La perspective actionnelle: Didactique et pédagogie par l action en Interlangue. 1. Paola Bagnoli, Eduardo Dotti, Rosina Praderi et Véronique Ruel

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La perspective actionnelle: Didactique et pédagogie par l action en Interlangue. 1. Paola Bagnoli, Eduardo Dotti, Rosina Praderi et Véronique Ruel"

Transcription

1 La perspective actionnelle: Didactique et pédagogie par l action en Interlangue. 1 Paola Bagnoli, Eduardo Dotti, Rosina Praderi et Véronique Ruel Introduction : La perspective actionnelle et le CECRL La perspective actionnelle est l une des quatre (r)évolutions proposées par le Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues (CECRL) rédigé par le Conseil de l Europe en En effet, le cadre, qui n'est ni un manuel ni un référentiel de langue mais un outil visant à fournir une base commune pour l enseignement et l apprentissage des langues 2 propose les quatre axes de réflexion suivants : 1) Les six niveaux communs de référence allant du niveau A1 (niveau introductif) au niveau C2 (maîtrise), en passant par les niveaux A2 (niveau intermédiaire), B1 (niveau seuil), B2 (niveau avancé) et C1 (utilisateur autonome). 2) Les cinq activités langagières, à savoir: la compréhension orale, la compréhension écrite, la production orale en continu, la production orale en interaction et la production écrite. 3 3) Les trois composantes de la compétence communicative : la composante linguistique (qui a trait aux savoirs et savoir-faire relatifs au lexique, à la syntaxe et à la phonologie), la composante socio-linguistique (qui considère la langue comme un phénomène social avec ses marqueurs de relations sociales, ses dialectes et accents) et la composante pragmatique (qui fait le lien entre le locuteur et la situation dans ce sens qu elle renvoie directement au choix de stratégies discursives pour atteindre un but précis). 4 1 Trabajo presentado en el 3er. Foro de Lenguas de ANEP, 8 10 de octubre 2010, Montevideo 2 Nous vous recommandons les articles parus à ce sujet sur le site 3 Le cadre fut publié en Depuis, le «Web 2.0» a modifié nos modes de communication et une nouvelle activité langagière a vu le jour : l expression écrite en interaction. En effet, avec le «web social» (appelé aussi «web communautaire», «web participatif», «web collaboratif» ), l expression écrite, tout comme l expression orale, a pris une forme interactive (ex : le chat), participative (ex : les blogs) et/ou collaborative (ex : les wikis), et ce de façon synchronique (messagerie instantanée, téléphonie sur internet ) ou de façon asynchrone (les forums, les messageries en ligne ). Les TIC ont évolué, le web n est plus statique mais bien interactif ; communiquer ne signifie plus seulement faire passer un message mais bel et bien agir et interagir avec les autres à travers ce message. L acte de communication n est plus unidirectionnel mais bien multi et inter-directionnel et dimensionnel (fichier texte, audio, vidéo ) 4 Selon le cadre, communiquer c'est donc utiliser un code linguistique (compétence linguistique) rapporté à une action (compétence pragmatique) dans un contexte socio-culturel et linguistique donné (compétence socio-linguistique). Parler une langue c est pouvoir communiquer dans cette 1

2 4) Une nouvelle perspective d enseignement et d apprentissage des langues: la perspective actionnelle qui considère avant tout l usager et l apprenant d une langue comme des acteurs sociaux ayant à accomplir des tâches (qui ne sont pas seulement langagières) dans des circonstances et un environnement donné, à l intérieur d un domaine d action particulier. 5 Nous résumerons ces quatre points dans le schéma suivant : Figure 1 : Les quatre nouveautés du CECRL Le présent article se concentrera sur la quatrième «nouveauté» du CECRL : la perspective actionnelle. Car si la majorité des manuels scolaires, des examens internationaux de langues et des pratiques de classe s articulent d ores et déjà autour des deux ou trois premiers apports du cadre (niveaux communs de référence, activités langagières et compétences communicatives), l intégration d une mise en œuvre pédagogique actionnelle et ses implications dans la classe de langue restent floues. Le cadre ne propose d ailleurs aucune forme de mise en œuvre concrète de la perspective actionnelle. Ainsi, afin de mieux cerner cette perspective, nous l analyserons sous l angle didactique puis sous l angle pédagogique. Dans une première partie, nous comparerons diachroniquement la perspective actionnelle avec la perspective communicationnelle, nous en présenterons les orientations et nous proposerons langue mais aussi c est pouvoir agir dans cette langue. Dans cette perspective, les langues sont donc plus seulement au service de la communication mais aussi de l action, elles permettent de dire, d agir, de réagir et d interagir. 5 Tagliante Christine, L évaluation et le cadre européen commun, 2005, CLE International, Paris, p.36. 2

