Principe et élaboration de poudre par atomisation gazeuse, granulométrie et traçabilité pour la fabrication additive.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Principe et élaboration de poudre par atomisation gazeuse, granulométrie et traçabilité pour la fabrication additive."

Transcription

1 Principe et élaboration de poudre par atomisation gazeuse, granulométrie et traçabilité pour la fabrication additive. Lucas DEMBINSKI Christian CODDET, Cécile LANGLADE Université de Technologie de Belfort-Montbéliard Site de Sevenans Belfort cedex France - lermps.utbm.fr 1

2 Sommaire Introduction IRTES Le Laboratoire LERMPS Généralités Activité en FA Elaboration de poudres Comment Exemples de réalisation : CoCrMo, Acier inox 316L, alliages Al6061, AS7G06, Al2017 Conclusion & perspectives 2

3 Introduction : IRTES - LERMPS Institut de Recherche sur les Transports, les Energies et la Société (IRTES) UPR de l UTBM, EA

4 enjeux une nécessité d'adaptation satisfaire aux impératifs de taille et de visibilité renforcer la recherche aux frontières : transdisciplinarité renforcer la cohérence entre les activités de recherche des laboratoires de l'utbm : LERMPS, M3M, RECITS et SET une exigence d affirmation occuper une place originale dans le paysage de la recherche la spécificité du concept UT étudier les outils fabriqués PAR et POUR l'homme 4

5 objectifs double articulation transports ET énergie (systèmes ET composants) prise en compte systématique de la dimension sociétale (acceptabilité, mutation, histoire, etc.) démarche transdisciplinaire chaque fois que possible recherche applicative actions transversales 1 unité propre de recherche 4 laboratoires : LERMPS, M3M, RECITS et SET recherches disciplinaire et applicative 5

6 Introduction : IRTES-LERMPS Laboratoire d Etudes et de Recherche sur les Matériaux, les Procédés et les Surfaces Materials Science and Surface Engineering Processes 6

7 nos moyens matériels principaux moyens à l'échelle du pilote industriel car les procédés étudiés / développés sont sensibles à l'effet d'échelle transferts de masse ET de chaleur pour permettre un continuum recherche développement valorisation "de l'échantillon à la pièce échelle 1" répartis sur 2 plateformes SEVENANS (90) MONTBELIARD (25) plateforme expérimentale "couches épaisses" et "fabrication additive" (2158 m 2 ) plateforme expérimentale "couches minces" et moyens milourds de caractérisation (1219 m 2 ) 7

8 RECHERCHE DISCIPLINAIRE GENIE DES PROCEDES SCIENCE DES MATERIAUX PROCEDES PROJECTION THERMIQUE DEPÔT PHYSIQUE EN PHASE VAPEUR FABRICATION ADDITIVE ELABORATION DE POUDRES notre ADN et nos objectifs scientifiques développement de matériaux en couches (minces ou épaisses) par procédés par voie sèche Λ = 120 nm 20 µm 2 µm PRINCIPAUX CHAMPS D'APPLICATION 20 µm 20 mm ENERGIE TRANSPORT SANTE 8

9 Introduction : IRTES - LERMPS Caractérisation MO, MEB, EDS, Analyse de gaz, tribomètre, SDL, RX, DSC, métallographie, analyse d images techniques connexes Préparation de surface par laser, décapage «in situ» Chauffage par laser Modélisation et diagnostiques Calcul ab-initio Mécanique des fluides, logiciels thermomécaniques : phoenics, fluent, sysweld, pro-engineer, catia Cimstation robotstudios DPV2000, spraytech, pyromètre, caméra infrarouge 9

10 Introduction : IRTES - LERMPS Projection thermique ( µm) Flamme, High Velocity Oxy-Fuel (HVOF), Arc fil, atmospheric plasma (APS) vacuum plasma spraying (VPS) inert plasma spraying (IPS) Dépôts sous vide (1nm - 10µm) - Evaporation : Faisceau d électron, décharge d arc - Pulvé magnétron : RF, DC, courant pulsé - Fabrication de cibles diverses : composition Matériaux précurseurs - Agglomération séchage : céramiques - Atomisation sous gaz : métalliques - Broyage - Tamisage et élutriation Fabrication additive - Elaboration de chambre de combustion de fusées - Micro-fusion laser sur lit de poudre (SLM) 10

