelle contient huit capteurs : deux capteurs

Plus en détail

THEME 1 : LA TERRE DANS L UNIVERS, LA VIE ET L EVOLUTION : UNE PLANETE HABITEE

THEME 1 : LA TERRE DANS L UNIVERS, LA VIE ET L EVOLUTION : UNE PLANETE HABITEE THEME 1 : LA TERRE DANS L UNIVERS, LA VIE ET L EVOLUTION : UNE PLANETE HABITEE Chapitre 1 : Les conditions de la vie : une particularité de la Terre? Intro : Photo de l environnement du lycée : De quoi

Plus en détail

Transmission de l énergie solaire au travers de l atmosphère. Spectres d absorption. Appauvrissement du rayonnement

Transmission de l énergie solaire au travers de l atmosphère. Spectres d absorption. Appauvrissement du rayonnement Transmission de l énergie solaire au travers de l atmosphère Réception du rayonnement solaire à la limite de l atmosphère Processus d appauvrissent du rayonnement solaire par les différentes couches atmosphérique

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

Emissions de particules du volcan islandais Eyjafjöll: quelle influence sur le contenu en aérosols dans la région Lilloise?

Emissions de particules du volcan islandais Eyjafjöll: quelle influence sur le contenu en aérosols dans la région Lilloise? Emissions de particules du volcan islandais Eyjafjöll: quelle influence sur le contenu en aérosols dans la région Lilloise? LOA (Laboratoire d Optique Atmosphérique, Lille1, CNRS UMR 8518) vendredi 23

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques

L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques I/ Objectif : Dans la partie 2 du programme de seconde «enjeux planétaires contemporains : énergie et sol», sous partie

Plus en détail

L «AIR HUMIDE» Requiert la lecture préalable des fiches : L'atmosphère : pression, température, structure verticale, composition de l'air.

L «AIR HUMIDE» Requiert la lecture préalable des fiches : L'atmosphère : pression, température, structure verticale, composition de l'air. L «AIR HUMIDE» Requiert la lecture préalable des fiches : L'atmosphère : pression, température, structure verticale, composition de l'air Les nuages I L air humide et la notion de pression partielle de

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

L'océan. dans ta cuisine. Des expériences faciles pour comprendre l'océan. GHER Univeristé de Liège

L'océan. dans ta cuisine. Des expériences faciles pour comprendre l'océan. GHER Univeristé de Liège L'océan dans ta cuisine Des expériences faciles pour comprendre l'océan GHER Univeristé de Liège Comment ça fonctionne: Une série d'expériences sont proposées pour apprendre des concepts basiques sur l'océanographie

Plus en détail

Question 1- Quelle doit être à ton avis la force avec laquelle il faudrait jeter une pierre pour qu'elle tourne autour de la Terre?

Question 1- Quelle doit être à ton avis la force avec laquelle il faudrait jeter une pierre pour qu'elle tourne autour de la Terre? Les Satellites Introduction En astronomie, un satellite est décrit comme un corps céleste qui gravite autour d'une planète; ainsi la Lune est le satellite naturel de la Terre. En astronautique, il s'agit

Plus en détail

La circulation à la surface des océans

La circulation à la surface des océans La circulation océanique La surface des océans n est jamais immobile. Un transport de colossales quantités d eau et d énergie s opère à travers un système de circulation à l échelle du globe. Les courants

Plus en détail

Magmatisme (6) Principales caractéristiques du magmatisme associé au contexte intraplaque

Magmatisme (6) Principales caractéristiques du magmatisme associé au contexte intraplaque Magmatisme (6) Principales caractéristiques du magmatisme associé au contexte intraplaque Il existe un certain nombre de volcans qui ne se trouvent pas en limite de plaque : on dit qu ils sont en contexte

