TRANSPORT E D I U G Avril 2010

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TRANSPORT E D I U G Avril 2010"

Transcription

1 TRANSPORT GUIDE Avril 2010

2 Préface Ce guide n'a pas la prétention d'être exhaustif en matière de transport. Il a pour fonction d'apporter des connaissances, et conseils en organisation de transport, aux associations et ONG. Certains aspects seront volontairement survolés, voir non développés, tels les transports ferroviaires ou fluviaux, car ils représentent un intérêt moindre dans le cadre d un envoi associatif. Les aspects généraux des transports internationaux y sont traités ainsi que des aspects plus spécifiques relatifs aux transports dans le domaine humanitaire. Ce guide se compose de quatre parties : la 1 ère partie détaille des informations d ordre général sur le transport international la 2 ème partie présente les différents modes de transports internationaux la 3 ème partie est consacrée à l exportation de dons humanitaires la 4 ème partie est consacrée à l importation de marchandises dans le cadre du commerce équitable. 2

3 1 ère Partie : GENERALITES SUR LE TRANSPORT INTERNATIONAL 5 I. LES DIFFERENTS INTERVENANTS 6 I.1 Les transitaires 6 I.2 Les assurances 8 I.3 Les douanes 11 II. LES INCOTERMS Les familles d incoterm Incoterms les plus utilisés dans l humanitaire 17 Incoterms 2000 : répartition des coûts et des charges 17 III. LA COTATION 19 IV. CONDITIONNEMENT ET EMBALLAGE 20 IV.1 Les emballages 20 IV.2 Le marquage 21 V. LES MATIERES DANGEREUSES 22 V.1 Les références des produits 22 V.2 Les emballages normalisés 24 V.3 La Déclaration de Transport de "matière dangereuse" 24 VI. LE CHOIX DU MODE DE TRANSPORT 26 VI.1 Recueil des renseignements et des contraintes 28 VI.2 Recensement des solutions possibles 29 VI.3 Les critères de choix 31 2 ème Partie : LES DIFFERENTS MODES DE TRANSPORT 33 I. LE TRANSPORT ROUTIER 34 I.1 Cadre législatif 34 I.2 Les véhicules 36 I.3 Les techniques de transport 40 I.4 Tarification 40 I.5 Les documents 41 II. LE TRANSPORT AÉRIEN 44 II.1 Cadre législatif 44 II.2 Les intervenants 45 II.3 Les appareils 46 II.4 Les types de conditionnement 47 II.5 Tarification 48 II.6 Les documents 50 III. LE TRANSPORT MARITIME 52 III.1 Cadre législatif 52 III.2 Les intervenants 54 III.3 Techniques de transport 55 III.4 Tarification 56 III.5 Les documents 57 III.6 Les différents types de navires non spécialisés 59 IV. LE TRANSPORT POSTAL ET EXPRESS 60 IV.1 Envoi postal 60 IV.2 Le transport express international: DHL/DEDEX/TNT/UPS 62 3

4 3 ème Partie : EXPORTATION DE DONS HUMANITAIRES 63 I. LES DOCUMENTS NÉCESSAIRES POUR L AFFRÈTEMENT 64 I.1 Les documents à fournir par l expéditeur 65 I.2 Les documents établis par le transporteur 66 I.3 Documents à produire à la sortie du territoire 67 I.4 Documents à produire pour le pays de destination 68 I.5 Marchandises réglementées 69 I.6 Autres documents douaniers 71 I.7 Envoi de véhicules 71 Tableau récapitulatif des principaux documents 72 II. LE DEDOUANEMENT A L ARRIVEE 73 II.1 Les personnes pouvant se charger du dédouanement 73 II.2 Les procédures de dédouanement 73 III. SCHEMA D UNE EXPORTATION 75 4 ème Partie : IMPORTATION DE PRODUITS ISSUS DU COMMERCE EQUITABLE 76 I. LE COMMERCE EQUITABLE 77 II. LE TRANSPORT A L IMPORTATION 78 II.1 Le choix du mode de transport 78 II.2 Le groupage associatif 78 II.3 Organisation du transport 79 II.4 LE CHRONOPOST IMPORT 79 III. LA REGLEMENTATION DOUANIERE 80 III.1 Notions Essentielles 80 III.2 Le classement tarifaire des marchandises 80 TARIC Table des matières 82 III.3 Caractéristique de la marchandise 83 III.4 La TVA à l importation 85 IV. DETAILS DES FRAIS D IMPORTATION 87 IV.1 Détails des frais à budgéter 87 V. SCHEMA D UNE IMPORTATION 88 4

5 Généralités sur le transport international 1 ÈRE PARTIE GENERALITES SUR LE TRANSPORT INTERNATIONAL 5

6 Généralités sur le transport international I. LES DIFFERENTS INTERVENANTS I.1 - LES TRANSITAIRES I.1.a Qui sont les Transitaires? Le terme officiel «auxiliaire de transport» désigne l ensemble des métiers permettant d accomplir les actes administratifs ou physiques nécessaires au transport international de marchandises. Il s agit donc d intermédiaires entre l expéditeur et les transporteurs. Dans la réalité on utilise le mot «transitaire», en anglais «forwarding agent», pour parler des auxiliaires de transport chargés d offrir les meilleures conditions de transport, en exécutant ou faisant exécuter tout ou partie des opérations. Le contrat de transport est alors passé entre le chargeur et le transitaire uniquement, le transporteur n étant pas en relation direct avec l expéditeur. Selon les services rendus le transitaire prend un statut juridique différent. En France, on distingue les transitaires en 2 catégories : Les Commissionnaires de Transport Ils sont responsables du transport qu ils organisent. Ils se chargent en leur nom propre, mais pour le compte d'un expéditeur, de faire parvenir la marchandise à son point de destination, en gardant la liberté des voies et moyens ; ceci en fonction de la volonté des chargeurs. Ils sont tenus à une obligation dite de résultats. «Est réputé commissionnaire de transport, toute personne physique ou morale qui fait exécuter sous sa responsabilité et en son propre nom, un transport de marchandises pour le compte d un commettant, dans les conditions fixées par le code de commerce» Le commissionnaire agréé en douane est un professionnel spécialisé dans l accomplissement de toutes les formalités douanières. Il est habilité à faire les déclarations pour autrui. Il obtient son agrément du Ministère de l Économie et des finances. Les Transitaires Mandataires Ce sont de simples exécutants qui répondent à une obligation dite de moyens mais n engagent pas leur responsabilité. Ce sont des intermédiaires qui assurent la liaison entre deux modes de transport conformément aux instructions qui leurs sont données. Pour le transport principal, que ce soit par voie maritime ou aérienne, les transitaires choisissent les compagnies de transport en fonction des prix proposés d après le volume ou le poids des marchandises, de la fiabilité de leurs services et des délais donnés. En ce qui concerne le fret d urgence, les délais d acheminement doivent être pris en compte en priorité pour le choix du transporteur. 6

7 Généralités sur le transport international I.1.b - Que font les Transitaires? Le Commissionnaire de Transport Le Commissionnaire de Transport est chargé d exécuter ou de faire exécuter les opérations de transport. Après avoir déterminé à quel sous-traitant il va s adresser (les critères de choix sont essentiellement le coût, la fiabilité et les délais proposés), il s engage en son nom personnel et devient le chargeur. Le commissionnaire de transport peut être : Organisateur de transports multimodaux (OTM) : il coordonne les différents transports et effectue les formalités de stockage, d assurance et de douane. Il s'engage sur la bonne fin de l'opération de transport et sur les délais. Groupeur : il regroupe des marchandises provenant de plusieurs expéditeurs afin de constituer un lot complet (conteneur, camion) et ainsi obtenir un tarif plus avantageux auprès du transporteur de son choix. Il agit en tant que commissionnaire. Affréteur : il sous-traite des lots complets ou partiels à des transporteurs En règle générale, un commissionnaire de transport a ces trois fonctions à la fois. Le Mandataire Le mandataire est un agent de liaison qui agit sur les ordres et exigences des chargeurs. Il doit conseiller, effectuer les formalités et prendre les dispositions nécessaires en cas de perte ou d avarie. Les mandataires de transport les plus courants sont : Le courtier de fret qui se contente de mettre en rapport l expéditeur avec les transporteurs. Il est recruteur de fret pour les compagnies aériennes, disposant de leur procuration pour établir et signer les lettres de transport. Il doit avoir l'agrément IATA et ATAF. Le consignataire de la marchandise est un transitaire portuaire ou aéroportuaire qui se charge des opérations de passage (contrôle, chargement, déchargement... Le commissionnaire en douane: Il se substitue aux exportateurs et importateurs pour les formalités douanières. Il dispose d'un agrément délivré par l'administration des Douanes. I.1.c - Pourquoi faire appel à un Transitaire? Le transport international exige des compétences pour rechercher les transporteurs et effectuer les formalités (documents, douane...) Le transitaire a non seulement les moyens de vous simplifier la tâche mais aussi d obtenir des prix négociés, avec une meilleure garantie du bon déroulement des opérations. Pour le transport maritime ou aérien, il est souvent difficile de s adresser directement à une compagnie. 7

8 Généralités sur le transport international I.1.d Quel Transitaire choisir? Les transitaires assurent souvent plusieurs fonctions (transporteur, commissionnaire...) dont certaines sont sous-traitées. Si cette multiplication des intermédiaires augmente les frais de commission il est cependant préférable de s adresser à un commissionnaire de transport qui centralisera les opérations. Les critères de choix sont les suivants : Le prix : Certains transitaires sont spécialisés sur certaines destinations ou modes de transport. Ils peuvent proposer des tarifs plus avantageux. La demande de tarification d un transitaire s appelle une cotation. L implantation : La présence d un bureau dans le pays destinataire permet de simplifier la réception des marchandises. Il reste à savoir s il s agit d une agence propre au transitaire ou de l un de ses correspondants étrangers. La qualité et la fiabilité des opérations : Ces critères peuvent être plus facilement évalués quand les transitaires travaillent avec des transporteurs réguliers. I.2 - LES ASSURANCES I.2.a Souscrire ou non une assurance L'assurance L assurance n est pas obligatoire sauf sur certaines destinations jugées "à risque". Le choix s effectue en fonction de la valeur de la marchandise ou des risques de perte ou de détérioration connus sur la destination du fret. (cf. support de cours) Une assurance peut être souscrite par l intermédiaire d une compagnie d assurance ou tout simplement par les transporteurs ou transitaires en charge de votre expédition. Dans tous les cas, si aucune assurance complémentaire n est souscrite, une assurance prise par le transporteur couvre la perte ou la détérioration de vos colis. Cependant, cette assurance est forfaitaire et rembourse à faible taux les marchandises transportées : prix au kg variable selon le mode de transport. Pour assurer vos marchandises, vous devez préciser quelles sont les garanties que vous souhaitez, la nature des marchandises, leur nombre, le poids et la valeur, le type de contrats de vente convenus. D'une manière générale, les assurances couvrent la totalité du transport, du point de départ jusqu'au point d'arrivée. ATTENTION : Sur certaines destinations sensibles, l assurance souscrite auprès du transitaire peut ne couvrir le transport que jusqu à l arrivée de la marchandise à l aéroport de destination, marchandise non déchargée : dans ce cas, il faudra souscrire une assurance locale pour couvrir la suite des opérations. Il arrive, sur un nombre croissant de pays, qu il faille obligatoirement souscrire une assurance locale complémentaire pour les opérations de stockage et de relivraison. 8

