POLITIQUE ONTARIENNE CONCERNANT LES ALIMENTS ET LES BOISSONS DANS LES ÉCOLES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "POLITIQUE ONTARIENNE CONCERNANT LES ALIMENTS ET LES BOISSONS DANS LES ÉCOLES"

Transcription

1 POLITIQUE ONTARIENNE CONCERNANT LES ALIMENTS ET LES BOISSONS DANS LES ÉCOLES Guide de ressources pour les enseignantes et enseignants du secondaire 2012

2

3 Table des matières INTRODUCTION 1 ADOPTER UNE DÉMARCHE GLOBALE 3 Rôle de l enseignante ou de l enseignant 5 Modèles de comportement 6 Possibilités de leadership à l école 6 VUE D ENSEMBLE DE LA POLITIQUE CONCERNANT LES ALIMENTS ET LES BOISSONS DANS LES ÉCOLES 7 NORMES D ALIMENTATION 9 Étapes pour déterminer la catégorie d un aliment et d une boisson 10 La règle 80/20 11 Légumes et fruits 12 Produits céréaliers 14 Lait et substituts 16 Viande et substituts 17 Plats composés 19 Plats composés sans tableau de valeur nutritive 20 Normes d alimentation pour les ingrédients divers 22 Normes d alimentation selon les groupes de boissons 23 ENSEIGNEMENT ET PROGRAMMES DE QUALITÉ 25 Planification 27 Enseigner l alimentation saine avec tact 29 Préparation des aliments et des boissons 31 Faire un choix sain 42 Suggestions visant à intégrer l enseignement portant sur une alimentation saine dans l éducation environnementale 43 Suggestions visant à intégrer l enseignement d une alimentation saine dans la littératie financière 44 Établissement d un modèle de gestion 45 MILIEU SOCIAL 47 Établissement d une atmosphère agréable pour les élèves 47 Récompenses et incitatifs 48 Activités et clubs scolaires 48 Communication de messages portant sur une alimentation saine 50 Collecte de fonds 51 POLITIQUE ONTARIENNE CONCERNANT LES ALIMENTS ET LES BOISSONS DANS LES ÉCOLES Guide de ressources pour les enseignantes et enseignants du secondaire 2012

4 Table des matières ENVIRONNEMENT PHYSIQUE 53 Environnement scolaire protégeant les élèves ayant des allergies 53 Manipulation sécuritaire des aliments 53 PARTENARIATS COMMUNAUTAIRES 55 Identification d éventuels partenaires communautaires 55 Collaboration avec des partenaires communautaires 56 ANNEXES 57 Annexe 1 Déterminer les activités scolaires saines 57 Annexe 2 Politique concernant les aliments et les boissons dans les écoles Tableau des normes d alimentation pour les aliments et les boissons 58 Annexe 3 Comprendre les normes d alimentation 61 Annexe 4 Calculer le gras trans 62 Annexe 5 Liste alphabétique d aliments et boissons 64 Annexe 6 Lire un tableau de valeur nutritive 71 Annexe 7 Étapes pour déterminer la catégorie d un aliment ou d une boisson 72 Annexe 8 Calculer la règle 80/20 75 Annexe 9 Outil d évaluation - endroits, programmes et occasions 77 Annexe 10 Liste d ingrédients divers 79 Annexe 11 Normes d alimentation pour les boissons Écoles élémentaires 80 Annexe 12 Étapes pour déterminer la catégorie d un aliment ou d une boisson sans tableau de valeur nutritive 81 Annexe 13 - Guide de disponibilité des fruits et des légumes de l Ontario 83 Annexe 14 - Mettre sur pied un kiosque à confiseries/une cantine offrant des choix sains 86 Annexe 15 - Feuille de suivi de l environnement physique 89 Foire aux questions 90 POLITIQUE ONTARIENNE CONCERNANT LES ALIMENTS ET LES BOISSONS DANS LES ÉCOLES Guide de ressources pour les enseignantes et enseignants du secondaire 2012

5 INTRODUCTION

6

7 Introduction Le ministère de l Éducation de l Ontario s engage à faire des écoles des lieux plus sains afin de favoriser l apprentissage des élèves. La politique concernant les aliments et les boissons dans les écoles (PPN nº150) fait en sorte que le choix le plus sain soit le plus facile à faire. La mise en vigueur de cette politique constitue une autre étape importante vers la création d écoles saines en Ontario. Afin de maximiser les résultats de cette politique, il importe que les élèves acquièrent les connaissances et développent les habiletés dont ils auront besoin pour prendre des décisions en matière d alimentation saine. Le fait d apprendre aux élèves les principes d une alimentation saine fera d eux des citoyens meilleure santé et devrait réduire l incidence de maladies chroniques comme les affections cardiaques, le diabète de type 2 et certains types de cancer. Cette ressource a pour but d aider les enseignantes et enseignants du secondaire à enseigner une alimentation saine par les moyens suivants : vue d ensemble des exigences de la politique concernant les aliments et les boissons dans les écoles liens entre les exigences de la politique concernant les aliments et les boissons dans les écoles et les attentes du curriculum enseignées dans le cadre de plusieurs matières définition des rôles et responsabilités des enseignantes et enseignants exemples de pratiques efficaces en classe et à l école promotion des connaissances des élèves en matière de santé. WWW Modules et outils d apprentissage en ligne Des modules et outils d apprentissage en ligne ont été conçus dans le but de faciliter la mise en œuvre de la politique concernant les aliments et les boissons dans les écoles. Ceux-ci comprennent : Quatre modules d apprentissage qui fournissent un survol de la politique, des normes d alimentation et des liens entre la politique et le curriculum. L outil sur les normes d alimentation qui aide à classer un choix d aliment ou de boisson dans les catégories Les plus sains (Vendre le plus), Sains (Vendre moins) ou Vente non permise. Pour accéder aux modules et aux outils d apprentissage en ligne, visitez le site : INTRODUCTION 1

8

9 ADOPTER UNE DÉMARCHE GLOBALE

10

11 Adopter une démarche globale Nous encourageons les écoles à utiliser le modèle Fondements d une école saine pour aborder le concept d une alimentation saine de façon coordonnée, intégrée et holistique. Le modèle précise quatre éléments qui, ensemble, constituent une démarche globale envers la création d une école saine : un enseignement et des programmes de qualité; un environnement physique sain; un milieu social positif; et des partenariats communautaires. Cette approche globale aidera à renforcer les principaux concepts enseignés dans diverses matières du programme, donnera aux élèves des possibilités d étendre leurs connaissances au moyen d activités scolaires et suscitera la participation de partenaires communautaires. Les pratiques suivantes peuvent favoriser une démarche globale : établir un comité Écoles saines (ou élargissement du mandat d un comité existant) composé de la directrice ou du directeur d école, de membres du personnel scolaire, de parents, d élèves et de partenaires communautaires pour aider à mettre au point un plan d application de la politique concernant les aliments et les boissons dans les écoles déterminer des activités d alimentation saine déjà en cours dans l école à l aide des composantes du modèles Fondements d une école saine. Voir l Annexe 1 Déterminer les activités scolaires saines identifier tous les endroits, programmes et occasions où des aliments et des boissons sont offerts en vente dans l école examiner la mise en œuvre de la politique au sein de la salle de classe et de l école. allouer des ressources pour favoriser l enseignement de l alimentation saine dans toutes les classes coordonner des activités portant sur l alimentation saine à l échelle de la classe et de l école encourager la participation des parents et de la communauté (services de santé publique, entreprises locales, secteur agricole et alimentaire) au renforcement des pratiques d alimentation saine à l intérieur et à l extérieur de l école. WWW Pour prendre connaissance du modèle Fondements d une école saine, visitez ADOPTER UNE DÉMARCHE GLOBALE 3

12 Adopter une démarche globale Cadre des Fondements d une école saine Le cadre suit une démarche globale pour la création d une école saine et établit une vision commune des éléments qui forment une école saine. L alimentation saine est un des sujets liés à la santé définis dans le cadre général. Politique concernant les aliments et les boissons dans les écoles La politique concernant les aliments et les boissons dans les écoles représente une approche globale à la vente d aliments et de boissons dans toutes les écoles financées par le gouvernement de l Ontario. Elle aide également à créer un environnement dans lequel les choix d aliments et boissons sains sont les plus faciles à faire. Connaissances en matière de santé Les élèves développent les habiletés dont ils ont besoin pour trouver, comprendre et utiliser l information nécessaire pour prendre de bonnes décisions en matière de santé. Ils seront à même de comprendre, d évaluer et de communiquer l information de façon à favoriser, conserver et améliorer leur santé dans une variété de contextes pendant toute leur vie. Curriculum L alimentation saine peut être enseignée dans le cadre des disciplines du curriculum de l Ontario. Les programmescadres de sciences humaines et sociales (Sciences familiales) et d éducation technologique (Hôtellerie et Tourisme) offrent les liens les plus solides avec l alimentation saine dans le curriculum des écoles secondaires. Ces cours donnent aux élèves des occasions d acquérir des connaissances et de développer les habiletés dont ils auront besoin pour prendre des décisions informées, communiquer des concepts d alimentation saine et fixer des buts directement liés à leur santé et à leur bien-être personnel. 4 POLITIQUE ONTARIENNE CONCERNANT LES ALIMENTS ET LES BOISSONS DANS LES ÉCOLES Guide de ressources pour les enseignantes et enseignants du secondaire 2012

13 Adopter une démarche globale Rôle de l enseignante ou de l enseignant Il importe que les enseignantes et enseignants veillent à ce que les matières enseignées, les démarches adoptées et les milieux dans lesquels les élèves apprennent soient favorables à une alimentation saine. Les enseignantes et enseignants ont les responsabilités suivantes : comprendre les buts de l école ou du conseil scolaire en matière d alimentation saine dispenser aux élèves un enseignement de qualité sur l alimentation saine qui soit conforme aux exigences du curriculum et de la politique concernant les aliments et les boissons dans les écoles assister aux séances d information et de formation organisées par la direction de l école ou le conseil scolaire au sujet de la politique. Les enseignantes et enseignants sont encouragés à : proposer des choix sains aux élèves lorsque des aliments et des boissons sont offerts ou préparés en classe éviter d offrir de la nourriture ou des boissons comme mesure d encouragement pour bonne conduite, réussite scolaire ou participation offrir, là où c est possible et quand ce l est, des aliments et boissons produits en Ontario faire preuve de conscience écologique (p. ex. réduire les déchets alimentaires, réutiliser les contenants, recycler les restes de nourriture) dans la salle de classe promouvoir et mettre en pratique des procédures d hygiène et de salubrité alimentaire appropriées offrir bénévolement leurs services pour diriger la planification ou la mise en œuvre de l alimentation saine dans l école, ou pour y participer faire appel à divers partenaires possédant des connaissances reliées à l alimentation saine (p. ex. personnel de l école et du conseil scolaire, élèves, parents, personnel de la santé publique, fournisseurs de services alimentaires, agriculteurs locaux, autres partenaires communautaires) pour la planification et l enseignement de leçons et d activités en classe et dans l école utiliser une approche souple et équilibrée pour livrer des messages au sujet d une alimentation saine et d une vie active. ADOPTER UNE DÉMARCHE GLOBALE 5

14 Adopter une démarche globale Modèles de comportement Les enseignantes et enseignants sont des modèles de comportement pour les élèves et peuvent influer sur les décisions et les choix des élèves. L enseignement des connaissances et le développement des habiletés liées à l alimentation saine ainsi que le renforcement de cet apprentissage pendant toute la journée aident à établir un environnement sain à l école. Conseils pour être un modèle de comportement sain en classe : encourager les élèves à parler de l alimentation saine et à poser des questions à ce sujet réfuter les présomptions reposant sur des stéréotypes (p. ex. les élèves minces mangent sainement, les élèves ayant un surplus de poids ne le font pas) donner l exemple de comportements d alimentation saine (p. ex. apporter des repas ou des collations qui relèvent de choix alimentaires sains, faire preuve de souplesse) parler positivement de l alimentation et des habitudes alimentaires sans exprimer ses préférences alimentaires personnelles. Possibilités de leadership à l école Les possibilités pour les enseignantes et enseignants de jouer un rôle de leadership à l école incluent ce qui suit : déterminer les activités à l échelle de l école qui favorisent une alimentation saine (p. ex. continuer d offrir des choix sains comme solutions de rechange lors des journées spéciales) coordonner les possibilités pour les enseignantes et enseignants de partager les nouvelles ressources, les initiatives en cours et les pratiques efficaces lors des réunions du personnel ou du cycle ou dans le cadre des journées de perfectionnement professionnel inviter les partenaires communautaires (p. ex. les services de santé publics, les fermiers locaux) à venir à l école pour présenter une séance d information au personnel scolaire, communiquer les plus récents renseignements sur l alimentation saine et déterminer les événements et ressources communautaires disponibles pour appuyer l enseignement en classe organiser une sortie des élèves (p. ex. épicerie ou marché fermier) pour enseigner aux élèves d où viennent les aliments et comment ils sont produits offrir bénévolement leurs services pour diriger les activités ou clubs d élèves qui renforcent les messages de l alimentation saine enseignés dans le curriculum organiser une équipe pour établir et entretenir un jardin scolaire où l on pourrait cultiver des fines herbes, des légumes et des fruits. 6 POLITIQUE ONTARIENNE CONCERNANT LES ALIMENTS ET LES BOISSONS DANS LES ÉCOLES Guide de ressources pour les enseignantes et enseignants du secondaire 2012

15 VUE D ENSEMBLE DE LA POLITIQUE CONCERNANT LES ALIMENTS ET LES BOISSONS DANS LES ÉCOLES

16

17 Vue d ensemble de la politique concernant les aliments et les boissons dans les écoles Tous les aliments et boissons offerts en vente à des fins scolaires dans les écoles élémentaires et secondaires financées par les fonds publics de l Ontario doivent se conformer aux exigences énoncées dans la politique, y compris les normes d alimentation. La politique concernant les aliments et les boissons dans les écoles s applique à tous les aliments et boissons vendus dans tous les endroits (p. ex. distributeurs automatiques, kiosques à confiseries et cantines), dans le cadre de tous les programmes (p. ex. programmes de repas préparés par des traiteurs) et à toutes les occasions (p. ex. ventes de pâtisseries, compétitions sportives). Ces normes ne s appliquent pas aux aliments et aux boissons qui : sont offerts gratuitement aux élèves dans les écoles sont apportés de la maison ou achetés en dehors des lieux scolaires et ne sont pas destinés à la revente à l école peuvent être achetés à l occasion de sorties scolaires, en dehors des lieux scolaires sont en vente dans les écoles à des fins non scolaires (p. ex. mis en vente par un organisme extérieur qui se sert du gymnase après les heures d école pour une activité non scolaire) sont vendus pour des collectes de fonds en dehors des lieux scolaires sont vendus dans les salles du personnel. Exception faite des journées spéciales La directrice ou le directeur d école peut désigner au maximum dix journées spéciales durant l année scolaire (ou moins, selon la décision du conseil scolaire) pendant lesquelles les aliments et boissons en vente à l école pourraient ne pas satisfaire aux normes d alimentation. La directrice ou le directeur d école doit consulter le conseil d école avant de désigner une journée d école comme une journée spéciale. On encourage les directrices et directeurs d école à consulter leurs élèves avant de prendre ces décisions. Quoi qu il en soit, durant ces journées spéciales, on encourage les écoles à vendre des aliments et des boissons respectant les normes d alimentation définies dans la politique. VUE D ENSEMBLE DE LA POLITIQUE CONCERNANT LES ALIMENTS ET LES BOISSONS DANS LES ÉCOLES 7

18 Vue d ensemble de la politique concernant les aliments et les boissons dans les écoles Autres exigences Les exigences qui suivent doivent aussi être respectées : Les conseils scolaires doivent se conformer au Règlement de l Ontario 200/08 sur les «normes relatives aux gras trans» et à tout autre règlement applicable pris en vertu de la Loi sur l Éducation. Les directrices et les directeurs d école doivent prendre en considération les stratégies élaborées par leur conseil scolaire en application de la politique établie en matière d anaphylaxie afin de réduire le risque d exposition à des allergènes alimentaires pouvant causer des réactions anaphylactiques. Les aliments et les boissons doivent être préparés, servis et entreposés conformément au Règlement 562 modifié régissant les services d alimentation, pris en vertu de la Loi sur la protection et la promotion de la santé. Les conseils scolaires doivent s assurer que les élèves ont accès à de l eau potable durant la journée d école. La diversité des élèves et du personnel doit être prise en considération afin d accommoder leurs besoins religieux ou culturels en matière d aliments et de boissons. Pratiques à envisager Les conseils scolaires et les écoles devraient tenir compte des suggestions suivantes en ce qui concerne la vente ou la fourniture d aliments ou de boissons à l école : Offrir, là où c est possible et quand ce l est, des aliments et boissons produits en Ontario. Faire preuve de conscience écologique (p. ex. réduire les déchets alimentaires, réutiliser les contenants, recycler les restes de nourriture). Éviter d offrir de la nourriture ou des boissons comme mesure d encouragement pour bonne conduite, réussite scolaire ou participation. WWW Pour obtenir une copie de la politique concernant les aliments et les boissons dans les écoles, y compris les normes d alimentation, visitez 8 POLITIQUE ONTARIENNE CONCERNANT LES ALIMENTS ET LES BOISSONS DANS LES ÉCOLES Guide de ressources pour les enseignantes et enseignants du secondaire 2012

19 NORMES D ALIMENTATION

20

21 Normes d alimentation Les normes d alimentation intègrent les principes d alimentation saine du Guide alimentaire canadien et ont pour but de voir à ce que les aliments et les boissons vendus dans les écoles contribuent à la croissance et au développement sains des élèves. Ces normes pour les aliments et les boissons sont indiquées dans les deux rubriques suivantes : Normes d alimentation concernant les aliments Les aliments sont divisés en six groupes (les quatre premiers groupes alimentaires sont tirés du Guide alimentaire canadien) : Légumes et fruits Produits céréaliers Lait et substituts Normes d alimentation concernant les boissons Les boissons sont divisées en deux groupes : Écoles élémentaires Viande et substituts Plats composés Ingrédients divers Écoles secondaires WWW Le Guide alimentaire canadien définit et favorise l alimentation saine pour les Canadiens. Bien manger avec le Guidealimentaire canadien Pour obtenir une copie, visitez le site Web de Santé Canada à Pour un exemple des normes d alimentation, consultez l Annexe 2 Politique concernant les aliments et les boissons dans les écoles Tableau des normes d alimentation pour les aliments et les boissons. Catégories : Les plus sains (Vendre le plus), Sains (Vendre moins) et Vente non permise Les aliments et les boissons des groupes mentionnés ci-haut doivent répondre à des critères nutritionnels précis pour être vendus dans les écoles. Ces critères sont présentés dans les catégories suivantes : Les plus sains [Vendre le plus (> 80 %)] Les produits classés sous cette catégorie sont les choix les plus sains et contiennent généralement un pourcentage plus élevé d éléments nutritifs de base et une plus faible quantité de matières grasses, de sucre ou de sodium. Sains [Vendre moins (< 20 %)] Les produits classés sous cette catégorie risquent d avoir une teneur en matières grasses, en sucre ou en sodium légèrement supérieure à celle des produits classés Les plus sains (Vendre le plus). Vente non permise Les produits classés sous cette catégorie ne contiennent généralement que peu ou pas d éléments nutritifs de base ou contiennent de grandes quantités de matières grasses, de sucre ou de sodium (p. ex. grande friture et tout aliment frit, confiseries). Pour plus de renseignements sur la manière de lire les normes d alimentation, consultez l Annexe 3 Comprendre les normes d alimentation.. NORMES D ALIMENTATION 9