3 deux nouveaux éclairages : l approche co-actionnelle (Puren, 2002) et l approche communic actionnelle (Bourguignon, 2003). Dans une deuxième partie, nous nous intéresserons à sa mise en œuvre pédagogique dans la classe de langue en proposant quelques projets interlangues basés sur des scénarios d apprentissageaction. Première Partie : Didactique de la perspective actionnelle La perspective actionnelle se base, comme son nom l indique, sur l action. Quelles en sont les origines, les orientations? La notion d «action» évoquée dans le cadre équivaut-elle à la notion de «tâche» telle que l entendent Nunan (1989) et Willis (1996)? L apprentissage par actions («action-based learning») correspond-il à l apprentissage par tâches («task-based learning»)? Voilà ici quelques questions qui guideront notre réflexion. 1. Étude diachronique et comparative de l approche communicative et de la perspective actionnelle La perspective actionnelle s inscrit dans un nouveau modèle cognitif et pédagogique qui s inspire de l approche communicative (ou communicationnelle) tout en la complexifiant. Les figures 2, 3 et 4 illustrent les travaux de Robert et Rosen (2009) qui synthétisent les évolutions marquant le tournant de l approche communicative (des années 1980) à la perspective actionnelle (des années 2000). 6 Figure 2 6 Robert Jean-Pierre, Rosen Évelyne, Dictionnaire Pratique du CECR, 2010, Ophrys, Paris, 2010, p

4 Figure 3 Figure 4 La perspective actionnelle reflète le passage du paradigme de la communication au paradigme de l action. On ne communique plus seulement pour parler avec l autre mais pour agir avec l autre. 2. Les orientations de la perspective actionnelle Si l apprenant est graduellement amené à agir avec les autres en contexte scolaire, il est également amené à agir en contexte social. Le cadre rappelle que si les actes de parole se réalisent dans des activités langagières, celles-ci s inscrivent à l intérieur d actions en contexte social qui seules leur donnent leur pleine signification. 7 L usage d une langue, y compris son apprentissage, comprend des actions qui développent un ensemble de compétences générales et, notamment une compétence à communiquer langagièrement. 8 Comme le montre la figure 5, c est parce que l apprenant est aussi apprenant-usager d une langue, que les tâches communicatives ne sont pas seulement langagières et que les actes de parole sont aussi des actes sociaux, que l on peut dire que tout apprenant est un acteur social. La perspective actionnelle reprend cette idée 7 CECRL, p Robert Jean-Pierre, Rosen Évelyne, Dictionnaire Pratique du CECR, 2010, Ophrys, Paris, 2010, p.13. 4

5 puisqu elle considère avant tout l usager et l apprenant d une langue comme des acteurs sociaux. Figure 5 : L apprenant devenu acteur social Cette perspective représente un tournant dans l enseignement et l apprentissage des langues en ce sens qu elle redéfinit le statut de l apprenant et des tâches qu il a à accomplir. Ainsi l apprenant n est plus seulement tourné vers l institution scolaire mais aussi vers la société. Par là-même, les tâches qu il est amené à réaliser sont à la fois scolaires et sociales. Qu est-ce qu une tâche? Qu est-ce qu une action? Une tâche ne peut exister que s il y a action : «Il y a tâche dans la mesure où l action est le fait d un (ou de plusieurs) sujet(s) qui y mobilise(nt) stratégiquement les compétences dont il(s) dispose(nt) en vue de parvenir à un résultat déterminé.» (CECRL, p. 15) Tâche et action ne sont donc pas équivalentes mais complémentaires. La tâche est hyponyme de l action : elle est comprise dans l action. Elle est en aussi le vecteur puisqu elle est à son service. Une tâche est orientée vers une production ou un résultat : «La tâche est un ensemble d actions finalisées dans un certain domaine avec un but défini et un produit particulier.» (CECRL, p.121) Elle peut avoir des sous-tâches : «La nature des tâches peut être extrêmement variée et exiger plus ou moins d activités langagières ( ). Elles peuvent être tout à fait simples, ou, au contraire, extrêmement complexes ( ). Le nombre d étapes ou de tâches intermédiaires peut être plus ou moins grand ( ).» (CECRL, p.121) 5