9 Généralités sur le transport international Sont exclues des risques couverts: le vice-propre de la marchandise; le défaut, l'insuffisance ou l'inadaptation de l'emballage; les chargements défectueux de marchandises à l'intérieur des caisses, conteneurs...; la faute inexcusable de l'assuré, c'est-à-dire celle accomplie "témérairement et en sachant que la perte ou le dommage en résulteraient probablement"; le préjudice commercial Des assurances spécifiques sont nécessaires pour: Les risques de guerre Les actes de terrorisme Les grèves Ou tout simplement sur le terrain pour l acheminement jusqu à la destination finale. Le coût de l'assurance Dans le cas d un envoi isolé, on parle d une police «au voyage». Les risques étant connus au départ, le coût varie entre 0,1 % et 2 % (sauf dans certains cas extrêmes, où elle peut avoisiner les 5 à 8 %). Le coût de l assurance dépend principalement : de la nature de la marchandise (fragile, périssable, dangereuse), de la nature de son emballage de sa valeur, du mode de transport (l assurance aérienne est 1 à 10 fois moins chère qu en maritime) de l'itinéraire et de la destination a assuré et du coût du transporteur qui rentre en compte dans le calcul. Il correspond la plupart du temps à un pourcentage donné du montant à payer calculé d après l incoterm utilisé. ATTENTION : Pour les marchandises d occasion ou issues de don, il peut s avérer difficile d obtenir un remboursement puisqu aucune facture ne prouve leur valeur. N est déclaré qu une valeur de passage en douane sur laquelle sera calculée l assurance. En théorie il faudrait faire réaliser une expertise prouvant la qualité et la valeur de la marchandise expédiée. Cette opération coûteuse ne devra donc être effectuée que si cette valeur est très importante. Si aucune expertise préalable ne prouve le bon état de marchandises issues de don, aucune assurance n est nécessaire. La durée La prise de livraison par l'assuré ou la mise en entrepôt des marchandises sur son initiative, met fin à l'assurance transport. Cette durée est de: En maritime: 60 jours après le déchargement du navire En aérien: 15 jours après l'arrivée à l'aéroport Par route: 15 jours après l'arrivée à destination 9

10 Généralités sur le transport international I.2.b La responsabilité et les assurances La responsabilité Le partage de la responsabilité entre les différents intervenants (chargeur, transitaire, transporteur, destinataire) dépend : du type de transport des limites de responsabilité des exonérations de responsabilité de l Incoterm et des clauses des contrats Une bonne connaissance de ces éléments permettra de déterminer : les opérations dont on est responsable, les types de dommages couverts par chaque responsabilité, les indemnisations auxquelles on peut prétendre. Les formalités de remboursement Dans le cas où l assurance serait prise par l intermédiaire d un transitaire, ce dernier se charge de constituer le dossier qui comprend : L original du contrat d assurance L original du document de transport La facture Les réserves indiquées sur le bon de livraison Le constat, le montant des dégâts, la détermination des responsabilités Attention à la prescription de 2 ans! Pour tous les cas où la responsabilité du transporteur est engagée, c est-à-dire dans la majorité des cas, il existe des taux de remboursements fixés par la profession. L assurance transport permet de garantir une indemnisation dans les cas où la responsabilité du transporteur n est pas engagée (cas dits de force majeure tel que la catastrophe naturelle). Les réserves Au moment de la réception des colis, si certains d entre eux sont manquants, endommagés, si leur emballage est suspect, que le numéro du conteneur maritime ou que le numéro de plomb est différent par rapport au connaissement (Bill Of Lading : BL), il est nécessaire d émettre des réserves immédiates sur le bon de livraison (ou bon de sortie) avec la date et la signature du remettant : on parle dans ce cas de dommages apparents. Après avoir contrôlé les marchandises, en cas d avaries, il faut impérativement contacter le fournisseur (ou le siège de l association) puis lui envoyer une lettre recommandée en courrier express, le jour même, avec accusé de réception détaillant l ensemble des caractéristiques (désignation, référence, nombre, valeur facture) des colis manquants ou endommagés. La photocopie du bon de livraison, voir certaines fois l original, la copie de la lettre de confirmation, le rapport d un expert, des photos si possibles du contentieux, et des réponses obtenues doivent être transmis à la compagnie d'assurance. Si l assurance a été souscrite par le biais du transitaire, le dossier litige lui sera transmis, charge à ce dernier de transmettre à l assureur. 10

11 Généralités sur le transport international En cas de dommages non apparents, la lettre recommandée doit être envoyée: En transport terrestre, dans les 7 jours ouvrables qui suivent la réception des marchandises. Le fournisseur ou le siège de l association se retournera lui-même contre le transporteur ou le transitaire qui s est chargé de la livraison. En aérien, dans les 14 jours calendaires, pour confirmer les dégâts et demander des dommages et intérêts. En maritime, dans les 3 jours calendaires ou 14 jours si soumis à la convention de Hambourg. Il est préférable d ouvrir le conteneur au moment de sa prise en charge sur le port, en présence du destinataire, d'un douanier ou d'un représentant de la compagnie maritime. En transports maritimes, il est nécessaire de faire établir un constat d'avarie, délivré par un commissaire d'avaries mandaté par l assurance. En transports aériens et routiers, on procédera à une expertise amiable ou judiciaire. En cas de perte totale de l'envoi, il faut obtenir du transporteur un certificat de perte dans les 30 jours suivant l'expiration du délai convenu ou, à défaut dans les 60 jours de la prise en charge. I.3 - LES DOUANES I.3.a Généralités La direction générale des douanes dépend du ministère de l économie et des finances Les douanes doivent contrôler les marchandises qui entrent dans le pays et faire des statistiques sur les importations et exportations. Les administrations douanières se basent pour la taxation de la marchandise sur la «Nomenclature internationale de Bruxelles». Cette dernière a été réalisée par le GATT (Général Agreement ou Tarifs and Trade) et l OECD (Organisation for Economic Cooperation and Development) pour faciliter les échanges. Excepté en Suisse ou la taxation est basée sur le poids brut, la taxe douanière est généralement calculée en pourcentage de la valeur franco frontière du pays où la marchandise est importée. Les taux de douane varient selon la classification et les pays. Le commissionnaire en douane Un commissionnaire en douane ne doit pas être confondu avec un commissionnaire de transport alors que ce dernier peut être lui-même agréé en douane. C est un mandataire. Il est à la fois un conseiller pour les opérations douanières et un interlocuteur privilégié de l administration des douanes (on dit le «principal obligé»). Il effectue les formalités douanières, rédige les documents spécifiques et perçoit les taxes et droits de douane (il a alors une responsabilité financière). 11

12 Généralités sur le transport international Les régimes douaniers La douane permet de contrôler les flux de personnes et de marchandises à l entrée et à la sortie du territoire et de percevoir des ressources fiscales (droits et taxes) pour les marchandises importées. Ainsi lors de l entrée de marchandises sur son territoire, chaque pays peut adopter des conditions plus ou moins favorables selon : la valeur de la marchandise la nature de la marchandise (selon des nomenclatures : NDP) le pays d origine Lors du passage en douane (qui peut avoir lieu à la frontière ou à l intérieur du pays), plusieurs cas de figure pour lesquels correspondent des régimes douaniers définis peuvent se présenter. Les principaux régimes douaniers sont : Exportation définitive : Avant la sortie du territoire, l exportation est formalisée par la déclaration en douane lors de l opération de dédouanement «au départ». La marchandise est alors «sous douane». Transit : C est lorsque les marchandises traversent le ou les pays tout en restant sous le contrôle de la douane. Le régime de transit permet aux marchandises de franchir une ou plusieurs frontières sans subir de contrôle, ni payer de droit ou taxe. La TVA sur la marchandise importée sera payée par l'acquéreur, à savoir le destinataire final. S il y a stockage, celui-ci devra être effectué dans un entrepôt sous douane. On distingue trois catégories de transit : Le transit communautaire externe, qui concerne l'acheminement de la marchandise, par tous les modes de transport envisageables, au sein de l'union Européenne. Le transit commun, qui englobe tous les échanges, par tout mode de transport, entre l'union Européenne et les pays de l'aele (Association Européenne de Libreéchange). Le transit international routier, qui inclut le transport routier et le ferroutage. Ce régime douanier concerne tout transport à destination ou en provenance d'un pays tiers, il autorise le franchissement d'une ou plusieurs frontières sans déclaration particulière, sans rupture de charges et sans attente dans les bureaux de douane. Une seule contrainte : le transport doit être effectué par des véhicules routiers agrées et identifiés par une plaque TIR (Transport International Routier). Importation définitive : La marchandise arrivée dans le pays de destination est «mise à la consommation» sur le territoire après le dédouanement à l arrivée. D autres régimes existent pour des cas plus complexes notamment pour l Union Européenne : Une admission temporaire permet d importer des marchandises (par exemple du matériel de construction) sans s acquitter totalement des droits et taxes à la condition de s engager à les réexporter après une période donnée. Les régimes de perfectionnement offrent la possibilité de transformer la marchandise durant son séjour. 12

13 Généralités sur le transport international HUMANITAIRE : En France, le Bulletin Officiel des Douanes a publié des textes (n et n ) concernant l aide humanitaire d urgence, disponibles auprès des services de douane. Ces textes prévoient l application d un régime d exportation plus souple que celui destiné aux marchandises commerciales. Ainsi, lors de la sortie du territoire français, la déclaration en douane n est plus nécessaire, au moment de la sortie de l UE, si l exportation se réalise en dehors des heures d ouverture de la douane; mais une déclaration EX est requise ce qui simplifie le dédouanement. Cette procédure est automatique pour les ONG reconnues par la France et conditionnée par la présentation d une «Attestation d aide humanitaire» pour les autres associations. En ce qui concerne le pays de destination, l association doit négocier sur place l'exonération de droits et taxes d'importation. Échanges avec l Union Européenne Les pays membres de l Union Européenne ont adopté des régimes douaniers communs. Ainsi pour les échanges à l intérieur de l U.E, la plupart des marchandises peuvent circuler sans barrières douanières. On ne parle d ailleurs plus d exportation mais d expédition. Pour certains pays ou groupes de pays des accords d association prévoient de privilégier les échanges en réduisant les droits de douane et éventuellement en permettant l utilisation de documents en commun. Aujourd hui une grande majorité des pays bénéficie d accords avec l Union Européenne. Voici quelques exemples des pays bénéficiant d accords d association : L AELE : Association Européenne de Libre-Échange : UE + Norvège, Suisse 69 Etats de l ACP (Afrique-Caraïbes-Pacifique), Maghreb Israël et Territoires palestiniens Ex-Yougoslavie (Bosnie Herzégovine, Croatie, Macédoine) I.3.b Dédouanement au départ et déclaration en douane Le dédouanement doit être effectué auprès d un commissionnaire en douane ou d un bureau de douane avant que la marchandise ne sorte du territoire douanier. A partir de ce moment, le fret sera sous douane jusqu au dédouanement à l arrivée dans le pays de destination. La déclaration en douane est un acte juridique qui permet d enregistrer l opération douanière lors du dédouanement à l exportation, via le système informatique (Dédouanement en Ligne par Traitement Automatisé). Comme indiqué précédemment cette déclaration n est théoriquement plus nécessaire pour les échanges à l intérieur de l U.E. Les autres opérations de dédouanement demeurent et notamment la présentation de tous les documents et autorisations propres à certains types de marchandises (dangereuses, alimentaires...) ainsi que pour des achats hors TVA. Entrepôts sous douane Ce sont des entrepôts agréés par la douane qui permettent de conserver le fret «sous douane» en attente d exportation ou d importation, avec suspension des droits et taxes et des mesures de prohibition à caractère économiques. Généralement ils appartiennent à des entreprises de transport ou à des sociétés spécialisées. Ils peuvent être privés ou publics. 13

