CHAPITRE 7: Les bascules (latch et flip-flop)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CHAPITRE 7: Les bascules (latch et flip-flop)"

Transcription

1 Circuits Numériques CHAPITE 7: Les bascules (latch et flip-flop) B - N3/U3 - Jan Bascules 1/17

2 Objectifs A la fin de ce chapitre, vous devez être capable: expliquer et de retrouver la table de vérité des principales bascules synchrones et asynchrones (,, JK..) expliquer le principe du maître-esclave e définir et d utiliser les spécifications dynamiques des bascules (temps de propagation, de setup, de hold, fmax...) B - N3/U3 - Jan Bascules 2/17

3 ommaire 1. éfinitions 2. Les bascules asynchrones 3. Les bascules synchrones actives sur état 4. Les bascules synchrones actives sur front 5. Caractéristiques dynamiques des bascules 6. ynthèse B - N3/U3 - Jan Bascules 3/17

4 1. éfinitions Logique séquentielle La combinaison des sorties ne dépend pas seulement de celle des entrées mais aussi de l état précédent des sorties. Types de circuits Astable: le circuit ne possède pas d état stable (oscillateur) Monostable: le circuit possède un état stable et un état fugitif de durée déterminée déclenché par un évènement particulier (trigger) Bistable: le circuit possède deux états stables (mémoire) Circuits synchrones et asynchrones X(t) Y(t) Bloc combinatoire y(t) Z(t) X(t) Y(t) Bloc combinatoire y(t) Z(t) Asynchrone t Horloge () ynchrone B - N3/U3 - Jan Bascules 4/17

5 2. Les bascules asynchrones Circuit minimal Bascule: circuit bistable ! il faut un moyen de fixer l état désiré La bascule n n (ET): mise à 1 (EET): mise à n-1 n ! état mémoire combinaison indésirable B - N3/U3 - Jan Bascules 5/17

6 2. Les bascules asynchrones =1 forçage =0 =0 =inverseur =1 =0 =inverseur =1 =1 forçage =0 =0 n=1 =0 n=0 =0 n=0 =0 n=1 =1 forçage =0 =1 forçage =0! B - N3/U3 - Jan Bascules 6/17

7 2. Les bascules asynchrones La bascule n n n-1 n Application de la bascule : circuit anti-rebonds! état mémoire combinaison indésirable V 0 V 0 1 V 1 0 B - N3/U3 - Jan Bascules 7/17

8 2. Les bascules asynchrones La bascule JK J K J K n n n-1 n n-1 n-1! toutes les combinaisons sont valides état mémoire état mémoire n+1 = J n + K n Limitations des bascules asynchrones Fonctionnement asynchrone: la sortie réagit "immédiatement" à l entrée Les entrées doivent donc rester stables B - N3/U3 - Jan Bascules 8/17

9 3. Les bascules synchrones actives sur état Principe Bascule élémentaire inactif: la bascule est isolée (il faut s assurer qu elle se trouve en configuration mémoire) actif: la bascule fonctionne normalement! mq: "actif" ne signifie pas nécessairement au niveau haut (1) Bloc de base: la bascule synchrone NA1 NA2 = 0, et indifférents car NA1 et NA2 imposent un état = = 1 et par conséquent: n = n-1 (état mémoire) = 1: fonctionnement classique de la bascule car NA1 et NA2 se comportent en inverseurs! la bascule est transparente: la sortie réagit "immédiatement" à l entrée lorsque =1 B - N3/U3 - Jan Bascules 9/17

10 3. Les bascules synchrones actives sur état La bascule JK synchrone J K = 0, J et K indifférents : n = n-1 (état mémoire) = 1: fonctionnement classique de la bascule! = 1: la bascule est transparente La bascule synchrone () n X 0 n () (ata) = donnée actif à l état bas B - N3/U3 - Jan Bascules 10/17

11 3. Les bascules synchrones actives sur état Inconvénient des bascules synchrones actives sur état (exemple de la bascule )! La transition en sortie semble déclenchée par un front d horloge La sortie peut évoluer pendant le temps où = 1! les entrées doivent rester stables lorsque = 1 B - N3/U3 - Jan Bascules 11/17

12 3. Les bascules synchrones actives sur état Entrées d initialisation PEET = 0, CLEA = 1 = 1 PEET PEET = 1, CLEA = 0 = 0 PEET = 1, CLEA = 1 bascule normale Les entrées d initialisation sont asynchrones CLEA exemple de la bascule P C B - N3/U3 - Jan Bascules 12/17

13 4. Les bascules synchrones actives sur front Bascules maître-esclave (exemple de la bascule ) Principe: maître et esclave travaillent en alternance maître esclave (M) (E) M M M Elimine la nécessité d avoir des entrées stables lorsque est actif ans cet exemple, la donnée apparaît en (et ) lors du front montant de B - N3/U3 - Jan Bascules 13/17

14 5. Caractéristiques temporelles des bascules Temps de propagation 50% Transition active de l horloge ou ou Temps écoulé entre la transition ACTIVE sur l horloge () et un changement d état sur une sortie ( ou ) t PLH t PHL urée d impulsion (pulse duration) 50% t CKH t CKL t CKL et t CKH doivent permettre aux bascules maître et esclave de se positionner correctement 1 t ckw = f max t CKW B - N3/U3 - Jan Bascules 14/17

15 5. Caractéristiques temporelles des bascules Temps de prépositionnement (setup time, t su ) et de maintien (hold time, t h ) Transition active de l horloge donnée stabilisée donnée non stabilisée t su t h t su et t h permettent à la bascule maître d effectuer sa transition vers un état mémoire avec des données d entrée stables t su et t h ne sont pas nécessairement égaux, t h peut être nul La transition active de l horloge n est pas obligatoirement un front montant B - N3/U3 - Jan Bascules 15/17

