Etude de la qualité de l air sur le bassin d Albertville à Grésy-sur-Isère (2011) Réunion publique de Gilly-sur-Isère 13 avril 2011

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Etude de la qualité de l air sur le bassin d Albertville à Grésy-sur-Isère (2011) Réunion publique de Gilly-sur-Isère 13 avril 2011"

Transcription

1 Etude de la qualité de l air sur le bassin d Albertville à Grésy-sur-Isère (2011) Réunion publique de Gilly-sur-Isère 13 avril

2 Ordre du jour : Réunion publique du 13 avril 2011 Gilly-sur-Isère 1/ Introduction 2/ Les actions menées par l'etat t en matière de surveillance de la qualité de l'air, d alerte et de prévention 3/ Le programme engagé par l Air-APS lairaps sur la Haute - Combe de Savoie jusqu à Albertville 4/ Discussion avec le public 2

3 Etude de la qualité de l air lancée par Air-APS sur l année 2011 Origine i de l étude : Novembre 2009 : Un pic de concentration de composés organiques préoccupant mesuré par l Air-APS APS 10 octobre 2010 : réunion publique tenue à Gilly : proposition de lancer une étude de la qualité de l air sur le bassin Novembre-décembre : discussions sur le contenu du programme, échéances, coûts, réalisation Janvier 2011 : démarrage de l étude et 1ére campagne de mesures à Gilly (du 13 au 22 janvier) 3

4 Organisation de l étude 1/ Participants : L Air-A2S (encadrement technique, mesures, modélisation et interprétations), Les services de l Etat (implantations industrielles et artisanales, trafic routier, activités agricoles), Les communes du territoire (inventaire des chauffages au bois et enquête auprès des entreprises rejetant des poussières) La population résidant dans la zone d étude étude. Les mairies qui centraliseront les témoignages d émissions anormales de fummées dans l atmosphère. 2/ Des réunions d information régulières seront organisées afin que chacun se sente partenaire de ce programme dont l enjeu sanitaire est évident. La première réunion publique a lieu en avril après les cantonales. 4

5 Principales actions prévues 1/ Inventaire des sources potentielles de pollution de l air et estimation de leur importance relative. Premier trimestre / Mesures de la qualité de l air (poussières et Benzo(a)Pyrène) et interprétation ; recueil de témoignages sur des émissions anormales. Réparti sur l année / Modélisation et cartographie de la qualité de l air au regard des valeurs réglementaires. Début / Synthèse et recommandations. Publication des résultats et présentation publique. Printemps

6 La pollution naturelle La pollution de l air La pollution anthropique La pollution peut causer des migraines, des irritations du nez, de la gorge g et des yeux, de la toux, de l'asthme, des allergies et des maladies respiratoires cardiovasculaires. 6

7 Le cycle de la pollution La pollution, un processus en quatre étapes : l'émission des polluants, leur transport, les transformations chimiques, l'immission (dépôt et concentration : sols, eaux, végétaux, animaux). 7

8 La situation en Rhône-Alpes Malgré une amélioration de la qualité de l air ces 10 dernières années (-54 % de SO 2, -22 % de NO x et -16 % de particules PM10), la région Rhône-Alpes ne respecte pas encore les normes européennes sur l ensemble du territoire. Albertville Zones de dépassements de normes en Rhône-Alpes en 2009 (PM10 et NO 2 ) 8

9 Quelques rappels de base Les épisodes de pollution : lors de périodes d émissions accrues (chauffage en hiver), ou lors de journées propices à la stagnation des masses d air (fréquent en hiver dans les vallées alpines). L hiver est marqué par des pics de particules et NO X, directement émis par des sources de pollution (trafic routier, chauffage) et l été connaît des épisodes de pollution d ozone (O 3 ) sous l action du rayonnement solaire. Seul le SO 2, polluant d origine industrielle, n obéit pas à cette saisonnalité. Il peut survenir n importe quand, lors d incidents. Il est de ce fait difficilement prévisible. Depuis le début de l année, notre bassin a connu deux épisodes de pollution importants : du 25/01/2011 au 05/02/2011 du 08/03/2009 au 15/03/2011 9

10 Episode anticyclonique prolongé Albertville le 02/02/2011 (14h) 10

11 Inversion de température Albertville le 28/10/2010 (14h) 11

12 Inversion de température Albertville le 29/10/2010 (14h) Feu de végétaux allumé par un particulier 12

13 Le Plan particules (juillet 2010) Les mesures d urgence lors des épisodes de pollution viennent d être renforcées en France (arrêté 21/10/2010) : abaissement des seuils d information (50 μg/m 3 )etd alerte dalerte (80 μg/m 3 ) pour les particules PM10, contre 80 et 125 antérieurement. Respect de la norme européenne : ne pas dépasser la valeur limite de 50 μg/m 3 plus de 35 jours dans l année). mesures de réduction des émissions de particules en cas d épisodes de pollution pour tous les polluants. La Commission Européenne nous impose également de respecter les valeurs limites d émission de particules avant le 11 juin 2011 : c est le Plan national pour les particules. Des plans d actions nationaux, régionaux ou locaux sont mis en place : Objectif : réduction de 30 % des particules fines (PM 10 ) dans l air et une valeur limite pour les particules les plus fines (PM 2,5 ) à respecter d ici secteurs concernés : agricole, domestique, industriel et tertiaire, transports. 13

14 Le Plan particules (juillet 2010) Deux plans sont en cours d élaboration en Rhône-Alpes : Le Plan Régional Santé Environnement 2 (PRSE) : Il décline les engagements du Grenelle en matière de santé environnement et définit des actions à mener pour la période Le Schéma Régional Climat-Air-Energie i (SRCAE) : Il met en place une stratégie transversale Climat-Air-Energie à l échelon du territoire régional à l horizon 2020 et 2050 L initiative en cours prise sur le territoire Arlysère s inscrit dans la même perspective p au niveau local 14

15 Le dispositif d information et d alerte Épisode de début mars

16 Episode de début mars 2011 (suite) 16

17 Bourg en Bresse Genève Vallée de l Arve Annecy Episode du début mars 2011 Saint-Etienne Lyon Chambéry Grenoble Albertville Valence 3 mars 2011 Privas 17

18 Les mesures d urgence Episode du début mars mars

19 Episode du début mars 2011 Bourg en Bresse Genève Vallée de l Arve Annecy Episode du début mars 2011 Lyon Chambéry Albertville Saint-Etienne Grenoble Valence 4 mars 2011 Privas 19

20 Episode du début mars 2011 Bourg en Bresse Genève Annecy Vallée de l Arve Episode du début mars 2011 Saint-Etienne Lyon Chambéry Albertville Grenoble Valence 5 mars 2011 Privas 20

