PARTIE THEORIQUE. 2 - Machines à courant continu (moteur et génératrice)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PARTIE THEORIQUE. 2 - Machines à courant continu (moteur et génératrice)"

Transcription

1 Génératrice et moteur à courant continu PARTIE THEORIQUE 1 - Essais des machines électriques Lorsqu'on construit une machine, on optimise ses paramètres pour obtenir le meilleur rendement pour des conditions de fonctionnement données : ces valeurs (courant, tension, puissance, vitesse...) sont appelées valeurs nominales (elles sont gravées sur la plaque signalétique de la machine). Cette machine est faite pour être utilisée : un moteur doit entraîner un système en rotation (c'est-àdire fournir de la puissance mécanique); une génératrice, un alternateur, doivent transformer de l'énergie mécanique pour alimenter en courant une installation (c'est-à-dire fournir de la puissance électrique). Quand la machine fournit une puissance (dite utile) non nulle, elle est en charge. Si elle ne fournit aucune puissance, elle est à vide : elle consomme seulement ses propres pertes. Les essais à vide, ou rotor bloqué pour les moteurs et en court circuit pour les génératrices, sont des essais à puissance utile nulle, c'est-à-dire à puissance consommée réduite. Ils permettent de mesurer des constantes de la machine pour prévoir comment elle va réagir en charge. Pour une très grosse machine (>1 MW) ce sont les seuls essais possibles, sur le site de construction, qui permettent au constructeur de vérifier qu'elle marchera. L'essai en charge a souvent pour but de mesurer le rendement d'une machine électrique, soit : pour un moteur : le quotient de la puissance utile (fournie sur l'arbre sous forme mécanique à la charge) par la puissance électrique consommée (induit et inducteur) pour une génératrice : le quotient de la puissance électrique fournie à la charge par la somme des puissances mécanique entraînant le rotor et électrique alimentant l'inducteur. 2 - Machines à courant continu (moteur et génératrice) 2-1) Loi d'ohm dans le circuit rotorique Moteur et génératrice sont une seule et même machine : par construction, elle est réversible. La loi d'ohm s'écrit selon 2 conventions : Convention récepteur (moteur) Convention générateur (génératrice) U=E+RI R I I E U E U R U=E-RI E est la fcem (force conter électro-motrice) du moteur ou la fem de la génératrice, R est la résistance interne. Génératrice et moteur à courant continu - 1

2 Un simple changement de signe permet de passer de l'une à l'autre : selon que le courant I est consommé par la machine ou fourni à l'etérieur, la machine fonctionne en moteur ou en génératrice. Le circuit ci-dessus, auquel on applique la loi d'ohm, est le circuit de l'enroulement sur le rotor de la machine. Le rotor est un cylindre en fer feuilleté où l'on a usiné des encoches en périphérie selon ses génératrices. Ce circuit est aussi le circuit de puissance car le couple de la machine est proportionnel au courant I (cf 1-3). La puissance est donc limitée par le courant maimum qu'on peut faire passer du rotor tournant à l'etérieur fie (pour une génératrice) par un contact glissant charbon/cuivre (contact balais/collecteur). La chute de tension due à ce double contact est de l'ordre du volt : eb 1V. Le rotor est aussi appelé induit car il subit l'induction provenant du stator inducteur. 2-2) Le stator inducteur Le stator comporte 2 pièces polaires diamétralement opposées qui enveloppent chacune le rotor sur un angle de π/2. Au moyen d'aimants permanents (pour les petits moteurs) ou d'un circuit inducteur (alimenté par le courant d'ecitation i continu), les pièces polaires deviennent des pôles N et S fies : les lignes d'induction ainsi engendrées se referment par la carcasse du stator et à travers le rotor. Elles ont le plus grand mal à traverser l'entrefer, c'est-à-dire les quelques millimètres d air séparant le stator fie du rotor tournant : prenant le chemin le plus court, elles sont orthogonales au surfaces cylindriques, elles sont donc radiales dans l'entrefer. L'induction Bs est maimum dans l'ae des pôles et pratiquement nulle dans l'espace interpolaire. Le plan où l'induction s'annule (appelé plan neutre) est le plan de symétrie des 2 pôles N et S. ligne (plan) neutre ωt Mr Nord Sud i rotor X +I/2 -I/2 Bs i X b Nord Nord 0 s/2 s Sud 3s/2 2s θ stator entrefer 2-3) Couple du moteur à courant continu Soit Bs l'induction statorique régnant dans l'entrefer au niveau des pôles. Soit Φ le flu de Bs à travers l'entrefer sous une pièce polaire. On alimente le circuit rotorique par un courant I continu traversant n conducteurs logés dans les encoches rotoriques. Par le truchement du système charbons/collecteur, le courant I circule en faisant le tour du rotor : I va d'avant en arrière sous le pôle N statorique et d'arrière en avant sous le pôle S statorique. Cette circulation de I transforme le rotor en dipôle magnétique Mr orthogonal à Bs, Mr restant fie par rapport au stator malgré la rotation du rotor. Sur le rotor s'eerce alors le couple Γ = MrBs qui le fait tourner. C'est un moteur. Génératrice et moteur à courant continu - 2

3 Pour la démonstration on peut considérer les couples des forces de Laplace élémentaires qui s'eercent sur les conducteurs rotoriques. Sous un pôle N statorique ces forces contribuent à un couple de même sens que celles s'eerçant sur les conducteurs rotoriques placés sous le pôle S. Le couple théorique global est donné par Γ =n Φ I/2 π. Il faut en retrancher le couple de pertes pour obtenir le couple utile, c'est-à-dire utilisable pour entraîner une charge en rotation. Le rotor qui voit Bs changer de direction à chaque demi-tour doit être en tôles feuilletées pour minimiser les pertes fer par courants de Foucault : sinon il ne pourrait pas tourner. Critiques du moteur à courant continu : - couple limité par I maimum - espace perdu entre les pôles : pas de couple là où l'induction est nulle - fragilité et coût élevé du système charbons/collecteur. 2-4) FEM de la génératrice à courant continu (ou fcem du moteur) Le stator est toujours inducteur (pôles N et S statoriques, flu Φ de Bs sous les pôles) mais on fait tourner (par un apport mécanique etérieur) le rotor de la machine : chacun des n conducteurs rotoriques passe successivement sous un pôle N puis sous un pôle S. Il est donc le siège d'une fem alternative (loi de Lenz). Par le truchement du système charbons/collecteur (fonctionnant en redresseur mécanique), ces fem peuvent être redressées et mises en série pour donner une fem résultante continue E = n N Φ. N est la vitesse de rotation en tr/sec : c'est la traduction de l'opérateur d/dt de la loi de Lenz. Les 2 formules du couple et de la fem epriment la conservation de la puissance au niveau de l'entrefer. En effet E I = n N Φ I = n Ω Φ I/2π = Γ Ω. E I est la puissance électrique et Γ Ω la puissance mécanique. 2-5) Commande de vitesse d'un moteur à courant continu La loi d'ohm pour le circuit rotorique est U=E + RI + eb. Si le moteur est à vide, le courant I absorbé est négligeable et U E= n N Φ. La vitesse N est proportionnelle à la tension U d'alimentation; c'est le grand intérêt du moteur à courant continu. En inversant U, on peut même le faire tourner en marche arrière. Si R est relativement faible, le moteur en charge absorbant le courant I pour développer le couple n Φ I/2π, tourne pratiquement à la même vitesse qu'à vide puisque R I et eb restent petits devant U E. Ainsi, développant un couple uniquement fonction du courant absorbé (et de Φ), le moteur à courant continu est l'idéal pour la traction électrique (pas d'embrayage, pas de boite de vitesses) : tramway, métro, trolleybus, SNCF... Il lui faut par contre une alimentation en tension continue U variable. Génératrice et moteur à courant continu - 3