14 Généralités sur le transport international Le stockage peut être payant si la marchandise est stockée pour une durée au-delà du délai de franchise. Toute marchandise placée dans un entrepôt d exportation est considérée comme étant hors du territoire douanier, et comptabilisée en chiffre d affaire d exportation. L entreprise peut récupérer la TVA. La durée d entreposage est de deux ans maximum : aucune cession n est possible à l intérieur de l entrepôt. Délais de franchise Lorsque la marchandise arrive dans le pays de destination, le bénéficiaire doit entreprendre les démarches de sortie de cette marchandise dans les plus brefs délais. C est une durée variable suivant le mode de transport et le régime douanier pendant laquelle il est possible de conserver la marchandise sous douane. Elle peut être fixée par : la douane : délai avant l exportation, durée de transit par un pays, le propriétaire de l'entrepôt : transitaire, entreprise spécialisée, le transporteur, par exemple si le dédouanement a lieu lors du déchargement d un véhicule Délai de franchise généralement appliqué Routier Maritime Aérien 8 jours accordés mais aucune règle légale 24 heures ou 48 heures 48 heures non négociables (jours ouvrables uniquement) Ce délai est parfois négociable (circonstances exceptionnelles...). Passé la date limite donnée, des frais de stockage seront comptabilisés. Ces frais pourront rapidement devenir très élevés et dépasser le prix de marchandise. A terme si les frais deviennent trop importants et ne peuvent être réglés par le destinataire, le créancier pourra décider d une vente ou d une destruction. Valeur en douane C est la valeur de la marchandise au moment où elle est dédouanée, c est-à-dire la valeur initiale (valeur de la facture) augmentée des coûts (qui dépendent de l incoterm utilisé) d acheminement, d assurance et de toutes les autres opérations effectuées jusqu à la douane de destination ou jusqu au premier point d entrée dans l U.E pour une importation à l intérieur de l U.E. Cette valeur sert de base de calcul pour les droits de douane. Les taxes intérieures seront ensuite calculées sur la valeur en douane augmentée des droits de douane. ATTENTION : Il ne faut pas confondre les droits de douane qui sont utilisés pour taxer les marchandises importées et les taxes intérieures, comme la TVA en France, qui sont appliquées sur tous les produits et services consommés (on parle de «mise à la consommation»). 14

15 Généralités sur le transport international I.3.c La douane française Les droits de restitution Pour certains produits agroalimentaires où un droit de restitution peut être demandé dans le cadre de la politique agricole commune, une déclaration d'exportation devra être déposée. Ceci s'applique pour certaines catégories de farine, céréales, sucre etc., achetées en quantité importante. Voir le bulletin officiel des douanes, texte n / F11 Les denrées alimentaires Lorsque les marchandises expédiées sont des denrées périssables, certaines douanes peuvent exiger la présentation de documents attestant de leurs conformités aux exigences des normes françaises. Il n'y a de règles ni sur les types de produits, ni sur les pays appliquant ce contrôle aux frontières. Pour les produits frais d'origine animale, un certificat sanitaire doit accompagner la marchandise (voir "les autres documents", Certificat sanitaire). Pour les denrées d'origine végétale (conserves, pâtes, condiments,...), un "certificat pour l'exportation" peut être délivré par le service de répression des fraudes. Ce certificat atteste que les produits sont légalement fabriqués et commercialisés en France. Les achats hors TVA Pour les biens achetés sur le territoire national l'expédition devra respecter la réglementation fiscale. Chaque association peut bénéficier d'exonération de TVA sur simple demande auprès du centre des impôts le plus proche de son siège. S offrent alors deux possibilités: Soit le centre des impôts vous donne un accord ponctuel pour acheter hors TVA (annexe 2), l expéditeur devra alors présenter au fournisseur un document douanier attestant de l exportation des marchandises, Soit l achat s effectue T.T.C. et la TVA peut être récupérée après l'expédition en accord avec le fournisseur et sur présentation du document douanier attestant l'exportation. 15

16 Généralités sur le transport international II. LES INCOTERMS Les «INternational COmmercial TERMS» définissent, pour tous les échanges commerciaux internationaux, les obligations réciproques du vendeur et de l acheteur dans le cas d un contrat international de vente de marchandises, portant sur : les frais (emballage, chargement, déchargement, douanes, assurances) les risques (acheteur ou vendeur) les documents (formalité, coût) Chaque Incoterm, abrégé par 3 lettres, doit être suivi du point géographique où a lieu le transfert de responsabilité. (Exemples : EXW Lyon, FOB Marseille, CFR Luanda, DDU Menongue) Ils déterminent avec précision les engagements et les risques des deux parties. II.1 - LES FAMILLES D INCOTERMS Il existe quatre familles d incoterms : EXW : Obligation minimale du vendeur. Cet incoterm correspond à la mise à disposition des marchandises à l acheteur dans les locaux du vendeur. Les «D» : Obligation maximale pour le vendeur. Cet incoterm correspond à la mise à disposition des marchandises dans le pays d importation et au lieu convenu avec l acheteur Les «C» : En général, le transport principal et l assurance sont acquittés par le vendeur, les risques par l acheteur Les «F» : Le vendeur a rempli ses obligations, lorsqu il remet la marchandise au transporteur principal Il est essentiel de distinguer les ventes dites " au départ" des ventes dites "à l'arrivée : la distinction porte sur les risques. Dans une vente au départ, la marchandise voyage, sur le transport principal, aux risques et périls de l'acheteur. (C'est le cas pour les EXW, FAS, FCA, FOB, CFR, CPT, CIF et CIP). Dans une vente à l'arrivée, la marchandise voyage, sur le transport principal, aux risques et périls du vendeur. (C'est le cas pour les DES, DEQ, DDU, DDP). Il existe une deuxième distinction des incoterms portant sur le mode de transport : 6 incoterms sont exclusivement maritime: FAS, FOB, CFR, CIF, DES, DEQ 6 incoterms sont "tous modes de transport": EXW, FCA, CPT, CIP, DDU, DDP 1 incoterm exclusivement terrestre: DAF 16

17 Généralités sur le transport international II.2 - INCOTERMS LES PLUS UTILISES DANS L HUMANITAIRE Les principaux Incoterms rencontrés dans le domaine humanitaire sont : Pour le transport maritime : CFR et CIF Pour le routier et l aérien : CPT et CIP HUMANITAIRE : Le nombre d Incoterms utilisé est limité car (facteur risque financier) Il n existe pas de relation commerciale à proprement parler (l association est à la fois le «vendeur» et «l acheteur») En règle générale, les coûts sont pris en charge jusqu au pays de destination : le port, l aéroport ou la douane d arrivée. Le dédouanement et le transport d arrivée, sont souvent effectués par les correspondants locaux qui prennent le relais. Les Incoterms sont souvent utilisés pour situer une étape de l acheminement. Par exemple: Le coût pour un conteneur «Depuis quai à FOB» : signifie que le coût comporte l ensemble des opérations portuaires de chargement. Le Burkina Faso impose un contrôle pour toutes les marchandises ayant une «valeur FOB» supérieure à FRF : tous les coûts jusqu à la mise à bord devront être ajoutés à la valeur initiale de la marchandise. Incoterms 2000 : répartition des coûts et des charges (cf. support de cours) Légende : V: à la charge du vendeur A: à la charge de l'acheteur (1): Vente au départ (2): Vente à l'arrivée 1. Emballage 2. Chargement (Camion, Wagon); Empotage (conteneur) à l usine ou entrepôt départ. 3. Acheminement au port, à l aéroport, à la plate-forme de groupage, au terminal. (préacheminement) 4. Formalités douanières à l exportation 5. Passage portuaire, aéroportuaire, plate forme de groupage, Terminal Départ. Ceci correspond aux opérations de stockage, manutention. 6. Transport principal : transport international. Coût du fret + surcharges liées au fret 7. Assurance transport. (facultatif) 8. Passage portuaire, aéroportuaire, plate-forme de groupage, Terminal Arrivée. 9. Formalités douanières Import, droits et taxes. 10. Acheminement à l usine ou à l entrepôt arrivée. (post acheminement) 11. Déchargement en usine ou entrepôt arrivée. 17

18 Généralités sur le transport international Sigles EXW (Ex-works à l usine lieu convenu) V A A A A A A A A A A 1 P FAS (Free alongside ship franco le long du navire port d embarquement convenu) V V V V A A A A A A A 1 M FCA (Free Carrier franco transporteur lieu convenu) V V V V A A A A A A A 1 P FOB (Free On Board Franco bord port d embarquement convenu) V V V V V-A A A A A A A 1 M 18 CFR (Cost and Freight coût et fret port de destination convenu) V V V V V V A A A A A 1 M CPT (Carriage Paid To port payé jusqu à lieu convenu) V V V V V V A A A A A 1 P CIF (Cost, Insurance and Freight coût, assurance et fret port de destination convenu) V V V V V V V A A A A 1 M CIP (Cost, Insurance Paid to coût, assurance et fret payés jusqu à lieu convenu) V V V V V V V A A A A 1 P DAF (Delivered At Frontier, rendu frontière lieu convenu) V V V V V V-A V-A A A A A 2 T DES (Delivered Ex Ship Rendu Ex-Ship port de destination convenu) V V V V V V V A A A A 2 M DEQ (Delivered Ex Quay rendu à quai port de destination convenu) V V V V V V V V A A A 2 M DDU (Delivered Duty Unpaid rendu droits non acquittés lieu de destination convenu) V V V V V V V V A V A 2 P DDP (Delivered Duty Paid rendu droits acquittés lieu de destination convenu) V V V V V V V V V V A 2 P 18

19 Généralités sur le transport international III. LA COTATION C est un devis établi par le transitaire, permettant de connaître les modalités et les coûts d une opération de transport. (cf. support de cours) La «demande de cotation» peut être effectuée par téléphone. Il est préférable de demander un fax ou un courrier pour le retour d information. ATTENTION : Le transitaire donne souvent un coût global pour plusieurs opérations Les coûts peuvent être exprimés avec des devises différentes. La cotation a une date limite de validité Les cotations indiqueront également : le «transit time» qui correspond à la durée du transport principal la fréquence des départs. L itinéraire (transport en direct ou non) CONSEIL : Pour pouvoir réellement comparer plusieurs cotations, il faut demander au transitaire de détailler les différents coûts : du pré-acheminement (en cas de transport aérien ou maritime) du chargement (surtout en aérien et en maritime car les frais sont élevés) du transport principal des diverses taxes que l on peut être amené à payer (taxe d attestation de réservation de cale) de l assurance (si elle a été demandée) Les transitaires peuvent demander un paiement comptant aux associations qu ils connaissent peu. 19