11 IRTES LERMPS : fabrication additive Procédé de micro-fusion laser sur lit de poudre SLM250 de chez ReaLizer* Une "sous vide" Une "classique" Laser de 400 W Développement de matériaux Alliage d aluminium Alliage de titane Alliage base fer Alliage base cobalt *http://www.realizer.com/ 11

12 Plateau de la machine sur lequel se fixe le plateau de fabrication Lit de poudre La micro-fusion laser sur lit de poudre Bac mobile contenant la réserve de poudre Entrée du Faisceau laser Racleur Plateau de fabrication métallique Lentille de compensation 12

13 Développement paramétrique Etudes du taux de recouvrement : 0%, 12.5%, 25%, 50%, 75 %, 87.5 % sur un alliage Al6061 Simulacres sous forme de cylindres diamètre 28 mm épaisseur 22 mm 13

14 Introduction : IRTES - LERMPS Laboratoire de Recherche Correspondant du CEA en ingénierie des surfaces à hautes performances mai 2009 juin 2010 Nov 2010 Prestations de service Réalisation d'études Suivi produits / services Transfert de technologie R&D 14

15 IRTES LERMPS : poudres métalliques Détente : Onde de choc (λ), instabilité du jet Désintégration Formation de goutelettes Solidification convective Poudre 16

16 Double paroi refroidie Chauffage inductif du creuset Unité d atomisation IRTES LERMPS : poudres métalliques Barreau bouchon Creuset P cible P 0 Divergent Entrée du gaz d atomisation (Argon) P autoclave t Ouverture creuset 17

17 IRTES LERMPS : poudres métalliques Buse de coulée gaz atomiseur Buse d atomisation filament de métal en fusion Gouttelettes de métal liquide Atomisation au moyen d une buse sphérique Débit régulé avec une forte pression de gaz 18

18 Buse d atomisation Gouttelettes de métal liquide Buse de coulée IRTES LERMPS : poudres métalliques gaz atomiseur filament de métal en fusion Buse d atomisation centrale Injection du gaz sur 360 Flux laminaire Principe Rayleigh-plateau Atomisation en mode 1 aire Contrôle du débit massique : diamètre buse de coulée Contrôle du diamètre du filament : pression débit Gaz d atomisation : argon contamination 19

19 IRTES LERMPS : poudres métalliques d 50 = f(sgm), P+ 1/2ρv 2 +ρgh=0 v = 2 gh + 2 P ρ Granulométrie sur mesure 5-50 kg par lot Nuances «classiques» Nuances «sur mesure» Traçabilité des lots Analyse composition FDS Coulabilité 21

20 Elément en % massique Exemples de réalisations : CoCrMo CoCrMo matière première coulée N 13753, lot G635/15 Poudre lot N PCoCr Composition requise Al <0,010 <0,010 - Co Solde Solde Solde Cr 28.3 ± 0, ± 0, Fe <0,10 <0,10 <0,5 La <0,010 <0,010 - Mn 0,45 ± 0,01 0,44 ± 0,01 <1 Mo 5,55 ± 0,17 5,68 ± 0, Nb <0,020 ± 0,002 <0,010 ± 0,001 - P <0,010 ± 0,001 <0,020 ± 0,002 <0,1 Ni <0,05 <0,05 <0,1 Si 0,77 ± 0,02 0,88 ± 0,02 <1 Ti <0,010 <0,010 - V <0,010 <0,010 - W <0,010 <0,010 - C 0,002 ± 0,001 0,004 ± 0,002 <0,02 S <0,003 ± 0,001 <0,003 ± 0,001 <0,1 22

