Projet de soutien CSFP/OFFT case management Formation professionnelle

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Projet de soutien CSFP/OFFT case management Formation professionnelle"

Transcription

1 Projt d soutin CSFP/OFFT cas managmnt Formation profssionnll Cas managmnt Formation profssionnll CM FP C documnt st conçu comm un aid pour la mis n plac du cas managmnt Formation profssionnll. Il a un caractèr d rcommandation. Ls procssus t ls objctifs présntés ici constitunt ds xmpls qui doivnt êtr adaptés au group cibl t à la situation concrèt. 1. Objctif t définition L cas managmnt Formation profssionnll a pour but d'idntifir à tmps ls juns à risqus ou ls juns aux problèms multipls, d ls obsrvr d façon continu t d ls accompagnr pndant un crtain périod (jusqu'à l'obtntion d'un crtificat du dgré scondair II). L srvic qui gèr ls cas st chargé d planifir, d coordonnr t d contrôlr l procssus. Son activité s'étnd au-dlà ds frontièrs institutionnlls t au-dlà du choix d la formation t d la formation profssionnll. L soutin ds juns n difficulté afin qu'ils dvinnnt autonoms (Empowrmnt) ainsi qu l'accroissmnt d l'fficinc t d l'fficacité grâc à un concption solid t à un conduit prformant ds procssus sont au cntr du cas managmnt. L CM FP s'adrss à ds juns à partir d la 7 anné scolair t à d juns adults d moins d 24 ans qui n trouvnt pas d'mploi après la fin d lur scolarité obligatoir arrêtnt lur apprntissag n réussissnt pas lur xamn d fin d'apprntissag n trouvnt pas d'mploi après la fin d lur apprntissag. La réalisation du concpt d cas managmnt nglob ls spt phass suivants: 1. Idntification (bilan) 2. Contact, clarification 3. Etablissmnt du profil, analys d la situation (Assssmnt) 4. Définition ds objctifs, planification ds msurs 5. Coordination, coopération 6. Obsrvation, survillanc 7. Evaluation

2 Ls différnts phass du procssus d cas managmnt oui Début Idntification (1) Contact Clarification (2) Problématiqu multipl? Approbation? oui oui non non Msur uniqu Autrs msurs Motivé? non oui Msurs d motivation Idntification, contact, clarification (1, 2) 22Klärungsphas Idntification, contact, clarification (phass 1 t 2) La phas d'idntification t d clarification a pour but d'un part d'attindr l group cibl prévu (juns aux problèms multipls) t d'autr part d clarifir rapidmnt dans qull msur l cas managmnt constitu la msur approprié pour l jun n qustion. Lorsqu la problématiqu st simpl, l cas st résolu dirctmnt n mttant n plac un msur uniqu. Ls juns à risqus puvnt êtr idntifiés sur la bas ds princips régissant l'établissmnt ds bilans (voir point 3 d c documnt). Ds bilans sont établis pndant la scolarité obligatoir (7 9 anné) t aussi après la fin d la formation scondair I. Au cours d la transition I, il s'agit n particulir d n pas prdr d vu ls juns qui n trouvnt pas d solution ou arrêtnt lur apprntissag. En tant qu travail n résau, l cas managmnt prmt d nour ds contacts avc ds multiplicaturs ancrés dans l tissu local (prsonns qui ont ds contacts avc ls juns t lur nvironnmnt). S'il rssort du bilan qu'un cas managmnt st indiqué, on procèd alors à la transmission standardisé du cas (rapport d transmission) au cas managmnt. La procédur d contact t d clarification put avant tout êtr appliqué lorsqu ds juns n sont pas transmis au cas managmnt sur la bas d bilans standardisés mais d l'intrvntion d'autrs institutions (ORP, srvics sociaux, tribunal ds minurs). Lors d la pris n charg dans l cas managmnt, il convint d'abord d clarifir ls points suivants: Un problématiqu multipl (situation complx) a-t-ll été constaté? L jun t ss parnts approuvnt l cas managmnt. L jun t ss parnts ont été informés au sujt du cas managmnt (gstion du procssus) t d ss aspcts juridiqus (protction ds donnés, échang d'informations, tc.). L procssus put commncr. Un spécialist prnd n charg la gstion du cas. 2/14

3 Analys d la situation Etablissmnt du profil (3) Définition ds objctifs (4) Planification ds msurs (4) Analys d la situation t phas d planification (3, 4) Analys d la situation t établissmnt du profil, définition ds objctifs t planification ds msurs (phass 3 t 4) L procssus d diagnostic comprnd l'analys d la situation t l'évaluation du cas. Il a pour but: l'analys global t sytématiqu d la situation n tnant compt ds rssourcs d l'nvironnmnt social t ds rssourcs prsonnlls du jun la pris n compt ds aspcts biographiqus d la situation à problèm (par x. ls msurs déjà appliqués) l'évaluation commun d la situation: o par l jun o par l'ntourag du jun (parnts, nsignants, formaturs, collaboraturs d'autrs institutions qui sont déjà intrvnus) o par ls spécialists dûmnt formés L'analys complèt d la situation constitu la bas d l'évaluation du soutin qui st nécssair dans l cas n qustion. La planification ds msurs s déroul n plusiurs étaps. Ell commnc par la formulation ds objctifs t s trmin par la définition ds msurs prmttant d'attindr cs objctifs. L jun, ls autrs prsonns concrnés (parnts/rprésntants d l'autorité parntal) t ls prsonns qui scondnt l jun (coach, mntor, formatur, orintation profssionnll, AI, ORP, tc.) établissnt nsmbl l plan d msurs. Ls buts fondamntaux t ls objctifs cadrs sont vérifiés t ls forms ds msurs discutés dans l cadr d'un réunion d tout l résau. Lors d'un ou plusiurs ntrtins, l jun, ls prsonns d son ntourag qui l soutinnnt t ls organs assumant la charg ds msurs élabornt nsmbl l plan d'aid t n fix ls différnts étaps. Ls objctifs, ls msurs, ls étaps t l calndrir qui ont été décidés sont fixés dans un accord écrit. Y figurnt égalmnt ls modalités d la protction ds donnés. L'accord constitu la bas d la coopération: il plac l jun dvant ss rsponsabilités t li ls acturs/fournissurs d prstations concrnés. L plan d'aid srt à l'assuranc qualité si: ls critèrs concrnant l'attint ds objctifs sont définis ls rssourcs t possibilités ds prsonns concrnés sont priss n compt; ls contnus ds msurs t ls périods y rlativs sont fixés d façon réalist ls tâchs sont définis d façon clair t précis ls périods au cours dsqulls l procssus d'aid st vérifié t analysé sont fixés Coordination t coopération, obsrvation, survillanc t compt rndu (phass 5 t 6) P h a s d m i s n p l a c t d s u r v il l 5 a n c (, 6 ) 3/14

4 Coordination Coopération (5) Obsrvation (6) Mis n œuvr ds msurs (Monitoring) Survillanc (6) (Controlling) Compt rndu (6) (Rporting) L cas managmnt fait la distinction ntr la coordination axé sur l systèm (I) t la coordination axé sur l procssus (II). Cla prmt d répartir ls tâchs sur plusiurs cas managr. (I) L cas managr coordonn ls différnts offrs ainsi qu ls activités ds divrss institutions. En outr, il fait l lin ntr ls possibilités d soutin forml ou informl. Il connaît ls intrfacs ntr ls organs assumant la charg ds prstations t ls institutions, t il ls coordonn. (II) L cas managr jou l rôl d'intrmédiair ntr l jun, ls prsonns qui l soutinnnt t ls organs qui prnnnt n charg ls prstations. ll mt n plac ds msurs adaptés aux bsoins du jun, ls coordonn t nou ds contacts avc ls organisms qui proposnt ds prstations d srvic ou d soutin. Ls tâchs d coordination présntnt ls caractéristiqus suivants: Communiqur fixr, planifir t coordonnr l'échang d'informations avc tous ls partnairs concrnés (bas d donnés) Coopérr ntrtnir ls contacts / rchrchr n commun ds solutions Coordonnr fair concordr ls différnts procssus Travaillr n résau L procssus d controlling dirig, règl t suit la gstion du cas n qustion. Cla étant, on put fair un distinction ntr l controlling stratégiqu t l controlling opérationnl. L prmir s rapport au rôl t à la fonction du cas managr. L scond s concntr sur la réalisation du plan d msurs, à savoir: l'ngagmnt ds prsonns impliqués (acturs, juns, prsonns concrnés): dans qull msur cs prsonns sont-lls capabls d rspctr ls accords? sont-lls dépassés? lurs connaissancs spécifiqus suffisnt-lls? ls façons d'opérr t ls msurs miss n rout: sont-lls fficacs ou n'attignnt-lls par lur but? l'impact d l'nvironnmnt du jun la coopération ntr ls institutions t ls organs assumant la charg ds prstations l rapport ntr ls moyns mis à disposition t ls chargs ls coûts occasionnés par ls msurs t l financmnt d clls-ci Un compt rndu à intrvalls régulirs prmt d documntr l'évolution du cas. Ls prsonns qui s'occupnt du cas ont accès à cs informations (plat-form élctroniqu d'échang d donnés). 4/14