22 Normes d alimentation Étapes pour déterminer la catégorie d un aliment et d une boisson Pour déterminer à quelle catégorie un aliment ou une boisson appartient, suivez ces trois étapes : ÉTAPE 1 Comparez les quantités totales de matières grasses et de gras trans (en grammes) du tableau de valeur nutritive de votre produit aux normes relatives aux gras trans. Si votre produit ne répond pas aux normes de gras trans, il appartient à la catégorie Vente non permise ne passez pas à l étape 2. (Consultez l Annexe 4 Calculer le gras trans.) ÉTAPE 2 Déterminez le groupe et le sous-groupe des normes d alimentation auquel votre produit appartient. (Consultez l Annexe 5 Liste alphabétique d aliments et boissons.) ÉTAPE 3 Comparez les renseignements pertinents de l emballage de votre produit (c.-à-d., le tableau valeur nutritive et la liste d ingrédients) aux critères nutritionnels des normes d alimentation. Votre produit s inscrit dans l une des catégories suivantes : Les plus sains (Vendre le plus), Sains (Vendre moins) ou Vente non permise. (Consultez l Annexe 6 Lire un tableau de valeur nutritive.) Info L information du tableau de valeur nutritive est fondée sur une portion. Si le format de l emballage est différent de la portion, il faut calculer les critères nutritionnels en proportion de l emballage pour déterminer si celui-ci appartient à la catégorie Les plus sains (Vendre le plus), Sains (Vendre moins) ou Vente non permise (p. ex. si la portion indiquée dans le tableau de valeur nutritive est de 250 ml mais que l emballage est de 500 ml, il faut multiplier les critères nutritionnels par 2 pour déterminer à quelle catégorie appartient l emballage de 500 ml). * * Dans les écoles secondaires, le lait peut être vendu en contenants de plus d une portion. Pour des exemples sur la façon de déterminer à quelle catégorie appartiennent les aliments et boissons, voyez l Annexe 7 Étapes pour déterminer la catégorie d un aliment ou d une boisson. 10 POLITIQUE ONTARIENNE CONCERNANT LES ALIMENTS ET LES BOISSONS DANS LES ÉCOLES Guide de ressources pour les enseignantes et enseignants du secondaire 2012

23 Normes d alimentation La règle 80/20 Lorsque vous aurez déterminé à quelle catégorie votre produit appartient, vous devrez vous assurer que les produits offerts en vente, quels que soient l endroit, le programme et l occasion, sont conformes à la règle 80/20. ÉTAPE 4 Évaluer chaque endroit, programme ou occasion pour déterminer si les aliments et les boissons en vente sont conformes à la règle 80/20. Dans l évaluation des choix d aliments et de boissons offerts en vente, n oubliez pas : Tous les choix d aliments sont évalués ensemble. Tous les choix de boissons sont évalués ensemble. Les choix d aliments et les choix de boissons sont évalués séparément. Par exemple, si un kiosque à confiseries/une cantine vend à la fois des aliments et des boissons, il faut que 80 % des choix d aliments et 80 % des choix de boissons entrent dans la catégorie Les plus sains (Vendre le plus). S il y a moins de cinq choix d aliments ou de boissons offerts en vente, tous les produits doivent être de la catégorie Les plus sains (Vendre le plus) pour respecter la règle 80/20. La règle 80/20 se fonde sur le nombre de produits offerts en vente et non sur le nombre de produits vendus. Les plus sains [Vendre le plus ( 80 %)] Ces produits doivent constituer au moins 80 % de tous les choix d aliments et de boissons en vente, quels que soient l endroit, le programme et l occasion. Sains [Vendre moins ( 20 %)] La présence de ces produits ne doit pas dépasser 20 % de tous les choix d aliments et boissons en vente, quels que soient l endroit, le programme et l occasion. Vente non permise Les produits classés dans cette catégorie ne doivent pas être vendus dans les écoles. Pour des exemples de la façon de calculer la règle 80/20, voyez l Annexe 8 Calculer la règle 80/20 et l Annexe 9 Outil d évaluation - endroits, programmes et occasions. NORMES D ALIMENTATION 11

24 Normes d alimentation Légumes et fruits Conseils sur le choix de légumes et de fruits sains : Tous les légumes et fruits frais, nature font partie de la catégorie Les plus sains (Vendre le plus). Quand vous évaluez des légumes et fruits frais, surgelés, en conserve ou déshydratés, pensez à vérifier la liste d ingrédients pour vous assurer que le premier ingrédient est un légume ou un fruit (ou de l eau). Les jus de légumes et de fruits sont abordés à la section Boissons. Recommandations du Guide alimentaire canadien : Mangez au moins un légume vert foncé et un légume orange chaque jour. Choisissez des légumes et fruits préparés avec peu ou pas de matières grasses, sucre ou sel. Consommez des légumes et des fruits de préférence aux jus. Normes d alimentation pour les légumes et les fruits Légumes et fruits frais, surgelés, en conserve ou déshydratés Les plus sains [Vendre le plus ( 80 %)] Sains [Vendre moins ( 20 %)] Vente non permise Critères nutritionnels Critères nutritionnels Critères nutritionnels Le légume ou le fruit (ou l eau) Le légume ou le fruit (ou l eau) Le sucre** est indiqué en est indiqué en premier sur la est indiqué en premier sur la premier sur la liste des liste des ingrédients liste des ingrédients ingrédients et lipides : 3 g et lipides : 5 g ou lipides : > 5 g et gras saturés : 2 g et gras saturés : 2 g ou gras saturés : > 2 g et sodium : 360 mg et sodium : 480 mg ou sodium : > 480 mg Exemples : Légumes frais ou surgelés avec peu ou pas de sel ajouté Fruits frais ou surgelés sans ajout de sucre Légumes en conserve Fruits en conserve dans un jus ou un léger sirop Compote de pommes non sucrée Certains produits surgelés à base de pommes de terre à faible teneur en gras, y compris frites Certains fruits déshydratés et pâtes de fruits déshydratés à 100 %* Exemples : Certains fruits déshydratés et pâte de fruits déshydratée à 100 % Légumes et fruits légèrement assaisonnés ou en sauce Certains assortiments de légumes préparés Exemples : Produits à base de légumes ou de fruits préparés avec une plus forte teneur en gras, en sucre ou en sel, y compris les légumes frits Certains produits emballés surgelés et produits à base de pommes de terre frites, y compris les pommes de terre rissolées et les frites Certaines collations aux fruits faites à base de jus (bonbons gélifiés, roulés aux fruits) 12 POLITIQUE ONTARIENNE CONCERNANT LES ALIMENTS ET LES BOISSONS DANS LES ÉCOLES Guide de ressources pour les enseignantes et enseignants du secondaire 2012

25 Normes d alimentation Normes d alimentation pour les légumes et les fruits (suite) Tomates en conserve et produits à base de tomates Les plus sains [Vendre le plus ( 80 %)] Sains [Vendre moins ( 20 %)] Vente non permise Critères nutritionnels Critères nutritionnels Critères nutritionnels Lipides : 3 g Lipides : > 3 g et sodium : 480 mg ou sodium : > 480 mg Exemples : Certaines tomates entières, écrasées ou en morceaux Certaines sauces pour pâtes alimentaires Exemples : Tomates entières, écrasées ou en morceaux avec une teneur plus forte en gras ou en sodium Sauce pour pâtes alimentaires avec une teneur plus forte en gras ou en sodium Croustilles de légumes et de fruits Lipides : 3 g et gras saturés : 2 g et sodium : 240 mg Exemples : Certaines croustilles de légumes (p. ex. pomme de terre, carotte) à faible teneur en gras et en sodium Certaines croustilles de fruits (p. ex. banane, pomme, poire) à faible teneur en gras et en sodium Lipides : 5 g et gras saturés : 2 g et sodium : 480 mg Exemples : Certaines croustilles de légumes (p. ex. pomme de terre, carotte) Certaines croustilles de fruits (p. ex. banane, pomme, poire) Lipides : > 5 g ou gras saturés : > 2 g ou sodium : > 480 mg Exemples : Certaines croustilles de légumes ayant une teneur plus forte en gras ou en sodium Certaines croustilles de fruits ayant une teneur plus forte en gras ou en sodium *Les aliments à forte teneur en glucides et en féculents (naturels ou ajoutés) peuvent laisser entre les dents des particules qui peuvent présenter un risque pour la santé dentaire. Au nombre des choix de légumes et de fruits particulièrement préoccupants, mentionnons les pâtes de fruits déshydratées, les fruits secs et les croustilles (de pommes de terre et autres). On suggère de ne manger ces aliments que durant les repas et de réserver pour les collations les aliments qui sont vite éliminés de la bouche, tels que les légumes ou les fruits frais (crus ou cuits), en conserve ou surgelés. ** Repérer d autres mots qui représentent le sucre, tels que glucose, fructose, sucrose, dextrose, dextrine, sirop de maïs, sirop d érable, sucre de canne, miel et jus de fruits concentrés. NORMES D ALIMENTATION 13

26 Normes d alimentation Produits céréaliers Conseils sur le choix de produits céréaliers sains : Les produits céréaliers de grains entiers riches en fibres et à faible teneur en gras et en sodium sont habituellement des choix sains qui font partie de la catégorie Les plus sains (Vendre le plus). Recommandations du Guide alimentaire canadien : Consommez au moins la moitié de vos portions de produits céréaliers sous forme de grains entiers. Choisissez des produits céréaliers plus faibles en lipides, sucre ou sel. Normes d alimentation pour les produits céréaliers Pain Pâtes alimentaires, riz et autres céréales Les plus sains [Vendre le plus ( 80 %)] Sains [Vendre moins ( 20 %)] Vente non permise Critères nutritionnels Critères nutritionnels Critères nutritionnels Le blé entier ou autre céréale Gras saturés : 2 g Gras saturés : > 2 g entière est indiqué en premier et sodium : 480 mg ou sodium : > 480 mg sur la liste des ingrédients et gras saturés : 2 g et sodium : 240 mg et fibres : 2 g Exemples : Pain de blé entier ou de céréales entières, y compris petits pains au lait, bagels, muffins anglais, petits pains, naans, pitas, tortillas, chapattis, rotis, bannock Pâte à pizza et pain plat à base de blé entier ou de céréale entière Lipides : 3 g et gras saturés : 2 g et sodium : 240 mg Exemples : Pâtes de blé entier ou de farine blanche (enrichie), y compris semoule de couscous Riz blanc, brun ou sauvage, pâtes à base de riz ou de sarrasin (soba) Quinoa, boulgour, blé en grains, épeautre et autres céréales entières Exemples : Pain à base de farine blanche (enrichie), y compris petits pains au lait, bagels, muffins anglais, petits pains, naans, pains pitas, tortillas, chapattis, rotis, bannock Pâte à pizza à base de farine blanche (enrichie) Lipides : 5 g et gras saturés : 2 g et sodium : 480 mg Exemples : Certaines pâtes alimentaires, riz et céréales Exemples : Pain blanc ayant une teneur élevée en gras ou en sodium Certains pains, scones et biscuits au fromage Lipides : > 5 g ou gras saturés : > 2 g ou sodium : > 480 mg Exemples : Certaines pâtes alimentaires, riz et céréales ayant une teneur plus forte en gras, en gras saturés ou en sodium 14 POLITIQUE ONTARIENNE CONCERNANT LES ALIMENTS ET LES BOISSONS DANS LES ÉCOLES Guide de ressources pour les enseignantes et enseignants du secondaire 2012

27 Normes d alimentation Normes d alimentation pour les produits céréaliers (suite) Aliments cuits au four Collations à base de céréales Céréales Les plus sains [Vendre le plus ( 80 %)] Sains [Vendre moins ( 20 %)] Vente non permise Critères nutritionnels Critères nutritionnels Critères nutritionnels Lipides : 5 g Lipides : 10 g Lipides : > 10 g et gras saturés : 2 g et gras saturés : 2 g ou gras saturés : > 2 g et fibres : 2 g et fibres : 2 g ou fibres : < 2 g Exemples : Certains muffins, biscuits, barres à base de céréales Certaines gaufres et crêpes de blé entier ou de céréales entières Lipides : 3 g et gras saturés : 2 g et sodium : 240 mg Exemples : Certains craquelins, croustilles de pita et pains plats de céréales entières Certains craquelins et maïs soufflé emballés Le grain entier est indiqué en premier sur la liste des ingrédients et gras saturés : 2 g et fibres : 2 g Exemples : Certaines céréales pour petitdéjeuner, y compris avoine et certains granolas et céréales (servies froides) et riches en fibres Exemples : Certains muffins, biscuits, barres à base de céréales, collations (snacks) Certaines gaufres et crêpes Lipides : 5 g et gras saturés : 2 g et sodium < 480 mg Exemples : Certains craquelins, bretzels et maïs soufflé Exemples : La plupart des croissants, brioches, gâteaux, beignets, tartes, chaussons, pâtisseries Certains biscuits et carrés Lipides : > 5g ou gras saturés : > 2 g ou sodium : > 480 mg Exemples : Craquelins, bretzels et maïs soufflé à forte teneur en gras et en sodium La plupart des croustilles de maïs et autres mélanges à collation Le grain entier n est pas indiqué en premier sur la liste des ingrédients ou gras saturés : > 2 g ou fibres : < 2 g Exemples : Certaines céréales pour petitdéjeuner NORMES D ALIMENTATION 15

28 Normes d alimentation Lait et substituts Conseils sur le choix de lait et substituts sains : Le lait et les substituts de la catégorie Les plus sains (Vendre le plus) sont à faible teneur en gras. Les fromages de la catégorie Les plus sains (Vendre le plus), comme la mozzarella partiellement écrémée et le cheddar léger, sont plus faibles en gras et en sodium. Le lait et les boissons à base de lait sont inclus dans la section Boissons. Recommandation du Guide alimentaire canadien : Choisissez des substituts du lait plus faibles en matières grasses. Normes d alimentation pour le lait et les substituts Yogourt, kéfir Fromage** Desserts à base de lait Les plus sains [Vendre le plus ( 80 %)] Sains [Vendre moins ( 20 %)] Vente non permise Critères nutritionnels Critères nutritionnels Critères nutritionnels Lipides : 3,25 % M.G.* ou Lipides : > 3,25 % M.G. ou 3 g > 3 g Exemples : Yogourt nature et parfumé, y compris le yogourt en tube Lipides : 20 % M.G. et sodium : 360 mg et calcium : 15 % VQ*** Exemples : Fromages à faible teneur en gras et en sodium, y compris mozzarella partiellement écrémée, cheddar léger, certains fromages suisses et ricottas Sodium : 480 mg et calcium : 15% VQ Exemples : La plupart des fromages durs et mous non fondus, y compris cheddar, mozzarella, brick, parmesan, certaines fétas, Monterey jack, havarti, gouda; fromage cottage, fromage en grains et bâtonnets au fromage Lipides : 5 g et sodium : 360 mg et calcium : 5 % VQ **** Exemples : Certains yogourts glacés, flans, crèmes anglaises, lait glacé, glaces italiennes Exemples : Yogourt à forte teneur en gras, tel que le yogourt de type balkan Sodium : > 480 mg ou calcium : < 15 % VQ Exemples : Certains produits fromagers à base de pâte fondue La plupart des fromages à la crème Lipides : > 5 g ou sodium : > 360 mg ou calcium : < 5 % VQ Exemples : Certaines crèmes anglaises La plupart des yogourts glacés à forte teneur en gras et en sucre, y compris crème glacée, barres, gâteaux et sandwichs de crème glacée *M.G. = Matière grasse du lait. Le montant est indiqué en haut de l étiquette du produit. **Encourager les choix de fromages à faible teneur en gras. ***VQ = valeur quotidienne ****5 % VQ = 55 mg de calcium 16 POLITIQUE ONTARIENNE CONCERNANT LES ALIMENTS ET LES BOISSONS DANS LES ÉCOLES Guide de ressources pour les enseignantes et enseignants du secondaire 2012

29 Normes d alimentation Viandes et substituts Conseils sur le choix de viandes et substituts : Les viandes extra maigres et les substituts végétariens préparés avec peu ou pas de matières grasses ou sel font généralement partie de la catégorie Les plus sains (Vendre le plus). Recommandation du Guide alimentaire canadien : Consommez souvent des substituts de la viande comme des légumineuses, des lentilles et du tofu. Consommez au moins deux portions de poisson chaque semaine. Choisissez des viandes maigres et des substituts préparés avec peu ou pas de matières grasses ou sel. Normes d alimentation pour les viandes et les substituts Viande fraîche ou congelée Charcuterie (sandwichs) Poisson Les plus sains [Vendre le plus ( 80 %)] Sains [Vendre moins ( 20 %)] Vente non permise Critères nutritionnels Critères nutritionnels Critères nutritionnels Lipides : 10 g Lipides : 14 g Lipides : > 14 g et sodium : 480 mg et sodium : 480 mg ou sodium : > 480 mg Exemples : Viande hachée extra maigre Bœuf, chevreau, agneau, porc et volailles maigres Certaines préparations de poulet en lanières ou en croquettes panées Certaines croquettes de viande maigre Certaines galettes de viande maigre Lipides : 5 g et sodium : 480 mg Exemples : Certaines charcuteries maigres Lipides : 8 g et sodium : 480 mg Exemples : Poisson frais, surgelé ou en conserve Exemples : Viande hachée maigre Bœuf, chevreau, agneau, porc, volaille Certaines préparations de poulet en lanières ou en croquettes panées Certaines croquettes de viande Certaines galettes de viande Lipides : 5 g et sodium : 600 mg Exemples : Certaines charcuteries maigres Lipides : 12 g et sodium : 480 mg Exemples : Certains poissons surgelés et panés (p. ex. bâtons de poisson) Poisson frais, surgelé ou en conserve Exemples : Viande à forte teneur en gras et en sodium, y compris ailes de poulet, bacon, côtes de porc et de bœuf Certaines saucisses de Francfort La plupart des bâtonnets de pepperoni La plupart des produits à base de bœuf ou de dinde séchée et salée Lipides : > 5 g ou sodium : > 600 mg Exemples : Charcuterie riche en gras et en sodium Lipides : > 12 g ou sodium : > 480 mg Exemples : Certains poissons panés ou enrobés de pâte à frire à forte teneur ajoutée en gras et en sodium Poissons frais ou surgelés à forte teneur en mercure* NORMES D ALIMENTATION 17