6 Elle peut être de nature «essentiellement langagière», avoir «une composante langagière» ou «être non langagière.» (CECRL, p.19) Ces définitions, force est de constater, offrent une grande variété d interprétations didactiques et pédagogiques : la tâche peut-être simple ou multiple, langagière ou non langagière Bref, semble être acceptée comme tâche toute activité qui met l apprenant en action Si les tâches sont par nature plurielles, leur mise en œuvre le sera donc aussi. Puren (2008) suggère d ailleurs de ne pas se fixer un modèle actionnel unique mais, au contraire, de généraliser en classe les différentes formes possibles de mise en œuvre de l action. Il fait référence par exemple à : l apprentissage et l évaluation par tâche («Task-based learning» ou TBL) qui invite les apprenants à travailler à partir et à propos d une tâche centrale. l apprentissage et l évaluation par scénarios comme le propose le Diplôme de Compétence en Langue (DCL) qui est la seule certification existante entièrement orientée perspective actionnelle. l apprentissage à partir de projets en simulation l apprentissage au travers de projets réels (pédagogie Freinet, volet langues) La perspective actionnelle offre donc plusieurs visages, plusieurs approches didactiques qui se déclineront et s adapteront selon les besoins des apprenants et les objectifs des enseignants. 3. L approche co-actionnelle de PUREN Une des approches proposées est celle que Puren a appelée l approche «coactionnelle». En effet, si la perspective actionnelle se propose d initier les apprenants non seulement à communiquer avec l autre mais aussi et surtout à agir avec l autre, l action se veut commune, co-construite, et donc, co-actionnelle. Dans une démarche «co-actionnelle»: Les apprenants agissent, co-agissent, collaborent, s entraident mutuellement pour mieux progresser collectivement dans leur apprentissage. 6

7 Les apprenants partagent, au cours d activités et de tâches collectives (pas nécessairement langagières) les mêmes objectifs. Les apprenants ont recours, pour communiquer, à des outils collaboratifs. Puren nous propose donc une approche non pas pilotée par l action, mais par la coaction où les élèves seront les co-acteurs de leur apprentissage L approche communic actionnelle et le scénario d apprentissage-action de BOURGUIGNON Une autre interprétation est celle que Bourguignon a qualifiée d approche «communic actionnelle». Une démarche «communic actionnelle» est, selon l auteur, la version «maximaliste de l approche actionnelle». 10 Dans cette démarche, l apprentissage et l accomplissement de la tâche sont concomitants : c est à travers l accomplissement de la tâche que se fait l apprentissage et c est à travers la réalisation d activités communicatives que se fait l action. Il n y a donc plus de dichotomie entre communication et action mais synergie, puisque la communication est action. Dans son approche communic actionnelle, Claire Bourguignon 11 propose une piste possible de mise en œuvre pédagogique : le scénario d apprentissage-action (figure 6). L enseignant propose à l apprenant un scénario qui est en fait une «mission» ou «macro-tâche» afin d orienter l apprentissage et par là-même, lui donner du sens. Cette mission se situe dans un contexte donné et est reliée à un domaine qui permet de définir l arrière-plan thématique et culturel du scénario. 9 Christian Ollivier(2003) reprend le terme de «co-action» de Puren et parle de co-action dans une perspective interactionnelle. Pour lui «toute co-action (de même que toute action) s inscrit, potentiellement à plusieurs niveaux, dans un jeu d interactions sociales déterminantes : le niveau interne des aco-actants et éventuellement un niveau externe constitué généralement des destinataires du produit de la co-action.» 10 Claire Bourguignon parle de deux approches de la perspective actionnelle : la perspective «minimaliste» qui correspond à l ancrage communicatif et la perspective «maximaliste» qui correspond à l approche «communic actionnelle». Elle présente ses travaux dans deux ouvrages : «L apprentissage des Langues par l Action», L approche actionnelle dans l enseignement des langues (Difusíon, Barcelone, 2003) et Pour enseigner les langues avec le CECRL : Clés et conseils (Delagrave, Parie, 2010). 11 Claire Bourguignon est maître de conférence en didactique des langues. Elle est à diriger des recherches en didactique des langues, est actuellement en poste à l'iufm de Haute Normandie (France) où elle est formatrice d'enseignants et responsable d'un groupe de recherche pluridisciplinaire en évaluation. Son domaine de recherche est l'évaluation en langues dans sa relation avec l'enseignement et l'apprentissage. Le travail de recherche qu'elle mène sur le Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues depuis plusieurs années l'a amenée à proposer une nouvelle démarche didactique translangue, " l'approche communic'actionnelle " qui vise à rendre opérationnelle la perspective actionnelle. 7