21 Communiqué Air-APS (7/03/2011) 21

22 Un problème de santé publique qui nous concerne tous Selon l OMS, la pollution de l air fait partie des principaux problèmes de santé environnementale en Europe. Début février, le seuil de 50 μg/m 3 de PM10 avait déjà été franchi 17 jours sur les zones les plus exposées de Rhône-Alpes en proximité automobile (A7 Sud lyonnais) et entre 10 et 15 jours dans les grandes agglomérations et les vallées alpines. Appel des Présidents des associations de surveillance de la qualité de l air de Rhône-Alpes : la population est invitée à veiller au bon réglage de ses appareils de chauffage, supprimer le brûlage des déchets verts à l air libre et limiter autant que possible l usage de la voiture les agriculteurs et les industriels peuvent anticiper sur les nouvelles mesures de réduction des émissions et limiter, de manière volontariste, leurs émissions de particules 22

23 Un problème de santé publique qui nous concerne tous Et moi, qu est-ce que je fais? Je privilégie les transports en commun (quand il y en a ) Je vais à l école ou au boulot à pied ou à vélo J utilise toutes les places de ma voiture en faisant du covoiturage. Je coupe mon moteur lors des arrêts prolongés Je trie mes déchets afin de réduire la quantité à incinérer J évite Jévite les efforts physiques lors des pics de pollution afin de ménager mon organisme Je fais régler ma chaudière, elle consommera moins et polluera moins Je ne brûle pas mes déchets verts, je les utilise pour enrichir mon compost ou je les emmène à la déchetterie où ils seront valorisés 23

24 24

25 Merci pour votre attention 25

26 Etude de la qualité de l air en Haute Combe de Savoie Présentation de l étude Réunion publique 13 avril 2011 Etude Haute-Combe de Savoie 1

27 Le dispositif préfectoral Réunion publique 13 avril 2011 Etude Haute-Combe de Savoie 2

28 Retour sur les épisodes de pollution Evolution des concentrations de particules Albertville Chambéry Annecy seuil d'information 3 [PM10] en µg/m m 3 1 janv janv janv janv janv févr févr févr févr mars mars mars mars avr Réunion publique 13 avril 2011 Etude Haute-Combe de Savoie

29 Retour sur les épisodes de pollution Nombre de jours de dépassement en particules 40 valeur limite 30 nb bre jour Albertville Chambéry Annecy (jusqu'en avril) Réunion publique 13 avril 2011 Etude Haute-Combe de Savoie 4

30 Contexte - Etude ponctuelle spécifique éifi au suivi ii id industriel il - Mesures limitées dans le temps (fin 2009 déb 2010) - Amélioration des connaissances Réunion publique 13 avril 2011 Etude Haute-Combe de Savoie 5

31 Les sites investigués Réunion publique 13 avril 2011 Etude Haute-Combe de Savoie 6

32 Les résultats précédents - Pour beaucoup de polluants des concentrations faibles ou similaires à celles d Albertville (oxydes d azote, ozone, benzène, dioxyde de soufre pas de dépassement des valeurs limites - Des valeurs ponctuellement élevées en Poussières et HAP Mesures complémentaires nécessaires Réunion publique 13 avril 2011 Etude Haute-Combe de Savoie 7

33 Les poussières en suspension [PM10] en µg/ /m no ov Niveau d'alerte Poussières en suspensions < 10 microns : les moyennes jour Niveau d'information et de recommandations Valeur limite (Ne pas dépasser plus de 35 fois par année) 07 no ov 09 no ov 11 no ov 13 no ov 15 no ov Grignon Gilly-sur-Isère Albertville Mercury 17 no ov 19 no ov 21 no ov 23 no ov Réunion publique 13 avril 2011 Etude Haute-Combe de Savoie 8

34 Proposition de travail Estimation de la part de responsabilité des différentes familles de source de pollution, Réaliser un bilan des concentrations de poussières (PM10) et de Benzo(a)Pyrène afin d'examiner si les épisodes de pollution observés ponctuellement sont récurrents sur l'ensemble d'une année, Evaluer la situation de la qualité de l'air au regard des valeurs réglementaires e es dont la période de référence é est annuelle, e, Cerner le périmètre concerné par des concentrations de poussières dépassant les valeurs réglementaires, Associer la population au recueil d'information relative aux pollutions observées Concertation sur les actions possibles et communication des résultats. Réunion publique 13 avril 2011 Etude Haute-Combe de Savoie 9

35 Zones résidentielles ZI/ZAC Le périmètre Réunion publique 13 avril 2011 Etude Haute-Combe de Savoie 10

36 Estimation des sources : Tertiaire 1% Transports 19% Agriculture nature 5% Industrie 19% Résidentiel 56% Réunion publique 13 avril 2011 Etude Haute-Combe de Savoie 11

37 Estimation des sources : Chauffage au fioul domestique 5% Chauffage au charbon 0% Chauffage au gaz de ville 0% Chauffage au gaz citerne 0% Chauffage électrique 0% Autres usages énergétiques 0% Autres usages (non énergétiques) 1% Chauffage au bois 94% Réunion publique 13 avril 2011 Etude Haute-Combe de Savoie 12

38 Estimation des sources : Poids lourds 12,6% Bus urbains 0,4% Autocars 0,4% Véhicules Utilitaires Légers 27,1% Deux roues 07% 0,7% Voitures 58,8% Réunion publique 13 avril 2011 Etude Haute-Combe de Savoie 13

39 Evaluer la qualité de l air Réunion publique 13 avril 2011 Etude Haute-Combe de Savoie 14

40 Evaluer la qualité de l air Mesure PM10 en continue à Gilly depuis le 13 janvier ET Mesure de HAP du 18 février au 5 mars Réunion publique 13 avril 2011 Etude Haute-Combe de Savoie 15

41 Evaluer la qualité de l air Evolution des concentrations de PM10 depuis le début d'année Albertville Gilly 16 [PM10] en µg/m janv janv janv févr févr févr févr mars mars mars mars mars avr 2011 Réunion publique 13 avril 2011 Etude Haute-Combe de Savoie

42 Evaluer la qualité de l air Mesure en continue des PM10 à Gilly Mesure des HAP pendant 3 campagnes: -printemps, - été, - automne. Confrontation à la réglementation Réunion publique 13 avril 2011 Etude Haute-Combe de Savoie 17

43 Cerner le périmètre Réunion publique 13 avril 2011 Etude Haute-Combe de Savoie 18

44 Cerner le périmètre Mesure intensives (7 sites) par micro capteurs 2 périodes de 10 jours Période n 1 Du 18 au 31 janvier 2011 Période n 2 Du 11 au 25 février 2011 Réunion publique 13 avril 2011 Etude Haute-Combe de Savoie 19

