Poids et profil des indépendants et des PME :

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Poids et profil des indépendants et des PME :"

Transcription

1 Poids et profil des indépendants et des PME : Septembre 2012 Sommaire : 1. Définition de la notion de PME Part des PME dans le nombre d entreprises Part des PME & des indépendants dans l emploi privé Secteurs d activité dans lesquels les indépendants et les PME sont les plus actifs Poids des PME en termes de valeur ajoutée Poids des différents secteurs d activités du secteur privé en terme de valeur ajoutée et d emploi

2 1. Définition de la notion de PME Plusieurs définitions d une PME existent : Définition européenne La recommandation européenne n 2003/361/CE donne la définition suivante de la notion de PME : entreprise qui occupe moins de 250 personnes et dont le chiffre d'affaires annuel n'excède pas 50 millions d'euros ou dont le total du bilan annuel n'excède pas 43 millions d'euros. Elle définit également ce que signifie petites et micro-entreprises : - Petite entreprise : entreprise qui occupe moins de 50 personnes et dont le chiffre d'affaires annuel ou le total du bilan annuel n'excède pas 10 millions d'euros. - Micro-entreprise : entreprise qui occupe moins de 10 personnes et dont le chiffre d'affaires annuel ou le total du bilan annuel n'excède pas 2 millions d'euros. Définition pour le dépôt des comptes annuels en Belgique Le Code des sociétés (article 15) définit les petites sociétés de manière différente. Une entreprise peut être considérée comme petite si elle n a pas dépassé plus d un des plafonds suivants lors des deux derniers exercices clôturés : - moyenne annuelle du nombre de travailleurs occupés : 50 - chiffre d'affaires (hors TVA) : EUR - total du bilan : EUR La classe de taille détermine le choix du schéma pour le dépôt des comptes annuels. Dans la présente note, quand il sera fait référence aux PME, il s'agira, par défaut, des entreprises de moins de 50 travailleurs, peu importe leur chiffre d affaire ou leur bilan. 2

3 1. Part des PME dans le nombre d entreprises Les graphiques ci-dessous montrent l importance des employeurs du secteur privé en Belgique en fonction de leur taille. On constate que les PME (<50) représentent 96 % des employeurs. Source : ONSS et calcul service d étude de l UCM 2. Part des PME & des indépendants dans l emploi privé Ce chiffre donne néanmoins peu d information sur le poids économique réel des PME. La part dans l emploi donne une vision plus précise de l'importance des TPE et PME en Wallonie et à Bruxelles : - L emploi indépendant représente 20,1 % de l emploi privé en Wallonie et 14,6 % à Bruxelles. - Les salariés des PME représentent 42,9 % de l'emploi privé en Wallonie et 35,4 % à Bruxelles. - Donc, ensemble, les indépendants et les salariés des entreprises de moins de 50 personnes représentent 63 % de l emploi privé 1 en Wallonie et 50 % à Bruxelles. 1 Le secteur privé est défini ici selon la définition de l ONSS. Celle-ci inclut également certaines agences publiques, ascbl et employeurs du secteur de l enseignement de caractère privé : 3

4 Source : ONSS et calcul service d études de l UCM ; * indépendant à titre principal Source : ONSS et calcul service d études de l UCM ; * indépendant à titre principal Des comparaisons avec la moyenne belge montrent que le poids en termes d emplois des entreprises de moins de 50 salariés et des indépendants (à titre principal) est plus important en Wallonie, mais moins important à Bruxelles. 4

5 3. Secteurs d activité dans lesquels les indépendants et les PME sont les plus actifs Indépendants Répartition des travailleurs indépendants en Wallonie selon la branche d activité en Source : Inasti et calculs UCM-Service d Etudes En Wallonie, 34 % des travailleurs indépendants sont des commerçants (35,8 % en Belgique). Plus d'un indépendant sur quatre (27,5 %) exerce une profession libérale (25 % en Belgique). Les actifs dans l'industrie sont 20 % (21,4 % en Belgique). Un sur dix exerce une activité en relation avec la nature (agriculture, sylviculture, pêche) pour 8,5% en Belgique. PME La répartition des PME et des grandes entreprises (plus de 100) sont très différentes selon les secteurs. Les grandes entreprises sont surreprésentées dans l'industrie manufacturière, les services administratifs et de soutien, le transport et l'entreposage. A l'inverse, il y a des "secteurs PME" : le commerce, la construction et l'horeca principalement. Répartition sectorielle des entreprises belges (en nombre) en fonction de leur taille < 10 < 50 <100 >100 Commerce 29,10% 28,75% 28,78% 12,32% Construction 12,57% 12,45% 12,37% 6,23% Hébergement et restauration 10,56% 10,07% 9,93% 1,40% Activités spécialisées, scientifiques et techniques 8,23% 7,89% 7,84% 5,03% Autres activités de service 7,85% 7,29% 7,21% 1,46% Industries manufacturières 6,39% 7,55% 7,77% 28,71% Activités financières et d'assurance 5,03% 4,90% 4,86% 4,95% Activités de services administratifs et de soutien 4,58% 4,95% 5,23% 18,55% 5