5 Clôtur Fall Cas résolu? glöst? Dossir Abschluss clos oui ja nin t d clôtur Lorsqu ls objctifs fixés sont attints, il st possibl d clor l cas. Ls critèrs définis dans l plan d msurs t concrnant la façon d'attindr ls objctifs ainsi qu'un controlling sériux prmttnt au cas managr d décidr d clor ou non un cas. L déroulmnt du cas st étudié t évalué sur la bas ds objctifs qui avaint été fixés (réunion d clôtur). Si ls problèms n sont pas résolus, on procèd à un drnièr évaluation. Ds msurs complémntairs sont alors miss n plac t coordonnés ntr lls (Rassssmnt). Evaluation (7) End Fin Phas d'évaluation Evaluation ds prstations t ds ffts sur ls prsonns t l systèm (phas 7) Lorsqu l cas st trminé, il st évalué. A ct fft, on s réfèr à la documntation rassmblé au cours ds différnts phass du procssus (Rporting), aux ntrtins mnés avc ls prsonns concrnés, aux réactions tc. Ls prstations, ls réprcussions t ls succès sont alors évalués sur la bas d critèrs d'fficacité t d'fficinc. La coopération ntr ls organs assumant la charg ds msurs (acturs), ls structurs du systèm, ls compétncs profssionnlls lors d la réalisation ds msurs sont égalmnt pris n compt dans l'évaluation. Ls résultats sont rgroupés puis intégrés dans l'évaluation national. Ils prmttnt aussi aux instancs politiqus d vérifir ls ffts du cas managmnt t d poursuivr lur planification. 5/14

6 2. L ou la cas managr (CM) 2.1 Tâchs Collaboration avc ls juns t ls juns adults Collaboration avc ls rsponsabls Collaboration avc ls institutions Ls cas managrs (CM) xaminnt la situation qui a conduit au cas managmnt avc ls juns, lurs parnts ou ls rprésntants d l'autorité parntal, ou ls juns adults; chrchnt ls informations nécssairs t font un bilan d la situation; définissnt avc ls juns t lurs parnts, ls juns adults t ls autrs prsonns concrnés ls objctifs à attindr t ls msurs à prndr, t suivnt t coordonnnt la mis n œuvr ds décisions; établissnt un plan d'action pour chaqu cas particulir; donnnt ds informations sur ls aspcts juridiqus (protction ds donnés, tnu ds dossirs, scrt profssionnl tc.); assurnt l'ncadrmnt individul ds juns t ds juns adults; gèrnt ls dossirs. Ls CM donnnt ds informations sur l sns t ls objctifs du CM FP t la conduit concrèt du procssus t font un travail d snsibilisation. Ls CM collabornt avc ls institutions concrnés (travail social n miliu scolair, orintation scolair, orintation profssionnll, consil n éducation, institutions médicals, AI, ORP, autrs srvics d consil); chargnt ls institutions appropriés ou ls rsponsabls d'autrs projts d mttr sur pid ls msurs concrnant ls cas t définissnt ls modalités d la collaboration; assurnt l'échang d'informations avc ls institutions au sujt ds résultats ds évaluations antériurs t ds msurs prévus ou déjà miss n plac. Conduit du procssus Ls CM réprtorint ls différnts facturs qui conduisnt au CM FP t ouvrnt l dossir corrspondant; font un bilan d la situation; 6/14

7 organis un "tabl rond" avc touts ls prsonns t institutions concrnés; assurnt la coordination d la conduit du procssus; consillnt, accompagnnt, ncadrnt t soutinnnt ls juns t ls juns adults; jount l rôl d'intrmédiairs ntr ls juns t ls juns adults d'un part t ls formaturs potntils t ls mployurs d'autr part; mttnt n œuvr ls msurs concrèts; collabornt étroitmnt avc ls partnairs t ls organisations proposant ds msurs; coordonnnt ls différnts msurs d soutin; tirnt parti ds capacités t ds rssourcs ds juns t ds juns adults t mttnt n œuvr ds msurs afin d dévloppr lurs compétncs prsonnlls, lurs compétncs socials t lurs compétncs méthodiqus. adaptnt l'intnsité t la duré d l'ncadrmnt individul à la situation d chaqu jun ou jun adult; évalunt ls résultats d l'ncadrmnt individul, l'ngagmnt ds juns t ds juns adults t ls procssus d'apprntissag qui n découlnt; rspctnt ls dispositions cantonals concrnant la protction ds donnés; font appl, si nécssair, à un intrprèt. Accord La collaboration ntr ls différnts prsonns concrnés ainsi qu ls msurs, ls objctifs, la mission du cas managmnt t ls rsponsabilités qui n découlnt sont fixés dans un accord écrit. Y figurnt égalmnt ls modalités d la protction ds donnés. Fin du CM FP Lorsqu l'intégration dans un formation du dgré scondair II ou dans l mond du travail a pu êtr ffctué grâc au CM FP un drnir ntrtin a liu avc ls juns t lurs parnts, ou avc ls juns adults; la fin du CM FP st consigné par écrit; ls institutions t ls prsonns concrnés sont informés; l dossir st frmé; il sra consrvé pndant un duré d cinq ans. 7/14

8 2.2 Exigncs fac aux cas managrs Compétncs profssionnlls Diplôm rconnu du domain social (travail social, pédagogi social, pédagogi, psychologi) ou formation équivalnt Compétncs profssionnlls n matièr d consil Bonns connaissancs du systèm d la formation profssionnll t du paysag d la formation n général Connaissancs t xpérincs dans l domain d la migration t d l'intégration Formation complémntair n cas managmnt ou disponibilité à s confrontr régulièrmnt à ds qustions concrnant l cas managmnt t à mttr à profit ls offrs d formation continu corrspondants Expérinc profssionnll prtinnt dans l domain d la junss Expérinc avc ds prsonns juns s trouvant dans ds situations difficils Expérinc d conduit t/ou d gstion d projts pour mnr à bin ds procssus dynamiqus Compétncs prsonnlls Plaisir à résoudr ds problèms complxs t à innovr Très bonn capacité d communication, d coordination t d collaboration n résau Capacité d'xprssion écrit Capacité d s'imposr t d'xrcr ds tâchs d conduit Grand compétnc social Capacité d'intégration Snsibilité pour ls situations psychiqus psants t ls maladis psychiqus qui rndnt difficils voir impossibls l'accès à un formation profssionnll initial ou l'accès au mond du travail Sns d l'organisation t d la planification Sns élvé ds rsponsabilités Capacité d travaillr d façon autonom Grand capacité à supportr l strss t volonté d s'ngagr Talnt d négociatur 8/14