21 Exemples de réalisations : CoCrMo Morphologie 23

22 Exemples de réalisations : CoCrMo D 90 D D 10 σ = = 2,

23 Exemples de réalisations : Inox 316L ECHANTILLONS ANALYSES REFERENCE Matière première du lot LERMPS, lot PAI316L PAI316L Norme NF EN Al <0.01 < Co 0.15± ± Cr 16.90± ± Cu 0.66± ± Fe Base Base - Mg <0.01 < Mn 1.24± ± Mo 2.56± ± Nb <0.01 < Ni 10.74± ± P 0.031± ± max Si 0.22± ± Ti <0.01 < V 0.12± ± W 0.10± ± C 0.014± ± S 0.017± ± ** N 0.055± ± O 0.007± ± ** teneur variable en fonction de son application, valeur haute tolérée de 0.030%, valeur moyenne ici recommandée pour le polissage de cet acier. Se référer à la norme NF EN ISO

24 Exemples de réalisations : Inox 316L Morphologie 26

25 Exemples de réalisations : Inox 316L D 90 D D 10 σ = = 3,

26 Exemples de réalisations : Al6061 Réalisation de l'alliage à partir d'éléments purs Lot PA6061 Contrôle de la composition : certif 3.1 Réf C JUIN 2013 M (Mg+Si) = % massique 28

27 Exemples de réalisations : Al6061 Evolution de la composition de l alliage après micro-fusion laser M (Mg+Si) = % massique 29

28 Exemples de réalisations : Al6061 Morphologie 30

29 Exemples de réalisations : Al6061 D 90 D D 10 σ = = 2,

30 Eléments (% massique) Exemples de réalisations : AS7G06 (AlSi7Mg0,6) Matière première Poudre PAS7G06 Spécification NF EN (Nov 2007) Al Base Base Base Bi <0.05 < Co <0.05 < Cr <0.05 < Cu <0.05 < max Fe ± ± max Li <0.1 <0.1 - Mg ± ± Mn <0.05 < max Ni <0.05 < Pb <0.05 < Si 6.8 ± ± Sn <0.1 <0.1 - Ti ± ± max V <0.05 < Zn <0.05 < max Zr <0.05 < C ± ± 0.01 NR N ± ± NR O ± ± NR 32

31 Exemples de réalisations : AS7G06 (AlSi7Mg0,6) adaptation de la granulométrie au procédé 33

32 Exemples de réalisations : Al2017 Adaptation de la granulométrie au procédé 34

33 Exemples de distributions granulométriques 35

34 Conclusion & perspectives Elaboration de poudres métalliques possibles Respect de la composition par rapport à un standard Anticipation de la composition par rapport au procédé de transformation : "nombre de ré-utilisation du lot" Adaptation de la distribution granulométrique au procédé de FA considéré. Perspectives Elaboration de poudres réactives : "Ti" Alliages innovants : verres métalliques Compositions non conventionnelles Evolution du procédé d'atomisation recyclage d un même lot de poudre Influencé de la granulométrie 36

35 MERCI POUR VOTRE ATTENTION. Lucas DEMBINSKI Tél : Fax : Université de Technologie de Belfort-Montbéliard Site de Sevenans Belfort cedex France - lermps.utbm.fr 37

36 NORMALISATION Normes publiées et programme de travail Vocabulaire : premier ensemble de termes et définitions concernant le domaine de la fabrication additive, destiné à contribuer à la compréhension mutuelle des différents intervenants du domaine : NF E : octobre 2011 Spécificationtechnique des poudres: caractéristiques techniques des poudres couramment utilisées en fabrication additive, à fournir, par le fournisseur de poudre, lors de la livraison XP E : mai 2012 Fabrication additive -Partie 2: Vue d'ensemble des catégories de procédés, des types de pièces et des matériaux de base XP E : 2014 Fabrication additive -Technologies rapides (prototypage rapide) -Partie 3 : Méthodes d'essai XP E : 2014 Fabrication additive -Technologies rapides (prototypage rapide) -Partie 4 : Traitement des données XP E :

La fabrication additive

La fabrication additive UNIVERSITÉ DE TECHNOLOGIE DE BELFORT-MONTBÉLIARD La fabrication additive «du micro au macro» en quelques clics JOURNÉE TECHNIQUE Organisée par le laboratoire LERMPS de l UTBM Jeudi 9 décembre 2010 UTBM,