20 Généralités sur le transport international IV. CONDITIONNEMENT ET EMBALLAGE IV.1 - LES EMBALLAGES L emballage correspond à la protection du produit pour le transport. (cf. support de cours) Les marchandises doivent être regroupées par catégorie, cela pour éviter les complications de stockage et de distribution à l'arrivée. En règle générale, une personne seule doit pouvoir manutentionner les colis. Quelque soit l incoterm choisi, l emballage est à la charge de l expéditeur. Il permet de protéger, de manipuler et de stocker le fret et doit être identifiable par un marquage approprié. Il peut également supporter une pochette autocollante contenant des documents prévus pour le destinataire (voir "documents nécessaires à l'affrètement": liste de colisage). Les emballages ont des caractéristiques multiples : Type de protection contre l eau, l humidité, l air marin, la condensation, la poussière, les radiations, la lumière, l électrolyse, en fonction de la température... Matériaux de composition : métal, bois, papier, carton, plastique... Forme : palette, conteneur, caisse, bidons... Intérieur : calage, fixation... Pour choisir un emballage, il faut tenir compte : de son adéquation avec le moyen de transport utilisé, des contraintes dictées par les caractéristiques des marchandises, du matériel de manutention disponible, des caractéristiques du stockage (durée, gerbage, extérieur), du coût de revient du fret, de la sécurité : un bon emballage (cerclage, masquage, étiquetage) limite les risques de vol (de plus les assurances ne couvrent pas les emballages défectueux). Afin d adapter les colis au transport et à la manutention, on les regroupe sur des unités de chargement comme les palettes ou les conteneurs (voir "Transport maritime"). Si chaque colis est chargé de manière individuelle, on parle de chargement en vrac. HUMANITAIRE : Il est vivement conseillé de rassembler les marchandises par catégorie pour simplifier l établissement de documents comme la liste de colisage et pour faciliter à l arrivée les opérations de stockage et de distribution. Les palettes Les palettes sont des plateaux qui supportent un lot de colis. (cf. support de cours) Généralement normalisées elles peuvent avoir de nombreuses caractéristiques : dimensions très variables type simple, double plancher, moulées... en bois, métal ou plastique renforts en bois, carton (cornières de protection) poids qui dépend du matériau utilisé, les palettes légères sont utilisées en aérien 20

21 Généralités sur le transport international protégées par une housse, du film plastique étirable ou un cerclage nombre «d entrées» pour le passage des fourches des chariots élévateurs : 2, 4 ou multiples louées ou achetées Les palettes normalisées «EUROPE» (estampillées «EUR», «CHEP» ou «SNCF») en bois, de construction très résistante et de dimensions 120 x 80 x 15 cm sont prévues pour optimiser le chargement dans les nombreux véhicules larges de cm. Exemples de palettes 80x120 cm Poids Charge Remarques Carton 2,5 kg 500 kg Aérien - 1 seul voyage Moulée (copeaux de bois) 8 kg 750 kg Aérien - 1 seul voyage Expédition (bois) dite «perdue» 10/15 kg 900 kg 1 seul voyage Standard (bois) 27 kg 1100 kg Stockage 4000 kg «Europe» (bois) 27 kg 1100 kg Idem mais échangeable IV.2 - LE MARQUAGE Le marquage de l emballage permet d identifier les colis au moyen d étiquettes, de pictogrammes (cf. support de cours) et d instructions. HUMANITAIRE : Les colis composant un envoi portent souvent des marques supplémentaires de reconnaissance visuelle comme des couleurs propres à certaines catégories de marchandises (nourriture, matériel scolaire...) et fréquemment des autocollants au nom des bailleurs de fond (ECHO, UNHCR...). Etiquette «Expéditeur Destinataire» L étiquette doit être collée sur deux côtés du colis, au minimum. Les renseignements suivants sont à inscrire de manière très lisible : l adresse de l expéditeur l adresse du destinataire (nom et pays indiqués) l adresse de la destination intermédiaire éventuelle (VIA...) le numéro et le nombre total de colis le poids en kg le volume en mètres cube une référence (facultatif) Le transitaire ou les compagnies se chargeront d étiqueter les colis de façon réglementaire pour le transport sélectionné afin d expédier la marchandise dans les meilleurs conditions. Dans le cas d expédition de marchandises particulières (marchandises dangereuses, animaux vivants..), en aérien, des étiquettes normalisées sont disponibles auprès des compagnies aériennes. 21

22 Généralités sur le transport international V. LES MATIERES DANGEREUSES V.1 - LES REFERENCES DES PRODUITS Sont considérées comme «Matières Dangereuses», toutes les matières susceptibles d exploser ou de s enflammer ainsi que les substances toxiques, radioactives, corrosives, comburantes ou infectes. Pour chaque mode de transport, la réglementation est basée sur les recommandations de l ONU. Elle concerne les marchandises, les emballages et l'étiquetage. Pour les modes de transport qui nous intéressent, les principales réglementations sont les suivantes : Le Code maritime International des Marchandises Dangereuses, dit IMDG (International Maritime Dangerous Goods), publié par l'omi. Pour tous renseignements concernant les possibilités de chargement, subordonnées ellesmêmes aux règlements locaux des ports d embarquement et de débarquement, au type de navire (en principe, les navires à passagers n acceptent jamais de marchandises dangereuses), il faut s adresser aux agences des ports. Les Règles de Sécurité applicables au transport des marchandises dangereuses par voies aériennes, publié par l'oaci; L'Accord européen relatif au transport international des marchandises dangereuses par route, appelé ADR. Dans la pratique, chaque pays peut ajouter des restrictions particulières (exemple règlement particulier pour le tunnel du Fréjus ou le transit par l Autriche ). Compte tenu de l étendue des risques et de la complexité des législations, le transport des matières dangereuses doit être appréhendé avec précaution et en détail, de préférence avec des professionnels (en premier lieu avec le producteur fabricant). L association pourra toujours se faire aider par le transitaire, le transporteur ou l emballeur s ils sont spécialisés. La réglementation la plus contraignante, la plus précise et la plus élaborée concerne bien entendu l aérien. En maritime, les règles dépendent à la fois des compagnies maritimes et des autorités portuaires. Le critère «marchandise dangereuse» est variable suivant le type de transport utilisé et surtout selon le conditionnement de la marchandise. Il existe certains seuils en dessous des quels la réglementation ne s applique pas. Il faut cependant obtenir obligatoirement du chargeur une attestation Il peut être également intéressant de savoir que certains produits sont considérés comme dangereux (la colle par exemple). L'envoi de produits classés «matières dangereuses», est soumis à la réglementation spécifique au mode de transport utilisé (maritime, aérien, terrestre ou multimodal). En prévision de tout accident ou incident en cours de transport de matières dangereuses, pour chaque envoi, les documents suivants sont obligatoires : 22

23 Généralités sur le transport international V.1.a La classification des Matières Dangereuses Les différents produits sont répartis en 13 classes et chaque numéro UN (United Nations) à 4 chiffres représente un produit. Ces numéros peuvent être limitatifs (dénomination applicable à un seul produit par exemple UN 1888 = chloroforme) ou non limitatifs (dénomination applicable par exemple à de nombreux produits de même composition par exemple UN 1993 = liquide inflammable n.s.a. (non spécifié par ailleurs). Les 13 classes de Matières Dangereuses Classe Intitulé du produit 1 Matières et objets explosibles 2 Gaz 3 Liquides inflammables 4.1 Matières solides inflammables et autres 4.2 Matières sujettes à l inflammation spontanée 4.3 Matières qui, au contact de l eau, dégagent des gaz inflammables 5.1 Matières Comburantes 5.2 Peroxydes organiques 6.1 Matières Toxiques 6.2 Matières Infectieuses 7 Matières Radioactives 8 Matières Corrosives 9 Matières et objets dangereux divers A noter qu en maritime et en aérien, la classe 3 est reprise en 3 rubriques : 3.1, 3.2 et 3.3 (cela correspond à un classement en fonction de la gravité du danger 3.1 par exemple correspond à un produit très très inflammable, 3.2 à un produit très inflammable et 3.3 à un produit inflammable). Le transport, le stockage et la manutention des produits des classes 1 et 7 ne peuvent se faire que par des entreprises agréées. V.1.b Les Consignes de Sécurité Ces consignes écrites (selon un modèle, le plus connu étant celui du CEFIC = Conseil Européen des Fédérations de l Industrie Chimique) précisent d une façon concise, pour chaque matière ou objet transporté ou pour chaque groupe de marchandises représentant les mêmes dangers auxquels la (les) matière (s) ou l (les) objet (s) transporté (s) appartient (appartiennent) : La dénomination de la matière ou de l objet ou du groupe de marchandise avec la classe et le numéro UN ou pour un groupe de marchandises présentant les mêmes dangers auxquelles ses consignes sont destinées ou applicables. La nature du danger présenté par les marchandises ainsi que les mesures que doit prendre le conducteur et les équipements de protection individuelle qu il doit utiliser. 23

24 Généralités sur le transport international Les mesures d ordre général à prendre par exemple prévenir les autres usagers de la route et les passants et appeler la police et / ou les pompiers. Les mesures supplémentaires à prendre pour faire face à des fuites ou à des déversements légers et ainsi éviter qu ils ne s aggravent, à condition que personne ne prenne le risque. Les mesures spéciales à prendre pour certaines marchandises, le cas échéant. L équipement nécessaire à l application des mesures d ordre général et, le cas échéant, des mesures supplémentaires et / ou spéciales. Ces consignes doivent être fournies par l expéditeur qui est responsable du contenu de ces consignes. Elles doivent être rédigées en français, avec la traduction dans les différentes langues des pays traversés en cas de transport par route. V.2 - LES EMBALLAGES NOMALISES La plupart du temps les marchandises de type dangereux sont conditionnées en respectant les normes de sécurité. Leur emballage indique les références de la matière et les pictogrammes adéquats. Lors d'un transport routier ou maritime, l'emballage d'origine est suffisant dans la plupart des cas. Mais des dispositions spécifiques peuvent être établies en fonction du type de produit, pour cela un transporteur pourra vous aider. Par contre, les conditions pour le transport aérien de matières dangereuses sont généralement plus sévères que pour les expéditions par voie terrestre. Un emballage approprié à la marchandise et conforme à la réglementation IATA (International Air Transport Association) est impératif pour tout envoi aérien. Pour cela, il faut faire appel à un emballeur agrémenté. Les emballages à utiliser impérativement ont été classés en 3 groupes: Groupe Intitulé Emballage d emballage I Produit très dangereux Marque X II Produit moyennement dangereux Marque Y III Produit peu dangereux Marque Z Le marquage réglementaire doit comporter: les indications concernant la certification de l'emballage une étiquette de danger spécifique l'identification du produit (en anglais pour le transport aérien) V.3 - LA DECLARATION DE TRANSPORT DE "MATIERE DANGEREUSE" Elle doit être rédigée par l'expéditeur ou le fournisseur, qui atteste l exactitude des informations et la conformité de son expédition à la réglementation en vigueur et de l'exactitude des informations qu'elle contient (cf. support de cours). Cette déclaration, qui se fait sur un document spécifique à chaque mode de transport (à noter qu éventuellement il se faire sur papier libre pour des expéditions par la route) doit préciser impérativement : 24

