Transports Soins Infirmiers Soins de Masso-Kinésithérapie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Transports Soins Infirmiers Soins de Masso-Kinésithérapie"

Transcription

1 Prescriptions Transports Soins Infirmiers Soins de Masso-Kinésithérapie

2 Les prescriptions de transport La prise en charge de transport est une décision médicale Qui dépend de critères médico-administratifs Vous seul pouvez décider

3 Les critères médico-administratifs permettant la prise en charge des transports Hospitalisation (entrée-sortie) Nécessité d être allongé ou sous surveillance Soins liés à une affection de longue durée ET pb de mobilité Soins liés à un AT/MP

4 L état de santé et le degré d autonomie du patient Votre patient peut se déplacer seul et sans assistance particulière (sauf cas ALD) Votre patient nécessite soit : - une aide au déplacement - l aide d une tierce personne pour les formalités administratives - le respect rigoureux des règles d hygiène Véhicule personnel ou transports en commun Taxi ou VSL - ou présente des risques d effets secondaires pendant le transport Votre patient : - doit être allongé ou en position demi assise, - nécessite un brancardage ou un portage, - doit être surveillé par une personne qualifiée ou nécessite l administration d oxygène, - doit voyager dans des conditions d asepsie Ambulance

5 Dans certains cas, une demande d accord préalable Transport à plus de 150 km Transport en série (+ 50km et minimum 4 et sur 2 mois) Transport en avion ou en bateau de ligne Entente préalable

6 Prescriptions d actes infirmiers Cadre légal: - Décret «de compétence» - Convention IDE- Assurance Maladie + Arrêté 13/4/07: prescript dispositifs par IDE

7 2 types d actes 2 lettres-clés Soins de pratique courante (fréquents +++) Prélèvements, infections, perfusions, pansements, sondes, lavement Surveillance et observation d un patient à domicile (troubles psychiatriques, diabète, ) AMI NGAP Soins infirmiers à domicile pour un patient en situation de dépendance temporaire ou permanente Soins spécialisés (plus rares) 70 % de l activité AIS Actualisation des compétences Protocole thérapeutique Tenue de dossier de soins Cancers, VIH, mucoviscidose, cathéter central, site implantable, dialyse péritonéale,... AMI

8 Séance de soins infirmiers «Ensemble des actions de soins liées aux fonctions d entretien et de continuité de vie, visant à protéger, maintenir, restaurer ou compenser les capacités d autonomie de la personne» séance d une demi-heure (maximum 4 par 24 h) durée dans le temps non limitée AIS 3 = 7,50 Accord Préalable (D.S.I.)

9 Soins de Masso-Kinésithérapie

10 Promotion de la Fiche de synthèse du Bilan-Diagnostic Kinésithérapique (BDK) Objectif médicalisé : Favoriser la coordination autour du patient Moyens : - Modèle de fiche standardisé et opposable - Intégration ou programme de F.P.C. - Dispositif de suivi

11 Le médecin traitant : - prescrit l indication de traitement de kinésithérapie (éventuellement le nombre de séances) Le kinésithérapeute échange avec lui : - complète le diagnostic du médecin par un bilan supplémentaire - décrit le projet thérapeutique : nombre de séances, objectifs, techniques utilisées - rend compte des résultats obtenus

12 Soins de Masso-Kinésithérapie Entente préalable si: Prescription «référentiel HAS»

13 Soins de Masso-Kinésithérapie Situation de rééducation Nombre de séances avant accord préalable Demande d'accord préalable Entorse externe récente de la cheville 1 à 10 séances à partir de la 11e séance Arthroplastie de hanche par prothèse totale 1 à 15 séances à partir de la 16e séance Arthroplastie du genou par prothèse totale 1 à 25 séances à partir de la 26e séance Reconstruction du ligament croisé antérieur du genou 1 à 40 séances à partir de la 41e séance Libération du nerf médian au canal carpien -- dès la 1e séance

La prescription de soins infirmiers

La prescription de soins infirmiers Formation des internes en médecine générale La prescription de soins infirmiers Direction régionale du Service médical PACA-C n 1 La prescription d actes infirmiers Deux cas : La prescription d actes médicaux

Plus en détail

DU Sécurité Sociale 2015

DU Sécurité Sociale 2015 Les prescriptions de : Soins infirmiers Kinésithérapie Transports Orthophonie La prescription d actes infirmiers Deux cas : La prescriptions d actes médicaux infirmiers La prescription de séances de soins

Plus en détail

La prescription médicale pour moyen de transport

La prescription médicale pour moyen de transport Transports La prescription médicale pour moyen de transport La prescription médicale d un transport remboursé par l Assurance Maladie n est possible que dans des cas strictement prévus par la réglementation

Plus en détail

Prise en charge des frais de transport Guide des bons réflexes de prescription. Des dépenses de transport mieux gérées, de budget pour la santé

Prise en charge des frais de transport Guide des bons réflexes de prescription. Des dépenses de transport mieux gérées, de budget pour la santé CC Martin_Addison Région Auvergne Rhône-Alpes Prise en charge des frais de transport Guide des bons réflexes de prescription Des dépenses de transport mieux gérées, de budget pr la santé Contexte L Assurance

Plus en détail

L infirmière libérale et le Gestionnaire de cas Chantal FIECHTER - I.D.E. libérale

L infirmière libérale et le Gestionnaire de cas Chantal FIECHTER - I.D.E. libérale L infirmière libérale et le Gestionnaire de cas Sommaire Rappel de ce qu est et ce que fait l infirmière libérale Rappel du rôle de l infirmière libérale Présentation de la DSI Comment et pourquoi les