30 Normes d alimentation Normes d alimentation pour les viandes et les substituts (suite) Œufs Noix, graines (nature, en beurre) Substituts de viande, tels que tofu, haricots et lentilles Les plus sains [Vendre le plus ( 80 %)] Sains [Vendre moins ( 20 %)] Vente non permise Critères nutritionnels Critères nutritionnels Critères nutritionnels Lipides : 7 g Lipides : > 7 g et sodium : 480 mg ou sodium : > 480 mg Non enrobées de bonbon, de chocolat, de sucre ou de yogourt et sodium : 480 mg Exemples : Beurres de noix, de légumineuses et de graines, y compris d arachides, d amandes, de noix, de graines de soja, de sésame et de tournesol Noix et graines, y compris amandes, noix, arachides, graines de tournesol, de citrouille (pépites) Lipides : 8 g et sodium : 480 mg et protéines : 10 g Exemples : Certaines galettes, lanières, croquettes, saucisses de Francfort et saucisses diverses de légumes, de tofu et de tempeh Haricots et lentilles Enrobées de bonbon, de chocolat, de sucre ou de yogourt ou sodium : > 480 mg Exemples : Noix enrobées Certaines noix grillées et salées Lipides : > 8 g ou sodium : > 480 mg ou protéines : < 10 g Exemples : Certains produits à base de légumes à forte teneur en sodium Certains substituts à la viande à forte teneur en gras et en sodium ou à faible teneur en protéines *Certains types de poissons peuvent avoir une teneur en mercure dangereuse pour la santé humaine. Le poisson pêché dans les lacs et rivières de la région peut avoir une teneur en mercure différente de celle du poisson vendu dans le commerce. Le thon en conserve dit «pâle» a généralement une plus faible teneur en mercure que n en ont le thon «blanc» ou l «albacore (germon) et le saumon. Consulter le site Web de Santé Canada pour connaître la mise à jour régulière à ce sujet et la liste des poissons à faible teneur en mercure à 18 POLITIQUE ONTARIENNE CONCERNANT LES ALIMENTS ET LES BOISSONS DANS LES ÉCOLES Guide de ressources pour les enseignantes et enseignants du secondaire 2012

31 Normes d alimentation Plats composés Bien des aliments en vente dans les écoles comprennent plus d un ingrédient et forment le groupe des plats composés. Certains plats composés préemballés comportent une étiquette d aliment, tandis que d autres plats composés faits à partir de restes ne comportent généralement pas d étiquette d aliment. Les plats composés assortis d un tableau de valeur nutritive ne sont pas évalués de la même façon que les plats composés sans tableau de valeur nutritive. Les aliments devraient toujours être préparés d une manière saine, c est-à-dire cuits avec pas ou peu de matières grasses ou de sodium, par exemple au four, au barbecue, bouillis, braisés, grillés, au four à micro-ondes, pochés, rôtis, à la vapeur ou sautés. Normes d alimentation pour les plats composés assortis d un tableau de valeur nutritive Remarque : Cette section s applique aux produits qui contiennent plus d un ingrédient de base. Pour être classés parmi les choix Les plus sains (Vendre le plus), les plats composés doivent être plus faibles en gras et en sodium. Selon le type du plat composé, il faudra peut-être aussi évaluer les protéines et les fibres pour classer un plat composé parmi les choix Les plus sains (Vendre le plus). Comparez les critères nutritionnels ci-dessous avec le tableau de valeur nutritive et la liste des ingrédients fournis sur le produit. Plat principal (p. ex. pizza surgelée, sandwich, pâtes alimentaires, hot dogs) Soupe Accompagnement (p. ex. salade de céréales ou de légumes) Les plus sains [Vendre le plus ( 80 %)] Sains [Vendre moins ( 20 %)] Vente non permise Critères nutritionnels Critères nutritionnels Critères nutritionnels Lipides : 10 g Lipides : 15 g Lipides : > 15 g et gras saturés : 5 g et gras saturés : 7 g ou gras saturés : > 7g et sodium : 960 mg et sodium : 960 mg ou sodium : > 960 mg et fibres : 2 g et fibres : 2 g ou fibres : < 2 g et protéines : 10 g et protéines : 7 g ou protéines : < 7 g Lipides : 3 g et gras saturés : 2 g et sodium : 720 mg et fibres : 2 g Lipides : 5 g et gras saturés : 2 g et sodium : 360 mg et fibres : 2 g Lipides : 5g et gras saturés : 2 g et sodium : 720 mg Lipides : 7 g et gras saturés : 2 g et sodium : 360 mg Lipides : > 5g ou gras saturés : > 2 g ou sodium : > 720 mg Lipides : > 7 g ou gras saturés : > 2 g ou sodium : > 360 mg NORMES D ALIMENTATION 19

32 Normes d alimentation Plats composés sans tableau de valeur nutritive Tous les plats composés ne sont pas assortis d un tableau de valeur nutritive. Par exemple, certains plats préparés à l école, ou préparés à l extérieur et livrés à l école, peuvent ne pas avoir de tableau de valeur nutritive. Les ingrédients de base sont tous les produits qui font partie d un des groupes alimentaires (c.-à-d., légumes et fruits, produits céréaliers, lait et substituts, viandes et substituts) ou d un des groupes de boissons, à moins qu ils soient utilisés en petites quantités, telles que définies dans le groupe des ingrédients divers. Ces ingrédients sont évalués à l aide de l information nutritionnelle que l on retrouve dans le tableau de valeur nutritive et la liste des ingrédients, puis ils sont comparés aux normes d alimentation appropriées. Remarque : Toutes les garnitures pour pizza sont considérées comme des ingrédients de base. Les ingrédients secondaires sont normalement utilisés en quantités limitées. On peut utiliser ces ingrédients, mais uniquement selon la portion déterminée dans le groupe des ingrédients divers des normes d alimentation. Si tous les ingrédients de base qui servent à préparer un plat composé font partie de la catégorie Les plus sains (Vendre le plus), le plat composé qui en résulte est un choix de la catégorie Les plus sains (Vendre le plus). Si au moins un des ingrédients de base fait partie de la catégorie Sains (Vendre moins), le plat composé final est un choix de la catégorie Sains (Vendre moins). Un plat composé ne doit contenir aucun ingrédient de la catégorie Vente non permise. 20 POLITIQUE ONTARIENNE CONCERNANT LES ALIMENTS ET LES BOISSONS DANS LES ÉCOLES Guide de ressources pour les enseignantes et enseignants du secondaire 2012

33 Normes d alimentation Normes d alimentation pour les plats composés sans tableau de valeur nutritive Pour chaque ingrédient du plat, consulter les critères nutritionnels du groupe alimentaire correspondant à l ingrédient. Plat principal (p. ex. pizza, sandwich, pâtes alimentaires, hot dogs) Les plus sains [Vendre le plus ( 80 %)] Sains [Vendre moins ( 20 %)] Vente non permise Critères nutritionnels Critères nutritionnels Critères nutritionnels Tous les ingrédients de base* appartiennent à la catégorie Les plus sains (Vendre le plus). Au moins un des ingrédients de base appartient à la catégorie Sains (Vendre moins). Ne peut pas être vendu si préparé avec un ingrédient de la catégorie Vente non permise. Soupe Tous les ingrédients de base appartiennent à la catégorie Les plus sains (Vendre le plus). Au moins un des ingrédients de base appartient à la catégorie Sains (Vendre moins). Ne peut pas être vendu si préparé avec un ingrédient de la catégorie Vente non permise. Accompagnement (p. ex. salade de céréales ou de légumes) Tous les ingrédients de base font partie de la catégorie Les plus sains (Vendre le plus). Au moins un des ingrédients de base appartient à la catégorie Sains (Vendre moins). Ne peut pas être vendu si préparé avec un ingrédient de la catégorie Vente non permise. * Un ingrédient de base est tout produit indiqué dans un des groupes figurant dans les normes d alimentation, c est-à-dire les groupes légumes et fruits, produits céréaliers, lait et substituts, et viandes et substituts, à moins qu ils soient utilisés en petites quantités, tel qu il est indiqué dans le groupe des ingrédients divers. NORMES D ALIMENTATION 21

34 Normes d alimentation Normes d alimentation pour les ingrédients divers Contrairement aux autres groupes des aliments et boissons, la vente des ingrédients divers est soit permise, soit non permise. Ce groupe comprend : Les ingrédients secondaires dont la vente est permise à condition que la portion soit conforme à la quantité déterminée dans les normes d alimentation; Les friandises (p. ex. tablettes de chocolat, bonbons) dont la Vente est non permise. Ingrédients secondaires Ingrédients Portion Condiments et tartinades 15 ml (1 c. à soupe) Sauces 60 ml (4 c. à soupe) Trempettes 30 ml (2 c. à soupe) Matières grasses 5 ml (1 c. à thé) Huiles et sauces à salade 15 ml (1 c. à soupe) Autres ingrédients (p. ex. pépites de 15 ml (1 c. à soupe) chocolat, noix de coco, olives, parmesan) Produits divers dont la vente n est pas permise dans les écoles : Exemples de confiseries Bonbons Chocolats Barres énergisantes Réglisse Gomme Bonbons gélifiés Sucettes glacées et tubes de jus de fruit glacé non préparés avec du jus de fruit pur Pour une liste élargie d ingrédients divers, voyez l Annexe 10 Liste d ingrédients divers. 22 POLITIQUE ONTARIENNE CONCERNANT LES ALIMENTS ET LES BOISSONS DANS LES ÉCOLES Guide de ressources pour les enseignantes et enseignants du secondaire 2012

35 Normes d alimentation Normes d alimentation selon les groupes de boissons Des normes d alimentation distinctes pour les boissons ont été développées pour les écoles élémentaires et pour les écoles secondaires. Voici des conseils sur le choix de boissons saines : L eau naturelle, le lait (2 % ou moins) et les jus de fruits purs sont tous des choix de boissons qui font partie de la catégorie Les plus sains (Vendre le plus). Recommandations du Guide alimentaire canadien : Buvez de l eau pour étancher votre soif. Buvez chaque jour du lait écrémé ou du lait 1 % ou 2 %. Consommez des légumes et des fruits de préférence aux jus. Normes d alimentation pour les boissons Écoles secondaires Eau Les plus sains [Vendre le plus ( 80 %)] Sains [Vendre moins ( 20 %)] Vente non permise Critères nutritionnels Critères nutritionnels Critères nutritionnels Ordinaire Lait et boissons à base de lait (nature ou parfumé)* Lipides : 2 % M.G.** ou 5 g et sucre : 28 g et calcium : 25 % VQ*** Lipides : > 2 % M.G. ou > 5 g ou sucre : > 28 g ou calcium : < 25 % VQ Boissons au yogourt Lait de soja et autres boissons, substituts du lait (nature ou parfumé) Jus et mélanges de jus : Légume ou fruit Lipides : 3,25 % M.G. ou 3 g enrichi de calcium et de vitamine D Jus, pulpe ou purée à 100 % pur et non sucré /sans sucre ajouté Lipides : > 3,25 % M.G. ou > 3 g non enrichi Jus, pulpe ou purée à moins que 100 % pur ou sucre dans la liste des ingrédients NORMES D ALIMENTATION 23

36 Normes d alimentation Normes d alimentation pour les boissons Écoles secondaires (suite) Chocolat chaud Les plus sains [Vendre le plus ( 80 %)] Sains [Vendre moins ( 20 %)] Vente non permise Critères nutritionnels Critères nutritionnels Critères nutritionnels Lipides : 2 % M.G. ou Lipides : > 2 % M.G. ou 5 g > 5 g et sucre : 28 g ou sucre : > 28 g et calcium : 25 % VQ ou calcium : < 25 % VQ Café et thé Décaféiné Caféiné Thé glacé Calories : 40 et décaféiné Calories : > 40 ou caféiné Boissons énergisantes Boissons pour sportifs Autres boissons (p. ex. boissons gazeuses, eau parfumée, boissons avec jus comme limonade, orangeade) Calories : 40 et sans caféine Toute boisson énergisante Toute boisson pour sportifs Calories : > 40 ou avec caféine *Le lait peut être vendu en contenants de plus d une portion. **M.G. = Matières grasses du lait. Le montant est indiqué en haut de l étiquette du produit. ***VQ = Valeur quotidienne Pour les normes des écoles élémentaires, voyez l Annexe 11 Normes d alimentation pour les boissons Écoles élémentaires. 24 POLITIQUE ONTARIENNE CONCERNANT LES ALIMENTS ET LES BOISSONS DANS LES ÉCOLES Guide de ressources pour les enseignantes et enseignants du secondaire 2012

37 ENSEIGNEMENT ET PROGRAMMES DE QUALITÉ

38

39 Enseignement et programmes de qualité Les programmes-cadres Éducation physique et santé, Sciences humaines et sociales (Sciences familiales) et Éducation technologique (Hôtellerie et Tourisme) offrent les liens les plus solides avec l alimentation saine dans une école secondaire. Les attentes du curriculum pour ces matières déterminent les connaissances et les habiletés que les élèves doivent acquérir, démontrer et appliquer pour maintenir et apprécier un mode de vie sain ainsi que pour résoudre des problèmes, prendre des décisions et fixer des buts qui soient directement reliés à leur santé et à leur mieux-être personnel. L alimentation saine peut en outre servir d outil pour apprendre dans d autres matières en appliquant les capacités de raisonnement/compétences en littératie critique qui sont intégrés dans toutes les disciplines du curriculum. Les élèves peuvent en apprendre au sujet de la nutrition et de l alimentation saine dans tous les programmes d études lorsque ces concepts servent de véhicule pour l application de l apprentissage dans d autres matières (p. ex. calculer la conversion des unités pour les aliments en utilisant des compétences en mathématiques, examiner les stratégies de marketing pour les aliments de cafétérias dans un cours d études commerciales, tenir compte de l impact environnemental de la production des aliments et des répercussions sur une alimentation saine dans un cours de science de l environnement). Les élèves ont de nombreuses possibilités de se renseigner sur l alimentation saine à l école, dans le cadre des cours, de la culture des aliments, de la préparation d aliments, de discussions et d activités scolaires. L enseignement de l alimentation saine doit être : fondé sur les attentes du curriculum conforme aux recommandations du Guide alimentaire canadien. Éducation physique et santé L objectif principal du programme-cadre d éducation physique et santé est d aider les élèves à prendre conscience des bienfaits que procure une vie saine et active sur tous les plans. Grâce aux notions étudiées et aux activités d apprentissage, les élèves pourront prendre des décisions éclairées sur tous les aspects de leur santé, dont une alimentation saine, et seront encouragés à mener une vie saine et active. ENSEIGNEMENT ET PROGRAMMES DE QUALITÉ 25

40 Enseignement et programmes de qualité Dans le cadre des cours Vie active et santé, de la 9 e à la 12 e année, le développement personnel et identitaire est intégré dans tous les domaines d étude. Grâce aux attentes liées au domaine du développement personnel et identitaire, les élèves apprennent à assumer la responsabilité de leurs décisions et de leur comportement, rehaussant ainsi leur compétence et mieux-être personnel. L apprentissage vise à améliorer, mettre en pratique et appliquer leurs connaissances et leurs compétences pour faire des choix sains, sécuritaires et avertis. Sciences humaines et sociales (Sciences familiales) Les sciences familiales sont une discipline axée sur l amélioration de la vie des individus et des familles. Les cours apportent aux élèves les connaissances fondamentales et les compétences transférables qui peuvent s appliquer dans plusieurs circonstances de leur vie, aujourd hui et demain. Les aliments et la nutrition sont l un des aspects des sciences familiales, et les élèves apprennent à faire des choix d aliments sains en pensant de manière critique aux portions, à la provenance des aliments, à ce que contiennent les aliments et à la place essentielle qu ils occupent dans notre vie et notre culture. Les messages clés de la politique concernant les aliments et les boissons dans les écoles permettront de guider les élèves sur la voie de la santé pour toute leur vie. Éducation technologique (Hôtellerie et tourisme) Les élèves étudient la nutrition et l alimentation saine dans des cours d éducation technologique, notamment Hôtellerie et tourisme. La formation hôtelière et touristique offre une approche pratique et théorique qui permet aux élèves d acquérir des connaissances au sujet de la nutrition et de faire des choix d aliments sains. Les élèves acquièrent les compétences nécessaires pour préparer des aliments et planifier des repas grâce à une démarche souple et équilibrée qui favorise une vie saine et le bien-être personnel. Les élèves utilisent des compétences d apprentissage critique pour ce qui suit : l établissement des coûts des aliments, le développement durable et la responsabilité sociale, la mesure et l évaluation des besoins des clients d après les besoins sanitaires ou nutritionnels, la culture ou l ethnicité, utilisant la politique concernant les aliments et les boissons dans les écoles comme norme pour le choix d aliments et de boissons sains. 26 POLITIQUE ONTARIENNE CONCERNANT LES ALIMENTS ET LES BOISSONS DANS LES ÉCOLES Guide de ressources pour les enseignantes et enseignants du secondaire 2012

41 Enseignement et programmes de qualité Planification La planification d une alimentation saine doit être intégrée de façon à ce que les élèves reçoivent des messages uniformes dans toutes les matières enseignées. Il faut donner aux élèves la possibilité de faire le lien entre les concepts enseignés et les habiletés à développer dans toutes les disciplines pertinentes. Conseils dont il faut tenir compte durant l étape de planification : Cerner les attentes liées à une matière spécifique ce qui a trait à l alimentation saine, ainsi que les liens et les occasions d enseigner des unités axées sur l alimentation saine dans de multiples matières. Élaborer des leçons qui fournissent aux élèves des occasions authentiques d acquérir des connaissances au sujet de l alimentation saine, et accroître l intérêt et l engagement des élèves à l égard des sujets enseignés. Préciser les compétences préalables exigées des élèves pour l apprentissage des leçons clés sur l alimentation saine (p. ex. leçons antérieures sur la lecture des tableaux de valeur nutritive, pratiques en matière de sécurité). Exploiter les occasions permettant de mobiliser l engagement des élèves (p. ex. discussion sur des enjeux locaux, préparation des aliments). Établir des liens avec les messages clés dans le Guide alimentaire canadien et la politique concernant les aliments et les boissons dans les écoles. Aborder les sujets en faisant preuve de sensibilité (p. ex. accès à des aliments sains, besoins culturels ou religieux). Établir des liens entre l enseignement de l alimentation saine et les événements pertinents qui se déroulent tout au long de l année (p. ex. mois de la nutrition, événements à l échelle de la classe et de l école). Déterminer le meilleur environnement d apprentissage pour les leçons (p. ex. plein air, cuisine d apprentissage, laboratoire d informatique). Déterminer des partenaires communautaires qui peuvent appuyer l enseignement et l apprentissage de l alimentation saine. Dresser une liste des ressources imprimées ou électroniques qui peuvent servir à enseigner l alimentation saine. Info Recherchez le logo Ontario Terre nourricière pour reconnaître les produits alimentaires de l Ontario. Pour obtenir d autres ressources sur les aliments locaux, dont des guides sur la nutrition et la disponibilité saisonnière des aliments locaux, visitez ENSEIGNEMENT ET PROGRAMMES DE QUALITÉ 27