45 Cerner le périmètre Evolution des concentrations de PM10 depuis le début d'année Albertville Gilly 20 [PM10] en µg/m janv janv janv févr févr févr févr mars mars mars mars mars avr 2011 Réunion publique 13 avril 2011 Etude Haute-Combe de Savoie

46 Cerner le périmètre Recueil d'informations relatives aux pollutions observées Enquête sur les moyens de chauffage du résidentiel et les émissions de l industrie Cartographie des concentrations de PM10 (en associant également les mesures) Réunion publique 13 avril 2011 Etude Haute-Combe de Savoie 21

47 Les étapes Les premiers résultats pour l été L ensemble Lensemble des résultats, au terme des mesures, début 2012 Réunion publique 13 avril 2011 Etude Haute-Combe de Savoie 22

La qualité de l air : État des lieux Lien avec la combustion de la biomasse Les outils de la planification

La qualité de l air : État des lieux Lien avec la combustion de la biomasse Les outils de la planification La qualité de l air : État des lieux Lien avec la combustion de la biomasse Les outils de la planification D après la présentation de Christophe POLGE, DREAL Rhône-Alpes La santé humaine Plusieurs travaux

Plus en détail

Des missions reconnues, un agrément ministériel pour la surveillance de l air en Limousin

Des missions reconnues, un agrément ministériel pour la surveillance de l air en Limousin Des missions reconnues, un agrément ministériel pour la surveillance de l air en Limousin Surveillance de la qualité de l air en région Limousin Mise en oeuvre et gestion des dispositifs techniques adaptés

Plus en détail

AIR BAG : DES MESURES D'URGENCE POUR LA QUALITÉ DE L'AIR

AIR BAG : DES MESURES D'URGENCE POUR LA QUALITÉ DE L'AIR AIR BAG : DES MESURES D'URGENCE POUR LA QUALITÉ DE L'AIR ÉLÉMENTS DE COMMUNICATION Vous trouverez dans ce document les éléments qui doivent vous aider à bâtir votre communication : des explications supplémentaires

Plus en détail

Séminaire LCSQA "Épisodes de pollution et mesures d urgence"

Séminaire LCSQA Épisodes de pollution et mesures d urgence Séminaire LCSQA "Épisodes de pollution et mesures d urgence" Jeudi 22 mai 2014 Messages sanitaires Marie FIORI (chargée du dossier Qualité de l air extérieur) Sous-direction de la Prévention des risques

Plus en détail

Impact sanitaire de la pollution atmosphérique en Rhône-Alpes

Impact sanitaire de la pollution atmosphérique en Rhône-Alpes Impact sanitaire de la pollution atmosphérique en Rhône-Alpes Jean-Marc YVON Cellule de l InVS en Région Rhône-Alpes 9 décembre 2014 1 Quelles sont les sources de données disponibles en région Rhône-Alpes?

Plus en détail

CAMPAGNE DE MESURES DU 13/09/03 AU 25/09/03 MESURE DE LA QUALITE DE L AIR DANS LA VILLE DE CHAUMONT

CAMPAGNE DE MESURES DU 13/09/03 AU 25/09/03 MESURE DE LA QUALITE DE L AIR DANS LA VILLE DE CHAUMONT CAMPAGNE DE MESURES DU 13/9/3 AU 25/9/3 MESURE DE LA QUALITE DE L AIR DANS LA VILLE DE CHAUMONT ET JOURNEE EN VILLE SANS MA VOITURE DU 22 SEPTEMBRE 23 ATMO Champagne Ardenne - 2, esplanade Roland Garros

Plus en détail

Les enjeux atmosphériques État des lieux France-Région ÎLE-DE-FRANCE. pour l élaboration des schémas régionaux climat, air, énergie (SRCAE)

Les enjeux atmosphériques État des lieux France-Région ÎLE-DE-FRANCE. pour l élaboration des schémas régionaux climat, air, énergie (SRCAE) Juillet 211 Les enjeux atmosphériques État des lieux France-Région pour l élaboration des schémas régionaux climat, air, énergie (SRCAE) ÎLE-DE-FRANCE Airparif Ministère de l'écologie, du Développement

Plus en détail

2014 : Qualité de l air meilleure qu en 2013 dans le Var mais encore des zones exposées aux dépassements

2014 : Qualité de l air meilleure qu en 2013 dans le Var mais encore des zones exposées aux dépassements 2014 : Qualité de l air meilleure qu en 2013 dans le Var mais encore des zones exposées aux dépassements 2014, des conditions propices à une meilleure qualité de l air Depuis les 10 dernières années, les

Plus en détail

BILAN PSQA ANNEES 2010 ET 2011

BILAN PSQA ANNEES 2010 ET 2011 18/06/2012 QUALITAIR CORSE BILAN PSQA ANNEES 2010 ET 2011 Bilan PSQA 2010-2015 version 2012 Savelli Page blanche TABLE DES MATIERES Introduction... 1 1 Composition et financement de l association... 2

Plus en détail

Mesure du dioxyde de soufre et du fluor autour d'ags Oriolles

Mesure du dioxyde de soufre et du fluor autour d'ags Oriolles Mesure du dioxyde de soufre et du fluor autour d'ags Oriolles Campagne 28 : Date : Novembre 28 Auteur : ATMO Poitou-Charentes (F. Caïni) Introduction Cette étude s inscrit dans le programme de surveillance

Plus en détail

Risques #12 LA VILLE ET L ENVIRONNEMENT

Risques #12 LA VILLE ET L ENVIRONNEMENT Le développement durable ne concerne pas seulement les risques que l Homme peut présenter pour l Environnement ; il intègre également les risques que la Nature ou l Homme peuvent occasionner pour nos sociétés.