Plus en détail

LES TRANSPORTS Enjeux et résultats. Journée des instances paritaires du 20 novembre 2008

LES TRANSPORTS Enjeux et résultats. Journée des instances paritaires du 20 novembre 2008 LES TRANSPORTS Enjeux et résultats Un enjeu économique important : En 2007, le régime général a remboursé 2,3 milliards d euros au titre des transports. Dépenses de transports remboursées en 2007 par le

Plus en détail

HOSPITALISATION A DOMICILE

HOSPITALISATION A DOMICILE Formation proposée par Bien-être et santé en Baie le 4 février 2010 à Granville HOSPITALISATION A DOMICILE intervention du Dr Chantal DESPIERRES Médecin coordonnateur de l HAD du Pays de la Baie L'HAD

Plus en détail

MINISTERE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTE MINISTERE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA REFORME DE L ETAT

MINISTERE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTE MINISTERE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA REFORME DE L ETAT MINISTERE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTE MINISTERE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA REFORME DE L ETAT DIRECTION DE LA SECURITE SOCIALE Dominique LIBAULT, Directeur Sous-direction du Financement

Plus en détail

RESPONSABILITE IDE ET TRACABILITE en HAD

RESPONSABILITE IDE ET TRACABILITE en HAD RESPONSABILITE IDE ET TRACABILITE en HAD JEUDI 2 OCTOBRE 2014 HAD SOINS et SANTE S.BERLIOZ PILOT CADRE DE SANTE D,U, EXPERTISE EN DROIT ET EN SOINS IFROSS 2005 La profession infirmière Elle est protégée

Plus en détail

ENIM J AI BESOIN D UN TRANSPORT POUR MES SOINS OU UNE CONSULTATION

ENIM J AI BESOIN D UN TRANSPORT POUR MES SOINS OU UNE CONSULTATION ENIM J AI BESOIN D UN TRANSPORT POUR MES SOINS OU UNE CONSULTATION Mon médecin m a prescrit un mode de transport approprié à mon état de santé > Les conditions de prise en charge > Les modes de transport

Plus en détail

Geneviève Georges, CRLC Val d Aurelle, Montpellier. Infirmière coordonatrice Centre Agréé de nutrition parentérale.

Geneviève Georges, CRLC Val d Aurelle, Montpellier. Infirmière coordonatrice Centre Agréé de nutrition parentérale. MISE EN OEUVRE DE LA NUTRITION Geneviève Georges, CRLC Val d Aurelle, Montpellier. Infirmière coordonatrice Centre Agréé de nutrition parentérale. Régionales de cancérologie, 24 juin 2011 Nutrition? Perfusion

Plus en détail

Législation encadrant la profession de M.K.

Législation encadrant la profession de M.K. Législation encadrant la profession de M.K. 1. La convention et la NGAP Conditions administratives pour la PEC d un acte : Les formalités : Sous prescription médicale, accord préalable si plus de 30 séances

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, l asthme

La prise en charge de votre maladie, l asthme GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge de votre maladie, l asthme Vivre avec un asthme Mars 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide, La prise en charge de votre

Plus en détail

LE METIER INFIRMIER. Loi du 31 mai 1978

LE METIER INFIRMIER. Loi du 31 mai 1978 Loi du 31 mai 1978 «Est considérée comme exerçant la profession d infirmier ou d infirmière toute personne qui, en fonction des diplômes qui l y habilitent, donne habituellement des soins infirmiers sur

Plus en détail

DOSSIER MEDICAL D INSCRIPTION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGEES DEPENDANTES

DOSSIER MEDICAL D INSCRIPTION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGEES DEPENDANTES Elaboré par : FHF délégation Haute-Marne & le groupe de travail RéGéCA DOSSIER MEDICAL D INSCRIPTION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGEES DEPENDANTES Reçu le / /20 NOM : Prénoms : Date et

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE EN VUE D UNE ADMISSION EN ACCUEIL DE JOUR

DOSSIER DE DEMANDE EN VUE D UNE ADMISSION EN ACCUEIL DE JOUR DOSSIER DE DEMANDE EN VUE D UNE ADMISSION EN ACCUEIL DE JOUR POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES ARTICLE D. 312-155-1 DU CODE DE L ACTION SOCIALE ET DES FAMILLES NOM : PRENOM : DATE DE DEPOT : / / DEMANDE

Plus en détail

Les changements en matière d assurance maladie maternité. Dossier de presse

Les changements en matière d assurance maladie maternité. Dossier de presse Les changements en matière d assurance maladie maternité Dossier de presse Conférence de presse du 16 décembre 2016 Ministère de la Sécurité sociale / Caisse nationale de santé www.mss.public.lu www.gouvernement.lu

Plus en détail

Hospitalisation A Domicile. H A D à Bourbon-Lancy

Hospitalisation A Domicile. H A D à Bourbon-Lancy Hospitalisation A Domicile H A D à Bourbon-Lancy HAD à Bourbon-Lancy Réunion publique 24 avril 2014 L HAD à Bourbon-Lancy Convention entre la Maison médicale, Dr Vennetier, et l HAD du Centre hospitalier

Plus en détail

TECHNIQUE DE POSE DE PERFUSION OU D INJECTION ET DE PRELEVEMENT SANGUIN SUR CHAMBRE IMPLANTABLE. Date de validation : 06/09/2006 Visa Dr G.