42 Enseignement et programmes de qualité Enseigner l alimentation saine Conseils dont il faut tenir compte durant l enseignement d une alimentation saine : Encourager les élèves à poser des questions. Relever, corriger et clarifier les fausses informations, les stéréotypes et les malentendus. Avoir conscience des préjugés ayant trait à l alimentation saine et les relever dans les images médiatiques, les publicités et la recherche. Encourager les élèves à établir des liens personnels avec le curriculum sur une alimentation saine en réfléchissant à leurs propres habitudes alimentaires. Utiliser des stratégies d enseignement et des sujets ayant trait à l alimentation saine qui sont pertinents et significatifs pour les élèves (p. ex. discussion sur des enjeux locaux, préparation des aliments). Fournir aux élèves des occasions d intégrer leurs connaissances sur une alimentation saine et la nutrition dans la préparation des aliments. Intégrer des événements d actualité et des nouvelles locales ayant trait à l alimentation saine dans les leçons. Relier le contenu des leçons sur l alimentation saine à une vie saine et active. Encourager les élèves à étendre les connaissances apprises en classe et à devenir des chefs de file ou des mentors dans l école. Sensibiliser les élèves aux sources d information crédibles et aux ressources qui fournissent de l information supplémentaire au sujet de l alimentation saine. Info Il faut se poser les questions suivantes pour décider de la pertinence des ressources à utiliser en matière d alimentation saine. La ressource envisagée est-elle : Crédible? Fondée sur des recherches de sources fiables. À jour? Conforme aux recommandations du Guide alimentaire canadien et de Santé Canada. Canadienne? Fondée sur un contenu canadien (p. ex. terminologie, politiques et recherche canadiennes). Pertinente? Conforme aux attentes du curriculum et adaptée à l âge des élèves de la classe ou du cours 28 POLITIQUE ONTARIENNE CONCERNANT LES ALIMENTS ET LES BOISSONS DANS LES ÉCOLES Guide de ressources pour les enseignantes et enseignants du secondaire 2012

43 Enseignement et programmes de qualité Enseigner l alimentation saine avec tact Il est utile de réfléchir à l avance aux stratégies qu on utilisera pour traiter les difficultés qui peuvent surgir dans l enseignement de l alimentation saine et qui exigent d être abordées avec tact. Voici certains de ces défis et des conseils pour les surmonter sur le plan pédagogique. Accès aux aliments sains points à considérer : Le statut socioéconomique susceptible d influer sur les types d aliments que les élèves mangent. La disponibilité variable d aliments et boissons sains dans la communauté locale. Les niveaux variables de conscientisation des parents relativement aux pratiques d une alimentation saine. Les niveaux variables de possibilités qu on les élèves de participer aux décisions relatives à la nourriture qu ils apportent à l école. Conseils d enseignement : en donnant des travaux liés à l alimentation saine (p. ex. journaux alimentaires des élèves), ne pas présumer que tous les élèves ont accès à des aliments sains créer des liens avec les partenaires communautaires (p. ex. les services de santé publics) qui peuvent offrir des ressources aux familles discuter avec la directrice ou le directeur d école de stratégies pour appuyer une alimentation saine. Différences culturelles ou religieuses relatives aux choix d aliments et de boissons points à considérer : Les élèves peuvent avoir un large éventail d expériences des aliments et des boissons de différentes cultures. Il peut surgir des stéréotypes et des préjugés relativement aux préférences et habitudes alimentaires. Certains aliments importants pour une culture ou une religion ne respectent peut-être pas les exigences de la politique concernant les aliments et les boissons dans les écoles. ENSEIGNEMENT ET PROGRAMMES DE QUALITÉ 29

44 Enseignement et programmes de qualité Conseils d enseignement : prendre conscience de la composition culturelle ou religieuse de la classe ou de l école éviter de présumer des préférences ou habitudes culturelles en ce qui a trait aux aliments inclure une composante visant la conscientisation aux diverses cultures dans la planification et les leçons en classe utiliser du matériel représentatif de diverses cultures (p. ex. le Guide alimentaire canadien adapté ou traduit pour d autres cultures) donner aux élèves la possibilité de partager avec la classe des expériences culturelles ou religieuses liées aux aliments et aux boissons selon une variété d activités (p. ex. célébration de choix alimentaires sains de diverses cultures, repas à participation) partager avec les élèves et les familles les efforts faits par le secteur agro-alimentaire de l Ontario pour cultiver des produits liés à diverses cultures en Ontario (p. ex. le bok choy dans le marais Holland) à mesure que la population de la province se diversifie discuter avec la directrice ou le directeur d école de stratégies pour appuyer une alimentation saine. Normes sociétales du «corps idéal» points à considérer : La société tend à faire la promotion de croyances irréalistes telles que la minceur est saine, facile à atteindre à la portée de tous. Les élèves qui intériorisent ces stéréotypes courent un plus grand risque de ne pas aimer leur corps, ce qui peut ouvrir la voie à une mauvaise alimentation ou à des troubles liés au poids. Les élèves qui se sentent bien dans leur corps ont plus de facilité à prendre des décisions relatives à une alimentation saine. L intimidation ou les taquineries en lien avec le poids minent la santé mentale positive et le bien-être émotionnel. Les élèves parlent fréquemment de leur poids ou de la forme de leur corps comme si cet aspect était le seule à considérer pour juger du degré de la beauté d une personne. Conseils d enseignement : souligner aux élèves qu on peut être bien portant quelle que soit la taille ou la forme de son corps (p. ex. montrer des images et utiliser des ressources montrant des personnes de types corporels variés) éviter de conclure hâtivement qu un élève qui a un déficit ou un excès de poids n a pas une alimentation saine et qu une intervention est nécessaire ou qu un élève de poids moyen mange sainement mettre l accent sur la santé plutôt que sur le poids, reconnaître que le développement corporel naturel inclut des hausses de poids et de gras corporels surveiller, commenter et gérer les conséquences de taquineries au sujet du poids ou de préjugés liés au poids s employer à enseigner de bonnes techniques de prise de décisions susceptibles d optimiser les comportements sains (p. ex. littératie médiatique, remise en question des normes des pairs quant au poids et de la forme du corps, gestion du stress). 30 POLITIQUE ONTARIENNE CONCERNANT LES ALIMENTS ET LES BOISSONS DANS LES ÉCOLES Guide de ressources pour les enseignantes et enseignants du secondaire 2012

45 Enseignement et programmes de qualité Préparation des aliments et des boissons La préparation des aliments et des boissons est un élément important du programme d enseignement dans certaines disciplines du curriculum de l Ontario, notamment Éducation physique et santé, Sciences humaines et sociales (Sciences familiales) et Éducation technologique (Hôtellerie et tourisme). Les cours reliés à ces disciplines et matières fournissent aux élèves des occasions d appliquer les connaissances acquises au sujet de l alimentation saine et des pratiques de manipulation sécuritaire des aliments. Il se peut que des recettes utilisées pour les produits préparés durant la prestation de ces cours ne respectent pas les normes d alimentation de la politique concernant les aliments et les boissons dans les écoles. Par conséquent, si les produits sont en vente à l école, il peut s avérer nécessaire de modifier les recettes. Même si les aliments et les boissons préparés en classe ne seront pas vendus à l école, on encourage les enseignantes et enseignants à respecter les normes d alimentation dans la mesure du possible afin de promouvoir l importance de l alimentation saine. Pour déterminer si une recette respecte les normes d alimentation : Comparez le tableau de valeur nutritive du produit final de la recette avec les normes d alimentation du groupe et du sous-groupe appropriés. Pour les boissons comme les boissons fouettées, on détermine le sous-groupe en fonction de l ingrédient principal (p. ex. lait et boissons à base de lait, lait de soya/substituts du lait, boissons au yogourt, jus ou mélanges de légumes/fruits). Le sous-groupe de boissons auquel appartient l ingrédient principal doit respecter les critères nutritionnels de la catégorie Les plus sains (Vendre le plus). Si au moins un ingrédient de base appartient à la catégorie Sains (Vendre moins), alors la boisson finale est un choix Sains (Vendre moins). Une boisson ne doit contenir aucun ingrédient de base appartenant à la catégorie Vente non permise. Remarque : Si on ajoute de la poudre (p. ex. protéines, fibres) dans du lait ou des boissons à base de lait, du lait de soya/substitut de lait, des boissons au yogourt et des jus ou mélanges de légumes/fruits pour produire une boisson finale comme une boisson fouettée, ces boissons doivent respecter les critères nutritionnels correspondants de la catégorie Les plus sains (Vendre le plus) pour que leur vente soit permise dans une école secondaire. WWW Créez votre propre tableau de valeur nutritive Il existe des logiciels qui peuvent élaborer le tableau de valeur nutritive d une recette en fonction des ingrédients et des quantités utilisées. Ces logiciels fonctionnent de manière plus efficace si les ingrédients utilisés aux fins d analyse ne sont pas des aliments transformés. Les diététistes du Canada ont créé un logiciel gratuit qui analyse les recettes pour les recouper avec les normes de la politique concernant les aliments et les boissons dans les écoles. Pour utiliser l analyseur de recettes, visitez : ENSEIGNEMENT ET PROGRAMMES DE QUALITÉ 31

46 Enseignement et programmes de qualité Si aucun tableau de valeur nutritive n est disponible pour une recette : Créez votre propre tableau de valeur nutritive (consultez le conseil ci-dessous). Pour un plat composé, évaluez tous les ingrédients de base. Tous les ingrédients de base doivent appartenir à la catégorie Les plus sains (Vendre le plus) pour que le plat composé final soit un choix d aliments Les plus sains (Vendre le plus). Si au moins un ingrédient de base appartient à la catégorie Sains (Vendre moins), le plat composé final est un choix d aliments Sains (Vendre moins). Un plat composé ne doit contenir aucun ingrédient de base appartenant à la catégorie Vente non permise. Pour un exemple sur la manière de classer un aliment ou une boisson, consultez l Annexe 12 Étapes pour déterminer la catégorie d un aliment ou d une boisson sans tableau de valeur nutritive. Modification des aliments et des boissons pour respecter la politique concernant les aliments et les boissons dans les écoles Lorsqu un aliment ou une boisson ne respecte pas les normes d alimentation de la politique concernant les aliments et les boissons dans les écoles, il existe plusieurs façons de le modifier de façon à ce qu il respecte les normes d alimentation et puisse être mis en vente dans les écoles. Vous devez vous rappeler que si vous modifiez une recette ou un produit de quelque façon que ce soit, vous devez vérifier à nouveau toutes les quantités pertinentes d éléments nutritifs pour vous assurer que la recette ou le produit est conforme aux normes d alimentation. 1. Rectifiez les portions Si un produit ne respecte pas les critères nutritionnels d après la portion indiquée sur le tableau de valeur nutritive, vous pouvez rectifier la portion qui sera en vente. Par exemple, si le tableau de valeur nutritive d une pizza indique une portion représentant 1/4 de la pizza et que la teneur en matières grasses dépasse le critère de matières grasses pour la catégorie Les plus sains (Vendre le plus), vous pourriez réduire la portion en vente à 1/6 de la pizza. Réduire la portion de la pizza en vente permet de s assurer que la teneur en matières grasses respecte les critères nutritionnels. 32 POLITIQUE ONTARIENNE CONCERNANT LES ALIMENTS ET LES BOISSONS DANS LES ÉCOLES Guide de ressources pour les enseignantes et enseignants du secondaire 2012

47 Enseignement et programmes de qualité 2. Rectifiez la quantité d un ingrédient de base dans un plat composé Si un plat composé ne respecte pas les critères nutritionnels, vous pouvez rectifier la quantité d un ingrédient de base dans la recette. Par exemple, la recette actuelle d un sous-marin aux boulettes de viande requiert six boulettes de viande dont la teneur en matières grasses dépasse le critère de matières grasses pour un produit appartenant à la catégorie Les plus sains (Vendre le plus). Réduire à cinq le nombre de boulettes de viande dans ce sous-marin réduit également la teneur en matières grasses, ce qui fait en sorte que le sous-marin respecte maintenant le critère de matières grasses des produits appartenant à la catégorie Les plus sains (Vendre le plus). Remarque : Tous les autres critères nutritionnels liés à la catégorie Les plus sains (Vendre le plus) doivent être respectés. 3. Rectifiez la teneur en éléments nutritifs dans une recette Les normes d alimentation recensent les critères des éléments nutritifs suivants : les matières grasses, les fibres, le sodium, le calcium, les protéines et le sucre. Ces éléments nutritifs, combinés de diverses façons, sont identifiés dans toutes les normes d alimentation. Les pages suivantes fournissent des stratégies pratiques sur la manière d adapter la teneur de chacun de ces éléments nutritifs de façon à respecter les normes d alimentation pour les aliments et les boissons en vente. Info N oubliez pas que toute modification d un élément nutritif dans une recette peut également modifier d autres éléments nutritifs (p. ex. en ajoutant un œuf dur dans une recette pour augmenter les protéines, on augmente également la quantité de matières grasses). ENSEIGNEMENT ET PROGRAMMES DE QUALITÉ 33

48 Enseignement et programmes de qualité Étapes à suivre pour modifier une recette ou un produit Déterminez le groupe et le sous-groupe auquel appartiendra l aliment ou la boisson que vous allez préparer. Déterminez les normes d alimentation de l aliment ou de la boisson. Avec un tableau de valeur nutritive Utilisez le tableau de valeur nutritive qui figure sur le produit pour le comparer aux normes d alimentation. Sans un tableau de valeur nutritive Utilisez les critères nutritionnels de chacun des ingrédients de base pour les comparer aux normes d alimentation. Sans un tableau de valeur nutritive Créez un tableau de valeur nutritive en utilisant la recette existante pour le comparer aux normes d alimentation. Déterminez si l aliment ou la boisson appartient à la catégorie Les plus sains (Vendre le plus)/sains (Vendre moins) ou Vente non permise. L aliment ou la boisson peut être préparé et vendu sans aucune modification. L aliment ou la boisson doit être modifié ou adapté pour être conforme aux normes d alimentation. Déterminez les critères nutritionnels qui ne respectent pas les normes d alimentation. Rectifiez la portion. Rectifiez la quantité de l ingrédient de base dans un plat composé. Rectifiez la teneur en éléments nutritifs dans une recette. Mettez à jour la teneur en éléments nutritifs de la recette ou du produit révisé. 34 POLITIQUE ONTARIENNE CONCERNANT LES ALIMENTS ET LES BOISSONS DANS LES ÉCOLES Guide de ressources pour les enseignantes et enseignants du secondaire 2012

49 Enseignement et programmes de qualité Matières grasses Le gras est un élément nutritif qui fournit l énergie (les calories) au corps. Le gras alimentaire fournit les éléments nécessaires au fonctionnement, à la croissance et au développement sains des cellules et aide le corps à absorber les éléments nutritifs des aliments, comme les vitamines A, D, E et K. Les gras saturés, les gras mono-insaturés, les gras polyinsaturés et les gras trans sont les principales catégories. Comment réduire le gras dans les recettes Substituts du lait écrémé au lieu du lait entier du lait concentré au lieu de la crème à fouetter du lait concentré écrémé au lieu du lait concentré entier deux blancs d œuf au lieu d un œuf entier des raisins au lieu des pépites de chocolat des haricots ou des lentilles au lieu de la viande rouge (en partie ou en totalité) dans les recettes (p. ex. burritos, quésadillas) des quantités égales de fruits ou de légumes au lieu du gras dans les recettes de pain, desserts ou pâtisseries (p. ex. des courgettes râpées, des carottes râpées, de la compote de pommes, des bananes écrasées, des prunes en purée ou de la citrouille en conserve). Réductions Valeur nutritive Par tube (60 g) Teneur % valeur quotidienne Calories 60 Lipides 1.5 g 2% Gras saturés 1.0 g 5% + Gras trans 0 g Cholestérol 5 mg Sodium 30 mg 1% Glucides 9 g 3% Fibres 0 g 0% Sucres 8 g Protéines 2 g Vitamine A 2% Vitamine C 0% Calcium 6% Fer 0% Réduisez le gras du 1/3 (p. ex. si une recette exige 1 tasse de gras, utilisez 2/3 de tasse). Préparez vos propres vinaigrettes et sauces pour salade, et réduisez la quantité d huile. Remplacez la crème sûre, le fromage, la mayonnaise ou le yogourt entiers par des versions à faible teneur en gras. Pour mouiller les farces, remplacez l huile ou le beurre par de l eau ou du bouillon de poulet, de bœuf ou de légumes. ENSEIGNEMENT ET PROGRAMMES DE QUALITÉ 35

50 Enseignement et programmes de qualité Méthodes de préparation des aliments Utilisez des légumes cuits en purée (p. ex. de la courge, des patates douces, des carottes et des betteraves) au lieu d un roux pour épaissir les soupes, les sauces et les ragoûts. Au lieu de la friture, utilisez des méthodes de cuisson qui permettent de réduire la quantité de gras, comme le grillage, la cuisson au four ou la cuisson à la vapeur. Faites mijoter les viandes dans un liquide quelconque dans une casserole munie d un couvercle, sans ajouter de gras. Utilisez une casserole antiadhésive et utilisez moins de gras pour les sautés. Au lieu d un roux, utilisez de la fécule de maïs et de l eau comme épaississant. Autres conseils Préparez les soupes et les ragoûts à l avance et réfrigérez-les. Retirez le gras qui se sera déposé à la surface. Choisissez de la volaille, du poisson et des viandes maigres. Retirez l excès de gras de ces produits avant la cuisson. Servez les légumes cuits à la vapeur et rehaussez leur saveur avec des vinaigres, des fines herbes, des épices et des agrumes. Dans la mesure du possible, servez les légumes et les fruits frais sans ajouter de gras. Servez le poisson, la volaille ou les viandes maigres avec des garnitures à faible teneur en gras, comme de la relish aux canneberges, de la sauce chili, du chutney ou une moutarde épicée. Versez de la salsa, du yogourt à faible teneur en gras ou de la crème sûre à faible teneur en gras sur les mets d accompagnement (p. ex. des pommes de terre au four). 36 POLITIQUE ONTARIENNE CONCERNANT LES ALIMENTS ET LES BOISSONS DANS LES ÉCOLES Guide de ressources pour les enseignantes et enseignants du secondaire 2012

51 Enseignement et programmes de qualité Fibres Les fibres sont des composés qui proviennent naturellement des végétaux et que le corps ne peut pas digérer. Il est important de consommer suffisamment de fibres alimentaires pour profiter de bienfaits durables pour la santé : Les aliments riches en fibres laissent une sensation de plénitude, ce qui peut aider à contrôler l appétit. Les aliments riches en fibres peuvent aider à prévenir le cancer colonorectal. Les fibres insolubles favorisent la régularité et la santé de l appareil digestif. Les fibres solubles aident à diminuer le taux de cholestérol sanguin et à maîtriser la glycémie. Valeur nutritive Par tube (60 g) Teneur % valeur quotidienne Calories 60 Lipides 1.5 g 2% Gras saturés 1.0 g 5% + Gras trans 0 g Cholestérol 5 mg Sodium 30 mg 1% Glucides 9 g 3% Fibres 0 g 0% Sucres 8 g Protéines 2 g Vitamine A 2% Vitamine C 0% Calcium 6% Fer 0% Les meilleures sources de fibres incluent les grains entiers, les légumes, les fruits, les haricots, les pois, les lentilles, les noix et les graines. Comment augmenter les fibres dans les recettes Consommez des légumes et des fruits Ajoutez des petits fruits, des pommes ou des poires dans vos céréales pour le petit déjeuner. Ajoutez de la compote de pommes, des prunes ou des haricots noirs dans les pains, desserts et pâtisseries. Utilisez des oranges ou des pommes entières dans vos recettes, plutôt que leur jus seulement. Ajoutez des légumes supplémentaires dans les sandwichs, les soupes, le chili et les sauces. Remplacez la chapelure dans les pains de viande par des carottes ou des courgettes râpées. Préparez des desserts à base de fruits ou garnissez les desserts avec des fruits frais. Dans la mesure du possible, ne pelez pas les légumes et les fruits. ENSEIGNEMENT ET PROGRAMMES DE QUALITÉ 37