25 Généralités sur le transport international Le numéro ONU précédé par les lettres UN Le nom du produit (désignation officielle complétée éventuellement du nom technique) La classe des marchandises Le groupe d emballage (le cas échéant) Le nombre et la description des colis ou GRV (Grand Récipient Vrac) La quantité totale de matière dangereuse à laquelle s appliquent les indications (volume, masse nette ou brute) Le nom et l adresse de l expéditeur avec son numéro de téléphone Le (s) nom (s) et l (les) adresse (s) du ou des destinataire (s) Une déclaration conforme aux termes de tout règlement particulier. Pour les expéditions aériennes, la déclaration doit être écrite en anglais et en français, sur un formulaire spécifique (voir Annexe ). Si les marchandises sont conditionnées par un emballeur agréé, la déclaration pourra être rédigée par l'emballeur. Ce document reprend la classe du produit, son groupe et son numéro ONU pour chaque mode de transport, et un numéro IMDG (International Maritime Dangerous Goods) pour les expéditions maritimes. Lors de l'achat ou de la récupération de produits classés dangereux, il est impératif de noter l'ensemble de ces références pour la rédaction de la déclaration de matière dangereuse. 25

26 Généralités sur le transport international VI. LE CHOIX DU MODE DE TRANSPORT Le choix du mode de transport doit être étudié en fonction de plusieurs critères: le coût, la rapidité, l'accessibilité et la fiabilité, le type de marchandise, le conditionnement. Il doit être adapté non seulement à votre budget mais aussi à la situation géographique du site d'intervention et au caractère urgent de l'aide apportée. Ce choix s effectue en trois étapes : 1 - Recueil des renseignements et des contraintes concernant la marchandise, les délais, les localisations Recensement des solutions possibles : modes de transport, groupages, 3 - Recherche des solutions offrant le meilleur compromis parmi les critères de choix : coût, délai, sécurité 26

27 Généralités sur le transport international Techniques possibles Avantages majeurs Avantages relatifs Inconvénients majeurs Inconvénients relatifs Applications ROUTIER MARITIME AERIEN Groupage Camion complet Compte propre (limité) Gamme étendue de véhicules et de services et nombre élevé de transporteurs Peu de contraintes Livraison porte à porte possible Ruptures de charge limitées (sauf certains groupages) Peu cher Rapidité (en fonction des infrastructures douanes) En camion complet, convient au matériel non conditionné et encombrant Nombreux passages en douane Nécessite des autorisations de transit Dépend de la qualité et de la sécurité des réseaux routiers, des conditions climatiques Lenteur Limité aux envois continentaux (sauf via un navire Ro / Ro) Indispensable pour les pré et les postacheminements et de manière générale pour tout déplacement à l intérieur d un pays Pour les destinations en Europe, Afrique du Nord et Proche-Orient Conventionnel Groupage conteneur (LCL) Conteneur complet (FCL) Ro-Ro Économique (sauf petit volume) Grande capacité de chargement En conteneur, convient pour du matériel non conditionné ou encombrant Lenteur Impose une réexpédition qui peut être lointaine Dédouanement long voir très long Vols fréquents (surtout pour les petits colis) Risques très variables selon la destination, la compagnie Frais d opérations portuaires, de pré et post acheminement Réception conditionnée par le matériel portuaire disponible Pour les grosses quantités, de moindre valeur et non urgents Convient au matériel lourd et volumineux Express Groupage Avion complet Rapidité Régularité des lignes Sécurité Fiabilité Peut permettre d atteindre des lieux proches des missions par des pistes aménagées (Possibilité de largage) Coût élevé Capacité limitée Impose souvent une réexpédition Contraintes techniques : dimensions, poids Frais d opérations aéroportuaires, de pré et post acheminement Pour débuter rapidement une mission En cas d urgence ou à défaut d autres moyens disponibles Matériel de valeur importante et de poids limité Pour chaque mode, il est nécessaire de connaître le cadre juridique, les caractéristiques, les documents utiles... 27

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES INCOTERMS

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES INCOTERMS LES INCOTERMS Avertissement! Cet article fait référence aux incoterms, version 2000. Voir : les innovations de la version 2010 des incoterms sur Logistiqueconseil.org Les INCOTERMS (International Commercial

Plus en détail

Les Incoterms 2010. Les Incoterms permettent ainsi de répondre à des questions pratiques importantes :

Les Incoterms 2010. Les Incoterms permettent ainsi de répondre à des questions pratiques importantes : Les Incoterms 2010 Les termes commerciaux couramment utilisés pour fixer les modalités de livraison dans le cadre d une vente internationale peuvent revêtir des significations différentes selon le droit

Plus en détail

INCOTERMS 2010 MARITIMES

INCOTERMS 2010 MARITIMES INCOTERMS 2010 MARITIMES Les INCOTERMS maritimes, historiques, devraient tomber en désuétude : ils ne doivent être employés que pour le maritime conventionnel et céder la place aux multimodaux pour les

Plus en détail

Formalités internationales Incoterms 2010

Formalités internationales Incoterms 2010 Formalités internationales Incoterms 2010 - Famille des «E» Départ EXW A l usine ( lieu convenu) - Famille des «F» Transport principal non acquitté FCA FAS FOB Franco transporteur ( lieu convenu) Franco

Plus en détail

INCOTERMS 2010 TERMS Incoterms lieu de livraison endroit convenu obligations respectives des marchandises coûts et les risques

INCOTERMS 2010 TERMS Incoterms lieu de livraison  endroit convenu obligations respectives  des marchandises coûts et les risques INCOTERMS 2010 Afin de mieux sécuriser les droits et les obligations des vendeurs et des acheteurs de marchandises opérant à l international, la Chambre de Commerce Internationale située à Paris, a collecté

Plus en détail

LES INCOTERMS 2010. Mise en application au 1 er janvier 2011. Bénédicte JAY - 06.09.02.03.44 - contact@jay-ci-partenaire.fr

LES INCOTERMS 2010. Mise en application au 1 er janvier 2011. Bénédicte JAY - 06.09.02.03.44 - contact@jay-ci-partenaire.fr LES INCOTERMS 2010 Mise en application au 1 er janvier 2011 Bénédicte JAY - 06.09.02.03.44 - PRESENTATION DES INCOTERMS o Définition o Objectifs o Cadre des Incoterms o Implication des Incoterms o Pourquoi

Plus en détail

LOGISTIQUE INTERNATIONALE : bien acheter votre prestation de transport. 24 septembre 2015 Amphithéâtre CCI Auvergne

LOGISTIQUE INTERNATIONALE : bien acheter votre prestation de transport. 24 septembre 2015 Amphithéâtre CCI Auvergne LOGISTIQUE INTERNATIONALE : bien acheter votre prestation de transport. 24 septembre 2015 Amphithéâtre CCI Auvergne Le transport est la continuation du process de production Les différents opérateurs en

Plus en détail

Les Incoterms. International Commercial Terms

Les Incoterms. International Commercial Terms Les Incoterms International Commercial Terms Sigles de trois lettres, ils sont au nombre de 13. Ils sont destinés à être intégrés dans le contrat de vente international pour clarifier les obligations réciproques

Plus en détail

INCOTERMS 2000. International Commercial Terms

INCOTERMS 2000. International Commercial Terms INCOTERMS 2000 International Commercial Terms INCOTERMS 2000 (International Commercial Terms) Que vous expédiez un colis à un client ou commandiez un produit à un fournisseur, il est crucial que votre

Plus en détail

Lexique des Incoterms

Lexique des Incoterms Lexique des Incoterms EXW A l usine ( lieu convenu) FCA Franco Transporteur ( lieu convenu) FAS Franco le Long du Navire ( port d embarquement convenu) FOB Franco Bord ( port d embarquement convenu) CFR

Plus en détail

CONDITIONS DE TRANSPORT DE MARCHANDISES

CONDITIONS DE TRANSPORT DE MARCHANDISES CONDITIONS DE TRANSPORT DE MARCHANDISES 1 Emballage et conditionnement Les marchandises doivent être emballées ou conditionnées pour les protéger contre les risques du transport maritime. L emballage doit

Plus en détail

LES INCOTERMS VERSION 2010 MISE EN APPLICATION JANVIER 2011. JAY CI PARTENAIRE - 06.09.02.03.44 - Contact@jay-ci-partenaire.fr

LES INCOTERMS VERSION 2010 MISE EN APPLICATION JANVIER 2011. JAY CI PARTENAIRE - 06.09.02.03.44 - Contact@jay-ci-partenaire.fr LES INCOTERMS VERSION 2010 MISE EN APPLICATION JANVIER 2011 1 PRESENTATION DES INCOTERMS o Définition o Objectifs o Cadre des Incoterms o Implication des Incoterms o Pourquoi les Incoterms 2010 o Les Incoterms

Plus en détail

LEGENDE. Douane / Frontière. Usines Transport terrestre. Transport maritime. Container / Stationnement. Aéroport

LEGENDE. Douane / Frontière. Usines Transport terrestre. Transport maritime. Container / Stationnement. Aéroport LES INCOTERMS 2000 Chargement / Déchargement Transport aérien LEGENDE Douane / Frontière Usines Transport terrestre Container / Stationnement Transport maritime Aéroport Frais de transport Frais de transport

Plus en détail

COMMERCE INTERNATIONAL. LES INCOTERMS 2010 DE LA CCI (synthèse)

COMMERCE INTERNATIONAL. LES INCOTERMS 2010 DE LA CCI (synthèse) 1) Introduction COMMERCE INTERNATIONAL LES INCOTERMS 2010 DE LA CCI (synthèse) Les Incoterms (contraction des mots anglais INternational COmmercial TERMS) sont des termes normalisés qui ont pour but de

Plus en détail

VENTES A L EXPORT : LES INCOTERMS Mars 2015. Audit Expertise comptable Conseil

VENTES A L EXPORT : LES INCOTERMS Mars 2015. Audit Expertise comptable Conseil VENTES A L EXPORT : LES INCOTERMS Mars 2015 LES INCOTERMS - Sommaire 2 SOMMAIRE Pages PRESENTATION DES DIFFERENTS INCOTERMS EXISTANTS 3 à 5 IMPACTS SUR LA COMPTABILISATION DE LA VENTE 6 à 7 IMPACTS SUR

Plus en détail

Les Incoterms et le transfert du risque. international de marchandises : problématique de la garantie

Les Incoterms et le transfert du risque. international de marchandises : problématique de la garantie 1 dans le transport international de marchandises : problématique de la garantie La mondialisation consacre le passage d une économie qui fonctionnait essentiellement dans le cadre des Etats Nations à

Plus en détail

Les Nouveaux INCOTERMS 2010. et le Crédit Documentaire CLIENT LOGO. Export & Trade Finance .2011

Les Nouveaux INCOTERMS 2010. et le Crédit Documentaire CLIENT LOGO. Export & Trade Finance .2011 Les Nouveaux Export & Trade Finance INCOTERMS 2010 et le Crédit Documentaire.2011 CLIENT LOGO 1 Objet et limites des Incoterms Les Incoterms visent seulement les droits et obligations des parties à un

Plus en détail

CONNAISSANCE DE LA BRANCHE TRANSPORT. Cours interentreprises 4

CONNAISSANCE DE LA BRANCHE TRANSPORT. Cours interentreprises 4 CONNAISSANCE DE LA BRANCHE TRANSPORT 1 Objectif Vous connaissez les moyens de transport courants avec leurs avantages et paticularités. Vous êtes capable de choisir le moyen de transport et l emballage

Plus en détail

2 Le choix. d une solutiontransport

2 Le choix. d une solutiontransport 2 Le choix d une solutiontransport 1. Première étape : définir les solutions possibles 21 1.1. Le parcours 21 1.1.1. Concernant le lieu de départ (l usine ou l entrepôt dans le cas de l export) 21 1.1.2.