4 2-6) Réaction magnétique d'induit Lorsque la génératrice est en charge, par définition elle débite un courant I 0; lorsque le moteur est en charge, il absorbe un courant I 0. Ce courant I qui traverse l'enroulement rotorique crée un champ magnétique moyen Br (parallèle à Mr et orthogonal à Bs). Dans l'entrefer règne une induction résultante B = Br + Bs qui dis symétrise l'induction B(θ) par rapport à l'ae des pôles. Cela a 2 conséquences : la ligne neutre (où B(θ)=0) n'est plus le plan de symétrie mécanique des 2 pôles), elle tourne d'un certain angle puisque B total n'est plus parallèle à l'ae des pôles : il faut faire tourner les charbons pour retrouver toute la fem. si le fer est proche de la saturation, des parties des pièces polaires, soumises à l'induction B la plus intense, peuvent saturer. Le flu Φ par pôle, proportionnel à la valeur moyenne de B sous un pôle, s'en trouvera affaibli. Ainsi la fem et le couple s'en trouvent diminués. N n n + S N + S s s Réaction magnétique de l'induit (moteur, génératrice) 2-7) Le moteur universel Prenons un moteur continu série (par eemple le démarreur d'une voiture) : c'est le même courant I qui alimente le rotor et le circuit statorique créant l'induction Bs donc Φ. Le couple instantané est donc n Φ(I) I /2π. Lorsque I est alternatif, Φ(I) et I changent de signe en même temps et la valeur moyenne de Γ sur une période est non nulle. Le moteur série peut donc fonctionner en alternatif. Même si son stator est constitué de tôles feuilletées, il a beaucoup de pertes qui lui donnent un assez mauvais rendement. C'est le moteur typique du petit électro-ménager, des perceuses, ponceuses...etc. Génératrice et moteur à courant continu - 4

5 Génératrice et moteur à courant continu PARTIE PRATIQUE : Mécano Leybold Cette séance est destinée à vous familiariser avec le fonctionnement d'une dynamo, d'un alternateur ou d'un moteur électrique. Le but des ces séances sur les machines électriques (courant continu et alternatif) est d'apprendre quelques rudiments d'électrotechnique. Il n'est donc pas obligatoire de faire toutes les manipulations proposées dans le T.P. mais bien plus important d'aller à son rythme et de bien assimiler les notions abordées. L'objectif est de répondre à quelques interrogations quotidiennes : Comment marche un alternateur de voiture, une dynamo de vélo, un moteur électrique, un robot ménager? Ces séances sont en particulier l'occasion de revoir les notions de force électromotrice induite (fem), de courant induit... Ce TP est presque complètement descriptif et son compte-rendu sera intéressant s'il comporte assez de schémas ou de graphes illustrant les observations. On se reportera pour le montage du mécano à la documentation Leybold. Il est nécessaire, au terme du TP, de retenir au minimum : la signification des notions de stator, rotor, balais, fem, courant induit, collecteur le fonctionnement d'un moteur à courant continu, d'un moteur universel ce qu'est une génératrice, une dynamo. 1 - Génératrice à vide (dynamo, p 20 doc. Leybold) Le stator inducteur est constitué de 2 aimants permanents "discoïdes" (les pièces polaires sont centrées à l'aide du disque d'aluminium, vérifier que le champ est maimum), l'induit est constitué par le rotor bipolaire. Ce rotor est entraîné par un moteur universel ( 5) alimenté en tension alternative variable au moyen d'un autotransformateur branché sur le réseau. La tension variable permet d'ajuster la vitesse de rotation N(tr/mn ou tr/s). Régler la vitesse de rotation du rotor (N) à 1000tr/mn avec le stroboscope. Observer à l'oscillo la tension entre les balais (ou charbons) connectés sur les bagues (les 2 bagues connectées sont les plus éloignées de l'enroulement, la plus proche est non connectée). Déterminer la vitesse de rotation N. Dessiner la courbe observée, donner l'origine et epliquer à l'aide de schémas l'allure de la fem (force électro-motrice) ainsi produite. La machine, sur les bagues, est une une génératrice synchrone qui sera étudié en détail dans le TP sur l'alternateur. Connecter les charbons au collecteur. Observer la tension entre lames du collecteur selon la position des balais par rapport au champ statorique. Pour 3 positions des balais (0, 45 et 90 par rapport à la direction du champ statorique Bs), dessiner la figure observée à l'oscillo en précisant les instants de Génératrice et moteur à courant continu - 5

6 commutations. Pour quelle position des balais la tension moyenne, lue sur le voltmètre continu, est elle maimum? Pourquoi? On constate ainsi le rôle essentiel de redresseur mécanique joué par le système balais-collecteur dans une génératrice à courant continu : la tension délivrée est redressée (mais loin d'être continue). Monter les balais sur les lames du collecteur, les orienter de façon à avoir une tension continue maimum. Relever la fem E continue en fonction de la vitesse de rotation N( 1000 tr/mn, mesurée à l'oscillo) et tracer E(N). La loi de Lenz est elle vérifiée? Pour une machine à courant continue la loi de Lenz s'écrit : E=n N Φ. Calculer Φ pour N=1000trs/mn (unités, précision?) en prenant : E : tension maimum observée à l'oscillo n : nombre de conducteurs du rotor (n=8012 soit 12 enroulements de 80 spires chacuns) N : vitesse de rotation en tr/s Observer la fem pour le rotor multipolaire 12 lames (balais sur les bagues puis sur le collecteur) : quel est l'intérêt de ce rotor? 2 - Génératrice en charge (c'est à dire qui débite) Rotor bipolaire, ajuster N à 1000tr/mn, orienter les balais pour avoir la tension continue maimum à vide E, puis faire débiter directement la génératrice sur un ampèremètre (cal. 1A) en série avec une résistance de 1 ohm (boite AOIP, I<0.75A). Pourquoi la génératrice ralentit-t-elle? Ramener la vitesse de la génératrice à la valeur qu'elle avait à vide et mesurer au voltmètre continu la chute de tension de E (à vide) à U (en charge). La différence E-U correspond-elle à la chute ohmique ri? (r=1,35ω : résistance du rotor). La loi d'ohm s'écrivant U=E-rI-eB. Peut-on epliquer E-U par la chute de tension sur les balais eb 1V? On eplique cette chute de tension supplémentaire par la réaction magnétique de l'induit. Observer l'allure de la tension à l'oscillo : en charge l'enroulement rotorique devient un dipôle magnétique Mr qui est en moyenne perpendiculaire à Bs. Le champ magnétique résultant n'est donc plus parallèle à Bs. Faire un schéma et indiquer le sens des vecteurs Mr, Bs, Btotal, et le couple de freinage Γ=MrBs, pour un sens de rotation donné. Tourner les balais pour retrouver le courant et la tension continues maimum c'est à dire lorsque les balais sont parallèles au nouveau champ résultant. Noter le sens de cette rotation par rapport au mouvement du rotor. 3 - Rôle du collecteur pour un moteur Monter seul le rotor bipolaire alimenté par les balais en courant continu 1A : soit par les 2 bagues : constater grâce à la boussole que lorsqu'on fait tourner (à la main) le rotor, le dipôle magnétique reste lié au rotor. Génératrice et moteur à courant continu - 6

