Chap 8 : L agencement de l unité commerciale I. L organisation de l espace de vente dans une grande surface

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chap 8 : L agencement de l unité commerciale I. L organisation de l espace de vente dans une grande surface"

Transcription

1 Chap 8 : L agencement de l unité commerciale I. L organisation de l espace de vente dans une grande surface A. L organisation de la circulation dans le magasin

2 B. L implantation des rayons 1. Les contraintes 2. Les produits dont l achat nécessite réflexion L électroménager, les meubles, la hi-fi ne sont pas achetés lors de la première visite dans le magasin. Ceci conduit à créer un espace légèrement en dehors du flux normal de la clientèle. Cet espace est souvent situé à droite de l entrée pour les magasins dont l entrée se trouve à droite. Certaines enseignes ont cependant déplacé ce rayon au centre de l hypermarché afin qu il bénéficie d un flux de clients plus important. 3. Les produits alimentaires ou de première nécessité Ces produits sont recherchés systématiquement par le client. Il est logique de les mettre au fond du magasin afin de faire traverser toute l unité commerciale au client. 4. Le rayon «produits saisonniers» Il est en général implanté à l entrée du magasin. Les articles font l objet d une promotion qui dure d une dizaine de jours à un mois. En novembre- décembre, on trouvera les articles de Noël, en janvier le blanc, en février la Chandeleur, en mars les fêtes de Pâques, en mai-juin les articles «vacances», en août les articles pour la rentrée scolaire 5. Les îlots promotionnels Ils sont souvent situés au milieu de l allée centrale. Il créent une rupture dans l agencement et incitent aux achats d impulsion.

3 6. Les produits d achat quotidien Les journaux, le pain, la viande sont à disposer dans un endroit d accès aisé, pour qu ils puissent être achetés rapidement. 7. Les univers Beaucoup de grandes surfaces ont modifié l aménagement de leur point de vente et se sont concentrées sur la notion d univers de vente. Selon ce concept, tous les produits complémentaires sont regroupés (exemple : enfant, loisirs, maison...). Ceci permet au client de trouver rapidement les produits qu il désire et de lui faire gagner du temps. C. Le mobilier 1. Les gondoles La gondole est un meuble de présentation et de vente en métal, constitué d éléments juxtaposés les uns aux autres. Elle est utilisée en libre-service. 2. Les comptoirs Souvent utilisé dans le commerce traditionnel, le comptoir est aussi utilisé pour la vente de produits nécessitant une protection contre le vol. Les objets peuvent être présentés derrière une vitrine (caméscopes, appareils photographiques). L inconvénient est alors que les clients n ont pas la possibilité de les manipuler. 3. Le vrac Des panières en métal permettent de présenter certains produits en vrac (piles 1 er prix, produits divers). Le client pense faire une bonne affaire car il associe le vrac à des fins de série, des bas prix. 5. Les meubles réfrigérés Ils sont utilisés pour les produits frais (yaourts, fromages, charcuterie) ou pour les surgelés.

4 6. Les portants D. Les réserves 1. L entrepôt interne Les articles textiles sont regroupés pour former l univers «textile». Les vêtements sont présentés sur des cintres, les chaussures sur des pinces. La mercerie, les accessoires de coiffure ou de bricolage sont présentés sur des broches. En interne, il existe trois types d entrepôts : le magasin automatisé : les produits sont regroupés par palettes et transportés automatiquement à l adresse de stockage. À chaque commande, la palette est automatiquement apportée à l agent, qui prend à l intérieur le nombre de produits dont il a besoin le magasin semi-automatisé : les articles sont rangés automatiquement par palettes mais les opérateurs se déplacent vers les marchandises pour prendre les produits dont ils ont besoin le magasin pour les produits de petite dimension : les produits sont stockés manuellement et l employé se déplace pour effectuer les prélèvements 2. L entrepôt externe Il s agit de bases de stockage qui regroupent des produits de fort volume ou de valeurs unitaires importantes. Les livraisons ont lieu dans les magasins par le biais de transporteurs plusieurs fois par semaine. 3. L organisation de la réserve Le rangement des produits doit permettre aux vendeurs de trouver facilement l article qu ils recherchent, d optimiser la place, de limiter les déplacements entre le magasin et les réserves, de maintenir les produits dans de bonnes conditions. La réserve se compose de trois grandes zones : la zone de réception : elle a pour but de compter le nombre de colis reçus et de vérifier leur état la zone de déballage : les marchandises sont vérifiées afin de déterminer les avaries éventuelles et de s assurer que la livraison est conforme à la commande la zone de rangement : les produits sont rangés selon une classification propre à chaque magasin (par familles, par marques ) II. L organisation des magasins de petite surface A. La vitrine Elle doit retenir l attention du client et l inciter à entrer dans le point de vente. Elle doit laisser entrevoir une partie du magasin pour donner envie d en voir plus. Elle ne doit pas comporter

5 trop de produits, pour donner une impression de clarté de l offre. Elle doit être renouvelée fréquemment. La règle générale est de donner un thème à la vitrine. B. L intérieur L implantation des rayons va orienter le circuit du client. On cherchera à associer les articles pour recréer des univers. On placera à l entrée du magasin les produits à forte marge ou les offres spéciales. Près des caisses seront placés les produits d impulsion. Dans le fond, se trouveront les produits recherchés par le client mais dont la marge est faible. Le centre du point de vente est l endroit le plus vendeur, on y placera donc les produits répondant aux besoins du chaland. C. La caisse Elle doit se situer à la sortie du point de vente. III. Les cas des unités commerciales proposant des services A. La vitrine Elle doit inciter le chaland à entrer dans le point de vente et être attractive, mais sans révéler l intégralité de l offre. B. L aménagement intérieur Il doit être chaleureux. Pour permettre davantage de discrétion, des espaces séparés par des cloisons doivent permettre de s isoler pour avoir une conversation avec le client. Il doit comporter un espace d accueil et un salon d attente muni de fauteuils pour le faire patienter. IV. L ambiance de l unité commerciale A. L intérieur 1. L accueil Il doit permettre une bonne communication entre la clientèle qui vient s informer et l équipe d accueil qui doit répondre à ces attentes. L espace d accueil est souvent situé à l entrée du magasin. 2. L éclairage Il a pour fonction de créer une atmosphère favorable à l achat. Dans les années 1960, les premières grandes surfaces ne reçoivent aucune lumière du jour. L éclairage est peu présent. L unité commerciale ressemble à un entrepôt. Il y a des zones d ombre dans le magasin. Dans les années 1970, l éclairage devient plus présent mais il est uniforme. Dans les années 1980, le niveau d intensité diminue et l éclairage devient plutôt un élément de décoration. Aujourd hui, l éclairage est diversifié en fonction des types de magasins et des rayons.

