RELATIONS COMMERCIALES DE LA BELGIQUE AVEC L INDONESIE INDONESIE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RELATIONS COMMERCIALES DE LA BELGIQUE AVEC L INDONESIE INDONESIE"

Transcription

1 RELATIONS COMMERCIALES DE LA BELGIQUE AVEC L INDONESIE INDONESIE

2 P a g e 1 TABLE DES MATIÈRES 1 La position de la Belgique comparée à celle des pays voisins et de l UE Exportations Importations La position de l Indonésie comparée à celle des pays voisins (2014) Relations commerciales bilatérales Échanges de marchandises Exportations Importations Évolution de la balance commerciale des biens à l issue des 9 premiers mois de Exportations Importations Échanges de services Exportations Importations Évolution de la balance commerciale des services à l issue des 9 premiers mois de Exportations Importations Indicateurs économiques de l Indonésie Notes méthodologiques Concepts Indice des prix à l importation et à l exportation Sources Contacts... 19

3 P a g e 2 1 LA POSITION DE LA BELGIQUE COMPARÉE À CELLE DES PAYS VOISINS ET DE L UE 1.1 EXPORTATIONS Les exportations européennes (UE-28) à destination de l Indonésie se sont chiffrées à EUR 9,5 milliards en Avec un montant de EUR 459,9 millions, la Belgique représentait 4,8% de ces exportations et se classait 6 e pays européen. L Allemagne est arrivée en tête avec 31,0% de part de marché. Le podium est complété par la France et l Italie, qui représentaient respectivement 17,9% et 12,5%. Les ventes européennes à destination de l Indonésie ont diminué de 2,0% entre 2013 et L Allemagne a enregistré une baisse de 5,4% tandis que la France et l Italie augmentaient de respectivement 3,2% et 5,3%. La Belgique a diminué plus légèrement que la moyenne européenne. Elle a par conséquent gagné des parts de marché en Indonésie. TABLEAU 1 : ÉVOLUTION DES EXPORTATIONS À DESTINATION DE L INDONÉSIE 2013/2014 En millions d EUR Variation (en %) Part (en %) 1 Allemagne 3.117, ,6-5,4 31,0 2 France 1.647, ,2 3,2 17,9 3 Italie 1.132, ,3 5,3 12,5 6 Belgique 462,1 459,9-0,5 4,8 Total UE , ,0-2,0 100,0

4 P a g e IMPORTATIONS Les importations européennes (UE-28) en provenance d Indonésie se sont chiffrées à EUR 14,4 milliards en La Belgique représentait 7,7% de ces importations et se classait 6 e pays européen. Avec une part de 20,5%, les Pays-Bas ont devancé les autres pays européens. L Allemagne a pris la 2 e place avec 19,3%, suivie par l Italie qui s octroie 13,8%. Les achats européens en provenance d Indonésie ont augmenté de 0,1% en 2014 par rapport à Les achats néerlandais et allemands ont baissé de respectivement 4,4% et 1,4%, tandis que les italiens augmentaient de 4,2%. La Belgique a progressé alors que la moyenne européenne enregistrait un statu quo. Elle devient donc un client relativement plus important de l Indonésie. TABLEAU 2 : ÉVOLUTION DES IMPORTATIONS EN PROVENANCE D INDONÉSIE 2013/2014 En millions d EUR Variation (en %) Part (en %) 1 Pays-Bas 3.095, ,0-4,4 20,5 2 Allemagne 2.828, ,9-1,4 19,3 3 Italie 1.915, ,5 4,2 13,8 6 Belgique 1.103, ,2 1,2 7,7 Total UE , ,7 0,1 100,0

5 P a g e 4 2 LA POSITION DE L INDONÉSIE COMPARÉE À CELLE DES PAYS VOISINS (2014) CLIENT EXPORTATIONS AU DÉPART DE LA BELGIQUE FOURNISSEUR IMPORTATIONS À DESTINATION DE LA BELGIQUE Singapour 36 e client EUR 1.427,2 millions 15 e fournisseur EUR 4.255,7 millions Malaisie 50 e client EUR 523,1 millions 45 e fournisseur EUR 852,5 millions Thaïlande 44 e client EUR 908,2 millions 36 e fournisseur EUR 1.277,8 millions Indonésie 52 e client EUR 459,9 millions 38 ste fournisseur EUR 1.116,2 millions Philippines 71 e client EUR 265,5 millions 78 e fournisseur EUR 158,4 millions Australie 32 e client EUR 1.641,1 millions 39 e fournisseur EUR 1.050,1 millions Papouasie-Nouvelle-Guinée 145 e client EUR 19,0 millions 110 e fournisseur EUR 40,2 millions INTÉRÊT MANIFESTÉ POUR LE MARCHÉ INDONÉSIEN Le fichier des exportateurs de l Agence pour le Commerce extérieur, qui compte plus de sociétés, recense entreprises belges exportant vers l Indonésie et manifestant des signes d intérêt pour ce marché. De plus amples renseignements à ce propos peuvent être obtenus auprès de Mme Anne Leroy, tél.: ;

6 P a g e 5 3 RELATIONS COMMERCIALES BILATÉRALES 3.1 ÉCHANGES DE MARCHANDI SES En 2014, l Indonésie a été le 52 e client en importance de la Belgique. Elle s est classée entre la Slovénie et l Argentine. Les exportations belges à destination de l Indonésie se sont chiffrées à EUR 459,9 millions en 2014 contre EUR 462,1 millions en 2013, soit un léger repli de 0,5%. L Indonésie a absorbé 0,1% des exportations belges totales en En ce qui concerne les principaux fournisseurs de la Belgique, l Indonésie a pris la 38 e place en 2014, entre le Portugal et l Australie. La Belgique a importé d Indonésie des marchandises pour EUR 1,1 milliard, soit une progression par rapport à 2013 (+1,2%). L Indonésie a pris à son actif 0,3% des importations belges totales. L évolution des échanges commerciaux de marchandises entre la Belgique et l Indonésie entre 2010 et 2014 est présentée ci-dessous. TABLEAU 3 : ÉVOLUTION DES ÉCHANGES DE MARCHANDISES DE LA BELGIQUE AVEC L INDONÉSIE 2010 À 2014 En millions d EUR Exportations 440,5 450,7 506,9 462,1 459,9 Importations 963,8 921, , , ,2 Balance commerciale -523,3-471,0-613,2-641,3-656,3 Exportations : variation en % 40,8 2,3 12,5-8,9-0,5 Importations : variation en % 7,4-4,4 21,5-1,5 1,2 La balance commerciale belge avec l Indonésie est traditionnellement négative. Le déficit affichait EUR 523,3 millions en 2010 et s est allégé en 2011 (EUR 471,0 millions). Il a augmenté en 2012 (EUR 613,2 millions) suite à la hausse des importations plus forte que celle des exportations. Depuis lors, il s est creusé davantage, atteignait EUR 641,3 millions en 2013 et EUR 656,3 millions en 2014.

7 P a g e 6 GRAPHIQUE 1 : VARIATION DES EXPORTATIONS ET DES IMPORTATIONS (EN VALEUR) 2010 À ,8% 21,5% 7,4% 12,5% 2,3% -4,4% -1,5% -8,9% 1,2% -0,5% Exportations Importations Le graphique ci-dessus met en évidence les variations annuelles des échanges entre la Belgique et l Indonésie entre 2010 et Il en ressort que les exportations ont enregistré trois années de croissance consécutives, en 2010 (+40,8%), 2011 (+2,3%) et 2012 (21,5%). En 2013, les exportations de machines et appareils ainsi que de matériel de transport ont chuté, entraînant une diminution des exportations totales vers l Indonésie de 8,9%. En 2014, les ventes ont enregistré un statu quo (- 0,5%). Les importations en provenance d Indonésie ont connu une évolution en dents de scie. Les achats accrus de la catégorie «chaussures, coiffures» ont fait augmenter les importations de 7,4% en L année suivante, la situation s est inversée, suite aux diminutions d achats de ces mêmes produits (-4,4%). Les importations ont rebondi en 2012 (+21,5%), mais la tendance à la hausse n a été que de courte durée puisque les achats belges ont baissé de 1,5% en Une légère amélioration a été enregistrée en 2014 (+1,2%).