16 5. Caractéristiques temporelles des bascules Fréquence maximale d horloge dans un circuit comportant des bascules ATA B1 1 Fonction logique combinatoire 2 B2 M délai = t comb M Au minimum: t 1 = t su ATA (n) (n+1) T min = t P + t comb + t su 1 (n) (n+1) f max = (T min ) -1 2 (n) t su t P t comb t 1 (n+1) T B - N3/U3 - Jan Bascules 16/17

17 6. ynthèse entrée active à l état bas P P P C C C sortie complémentée horloge active sur état horloge active sur front (descendant) horloge active sur front (montant) Bascule avec horloge active sur état = latch (verrou) Bascule avec horloge active sur front = Flip-Flop ans une bascule, il n y a pas de relation temporelle directe entre les entrées (,, J, K ou ) et la sortie. Les temps caractéristiques sont définis par rapport à l horloge : t su, t h entre et les entrées de données (, J, K ou ) t P entre et les sorties et B - N3/U3 - Jan Bascules 17/17

Circuits logiques. Eric Cariou. Université de Pau et des Pays de l'adour Département Informatique. Eric.Cariou@univ-pau.fr

Circuits logiques. Eric Cariou. Université de Pau et des Pays de l'adour Département Informatique. Eric.Cariou@univ-pau.fr Circuits logiques Eric Cariou Université de Pau et des Pays de l'adour Département Informatique Eric.Cariou@univ-pau.fr 1 Circuit logique Circuit électronique réalisant une ou plusieurs fonctions logiques

Plus en détail

VIII- Circuits séquentiels. Mémoires

VIII- Circuits séquentiels. Mémoires 1 VIII- Circuits séquentiels. Mémoires Maintenant le temps va intervenir. Nous avions déjà indiqué que la traversée d une porte ne se faisait pas instantanément et qu il fallait en tenir compte, notamment

Plus en détail

FONCTION COMPTAGE BINAIRE ET DIVISION DE FRÉQUENCE

FONCTION COMPTAGE BINAIRE ET DIVISION DE FRÉQUENCE I/ GÉNÉRALITÉS I.1/ Fonction Un compteur binaire est utilisé : -pour compter un certain nombre d'évènements binaires -pour diviser la fréquence d'un signal logique par 2 m Page 1 FONCTION COMPTAGE BINAIRE

Plus en détail

Logique séquentielle

Logique séquentielle Bascules et logique séquentielle aniel Etiemble de@lri.fr Logique séquentielle Logique séquentielle Le système a des «états» ans un système séquentiel Éléments de mémorisation Les sorties dépendent des

Plus en détail

Université de La Rochelle. Réseaux TD n 6

Université de La Rochelle. Réseaux TD n 6 Réseaux TD n 6 Rappels : Théorème de Nyquist (ligne non bruitée) : Dmax = 2H log 2 V Théorème de Shannon (ligne bruitée) : C = H log 2 (1+ S/B) Relation entre débit binaire et rapidité de modulation :

Plus en détail

Cours 2 Microprocesseurs

Cours 2 Microprocesseurs 4//2 Cours 2 Microprocesseurs Jalil Boukhobza LC 26 boukhobza@univ-brest.fr Chemin de données Font l objet de ce cours: Les portes logiques et circuits combinatoires Le traitement de quelques opérations

Plus en détail

Les compteurs : (modulo 8,10 et 16) Les décompteurs :(modulo 8,10 et 16)

Les compteurs : (modulo 8,10 et 16) Les décompteurs :(modulo 8,10 et 16) Les compteurs : (modulo 8,10 et 16) Les décompteurs :(modulo 8,10 et 16) 1 1- Définitions Logique séquentielle : en logique combinatoire l état de sortie est une fonction déterminée par l état des entrées.

Plus en détail

Notice d utilisation de l oscilloscope numérique Tektronix TDS 2002

Notice d utilisation de l oscilloscope numérique Tektronix TDS 2002 Notice d utilisation de l oscilloscope numérique Tektronix TDS 2002 Frédéric ROGER http://www.margo.ssi.free.fr Page 1/6 1/ Description 4 5 2 3 1 1/ Réglages verticaux 1.1 Les molettes permettent de positionner

Plus en détail

QUESTION 1 {2 points}

QUESTION 1 {2 points} ELE4301 Systèmes logiques II Page 1 de 8 QUESTION 1 {2 points} En se servant de paramètres électriques donnés dans le Tableau 1 ci-dessous, on désire déterminer la fréquence d opération du compteur présenté

Plus en détail

IFT1215 Introduction aux systèmes informatiques

IFT1215 Introduction aux systèmes informatiques Introduction aux circuits logiques de base IFT25 Architecture en couches Niveau 5 Niveau 4 Niveau 3 Niveau 2 Niveau Niveau Couche des langages d application Traduction (compilateur) Couche du langage d

Plus en détail

CIRCUITS LOGIQUES NOTIONS FONDAMENTALES

CIRCUITS LOGIQUES NOTIONS FONDAMENTALES CIRCUITS LOGIUES NOTIONS FONDAMENTALES Différence entre système analogique et logique Analogique : les signaux sont décrits par des fonctions mathématiques continues Logique : Chaque paramètre ne peut

Plus en détail

LES AUTOMATES. Automate

LES AUTOMATES. Automate 1.1 Généralités 1 AUTOMATES SYNCHRONES LES AUTOMATES On appelle automate un opérateur séquentiel dont l'état et les sorties futurs sont fonction des entrées et de l'état présent de l'automate (Figure 1).