TECHNIQUE DE POSE DE PERFUSION OU D INJECTION ET DE PRELEVEMENT SANGUIN SUR CHAMBRE IMPLANTABLE. Date de validation : 06/09/2006 Visa Dr G. Page 1/6 I. OBJECTIFS Assurer un soin infirmier efficace et efficient dans le respect des règles d hygiène et d asepsie. Assurer la sécurité, le confort et le soutien psychologique des malades. II. DOMAINE

Plus en détail

Référentiel Métier. Infirmier en centre de santé Version 3 MAJ Février Nom : Prénom : Date : Ce document est la propriété exclusive de la C3SI

Référentiel Métier. Infirmier en centre de santé Version 3 MAJ Février Nom : Prénom : Date : Ce document est la propriété exclusive de la C3SI Référentiel Métier Infirmier en centre de santé Version 3 MAJ Février 2014 Nom : Prénom : Date : DEFINITION DE L EMPLOI-METIER : L infirmier répond à la demande de soins, organise et dispense les soins

Plus en détail

D E N O U V E L L E S C O TAT I O N S

D E N O U V E L L E S C O TAT I O N S LA NGAP : PERFUSION DE NOUVELLES COTATIONS GÉNÉRALITÉS Disparition de la cotation à l acte Plus besoin de DAP (Demande d Accord Préalable) Elaboration et tenue d un dossier de soins Des forfaits quelque

Plus en détail

CHU de Nantes 8 octobre Direction générale de l offre de soins - DGOS

CHU de Nantes 8 octobre Direction générale de l offre de soins - DGOS CHU de Nantes 8 octobre 2014 Une nouvelle dynamique de coopération : les GHT Article 48 du projet de loi : La constitution obligatoire de GHT à l horizon du 31 décembre 2015 autour d une stratégie médico-soignante

Plus en détail

Livret d accueil. Centre Hospitalier de Chaumont

Livret d accueil. Centre Hospitalier de Chaumont Livret d accueil Centre Hospitalier de Chaumont Les Urgences du Centre Hospitalier de Chaumont ont pour missions d accueillir, traiter et diriger toute personne se présentant 24h/24 et 7j/7. En cas d Urgence

Plus en détail

Changements en matière d assurance maladie-maternité à partir du 1 er janvier Conférence de presse 16 décembre 2016

Changements en matière d assurance maladie-maternité à partir du 1 er janvier Conférence de presse 16 décembre 2016 Changements en matière d assurance maladie-maternité à partir du 1 er janvier 2017 Conférence de presse 16 décembre 2016 Points à aborder Contexte économique et politique Changements statutaires Changements

Plus en détail

HOSPITALISATION A DOMICILE. Livret d accueil du stagiaire

HOSPITALISATION A DOMICILE. Livret d accueil du stagiaire Livret d accueil du stagiaire Page 2 HOSPITALISATION A DOMICILE Sommaire Présentation du service Modalités pratiques de votre stage Les prises en charge réalisées Les situations prévalentes Numéros utiles

Plus en détail

LEGISLATION RÔLE DE L AIDE-SOIGNANT. Législation VAE AS PN

LEGISLATION RÔLE DE L AIDE-SOIGNANT. Législation VAE AS PN LEGISLATION RÔLE DE L AIDE-SOIGNANT NOTION D EQUIPE PLURIDISCIPLINAIRE L équipe: ensemble de personnes travaillant en vue d un objectif commun, ici il s agit de la meilleure prise en charge possible du

Plus en détail

HOPITAL SAINT-MAURICE AVENUE MAURICE THOREZ MOYEUVRE-GRANDE TEL : TELECOPIE :

HOPITAL SAINT-MAURICE AVENUE MAURICE THOREZ MOYEUVRE-GRANDE TEL : TELECOPIE : REFERENCE 46 : Traitement et Prévention des Escarres 1) Critères de choix du sujet et objectifs : Fréquence des troubles trophiques chez la personne âgée du fait de la multiplicité des facteurs de risque.

Plus en détail

Hébergement permanent Hébergement temporaire Accueil de jour

Hébergement permanent Hébergement temporaire Accueil de jour Demande d admission: Hébergement permanent Hébergement temporaire Accueil de jour Cette demande est à retourner à l adresse suivante : Centre Hospitalier de SAINT JUNIEN Site de Chantemerle Accueil Hébergement

Plus en détail

Nathalie DANJOU, Directrice. 16, rue Du Guesclin PERIGUEUX

Nathalie DANJOU, Directrice. 16, rue Du Guesclin PERIGUEUX Nathalie DANJOU, Directrice 16, rue Du Guesclin 24000 PERIGUEUX 05.53.13.19.90 05.53.53.40.72 @ accueil@mdrs24.fr Groupement de Coopération Sanitaire (GCS) AUTORISE DEPUIS LE 05 OCTOBRE 2015 «LA MAISON

Plus en détail

Prix de journée dans les EHPAD

Prix de journée dans les EHPAD Prix de journée dans les EHPAD Connaître la méthode de tarification dans les EHPAD est indispensable pour comprendre la répartition des coûts et des prises en charge. Le tarif hébergement Le prix de journée

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES

DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES Ministère du travail, de l emploi et de la santé Ministère des solidarités et de la cohésion sociale DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES ARTICLE D.312-155-1

Plus en détail

Dossier de demande d Admission en EHPAD

Dossier de demande d Admission en EHPAD Dossier de demande d Admission en EHPAD Article D. 312-155 du code de l Actions Sociale et des familles Réservé à l établissement : EHPAD LES CHATAIGNIERS, Chauvigny Priorités d accès : - Personne concernée