Plus en détail

EXW, FAS, DAP Révisons les Incoterms pour mieux les utiliser. 12/03/2013 Aéroport - Aulnat

EXW, FAS, DAP Révisons les Incoterms pour mieux les utiliser. 12/03/2013 Aéroport - Aulnat EXW, FAS, DAP Révisons les Incoterms pour mieux les utiliser 12/03/2013 Aéroport - Aulnat Atelier animé par Vincent GIMET, dirigeant de l entreprise France ALIMENTAIRE (vincent.gimet@francealimentaire.fr):

Plus en détail

Emballage V V. Chargement/empotage V V. Pré acheminement V V. Douane export V V. Manutention port/plate forme de chargement V V

Emballage V V. Chargement/empotage V V. Pré acheminement V V. Douane export V V. Manutention port/plate forme de chargement V V Corrigé Problème n 1 1. Tableau comparatif des incoterms CPT et DDU : CPT : Carriage Paid To... named place of destination. Port payé jusqu'à... lieu de destination convenu. Terme omnimodal (multimodal)

Plus en détail

INCOTERMS 2010 13.08.2014. Transports internationaux: CE QUE LES INCOTERMS DÉTERMINENT? QUAND LES INCOTERMS SONT-ILS VALABLES?

INCOTERMS 2010 13.08.2014. Transports internationaux: CE QUE LES INCOTERMS DÉTERMINENT? QUAND LES INCOTERMS SONT-ILS VALABLES? Transports internationaux: P.O. box 69 / Chemin des Pommerats 5 CH-2926 Boncourt / Switzerland Tel: 0324951616 / Fax: 0324951615 www.bluesped.ch confirmation@bluesped.ch INCOTERMS 2010 BUT DU COURS Apprendre

Plus en détail

L Essentiel des techniques du commerce international

L Essentiel des techniques du commerce international Désiré Loth L Essentiel des techniques du commerce international Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook

Plus en détail

Madeleine Nguyen-The. Importer. Quatrième édition. Groupe Eyrolles, 2002, 2004, 2007, 2011 ISBN : 978-2-212-54939-3

Madeleine Nguyen-The. Importer. Quatrième édition. Groupe Eyrolles, 2002, 2004, 2007, 2011 ISBN : 978-2-212-54939-3 Madeleine Nguyen-The Importer Quatrième édition, 2002, 2004, 2007, 2011 ISBN : 978-2-212-54939-3 Sommaire Introduction... 1 PREMIÈRE PARTIE La place de l import dans les échanges internationaux Chapitre

Plus en détail

17 DECEMBRE 2010 Organisa3on: CCI NARBONNE: 04 68 42 71 08 Anima3on: Caroline Humbert LIMITROPHE: 06 03 28 57 75 caroline.limitrophe@numericable.

17 DECEMBRE 2010 Organisa3on: CCI NARBONNE: 04 68 42 71 08 Anima3on: Caroline Humbert LIMITROPHE: 06 03 28 57 75 caroline.limitrophe@numericable. 17 DECEMBRE 2010 Organisa3on: CCI NARBONNE: 04 68 42 71 08 Anima3on: Caroline Humbert LIMITROPHE: 06 03 28 57 75 caroline.limitrophe@numericable.fr LIMITROPHE 1 PRINCIPALES MODIFICATIONS - Applica2on aux

Plus en détail

Optimisez vos formalités douanières à l export

Optimisez vos formalités douanières à l export Optimisez vos formalités douanières à l export À l heure de la mondialisation, exporter est devenu un enjeu majeur pour la plupart des entreprises. Expédier vos produits à l international et tenir vos

Plus en détail

Madeleine NGUYEN-THE IMPORTER. Le guide. Deuxième édition. Éditions d Organisation, 2002, 2004 ISBN : 2-7081-3168-0

Madeleine NGUYEN-THE IMPORTER. Le guide. Deuxième édition. Éditions d Organisation, 2002, 2004 ISBN : 2-7081-3168-0 Madeleine NGUYEN-THE IMPORTER Le guide Deuxième édition, 2002, 2004 ISBN : 2-7081-3168-0 Sommaire Introduction...1 Première partie LA PLACE DE L IMPORT DANS LES ÉCHANGES INTERNATIONAUX Chapitre 1. Enjeux

Plus en détail

Table des matières. Introduction... 1

Table des matières. Introduction... 1 Table des matières Introduction... 1 Sommaire... 4 Introduction... 5 1.1 Intermédiaires impliqués dans la transaction internationale... 5 1.1.1 Fournisseurs en matières... 5 1.1.2 Courtiers en douane...

Plus en détail

Le Crédit Documentaire. Service du Commerce Extérieur Mai 2009 Vahinetua TAU

Le Crédit Documentaire. Service du Commerce Extérieur Mai 2009 Vahinetua TAU Le Crédit Documentaire Service du Commerce Extérieur Mai 2009 Vahinetua TAU Sommaire I/ Définition II/ Procédure III/ Schéma IV/ Particularités V/ Conseils Sources: Livre «Exporter», de FOUCHER Lien:www.eur-export.com/francais/apptheo/finance/risnp/credoc.htm

Plus en détail

Règlement TMD juillet 2014 : CE QUI CHANGE

Règlement TMD juillet 2014 : CE QUI CHANGE TRANSPORT Règlement TMD juillet 2014 : CE QUI CHANGE Depuis le 15 juillet 2014, deux règlements modifiant le RTMD (Règlement sur le transport des marchandises dangereuses) du gouvernement fédéral ont été

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies ECE/CTCS/WP.7/2015/15 Conseil économique et social Distr. générale 14 septembre 2015 Français Original : anglais Commission économique pour l Europe Comité directeur des capacités et des

Plus en détail

Madeleine NGUYEN-THE IMPORTER. Le guide. Troisième édition. Groupe Eyrolles, 2002, 2004, 2007 ISBN 10 : 2-7081-3740-9 ISBN 13 : 978-2-7081-3740-0

Madeleine NGUYEN-THE IMPORTER. Le guide. Troisième édition. Groupe Eyrolles, 2002, 2004, 2007 ISBN 10 : 2-7081-3740-9 ISBN 13 : 978-2-7081-3740-0 Madeleine NGUYEN-THE IMPORTER Le guide Troisième édition, 2002, 2004, 2007 ISBN 10 : 2-7081-3740-9 ISBN 13 : 978-2-7081-3740-0 Sommaire Introduction...1 Première partie LA PLACE DE L IMPORT DANS LES ÉCHANGES

Plus en détail

La déclaration en douane doit s accompagner obligatoirement des documents ciaprès

La déclaration en douane doit s accompagner obligatoirement des documents ciaprès I. Le dossier de dédouanement : La déclaration en douane doit s accompagner obligatoirement des documents ciaprès : Facture domiciliée auprès d'une banque agréée en Algérie Copie du registre de commerce

Plus en détail

Madeleine Nguyen-The. Importer. Quatrième édition. Groupe Eyrolles, 2002, 2004, 2007, 2011 ISBN : 978-2-212-54939-3

Madeleine Nguyen-The. Importer. Quatrième édition. Groupe Eyrolles, 2002, 2004, 2007, 2011 ISBN : 978-2-212-54939-3 Madeleine Nguyen-The Importer Quatrième édition, 2002, 2004, 2007, 2011 ISBN : 978-2-212-54939-3 Chapitre 6 Négocier les règles Incoterms 1 QU EST-CE QU UN INCOTERM? Incoterm : contraction d INternational

Plus en détail

Madeleine Nguyen-The. Importer. Quatrième édition. Groupe Eyrolles, 2002, 2004, 2007, 2011 ISBN : 978-2-212-54939-3

Madeleine Nguyen-The. Importer. Quatrième édition. Groupe Eyrolles, 2002, 2004, 2007, 2011 ISBN : 978-2-212-54939-3 Madeleine Nguyen-The Importer Quatrième édition, 2002, 2004, 2007, 2011 ISBN : 978-2-212-54939-3 Chapitre 18 Le prix de revient import Si ce chapitre est placé en fin d ouvrage, c est simplement qu il

Plus en détail

DECLARATION D EXPEDITION DE VEHICULE

DECLARATION D EXPEDITION DE VEHICULE DECLARATION D EXPEDITION DE VEHICULE EXPEDITEUR DESTINATAIRE Nom : Nom : Prénoms : Prénoms : Adresse : Adresse : Code Postal : Code Postal : Téléphone : Téléphone : Fax : Fax : Mail : Mail : Je déclare

Plus en détail

les litiges marchandises transportées «un centre de coûts à maîtriser» Les litiges marchandises transportées : «un centre de coûts à maîtriser»

les litiges marchandises transportées «un centre de coûts à maîtriser» Les litiges marchandises transportées : «un centre de coûts à maîtriser» les litiges marchandises transportées «un centre de coûts à maîtriser» 1 Il n a pas d obligation d assurance des «Marchandises Transportées» (excepté ventes CIF et CIP) Les risques encourus : En cas d

Plus en détail

Epreuve de gestion et d exploitation de l entreprise

Epreuve de gestion et d exploitation de l entreprise Commissionnaires Examen du 4 Octobre 2006 Epreuve de gestion et d exploitation de l entreprise Corrigé Problème n 1 1 - Dimensions : La longueur utile des véhicules est de 12,50 m. La longueur des caisses

Plus en détail

UNITED NATIONS DEPARTMENT OF ECONOMIC AND SOCIAL AFFAIRS STATISTICS DIVISION

UNITED NATIONS DEPARTMENT OF ECONOMIC AND SOCIAL AFFAIRS STATISTICS DIVISION UNITED NATIONS DEPARTMENT OF ECONOMIC AND SOCIAL AFFAIRS STATISTICS DIVISION Workshop on the updated and new recommendations for International Merchandise Trade Statistics (IMTS 2010) and their implementation

Plus en détail

Un sujet tendance écolo qui ne favorise pas le transport routier!

Un sujet tendance écolo qui ne favorise pas le transport routier! Un sujet tendance écolo qui ne favorise pas le transport routier! Corrigé Problème n 1 1. Calcul nombre de conteneurs nécessaires : nombre caisses par conteneur : en dimension (m) : soit en L : 5,93 =

Plus en détail

LE PETIT EXPORT. Les pratiques clés en 23 fiches. Ghislaine Legrand Hubert Martini

LE PETIT EXPORT. Les pratiques clés en 23 fiches. Ghislaine Legrand Hubert Martini LE PETIT 2014 EXPORT Les pratiques clés en 23 fiches Ghislaine Legrand Hubert Martini Liste des abréviations utilisées dans cet ouvrage ADE : Avance en devises à l export ATAF : Association des transporteurs

Plus en détail

Vu le code des douanes, tel que promulgué par la loi n 2008-34 du 2 juin 2008 et notamment son article 180,

Vu le code des douanes, tel que promulgué par la loi n 2008-34 du 2 juin 2008 et notamment son article 180, Arrêté du ministre des finances du 2 mars 2009, fixant les procédures d octroi du régime et les modalités d aménagements et d exploitation de l entrepôt privé. Le ministre des finances, Vu le code des

Plus en détail

ASSURANCE VOYAGES CHARTIS Informations

ASSURANCE VOYAGES CHARTIS Informations ASSURANCE VOYAGES CHARTIS Informations Objet : Information concernant l assurance «voyages officiels» des agents, experts et autres personnes voyageant à la charge des budgets de l Organisation PREAMBULE

Plus en détail

Des locaux et entrepôts aux dernières normes

Des locaux et entrepôts aux dernières normes Des locaux et entrepôts aux dernières normes Salle d'exploitation 1 / 6 Une flotte de plus de 200 cartes grises Un glossaire transport et logistique pour une meilleure compréhension ABC : méthode d analyse