7 soit par les 2 lames du collecteur : le dipôle magnétique (pôle nord et pôle sud) reste en moyenne orienté dans la même direction (laquelle?) par rapport à la ligne des balais, c'est-à-dire par rapport à un support fie. Il balaie cependant tout un demi plan. Cette propriété (dipôle magnétique Mr gardant en moyenne la même direction) est utilisée dans le moteur à courant continu : le dipôle rotorique baignant dans un champ magnétique Bs créé par le stator (enroulement ou aimants permanents), est donc soumis à un couple MrBs qui entraîne le rotor. Refaire la même epérience avec le rotor multipolaire. Quelle différence de comportement constatezvous? Quel est l'angle balayé cette fois-ci par le dipôle magnétique? Quel en est l'intérêt? 4 - Moteur à courant continu Le stator inducteur est constitué de 2 aimants permanents "discoïdes" (les pièces polaires sont centrées à l'aide du disque d'aluminium, vérifier que le champ est maimum), l'induit est constitué par le rotor bipolaire. Le collecteur de l'induit du rotor bipolaire est alimenté par un courant continu I=1A. On constate ainsi la réversibilité génératrice moteur puisque par construction, c'est la même machine : la génératrice débite du courant I et le moteur en consomme; le couple niφ/2π change de signe avec I : il s'eerce dans le sens du mouvement pour le moteur et freine le mouvement de la génératrice. Rotor immobile : noter le courant consommé I par le moteur. Lâcher le rotor : il démarre, noter le nouveau courant consommé. D'où vient la différence de courant? (Noter qu'à l'arrêt U=rI+eB et qu'en rotation U=E+rI+eB). Tourner les balais pour trouver le maimum du courant consommé ; les balais sont alors parallèles au nouveau champ résultant. Noter le sens de cette rotation par rapport au mouvement du rotor. Epliquer avec un schéma la réaction magnétique d'induit. Relever avec le stroboscope la vitesse du moteur N( 1000tr/mn, vérifier ces valeurs à l'oscillo) en fonction de la tension d'alimentation continue U et tracer N(U). La courbe passe-t-elle par l'origine? En déduire la chute de tension sur les balais eb. Quel est l'intérêt de changer le signe de la tension U d'alimentation? A partir de la pente de N(U), calculer nφ et comparer à la valeur trouvée pour la génératrice. 5 - Moteur universel Construire un tel moteur ( 31 p 39 doc Leybold) le faire tourner par alimentation en courant continu (démarreur de voiture) le faire tourner par alimentation en courant alternatif (électroménager,...) Attention : rester à moins de 10% de la tension maimale de l'autotransformateur Pourquoi ce moteur tourne-t-il? Se rappeler que le couple s'écrit n I Φ/2π. Génératrice et moteur à courant continu - 7

Moteurs à courant continu Moteurs asynchrones

Moteurs à courant continu Moteurs asynchrones Chapitre 17 Sciences Physiques - BTS Moteurs à courant continu Moteurs asynchrones 1 Loi de Laplace 1.1 Etude expérimentale Le conducteur est parcouru par un courant continu ; il est placé dans un champ

Plus en détail

Electrotechnique. Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/

Electrotechnique. Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/ Electrotechnique Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/ 1 Sommaire 1 ère partie : machines électriques Chapitre 1 Machine à courant continu Chapitre 2 Puissances électriques

Plus en détail

F = B * I * L. Force en Newtons Induction magnétique en teslas Intensité dans le conducteur en ampères Longueur du conducteur en mètres

F = B * I * L. Force en Newtons Induction magnétique en teslas Intensité dans le conducteur en ampères Longueur du conducteur en mètres LE M O TE U R A C O U R A N T C O N TI N U La loi de LAPLACE Un conducteur traversé par un courant et placé dans un champ magnétique est soumis à une force dont le sens est déterminée par la règle des

Plus en détail

E = k. La vitesse est nulle, la FEM E est nulle aussi. Ce = k. Um = E + R Im. 2 π 60 II CONSTITUTION D'UN MOTEUR À COURANT CONTINU

E = k. La vitesse est nulle, la FEM E est nulle aussi. Ce = k. Um = E + R Im. 2 π 60 II CONSTITUTION D'UN MOTEUR À COURANT CONTINU COURS TELN CORRIGÉ STRUCTURE ET FONCTIONNEMENT D'UN MOTEUR À COURANT CONTINU À AIMANT PERMANENT page 1 / 6 A PRÉSENTATION Beaucoup d'appplications nécessitent un couple de démarrage élevé. Le Moteur à

Plus en détail

TD16 Machine synchrone et MCC

TD16 Machine synchrone et MCC TD16 Machine synchrone et MCC 161 Machine synchrone simpliste A Travaux Dirigés Un aimant cylindrique allongé peut tourner autour de l'axe passant par son centre et perpendiculaire à son moment magnétique.

Plus en détail

moteur asynchrone MOTEUR ASYNCHRONE

moteur asynchrone MOTEUR ASYNCHRONE MOTEUR ASYNCHRONE Rappel: trois bobines, dont les axes font entre eux des angles de 120 et alimentées par un réseau triphasé équilibré, crée dans l'entrefer un champ magnétique radial, tournant à la fréquence

Plus en détail

Le moteur à courant continu à aimants permanents

Le moteur à courant continu à aimants permanents Le moteur à courant continu à aimants permanents Le moteur à courant continu à aimants permanents Principe, caractéristiques Alimentation, variation de vitesse Puissance, rendement Réversibilité Cette

Plus en détail

Moteur à courant continu MACHINE A COURANT CONTINU

Moteur à courant continu MACHINE A COURANT CONTINU I. PESENTATION MACHINE A COUANT CONTINU Une machine à courant continu est un convertisseur réversible rotatif d'énergie. Lorsque l'énergie électrique est trasformée en énergie mécanique, la machine fonctionne

Plus en détail

CONVERTIR L ENERGIE MACHINES A COURANT CONTINU

CONVERTIR L ENERGIE MACHINES A COURANT CONTINU CONVERTIR L ENERGIE MACHINES A COURANT CONTINU Les machines à courant continu sont réversibles. Elles peuvent devenir génératrices ou moteur. Energie mécanique GENERATRICE CONVERTIR L ENERGIE Energie électrique

Plus en détail

T.P. numéro 27 : moteur asynchrone.

