LA FONDATION ENSEMBL. Le Rapport d activité présente. jardin d enfants ensemble école la petite arche l atelier claire fontaine l essarde

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA FONDATION ENSEMBL. Le Rapport d activité 2006. présente. jardin d enfants ensemble école la petite arche l atelier claire fontaine l essarde"

Transcription

1 LA FONDATION ENSEMBL jardin d enfants ensemble école la petite arche l atelier claire fontaine l essarde présente Le Rapport d activité 2006 E

2 Sommaire Objectifs de la Fondation Ensemble IMPRESSUM Edition : Fondation Ensemble route des Jeunes 9 case postale Genève 26 tél fax Responsable : Jérôme Laederach Directeur Fondation Ensemble Conception : Lisa-Jeanne Leuch Responsable de rédaction : Michèle Ortiz assistante communication Fondation Ensemble Illustrations : Konrad Rumpl Litho : Burggraf SA Impression : sro-kundig 1] Objectifs de la Fondation Ensemble 2] Message de François Longchamp 3] Message du Président de la Fondation Ensemble 4] Jardin d Enfants Ensemble 5] École La Petite Arche 6] L Atelier 7] Claire Fontaine 8] L Essarde 9] 2006 Année de paradoxes 10] La soirée exceptionnelle «Sonate pour violon et nez rouge» 12] Un état de convalescence 13] Rapport de l organe de contrôle 14] Bilan au 31 décembre ] Compte de profits et pertes ] Tableau de financement ] Remerciements 20] Manifestations et participations de la Fondation Ensemble La Fondation Ensemble en faveur des personnes avec une déficience intellectuelle a été créée en 1986 par l association genevoise de parents et d amis de personnes mentalement handicapées (APMH) actuellement insieme-genève. Elle a pour but la prise en charge de personnes avec une déficience intellectuelle associée ou non à d autres troubles. Elle leur assure notamment l accueil, l hébergement, l éducation et la formation. Elle s intéresse à toute activité touchant à la vie de ces personnes. Pour atteindre ses objectifs et en fonction des besoins, la Fondation Ensemble gère, avec l appui de son siège administratif, cinq structures distinctes qui offrent des prestations de la petite enfance à l âge adulte. Ces établissements sont le Jardin d Enfants Ensemble (de deux à quatre-cinq ans), l École La Petite Arche (de quatre à onze ans), L Atelier (de quinze à dix-huit ans), Claire Fontaine et L Essarde (les deux dès dix-huit ans). Ces sites se répartissent sur tout le Canton, incluant des unités telles que des appartements, des arcades, un tea-room et une boutique. Dans ses institutions, la Fondation Ensemble base son action sur des valeurs et des méthodes qui visent essentiellement à la valorisation et à l épanouissement de la personne en situation de handicap. A titre non exhaustif, citons le respect de la personne, l intégration, l éducation, etc. Une grande importance est par conséquent mise sur la qualité de la prise en charge. Fondation de droit privé, la Fondation Ensemble s inscrit en partenaire important du Canton et de la Confédération qui lui octroient des subventions significatives. Ces contributions doivent toutefois être complétées par des financements privés ainsi qu en témoignent les fonds récoltés lors des soirées exceptionnelles. A ce jour, près de 150 personnes vivant en situation de handicap sont prises en charge, encadrées socio-éducativement et administrativement par près de cent postes de travail, répartis sur plus de 150 professionnels. L organigramme de la Fondation Ensemble inclut dans ses instances à la fois des membres parents ou amis et des professionnels. Cette originalité, tout en préservant les compétences et rôles de chacun, reflète ce concept d être ensemble, ensemble au service de la personne en situation de handicap, différente autrement, tout simplement singulière. Conseil de fondation Président : M. Georges Rakotoarimanana Vice-présidente : Mme Marilou Thorel Membres : M. Eric Bohler Mme Romaine Bonvallat Mme Claude Bretton-Chevallier M. Jean-Claude Brückner Mme Gisela Chatelanat Mme Françoise Cinter M. Pierre-André Dettwiler Mme Veronica Estivalis M. Philippe Grand Mme Pascale Grivel Mme Sylvie Gruson M. Etienne Morerod Mme Anne-Marie Oberson Mme Eva Perez M. Davide Riatsch M. Christian Studer Directeur : Adresse : Fondation Ensemble route des Jeunes 9 case postale Genève 26 CCP [1

3 Message de François Longchamp Message du Président de la Fondation Ensemble François Longchamp On tend de plus en plus à préférer la dénomination «personne en situation de handicap» à celle de «personne handicapée». Je ne pense pas qu il convienne d y voir le simple effet d une mode. Ne plus réduire la personne à la déficience physique, mentale ou psychique dont elle est atteinte, c est ne plus voir le handicap d abord mais la personne avant tout. Au sein de la Fondation Ensemble, ces changements sémantiques n ont pas été attendus. L écolier, le résident ou le travailleur en atelier sont reconnus en tant que personnes et trouvent leur juste place. Depuis sa création, la Fondation Ensemble a toujours su répondre aux besoins spécifiques des personnes qui ont fait appel à elle. Malgré les changements conjoncturels, la Fondation Ensemble, en collaboration avec le département dont j ai la charge, offre les meilleures conditions d accueil. La Fondation Ensemble a modernisé son organisation et déploie des efforts importants pour assurer une saine gestion de ses structures. Elle a également organisé, au cours de l année, plusieurs manifestations qui ont recueilli un vif succès. Si ces soirées apportent un appui financier bienvenu grâce à la générosité des personnes qui y participent, elles permettent aussi d ouvrir plus encore l institution sur la Cité. Au nom des autorités genevoises, j apporte ici mes remerciements aux membres de son Conseil de Fondation, à ses collaborateurs et collaboratrices et à toutes celles et ceux qui ont été associés à son action pour l activité déployée durant l année François Longchamp Conseiller d État en charge du Département de la Solidarité et de l Emploi La Fondation Ensemble a eu une intense activité en 2006 pour assurer sa pérennité et poursuivre la rénovation entreprise depuis Tout au long de l année, le Conseil de Fondation et le Bureau ont travaillé de concert avec la Direction de la fondation pour maîtriser la situation financière et présenter des comptes et des budgets dans les chiffres noirs, en vue de redresser la situation financière qui reste préoccupante tant au niveau de la dette que de la trésorerie. Nous sommes sur la bonne voie comme le montrent les résultats 2006 et je tiens à remercier les pouvoirs publics qui nous ont soutenus avec détermination, ainsi que les professionnels et les parents pour les efforts consentis. Déterminé à continuer dans cette perspective, le Conseil de Fondation a décidé d organiser à nouveau une soirée exceptionnelle de récolte de fonds. Sous la conduite de Philippe Grand, le Comité d action a travaillé d arrache-pied pour un spectacle magique : «Sonate pour violon et nez rouge» d Amoyal et Buffo. La réussite de la soirée a été totale et tous mes remerciements vont aux artistes et ma reconnaissance au Comité d action qui s est engagé sans compter. Parallèlement à ce pilotage de la gestion financière, le Conseil de Fondation et le Bureau ont suivi avec attention les projets de développement des institutions de notre fondation. Nous sommes avertis et motivés pour prendre notre part dans la réponse aux grands besoins de places dans le Canton de Genève. Nous avons donc d ores et déjà préavisé favorablement la création de cinq places supplémentaires à L Atelier. Intense activité aussi dans la rénovation de la Fondation Ensemble. Qu on en juge : renouvellement du Conseil de Fondation. Je remercie vivement tous ceux qui nous ont rejoints ; élaboration et adoption d un règlement du Bureau, définissant les rôles et les responsabilités des instances stratégiques et opérationnelles ; élaboration et adoption d un nouveau règlement des Commissions d institutions. Le rôle de cette instance, unique dans les institutions genevoises et capital pour la pratique du partenariat, est ainsi clarifié. Le Conseil de Fondation a également pris acte d un grand manque de supports de communication : les plaquettes de présentation et le site internet sont dépassés, tout comme l identité visuelle, et il n existe pas de bulletin d information. Un groupe chargé de la réalisation de ces supports a été nommé, et grâce au soutien de la Loterie romande et d un sponsor privé, nous avons obtenu le financement de cette opération dont l achèvement est prévu pour le premier semestre Enfin, le Conseil de Fondation a adopté à l unanimité la Charte des Valeurs de la Fondation Ensemble. Ce document fondamental a fait l objet d une large participation des représentants du personnel et des parents, des directions et des membres du Conseil de Fondation. Il est destiné à guider l action des instances stratégiques et de tous les professionnels. Dans cette période de changements, de rigueur financière, la Charte des Valeurs doit nous aider à garder le bon cap, à sauvegarder l identité de la Fondation Ensemble et à nous rappeler le sens ultime de nos actions quotidiennes. En conclusion, au nom du Conseil de Fondation, je remercie chaleureusement tous les acteurs qui ont permis à la Fondation Ensemble de poursuivre sa route pour la dignité de la personne avec une déficience intellectuelle : le Département de la Solidarité et de l Emploi, le Département de l Instruction Publique, le Grand Conseil, la Ville de Genève ainsi que les diverses communes genevoises, l Office Fédéral des Assurances Sociales, le directeur de la Fondation, les directions d institutions, les professionnels, les parents, les amis et tous nos usagers. Georges Rakotoarimanana Georges Rakotoarimanana Président de la Fondation Ensemble 2] [3