8 Figure 6 Pour Bourguignon, une action est avant tout une démarche d apprentissage-usage dans laquelle l apprenant s engage à travers une mission qui lui est confiée. L action est basée sur une série de tâches communicatives qui sont toutes reliées les unes aux autres. Dans un scénario-action, ce qui prime c est le déroulement de la mission (le processus) qui mènera l apprenant à la réalisation de la mission (le produit final). 12 Ainsi, c est à travers l accomplissement de la tâche que se fait l apprentissage. L accomplissement de la «mission» ou «macro tâche» nécessite la réalisation des tâches communicatives. Cette démarche actionnelle repose sur : La théorie de la conception : l apprenant est amené à se représenter la tâche à accomplir pour comprendre ce qu il faut apprendre. Le cognitivisme : l apprenant doit être capable de relier connaissances et besoins, il doit donc apprendre à mobiliser les ressources nécessaires afin de mener à bien sa mission. Le constructivisme : l apprenant construit des savoirs, des savoir-faire et des avoir-être nouveaux en accomplissant la tâche et en tenant compte des contraintes et du contexte. Le scénario apprentissage-action semble donner du sens à l apprentissage puisque l apprenant, en situation d acteur social, doit se représenter la tâche à accomplir et repérer ses besoins, c est-à-dire, faire le tri entre ce qu il sait et sait faire et ce qu il a besoin d apprendre avant de s engager. Il est donc appelé à se responsabiliser face à ses connaissances (savoirs), ses capacités (savoir-faire) et ses compétences (savoir-agir). 12 Bourguignon Claire, (diapositive 26), 2008, Paris. 8

9 En conclusion La perspective actionnelle, un des piliers novateurs du CECRL, reprenant les concepts de l approche communicative et de l approche par tâches, y ajoute l idée d actions à accomplir dans les multiples contacts auxquels un apprenant va être confronté dans sa vie sociale. Elle considère l apprenant comme un acteur social qui sait mobiliser l ensemble de ses compétences et de ses ressources (stratégiques, cognitives, verbales et non verbales), pour parvenir au résultat qu il escompte : la réussite de sa communication langagière. 13 Cette perspective a donné lieu à de nombreuses interprétations didactiques et pédagogiques. Nous en avons souligné deux exemples : l approche «coactionnelle» de Christian Puren et l approche «communic actionnelle» de Claire Bourguignon. Toutes deux proposent non seulement des pistes de réflexion mais aussi des outils d opérationnalisation qui nous invitent à adopter ou adapter des scénarios d apprentissage-action dans nos classes de langues. Deuxième Partie : Pédagogie de la perspective actionnelle ou quelques scénarios d apprentissage-action en Interlangue. L équipe Interlangue du Lycée Français Jules Supervielle propose quelques scénarios apprentissage-action qu elle a pu mettre en place depuis Notons que dans ces projets, l Espagnol est la LV1, l Anglais la LV2 et l Italien et le Portugais les LV3 que les élèves peuvent choisir. Le «scénario d apprentissage-action» matérialise le passage de la réflexion didactique à la mise en œuvre pédagogie. L apprenant est acteur (scolaire et social) de son apprentissage par et dans l action. Chacun des scénarios proposés est un projet basé sur une unité d action (culturelle et linguistique, communicative et actionnelle) visant l accomplissement d une macrotâche. Celle-ci sera réalisée grâce à un parcours actionnel jalonné de micro-tâches contextualisées. Chaque projet est articulé autour d objectifs et de mises en œuvre actionnels spécifiques. Projet 1 : Échange Uruguay-Brésil 13 Tagliante (2005). 9