6 3. La musique Elle crée une ambiance et met le client dans une situation favorable à l achat. 4. Les odeurs Le marketing olfactif est de plus en plus utilisé de nos jours. Il s agit de diffuser des senteurs dans le point de vente afin d inciter à la vente. On utilisera des odeurs évocatrices des produits (les odeurs de pain en boulangerie). 5. Le balisage Il est primordial car il aide le client à se repérer dans le magasin. Certaines mentions permettent d attirer l œil sur un article (Prix coûtants, 1 er prix, Prix choc), car elles jouent sur la psychologie du client. B. L extérieur 1. L enseigne C est ce qui donne au consommateur la première impression du point de vente. C est le rôle de la vitrine pour un petit magasin. L enseigne doit être attractive. 2. Les abords et le parking Le traçage des voies d accès, des panneaux de signalisation sur le parking permettent de limiter les risques d accident. 3. Les chariots C est le premier contact physique avec le magasin. Ils vont permettre de transporter les marchandises. Le parc mis à la disposition de la clientèle devra être parfaitement entretenu. Les chariots doivent être adaptés à la taille du magasin et des clients (chariots enfants). V. Les unités commerciales virtuelles A. Les spécificités 1. La disponibilité des produits L internaute connaît en temps réel l état des stocks ainsi que le délai de livraison prévu. Il passe donc sa commande en toute connaissance de cause. 2. La dimension du site Contrairement au magasin physique, l unité de vente virtuelle n est pas limitée en nombre de mètres carrés. Les coûts liés à la construction du site ne sont plus un frein, aussi il est possible de proposer un nombre illimité de produits à la vente.

7 3. L accès au site Pour que le site génère le plus de trafic possible, il doit être correctement référencé dans les moteurs de recherche. Il est aussi possible d augmenter le trafic en ajoutant une petite icône «recommander à un ami» dans la barre d outils. B. Les atouts d un site attractif Voici quelques points importants à respecter : le site doit être téléchargé rapidement et être convivial et simple d utilisation les pages ne doivent pas être surchargées d informations, leur nombre doit être réduit l internaute doit pouvoir revenir à la page d accueil à tout moment les produits doivent être organisés sous forme de thèmes de façon à être trouvés facilement. Des photos avec agrandissement possible, ainsi qu une information sur les produits doivent être disponibles l intégration d un moteur de recherche au sein du site facilite l accès aux produits souhaités par l internaute le panier de commandes doit pouvoir être consulté rapidement afin d en connaître la valeur au fur et à mesure de ses achats. L internaute doit aussi avoir la possibilité de confirmer ses commandes les promotions, les meilleures ventes, les événements saisonniers doivent figurer en bannière ou en pop-up (encart publicitaire qui surgit ponctuellement)

3.1 Les différents espaces professionnels 2.2 Le mobilier et les espaces de présentation

3.1 Les différents espaces professionnels 2.2 Le mobilier et les espaces de présentation M ission 8 1 J agence et j implante les produits Bonjour à toutes, 2 Dans la première tâche, vous apprendrez comment on agence un institut de beauté. Créer son institut de beauté est souvent l aboutissement

Plus en détail

COMMENT IMPLANTER LES RAYONS D UN MAGASIN POUR AMELIORER SA RENTABILITE

COMMENT IMPLANTER LES RAYONS D UN MAGASIN POUR AMELIORER SA RENTABILITE COMMENT IMPLANTER LES RAYONS D UN MAGASIN POUR AMELIORER SA RENTABILITE La rentabilité d un point de vente est très souvent lié à l implantation des rayons de ce magasin et de la gestion des produits dans

Plus en détail

CAP Employé de vente spécialisé REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES CHAMP D ACTIVITÉ

CAP Employé de vente spécialisé REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES CHAMP D ACTIVITÉ REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES CHAMP D ACTIVITÉ 1.1. DÉFINITION En point de vente spécialisé, le titulaire de ce CAP accueille et informe le client. Il présente les caractéristiques techniques

Plus en détail

Bordeaux, jeudi 3 février 2011

Bordeaux, jeudi 3 février 2011 Pionnier du commerce en ligne, Cdiscount, filiale du groupe Casino, est le leader de la distribution par Internet en France. Cdiscount propose une offre de produits de plus de 100 000 références répartie

Plus en détail

Mix Distribution : où vendre ses produits?

Mix Distribution : où vendre ses produits? 28/07/2010 Confidentiel - Tous droits de reproduction réservés 1 mondirecteurmarketing N attendez pas d être grand pour croître! Mix Distribution : où vendre ses produits? 28/07/2010 Confidentiel - Tous

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE. Février 2012 ETALAGISTE. NOM prénom classe

RAPPORT DE STAGE. Février 2012 ETALAGISTE. NOM prénom classe RAPPORT DE STAGE Février 2012 ETALAGISTE NOM prénom classe 2 SOMMAIRE I Présenter l entreprise page 2 A Identification B Environnement II Le travail page 3 à 4 A Nature du métier B Condition de travail

Plus en détail

DES EXEMPLES DE PROJETS PRESENTES EN PDUC

DES EXEMPLES DE PROJETS PRESENTES EN PDUC Type d UC Outils du diagnostic Problématique Projet Magasin spécialisé dans la vente de produits pour l équitation Observation Analyse du compte de résultat Enquête clientèle Etude de concurrence Perte

Plus en détail

L ACCUEIL PHYSIQUE ET TELEPHONIQUE

L ACCUEIL PHYSIQUE ET TELEPHONIQUE L ACCUEIL PHYSIQUE ET TELEPHONIQUE 800 HT/jour Prendre conscience de l'importance et des enjeux d'un accueil physique et téléphonique de qualité Maîtriser les techniques de communication pour optimiser

Plus en détail

Mag. Solution marketing sur application mobile. Communiquez directement dans la poche de vos clients!