4 Jardin d Enfants Ensemble École La Petite Arche Commission d institution Président : M. Davide Riatsch Directeur Fondation Ensemble : Directrice du *JES : Mme Olga Villarrubia Responsables du **JEO : Mme Maria J. Gil Dubois et M. Alain Humbert-Droz Représentante des parents du *JES : Mme Claire Freedman Représentante du personnel : Mme Marianne Schwok Représentante des parents du **JEO : Mme Maria Fernandez *JES = Jardin d enfants spécialisé **JEO = Jardin d enfants ordinaire Olga Villarrubia En 2006, le Jardin d Enfants Ensemble a accueilli 30 enfants en situation de handicap, soit cinq de plus que l année précédente et 74 enfants ont été inscrits dans les groupes du Jardin d enfants ordinaire. Cette année a été caractérisée par un nombre important de changements, notamment avec la nomination à la rentrée scolaire d une nouvelle directrice, succédant à Madame Marianne Kiener Melo qui a pris sa retraite après avoir dirigé le Jardin d Enfants Ensemble (anciennement la Petite Enfance) depuis Une réorganisation de l équipe éducative et thérapeutique de l après-midi, par son renforcement et son lien avec les groupes du matin, a permis de répondre à l importante demande de places par l accueil de deux enfants supplémentaires dans un groupe d enfants plus jeunes et moins autonomes. Elle a également permis une vision plus globale et coordonnée des prestations fournies dans les différents groupes. Pour ce qui a trait au Jardin d enfants ordinaire, l événement le plus important à signaler est son extension à des locaux adjacents aménagés durant l été. Ainsi, deux nouveaux groupes ont pu s installer. D une part, le groupe des petits (18 à 24 mois) qui était auparavant fréquenté durant deux après-midi est passé au matin. Ce changement a facilité l adaptation de ces enfants par une présence plus fréquente, sachant qu ils peuvent venir entre trois et quatre matins par semaine. D autre part, un nouveau groupe d enfants de 2 à 4 ans a pu être constitué l après-midi. Pour pouvoir les accueillir, l équipe éducative de la petite enfance a été agrandie. L augmentation du nombre global d enfants accueillis dans les différents groupes et secteurs du Jardin d Enfants Ensemble a eu un impact sur l organisation des journées. Les espaces et les moments communs ont été repensés, notamment les goûters qui regroupent maintenant une trentaine d enfants à la fois. De même pour les activités et les ateliers mixtes fréquentés à la fois par des enfants en situation de handicap et d autres enfants. Ce travail d ajustement constant des prestations à l évolution des besoins se poursuivra en 2007, accompagné d une importante réflexion ayant pour but de rassembler les équipes du Jardin d enfants spécialisé et celles du Jardin d enfants ordinaire dans un projet institutionnel commun et une plus grande harmonisation de l organisation. Un groupe de travail a été constitué à l automne dans le but de piloter cette réflexion et de présenter un projet concret au printemps Décrire en quelques lignes le déroulement d une année institutionnelle comporte toujours un risque selon la focale que l on prend, selon les ressentis qui remontent à cet instant où la pensée prend forme sur la feuille blanche A plus forte raison, quelle est l objectivité du regard du capitaine sur son navire quand il a essuyé une tempête? Vous l avez compris, l École La Petite Arche a traversé une période difficile en La conjugaison de plusieurs facteurs a entraîné une reconstruction des repères associée à des changements structurels. Paradoxalement, les situations de crise permettent souvent Daniel Blunier de se dépasser, en puisant au plus profond de ses ressources et en se recentrant sur la mission institutionnelle. L École La Petite Arche ne manque pas de richesses humaines ni de compétences et la volonté d inscrire un nouveau départ à la rentrée du mois d août était très présente parmi les professionnels. L école s est déployée sur trois lieux géographiques, contre deux précédemment. Cela a été possible grâce à la concrétisation du magnifique projet avec l école primaire des Genêts en un partenariat durable entre les différents protagonistes : l école publique des Genêts, la direction de l enseignement primaire, la Ville de Genève et la Fondation Ensemble. Une classe de huit élèves de l École La Petite Arche cohabite en permanence au sein même de l'école primaire où de nombreuses interactions permettent de vivre au quotidien la réalité de l intégration avec ses nombreux bénéfices et ses limites, à repousser sans cesse Un groupe de sept enfants et son équipe éducative ont quitté les locaux exigus d Ernest-Pictet pour reprendre les locaux du Vidollet après plus d une année de travaux. Un nouveau projet se construit avec des attentes encore non concrétisées de collaboration avec l école primaire adjacente. Deux groupes, de sept enfants chacun, se partagent les locaux d Ernest-Pictet depuis la rentrée scolaire. Une redistribution des classes libérées a permis de mieux prendre en compte les besoins d espaces thérapeutiques, notamment de l ergothérapeute, du psychomotricien et du physiothérapeute. Cette déconcentration a créé un climat beaucoup plus calme durant la semaine et offre des espaces communs plus viables. Chaque équipe éducative a la possibilité de construire une dynamique davantage centrée sur son groupe et sur les besoins spécifiques de chaque enfant. Les salles de classe ont été repeintes durant l été et un nouveau mobilier a pu être acheté grâce, en partie, à la soirée exceptionnelle «Sonate pour violon et nez rouge». Commission d institution Président : M. Philippe Grand Directeur Fondation Ensemble : Directeur : M. Daniel Blunier Représentantes des parents : Mme Liv Ducrocq et Mme Veronica Estivalis jusqu à fin juin 2006 Mme Mélanie Favre depuis septembre 2006 Représentants du personnel : Mme Catherine Ehrensperger jusqu à fin janvier 2006 M. Jean-Luc Weber jusqu à fin juin 2006 M. Yannick Plaisance depuis septembre 2006 Olga Villarrubia Directrice du Jardin d Enfants Ensemble Cependant, cette réorganisation accentue la difficile conciliation pluridisciplinaire que soutient l école. Le modèle psycho-pédago-thérapeutique de l École La Petite Arche se construit à partir de l échange et du croisement de compétences entre quatre équipes éducatives et cinq thérapeutes (psychologue, logopédiste, psychomotricien, ergothérapeute et physiothérapeute). Trois lieux géographiques distincts ne favorisent pas les échanges informels tant nécessaires à la cohésion et ajoutent à la complexité de l organisation. Une réflexion interdisciplinaire actuellement en cours devra apporter de nouvelles solutions. Daniel Blunier Directeur de l École La Petite Arche 4] [5

5 L Atelier Claire Fontaine Commission d institution Président par intérim : M. Davide Riatsch jusqu à fin août 2006 M. Christian Studer depuis septembre 2006 Directeur Fondation Ensemble : Directeur : M. Cédric Bernard Représentant des parents : M. Eric Bohler Représentante du personnel : Mme Helle Ryom-Amar Durant cette année de consolidation des activités de L Atelier, notre principal défi a été d offrir des prestations répondant aux besoins très hétérogènes des élèves accueillis. Nous avons donc poussé aussi loin que possible l individualisation des plans d intervention pédagogique. Nous avons cherché à répondre aussi bien aux besoins des élèves dont les difficultés nécessitent une adaptation quotidienne de notre intervention à leur état émotionnel, qu aux besoins des élèves dont les bonnes capacités d apprentissage Cédric Bernard nous obligent à faire évoluer en permanence les exigences et les objectifs durant l année. L équipe éducative a relevé avec professionnalisme, compétence et volonté ce défi, adaptant sans cesse son intervention afin de «coller» au plus près aux besoins des élèves accueillis. L autre défi, étant donné le manque de places dans les structures spécialisées pour les jeunes gens entre 15 et 18 ans, était de pouvoir répondre aux éventuelles demandes d agrandissement de notre école de la part du Département de l Instruction Publique. La Fondation Ensemble a décidé, de sa propre initiative, de pourvoir à l urgence en accueillant un élève supplémentaire à L Atelier dès la rentrée de septembre 2006, tout en travaillant sur un projet d agrandissement de l école pour a été l année de la réflexion sur la nécessité d améliorer les conditions d hébergement de la résidence de la route de Chêne et de ses ateliers. Si Claire Fontaine veut être au plus proche de sa mission et respecter ainsi l individualité de chacun de ses usagers, nous devons en effet repenser sans cesse les activités proposées dans nos ateliers. Les prestations d accompagnement et les lieux d accueil doivent également être revus pour que nous puissions notamment prendre en compte le vieillissement des résidents et mieux répondre à la dimension de soins inhérente à certains types de handicaps. Enfin, la question des Daniel Hinnen loisirs et des vacances des résidents fait l objet d une réflexion en raison de l augmentation des week-ends de dépannage qui nous oblige à revoir notre système d organisation a aussi été une année de changements à la direction avec le départ de Monsieur Jacques Rougé en octobre et une période d intérim assumée par le Directeur de la Fondation Ensemble et une équipe de responsables délégués parmi les collaborateurs de l institution en attendant l entrée en fonction du nouveau directeur, le 1 er mars Commission d institution Présidente : Mme Gisela Chatelanat Directeur Fondation Ensemble : Directeur : M. Daniel Hinnen Représentant des parents pour l externat : M. René Gattone Représentant des parents pour l internat : M. Ronald Luder Représentantes du personnel Mme Sylvie Bues Mme Kathya Banderet Au niveau des prestations pédagogiques offertes, une des deux principales nouveautés de cette année scolaire a été la mise en place de deux groupes «classes», l un autour des notions «lire et écrire» et l autre autour de «compter», destinés à des élèves ayant des capacités d apprentissage avérées dans ces domaines. Ces groupes ont été encadrés par des éducateurs poursuivant une formation à l enseignement adapté, ainsi que par notre logopédiste. L autre nouveauté a été la mise en place d une activité «jardinage» dans un atelier d occupation pour adultes à L Essarde afin de préparer les élèves qui suivent leur dernière année à L Atelier aux exigences des institutions «de suite». Les autres activités ont été maintenues, toujours dans le souci de répondre à la mission de l école selon les valeurs prônées par notre fondation. Grâce à nos partenaires, aux entreprises et écoles qui nous reçoivent, nous avons pu poursuivre, voire augmenter, les moments d apprentissage «en situation». Nous avons également continué à bénéficier de lieux extérieurs à l école, adaptés à nos élèves qui ont besoin de calme et de sécurité (salle Snoezelen et piscine des EPSE, ainsi que la piscine du centre de Mancy, Service Médico-Pédagogique). L avenir de Claire Fontaine est une priorité de la Fondation Ensemble. Il s agit en effet de lui donner les moyens de développer de nouvelles prestations et de transformer les lieux, tout en maintenant l accent sur l intégration au quartier. Le projet de transformation ou de construction est en chantier et une soirée exceptionnelle de récolte de fonds au profit de Claire Fontaine est prévue le 28 août 2007 avec une représentation du Cirque Knie enfin, aura été l année de l effort auquel chaque collaboratrice et chaque collaborateur a consenti pour permettre de redresser les finances et de mener à bien le travail au quotidien avec les personnes handicapées. Il faut également relever la précieuse collaboration de la lingerie, de l entretien, de la cuisine et de notre administration. Tous concourent au mieux être des résidents et remplissent la mission qui nous est confiée. Que chacune et chacun en soit remercié. Daniel Hinnen Directeur de Claire Fontaine Nos moments d échanges avec une classe du Cycle d orientation du Renard ont été renouvelés en Les élèves se sont rencontrés à trois reprises pour des demijournées de patinage et de préparation de repas en collaboration avec la Maison de quartier d Aïre. Ces rencontres sont appelées non seulement à continuer, mais également à se développer grâce au soutien de la direction du Cycle du Renard, du comité de la Maison de quartier d Aïre, et surtout à l engagement des animateurs et de l enseignant impliqués dans le projet. Pour l année 2007, nous espérons augmenter le nombre d élèves accueillis, grâce à l ouverture d une nouvelle structure de 4 à 5 places, permettant ainsi de répondre partiellement à l immense demande de places pour des élèves de 15 à 18 ans ayant besoin, à Genève, de mesures scolaires adaptées. Cédric Bernard Directeur de L Atelier 6] [7