Plus en détail

PRISE EN CHARGE A DOMICILE DES PATIENTS SOUS CHIMIOTHERAPIES

PRISE EN CHARGE A DOMICILE DES PATIENTS SOUS CHIMIOTHERAPIES PRISE EN CHARGE A DOMICILE DES PATIENTS SOUS CHIMIOTHERAPIES Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque C.JUBE Infirmière coordinatrice du Réseau Territorial de Nantes Réseau Territorial

Plus en détail

Livret d accueil de l usager

Livret d accueil de l usager Livret d accueil de l usager Service de Soins Infirmiers A Domicile E.H.P.A.D La Sofiéta 2424, Bd Edouard VII 06230 Villefranche-sur-Mer Téléphone : 04.93.01.66.24 ssiad@ehpadvillef.com Livret d accueil

Plus en détail

FACTURE PATIENT soins du xxx au xxx RÉSUMÉ DES FRAIS A VOTRE CHARGE

FACTURE PATIENT soins du xxx au xxx RÉSUMÉ DES FRAIS A VOTRE CHARGE Annexe 2 Logo éventuel de l hôpital Identification de l hôpital postal - Commune Numéro INAMI Numéro BCE Contact: nom/numéro de téléphone FACTURE PATIENT soins du xxx au xxx postal - Commune Page 1 de

Plus en détail

Sixième atelier. Référentiel des missions. MAIA de l est du Loiret Octobre 2012

Sixième atelier. Référentiel des missions. MAIA de l est du Loiret Octobre 2012 Sixième atelier Référentiel des missions MAIA de l est du Loiret Octobre 2012 Porté par le Clic du Val d Or, Hôpital de Sully sur Loire, Agé-Clic et l Orpadam Clic Rappel sur les trois outils du guichet

Plus en détail

Perspectives du financement des parcours de soins. Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France

Perspectives du financement des parcours de soins. Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France Perspectives du financement des parcours de soins Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France 2 Les acteurs, leurs financements : l hôpital (1/2) Médecine chirurgie

Plus en détail

MODIFICATION DE LA NGAP ET DE LA CCAM MESURES APPLICABLES AUX MEDECINS PEDIATRES

MODIFICATION DE LA NGAP ET DE LA CCAM MESURES APPLICABLES AUX MEDECINS PEDIATRES n 180-4 avril 2012 Nord / Pas-de-Calais L info régionale réglementaire spécial info Etablissements MODIFICATION DE LA NGAP ET DE LA CCAM La décision du 20 décembre 2011 de l Union Nationale des Caisses

Plus en détail

Place des hôpitaux de jour dans la filière de soin Alzheimer

Place des hôpitaux de jour dans la filière de soin Alzheimer les hôpitaux de jour dans les filières de soin : un dispositif en marche Place des hôpitaux de jour dans la filière de soin Alzheimer Pr Florence PASQUIER CHU Lille Filière de Soins Alzheimer Hôpital de

Plus en détail

Les protocoles thérapeutiques. Aspects juridiques et rôle des différents acteurs

Les protocoles thérapeutiques. Aspects juridiques et rôle des différents acteurs Les protocoles thérapeutiques Aspects juridiques et rôle des différents acteurs Avertissement Cette présentation n est pas l œuvre d un spécialiste dans le domaine Les idées émises n engagent que leur

Plus en détail

Vous avez fait appel à notre service de Soins à Domicile. Soyez remercié(e) de la confiance que vous nous accordez.

Vous avez fait appel à notre service de Soins à Domicile. Soyez remercié(e) de la confiance que vous nous accordez. - 2 - Madame, Monsieur, Vous avez fait appel à notre service de Soins à Domicile. Soyez remercié(e) de la confiance que vous nous accordez. Le Service de Soins Infirmiers à Domicile (SSIAD) a pour objectif.

Plus en détail

Forum HAD. organisé par l ARS Poitou Charentes. le 5 novembre 2015

Forum HAD. organisé par l ARS Poitou Charentes. le 5 novembre 2015 Forum HAD organisé par l ARS Poitou Charentes Poitiers le 5 novembre 2015 Intervention Mode d organisation de l HAD Intervenants Dr Nelly GRIMAUD, Médecin de l HAD Mutualiste 16 Ludovic GERBOU, IDE Libéral

Plus en détail

NERO Patricia Cadre de Santé Formateur 21/04/2016. Raisonnement et démarche clinique infirmière - Promotion Compétences 1,2,9 1

NERO Patricia Cadre de Santé Formateur 21/04/2016. Raisonnement et démarche clinique infirmière - Promotion Compétences 1,2,9 1 NERO Patricia Cadre de Santé Formateur Promotion 2015-2018 - Compétences 1,2,9 1 Intentions pédagogiques 1. Objectif global : être capable d'élaborer une planification de soins. 2. Objectifs intermédiaires

Plus en détail

I - Comment s applique la franchise sur les médicaments?