Mag. Solution marketing sur application mobile. Communiquez directement dans la poche de vos clients! http5000 Mag Communiquez directement dans la poche de vos clients! Solution marketing sur application mobile Retrouvez ce magazine et tous les autres numéros sur notre application mobile Tapez http5000

Plus en détail

UN CONCEPT UN FACTEUR DE SUCCÈS. Décoration et cadeaux pour la maison et le jardin.

UN CONCEPT UN FACTEUR DE SUCCÈS. Décoration et cadeaux pour la maison et le jardin. UN CONCEPT ATTRACTIF, UN FACTEUR DE SUCCÈS Décoration et cadeaux pour la maison et le jardin. LA PROMESSE CASA Un chez-soi plus agréable pour tous 2 www.casashops.com Page 4 Page 5 Page 6 Page 7 Page 8

Plus en détail

Aménager. son point de vente

Aménager. son point de vente Aménager son point de vente L aménagement du point de vente est l un des principaux piliers de la réussite d une entreprise commerciale. La conception de l espace marchand doit permettre : une identification

Plus en détail

La préparation des commandes en entrepôt

La préparation des commandes en entrepôt La préparation des commandes en entrepôt Toutes les méthodes ou technologies de préparation des commandes ne sont pas adaptées à tous les entrepôts. Mais quel est le système de préparation qui constitue

Plus en détail

Ouverture d'un point de vente L étude de la zone de chalandise.

Ouverture d'un point de vente L étude de la zone de chalandise. Ouverture d'un point de vente L étude de la zone de chalandise. La zone de chalandise : une zone géographique de captation La zone de chalandise, ou zone d attraction, est le territoire géographique dans

Plus en détail

Le parcours d achat des Français

Le parcours d achat des Français Le parcours d achat des Français Juin 2014 1 La méthodologie 2 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : Wincor Nixdorf Echantillon : Echantillon de 1000 personnes, représentatif de la population française

Plus en détail

Du Web to Store au Digital in Store

Du Web to Store au Digital in Store Livre blanc Du Web to Store au Digital in Store Quand votre audience online se transforme en acheteurs offline www.kontestapp.com Introduction Le commerce digital et le commerce traditionnel évoluent de

Plus en détail

Présentation. Une autre idée

Présentation. Une autre idée Présentation 2011 Une autre idée DU CADEAU Informations Générales CECOP SA FICHE TECHNIQUE 2 Nom : CECOP SA Capital : 1.000.000 Création : Novembre 1981 Siège : 24 rue Thomas Edison 92230 Gennevilliers

Plus en détail

Bio Suisse cherche le Magasin Bio de l année 2008 Participez! Nous nous réjouissons de votre candidature!

Bio Suisse cherche le Magasin Bio de l année 2008 Participez! Nous nous réjouissons de votre candidature! MagasinBio2008 Bio Suisse cherche le Magasin Bio de l année 2008 Participez! Nous nous réjouissons de votre candidature! Le Magasin Bio de l année 2008 1 Documents de candidature Le Magasin Bio de l année

Plus en détail

Comment développer l attractivité d un commerce multiservices?

Comment développer l attractivité d un commerce multiservices? Comment développer l attractivité d un commerce multiservices? L attractivité pour un commerce multiservices : Comment la déterminer? Quel sens lui donner? Quel sens donnez-vous au mot ATTRACTIVITE, dans

Plus en détail

Le profil des acheteurs à distance et en ligne

Le profil des acheteurs à distance et en ligne Le profil des acheteurs à distance et en ligne Étude réalisée pour le compte de La FEVAD, La Poste, Reed Exhibitions, CCI Grand Lille 24 octobre 2012 Synthèse de l étude - 1 LES HABITUDES DE CONSOMMATION

Plus en détail

PUBLIENSEIGNES.CH ENSEIGNES - SIGNALETIQUES - VEHICULES - AFFICHAGES - DRAPEAUX - IMPRESSIONS - STANDS D EXPOSITIONS

PUBLIENSEIGNES.CH ENSEIGNES - SIGNALETIQUES - VEHICULES - AFFICHAGES - DRAPEAUX - IMPRESSIONS - STANDS D EXPOSITIONS PUBLIENSEIGNES.CH ENSEIGNES - SIGNALETIQUES - VEHICULES - AFFICHAGES - DRAPEAUX - IMPRESSIONS - STANDS D EXPOSITIONS PRESENTATION DE PUBLIENSEIGNES SARL Publienseignes Sàrl a été fondé en 1977 et s est

Plus en détail

Animer. Bac Pro Commerce. Première et Terminale. Jérôme BORGNE Cyrille COURSON Vncent DEGENNE Nadine ROUVET-FAU Rachid TALATA Christel TOURAILLE

Animer. Bac Pro Commerce. Première et Terminale. Jérôme BORGNE Cyrille COURSON Vncent DEGENNE Nadine ROUVET-FAU Rachid TALATA Christel TOURAILLE Bac Pro Commerce Première et Terminale Animer Jérôme BORGNE Cyrille COURSON Vncent DEGENNE Nadine ROUVET-FAU Rachid TALATA Christel TOURAILLE FontainePicard FontainePicard Sommaire Animer Bac Pro Commerce

Plus en détail

MARKETPLACE LANCEMENT D UN SERVICE NOVATEUR, LA DISPONIBILITE IMMEDIATE DOSSIER DE PRESSE

MARKETPLACE LANCEMENT D UN SERVICE NOVATEUR, LA DISPONIBILITE IMMEDIATE DOSSIER DE PRESSE MARKETPLACE LANCEMENT D UN SERVICE NOVATEUR, LA DISPONIBILITE IMMEDIATE DOSSIER DE PRESSE Contact Presse : Cdiscount Direction de la Communication : 06 80 39 50 71 directiondelacommunication@cdiscount.com