9 3. Princips régissant l établissmnt ds bilans t la procédur d idntification ds juns n difficulté La list d critèrs t la procédur srvant à établir ls bilans t à idntifir ls juns à risqu puvnt prndr divrss forms. C documnt établit ls bass d un concption commun d c procssus. Privilégiant un approch pragmatiqu, il rprnd ds élémnts ds dirctivs déjà élaborés dans ls cantons. 3.1 Princips régissant l établissmnt ds bilans t la procédur d idntification ds juns n difficulté a) Assurr l intégration profssionnll L objctif du cas managmnt dans la formation profssionnll (CM FP) st l intégration profssionnll. Touts ls msurs à prndr dans l cadr du CM FP doivnt êtr conçus t évalués n fonction d ct objctif. b) Tirr parti d la fonction t d l xpérinc profssionnll d la prsonn chargé d l évaluation La prmièr phas d la procédur d idntification doit, dans la msur du possibl, s inscrir dans l cours normal d la formation. D l xtériur comm d l intériur, ll n doit pas êtr prçu comm un msur spécifiqu. C st, n règl général, la maîtrss ou l maîtr d class qui n assum la rsponsabilité. A défaut, la dirction d l écol désignra la prsonn compétnt. En c qui concrn la phas Formation profssionnll initial, ls cantons doivnt définir qul organism st rsponsabl d la conduit du procssus (ntrpris, écol, cours intrntrpriss). c) N pas générr d surcharg d travail Ls écols ont toujours pratiqué l évaluation, l ncadrmnt t l suivi individuls ds élèvs. Cs tâchs font parti du cahir ds chargs d bas du formatur. Etant donné qu ls bilans sont établis à l aid ds outils d évaluation xistants, ils n dvraint pas générr d surcharg d travail pour l corps nsignant, ls formaturs, ls élèvs ou ls apprnants. d) Tirr parti ds évaluations ffctués dans d autrs contxts Aujourd hui, ls élèvs t ls apprnants font l objt d nombruss évaluations, notammnt n vu d lur orintation profssionnll, à ds momnts clés du scondair I t II. Lors d l établissmnt du bilan n vu d l'intégration dans la formation profssionnll, il y a liu d tirr parti ds évaluations connus qui pourraint avoir été ffctués dans d autrs contxts (orintation profssionnll, tsts privés, tc.). ) Définir à qul momnt t slon quls critèrs ds msurs xtrns complémntairs sont nécssairs Il convint d rcourir au cas managmnt lorsqu l intégration profssionnll smbl compromis, lorsqu ls msurs priss au sin d l écol ou d l'ntrpris n ont plus d ffts, lorsqu ls msurs préconisés dépassnt ls possibilités d l écol ou d l'ntrpris t nfin lorsqu n raison d un problématiqu multipl l intrvntion d spécialists xtériurs dvint indispnsabl t réclam un minimum d coordination. L CM FP s adrss n particulir à d juns adults qui n sont plus intégrés à un établissmnt d formation ou à un ntrpris (par x. après avoir intrrompu un apprntissag ou quitté un écol scondair). 9/14

10 f) Offrir ds solutions aux juns Dans l cadr du CM FP, il n suffit pas d donnr ds consils aux juns n difficulté; il faut égalmnt élaborr t mttr n pratiqu ds msurs t ds objctifs concrts avc ls juns t lurs parnts ou avc ls juns adults. Ls succès dans l intégration profssionnll ds juns à risqu s révélront égalmnt utils aux rsponsabls du scondair I t II. 3.2 L bilan: un procssus prmannt Il st important d établir ds bilans d manièr régulièr t continu, car ls juns évolunt t lur nvironnmnt s modifi Ctt tâch rvint aux nsignants t aux formaturs. Il appartint n rvanch aux cantons d détrminr, n fonction d lur législation, lurs structurs t lur organisation rspctivs, à quls momnts doivnt intrvnir ls bilans systématiqus dans l nsmbl ds écols. Il lur st cpndant rcommandé, pour idntifir ls juns t ls juns adults qui au sns du cas managmnt ont bsoin d un soutin accru, d procédr à ds bilans aux momnts suivants: Dgré scondair I Bilan 1 Bilan 2 Entr l miliu d la 7 t l miliu d la 8 anné scolair Prmièr évaluation n lin avc l début du procssus du choix d un profssion t avc la snsibilisation ds parnts ou ds rprésntants d l autorité parntal t ds maîtrs d class à ctt problématiqu. Entr l miliu d la 8 t l miliu d la 9 anné scolair. Evaluation n lin avc l choix d un profssion t/ou d un écol, la rchrch d un plac d apprntissag t ls évntuls xamns d admission xigés par ls établissmnts du scondair II. Ls juns fréquntant ds classs préprofssionnlls (offrs d formation transitoir) font l objt d un évaluation prmannt, car c st l but mêm d cs formations. A la fin d la 9 anné, la situation ds juns sur l plan d l intégration profssionnll doit êtr dûmnt réprtorié t documnté dans touts ls écols. Dgré scondair II Bilan 3 Durant l prmir smstr d la formation profssionnll initial ou d la formation suivi dans un écol du dgré scondair II, évaluation d la situation dans l nouvl nvironnmnt scolair t profssionnl (ntrpriss, écols, cours intrntrpriss) n vu d évntulls msurs d soutin t d lur coordination. Bilan 4 Durant la drnièr anné d la formation profssionnll initial ou d la formation scolair, évaluation n lin avc la probabilité d obtnir un crtificat du scondair II t avc l passag au mond du travail ou à un 10/14

11 formation du dgré trtiair. Généralités L objctif st d idntifir l plus tôt possibl ls juns à risqu t d mpêchr ainsi qu crtains d ntr ux n disparaissnt du systèm à la fin d l écol obligatoir. Pour ls juns qui sont malgré tout sortis du systèm d formation t qui sont inscrits au chômag ou auprès d l aid social, ls msurs d formation sont, n règl général, la prmièr priorité. Ls prstations publiqus puvnt êtr subordonnés à l accptation d msurs d formation. Ls résultats du bilan puvnt êtr transmis à l organ compétnt à condition d rspctr ls dispositions cantonals d protction ds donnés. 3.3 L bilan: list d critèrs (voir aussi point 3.1, lttr d) Par bilan, on ntnd l évaluation d la situation actull du jun n vu d sa réussit dans un formation profssionnll initial. Il xist un consnsus pour qu ls différnts partis du bilan énumérés ci-dssous soint tstés partout sous un form ou sous un autr. La présnt list d critèrs st donné à titr d xmpl t put êtr modifié ou rpris tll qull, slon ls outils à disposition. Catalogu d critèrs (non définitif t donné à titr d xmpl) a) Compétncs prsonnlls (volonté d apprndr t attitud fac au travail) particip activmnt n class travaill d manièr autonom évalu ss proprs capacités d manièr objctiv utilis ds stratégis d apprntissag s forg sa propr opinion sait s organisr dans son travail résout ls problèms avc succès rspct ls délais fixés t ls ngagmnts pris tc. b) Compétncs socials collabor avc ls autrs pour mnr à bin un tâch gèr ls conflits avc fair-play sait adoptr un autr point d vu parvint à s'imposr d manièr approprié a un approch constructiv fac aux critiqus c) Connaissancs mathématiqus français 11/14

12 connaissanc d l nvironnmnt (biologi, physiqu, chimi) allmand anglais activités artistiqus, créatrics t manulls compétncs profssionnlls (pour ls juns n formation profssionnll initial) d) Environnmnt social (famill, groups d juns du mêm âg, associations, tc.) implication ds parnts ou rprésntants d l autorité parntal intérêt pour l écol intérêt pour ls activités du domain profssionnl attitud fac à la formation t à l écol difficultés familials situation prsonnll intégration connaissancs linguistiqus ) Santé problèms d dépndanc (drogu, alcool) surpoids préoccupant pour la santé anorxi, boulimi problèms psychiqus f) Maturité n c qui concrn l choix profssionnl (pour ls juns qui n ont pas ncor commncé un formation initial) st motivé à choisir un profssion t à rchrchr un plac d apprntissag prçoit clairmnt ss points forts t ss points faibls s rprésnt d manièr réalist ls xigncs d la profssion souhaité possèd ds connaissancs sur l mond du travail formul ds souhaits t ds objctifs profssionnls clairs rçoit l soutin d son nvironnmnt social Ls trois prmièrs partis du bilan (compétncs prsonnlls, compétncs socials, connaissancs) s prêtnt à un systèm d notation simpl, c st-à-dir qu il st possibl d détrminr précisémnt si ls juns ou ls juns adults rmplissnt ls critèrs, ls rmplissnt partillmnt ou n ls rmplissnt pas du tout. Par contr, ls partis concrnant l nvironnmnt social, la santé t la maturité pour l choix profssionnl sont pu adaptés à ds appréciations aussi ntts. Dans cs dux cas, il s agit d consignr touts ls indications t informations utils pour l évaluation général. L autoévaluation ds juns rvêt n l occurrnc un grand importanc. 12/14