Plus en détail

Partenariat Services de Santé au Travail - Carsat Pays de la Loire 2009-2013 LE CHROME VI EN MILIEU DE TRAVAIL

Partenariat Services de Santé au Travail - Carsat Pays de la Loire 2009-2013 LE CHROME VI EN MILIEU DE TRAVAIL Partenariat Services de Santé au Travail - Carsat Pays de la Loire 2009-2013 LE CHROME VI EN MILIEU DE TRAVAIL AVANT-PROPOS Dans le cadre de la convention signée, en juin 2008, entre la Carsat et la Fédération

Plus en détail

ISOLATION EN SOUS FACE DES PLANCHERS BAS

ISOLATION EN SOUS FACE DES PLANCHERS BAS P R O G R A M M E D A C C O M P A G N E M E N T D E S P R O F E S S I O N N E L S www.reglesdelart-grenelle-environnement-2012.fr RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES ISOLATION EN SOUS FACE DES PLANCHERS BAS

Plus en détail

Mise en œuvre de la réglementation relative aux atmosphères explosives

Mise en œuvre de la réglementation relative aux atmosphères explosives Mise en œuvre de la réglementation relative aux atmosphères explosives Guide méthodologique L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention des risques professionnels,

Plus en détail

Imagine ton métier avec le CEA. Électronique, informatique & mathématiques exploitation

Imagine ton métier avec le CEA. Électronique, informatique & mathématiques exploitation Imagine ton métier avec le CEA physique chimie MATéRIAUX BIOLOGIE Électronique, informatique & mathématiques exploitation 6\ PHYSICIEN DES PLASMAS 7\ OPTICIEN LASéRISTE 8\ CHERCHEUR EN NANOSCIENCES 9\

Plus en détail

ISOLANTS MINCES MULTI-RÉFLECTEURS ACTIS. Catalogue gamme

ISOLANTS MINCES MULTI-RÉFLECTEURS ACTIS. Catalogue gamme Édition 2011 ISOLANTS MINCES MULTI-RÉFLECTEURS ACTIS Bien choisir son isolant mince MULTI-réfleCteur Catalogue gamme TOITURES COMBLES MURS SOLS P R O C É D U R E D A G R É M E N T T E C H N I Q U E E U

Plus en détail

Durabilité de la protection anticorrosion par galvanisation des structures métalliques.

Durabilité de la protection anticorrosion par galvanisation des structures métalliques. Durabilité de la protection anticorrosion par galvanisation des structures métalliques. Simon Nuytten Projet interdisciplinaire à option ENAC Master Génie Civil semestre 2 École Polytechnique Fédérale

Plus en détail

SCHÉMA DE MAÎTRISE DES EMISSIONS

SCHÉMA DE MAÎTRISE DES EMISSIONS GUIDE DE RÉDACTION SCHÉMA DE MAÎTRISE DES EMISSIONS DE COMPOSÉS ORGANIQUES VOLATILS Secteur de l industrie aromatique Crédit photos de couverture : PRODAROM Guide validé par le comité de lecture du 31

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE L OFFICE DES ASPHALTES FASCICULE 10

CAHIER DES CHARGES DE L OFFICE DES ASPHALTES FASCICULE 10 CAHIER DES CHARGES DE L FASCICULE 10 PRESCRIPTIONS ADMINISTRATIVES ET TECHNIQUES COMMUNES AUX COULÉS CAHIER DES CHARGES FASCICULE 10 Édition 2012 CAHIER DES PRESCRIPTIONS ADMINISTRATIVES ET TECHNIQUES

Plus en détail

Polyesters stratifiés

Polyesters stratifiés Polyesters stratifiés 3 GUIDE PRATIQUE DE VENTILATION L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention des risques professionnels, l INRS est un organisme scientifique

Plus en détail

Guide technique N 11 Instructions relatives à la construction d'un ensemble à basse tension conforme aux normes IEC 61439 parties 1 et 2