Plus en détail

Inventaire régional des émissions en Ile-de-France Année de référence 2012 - éléments synthétiques Edition décembre 2014

Inventaire régional des émissions en Ile-de-France Année de référence 2012 - éléments synthétiques Edition décembre 2014 Inventaire régional des émissions en Ile-de-France Année de référence 212 - éléments synthétiques Edition décembre 214 AIRPARIF met en garde contre les mauvaises interprétations qui pourraient être faites

Plus en détail

LIAISON A50 A57 TRAVERSEE

LIAISON A50 A57 TRAVERSEE LIAISON A5 A57 TRAVERSEE SOUTERRAINE DE TOULON SECOND TUBE (SUD) ANALYSE DES DONNEES DE QUALITE DE L AIR NOVEMBRE 27 A JANVIER 28 TOULON OUEST, PUITS MARCHAND, TOULON EST Liaison A5 A57 Traversée souterraine

Plus en détail

LA QUALITÉ DE L AIR EN ÎLE-DE-FRANCE EN 2013. Mai 2014

LA QUALITÉ DE L AIR EN ÎLE-DE-FRANCE EN 2013. Mai 2014 LA QUALITÉ DE L AIR EN ÎLE-DE-FRANCE EN 213 Mai 214 LA QUALITE DE L'AIR EN ILE-DE-FRANCE EN 213 Mai 214 Le présent rapport décrit et commente les données de qualité de l'air de l'année 213 en Ile-de-France

Plus en détail

Chauffage au bois. à la qualité de l AIR. Vallée de l Arve

Chauffage au bois. à la qualité de l AIR. Vallée de l Arve Chauffage au bois ATTENTION à la qualité de l AIR Vallée de l Arve Tous acteurs de la qualité de l air! Sommaire Chauffage au bois, un enjeu important pour la qualité de l'air... 3 Le chauffage au bois,

Plus en détail

Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI

Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI Direction du patrimoine Le 12/12/2014 SNI - 125 avenue de Lodève - CS 70007-34074 Montpellier Cedex 3 Tél. : 04 67 75 96 40 - www.groupesni.fr Siège social

Plus en détail

Plan d actions Bilan Carbone. Périmètres d étude Sources d émissions Nbre d actions

Plan d actions Bilan Carbone. Périmètres d étude Sources d émissions Nbre d actions Plan d actions Bilan Carbone Périmètres d étude Sources d émissions Nbre d actions Patrimoine et services communaux Territoire d Uccle 1) Energie 8 2) Déplacements de personnes 5 3) Transport de marchandise

Plus en détail

CETE. centre d Études techniques de l Équipement. de l Est CETE DE L EST PROJETS D AMÉNAGEMENT QUALITÉ DE L AIR ET SANTÉ PUBLIQUE

CETE. centre d Études techniques de l Équipement. de l Est CETE DE L EST PROJETS D AMÉNAGEMENT QUALITÉ DE L AIR ET SANTÉ PUBLIQUE CETE de l Est centre d Études techniques de l Équipement CETE DE L EST PROJETS D AMÉNAGEMENT QUALITÉ DE L AIR ET SANTÉ PUBLIQUE LES OBLIGATIONS RÉGLEMENTAIRES La qualité de l air et son incidence sur la

Plus en détail

Complément d information sur les chiffres d émissions des films diffusés par Air Rhône-Alpes sur le site delair.air-rhonalpes.fr

Complément d information sur les chiffres d émissions des films diffusés par Air Rhône-Alpes sur le site delair.air-rhonalpes.fr Complément d information sur les chiffres d émissions des films diffusés par Air Rhône-Alpes sur le site delair.air-rhonalpes.fr Version 3 du 14/11/2014 ------- FILM «déchets végétaux» Comparaison entre

Plus en détail

Schéma Régional Climat Air Énergie Provence-Alpes-Côte d Azur

Schéma Régional Climat Air Énergie Provence-Alpes-Côte d Azur Schéma Régional Climat Air Énergie Provence-Alpes-Côte d Azur Transports Industrie Résidentiel Tertiaire Les Grandes lignes Énergie Déchets Octobre 2013 Agriculture Climat qualité de l air Objectifs internationaux

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style du titre du masque

Cliquez pour modifier le style du titre du masque Cliquez pour modifier le style du titre du masque Cliquez pour modifier Le télétravail, les styles du texte du masque un outil du management de la mobilité? Deuxième niveau Troisième niveau Quatrième niveau

Plus en détail

Ensemble nous aurons l air meilleur!

Ensemble nous aurons l air meilleur! Les bons gestes au quotidien pour préserver la qualité de notre air Ensemble nous aurons l air meilleur! Saviez-vous que nous avons besoin d un litre et demi d eau et de 14 000 litres d air par jour pour

Plus en détail

DOSSIER DU MOIS. Novembre 2012. La mobilité électrique : Une mobilité verte?

DOSSIER DU MOIS. Novembre 2012. La mobilité électrique : Une mobilité verte? DOSSIER DU MOIS Novembre 2012 La mobilité électrique : Une mobilité verte? Les transports et la pollution Pollution : «Dégradation de l environnement par des substances (naturelles, chimiques ou radioactives),

Plus en détail

Fiche technique. Les oxydes d azote (NO x ) à la loupe. mercredi, 17. septembre 2008

Fiche technique. Les oxydes d azote (NO x ) à la loupe. mercredi, 17. septembre 2008 Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication DETEC Office fédéral de l'environnement OFEV Division Protection de l'air et RNI Fiche technique mercredi, 17.

Plus en détail

QUESTIONNAIRE AUPRES DES COMMUNAUTES DE

QUESTIONNAIRE AUPRES DES COMMUNAUTES DE QUESTIONNAIRE AUPRES DES COMMUNAUTES DE COMMUNES / D'AGGLOMERATION NOM DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES / D'AGGLOMERATION : ADRESSE : TELEPHONE : FAX : COURRIEL : QUESTIONNAIRE REMPLI PAR : FONCTION :. POURQUOI

Plus en détail

Pollution de l air : astreinte journalière qui pourrait aller jusqu à 785 000 par jour

Pollution de l air : astreinte journalière qui pourrait aller jusqu à 785 000 par jour Communiqué de presse ECOFORUM 31 janvier 2011 Pollution de l air : astreinte journalière qui pourrait aller jusqu à 785 000 par jour Avec près de 385 000 morts anticipés par an en Europe et près de 42

Plus en détail

Tableau 7: Emissions polluantes scénario «futur avec projet 2014»

Tableau 7: Emissions polluantes scénario «futur avec projet 2014» Projet d ensemble commercial Ametzondo Tableau 7: Emissions polluantes scénario «futur avec projet 2014» Remarques : Aucune émission ne sera prise en compte sur le parking pour un fonctionnement dominical.

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil M 1652-B

Secrétariat du Grand Conseil M 1652-B Secrétariat du Grand Conseil M 1652-B Date de dépôt : 26 mai 2008 Rapport du Conseil d Etat au Grand Conseil sur la motion de M mes et MM. Antoine Droin, Sami Kanaan, Sylvia Leuenberger, Françoise Schenk-Gottret,

Plus en détail

Airparif Services. Formations professionnelles 2015. Surveillance de la qualité de l'air en Île-de-France

Airparif Services. Formations professionnelles 2015. Surveillance de la qualité de l'air en Île-de-France Services Formations professionnelles 2015 Surveillance de la qualité de l'air en Île-de-France Catalogue de formations professionnelles 2015 a une longue expérience de sensibilisation et de formation tant

Plus en détail

RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30

RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30 RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30 Le déroulement de la soirée 1. Qu est-ce qu un PLUi? 2. Etat des lieux du territoire 3. Temps d échanges

Plus en détail

PERIODES DES CAMPAGNES DE SURVEILLANCE

PERIODES DES CAMPAGNES DE SURVEILLANCE PERIODES DES CAMPAGNES DE SURVEILLANCE Page 1 sur 13 CA : 23 25 30 5 N Campagne Date début campagne Date fin campagne C1 15/06/2009 22/06/2009 C2 11/07/2010 18/07/2010 Lieu/Commune Campagne réalisée par!