I - Comment s applique la franchise sur les médicaments? I - Comment s applique la franchise sur les médicaments? Le contexte Les dépenses de médicaments représentent 20,3 milliards d euros en 2006 soit 1/3 des dépenses de soins de ville en France. 2,5 milliards

Plus en détail

L HAD. Dr Catherine Duchastelle Médecin coordonnateur HAD CH Jacques Lacarin, Vichy Antenne CH Thiers 03/03/2012

L HAD. Dr Catherine Duchastelle Médecin coordonnateur HAD CH Jacques Lacarin, Vichy Antenne CH Thiers 03/03/2012 L HAD Dr Catherine Duchastelle Médecin coordonnateur HAD CH Jacques Lacarin, Vichy Antenne CH Thiers 03/03/2012 Définition Les structures d HAD permettent d assurer au domicile du malade, pour une période

Plus en détail

Organisation autour d une filière de soins de l hospitalisation conventionnelle au retour à domicile

Organisation autour d une filière de soins de l hospitalisation conventionnelle au retour à domicile Organisation autour d une filière de soins de l hospitalisation conventionnelle au retour à domicile Claire Nicolas médecin MPR Aline Guillot cadre rééducateur Marie Claire Nonet cadre supérieur hygiéniste

Plus en détail

INFORMATIONS PATIENTS. Le Centre d Hémodialyse du CHU de Nice

INFORMATIONS PATIENTS. Le Centre d Hémodialyse du CHU de Nice INFORMATIONS PATIENTS Le Centre d Hémodialyse du CHU de Nice Le Centre d Hémodialyse du CHU de Nice se situe au Pavillon S de l Hôpital Pasteur. Il prend en charge des patients en insuffisance rénale chronique

Plus en détail

ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE

ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE Tuberculose maladie Actualisation juillet 2012 Juillet 2012-1- Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de Santé 2 avenue du Stade

Plus en détail

HAD et EHPA (D) Textes réglementaires. JOURNEES ARS : HAD et EHPAD

HAD et EHPA (D) Textes réglementaires. JOURNEES ARS : HAD et EHPAD HAD et EHPA (D) Textes réglementaires L intervention de l Hospitalisation à Domicile en EHPAD est possible depuis février 2007. Les textes législatifs réglementent prises en charge. et limitent les Bases

Plus en détail

Votre outil d aide à la prescription. Transports en Etablissement

Votre outil d aide à la prescription. Transports en Etablissement Votre outil d aide à la prescription Transports en Etablissement Sommaire La prescription La prise en charge La facturation Les infos pratiques 2 Suivi des mises à jour Date Nature des modifications Pages

Plus en détail

PRISE EN CHARGE MEDICO-SOCIALE DE L ADULTE RESUME DES PRINCIPALES AIDES

PRISE EN CHARGE MEDICO-SOCIALE DE L ADULTE RESUME DES PRINCIPALES AIDES CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NICE Pôle Clinique Universitaire des Spécialités Médicales SERVICE DE DERMATOLOGIE Responsable du Centre Pr Jean Philippe LACOUR Praticien hospitalier Dr Christine CHIAVERINI

Plus en détail

Nomenclature des actes infirmiers

Nomenclature des actes infirmiers Nomenclature des actes infirmiers (Arrêté du 25 mars 1993) (Arrêté du 21 avril 1994) (Arrêté du 1er mars 1999) (Arrêté du 8 Décembre 1999) (Arrêté du 12 Octobre 2000) (Arrêté du 1 mars 2002) (Arrêté du

Plus en détail

Dossier de Pré-Admission - Séjour de Répit Familial

Dossier de Pré-Admission - Séjour de Répit Familial 3 place Érasme de Rotterdam CS 50903-59465 LOMME cedex Tél : 03 20 88 81 55 - Fax : 03 20 88 81 56 Dossier de Pré-Admission - Séjour de Répit Familial Merci de répondre de la façon la plus complète possible

Plus en détail

Bilan des EPP via les CBU 2009

Bilan des EPP via les CBU 2009 Bilan des EPP via les CBU 2009 ES HAUTE NORMANDIE ANIDER Pertinence des modalités d injection du Venofer cotation A obtenue lors de V2007 Pertinence des prescriptions d EPO cotation A obtenue lors de V2007

Plus en détail

Les Assises Nationales du Maintien à Domicile, Salon Autonomic Médecine Physique et de Réadaptation et Maintien à Domicile

Les Assises Nationales du Maintien à Domicile, Salon Autonomic Médecine Physique et de Réadaptation et Maintien à Domicile Les Assises Nationales du Maintien à Domicile, Salon Autonomic 2 000. Médecine Physique et de Réadaptation et Maintien à Domicile Paris le 16 06 2 000. La réadaptation en hospitalisation à domicile Dr

Plus en détail

l'assurance Maladie des salariés sécurité sociale caisse nationale

l'assurance Maladie des salariés sécurité sociale caisse nationale l'assurance Maladie des salariés sécurité sociale caisse nationale &LUFXODLUH&1$076 Date : 27/03/2001 Origine : ENSM DDRI Réf. : ENSM n 14/2001 DDRI n 46/2001 n / n / MMES et MM les Directeurs - des Caisses

Plus en détail

Les conventions avec les professionnels de santé libéraux. - 1 Echelon régional du service médical PACA Corse pôle RPS - mars 2010

Les conventions avec les professionnels de santé libéraux. - 1 Echelon régional du service médical PACA Corse pôle RPS - mars 2010 Les conventions avec les professionnels de santé libéraux - 1 Echelon régional du service médical PACA Les conventions nationales Elles régissent les relations entre les Professionnels de santé et l assurance

Plus en détail

Diagnostic Rupture du ligament croisé antérieur. À quoi devez-vous vous préparer?