Guide technique N 11 Instructions relatives à la construction d'un ensemble à basse tension conforme aux normes IEC 61439 parties 1 et 2 Guide technique N 11 Instructions relatives à la construction d'un ensemble à basse tension conforme aux normes IEC 61439 parties 1 et 2 Énergie et productivité pour un monde meilleur Guide technique

Plus en détail

Préparation de l ISO 14001 au sein du Centre de Recherche et d Etudes Européen de Cavaillon de SAINT-GOBAIN

Préparation de l ISO 14001 au sein du Centre de Recherche et d Etudes Européen de Cavaillon de SAINT-GOBAIN Master de Management de la qualité Préparation de l ISO 14001 au sein du Centre de Recherche et d Etudes Européen de Cavaillon de SAINT-GOBAIN Rapport de stage de fin d études Rédacteur : Aryanne MOUNGUENGUI

Plus en détail

DEFINITIONS ET GLOSSAIRE DES ABREVIATIONS

DEFINITIONS ET GLOSSAIRE DES ABREVIATIONS DEFINITIONS ET GLOSSAIRE DES ABREVIATIONS DEFINITIONS Accident de perte de réfrigérant primaire L APRP est caractérisé par une fuite ou une brèche d une tuyauterie du circuit primaire ou par une ouverture

Plus en détail

EMBALLAGES INDUSTRIELS : EVALUATION ENVIRONNEMENTALE, ECONOMIQUE ET SOCIALE DE L INTERET COMPARE ENTRE REUTILISATION ET USAGE UNIQUE

EMBALLAGES INDUSTRIELS : EVALUATION ENVIRONNEMENTALE, ECONOMIQUE ET SOCIALE DE L INTERET COMPARE ENTRE REUTILISATION ET USAGE UNIQUE EMBALLAGES INDUSTRIELS : EVALUATION ENVIRONNEMENTALE, ECONOMIQUE ET SOCIALE DE L INTERET COMPARE ENTRE REUTILISATION ET USAGE UNIQUE EMBALLAGES CONSIGNES EN CAFES HOTELS ET RESTAURANTS Synthèse Juin 2010

Plus en détail

Bonnes pratiques bas-nox pour chaudières à biomasse.

Bonnes pratiques bas-nox pour chaudières à biomasse. Bonnes pratiques bas-nox pour chaudières à biomasse. Janvier 2013 Document réalisé grâce aux contributions de : S. PREAU, G.MARTIN (ATANOR) C. TOURNEBIZE, B. CHIEZE (COMPTE-R) T. ROGAUME (Institut PPRIME)

Plus en détail

Évaluation du risque chimique

Évaluation du risque chimique RECOMMANDATION R 409 Recommandations adoptées par le Comité technique national (CTN) de la chimie, du caoutchouc et de la plasturgie le 23 juin 2004. CNAMTS (Caisse nationale de l assurance maladie des

Plus en détail

Figure 1 : représentation des différents écarts

Figure 1 : représentation des différents écarts ulletin officiel spécial n 9 du 30 septembre 2010 Annexe SIENES DE L INGÉNIEUR YLE TERMINAL DE LA SÉRIE SIENTIFIQUE I - Objectifs généraux Notre société devra relever de nombreux défis dans les prochaines

Plus en détail

Whitepaper. La solution parfaite pour la mise en température d un réacteur. Système de régulation. Réacteur. de température

Whitepaper. La solution parfaite pour la mise en température d un réacteur. Système de régulation. Réacteur. de température Whitepaper Mettre en température économiquement La solution parfaite pour la mise en température d un réacteur La mise en température de réacteur dans les laboratoires et les unités pilotes de l industrie

Plus en détail

L imagerie par résonance magnétique à ultra-haut champ

L imagerie par résonance magnétique à ultra-haut champ RMN, magnétisme et santé L imagerie par résonance magnétique à ultra-haut champ La galéria du bâtiment NeuroSpin. La plate-forme de neuro-imagerie cérébrale NeuroSpin offre une combinaison d instruments,