Plus en détail

Etude de la qualité de l air en proximité automobile sur la Communauté Urbaine de Strasbourg

Etude de la qualité de l air en proximité automobile sur la Communauté Urbaine de Strasbourg Etude de la qualité de l air en proximité automobile sur la Communauté Urbaine de Strasbourg Simulation état 2006 Avec le soutien de la Communauté Urbaine de Strasbourg Strasbourg Communauté Urbaine ASPA

Plus en détail

Présentation et proposition d engagement. Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013

Présentation et proposition d engagement. Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013 COMMUNAUTE D AGGLOMERATION MARNE ET CHANTEREINE AGENDA 21 - DEVELOPPEMENT DURABLE PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL Présentation et proposition d engagement Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013 DE QUOI

Plus en détail

Evolution du parc de véhicules du

Evolution du parc de véhicules du Étude de la gestion de la qualité de l air à Ouagadougou Ministère de l environnement et du cadre de vie BURKINA FASO Présenté par Dr Paul W. SAVADOGO Directeur Général de l'amélioration du Cadre de Vie

Plus en détail

Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence de clôture OUI Biomasse. www.oui-biomasse.info 1 26.06.2015

Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence de clôture OUI Biomasse. www.oui-biomasse.info 1 26.06.2015 Umweltauswirkungen durch Biomassenutzung Etude d impact de l utilisation de la biomasse sur l environnement 26.Juni 2015 / 26 juin 2015 Akademiehotel Karlsruhe Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence

Plus en détail

Analyse comparée du cycle de vie des fenêtres bois, aluminium et PVC Etude de cas

Analyse comparée du cycle de vie des fenêtres bois, aluminium et PVC Etude de cas Pour une éco-construction dans les règles de l art Analyse comparée du cycle de vie des fenêtres bois, aluminium et PVC Etude de cas Mars 2011 www.eti-construction.fr - 1 - RENFORCER L ENVELOPPE chap.

Plus en détail

RENCONTRE PERFORMANCE ENERGETIQUE

RENCONTRE PERFORMANCE ENERGETIQUE RENCONTRE PERFORMANCE ENERGETIQUE Agir sur les comportements Nantes - le 1 L agenda CHU 21 Comment s est il construit? A partir d actions engagées avant 2008: PDE, intervention au conseil d administration

Plus en détail

Zoom sur le métier de technicien(ne) d exploitation

Zoom sur le métier de technicien(ne) d exploitation Bulletin trimestriel - mai - juin Zoom sur le métier de technicien(ne) d exploitation L équipe d Atmo Auvergne se compose de 12 personnes réparties dans les pôles : administration, études/communication,

Plus en détail

Performance Énergétique et Bâtiments Existants

Performance Énergétique et Bâtiments Existants Performance Énergétique et Bâtiments Existants LE CONSTAT??? IL EST FAIT!!! Enjeux Outils Concepts Méthodes Exemples LES SOLUTIONS??? ELLES EXISTENT!!! ALTERÉCO 1 Performance énergétique et patrimoine

Plus en détail

tableau de bord de suivi et d évaluation

tableau de bord de suivi et d évaluation DE LA mise en œuvre Évaluer pour mieux agir tableau de bord de suivi et d évaluation partie 1 pages 05 > 26 liste des 51 indicateurs partie 2 pages 28 > 47 état zéro à l approbation du Scot 2 tableau de

Plus en détail

IVRY-SUR-SEINE DIAGNOSTIC ÉNERGIE ET GAZ À EFFET DE SERRE Volet Territoire

IVRY-SUR-SEINE DIAGNOSTIC ÉNERGIE ET GAZ À EFFET DE SERRE Volet Territoire IVRY-SUR-SEINE DIAGNOSTIC ÉNERGIE ET GAZ À EFFET DE SERRE Volet Territoire Synthèse des principaux résultats Deux secteurs clés : le bâtiment et le transport de personnes 238 500 teq CO2 / an Le bâtiment

Plus en détail

Matériels de Formation du GCE Inventaires Nationaux de Gaz à Effet de Serre. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles

Matériels de Formation du GCE Inventaires Nationaux de Gaz à Effet de Serre. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques Matériels de Formation du GCE Inventaires Nationaux de Gaz à Effet de Serre Secteur de l'energie Combustion de Combustibles Version du

Plus en détail

l entretien des chaudières

l entretien des chaudières Préservez et améliorez les performances de votre installation de chauffage : l entretien des chaudières L H A B I T A T I N D I V I D U E L pour un chauffage sûr et efficace Votre logement est équipé d

Plus en détail

Anne LE MINOR Ingénieur Conseil Responsable du Laboratoire de Chimie-Toxicologie

Anne LE MINOR Ingénieur Conseil Responsable du Laboratoire de Chimie-Toxicologie Anne LE MINOR Ingénieur Conseil Responsable du Laboratoire de Chimie-Toxicologie Emissions de moteurs diesel Et si vous changiez d air? Matinée Marcel MARCHAND Samedi 28 Mars 2015 Sommaire 1. Les émissions

Plus en détail

Le bulletin d information

Le bulletin d information Le bulletin d information du Service de l environnement du canton de Fribourg Décembre 2008-3 La protection de l air dans le canton de Fribourg Des périodes de fortes pollutions à l ozone ou aux poussières

Plus en détail

MILAN LA MISE EN ŒUVRE D UN PEAGE URBAIN ECOLOGIQUE. Mots clés : Politique environnementale ; Réhabilitation des cœurs de ville

MILAN LA MISE EN ŒUVRE D UN PEAGE URBAIN ECOLOGIQUE. Mots clés : Politique environnementale ; Réhabilitation des cœurs de ville MILAN LA MISE EN ŒUVRE D UN PEAGE URBAIN ECOLOGIQUE Mots clés : Politique environnementale ; Réhabilitation des cœurs de ville Monographie rédigée par Camille MARTINET et Julien ALLAIRE sur la base de

Plus en détail

Quelle qualité de l air au volant? Premiers éléments de réponse en Ile-de-France

Quelle qualité de l air au volant? Premiers éléments de réponse en Ile-de-France Quelle qualité de l air au volant? ---------------------------- Les automobilistes sont nettement plus exposés à la pollution atmosphérique que les piétons, même à proximité des grands axes. Tel est le