T.P. numéro 27 : moteur asynchrone. T.P. numéro 27 : moteur asynchrone. Buts du TP : le but de ce TP est l étude du moteur asynchrone triphasé. On étudie la plaque signalétique du moteur, puis on effectue un essai à vide et enfin un essai

Plus en détail

Le moteur asynchrone triphasé

Le moteur asynchrone triphasé Cours d Electricité 2 Électrotechnique Le moteur asynchrone triphasé I.U.T Mesures Physiques Université Montpellier 2 Année universitaire 2008-2009 Table des matières 1 Définition et description 2 2 Principe

Plus en détail

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation.

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation. Comment régler la vitesse d un moteur électrique?. Comment régler la vitesse d un moteur à courant continu? Capacités Connaissances Exemples d activités Connaître le modèle équivalent simplifié de l induit

Plus en détail

Le moteur asynchrone triphasé

Le moteur asynchrone triphasé Le moteur asynchrone triphasé 1 ) Généralités Le moteur asynchrone triphasé est largement utilisé dans l'industrie, sa simplicité de construction en fait un matériel très fiable et qui demande peu d'entretien.

Plus en détail

15 exercices corrigés d Electrotechnique sur la machine à courant continu

15 exercices corrigés d Electrotechnique sur la machine à courant continu 15 exercices corrigés d Electrotechnique sur la machine à courant continu Sommaire Exercice MCC01 : machine à courant continu Exercice MCC02 : machine à courant continu à excitation indépendante Exercice

Plus en détail

Les machines électriques Électricité 2 Électrotechnique Christophe Palermo IUT de Montpellier Département Mesures Physiques & Institut d Electronique du Sud Université Montpellier 2 e-mail : Christophe.Palermo@univ-montp2.fr

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE S e s s i o n 2 0 0 8 PHYSIQUE APPLIQUÉE Série : Spécialité : Sciences et Technologies industrielles Génie Électrotechnique Durée de l'épreuve : 4 heures coefficient : 7 L'usage

Plus en détail

Etude d'un monte-charge

Etude d'un monte-charge BTS ELECTROTECHNIQUE Session 1998 3+

Plus en détail

Travaux Dirigés Machines Electriques

Travaux Dirigés Machines Electriques TRAVAUX DIRIGES N 3 : MACHINE ASYNCHRONE Exercice 1 Un moteur asynchrone tétrapolaire, stator monté en triangle, fonctionne dans les conditions suivantes : tension entre phases U = 380 V ; fréquence f

Plus en détail

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT.

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT. PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT. Le stator crée un champ inducteur tournant à la vitesse de synchronisme. La pulsation des courants stator est = p S. Pour que le rotor tourne, il faut qu'il y ait du courant

Plus en détail

LES MOTEURS ELECTRIQUES

LES MOTEURS ELECTRIQUES L objectif de ce cours est de comprendre le fonctionnement des moteurs électriques. Nous verrons les notions de puissance, de pertes et de rendement. Nous étudierons de manière simplifié comment ces moteurs

Plus en détail

Site : http://genie.industriel.iaa.free.fr MOTEUR ASYNCHRONE. Richard MATHIEU BTS IAA D4.43 Chap 3 : Electricité en Iaa

Site : http://genie.industriel.iaa.free.fr MOTEUR ASYNCHRONE. Richard MATHIEU BTS IAA D4.43 Chap 3 : Electricité en Iaa MOTEUR ASYNCHRONE Richard MATHIEU BTS IAA I. DEFINITION Site : http://genie.industriel.iaa.free.fr La machine asynchrone est la machine électrique la plus utilisée dans le domaine des puissances supérieures

Plus en détail

Electrodynamique. Moteur monte-charge. Ref : 302 194. Français p 1. Version : 1004

Electrodynamique. Moteur monte-charge. Ref : 302 194. Français p 1. Version : 1004 Français p 1 Version : 1004 1 Description Le monte-charge est constitué des éléments suivants : 1 moteur avec moto-réducteur commandé par un bouton poussoir une poulie solidaire de l'axe du moteur permettant

Plus en détail

Section : ELECTROTECHNIQUE ET ELECTRONIQUE MARITIMES EPREUVE N 1 CULTURE DISCIPLINAIRE. (Durée : 5 heures ; Coefficient : 2)

Section : ELECTROTECHNIQUE ET ELECTRONIQUE MARITIMES EPREUVE N 1 CULTURE DISCIPLINAIRE. (Durée : 5 heures ; Coefficient : 2) CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNEL AGRICOLE Enseignement Maritime SESSION 2015 Concours : EXTERNE Section : ELECTROTECHNIQUE ET ELECTRONIQUE MARITIMES EPREUVE N 1 CULTURE DISCIPLINAIRE

Plus en détail

Le circuit de charge

Le circuit de charge 1 1. Mise en situation : 2. Définition : comprend l intégralité des pièces permettant l alimentation électrique de l ensemble des consommateurs du véhicule et la charge de la batterie 3. Fonction globale

Plus en détail

Les hacheurs à liaison directe

Les hacheurs à liaison directe es hacheurs à liaison directe Exercice IX Un hacheur quatre quadrants alimente l induit d une machine à courant continu à aimants permanents. a charge mécanique accouplée sur l arbre de la machine n est

Plus en détail

TPE Alternateur. Jordan Offroy Jérémy Brandt Nicolas Crosetti Bastien Dherbomez

TPE Alternateur. Jordan Offroy Jérémy Brandt Nicolas Crosetti Bastien Dherbomez TPE Alternateur Jordan Offroy Jérémy Brandt Nicolas Crosetti Bastien Dherbomez 1 Thème : Avancées scientifiques et réalisations techniques. Problématique : Comment peut-on transformer de l énergie mécanique

Plus en détail

METIERS DE L ELECTROTECHNIQUE

METIERS DE L ELECTROTECHNIQUE METIERS DE L ELECTROTECHNIQUE Baccalauréat Professionnel Electrotechnique Energie Equipements Communicants MESURES SUR DES APPLICATIONS PROFESSIONNELLES S01 CIRCUITS PARCOURUS PAR DU COURANT CONTINU GENERATEUR/RECEPTEUR

Plus en détail

N' = 1440 tr/min ; P 1 = 4500W ; P 2 = 2000 W

N' = 1440 tr/min ; P 1 = 4500W ; P 2 = 2000 W MOTEUR ASYNCHRONE 1) Un moteur asynchrone triphasé à rotor bobiné et à bagues est alimenté par un réseau triphasé 50 Hz dont la tension entre phases est U = 380 V. Les enroulements du stator et du rotor

Plus en détail

Couple électromagnétique (couple moteur)

Couple électromagnétique (couple moteur) Principe de fonctionnement Le rotor, alimenté en courant continu, par un système de contacts glissants (bagues), crée un champ magnétique rotorique qui suit le champ tournant statorique avec un retard

Plus en détail

Savoir-faire expérimentaux.