52 Enseignement et programmes de qualité Ajoutez des fibres dans les recettes Ajoutez des légumineuses et des haricots cuits dans les salsas, les soupes, les ragoûts et le chili (p. ex. haricots noirs, pois chiches, haricots rouges). Ajoutez des haricots et des légumes dans les tacos, les nachos ou les burritos. Ajoutez une ou deux cuillères à soupe de son, de graines de lin ou de céréales riches en fibres dans vos pains, desserts et pâtisseries. Ajoutez des noix, des graines de sésame, des graines de tournesol ou des graines de citrouille grillées dans vos salades. Remplacez par des graines de lin jusqu à un quart de la farine exigée dans une recette de pain, desserts ou pâtisseries. Préparez divers mets en utilisant des haricots et des légumineuses, y compris du hoummos et des trempettes aux haricots. Ajoutez du son ou du germe de blé dans les recettes. Utilisez des aliments qui ont été transformés le moins possible puisqu ils seront probablement plus riches en fibres. Remplacez les farines, les pâtes, la chapelure, les croûtons et le riz blancs par des variétés à blé entier ou à grains entiers. 38 POLITIQUE ONTARIENNE CONCERNANT LES ALIMENTS ET LES BOISSONS DANS LES ÉCOLES Guide de ressources pour les enseignantes et enseignants du secondaire 2012

53 Enseignement et programmes de qualité Sodium Le sodium est un minéral nécessaire à l organisme pour maintenir l équilibre normal de ses fluides et assurer la régularisation de la pression artérielle et le bon fonctionnement des muscles et du système nerveux. Cependant, une grande consommation de sodium peut causer de l hypertension et des maladies chroniques, dont des accidents vasculaires cérébraux et des maladies cardiovasculaires et rénales. On utilise également le sodium pour réduire la croissance des bactéries dans les produits alimentaires (p. ex. dans le pain, le fromage, quelques types de viande, les marinades), conserver les aliments et Valeur nutritive Par tube (60 g) Teneur % valeur quotidienne Calories 60 Lipides 1.5 g 2% Gras saturés 1.0 g 5% + Gras trans 0 g Cholestérol 5 mg Sodium 30 mg 1% Glucides 9 g 3% Fibres 0 g 0% Sucres 8 g Protéines 2 g Vitamine A 2% Vitamine C 0% Calcium 6% Fer 0% prolonger la durée de conservation, et modifier la texture et la saveur des aliments. Les quatre principaux types de sel de cuisine dont les consommateurs disposent sont le sel de table, le sel de mer, le sel casher et le sel pour marinades. Comment réduire le sodium dans les recettes Achetez des légumes frais, nature, surgelés ou en conserve «sans sel ajouté». Choisissez des aliments cuisinés à faible teneur en sodium (p. ex. soupes en conserve, bouillons et sauces pour salade ces produits sont souvent à forte teneur en sodium). Privilégiez la volaille, les viandes maigres et le poisson frais plutôt qu en conserve ou transformés. Utilisez du vinaigre, des fines herbes, des épices et des agrumes au lieu du sel pour rehausser la saveur des recettes. Préparez tous les aliments en utilisant peu ou pas de sel. Rincez sous l eau les aliments en conserve (p. ex. le thon, les haricots et les légumes) afin d éliminer l excès de sodium. Lorsque cela est possible, achetez des rehausseurs de saveur à faible teneur en sodium, à teneur réduite en sodium ou «sans sel ajouté» (p. ex. sauce soja, sauce teriyaki ou cube de bouillon à faible teneur en sodium). ENSEIGNEMENT ET PROGRAMMES DE QUALITÉ 39

54 Enseignement et programmes de qualité Calcium Le calcium est un minéral qui aide à former et à maintenir des os et des dents solides. Quatre-vingt-dix-neuf pour cent (99 %) du calcium est emmagasiné dans les os et les dents. Le calcium est également essentiel pour maintenir la vie. Il est nécessaire au bon fonctionnement de presque toutes les cellules du corps, incluant celles du cœur, des nerfs et des muscles. Le calcium joue un rôle dans la contraction musculaire et régularise les battements cardiaques. Comment augmenter le calcium dans les recettes Si vous remplacez du lait, incluez des produits de soja enrichis de calcium. Adaptez les recettes pour y inclure des amandes et du beurre d amande. Valeur nutritive Par tube (60 g) Teneur % valeur quotidienne Calories 60 Lipides 1.5 g 2% Gras saturés 1.0 g 5% + Gras trans 0 g Cholestérol 5 mg Sodium 30 mg 1% Glucides 9 g 3% Fibres 0 g 0% Sucres 8 g Protéines 2 g Vitamine A 2% Vitamine C 0% Calcium 6% Fer 0% Ajoutez des graines et des produits à base de graines comme les graines de sésame et le tahini (beurre des graines de sésame). 40 POLITIQUE ONTARIENNE CONCERNANT LES ALIMENTS ET LES BOISSONS DANS LES ÉCOLES Guide de ressources pour les enseignantes et enseignants du secondaire 2012

55 Enseignement et programmes de qualité Protéines Les protéines sont une source importante de calories et d énergie et sont essentielles à la fabrication, au maintien et à la réparation des muscles et des globules rouges. On retrouve des protéines dans la viande, le poisson, la volaille, le lait, les œufs, le fromage, le yogourt, les pois secs ou en conserve, les haricots et les lentilles, les noix et les graines et leur beurre, ainsi que dans les produits à base de soja comme le tofu et les boissons de soja. Les céréales, les fruits et les légumes apportent également une petite quantité de protéines à votre alimentation. Valeur nutritive Par tube (60 g) Teneur % valeur quotidienne Calories 60 Lipides 1.5 g 2% Gras saturés 1.0 g 5% + Gras trans 0 g Cholestérol 5 mg Sodium 30 mg 1% Glucides 9 g 3% Fibres 0 g 0% Sucres 8 g Protéines 2 g Vitamine A 2% Vitamine C 0% Calcium 6% Fer 0% Comment augmenter les protéines Lorsque vous créez des recettes, utilisez des aliments riches en protéines, notamment : produits céréaliers (p. ex. pâtes alimentaires et céréales enrichis, riz brun, quinoa, amarante, épeautre, seigle, kamut, teff) lait et substituts (p. ex. fromage cottage à faible teneur en gras, parmesan à faible teneur en gras, cheddar à faible teneur en gras, yogourt à faible teneur en gras, ricotta à faible teneur en gras) viande (p. ex. bœuf maigre, volaille, poisson) noix et graines (p. ex. amandes, graines de sésame, graines de lin, noix) légumineuses (p. ex. haricots, pois, lentilles) substituts de viande (p. ex. blancs d œuf, tofu, tempeh). ENSEIGNEMENT ET PROGRAMMES DE QUALITÉ 41

56 Enseignement et programmes de qualité Faire un choix sain L exemple ci-dessous illustre comment il est possible d intégrer des choix sains dans différents matières du curriculum. Les enseignantes et enseignants peuvent utiliser certaines des stratégies proposées en établissant des rapprochements avec les attentes de diverses matières et les contenus d apprentissage qui s y rapportent tout en respectant le ou les niveaux qu ils enseignent. Français «L évaluer» Évaluez un texte médiatique qui appuie une alimentation saine et réfléchissez à son message. Éducation physique et santé «L étirer» Répondez aux questions concernant l alimentation saine durant une période de récupération comportant des étirements. Art dramatique «Le mettre en scène» Utilisez des conventions dramatiques pour explorer les enjeux actuels liés à l alimentation saine (p. ex. taquineries en raison du type corporel, diabète). Mathématiques «Le résoudre» Utilisez différentes stratégies de résolution de problèmes pour déterminer si certains aliments respectent les normes d alimentation. Arts Musique «Le composer» Appliquez le processus de création pour créer une ritournelle publicitaire, un cri d encouragement ou une publicité pour établir des liens entre les choix alimentaires sains et l état de santé général. Faire un choix sain Arts médiatiques «L analyser» Réfléchissez aux stratégies médiatiques utilisées dans la publicité pour influencer les décisions du consommateur. Sciences «L examiner» Examinez les répercussions de l activité humaine sur les écosystèmes terrestres qui fournissent des aliments à une population précise. Industries vertes «Le concevoir et le cultiver» Utilisez un processus de conception ou de planification pour créer un jardin de légumes, de fruits ou de fines herbes à votre école. Études canadiennes et mondiales «Le planifier» Analysez de façon éclairée diverses façons d assurer la durabilité des ressources au Canada. Technologie des communications «Le concevoir» Appliquez vos aptitudes à la créativité et vos compétences en logiciels pour créer une production médiatique qui appuie une alimentation plus saine à votre école. 42 POLITIQUE ONTARIENNE CONCERNANT LES ALIMENTS ET LES BOISSONS DANS LES ÉCOLES Guide de ressources pour les enseignantes et enseignants du secondaire 2012

57 Enseignement et programmes de qualité Suggestions visant à intégrer l enseignement portant sur une alimentation saine dans l éducation environnementale L apprentissage de l environnement s intègre dans diverses matières du curriculum et à de multiples niveaux. Les élèves apprennent en quoi les comportements individuels et collectifs influent sur l environnement, et de quelle façon le fait de mener une vie respectueuse de l environnement peut contribuer à une vie saine. Par exemple, en apprenant à bien manger, les élèves apprendront également à établir des rapprochements entre les aliments qu ils consomment et les façons dont ces aliments sont produits et transportés. Voici quelques exemples d activités qui favorisent une alimentation saine, tout en intégrant l apprentissage sur l environnement : Encourager l utilisation de bouteilles d eau, de sacs à provisions, de vaisselle et de serviettes de table réutilisables. Apporter des dîners sans déchets. Recueillir l eau de pluie pour arroser les jardins à l école. Composter les déchets alimentaires. Créer des menus écologiques divisés en portions qui sont faciles à servir pour réduire au minimum les déchets alimentaires (p. ex. des bouchées sur des assiettes réutilisables, de la soupe dans des tasses réutilisables, des moules de papier simples qui peuvent être compostés). Cultiver des légumes, des fruits et des fines herbes dans un jardin scolaire ou une serre. Réduire au minimum la consommation d eau durant la préparation, la cuisson et le nettoyage. Protéger les recettes et d autres ressources en utilisant un protège-documents étanche. Planifier des menus qui utilisent les restes de la journée précédente (p. ex. ajouter des restes de légumes dans une soupe). Acheter des fruits et légumes de saison cultivés à l échelle locale voir l Annexe 13 Guide de disponibilité des fruits et légumes de l Ontario. Utiliser des tableaux noirs/blancs ou des courriels pour diffuser les menus. Utiliser des contenants réutilisables pour ranger les aliments et les boissons. WWW Pour connaître d autres attentes du curriculum et occasions liées à l éducation environnementale, consultez Le curriculum de l Ontario, de la 9 e à la 12 e année, Éducation environnementale Portée et enchaînement des attentes et contenus d apprentissage, sur le site ENSEIGNEMENT ET PROGRAMMES DE QUALITÉ 43

58 Enseignement et programmes de qualité Suggestions visant à intégrer l enseignement d une alimentation saine dans la littératie financière Alors que les élèves apprennent à bien manger, ils peuvent également acquérir des connaissances et développer des habiletés en matière d éducation à la littératie financière dans plusieurs domaines du curriculum. Il est souvent possible de lier l apprentissage d une alimentation saine à des discussions et à l acquisition de connaissances portant sur la distinction entre besoins et désirs, budgétisation et épargne, dépenses et prise de conscience du consommateur. Voici quelques exemples de sujets et d activités qui favorisent une alimentation saine et qui intègrent les connaissances et habiletés nécessaires en matière de littératie financière : planification des menus (p. ex. déterminer le coût des repas) achat à l épicerie (p. ex. magasiner en respectant un budget) magasinage en ligne (p. ex. comparer les prix et la disponibilité des produits) comptabilité (p. ex. suivre les ventes du kiosque à confiseries/de la cantine) prévision des ventes (p. ex. déterminer les tendances d après les ventes antérieures) cycle et contrôle des stocks (p. ex. acheter des produits d après les ventes antérieures) publicité et marché cible (p. ex. déterminer qui est le public cible et adapter les messages en conséquence) prise de conscience du consommateur (p. ex. comprendre les allégations relatives à la santé présentées sur l emballage) planification des événements (p. ex. déterminer les aliments requis d après le nombre de personnes présentes). WWW Pour connaître d autres attentes du curriculum et occasions liées à l éducation à la littératie financière, consultez Le curriculum de l Ontario, de la 9 e à la 12 e année, Littératie financière, Portée et enchaînement des attentes et contenus d apprentissage 2011 sur le site 44 POLITIQUE ONTARIENNE CONCERNANT LES ALIMENTS ET LES BOISSONS DANS LES ÉCOLES Guide de ressources pour les enseignantes et enseignants du secondaire 2012

59 Enseignement et programmes de qualité Établissement d un modèle de gestion Vous devrez peut-être examiner le modèle de gestion actuel de l école pour la vente d aliments et de boissons afin de vous assurer qu il est possible de maintenir une entreprise durable. Il sera peut-être nécessaire d établir un nouveau modèle de gestion pour satisfaire aux exigences de la politique concernant les aliments et les boissons dans les écoles et répondre aux besoins des élèves dans l école. Les points à examiner peuvent inclure ce qui suit : Modification de l aménagement de la cafétéria Garnir les postes alimentaires (p. ex. poste d aliments sautés, poste de salades, poste de pâtes alimentaires) avec des produits frais et préparés sur demande. Offrir des dîners à thème (p. ex. mets mexicains, mets indiens, mets pour les amoureux de l ail, mets préférés de l automne). Passer à un système sans numéraire (p. ex. permettre aux parents de verser de l argent sur une carte que les élèves utilisent pour acheter des produits). Réduction des coûts Créer des jardins ou des serres où cultiver des produits comestibles que l on peut utiliser dans la préparation des aliments. Réduire ou éliminer le gaspillage en exerçant un contrôle plus strict des portions et en prévoyant les ventes en fonction des documents relatifs aux ventes antérieures (p. ex. au moment de commander des produits, faites une comparaison avec les ventes antérieures pour déterminer les quantités exactes à commander et améliorer le cycle et le contrôle des stocks). Exiger une précommande des dîners (p. ex. commander une journée ou une semaine à l avance pour éliminer le gaspillage en raison des aliments non vendus). Augmentation de l intérêt/l accès des élèves Promouvoir l importance d une alimentation saine en ajoutant une touche amusante aux aliments (p. ex. offrir des baguettes avec des salades d inspiration asiatique, créer des aliments attrayants qui plaisent aux élèves). Offrir des programmes d encouragement ou de fidélisation pour favoriser les visiteurs réguliers (p. ex. dixième repas gratuit, tirages hebdomadaires/mensuels). Utiliser diverses stratégies publicitaires (p. ex. menus électroniques, médias sociaux, annonces, événements d un jour) pour créer de l enthousiasme et encourager les nouveaux clients. Augmentation de l accessibilité Désigner une journée où les groupes communautaires (p. ex. centres de personnes âgées, entreprises locales) peuvent venir manger à l école. Établir des options de services d alimentation pour vendre les aliments préparés à l école aux groupes communautaires (p. ex. pains fraîchement cuits, collations à grains entiers, plats principaux santé). Consultez l Annexe 14 Mettre sur pied un kiosque à confiseries/une cantine offrant des choix sains. ENSEIGNEMENT ET PROGRAMMES DE QUALITÉ 45

60

61 MILIEU SOCIAL

62

63 Milieu Social Un milieu social positif offre aux élèves maintes possibilités de participer à des activités associées à une alimentation saine. Ces activités favorisent l apprentissage des élèves en les faisant participer, en les aidant à étendre leur apprentissage au-delà des murs de la classe et en leur fournissant les possibilités suivantes : participer activement aux activités favorisant une alimentation saine dans l école (p. ex. établir des activités de collecte de fonds «santé», promouvoir l importance de l alimentation saine) prendre part aux décisions relatives à une alimentation saine dans l école (p. ex. aider à élaborer des directives sur une alimentation saine pour l école, faire part de leurs commentaires quant aux aliments et boissons qui seront offerts en vente à différents endroits, programmes ou occasions) assumer un rôle de leadership et collaborer avec le personnel de l école, d autres élèves, les parents et les partenaires communautaires afin d établir et de maintenir une école saine (p. ex. créer un Club Manger santé). Établissement d une atmosphère agréable pour les élèves En permettant aux élèves de participer à l établissement et au maintien d endroits où il fait bon manger dans l école, ceux-ci acquièrent un sentiment d appartenance et de fierté. La création d endroits accueillants qui sont adaptés à leur âge peut les encourager à utiliser ces endroits plus souvent. Vous pourriez envisager ce qui suit : fournir des possibilités de leadership permettant aux élèves de participer à la conception ou à la création d un milieu social positif où ils peuvent manger (p. ex. comités dirigés par des élèves, clubs, activités et événements) créer et promouvoir des occasions qui encourageront les élèves à rester à l école durant le dîner créer une atmosphère propice à l interaction sociale et à la participation des élèves dans les aires de repas désignées (p. ex. fournir une musique de fond, présenter des réalisations des élèves sur des écrans, promouvoir des activités et des événements locaux à la télévision). MILIEU SOCIAL 47

64 Milieu Social WWW La boîte à outils Exprime-toi offre aux élèves des occasions de discuter et de communiquer des idées ayant trait à des aliments et des boissons sains dans leur école. La boîte à outils Exprime-toi contient tout ce dont les élèves auront besoin pour diriger un forum des élèves pour 30 participants, y compris : des fiches de conseil pour les facilitateurs un guide d organisation du forum étape par étape les fournitures nécessaires Grâce à ce matériel, les élèves peuvent recueillir et communiquer des idées sur la mise en œuvre d une alimentation saine dans leur école. Pour un complément d information, visitez Récompenses et incitatifs Il est important que les élèves établissent une relation positive avec les aliments et boissons et que ces messages soient renforcés tout au long de leur vie. Lorsque les élèves reçoivent des aliments ou des boissons comme récompenses ou incitatifs (p. ex. pour leur bon comportement), ils risquent de développer l habitude de manger lorsqu ils n ont pas faim. Voici d autres suggestions de récompenses ou d incitatifs : reconnaissance publique (p. ex. éloges en classe, annonces faites au moyen du système d intercommunication, reconnaissance lors d assemblées scolaires, affichage de la photo ou des travaux de l élève dans la classe ou l école) certificats reconnaissant les réalisations des élèves (p. ex. certificat signé par l enseignante ou l enseignant, certificat signé par la direction d école). Activités et clubs scolaires Certaines activités scolaires et clubs à l intention des élèves peuvent porter particulièrement sur l alimentation (p. ex. club d écoles saines, club de préparation des aliments, club du petit déjeuner), tandis que d autres peuvent utiliser les aliments à diverses fins (p. ex. club de sciences, fanfare de l école, équipe de basketball, conseil des élèves, activités intramurales). WWW Il y a des pages Créer une école secondaire saine pour chacun des sujets liés à la santé dans les Fondements d une école saine. Ces pages fournissent aux élèves des idées sur la manière de se mobiliser pour rendre leur école plus saine. Pour visualiser les pages, visitez 48 POLITIQUE ONTARIENNE CONCERNANT LES ALIMENTS ET LES BOISSONS DANS LES ÉCOLES Guide de ressources pour les enseignantes et enseignants du secondaire 2012