6 L Essarde 2006 Année de paradoxes Commission d institution Président par intérim : M. Philippe Grand Directeur Fondation Ensemble : Directeur : M. Vincent Giroud Représentants des parents : M. Michel As M. Patrick Barman jusqu à fin avril 2006 M. Pierre Desclouds depuis mai 2006 Mme Florianne Roubaudi Représentants du personnel : des Ateliers M. Georges Wenger jusqu à fin janvier 2006 Mme Cynthia Catala depuis février 2006 de la Mansarde Mme Carole Augsburger jusqu à fin mars 2006 des résidences M. Nicolas Troilo jusqu à fin mars 2006 Mme Mireille Flohr-Fressineau depuis mai 2006 Vincent Giroud Durant l année 2006, l ensemble des acteurs et des secteurs de L Essarde ont avancé dans un contexte économique contraignant. Grâce à des ressources et des collaborateurs motivés, nous avons ainsi procédé à des réajustements pour répondre aux attentes de nos usagers et optimiser nos prestations. En voici deux exemples : L atelier «Parole» a été créé. Ses usagers bénéficient d un espace dédié à la communication de tous les jours comme l outil du «planning», qui est toujours complexe et en mouvement. Les pictogrammes y sont aussi expliqués et mis en valeur. L atelier «La Mansarde» s est adapté à l évolution de sa population qui présente une déficience intellectuelle associée à d importants troubles du comportement. Tout comme les ateliers d occupation, il s intègre dans une conception générale de travail au niveau des locaux, des horaires ou encore de certaines activités. Cependant les personnes en situation de handicap occupées dans cet atelier ne peuvent assurer, momentanément ou définitivement, qu une infime «production». La sévérité de leur handicap, des troubles importants, définitifs ou passagers, limitent leur accès à des accompagnements de type socio-professionnel. Le rôle d un atelier d occupation adapté est surtout d établir une relation, de sécuriser, d apprendre ou de poursuivre des apprentissages en vue d une meilleure autonomie et d une socialisation plus grande. Toutes ces tâches sont accomplies par des professionnels assurant une démarche interdisciplinaire de qualité entre des maîtres socio-professionnels, des éducateurs, ou encore des équipes interdisciplinaires (psychologue, logopédiste, médecin, psychiatre, parents, ). La Fondation Ensemble a eu son lot de paradoxes. Mais à la veille des grandes manœuvres cantonales, avec la prochaine réforme de la péréquation financière et de la répartition des tâches entre la Confédération et les Cantons d une part, et la nécessité d assainir les finances publiques d autre part, nous nous devions de répondre au plus vite aux nombreux défis qui se présentaient à nos cinq institutions. Premier paradoxe, de l ordre des finances : La Fondation Ensemble a non seulement équilibré ses comptes pour la deuxième année consécutive, mais elle a également réalisé un important excédent. Or toute lecture d une éventuelle marge financière serait une erreur! Nous avons ni plus ni moins opéré une importante dissolution de nos fonds affectés dans une logique «un franc donné, un franc disponible», réduit sensiblement nos besoins de trésorerie et contribué à notre désendettement par un plafonnement de nos charges, en tant que gestionnaires responsables Deuxième paradoxe, de l ordre des prestations : La Fondation Ensemble n a pas augmenté ses charges, tout en préservant sa mission. Or toute lecture d une éventuelle marge dans ses prestations serait une erreur! Nous nous sommes ni plus ni moins appuyés sur la responsabilisation de nos collaboratrices et collaborateurs, ainsi que sur celle des parents et représentants légaux de nos usagers, en tant que partenaires responsables Mais tout paradoxe est un puissant stimulant à la réflexion. Dès lors, si l année 2006 fut particulière par l'aboutissement des objectifs que nous nous étions fixés il y a deux ans, elle nous permet ni plus ni moins de nous préparer aux défis de demain : Jérôme Laederach Grâce à ces réajustements et à de nombreuses autres petites améliorations, L Essarde accueille aujourd hui 24 résidents et 36 usagers de ses ateliers, et ceci tout au long de l année. L Essarde a vécu au rythme des saisons avec son Marché du Printemps et son Marché de l Avent qui ont une nouvelle fois été couronnés de succès. De plus nous avons participé, avec Claire Fontaine, à la journée «Portes ouvertes d INSOS» qui a mobilisé toutes les institutions accueillant des personnes souffrant d un handicap mental, physique, sensoriel ou psychique en Suisse romande. Il est important, encore plus aujourd hui, d expliquer au grand public ainsi qu aux politiques notre travail et nos objectifs, et nous nous en réjouissons. Nos deux structures extérieures, le tea-room «Au fil de l eau» ainsi que la boutique «Au coin de ma rue» sont fréquentées par une clientèle nombreuse et diversifiée. La tendance s est encore confirmée cette année puisque la boutique «Au coin de ma rue» a connu une fréquentation importante. Nos prestations et nos articles répondent à une demande de plus en plus grande. La formule fonctionne car tout en offrant un accompagnement adapté à nos usagers nous avons également attiré un public qui apprécie nos activités et nos produits. Il est important de signaler que L Essarde a reçu en 2006 un nombre croissant de demandes d accueil soit pour ses ateliers, soit pour ses structures de vie. Sachant que le Canton a un besoin urgent de création de places, nous réfléchissons avec Claire Fontaine à des projets d agrandissement qui pourraient peut-être se concrétiser à L Essarde par un atelier d occupation adapté, par l agrandissement de notre espace boulangerie, voire par un nouvel appartement. Continuité, renforcement et réajustement resteront nos objectifs en 2007 afin de maintenir la qualité de nos prestations, acquise durant toutes ces années d activité. Mais si l année 2007 sera l année de la constance dans le but de toujours renforcer et alimenter nos valeurs telles que le projet individualisé, le partenariat ou encore l intégration, 2007 sera aussi l année des propositions. celui de faire face à cette période quadriennale, où l'augmentation inévitable de nos charges sera difficilement compensable, celui de la création de places supplémentaires, nécessaire dans la conjoncture actuelle du Canton et face à l évolution des réalités de nos usagers, celui du maintien de nos prestations et de leur développement en réponse à ces mêmes réalités, telles que le vieillissement, les troubles du comportement et les ans, celui de passer de deux interlocuteurs législatifs et financiers, l'un fédéral et l'autre cantonal, à deux interlocuteurs cantonaux, avec le Département de la Solidarité et de l Emploi et le Département de l Instruction Publique, dans l'espoir que ces défis ne contribueront pas à d autres paradoxes : le paradoxe de croire en une législation qui donne la priorité à l intégration alors que la réalité d aujourd hui semble plus consister en une politique de moyens que de besoins le paradoxe selon lequel la contribution financière de la personne handicapée, aussi cohérente soit-elle selon la législation, finit par ne plus lui donner les moyens de satisfaire certains de ses besoins élémentaires. Afin d y faire face, la Fondation Ensemble se présentera en 2007 avec une communication renforcée, une organisation optimisée ainsi qu'une Charte des valeurs appliquée et respectée. Et ce, avec sa compétence et son même engagement, celui de travailler ensemble. Jérôme Laederach Directeur de la Fondation Ensemble Vincent Giroud Directeur de L Essarde 8] [9

7 La soirée exceptionnelle «Sonate pour violon et nez rouge» Modernisation des locaux, avec la réalisation de nouveaux espaces ; renouvellement du mobilier ; réaménagement des salles d ergothérapie, de physiothérapie et de psychomotricité ; acquisition de moyens auxiliaires personnalisés ; accès aux ateliers créatifs extérieurs pour certains enfants ; tels étaient les besoins urgents et importants de l École La Petite Arche auxquels le Conseil de Fondation a décidé de répondre par l organisation d une nouvelle soirée exceptionnelle de récolte de fonds. François Longchamp Jean Paul Biffiger Georges Rakotoarimanana Jérôme Laederach LA FONDATION ENSEMBLE présente Dimitri Naïditch, Pierre Amoyal et Buffo BUFFO AMOYAL «Sonate pour violon et nez rouge» Pour la première fois à Genève Notre maître de cérémonie, Jean-Philippe Rapp, nous suggère un spectacle qui l avait enthousiasmé : «Sonate pour violon et nez rouge» avec Pierre Amoyal et Buffo. Affiche séduisante : Pierre Amoyal, sans conteste aujourd hui un des plus brillants représentants du violon mondial, exemple très attachant de virtuose chez qui l exception du don n a pas entravé le déve30 mai heures loppement des qualités humaines les plus essentielles. Et Théâtre Forum Meyrin Howard Buten, à la fois thérapeute, écrivain et saltimbanque, qui incarne le soir sur scène le personnage d un clown Buffo, écrit la nuit des romans étranges et sensibles et consacre l essentiel de ses journées à soigner les personnes atteintes d autisme. Depuis sa création, ce spectacle continue à tourner régulièrement pour quelques représentations chaque année. La soirée au profit de l École La Petite Arche sera une première genevoise. Une soirée exceptionnelle en faveur de l École La Petite Arche Convaincus, nous prenons contact avec Howard Buten qui connaît déjà l École La Petite Arche pour l avoir visitée avec notre directeur. Son accord est immédiat, ainsi que celui de Pierre Amoyal que nous rencontrons lors de la dernière émission «Zig-Zag Café» où il est l invité de Jean-Philippe Rapp! Le pianiste Dimitri Naïditch se joint à eux. Un Comité d action renouvelé, composé comme à l accoutumée par des parents, des amis, des professionnels et des membres du Conseil de Fondation se met au travail pour organiser la soirée, trouver des sponsors, des lots, vendre des billets de loterie, etc. Nous nous réunissons une fois par mois, dans une ambiance chaleureuse : une facette supplémentaire du partenariat, valeur fondamentale de la Fondation ensemble. Ce travail porte ses fruits le 30 mai 2006 : la foule se presse dans le hall du Forum Meyrin superbement décoré par les enfants de l École La Petite Arche, «la Sonate pour violon et nez rouge» que nous découvrons enfin déclenche des tonnerres d applaudissements. Le public est enthousiasmé et ému par cette belle histoire, métaphore de bien des situations vécues au quotidien dans le contact des personnes avec un handicap : comment le violoniste au stradivarius et le clown au «violonnourrisson» peuvent jouer la même partition ensemble! La soirée rapporte un bénéfice net de frs et à la rentrée scolaire déjà, les enfants et les professionnels de l École La Petite Arche peuvent apprécier des locaux réaménagés, des moyens auxiliaires supplémentaires, des installations thérapeutiques appropriées Quelle magnifique récompense pour l engagement de chacune et chacun que la satisfaction des uns et des autres. Au moment de passer la responsabilité du Comité d action à un autre membre du Conseil de Fondation, Madame Sylvie Gruson, je remercie très chaleureusement les artistes, les autorités, les sponsors, le Comité d honneur, le Comité d action, les enfants et les parents de l École La Petite Arche, sans oublier les spectateurs et spectatrices, qui ont rendu possible ce beau moment de créativité et de solidarité. Philippe Grand Philippe Grand Responsable du Comité d action Ruzbeh Hodiwalla au piano 10 ] [11