10 Les élèves et les professeurs des Lycées Français de Montevideo et Sao Paolo ont organisé un échange linguistique et culturel basé sur l accueil réciproque des correspondants. Les élèves furent ainsi placés en situation réelle de communication, en situation d immersion linguistique et culturelle. L échange est le projet actionnel par excellence car l élève devient véritable usager qui cherche à communiquer dans la langue étrangère pour agir et interagir. Projet 2 : Le Musée du Louvre à Montevideo Les élèves et leurs professeurs ont pu admirer et étudier les œuvres du Louvre à Montevideo. Chaque élève, devenu expert en beaux Arts, avait pour mission de présenter l analyse d une œuvre de son choix sur le tableau blanc interactif. 10

11 Projet 3 : Le Petit Déjeuner Pédagogique Voici un autre projet interlangue où les élèves de Portugais et d Italien se sont transformés en organisateurs d un petit déjeuner international pour lequel ils ont dû travailler sur les différences alimentaires, apprendre le vocabulaire associé, préparer l organisation (invitations et étiquettes lexicales trilingues pour chaque aliment présenté) et recevoir leurs hôtes dans la langue cible. Projet 4 : Création de Wikis sur les dangers du réchauffement climatique 11

12 Les élèves avaient pour mission de créer et de publier une wiki en anglais afin de sensibiliser leurs camarades aux problèmes causés par le réchauffement climatique. Vous pouvez consulter leurs travaux sur Projet 5 : Le phénomème socio-linguistique du SPANGLISH Les élèves ont eu pour mission de s interroger sur ce que c était que le bilinguisme et le phénomène socio-linguistique du Spanglish dans leurs classes d anglais et d espagnol. Ils ont été invités à faire un retour sur eux-mêmes, en tant qu apprenants de langues étrangères à travers les textes étudiés et la conférence de G. Canale. Projet 6 : Création d une Vidéo sur les Droits de l Homme 12

13 Les élèves avaient pour mission de créer un clip vidéo de sensibilisation aux droits de l homme. Cette vidéo a été sélectionnée par l UNESCO à Montevideo pour illustrer une de leurs conférences sur les droits de l Homme en décembre Projet 7 : Journée des Droits de l Homme Une journée entière a été dédiée aux Droits de l Homme, de la Femme et de l Enfant. Les élèves ont pu présenter leurs travaux dans toutes les langues enseignées. 13

14 Projet 8 : Journée de la Poésie Chaque année, l ensemble des élèves de l établissement sont invités à lire, étudier, illustrer mais aussi écrire, réciter, chanter, analyser et illustrer des poèmes dans les cinq langues enseignées lors de la Journée de la Poésie. Projet 9 : Festival du Film Européen Chaque année, l équipe interlangue du lycée organise un festival de film pendant une semaine. Chaque jour, une langue, un pays, un film différent 14

15 Bibliographie BOURGUIGNON, C. & PUREN, C. (2007) Evaluer dans une perspective actionnelle: l exemple du Diplôme de Compétence en Langue, Le Havre, Editions Delbopur. BOURGUIGNON Claire (2006), De l approche communicative à l approche communic actionnelle : une rupture épistémologique en didactique des languescultures, in Synergie Europe La richesse de la diversité : recherche et réflexions dans l Europe des langues et des cultures. BEACCO, J-C. (2007) L approche par compétences dans l enseignement des langues, Paris, Editions Didier. CHAUVET, A. (2008) Référentiel de programmes élaboré à partir du Cadre Européen, Paris, Commun, CLE International GOULIER, F. (2005) Les outils du Conseil de l Europe en classe de langue. Cadre européen commun et portfolios, Paris, Didier. LALLEMENT, B. & PIERRET, N. (2007) L essentiel du CECR pour les langues, Paris, Editions Hachette. LE MOIGNE, J-L. (2002) Le constructivisme, Tome II : Épistémologie de l interdisciplinarité, Paris, Éditions L Harmattan. LIONS-OLIVIERI, M-L. (2003) L approche actionnelle dans l enseignement des langues, Espagne, Difusion FLE. NUNAN, D. (2004) Task-based Language Teaching, Cambridge, CUP. OLLIVIER, C. (2003) Mettre en œuvre un approche interactionnelle sir le web 2.0., in L approche actionnelle dans l enseignement des langues, p.266. PUREN, C. (2002) Perspectives actionnelles et perspectives culturelles en didactique des langues-cultures : vers une perspective co-actionnelle co-culturelle, Langues Modernes, Paris, APLV, Juillet-août-septembre, p PUREN, C. (2006) Explication de textes et perspective actionnelle : la littérature entre le dire scolaire et le faire social, article en ligne (www.aplvlanguesmodernes.org/spip.php?article389). PUREN, C. (2007) Formes pratiques de combinaison entre perspective actionnelle et approche communicative : analyse comparative de trois manuels, article en ligne (www.aplv-languesmodernes.org/spip.php?article1409). ROBERT, J-P. & ROSEN, R. (2010) Dictionnaire pratique du CECR, Paris, Editions Ophrys. TAGLIANTE, C. (2005) L évaluation et le cadre européen commun, Paris, CLE International. 15