13 3.4 Evaluation t rcours au cas managmnt A partir ds différnts élémnts du bilan, il st procédé à un évaluation général qui put pndr la form suivant: A probablmnt pas ou pu d difficultés pas d msurs particulièrs évaluation par l nsignant/l formatur B difficultés idntifiés soutin proposé dans l cadr d l écol (n règl général par l nsignant ou à travrs ds srvics t prstations intrns à l écol); probablmnt pu d problèms lors d l intégration profssionnll évaluation par l nsignant/l formatur ntrtin avc ls parnts t avc l jun cours normal d la formation C incrtitud obsrvation à poursuivr, soutin intrn t/ou xtrn plus étndu à nvisagr (par x. travail social n miliu scolair ou consil n éducation) rcours au rsponsabl du CM FP. évaluation par l nsignant/l formatur ntrtin avc l jun, ss parnts ou avc l jun adult nouvlls invstigations (par x. réxamn ds msurs priss dans l cadr d l écol, évtl. tabl rond avc tous ls intérssés, tc.) phas d invstigation D cas problématiqu prscription d divrss msurs d soutin intrns t/ou xtrns décision d ntrprndr un CM FP évaluation par l nsignant/l formatur ntrtin l jun, ss parnts ou rprésntants d l autorité parntal ou avc l jun adult nouvlls invstigations avc ls prsonns t organisms concrnés (tabl rond) mis n plac d msurs d soutin t d ncadrmnt cas managmnt d la formation profssionnll 13/14

14 3.5 Limits du cas managmnt L cas managmnt st un systèm d rnfort dans l domain d la formation ayant pour but l intégration profssionnll. Lorsqu la capacité à s formr, chz un jun, st très fortmnt limité, l cas managmnt fait plac à d autrs solutions, notammnt dans ls situations suivants: - cas rlvant d l assuranc-invalidité (msurs priss par l AI) - alcoolism t toxico-dépndancs (suivi médico-théraputiqu) - maladis psychiqus (suivi médico-théraputiqu) - absnc d coopération / attitud réfractair durabl - non rspct ds ngagmnt pris dans l cadr du CM FP Lorsqu l CM attint ss limits, il n s agit pas d abandonnr l jun ou l jun adult à son sort mais d villr à c qu il soit dûmnt pris n charg par un instanc spécialisé. La transmission du cas doit s ffctur dans ls règls avc rmis d un dossir complt à la nouvll instanc compétnt / RG/BG/sch/fpf 14/14

Le guide du parraina

Le guide du parraina AGREMENT DU g L guid du parraina nsillr co t r g ra u co n r, Partag rs ls mini-ntrprnu alsac.ntrprndr-pour-apprndr.fr Crér nsmbl Ls 7 étaps d création d la Mini Entrpris-EPA La Mini Entrpris-EPA st un

Plus en détail

DROIT SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ

DROIT SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ DROIT SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair DROIT - SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ grâc à c bouton! rtour sommair Rtrouvz

Plus en détail

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié Exmpl d Plan d Assuranc Qualité Projt PAQP simplifié Vrsion : 1.0 Etat : Prmièr vrsion Rédigé par : Rsponsabl Qualité (RQ) Dat d drnièr mis à jour : 14 mars 2003 Diffusion : Equip Tchniqu, maîtris d œuvr,

Plus en détail

Dossier presse. à 18h00 - ENIM, Metz-T. de la Métallurgie -

Dossier presse. à 18h00 - ENIM, Metz-T. de la Métallurgie - Dossir prss 2 1 0 2 r b m c é d 6 i d Ju pôl chno à 18h00 - ENIM, Mtz-T fficill o is m r d i n o Cérém Paritair n o ti a c fi li a u Q d ds Crtificats 2012 d la Métallurgi - inin au fém ls i tr s u d in

Plus en détail

PROJET D ENTREPRISE 2017

PROJET D ENTREPRISE 2017 PROJET D ENTREPRISE 2017 PORTEUR DE PROJETS DEPUIS 1996 IEDV EST MEMBRE DE : Michl Cahn, présidnt SOUTENIR L ÉCONOMIE DE PROXIMITÉ Partant du constat qu la Drôm t l Ardèch ont bsoin d un économi d proximité

Plus en détail

10. Informatique / jeux vidéos

10. Informatique / jeux vidéos 10. Informatiqu / jux vidéos 10.1 Ls contrats informatiqus : maîtrisr ls risqus juridiqus 10.2 Typologi t étud ds contrats informatiqus 10.3 Corrspondant CNIL : répondr à vos obligations légals 10.4 La

Plus en détail

Une formation de qualité pour :

Une formation de qualité pour : Un formation d qualité pour : Gérr ds programms t srvics n loisir Animr ds activités t ds comités Organisr ds événmnts Réalisr ds intrvntions cliniqus Tchniqus d intrvntion n loisir www.cgprdl.ca loisir.cgp-rdl.qc.ca

Plus en détail

TRANSPORT LOGISTIQUE. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE

TRANSPORT LOGISTIQUE. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE TRANSPORT LOGISTIQUE Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair TRANSPORT LOGISTIQUE grâc à c bouton! rtour sommair Rtrouvz égalmnt touts ls fichs ds

Plus en détail

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E.

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E. Chubb du Canada Compagni d Assuranc Montréal Toronto Oakvill Calgary Vancouvr PROPOSITION POLICE POUR DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES Protction d l Actif Capital d Risqu A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 1. a. Nom

Plus en détail

Un cadre légal et réglementaire pour toutes les entreprises

Un cadre légal et réglementaire pour toutes les entreprises u q i t u a Filièr n ion t n v é r p d h c r a m dé ls n n n o u i r s i s s s f o r Réu p s u q s i ds r La Brtagn st un région privilégié pour ls activités nautiqus : 2 700 km d côts, 600 ports t zons

Plus en détail

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon i d r c r m 3 1 0 2 r 9 octob s i a n n o c u? t è b a i d mon MISON D L RP 54, quai d la Râpé -189, ru d Brcy - 75012 Paris M Gar d Lyon È B I D L R U S N N O I C S L M R O D O F N I L D D N URdNlaÉRapé

Plus en détail

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal.

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal. 7. Droit fiscal 7.1 Actualité fiscal 7.2 Contrôl t contntiux fiscal 7.3 Détrmination du résultat fiscal 7.4 Facturation : appréhndr ls règls juridiqus t fiscals, t maîtrisr l formalism 7.5 Gstion fiscal

Plus en détail

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient GO NEWSLETTER N 1/2015 19 janvir 2015 L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation ACTUALITÉ L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation Allianc pour la qualification profssionnll

Plus en détail

Programme Opérationnel FEDER-FSE 2014-2020 Mayotte. AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation de compensation des surcouts

Programme Opérationnel FEDER-FSE 2014-2020 Mayotte. AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation de compensation des surcouts Programm Opérationnl FEDER-FSE 2014-2020 Mayott Vrsion final Mai 2014 AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation compnsation s surcouts 1.1.1 Objctif spécifiqu 32 : Améliorr l accssibilité t ls usags s TIC par l

Plus en détail

L audit : écouter, observer pour mieux maîtriser les risques

L audit : écouter, observer pour mieux maîtriser les risques Stratégi publiqu n 2 - avril 2014 L audit : écoutr, obsrvr pour miux maîtrisr ls risqus La maîtris ds risqus D irigr un administration trritorial t mttr n œuvr l projt d un mandatur impliqu d savoir prndr

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 18 JUIN 21 DELIBERATION N CR-1/6.111 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégi régional d'appui au dévloppmnt ds compétncs dans

Plus en détail

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie Ls maisons d santé pluridisciplinairs n Haut-Normandi tiq Guid pra u EDITO Dans 10 ans, l déficit d médcins sra réllmnt problématiqu si l on n y prnd pas gard. D nombrux généralists quinquagénairs n trouvront

Plus en détail

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal L rôl d évaluation foncièr au srvic d un approch trritorial ciblé : l cas d Montréal Suzann Chantal st économist t consillèr n aménagmnt Stéphan Charbonnau st détntur d un maîtris n étud urbain Ls dux

Plus en détail

L équilibre entre réflexion et action est pour nous la clef de l efficacité

L équilibre entre réflexion et action est pour nous la clef de l efficacité L équilibr ntr réflxion t action st pour nous la clf d l fficacité 1, 2, 3 1,2 2 &&33ANNEES ANNÉES 1r, LE CURSUS 3 Stag étrangr 1r smstr SEPTEMBRE AOÛT JUILLET JUIN MAI AVRIL M AR S FÉVRIER JANVIER DÉCEMBRE

Plus en détail

Imposition des rentes enrichies (ou sur risques aggravés) non agréées

Imposition des rentes enrichies (ou sur risques aggravés) non agréées Imposition ds rnts nrichis (ou sur risqus aggravés) non agréés Non sulmnt ls antécédnts médicaux d un prsonn puvnt-ils avoir un incidnc sur son spéranc d vi, mais ctt prsonn put aussi constitur un «risqu

Plus en détail

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité.