Savoir-faire expérimentaux. LYCEE LOUIS DE CORMONTAIGNE. 12 Place Cormontaigne BP 70624. 57010 METZ Cedex 1 Tél.: 03 87 31 85 31 Fax : 03 87 31 85 36 Sciences Appliquées. Savoir-faire expérimentaux. Référentiel : S5 Sciences Appliquées.

Plus en détail

1.1) Stator ( inducteur )

1.1) Stator ( inducteur ) 1 ) Constitution Ces moteurs sont robustes, faciles à construire et peu coûteux. Ils sont intéressants, lorsque la vitesse du dispositif à entraîner n'a pas à être rigoureusement constante. 1.1) Stator

Plus en détail

Induction électromagnétique

Induction électromagnétique Induction électromagnétique C est en 1831 que Michael Faraday découvre le phénomène d induction, il découvre qu un courant électrique est créé dans un conducteur lorsqu il est soumis à un champ magnétique

Plus en détail

1.1 Feuille n 2 : Modélisation et analyse d un système linéaire à partir des équations différentielles

1.1 Feuille n 2 : Modélisation et analyse d un système linéaire à partir des équations différentielles CHAPITRE 1 ANALYSE DES SYSTÈMES 1.1 Feuille n 2 : Modélisation et analyse d un système linéaire à partir des équations différentielles L objectif de ce TD est de montrer que l outil équation différentielle

Plus en détail

La méthode des deux wattmètres nous donne les puissance active et réactive absorbées par le moteur:

La méthode des deux wattmètres nous donne les puissance active et réactive absorbées par le moteur: EXERCICE N 1 Un moteur asynchrone triphasé à rotor bobiné et à bagues est alimenté par un réseau triphasé 50 Hz dont la tension entre phases est U = 380 V. Les enroulements du stator et du rotor sont en

Plus en détail

induit collecteur arbre + palier ventilateur

induit collecteur arbre + palier ventilateur G. Pinson - Physique Appliquée Machine à courant continu - C32 / C32 - Machine à Courant Continu (MCC) à excitation séparée à courant continu Constitution (schéma simplifié). Exemple : moteur à deux paires

Plus en détail

Cours d électrotechnique

Cours d électrotechnique MACHINE TOURNANTE A COURANT CONTINU LES MACHINES A COURANT CONTINU PARTIE N 3 : LE MOTEUR TABLE DES MATIERES 1. Principe de fonctionnement... 3 1.1. Principe de base... 3 1.2. Pour N spires à l induit...

Plus en détail

Énergie électrique mise en jeu dans un dipôle

Énergie électrique mise en jeu dans un dipôle Énergie électrique mise en jeu dans un dipôle Exercice106 Une pile de torche de f.é.m. E = 4,5 V de résistance interne r = 1,5 Ω alimente une ampoule dont le filament a une résistance R = 4 Ω dans les

Plus en détail

Conversion électronique statique

Conversion électronique statique Conversion électronique statique Sommaire I) Généralités.2 A. Intérêts de la conversion électronique de puissance 2 B. Sources idéales.3 C. Composants électroniques..5 II) III) Hacheurs..7 A. Hacheur série

Plus en détail

Chapitre P12 : Le magnétisme

Chapitre P12 : Le magnétisme : ) Qu'est-ce que le champ magnétique? 1) Comment détecter un champ magnétique? Expérience : Voir fiche Expériences 1 et 2 En un lieu donné, une aiguille aimantée, pouvant tourner dans un plan horizontal,

Plus en détail

RAPPEL. F em = BlI. 4. La loi de la dynamique : si la vitesse v est constante, elle implique :

RAPPEL. F em = BlI. 4. La loi de la dynamique : si la vitesse v est constante, elle implique : RAEL Quatre lois déterminent le système électromécanique : 1. La loi de Faraday : si la vitesse du conducteur est v Il aaraît une f.é.m. E : E = Blv 2. La loi de Lalace : si le courant dans le conducteur

Plus en détail

LE CIRCUIT DE DEMARRAGE dém. 1/6

LE CIRCUIT DE DEMARRAGE dém. 1/6 LE CIRCUIT DE DEMARRAGE dém. 1/6 I DESCRIPTION - Le circuit est composé d'une batterie, d'un contacteur général (allumage / démarrage ) et d'un démarreur. + contact + batterie + allumage - masse + AVC

Plus en détail

3- Mesurer l intensité du courant dans un circuit Faire le schéma du montage en utilisant les symboles normalisés.

3- Mesurer l intensité du courant dans un circuit Faire le schéma du montage en utilisant les symboles normalisés. 1 1 Connaître la grandeur et l unité de l intensité électrique. Faire un schéma d un circuit électrique et indiquer le sens du courant 1- Sens du courant et Nature du courant De nombreuses expériences

Plus en détail

Partie A : Principe du moteur asynchrone (37%)

Partie A : Principe du moteur asynchrone (37%) Les trois parties A, B et C de cette épreuve sont indépendantes. Partie A : Principe du moteur asynchrone (37%) Aucune connaissance préalable du moteur asynchrone n est nécessaire pour l étude de cette

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES GÉNIE MÉCANIQUE SESSION 2009. Polynésie SCIENCES PHYSIQUES ET PHYSIQUE APPLIQUÉE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES GÉNIE MÉCANIQUE SESSION 2009. Polynésie SCIENCES PHYSIQUES ET PHYSIQUE APPLIQUÉE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES GÉNIE MÉCANIQUE SESSION 2009 Polynésie SCIENCES PHYSIQUES ET PHYSIQUE APPLIQUÉE Durée : 2 heures Coefficient : 5 L'emploi de toutes les

Plus en détail

TRAVAUX DIRIGES Equipements Electriques La machine à courant continu

TRAVAUX DIRIGES Equipements Electriques La machine à courant continu Ingénieur Manager Entrepreneur TRAVAUX DIRIGES Equipements Electriques La machine à courant continu ITEEM 1ere année 1 Les exercices encadrés seront fait en TD. Il est vivement conseillé de préparer les

Plus en détail

LE CIRCUIT DE CHARGE

LE CIRCUIT DE CHARGE MAINTENANCE AUTOMOBILE 1 LE CIRCUIT DE CHARGE PROBLÈME POSÉ Les véhicules automobiles modernes sont maintenant équipés de circuits électriques et électroniques aussi variés que nombreux. Il est donc nécessaire