Diagnostic Rupture du ligament croisé antérieur. À quoi devez-vous vous préparer? Diagnostic Rupture du ligament croisé antérieur À quoi devez-vous vous préparer? La rupture du ligament croisé La blessure Causes La rupture du ligament croisé est la blessure ligamentaire la plus fréquente

Plus en détail

Annexe 1 : Résultats et cibles concernant l entente de gestion

Annexe 1 : Résultats et cibles concernant l entente de gestion Annexe 1 : Résultats et cibles concernant l entente de gestion INDICATEURS PROGRAMME Cibles 2013-2014 Résultats 2013-2014 Santé publique 2.02.02-EG2 Niveau de réalisation moyen des 4 étapes pour l élimination

Plus en détail

HAD 43. Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX

HAD 43. Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX Autorisation ARH Auvergne (Agence Régionale de l Hospitalisation) 23/10/07 attribuée au Centre Hospitalier Partenariat: Centre

Plus en détail

Quelles sont les maladies appelées «

Quelles sont les maladies appelées « J ai une maladie chronique : est-ce une affection de longue durée? Vous avez une affection de longue durée (ALD). Votre médecin va effectuer différentes formalités afin que la réalité de cette maladie

Plus en détail

Les maladies de Parkinson, d Alzheimer et les suites d un AVC sont des maladies classées en affections de longue durée (ALD).

Les maladies de Parkinson, d Alzheimer et les suites d un AVC sont des maladies classées en affections de longue durée (ALD). 1 Allocations et aides perçues par les personnes victimes d AVC ou atteintes d une maladie neurodégénérative (Alzheimer, Parkinson). Public jeune ou retraité. Les maladies de Parkinson, d Alzheimer et

Plus en détail

Service infirmier d aide à domicile aux personnes âgées

Service infirmier d aide à domicile aux personnes âgées Siadpa Service infirmier d aide à domicile aux personnes âgées Livret d accueil Siadpa 10, rue de la Paix 01 40 85 65 75 Sommaire Votre admission La demande d admission Page 4 Les professionnels du Siadpa

Plus en détail

Le référentiel de formation du 31 juillet 2009.

Le référentiel de formation du 31 juillet 2009. 6 février 2014 Le référentiel de formation du 31 juillet 2009 Les recommandations de l HAS Le projet architectural de l IFSI : le laboratoire de compétences Nécessité de tenir compte de la spécificité

Plus en détail

PRESCRIPTION MEDICALE DE TRANSPORTS

PRESCRIPTION MEDICALE DE TRANSPORTS PRESCRIPTION MEDICALE DE TRANSPORTS Service des Affaires Juridiques 01/12/2015 Principe L'Assurance maladie peut prendre en charge les frais de transport, sous certaines conditions, en cas de déplacement

Plus en détail

FONCTIONNEMENT DE L EQUIPE SPECIALISEE A DOMICILE : ESAD

FONCTIONNEMENT DE L EQUIPE SPECIALISEE A DOMICILE : ESAD FONCTIONNEMENT DE L EQUIPE SPECIALISEE A DOMICILE : ESAD Equipe Spécialisée Alzheimer à Domicile Wasquehal, Marcq en Baroeul, Croix, Mouvaux et Bondues E. Dooze Directrice SSIAD/ESAD Emilie Orer, ergothérapeute

Plus en détail

Vieillissement de la population et réponse aux besoins en aide et soins des personnes âgées : les réflexions du canton de Vaud

Vieillissement de la population et réponse aux besoins en aide et soins des personnes âgées : les réflexions du canton de Vaud Vieillissement de la population et réponse aux besoins en aide et soins des personnes âgées : les réflexions du canton de Vaud Langzeitpflege wohin? Journée de réflexion 2 septembre 2016 Stéfanie MONOD,

Plus en détail

DOSSIER D ADMISSION EN LIT IDENTIFIE DE SOINS PALLIATIFS POLE DE GERONTOLOGIE CLINIQUE 3EME NORD CONDITIONS D ADMISSION (A REMPLIR IMPERATIVEMENT)

DOSSIER D ADMISSION EN LIT IDENTIFIE DE SOINS PALLIATIFS POLE DE GERONTOLOGIE CLINIQUE 3EME NORD CONDITIONS D ADMISSION (A REMPLIR IMPERATIVEMENT) DOSSIER D ADMISSION EN LIT IDENTIFIE DE SOINS PALLIATIFS POLE DE GERONTOLOGIE CLINIQUE EME NORD Médecin référent : Dr Pinganaud A adresser au : Cadre de santé : Mme Perroy Service de court séjour gériatrique

Plus en détail

Exemples de questions ouvertes pour l auto-évaluation d un programme d ETP

Exemples de questions ouvertes pour l auto-évaluation d un programme d ETP Exemples de questions ouvertes pour l auto-évaluation d un programme d ETP Cette fiche propose des exemples de questions qui sont adaptables et modifiables par chaque équipe dans sa démarche d auto-évaluation.

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES INFIRMIERE (1)

CAHIER DES CHARGES INFIRMIERE (1) 1. DEFINITION DE LA FONCTION Au service du Projet de Vie Institutionnel, la titulaire du poste : Exerce dans un cadre législatif et un contexte sanitaire connus (loi sur l exercice professionnel, droit

Plus en détail

Section 3. - Kinésithérapie. "Art er. Prestations relevant de la compétence des kinésithérapeutes :

Section 3. - Kinésithérapie. Art er. Prestations relevant de la compétence des kinésithérapeutes : Section 3. - Kinésithérapie "A.R. 21.02.2014 En vigueur : 1 er mai 2014" "Art. 7. 1 er. Prestations relevant de la compétence des kinésithérapeutes : 1 Prestations dispensées aux bénéficiaires non visés

Plus en détail

L Hospitalisation à Domicile Présentation Générale

L Hospitalisation à Domicile Présentation Générale L Hospitalisation à Domicile Présentation Générale 1 Les malades L Hospitalisation à Domicile concerne des malades, atteints de pathologies graves, aiguës ou chroniques, évolutives et / ou instables qui,