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL COMMERCE. Cahier des charges. Action «Promotion - Animation» (en application à la rentrée de septembre 2005)

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL COMMERCE. Cahier des charges. Action «Promotion - Animation» (en application à la rentrée de septembre 2005) BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL COMMERCE Cahier des charges Action «Promotion - Animation» (en application à la rentrée de septembre 2005) Participants : Christiane DUPONT IEN-ET Économie Gestion Rosine REGNAULT

Plus en détail

LE RANGEMENT ET LE STOCKAGE DES PRODUITS

LE RANGEMENT ET LE STOCKAGE DES PRODUITS LE RANGEMENT ET LE STOCKAGE DES PRODUITS 2 Vous êtes en période de formation dans le supermarché INTERMARCHÉ et votre tueur, M. Pérot, vous fait visiter l endroit dans lequel sont stockées les marchandises

Plus en détail

Présentation. Procédure

Présentation. Procédure CAP Services en Brasserie café Activités professionnelles Livret de suivi de l élève : Période 1 :... /. Période 2 :../ Présentation Les élèves handicapés scolarisés dans un dispositif ULIS ou dans une

Plus en détail

Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir. stage financé par le fonds social européen en et la DGCIS

Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir. stage financé par le fonds social européen en et la DGCIS Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir stage financé par le fonds social européen en et la DGCIS Une action de communication ne s engage pas n importe quand, n importe comment et à n importe

Plus en détail

La pige photo de toutes les promotions en rayon, vues par le consommateur

La pige photo de toutes les promotions en rayon, vues par le consommateur La pige photo de toutes les promotions en rayon, vues par le consommateur L idée Alert in Store LE CONTEXTE L outil promotionnel est un enjeu concurrentiel > 70% des décisions d acte d achat ont lieu sur

Plus en détail

stratégie commerciale : valoriser votre commerce et vos produits

stratégie commerciale : valoriser votre commerce et vos produits stratégie commerciale : valoriser votre commerce et vos produits La fiche suivante met à votre disposition des conseils pratiques pour vous aider à mieux gérer votre image et à fidéliser votre clientèle.

Plus en détail

Tous les termes de cette définition doivent être parfaitement définis pour la qualité des résultats de cette étude permanente.

Tous les termes de cette définition doivent être parfaitement définis pour la qualité des résultats de cette étude permanente. LES PANELS DE DISTRIBUTEURS. Le fonctionnement et l utilisation des données. Définition Un panel est une étude permanente de recueil d informations (achat, vente, lecture, TV, radio etc.) auprès d un échantillon

Plus en détail

élévateurs SOMMAIRE MOBILIER MODERNE RAYONNAGE STOCKAGE Toute une gamme de chariots indispensables pour manipuler vos charges et palettes.

élévateurs SOMMAIRE MOBILIER MODERNE RAYONNAGE STOCKAGE Toute une gamme de chariots indispensables pour manipuler vos charges et palettes. EQUIPEMENT EN DE DISTRIBUTION ET POUR LE SOMMAIRE MOBILIER MODERNE RAYONNAGE STOCKAGE > Aménagement des surfaces de ventes > Rayonnage pour le stockage > Rayonnage mi-lourd et léger > Accessoires > COnseil,

Plus en détail

COM 300 / CHAPITRE 5: COMMUNICATION HORS. Mme. Zineb El Hammoumi

COM 300 / CHAPITRE 5: COMMUNICATION HORS. Mme. Zineb El Hammoumi COM 300 / CHAPITRE 5: COMMUNICATION HORS MEDIAS Mme. Zineb El Hammoumi Communication hors médias Marketing direct Définition Objectifs Moyens Outils SOMMAIRE PLV (Publicité sur lieu de Vente) Définition

Plus en détail

L arbre de décision d achat des Français

L arbre de décision d achat des Français L arbre de décision d achat des Français Avril 2014 1 La méthodologie 2 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : Wincor Nixdorf Echantillon : Echantillon de 1000 personnes, représentatif de la population

Plus en détail

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB?

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? Lorraine Pour être efficace, un site web doit être réfléchi et en adéquation avec la stratégie de l entreprise. Cette notice présente les différentes possibilités

Plus en détail

Le marchandisage visuel

Le marchandisage visuel VOUS APPRENDREZ Pourquoi l utilisation efficace de l espace est si importante. Comment disposer vos rayons et vos produits. Comment améliorer l éclairage de votre magasin. L importance de l ambiance et

Plus en détail

EdIntégral. Module ENCAISSEMENT. Le logiciel d encaissement multifonctions, évolutif et tactile

EdIntégral. Module ENCAISSEMENT. Le logiciel d encaissement multifonctions, évolutif et tactile EdIntégral Module ENCAISSEMENT Le logiciel d encaissement multifonctions, évolutif et tactile La gestion de la caisse, des stocks, de la fidélisation, les nombreuses et puissantes statistiques, sont autant

Plus en détail

Conseils déco express Comment éclairer une pièce, décorer vos murs, habiller vos fenêtres?

Conseils déco express Comment éclairer une pièce, décorer vos murs, habiller vos fenêtres? Conseils déco express Comment éclairer une pièce, décorer vos murs, habiller vos fenêtres? Textes rédigés pour le site www.mmatravodeco.com Reportage : projet de décoration Bambù, Paris 14 e Photos : Béatrice

Plus en détail

PLAN. --> PDV (Promotion de ventes) et PLV (Publicité sur lieu de vente)

PLAN. --> PDV (Promotion de ventes) et PLV (Publicité sur lieu de vente) COURS N 4 : LA POLITIQUE DE DISTRIBUTION COURS DE MARKETING / Cours n 4 : La politique de distribution --> MSG / IAE --> Novembre 2005 1 --> Introduction --> Les fonctions de la distribution --> Canal

Plus en détail

Programme Tradedoubler - Cdiscount Performance (ID Programme: 44601)