Plus en détail

OFPPT ROYAUME DU MAROC RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES LOGIQUE SQUENTIELLE SECTEUR : ELECTROTECHNIQUE SPECIALITE : EMI NIVEAU

OFPPT ROYAUME DU MAROC RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES LOGIQUE SQUENTIELLE SECTEUR : ELECTROTECHNIQUE SPECIALITE : EMI NIVEAU ROYAUME DU MAROC OFPPT Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION RESUME THEORIUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIUES MODULE N 22 LOGIUE

Plus en détail

Montages non linéaires à amplificateurs opérationnels

Montages non linéaires à amplificateurs opérationnels Montages non linéaires à amplificateurs opérationnels Partie théorique I. omparateur L utilisation la plus simple d un amplificateur opérationnel (AOP) en montage non-linéaire est le comparateur. Deux

Plus en détail

ELECINF 102 : Processeurs et Architectures Numériques

ELECINF 102 : Processeurs et Architectures Numériques Institut Mines-Télécom ELECINF 102 : Processeurs et Architectures Numériques Automates finis: Réalisation matérielle de séquenceurs Graba Tarik tarik.graba@telecom-paristech.fr Vocabulaire Automates finis

Plus en détail

Réplication des données

Réplication des données Réplication des données Christelle Pierkot FMIN 306 : Gestion de données distribuées Année 2009-2010 Echange d information distribuée Grâce à un serveur central Une seule copie cohérente Accès à distance

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS XI U.F.R SCIENTIFIQUE D ORSAY. L2 Mention Physique Phys 141 DECOUVERTE DE L ELECTRONIQUE NUMERIQUE

UNIVERSITE PARIS XI U.F.R SCIENTIFIQUE D ORSAY. L2 Mention Physique Phys 141 DECOUVERTE DE L ELECTRONIQUE NUMERIQUE UNIVERSITE PARIS XI U.F.R SCIENTIFIQUE D ORSAY L2 Mention Physique Phys 141 DECOUVERTE DE L ELECTRONIQUE NUMERIQUE Année 2006/2007 H. Mathias M. Poirier-Quinot Table des matières Sujet 1 : Initiation à

Plus en détail

Institut National d Informatique 20/12/2000 EMD1 de Structure Machine Durée : 2 heures Documents non autorisés

Institut National d Informatique 20/12/2000 EMD1 de Structure Machine Durée : 2 heures Documents non autorisés Institut National d Informatique 20/12/2000 EMD1 de Structure Machine Durée : 2 heures Documents non autorisés Exercice 1 : ( 5points ) On dispose d'une machine ou les valeurs numériques réelles sont représentées

Plus en détail

Dès l origine, les FPGA, tels que

Dès l origine, les FPGA, tels que CIRCUITS LOGIUES PROGRAMMABLES Bien concevoir avec un FPGA Réussir une application à base de FPGA, c est respecter un certain nombre de principes comme une bonne connaissance de la topologie du réseau

Plus en détail

INTRODUCTION À L ALGORITHMIQUE RÉPARTIE

INTRODUCTION À L ALGORITHMIQUE RÉPARTIE INTRODUCTION À L ALGORITHMIQUE RÉPARTIE Chargée de cours: Transparents :http://www-npa.lip6.fr/~blin/enseignements.html Email: lelia.blin@lip6.fr ALGORITHMIQUE SÉQUENTIELLE Une tâche / un calcul Série

Plus en détail

Les mémoires. Eric Cariou. Département Informatique Université de Pau et des Pays de l'adour. Eric.Cariou@univ-pau.fr

Les mémoires. Eric Cariou. Département Informatique Université de Pau et des Pays de l'adour. Eric.Cariou@univ-pau.fr Les mémoires Eric Cariou Département Informatique Université de Pau et des Pays de l'adour Eric.Cariou@univ-pau.fr 1 Mémoire Mémoire Dispositif capable d'enregistrer, de conserver et de restituer des informations

Plus en détail

Entrées-Sorties: Architectures de bus. GIF-1001 Ordinateurs: Structure et Applications, Hiver 2015 Jean-François Lalonde

Entrées-Sorties: Architectures de bus. GIF-1001 Ordinateurs: Structure et Applications, Hiver 2015 Jean-François Lalonde Entrées-Sorties: Architectures de bus GIF-1001 Ordinateurs: Structure et Applications, Hiver 2015 Jean-François Lalonde Architectures CPU/Mémoire/E-S Un ordinateur a cinq composantes de base: le(s) processeur(s)

Plus en détail

Recopié du Syllabus DEUG MIAS. 2002-2003 (UPS Toulouse)

Recopié du Syllabus DEUG MIAS. 2002-2003 (UPS Toulouse) Programme de la 2ème année de DEUG MIAS (Info) Recopié du Syllabus DEUG MIAS. 2002-2003 (UPS Toulouse) UEF3 Analyse 2 (60h) Heures : cours (24h), TD (36h) Intégrales impropres. Séries numériques. Suites

Plus en détail

Architecture des ordinateurs TD1 - Portes logiques et premiers circuits

Architecture des ordinateurs TD1 - Portes logiques et premiers circuits Architecture des ordinateurs TD1 - Portes logiques et premiers circuits 1 Rappel : un peu de logique Exercice 1.1 Remplir la table de vérité suivante : a b a + b ab a + b ab a b 0 0 0 1 1 0 1 1 Exercice

Plus en détail

Informatique Générale

Informatique Générale Informatique Générale Guillaume Hutzler Laboratoire IBISC (Informatique Biologie Intégrative et Systèmes Complexes) guillaume.hutzler@ibisc.univ-evry.fr Cours Dokeos 625 http://www.ens.univ-evry.fr/modx/dokeos.html

Plus en détail

isplever pour les nuls

isplever pour les nuls isplever pour les nuls G. D AQUINO ENSEIGNANT EN ELECTRONIQUE Sommaire 1 LOGICIEL...3 1.1 TELECHARCHER ISPLEVER... 3 1.2 OBTENIR UNE LICENCE.... 3 2 PROJET...4 2.1 DEMARRER ISPLEVER... 4 2.2 CREER UN PROJET...