Plus en détail

Utilisation des Chambres à Cathéter Implantable (CCI)

Utilisation des Chambres à Cathéter Implantable (CCI) Évaluation des Pratiques Professionnelles Utilisation des Chambres à Cathéter Implantable (CCI) Equipe Opérationnelle d Hygiène Service Qualité & Gestion des Risques Clinique La Casamance Aubagne Présentation

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES

DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES ARTICLE D.312-155-1 DU CODE DE L ACTION SOCIALE ET DES FAMILLES RESERVE A L ETABLISSEMENT INFORMATIONS IMPORTANTES

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L ANTIBIOTHERAPIE A DOMICILE

PRISE EN CHARGE DE L ANTIBIOTHERAPIE A DOMICILE PRISE EN CHARGE DE L ANTIBIOTHERAPIE A DOMICILE stratégies thérapeutiques et modalités pratiques 24/11/2015 Le Guen, cadre de santé, Service de maladies infectieuses, CHRU de Brest 1 Plan Quelles options

Plus en détail

FORMATION AIDE SOIGNANTE SPÉCIFICITÉS DE PRISE EN SOIN EN ONCOGÉRIATRIE

FORMATION AIDE SOIGNANTE SPÉCIFICITÉS DE PRISE EN SOIN EN ONCOGÉRIATRIE FORMATION AIDE SOIGNANTE SPÉCIFICITÉS DE PRISE EN SOIN EN ONCOGÉRIATRIE Tranier Alexandrine Réunion d information infirmières et aides soignants 12 septembre 2016 Sommaire Rationnel de l étude Méthodologie

Plus en détail

La psychiatrie de secteur et le parcours de soins. UE.2.6 Compétence R.E NOTO-

La psychiatrie de secteur et le parcours de soins. UE.2.6 Compétence R.E NOTO- le parcours de soins UE.2.6 Compétence Introduction C est quoi? Le territoire national est découpé en zones géographiques appelées «secteurs». Le secteur est l organisation à l intérieur d un bassin de

Plus en détail

FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE

FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE INTITULE Intitulé du service, de l unité : EHPAD SANTE ET BIEN ETRE Pôle : SOINS SAINT VINCENT DE PAUL Adresse postale : 7 RUE DES TONNELIERS

Plus en détail

Article 10. - Surveillance et observation d'un patient à domicile

Article 10. - Surveillance et observation d'un patient à domicile NOMENCLATURE GÉNÉRALE DES ACTES PROFESSIONNELS DES MÉDECINS, CHIRURGIENS-DENTISTES, SAGES-FEMMES ET AUXILIAIRES MÉDICAUX DEUXIÈME PARTIE NOMENCLATURE DES ACTES MÉDICAUX N'UTILISANT PAS LES RADIATIONS IONISANTES

Plus en détail

Mettre en œuvre des thérapeutiques et des actes à visée diagnostique conformément aux bonnes pratiques

Mettre en œuvre des thérapeutiques et des actes à visée diagnostique conformément aux bonnes pratiques DISCIPLINE : Sciences et techniques infirmières intervention Compétence : n 4 : mettre en œuvre des actions à visée diagnostique et thérapeutique UE 4.4 S5 : Thérapeutiques et contribution au diagnostic

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE UN ETABLISSEMENT D HAD ET UN ETABLISSEMENT SOCIAL OU MEDICO-SOCIAL NON MEDICALISE

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE UN ETABLISSEMENT D HAD ET UN ETABLISSEMENT SOCIAL OU MEDICO-SOCIAL NON MEDICALISE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE UN ETABLISSEMENT D HAD ET UN ETABLISSEMENT SOCIAL OU MEDICO-SOCIAL NON MEDICALISE Vu les articles R. 6121-4-1 et D. 6124-311 du code de la santé publique, Vu l'article R.

Plus en détail

Evaluation, PSI et Gestion de cas Alba HERVÉ, Gestionnaire de cas

Evaluation, PSI et Gestion de cas Alba HERVÉ, Gestionnaire de cas DIU Gestionnaire de cas Formation du 11 décembre 2013 Evaluation, PSI et Gestion de cas Alba HERVÉ, Gestionnaire de cas Présentation d une Situation Clinique Mme Christiane, 86 ans. Contexte de l'évaluation

Plus en détail

UMPR Paris Est. formation. d accueil. livret. Hôpital de Jour en rééducation et réadaptation fonctionnelles

UMPR Paris Est. formation. d accueil. livret. Hôpital de Jour en rééducation et réadaptation fonctionnelles UMPR Paris Est Hôpital de Jour en rééducation et réadaptation fonctionnelles livret d accueil formation 7, rue Jean Moulin 93130 Noisy le Sec Tel : 01.41.55.10.70 Fax : 01.41.55.10.79 E-mail : umpr@umpr.asso.fr

Plus en détail

CONVENTION DE COLLABORATION entre l HOPITAL A DOMICILE 35 et le CENTRE DE SOINS

CONVENTION DE COLLABORATION entre l HOPITAL A DOMICILE 35 et le CENTRE DE SOINS CONVENTION DE COLLABORATION entre l HOPITAL A DOMICILE 35 et le CENTRE DE SOINS Ce document est établi dans le cadre d une volonté de coopération mutuelle afin d apporter les meilleurs services aux patients

Plus en détail

Place de l HAD en EHPAD

Place de l HAD en EHPAD Place de l HAD en EHPAD Mardi 13 octobre 2015 Rappels Quelques chiffres > En 1950, la population française était de 41,5 millions d'habitants, avec 6,7 millions de personnes âgées de plus de 60 ans soit

Plus en détail

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU S.S.I.A.D de... - Le Directeur est :... - L infirmière Coordinatrice du SSIAD est :...