Programme Tradedoubler - Cdiscount Performance (ID Programme: 44601) Programme Tradedoubler - Cdiscount Performance (ID Programme: 44601) Participez à l aventure Cdiscount Pionnier du commerce en ligne, Cdiscount.com, filiale du groupe Casino, est le leader de la distribution

Plus en détail

Voir ou ne pas voir. Scanshoots, Shooting et partage des visuels

Voir ou ne pas voir. Scanshoots, Shooting et partage des visuels Voir ou ne pas voir Scanshoots, Shooting et partage des visuels Dossier de presse SA JPS, le 11 juin 2014 L achat d articles de mode en ligne est de plus en plus plébiscité par les consommateurs. Le gain

Plus en détail

des rendez-vous incontournables depuis 12 ans

des rendez-vous incontournables depuis 12 ans des rendez-vous incontournables depuis 12 ans Depuis 2002, ID d ART s est imposé à Lyon, Annecy puis Dijon avec le Salon des Créateurs en assurant la promoton d artistes venus de la France entière et au-delà

Plus en détail

BEP Vente - action marchande I - COMPETENCES ET SAVOIR FAIRE

BEP Vente - action marchande I - COMPETENCES ET SAVOIR FAIRE I - COMPETENCES ET SAVOIR FAIRE 15 COMPETENCES PROFESSIONNELLES C.1. Participer à l approvisionnement du point de vente C.2. Intervenir dans la gestion et la présentation marchande des produits C.3. Communiquer

Plus en détail

PHILLIPS INTERNET COMMUNICATION C EST...

PHILLIPS INTERNET COMMUNICATION C EST... PHILLIPS INTERNET COMMUNICATION C EST... 18 ans d expérience Une équipe passionnée et motivée Plus de 500 clients satisfaits et motivés LES 10 ETAPES CLES D UN PROJET E-COMMERCE LES 10 ÉTAPES CLES 1 L

Plus en détail

1. Administration du Salon

1. Administration du Salon Manuel de l exposant Pour toute information : Donald Cantin Coordonnées avant le montage (jusqu au 16 octobre 2015) : Tél. : 514-286-1522 Coordonnées pendant le montage (à partir du 19 octobre 2015) :

Plus en détail

9 astuces pour développer vos ventes grâce à la clé USB personnalisée

9 astuces pour développer vos ventes grâce à la clé USB personnalisée 9 astuces pour développer vos ventes grâce à la clé USB personnalisée Livre blanc proposé par La clé USB en deux mots La clé USB est un support de stockage amovible. Grâce à sa mémoire flash, elle stocke

Plus en détail

Juin 2005 ADISTAR. lance ECOMMERCE SOLUTION. Dossier de presse

Juin 2005 ADISTAR. lance ECOMMERCE SOLUTION. Dossier de presse Juin 2005 ADISTAR lance ECOMMERCE SOLUTION Dossier de presse SOMMAIRE I. La nouvelle entité d ADISTAR I.1 ADISTAR : spécialiste des métiers tournés vers les nouvelles technologies I.2 La naissance d Ecommerce

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL SPÉCIALITÉ COMMERCE ÉPREUVE E1 ÉPREUVE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE SOUS-ÉPREUVE E11

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL SPÉCIALITÉ COMMERCE ÉPREUVE E1 ÉPREUVE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE SOUS-ÉPREUVE E11 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL SPÉCIALITÉ COMMERCE ÉPREUVE E1 ÉPREUVE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE SOUS-ÉPREUVE E11 PRÉPARATION ET SUIVI DE L ACTIVITÉ DE L UNITÉ COMMERCIALE Le corrigé comporte 17 pages CORRIGÉ

Plus en détail

illicado : la carte cadeau multi-enseignes et multi-canal dédiée aux entreprises

illicado : la carte cadeau multi-enseignes et multi-canal dédiée aux entreprises Dossier de presse Décembre 2009 illicado : la carte cadeau multi-enseignes et multi-canal dédiée aux entreprises 1 illicado : la première carte cadeau multi-enseignes et multi canal réservée aux Comités

Plus en détail

Gestion de l activité commerciale

Gestion de l activité commerciale 12 13 Gestion de l activité commerciale Gérez efficacement votre activité de négoce, services ou industrie L activité commerciale, c est le nerf de la guerre : prospection, réalisation de devis, facturation,

Plus en détail

Capter la. Pour faire face au comportement

Capter la. Pour faire face au comportement Capter la en mobilité pour l Pour faire face au comportement naturel des internautes qui recherchent de l information sur internet et font l achat en magasin, les distributeurs mettent en place des outils

Plus en détail

Manuel de formation Spaceman 1 ère journée

Manuel de formation Spaceman 1 ère journée Manuel de formation Spaceman 1 ère journée Table des Matières Présentation des barres d outils et des icônes...4 Présentation de l espace de travail...10 1 ère PARTIE : CONSTRUIRE LE MOBILIER...11 La gondole

Plus en détail

Quelles perspectives en 2013 pour le e-commerce?

Quelles perspectives en 2013 pour le e-commerce? Quelles perspectives en 2013 pour le e-commerce? Présentation du 24 janvier 2013 Une étude qui a pour but de mesurer l achat sur Internet en 2013 et comprendre l usage du Smartphone dans les achats (on-line

Plus en détail

Le déroulement de l animation

Le déroulement de l animation 10020_GererAnimer_p076p087 Page 83 Vendredi, 12. août 2005 9:00 09 Le déroulement de l animation DOSSIER 15 Correspondance référentiel Dossier Page livre élève Compétences professionnelles Savoirs associés

Plus en détail

Votre spécialiste du Point de Vente au Québec

Votre spécialiste du Point de Vente au Québec Solution Point de Vente Votre spécialiste du Point de Vente au Québec www.gestion-pme.com DONNEZ-VOUS DES AILES, CHOISISSEZ LES LOGICIELS WINFLY Module Point de Vente Notre module de point de vente vous

Plus en détail

Fiche descriptive d activités

Fiche descriptive d activités Fiche descriptive d activités Fiche descriptive d activités (FDA) La fiche descriptive d activités (FDA) dresse la liste de l ensemble des activités, recensées lors d enquêtes, exercées par des titulaires

Plus en détail

Mémo QR Codes. Usages promo-relationnels des QR Codes

Mémo QR Codes. Usages promo-relationnels des QR Codes Mémo QR Codes Usages promo-relationnels des QR Codes HighCo DATA 110, avenue Galilée BP 70392 13799 Aix en Provence Cedex 3 T. : 04 42 24 85 00 F. : 04 88 71 85 50 1 DEFINITION Le code barres bi dimensionnel

Plus en détail

Quels nouveaux services pour demain dans le secteur de la distribution?