Plus en détail

ISOLATION THERMIQUE PAR L INTERIEUR DES MURS EXISTANTS EN BRIQUES PLEINES

ISOLATION THERMIQUE PAR L INTERIEUR DES MURS EXISTANTS EN BRIQUES PLEINES ISOLATION THERMIQUE PAR L INTERIEUR DES MURS EXISTANTS EN BRIQUES PLEINES GUIDE D aide a la conception Ce guide a été réalisé par la cellule de recherche Architecture et Climat, dans le cadre de la recherche

Plus en détail

Guide d Expert Maintenance. Solutions pour toute application de collage, étanchéité, nettoyage et lubrification

Guide d Expert Maintenance. Solutions pour toute application de collage, étanchéité, nettoyage et lubrification Guide d Expert Maintenance Solutions pour toute application de collage, étanchéité, nettoyage et lubrification Solutions pour les experts en maintenance Chez Henkel, nous comprenons les défis auxquels

Plus en détail

Arrimage des charges sur les véhicules routiers

Arrimage des charges sur les véhicules routiers Arrimage des charges sur les véhicules routiers L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention des risques professionnels, l INRS est un organisme scientifique

Plus en détail

Systèmes de soudage par résistance et métiers à tisser spéciaux pour vos exigences les plus élevées

Systèmes de soudage par résistance et métiers à tisser spéciaux pour vos exigences les plus élevées Systèmes de soudage par résistance et métiers à tisser spéciaux pour vos exigences les plus élevées Table des matières 3 Groupe Schlatter Une valeur sûre dans la construction d installations 4 Compétences

Plus en détail

STS 71-1 «Post-isolation des murs creux par remplissage in situ de la coulisse ayant une largeur nominale d au moins 50 mm»

STS 71-1 «Post-isolation des murs creux par remplissage in situ de la coulisse ayant une largeur nominale d au moins 50 mm» Spécifications techniques unifiées STS 71-1 «Post-isolation des murs creux par remplissage in situ de la coulisse ayant une largeur nominale d au moins 50 mm» Version mars 2012 STS 71-1 Post-isolation

Plus en détail

Création d une symbiose industrielle

Création d une symbiose industrielle Création d une symbiose industrielle Centre de transfert technologique en écologie industrielle Informations Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec le Centre de transfert technologique en

Plus en détail

Conférence Permanente du SRDE 26 juin 2013

Conférence Permanente du SRDE 26 juin 2013 7 Validation de la Stratégie Recherche Innovation pour une Spécialisation Intelligente (SRI-SI) 8 9 STRATEGIE RECHERCHE INNOVATION pour une SPECIALISATION INTELLIGENTE 2014-2020 SOMMAIRE Préambule - L

Plus en détail

L électroérosion par enfonçage : ce qu il faut savoir

L électroérosion par enfonçage : ce qu il faut savoir : ce qu il faut savoir SOMMAIRE 1. Electroérosion par enfonçage 5 2. Fluide diélectrique pour l électroérosion 17 3. Rôle du fluide diélectrique 17 4. Exigences liées au fluide diélectrique 18 5. Critères

Plus en détail

Avis Technique 2/12-1506

Avis Technique 2/12-1506 Avis Technique 2/12-1506 Annule et remplace l Avis Technique 2/08-1298 Plaques en fibres-ciment Bardage rapporté Built-up cladding Vorgehängte hinterlüftete Fassadenbekleidung Natura, Pictura, Textura

Plus en détail

ROBIN RECHERCHE D'OBJETS DANS DES BASES D'IMAGES NUMERIQUES

ROBIN RECHERCHE D'OBJETS DANS DES BASES D'IMAGES NUMERIQUES Technologies de la Vision ROBIN Ministère de la recherche - Ministère de la défense RECHERCHE D'OBJETS DANS DES BASES D'IMAGES NUMERIQUES V4 - REVISEE LE 21 OCTOBRE 2004 Contact : Frédéric Jurie (04 76

Plus en détail

Choix méthodologiques pour l évaluation économique à la HAS

Choix méthodologiques pour l évaluation économique à la HAS GUIDE MÉTHODOLOGIQUE Choix méthodologiques pour l évaluation économique à la HAS Octobre 2011 1 Haute Autorité de santé Service communication 2 avenue du Stade de France - F 93218 Saint-Denis La Plaine

Plus en détail