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité. Sssion postr ECOMM Titr : Autur L auto-partag, chaînon manquant d l offr d mobilité. Jan-Baptist Schmidr, Rsponsabl d Franc AutoPartag, résau pour un nouvll mobilité, Dirctur Général d Auto trmnt Strasbourg.

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 19 JUILLET 2007 DELIBERATION N CR-07/06.127 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Formation profssionnll - PEFA - Promotion d l'emploi par la Formation ds Actifs LE CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON,

Plus en détail

GÉRER LES DIFFÉRENCES

GÉRER LES DIFFÉRENCES COURSE DE DURÉE L'nsignmnt d la cours d duré n EPS rst problématiqu : commnt prndr n compt la divrsité ds élèvs n trm d possibilités physiqus, mais aussi d motivation, d'attituds, d'attnts t d nivaux d'ngagmnt,

Plus en détail

Conception du Projet «Sid Power»

Conception du Projet «Sid Power» Concption du Projt «Sid Powr» Sid Powr st un projt porté par l group d scond santé social du lycé ph. Dlorm accompagnés d lur profssur Mm Brt ainsi qu d l infirmièr scolair Mm Dauois. Il fait référnc dans

Plus en détail

Solutions industrielles. Des capteurs aux serveurs

Solutions industrielles. Des capteurs aux serveurs Solutions industrills Ds capturs aux srvurs Ds capturs aux srvurs Pour fair fac à la situation économiqu actull, ls ntrpriss t ls usins produisant ds bins manufacturés, du pétrol, du gaz, ds produits alimntairs

Plus en détail

VAE et GPEC. Repères pour l action. Une expérimentation d accompagnement d acteurs en Haute-Normandie. Formanat

VAE et GPEC. Repères pour l action. Une expérimentation d accompagnement d acteurs en Haute-Normandie. Formanat VAE t GPEC Un xpérimntation d accompagnmnt d acturs n Haut-Normandi 2011 2012 Rpèrs pour l action Formanat VAE t GPEC Un xpérimntation d accompagnmnt d acturs n Haut-Normandi 2011 2012 Rpèrs pour l action

Plus en détail

La difficulté scolaire

La difficulté scolaire La difficulté scolair Ls élèvs d l Écol, hir t aujourd hui Idntifir la difficulté Outils t dispositifs Différnts nivaux d aid L rôl du Dirctur Ls élèvs d l Écol, hir t aujourd hui Un pu d Histoir : 1883

Plus en détail

SPORTS ANIMATION. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE

SPORTS ANIMATION. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE SPORTS ANIMATION Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair SPORT ANIMATION grâc à c bouton! Rtrouvz égalmnt touts ls fichs ds autrs domains : AGRICULTURE

Plus en détail

VALIDATION-CERTIFICATION

VALIDATION-CERTIFICATION Formz-vous tout au long d votr vi... FORMATIONS ACCOMPAGNEMENT VALIDATION-CERTIFICATION Spt. 2015 à juin 2016 L OMEP st mmbr actif d l Arofsp, st crtifié cntr d xamn TOEIC (ETS), st labllisé Cntr d bilans

Plus en détail

8. Propriété intellectuelle

8. Propriété intellectuelle 8. Propriété intllctull 8.1 Sécurisr ss contrats d 8.2 Valorisr t défndr ss droits d 8.3 Maîtrisr l cadr juridiqu du droit d autur 8.4 Commnt protégr ss marqus? Calndrir 2014 Paris Lyon Marsill Sécurisr

Plus en détail

office dusport de développeent util ociale & de cohésion port & Concertation www.fnoms.org

office dusport de développeent util ociale & de cohésion port & Concertation www.fnoms.org offic dusport port & Concrtation util d dévloppnt & d cohésion ocial www.fnoms.org offic dusport port & Concrtation util d dévloppnt & d cohésion ocial sommair P.4 Au cour d la réalité sportiv P.6 Qu st-c

Plus en détail

EXIGENCES D INSCRIPTION DE L OPAO (POSSIBILITÉ DE RECONNAISSANCE DES DROITS ACQUIS) CRITÈRES DE SOUTIEN CCPA-ACCP AU TITRE DE CCC

EXIGENCES D INSCRIPTION DE L OPAO (POSSIBILITÉ DE RECONNAISSANCE DES DROITS ACQUIS) CRITÈRES DE SOUTIEN CCPA-ACCP AU TITRE DE CCC EXIGENCES D INSCRIPTION DE L OPAO (POSSIBILITÉ DE RECONNAISSANCE DES DROITS ACQUIS) t CRITÈRES DE SOUTIEN CCPA-ACCP AU TITRE DE CCC La rconnaissanc ds droits acquis st un autr voi d inscription possibl

Plus en détail

PROJET D ENCADREMENT DU PROGRAMME DE SOUTIEN AUX NOUVEAUX ENSEIGNANTS GRÂCE À L UTILISATION EFFICACE DES MÉDIAS SOCIAUX

PROJET D ENCADREMENT DU PROGRAMME DE SOUTIEN AUX NOUVEAUX ENSEIGNANTS GRÂCE À L UTILISATION EFFICACE DES MÉDIAS SOCIAUX PROJET D ENCADREMENT DU PROGRAMME DE SOUTIEN AUX NOUVEAUX ENSEIGNANTS GRÂCE À L UTILISATION EFFICACE DES MÉDIAS SOCIAUX Association canadinn ds profssurs d immrsion Canadian Association of Immrsion Tachrs

Plus en détail

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages IUT ds Pays d l Adour - RT2 Informatiqu - Modul IC2 - Algorithmiqu Avancé Contrôl d TP Dictionnair & Arbrs Binairs mrcrdi 20 mars 2013 duré : 3h 6 pags Ls programms d corrction orthographiqu ont bsoin

Plus en détail

3. Droit économique 1DROIT ÉCONOMIQUE. www.lexformation.com contact@lexformation.com 1. f Formation mixte technico-juridique

3. Droit économique 1DROIT ÉCONOMIQUE. www.lexformation.com contact@lexformation.com 1. f Formation mixte technico-juridique 3. Droit économiqu 3.1 Tchniqus contractulls : optimisation d la rédaction d vos contrats, clauss ssntills 3.2 Dépndanc économiqu, déséquilibr d la rlation commrcial 3.3 L optimisation du rcouvrmnt, la

Plus en détail

La marque référence. des combles. de la surélévation et de l aménagement. Un réseau d entreprises tournées à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS

La marque référence. des combles. de la surélévation et de l aménagement. Un réseau d entreprises tournées à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS Un résau d ntrpriss tournés à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS «Dpuis plus d 3 décnnis, l résau d n Franc réalis partout n Franc plusiurs cntains d surélévations t aménagmnts d combls par an. Aujourd

Plus en détail

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC)

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC) Pag 1 sur 8 March à suivr rlativ à l annonc pour la rétribution à prix coûtant courant injcté (RPC) Photovoltaïqu Vous trouvrz dans ls pags suivants ls informations dont vous avz bsoin pour annoncr vos

Plus en détail

Remerciements. Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec:

Remerciements. Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec: Rmrcimnts L ministèr d l Éducation d l Îl-du-Princ-Édouard tint à rmrcir Lisa Marmn pour son bon travail, son tmps t son dévoumnt à un millur éducation scintifiqu pour nos juns. C cahir d xpérincs st un

Plus en détail

Campus France Maroc est un service de l Institut Français du Maroc, opérateur de coopération de l Ambassade de France au Maroc.