8 Un état de convalescence Rapport de l organe de contrôle Dans le sillage des banques et des pharma faut-il voir dans les comptes 2006 de la Fondation Ensemble un résultat record, une recherche effrénée de performance financière? En 2003 le Conseil de Fondation remarquait qu à la veille de ses 20 ans d existence, la Fondation Ensemble avait accumulé plusieurs exercices déficitaires conduisant à un assèchement de ses liquidités et à la nécessité de contracter des emprunts pour faire face à ses engagements courants du quatrième trimestre. De 2000 à 2006, la fondation a dû demander des avances de trésorerie, soit auprès d une association sœur, soit auprès de l Etat. Face à la gravité de la situation, le Conseil de Fondation a revu en profondeur ses principes de gestion, tout en intimant aux nouveaux responsables de gérer l institution en excluant tout excédent de charges. Cette injonction est respectée pour le deuxième exercice consécutif! Les projections pour 2007 permettent d espérer boucler l exercice sans demander une avance de trésorerie à nos autorités. Puissent ces appels au secours de fin d année être définitivement classés dans le dossier des mauvais souvenirs! Un excédent de est-il incongru pour une fondation sans but lucratif? A l origine de ce résultat plusieurs éléments : l adoption, à la demande de nos autorités, et à l instar des autres institutions genevoises, de nouveaux référentiels comptables (Swiss GAAP RPC), entraîne pour notre institution un réajustement comptable de , jeu de chiffres sans contrepartie financière suite à une action en justice, la reconnaissance par l assurance-invalidité du droit aux prestations des enfants de moins de quatre ans a conduit au versement d un montant rétroactif de la reconnaissance par les administrations cantonales de tutelle de la légitimité des revendications de la Fondation Ensemble en ce qui concerne le réajustement des coûts de fonctionnement du siège administratif à hauteur de Ce résultat, d ampleur non usuelle, est d une part la conséquence d un cumul au cours du même exercice d éléments souhaités mais néanmoins exceptionnels, d autre part le résultat de la volonté de contenir strictement l évolution des charges. Ce résultat, indispensable à la survie de la fondation, a été obtenu grâce aux efforts conjugués des usagers et de leur famille, des collaborateurs et de la direction. A tous, le Conseil de Fondation adresse sa reconnaissance. Cette situation nous permet d envisager l avenir avec une prudence sereine. Il s agira de rembourser nos dettes, d élaborer de nouveaux projets et d assumer nos responsabilités d employeur, sachant que si le montant des subventions est bloqué pour quatre ans, les mécanismes salariaux, eux ne le seront probablement pas. A fin 2006, notre situation est à la fois heureuse et encore fragile, en quelque sorte en état de convalescence. A l adresse de nos autorités, des administrations cantonales et fédérales, des donateurs et du Comité d action nous voulons dire notre très profonde gratitude pour leur soutien et leur confiance. Jean-Claude Brückner Membre de la Commission Finances David Cuchelet Responsable de la gestion financière 12] [13

9 Bilan au 31 décembre 2006 Compte de profits et pertes 2006 ACTIF ACTIF CIRCULANT CHF CHF Liquidités Caisses CCP Banques Autres créances Débiteurs Autres débiteurs /. Provision pour pertes sur débiteurs ( ) a) Autres actifs circulants Subventions à recevoir Actif transitoire Total de l Actif circulant ACTIF IMMOBILISÉ Immobilisations financières Titres et dépôts de garantie Immobilisations corporelles Immeubles, équipements et installations Total de l Actif immobilisé Actif immobilisé affecté Banque et dépôt à terme Total de l Actif immobilisé TOTAL DE L ACTIF PASSIF FONDS ÉTRANGERS CHF CHF Dettes résultant d achats ou de prestations Fournisseurs Dettes à court terme Hypothèque remboursée en Emprunt Etat de Genève Dettes à long terme Hypothèques Avance BCG Autres fonds étrangers Passif transitoire Provision pour pertes sur débiteurs a) Provision pour pertes sur actifs transitoires Provision pour risques et charges Total des Fonds étrangers FONDS PROPRES Fonds Fonds sociaux Fonds affectés non investis Fonds affectés déjà investis Fonds d'investissement 0.00 Total des Fonds Fonds propres Capital Fonds d'investissement Résultat reporté Résultat de l exercice Total des Fonds propres TOTAL DU PASSIF PRODUITS 01 jan. au 31 déc jan. au 31 déc Produits d exploitation CHF CHF Revenus de la formation scolaire spéciale Contributions personnes handicapées Revenus de la fabrication Revenus locations Revenus des prestations au personnel et à des tiers Total des Produits d exploitation Contributions et subventions CHF CHF Subvention de la Ville de Genève Subvention ordinaire D.S.E Subvention d'exploitation de l OFAS Dons non affectés Total des Contributions et subventions Total des Produits CHARGES D EXPLOITATION 01 jan. au 31 déc jan. au 31 déc CHARGES DE PERSONNEL CHF CHF Salaires enseignants Salaires éducateurs Salaires thérapeutes Salaires direction et administration Salaires économat et services de maison Salaires personnel technique et maintenance Salaires éducateurs ateliers Charges sociales Autres charges de personnel Total des Charges de personnel Dépenses générales CHF CHF Besoins médicaux Alimentation Entretien et travaux ménagers Transport et charges pour personnes handicapées Autres charges d'exploitation Total des Dépenses générales AUTRES CHARGES D EXPLOITATION Dissolution des provisions et réserves ( ) ( ) Dotations aux provisions et réserves Pertes sur débiteurs Amortissements Total des Autres charges d exploitation a) éléments retraités en 2006 Total des Charges d'exploitation RÉSULTAT D EXPLOITATION ] [15

10 Compte de profits et pertes 2006 Compte de profits et pertes 2006 PRODUITS ET CHARGES FINANCIERS 01 jan. au 31 déc jan. au 31 déc Produits et charges Financiers CHF CHF Produits et charges des fonds Produits des fonds 01 jan. au 31 déc jan. au 31 déc Produits des intérêts bancaires et postaux Intérêts hypothécaires et emprunt long terme ( ) ( ) Intérêts sur emprunt court terme ( ) 0.00 Intérêts et frais bancaires et postaux ( ) ( ) Total des Produits et charges financiers ( ) ( ) PRODUITS ET CHARGES HORS EXPLOITATION PRODUITS HORS EXPLOITATION 01 jan. au 31 déc jan. au 31 déc Dons et legs divers Subvention OFAS exercice antérieur OFAS moins de 4 ans Subvention OFAS Mansarde Autres produits sur exercices antérieurs Autres produits hors exploitation Total des Produits hors exploitation CHARGES HORS EXPLOITATION Charges sur exercices antérieurs Autres charges hors exploitation Total des Charges hors exploitation Résultat des Produits et charges hors exploitation Don Loterie Romande Don insieme-genève Don Fondation Coromandel Don Amarcordes Don Cyber Network Don Fondation Paul Poletti Recettes nettes Amoyal Buffo Recettes nettes Mummenschanz Dons divers affectés Dissolution fonds affectés Utilisation de fonds affectés déjà investis Dissolution extraordinaire de Fonds affectés Total des Produits des fonds Charges des fonds Attribution don Loterie Romande Attribution don insieme-genève Attribution don Fondation Coromandel Attribution don Amarcordes Attribution don Cyber Network Attribution don Fondation Paul Poletti Attribution recettes nettes Amoyal Buffo Attribution recettes nettes Mummenschanz Attribution dons divers affectés Utilisation fonds affectés Total des Charges des fonds Résultat des Produits et charges des fonds RÉSULTAT DE L EXERCICE ] [17