8 P a g e EXP ORTATIONS En 2014, les exportations belges à destination de l Indonésie étaient représentaient EUR 96,3 millions et une part de 20,9% du total. emmenées par les produits chimiques. Avec un montant de EUR 138,0 millions, ceux-ci se sont adjugé 30,0% du total exporté. Les ventes de cette section concernaient les «engrais minéraux ou chimiques azotés», Les produits du règne animal, entre autres la catégorie «lait et crème», complétaient le top 3 avec une part de 11,0%, soit un montant de EUR 50,6 millions. les «vaccins humains» ainsi que les «médicaments constitués par des produits mélangés ou non mélangés, préparés à des fins thérapeutiques ou prophylactiques». Les autres sections à l exportation représentant une part supérieure à 5% étaient : les matières plastiques : EUR 33,0 Les machines et appareils (sous-section principale : «pompes à air ou à vide, compresseurs d air ou d autres gaz») millions, soit une part de 7,2% et le matériel de transport : EUR 27,6 millions, soit une part de 6,0%. GRAPHIQUE 2 : LES EXPORTATIONS BELGES (EN %) À DESTINATION DE L INDONÉSIE, CLASSÉES PAR PRINCIPAUX GROUPES DE PRODUITS (VALEUR) ,4% 2,9% 9,7% Produits chimiques Machines et appareils Produits du règne animal 4,4% 30,0% Matières plastiques 4,5% Matériel de transport 6,0% Marchandises non classées 7,2% 11,0% 20,9% Produits alimentaires Produits minéraux Métaux communs Autres

9 P a g e 8 Le graphique ci-dessous indique que parmi les dix principales sections à l'exportation, celle du matériel de transport (soussections principales : «véhicules automobiles pour le transport de marchandises» et «parties et accessoires des véhicules automobiles») a enregistré la hausse la plus forte. La valeur de ses ventes a grimpé de EUR 13,3 millions en 2013 à EUR 27,6 millions en 2014, soit une progression de 108,3%. Les ventes de produits chimiques, première section, ont augmenté de 6,5% en 2014 en terme de valeur. Les autres groupes de produits du top 10 en hausse ont enregistré des progressions comprises entre 9,6% (machines et appareils) et 68,6% (produits alimentaires). La croissance de cette dernière section est attribuée principalement aux soussections «préparations pour l alimentation des animaux» et «chocolat». Les ventes de produits minéraux ont diminué entre 2013 et 2014 de EUR 56,4 millions à EUR 15,4 millions, soit une chute de 72,7%, surtout expliquée par les exportations moindres de «huiles de pétrole ou de minéraux bitumineux». Les deux autres groupes de marchandises dont les exportations ont régressé étaient les produits du règne animal (-14,9%) et les matières plastiques (-9,7%). Malgré la croissance de deux sections principales, les exportations totales belges vers l Indonésie ont diminué de 0,5%, notamment à cause de la contraction des ventes de produits minéraux mentionnée cidessus. GRAPHIQUE 3 : VARIATION DES EXPORTATIONS BELGES À DESTINATION DE L INDONÉSIE CLASSÉES PAR PRINCIPAUX GROUPES DE PRODUITS (EN VALEUR ET EN QUANTITÉ) 2013/2014 6,5% 9,6% Produits chimiques Machines et appareils -14,9% -9,7% Produits du règne animal Matières plastiques 108,3% Matériel de transport 39,3% Marchandises non classées -72,7% 68,6% Produits alimentaires Produits minéraux 18,1% 12,6% Métaux communs Produits du règne végétal Valeur Quantité

10 P a g e IMPORTATIONS En 2014, les importations belges en provenance d Indonésie se sont composées pour plus d un tiers de chaussures, coiffures Les achats de ce groupe de produits, qui concernaient principalement la sous-catégorie Les matières plastiques, qui concernaient entre autres le «caoutchouc naturel» et les «pneumatiques neufs en caoutchouc», ont complété le top 3 avec une part de 11,2%, soit un montant de EUR 125,0 millions. des «chaussures à semelles extérieures en caoutchouc, en matière plastique ou en cuir», ont atteint EUR 401,1 millions, soit une part de 35,9% du total. Les autres sections à l importation avec une part supérieure à 5% sont : les machines et appareils : EUR 67,1 millions, soit une part de 6,0% et Les matières textiles (sous-sections principales : «t-shirts» et «survêtements») ont représenté EUR 170,6 millions et une les produits alimentaires : EUR 58,5 millions, soit une part de 5,2%. part de 15,3% des importations. GRAPHIQUE 4 : LES IMPORTATIONS BELGES (EN %) EN PROVENANCE D INDONÉSIE, CLASSÉES PAR PRINCIPAUX GROUPES DE PRODUITS (VALEUR) ,3% 12,1% 3,6% 3,7% 4,7% 35,9% Chaussures, coiffures Matières textiles Matières plastiques Machines et appareils Produits alimentaires 5,2% 6,0% 11,2% 15,3% Produits divers Bois Métaux communs Peaux, cuirs, pelleteries Autres

11 P a g e 10 Parmi les dix principales sections à l importation, les produits alimentaires (sous-sections principales : «beurre de cacao», «tabacs bruts ou non fabriqués» et «mélasses résultant de l extraction ou du raffinage du sucre») ont signé la meilleure progression. La valeur des achats de cette section a grimpé de EUR 40,8 millions en 2013 à EUR 58,5 millions en 2014, soit une augmentation de 43,2%. Les quantités ont progressé plus fortement que les valeurs, ce qui indique une diminution du prix unitaire moyen des marchandises importées. Les achats de la rubrique «chaussures, coiffures», première section à l importation depuis l Indonésie, ont crû en 2014 de 14,3%, après une progression de 1,0% un an auparavant. Les autres groupes de produits en hausse ont enregistré une croissance variant entre 0,0% (machines et appareils) et 42,8% (peaux, cuirs, pelleteries ). La progression de cette dernière section est attribuée à la sous-catégorie «valises et mallettes en cuirs». Les matières plastiques (-19,8%) et les ouvrages en pierre, plâtre et ciment (- 17,9%) étaient en 2014 les deux seuls groupes de produits du top 10 dont les achats se sont contractés. La diminution des importations de matières plastiques est attribuée entre autres aux sous-sections «caoutchouc naturel» et «pneumatiques neufs en caoutchouc». Grâce à la hausse des deux premières sections, les importations belges totales de marchandises en provenance d Indonésie ont progressé de 1,2% en GRAPHIQUE 5 : VARIATION DES IMPORTATIONS BELGES EN PROVENANCE D INDONÉSIE CLASSÉES PAR PRINCIPAUX GROUPES DE PRODUITS (EN VALEUR ET EN QUANTITÉ) 2013/ ,3% 9,1% Chaussures, coiffures Matières textiles -19,8% Matières plastiques 0,0% Machines et appareils 43,2% Produits alimentaires 4,0% 2,1% 1,4% Produits divers Bois Métaux communs 42,8% Peaux, cuirs, pelleteries -17,9% Ouvrages en pierre, plâtre, ciment Valeur Quantité