Plus en détail

T5 CHAPITRE 11 GEOTHERMIE ET PROPRIETES THERMIQUES DE LA TERRE

T5 CHAPITRE 11 GEOTHERMIE ET PROPRIETES THERMIQUES DE LA TERRE T5 CHAPITRE 11 GEOTHERMIE ET PROPRIETES THERMIQUES DE LA TERRE Source du Par (82 c) : la source la plus chaude d Europe continentale Premier plan : corps cellulaire d un neurone. 1,5 semaine Cours Approche

Plus en détail

Les satellites météorologiques. Les satellites géostationnaires. Les satellites météorologiques SCA 7146 INSTRUMENTATION ET TRAVAUX PRATIQUES II

Les satellites météorologiques. Les satellites géostationnaires. Les satellites météorologiques SCA 7146 INSTRUMENTATION ET TRAVAUX PRATIQUES II SCA 7146 INSTRUMENTATION ET TRAVAUX PRATIQUES II Les satellites météorologiques Satellites géostationnaires et satellites polaires Imagerie satellitaires : visible, infrarouge, vapeur d eau Les masses

Plus en détail

Reliefs et climats du monde

Reliefs et climats du monde Reliefs et climats du monde Matière : Géographie Domaine : Regard sur le Monde Séance 1 Quels sont les reliefs mondiaux? CM2! Objectif(s) de la séance :! Connaître les caractéristiques des reliefs du monde

Plus en détail

Leçon N 1 : Capacités Connaissances Expériences Relever des températures. transfert de l énergie.

Leçon N 1 : Capacités Connaissances Expériences Relever des températures. transfert de l énergie. Leçon N 1 : Température et chaleur Capacités Connaissances Expériences Relever des températures. Connaître l'existence des échelles de Etalonnage d'un thermomètre. Vérifier expérimentalement que lors d

Plus en détail

SITUATION D APPRENTISSAGE ET D EVALUATION A TRAVERS MON TELESCOPE : LES NUAGES

SITUATION D APPRENTISSAGE ET D EVALUATION A TRAVERS MON TELESCOPE : LES NUAGES SITUATION D APPRENTISSAGE ET D EVALUATION A TRAVERS MON TELESCOPE : LES NUAGES Par JÉRÔME MAGNY SÉBASTIEN ROBIN ROXANNE SAINDON STÉPHANIE TRUDEAU AUTOMNE 2013 SITUATION(D APPRENTISSAGE(ET(D ÉVALUATION

Plus en détail

Cours SGE «Modélisation de la pollution atmosphérique» Dynamique

Cours SGE «Modélisation de la pollution atmosphérique» Dynamique Cours SGE «Modélisation de la pollution atmosphérique» Dynamique Christian Seigneur Cerea Plan Structure verticale de l atmosphère Atmosphère libre et couche limite atmosphérique Transport et dispersion

Plus en détail

QCM5 - P H Y S I Q U E

QCM5 - P H Y S I Q U E QCM5 - P H Y S I Q U E 1. Une pression de 3 bars équivaut à : (Pa : Pascal) a. 300 Pa b. 3000 Pa c. 30000 Pa d. 300000 Pa 2. La pression atmosphérique vaut : a. 25 bars b. 1 bar c. 10 bars d. 100 bars

Plus en détail

La notion de flux thermique. La convection. M21C : Confort thermique et énergétique - Cours n 3. La conductance La résistance

La notion de flux thermique. La convection. M21C : Confort thermique et énergétique - Cours n 3. La conductance La résistance M21C : Confort thermique et énergétique - Cours n 3 La notion de flux thermique La conductance La résistance La convection Principe physique L'effet thermosiphon Nicolas.ixier@grenoble.archi.fr Architectes

Plus en détail

Catégories d'environnement d'exploitation

Catégories d'environnement d'exploitation standard technique note technique Environnement d'exploitation du matériel Liste des mots-clés environnement industriel Objet Cette note donne la définition des catégories d'environnement à travers la

Plus en détail

Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique

Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique Rémy BOUET- DRA/PHDS/EDIS remy.bouet@ineris.fr //--12-05-2009 1 La modélisation : Les principes Modélisation en trois étapes : Caractériser

Plus en détail

Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure?

Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure? Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure? Plan : 1. Qu est ce que l atmosphère terrestre? 2. De quoi est constitué l air qui nous entoure? 3. Qu est ce que le dioxygène? a. Le dioxygène dans la

Plus en détail

Analyse de situations standards et extrêmes

Analyse de situations standards et extrêmes c h a p i t r e 6 Analyse de situations standards et extrêmes Les situations standards ont été choisies parmi les sites dont la configuration ne crée pas en général d interrogations dans le public : les

Plus en détail

QCM n 15. 3 - Le niveau de vol maximal pour un ULM sans réserves d'oxygène est le : A : FL125. B : FL175. C : FL145. D : FL195.

QCM n 15. 3 - Le niveau de vol maximal pour un ULM sans réserves d'oxygène est le : A : FL125. B : FL175. C : FL145. D : FL195. QCM n 15 1 - Accompagné d'un passager, vous faites une navigation entre deux aérodromes sur un ULM équipé d'une radio. Les documents qui doivent obligatoirement se trouver à bord sont: 1 - votre licence

Plus en détail

Impacts des turbulences (1)

Impacts des turbulences (1) Impacts des turbulences (1) Légères - Le signe ceintures de sécurité est allumé - En general rien à signaler Modérées - Les occupants sentent une tension contre leur ceinture de sécurité; difficulté pour

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - 1 Suite énoncé des exos du Chapitre 14 : Noyaux-masse-énergie I. Fission nucléaire induite (provoquée)

Plus en détail

Formation Neige et Avalanche niveau 1. 9/10 Décembre 2006 Inter Clubs ASMT Montagne / Frouzins Montagne / USR Ramonville / Muret Montagne / TIS

Formation Neige et Avalanche niveau 1. 9/10 Décembre 2006 Inter Clubs ASMT Montagne / Frouzins Montagne / USR Ramonville / Muret Montagne / TIS Formation Neige et Avalanche niveau 1 9/10 Décembre 2006 Inter Clubs ASMT Montagne / Frouzins Montagne / USR Ramonville / Muret Montagne / TIS Sommaire L eau dans tous ses états : Transformation de l eau

Plus en détail

3 - Description et orbite d'un satellite d'observation

3 - Description et orbite d'un satellite d'observation Introduction à la télédétection 3 - Description et orbite d'un satellite d'observation OLIVIER DE JOINVILLE Table des matières I - Description d'un satellite d'observation 5 A. Schéma d'un satellite...5

Plus en détail

1) Explications (Expert) :

1) Explications (Expert) : 1) Explications (Expert) : Mesures expérimentales : Dans nos conditions d expérience, nous avons obtenu les résultats suivants : Les dimensions des récipients sont : 1) bocal vide : épaisseur de verre

Plus en détail

La vie des étoiles. La vie des étoiles. Mardi 7 août

La vie des étoiles. La vie des étoiles. Mardi 7 août La vie des étoiles La vie des étoiles Mardi 7 août A l échelle d une ou plusieurs vies humaines, les étoiles, que l on retrouve toujours à la même place dans le ciel, au fil des saisons ; nous paraissent

Plus en détail

RECUEIL DE QUESTIONS POUR LA PREPARATION A LA SESSION THEORIQUE DU BREVET FEDERAL DE PILOTE DELTA OU PARAPENTE

RECUEIL DE QUESTIONS POUR LA PREPARATION A LA SESSION THEORIQUE DU BREVET FEDERAL DE PILOTE DELTA OU PARAPENTE FEERTION FRNISE E VOL LIRE REUEIL E QUESTIONS POUR L PREPRTION L SESSION THEORIQUE U REVET FEERL E PILOTE ELT OU PRPENTE Fédération Française de Vol Libre - 4, rue de Suisse 06000 NIE Tél. 04.97.03.82.82