Plus en détail

Bilan 2011 des émissions de gaz à effet de serre de l Université Joseph Fourier

Bilan 2011 des émissions de gaz à effet de serre de l Université Joseph Fourier 23/05/2013 Bilan 2011 des émissions de gaz à effet de serre de l Université Joseph Fourier L université Joseph Fourier s est engagée dans la réalisation de son propre Bilan des Emissions de Gaz à Effet

Plus en détail

Méthode de calcul. Fonctionnement de l Ecocomparateur

Méthode de calcul. Fonctionnement de l Ecocomparateur Fonctionnement de l Eco-comparateur ColiPoste Méthode de calcul Fonctionnement de l Ecocomparateur Coliposte Juillet 2012 INTRODUCTION LE E-COMMERCE PRÉSENTE UN AVANTAGE ENVIRONNEMENTAL PAR RAPPORT AU

Plus en détail

Dossier de presse. Octobre 2015. Les tarifs réglementés du gaz naturel en France

Dossier de presse. Octobre 2015. Les tarifs réglementés du gaz naturel en France Dossier de presse Octobre 2015 Les tarifs réglementés du gaz naturel en France En France, les marchés de l électricité et du gaz naturel pour les particuliers sont ouverts à la concurrence depuis 2007.

Plus en détail

Perception des Québécois à l égard d enjeux reliés aux changements climatiques. Rapport d étude Janvier 2012

Perception des Québécois à l égard d enjeux reliés aux changements climatiques. Rapport d étude Janvier 2012 Perception des Québécois à l égard d enjeux reliés aux changements climatiques Rapport d étude Janvier 2012 Dans le cadre de sa stratégie d action sur les changements climatiques, le Regroupement national

Plus en détail

L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme. Visite de progrès du 21 mars 2011

L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme. Visite de progrès du 21 mars 2011 L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme Visite de progrès du 21 mars 2011 Développement durable «Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre

Plus en détail

Les émissions de polluants par les transports causant la brume et les solutions à mettre en place

Les émissions de polluants par les transports causant la brume et les solutions à mettre en place Les émissions de polluants par les transports causant la brume et les solutions à mettre en place Dr. HUANG Cheng, ingénieur sénior, Académie des sciences de l'environnement de Shanghai Le brouillard de

Plus en détail

Développer les véhicules propres

Développer les véhicules propres Développer les véhicules propres Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le climat www.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

DETERMINATION DU BESOIN CALORIFIQUE ANNUEL

DETERMINATION DU BESOIN CALORIFIQUE ANNUEL DETERMINATION DU BESOIN CALORIFIQUE ANNUEL ) Les degrés jour unifiés : Les degrés jour unifiés ou DJU permettent de réaliser des estimations de consommation d'énergie thermique pour le chauffage d un bâtiment

Plus en détail

Impacts du transport sur la santé: de la métropole jusqu au quartier. par Louis Drouin, M.D., M.P.H.,

Impacts du transport sur la santé: de la métropole jusqu au quartier. par Louis Drouin, M.D., M.P.H., Impacts du transport sur la santé: de la métropole jusqu au quartier Direction de santé publique par Louis Drouin, M.D., M.P.H., responsable, secteur Environnement urbain et santé (avec la collaboration

Plus en détail

Ne brûlons plus nos déchets verts à l air libre!

Ne brûlons plus nos déchets verts à l air libre! En savoir QUIZZ + Plan de Protection de l Atmosphère des Bouches-du-Rhône 1 2 3 4 J ai le droit de brûler mes déchets de tonte de pelouse en petite quantité dans ma cour non exposée à la route. Mes déchets

Plus en détail

OBSERVATOIRE BAS-NORMAND DE L ENERGIE ET DU CLIMAT - OBNEC

OBSERVATOIRE BAS-NORMAND DE L ENERGIE ET DU CLIMAT - OBNEC OBSERVATOIRE BAS-NORMAND DE L ENERGIE ET DU CLIMAT - OBNEC Production d énergie et consommations finales en Basse-Normandie Etat des lieux 2010 Evolution 2004-2010 Unité de méthanisation de Cavigny (50),

Plus en détail

Concours académique Sciences Physiques

Concours académique Sciences Physiques Concours académique Sciences Physiques Classe de 4 ème Thème : Combustions, Alerte aux particules fines! Le ballon de Paris Le 13 décembre 2013, au plus fort du pic de pollution, les Parisiens ont inhalé

Plus en détail

Energie photovoltaïque. Filière Physique des Composants Nanostructurés. PHELMA Septembre 2010

Energie photovoltaïque. Filière Physique des Composants Nanostructurés. PHELMA Septembre 2010 Energie photovoltaïque Filière Physique des Composants Nanostructurés PHELMA Septembre 2010 Anne Kaminski 1, Mathieu Monville 2 1 INP Grenoble - INSA Lyon 2 Solarforce 1 PLAN DU COURS 1- Panorama de l

Plus en détail

n 88 Numéro spécial Industriels

n 88 Numéro spécial Industriels Quel air Quel air est-il est-il Bulletin d'information sur la Qualité de l'air en Picardie? n 88 juillet 2 0 1 4 Numéro spécial Industriels Edito Un numéro spécial dédié aux industriels pour quoi faire?

Plus en détail

Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure?

Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure? Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure? Plan : 1. Qu est ce que l atmosphère terrestre? 2. De quoi est constitué l air qui nous entoure? 3. Qu est ce que le dioxygène? a. Le dioxygène dans la

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE LANCEMENT DANS LE 7E ARRONDISSEMENT D UN PLAN DE DEPLACEMENT ENTREPRISE

DOSSIER DE PRESSE LANCEMENT DANS LE 7E ARRONDISSEMENT D UN PLAN DE DEPLACEMENT ENTREPRISE DOSSIER DE PRESSE LANCEMENT DANS LE 7 E ARRONDISSEMENT D UN PLAN DE DEPLACEMENT ENTREPRISE MERCREDI 10 OCTOBRE 2007, A 11H00 SALLE LUMIERE CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE LYON CONTACTS PRESSE : Association

Plus en détail

METRIZZ patrimoine. Pour maîtriser la performance économique, énergétique et environnementale de votre patrimoine

METRIZZ patrimoine. Pour maîtriser la performance économique, énergétique et environnementale de votre patrimoine METRIZZ patrimoine Pour maîtriser la performance économique, énergétique et environnementale de votre patrimoine Gestionnaire de patrimoine immobilier : contexte Un Parc hétérogène Une réglementation de

Plus en détail

DOSSIER DU CESRW L ENVIRONNEMENT ET L ENERGIE

DOSSIER DU CESRW L ENVIRONNEMENT ET L ENERGIE DOSSIER DU CESRW L ENVIRONNEMENT ET L ENERGIE MAI 2011 1. L air La thématique de l air est abordée sous trois aspects : les substances acidifiantes, les particules en suspension et les gaz à effet de serre.