Plus en détail

Exercices corrigés (architecture ordinateurs et circuits logiques)

Exercices corrigés (architecture ordinateurs et circuits logiques) 1 Exercices corrigés (architecture ordinateurs et circuits logiques) A- Questions de culture générale (non corrigées ici) 1) Comment fonctionne le «tactile» d une tablette tactile? 2) Qu est-ce qu un ripper

Plus en détail

Test des circuits intégr

Test des circuits intégr Test des circuits intégr grés VLSI version. Plan Les enjeux du test Test Paramètrique Test fonctionnel et test structurel Le modèle des collages et la simulation de fautes La génération automatique de

Plus en détail

Recueil d'exercices de logique séquentielle

Recueil d'exercices de logique séquentielle Recueil d'exercices de logique séquenielle Les bascules: / : Bascule JK Bascule D. Expliquez commen on peu modifier une bascule JK pour obenir une bascule D. 2/ Eude d un circui D Q Q Sorie A l aide d

Plus en détail

Algèbre binaire et Circuits logiques (2007-2008)

Algèbre binaire et Circuits logiques (2007-2008) Université Mohammed V Faculté des Sciences Département de Mathématiques et Informatique Filière : SMI Algèbre binaire et Circuits logiques (27-28) Prof. Abdelhakim El Imrani Plan. Algèbre de Boole 2. Circuits

Plus en détail

Routage dans Internet et théorie des jeux. Chahinez Hamlaoui chah@prism.uvsq.fr

Routage dans Internet et théorie des jeux. Chahinez Hamlaoui chah@prism.uvsq.fr Routage dans Internet et théorie des jeux Chahinez Hamlaoui chah@prismuvsqfr Contexte et motivation Les réseaux de l'interdomaine Réseaux interconnectant les réseaux des opérateurs Internet Modèle de communication

Plus en détail

Système de rémunération

Système de rémunération Service du personnel Rue Caroline 4 1014 Lausanne Présentation générale Système de rémunération Département Politique des salariale finances et des relations extérieures Plan ü Niveau de fonction et classe

Plus en détail

Sciences Industrielles pour l Ingénieur

Sciences Industrielles pour l Ingénieur Centre d Intérêt 3 : TRAITER l'infortion Compétences : ANALYER, CONCEVOIR LE COPORTEENT DE YTEE LOGIQUE EQUENTIEL : Comment mémoriser et compter des évènements? Analyser le comportement d'un système décrit

Plus en détail

LYCEE TECHNIQUE PIERRE EMILE MARTIN - 18 026 BOURGES ETUDE D UN TRAITEMENT DE SURFACE

LYCEE TECHNIQUE PIERRE EMILE MARTIN - 18 026 BOURGES ETUDE D UN TRAITEMENT DE SURFACE TP. TET LYCEE TECHNIQUE PIERRE EMILE MARTIN - 18 026 BOURGES GENIE ELECTROTECHNIQUE Durée : 3 heures Tp relais statique 10-11 RELAIS STATIQUE S.T.I. Pré-requis : Laboratoire des systèmes Cours sur les

Plus en détail

L'OSCILLOSCOPE. 60 MHz 1 GS/s. Zone des menus. Menu contextuel

L'OSCILLOSCOPE. 60 MHz 1 GS/s. Zone des menus. Menu contextuel L'OSCILLOSCOPE. FONCTION DE L'OSCILLOSCOPE. L'oscilloscope permet le tracé, sur le repère orthonormé d'un écran, de la courbe représentative d'une fonction v = f(t) - v est l'amplitude instantanée du signal

Plus en détail

Fonctions de la couche physique

Fonctions de la couche physique La Couche physique 01010110 01010110 Couche physique Signal Médium Alain AUBERT alain.aubert@telecom-st-etienne.r 0 Fonctions de la couche physique 1 1 Services assurés par la couche physique Transmettre

Plus en détail

EXERCICES D'ARCHITECTURE DES ORDINATEURS

EXERCICES D'ARCHITECTURE DES ORDINATEURS EXERCICES D'ARCHITECTURE DES ORDINATEURS CHAPITRES 1&2 1. CONVERSION DANS D AUTRES BASES Écrire 10110110 2 en décimal. Écrire 3456 en binaire, puis en hexadécimal. Convertir 1011 1100 0000 1000 1100 en

Plus en détail

Structure du bus système Gestion du bus système Fonctionnement des périphériques

Structure du bus système Gestion du bus système Fonctionnement des périphériques Périphériques et bus système Structure du bus système Gestion du bus système Fonctionnement des s MÉMOIRE PRINCIPALE BUS SYSTÈME Cache d'instructions MMU TLB Unité de de contrôle Unité de de traitement

Plus en détail

BeSpoon et l homme Connecté

BeSpoon et l homme Connecté BeSpoon et l homme Connecté Paris 25 et 26 Mars BeSpoon est une société «Fabless» qui a développé en collaboration avec le CEA-Leti un composant IR-UWB (Impulse Radio Ultra Wide Band) dédié à la localisation

Plus en détail

Haute-disponibilité et bases de données

Haute-disponibilité et bases de données PostgreSQLFr.org, le portail francophone des services autour de PostgreSQL Haute-disponibilité et bases de données Association PostgreSQLFr http://www.postgresqlfr.org Dr. Stéphane SCHILDKNECHT Président

Plus en détail

Quick Tower. Blocs verticaux nus Page 123. Quick Point. Plaques pour Quick Tower Page 124. Präge Fix. Makro Grip. Quick Point. Quick Tower.