6 Activités immobilières 3,47% 3,06% 3,02% 0,18% Transports et entreposage 3,31% 4,02% 4,15% 11,71% Arts, spectacles et activités récréatives 2,68% 2,79% 2,77% 1,11% Agriculture, sylviculture et pêche 2,32% 2,09% 2,06% 0,15% Information et communication 2,05% 2,18% 2,20% 4,48% Activités des ménages en tant qu'employeurs 1,22% 1,04% 1,02% 0,00% Production et distribution d'eau; assainissement, gestion des déchets et dépollution 0,42% 0,50% 0,52% 1,76% Activités des organisations et organismes 0,13% 0,14% 0,13% 0,09% extraterritoriaux Production et distribution d'électricité, de gaz, de 0,05% 0,07% 0,08% 1,70% vapeur et d'air conditionné Industries extractives 0,04% 0,06% 0,06% 0,18% TOTAL 100% 100% 100% 100% Source : ONSS Répartition sectorielle des entreprises belges (part des emplois privés occupés) < 10 < 50 <100 >100 Commerce; réparation d'automobiles et de motocycles 31,2% 28,5% 26,7% 9,6% Construction 12,5% 12,0% 11,2% 5,0% Hébergement et restauration 9,9% 8,0% 6,9% 1,5% Industries manufacturières 7,8% 12,1% 13,5% 32,6% Activités spécialisées, scientifiques et techniques 7,6% 6,6% 6,3% 4,6% Autres activités de service 7,2% 5,3% 4,8% 1,1% Activités financières et d'assurance 5,6% 4,5% 4,2% 7,3% Activités de services administratifs et de soutien 4,6% 6,7% 9,4% 17,3% Transports et entreposage 3,8% 6,7% 7,6% 11,0% Arts, spectacles et activités récréatives 2,8% 3,0% 2,8% 0,7% Activités immobilières 2,1% 1,3% 1,2% 0,1% Information et communication 2,1% 2,7% 2,8% 5,7% Agriculture, sylviculture et pêche 1,4% 1,0% 0,9% 0,1% Activités des ménages en tant qu'employeurs 0,6% 0,3% 0,2% 0,0% Production et distribution d'eau; assainissement, gestion des déchets et dépollution 0,5% 0,8% 1,0% 1,4% Activités des organisations et organismes extraterritoriaux 0,1% 0,1% 0,1% 0,1% Production et distribution d'électricité, de gaz, de vapeur et d'air conditionné 0,1% 0,2% 0,2% 1,8% Industries extractives 0,1% 0,1% 0,1% 0,1% TOTAL 100% 100% 100% 100% Source : ONSS 6

7 Les secteurs dans lesquels la Wallonie est spécialisée 2 en termes de valeur ajoutée ne sont néanmoins pas les secteurs dans lesquels sont présents les plus petites entreprises. En effet, la Wallonie affiche une spécialisation sectorielle essentiellement dans certains secteurs industriels (industrie pharmaceutique, industrie chimique, fabrication de produits en caoutchouc ) dans le secteur public (Enseignement, Administration publique, santé ) et dans les activités juridiques, comptables, de gestion Au niveau Bruxellois, une analyse similaire n a pas pu être menée. Source : IWEPS & Eurostat et calcul UCM - Service d études 4. Poids des PME en termes de valeur ajoutée Plusieurs sources existent concernant la part que représentent les PME dans la valeur ajoutée mais aucune ne permet d avoir une vision totalement précise de la situation au niveau wallon. Néanmoins, il apparait clairement que la part que représentent les PME dans la valeur ajoutée est moins importante que celle qu elles représentent dans l emploi. En utilisant la définition européenne, on constate dans le tableau ci-dessous que les TPE (<10) représentent près de 22%, les petites entreprises près de 40% et les PME dans leur ensemble près de 60% de la valeur ajoutée au niveau belge. Si on utilise la définition du code des sociétés, les PME ne représente que 25% de la valeur ajoutée belge mais cette définition est assez restrictive et englobe essentiellement les TPE. 2 Les indices de spécialisation utilisés ici mesurent la part de la valeur ajoutée que représente un secteur en Wallonie par rapport à la part qu il représente au niveau de l Union européenne. 7

8 Source : Commission européenne, SBA Fact sheet Part de la valeur ajoutée des différentes catégories d entreprises (définition comptes annuels) Moyenne Grandes entreprises PME Grandes entreprises - % 76,4% 76,0% 74,4% 74,2% 73,3% 80,0% 75,7% PME - % 23,6% 24,0% 25,6% 25,8% 26,7% 20,0% 24,3% Source : BNB, Résultats et situation financière des entreprises en Poids des différents secteurs d activités du secteur privé en terme de valeur ajoutée et d emploi Si on analyse la part que représente le secteur privé 3 dans la valeur ajoutée et dans l emploi on peut classer chaque grand secteur d activité en deux catégories selon qu il est plus intensif en valeur ajoutée ou en emploi : - Les secteurs qui contribuent proportionnellement plus à la valeur ajoutée : services marchands 4, industries, énergie, crédit et assurance. - Les secteurs qui contribuent proportionnellement plus à la création d emplois : commerce, horeca et construction. Cela ne signifie pas que ces secteurs plus intensifs en emploi ne sont pas à l optimum mais que les activités qu ils concernent sont moins génératrices de valeur ajoutée. 3 Pour restreindre l analyse au secteur privé on exclut les services non-marchand ainsi que le secteur de la santé et de l action sociale tel que défini dans la nomenclature HERMES. 4 Les services marchands comprennent principalement les activités immobilières ainsi que les activités juridiques, comptables, d architectures et d ingéniérie et les activités de soutien administratifs. 8

9 Source : IWEPS, Perspectives économiques régionales

Enquête sur le devenir des diplômés de licence professionnelle

Enquête sur le devenir des diplômés de licence professionnelle Enquête sur le devenir des diplômés de licence professionnelle Vous pouvez répondre à ce questionnaire en vous connectant sur Internet avec le code ci-contre : http://enquetes.u-bordeaux.fr/orpea/lp2012/questionnaire.htm

Plus en détail

Statistiques structurelles sur les entreprises

Statistiques structurelles sur les entreprises 1 Statistiques structurelles sur les entreprises - Analyse Statistiques structurelles sur les entreprises Un aperçu de la structure de l'économie belge en 2011 et des possibilités offertes par cette source

Plus en détail

Notes méthodologiques

Notes méthodologiques Notes méthodologiques SUPERFICIE Service Public Fédéral Economie, PME, Classes moyennes et Energie, Direction générale Statistique et Information économique (SPF Economie / DGSIE), Statistiques Utilisation

Plus en détail

Arrondissementt de Waremme Pour toute information complémentaire sur les données et les métadonnées, merci de consulter le site www.iweps.