12 P a g e ÉVOLUTION DE LA BALANCE COMMERCIALE DES BIENS À L ISSUE DES 9 PREMIERS MOIS DE EXP ORTAT IONS Les exportations belges à destination de l Indonésie se sont chiffrées au terme des 9 premiers mois de 2015 à EUR 332,2 millions, soit une augmentation de 2,8% en comparaison à 2014 (même période). Les machines et appareils ont occupé la deuxième place avec une part de 19,5%. Cette section a vu ses ventes se chiffrer à EUR 64,6 millions en 2015 (9 premiers mois), soit une progression de 21,0%. Au terme de la période sous revue, la section des produits chimiques garde la première place avec EUR 115,8 millions, soit une part de 34,9%. Les exportations de ce groupe de produits ont progressé de 23,0% comparativement à 2014 (9 premiers mois). Avec EUR 36,0 millions, les produits du règne animal ont complété le top 3 en 2015 (9 premiers mois). Les exportations de cette section, en baisse de 14,1%, ont représenté une part de 10,8% IMPORTAT IONS Selon les données disponibles pour 2015 (9 premiers mois), les importations belges en provenance d Indonésie se sont chiffrées à EUR 963,3 millions, soit une hausse de 11,9% comparativement à 2014 (même période). La section des chaussures, coiffures garde la première place avec une part de 45,5%. Ses importations se sont chiffrées à EUR 438,7 millions, soit un bond de 44,2%. Les matières textiles ont occupé la deuxième place avec une part de 12,6%. Les importations de ce groupe de produits ont reculé de 3,6% pour se chiffrer à EUR 121,4 millions en 2015 (9 premiers mois). Avec EUR 100,9 millions et une part de 10,5%, les matières plastiques ont complété le top 3 en 2015 (9 premiers mois). Il s agit d une baisse de 2,9% par rapport aux 9 premiers de 2015.

13 P a g e ÉCHANGES DE SERVICES En 2014, les exportations belges de services à destination de l Indonésie se sont chiffrées à EUR 71,2 millions, soit une diminution de 47,4% par rapport à Sur la liste des principaux clients de la Belgique, l Indonésie s est classée 64 e, entre la Côte d'ivoire et la Lettonie. Les importations belges de services en provenance d Indonésie ont totalisé quant à elles EUR 41,6 millions, soit une hausse de 6,2% par rapport à L Indonésie a été en 2014 le 72 e fournisseur de services de la Belgique, entre le Libéria et la Tanzanie. TABLEAU 4 : ÉVOLUTION DES ÉCHANGES DE SERVICES DE LA BELGIQUE AVEC L INDONÉSIE 2012 À 2014 ( x EUR) Exportations Importations Balance commerciale Exportations : variation en % 11,5 89,5-47,4 Importations : variation en % 4,8-16,0 6,2 La balance commerciale des services avec l Indonésie a toujours penché en faveur de la Belgique entre 2012 et Le surplus atteignait EUR 24,7 millions en 2012 et a grimpé en 2013 à EUR 96,1 millions, grâce à une augmentation des exportations combinée à une diminution des importations. En 2014, la tendance s est inversée : les exportations se sont repliées et les importations ont progressé. Le surplus s est contracté à EUR 29,6 millions. La balance positive des services contraste avec la balance commerciale des marchandises qui a toujours penché en faveur de l Indonésie durant la période

14 P a g e EXP ORTATIONS Avec une part de 49,8% et un montant de EUR 35,5 millions, les autres services liés au commerce ont devancé les autres catégories de services à l exportation. Ce groupe de Les autres services liés au commerce ont doublé (+121,0%) entre 2013 et 2014, passant de EUR 16,0 millions à EUR 35,5 millions. services inclut notamment des services de type «négoce», «location opérationnelle», Le transport est la seule autre section du «conseil juridique, comptable, de gestion et de relations publiques», «audit, comptabilité et fiscalité» et «publicité, top 5 dont les ventes ont (+19,2%). augmenté études de marché et d'opinion publique». Les communications et les redevances et droits de licence complètent le podium avec respectivement 11,7% et 10,6%. La progression de ces deux sections a été insuffisante pour contrer la diminution des autres groupes de services : redevances et droits de licence (-91,3%), communications (-28,2%) et trafic touristique (-8,0%). Les exportations totales belges de services à destination de l Indonésie ont globalement chuté de 47,4% en TABLEAU 5 : LES EXPORTATIONS BELGES À DESTINATION DE L INDONÉSIE, CLASSÉES PAR PRINCIPAUX GROUPES DE SERVICES 2013/2014 ( x EUR) Part en % 2013/2014 Var. en % Autres services liés au commerce ,8 121,0 Communications ,7-28,2 Redevances et droits de licence ,6-91,3 Transport ,2 19,2 Trafic touristique ,1-8,0 Services restants ,6-17,3 Total ,0-47,4

15 P a g e IMPORTATIONS Avec une part de 36,3% et un montant de EUR 15,1 millions, le trafic touristique a devancé les autres types de services à l importation. Les services financiers et les Le trafic touristique (+0,2%) et les services financiers (+61,4%) sont les deux autres sections du top 5 à avoir signé une progression. autres services liés au commerce ont complété le podium avec respectivement 22,0% et 12,9%. Les hausses des rubriques précitées ont contrebalancé les diminutions du transport (-18,0%) et les communications (-29,5%). En ce qui concerne la variation 2013/2014, les autres services liés au commerce ont enregistré la meilleure progression. Leurs Les importations totales belges de services en provenance d Indonésie ont globalement progressé de 6,2% en importations sont passées de EUR 3,2 millions à EUR 5,4 millions en 2014, soit un bond de 68,9%. TABLEAU 6 : LES IMPORTATIONS BELGES EN PROVENANCE D INDONÉSIE, CLASSÉES PAR PRINCIPAUX GROUPES DE SERVICES 2013/2014 En milliers d EUR Part en % 2013/2014 Var. en % Trafic touristique ,3 0,2 Services financiers ,0 61,4 Autres services liés au commerce ,9 68,9 Transport ,2-18,0 Communications ,3-29,5 Services restants ,3-18,6 Total ,0 6,2

16 P a g e ÉVOLUTION DE LA BALANCE COMMERCIALE DES S ERVICES À L ISSUE DES 9 PREMIERS MOIS DE EXP ORTATIONS Les exportations belges de services à destination de l Indonésie se sont chiffrées à l issue des 9 premiers mois de 2015 à EUR 57,9 millions, soit une augmentation de 1,9% comparativement à 2014 (même période). Les autres services liés au commerce ont représenté une part de 30,9% et un montant de EUR 17,9 millions. Les ventes de cette section ont chuté de 35,4%. Le transport a occupé la deuxième place avec une part de 22,8% et un montant de EUR 13,2 millions, soit un bond de 176,3%. Avec des exportations s élevant à EUR 7,4 millions, les communications ont complété le top 3 en 2015 (9 premiers mois). En hausse de 7,3%, cette section a représenté une part de 12,8% IMPORTATIONS Selon les données disponibles pour 2015 (9 premiers mois), les importations de services en provenance d Indonésie se sont chiffrées à EUR 39,0 millions contre EUR 32,9 millions en 2014 (même période), soit une hausse de 18,4%. Le trafic touristique conserve la première place avec une part de 35,4% et un montant de EUR 13,8 millions (+11,5%). Les services financiers arrivent en 2 e position avec une part de 24,8% et une valeur de EUR 9,7 millions. Les importations de cette section ont progressé de 27,6 % durant les 9 premiers mois de 2015 (comparativement à la même période en 2014). Les autres services liés au commerce se sont emparé de la 3 e place avec 13,3%. Les importations de ce groupe de services ont progressé de 33,1 % pour atteindre EUR 5,2 millions.