65 Milieu Social Info La participation à des activités et l adhésion à des clubs peuvent influer sur les attitudes et comportements des élèves concernant leurs choix d aliments. Par conséquent, il est important que le personnel de l école et les bénévoles responsables de ces activités et clubs : Créent un milieu positif où tous les élèves se sentent les bienvenus et sont encouragés à participer (p. ex. favoriser l accueil d élèves de diverses cultures ou religions, s assurer que l accent est mis sur des choix sains plutôt que sur le poids corporel). Font participer les élèves à l organisation et à la planification des activités (p. ex. demander aux élèves de leur faire part de leurs commentaires, établir des rapprochements avec les activités tenues à la maison ou au sein de la collectivité). Utilisent des aliments et boissons qui répondent aux normes d alimentation lorsqu ils planifient des activités axées sur la nourriture (p. ex. discuter des critères des normes d alimentation, demander aux élèves de préparer le menu, de déterminer si des aliments ou boissons respectent les normes d alimentation et la règle 80/20). Les activités et les clubs aident les élèves à acquérir des connaissances en dehors de la salle de classe, selon une variété d intérèts personnels. Il est important de s assurer que les messages communiqués dans le cadre de ces activités et clubs sont cohérents avec ceux du curriculum et avec les exigences de la politique concernant les aliments et les boissons dans les écoles. Voici quelques exemples de clubs d élèves liés directement à une alimentation saine : Club d écoles saines met l accent sur le cadre Fondements d une école saine ou les pages de Créer une école secondaire saine pour aider à déterminer ce que fait l école actuellement en vue de promouvoir la santé à l école et ce qu elle peut faire de plus. Ce club pourrait élaborer des recommandations sur des activités à mettre en œuvre dans l école, dans une ou plusieurs des composantes des Fondements d une école saine (p. ex. Enseignement et programmes de qualité, Environnement physique, Milieu social et Partenariats communautaires). Club Manger santé axé tout particulièrement sur la création d un milieu scolaire favorisant une alimentation saine. Entre autres, ce club peut mettre l accent sur les activités suivantes : recommander les types d aliments à vendre à la cafétéria et au kiosque à confiseries, renforcer l importance d une démarche souple et équilibrée à l égard de l alimentation saine, aider à organiser et à tenir des journées d alimentation spéciale dans l école, créer des affiches et diffuser des annonces au moyen du système d intercommunication faisant la promotion d une alimentation saine. Club de préparation d aliments axé sur des habiletés liées à la préparation des aliments et la promotion de pratiques reliées à l alimentation saine. Ce club pourrait également se concentrer sur les activités suivantes : lire et comprendre les tableaux de valeur nutritive, planifier des menus équilibrés, manipuler les aliments de façon saine, apprécier l origine des aliments et consommer des aliments de production locale. MILIEU SOCIAL 49

66 Milieu Social WWW Pour de plus amples renseignements sur le Programme de bonne nutrition des élèves de l Ontario, visitez le site Web du ministère des Services à l enfance et à la jeunesse à l adresse suivante : Club environnemental (un groupe autonome ou un sous-comité d un club environnemental) met l accent sur les jardins scolaires, assurant la coordination avec les services alimentaires pour s approvisionner/se procurer des aliments locaux à l école (p. ex. cafétéria, kiosque à confiseries/cantine, assemblées, réunions) ou présentant des campagnes de sensibilisation sur les préoccupations environnementales de l heure (p. ex. les bouteilles d eau réutilisables, l eau de robinet, les choix alimentaires et leurs répercussions sur l environnement). Programmes de déjeuners, de dîners et de collations (subventionnés) offrent aux élèves des occasions de profiter d un déjeuner, d un dîner ou d une collation santé à l école, à peu de frais ou gratuitement. Ces programmes peuvent aussi promouvoir l alimentation saine au moyen de messages variés et fournir aux élèves des occasions de se sensibiliser davantage à la préparation des aliments. Programmes de bonne nutrition des élèves offrent aux élèves des repas et des collations. Cela peut constituer un excellent moyen de promouvoir une alimentation saine, et ces programmes sont accessibles à tous les élèves dans toutes les écoles participantes. Les élèves apprennent à faire des choix sains, à jouir d une alimentation saine dans un environnement social avec leurs camarades de classe en acquérant l énergie nécessaire pour apprendre. Communication de messages portant sur une alimentation saine Il est important que les écoles trouvent des moyens efficaces de communiquer de l information sur une alimentation saine à l ensemble de la communauté scolaire. Il est également important d offrir des images et de l information (p. ex. enseignes, affiches, articles, travaux d élèves) qui vont de pair avec les messages transmis dans le curriculum. Ces méthodes peuvent comprendre ce qui suit : médias (p. ex. site Web de l école, tableau de messages électroniques) affichage et distribution de l information dans un endroit central de l école (p. ex. tableau d information, bulletin d information, présentoir) où les ressources appropriées sont disponibles (p. ex. Guide alimentaire canadien, conseils sur la salubrité des aliments, politique en matière d anaphylaxie, calendrier indiquant la disponibilité saisonnière des aliments cultivés en Ontario, importance d une alimentation saine). 50 POLITIQUE ONTARIENNE CONCERNANT LES ALIMENTS ET LES BOISSONS DANS LES ÉCOLES Guide de ressources pour les enseignantes et enseignants du secondaire 2012

67 Milieu Social Collecte de fonds Les activités de collecte de fonds doivent être supervisées par la direction d école, conformément aux politiques du conseil scolaire, et doivent tenir compte des conseils et des commentaires des élèves, du personnel, des parents et de la communauté scolaire. La collecte de fonds devrait avoir une fin précise et les revenus générés devraient être affectés à cette fin. Les normes d alimentation dans la politique concernant les aliments et les boissons dans les écoles s appliquent aux aliments et aux boissons vendus dans le cadre d une activité de collecte de fonds (p. ex. vente de plats maison, bazar scolaire), à moins que l activité : ait lieu à l extérieur de l école (p. ex. centre communautaire, porte à porte) ait lieu durant une journée spéciale de l école. Si vous organisez une activité de collecte de fonds dans laquelle on vend des aliments et boissons, il est important de : respecter les lignes directrices et les politiques du ministère de l Éducation respecter les politiques de votre conseil scolaire et de votre école (p. ex. collecte de fonds, anaphylaxie) vous entretenir avec la direction de l école concernant les activités de collecte de fonds ayant déjà cours dans l école et les possibilités de collecte de fonds qui s offrent à votre classe déterminer si vous allez prévoir la tenue d une activité de collecte de fonds lors d une journée spéciale et, dans l affirmative, vous assurer que la direction d école appuie l activité informer les élèves et leur famille au moyen d une annonce publiée dans votre bulletin d information ou affichée sur le site Web de l école, au sujet de la ressource Mettez la main à la pâte! si vous organisez une vente de plats maison. WWW Pour obtenir un exemplaire de la Ligne directrice sur les collectes de fonds du ministère de l Éducation, allez à MILIEU SOCIAL 51

68 Milieu Social Diverses activités peuvent remplacer le recours à des aliments ou à des boissons pour collecter des fonds. En voici quelques exemples : Choses à faire événements (p. ex. festival/carnaval, vente de débarras, concours d amateurs, jeuquestionnaire général, soirée au cinéma, soirée de jeux) activité physique (p. ex. cyclothon, quillothon, danse, tournoi de golf, soirée de patinage/ patinothon, marcheton) services (p. ex. emballage de cadeaux, portraits). Choses à vendre articles réutilisables ou biodégradables (p. ex. tasses à café, bouteilles d eau, sacs à provisions, gobelets, sacs à ordures verts, sacs pour résidus de jardin) articles ayant trait à l école (p. ex. cd et dvd des événements scolaires, supports avec logo de l école, porte-plaques d immatriculation, dessins artistiques de l école, vêtements encourageant l esprit d équipe au sein de l école) vêtements et accessoires (p. ex. boutons, chapeaux, bijoux, broches, foulards, équipement sportif, sweat-shirts, tee-shirts) articles saisonniers (p. ex. bouquets de ballons, boîtes et sacs, paniers-cadeaux, couronnes du temps des fêtes, papier-cadeau, cartes de souhaits) commandites/abonnements (p. ex. livrets de coupons, abonnements à des magazines, annonces dans le journal scolaire/album de finissants) articles de papeterie (p. ex. livres, calendriers) autres (p. ex. autocollants pour voiture, chandelles, articles d artisanat et ornements, décalques, fleurs et bulbes, décorations pour la maison, plantes, trousses d urgence pour la voiture, gâteries pour animaux domestiques). Tip Mettez la main à la pâte! réunit plus de 20 recettes de pâtisseries santé dont les ingrédients appartiennent à la catégorie Les plus sains (Vendre le plus) de la politique concernant les aliments et les boissons dans les écoles. Les recettes sont simples et faciles à exécuter, les ingrédients se trouvent facilement et elles ont été testées par des parents et des élèves. Pour en obtenir un exemplaire, visitez le site Web du Centre de ressources en nutrition à Mettez la main à la pâte! Idées pour les ventes de pâtisseries santé 52 POLITIQUE ONTARIENNE CONCERNANT LES ALIMENTS ET LES BOISSONS DANS LES ÉCOLES Guide de ressources pour les enseignantes et enseignants du secondaire 2012

69 ENVIRONNEMENT PHYSIQUE

70

71 Environnement physique L environnement physique offre aux élèves des occasions de développer des omportements sains et d améliorer les conditions pour favoriser l apprentissage. Un environnement physique sain comprend : des aires désignées dans l environnement de l école où les élèves peuvent manger, interagir avec leurs pairs et participer à des activités (p. ex. environnement sanitaire, espace suffisant pour tous les élèves, ameublement adéquat) de l équipement et du matériel pour la préparation et le service sécuritaires des aliments de l équipement approprié et de l espace pour entreposer les aliments et les boissons des zones où les élèves peuvent se laver et se désinfecter les mains (p. ex. eau et savon, désinfectant pour les mains) divers endroits où les élèves peuvent acheter des aliments et des boissons (p. ex. kiosque à confiseries/cantine, bar à boissons fouettées, café électronique) de l équipement et des présentoirs pour rehausser l environnement social (p. ex. téléviseurs ou chaîne stéréo dans la cafétéria, système de karaoké, table de ping-pong, surface d affichage pour les travaux artistiques des élèves). Pour savoir à quel endroit trouver des boissons et des aliments dans l école, voyez l Annexe 15 Feuille de suivi de l environnement physique. Environnement scolaire protégeant les élèves qui ont des allergies L anaphylaxie est une réaction allergique grave qui peut être fatale. La Loi Sabrina ou Loi visant à protéger les élèves anaphylactiques aide à protéger les élèves qui ont des allergies constituant un danger de mort et à créer un milieu scolaire sain et sécuritaire. La Loi Sabrina exige que tous les conseils scolaires établissent et appliquent une politique relative à l anaphylaxie, et que chaque direction d école élabore des plans individuels pour les élèves ayant une allergie pouvant mener à un choc anaphylactique. Il est essentiel que le personnel du conseil scolaire (y compris le personnel enseignant entrant en contact direct et régulier avec les élèves à risque de choc anaphylactique, au cours de la journée scolaire) soit conscient des problèmes auxquels ces élèves doivent faire face et qu il soit équipé en vue de réagir de façon appropriée à toute urgence. WWW Pour de plus amples renseignements sur la façon de maintenir un environnement scolaire protégeant les élèves qui ont des allergies, visitez le site Web Écoles saines du ministère de l Éducation à l adresse suivante : ENVIRONNEMENT PHYSIQUE 53

72 Environnement physique Manipulation sécuritaire des aliments Les écoles et les classes utilisent souvent des aliments et des boissons dans le cadre de l enseignement, de fêtes ou d activités tenues en classe. Il est important de se rappeler que les maladies d origine alimentaire demeurent toujours une possibilité dès que des aliments sont préparés, manipulés et entreposés, et que les élèves peuvent facilement voir leur état affecté par des aliments contaminés. Voici quelques mesures importantes à prendre lors de la préparation des aliments : inclure la sécurité des aliments dans le cadre de la leçon de laver souvent les mains et laver souvent les surfaces avec de l eau chaude savonneuse utiliser des ustensiles et de l équipement adaptés au niveau de compétence des élèves enseigner et modeler des techniques de préparation et de manipulation des aliments appropriées cuire les aliments jusqu à ce qu ils atteignent une température interne suffisante (p. ex. utiliser un thermomètre à aliments numérique) séparer toujours les aliments crus, comme la viande et les œufs, des aliments cuits garder les aliments chauds au chaud (à une température supérieure à 60 C) et les aliments froids au froid (à une température inférieure à 4 C) réfrigérer rapidement les aliments et les restes à une température égale ou inférieure à 4 C. WWW Les enseignantes et enseignants et les autres membres du personnel scolaire qui auraient des questions au sujet de la sécurité des aliments peuvent communiquer avec le service de santé publique de leur localité pour traiter des exigences en matière de sécurité des aliments. Pour trouver le service de santé publique de votre localité, allez à et cliquez sur «Santé publique Ontario». Pour obtenir de plus amples renseignements sur la manipulation sécuritaire des aliments, visitez le site Web du ministère de la Santé et des Soins de longue durée à 54 POLITIQUE ONTARIENNE CONCERNANT LES ALIMENTS ET LES BOISSONS DANS LES ÉCOLES Guide de ressources pour les enseignantes et enseignants du secondaire 2012

73 PARTENARIATS COMMUNAUTAIRES

74

75 Partenariats communautaires La collaboration avec des partenaires communautaires aide les élèves à concevoir d autres perspectives et fournit des expériences supplémentaires en matière d alimentation saine. Les partenaires communautaires peuvent renforcer la matière enseignée par le biais du curriculum et aider à accroître les connaissances et les habiletés des élèves afin qu ils puissent prendre des décisions favorables à une alimentation saine. Identification de partenaires communautaires possibles Il existe de nombreux partenaires communautaires à l échelle locale, provinciale et nationale qui sont susceptibles d appuyer l enseignement d une alimentation saine en classe et à l école. Songez à la possibilité d effectuer une évaluation des besoins afin de déterminer les ressources dont l école bénéficie déjà et les composantes où les partenaires communautaires peuvent fournir un appui. Voici quelques suggestions de partenaires communautaires : Les personnes et les partenaires communautaires qui ont des connaissances spécialisées dans les aliments sains et la préparation sécuritaire des aliments. Les services de santé publique, lesquels peuvent faciliter l accès à des professionnels de la santé reconnus, comme des diététistes agréés, des promoteurs de la santé, des infirmières ou infirmiers et des inspecteurs de santé publique. En vertu des normes de santé publique de l Ontario de 2008, les services de santé publique doivent collaborer avec les conseils scolaires et les écoles pour toute question concernant une alimentation saine. Les fournisseurs de services alimentaires qui sont chargés de la cafétéria ou des programmes de distribution de repas ou de collations à l école. Les commerces voisins de l école, ceux de la ville, ou situés à l intérieur des limites du conseil scolaire ou de la région (p. ex. épiceries, restaurants, établissements de soins de longue durée, banques alimentaires ou marchés d agriculteurs). Des organismes du système agroalimentaire pour mieux comprendre le secteur agricole de l Ontario, y compris les avantages que représente le fait de choisir des aliments produits en Ontario. Des groupes sans but lucratif axés sur l alimentation saine, la nutrition et la prévention de maladies chroniques. Des établissements postsecondaires, comme des collèges et universités qui offrent des programmes en soins infirmiers, en dentisterie, en tourisme et en hébergement, en art culinaire, en production ou transformation d alimentss, en sciences de la nutrition. PARTENARIATS COMMUNAUTAIRES 55

76 Partenariats communautaires Collaboration avec des partenaires communautaires Il existe de nombreux facteurs importants à considérer le moment venu de choisir un partenaire communautaire. Servez-vous des questions suivantes pour guider votre choix de partenaires communautaires et pour déterminer s ils cadrent bien avec votre classe ou votre école. Que peut offrir le partenaire communautaire (p. ex. fournir des ressources, faire une présentation à une classe/école, rencontrer le personnel)? Le partenaire communautaire peut-il répondre aux besoins du nombre de classes/ d élèves dans l école? Quelles sont les ressources disponibles (p. ex. documents imprimés, site Web, conférenciers invités)? Les ressources sont-elles compatibles avec les attentes du curriculum pour votre (vos) cours? Les ressources cadrent-elles avec les messages présentés dans le Guide alimentaire canadien? Les ressources sont-elles disponibles aux dates et aux heures auxquelles vous en aurez besoin? Si le partenaire communautaire exige des frais, ceux-ci correspondent-ils à votre budget? Une fois que vous avez choisi un partenaire communautaire, voici quelques suggestions : Fournir au partenaire communautaire des renseignements au sujet de l école pour faciliter le processus de planification (p. ex. personne-ressource, programmes déjà en vigueur à l école ou au sein de la collectivité, partenaires communautaires, diversité culturelle et religieuse, infrastructures pouvant être utilisées). Cerner les besoins précis (p. ex. niveaux/cycles avec lesquels travailler, nombre d élèves, engagement en temps). Maximiser la participation du partenaire communautaire (p. ex. prévoir des visites dans plusieurs classes ou dans toute l école). Parler au présentateur/facilitateur avant sa visite pour s assurer que le matériel et les messages sont conformes aux politiques de l école/du conseil scolaire, au curriculum et au Guide alimentaire canadien. 56 POLITIQUE ONTARIENNE CONCERNANT LES ALIMENTS ET LES BOISSONS DANS LES ÉCOLES Guide de ressources pour les enseignantes et enseignants du secondaire 2012

77 ANNEXES

Programme de bonne nutrition des élèves Lignes directrices sur la nutrition Aide-mémoire

Programme de bonne nutrition des élèves Lignes directrices sur la nutrition Aide-mémoire Programme de bonne nutrition des élèves Lignes directrices sur la nutrition Aide-mémoire Des légumes ou des fruits, ou les deux sont offerts à chaque repas ou collation. Choisissez des aliments cultivés

Plus en détail

L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point

L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point Santé Canada Health Canada L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point Vous avez peut-être remarqué l information nutritionnelle affichée sur de nombreux produits alimentaires que vous achetez

Plus en détail

ALIMENTATION ET DIABETE

ALIMENTATION ET DIABETE Mise à jour 11/2009 4A, rue du Bignon - 35000 RENNES ALIMENTATION ET DIABETE Avec l activité physique, l alimentation constitue l un des axes majeurs de votre traitement. Respecter un minimum de principes

Plus en détail

Planifier des déjeuners et des soupers santé

Planifier des déjeuners et des soupers santé MINTO PREVENTION & REHABILITATION CENTRE CENTRE DE PREVENTION ET DE READAPTATION MINTO Planifier des déjeuners et des soupers santé Aperçu de la trousse Le déjeuner et le souper sont les repas que les

Plus en détail

Allégations relatives à la teneur nutritive

Allégations relatives à la teneur nutritive Allégations relatives à la teneur nutritive Mots utilisés dans les allégations relatives à la teneur nutritive Ce que le mot signifie Exemples Sans Faible Réduit Source de Léger Une quantité insignifiante

Plus en détail

POLITIQUE POUR DE SAINES HABITUDES DE VIE

POLITIQUE POUR DE SAINES HABITUDES DE VIE POLITIQUE Service des ressources éducatives aux jeunes SRE-POL-07 POLITIQUE POUR DE SAINES HABITUDES DE VIE 1. But...2 2. Préambule...2 3. Fondements...2 4. Objectif général...3 5. Objectifs spécifiques...3

Plus en détail

Bien manger avec le. Guide alimentaire canadien

Bien manger avec le. Guide alimentaire canadien Bien manger avec le Guide alimentaire canadien Nombre de portions du Guide alimentaire recommandé chaque jour Enfants Adolescents Adultes Âge (ans) Sexe 2-3 4-8 9-13 14-18 19-50 51+ Filles et garçons Filles

Plus en détail

ÉQUIVALENCES DE CUISINE: QUANTITÉS, POIDS, TEMPÉRATURES +

ÉQUIVALENCES DE CUISINE: QUANTITÉS, POIDS, TEMPÉRATURES + ÉQUIVALENCES DE CUISINE: QUANTITÉS, POIDS, TEMPÉRATURES + SUBSTITUTIONS ET REMPLACEMENT D INGRÉDIENTS Source : Publié sur WordPress. Theme: Connections by www.vanillamist.com Équivalences de poids et mesures

Plus en détail

L information nutritionnelle sur l étiquette...