Arrondissementt de Waremme Pour toute information complémentaire sur les données et les métadonnées, merci de consulter le site www.iweps. Arrondissementt de Waremme Pour toute information complémentaire sur les données et les métadonnées, merci de consulter le site www.iweps.be Des informations communales sont également disponibles sur le

Plus en détail

Le marché du travail en Belgique en 2012

Le marché du travail en Belgique en 2012 1 Le marché du travail en Belgique en 2012 Le marché du travail en Belgique en 2012 1. Le statut sur le marché du travail de la population de 15 ans et plus Un peu moins de la moitié de la population de

Plus en détail

Le tableau de bord trimestriel. de l emploi salarié

Le tableau de bord trimestriel. de l emploi salarié Le tableau de bord trimestriel de l emploi salarié septembre 2012 oc Direction éditoriale : François Magnien Auteur : Patrick Salvatori Conception : Gwenaëlle Solignac Maquette : Hélène Allias-Denis, Clément

Plus en détail

Portrait économique du secteur des activités immobilières

Portrait économique du secteur des activités immobilières Portrait économique du secteur des activités immobilières Branche professionnelle de l immobilier Service Observatoires AGEFOS PME 187, quai de Valmy 75010 PARIS agefos-pme.com Portrait économique de la

Plus en détail

Tendances conjoncturelles Octobre 2013

Tendances conjoncturelles Octobre 2013 Tendances conjoncturelles Octobre 2013 Les illustrations et les tableaux du présent jeu de transparents sont issus de la publication du SECO «Tendances conjoncturelles, automne 2013» Pour toute question

Plus en détail

BILAN LES CRÉATIONS D ENTREPRISES EN

BILAN LES CRÉATIONS D ENTREPRISES EN Points 10 forts BILAN LES CRÉATIONS D ENTREPRISES EN 2013 STABILITÉ DES CRÉATIONS D ENTREPRISES INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE En 2013, les créations pures d entreprises dans les

Plus en détail

Distinction privé/public

Distinction privé/public Partie I: Définitions, 1.2. Classement des organisations économiques Distinction privé/public 3 questions: Qui a pris l initiative de créer l organisation? Qui contrôle l organisation? Comment est financée

Plus en détail

Achats publics dans les services : les PME font jeu égal avec les grandes entreprises

Achats publics dans les services : les PME font jeu égal avec les grandes entreprises Achats publics dans les services : les PME font jeu égal avec les grandes entreprises Yohan Baillieul* Lorsqu elles achètent des prestations de services, les administrations s adressent autant à des petites

Plus en détail

DEMANDE D OUVERTURE D UNE RELATION BANCAIRE

DEMANDE D OUVERTURE D UNE RELATION BANCAIRE DEMANDE D OUVERTURE D UNE RELATION BANCAIRE Chez Keytrade Bank, vous bénéficiez de 3 comptes gratuits : un compte à vue, un compte épargne et un compte-titres qui peuvent être ouverts pour maximum trois

Plus en détail

Taxes environnementales par activité économique

Taxes environnementales par activité économique Bureau fédéral du Plan Analyses et prévisions économiques Institut des comptes nationaux Taxes environnementales par activité économique 2008-2011 Septembre 2013 Avenue des Arts 47-49 1000 Bruxelles E-mail:

Plus en détail

Résultats d'ensemble des licences professionnelles

Résultats d'ensemble des licences professionnelles Université d'auvergne 009/00 Résultats d'ensemble des licences professionnelles Références de l'enquête : 9 diplômés issus de la promotion 009/00 de l'ensemble des licences professionnelles de l'université

Plus en détail

Tendances conjoncturelles Été 2015

Tendances conjoncturelles Été 2015 Tendances conjoncturelles Été 2015 Les illustrations et les tableaux du présent jeu de transparents sont issus de la publication du SECO «Tendances conjoncturelles, été 2015» Pour toute question technique

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION DE L OBSERVATOIRE ECONOMIQUE N 1

LETTRE D INFORMATION DE L OBSERVATOIRE ECONOMIQUE N 1 LETTRE D INFORMATION DE L OBSERVATOIRE ECONOMIQUE N 1 En collaboration avec le laboratoire ERUDITE de l Université Paris-Est Marne-la-vallée, sous la direction scientifique de Marc Ferracci et avec la

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION DE L OBSERVATOIRE ECONOMIQUE N 2 - Avril 2011

LETTRE D INFORMATION DE L OBSERVATOIRE ECONOMIQUE N 2 - Avril 2011 LETTRE D INFORMATION DE L OBSERVATOIRE ECONOMIQUE N 2 - Avril 2011 En collaboration avec le laboratoire ERUDITE de l Université Paris-Est Marne-la-vallée, sous la direction scientifique de Marc Ferracci

Plus en détail

Tableau 1 : Répartition des entreprises recensées par année de création. Tableau 2 : Répartition des entreprises recensées par branche d activité

Tableau 1 : Répartition des entreprises recensées par année de création. Tableau 2 : Répartition des entreprises recensées par branche d activité Tableau 1 : Répartition des entreprises recensées par année de création Année de création Effectif Pourcentage Avant 1990 813 2,6 1990-2000 4048 13,2 2001-2003 2238 7,3 2004-2014 22592 73,4 Non déclaré

Plus en détail

DOSSIER CLIENT PERSONNE PHYSIQUE

DOSSIER CLIENT PERSONNE PHYSIQUE DOSSIER CLIENT PERSONNE PHYSIQUE POURQUOI CE DOCUMENT? Ce document de recueil d informations a pour but de permettre à votre interlocuteur commercial et à votre assureur de se conformer à la réglementation

Plus en détail

Le poids du secteur HCR en France, et l impact visible de la baisse de la TVA sur son activité récente

Le poids du secteur HCR en France, et l impact visible de la baisse de la TVA sur son activité récente Le poids du secteur HCR en France, et l impact visible de la baisse de la TVA sur son activité récente Plus de 270 000 établissements dans le secteur HCR en France en 2010 Nombre d'établissements 2003

Plus en détail

M E T H O D E «Dossier statistique de la situation. I Les sources d information. des entreprises en 2013»

M E T H O D E «Dossier statistique de la situation. I Les sources d information. des entreprises en 2013» M E T H O D E «Dossier statistique de la situation des entreprises en 2013» Ce dossier présente les informations chiffrées disponibles à partir de l exploitation des données comptables du fichier FIBEN