Campus France Maroc est un service de l Institut Français du Maroc, opérateur de coopération de l Ambassade de France au Maroc. w w w. m a r o c. c a m p u s f r a n c. o r g é r t n R 7 1 0 / 016 Campus Franc Maroc st un srvic d l Institut Français du Maroc, opératur d coopération d l Ambassad d Franc au Maroc. Campus Franc Maroc

Plus en détail

Devenez ingénieur en Génie Informatique et Statistique par la voie de l apprentissage

Devenez ingénieur en Génie Informatique et Statistique par la voie de l apprentissage Dvnz ingéniur n Géni Informatiqu t Statistiqu par la voi d l apprntissag > Formation d ingéniur d 3 ans par altrnanc habilité par la Commission ds Titrs d Ingéniur (CTI) Rntré 2016 www.polytch-lill.fr

Plus en détail

Les hébergements dans les services hospitaliers : une pratique à risques

Les hébergements dans les services hospitaliers : une pratique à risques 6 Dossir Hébrgmnts Ls hébrgmnts d patints dans ds srvics hospitalirs dont n rlèv pas dirctmnt lur pathologi sont rlativmnt fréqunts, n raison d la pénuri d lits dans crtains spécialités. Cs situations

Plus en détail

6.1! GÉRER LA DOCUMENTATION : Principes

6.1! GÉRER LA DOCUMENTATION : Principes 6.1! GÉRER LA DOCUMENTATION : Princips But : Résultats : Convnir ds documnts dont l'ntrpris va s dotr Not adrssé au prsonnl; ligns dirctrics sur la documntation Tâch confié au : Tmps total nécssair : Rprésntant

Plus en détail

Principes d application sectoriels sur la correspondance bancaire

Principes d application sectoriels sur la correspondance bancaire Mars 2013 Princips d application sctorils sur la corrspondanc bancair Documnt d natur xplicativ Ls princips d application sctorils, élaborés par l Autorité d contrôl prudntil (ACP), répondnt à un dmand

Plus en détail

pour seniors en 10 questions

pour seniors en 10 questions MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT pour sniors 1 L AUTEUR Ecrit par Dominiqu Schmidt, c mini guid d l hébrgmnt st publié par Rtrait Plus pour assistr ls famills dans lur rchrch d structurs

Plus en détail

Couleurs. Nombres. Le s. jeux. Les. Labuchette. Je an Husson

Couleurs. Nombres. Le s. jeux. Les. Labuchette. Je an Husson Ls Nombrs n Coulurs L s d jux Labuchtt J an Husson Nots méthodologiqus L matéril 1. Ls régltts sont évidmmnt l matéril cntral qui doit prmttr à l nfant d jour d abord t d calculr surtout. Ells ont subi

Plus en détail

EBAUCHE. Formulaire de rapport sur l application du Protocole GIZC en Méditerranée

EBAUCHE. Formulaire de rapport sur l application du Protocole GIZC en Méditerranée REUNION CONJOINTE DES POINTS FOCAUX DU CAR/PB, CAR/INFO ET CAR/PAP Nic, 11 13 mai 2011 EBAUCHE Formulair d rapport sur l application du Protocol GIZC n Méditrrané PAP/PFN/2011/3 CONTEXTE JURIDIQUE ET

Plus en détail

Doctorat de 1 cycle en pharmacie

Doctorat de 1 cycle en pharmacie SERVICE DE L'ADMISSION ET DU RECRUTEMENT Doctorat d 1 cycl n pharmaci FACULTÉ DE PHARMACIE Sommair t particularités NUMÉRO 1-675-1-1 Admission à l'automn COTE DE RENDEMENT COLLÉGIALE (COTE R) CYCLE TYPE

Plus en détail

Table des matières Composantes du cours en immersion.............................. Onglet 1

Table des matières Composantes du cours en immersion.............................. Onglet 1 Tabl ds matièrs Avant-propos t rmrcimnts Contxt t fondmnt Composants du cours n immrsion.............................. Onglt 1 Introduction t vision.... 1 Tablau ds résultats d apprntissag spécifiqus à

Plus en détail

Imaginarium. Festival. Dossier partenariat

Imaginarium. Festival. Dossier partenariat Imaginarium Fstival Dossir partnariat ImaginariumFstival0DossirPartnariat L#mot#du#présidnt...3 L UTC#n#brf...4 Structur#d#la#manifstation...5 Résumé...5 Quand?...5 Où?...5 Pourquoicliu?...5 Notr#politiqu...7

Plus en détail

Manuel d Approche systémique

Manuel d Approche systémique www.cclt.ca www.ccsa.ca Manul d Approch systémiqu Collaboration Avril 2014 À qui s adrss l présnt dossir? Ls dirigants t ls décidurs ds domains d la toxicomani t ds domains connxs, notammnt ls dircturs

Plus en détail

AUDIT. cheque-energie-audi-nov2012.indd 1

AUDIT. cheque-energie-audi-nov2012.indd 1 d d n a m D s i g r n é u chèq AUDIT chqu-nrgi-audi-nov2012.indd 1 15/01/13 08:55 2 mod d'mploi pour qui? 1. Vous êts propriétair occupant d un maison individull situé n Haut-Normandi, construit dpuis

Plus en détail

Vincent I. Promo 2014. Une école qui révèle vos talents et vous accompagne dans votre projet professionnel ÉCOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE DE COMPIÈGNE

Vincent I. Promo 2014. Une école qui révèle vos talents et vous accompagne dans votre projet professionnel ÉCOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE DE COMPIÈGNE Vincnt I. Promo 2014 Un écol qui révèl vos talnts t vous accompagn dans votr projt profssionnl ÉCOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE DE COMPIÈGNE POSSIBILITÉ D ALTERNANCE ESCC CURSUS EN 5 ANS Admission sur dossir

Plus en détail

DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP

DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP ADMINISTRATEURS DE BIENS ET AGENTS IMMOBILIERS Compagni Europénn d Garantis t Cautions 128 ru La Boéti 75378 Paris Cdx 08 - Tél. : +33 1 44 43 87 87 Société anonym

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION Ls informations donnés nécssairs pour traitr votr candidatur rstront confidntills. Un dossir incomplt n put êtr xaminé. C dossir d candidatur rst soumis à l approbation

Plus en détail

Une rencontre de la communauté Ressources humaines et management de Grenoble Ecobiz en partenariat avec l ANDRH

Une rencontre de la communauté Ressources humaines et management de Grenoble Ecobiz en partenariat avec l ANDRH Un rncontr d la communauté Rssourcs humains t managmnt d Grnobl Ecobiz n partnariat avc l ANDRH L agilité, nouvll postur managérial Confrontés aux turbulncs d un mond n mutation, ls ntrpriss chrchnt d

Plus en détail

Spécial INITIAL 2013 / 2014

Spécial INITIAL 2013 / 2014 Mon guid étudiant Spécial INITIAL 2013 / 2014 Mot d la dirction A l ESCG Paris, vous débutz votr carrièr profssionnll dès la 1r anné. L dispositif ainsi qu la pédagogi mis n ouvr à l ESCG Paris a fait

Plus en détail

Provence-Alpes-Côte d Azur est la troisième région la plus touchée par la pauvreté

Provence-Alpes-Côte d Azur est la troisième région la plus touchée par la pauvreté Précarité, inégalités t cohésion social Provnc-Alps-Côt d Azur st la troisièm région la plus touché par la pauvrté E n 2012, 16,9 % ds habitants d Provnc-Alps-Côt d Azur vivnt sous l suil d pauvrté. La

Plus en détail

Comment. maintenir. l'équilibre. Rencontres. Nationales. Dans les locaux du Conseil Régional du Centre

Comment. maintenir. l'équilibre. Rencontres. Nationales. Dans les locaux du Conseil Régional du Centre Commnt maintnir l'équilibr Judi 8 octobr : 14h00-18h00 - Séanc plénièr Vndrdi 9 octobr : 9h00-13h00 - Atlirs Dans ls locaux du Consil Régional du Cntr Chambrs d Métirs t d l Artisanat Programm du judi

Plus en détail

Unité de Formation et de Recherche PSYCHOLOGIE, SOCIOLOGIE, SCIENCES DE L EDUCATION. Livret Guide de l Etudiant de PSYCHOLOGIE

Unité de Formation et de Recherche PSYCHOLOGIE, SOCIOLOGIE, SCIENCES DE L EDUCATION. Livret Guide de l Etudiant de PSYCHOLOGIE Unité d Formation t d Rchrch PSYCHOLOGIE, SOCIOLOGIE, SCIENCES DE L EDUCATION Livrt Guid d l Etudiant d PSYCHOLOGIE Soumission pour modifications n 2006-2007 1 Anné Univrsitair 2006-2007 Structur général

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Opération Brioches 2015

DOSSIER DE PRESSE Opération Brioches 2015 Association d Parnts, d Prsonns Handicapés Mntals t d lurs Amis DOSSIER DE PRESSE Opération Briochs 2015 Dossir d prss d l Opération Briochs, Edition 2015 // PRÉSENTATION DE LA MANIFESTATION «L Opération

Plus en détail

Devenez ingénieur en Génie Informatique et Statistique par la voie de l apprentissage