L information nutritionnelle sur l étiquette... Regardez l étiquette L information nutritionnelle sur l étiquette... Aide aide à faire des choix éclairés éclairset Aide à suivre à suivre le Guide le Guide alimentaire alimentaire canadien canadien pour

Plus en détail

Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle. Information sur le sodium alimentaire. www.reductionsodium.ca

Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle. Information sur le sodium alimentaire. www.reductionsodium.ca Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle Information sur le sodium alimentaire www.reductionsodium.ca Contact Jocelyne Bellerive, MA Coordonnatrice/Éducatrice Programme réduction

Plus en détail

Informations produit

Informations produit Informations produit Ce document légal doit être conservé en magasin et mis à la disposition des clients ou représentants chargés de faire respecter la loi sur demande. Version 8 mars 2015 60616 Gâteau

Plus en détail

Que manger le jour de la compétition (Athlétisme - concours)?

Que manger le jour de la compétition (Athlétisme - concours)? Que manger le jour de la compétition (Athlétisme - concours)? La veille au soir Les buts de l alimentation sont de maintenir les réserves en glycogène (réserve de sucre pour l effort) tant au niveau du

Plus en détail

Symptômes Sensation de soif accrue Besoin d uriner plus souvent Fatigue. Signes de glycémie très élevée (acidocétose)

Symptômes Sensation de soif accrue Besoin d uriner plus souvent Fatigue. Signes de glycémie très élevée (acidocétose) 50878-FRE:50878-FRE 6/12/08 10:24 AM Page 4 Hyperglycémie et hypoglycémie Il suffit d un changement de santé, d alimentation, d activité physique ou de médicament pour faire monter ou baisser la glycémie.

Plus en détail

MAÎTRISER LA LECTURE DES ÉTIQUETTES NUTRITIONNELLES

MAÎTRISER LA LECTURE DES ÉTIQUETTES NUTRITIONNELLES MAÎTRISER LA LECTURE DES ÉTIQUETTES NUTRITIONNELLES Par Marie-Christine Parent, stagiaire en diététique AU MENU Retour sur le sondage Vision de la saine alimentation Qu est-ce que l étiquetage nutritionnel?

Plus en détail

Aliments et Boissons Sous-catégorie Produit. Boissons. Boissons gazeuses Boissons. Café Boissons. Cordiaux/Courges Boissons

Aliments et Boissons Sous-catégorie Produit. Boissons. Boissons gazeuses Boissons. Café Boissons. Cordiaux/Courges Boissons Aliments et Sous-catégorie Produit gazeuses Café Cordiaux/Courges énergisantes Chocolat chaud Jus maltées Lait/ à base de lait Eau minérale/eau de source Café de spécialité Thé de spécialité Thé Tisanes

Plus en détail

RECETTES ENRICHIES. Les protéines que nous trouvons dans nos aliments constituent notre masse musculaire.

RECETTES ENRICHIES. Les protéines que nous trouvons dans nos aliments constituent notre masse musculaire. Service Diététique Hôpital Saint Antoine 01.49.28.20.57 RECETTES ENRICHIES Les protéines que nous trouvons dans nos aliments constituent notre masse musculaire. Des traitements répétés et un manque d appétit

Plus en détail

VENDREDI. Collation. Bar à salade légumes verts feuillus et légumes hachés, ainsi qu une variété de vinaigrettes et de garnitures riches en protéines

VENDREDI. Collation. Bar à salade légumes verts feuillus et légumes hachés, ainsi qu une variété de vinaigrettes et de garnitures riches en protéines VENDREDI Collation Bar à salade légumes verts feuillus et légumes hachés, ainsi qu une variété de vinaigrettes et de garnitures riches en protéines Plateau de fromages du Québec une savoureuse sélection

Plus en détail

ANNEXE 2 Grammages Si les grammages qui suivent, adaptés à chaque classe d âge, sont nécessaires, ils sont aussi suffisants.

ANNEXE 2 Grammages Si les grammages qui suivent, adaptés à chaque classe d âge, sont nécessaires, ils sont aussi suffisants. ANNEXE 2 Grammages Si les grammages qui suivent, adaptés à chaque d âge, sont nécessaires, ils sont aussi suffisants. PRODUITS, prêts à consommer, en grammes ( ou 10%), REPAS PRINCIPAUX PAIN 10 20 30 40

Plus en détail

Conseils alimentaires favorisant la santé cardiaque

Conseils alimentaires favorisant la santé cardiaque 2013 Conseils alimentaires favorisant la santé cardiaque Conseils alimentaires favorisant la santé cardiaque Une alimentation saine peut diminuer votre risque de maladie cardiaque en vous aidant à contrôler

Plus en détail

Manger à «cœur joie»

Manger à «cœur joie» Date: Addressograph Manger à «cœur joie» Apprenez à connaître votre profil lipidique Analyses sanguines Ma valeur Valeur cible aujourd hui Cholestérol LDL = (mauvais cholestérol; L = lamentable) Mois de

Plus en détail

Nutrition et santé : suivez le guide

Nutrition et santé : suivez le guide Prévention ALIMENTATION PLAISIR ET ÉQUILIBRE ALIMENTAIRE Nutrition et santé : suivez le guide Nous savons tous que l alimentation joue un rôle essentiel pour conserver une bonne santé. En voici quelques

Plus en détail

Protéines. Pour des Canadiens actifs. De quelle quantité avez-vous besoin?

Protéines. Pour des Canadiens actifs. De quelle quantité avez-vous besoin? Protéines Pour des Canadiens actifs De quelle quantité avez-vous besoin? 1 Protéines 101 Les protéines sont les principaux éléments fonctionnels et structuraux de toutes les cellules du corps. Chaque protéine

Plus en détail

Information destinée aux patients et aux proches. Comment s alimenter après une diverticulite? Conseils nutritionnels pour le retour à domicile

Information destinée aux patients et aux proches. Comment s alimenter après une diverticulite? Conseils nutritionnels pour le retour à domicile Information destinée aux patients et aux proches Comment s alimenter après une diverticulite? Conseils nutritionnels pour le retour à domicile Qu est-ce que la diverticulite? Cette brochure vous informe

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS SUR LES ALLERGIES

RENSEIGNEMENTS SUR LES ALLERGIES RENSEIGNEMENTS SUR LES ALLERGIES Si vous avez une allergie alimentaire, nous vous recommandons de ne pas consommer nos produits. Malgré toutes les précautions que nous prenons, il nous est impossible de

Plus en détail

MENUS. Menus Scolaires. Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi. Carotte râpée vinaigrette. Steak haché de bœuf au jus. Purée. Gouda.

MENUS. Menus Scolaires. Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi. Carotte râpée vinaigrette. Steak haché de bœuf au jus. Purée. Gouda. 30 Août au 4 septembre 2015 Tartine au thon & ciboulette BETTERAVES VINAIGRETTE À LA FRAMBOISE CONCOMBRE À LA CRÈME Carotte râpée vinaigrette Steak haché de bœuf au jus SAUTÉ DE BŒUF SAUCE POIVRADE POULET

Plus en détail

Modèle d une politique alimentaire locale

Modèle d une politique alimentaire locale Modèle d une politique alimentaire locale Mai 2008 Nutritionniste Introduction Le gouvernement québécois s est doté du Plan d action gouvernemental de promotion des saines habitudes de vie et de prévention

Plus en détail

Entrées. Breuvages. Les. Les

Entrées. Breuvages. Les. Les Entrées Soupe du jour Soupe à l oignon gratinée Crevettes de Matane à l ail Salade du chef Salade César Pain à l ail Escargots à la Provençale Extra : gratiné Feuilleté d escargots Petite tourtière Coquille

Plus en détail

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LA RESTAURATION SCOLAIRE GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014 Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LES OBJECTIFS Apporter aux enfants une alimentation de Qualité pour répondre à leurs

Plus en détail

OBJECTIFS : Assurer la formation de réserves énergétiques optimales (= glycogène)

OBJECTIFS : Assurer la formation de réserves énergétiques optimales (= glycogène) OBJECTIFS : Assurer la formation de réserves énergétiques optimales (= glycogène) Garantir le parfait état de la masse musculaire Eviter tout problème digestif Prévenir les déficits en minéraux et vitamines

Plus en détail

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive.

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive. 13 aliments pour une bonne santé Valeurs nutritives Grande compétence A Rechercher et utiliser de l information Groupe de tâches A2 : Interpréter des documents Grande compétence C Comprendre et utiliser

Plus en détail

La Balance à index glycémique

La Balance à index glycémique La Balance à index glycémique Elle vous dit tout sur quelque 200 aliments : Index Glycémique, glucides, lipides et calories! fevrier 13_SI680 L index glycémique en quelques mots L index glycémique est

Plus en détail

L information nutritionnelle sur les étiquettes des aliments

L information nutritionnelle sur les étiquettes des aliments L information nutritionnelle sur les étiquettes des aliments Présenté par Micheline Séguin Bernier Le 19 mars 2007 Tiré et adapté du document de Santé Canada Le tableau de la valeur nutritive : plus facile

Plus en détail

Gestion de l'alimentation sur un WE de compétition. Virginie Dubois, Diététicienne Nutritionniste Colloque mars 2015

Gestion de l'alimentation sur un WE de compétition. Virginie Dubois, Diététicienne Nutritionniste Colloque mars 2015 Gestion de l'alimentation sur un WE de compétition Virginie Dubois, Diététicienne Nutritionniste Colloque mars 2015 3j avant ou juste la veille (si compétitions tous les WE) : * Ration hyperglucidique

Plus en détail

Mieux connaitre votre enfant

Mieux connaitre votre enfant Mieux connaitre votre enfant Ce questionnaire me permettra de mieux connaitre votre enfant et ainsi de favoriser son intégration au service de garde. Il m aidera également à m assurer de répondre adéquatement

Plus en détail

Les Petites Toques PLAT CHAUD. STEAK HACHE PETIT MODELE Poids net pour une part : 80 g Ingrédients : Steak haché (origine Union Européenne).

Les Petites Toques PLAT CHAUD. STEAK HACHE PETIT MODELE Poids net pour une part : 80 g Ingrédients : Steak haché (origine Union Européenne). Les Petites Toques PLAT CHAUD STEAK HACHE PETIT MODELE Poids net pour une part : 80 g Ingrédients : Steak haché (origine Union Européenne). PEPITES DE PLET PANE Poids net pour une part : 115 g Ingrédients

Plus en détail

AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ

AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ Le présent formulaire sert à obtenir votre consentement éclairé en ce qui a trait à la

Plus en détail

Nutrition clinique. Énergie

Nutrition clinique. Énergie Nutrition clinique Régime à haute teneur en calories et en protéines pour les enfants *[this is a French translation of the English original : «High Calorie, High Protein Diet For Children» PL-0436] Certaines

Plus en détail

POLITIQUE ALIMENTAIRE CPE BEAUCE-SARTIGAN

POLITIQUE ALIMENTAIRE CPE BEAUCE-SARTIGAN POLITIQUE ALIMENTAIRE DU CPE BEAUCE-SARTIGAN L alimentation est un besoin essentiel et un élément important du développement de l enfant. Par le biais de cette politique alimentaire, le personnel du CPE

Plus en détail

Des choix de repas délicieux et pratiques qui conviennent à vos besoins et préférences diététiques

Des choix de repas délicieux et pratiques qui conviennent à vos besoins et préférences diététiques Des choix de repas délicieux et pratiques qui conviennent à vos besoins et préférences diététiques SAS GLUTE SOUCIEUX DES CALORIES SOUCIEUX DU SODIUM RECHERCHE D U ÉQUILIBRE RECHERCHE DE PROTÉIES OUS POUVOS

Plus en détail

BONJOUR CHERS PARENTS! À PROPOS DE TRAITEUR FÉLIX...

BONJOUR CHERS PARENTS! À PROPOS DE TRAITEUR FÉLIX... BONJOUR CHERS PARENTS! C est avec un immense plaisir que nous vous offrons notre service de traiteur pour l année scolaire 2015-2016. Nous savons que bien nourrir ses enfants est un défi pour plusieurs

Plus en détail

Wrap-éclair?? au poulet grillé 110g 230 8 12 3 0,2 16 40 490 20 24 8 3 12 2 16 2 2 8 15 Wrap-éclair?? au poulet grillé avec sauce chipotle

Wrap-éclair?? au poulet grillé 110g 230 8 12 3 0,2 16 40 490 20 24 8 3 12 2 16 2 2 8 15 Wrap-éclair?? au poulet grillé avec sauce chipotle Valeur nutritive 27 avril, 2015 Hamburgers, sandwichs et wraps Big Mac 209g 530 29 45 10 0,5 53 70 970 40 44 15 3 12 9 23 8 2 20 30 Double Big Mac 268g 690 39 60 16 1 85 120 1350 56 45 15 3 12 8 40 10

Plus en détail

p.1 = cuirette avec embossage du logo tel que fichier Illustrator position plaque

p.1 = cuirette avec embossage du logo tel que fichier Illustrator position plaque p.1 = cuirette avec embossage du logo tel que fichier Illustrator position plaque. Bon p.2 Le Coin dupoulailler p.3 appétit! Le coin du poulailler est offert avec : Bol de fruits frais du jour, patates

Plus en détail

Menu enfant 12 ans et moins (1 des choix ci-dessous, un breuvage et une boule de crème glacée)

Menu enfant 12 ans et moins (1 des choix ci-dessous, un breuvage et une boule de crème glacée) Salades Demi * Complète Salade du chef 5,80 $ 7,90 $ Salade césar 6,50 $ 9,35 $ Salade césar au poulet 9,05 $ 13,00 $ Salade grecque 9,05 $ 13,00 $ Salade de jambon 10,20 $ Salade de poulet à l orientale

Plus en détail

Perte de poids chez le sportif. (sports à catégorie de poids)

Perte de poids chez le sportif. (sports à catégorie de poids) COLLECTION BIEN-ÊTRE DU SPORTIF Perte de poids chez le sportif (sports à catégorie de poids) Une perte de poids chez le sportif consiste à perdre de la masse grasse tout en conservant la masse musculaire

Plus en détail

-~w. les macm nuir\(y\qf1ts. Les rsaerenutrlments. les glucldes

-~w. les macm nuir\(y\qf1ts. Les rsaerenutrlments. les glucldes -~w les macm nuir\(y\qf1ts Les rsaerenutrlments Les macronutriments sont les nutriments dont nous avons besoin chaque jour en quantite relativement importante. L'eau est un macronutriment, tout comme les

Plus en détail

GLUTEN : Dossier complémentaire

GLUTEN : Dossier complémentaire GLUTEN : Dossier complémentaire Reconnaître la présence de gluten sur la liste d ingrédients La première étape dans l apprentissage de la diète sans gluten est de connaître l'appellation des aliments et

Plus en détail

NO 10 "B R U N C H S A N T E"

NO 10 B R U N C H S A N T E NO 1 Jus d'orange petit matin Oeuf poché à la Florentine Jambon à saveur tropicale Crêpes au coulis de bleuets Fèves au lard bon matin Plateau de fromage jardinière Plateau de tomates et d'oranges en douce

Plus en détail

GUIDE DE REGIME POST SLEEVE-GASTRECTOMY

GUIDE DE REGIME POST SLEEVE-GASTRECTOMY GUIDE DE REGIME POST SLEEVE-GASTRECTOMY Pour toute information complémentaire sur la sleeve gastrectomy, veuillez consulter le site internet : WWW.COELIOSCOPIE13.COM Docteur Patrick NOEL Institut de Chirurgie

Plus en détail

Comment prévenir le cancer. Page 20

Comment prévenir le cancer. Page 20 Comment prévenir le cancer Page 20 TABLE DES MATIÈRES Comment prévenir le cancer? 3 Qu est-ce que le cancer? 4 Qu est-ce qui cause le cancer? 4 LES RECOMMANDATIONS POUR LA PRÉVENTION DU CANCER 1. Maintenir

Plus en détail

Direction générale de la santé. Projet Pour une alimentation saine et abordable

Direction générale de la santé. Projet Pour une alimentation saine et abordable Direction générale de la santé Projet Pour une alimentation saine et abordable ALIMENTATION SAINE ET BUDGET RESTREINT Lorsque le revenu familial est à la baisse, les économies se font malheureusement trop

Plus en détail

Livret de recettes Ateliers culinaires - Printemps 2015

Livret de recettes Ateliers culinaires - Printemps 2015 Livret de recettes Ateliers culinaires - Printemps 2015 Outils de cuisine Couteaux : Presse-ail Poêlon tamis de chef d office Marguerite Robot culinaire Économe À pain À désosser Casserole Maryse Bain-marie

Plus en détail

Manuel de l éducateur

Manuel de l éducateur Guide alimentaire du Nunavut Choisissez la nourriture traditionnelle et des aliments sains à l épicerie pour un corps en santé Guide alimentaire du Nunavut Manuel de l éducateur À PROPOS DE CE MANUEL Ce

Plus en détail

Carnet. de santé. Nom :... Prénom :...