Quick Tower. Blocs verticaux nus Page 123. Quick Point. Plaques pour Quick Tower Page 124. Präge Fix. Makro Grip. Quick Point. Quick Tower. Blocs verticaux nus Page 123 Plaques pour Page 124 119 - La solution idéale pour vos machines à broche horizontale Pour plaques ou 96 Grille de positionnement continue Compatible avec tous les systèmes

Plus en détail

Conception de circuits numériques et architecture des ordinateurs

Conception de circuits numériques et architecture des ordinateurs Conception de circuits numériques et architecture des ordinateurs Frédéric Pétrot et Sébastien Viardot Année universitaire 2011-2012 Structure du cours C1 C2 C3 C4 C5 C6 C7 C8 C9 C10 C11 C12 Codage des

Plus en détail

ET 24 : Modèle de comportement d un système Boucles de programmation avec Labview.

ET 24 : Modèle de comportement d un système Boucles de programmation avec Labview. ET 24 : Modèle de comportement d un système Boucles de programmation avec Labview. Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable Formation des enseignants parcours : ET24 Modèle de

Plus en détail

ELP 304 : Électronique Numérique. Cours 1 Introduction

ELP 304 : Électronique Numérique. Cours 1 Introduction ELP 304 : Électronique Numérique Cours 1 Introduction Catherine Douillard Dépt Électronique Les systèmes numériques : généralités (I) En électronique numérique, le codage des informations utilise deux

Plus en détail

Évolution du marché des systèmes électroniques (besoins)

Évolution du marché des systèmes électroniques (besoins) Évolution du marché des systèmes électroniques (besoins) On leur demande d offrir : plus de fonctionnalités plus de puissance de calcul une consommation réduite (applications mobiles) une réduction des

Plus en détail

La replication dans PostgreSQL

La replication dans PostgreSQL 10 mars 2011 Sommaire 1 Introduction 2 Les différents modes de réplication 3 La réplication par journaux Mise en place de la réplication en hot standby Limitations et critiques du hot standby Avenir du

Plus en détail

Première mise en route des GPS

Première mise en route des GPS 1. Première mise en route page 2 2. Utilisation du GPS page 3 3. Récupérer un tracé page 5 4. Création d une route sur le GPS page 7 5. Création d une route sur PC et transfert sur GPS page 9 6. Naviguer

Plus en détail

MP GAZ Contrôle des chaudières à gaz atmosphérique

MP GAZ Contrôle des chaudières à gaz atmosphérique Notice d utilisation MP GAZ Contrôle des chaudières à gaz atmosphérique C2AI 9 rue de Catalogne 69153 Décines cedex Tél. : 04 72 15 88 70 - Fax : 04 78 26 41 35 Table des matières 1 - Présentation générale...4

Plus en détail

LeCroy. Recherche de défauts sur circuits logiques à l aide d oscilloscopes numériques

LeCroy. Recherche de défauts sur circuits logiques à l aide d oscilloscopes numériques LeCroy Recherche de défauts sur circuits logiques à l aide d oscilloscopes numériques Avec la constante évolution industrielle, les ingénieurs d études doivent aujourd hui caractériser en permanence de

Plus en détail

Electronique du véhicule

Electronique du véhicule Module 2 Electronique du véhicule Orientation véhicules légers Diagnosticien d'automobiles avec brevet fédéral Orientation véhicules utilitaires Modules 7 à 9 Modules 10 à12 Modules 1 à 6 UPSA, Mittelstrasse

Plus en détail

Fonctions logiques élémentaires

Fonctions logiques élémentaires Fonctions logiques élémentaires II. Systèmes binaires et algèbre de oole ctuellement, alors que les ordinateurs analogiques sont encore du domaine de la recherche, les informations traitées par les systèmes

Plus en détail

RACCORDEMENT D UNE PRODUCTION DECENTRALISEE EN HTA ETUDE DE LA PROTECTION DE DECOUPLAGE

RACCORDEMENT D UNE PRODUCTION DECENTRALISEE EN HTA ETUDE DE LA PROTECTION DE DECOUPLAGE Référentiel technique RACCORDEMENT D UNE PRODUCTION DECENTRALISEE EN HTA ETUDE DE LA PROTECTION DE DECOUPLAGE HISTORIQUE DU DOCUMENT Indice Nature de la modification Date publication V1.1 Création 28 février

Plus en détail

Manipulations du laboratoire

Manipulations du laboratoire Manipulations du laboratoire 1 Matériel Les manipulations de ce laboratoire sont réalisées sur une carte électronique comprenant un compteur 4-bit asynchrone (74LS93) avec possibilité de déclenchement

Plus en détail

Conception de circuits numériques et architecture des ordinateurs

Conception de circuits numériques et architecture des ordinateurs Conception de circuits numériques et architecture des ordinateurs Frédéric Pétrot Année universitaire 2014-2015 Structure du cours C1 C2 C3 C4 C5 C6 C7 C8 C9 C10 C11 Codage des nombres en base 2, logique

Plus en détail

Réalisation d une carte de traitement d image à base de FPGA

Réalisation d une carte de traitement d image à base de FPGA Université de Bourgogne Faculté Mirande Rapport de projet Licence Electronique, Signal et Image Réalisation d une carte de traitement d image à base de FPGA Sébastien Jeanniard Guillaume Lemaître Novembre

Plus en détail

Français langue seconde : français de base

Français langue seconde : français de base Français langue seconde : français de base 1 Programme d études et guide d enseignement 2 3 4 Ministère de l Éducation Educational Programs & Services C.P. 6000 2005 Ministère de l Éducation Educational