Plus en détail

La poursuite d études

La poursuite d études Licence Professionnelle Gestion de la paye et des emplois (Reims) Enquête menée auprès des diplômés 2011, 30 mois après l obtention du diplôme En 2011, 55 étudiants ont obtenu une licence professionnelle

Plus en détail

Crédit hypothécaire : 2010, l'année record

Crédit hypothécaire : 2010, l'année record Union Professionnelle du Crédit Communiqué de presse Crédit hypothécaire : 2010, l'année record Bruxelles, le 9 février 2011 L Union professionnelle du Crédit (UPC), membre de Febelfin, la Fédération belge

Plus en détail

Rendement des entreprises et appartenance

Rendement des entreprises et appartenance Rendement des entreprises et appartenance 22 Les données sur le rendement des entreprises exploitées au Canada confirment la forte baisse des résultats concrets au dernier trimestre de 2008 et les années

Plus en détail

En 2011, l investissement corporel brut

En 2011, l investissement corporel brut 4.1 Investissement En 211, l investissement corporel brut hors apport des entreprises des secteurs principalement marchands non financiers et non agricoles s élève à 196 milliards d euros. Il s est redressé

Plus en détail

LP COMMERCIALISATION DES PRODUITS ET SERVICES FINANCIERS CONTRAT APPRENTISSAGE

LP COMMERCIALISATION DES PRODUITS ET SERVICES FINANCIERS CONTRAT APPRENTISSAGE LP COMMERCIALISATION DES PRODUITS ET SERVICES FINANCIERS CONTRAT APPRENTISSAGE Entre décembre 2014 et fin mars 2015, les diplômés 2012 ont été invités à répondre à une enquête d'insertion professionnelle

Plus en détail

Une Structure d Accompagnement à l Auto-Création

Une Structure d Accompagnement à l Auto-Création JOB IN Une Structure d Accompagnement à l Auto-Création d Emploi i(saace) S.A.A.C.E.) Dominique Delvaux Maître chocolatier Grand Prix de la TPE 2005 Emmanuel Navet Perruquier médical Prix Alfer 2008 Laurence

Plus en détail

Recensement des entreprises (RE)

Recensement des entreprises (RE) Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Recensement des entreprises (RE) Relevé 3 fois par décénie Codebook, description des micro-données 2 décembre 2010 Impressum

Plus en détail

Crédit hypothécaire : croissance durable

Crédit hypothécaire : croissance durable Union Professionnelle du Crédit Communiqué de presse Crédit hypothécaire : croissance durable Bruxelles, le 6 mai 2011 Au cours du premier trimestre de 2011, 24 % de crédits hypothécaires de plus ont été

Plus en détail

Le tissu des entreprises de la CCI Nîmes. Mars 2014

Le tissu des entreprises de la CCI Nîmes. Mars 2014 Le tissu des entreprises de la CCI Nîmes Mars 2014 Les entreprises Entreprises privées Entreprises publiques Administration Armée, police Mairies Hôpitaux Ecoles Justice Entreprises commerciales Industries

Plus en détail

Tableau de Bord. L'observatoir. du Pévèle Mélantois Carembault. Le mot du Directeur de la Maison De l'emploi Pévèle Mélantois Carembault.

Tableau de Bord. L'observatoir. du Pévèle Mélantois Carembault. Le mot du Directeur de la Maison De l'emploi Pévèle Mélantois Carembault. Tableau de Bord Avril du Pévèle Mélantois Carembault 29 Données du 4ème trimestre Le mot du Directeur de la Maison De l'emploi Pévèle Mélantois Carembault L axe anticipation/observation est un des axes

Plus en détail

Institut des comptes nationaux. Comptes nationaux. Comptes trimestriels 2015-II

Institut des comptes nationaux. Comptes nationaux. Comptes trimestriels 2015-II Institut des comptes nationaux Comptes nationaux Comptes trimestriels 2015-II Contenu de la publication Les comptes nationaux trimestriels de la Belgique sont élaborés d après les définitions du Système

Plus en détail

Synthèse. Le travail à temps partiel. Mathilde Pak. Numéro 04 Juin 2013. (avec la participation de Sandra Zilloniz)

Synthèse. Le travail à temps partiel. Mathilde Pak. Numéro 04 Juin 2013. (avec la participation de Sandra Zilloniz) Synthèse Direction de l animation de la recherche, des études et des statistiques Numéro 04 Juin 2013 Le travail à temps partiel Mathilde Pak (avec la participation de Sandra Zilloniz) Sommaire SYNTHèSE...

Plus en détail

15/2015-21 janvier 2015. Proportion d entreprises innovantes dans l Union européenne, 2010-2012 (en % des entreprises)

15/2015-21 janvier 2015. Proportion d entreprises innovantes dans l Union européenne, 2010-2012 (en % des entreprises) 15/2015-21 janvier 2015 Enquête communautaire sur l innovation 2012 La proportion d entreprises innovantes est passée sous la barre des 50% dans l UE en 2010-2012 Les innovations liées à l organisation

Plus en détail

CHIFFRES PHARMA 2014. L industrie du médicament en Belgique : un vecteur de croissance. Les chiffres-clés

CHIFFRES PHARMA 2014. L industrie du médicament en Belgique : un vecteur de croissance. Les chiffres-clés CHIFFRES PHARMA 214 L industrie du médicament en Belgique : un vecteur de croissance Les chiffres-clés Editeur responsable : Catherine Rutten, pharma.be, Association générale de l industrie pharmaceutique

Plus en détail

information note d Un déficit d effort de recherche des entreprises françaises? Comparaison France - Allemagne 12.09

information note d Un déficit d effort de recherche des entreprises françaises? Comparaison France - Allemagne 12.09 note d information Enseignement supérieur & Recherche 12.9 JUILLET L réalise davantage de recherche et développement que ne le fait la. Cet écart relève d une différence d échelle entre les deux pays.