Devenez ingénieur en Génie Informatique et Statistique par la voie de l apprentissage Dvnz ingéniur n Géni Informatiqu t Statistiqu par la voi d l apprntissag > Formation d ingéniur d 3 ans par altrnanc habilité par la Commission ds Titrs d Ingéniur (CTI) Rntré 2015 www.polytch-lill.fr

Plus en détail

L école de l Accompagnement

L école de l Accompagnement L'Écol : un vocation Après douz annés d'xistnc, l'écol affirm sa vocation : êtr un liu d profssionnalisation pour ls acturs ds métirs d l'accompagnmnt. Ls praticins confirmés trouvnt dans l'écol d l'accompagnmnt

Plus en détail

Programme GénieArts Î.-P.-É. 2009-2010. GénieArts

Programme GénieArts Î.-P.-É. 2009-2010. GénieArts Programm GéniArts Î.-P.-É. 2009-2010 GéniArts Allum l nthousiasm ds juns à l égard d l acquisition ds matièrs d bas par l truchmnt ds arts. Inspir la collaboration ntr ls artists, ls nsignants, ls écols

Plus en détail

Pieces à fournir par les parents,

Pieces à fournir par les parents, Pics à fournir par ls parnts, Ttout dossir incomplt sra rfusé pour inscriptions à l Ecol, Cantin, Alaé t Als ds mrcrdis t vacancs scolairs Justificatif d domicil récnt d Numéro d allocatair CA moins d

Plus en détail

DOSSIER : La Validation des Acquis de l Expérience (VAE) ou comment transformer son expérience en un diplôme

DOSSIER : La Validation des Acquis de l Expérience (VAE) ou comment transformer son expérience en un diplôme magazin du résau ds Grta d orrain n 28 - sptmbr 2009 Info Continu a passion d formr DOSSIER : a Validation ds Acquis d l Expérinc (VAE) ou commnt transformr son xpérinc n un diplôm A votr srvic, à votr

Plus en détail

La Filosette. Pour nous trouver : La Filosette SAINT-VICTORET (13) > 80 lits > Séjours résidentiel > Unité Alzheimer (14 places)

La Filosette. Pour nous trouver : La Filosette SAINT-VICTORET (13) > 80 lits > Séjours résidentiel > Unité Alzheimer (14 places) La résidnc «La Filostt» st un liu d vi accuilnt, sécurisant t raffiné. Résidnc pour Prsonns Agés Un équip d soignants attntifs t disponibls accompagn ls résidants. Un cuisin soigné t équilibré ravit l

Plus en détail

Glossaire hygiène des aliments

Glossaire hygiène des aliments Avis au lctur un lxiqu st disponibl à la fin du documnt Glossair hygièn ds alimnts I. Trms généraux Définition Commntairs Accréditation Procédur par laqull un organism faisant autorité rconnaît formllmnt

Plus en détail

Apprentissage des faits Calcul mental Estimation de calcul

Apprentissage des faits Calcul mental Estimation de calcul M ATHÉMATIQUES MENTALES Apprntissag ds faits Calcul mntal Estimation d calcul 4 anné Guid d nsignmnt 2010 Rmrcimnts L présnt manul d mathématiqus mntals a été mis à jour avc la prmission du ministèr d

Plus en détail

BTS DEES MASTERS BTS DEES MASTERS

BTS DEES MASTERS BTS DEES MASTERS BTS DEES MASTERS BTS DEES MASTERS Création : Décmbr 2012 Tous droits résrvés 2012 Group Médicis 5 ru ds Rcultts 75013 Paris T. 01 45 35 28 28 F. 01 45 35 28 47 www.mdicis-altrnanc.com binvnu à médicis

Plus en détail

Vous souhaitez rénover votre logement? Les Villes de Lille, Lomme et Hellemmes accompagnent votre projet...

Vous souhaitez rénover votre logement? Les Villes de Lille, Lomme et Hellemmes accompagnent votre projet... Vous souhaitz rénovr votr logmnt? Ls Vills d Lill, Lomm t Hllmms accompagnnt votr projt... EDITION 2008 Sigls Sommair LA DÉMARCHE ET LES TYPES D AIDES...p.4 1. AIDE «SORTIE D INSALUBRITÉ»...p.5 2. AIDE

Plus en détail

Certification des tables après Solvency II Deauville 18 septembre 2009

Certification des tables après Solvency II Deauville 18 septembre 2009 Encomb Crtification ds tabls après Solvncy II Dauvill 18 sptmbr 2009 1 Institut ds Actuairs SACEI Christoph MUGNIER ids Sommair 1 L contxt réglmntair t démographiqu 03 2 L xpérinc AXA Franc 08 r l g 3

Plus en détail

Devenir partenaire Relayer nos actions dans les médias NOUS AVONS BESOIN DE VOUS! Devenir bénévole Association Tournesol, Artistes à l Hôpital

Devenir partenaire Relayer nos actions dans les médias NOUS AVONS BESOIN DE VOUS! Devenir bénévole Association Tournesol, Artistes à l Hôpital r t n o c n r a l s à t n i t a p s d AL H Ô P IT TES À L IS T A R R A É L ESOL, ÊT GÉN TOURN I N T É R D N IAT IO ASSOC notr projt UNE PRÉSENCE ARTISTIQUE DANS LES LIEUX DE SANTÉ. Ds artists d différnts

Plus en détail

université jean moulin lyon iii faculté de droit Taxe la FACULTÉ DE

université jean moulin lyon iii faculté de droit Taxe la FACULTÉ DE univrsité jan moulin lyon iii faculté d droit Tax 5 1 0 2 g a s s i t n d Appr r u t c a z n v D nt d m p p lo v é d du DROIT la FACULTÉ DE 8.78.70.45 Info Tax : 04.7.fr yor@univ-lyon3 martin.balz-g Édito

Plus en détail

SOLUTIONS DE l EXAMEN

SOLUTIONS DE l EXAMEN Univrsité d Aix-Marsill Faculté d économi t d gstion Sit Colbrt 1 èr anné d licnc, microéconomi Mardi l 30 avril 2013 Dirctivs Pédagogiqus : Ctt épruv comprnd 15 qustions. 10 sont à choix multipls t 5

Plus en détail

2015-2016 GUIDE DES ÉTUDES

2015-2016 GUIDE DES ÉTUDES 2015-2016 GUIDE DES ÉTUDES Tabl ds matièrs L Univrsité d Nuchâtl... 01 «Ls clés pour ouvrir d nombruss ports»... 03 Vivr à Nuchâtl... 04 Structur ds étuds... 07 Calndrir académiqu... 07 Forms d nsignmnt...

Plus en détail

LA DESCRIPTION DES COURS

LA DESCRIPTION DES COURS PROGRAMME DES ÉCOLES PUBLIQUES 1998-1999 MATHÉMATIQUES LE RÔLE DE LA DISCIPLINE Ls mathématiqus sont un scinc xploratoir t analytiqu qui chrch à xpliqur t à fair comprndr tout phénomèn naturl. Ells sont

Plus en détail

4. Droit pénal des affaires

4. Droit pénal des affaires 4. Droit pénal ds affairs Calndrir 2014 4.1 La dénonciation calomnius : quls moyns d action? 4.2 La gard à vu : commnt y fair fac 4.3 La victim : fair valoir ss droits t obtnir réparation 4.4 Ls principals

Plus en détail

CONCEPT ET PLAN DES STANDS

CONCEPT ET PLAN DES STANDS VOTRE PARTENAIRE EN MARKETING RH ET Womn'sUNIVERSITES Contact-Day Romandi 01 Concpt & Plan ds stands EN RECRUTEMENT DANS LES WOMEN'S CONTACT-DAY ROMANDIE 01 Swiss Tch Cntr, Lausann 11 avril 01 13 h 17

Plus en détail

VEFA et VEFR Quelques problèmes récurrents

VEFA et VEFR Quelques problèmes récurrents VEFA t VEFR Qulqus problèms récurrnts Rmarqus d méthod : 1/ La fich s présnt sous la form d un indx alphabétiqu indiquant la position actull sur qulqus problèms récurrnts : -Délai(s) pour agir (vic apparnts)

Plus en détail

Baccalauréat en sciences infirmières Formation intégrée DEC-bac Campus Laval

Baccalauréat en sciences infirmières Formation intégrée DEC-bac Campus Laval SERVICE DE L'ADMISSION ET DU RECRUTEMENT Baccalauréat n scincs infirmièrs Formation intégré DEC-bac Campus Laval FACULTÉ DES SCIENCES INFIRMIÈRES Sommair t particularités NUMÉRO 1-630-1-9 Admission à l'automn

Plus en détail

11. droit de la santé

11. droit de la santé 1 droit d la santé 11 La pharmacovigilanc, la qualité t la RC Produit 12 La publicité n droit d la santé 13 La RC Produit 14 L point sur la réform ds produits d santé 15 Ls allégations nutritionnlls t

Plus en détail

La présente note résume les conclusions et recommandations de l étude et en tire des leçons pour la Banque.