Plus en détail

Communication par bus SPI avec les capteurs de pression digitaux de la série HCE de Sensortechnics

Communication par bus SPI avec les capteurs de pression digitaux de la série HCE de Sensortechnics 1 INTRODUCTION 1.1 Capteurs de pression digitaux Les capteurs de pression digitaux utilisent un AIC interne pour la calibration digitale et la compensation en température et fournissent un signal de sortie

Plus en détail

Installations photovoltaïques - Systèmes raccordés au réseau

Installations photovoltaïques - Systèmes raccordés au réseau Installations photovoltaïques - Systèmes raccordés au réseau Installation PV Raccordée au réseau Principe de l installation PV raccordée au réseau Une installation PV peut être connectée en parallèle avec

Plus en détail

Le langage UML : Les diagrammes de séquence. Lydie du Bousquet Lydie.du-bousquet@imag.fr

Le langage UML : Les diagrammes de séquence. Lydie du Bousquet Lydie.du-bousquet@imag.fr Le langage UML : Les diagrammes de séquence Lydie du Bousquet Lydie.du-bousquet@imag.fr 1 Modélisation des interactions Les objets d un système ont un comportement Ils interagissent entre eux Dynamique

Plus en détail

TEST D ALIMENTATION CONTINUE

TEST D ALIMENTATION CONTINUE TEST D ALIMENTATION CONTINUE Pour vérifier et tester la conception, le besoin en alimentations conformes aux normes ne cesse de progresser au niveau technologique. C est plus ou moins devenu une nécessité

Plus en détail

ELE1300 Automne 2012 - Examen final 1/12 0001 + 0101 = 1.01 + 0110.1 = - 00110 = 0111 + 0011 = - 11001 = 1000 + 0010 = 01.01-1101.

ELE1300 Automne 2012 - Examen final 1/12 0001 + 0101 = 1.01 + 0110.1 = - 00110 = 0111 + 0011 = - 11001 = 1000 + 0010 = 01.01-1101. ELE1300 Automne 2012 - Examen final 1/12 Question 1 Arithmétique binaire (6 pts - 15 min) a) Calculez les opérations suivantes (tous les nombres sont signés et représentés au format complément à deux).

Plus en détail

LIVRE BLANC Accès ininterrompu à des

LIVRE BLANC Accès ininterrompu à des LIVRE BLANC LIVRE BLANC Accès ininterrompu à des volumes de cluster partagés à mise en miroir synchrone sur des sites métropolitains actifs La prise en charge des clusters de basculement sous Windows Server

Plus en détail

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd UE 503 L3 MIAGE Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique A. Belaïd abelaid@loria.fr http://www.loria.fr/~abelaid/ Année Universitaire 2011/2012 2 Le Modèle OSI La couche physique ou le

Plus en détail

utilisation de l'oscilloscope Tektronix TDS2002B TP Formation Systèmes d'information et numérique

utilisation de l'oscilloscope Tektronix TDS2002B TP Formation Systèmes d'information et numérique 1 ère STI2D utilisation de l'oscilloscope Tektronix TDS2002B TP Formation Systèmes d'information et numérique V1.0 1 ère partie : Réglages en tension. - calibres - mode AC ou mode DC - déclenchement -

Plus en détail

Architecture des calculateurs

Architecture des calculateurs Chapitre 1 Architecture des calculateurs 1.1 Introduction Ce paragraphe n a pas la prétention de présenter un cours d informatique. D une manière générale, seuls les caractéristiques architecturales qui

Plus en détail

Aperçu des services système

Aperçu des services système Page 1 sur 6 Aperçu des services système Auteurs: Martin Beck, Marc Scherer Remaniements: Version Date Auteur / service Section 1.0 12.04.2010 Martin Beck / SF-SD Finalisation Tous droits réservés, en

Plus en détail

Electron S.R.L. Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 9065 9200 Fax 9065 9180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron.

Electron S.R.L. Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 9065 9200 Fax 9065 9180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron. Electron S.R.L. Design Production & Trading of Educational Equipment B1137-D FORMATEUR MAQUETTE ELECTRONIIQUE NUMERIIQUE MANUEL D IINSTRUCTIIONS Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02)

Plus en détail

Cours Architecture des ordinateurs (Archi II) Entrées / Sorties Resp. Mr Mohamed Feredj MCA Courriel : archiferedj@gmail.com

Cours Architecture des ordinateurs (Archi II) Entrées / Sorties Resp. Mr Mohamed Feredj MCA Courriel : archiferedj@gmail.com Cours Architecture des ordinateurs (Archi II) Entrées / Sorties Resp. Mr Mohamed Feredj MCA Courriel : archiferedj@gmail.com 1 1) Objectif Discuter comment les données sont transférées entre le et les

Plus en détail

Université Montpellier II. Bibliographie sur le cours UMSIE115

Université Montpellier II. Bibliographie sur le cours UMSIE115 Bibliographie sur le cours UMSIE115 Auteurs Titre Editeur D. BATTU Télécommunications, Principes, Infrastructures et services Dunod Informatiques P. LECOY Technologie des Télécoms Hermes C. SERVIN Télécoms

Plus en détail

Remis par P. Poulichet

Remis par P. Poulichet CCI PR-2001 TP introduction à Arduino Durée 8h00 Ile de France Novembre 2013 Remis par P. Poulichet Ce TP de 8 heures est une introduction au projet PR-2001 que vous aurez ensuite (72 heures jusqu au mois

Plus en détail

Etre capable de réaliser et simuler avec Quartus II un compteur en mode schématique Logiciels QuartusII Logique de base, architecture de FPGA