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section : i-prépa annuel -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section : i-prépa annuel - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section : i-prépa annuel - 61 Chapitre 7 : Chute d une bille dans un fluide I. Deux nouvelles forces : a) la Poussée d Archimède : Tout corps

Plus en détail

Cartographie de la météo. Cartographie de la météo. Cartographie de la météo. Types de cartes. Table des matières

Cartographie de la météo. Cartographie de la météo. Cartographie de la météo. Types de cartes. Table des matières SCA 7146 INSTRUMENTATION ET TRAVAUX PRATIQUES 3-1 Cartographie de la météo 3-2 Table des matières Types de cartes 3. La cartographie de la météo " Cartes de pression au niveau de la mer Modèle de pointage

Plus en détail

Exercices. Sirius 1 ère S - Livre du professeur Chapitre 15. Champs et forces. Exercices d application. 5 minutes chrono!

Exercices. Sirius 1 ère S - Livre du professeur Chapitre 15. Champs et forces. Exercices d application. 5 minutes chrono! Exercices Exercices d application 5 minutes chrono 1. Mots manquants a. scalaire b. aimants/courants c. aiguille aimantée d. électrostatique. e. uniforme/ parallèles. f. la verticale/la Terre g. gravitation/la

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DOMOTIQUE U32 SCIENCES PHYSIQUES

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DOMOTIQUE U32 SCIENCES PHYSIQUES BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DOMOTIQUE U32 SCIENCES PHYSIQUES SESSION 2012 Durée : 2 heures Coefficient : 2 Matériel autorisé : - Toutes les calculatrices de poche y compris les calculatrices programmables,

Plus en détail

Les stalactites de glace fondent sous la chaleur du soleil. Pourquoi la glace fond-elle? Une canette ci!eau a été oubliée au congélateur. Pourquoi le métal s est-il déchiré? Par les froids matins d'automne,

Plus en détail

Formation Pratique PPL (Pilote Privé) PHASE I

Formation Pratique PPL (Pilote Privé) PHASE I Formation Pratique PPL (Pilote Privé) PHASE I Le but de cette phase est l intégration de l élève dans le milieu aéronautique et lui permettre d'acquérir les connaissances nécessaires à son premier vol.

Plus en détail

Le CEL exprime la quantité d eau liquide condensée présente dans un mètre cube d air humide (g/m 3 )

Le CEL exprime la quantité d eau liquide condensée présente dans un mètre cube d air humide (g/m 3 ) QU EST CE QUE LE GIVRAGE? Le givrage est dû à la présence d eau sous forme liquide à des températures négatives. En impactant, elle se transforme en glace : il y a accrétion sur l avion. Tair < 0 C Fin

Plus en détail

Notre système solaire. Le soleil Les planètes Telluriques Les planètes gazeuses

Notre système solaire. Le soleil Les planètes Telluriques Les planètes gazeuses Notre système solaire Le soleil Les planètes Telluriques Les planètes gazeuses Les tailles et les distances des planètes ne sont pas respectées 150 millions de km - 1 u.a. 0.38 u.a. 0.72 u.a. 1.5 u.a.

Plus en détail

METEOROLOGIE Bases 14/02/2015 PLAN DU COURS 1-COMPOSITION THERMOSPHERE. Mesopause. Menopause MESOSPHERE. Stratopause. Tropopause TROPOSPHERE

METEOROLOGIE Bases 14/02/2015 PLAN DU COURS 1-COMPOSITION THERMOSPHERE. Mesopause. Menopause MESOSPHERE. Stratopause. Tropopause TROPOSPHERE METEOROLOGIE Bases Philippe THOUZEAU Moniteur BEES1 Parapente 1 1-éfinitions 2 écroissance verticale de la -LES ECHANGES E PLAN U COURS 1-ifférents état de l eau 3-Evolution du temps/ciel/vent au passage