Quels nouveaux services pour demain dans le secteur de la distribution? Quels nouveaux services pour demain dans le secteur de la distribution? «Les français et le E-commerce» 3 nov. 2009, Intercontinental Paris, 16h00 Sommaire 1 ère partie : le Multi canal Les entreprises

Plus en détail

Web. Un site Web à votre image. www.bluteams.fr

Web. Un site Web à votre image. www.bluteams.fr Un site Web à votre image Blue 0821 Web Présentation Blute@ms Group, créée en 2008, est composée de 3 filiales : Direction de Projets AMOE / AMOA EDI & Flux MCO et Delivery en mode projet sur les Infrastructures

Plus en détail

EQUIPEMENT COMMERCIAL

EQUIPEMENT COMMERCIAL Territem, au service des entreprises Information territoriale 2011-2014 > Offre globale Chiffres-clés Composition commerciale > Equipements structurants > Cartographies EQUIPEMENT COMMERCIAL Panorama OFFRE

Plus en détail

Académie Google AdWords Atelier Optimisation Bordeaux, 8 mars 2011

Académie Google AdWords Atelier Optimisation Bordeaux, 8 mars 2011 Académie Google AdWords Atelier Optimisation Bordeaux, 8 mars 2011 Aurélie-Aimée Bablon Online Media Associate GAO 1 Sommaire de la présentation Comment Optimiser : 1. Structure du compte 2. Mots clés

Plus en détail

Agencement vitrines / merchandising

Agencement vitrines / merchandising Agencement vitrines / merchandising On ne passera plus devant votre magasin, on s y arrêtera. Préparez vous à vous faire remarquer! Connaissance théorique et mise en application des techniques de gestes

Plus en détail

Des professionnels de la logistique à votre service

Des professionnels de la logistique à votre service Des professionnels de la logistique à votre service Rack à palettes Rayonnage mi-lourd Faux-plafond Cloisons Amovibles Cantilever Plate-forme Rayonnage léger Mobilier de bureaux Cloisons Grillagées Accessoires

Plus en détail

BEP Optique Lunetterie CHAP. 4 LE MAGASIN : LES FACTEURS D AMBIANCE

BEP Optique Lunetterie CHAP. 4 LE MAGASIN : LES FACTEURS D AMBIANCE BEP OL PLAN DU COURS, GESTION - VENTE M. Vidal, Lycée Fresnel, Septembre 1996 BEP Optique Lunetterie CHAP. 4 LE MAGASIN : PREMIÈRE ANNÉE: BASES JURIDIQUES ET COMPTABLES LES FACTEURS D AMBIANCE CHAPITRE

Plus en détail

7. ECONOMIE 7.3. COMMERCE EQUIPIER / EQUIPIERE LOGISTIQUE

7. ECONOMIE 7.3. COMMERCE EQUIPIER / EQUIPIERE LOGISTIQUE CCPQ Rue A. Lavallée, 1 1080 Bruxelles Tél. : 02 690 85 28 Fax : 02 690 85 78 Email : ccpq@profor.be www.enseignement.be 7. ECONOMIE 7.3. COMMERCE EQUIPIER / EQUIPIERE LOGISTIQUE PROFIL DE FORMATION (Spécifique

Plus en détail

Parties communes et services

Parties communes et services Parties communes et services Ergonomie pratique en 128 points CHECKPOINT 95 Mettre des vestiaires et des sanitaires à la disposition des employés pour garantir un bon niveau d'hygiène et de propreté. POURQUOI

Plus en détail

Mag. à la carte de fidélité virtuelle? Solution de fidélisation sur application mobile. Et si vous passiez

Mag. à la carte de fidélité virtuelle? Solution de fidélisation sur application mobile. Et si vous passiez http5000 Mag Et si vous passiez à la carte de fidélité virtuelle? Solution de fidélisation sur application mobile Retrouvez ce magazine et tous les autres numéros sur notre application mobile! Tapez http5000

Plus en détail

Noël. + de fréquentation. + de communication

Noël. + de fréquentation. + de communication GUIDE DE NOËL GROUPE PROGMAG - ZA de Clairac - 260 rue St-Exupéry - 26760 Beaumont les Valence Téléphone : +33 4 75 780 780 - Fax : +33 4 75 780 781 Email : progmag@progmag.com Site : www.progmag.com Les

Plus en détail

Les emplacements banalisés. Les emplacements affectés. Corrigé de l exercice d application 1. Corrigé de l exercice d application 2

Les emplacements banalisés. Les emplacements affectés. Corrigé de l exercice d application 1. Corrigé de l exercice d application 2 Sommaire Le principe de l adressage Les emplacements banalisés Les emplacements s Exercice d application 1 Corrigé de l exercice d application 1 Exercice d application 2 Corrigé de l exercice d application

Plus en détail

VISITES MYSTERES CHAUSS EXPO

VISITES MYSTERES CHAUSS EXPO VISITES MYSTERES CHAUSS EXPO ER/SD Nom de l'enquêteur : Magasin visité : Date et heure de visite : Nom d'emprunt usilisé lors de l'inscription au CLUB FIDELITE : Scénario : Vous vous rendez dans le magasin

Plus en détail

Vendre son champagne sur internet

Vendre son champagne sur internet dossier P.13-17 Vendre son champagne sur internet De nombreuses études le montrent : le commerce en ligne se porte bien et devrait continuer à croître sur les deux prochaines années. Ainsi, la Fédération

Plus en détail

Livre Blanc Virtua 2012

Livre Blanc Virtua 2012 Livre Blanc Virtua 2012 LES SECRETS D UNE CAMPAGNE DIGITALE DE NOËL RÉUSSIE Suivez-nous sur Twitter Virtua 021 544 28 00 info@virtua.ch Stratégies et créations digitales 2 Table des matières Préparez votre

Plus en détail

Présenter/rappeler l «itinéraire d un appareil usagé» à l aide de l aff iche (annexe 1).