17 P a g e 16 4 INDICATEURS ÉCONOMIQUES DE L INDONÉSIE 2014 Principaux indicateurs (estimations) PIB aux prix du marché 888,6 milliards USD Taux de croissance du PIB 5,0% Inflation 6,4% Exportations de biens (FOB) Importations de biens (FOB) Balance commerciale Population 175,3 milliards USD 168,4 milliards USD 6,9 milliards USD 256,0 millions Taux de chômage 6,1% Principaux clients en % du total Chine 13,1 Singapour 10,0 Japon 9,5 Corée du Sud 9,4 Principaux fournisseurs en % du total Japon 17,2 Chine 14,1 Singapour 9,6 Etats-Unis 6,7 Principaux produits exportés Huile de palme Pétrole et gaz Minerais Principaux produits importés Machines et appareils Equipements électroniques Produits chimiques Source : CIA World Factbook

18 P a g e 17 5 NOTES MÉTHODOLOGIQUES 5.1 CONCEPTS Deux concepts peuvent être utilisés pour l agrégation des statistiques sur le commerce de marchandises : le concept national et le concept communautaire. L Agence pour le Commerce extérieur utilise les données de type concept communautaire, car c est celui utilisé par Eurostat. Les statistiques ainsi fournies sont comparables aux données des autres pays européens ainsi qu aux publications de l Union européenne. La définition de chacun des concepts est donnée ci-dessous : LE CONCEPT NATIONAL Dans le but notamment d assurer la cohérence entre, d une part, les chiffres du commerce extérieur et, d autre part, ceux de la balance des paiements et des comptes nationaux, la plupart des statistiques du commerce extérieur sont établies selon le concept national. Ce concept diffère à plusieurs titres du concept communautaire. L une des principales différences réside dans le fait que les données selon le concept national ne tiennent pas compte des opérations à l importation et à l exportation réalisées par des non-résidents assujettis à la TVA en Belgique et dans lesquelles aucun résident n intervient. Les opérations suivies de retours de marchandises ne sont pas non plus prises en compte. LE CONCEPT COMMUNAUTAIRE Les exportations extracommunautaires et expéditions intracommunautaires comprennent toutes les marchandises qui quittent la Belgique avec une destination définitive, en ce compris celles préalablement mises en libre pratique et ensuite expédiées vers un autre État membre pour mise en consommation. Toutes les marchandises en rapport avec le perfectionnement actif et passif (exportations temporaires et réexportations) sont aussi prises en compte. Les importations extracommunautaires et arrivées intracommunautaires comprennent toutes les marchandises qui entrent en Belgique pour mise en consommation, ainsi que celles qui sont seulement mises en libre pratique. Toutes les marchandises en rapport avec le perfectionnement actif et passif (importations temporaires et réimportations), en ce compris les sorties d entrepôt pour importation (mais non les entrées en entrepôt) sont prises en compte.

19 P a g e INDICE DES PRIX À L IMPORTATION ET À L EXPORTATION Le tableau ci-dessous présente l évolution de l indice du prix unitaire des marchandises à l importation et l exportation pour la Belgique (avec le monde). Cet indice permet d analyser l évolution générale du prix des marchandises. Cela permet donc une mise en perspective de l évolution globale des importations et des exportations de la Belgique, en identifiant la part qui est due à l évolution des prix (et donc la part qui est due à l évolution des quantités). Il s interprète comme suit : en moyenne, si un produit avait une valeur de EUR 100 à l exportation en 2010, ce même produit avait une valeur de EUR 107,5 en De façon similaire, si un produit avait une valeur de EUR 100 à l importation en 2010, ce même produit avait une valeur à l importation de EUR 108,7 en TABLEAU 7 : INDICE DU PRIX UNITAIRE DES EXPORTATIONS ET DES IMPORTATIONS BELGES TOTALES (2010=100) Exportations Importations ,3 83, ,1 81, ,1 80, ,3 82, ,9 88, ,3 92, ,6 93, ,4 100, ,8 92, ,0 100, ,9 108, ,5 111, ,7 110, ,5 108,7 Source : Eurostat

20 P a g e 19 6 SOURCES BANQUE MONDIALE BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE CREDENDO GROUP CIA WORLD FACTBOOK DIRECTION GÉNÉRALE COMMERCE, COMMISSION EUROPÉENNE EUROSTAT, COMMISSION EUROPÉENNE ORGANISATION MONDIALE DU COMMERCE 7 CONTACTS SERVICE STATISTIQUES CHRISTELLE CHARLIER DIRECTEUR SAMMY SIOEN GESTIONNAIRE STATISTIQUES DENNIS GIJSBRECHTS GESTIONNAIRE STATISTIQUES DAVID LEFFLER ASSISTANT

21 Agence pour le Commerce extérieur Rue Montoyer Bruxelles Agence Wallonne à l Exportation et aux Investissements étrangers Place Sainctelette Bruxelles Bruxelles Invest & Export Avenue Louise 500, boîte Bruxelles Flanders Investment and Trade Boulevard du Roi Albert II, Bruxelles Bien que tout ait été mis en oeuvre afin de fournir une information précise et à jour, ni l Agence pour le Commerce extérieur, ni ses partenaires (Agence wallonne à l Exportation et aux Investissements étrangers, Bruxelles Invest & Export et Flanders Investment & Trade) ne peuvent être tenus responsables d erreurs, d omissions et de déclarations mensongères. Ils ne peuvent non plus être tenus responsables d utilisation ou d interprétation des informations contenues dans cette note, qui ne vise pas à délivrer des conseils. DATE DE PUBLICATION: JANVIER 2016 ÉDITEUR: MARC BOGAERTS AUTEUR: DENNIS GIJSBRECHTS TRADUCTEUR: NICOLAS PREILLON IMPRIMÉ SUR DU PAPIER CERTIFIÉ FSC ÉGALEMENT DISPONIBLE SUR LE SITE INTERNET DE L AGENCE POUR LE COMMERCE EXTÉRIEUR: REPRODUCTION AUTORISÉE MOYENNANT MENTION DE LA SOURCE

GHANA. Les relations commerciales de la Belgique avec le

GHANA. Les relations commerciales de la Belgique avec le Les relations commerciales de la Belgique avec le GHANA Cette note est également disponible sur le site internet de l Agence pour le Commerce extérieur : www.abh-ace.be P a g e 1 TABLE DES MATIÈRES 1 La

Plus en détail

QATAR. Relations commerciales de la Belgique avec le Qatar

QATAR. Relations commerciales de la Belgique avec le Qatar QATAR Relations commerciales de la Belgique avec le Qatar Francisco Anzola CC BY 2.0 TABLE DES MATIÈRES 1. LA POSITION DE LA BELGIQUE COMPARÉE À CELLE DES PAYS VOISINS ET DE L UE 4 1.1 EXPORTATIONS 4 1.2

Plus en détail

L ÎLE MAURICE. Les relations commerciales de la Belgique avec

L ÎLE MAURICE. Les relations commerciales de la Belgique avec Les relations commerciales de la Belgique avec L ÎLE MAURICE Cette note est également disponible sur le site internet de l Agence pour le Commerce extérieur : www.abh-ace.be P a g e 1 TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Relations commerciales bilatérales de la Belgique avec l Afghanistan

Relations commerciales bilatérales de la Belgique avec l Afghanistan Relations commerciales bilatérales de la Belgique avec l Afghanistan En général: 2010 (estimations) PIB 15,6 milliards USD Taux de croissance du PIB 8,2% Inflation 13,3% Exportations de biens (FOB) Importations

Plus en détail

FRANCE. Les relations commerciales de la Belgique avec la

FRANCE. Les relations commerciales de la Belgique avec la Les relations commerciales de la Belgique avec la FRANCE Cette note est également disponible sur le site internet de l Agence pour le Commerce extérieur : www.abh-ace.be P a g e 1 TABLE DES MATIÈRES 1

Plus en détail

Note sur les indices mensuels des prix du Commerce Extérieur (Août 2014)

Note sur les indices mensuels des prix du Commerce Extérieur (Août 2014) Note sur les indices mensuels des prix du Commerce Extérieur (Août 2014) Rocade Fann Bel-air Cerf-volant. BP 116 Dakar RP -Sénégal Tel 33 869 21 39, Fax 33 824 36 15 ANSD/DSECN /DSC/ BEE/ Indice des Prix