11 Tableau de financement 2006 Remerciements CHF CHF Résultat net de l'exercice Amortissements sur immobilisations Autres charges non monétaires Dissolution des provisions et réserves ( ) ( ) Dotations aux provisions et réserves Dotations aux Fonds affectés Dissolution extraordinaire de Fonds affectés ( ) 0.00 Dissolution Fonds affectés ( ) 0.00 Utilisation de Fonds affectés déjà investis ( ) 0.00 Cash flow Diminution des Débiteurs ( ) Augmentation des Autres débiteurs ( ) Augmentation des Subventions à recevoir ( ) Diminution du compte Actif transitoire ( ) Diminution des Fournisseurs ( ) ( ) Augmentation du compte Passif transitoire Les particuliers : Mme Monique Arbiol Mme Bluette Basset M. Paul Basset M. et Mme Raymonde et Michel Basset M. Marcel Blandin M. Daniel Boand Mme Liliane Buffard M. Christophe Burggraf Mme Jocelyne Buri-Clot M. André Carquillat M. François Chaillot M. et Mme Monique et Serge Chardonnens M. Raymond Courvoisier M. John de Lamarter M. et Mme Monica et Kurt Dierauer M. et Mme J. et P. Dominietto M. Gilbert Dubois M. et Mme Ginette et Jean- Daniel Efrancey M. René Esseiva M. Paul Estier Mme Luce Fontana Mme Bluette Gallopin M. et Mme Yvette et Raymond Gaud M. François Genoud Mme Muriel Grand Mme Jeanne Gygli Mme Nelly Hutin M. Jean-Luc Jaunin M. Fernand Jost Mme Lisa-Jeanne Leuch M. Raoul Marek M. Georges Martignago Mme Maria Medina M. et Mme Liliane et Raymond Miller M. Flavio Moruzzi M. Moretti M. Georges Paul M. et Mme J. et Maurice Pradervand M. et Mme Monique et Emile Pradervand Mme Marie-Christine Press M. et Mme G. et I. Racine M. Mohamed Razik M. et Mme Marcelle et Edme Regenass Mme Colette Rossier M. Bernard Roth M. Roland Schilling Mme Micheline Sehr Mme Yvette Seppey Mme Lucienne Stadelmann M. Michel Starobinski M. Gilbert Vallelian Famille Valtuena M. Raymond Vanat M. et Mme Mireille et Jacky Vecchio Mme Josette Veyrat M. et Mme H. et D. Wittekind M. Wicky ainsi que tous les généreux donateurs anonymes I Flux de fonds relatifs à l'exploitation Investissements dans les immobilisations : Variation Immobilisations financières (546.75) 0.00 Immeubles, équipements et installations ( ) ( ) Désinvestissement dans immobilisation : Variation Immobilisations financières Immeubles, équipements et installations Investissements dans les immobilisations affectées ( ) 0.00 II Flux de fonds relatifs aux investissements ( ) ( ) Diminution des dettes financières (Prêt Etat de Genève) ( ) Diminution des avances fermes ( ) ( ) Augmentation des emprunts hypothécaires ( ) Augmentation du résultat reporté (Réserve contribution employeur) III Flux de fonds relatifs aux opérations financières ( ) Total des flux de fonds (I+II+III) ( ) Liquidités au début d'exercice Liquidités en fin d'exercice Variation des liquidités en cours d'exercice (Total comme ci-dessus) ( ) Les associations, fondations, sociétés ET AUTORITÉS PUBLIQUES : All Nippon Airways Amarcordes Association Commerce et Qualité Genève Association des Marchés de Genève Association Rivages Associazione Genitori Scuole Italiana Ateliers et boutiques epstera Bains de Cressy Baldacci SA Banque de patrimoines privés Genève Banque Pictet et Cie BCDT Associés SA Bio Club Boutique d Or BSI Banca Svizzera Italiana SA Burggraf Photolithos SA Caisse Mutuelle de Secours en cas de décès Caran d Ache SA Centre thermal d Yverdon-les-Bains CGN Champagne Xavier Loriot Chopard & Cie SA Cirque Zingaro Commune de Dardagny Commune de Meinier Cyber Network SA Delac SA Devillard SA Domaine de Collex-Bossy Dubois et Depraz SA Éclats d Erika École de danse Révélations École Genevoise de Ski Emil Frey SA Enzo Cruciani SA Evangelisch-Lutherische Kirche Fondation Coromandel Fondation Valeria Rossi di Montelera Fondation Hans Wilsdorf Fondation Paul Poletti Fondation Rothschild Frank Muller Watchland SA Galerie Jean s Garage Toyota SA Globus Golf Club de Vuissens Golf Sport Groupement de régies privées genevoises Henri de Richever Hôpitaux Universitaires de Genève Hôtel Beau-Rivage Ikea Inlingua SA Jacques Dessange SA Kneifel SA L Hebdo La Cité des Vins La Fanfare du Loup La Salamandre Le Bœuf Rouge Le Bois Gentil Le Club-Kafco SA Llongueras Coiffure Loterie Romande Lubie Maison de Corée Maître Danièle Magnin Manor Métamorphose Coiffure Parc d attractions de Tours et Office du Tourisme de Tours Paroisse protestante de Vandoeuvres-Choulex Pfister Meubles SA Pharmacie Bleue Pinocchio Poterie de Bernex Radio Lac Rampini SA Restaurant Le Pirate Restaurant Piatto d Oro Salomon Ski Club du Cern Smart Center Swisslife Tag Heuer Télé-Nendaz Théâtre Am Stram Gram Théâtre de l Echandolle Théâtre de la Comédie de Genève Tribune de Genève Union Bancaire Privée URES V. Gindre et Fils SA V.I.P. Voyages Visilab SA 18] [19

12 Manifestations et participations de la Fondation Ensemble Participation de la boutique «Au Coin de ma Rue» (L Essarde) à la 2 e édition du Festival du Chocolat, Versoix Marché du Printemps de L Essarde, Genthod Soirée exceptionnelle de la Fondation Ensemble : «Sonate pour violon et nez rouge» avec Pierre Amoyal et Buffo, Meyrin Participation de Claire Fontaine et L Essarde à la première journée «portes ouvertes» des Institutions sociales suisses pour personnes handicapées (INSOS) Participation de la Fondation Ensemble au 10 e Congrès de l Association Internationale de Recherche scientifique en faveur des personnes Handicapées Mentales (AIRHM), Lausanne Participation de la Fondation Ensemble à la 3 e édition des 24 HEURES de Genève Journée Solidarité organisée par Philias entre Firmenich et l École La Petite Arche, à la ferme de La Gavotte Action de Noël du Kiwanis Club Genève-Métropole en faveur du Jardin d Enfants Ensemble et de l École La Petite Arche Marché de l Avent de L Essarde, Genthod Journée Solidarité organisée par Philias entre la Banque HSBC et l École La Petite Arche, au Centre des Franchises Marché de Noël, Chêne-Bougeries 20]

13 LA FONDATION ENSEMBLE présente Une soirée exceptionnelle en faveur de Claire Fontaine 28 août h 15 Plaine de Plainpalais Réservez vos billets au plus vite ou tél Illustration : Konrad Rumpl Graphisme :

FICHE PRESSE MISE EN PLACE DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES À STRASBOURG

FICHE PRESSE MISE EN PLACE DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES À STRASBOURG Strasbourg, le 22 novembre 2013 FICHE PRESSE MISE EN PLACE DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES À STRASBOURG La Ville de Strasbourg entend mettre en place la réforme des rythmes scolaires avec le souci

Plus en détail

Scène active : l art au service de la réinsertion

Scène active : l art au service de la réinsertion Scène active : l art au service de la réinsertion Version 3.4 07.09.2015 A INTRODUCTION La question des jeunes adultes en rupture de formation et/ou sans projet personnel et professionnel est un sujet

Plus en détail

Mesdames et Messieurs les Actionnaires,

Mesdames et Messieurs les Actionnaires, Achèvement des travaux de rénovation des chambres et résultat brut en augmentation de 15.6%. Les perspectives s annoncent positives pour le second semestre. Mesdames et Messieurs les Actionnaires, Voici

Plus en détail

Département 64. «Clair matin» PRESENTATION DE L ACTION

Département 64. «Clair matin» PRESENTATION DE L ACTION Département 64 «Clair matin» Intitulé, ancienneté et lieu d implantation PRESENTATION DE L ACTION La maison d enfants à caractère social «Clair matin» a été créé en 1964 et s est implantée à Borce, dans

Plus en détail

Le mot du président Jean-François Steiert, conseiller national, président

Le mot du président Jean-François Steiert, conseiller national, président Le mot du président L année 2013/2014 a été une année de stabilité pour les activités formatrices du Centre de formation continue (cfc), avec une offre de cours d une ampleur comparable aux années précédentes,

Plus en détail

L Essentiel de l année 2012-2013

L Essentiel de l année 2012-2013 L Essentiel de l année 2012-2013 Le mot de la Présidente Chers Membres de «Toutes à l école», chères Administratrices, chers Amis, Je tiens à vous remercier pour votre présence à notre Assemblée Générale

Plus en détail

Note Au 31.12.2011 Au 31.12.2010

Note Au 31.12.2011 Au 31.12.2010 APRES-GE - Chambre de l'économie sociale et solidaire Bilan Pour l'exercice clos au 31 décembre 2011 (avec indications comparatives relatives à l'exercice précédent) Actifs Note Au 31.12.2011 Au 31.12.2010

Plus en détail

Définir et consolider son projet associatif

Définir et consolider son projet associatif FICHE PRATI QUE Définir et consolider son projet associatif L association se place sous le signe de la liberté : celle de se regrouper pour prendre collectivement une initiative. De l idée à la conception,

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH)

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Paris, 8 novembre 2013 Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Allocution de S.E. M. Abdou Diouf, Secrétaire général

Plus en détail

Le programme s efforce de promouvoir les femmes aux postes de direction.

Le programme s efforce de promouvoir les femmes aux postes de direction. POUR QUI? Directeurs et directrices d institutions éducatives, sociales ou socio-sanitaires Professionnel-le-s engagé-e-s dans l un des domaines de la santé ou du travail social et occupant une fonction

Plus en détail

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE Fiche technique réglementaire Version du 18 juillet 2008 COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE 1. DEFINITION La comptabilité peut être définie comme une technique normalisée d enregistrement des flux (achats

Plus en détail

RENTRÉE 2014 MODE D EMPLOI Repérer les évolutions et bien s organiser

RENTRÉE 2014 MODE D EMPLOI Repérer les évolutions et bien s organiser RENTRÉE 2014 MODE D EMPLOI Repérer les évolutions et bien s organiser Édito Madame, Monsieur, Nous avons le plaisir de vous présenter dans ce document le fruit de presque deux longues années de concertation

Plus en détail

Les comptes de l exercice 2013-14, se terminant au 31 mars 2014, ont été approuvés par le Consistoire de juin 2014.