Plus en détail

L Ecoscore pour une gestion de flotte moins polluante

L Ecoscore pour une gestion de flotte moins polluante L Ecoscore pour une gestion de flotte moins polluante Session d information Bruxelles Environnement 16 janvier 2014 Département stationnement et déplacements Programme 9h00 9h40 : Méthodologie Ecoscore,

Plus en détail

Le Contrat Environnemental avec les Berruyers. L Agenda 21 de la Ville de Bourges

Le Contrat Environnemental avec les Berruyers. L Agenda 21 de la Ville de Bourges Le Contrat Environnemental avec les Berruyers L Agenda 21 de la Ville de Bourges Orléans 3 Juillet 2008 De la prise en compte de l environnement à celle du développement durable 1995 : élection de l équipe

Plus en détail

qualité de l'air en Poitou-Charentes

qualité de l'air en Poitou-Charentes Nous passons en moyenne 22 heures sur 24 en espace clos ou semi-clos, que cela soit dans les logements, lieux de travail, écoles, espaces de loisirs, commerces, transports,... L'air qu'on y respire peut

Plus en détail

Questions juridiqueset réglementaires lors de la réalisation d un PDE. Club Mobilité Capitale :: CASDEN Banque Populaire :: 11 mars 2010

Questions juridiqueset réglementaires lors de la réalisation d un PDE. Club Mobilité Capitale :: CASDEN Banque Populaire :: 11 mars 2010 Questions juridiqueset réglementaires lors de la réalisation d un PDE Club Mobilité Capitale :: CASDEN Banque Populaire :: 11 mars 2010 Quels objectifs? Pour tous les acteurs Connaître les lois et réglements

Plus en détail

COMMISSION TRANSPORTS, DÉPLACEMENTS

COMMISSION TRANSPORTS, DÉPLACEMENTS COMMISSION TRANSPORTS, DÉPLACEMENTS ET NOUVELLES MOBILITÉS Séance du 9 octobre 2014 Ordre du jour ü Affaire n 1 Volet Transports du projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance

Plus en détail

Etude nationale sur le covoiturage de courte distance

Etude nationale sur le covoiturage de courte distance Etude nationale sur le covoiturage de courte distance Approche méthodologique d évaluation de l impact du covoiturage sur les polluants atmosphériques et le CO 2 Septembre 2015 Étude réalisée pour le compte

Plus en détail

Diesel et pollutions. Quelles solutions? et pour le changement climatique? Est-ce une source de

Diesel et pollutions. Quelles solutions? et pour le changement climatique? Est-ce une source de Diesel et pollutions Quelles solutions? Pourquoi le diesel est-il un problème de santé publique et pour le changement climatique? Est-ce une source de coûts ou d économies? Pourquoi l avantage fiscal est-il

Plus en détail

Communication au Conseil de Paris des 9 et 10 février 2015 Lutte contre la pollution atmosphérique liée au trafic routier

Communication au Conseil de Paris des 9 et 10 février 2015 Lutte contre la pollution atmosphérique liée au trafic routier 2015 SG 19 Communication au Conseil de Paris des 9 et 10 février 2015 Lutte contre la pollution atmosphérique liée au trafic routier La lutte contre la pollution de l'air est un enjeu de santé publique

Plus en détail

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le plan de déplacements urbains d Île-de-France Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le PDUIF : enjeux, objectifs, défis Le PDUIF : un document essentiel de la politique des déplacements en Ile-de-France

Plus en détail

DOSSIER : L OZONE SOUS TOUTES SES COUTURES

DOSSIER : L OZONE SOUS TOUTES SES COUTURES DOSSIER : L OZONE SOUS TOUTES SES COUTURES Avec le soleil et la chaleur de l été, c est aussi les épisodes de pollution à l ozone qui reviennent. Le dossier ci-dessous propose de répondre aux 12 questions

Plus en détail

Réduction des consommations d hydrocarbures par pré-traitement physique

Réduction des consommations d hydrocarbures par pré-traitement physique Réduction des consommations d hydrocarbures par pré-traitement physique Florent PERRIN Responsable région Rhône Alpes CleanTuesday Rhône-Alpes Juin 2010 CONTEXTE ENVIRONNEMENTAL Le GIEC a confirmé que

Plus en détail

Version définitive approuvée après enquête publique

Version définitive approuvée après enquête publique Secteurs 3 et 4 de Marne-la-Vallée et communes environnantes Phase 3 Version définitive approuvée après enquête publique ROLAND RIBI & ASSOCIES Ingénieurs-conseils et urbanistes s.à.r.l. 15, avenue de

Plus en détail

Etat initial de. Atelier de concertation du 13 juin 2012

Etat initial de. Atelier de concertation du 13 juin 2012 Etat initial de l environnement du PLU Atelier de concertation du 13 juin 2012 Nuisances, pollutions et risques Partenaires Associés Objectifs et méthode de l atelier Améliorer, faire partager, débattre

Plus en détail

Une station GNV àcouzon au Mont d Or

Une station GNV àcouzon au Mont d Or Une station GNV àcouzon au Mont d Or Gaz Naturel pour Véhicules Liliane Besson Elue et déléguée suppléante au SIGERLy MOBILITE URBAINE DURABLE Devant nous Elus(es), se dresse un immense défi : Nos villes,

Plus en détail

Surveiller la qualité de l air avec les élèves

Surveiller la qualité de l air avec les élèves Surveiller la qualité de l air avec les élèves L air que nous respirons est à la fois l affaire et la responsabilité de tous. La santé publique, l environnement et les conditions de vie future sur Terre,

Plus en détail

BILAN GES 2012 Centre Hospitalier Louis Giorgi

BILAN GES 2012 Centre Hospitalier Louis Giorgi BILAN GES 2012 Centre Hospitalier Louis Giorgi Réalisé le 25 Mars 2013 SOMMAIRE 1 INTRODUCTION 3 1.1 SYNTHESE DU BILAN GES DU CENTRE HOSPITALIER 3 1.2 ORGANISATION DU DOCUMENT 3 1.3 GLOSSAIRE 3 2 CONTEXTE

Plus en détail

«L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas»

«L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas» Énergie «L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas» La première fonction de l agriculture est la valorisation de l énergie solaire en énergie alimentaire par la photosynthèse.