Plus en détail

Manuel d'utilisation de la maquette

Manuel d'utilisation de la maquette Manuel d'utilisation de la maquette AÉROGÉNÉRATEUR À COURANT ALTERNATIF (énergie éolienne avec transformation d énergie) Enseignement primaire et collège Articles Code Aérogénérateur à courant alternatif

Plus en détail

Machines synchrones. Gérard-André CAPOLINO. Machines synchrones

Machines synchrones. Gérard-André CAPOLINO. Machines synchrones Gérard-ndré CPOLINO 1 Machine à pôles lisses Concept (machine à 2 pôles) Le stator est un circuit magnétique circulaire encoché Un bobinage triphasé est placé dans les encoches Le rotor est également un

Plus en détail

T. GET Chap. 8 :Le moteur asynchrone Chap. 8 : Le moteur asynchrone

T. GET Chap. 8 :Le moteur asynchrone Chap. 8 : Le moteur asynchrone Chap. 8 : Le moteur asynchrone I.Principe Le stator est formé de 3 bobines dont les axes font entre eux un angle de. Il est alimenté par un réseau triphasé équilibré, qui crée dans l entrefer un ( radial

Plus en détail

Sciences et technologie industrielles

Sciences et technologie industrielles Sciences et technologie industrielles Spécialité : Génie Energétique Classe de terminale Programme d enseignement des matières spécifiques Sciences physiques et physique appliquée CE TEXTE REPREND LE PUBLIE

Plus en détail

ELECTROTECHNIQUE - ELECTRONIQUE

ELECTROTECHNIQUE - ELECTRONIQUE CONCOURS GÉNÉRAL SÉNÉGALAIS 1/5 Durée : 06 heures SESSION 2014 ELECTROTECHNIQUE - ELECTRONIQUE Le sujet est composé de trois problèmes (A, B, et C) pouvant être traités de façon indépendante. Il comporte

Plus en détail

transformateurs : 20 A 100 A 600 V 120 V Le schéma de câblage de l'autotransformateur de rapport 600V / 720V est le suivant : 100 A 120 V

transformateurs : 20 A 100 A 600 V 120 V Le schéma de câblage de l'autotransformateur de rapport 600V / 720V est le suivant : 100 A 120 V 1 Transformateur parfait : transformateurs : 1) On désire alimenter sous une tension de 220 V un récepteur monophasé absorbant 50 A avec un facteur de puissance de 0,6 arrière (inductif). Ce récepteur

Plus en détail

Cours n 15 : Champ magnétique

Cours n 15 : Champ magnétique Cours n 15 : Champ magnétique 1) Champ magnétique 1.1) Définition et caractérisation 1.1.1) Définition Comme nous l avons fait en électrostatique en introduisant la notion de champ électrique, on introduit

Plus en détail

Observation : Le courant induit circule dans le sens opposé.

Observation : Le courant induit circule dans le sens opposé. 2 e BC 3 Induction électromagnétique 21 Chapitre 3: Induction électromagnétique 1. Mise en évidence du phénomène : expériences fondamentales a) Expérience 1 1. Introduisons un aimant dans une bobine connectée

Plus en détail

Electrotechnique: Electricité Avion,

Electrotechnique: Electricité Avion, Electrotechnique: Electricité Avion, La machine à Courant Continu Dr Franck Cazaurang, Maître de conférences, Denis Michaud, Agrégé génie Electrique, Institut de Maintenance Aéronautique UFR de Physique,

Plus en détail

EXAMEN DE FIN DE FORMATION SESSION: MAI 2012. Ministère de l Education Nationale

EXAMEN DE FIN DE FORMATION SESSION: MAI 2012. Ministère de l Education Nationale B EXAMEN DE FIN DE FORMATION T S SESSION: MAI 2012 E Epreuve de : Electrotechnique L T Durée : 4 heures Directives aux candidats : L'usage de la calculatrice est autorisé. Aucun document n est autorisé.

Plus en détail

Monte charge : Moteur asynchrone et variateur

Monte charge : Moteur asynchrone et variateur Monte charge : Moteur asynchrone et variateur CORRECTION Préparation : - DETERMINATION ET CHOIX DU MOTEUR ASYNCHRONE - A partir des données du dossier technique sur le système de levage, déterminer la

Plus en détail

RENDEMENT DES ALTERNATEURS Comment neutraliser le couple antagoniste de la réactance d induit et quelle en est la conséquence.

RENDEMENT DES ALTERNATEURS Comment neutraliser le couple antagoniste de la réactance d induit et quelle en est la conséquence. RENDEMENT DES ALTERNATEURS Comment neutraliser le couple antagoniste de la réactance d induit et quelle en est la conséquence. Explications détaillées pages 2-12 Annexe pages 13-14 L Effet de la réactance

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section i-prépa annuel -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section i-prépa annuel - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section i-prépa annuel - I. Vecteur champ magnétique : a) Détection : si l on saupoudre de limaille de fer un support horizontal au-dessous

Plus en détail

ÉLECTRICITÉ 1/5. En rotation : W = M.q. M = F.r. P = W t. eo. Q S W = VAB. Q VA - VB AB. I = Q t W = U. Q. P = U. I I : intensité ( ampère )

ÉLECTRICITÉ 1/5. En rotation : W = M.q. M = F.r. P = W t. eo. Q S W = VAB. Q VA - VB AB. I = Q t W = U. Q. P = U. I I : intensité ( ampère ) ÉLECTRICITÉ / Travail ( W ) en joule En translation : W = F.d Puissance mécanique ( P ) en watt Champ électrique uniforme ( e ) en volt/mètre Travail de la force électrique ( W ) en joule Champ et potentiel

Plus en détail

MOTEUR A COURANT CONTINU SHUNT

MOTEUR A COURANT CONTINU SHUNT MOTEUR A COURANT CONTINU SHUNT 1 / Rôle Les moteurs à courant continu, jadis très répandus, sont actuellement utilisés pour des applications nécessitant un fort couple ou une régulation vitesse très fine.

Plus en détail

Règles à respecter impérativement :

Règles à respecter impérativement : Précautions TP conversion d énergie 1A Les sources d énergie continues ou alternatives utilisées en Electrotechnique ou Electronique de Puissance sont souvent des sources de tension non limitées en courant

Plus en détail

CIRCUIT DE CHARGE DOCUMENT RESSOURCE

CIRCUIT DE CHARGE DOCUMENT RESSOURCE CIRCUIT DE CHARGE DOCUMENT RESSOURCE Tous les véhicules, du scooter au camion, possèdent aujourd hui des systèmes électriques (démarrage, signalisation, injections, confort) qui nécessitent une unité de

Plus en détail

Questionnaire à choix multiple : Principe de fonctionnement des convertisseurs électromagnétiques à champ tournant

Questionnaire à choix multiple : Principe de fonctionnement des convertisseurs électromagnétiques à champ tournant Chapitre 3 : Principe de fonctionnement des convertisseurs électromagnétiques à champ tournant Questionnaire à choix multiple : Principe de fonctionnement des convertisseurs électromagnétiques à champ