Les comptes de l exercice 2013-14, se terminant au 31 mars 2014, ont été approuvés par le Consistoire de juin 2014. Comptes 2013-2014 Les comptes de l exercice 2013-14, se terminant au 31 mars 2014, ont été approuvés par le Consistoire de juin 2014. Consultez un résumé des pertes et profits, ainsi que du bilan. Pour

Plus en détail

Ouverture des deuxièmes Assises de la Prévention des Risques Professionnels dans les Collectivités Territoriales. Parc des Expositions de la Nordev

Ouverture des deuxièmes Assises de la Prévention des Risques Professionnels dans les Collectivités Territoriales. Parc des Expositions de la Nordev Ouverture des deuxièmes Assises de la Prévention des Risques Professionnels dans les Collectivités Territoriales Parc des Expositions de la Nordev Saint Denis Mercredi 13 novembre 2013 Monsieur le Président

Plus en détail

Chapitre II: VARIATIONS DU BILAN NOTION DE RESULTAT

Chapitre II: VARIATIONS DU BILAN NOTION DE RESULTAT Chapitre II: VARIATIONS DU BILAN NOTION DE RESULTAT I. MOUVEMENTS COMPTABLES Nous avons vu que le Bilan représente la photographie de la situation de l entreprise à une date donnée : chaque opération nouvelle

Plus en détail

Congrès de l ASSASD 2010 «Aide & Soins à Domicile au cœur de l action»

Congrès de l ASSASD 2010 «Aide & Soins à Domicile au cœur de l action» Congrès de l ASSASD 2010 «Aide & Soins à Domicile au cœur de l action» 9 septembre 2010, Bienne Exposé initial: Positionnement de l aide et des soins à domicile du point de vue des cantons. Pierre-Yves

Plus en détail

Brochure d information destinée aux parents. Bienvenue à Clairival. Informations utiles sur la prise en soins de votre enfant

Brochure d information destinée aux parents. Bienvenue à Clairival. Informations utiles sur la prise en soins de votre enfant Brochure d information destinée aux parents Bienvenue à Clairival Informations utiles sur la prise en soins de votre enfant Présentation Le service de psychiatrie de l enfant et de l adolescent des Hôpitaux

Plus en détail

Optimisez vos chances de réussite avec un dossier bien élaboré. Animé par : Patrice LUCE, Associé au cabinet GEIREC

Optimisez vos chances de réussite avec un dossier bien élaboré. Animé par : Patrice LUCE, Associé au cabinet GEIREC Optimisez vos chances de réussite avec un dossier bien élaboré Animé par : Patrice LUCE, Associé au cabinet GEIREC SOMMAIRE Le dossier financier : Qu est ce que c est? Dans quel but? Les facteurs clés

Plus en détail

Présentation du Budget 2010

Présentation du Budget 2010 Présentation du Budget 2010 SOMMAIRE 1 UN BUDGET MARQUÉ PAR UNE AUGMENTATION DU NOMBRE DE PERSONNES À ASSISTER ET PAR LA RÉNOVATION DU PARC IMMOBILIER 2 2 ANALYSE PAR MÉTIER 3 2.1 Direction 3 2.2 Support

Plus en détail

Les Actions Vie Associative. Un programme de rencontres et de soutien pour les familles

Les Actions Vie Associative. Un programme de rencontres et de soutien pour les familles Les Actions Vie Associative Un programme de rencontres et de soutien pour les familles L Adapei-Aria de Vendée engage son action et ses activités au service de personnes qui de par leur handicap présentent

Plus en détail

Mesdames et Messieurs les Actionnaires,

Mesdames et Messieurs les Actionnaires, Comme anticipé, les travaux de rénovation des chambres de l aile Palace impactent les résultats du premier semestre 2013. Toutefois, la saison estivale s avère excellente! Mesdames et Messieurs les Actionnaires,

Plus en détail

Les comptes de l année

Les comptes de l année Fondation Mouvement pour les Villages d Enfants Reconnue d utilité publique Les comptes de l année LE MOT DU TRÉSORIER Pour ce deuxième exercice en tant que Fondation, l année se présente sous le signe

Plus en détail

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Le Conseil d Etat du Canton du Valais au Grand Conseil Monsieur le Président, Mesdames et

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I

CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I PRESENTATION Article 1 Le CCAS de Bourg en Bresse, participe depuis juin 2003 à la coordination des aides

Plus en détail

Illustration de la politique immobilière de l EPG dans une région, celle de Plateau-Champagne (Août 2015)

Illustration de la politique immobilière de l EPG dans une région, celle de Plateau-Champagne (Août 2015) Illustration de la politique immobilière de l EPG dans une région, celle de Plateau-Champagne (Août 2015) Ce rapport explique comment la politique immobilière de l EPG est concrètement mise en œuvre dans

Plus en détail

édito Sommaire Trois ans déjà que je suis arrivé à ta maison!!!

édito Sommaire Trois ans déjà que je suis arrivé à ta maison!!! édito Sommaire Les services de la Communauté de Communes p3 La profession d Assistante Maternelle Une journée chez nounou Trois ans déjà que je suis arrivé à ta maison!!! p4 Mois après mois, tu as su t

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR UNION SPORTIVE FISMOISE MIS A JOUR LE [ ]

REGLEMENT INTERIEUR UNION SPORTIVE FISMOISE MIS A JOUR LE [ ] REGLEMENT INTERIEUR UNION SPORTIVE FISMOISE MIS A JOUR LE [ ] Préambule : Les statuts de l U.S. Fismoise adoptés par l Assemblée Générale du [ ] permettent de réaliser un règlement intérieur destiné à

Plus en détail

LES ORGANISMES DE SERVICES A LA PERSONNE

LES ORGANISMES DE SERVICES A LA PERSONNE LES ORGANISMES DE SERVICES A LA PERSONNE Les services à la personne désignent les activités destinées à répondre aux besoins des particuliers dans leur vie quotidienne. On distingue 3 domaines de services

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

DOSSIER DE SUBVENTION 2016 Mode d emploi

DOSSIER DE SUBVENTION 2016 Mode d emploi DOSSIER DE SUBVENTION 2016 Mode d emploi 1- L instruction de vos demandes de subventions pour 2016 Pour 2016, le dossier complet, accompagné des pièces justificatives, doit être retourné avant le 15 octobre

Plus en détail

ANNEXES AU LIVRET D ACCUEIL ESAT SELF LA FONTAINE

ANNEXES AU LIVRET D ACCUEIL ESAT SELF LA FONTAINE ANNEXES AU LIVRET D ACCUEIL ESAT SELF LA FONTAINE 1 ANNEXE 1 Charte des droits et libertés de la personne accueillie Texte original Article 1 er : Principe de non-discrimination Dans le respect des conditions

Plus en détail

Expériences du Service de gestion de dettes et désendettement de Caritas Fribourg

Expériences du Service de gestion de dettes et désendettement de Caritas Fribourg Table ronde L endettement des jeunes en pratiques : sensibilisation et intervention Expériences du Service de gestion de dettes et désendettement de Caritas Fribourg Nicolas von Muhlenen Carrel Assistant

Plus en détail

Message de la présidente. États financiers

Message de la présidente. États financiers Message de la présidente États financiers L année 2014 a été bien remplie pour la Fondation Pierre-Marchand. Présidente depuis la création de la Fondation, en 2012, j ai assisté au début de cette nouvelle

Plus en détail

REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES À STRASBOURG : RESULTATS DE LA CONSULTATION

REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES À STRASBOURG : RESULTATS DE LA CONSULTATION Strasbourg, le 20 décembre 2013 REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES À STRASBOURG : RESULTATS DE LA CONSULTATION La Ville de Strasbourg entend mettre en place la réforme des rythmes scolaires avec le souci de

Plus en détail

FICHE DE FONCTION - 04

FICHE DE FONCTION - 04 FICHE DE FONCTION - 04 ANIMATEUR/EDUCATEUR de classe 1 INTITULE DE LA FONCTION : animateur/éducateur RELATIONS HIERARCHIQUES L animateur/éducateur de classe 1 exerce ses fonctions sous la responsabilité

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION EXCEPTIONNELLE 2016. Nom de l association. Adresse : 44800 SAINT HERBLAIN

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION EXCEPTIONNELLE 2016. Nom de l association. Adresse : 44800 SAINT HERBLAIN MAIRIE DE SAINT-HERBLAIN Service de la vie associative et de l animation Tél. 02 28 25 22 64 - vie.associative@saint-herblain.fr DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION EXCEPTIONNELLE 2016 Nom de l association

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL. Maison d Accueil Spécialisée. (Mise à jour de Février 2013)

LIVRET D ACCUEIL. Maison d Accueil Spécialisée. (Mise à jour de Février 2013) LIVRET D ACCUEIL Maison d Accueil Spécialisée (Mise à jour de Février 2013) Un lieu de vie où l on valorise le bien être de la personne, et son évolution permanente dans un site reposant où l on pratique

Plus en détail

OFFRE D EMPLOI. 2.1 La définition du poste

OFFRE D EMPLOI. 2.1 La définition du poste OFFRE D EMPLOI 1 Introduction Définir une offre d emploi type n est pas un processus anodin à sous-estimer. En effet, l offre que l entreprise va communiquer représente la proposition d emploi vacant.