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU S.S.I.A.D de... - Le Directeur est :... - L infirmière Coordinatrice du SSIAD est :... RESSIAD Touraine Groupe de Recherche et d Etudes des Services Soins Infirmiers A Domicile REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU S.S.I.A.D de... PREAMBULE En vertu du décret n 2003-1095 du 14/11/2003, le règlement

Plus en détail

Chimiothérapies. à domicile

Chimiothérapies. à domicile Chimiothérapies à domicile 1986 1991 Chimiothérapie en continu sur chambre implantable - Intéresse : Les cancers coliques Les cancers mammaires - Molécules 5 fluoro uracile cisplatine - Prescripteurs:

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES VALIDES ET AUTONOMES

DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES VALIDES ET AUTONOMES Ministère du travail, de l emploi et de la santé Ministère des solidarités et de la cohésion sociale DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES VALIDES ET AUTONOMES

Plus en détail

LA MALADIE DE PARKINSON

LA MALADIE DE PARKINSON LA MALADE DE PARKNSON L expérience de l ETP de la maladie de Parkinson Clinique de Provence Bourbonne Aubagne Loïc BANCLHON, Directeur Expérience ETP malafdie de Parkinson 11.03.12 Qu est ce que la maladie

Plus en détail

Dispositions générales

Dispositions générales Loi (9327) concernant la privation de liberté à des fins d'assistance (K 1 25) Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève vu les articles 314a, 397a à 397f et 405a du code civil ; décrète ce

Plus en détail

L éducation du patient diabétique au CHRSO. Paulette LION Marie-Hélène OLIVE

L éducation du patient diabétique au CHRSO. Paulette LION Marie-Hélène OLIVE L éducation du patient diabétique au CHRSO Paulette LION Marie-Hélène OLIVE En hospitalisation L infirmière d éducation intervient: Dans le service de médecine interne et d HPDD Dans le service de gynéco-obstétrique

Plus en détail

- REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT

- REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT - REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT Références : Article L.311-7 du code de l Action Sociale et des Familles Décret n 2003-1095 du 14 novembre 2003 Articles 1 et suivants de la Charte des Droits et libertés

Plus en détail

RETOUR À DOMICILE. Le rôle de l aide soignante

RETOUR À DOMICILE. Le rôle de l aide soignante RETOUR À DOMICILE Le rôle de l aide soignante Quels enjeux autour du retour à domicile selon vous? Quel est le rôle de l aide soignante? Remue-méninges de 15 min environs en 2 sous-groupes. LE RAD: UNE

Plus en détail

La vie après un cancer : vision du médecin

La vie après un cancer : vision du médecin La vie après un cancer : vision du médecin Isabelle VAN PRAAGH-DOREAU Réseau Oncauvergne et Centre Jean Perrin Quand la phase du traitement initial est terminé les patients sont considérés : EN REMISSION

Plus en détail

2, Boulevard du 19 Mars 1962 BP GONESSE CEDEX

2, Boulevard du 19 Mars 1962 BP GONESSE CEDEX Formation d Aide Soignant La rentrée a lieu la première semaine du mois de septembre. La durée de la formation est de 41 semaines soit 1435 heures d enseignement théorique et clinique en institut de formation

Plus en détail

La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013

La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013 Réunions départementales ARS / EHPAD octobre 2013 La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013 Mme Nathalie PASQUIER en Saône et Loire Le PRS et les parcours : enjeux

Plus en détail

ALLOCATION PERSONNALISEE D AUTONOMIE A DOMICILE

ALLOCATION PERSONNALISEE D AUTONOMIE A DOMICILE ALLOCATION PERSONNALISEE D AUTONOMIE A DOMICILE DOCUMENT MEDICAL A remplir par le médecin traitant* A insérer dans l enveloppe confidentielle destinée au médecin de la Direction de l Autonomie * ou en

Plus en détail

Essais Cliniques Non Médicamenteux en MPR. Aspects Réglementaires de la Recherche en MPR. Jacques Pélissier. Techniques de Rééducation et Dispositifs

Essais Cliniques Non Médicamenteux en MPR. Aspects Réglementaires de la Recherche en MPR. Jacques Pélissier. Techniques de Rééducation et Dispositifs Essais Cliniques Non Médicamenteux en MPR Techniques de Rééducation et Dispositifs Aspects Réglementaires de la Recherche en MPR UFR Médecine Montpellier-Nîmes Jacques Pélissier UFR Médecine Montpellier-Nîmes

Plus en détail

Les soins en ville et l hospitalisation à domicile

Les soins en ville et l hospitalisation à domicile 6th International Congress of Breath Disease Centers WORKSHOP 1 Les soins en ville et l hospitalisation à domicile Dr Nicolas GANDRILLE Fondation Santé Service HAD Les différents intervenants du domicile:

Plus en détail

LA RESPONSABILITE MEDICALE EN ALLERGOLOGIE UNE SITUATION AMBIGUË

LA RESPONSABILITE MEDICALE EN ALLERGOLOGIE UNE SITUATION AMBIGUË LA RESPONSABILITE MEDICALE EN ALLERGOLOGIE UNE SITUATION AMBIGUË A. SONNEVILLE * LA RESPONSABILITE * LA SITUATION AMBIGUË Dans le domaine des Maladies Allergiques, le médecin connaît parfaitement la Responsabilité

Plus en détail