La présente note résume les conclusions et recommandations de l étude et en tire des leçons pour la Banque. Chif Economist Complx Départmnt régional cntr - ORCE Edition n 1 Mars 2013 QUE RETENIR? - La promotion d l invstissmnt privé structurant doit occupr un plac prépondérant dans ls politiqus publiqus - La

Plus en détail

ROCHELAMUSIQUE. Pour vous inscrire ou vous réinscrire! Les cours, ateliers et pratiques collectives débuteront la semaine du lundi 12 septembre.

ROCHELAMUSIQUE. Pour vous inscrire ou vous réinscrire! Les cours, ateliers et pratiques collectives débuteront la semaine du lundi 12 septembre. Juin 2011 ROCHELAMUSIQUE N 74 Pour vous inscrir ou vous réinscrir! Il vous suffit d laissr la fuill d inscription dûmnt rmpli dans la boît aux lttrs du Cntr Musical. Vous pouvz égalmnt scannr t nous nvoyr

Plus en détail

2004 1 ère édition. 2009 6 ème édition. 2008 5 ème édition. 2010 7 ème édition. 2007 4 ème édition. 2005 2 ème édition. 2006 3 ème édition

2004 1 ère édition. 2009 6 ème édition. 2008 5 ème édition. 2010 7 ème édition. 2007 4 ème édition. 2005 2 ème édition. 2006 3 ème édition Edito d Elio Di Rupo Avantpropos Voici déjà la édition d un grand rassmblmnt qu ls passionnés d moto d la région t d bin audlà n manquraint pour rin au mond. Avc son lot d surpriss t d découvrts, l Fstival

Plus en détail

CONCEPT ET PLAN DES STANDS

CONCEPT ET PLAN DES STANDS VOTRE PARTENAIRE EN MARKETING RH ET Womn'sUNIVERSITES Contact-Day Romandi 01 Concpt & Plan ds stands EN RECRUTEMENT DANS LES WOMEN'S CONTACT-DAY ROMANDIE 01 Swiss Tch Cntr, Lausann 11 avril 01 13 h 17

Plus en détail

Subventions Diverses 2009

Subventions Diverses 2009 Dirction Tchniqu Nom du portur Titr du Objctifs du Rattachmnt au programm d financmnts 09-036 SOS Hépatits Projt 1: Forum National (19 t 20 nov 09) Projt 2 : Sit Intrnt Projt 1: Obj. Généraux: Rdonnr confianc

Plus en détail

Évaluer l impact social avec l approche SROI

Évaluer l impact social avec l approche SROI Évalur l impact social avc l approch SROI Ls Cahirs d l Institut d l Innovation t d l Entrprnuriat Social IIES Application au sctur d l Insrtion par l Activité Économiqu Collction Ouvrags & Xxxxxxxxxxxxxx

Plus en détail

Liste des modules et des personnes ressources Socle commun de connaissances et de compétences

Liste des modules et des personnes ressources Socle commun de connaissances et de compétences Programm Formation List ds moduls t ds prsonns rssourcs Socl commun d connaissancs t d compétncs Programm d la 2 promotion - hivr 2011 28 janvir 2011 - Luxmbourg Vision socio-économiqu Définitions / Approch

Plus en détail

partenaires de l'habitat

partenaires de l'habitat COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION GRENOBLE-ALPES MÉTROPOLE Modalités du dispositif à l'usag ds partnairs d l'habitat + POUR LE PROPRIÉTAIRE + POUR LE LOCATAIRE + POUR LE PROPRIÈTAIRE + POUR LE LOCATAIRE ds aids

Plus en détail

Première L DS4 quartiles et diagrammes en boîtes 2009-2010

Première L DS4 quartiles et diagrammes en boîtes 2009-2010 Exrcic 1 : Répartition t disprsion ds salairs Soint ls salairs dans trois ntrpriss A, B t C : 1175 1400 1900 2600 2800 2100 1) Calculr dans chaqu cas l salair moyn t l salair médian 2) Qull st la part

Plus en détail

ré g s e u n e e D e é 1 [Mai 2011]

ré g s e u n e e D e é 1 [Mai 2011] go gi qu D R ocu és m r vé nt à SO un D us EX ag O pé da ré g é t n s I t u n q i agchmn n a T M s é d n us SystèDmon Tchniq s Donné 1 Mai 2011 1. Présntation d Sodxo go gi qu 2. Ls procssus Sodxo D R

Plus en détail

de l air intérieur Prévenir la pollution Choisir les matériaux de construction pour prévenir la pollution de l air intérieur

de l air intérieur Prévenir la pollution Choisir les matériaux de construction pour prévenir la pollution de l air intérieur Ont contribué à la rédaction tchniqu : ls partnairs Cntr hospitalir univrsitair Dupuytrn Srvic d pharmacologi t toxicologi pharmacovigilanc 2, avnu Martin Luthr King 87042 LIMOGES cdx Tél. 05 55 05 55

Plus en détail

C est signé 11996 mars 2015 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DOC 007 B-06-18/02/2015

C est signé 11996 mars 2015 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DOC 007 B-06-18/02/2015 st signé 11996 mars 2015 Mutull soumis au livr II du od d la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DO 007 B-06-18/02/2015 Édition 2015 Madam, Monsiur, Vous vnz d crér ou d rprndr un ntrpris artisanal ou commrcial

Plus en détail

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013 Enrichissmnt modal du Slctiv Mass Scaling Sylvain GAVOILLE 1 * CSMA 2013 11 Colloqu National n Calcul ds Structurs 13-17 Mai 2013 1 ESI, sylvain.gavoill@si-group.com * Autur corrspondant Résumé En raison

Plus en détail

CAHIER DES PROCÉDURES ADMISSION Automne 2015 et Hiver 2016

CAHIER DES PROCÉDURES ADMISSION Automne 2015 et Hiver 2016 CAHIER DES PROCÉDURES ADMISSION Automn 2015 t Hivr 2016 TABLE DES MATIÈRES SECTION 1 : INTRODUCTION ET PARTAGE DES RESPONSABILITÉS... 5 Historiqu du SRAM... 7 L Entnt SRAM-Collègs... 8 L partag ds rsponsabilités

Plus en détail

au Point Info Famille

au Point Info Famille Qustion / Répons au Point Info Famill Dossir Vivr un séparation La séparation du coupl st un épruv souvnt longu t difficil pour la famill. C guid vous présnt ls différnts démarchs n fonction d votr situation

Plus en détail

MNG-6006 : La dimension humaine

MNG-6006 : La dimension humaine MNG-6006 : La dimnsion humain NRC 89950 Automn 2012 Tmps consacré : 3-0-6 Crédit(s) : 3 C cours vis à snsibilisr l'étudiant à l'importanc ds aspcts humains dans la gstion ds organisations t à lui prmttr

Plus en détail

CENTRE FRANCO-ONTARIEN DE RESSOURCES PÉDAGOGIQUES

CENTRE FRANCO-ONTARIEN DE RESSOURCES PÉDAGOGIQUES Éditions Éditions Bon d command 015-0 un pu, baucoup, à la foli! Format numériqu n vnt au www. 006-009, Éditions CFORP, activités AVEC DROITS DE REPRODUCTION. 08:8 Pag 1-1 r un pu, baucoup, a la foli!

Plus en détail

Immobilier à NEW YORK. www.citystone.fr

Immobilier à NEW YORK. www.citystone.fr Immobilir à NEW YORK www.cityston.fr NEW YORK, UNE POSITION UNIQUE Nw York, t plus particulièrmnt sa mythiqu îl d Manhattan, fait parti ds principaux pôls économiqus, culturls t financirs d la planèt.

Plus en détail

Journée d échanges techniques sur la continuité écologique

Journée d échanges techniques sur la continuité écologique 16 mai 2014 Journé d échangs tchniqus sur la continuité écologiqu Pris n compt d critèrs coûts-bénéfics dans ls étuds d faisabilité Gstion ds ouvrags SOLUTION OPTIMALE POUR LE MILIEU Gstion ds ouvrags

Plus en détail