Plus en détail

Le commerce extérieur de la Suisse en 2013

Le commerce extérieur de la Suisse en 2013 Le commerce extérieur de la Suisse en 2013 Résumé L excédent commercial suisse affiche un nouveau record en 2013, à 26,6 Mds CHF (environ 4,5% du PIB). Recevant près de 55% des exportations suisses, l

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

Tableau de bord de l industrie française

Tableau de bord de l industrie française Tableau de bord de l industrie française Mars 11 Document réalisé par Coe-Rexecode Groupe des Fédérations Industrielles - 55 av. Bosquet - 7533 Paris Cedex 7 - Tél. 1 53 59 18 6 - Fax 1 53 59 18 88 - gfi@gfi.asso.fr

Plus en détail

Configuration du commerce mondial en 2011 et perspectives 2012

Configuration du commerce mondial en 2011 et perspectives 2012 Configuration du commerce mondial en 2011 et perspectives 2012 1 1. Tendances économiques et commerciales mondiales 2. Configuration du commerce mondial en 2011 3. Tendances de la balance commerciale marocaine

Plus en détail

Notice méthodologique

Notice méthodologique Version intégrale Notice méthodologique 1. Base 1.1 Publications La Banque nationale de Belgique (BNB) publie, pour le compte de l Institut des comptes nationaux (ICN), les statistiques du commerce extérieur

Plus en détail

Institut des comptes nationaux. Statistique du commerce extérieur. Bulletin mensuel 2015-01

Institut des comptes nationaux. Statistique du commerce extérieur. Bulletin mensuel 2015-01 Institut des comptes nationaux Statistique du commerce extérieur Bulletin mensuel 2015-01 Contenu de la publication Les règlements européens cités dans la notice méthodologique en fin de publication prescrivent

Plus en détail

Revenu par habitant le plus élevé de toutes les grandes économies de la région (9.670 dollars en 2007).

Revenu par habitant le plus élevé de toutes les grandes économies de la région (9.670 dollars en 2007). Sandra Fuentes-Berain Ambassadeur Ambassade du Mexique en Belgique et au Luxembourg Mission du Mexique auprès de l Union européenne. I. Introduction Mexique : 13 ème économie du monde (PIB), 8 ème importateur,

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

Indice des prix à la production et à l importation

Indice des prix à la production et à l importation 05 Prix 982-1100 Indice des prix à la production et à l importation Neuchâtel, 2011 Qu est-ce que l indice des prix à la production et à l importation? L indice des prix à la production (IPP) mesure l

Plus en détail

Les entreprises en Ile de France

Les entreprises en Ile de France Tendances régionales Les entreprises en Ile de France Contexte conjoncturel Bilan 1 Perspectives 1 lndicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée

Plus en détail

La France I/PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : France. Capitale : Paris. Chef de l état : Nicolas Sarkozi. Premier ministre : François Fillon

La France I/PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : France. Capitale : Paris. Chef de l état : Nicolas Sarkozi. Premier ministre : François Fillon La France I/PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : France Capitale : Paris Chef de l état : Nicolas Sarkozi Premier ministre : François Fillon Superficie : 551 500 km² Population : 62 616 400 habitants Croissance

Plus en détail

Canada-Belgique. Alexandre Gauthier Raphaël Guévin-Nicoloff. Publication n o 2011-123-F Le 25 novembre 2011

Canada-Belgique. Alexandre Gauthier Raphaël Guévin-Nicoloff. Publication n o 2011-123-F Le 25 novembre 2011 Canada-Belgique Publication n o 211-123-F Le 25 novembre 211 Alexandre Gauthier Raphaël Guévin-Nicoloff Division des affaires internationales, du commerce et des finances Service d information et de recherche

Plus en détail

Pologne I/PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : Pologne. Capitale : Varsovie. Président : Bronislaw Komorowski. Président du conseil : Donald Tusk

Pologne I/PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : Pologne. Capitale : Varsovie. Président : Bronislaw Komorowski. Président du conseil : Donald Tusk Pologne I/PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : Pologne Capitale : Varsovie Président : Bronislaw Komorowski Président du conseil : Donald Tusk Superficie : 312 685 km² Population : 38 441 588 habitants Croissance

Plus en détail

Document de Méthodologie d Elaboration des Indices du Commerce Extérieur

Document de Méthodologie d Elaboration des Indices du Commerce Extérieur REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix - Travail Patrie ---------- INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE ---------- REPUBLIC OF CAMEROON Peace - Work Fatherland ---------- NATIONAL INSTITUTE OF STATISTICS ----------

Plus en détail

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1 Affaires étrangè et Commerce International Canada Le Bureau de l économiste en chef Série de papiers analytiques L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015 Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 215 Banque Centrale de Tunisie Mars 215 1- ENVIRONMENT INTERNATIONAL - L environnement économique international a été marquée, ces derniers

Plus en détail

Collections Statistiques N 176/2012 Série E : Statistiques Economiques N 72

Collections Statistiques N 176/2012 Série E : Statistiques Economiques N 72 Collections Statistiques N 176/2012 Série E : Statistiques Economiques N 72 EVOLUTION DES ECHANGES EXTERIEURS DE MARCHANDISES DE 2001 A 2011 - Par - La Direction Technique Chargée de la Comptabilité Nationale

Plus en détail

11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA CHINE

11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA CHINE 11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE L ÉCONOMIE CHINOISE Chine Principaux indicateurs, 2014 Population (en millions) 1 367,8 PIB (en G$ US courants) 10 380,4 PIB par habitant (en $ US courants) 7 589,0

Plus en détail

Etude sur l industrie alimentaire au Maroc

Etude sur l industrie alimentaire au Maroc Département des Statistiques des Echanges Extérieurs Etude sur l industrie alimentaire au Maroc Avril 215 Plan 1. Contexte mondial 2. Indicateurs clés 3. Production et balance commerciale 4. Principales

Plus en détail

Séminaire sur la compilation des statistiques du commerce international de marchandises, Abuja, Nigeria, 30 août - 2 septembre 2005

Séminaire sur la compilation des statistiques du commerce international de marchandises, Abuja, Nigeria, 30 août - 2 septembre 2005 NATIONS UNIES DEPARTEMENT DES AFFAIRES ECONOMIQUES ET SOCIALES DIVISION DE STATISTIQUE Séminaire sur la compilation des statistiques du commerce international de marchandises, Abuja, Nigeria, 30 août -

Plus en détail

Réunion de la formation Environnement du CNIS

Réunion de la formation Environnement du CNIS Réunion de la formation Environnement du CNIS «Travaux sur les Flux de matières et la productivité des ressources» Jeudi 7 juin 2007 Patrice GREGOIRE, Céline JAMET IFEN Page 1 Représentation des flux de

Plus en détail

MAROC TRADE INFO. 1. Tendances économiques internationales

MAROC TRADE INFO. 1. Tendances économiques internationales Royaume du Maroc Ministère Délégué auprès du Ministère de l Industrie, du Commerce, de l Investissement et de l Economie Numérique Chargé du Commerce Extérieur MAROC TRADE INFO mai Cadrage de mars 50 Contenu

Plus en détail

PRINCIPALES NOUVELLES

PRINCIPALES NOUVELLES Semaine clôturée le vendredi 16 octobre 2015 PRINCIPALES NOUVELLES : Les marchés boursiers mondiaux ont clôturé la semaine en hausse, parce que les faibles statistiques économiques en provenance de la

Plus en détail

Tendances conjoncturelles Été 2015

Tendances conjoncturelles Été 2015 Tendances conjoncturelles Été 2015 Les illustrations et les tableaux du présent jeu de transparents sont issus de la publication du SECO «Tendances conjoncturelles, été 2015» Pour toute question technique

Plus en détail

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation?

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? Indicateur Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? En 2008, les pays de l OCDE ont consacré 6.1 % de leur PIB cumulé au financement de leurs établissements d enseignement.