Etre capable de réaliser et simuler avec Quartus II un compteur en mode schématique Logiciels QuartusII Logique de base, architecture de FPGA Cyclone QuartusII design Cyclone Quartus base Quartus II - Schematic Objectif Moyens Préliminaire Théorie Matériel Durée Etre capable de réaliser et simuler avec Quartus II un compteur en mode schématique

Plus en détail

ISTA H.H www.developpez.c.la Diagramme d activité SOMMAIRE

ISTA H.H www.developpez.c.la Diagramme d activité SOMMAIRE SOMMAIRE I. Définition... 2 II. Intérêts des diagrammes d activité... 5 III. Quand employer le diagramme d activité?... 5 IV. Avantage et Inconvénient... 6 V. Les étapes de constructions... 7 VI. Comment

Plus en détail

Circuits multi-horloges: métastabilité et synchronisation

Circuits multi-horloges: métastabilité et synchronisation Circuits multi-horloges: métastabilité et synchronisation Gérard Berry Collège de France Chaire Algorithmes, machines et langages http://www.college-de-france.fr/site/gerard-berry gerard.berry@college-de-france.fr

Plus en détail

Le réseau professionnel des enseignants. Focus sur les fonctionnalités majeures

Le réseau professionnel des enseignants. Focus sur les fonctionnalités majeures Le réseau professionnel des enseignants Focus sur les fonctionnalités majeures LES GRANDES BRIQUES FONCTIONNELLES Briques fonctionnelles Réseau social professionnel Créer son profil, se présenter, constituer

Plus en détail

Les fonctions logiques

Les fonctions logiques 1 Les fonctions logiques Le fonctionnement des ordinateurs tout comme d autres appareils électroniques repose sur l emploi des circuits électroniques de logique binaire ou électronique numérique. Dans

Plus en détail

Projet de master Laboratoire de Systèmes Microélectroniques (LSM), EPFL 23.02.07

Projet de master Laboratoire de Systèmes Microélectroniques (LSM), EPFL 23.02.07 Projet de master Laboratoire de Systèmes Microélectroniques (LSM), EPFL 23.02.07 Etudiant : François EMERY Superviseur : Alain VACHOUX Professeur : Yusuf LEBLEBICI Table des matières 1. Introduction...3

Plus en détail

Sommaire. Performances Bouton simple Liaison série STI2D SIN. Sommaire µc ATMEL AVR / ARDUINO 1/37

Sommaire. Performances Bouton simple Liaison série STI2D SIN. Sommaire µc ATMEL AVR / ARDUINO 1/37 Sommaire Performances Bouton simple Liaison série Sommaire µc ATMEL AVR / ARDUINO 1/37 Analyse des performances ATTENTION la LED embarquée sur la carte est différente suivant les versions Uno et Due pin

Plus en détail

L addition et la multiplication en binaire

L addition et la multiplication en binaire Objectifs : Leçon A1-1 : L addition et la multiplication en binaire OS 1 - Exécuter en binaire une opération arithmétique de base. OS 2 - Représenter un nombre entier relatif. OS 3 - Mettre en œuvre un

Plus en détail

L'apport de la physique au diagnostic médical

L'apport de la physique au diagnostic médical L'apport de la physique au diagnostic médical L'application des découvertes de la physique à l'exploration du corps humain fournit aux médecins des informations essentielles pour leurs diagnostics. Ils

Plus en détail

OTIS. Mod. La modernisation réinventée. Plus de sécurité Plus de fiabilité Plus de confort. Et plus d attention à l environnement.

OTIS. Mod. La modernisation réinventée. Plus de sécurité Plus de fiabilité Plus de confort. Et plus d attention à l environnement. OTIS Mod La modernisation réinventée Plus de sécurité Plus de fiabilité Plus de confort Et plus d attention à l environnement. GeN2 Mod, un concept novateur. ➍ CÂBLE TRADITIONNEL EN ACIER ➌ ➋ ➌ ➌ POULIE

Plus en détail

BANQUE D ÉPREUVES DUT-BTS -SESSION 2015- É P R E U V E D ÉLECTRICITE - ÉLECTRONIQUE CODE ÉPREUVE : 968. Calculatrice et Objets communicants interdits

BANQUE D ÉPREUVES DUT-BTS -SESSION 2015- É P R E U V E D ÉLECTRICITE - ÉLECTRONIQUE CODE ÉPREUVE : 968. Calculatrice et Objets communicants interdits BANQUE D ÉPREUVES DUT-BTS -SESSION 2015- É P R E U V E D ÉLECTRICITE - ÉLECTRONIQUE CODE ÉPREUVE : 968 Calculatrice et Objets communicants interdits Les valeurs numériques seront considérées justes à 10

Plus en détail

ETUDE D IMPACT ACOUSTIQUE

ETUDE D IMPACT ACOUSTIQUE ETUDE D IMPACT ACOUSTIQUE PROJET D AMÉNAGEMENT D UN CENTRE DE STOCKAGE DE SEDIMENTS Commune de Bessines-sur-Gartempe Maître d Ouvrage AREVA Etablissement de Bessines 1, Avenue du Brugeaud 87250 Bessines

Plus en détail

PROTECTION DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION RACCORDEES AU RESEAU PUBLIC DE DISTRIBUTION BT

PROTECTION DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION RACCORDEES AU RESEAU PUBLIC DE DISTRIBUTION BT PROTECTION DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION RACCORDEES AU RESEAU PUBLIC DE DISTRIBUTION BT 1. Généralités... 3 1.1. Objet de la protection de découplage... 3 1.2. Approbation et vérification par le Distributeur