Plus en détail

Guide destiné à l exportation des effets personnels

Guide destiné à l exportation des effets personnels Guide destiné à l exportation des effets personnels TRANSPORT MARITIME GUIDE DESTINE A L EXPORTATION DES EFFETS PERSONNELS Nous vous informons que notre entreprise a obtenu la certification OEA (Opérateur

Plus en détail

Reprise du dédouanement d envois pour les clients DHL à Moscou, Russie. Service disponible uniquement aux importateurs commerciaux en Russie

Reprise du dédouanement d envois pour les clients DHL à Moscou, Russie. Service disponible uniquement aux importateurs commerciaux en Russie 1 Reprise du dédouanement d envois pour les clients DHL à Moscou, Russie. Service disponible uniquement aux importateurs commerciaux en Russie Les autorités douanières en Russie ont adopté des mesures

Plus en détail

Le Commerce International. Le Commerce International 1. Introduction

Le Commerce International. Le Commerce International 1. Introduction Le Commerce International Introduction Étude de marché Cadre, réglementation Financement, assurance Distribution Le Commerce International 1. Introduction Le commerce international concerne les échanges

Plus en détail

INCOTERMS 2010 MULTIMODAUX. EXW (insérer le lieu de livraison convenu) Incoterms 2010

INCOTERMS 2010 MULTIMODAUX. EXW (insérer le lieu de livraison convenu) Incoterms 2010 EXW (insérer le lieu de livraison convenu) Incoterms 2010 EXW La responsabilité unique du vendeur est de mettre la marchandise à la disposition de l'acheteur dans ses locaux. L'acheteur supporte tous les

Plus en détail

DOM : LA RÉFORME ET LA SIMPLIFICATION DE L OCTROI DE MER

DOM : LA RÉFORME ET LA SIMPLIFICATION DE L OCTROI DE MER DOM : LA RÉFORME ET LA SIMPLIFICATION DE L OCTROI DE MER Le 1 er juillet 2015, la réforme de la réglementation fiscale relative à l octroi de mer doit entrer en vigueur. Elle s inscrit dans le cadre de

Plus en détail

Expéditions internationales : mode d emploi pour compléter vos factures commerciales

Expéditions internationales : mode d emploi pour compléter vos factures commerciales Expéditions internationales : mode d emploi pour compléter vos factures commerciales Grâce à notre expertise en courtage et à la logistique UPS, exporter n aura plus de secrets pour vous. Remplir un formulaire

Plus en détail

L opportunité pour un client «chargeur» de souscrire ses propres garanties transport ou de s en remettre soit aux assurances de son co-contractant

L opportunité pour un client «chargeur» de souscrire ses propres garanties transport ou de s en remettre soit aux assurances de son co-contractant L opportunité pour un client «chargeur» de souscrire ses propres garanties transport ou de s en remettre soit aux assurances de son co-contractant soit à la garantie RC du transporteur Introduction Le

Plus en détail

FICHE 13. L'assurance transport

FICHE 13. L'assurance transport FICHE 13 L'assurance transport 1 Les questions fondamentales sur l'assurance Pourquoi assurer la marchandise? L'assurance transport est recommandée pour pallier l'absence ou l'exonération de responsabilité

Plus en détail

Prendre le chemin le plus sûr/

Prendre le chemin le plus sûr/ Assurances transport Prendre le chemin le plus sûr/ Le flux mondial de marchandises ne cesse de croître, tandis que les délais de transport et de livraison ne cessent de raccourcir. En votre qualité de

Plus en détail

ADDENDUM AU MANUEL D APPLICATION PRATIQUE DU RÈGLEMENT INN

ADDENDUM AU MANUEL D APPLICATION PRATIQUE DU RÈGLEMENT INN ADDENDUM AU MANUEL D APPLICATION PRATIQUE DU RÈGLEMENT INN Ce document est un addendum à la première édition du manuel d application pratique du règlement (CE) n 1005/2008 du Conseil du 29 septembre 2008

Plus en détail

Ordonnance sur la statistique du commerce extérieur

Ordonnance sur la statistique du commerce extérieur Ordonnance sur la statistique du commerce extérieur 632.14 du 12 octobre 2011 (Etat le 1 er janvier 2012) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 15, al. 1, de la loi du 9 octobre 1986 sur le tarif des douanes

Plus en détail

LE CARNET ATA Le passeport pour vos marchandises

LE CARNET ATA Le passeport pour vos marchandises LE CARNET ATA Le passeport pour vos marchandises Demandes via www.eata.be Fédération des Chambres de Commerce belges Avenue Louise 500 1050 Bruxelles Tél.: 02/209.05.50 Fax: 02/209.05.68 E mail: info@belgianchambers.be

Plus en détail

Conditions du contrat et autres informations importantes

Conditions du contrat et autres informations importantes Conditions du contrat et autres informations importantes CONDITIONS DU CONTRAT ET AUTRES INFORMATIONS IMPORTANTES LES PASSAGERS EFFECTUANT UN VOYAGE VERS UNE DESTINATION FINALE OU INCLUANT UN ARRET DANS

Plus en détail

LE MINISTRE DE LA SANTE, DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES HANDICAPEES

LE MINISTRE DE LA SANTE, DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES HANDICAPEES Ministère de la santé, de la famille et des personnes handicapées Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Sous-Direction de la qualité et du fonctionnement des établissements de santé

Plus en détail

Conditions générales de vente

Conditions générales de vente Conditions générales de vente Article 1 Objet et champ d application Les conditions générales ont pour objet de définir les droits et obligations des parties dans le cadre de la vente en ligne des biens

Plus en détail

1. DÉCLARATION AU PIF 2 2. CONTRÔLES 2 3. TRANSPORT VERS UN FOURNISSEUR DE NAVIRE 3 4. LES CONDITIONS D AGRÉMENT DES FOURNISSEURS DE NAVIRES 3

1. DÉCLARATION AU PIF 2 2. CONTRÔLES 2 3. TRANSPORT VERS UN FOURNISSEUR DE NAVIRE 3 4. LES CONDITIONS D AGRÉMENT DES FOURNISSEURS DE NAVIRES 3 FOURNISSEUR DE NAVIRES 1. DÉCLARATION AU PIF 2 2. CONTRÔLES 2 3. TRANSPORT VERS UN FOURNISSEUR DE NAVIRE 3 4. LES CONDITIONS D AGRÉMENT DES FOURNISSEURS DE NAVIRES 3 5. LES CONDITIONS D APPROVISIONNEMENT,

Plus en détail

CATALOGUE DES FORMATIONS TRANSIT DOUANE COMMERCE INTERNATIONAL TRANSPORT

CATALOGUE DES FORMATIONS TRANSIT DOUANE COMMERCE INTERNATIONAL TRANSPORT CATALOGUE DES FORMATIONS TRANSIT DOUANE COMMERCE INTERNATIONAL TRANSPORT INTRODUCTION Le développement du Commerce International lié à la complexité de mise en œuvre de certains régimes douaniers et le

Plus en détail

LE CREDIT DOCUMENTAIRE

LE CREDIT DOCUMENTAIRE LE CREDIT DOCUMENTAIRE Le crédit documentaire est l engagement d une banque de payer un montant déterminé au fournisseur d une marchandise ou d une prestation, contre remise, dans un délai fixé, de documents

Plus en détail

SEMINAIRE DE FORMATION DES ACTEURS DES TRANSPORTS ROUTIERS ET DE LA SECURITE ROUTIERE EN ZONE CEMAC Douala, 10-14 juin 2013

SEMINAIRE DE FORMATION DES ACTEURS DES TRANSPORTS ROUTIERS ET DE LA SECURITE ROUTIERE EN ZONE CEMAC Douala, 10-14 juin 2013 SEMINAIRE DE FORMATION DES ACTEURS DES TRANSPORTS ROUTIERS ET DE LA SECURITE ROUTIERE EN ZONE CEMAC Douala, 10-14 juin 2013 Instruments légaux internationaux de sécurité et de facilitation du transport

Plus en détail

REPUBLIQUE DU CONGO Ministère de la Santé, des Affaires Sociales et de la Famille CHARTE DES DONS DE PRODUITS PHARMACEUTIQUES

REPUBLIQUE DU CONGO Ministère de la Santé, des Affaires Sociales et de la Famille CHARTE DES DONS DE PRODUITS PHARMACEUTIQUES REPUBLIQUE DU CONGO Ministère de la Santé, des Affaires Sociales et de la Famille CHARTE DES DONS DE PRODUITS PHARMACEUTIQUES Septembre 2007 La présente publication a été élaborée avec l appui financier

Plus en détail

Cabinet Philippe de LA CHAISE Expert Comptable Commissaire Aux Comptes

Cabinet Philippe de LA CHAISE Expert Comptable Commissaire Aux Comptes Expert Comptable Commissaire Aux Comptes 07/12/2015 Opérations sur les biens Généralités Acquisitions intracommunautaires : L acquisition par un assujetti d un Etat membre, d un bien meuble corporel qui

Plus en détail

Provence Formation * LPP Caucadis * Yves CALVIN. BAC PROFESSIONNEL Spécialité : Exploitation des transports PREVISIONNEL 2010/2011

Provence Formation * LPP Caucadis * Yves CALVIN. BAC PROFESSIONNEL Spécialité : Exploitation des transports PREVISIONNEL 2010/2011 Provence Formation * LPP Caucadis * Yves CALVIN BAC PROFESSIONNEL Spécialité : Exploitation des transports PREVISIONNEL 2010/2011 Capacité générale: Le titulaire du bac professionnel est capable de participer

Plus en détail

I. L'importation de marchandises originaires de pays tiers à l'union européenne

I. L'importation de marchandises originaires de pays tiers à l'union européenne I. L'importation de marchandises originaires de pays tiers à l'union européenne Le régime d'importation applicable au sein des États membres aux produits tiers est fonction à la fois de la nature de la

Plus en détail

Vu le Décret n 2009-1388 du 20 décembre 2009 portant nomination du Premier Ministre, Chef du Gouvernement de la Transition,

Vu le Décret n 2009-1388 du 20 décembre 2009 portant nomination du Premier Ministre, Chef du Gouvernement de la Transition, REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Fitiavana-Tanindrazana-Fandrosoana MINISTERE DES FINANCES ET DU BUDGET. SECRETARIAT GENERAL DIRECTION GENERALE DES DOUANES. ARRETE n 01410 /2010 /MFB/SG/DGD du 24 février 2010

Plus en détail

Formules d assurance Ne prenez aucun risque

Formules d assurance Ne prenez aucun risque Formules d assurance Ne prenez aucun risque Avec TNT Express, n ayez aucune crainte Vous préférez confier vos envois importants ou de valeur à un partenaire fiable? Vous entendez obtenir de réponses claires

Plus en détail

Les métiers et formations en Transport et Logistique. Atelier de l'orientation - Les métiers du transport et de la logistique

Les métiers et formations en Transport et Logistique. Atelier de l'orientation - Les métiers du transport et de la logistique Les métiers et formations en Transport et Logistique Sommaire Quelques indicateurs nationaux et régionaux de la branche professionnelle Présentation de la chaine logistique (marchandises) Présentation

Plus en détail

Comment protéger mon entreprise face aux risques liés au transport des marchandises?