Plus en détail

11 AOÛT 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LE MEXIQUE

11 AOÛT 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LE MEXIQUE 11 AOÛT 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE L ÉCONOMIE MEXICAINE Mexique Principaux indicateurs, 2014 Population (en millions) 119,7 PIB (en G$ US courants) 1 282,7 PIB par habitant (en $ US courants) 10 714,8 Taux

Plus en détail

L évolution du commerce international et ses conséquences pour le Canada

L évolution du commerce international et ses conséquences pour le Canada L évolution du commerce international et ses conséquences pour le Canada Congrès annuel de l Association des économistes québécois Glen Hodgson Premier vice-président et économiste en chef Conference Board

Plus en détail

Les exportations des grands pays de la zone euro : changement de rythme ou mutation?

Les exportations des grands pays de la zone euro : changement de rythme ou mutation? Apériodique n 14/7 Novembre 214 Les exportations des grands pays de la zone euro : changement de rythme ou mutation? Depuis la crise de 28, les grands pays membres de la zone euro ont augmenté leurs propensions

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

Analyse prospective des marchés à l export, par secteur et par pays

Analyse prospective des marchés à l export, par secteur et par pays Analyse prospective des marchés à l export, par secteur et par pays Octobre 2012 RESULTATS DE L ANALYSE DES COUPLES PAYS/SECTEURS PORTEURS EN FAVEUR DU COMMERCE EXTERIEUR DE LA FRANCE SOMMAIRE Résumé 2

Plus en détail

Service des Statistiques Commerciales

Service des Statistiques Commerciales Service des Statistiques Commerciales 1- Indicateurs de base Population (2011) PIB (courants, 2011) : 65 millions d'habitants : 2773 milliards de USD Solde des transactions courantes (2011) : -45 milliards

Plus en détail

2012 Stabilisation de l activité. 2013 Perspectives de reprise

2012 Stabilisation de l activité. 2013 Perspectives de reprise 2012 Stabilisation de l activité 2013 Perspectives de reprise Quel avenir pour l industrie chimique en France? Enjeux énergétiques Paris, le 21 mars 2013 UIC - Contacts presse Hélène MEJEAN - Directeur

Plus en détail

Principaux Indicateurs Conjoncturels

Principaux Indicateurs Conjoncturels BANQUE CENTRALE DE TUNISIE Direction Générale des Statistiques Principaux Indicateurs Conjoncturels 21 Mars 2015 2 FICHES : Fiche n 1 : Secteur réel Fiche n 2 : Evolution des principaux soldes de la balance

Plus en détail

Points forts 2012, DES ÉCHANGES COMMERCIAUX PEU DYNAMIQUES BILAN COMMERCE EXTÉRIEUR 2012. De la Polynésie française

Points forts 2012, DES ÉCHANGES COMMERCIAUX PEU DYNAMIQUES BILAN COMMERCE EXTÉRIEUR 2012. De la Polynésie française Points forts 3 BILAN 212 212, DES ÉCHANGES COMMERCIAUX PEU DYNAMIQUES INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE Dans le contexte d un commerce international peu florissant, le déficit de la

Plus en détail

Le RMB, une monnaie internationale incontournable

Le RMB, une monnaie internationale incontournable Le RMB, une monnaie internationale incontournable 12/02/2012 Bei XU Economiste & Martine GRAFF Expert Trade Finance Introduction 1. Les chiffres clés de l économie chinoise 2. L internationalisation du

Plus en détail

Chapitre II ÉVOLUTION DU COMMERCE MONDIAL

Chapitre II ÉVOLUTION DU COMMERCE MONDIAL Chapitre II ÉVOLUTION DU COMMERCE MONDIAL Évolution du commerce mondial Principales caractéristiques Au cours de l année 2000, le commerce et la production au niveau mondial ont connu leur plus forte croissance

Plus en détail

Le marché du vin : évolutions et tendances. Mai 2014

Le marché du vin : évolutions et tendances. Mai 2014 Le marché du vin : évolutions et tendances Mai 2014 1 Sommaire 1. LA CONSOMMATION DE VIN 3 2. TENDANCES DU COMMERCE MONDIAL DU VIN EN 2013 6 3. LES PRINCIPAUX EXPORTATEURS DE VIN EN 2013 8 4. LES PRINCIPAUX

Plus en détail

Institut des comptes nationaux. Statistique du commerce extérieur. Bulletin mensuel 2012-12

Institut des comptes nationaux. Statistique du commerce extérieur. Bulletin mensuel 2012-12 Institut des comptes nationaux Statistique du commerce extérieur Bulletin mensuel 2012-12 Contenu de la publication Les règlements européens cités dans la notice méthodologique en fin de publication prescrivent

Plus en détail

GROUPE GEORGE V. Les métiers du Groupe

GROUPE GEORGE V. Les métiers du Groupe GROUPE GEORGE V Les métiers du Groupe Investir aujourd hui pour Demain Connectez-vous au futur! GROUPE GEORGE V Bureau Paris Siège social Londres Bureau Singapour 22, av. George V 29 Welbeck ST 8 Cross

Plus en détail

22,7 % Industrie. Production passée et prévisions (en solde d opinions CVS)

22,7 % Industrie. Production passée et prévisions (en solde d opinions CVS) 22,7 % Poids des effectifs de l industrie par rapport à la totalité des effectifs (source : ACOSS-URSSAF-31/12/214)) Industrie La production industrielle a légèrement baissé au mois de septembre. La demande

Plus en détail

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance 9% services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services ont progressé en 2013. Les services financiers, qui avaient

Plus en détail

1- Depuis la reprise amorcée en 2010, le commerce bilatéral progresse à un rythme relativement soutenu

1- Depuis la reprise amorcée en 2010, le commerce bilatéral progresse à un rythme relativement soutenu Mexique : 2013, année record pour le commerce francomexicain DG Trésor Février 2014 En 2013, le montant des échanges commerciaux entre la France et le Mexique, bien qu encore relativement modeste, a atteint

Plus en détail

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 194/2014-15 décembre 2014 Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 Par rapport à 2013, le revenu agricole réel par actif 1 a diminué de 1,7% dans

Plus en détail

Les chiffres clé de la région. Alsace. 1er trimestre 2013 résultats de mars. Données CAF/FAB hors matériel militaire en millions d'euros

Les chiffres clé de la région. Alsace. 1er trimestre 2013 résultats de mars. Données CAF/FAB hors matériel militaire en millions d'euros Les chiffres clé de la région http://lekiosque.finances.gouv.fr Alsace 1er trimestre 213 résultats de mars Réalisée chaque trimestre, la brochure régionale présente les données de cadrage du commerce extérieur

Plus en détail

STATISTIQUE DU COMMERCE E X T E R I E U R STATISTIQUES DU COMM- MERCE EXTERIEUR

STATISTIQUE DU COMMERCE E X T E R I E U R STATISTIQUES DU COMM- MERCE EXTERIEUR STATISTIQUE DU COMM- DU COMMERCE MERCE EXTERIEUR E X T E R I E U R Statistique du Commerce Extérieur S E R I E Statistiques du commerce extérieur I - Introduction Les statistiques des échanges commerciaux

Plus en détail

TABLEAUX STATISTIQUES

TABLEAUX STATISTIQUES Continentalisation Cahier de recherche 9-9 Décembre 199 ----------------------------- COMMERCE, CROISSANCE ET EMPLOI : LE CAS DU MEXIQUE TABLEAUX STATISTIQUES Afef Benessaieh et Christian Deblock Groupe

Plus en détail

La variation du taux de change et la compétitivité du secteur manufacturier canadien

La variation du taux de change et la compétitivité du secteur manufacturier canadien La variation du taux de change et la compétitivité du secteur manufacturier canadien Publication n o 2013-19-F Le 22 avril 2013 Mathieu Frigon Division de l économie, des ressources et des affaires internationales

Plus en détail

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005.