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES «Génie Électronique» Session 2012 Épreuve : PHYSIQUE APPLIQUÉE Durée de l'épreuve : 4 heures Coefficient : 5 Dès que le sujet vous est

Plus en détail

Cours d électrotechnique

Cours d électrotechnique Cours d électrotechnique LES MACHINES A COURANT ALTERNATIF MACHINE STATIQUE A COURANT ALTERNATIF Les machines électriques statiques à courant alternatif - Table des matières générales TABLE DES MATIERES

Plus en détail

Modifier UN ALTERNATEUR VALEO 50 A pour usage éolien, avec hélice en prise directe Par Jean Yves Seveno février 2004

Modifier UN ALTERNATEUR VALEO 50 A pour usage éolien, avec hélice en prise directe Par Jean Yves Seveno février 2004 Modifier UN ALTERNATEUR VALEO 50 A pour usage éolien, avec hélice en prise directe Par Jean Yves Seveno février 2004 Introduction Trouver une génératrice ou un alternateur susceptible de fonctionner à

Plus en détail

ÉLECTRICITÉ. Les démarreurs. Les alternateurs et le circuit de charge

ÉLECTRICITÉ. Les démarreurs. Les alternateurs et le circuit de charge Les démarreurs Les alternateurs et le circuit de charge LES DÉMARREURS Description du dispositif de démarrage. Le démarrage des moteurs à combustion est assuré essentiellement par des moteurs électriques.

Plus en détail

SCIENCES PHYSIQUES ET PHYSIQUE APPLIQUEE

SCIENCES PHYSIQUES ET PHYSIQUE APPLIQUEE BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIEllES GENIE MECANIQUE SESSION 2007 SCIENCES PHYSIQUES ET PHYSIQUE APPLIQUEE Durée: 2 heures Coefficient : 5 L'emploi de toutes les calculatrices

Plus en détail

PARTIE THEORIQUE. Ainsi la self d une bobine à noyau de fer est considérablement plus élevée que sans fer.

PARTIE THEORIQUE. Ainsi la self d une bobine à noyau de fer est considérablement plus élevée que sans fer. Transformateur monophase PARTIE THEORIQUE Rappels d'électromagnétisme 1 - Ferromagnétisme 1-1) Définition Tous les matériaux réagissent à l excitation magnétique H créée par un courant i. Les matériaux

Plus en détail

Induction, Loi de Faraday et loi de LENZ

Induction, Loi de Faraday et loi de LENZ Induction, Loi de Faraday et loi de LENZ d'après http://fr.wikipedia.org/wiki/michael_faraday ref historique : D'après: http://dspt.club.fr/faraday.htm Michael Faraday (1791 1867) Physicien et chimiste

Plus en détail

LE SYSTÈME SCOOT'ELEC

LE SYSTÈME SCOOT'ELEC LE SYSTÈME SCOOT'ELEC PREMIERE PARTIE TRAVAUX PRATIQUES TEMPS CONSEILLE analyse du travail pratique demandé : 1 heure 30 minutes mise en œuvre du travail pratique demandé : 2 heures évaluation de la qualité

Plus en détail

Serie1 : Exercices Réseaux Triphasés

Serie1 : Exercices Réseaux Triphasés Serie1 : Exercices Réseaux Triphasés Etoile équilibré 1. Un moteur triphasé porte les indications suivantes : U 400V / 230V ; cos φ= 0,95 ; η= 0,83. En charge le courant de ligne est de 25 A. Quelle est

Plus en détail

LA MACHINE À COURANT CONTINU

LA MACHINE À COURANT CONTINU LA MACHINE À COURANT CONTINU Table des matières 1. Présentation... 2 1.1. Généralités... 2 1.2. Description... 3 1.2.1. Vue d'ensemble... 3 1.2.2. L'inducteur... 3 1.2.3. L'induit... 3 1.2.4. Collecteur

Plus en détail

COURS N 6 : Démarrage des Moteurs asynchrones DÉROULEMENT DE LA SÉANCE TITRE ACTIVITÉS PROF ACTIVITÉS ÉLÈVES DURÉE. Page 1 sur 24

COURS N 6 : Démarrage des Moteurs asynchrones DÉROULEMENT DE LA SÉANCE TITRE ACTIVITÉS PROF ACTIVITÉS ÉLÈVES DURÉE. Page 1 sur 24 COURS N 6 : Démarrage des Moteurs asynchrones DÉROULEMENT DE LA SÉANCE TITRE ACTIVITÉS PRO ACTIVITÉS ÉLÈVES DURÉE IN DU COURS {? heures} Page 1 sur 24 Tableau de comité de lecture Date de lecture Lecteurs

Plus en détail

Machine à courant continu

Machine à courant continu Machine à courant continu 1. Présentation générale 1.1. Conversion d énergie La machine à courant continu est réversible, c'est-à-dire que la constitution d'une génératrice (G) est identique à celle du

Plus en détail

LE COURANT ELECTRIQUE CONTINU

LE COURANT ELECTRIQUE CONTINU LE COURT ELECTRQUE COTU 1- perçu historique de l'électricité Voir polycop 2- Le courant électrique l existe deux types de courant. EDF. faire tirages feuille exercice et T annexe Montrer effet induction

Plus en détail

Comment réduire la consommation des moteurs électriques dans l'industrie

Comment réduire la consommation des moteurs électriques dans l'industrie Mai 2008 Fiche n 14 Comment réduire la consommation des moteurs électriques dans l'industrie Rédigé par Olivier JUAN CRCI Champagne-Ardenne Dans l'industrie, 70 % de la consommation d'électricité est dédiée

Plus en détail

Notation / Observations: Prénom:... Classe / Groupe:... Date:... Lycée Sud Médoc 33320 Le Taillan-Médoc Page 1 sur 6 NOM:...

Notation / Observations: Prénom:... Classe / Groupe:... Date:... Lycée Sud Médoc 33320 Le Taillan-Médoc Page 1 sur 6 NOM:... Durée : 1 h 30 Série 2 TP 5 CENTRE D'INTERET CI 2 : Chaîne d'énergie Objectifs visés par rapport au programme : 2-1-1 Alimenter en énergie 2-1-2 Distribuer l'énergie 2-1-3 Convertir l'énergie et entraîner

Plus en détail

Cours 5. Moteurs électriques

Cours 5. Moteurs électriques Cours 5. Moteurs électriques 1. INTRODUCTION 2. MOTEURS ASYNCHRONES TRIPHASÉS 3. MOTEURS ASYNCHRONES MONOPHASÉS 4. MOTEURS SYNCHRONES À COURANT CONTINU 6. MOTEURS PAS À PAS Ces diapositives sont nouvelles

Plus en détail

CIRCUIT DE CHARGE BOSCH

CIRCUIT DE CHARGE BOSCH LA GUZZITHÈQUE 1/5 10/06/06 CIRCUIT DE CHARGE BOSCH Ce document est issu d un article de l Albatros, revue de liaison du MGCF, lui-même issu du Gambalunga, revue anglaise de liaison du MGC d Angleterre.