Présenter/rappeler l «itinéraire d un appareil usagé» à l aide de l aff iche (annexe 1). Points de Points de Que faire de ma vieille télé? De mon sèche-cheveux cassé? De mon MP3 sans intérêt? Démodés ou hors d usage, électriques et électroniques peuvent être réutilisés ou recyclés à condition

Plus en détail

CONFÉRENCE-ATELIER : BRUNCHEZ VOS AFFAIRES AVEC LA CDEC. Le commerce électronique : un enjeu stratégique pour votre entreprise

CONFÉRENCE-ATELIER : BRUNCHEZ VOS AFFAIRES AVEC LA CDEC. Le commerce électronique : un enjeu stratégique pour votre entreprise CONFÉRENCE-ATELIER : BRUNCHEZ VOS AFFAIRES AVEC LA CDEC Le commerce électronique : un enjeu stratégique pour votre entreprise À PROPOS DU CONFÉRENCIER MIRZET KADRIC Co-fondateur d une agence numérique

Plus en détail

VOUS AUSSI REJOIGNEZ LE RÉSEAU DES SÉLECTIONNEURS À SUCCÈS

VOUS AUSSI REJOIGNEZ LE RÉSEAU DES SÉLECTIONNEURS À SUCCÈS VOUS AUSSI REJOIGNEZ LE RÉSEAU DES SÉLECTIONNEURS À SUCCÈS UNE PASSION, LE SPORT UN MÉTIER, LE COMMERCE UNE FORCE, LA COOPÉRATIVE LA COOPÉRATIVE DE COMMERÇANTS : UN MODÈLE ÉCONOMIQUE À SUCCÈS Le regroupement

Plus en détail

Thème : Les achats et les approvisionnements

Thème : Les achats et les approvisionnements BTS Management des Unités Commerciales Epreuve E5 : Analyse et Conduite de la Relation Commerciale Session : 2011 Sujet n 3 Thème : Les achats et les approvisionnements Question 1 : Rappeler les différentes

Plus en détail

Quelles sont les principales formules utiles pour l étude de cas de vente?

Quelles sont les principales formules utiles pour l étude de cas de vente? Quelles sont les principales formules utiles pour l étude de cas de vente? Approvisionnement et gestion des stocks : des quantités vendues dans un Du stock initial, final et des livraisons, des commandes

Plus en détail

Éléments de contexte. L univers des jardineries et graineteries

Éléments de contexte. L univers des jardineries et graineteries Éléments de contexte L univers des jardineries et graineteries L univers étudié est constitué des établissements spécialisés dont l activité se caractérise par la distribution de végétaux, de fleurs, de

Plus en détail

5 photographies 5 tunnels

5 photographies 5 tunnels DOSSIER 5 photographies 5 tunnels 5 photographies qui vont vous aider à réduire le taux d abandon de vos tunnels de conversion. Introduction Les tunnels de conversion sont présents dans de nombreux sites.

Plus en détail

Circulaire du 7 juillet 2009

Circulaire du 7 juillet 2009 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l économie, de l industrie et de l emploi NOR : ECEC0907743C Circulaire du 7 juillet 2009 concernant les conditions d application de l arrêté du 31 décembre 2008 relatif

Plus en détail

à l'usage des Artisans de l'alimentaire

à l'usage des Artisans de l'alimentaire à l'usage des Artisans de l'alimentaire Se faire connaître Séduire Susciter l achat Fidéliser le client Mangez-mo ORIGINE DE L'ACTION Les recommandations présentées dans ce document sont issues de l étude

Plus en détail

Google et Kantar Media Compete publient la 3ème édition du «Baromètre sectoriel sur la performance de conversion des sites e-commerce en France»:

Google et Kantar Media Compete publient la 3ème édition du «Baromètre sectoriel sur la performance de conversion des sites e-commerce en France»: Google et Kantar Media Compete publient la 3ème édition du «Baromètre sectoriel sur la performance de conversion des sites e-commerce en France»: Paris, le 11 juin 2014 Les dernières barrières à l achat

Plus en détail

Chap 14 : La fidélisation de la clientèle et la mercatique après-vente. I. La fidélisation. A. Les enjeux de la fidélisation

Chap 14 : La fidélisation de la clientèle et la mercatique après-vente. I. La fidélisation. A. Les enjeux de la fidélisation Chap 14 : La fidélisation de la clientèle et la mercatique après-vente I. La fidélisation A. Les enjeux de la fidélisation B. La mesure de la satisfaction des clients dans les unités commerciales physiques

Plus en détail

Ma première visibilité sur le Web. en 60 min avec des outils gratuits

Ma première visibilité sur le Web. en 60 min avec des outils gratuits Ateliers Commerce Internet Ma première visibilité sur le Web en 60 min avec des outils gratuits 23/04/2015 1 Ma première visibilité sur Internet Même sans site internet! Pourquoi être présent sur Internet?