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005. Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005 Summary in French Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005 Résumé Le soutien accordé aux producteurs

Plus en détail

LA NOMENCLATURE DOUANIERE ET TARIFAIRE (Cameroun)

LA NOMENCLATURE DOUANIERE ET TARIFAIRE (Cameroun) LA NOMENCLATURE DOUANIERE ET TARIFAIRE (Cameroun) Afin de faciliter l application du tarif extérieur commun (application des mêmes droits de douane quelque soit le point d entrée de la marchandise sur

Plus en détail

Choisir le bon régime douanier suspensif

Choisir le bon régime douanier suspensif Choisir le bon régime douanier suspensif 1/ Une entreprise française envoie des pièces en Chine pour travail à façon et les réimporte : perfectionnement passif A l'exportation de France A l'importation

Plus en détail

Les marchés européens du crédit immobilier en 2013. Une étude du Crédit Foncier

Les marchés européens du crédit immobilier en 2013. Une étude du Crédit Foncier Les marchés européens du crédit immobilier en 2013 Une étude du Crédit Foncier rappel méthodologique Cette étude porte sur les marchés du crédit immobilier en au 31 décembre 2013. Pour faciliter la lecture

Plus en détail

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Janone Ong, département des Marchés financiers La Banque du Canada a créé un nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien,

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 211 15 1 5-5 -1-15 -2 - -3-35 21 22 23 24 26 27 28 29 21 211 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Panorama de la RDC. La situation économique générale en RDC Les principaux indicateurs conjoncturels L activité bancaire

Panorama de la RDC. La situation économique générale en RDC Les principaux indicateurs conjoncturels L activité bancaire Panorama de la RDC La situation économique générale en RDC Les principaux indicateurs conjoncturels L activité bancaire La situation économique générale en RDC ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL SUR LE PLAN ÉCONOMIQUE

Plus en détail

Tendances conjoncturelles Octobre 2013

Tendances conjoncturelles Octobre 2013 Tendances conjoncturelles Octobre 2013 Les illustrations et les tableaux du présent jeu de transparents sont issus de la publication du SECO «Tendances conjoncturelles, automne 2013» Pour toute question

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

I nternational. N euchâtel. S uisse. Conjoncture économique - 2 e trimestre 2014

I nternational. N euchâtel. S uisse. Conjoncture économique - 2 e trimestre 2014 Conjoncture économique - 2 e trimestre 214 PIB PIB et Baromètre EUR PIB Baromètre conjoncturel Marche des affaires Perspectives - NE Emploi Entrée de commandes Production Exportations Chômage Poursuite

Plus en détail

L agriculture canadienne et les négociations du commerce international. Symposium sur les perspectives de l industrie laitière

L agriculture canadienne et les négociations du commerce international. Symposium sur les perspectives de l industrie laitière L agriculture canadienne et les négociations du commerce international Symposium sur les perspectives de l industrie laitière 16 mai 2013 Plan Le secteur agricole canadien et le commerce international

Plus en détail

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.11 JUILLET En 27-28, 3,3 millions d étudiants suivent une formation hors de leur pays d origine dont 2,7 dans un pays de l OCDE. Leur nombre a quadruplé

Plus en détail

ÉVOLUTION ÉCONOMIQUE DE L INDUSTRIE ALIMENTAIRE BELGE EN 2013

ÉVOLUTION ÉCONOMIQUE DE L INDUSTRIE ALIMENTAIRE BELGE EN 2013 ÉVOLUTION ÉCONOMIQUE DE L INDUSTRIE ALIMENTAIRE BELGE EN 2013 Documentation de base FEVIA - Fédération de l industrie alimentaire asbl Avenue des Arts 43 1040 Bruxelles ÉVOLUTION ÉCONOMIQUE DE L INDUSTRIE

Plus en détail

Canada-Arabie saoudite

Canada-Arabie saoudite Canada-Arabie saoudite Publication n o 214-14-F Le 19 janvier 215 Alexandre Gauthier Division de l économie, des ressources et des affaires internationales Service d information et de recherche parlementaires

Plus en détail

AVANT-PROPOS. Directeur de la Division de la statistique de la FAO

AVANT-PROPOS. Directeur de la Division de la statistique de la FAO AVANT-PROPOS L Annuaire statistique de la FAO fournit une sélection d indicateurs par pays sur l alimentation et l agriculture. Les données proviennent de FAOSTAT, la base de données statistique de l Organisation

Plus en détail

Fiche info financière assurance-vie pour une combinaison des branches 21

Fiche info financière assurance-vie pour une combinaison des branches 21 branches 21 CAMBIO 1 TYPE D ASSURANCE-VIE GARANTIES Assurance-vie combinant un rendement garanti (branche 21) et un rendement lié à des fonds d investissement (branche 23). Cambio garantit des prestations

Plus en détail

Institut des comptes nationaux. Statistique du commerce extérieur. Bulletin mensuel 2013-04

Institut des comptes nationaux. Statistique du commerce extérieur. Bulletin mensuel 2013-04 Institut des comptes nationaux Statistique du commerce extérieur Bulletin mensuel 2013-04 Contenu de la publication Les règlements européens cités dans la notice méthodologique en fin de publication prescrivent

Plus en détail

Dîner Maroc Entrepreneurs

Dîner Maroc Entrepreneurs Entrepreneurs Conseil Dîner Maroc Entrepreneurs Enjeux et tendances des investissements directs étrangers au Maroc 19 avril 2004 1 Sommaire 1. Synthèse des enjeux et des tendances 2. Chiffres clefs Importations

Plus en détail

Point mensuel de conjoncture

Point mensuel de conjoncture 28/09/2015 Point mensuel de conjoncture REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple - Un But Une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE DES FINANCES ET DU PLAN DIRECTION GENERALE DE LA PLANIFICATION ET DES POLITIQUES ECONOMIQUES

Plus en détail

CAMELEON JUNIOR CAMELEON Dynamico JUNIOR

CAMELEON JUNIOR CAMELEON Dynamico JUNIOR CAMELEON JUNIOR CAMELEON Dynamico JUNIOR CAMELEON JUNIOR - CAMELEON Dynamico JUNIOR 1 TYPE D ASSURANCE-VIE GARANTIES Assurance-vie combinant un rendement garanti (branche 21) et un rendement lié à des

Plus en détail

Pourquoi la croissance du commerce international s est-elle essoufflée? Beaucoup d espoir repose sur la libéralisation des échanges commerciaux

Pourquoi la croissance du commerce international s est-elle essoufflée? Beaucoup d espoir repose sur la libéralisation des échanges commerciaux 7 avril Pourquoi la croissance du commerce international s est-elle essoufflée? Beaucoup d espoir repose sur la libéralisation des échanges commerciaux La crise de 9 a eu des conséquences néfastes pour

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

européenne 5. Théorie des unions douanières en concurrence imparfaite 5.1. Introduction

européenne 5. Théorie des unions douanières en concurrence imparfaite 5.1. Introduction 5. Théorie des unions douanières en concurrence imparfaite 5.1. Introduction 4Théories classiques du commerce international ne s intéressent qu aux échanges de commerce unidirectionnels. 4Dans un secteur

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse KOF Centre de recherches conjoncturelles ETH Zurich LEE G 116 Leonhardstrasse 21 892 Zurich Tél. +41 44 632 8 3 Fax +41 44 632 12 18 www.kof.ethz.ch globalization@kof.ethz.ch Communiqué de presse Zurich,

Plus en détail

Crédit hypothécaire : croissance durable

Crédit hypothécaire : croissance durable Union Professionnelle du Crédit Communiqué de presse Crédit hypothécaire : croissance durable Bruxelles, le 6 mai 2011 Au cours du premier trimestre de 2011, 24 % de crédits hypothécaires de plus ont été

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 25 mars 2015

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 25 mars 2015 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 25 mars 2015 Indice des prix des logements 4 trimestre 2014 o L indice belge des prix des logements augmente de 1,0% au quatrième trimestre 2014 par rapport au trimestre

Plus en détail

À qui pouvons-nous vendre nos feuillus nobles?