Plus en détail

MÉMORISATION DE DONNÉES NUMÉRIQUES

MÉMORISATION DE DONNÉES NUMÉRIQUES Page 1 MÉMORISATION DE DONNÉES NUMÉRIQUES I/ GÉNÉRALITÉS I.1/ Introduction Dans un dispositif de traitement de l'information, la fonction mémorisation joue un rôle essentiel. Elle permet : de garder temporairement

Plus en détail

DIALOGUE RS4S232 AVEC TELESURVEILLANCE ET SUPERVISEURS

DIALOGUE RS4S232 AVEC TELESURVEILLANCE ET SUPERVISEURS DIALOGUE RS4S232 AVEC TELESURVEILLANCE ET SUPERVISEURS PARATRONIC-Rue des Genêts - Zone Industrielle - 01600 REYRIEUX - FRANCE Tel. +33 4 74 00 12 70 - Fax. +33 4 74 00 02 42 - E mail : info@paratronic.fr

Plus en détail

Laboratoire 1 Familiarisation avec Protel DXP

Laboratoire 1 Familiarisation avec Protel DXP 1 OBJECTIFS Laboratoire 1 Familiarisation avec Protel DXP Introduction - Saisie de schéma, simulation et tracé Multivibrateur astable Ouverture et création d un projet, placement et raccord des composants,

Plus en détail

Monte charge : Moteur asynchrone et variateur

Monte charge : Moteur asynchrone et variateur Monte charge : Moteur asynchrone et variateur CORRECTION Préparation : - DETERMINATION ET CHOIX DU MOTEUR ASYNCHRONE - A partir des données du dossier technique sur le système de levage, déterminer la

Plus en détail

Figure 1. Structure répartie

Figure 1. Structure répartie Chapitre I: Applications Réparties et Middleware 1. Définition d une application répartie Une application répartie est constituée d un ensemble de processus (d objets, d agents, d acteurs) s exécutant

Plus en détail

Modules d automatismes simples

Modules d automatismes simples Modules d automatismes simples Solutions pour automatiser Modules d'automatismes Enfin, vraiment simple! Un concentré de solution Pour vos petites applications d'automatismes millenium gère : Temporisations

Plus en détail

Innovation technologique dans les établissements scolaires : l ENT, les impacts sur l organisation du travail et les risques associés

Innovation technologique dans les établissements scolaires : l ENT, les impacts sur l organisation du travail et les risques associés Innovation technologique dans les établissements scolaires : l ENT, les impacts sur l organisation du travail et les risques associés Version destinée aux enseignants qui exercent dans des établissements

Plus en détail

Logique binaire. Aujourd'hui, l'algèbre de Boole trouve de nombreuses applications en informatique et dans la conception des circuits électroniques.

Logique binaire. Aujourd'hui, l'algèbre de Boole trouve de nombreuses applications en informatique et dans la conception des circuits électroniques. Logique binaire I. L'algèbre de Boole L'algèbre de Boole est la partie des mathématiques, de la logique et de l'électronique qui s'intéresse aux opérations et aux fonctions sur les variables logiques.

Plus en détail

DU BINAIRE AU MICROPROCESSEUR - D ANGELIS LOGIQUE COMBINATOIRE. SIMPLIFICATION DES EQUATIONS BOOLEENNES Leçon 07

DU BINAIRE AU MICROPROCESSEUR - D ANGELIS LOGIQUE COMBINATOIRE. SIMPLIFICATION DES EQUATIONS BOOLEENNES Leçon 07 DU BINAIRE AU MICROPROCESSEUR - D ANGELIS 43 SIMPLIFICATION DES EQUATIONS BOOLEENNES Leçon 7 Le rôle de la logique combinatoire est de faciliter la simplification des circuits électriques. La simplification

Plus en détail

Caractéristiques techniques

Caractéristiques techniques Fiche technique LR4A-MOD Servomoteur Modbus pour vannes à boisseau sphérique étanche, et 6 voies Couple 5 Nm Alimentation électrique 4V AC/DC Communication par Modbus RU (RS-485) Conversion entrée sonde

Plus en détail

Introduction aux Systèmes Distribués. Gestion du temps & état global dans un système distribué

Introduction aux Systèmes Distribués. Gestion du temps & état global dans un système distribué Introduction aux Systèmes Distribués Licence Informatique 3 ème année Gestion du temps & état global dans un système distribué Eric Cariou Université de Pau et des Pays de l'adour Département Informatique

Plus en détail

TP oscilloscope et GBF

TP oscilloscope et GBF TP oscilloscope et GBF Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle. Objectif : ce travail a pour buts de manipuler l oscilloscope et le GBF. A l issu de celui-ci, toutes les fonctions essentielles

Plus en détail

LA MESURE INDUSTRIELLE

LA MESURE INDUSTRIELLE E02 LA MESURE INDUSTRIELLE 20 Heures Technicien responsable de la maintenance Approfondir les techniques de mesure; Prendre en compte l aspect métrologie. Connaître les limites et les facteurs d influences

Plus en détail

Prise en main de l oscilloscope. TP1

Prise en main de l oscilloscope. TP1 1. UTILISATION D UN OSCILLOSCOPE POUR LA MESURE D UNE TENSION CONTINUE. 1.1. Repérage des groupes de fonction. Zone ➊ : Assure la fonction MISE EN SERVICE Zone➋ : Assure la fonction ENTREE DES TENSIONS

Plus en détail

INITIATION AU LANGAGE VERILOG

INITIATION AU LANGAGE VERILOG page 1 INITIATION VERILOG page 1 INITIATION AU LANGAGE VERILOG Jean Louis Noullet - 1995-2005 - 5ème édition rev.5 1. Introduction- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -2 1.1 Objectifs 2 1.2 Les supports

Plus en détail