Carnet. de santé. Nom :... Prénom :... Carnet de santé Nom :................................................................... Prénom :.............................................................. Conseils aux parents Alimentation Pendant

Plus en détail

LES RECETTES RIVIERA & BAR

LES RECETTES RIVIERA & BAR LES RECETTES RIVIERA & BAR Pain blanc Choisissez la recette "normal" ou "super rapide" Beurre ou huile 1,5 cuil. à soupe 2 cuil. à soupe 3 cuil. à soupe Eau 245 ml 370 ml 450 ml Farine blanche (I) 420

Plus en détail

à lever : pyrophosphate de soude, bicarbonate de soude, sorbate de potassium, sel fin, xanthane

à lever : pyrophosphate de soude, bicarbonate de soude, sorbate de potassium, sel fin, xanthane REF DESIGNATION COMPOSITION ALLERGENE Peut contenir Mini Quatre-quarts Raisins Ingrédients : Oeufs frais, sucre, farine de blé (Gluten), beurre concentré 21% (colorant béta carotène), eau, sirop de glucose,

Plus en détail

MANGEZ SAINEMENT VIVEZ PLUS LONGTEMPS. Des étapes simples pour faire des choix santé

MANGEZ SAINEMENT VIVEZ PLUS LONGTEMPS. Des étapes simples pour faire des choix santé MANGEZ SAINEMENT VIVEZ PLUS LONGTEMPS Des étapes simples pour faire des choix santé MANGEZ SAINEMENT VIVEZ PLUS LONGTEMPS Des étapes simples pour faire des choix santé Table des matières : Bien manger

Plus en détail

Quatre semaines de. menus santé. Avec listes d épicerie et recettes

Quatre semaines de. menus santé. Avec listes d épicerie et recettes Quatre semaines de menus santé Avec listes d épicerie et recettes Table des matières Introduction 5 Dans votre garde-manger 6 ère semaine Menus et liste d épicerie 0 ère semaine Recettes : Pain doré Minestrone

Plus en détail

VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W. Manger équilibré sans se ruiner

VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W. Manger équilibré sans se ruiner VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W Manger équilibré sans se ruiner La contrainte de budget oriente souvent nos choix alimentaires vers des nourritures riches en calories, en sucres et en graisses

Plus en détail

COMMENT MANGER PAS CHER ET ÉQUILIBRÉ. Morgane DANIEL diététicienne-nutritionniste-rsd Epicerie Sociale «CMFT-les capucines» Mars 2014

COMMENT MANGER PAS CHER ET ÉQUILIBRÉ. Morgane DANIEL diététicienne-nutritionniste-rsd Epicerie Sociale «CMFT-les capucines» Mars 2014 COMMENT MANGER PAS CHER ET ÉQUILIBRÉ Morgane DANIEL diététicienne-nutritionniste-rsd Epicerie Sociale «CMFT-les capucines» Mars 2014 Conseils On dit souvent que manger équilibré est cher. Pas nécessairement,

Plus en détail

Qui sont-ils? D où viennent-ils? Où sont-ils?

Qui sont-ils? D où viennent-ils? Où sont-ils? Qui sont-ils? D où viennent-ils? Où sont-ils? Les glucides sont des éléments nutritifs indispensables au bon fonctionnement de l organisme. Ils sont présents dans les aliments aux côtés des protéines (viande,

Plus en détail

Circulaire relative aux dispositions applicables aux banques alimentaires et associations caritatives

Circulaire relative aux dispositions applicables aux banques alimentaires et associations caritatives Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Circulaire relative aux dispositions applicables aux banques alimentaires et associations caritatives Référence PCCB/S3/1092228 Date 02/08/2013

Plus en détail

aliste ingrédients ales informations nutritionnelles

aliste ingrédients ales informations nutritionnelles aliste ingrédients ales informations Ballotin 250g Pralines assorties en chocolat au lait, noir et blanc Ingrédients : sucre, pâte de cacao, lait entier en poudre, beurre de cacao, noisettes, matières

Plus en détail

Récommandation d Apéritif: Vin de mousse des fraises 0,1l 4,80. Menu d Obere Linde

Récommandation d Apéritif: Vin de mousse des fraises 0,1l 4,80. Menu d Obere Linde Récommandation d Apéritif: Vin de mousse des fraises 0,1l 4,80 Menu d Obere Linde Salade de printemps avec caille rôti et foie gras fait maison, brioche Truite de lac avec risotto d ail sauvage Sorbet

Plus en détail

L environnement alimentaire de l école:

L environnement alimentaire de l école: L environnement alimentaire de l école: définitions i i et concepts, méthodes et outils de mesure Pascale Morin, Ph.D. JASP, 24 novembre 2010 Environnement alimentaire? Vous dites! 14es Journées annuelles

Plus en détail

Mieux vivre avec le diabète de type 2

Mieux vivre avec le diabète de type 2 Mieux vivre avec le diabète de type 2 Brochure d information à l attention des personnes diabétiques de type 2 Manger sainement tout en se faisant plaisir? Oui c est possible! 31-Dec-2012 JAN-2009-BE-2564-BT

Plus en détail

Mieux vivre avec le diabète de type 2

Mieux vivre avec le diabète de type 2 Mieux vivre avec le diabète de type 2 Brochure d information à l attention des personnes diabétiques de type 2 Manger sainement tout en se faisant plaisir? Oui c est possible! 31-Dec-2012 JAN-2009-BE-2564-BT

Plus en détail

Quel est cholestérol?

Quel est cholestérol? Quel est cholestérol? Le cholestérol est une substance trouvée dans les graisses présentes dans votre corps. Vous avez besoin de cholestérol pour construire et conserver des cellules saines. Cependant,

Plus en détail

bio dej BEFORE Pot de 540 g Müesli-pomme Fruits rouges 23/09/10 Apport en glucides complexes Dernier repas 2 à 3 h avant le début de l effort

bio dej BEFORE Pot de 540 g Müesli-pomme Fruits rouges 23/09/10 Apport en glucides complexes Dernier repas 2 à 3 h avant le début de l effort BEFORE bio dej Apport en glucides complexes Dernier repas 2 à 3 h avant le début de l effort Texture crémeuse, très digeste Ingrédients (arôme müesli-pomme) : Maltodextrine*, dextrose*, poudre de lait*,

Plus en détail

LUNDI MARDI MERCREDI JEUDI VENDREDI. Taboulé. Bœuf sauté sauce angevine tarte au fromage. Haricots beurre aux parfums du jardin

LUNDI MARDI MERCREDI JEUDI VENDREDI. Taboulé. Bœuf sauté sauce angevine tarte au fromage. Haricots beurre aux parfums du jardin Période du 2 novembre au 6 novembre Salade verte Céleri rémoulade Carottes râpées Chou rouge râpé Taboulé Salade de mâche Perle du Nord vinaigrette Velouté à la tomate Omelette Filet de colin meunière

Plus en détail

Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne

Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne L alimentation : partie intégrante de la prise en charge de l enfant et de l adolescent diabétique base du traitement avec l insulinothérapie et l activité

Plus en détail

Guide pour l élaboration de menu équilibré Document abrégé, liste à cocher et exemples

Guide pour l élaboration de menu équilibré Document abrégé, liste à cocher et exemples Guide pour l élaboration de menu équilibré Document abrégé, liste à cocher et exemples Avril 2008 Hélène Moreau Nutritionniste Introduction...3 1. Choix des aliments...4 2. Suggestions de collation...6

Plus en détail

Recettes prêtes en 3 temps, 5 ingrédients!

Recettes prêtes en 3 temps, 5 ingrédients! Mise en bouche Le principal obstacle à la cuisine maison des Canadiens de 25 à 50 ans est le manque de temps, suivi de près par le manque d énergie. Qui a dit qu il fallait passer des heures aux fourneaux

Plus en détail

Les critères du référentiel restaurant durable

Les critères du référentiel restaurant durable Les critères du référentiel restaurant durable 1. Les critères du référentiel restaurant durable - restaurant Le référentiel comprend deux types de critères : des critères essentiels auxquels le restaurant

Plus en détail

Régime hypotoxique : aliments autorisé et/ou recommandés ainsi que ceux à éviter

Régime hypotoxique : aliments autorisé et/ou recommandés ainsi que ceux à éviter Régime hypotoxique : aliments autorisé et/ou recommandés ainsi que ceux à éviter N.B.: Ne pas tenir compte des avertissements concernant des traces de noix, etc, à moins d être allergique précisément à

Plus en détail

s alimenter pour vieillir en santé TRUCS ET ASTUCES POUR LES AÎNÉS

s alimenter pour vieillir en santé TRUCS ET ASTUCES POUR LES AÎNÉS Bien s alimenter pour vieillir en santé TRUCS ET ASTUCES POUR LES AÎNÉS AUTEURES Nancy Presse Diététiste-nutritionniste, Centre de recherche, Institut universitaire de gériatrie de Montréal Bryna Shatenstein

Plus en détail

La Sarl MODABEL Trading à le plaisir de mettre à votre disposition la nouvelle gamme des produits 2013

La Sarl MODABEL Trading à le plaisir de mettre à votre disposition la nouvelle gamme des produits 2013 PRODUITS 2013 Lotissement Mohamed Ben Mohamed N A04 -Doueira-Alger -Algérie FAX 021 3557 76 TEL MOBILE 0661 51 49 80 Tel 0666993616-0558 34 70 46 -51% de sucres par rapport à la moyenne des principaux

Plus en détail

Les Extras LES PLUS SUCRES PAIN, BEURRE ET CONFITURE. Beurre micro pain Poids net : 10g Contient lait

Les Extras LES PLUS SUCRES PAIN, BEURRE ET CONFITURE. Beurre micro pain Poids net : 10g Contient lait Les Extras LES PLUS SUCRES PAIN, BEURRE ET CONFITURE Beurre micro pain Poids net : 10g Confiture de fruits Poids net : 30g Ingrédients : sirop de glucose - fructose, fruits 35% (fraises ou groseilles ou

Plus en détail

lire les Étiquettes et trouver les sucres cachés

lire les Étiquettes et trouver les sucres cachés lire les Étiquettes et trouver les sucres cachés Objectif : Sensibiliser les élèves à ce qui se trouve dans leur nourriture et les aider à se méfi er des sucres cachés. Matériel Feuille à imprimer : Chaîne

Plus en détail

PAUSE-CAFÉ BOISSONS GOURMANDISES

PAUSE-CAFÉ BOISSONS GOURMANDISES PAUSE-CAFÉ PAUSE-CAFÉ BOISSONS Café, café décaféiné et sélection de thés 3,75 $ Jus assortis (bouteille) 3,75 $ Thé glacé (bouteille) 3,75 $ Eau minérale (bouteille) 3,75 $ Boissons gazeuses assorties

Plus en détail

Essayez ces délicieux smoothies aux fruits. C est si bon!

Essayez ces délicieux smoothies aux fruits. C est si bon! Essayez ces délicieux smoothies aux fruits. C est si bon! Douceur matinale 1/3 tasse (75 ml) de yogourt (nature ou aromatisé) 1/4 tasse (60 ml) de bleuets surgelés 1/4 tasse (60 ml) de fraises surgelées

Plus en détail

Chocolat au lait : 34% de cacao minimum. Cliquez sur le bonbon de votre choix pour voir sa composition détaillée : BOULE PRALINÉ NOISETTES BLANC

Chocolat au lait : 34% de cacao minimum. Cliquez sur le bonbon de votre choix pour voir sa composition détaillée : BOULE PRALINÉ NOISETTES BLANC + DLUO N001 dégustation 580g Cliquez sur le bonbon de votre choix pour voir sa composition détaillée : MADRILÈNE CŒUR FLORETTE FLANDRES PALET OR TORINÈSE FELICIA ORANGETTE Sucre, pâte de cacao, beurre

Plus en détail

Ecole Sacré Cœur - VANNES

Ecole Sacré Cœur - VANNES Semaine n 46 - du 12 au 16 Novembre 2012 Plan alimentaire 2 Céleri rémoulade Betteraves râpées Quiche lorraine Nugget's de volaille Pomelos Pâté Bœuf mode Pommes de terre au lard Saucisson à l'ail en croûte

Plus en détail

les dix meilleurs conseils pour une vie saine

les dix meilleurs conseils pour une vie saine les dix meilleurs conseils pour une vie saine Bien s alimenter tout en demeurant actif représente une partie importante pour mener une vie saine. Voici quelques conseils alimentaires qui faciliteront,

Plus en détail

10 principes. pour une alimentation équilibrée et adaptée aux besoins du cycliste

10 principes. pour une alimentation équilibrée et adaptée aux besoins du cycliste Centre de formation CR4C Roanne Flash performance n 7 (entraînement, biomécanique, nutrition, récupération ) Réalisé par Raphaël LECA www.culturestaps.com 10 principes pour une alimentation équilibrée

Plus en détail

BONNE RENTRÉE A TOUS

BONNE RENTRÉE A TOUS BONNE RENTRÉE A TOUS Semaine du 1er au 4 septembre 2015 Melon Radis & beurre Jambon blanc label rouge Pâtes s Kiri Steak haché grillé Pommes de terre & petit pois à la française Yaourt citron râpées et

Plus en détail

Menu «Obere Linde» Saumon mariné maison avec trois sauces caviar de truites, salade aux herbes. Caille rôti avec lentilles et champignons

Menu «Obere Linde» Saumon mariné maison avec trois sauces caviar de truites, salade aux herbes. Caille rôti avec lentilles et champignons Menu «Obere Linde» Saumon mariné maison avec trois sauces caviar de truites, salade aux herbes Caille rôti avec lentilles et champignons Sorbet aux pommes fait maison Filet de bœuf avec crevette grillé

Plus en détail

Raviolis Chinois. Spécialités du Nord-Est de la Chine

Raviolis Chinois. Spécialités du Nord-Est de la Chine Raviolis Chinois Spécialités du Nord-Est de la Chine TOUT FAIT MAISON* Le Restaurant «Ravioli Chinois» vous souhaite la bienvenue et vous propose de découvrir les saveurs de la cuisine de la province du

Plus en détail

Factsheet Qu est-ce que le yogourt?

Factsheet Qu est-ce que le yogourt? Factsheet Qu est-ce que le yogourt? Description du produit: Le yogourt est un produit laitier acidulé de consistance plus ou moins épaisse. Le yogourt est fabriqué grâce à la fermentation du lait par les

Plus en détail

Qui sont-ils? Pedro. Tamacha. 9 En quantité, Tamacha mange suffisamment, mais son alimentation n est pas satisfaisante en qualité.

Qui sont-ils? Pedro. Tamacha. 9 En quantité, Tamacha mange suffisamment, mais son alimentation n est pas satisfaisante en qualité. Pedro Tamacha 9 Normalement, Pedro devrait consommer 3 100 kcal/jour pour être en bonne santé et avoir une activité normale, il lui manque 800 calories. 9 Son régime alimentaire est composé de riz, pommes

Plus en détail

Travail réalisé par ANDRE Nathalie, GASSE Véronique, PASCALE Angélique. SEQUENCE ALIMENTATION classe de CM2 de 24 élèves

Travail réalisé par ANDRE Nathalie, GASSE Véronique, PASCALE Angélique. SEQUENCE ALIMENTATION classe de CM2 de 24 élèves Travail réalisé par ANDRE Nathalie, GASSE Véronique, PASCALE Angélique SEQUENCE ALIMENTATION classe de CM2 de 24 élèves Pilier du socle commun: Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique

Plus en détail

60 produits solidaires pour les familles

60 produits solidaires pour les familles 60 produits solidaires pour les familles Une mobilisation de tous les acteurs Éleveurs Maraîchers Produits frais Produits secs GMS Conseil Général agriculteurs Droguerie Enseignes Transformateurs Manufacturiers

Plus en détail

Des recettes délicieuses et saines avec Bambu. Essayez-les toutes! Savourez une tasse de. pure nature!

Des recettes délicieuses et saines avec Bambu. Essayez-les toutes! Savourez une tasse de. pure nature! Des recettes délicieuses et saines avec Bambu. Essayez-les toutes! Savourez une tasse de pure nature! Une délicieuse boisson chaude à tout moment de la journée! A.Vogel Bambu Sans caféine Sans colorants

Plus en détail

Atelier Achat Responsable. 9 décembre 2014. Initiative Bio Bretagne

Atelier Achat Responsable. 9 décembre 2014. Initiative Bio Bretagne Atelier Achat Responsable 9 décembre 2014 Initiative Bio Bretagne Qu est ce qu Initiative Bio Bretagne? Initiative Bio Bretagne est une plate-forme, un réseau d'entreprises et d'acteurs bretons souhaitant

Plus en détail

Fiche technique Fours Moelleux 1

Fiche technique Fours Moelleux 1 1 Photo non contractuelle Mise en œuvre : Sortir du congélateur, percer le film plastique, laisser décongeler 4H en chambre froide à 4 C boîte fermée. Ouvrir la boîte, ôter le film et servir. (Ne pas recongeler

Plus en détail

LES BÉNÉDICTINES HOMME-LETTRE

LES BÉNÉDICTINES HOMME-LETTRE LES BÉNÉDICTINES servis avec patates Saint-Exupéry et café filtre simple double LE CLASSIQUE EGGSTRA jambon et suisse... 12.55 13.60 LE GÉOGRAPHE mozza, emmenthal et suisse... 12.55 13.60 LE CLASSIQUE

Plus en détail

Liste d épicerie du Programme de bonne nutrition des élèves

Liste d épicerie du Programme de bonne nutrition des élèves Liste d épicerie du Programme de bonne nutrition des élèves Exemples d aliments répondant aux critères énoncés dans les lignes directrices du Programme de bonne nutrition des élèves du MSEJ Remarque importante

Plus en détail

Menu 2015. MBA Recherche

Menu 2015. MBA Recherche 1 Repas à 22$ 2 Repas léger Potage du moment + Quiche individuelle et petite verte + Choix de : florentine, tomates séchées et chèvre ou Lorraine + Dessert du jour ou salade de fruits Repas de pâtes Salade

Plus en détail

Le logo «Fait maison»

Le logo «Fait maison» Le logo «Fait maison» Voici le logo «Fait maison» qui sera utilisé dans les restaurants, chez les traiteurs, sur les marchés, à partir du 15 juillet 2014. Il indique les plats «faits maison», c est-à-dire

Plus en détail

Outil d analyse pour les nutritionnistes. Réalisé par la Direction de santé publique de l Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie

Outil d analyse pour les nutritionnistes. Réalisé par la Direction de santé publique de l Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie Outil d analyse pour les nutritionnistes Réalisé par la Direction de santé publique de l Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie Outil d analyse pour les nutritionnistes Réalisé par

Plus en détail

CONSEILS POUR UN REGIME SANS SEL ET PAUVRE EN SUCRES LORS D'UNE CORTICOTHERAPIE GENERALE

CONSEILS POUR UN REGIME SANS SEL ET PAUVRE EN SUCRES LORS D'UNE CORTICOTHERAPIE GENERALE CONSEILS POUR UN REGIME SANS SEL ET PAUVRE EN SUCRES LORS D'UNE CORTICOTHERAPIE GENERALE Les fiches d'informations ont été rédigées en collaboration par les 2 centres de référence des maladies bulleuses

Plus en détail