Plus en détail

RELEVÉ DES TRANSACTIONS ÉCONOMIQUES AVEC DES NON-RÉSIDENTS RTE

RELEVÉ DES TRANSACTIONS ÉCONOMIQUES AVEC DES NON-RÉSIDENTS RTE RELEVÉ DES S ÉCONOMIQUES AVEC DES NON-RÉSIDENTS RTE Nomenclature générale des codes de transactions à produire par les Déclarants Directs Généraux Pour application à compter du 1 er juillet 2012 15 décembre

Plus en détail

APPROCHE DE L ECONOMIE PAR LA PRODUCTION

APPROCHE DE L ECONOMIE PAR LA PRODUCTION APPROCHE DE L ECONOMIE PAR LA PRODUCTION Totalité des produits = Totalité des Revenus = Totalité des Dépenses DEPENSE Achats de biens et services Revenus primaires REVENU PRODUCTION redistribution des

Plus en détail

LA FILIÈRE ÉCO-ACTIVITÉS EN ÎLE-DE-FRANCE

LA FILIÈRE ÉCO-ACTIVITÉS EN ÎLE-DE-FRANCE Monographie économique LA FILIÈRE ÉCO-ACTIVITÉS Le plan filières des éco-activités en Île-de-France, piloté par le pôle de compétitivité Advancity, est mis en œuvre en partenariat avec la Chambre de commerce

Plus en détail

Qu'est-ce qu'une activité de service?

Qu'est-ce qu'une activité de service? FICHES THÉMATIQUES 1.1 Qu'est-ce qu'une activité de service? Une activité de service se caractérise essentiellement par la mise à disposition d une capacité technique ou intellectuelle. À la différence

Plus en détail

LA CENTRALE DES BILANS

LA CENTRALE DES BILANS LA CENTRALE DES BILANS Bruxelles, le 23 octobre 2013 Buydens Cécile Centrale des bilans Qu'est-ce que la Centrale des bilans? Création 1978 partie de la Banque nationale de Belgique Missions légales collecte

Plus en détail

Les masters concernés :

Les masters concernés : Les masters concernés : Master Biotechnologies et droit Master Commerce et finance Master Droit Master Droit des affaires internationales Master Droit de la santé Master Juristes européens Master Relations

Plus en détail

Chaque mois, IMS Health propose une vue de son référentiel ENTREPRISES, constitué à partir du répertoire SIRENE (source INSEE) valorisé

Chaque mois, IMS Health propose une vue de son référentiel ENTREPRISES, constitué à partir du répertoire SIRENE (source INSEE) valorisé Chaque mois, IMS Health propose une vue de son référentiel ENTREPRISES, constitué à partir du répertoire SIRENE (source INSEE) valorisé (fiabilisation & enrichissement), pour vous accompagner dans la compréhension

Plus en détail

LE COMPTABLE-FISCALISTE IPCF: PREMIER PARTENAIRE DES ENTREPRENEURS. Par Marc Van Thournout et Jean-Marie Conter, Comptables-fiscalistes agréés

LE COMPTABLE-FISCALISTE IPCF: PREMIER PARTENAIRE DES ENTREPRENEURS. Par Marc Van Thournout et Jean-Marie Conter, Comptables-fiscalistes agréés : PREMIER PARTENAIRE S ENTREPRENEURS Par Marc Van Thournout et Jean-Marie Conter, Comptables-fiscalistes agréés A. Le conseiller et partenaire privilégié des indépendants, PME, professions libérales et

Plus en détail

GHANA. Les relations commerciales de la Belgique avec le

GHANA. Les relations commerciales de la Belgique avec le Les relations commerciales de la Belgique avec le GHANA Cette note est également disponible sur le site internet de l Agence pour le Commerce extérieur : www.abh-ace.be P a g e 1 TABLE DES MATIÈRES 1 La

Plus en détail

Enquête trimestrielle auprès des entreprises sur leur accès au crédit en France

Enquête trimestrielle auprès des entreprises sur leur accès au crédit en France Enquête trimestrielle auprès des entreprises sur leur accès au crédit en France La Banque de France mène une enquête trimestrielle auprès des entreprises de l industrie, des services et du bâtiment sur

Plus en détail

Edition février 2015. CEGEDIM CD, droits réservés : GDR_201502

Edition février 2015. CEGEDIM CD, droits réservés : GDR_201502 1 Edition février 215 Chaque mois, CEGEDIM CD propose une vue de son référentiel ENTREPRISES, constitué à partir du répertoire SIRENE (source INSEE) valorisé (fiabilisation & enrichissement), pour vous

Plus en détail

L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique

L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique Rapport 2015 Table des matières Introduction... 4 Le rapport 2015... 5 1. Différences salariales générales... 6 1.1 L écart salarial en salaires

Plus en détail

DÉPENSES PERSONELLES. S M L W Structure

DÉPENSES PERSONELLES. S M L W Structure Révisé: le 2 novembre, 2005 TITRE ET CODE SÉQUENTIEL AU NIVEAU LE MOINS ÉLEVÉ (S) (basé sur FND013.TTL) TITRE ET CODE SÉQUENTIEL AU NIVEAU MOYEN (M) (basé sur FND037.TTL) Titre et code séquentiel au niveau

Plus en détail

Bulletin de souscription Frontière Eff iciente

Bulletin de souscription Frontière Eff iciente Souscripteur / Assuré Bulletin de souscription Conseiller 0031650 Christian MARLIN, M&M Finance Conseil Mme Melle M. Nom :... Prénom :... Nom de J.F. :...... Né(e) le : / / à : Département : Pays : Nationalité*

Plus en détail

sociétés s au 30.09.2006 sources : Graydon, Ecodate et Guichet d Economie d

sociétés s au 30.09.2006 sources : Graydon, Ecodate et Guichet d Economie d Faillites à Schaerbeek et démographie d des sociétés s au 30.09.2006 sources : Graydon, Ecodate et Guichet d Economie d locale de Schaerbeek Guichet d Economie d Locale de Schaerbeek Fondé par M. Etienne