À qui pouvons-nous vendre nos feuillus nobles? À qui pouvons-nous vendre nos feuillus nobles? (exportation) Par Bruno Couture, ing. F., MBA 11 février 2015 À ceux qui en veulent et qui sont en mesure de se les payer! Canada 1,2 % États-Unis 0,7 %

Plus en détail

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE?

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? Françoise Lemoine & Deniz Ünal CEPII Quel impact de l expansion chinoise sur l économie mondiale? Rencontres économiques, 18 septembre

Plus en détail

WP Board No. 934/03. 7 mai 2003 Original : anglais. Comité exécutif 21 23 mai 2003 Londres, Angleterre

WP Board No. 934/03. 7 mai 2003 Original : anglais. Comité exécutif 21 23 mai 2003 Londres, Angleterre WP Board No. 934/03 International Coffee Organization Organización Internacional del Café Organização Internacional do Café Organisation Internationale du Café 7 mai 2003 Original : anglais Comité exécutif

Plus en détail

Commerce extérieur de l Auvergne : principales caractéristiques

Commerce extérieur de l Auvergne : principales caractéristiques PREFET DE LA REGION AUVERGNE DIRECTION REGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI Pôle Entreprises, Economie, Emploi Clermont-Ferrand, le 16 novembre 2015

Plus en détail

14. Les concepts de base d une économie ouverte

14. Les concepts de base d une économie ouverte 14. Les concepts de base d une économie ouverte Jusqu ici, hypothèse simplificatrice d une économie fermée. Economie fermée : économie sans rapport économique avec les autres pays pas d exportations, pas

Plus en détail

INDICES BOURSIERS Clôture % var. semaine % var. ÀCJ INDICES BOURSIERS Clôture % var. semaine % var. ÀCJ

INDICES BOURSIERS Clôture % var. semaine % var. ÀCJ INDICES BOURSIERS Clôture % var. semaine % var. ÀCJ Semaine clôturée le vendredi 8 août 2014 PRINCIPALES NOUVELLES : Les marchés ont obtenu des résultats divergents parce que les statistiques économiques américaines plus encourageantes que prévu ont été

Plus en détail

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES 1. EVOLUTION DU PRIX DES MATIERES PREMIERES EN ALIMENTATION ANIMALE ET DES INDICES ALIMENT ITAVI AU MOINDRE COUT 1.1. DIMINUTION DU PRIX DES CEREALES

Plus en détail

FORTUNA di GENERALI. Fiche info financière assurance-vie pour la branche 23. FORTUNA di GENERALI 1

FORTUNA di GENERALI. Fiche info financière assurance-vie pour la branche 23. FORTUNA di GENERALI 1 FORTUNA di GENERALI 1 TYPE D ASSURANCE-VIE GARANTIES Assurance-vie dont le rendement est lié à des fonds d investissement (branche 23). Fortuna di Generali garantit des prestations en cas de vie ou en

Plus en détail

Réduction d impôts pour l achat d un véhicule électrique

Réduction d impôts pour l achat d un véhicule électrique L UNION FAIT LA FORCE Réduction d impôts pour l achat d un véhicule électrique et/ou pour l installation d une borne de rechargement Revenus 2010 et 2011 (exercices d imposition 2011 et 2012) Mesures applicables

Plus en détail

Fiche-Pays : République de l Italie

Fiche-Pays : République de l Italie Royaume du Maroc Ministère délégué auprès du Ministère de l'industrie, du Commerce, de l'investissement et de l'economie Numérique, Chargé du Commerce Extérieur المملكة المغربية الوزارة المنتدبة لدى وزارة

Plus en détail

Performance commerciale du Canada

Performance commerciale du Canada Document de travail des Performance commerciale du Canada Examen de huit indicateurs Dylan Moeller d EDC Le 1 er août 2012 11 Table des matières Résumé... 3 1. Croissance des exportations... 5 2. Croissance

Plus en détail

Chapitre 2 : La logistique. Pour le commerce international, les modes de transport utilisés sont :

Chapitre 2 : La logistique. Pour le commerce international, les modes de transport utilisés sont : I) La chaine logistique internationale. A. Le concept de logistique. Chapitre 2 : La logistique. Les activités de logistique et de transport permettent de gérer l ensemble des flux de matières et de produits,

Plus en détail

Démographie. Part du PIB mondial, 2012

Démographie. Part du PIB mondial, 2012 142/2014-19 septembre 2014 L'UE dans le monde L'UE dans le monde en treize thèmes statistiques Le G20 rassemble les principales économies développées et émergentes dans le monde. Il comprend l'ue, quatre

Plus en détail

Compétitivité des exportations au Maroc

Compétitivité des exportations au Maroc Royaume du Maroc Constituant une sélection mensuelle des travaux menés par les cadres de la Direction de la Politique Economique Générale, les documents de travail engagent cependant la responsabilité

Plus en détail

VI. TENDANCES DE L INVESTISSEMENT DIRECT ÉTRANGER DANS LES PAYS DE L OCDE

VI. TENDANCES DE L INVESTISSEMENT DIRECT ÉTRANGER DANS LES PAYS DE L OCDE VI. TENDANCES DE L INVESTISSEMENT DIRECT ÉTRANGER DANS LES PAYS DE L OCDE Introduction L investissement direct étranger a des effets bénéfiques sur l économie L investissement direct étranger (encadré

Plus en détail

L économie guyanaise et ses échanges avec son environnement régional 18 mai 2015 - Cayenne

L économie guyanaise et ses échanges avec son environnement régional 18 mai 2015 - Cayenne Guyane Export 2015 Les Journées de l International L économie guyanaise et ses échanges avec son environnement régional 18 mai 2015 - Cayenne Un environnement régional à forte croissance 10% 8% 6% 4% 2%

Plus en détail

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS «L e m,

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS «L e m, RESTRICTED ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS «L e m, DOUANIERS ET LE COMMERCE Comité d'action COMPTE RENDU DE LA PREMIERE REUNION DU PREMIER SOUS-COMITE DU COMITE D'ACTION Note du secrétariat Distribution

Plus en détail

Circuler en Belgique - 2010 -

Circuler en Belgique - 2010 - Circuler en Belgique - 2010 - Choisir la bonne voiture L achat d une voiture est un choix très personnel, en fonction des besoins, préférences ou gouts. Néanmoins, il existe un seul conseil qui est valable

Plus en détail

Mise à jour sur l Irlande T2 2015. Les atouts de l Irlande font de l Irlande un grand pays pour les affaires

Mise à jour sur l Irlande T2 2015. Les atouts de l Irlande font de l Irlande un grand pays pour les affaires Mise à jour sur l Irlande T2 2015 Les atouts de l Irlande font de l Irlande un grand pays pour les affaires Pourquoi l Irlande? Les entreprises sont attirées par l Irlande pour diverses raisons Irlande,

Plus en détail

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement Profil économique VILLE DE MONTRÉAL Arrondissement de Rivière-des-Prairies Pointe-aux-Trembles chômage mploi logement établissements d affaires localisation de l emploi revenus d emploi professions main-d

Plus en détail

Synthèse des prévisions mise à jour : 14/01/2013. Croissance du PIB, % Taux d'inflation, % Bal. courante (% PIB) Solde.

Synthèse des prévisions mise à jour : 14/01/2013. Croissance du PIB, % Taux d'inflation, % Bal. courante (% PIB) Solde. Synthèse des prévisions mise à jour : 14/01/ Synthèse des prévisions economiques Croissance du PIB, % Taux d'inflation, % Bal. courante (% PIB) Solde. Apu* (% PIB) e e 2014 e e e 2014 e e e 2014 e e e

Plus en détail