Plus en détail

GESCOM. Votre logiciel de gestion commerciale

GESCOM. Votre logiciel de gestion commerciale GESCOM Votre logiciel de gestion commerciale GESCOM Progiciel intégré de «gestion commerciale» 2 Notre solution Maîtriser vos flux d informations Pour tout négoce, la gestion des flux, de l achat à la

Plus en détail

Baromètre Affiliation

Baromètre Affiliation Collectif des Plateformes d Affiliation Baromètre Affiliation Bilan S1 2012 6 ème édition Présentation - Qui sommes-nous? - Notre rôle - Méthodologie Evolution du marché de l affiliation Evolution par

Plus en détail

MES BESOINS ET MES VALEURS

MES BESOINS ET MES VALEURS MES BESOINS ET MES VALEURS Besoins : C est ce qu il faut pour me sentir bien avec moi-même. Exemples : - Pour me sentir bien, j ai besoin d être assuré d une grande sécurité d emploi. - Pour me sentir

Plus en détail

GUIDE 2014 COLLECTE, STOCKAGE ET ENVOI

GUIDE 2014 COLLECTE, STOCKAGE ET ENVOI GUIDE 2014 COLLECTE, STOCKAGE ET ENVOI Vous avez du mal à recruter de nouveaux collecteurs? Des odeurs désagréables émanent de votre boîte de collecte? TerraCycle vous donne ici quelques astuces qui vous

Plus en détail

Ergodistrib Ergonomie des postes de travail. 2 e volet

Ergodistrib Ergonomie des postes de travail. 2 e volet Ergodistrib Ergonomie des postes de travail 2 e volet 1 Ergodistrib Observation des postes de travail 2 e volet 2 Sollicitations biomécaniques T.M.S. Organisation du travail Quand? et Pourquoi? Nous savons,

Plus en détail

Mieux gérer le personnel. 6 manières d optimiser le personnel et la rentabilité grâce aux données de trafic

Mieux gérer le personnel. 6 manières d optimiser le personnel et la rentabilité grâce aux données de trafic Mieux gérer le personnel 6 manières d optimiser le personnel et la rentabilité grâce aux données de trafic Améliorer la gestion du personnel et obtenir des résultats financiers en contrôlant le trafic

Plus en détail

L ultra mutualisation : un potentiel de gains majeur pour une nouvelle vision des flux de distribution

L ultra mutualisation : un potentiel de gains majeur pour une nouvelle vision des flux de distribution L ultra mutualisation : un potentiel de gains majeur pour une nouvelle vision des flux de distribution 20% d économie sur les coûts logistiques et 25% de réduction des émissions de CO 2, voilà ce que promet

Plus en détail

LA SOLUTION POUR LA GESTION COMMERCIALE DES ENTREPRISES

LA SOLUTION POUR LA GESTION COMMERCIALE DES ENTREPRISES LA SOLUTION POUR LA GESTION COMMERCIALE DES ENTREPRISES FASTMAG LA SOCIÉTÉ Fastmag est un éditeur de logiciels créé en 1989, spécialisé dans la gestion des points de vente, la création de sites e-commerce,

Plus en détail

DEMANDE D ADMISSION - 1/7

DEMANDE D ADMISSION - 1/7 Dossier à retourner avant le 30 avril 2015 DEMANDE D ADMISSION - 1/7 7-8 septembre 2015 Hall 6 - Lyon Eurexpo VOS COORDONNÉES Raison Sociale Adresse Code Postal Ville Pays Téléphone Fax Email Site Internet

Plus en détail

le design intégré et modulable

le design intégré et modulable le design intégré et modulable LE SELF ENCASTRABLE Plot central menuisé composé d une cuve statique HOD de capacité 3GN1/1 et d une vitrine ventilée traversante de forme carrée. 2 Les modules encastrables

Plus en détail

Les unités commerciales : définition et unités commerciales physiques

Les unités commerciales : définition et unités commerciales physiques 01 Une unité commerciale est un lieu physique ou virtuel permettant à un client potentiel d accéder à une offre de produits ou de services. C est un concept qui peut prendre des formes diverses : magasin,

Plus en détail

Solutions d encaissement informatiques et monétiques

Solutions d encaissement informatiques et monétiques Solution pour l impression d étiquettes code barre La solution de gestion des flux Matériels et logiciels d encaissement La solution de prise de commande en restauration La solution de prise de commande

Plus en détail

Les Fiches thématiques Jur@tic. ecommerce. Bien préparer son projet de site de vente en ligne

Les Fiches thématiques Jur@tic. ecommerce. Bien préparer son projet de site de vente en ligne Les Fiches thématiques Jur@tic ecommerce Bien préparer son projet de site de vente en ligne Les Fiches thématiques Jur@TIC? 1. Pourquoi passer le cap du e-commerce? (e-commerce signifiant commerce électronique)

Plus en détail

D'UN SITE INTERNET LES S D'UN SITE INTERNET PRATIQUE ET PERFORMANT PRATIQUE ET PERFORMANT

D'UN SITE INTERNET LES S D'UN SITE INTERNET PRATIQUE ET PERFORMANT PRATIQUE ET PERFORMANT D'UN SITE INTERNET LES DIRECTEUR de AVOIR UNE STRATÉGIE COMMERCIALE CLAIRE 1. La vision d entreprise Une description d un état futur et désirable de l organisation et/ou de son environnement. 1. La mission

Plus en détail

Les facteurs d ambiance

Les facteurs d ambiance Les facteurs d ambiance 1 Le référentiel C131 ASSURER LA MISE EN ŒUVRE D UNE ANIMATION Les sous-compétences éclairage 1. Identifi er les facteurs d ambiance du point de vente 2. Identifi er l organisation

Plus en détail

1 en grande distribution

1 en grande distribution c h a p i t r e Compétence ATC Se situer dans l organisation??? Partie PARTIE L environnement professionnel de la de relation clients et et usagers Les métiers de la vente C H A P I T R E en grande distribution

Plus en détail

Sommaire. 1ère Partie: L analyse. 2ème Partie: Le concept. 1. Etude du rosé et de la concurrence. 2. Etude du Bordeaux rosé 3.

Sommaire. 1ère Partie: L analyse. 2ème Partie: Le concept. 1. Etude du rosé et de la concurrence. 2. Etude du Bordeaux rosé 3. Sommaire 1ère Partie: L analyse 1. Etude du rosé et de la concurrence. 2. Etude du Bordeaux rosé 3. Etude de la cible 2ème Partie: Le concept 1. Notre proposition 2. L identité 3. Le déroulement de la

Plus en détail

Fiche Contenu 4-1 : Approvisionnement et gestion des stocks Vue d ensemble

Fiche Contenu 4-1 : Approvisionnement et gestion des stocks Vue d ensemble Fiche Contenu 4-1 : Approvisionnement et gestion des stocks Vue d ensemble Rôle dans le système de gestion de la qualité La gestion de l approvisionnement, la gestion des achats et des stocks est une composante

Plus en détail