Plus en détail

Cinq zones en milieu urbain, orientées vers les services à la population

Cinq zones en milieu urbain, orientées vers les services à la population de concentration de l emploi salarié dans l aire azuréenne Cinq zones en milieu urbain, orientées vers les services à la population Situées en milieu urbain, au sein des plus grandes agglomérations du

Plus en détail

Bulletin de souscription Frontière Efficiente

Bulletin de souscription Frontière Efficiente Bulletin de souscription Frontière Efficiente Contrat individuel d assurance-vie libellé en euros et/ou en unités de compte Bulletin de souscription Type particulier de souscription : EPARGNE HANDICAP

Plus en détail

L emploi scientifique dans le secteur privé

L emploi scientifique dans le secteur privé L emploi scientifique dans le secteur privé LES CHERCHEURS DANS LE SECTEUR PRIVE L évolution des effectifs de chercheurs dans les entreprises En 2004, les entreprises emploient plus de 105 000 chercheurs

Plus en détail

STATISTIQUE DU COMMERCE E X T E R I E U R STATISTIQUES DU COMM- MERCE EXTERIEUR

STATISTIQUE DU COMMERCE E X T E R I E U R STATISTIQUES DU COMM- MERCE EXTERIEUR STATISTIQUE DU COMM- DU COMMERCE MERCE EXTERIEUR E X T E R I E U R Statistique du Commerce Extérieur S E R I E Statistiques du commerce extérieur I - Introduction Les statistiques des échanges commerciaux

Plus en détail

LinXea Zen contrat individuel d assurance vie libellé en euros et/ou unités de compte

LinXea Zen contrat individuel d assurance vie libellé en euros et/ou unités de compte LINXEA, Siège social : 22 avenue de suffren, 75015 Paris SAS au capital de 100 000 - Siren : RCS 478 958 762 LinXea est enregistré auprès de l Autorité des Marchés financiers (AMF) et Membre de l Association

Plus en détail

Présentation des résultats

Présentation des résultats ENQUETE SUR L INSERTION A 6 MOIS DES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION ET SUR LA QUALITE DE L ALTERNANCE Présentation des résultats 5 mai 2014, N/Ref : 1326.11 Sommaire 1. Rappel méthodologique 3 2. Le

Plus en détail

Enquête Contrat de Professionnalisation FPSPP - 2014. Rapport OPCALIM. Enquête Contrat de Professionnalisation FPSPP 2014 Rapport OPCALIM TNS

Enquête Contrat de Professionnalisation FPSPP - 2014. Rapport OPCALIM. Enquête Contrat de Professionnalisation FPSPP 2014 Rapport OPCALIM TNS Enquête Contrat de Professionnalisation FPSPP - 0 Rapport Introduction Contacts Client : FPSPP Karine Dartois Ambroise Bouteille et Associés Ambroise Bouteille Elodie Cassignol Le FPSPP a décidé la mise

Plus en détail

Consultation des milieux intéressés sur l amélioration du principe de la reconnaissance mutuelle

Consultation des milieux intéressés sur l amélioration du principe de la reconnaissance mutuelle Consultation des milieux intéressés sur l amélioration du principe de la reconnaissance mutuelle Je réponds en tant que...: réponses % Consommateur 41 ( 31.1%) Organisation représentative 30 ( 22.7%) Entreprise

Plus en détail

L a gamme financière en Belgique

L a gamme financière en Belgique L a gamme financière en Belgique L approche crédit-solvabilité : le rapport de crédit Des outils pour la gestion efficace de vos risques financiers. Tout entrepreneur prend des risques : - accorder des

Plus en détail

Les ressorts de l économie des services : dynamique propre et externalisation

Les ressorts de l économie des services : dynamique propre et externalisation Les ressorts de l économie des services : dynamique propre et externalisation Xavier Niel et Mustapha Okham* Alors qu en 1978, le quart de l emploi était industriel, seulement 14 % des emplois sont désormais

Plus en détail

DEMANDE D OUVERTURE D UNE RELATION BANCAIRE POUR UN MINEUR D ÂGE

DEMANDE D OUVERTURE D UNE RELATION BANCAIRE POUR UN MINEUR D ÂGE DEMANDE D OUVERTURE D UNE RELATION BANCAIRE POUR UN MINEUR D ÂGE Réservé à Keytrade Bank EJ: Le(s) représentant(s) légal(aux) souhaite(nt) ouvrir auprès de Keytrade Bank SA, Bld. du Souverain 100 à 1170

Plus en détail

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT A L EFFICACITE ENERGETIQUE

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT A L EFFICACITE ENERGETIQUE D E P A R T E M E N T T E C H N I Q U E GUIDE D ACCOMPAGNEMENT A L EFFICACITE ENERGETIQUE DT 112 Décembre 2014 Septembre 2007 AVERTISSEMENT Ce document technique ne doit pas être considéré comme exhaustif.

Plus en détail

COMPTE-RENDU STATISTIQUE ET FINANCIER DES ORGANISMES PRESTATAIRES DE BILANS DE COMPETENCES (Article R. 6322-60 du Code du travail)

COMPTE-RENDU STATISTIQUE ET FINANCIER DES ORGANISMES PRESTATAIRES DE BILANS DE COMPETENCES (Article R. 6322-60 du Code du travail) Direction régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l Emploi Service régional de contrôle 19-21, rue Vionnet 93300 AUBERVILLIERS COMPTE-RENDU STATISTIQUE ET FINANCIER

Plus en détail

Bulletin de souscription. Contrat individuel d assurance-vie libellé en euros et/ou en unités de compte

Bulletin de souscription. Contrat individuel d assurance-vie libellé en euros et/ou en unités de compte Bulletin de souscription Contrat individuel d assurance-vie libellé en euros et/ou en unités de compte Type particulier de souscription : EPARGNE HANDICAP CO-SOUSCRIPTION (Joindre les justificatifs nécessaires)

Plus en détail

Financement et aides publiques à destination des TPE/PME wallonnes

Financement et aides publiques à destination des TPE/PME wallonnes Financement et aides publiques à destination des TPE/PME wallonnes Christelle CLOSON Conseillère économique Développement économique UCM Liège 18/11/2014 1 STRUCTURE DE L EXPOSE 1. Introduction 2. Structure