Plus en détail

Comptabilité Exercice 2014

Comptabilité Exercice 2014 Comptabilité Exercice 2014 Rapport du trésorier Perly, le 25 janvier 2015 1 1. Préambule L'exercice comptable pour l'année 2014 se termine avec un solde positif de CHF 13'048.37. Ce bon résultat est obtenu

Plus en détail

Référentiel des compétences visées dans le cadre de la formation BAFD

Référentiel des compétences visées dans le cadre de la formation BAFD 1 Référentiel des compétences visées dans le cadre de la formation BAFD FINALITES «Permettre d encadrer à titre professionnel, de façon occasionnelle, des enfants et des adolescents en centres de vacances

Plus en détail

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Janvier 2010, Révisée en octobre 2012 1 BUT POURSUIVI PAR LA POLITIQUE

Plus en détail

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service AGBF 1 Préambule L élaboration du présent projet de service est le fruit d un travail collaboratif et de concertation

Plus en détail

Remise du Prix Créateur 2012 Discours de Monsieur KUHN, Président de la Chambre des Métiers

Remise du Prix Créateur 2012 Discours de Monsieur KUHN, Président de la Chambre des Métiers Remise du Prix Créateur 2012 Discours de Monsieur KUHN, Président de la Chambre des Métiers - Madame la Ministre, - (Monsieur le député), - Monsieur le Président du comité de direction BGL BNP PARIBAS

Plus en détail

Signature du Contrat Enfance Jeunesse. Départemental. Dossier de presse

Signature du Contrat Enfance Jeunesse. Départemental. Dossier de presse M e r c r e d i 1 e r O c t o b r e 2 0 1 4 Dossier de presse Signature du Contrat Enfance Jeunesse Départemental par Solange BERLIER, Vice- Présidente du Conseil général, chargée de la petite enfance,

Plus en détail

LA FONDATION. Traitement des dépendances Réinsertion socio-professionnelle

LA FONDATION. Traitement des dépendances Réinsertion socio-professionnelle LA FONDATION Traitement des dépendances Réinsertion socio-professionnelle CHARTE LES OLIVIERS Accueillir Soigner Accompagner Réinsérer l Nous plaçons l être humain avec sa souffrance au centre de notre

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

Bienvenue dans l univers de We Group

Bienvenue dans l univers de We Group Bienvenue dans l univers de We Group Le 19 mai 2005 Laurent Jaquier fonde la société We Group SA avec son siège social à Bulle. We Group SA est une société indépendante soumise au secret professionnel

Plus en détail

L importance du volet comptable de la loi organique

L importance du volet comptable de la loi organique Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire Journée d études des trésoriers-payeurs-généraux, relative à la nouvelle fonction comptable - 3 octobre 2003 - Mesdames et

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Table des matières CONTEXTE...5 OBJET...7 CHAMP D APPLICATION...7 PRINCIPES GÉNÉRAUX ET VALEURS...7 OBJECTIFS GÉNÉRAUX...8 OBJECTIFS PARTICULIERS...8 DISPOSITIONS

Plus en détail

PLAN D ACTIONS - 2012 / 2016

PLAN D ACTIONS - 2012 / 2016 PLAN D ACTIONS - / Annexe I Chacune des 16 priorités retenues par Cap devant! dans son projet associatif est assortie d une série d objectifs opérationnels. Chaque objectif opérationnel vise un résultat

Plus en détail

Newsletter n 1 Janvier 2015

Newsletter n 1 Janvier 2015 Newsletter n 1 Janvier 2015 Chères et chers bénévoles, Nous espérons que vous serez en mesure de lire la présente newsletter et que, par conséquent, vous ne souffrez pas tous et toutes d une overdose de

Plus en détail

Gard. L accueil du jeune enfant en situation de handicap. la Charte. développe les solidarités www.gard.fr/fr/nos-actions/solidarite-sante

Gard. L accueil du jeune enfant en situation de handicap. la Charte. développe les solidarités www.gard.fr/fr/nos-actions/solidarite-sante Gard développe les solidarités www.gard.fr/fr/nos-actions/solidarite-sante Le L accueil du jeune enfant en situation de handicap la Charte www.mon-enfant.fr www.caf.fr Un partenariat essentiel Selon les

Plus en détail

Bienvenue à Ton livret d accueil au Conseil général, service de l Aide Sociale à l Enfance (ASE)

Bienvenue à Ton livret d accueil au Conseil général, service de l Aide Sociale à l Enfance (ASE) Bienvenue à Ton livret d accueil au Conseil général, service de l Aide Sociale à l Enfance (ASE) Tu viens d être confié(e) au Conseil général, au service de l Aide Sociale à l Enfance, et tu dois te poser

Plus en détail

Statuts. Av. de Rumine 2 1005 Lausanne Tel. 021 341 90 78 Mobil 078 891 95 96 www.horairecontinu.ch

Statuts. Av. de Rumine 2 1005 Lausanne Tel. 021 341 90 78 Mobil 078 891 95 96 www.horairecontinu.ch Statuts Av. de Rumine 2 1005 Lausanne Tel. 021 341 90 78 Mobil 078 891 95 96 www.horairecontinu.ch Statuts de l Association suisse des écoles à horaire continu I. Généralités Art. 1 Désignation, siège

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

Prix de l inclusion. 1ère édition. Prix de l inclusion

Prix de l inclusion. 1ère édition. Prix de l inclusion Prix de l inclusion 2014 1ère édition Prix de l inclusion p.2 Sommaire Communiqué presse p.3 Le projet p.4 Les partenaires p.6 Porteur du projet p.7 Communiqué Le Prix de l inclusion souhaite encourager,

Plus en détail

Charte éthique de la société ES TEAM Voyages. Familles et amis passent avant le handicap

Charte éthique de la société ES TEAM Voyages. Familles et amis passent avant le handicap Charte éthique de la société ES TEAM Voyages Familles et amis passent avant le handicap Agence de voyages spécialiste de vos séjours adaptés avec accompagnement La présente charte est le reflet de notre

Plus en détail

STRATÉGIE ET ORGANISATION / NÉGOCIATIONS / FORMATIONS / RECRUTEMENT ET DÉLÉGATION. La performance achats. Vous & nous pour transformer vos achats

STRATÉGIE ET ORGANISATION / NÉGOCIATIONS / FORMATIONS / RECRUTEMENT ET DÉLÉGATION. La performance achats. Vous & nous pour transformer vos achats STRATÉGIE ET ORGANISATION / NÉGOCIATIONS / FORMATIONS / RECRUTEMENT ET DÉLÉGATION La performance achats Vous & nous pour transformer vos achats Crop and co Créateur de performance achats Depuis 2004, chez

Plus en détail

Présentation du Programme Excellence CSJV Boursier

Présentation du Programme Excellence CSJV Boursier Présentation du Programme Excellence CSJV Boursier Collège St-Jean-Vianney 12630, boul. Gouin Est Montréal H1C 1B9 Tél. 514-648-3821 www.st-jean-vianney.qc.ca Mise en contexte Depuis plusieurs années,

Plus en détail

Le CRAC, 15 ans déjà! L âge où tous les rêves sont permis, où tous les possibles s offrent à

Le CRAC, 15 ans déjà! L âge où tous les rêves sont permis, où tous les possibles s offrent à 1 Le CRAC, 15 ans déjà Présentation de Philipe MAYSTADT, Président de la B.E.I. «Le soutien de la Banque Européenne d Investissement aux pouvoirs régionaux et locaux» Le 17 mars 2011 PLAN : Le CRAC, 15

Plus en détail

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME PACK ON DEMAND Solution SaaS pour PME 1 Yourcegid RH Pack On Demand : Solution de gestion de la Paie et des Ressources Humaines, dédiée aux PME, en mode SaaS. Un grand souffle sur les ressources humaines

Plus en détail

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique

Plus en détail

ASSOCIATION DEMANDE DE SUBVENTION de «FONCTIONNEMENT» 2016

ASSOCIATION DEMANDE DE SUBVENTION de «FONCTIONNEMENT» 2016 ASSOCIATION DEMANDE DE SUBVENTION de «FONCTIONNEMENT» 2016 Nom de l Association :... Sigle : Veuillez cocher la case correspondant à votre situation : Première demande : Renouvellement : Dossier à remplir

Plus en détail

Création d un internat pour enfants autistes

Création d un internat pour enfants autistes Création d un internat pour enfants autistes ORGANISME GESTIONNAIRE Identité : «Association des parents et amis de personnes Handicapées Mentales d Annecy et ses environs» 8 rue Louis Bréguet 74600 Seynod

Plus en détail

édition 2015 fonctionnement budget Qui fait quoi? seine-et-marne.fr fo

édition 2015 fonctionnement budget Qui fait quoi? seine-et-marne.fr fo le collège édition 2015 en pratique fonctionnement budget Qui fait quoi? seine-et-marne.fr fo Édito La réussiste des collégiens est une priorité du Département. Il consacre cette année, malgré des contraintes

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables

Plus en détail

LEVET COMMUNE DE LEVET

LEVET COMMUNE DE LEVET LEVET COMMUNE DE LEVET Conseil Municipal du 4 juin 2015 Le Compte Administratif présenté aujourd hui découle de la gestion de l exercice 2014 : il constitue notre socle de gestion pour l avenir. Compte

Plus en détail

Jardins carrés et Culture d Entreprise

Jardins carrés et Culture d Entreprise Jardins carrés et Culture d Entreprise Un concept innovant pour développer l efficacité collective Le concept Les jardins carrés sont une méthode de jardinage élaborée dans les années 1980 par l américain

Plus en détail

Monter et gérer une association

Monter et gérer une association Serge Rancillac Laurent Samuel Monter et gérer une association Deuxième édition 2006, 2010 ISBN : 978-2-212-54677-4 Table des matières Sommaire...................................................5 Introduction..................................................7

Plus en détail

Des ressources spécifiques sont dédiées aux services fiduciaires, à la comptabilité, au reporting et aux services de Family Office.

Des ressources spécifiques sont dédiées aux services fiduciaires, à la comptabilité, au reporting et aux services de Family Office. Basée à Genève, HBS est un Family office suisse et indépendant. Nous offrons à nos clients un service personnalisé en matière de conseil en investissements et d administration patrimoniale globale. HBS

Plus en détail

TELE TRAVAIL. . L employeur propose aux organisations syndicales les dispositions suivantes : -Le champ d application

TELE TRAVAIL. . L employeur propose aux organisations syndicales les dispositions suivantes : -Le champ d application COMMISSIONS PARITAIRES DES 14 et 28 janvier 2014 TELE TRAVAIL Constatant un développement anarchique de l application du télé travail dans le réseau Sécurité Sociale, la CFTC a été à l initiative de la

Plus en détail

GROUPE ZWAHLEN & MAYR SA

GROUPE ZWAHLEN & MAYR SA GROUPE ZWAHLEN & MAYR SA RAPPORT SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2005 A nos actionnaires et partenaires financiers (chiffres clés en milliers de CHF) INTRODUCTION Malgré les difficultés conjoncturelles principalement

Plus en détail

Harmonisation des règles comptables

Harmonisation des règles comptables CONTEXTE À compter de l année 2007, l ensemble des municipalités appliqueront les principes comptables généralement reconnus (PCGR) recommandés par le conseil sur la comptabilité du secteur public (CCSP)

Plus en détail

POLITIQUE DE FORMATION

POLITIQUE DE FORMATION POLITIQUE DE FORMATION ET DE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES Table des matières 1. Préambule... - 2-2. Buts généraux... - 2-3. Objectifs... - 2-4. Axes et typologie de formation... - 3-4.1 Axes de formation...