Plus en détail

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00 01-janv-15 4h21 9h49 16h53 22h11 6h38 59 19h07 62 0h59 13h37 5h17 10h51 17h49 23h13 7h34 65 20h01 69 2h04 14h39 6h06 11h44 18h36 0h07* 8h21 73 20h47 76 3h02 15h33 6h50 12h30 19h19 0h51* 9h03 79 21h28 81

Plus en détail

LUTTE CONTRE LA POLLUTION ATMOSPHERIQUE ET PROMOTION DES VEHICULES PROPRES AU BENIN

LUTTE CONTRE LA POLLUTION ATMOSPHERIQUE ET PROMOTION DES VEHICULES PROPRES AU BENIN LUTTE CONTRE LA POLLUTION ATMOSPHERIQUE ET PROMOTION DES VEHICULES PROPRES AU BENIN Présenté par M. Wabi MARCOS Coordonnateur Sous Programme Lutte Contre la Pollution Atmosphère INTRODUCTION PLAN DE PRESENTATION

Plus en détail

Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer

Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer E. BRAJEUL D. LESOURD, A. GRISEY (Ctifl) T. BEAUSSE (Gaz de France) Serres horticoles et énergie, quel avenir? 30 et 31 janvier 2008 1

Plus en détail

Education au Développement Durable. Les déplacements dans le Grand Lyon : situation actuelle des solutions pour une mobilité durable

Education au Développement Durable. Les déplacements dans le Grand Lyon : situation actuelle des solutions pour une mobilité durable Lyon, 23/11/11 Education au Développement Durable Les déplacements dans le Grand Lyon : situation actuelle des solutions pour une mobilité durable Pierre SOULARD Responsable du service mobilité urbaine

Plus en détail

Les documents de planification des déplacements ; dernières évolutions Jacques Legaignoux, CETE Méditerranée

Les documents de planification des déplacements ; dernières évolutions Jacques Legaignoux, CETE Méditerranée Les documents de planification des déplacements ; dernières évolutions Jacques Legaignoux, CETE Méditerranée Réseau Scientifique et Technique du MEEDDM Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée

Plus en détail

Kit de présentation du SRCE Consultation. Schéma régional de cohérence écologique

Kit de présentation du SRCE Consultation. Schéma régional de cohérence écologique Kit de présentation du SRCE Consultation Schéma régional de cohérence écologique Définition du SRCE Trame Verte et Bleue (lois Grenelle) Schéma Régional de Cohérence Ecologique Elaboration Etat / Région

Plus en détail

Surveillance de la Qualité de l'air en Ile-de-France

Surveillance de la Qualité de l'air en Ile-de-France Surveillance de la Qualité de l'air en Ile-de-France Surveillance des Composés Organiques Volatils à proximité du centre de production de PSA Peugeot Citroën à Aulnay-sous-Bois (93) Rapport final Février

Plus en détail

Compte-rendu. Edwige REVELAT - BURGEAP Pierre PORTALIER N Affaire : A 34012. Date émission : 06/02/2014 version 2 N contrat : CACISE131414

Compte-rendu. Edwige REVELAT - BURGEAP Pierre PORTALIER N Affaire : A 34012. Date émission : 06/02/2014 version 2 N contrat : CACISE131414 Compte-rendu Client : DREAL Corse Emetteur : Edwige REVELAT - BURGEAP Pierre PORTALIER Affaire : A 34012 Date émission : 06/02/2014 version 2 contrat : CACISE131414 Lieu : Bastia Atelier n 1 Transports

Plus en détail

Le bouquet "Mobilité" du Grand Lyon

Le bouquet Mobilité du Grand Lyon Le bouquet "Mobilité" du Grand Lyon Pierre SOULARD Ingénieur Génie Urbain - EIVP Chef de projet infrastructures CU MPM Responsable de subdivision de voirie Grand Lyon Grand Lyon, responsable du Service

Plus en détail

CARACTÉRISATION DE LA QUALITÉ DE L'AIR À PROXIMITÉ DES VOIES À GRANDE CIRCULATION

CARACTÉRISATION DE LA QUALITÉ DE L'AIR À PROXIMITÉ DES VOIES À GRANDE CIRCULATION CARACTÉRISATION DE LA QUALITÉ DE L'AIR À PROXIMITÉ DES VOIES À GRANDE CIRCULATION Modélisation de la pollution atmosphérique à proximité des axes routiers les plus importants d Île-de-France : croisement

Plus en détail

Un Plan local Energie pour Paris et la Métropole. 23 janvier 2015

Un Plan local Energie pour Paris et la Métropole. 23 janvier 2015 Un Plan local Energie pour Paris et la Métropole 23 janvier 2015 Objectifs Contribuer à l élaboration d une stratégie énergétique territorialisée à l échelle du futur territoire de la métropole du Grand

Plus en détail

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5 Sommaire SOMMAIRE 3 INTRODUCTION 5 UN CENTRE BOURG REDYNAMISE 7 CONFORTER LA VOCATION D HABITAT 7 METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE STATIONNEMENT AMBITIEUSE ET COHERENTE 7 RENFORCER L OFFRE EN EQUIPEMENTS,

Plus en détail

Réduction des gaz à effet de serre liés aux transports: viser juste. Atteindre le facteur 4 en 2050 est un objectif ambitieux

Réduction des gaz à effet de serre liés aux transports: viser juste. Atteindre le facteur 4 en 2050 est un objectif ambitieux Certu M o b i l i t é s e t t r a n s p o r t s Le point sur 17 Réduction des gaz à effet de serre liés aux transports: viser juste La prise en compte des émissions de gaz à effet de serre dans les politiques

Plus en détail

Expérience de la Ville de Sfax en matière d efficacité énergétique

Expérience de la Ville de Sfax en matière d efficacité énergétique République Tunisienne Ministère de l Intérieur Municipalité de Sfax Workshop International Francophone «MRV des NAMAs Tunis le 17&18 décembre 213 Expérience de la Ville de Sfax en matière d efficacité

Plus en détail

Bilan Carbone Informatique CDC

Bilan Carbone Informatique CDC Bilan Carbone Informatique CDC Abdelfattah Bekkali Département Logistique Générale - Développement Durable Sommaire : I. BILAN CARBONE LES OBJECTIFS... 3 Pourquoi un bilan carbone à Informatique CDC...

Plus en détail

L'histoire d'un projet de territoire et de ses corridors écologiques

L'histoire d'un projet de territoire et de ses corridors écologiques L'histoire d'un projet de territoire et de ses corridors écologiques FERRETTI Sylvain, Responsable du projet d'agglomération du Grand Genève pour les partenaires Genevois 30 et 31 mars 2015 Colloque Corridors

Plus en détail

la Contribution Climat Energie

la Contribution Climat Energie Paris le 05/09/2009 la Contribution Climat Energie 1. Quelle assiette aura la CCE? a. Assiette : La CCE serait une contribution additionnelle aux taxes intérieures (TIPP, TICGN, TICC), assise sur l ensemble

Plus en détail