Plus en détail

CDC Entreprises présente son étude annuelle : Le capital investissement dans les PME en France

CDC Entreprises présente son étude annuelle : Le capital investissement dans les PME en France CDC Entreprises présente son étude annuelle : Le capital investissement dans les PME en France Communiqué de presse Paris, le 20 novembre 2012 CDC Entreprises, filiale de la Caisse des Dépôts, gère dans

Plus en détail

L ÎLE MAURICE. Les relations commerciales de la Belgique avec

L ÎLE MAURICE. Les relations commerciales de la Belgique avec Les relations commerciales de la Belgique avec L ÎLE MAURICE Cette note est également disponible sur le site internet de l Agence pour le Commerce extérieur : www.abh-ace.be P a g e 1 TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

LE COMPTABLE-FISCALISTE IPCF: VOTRE PARTENAIRE DANS UN PROJET GAGNANT. Par Jean-Marie Conter, Comptable-fiscaliste agréé et Trésorier de l I.P.C.

LE COMPTABLE-FISCALISTE IPCF: VOTRE PARTENAIRE DANS UN PROJET GAGNANT. Par Jean-Marie Conter, Comptable-fiscaliste agréé et Trésorier de l I.P.C. : VOTRE PARTENAIRE DANS UN PROJET GAGNANT Par Jean-Marie Conter, Comptable-fiscaliste agréé et Trésorier de l I.P.C.F A. Le conseiller et partenaire privilégié des indépendants, PME, professions libérales

Plus en détail

Situation à l'entrée en Licence pro

Situation à l'entrée en Licence pro Lic. Pro Systèmes informatiques et logiciels / Communication multimédia Sciences Nombre de diplômés : 3 / Nombre de répondants : 25 Taux de réponse : 8% Origine des étudiants Série de bac Situation à l'entrée

Plus en détail

«Comment financer les PME?» Propositions de l UCM

«Comment financer les PME?» Propositions de l UCM «Comment financer les PME?» Propositions de l UCM Forum Financier Mons La Louvière 11 mars 2014 L UCM : Qui sommes-nous? Un mouvement patronal de représentation et de défense des indépendants, chefs de

Plus en détail

12 318 km2, 2,3 % de l espace national 150 km de côtes

12 318 km2, 2,3 % de l espace national 150 km de côtes 12 318 km2, 2,3 % de l espace national 150 km de côtes 2 départements (Eure et Seine-Maritime) 1 419 communes, dont 82 % de communes rurales 6 communautés d agglomération, 64 communautés de communes Taux

Plus en détail

Lic. Pro Assurance, banque, finance / Développement et gestion des clientèles professionnelles

Lic. Pro Assurance, banque, finance / Développement et gestion des clientèles professionnelles Nombre de diplômés 86 Nombre de répondants 69 Situation au 01/12/14 En emploi 64 En études 3 Inactif 1 Recherche d'emploi 1 69 Agent administratif Mise en place de credit pour les entreprises (client pro)

Plus en détail

Le régime de prévoyance adapté à toutes les TPE/PME

Le régime de prévoyance adapté à toutes les TPE/PME [ PRÉVOYANCE ] ENTREPRISES prévoyance modulaire Le régime de prévoyance adapté à toutes les TPE/PME prévoyance modulaire Un contrat souple et innovant Véritable contrat à la carte, Prévoyance Modulaire

Plus en détail

L e conomie sociale et solidaire dans le de partement de la Loire en 2010

L e conomie sociale et solidaire dans le de partement de la Loire en 2010 L e conomie sociale et solidaire dans le de partement de la Loire en 2010 I. Chiffres généraux Année 2010 Nombre d'établissements Effectifs au 31/12 Nombre d'etp Rémunération brute annuelle en Associations

Plus en détail

NOGENT-SUR-MARNE. Présentation du territoire

NOGENT-SUR-MARNE. Présentation du territoire Population totale du territoire 430 808 NOGENT-SUR-MARNE Présentation du territoire Poids dans le département 32,3% Source : Insee, RP2011 / exploitation principale Nombre de communes 16 Evolution de l'emploi

Plus en détail

Statistiques financières. Crédit à la consommation

Statistiques financières. Crédit à la consommation Statistiques financières Crédit à la consommation La Direction générale Statistique et Information économique propose des informations statistiques impartiales. Les informations sont diffusées conformément

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉS 2013 BOURSES DE PRÉACTIVITÉ BOURSES INNOVATION

RAPPORT D ACTIVITÉS 2013 BOURSES DE PRÉACTIVITÉ BOURSES INNOVATION RAPPORT D ACTIVITÉS 2013 BOURSES DE PRÉACTIVITÉ BOURSES INNOVATION CELLULE AIDES DIRECTES AGENCE DE STIMULATION ECONOMIQUE SOMMAIRE PARTIE 1 PRÉSENTATION DES DISPOSITIFS....5 I. BOURSES DE PREACTIVITE...5

Plus en détail

REGARDS SUR LA WALLONIE 2005 ANNEXES STATISTIQUES

REGARDS SUR LA WALLONIE 2005 ANNEXES STATISTIQUES REGARDS SUR LA WALLONIE 2005 ANNEXES STATISTIQUES http://www.cesrw.be TABLE DES MATIERES Produit intérieur brut à prix courants... 1 Produit intérieur brut par habitant, à prix courants... 1 Formation

Plus en détail

Sommaire. Eléments d accidentologie d ensemble Vous avez dit accident? Les évènements en sites Seveso en France et en Haute-Normandie

Sommaire. Eléments d accidentologie d ensemble Vous avez dit accident? Les évènements en sites Seveso en France et en Haute-Normandie Sommaire Eléments d accidentologie d ensemble Vous avez dit accident? Les évènements en sites Seveso en France et en Haute-Normandie Analyses sectorielles en Haute-Normandie Chimie et pharmacie Raffinage

Plus en détail

Statistiques financières. Crédit à la consommation

Statistiques financières. Crédit à la consommation Statistiques financières Crédit à la consommation La Direction générale Statistique et Information économique propose des informations statistiques impartiales. Les informations sont diffusées conformément

Plus en détail

Le Fonds JEREMIE Provence-Alpes-Côte d Azur

Le Fonds JEREMIE Provence-Alpes-Côte d Azur Le Fonds JEREMIE Provence-Alpes-Côte d Azur 1 Le Fonds JEREMIE PACA : l histoire La Région PACA s est dotée d outils majeurs de soutien aux entreprises, mais sa gamme ne permettait pas de faire face aux

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE Nièvre

TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE Nièvre TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE Nièvre AVRIL 215 Trimestriel N 1 LES PRINCIPAUX INDICATEURS ECONOMIQUES AU 4 ème TRIMESTRE 214 Mouvements d entreprises... 1 Emploi... 2 Chômage... 3 International... 4 Construction...