16 WILLIS, J. (2005) A Framework for Task-Based Learning, Harlow, Longman 16

Guide pour le développement et la mise en œuvre de curriculums pour une éducation plurilingue et interculturelle

Guide pour le développement et la mise en œuvre de curriculums pour une éducation plurilingue et interculturelle Guide pour le développement et la mise en œuvre de curriculums pour une éducation plurilingue et interculturelle Jean-Claude Beacco, Michael Byram, Marisa Cavalli, Daniel Coste, Mirjam Egli Cuenat, Francis

Plus en détail

CADRE EUROPEEN COMMUN DE REFERENCE POUR LES LANGUES : APPRENDRE, ENSEIGNER, EVALUER

CADRE EUROPEEN COMMUN DE REFERENCE POUR LES LANGUES : APPRENDRE, ENSEIGNER, EVALUER CADRE EUROPEEN COMMUN DE REFERENCE POUR LES LANGUES : APPRENDRE, ENSEIGNER, EVALUER Unité des Politiques linguistiques, Strasbourg www.coe.int/lang-cecr SOMMAIRE Note préliminaire... 3 Avertissement...

Plus en détail

Évaluer pour se former

Évaluer pour se former GUIDE Évaluer pour se former dans le dispositif régional «Avenir Jeunes» Guide pratique réalisé en 2011 dans le cadre d une recherche action régionale débutée en mars 2010 «Evaluer les jeunes dans les

Plus en détail

Contribution à la mise en œuvre du socle commun des connaissances et des compétences

Contribution à la mise en œuvre du socle commun des connaissances et des compétences Contribution à la mise en œuvre du socle commun des connaissances et des compétences Des fiches et des outils pour répondre à certaines questions autour de la mise en œuvre, le suivi et la validation du

Plus en détail

CARAP Cadre de Référence pour les Approches Plurielles des Langues et des Cultures

CARAP Cadre de Référence pour les Approches Plurielles des Langues et des Cultures A travers les Langues et les Cultures Across Languages and Cultures CARAP Cadre de Référence pour les Approches Plurielles des Langues et des Cultures Version 2 Juillet 2007 Michel Candelier (coordinateur)

Plus en détail

PEPELF. Portfolio européen pour les enseignants en langues en formation initiale. Un outil de réflexion pour la formation des enseignants en langues

PEPELF. Portfolio européen pour les enseignants en langues en formation initiale. Un outil de réflexion pour la formation des enseignants en langues Languages for social cohesion Language education in a multilingual and multicultural Europe Les langues pour la cohésion sociale L'éducation aux langues dans une Europe multilingue et multiculturelle Portfolio

Plus en détail

Travailler par compétences?