Plus en détail

EXPERIENCES AMUSANTES SUR L EAU

EXPERIENCES AMUSANTES SUR L EAU EXPERIENCES AMUSANTES SUR L EAU Projet Comenius Regio Fiches réalisées par les élèves de 4 ème de l Enseignement Agricole Promotions 2011-2012 / 2012-2013 Expériences amusantes sur L EAU 1 Table des matières

Plus en détail

Ch5 : L énergie interne de la Terre et son exploitation par l Homme

Ch5 : L énergie interne de la Terre et son exploitation par l Homme T3 : Enjeux planétaires contemporains U1 : Géothermie et propriétés thermique de la Terre Ch5 : L énergie interne de la Terre et son exploitation par l Homme I. La géothermie Les hommes recherchent des

Plus en détail

05- ILDA PROJECTEUR LASER

05- ILDA PROJECTEUR LASER LS405 05- ILDA PROJECTEUR LASER MANUEL D UTILISATEUR Merci d avoir acheté un de nos produits. Lisez attentivement ce guide avant d utiliser ce projecteur Responsabilité : En aucun cas la société Electroconcept

Plus en détail

Grille de planification Expédition météo. Spécialiste de la cartographie Graffiti de ce que l équipe sait de la météorologie (10 minutes).

Grille de planification Expédition météo. Spécialiste de la cartographie Graffiti de ce que l équipe sait de la météorologie (10 minutes). Grille de planification Expédition météo Spécialiste de l atmosphère Spécialiste des vents Spécialiste des nuages Spécialiste de la cartographie Graffiti de ce que l équipe sait de la météorologie (10

Plus en détail

Page 1 sur 10. Chap. 12 LA CIRCULATION ATMOSPHERIQUE GENERALE

Page 1 sur 10. Chap. 12 LA CIRCULATION ATMOSPHERIQUE GENERALE Page 1 sur 10 Chap. 12 LA CIRCULATION ATMOSPHERIQUE GENERALE - Déterminer les causes de la circulation atmosphérique ; - Décrire le mécanisme de la circulation atmosphérique générale et ses variations

Plus en détail

Installation de la station FS36

Installation de la station FS36 Installation de la station FS36 Plancher sans chape CaleôSol, Mur Chauffant CaleôMur Introduction Le chauffage par le sol à base d'eau est dit à basse température, ce qui signifie que la température d'écoulement

Plus en détail

Bilan radiatif de la Terre et changement climatique

Bilan radiatif de la Terre et changement climatique Bilan radiatif de la Terre et changement climatique François-Marie Bréon Chercheur au Laboratoire des Sciences du Climat et de l Environnement Unité Mixte CEA-CNRS La Machine Climatique Atmosphère Système

Plus en détail

Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction

Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction Objectifs : Extraire et exploiter des informations sur l'absorption des rayonnements par l'atmosphère terrestre. Connaitre des sources

Plus en détail

Explorer le monde quantique avec des atomes et des photons

Explorer le monde quantique avec des atomes et des photons Explorer le monde quantique avec des atomes et des photons Serge Haroche Collège de France et Ecole Normale Supérieure, Paris 2 Mars 2010: Atomes et Lumière Puissance et étrangeté du quantique 16 Mars

Plus en détail

SoarWRF. Jean Oberson soaringmeteo.ch - 2013.

SoarWRF. Jean Oberson soaringmeteo.ch - 2013. Le but de ce document est de montrer comment utiliser le modèle météo soarwrf, du site web soaringmeteo.ch. soarwrf est un modèle à méso-échelle qui utilise le programme libre WRF (Weather Research and

Plus en détail

Les cycles de l eau. Découvrir le monde des objets et de la matière L eau, nuage et pluie

Les cycles de l eau. Découvrir le monde des objets et de la matière L eau, nuage et pluie Découvrir le monde des objets et de la matière L eau, nuage et pluie Les cycles de l eau Objectifs : - Connaître et représenter le trajet de l eau dans la nature. - Identifier les changements d état et

Plus en détail