Plus en détail

Machine synchrone autopilotée : application aux asservissements : moteur brushless

Machine synchrone autopilotée : application aux asservissements : moteur brushless Machine synchrone autopilotée : application aux asservissements : moteur brushless Cours non exhaustif destiné aux étudiants de BTS maintenance industrielle (les textes en italiques ne sont pas à être

Plus en détail

Machine asynchrone. - Définitions. Principe. Rotor : Cage d écureuil. Pulsation du stator Synchronisme. Pulsation du Rotor N.

Machine asynchrone. - Définitions. Principe. Rotor : Cage d écureuil. Pulsation du stator Synchronisme. Pulsation du Rotor N. Ω s Principe - Définitions Pulsation du stator Synchronisme Rotor : Cage d écureuil Ω Pulsation du Rotor Ω < Ω s N B S g g = Glissement Ωs Ω N s = Ω N s s N Stator : Inducteur Ω = Ω s Rem Si plus de variation

Plus en détail

Unités spécifiques : ELECTRICITE

Unités spécifiques : ELECTRICITE Référentiel BAC PRO Sciences Physiques : ELECRICITE Page /6 BACCALAUREATS PROFESSIONNELS Unités spécifiques : ELECTRICITE E REGIME SINUSOÏDAL Durée indicative: 0 heures Régime sinusoïdal monophasé - Valeur

Plus en détail

Modélisation d une machine à courant continu Identification des paramètres

Modélisation d une machine à courant continu Identification des paramètres ENS de Caan - TP de préparation à l agrégation - Electricité Modélisation d une maine à courant continu Identification des paramètres I. Modélisation et fonctions de transfert Nous allons présenter des

Plus en détail

Electromagnétisme. Bipolarité Un champ magnétique possède toujours un pôle nord et un pôle sud. Ils sont indissociables.

Electromagnétisme. Bipolarité Un champ magnétique possède toujours un pôle nord et un pôle sud. Ils sont indissociables. Electromagnétisme Les champs magnétiques Les sources de champs magnétiques existent à l état naturel (Terre, aimant naturel) ou peuvent être crées artificiellement (aimant, électro-aimant). L unité du

Plus en détail

Cours d électricité. Étude des régimes alternatifs. Mathieu Bardoux. 1 re année. IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie

Cours d électricité. Étude des régimes alternatifs. Mathieu Bardoux. 1 re année. IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie Cours d électricité Étude des régimes alternatifs Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Plan du chapitre s sur les

Plus en détail

Le moteur à courant continu

Le moteur à courant continu Le moteur à courant continu II Constitution du moteur Le présent document s'inscrit dans le cadre de l'enseignement de la motorisation en BTS Conception de Produits Industriels (). Le référentiel de formation

Plus en détail

Etude et contrôle du système de démarrage

Etude et contrôle du système de démarrage THÈME : LE CIRCUIT DE DÉMARRAGE TITRE : Etude et contrôle du système de démarrage TYPE : Ressources formateurs 1.1.1. Cours 1.1.2. T.P. Date mise à jour 12 Octobre 2004 Auteur référent Nom : BERTIN G.

Plus en détail

TP 1 : sources électriques

TP 1 : sources électriques Objectif : étudier différents dipôles actifs linéaires ou non linéaires. Les mots générateur et source seront considérés comme des synonymes 1 Source dipolaire linéaire 1.1 Méthode de mesure de la demie-tension

Plus en détail

TP - cours : LE MULTIMETRE

TP - cours : LE MULTIMETRE MP : TP-OU~1.DO - 1 - TP - cours : LE MULTMETRE ) Présentation et mise en garde Deux types d'appareil : - à aiguille (ou analogique), - numérique Rôle : le même appareil permet de mesurer plusieurs grandeurs

Plus en détail

Machine synchrone Table 3 : fonctionnement en alternateur sur charge isolée

Machine synchrone Table 3 : fonctionnement en alternateur sur charge isolée Machine synchrone Table 3 : fonctionnement en alternateur sur charge isolée Objectifs Tracer la caractéristique à vide de la machine synchrone. Déterminer les éléments du modèle équivalent représenté ci-contre.

Plus en détail

embrayage ou transmission hydraulique (frottements visqueux) ex. : engin de chantier

embrayage ou transmission hydraulique (frottements visqueux) ex. : engin de chantier G. Pinson - Physique Appliquée Machine asynchrone - C34 / 1 C34 - Machine Asynchrone (MAS) Moteur asynchrone Transmissions mécaniques asynchrones (transmissions de couple) : P m s bain d huile ailettes

Plus en détail

TP N 01 : Redressement non commandé - Montage monophasé mono alternance

TP N 01 : Redressement non commandé - Montage monophasé mono alternance Université Djillali LIABES Sidi Bel-Abbes Faculté de sciences de l Ingénieur - Département d Electrotechnique - Licence ELM ETT Module Electronique de puissance TP N 01 : Redressement non commandé - Montage

Plus en détail

ETUDE D UNE COGENERATION MOTEUR A GAZ (180 kw)

ETUDE D UNE COGENERATION MOTEUR A GAZ (180 kw) ETUDE D UNE COGENERATION MOTEUR A GAZ (180 kw) 1) - Mise en évidence de l amélioration du rendement par récupération de chaleur L objectif est de montrer l intérêt d un module de cogénération pour produire

Plus en détail

MOTEURS A COURANT CONTINU

MOTEURS A COURANT CONTINU MOTEURS A COURANT CONTINU I- GENERALITES Les moteurs à courant continu à excitation séparée sont encore utilisés assez largement pour l entraînement à vitesse variable des machines. Leur vitesse de rotation

Plus en détail

GÉNÉRATEURS CC (dynamos) en usage éolien mise à jour novembre 2004

GÉNÉRATEURS CC (dynamos) en usage éolien mise à jour novembre 2004 GÉNÉRATEURS CC (dynamos) en usage éolien mise à jour novembre 2004 Les génératrices CC existent depuis le 19ème siècle basées sur l'invention du Belge Zenobe GRAMME. Ces engins plus modernes dans leur

Plus en détail

Chapitre 3 : Mesure et Incertitude.

Chapitre 3 : Mesure et Incertitude. Chapitre 3 : Mesure et ncertitude. Le scientifique qui étudie un phénomène naturel se doit de faire des mesures. Cependant, lors du traitement de ses résultats ce pose à lui la question de la précision

Plus en détail

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année Cours d électricité Circuits électriques en courant constant Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Objectifs du chapitre

Plus en détail

Eléments constitutifs et synthèse des convertisseurs statiques. Convertisseur statique CVS. K à séquences convenables. Source d'entrée S1

Eléments constitutifs et synthèse des convertisseurs statiques. Convertisseur statique CVS. K à séquences convenables. Source d'entrée S1 1 Introduction Un convertisseur statique est un montage utilisant des interrupteurs à semiconducteurs permettant par une commande convenable de ces derniers de régler un transfert d énergie entre une source

Plus en détail