Travailler par compétences? DOSSIER XYZep Numéro 34 Mai 2009 Travailler par compétences? Depuis quelques années et notamment depuis l introduction du socle commun de connaissances et de compétences en 2006, il est souvent fait référence

Plus en détail

Projet de programme pour le cycle 2

Projet de programme pour le cycle 2 Projet de programme pour le cycle 2 9 avril 2015 Avant propos La commande ministérielle Par une lettre au Président du Conseil supérieur des programmes datée du 4 décembre 2013, le Ministre de l éducation

Plus en détail

Stratégies en lecture et en écriture

Stratégies en lecture et en écriture Projet pancanadien de français langue première GUIDE PÉDAGOGIQUE Stratégies en lecture et en écriture Maternelle à la 12 e année Projet pancanadien de français langue première GUIDE PÉDAGOGIQUE Stratégies

Plus en détail

2 0 1 0-2 0 1 1. Programme d apprentissage à temps plein de la maternelle et du jardin d enfants

2 0 1 0-2 0 1 1. Programme d apprentissage à temps plein de la maternelle et du jardin d enfants 2 0 1 0-2 0 1 1 Programme d apprentissage à temps plein de la maternelle et du jardin d enfants Version provisoire TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 1 L école de langue française 1 L approche culturelle

Plus en détail

Conception et réalisation d un guide pédagogique

Conception et réalisation d un guide pédagogique LES GUIDES MÉTHODOLOGIQUES D APPUI À LA MISE EN ŒUVRE DE L APPROCHE PAR COMPÉTENCES EN FORMATION PROFESSIONNELLE Guide 4 Conception et réalisation d un guide pédagogique Ce document fait partie d une série

Plus en détail

Ecrire avant de savoir lire : l écriture tâtonnée permet-elle de mieux préparer les élèves de maternelle à l apprentissage de la lecture?

Ecrire avant de savoir lire : l écriture tâtonnée permet-elle de mieux préparer les élèves de maternelle à l apprentissage de la lecture? GOUTTE LANGLAIS Patricia Ecrire avant de savoir lire : l écriture tâtonnée permet-elle de mieux préparer les élèves de maternelle à l apprentissage de la lecture? CAFIPEMF Session 2008/2009 1 Sommaire

Plus en détail

Pour plus d interactivité dans l enseignement universitaire

Pour plus d interactivité dans l enseignement universitaire Pour plus d interactivité dans l enseignement universitaire Tour d horizon en grand auditoire et petit groupe Travail de Fin d Etudes En enseignement supérieur Valérie Benoit Avril 2011 «Simply thinking

Plus en détail

FRANÇAIS LANGUE SECONDE IMMERSION 11 ET 12. Ensemble de ressources intégrées 1997 IRP 090. Ministry of Education, Skills and Training

FRANÇAIS LANGUE SECONDE IMMERSION 11 ET 12. Ensemble de ressources intégrées 1997 IRP 090. Ministry of Education, Skills and Training FRANÇAIS LANGUE SECONDE IMMERSION 11 ET 12 Ensemble de ressources intégrées 1997 Ministry of Education, Skills and Training IRP 090 Droits réservés 1997 Ministère de l Éducation et de la Formation professionnelle

Plus en détail

Ministry of Education, Skills and Training

Ministry of Education, Skills and Training FRANÇAIS LANGUE SECONDE IMMERSION DE LA 8 e À LA 10 e ANNÉE Ensemble de ressources intégrées 1997 Ministry of Education, Skills and Training IRP 089 Droits réservés 1997 Ministère de l Éducation et de

Plus en détail

acteurs de la formation de base : se professionnaliser

acteurs de la formation de base : se professionnaliser acteurs de la formation de base : se professionnaliser Guide Pratique professionnalisation agence nationale de lutte contre l illettrisme 1, place de l école BP 7082 69348 Lyon cedex 7 Tél : +33 (0)4 37

Plus en détail

Dossier d actualité. Sommaire. n 82 Fév. 2013 1/24 VEILLE ET ANALYSES

Dossier d actualité. Sommaire. n 82 Fév. 2013 1/24 VEILLE ET ANALYSES n 82 Fév. 2013 Sommaire l page 2 : Le projet sous (presque) toutes ses coutures l page 12 : Quels effets sur les apprentissages? l Page 21 : Bibliographie. Dossier d actualité VEILLE ET ANALYSES Des projets

Plus en détail

Livret personnel de compétences

Livret personnel de compétences Livret personnel de compétences Grilles de références pour l évaluation et la validation des compétences du socle commun au palier 2 Janvier 2011 MENJVA/DGESCO eduscol.education.fr/soclecommun LES GRILLES