Comment protéger mon entreprise face aux risques liés au transport des marchandises? Protéger votre entreprise Comment protéger mon entreprise face aux risques liés au transport des marchandises? Assurance des marchandises transportées Quels sont les risques pour vos marchandises en cours

Plus en détail

A cet effet, un exemplaire des présentes Conditions est annexé à toute Offre Commerciale émise par A.M.O.I.

A cet effet, un exemplaire des présentes Conditions est annexé à toute Offre Commerciale émise par A.M.O.I. Article 1 : Définitions A.M.O.I. SARL (ciaprès dénommée «A.M.O.I.») est une société de prestations de services informatiques intervenant dans le domaine des réseaux informatiques et des nouvelles technologies

Plus en détail

COMMUNAUTE ECONOMIQUE ET MONETAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE -------------------- LA COMMISSION -------------------

COMMUNAUTE ECONOMIQUE ET MONETAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE -------------------- LA COMMISSION ------------------- COMMUNAUTE ECONOMIQUE ET MONETAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE -------------------- LA COMMISSION ------------------- DOSSIER TYPE A FOURNIR PAR LES INDUSTRIELS ET A PRESENTER PAR LES ETATS MEMBRES DE LA CEMAC

Plus en détail

Conditions générales 1 [Dispositions générales] 2 [Conclusion du Contrat] 3 [Matériaux fournis par le Client]

Conditions générales 1 [Dispositions générales] 2 [Conclusion du Contrat] 3 [Matériaux fournis par le Client] Conditions générales de prestation de services graphiques fournis par la société CGS Drukarnia sp. z o.o. ayant son siège social à Mrowino k. Poznania, ul. Towarowa 3 drukarniakreatywna 1 [Dispositions

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE CONDITIONS GENERALES DE VENTE Page 1 sur 5 Table des matières 1. FICHE de SUIVI D AMENDEMENTS... 3 2. GENERALITES... 4 3. DEVIS ET BONS DE COMMANDE... 4 4. PRIX... 4 5. FACTURES ET PAIEMENTS... 4 6. DELAIS...

Plus en détail

ULISSE, les Echanges Internationaux de matériel scientifique au CNRS

ULISSE, les Echanges Internationaux de matériel scientifique au CNRS VOTRE PARTENAIRE ULISSE, les Echanges Internationaux de matériel scientifique au CNRS 1 PRESENTATION TRANSPORT INTERNATIONAL DOUANE ASSURANCE INCOTERMS EMBALLAGE 2 U.P.S. de l IN2P3 créée en 2006 pour

Plus en détail

Règlement temporaire pour le traitement des véhicules d occasion dans le port d Anvers pour la période du 1 juillet 2011 au 31 décembre 2011

Règlement temporaire pour le traitement des véhicules d occasion dans le port d Anvers pour la période du 1 juillet 2011 au 31 décembre 2011 Règlement temporaire pour le traitement des véhicules d occasion dans le port d Anvers pour la période du 1 juillet 2011 au 31 décembre 2011 Art 1. Définitions : Art 1.1 : Véhicule d occasion : Les véhicules

Plus en détail

Guide pratique. Réseau judiciaire européen en matière civile et commerciale

Guide pratique. Réseau judiciaire européen en matière civile et commerciale Le recours à la vidéoconférence en vue d obtenir des moyens de preuve en matière civile et commerciale en vertu du règlement (CE) n 1206/2001 du Conseil du 28 mai 2001 Guide pratique Réseau judiciaire

Plus en détail

Convention Logistique. Pour la fourniture de fixations mécaniques

Convention Logistique. Pour la fourniture de fixations mécaniques Convention Logistique Pour la fourniture de fixations mécaniques 1/ Objet La présente Convention Logistique est le contrat d adhésion qui définit, à défaut d accords particuliers ou dérogatoires entre

Plus en détail

Les métiers et formations. en Transport et Logistique

Les métiers et formations. en Transport et Logistique Les métiers et formations en Transport et Logistique Sommaire Quelques indicateurs nationaux et régionaux de la branche professionnelle Présentation de la chaine logistique (marchandises) Présentation

Plus en détail

NOTRE OFFRE : FRET CHAÎNE LOGISTIQUE DES OFFRES DÉDIÉES

NOTRE OFFRE : FRET CHAÎNE LOGISTIQUE DES OFFRES DÉDIÉES CMA CGM LOG EN CHIFFRES : Fret Maritime Fret Aérien Tour de Contrôle Entreposage et Distribution Transport Multimodal Hub Avance Gestion des Opérations Douanières Logistique Marine Gestion des Commandes

Plus en détail

Module : Gestion d une opération de transport routier

Module : Gestion d une opération de transport routier Support pédagogique N 1 Thème : Cadre règlementaire d une opération de transport nationale I) Rappel : Transport pour propre compte : Le transport de marchandise pour propre compte est le transport effectué

Plus en détail

MAN Diesel & Turbo France SAS

MAN Diesel & Turbo France SAS CONDITIONS GENERALES D ACHAT 1. ACCEPTATION DE LA COMMANDE PAR LE VENDEUR 1.1. L acceptation de la commande par le vendeur implique : Son acceptation des conditions particulières de la commande Son adhésion

Plus en détail

Loi n 98-38 du 2 juin 1998 relative au Code de la Poste

Loi n 98-38 du 2 juin 1998 relative au Code de la Poste Loi n 98-38 du 2 juin 1998 relative au Code de la Poste Au nom du peuple, La chambre des députés ayant adopté. Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit : Titre Premier : Dispositions

Plus en détail

Contrat/mandat de représentation directe

Contrat/mandat de représentation directe Contrat/mandat de représentation directe Les passages soulignés sont à remplir. Les passages en italique indiquent la possibilité de choisir la disposition appropriée. Les soussignés, Donneur d ordre /

Plus en détail

Matières réglementées ADR - 2015. Le guide pratique

Matières réglementées ADR - 2015. Le guide pratique Matières réglementées ADR - 2015 Le guide pratique Sommaire I Présentation de la politique Eurotunnel Fret Les définitions I Liste des matières réglementées ADR acceptées Classe 1: Classe 2: Classe 3:

Plus en détail

INDEX. Plan d accès au Points d accueil ON SITE - 2/3 Villages «Marine», «Golden», «Ambassadeurs» et «Terrasses 5 e étage»

INDEX. Plan d accès au Points d accueil ON SITE - 2/3 Villages «Marine», «Golden», «Ambassadeurs» et «Terrasses 5 e étage» Manutention, Transporteur, Transitaire officiel TFWA World Exhibition & Conference du 19 au 23 octobre 2015 INDEX EXPOSANTS 1 - TRANSPORT DE MARCHANDISES ET DU MATÉRIEL DE STAND 3 Expéditions par Transport

Plus en détail

- des frais peuvent être facturés pour les bagages en soute.

- des frais peuvent être facturés pour les bagages en soute. Les fiches pratiques de la concurrence et de la consommation Voyager en avion Le Règlement européen n 261/2004 définit les droits des passagers aériens victimes d une annulation, d un retard ou d un surbooking.

Plus en détail

EXTRAIT. Les pense-pas-bête d International Pratique. Madeleine Nguyen-The LES PENSE-PAS-BÊTE D INTERNATIONAL PRATIQUE

EXTRAIT. Les pense-pas-bête d International Pratique. Madeleine Nguyen-The LES PENSE-PAS-BÊTE D INTERNATIONAL PRATIQUE Les pense-pas-bête d International Pratique Prix de vente : 10 TTC Edition Janvier 2014 nouvelles publications (Contrat Modèle vente internationale, Contrat-type Transport, PBIS, BPO...) mise à jour des

Plus en détail

OHADA: LE TRANSPORT DE MARCHANDISES PAR ROUTE. Prof. AMISI HERADY

OHADA: LE TRANSPORT DE MARCHANDISES PAR ROUTE. Prof. AMISI HERADY OHADA: LE TRANSPORT DE MARCHANDISES PAR ROUTE Prof. AMISI HERADY CONTENU DE L EXPOSE I. Formation du contrat de transport II. Exécution du contrat III.Régime du contentieux. CADRE LEGAL Acte Uniforme relatif

Plus en détail

La communication internationale

La communication internationale FICHE 16 La communication internationale Pour accompagner son développement à l international, une entreprise doit définir ses objectifs, ses cibles, son axe de communication et son plan média. 1. Définir

Plus en détail

Cette compensation peut par conséquent être inférieure à vos attentes.

Cette compensation peut par conséquent être inférieure à vos attentes. DHL CARGO INSURANCE DÉTENDEZ-VOUS. VOUS ÊTES ENTRE DE BONNES MAINS Bénéficiez-vous d'une couverture intégrale? Dans le cadre des conventions internationales, les expéditeurs et les transporteurs de fret

Plus en détail

FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE. TITRE DE LA QUALIFICATION : Gestionnaire de flux de commandes à l international

FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE. TITRE DE LA QUALIFICATION : Gestionnaire de flux de commandes à l international Commission paritaire nationale de l'emploi de la métallurgie Qualification : MQ 90 12 38 0079 (Cette fiche annule et remplace, à compter du 6 juin 2007, la précédente fiche d identité) FICHE D'IDENTITÉ

Plus en détail

Logistiquement parlant.

Logistiquement parlant. Logistiquement parlant. Accord économique et commercial global Canada et Union Européenne Nov.2014 C est quoi? 1 Avantages d une bonne logistique 2 Portrait logistique Européen 3 Alliés logistiques et

Plus en détail

Initiation aux activités d importation de marchandises au Canada. Séminaire des délégués commerciaux. Mardi, 29 mai 2012

Initiation aux activités d importation de marchandises au Canada. Séminaire des délégués commerciaux. Mardi, 29 mai 2012 Initiation aux activités d importation de marchandises au Canada Séminaire des délégués commerciaux Mardi, 29 mai 2012 Partenaires de la chaîne commerciale Importateurs Courtiers en douane Transporteurs

Plus en détail

On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main!

On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main! Finances Achats e-commerce Santé Tourisme Véhicules Shutterstock Immobilier énergie Justice On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main! brochure réalisée

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DU CONTRAT DE DEMENAGEMENT

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DU CONTRAT DE DEMENAGEMENT CONDITIONS GENERALES DE VENTE DU CONTRAT DE DEMENAGEMENT Les présentes conditions générales de vente et les conditions particulières négociées entre l entreprise et le client déterminent les droits et

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D'ACHAT DE MSF SUPPLY

CONDITIONS GENERALES D'ACHAT DE MSF SUPPLY CONDITIONS GENERALES D'ACHAT DE MSF SUPPLY Les produits et services achetés par MSF SUPPLY doivent répondre aux conditions générales ci-dessous sauf dérogation résultant d autres dispositions contractuelles

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Euro Transport

TABLE DES MATIÈRES. Euro Transport TABLE DES MATIÈRES Euro Transport 1 2 EURO TRANSPORT I. CONTRAT DE VENTE ET CONTRAT DE TRANSPORT...2 1. Le contrat de vente...2 1.1 Les dispositions du Code Civil français...2 1.2 Les Conventions Internationales...2

Plus en détail

CLAUSES DIVERSES SPECIMEN. CLAUSE 82 Tiers porteur de bonne foi (polices d abonnement)

CLAUSES DIVERSES SPECIMEN. CLAUSE 82 Tiers porteur de bonne foi (polices d abonnement) CLAUSES DIVERSES CLAUSE 81 Emballage (agrément) Par dérogation aux dispositions de l article 7, paragraphe 4 ) des Conditions Générales de la police, il est convenu que, dans le cas où, à la suite d une

Plus en détail