Plus en détail

C. C. I. T. 0 4. Observatoire Economique des Alpes-de-Haute-Provence www.digne.cci.fr/observatoire-economique

C. C. I. T. 0 4. Observatoire Economique des Alpes-de-Haute-Provence www.digne.cci.fr/observatoire-economique C. C. I. T. 0 4 Observatoire Economique des Alpes-de-Haute-Provence www.digne.cci.fr/observatoire-economique Document réalisé par la Chambre de commerce et d industrie territoriale en partenariat avec

Plus en détail

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2013-T1 2013-T2 2013-T3 2013-T4 2014-T1 2014-T2 2014-T3 2014-T4 Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2015 Activités juridiques, comptables,

Plus en détail

Les bénéficiaires de congés individuels de formation en Auvergne (financés par le Fongécif)

Les bénéficiaires de congés individuels de formation en Auvergne (financés par le Fongécif) LES MÉMOS DU CARIF OREF Les bénéficiaires de congés individuels de formation en Auvergne (financés par le Fongécif) Tout au long de leur vie professionnelle, les actifs peuvent développer leurs compétences,

Plus en détail

L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique

L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique Rapport 2014 Table des matières Le rapport 2014... 5 1. Différences salariales générales... 6 1.1 L écart salarial en salaires horaires et annuels...

Plus en détail

NORD PAS DE CALAIS LORRAINE BELGIQUE

NORD PAS DE CALAIS LORRAINE BELGIQUE NAMUR - BELGIQUE Du 27 au 28 novembre 2013 À l initiative de Total Développement Régional, CCI International Nord de France organise, en partenariat avec CCI International Lorraine et AGORIA (Fédération

Plus en détail

Découverte des secteurs d activité

Découverte des secteurs d activité Fiche d animation Compétence B Découverte des secteurs d activité Objectif Familiariser les élèves avec la notion de secteur d activité (au sens de la NES : nomenclature économique de synthèse adoptée

Plus en détail

Contrat de suivi de Process

Contrat de suivi de Process Contrat de suivi de Process cepelec@cepelec.com page 1 / 6 1 OBJET DU CONTRAT Le présent contrat a pour objet de définir les prestations et les modalités d application que Cepelec s engage à fournir à

Plus en détail

Les masters concernés :

Les masters concernés : Les masters concernés : Master Informatique Recherche Master Compétence complémentaire en informatique (CCI) Master Electronique Master Système d Information et Réseaux (SIR) METHODOLOGIE / OBJECTIFS /

Plus en détail

L empreinte carbone des banques françaises. Résultats commentés

L empreinte carbone des banques françaises. Résultats commentés L empreinte carbone des banques françaises Résultats commentés Le cabinet de conseil Utopies et l association Les Amis de la Terre publient le 22 novembre 2010 l empreinte carbone des groupes bancaires

Plus en détail

Licence professionnelle Qualité-Sécurité-Environnement

Licence professionnelle Qualité-Sécurité-Environnement Promotion 212/213 Situation au 1er mars 21 Site : Le Puy-en-Velay Objectif de cette licence professionnelle : Licence professionnelle Qualité-Sécurité-Environnement La Licence Professionnelle Qualité-Sécurité-Environnement

Plus en détail

Les entreprises en Ile de France

Les entreprises en Ile de France Tendances régionales Les entreprises en Ile de France Contexte conjoncturel Bilan 1 Perspectives 1 lndicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée

Plus en détail

Analyses sectorielles

Analyses sectorielles Analyses sectorielles Coiffure et soins esthétiques Bâtiment et travaux public Economie verte Sanitaire et social Production agricole Hôtellerie-restauration Industrie Métallerie et mécanique Comptabilité

Plus en détail

RAPPORT TECHNIQUE CCE 2014-2415

RAPPORT TECHNIQUE CCE 2014-2415 RAPPORT TECHNIQUE CCE 2014-2415 CCE 2014-2415 Rapport technique 2014 22 décembre 2014 2 CCE 2014-2415 3 CCE 2014-2415 Le tableau 1 présente les principaux indicateurs du contexte macro-économique belge

Plus en détail

Le score Pour un diagnostic individuel Pour une analyse de portefeuille d entreprises

Le score Pour un diagnostic individuel Pour une analyse de portefeuille d entreprises Le score Pour un diagnostic individuel Pour une analyse de portefeuille d entreprises IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII

Plus en détail

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 L UCM a créé un indicateur de conjoncture pour les PME wallonnes et bruxelloises. Ce "baromètre" est réalisé chaque trimestre, sur base des réponses

Plus en détail

BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014

BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014 BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014 ANALYSE DES GRANDS INDICATEURS DU MARCHÉ DU TRAVAIL L emploi Le taux d emploi des personnes âgées de 15 à 64 ans

Plus en détail

D. 21 Agriculture 258. D. 22 Viticulture 271 D. 23 Sylviculture 275

D. 21 Agriculture 258. D. 22 Viticulture 271 D. 23 Sylviculture 275 D. Entreprises D. 1 Données générales 229 D. 11 Données structurelles 229 D. 12 Coût de la main-d'oeuvre 243 D. 13 Démographie des entreprises 245 D. 14 Artisanat 253 D. 2 Agriculture 258 D. 21 Agriculture

Plus en détail