Plus en détail

Proposition de motion sur la participation de la Fondation Start PME au capital de démarrage de jeunes entreprises innovantes

Proposition de motion sur la participation de la Fondation Start PME au capital de démarrage de jeunes entreprises innovantes Secrétariat du Grand Conseil M 1515 Proposition présentée par les députés: M mes et MM. Jean-Michel Gros, Pierre Weiss, Mark Muller, Gilles Desplanches, Jean Rémy Roulet, Alain- Dominique Mauris, Janine

Plus en détail

Le Projet pédagogique Secteur Adultes

Le Projet pédagogique Secteur Adultes Le Projet pédagogique Secteur Adultes I. Introduction... 2 II. Les Objectifs Généraux Statutaires Spécifiques au Secteur... 2 Le 2ème : Renforcer le lien social... 2 Le 3ème : Identifier et formaliser

Plus en détail

Veuillez trouver ci-dessous les principales étapes à suivre ainsi que quelques conseils pratiques pour vous aider à soumettre la demande en ligne.

Veuillez trouver ci-dessous les principales étapes à suivre ainsi que quelques conseils pratiques pour vous aider à soumettre la demande en ligne. Bienvenus dans le Système de demande de subvention en ligne du Fonds de contributions volontaires des Nations Unies, disponible chaque année entre le 1 er janvier et le 1 er avril pour recevoir les demandes

Plus en détail

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015 Maison de l Enfance et de la Jeunesse 2 route de Keroumen 29480 Le Relecq Kerhuon 02 98.28.38.38 02.98.28.41.11 E-Mail : mej@mairie-relecq-kerhuon.fr Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans)

Plus en détail

ACCORD SUR LA DEMARCHE D EVOLUTION DES SITES D ARLES AIX AVIGNON VERS UN SITE COMMUN

ACCORD SUR LA DEMARCHE D EVOLUTION DES SITES D ARLES AIX AVIGNON VERS UN SITE COMMUN ACCORD SIGNE LE 12/09/2005 PAR LES SYNDICATS CFDT, CFTCAM CFTC, SNECA CGC, FNSF CGT, FO. ACCORD SUR LA DEMARCHE D EVOLUTION DES SITES D ARLES AIX AVIGNON VERS UN SITE COMMUN Entre les soussignés : La CAISSE

Plus en détail

Un budget 2015 équilibré avec une reprise en main du patrimoine immobilier, mais un avenir suspendu au programme d assainissement de l Etat

Un budget 2015 équilibré avec une reprise en main du patrimoine immobilier, mais un avenir suspendu au programme d assainissement de l Etat COMMUNE DE VAL-DE-RUZ Information aux médias Un budget 2015 équilibré avec une reprise en main du patrimoine immobilier, mais un Le compte de résultat du budget 2015 de la Commune de Val-de-Ruz boucle

Plus en détail

Initiation à la comptabilité simplifiée

Initiation à la comptabilité simplifiée Lot 2 : Fiscalité et comptabilité Initiation à la comptabilité simplifiée Ville de Paris Carrefour des Associations Parisiennes PROJETS-19 projets19@projets19.org Organisation matérielle : 3 heures avec

Plus en détail

L intégration scolaire des jeunes réfugiés. Granby se mobilise ----- Présentation des capsules vidéo

L intégration scolaire des jeunes réfugiés. Granby se mobilise ----- Présentation des capsules vidéo L intégration scolaire des jeunes réfugiés Granby se mobilise ----- Présentation des capsules vidéo Ce film est composé de 7 capsules vidéo qui donnent la parole à deux jeunes réfugiés et à cinq intervenants

Plus en détail

ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT?

ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT? Accueil de jour de la petite enfance ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT? Propositions en vue d un partenariat public privé pour la mise en place de crèches et garderies Lausanne Région Août 2002

Plus en détail

Etablir son plan de financement

Etablir son plan de financement OCTOBRE 2015 ENTREPRENEURS N 9 lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES & aveclespme.fr Le nouveau site pratique de la Fédération Bancaire

Plus en détail

Etablir son plan de financement

Etablir son plan de financement OCTOBRE 2015 ENTREPRENEURS N 9 FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES Etablir son plan de financement 2 Ce mini-guide vous est offert par : Pour toute information complémentaire, nous contacter : info@lesclesdelabanque.com

Plus en détail

Évaluation du Plan stratégique de développement

Évaluation du Plan stratégique de développement C.A. 08.11.26.10 Évaluation du Plan stratégique de développement Devis d évaluation Document soumis au comité d évaluation lors de la deuxième rencontre le 7 novembre 2008 Table des matières 1. Introduction...2

Plus en détail

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE RELATIVE À L APPRÉCIATION DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DUPERSONNEL DE SOUTIEN (PO 13) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE RELATIVE À L APPRÉCIATION DU PERSONNEL

Plus en détail

Guide de la formation à la gestion et la comptabilité IDECO

Guide de la formation à la gestion et la comptabilité IDECO La connaissance n est pas un objet comme les autres La connaissance est une information à laquelle vous donnez du sens. Ce processus de construction des connaissances est de ce fait très personnel, lié

Plus en détail

UN MONDE D ENGAGEMENT

UN MONDE D ENGAGEMENT UN MONDE D ENGAGEMENT PROJET ÉDUCATIF Le collège Édouard-Montpetit est un établissement d enseignement supérieur public et laïc qui fait partie du réseau des collèges d enseignement général et professionnel

Plus en détail

Intervention SUVA 28.11.2014. Formation Handicap et enjeux sociaux 28 novembre 2014

Intervention SUVA 28.11.2014. Formation Handicap et enjeux sociaux 28 novembre 2014 Formation Handicap et enjeux sociaux 28 novembre 2014 FONDATION EMERA 2 NOTRE IDENTITE Emera Institution créée en 1939, reconnue d utilité publique, ne poursuivant aucun but lucratif Partenaire des pouvoirs

Plus en détail

SOMMAIRE 1. CONTEXTE 2. 1.1 Organisme Gestionnaire 2. 1.2 Présentation de l établissement ou du service 3. 1.3 Eléments de Projet du GEM 4

SOMMAIRE 1. CONTEXTE 2. 1.1 Organisme Gestionnaire 2. 1.2 Présentation de l établissement ou du service 3. 1.3 Eléments de Projet du GEM 4 SOMMAIRE 1. CONTEXTE 2 1.1 Organisme Gestionnaire 2 1.2 Présentation de l établissement ou du service 3 1.3 Eléments de Projet du GEM 4 1.4 Population(s) et activités 4 1.4.1 Le public accueilli 4 1.4.2

Plus en détail

ASPECTS FINANCIERS TOTAL DE L'ACTIF 2'740'103.37 2'397'223.15. Excédent de dépenses - -

ASPECTS FINANCIERS TOTAL DE L'ACTIF 2'740'103.37 2'397'223.15. Excédent de dépenses - - Les Martinets RESIDENCE MEDICALISEE POUR PERSONNES AGEES ASPECTS FINANCIERS Bilan au 31.12.2014 ACTIF 2014 2013 Caisses et CCP 53'219.05 7'032.95 Banques 612'579.25 221'813.45 Débiteurs pensionnaires-cm-sps

Plus en détail

Liste usuelle des conseillers Les buts de cet outil sont de : Instructions :

Liste usuelle des conseillers Les buts de cet outil sont de : Instructions : Outil Liste usuelle des conseillers L outil Liste usuelle des conseillers vous aidera à faire du transfert de votre entreprise un projet collectif et favorisera le travail d équipe entre vos différents

Plus en détail

L ENTREPRISE SOCIALE DE TRAVAIL ADAPTÉ OU L ART DE CONJUGUER FINALITÉ SOCIALE ET FINALITÉ ÉCONOMIQUE

L ENTREPRISE SOCIALE DE TRAVAIL ADAPTÉ OU L ART DE CONJUGUER FINALITÉ SOCIALE ET FINALITÉ ÉCONOMIQUE L ENTREPRISE SOCIALE DE TRAVAIL ADAPTÉ OU L ART DE CONJUGUER FINALITÉ SOCIALE ET FINALITÉ ÉCONOMIQUE Gregorio Avilés, Domenico Ferrari Scuola Universitaria Professionale della Svizzera Italiana Dipartimento

Plus en détail

COOPERATION ANGERS - BAMAKO

COOPERATION ANGERS - BAMAKO 1 COOPERATION ANGERS - BAMAKO RAPPORT D ACTIVITES 2013 SOMMAIRE 2 Préambule I. Actions Ville d Angers 1) Education - Jeunesse 2) Santé 3) Sports et Loisirs 4) La Maison du Partenariat Angers-Bamako 5)

Plus en détail

CONSERVER SON EMPLOI. c est normal et c est possibie. Personnes Handicapées AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH NOVEMBRE 2014

CONSERVER SON EMPLOI. c est normal et c est possibie. Personnes Handicapées AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH NOVEMBRE 2014 Personnes Handicapées AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH NOVEMBRE 2014 CONSERVER SON EMPLOI c est normal et c est possibie Les bonnes questions à se poser Quelles démarches? Les aides de l Agefiph dont vous

Plus en détail

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 PLAN Situation de la PME au Maroc : Définition, PME en chiffres Forces et faiblesses de la

Plus en détail

Après 5 ans de succès, l agence trt s agrandit Bilan et développement de l agence de placement pour les bénéficiaires de l aide sociale

Après 5 ans de succès, l agence trt s agrandit Bilan et développement de l agence de placement pour les bénéficiaires de l aide sociale Dossier de presse Après 5 ans de succès, l agence trt s agrandit Bilan et développement de l agence de placement pour les bénéficiaires de l aide sociale Avec plus de 700 entreprises partenaires et un

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSEE LE MERCREDI 28 OCTOBRE 2015 À L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA

Plus en détail