Plus en détail

L approche par problème : un outil pour former à la supervision des stages

L approche par problème : un outil pour former à la supervision des stages Formation et pratiques d enseignement en questions L approche par problème : un outil pour former à la supervision des stages Antoine DEROBERTMASURE 1 (Université de Mons Institut d Administration scolaire,

Plus en détail

Programme d appui aux nouveaux arrivants

Programme d appui aux nouveaux arrivants 2 0 1 0 R É V I S É Le curriculum de l Ontario de la 1 re à la 8 e année Programme d appui aux nouveaux arrivants TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 3 La raison d être du programme-cadre d appui aux nouveaux

Plus en détail

Programme national pour la sécurité des patients

Programme national pour la sécurité des patients Direction générale de l offre de soins (DGOS) Direction générale de la santé (DGS) Haute autorité de santé (HAS) Programme national pour la sécurité des patients 2013 / 2017 www.sante.gouv.fr/pnsp www.has-sante.fr

Plus en détail

Guide pour la mise en œuvre du parcours d éducation artistique et culturelle

Guide pour la mise en œuvre du parcours d éducation artistique et culturelle Guide pour la mise en œuvre du parcours d éducation artistique et culturelle Préambule... p. 2 Construire le parcours d éducation : les principes Principes de conception... p. 6 Principes de mise en œuvre...

Plus en détail

Plan lutte. contre la difficulté scolaire. tout au long de l école du socle

Plan lutte. contre la difficulté scolaire. tout au long de l école du socle Plan lutte de contre la difficulté scolaire tout au long de l école du socle Rentrée 2012 Sommaire Présentation... 3 I - Mettre en œuvre «l école du socle»... 1 - Permettre à chaque élève de maîtriser

Plus en détail

LA PRATIQUE DE L ORAL DANS L ENSEIGNEMENT / APPRENTISSAGE DU FLE

LA PRATIQUE DE L ORAL DANS L ENSEIGNEMENT / APPRENTISSAGE DU FLE Université Jean Monnet de Saint-Etienne Faculté Arts - Lettres - Langues Département de Français Langue Etrangère Mémoire présenté pour l obtention du Master 1 Professionnel Ingénierie des formations en

Plus en détail

Projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture

Projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture Projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture 12 février 2015 Page 1 sur 15 Socle commun de connaissances, de compétences et de culture 1. Présentation générale Le socle couvre

Plus en détail

Anne Duthu. Comment la méthode d investigation en sciences permet-elle des acquisitions scientifiques et langagières écrites au cycle 3?

Anne Duthu. Comment la méthode d investigation en sciences permet-elle des acquisitions scientifiques et langagières écrites au cycle 3? Anne Duthu Comment la méthode d investigation en sciences permet-elle des acquisitions scientifiques et langagières écrites au cycle 3? Mémoire professionnel de CAFIPEMF Session 2011 INTRODUCTION Parvenir

Plus en détail

Tracer son itinéraire vers la réussite

Tracer son itinéraire vers la réussite Tracer son itinéraire vers la réussite PROGRAMME DE PLANIFICATION D APPRENTISSAGE, DE CARRIÈRE ET DE VIE POUR LES ÉCOLES DE L ONTARIO P o l i t i que et p ro g r a m m e de l a mat e r n e l l e à la 12

Plus en détail

Mise en œuvre du socle commun

Mise en œuvre du socle commun Mise en œuvre du socle commun Bilan des résultats de l École - 2011 Mise en œuvre du socle commun SOMMAIRE I. UNE AMBITION NOUVELLE POUR L ÉCOLE 5 II. UNE REFONDATION DU SYSTÈME ÉDUCATIF AUJOURD HUI EN

Plus en détail

L inclusion en immersion

L inclusion en immersion L inclusion en immersion Guide de différenciation pédagogique pour répondre à divers besoins d apprentissage L inclusion en immersion Guide de différenciation pédagogique pour répondre à divers besoins

Plus en détail

RESSOURCES POUR FAIRE LA CLASSE. le langage À

RESSOURCES POUR FAIRE LA CLASSE. le langage À RESSOURCES POUR FAIRE LA CLASSE le langage À L ÉCOLE MATERNELLE Sommaire Partie 1 Langue et langage à l école maternelle...4 Langue et langage...4 Le langage, objet d apprentissage et vecteur du développement...9

Plus en détail