De l intérêt de ne pas rester seul...

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "De l intérêt de ne pas rester seul..."

Transcription

1 De l intérêt de ne pas rester seul... Valérie de Chabalier Cadre de Santé Nena Stadelmaier Psychologue 1

2 Comment repérez-vous Chez vous, chez vos collègues Ce qu on appelle épuisement professionnel? 2

3 Quelles difficultés? Quelles souffrances? Qu est-ce que l épuisement professionnel? Quels signes d alerte? Comment soutenir les soignants? 3

4 Epuisement professionnel Syndrome d épuisement professionnel des soignants (SEPS) Usure professionnelle Souffrance des soignants Burn Out Stress émotionnel Risques psycho-sociaux 4

5 Epuisement professionnel Phénomène d usure interne des soignants qui s engagent avec trop d intensité au point de nier leurs propres besoins ce qui aboutit à un appauvrissement intérieur. C est une maladie de l âme en deuil de son idéal Le concept de Burn out (épuisement ou usure professionnelle) a été proposé par Herbert Freudenberger en 1974 puis développé par de multiples auteurs tels que Christina Maslach en

6 Données chiffrées 6

7 7

8 8

9 Aspects personnels, renforcés dans le contexte palliatif? Représentation idéalisée du soin Motivations pour travailler en SP Réactivation d angoisses pertes, séparations, peur du manque, deuils... de notre propre angoisse de mort Confrontations à l impuissance Manque de ressourcement 9

10 10

11 11

12 Eléments institutionnels renforcés dans le contexte palliatif? Manque de temps+moyens / Non-reconnaissance, p.ex. contexte gériatrique Interaction des 3 pouvoirs : médical, administratif, soignant avec l idée que tout doit être fait pour le malade et son entourage : source de frustration Confrontation répétée à la souffrance et à la mort Manque de cadre (transmissions, choix éthique, projet palliatif, urgences) Absence de lieu de parole, isolement Spécificité de l exercice libéral 12 12

13 Vulnérabilité / situations palliatives Perte de la sécurité du curatif Douleurs complexes à soulager Atteintes sévères du corps (plaies, odeurs, corps cadavériques...) Impuissance - Passivité - Culpabilité Blessures -Grignotages narcissiques Vécu du malade entre en échos avec notre histoire 13

14 Composantes du SEPS selon Christina MASLACH 1981 Epuisement émotionnel «Je suis vidé nerveusement... Je n ai plus d entrain... Mon travail devient une corvée... Je me sens frustré et tendu...» Dépersonnalisation réponse à l épuisement émotionnel Attitudes impersonnelles, détachées, négatives, cyniques envers les personnes dont on s occupe... Stigmatisation, maltraitance Dévalorisation // Manque d accomplissement personnel «Je suis en incapacité de répondre efficacement à ce que l on attend de moi... Ce que je fais et ce que je suis ne valent rien...» 14

15 15

16 Signaux d alarme Souffrance insidieuse, culpabilisante et refoulée Réactivité émotionnelle modifiée Réceptivité clinique émoussée Mise à distance de l émotionnel Perturbations somatiques Excès d engagement Hyper-perfectionnisme... Théorisations excessives Relation à l autorité altérée Remises en question systématiques Critiques répétées sur les collègues Revendications excessives 16

17 pause 17

18 Quelles ressources? Au plan individuel Au niveau de l équipe Au niveau institutionnel comment tenir compte des besoins, des ressources et des limites? 18

19 19

20 et plus particulièrement en SP S appuyer sur les compétences pluridisciplinaires : Croiser les regards Développer un projet d équipe Travailler en binôme Choisir un alter-ego 20

21 Accepter le changement Regarder la réalité autrement Faire preuve de créativité Perdre certains repères et principes, et en rebâtir d autres S adapter et saisir les opportunités d évoluer Prendre des risques Se projeter dans l avenir 21

22 Apports positifs du changement Générer de l enthousiasme Redynamiser Faire repenser la manière de travailler Utiliser les compétences de tous Prendre du recul Construire sur le passé PARTICIPER AU CHANGEMENT PLUTÔT QUE DE LE SUBIR 22

23 Changer c est Accepter de réfléchir à son identité personnelle et professionnelle Cesser de rester bloqué sur ses positions et avoir des projets Apprendre à parler de soi devant les autres Se reconnaître des compétences Regagner confiance en soi et dans les autres Oser prendre le risque de se regarder autrement 23

24 Agir sur le cadre de vie professionnel Ne pas subir son cadre de vie cliquez ici Recenser ce qu il est possible d améliorer Se dire: qu est-ce que j aimerai trouver ici et qui n existe pas? Ecouter le ressenti des stagiaires ou nouveaux recrutés Ne jamais commencer par s occuper des obstacles: cliquez ici Voir la finalité avant les moyens pour y arriver Quand le projet est «mûr» les obstacles sont plus faciles à lever 24

25 Développer une démarche participative Se mettre en projet ce que je fais pour moi, pour le groupe, pour l institution Laisser la place aux temps de Transmission Temps de Partage avec tous les intervenants (cas cliniques, concertations, fonctionnement, organisation...) Temps de Formation Temps de Détente collective 25

26 de la difficulté de mettre en place des Groupes de Parole cliquez ici 26

27 27

28 28

29 Bibliographie Dossier sur les facteurs d épuisement en oncologie chez les soignantsmédecins. Revue Psycho-Oncologie, Vol. 9, N Pour un travail soigné dans une démarche participative. J. Ceccaldi Lamarre 2015) 29

DEPISTER ET PREVENIR LE BURN OUT

DEPISTER ET PREVENIR LE BURN OUT DEPISTER ET PREVENIR LE BURN OUT Martine PACAULT-COCHET Responsable Action Sociale Assistante Sociale Spécialisée Groupe Pasteur Mutualité www.gpm.fr Un engagement fort en faveur du bien-être des soignants

Plus en détail

BURNOUT COMPRENDRE ET AGIR

BURNOUT COMPRENDRE ET AGIR Anne-Marie GALLET et Valérie LANGEVIN BURNOUT COMPRENDRE ET AGIR Les Assises du CHSCT, Saint-Denis, 30 septembre 2015 Définitions n Origine du terme Burn + out = combustion totale, «carbonisation psychique»

Plus en détail

BURN OUT DES PROFESSIONNELS DE SANTE. Et Hygiène? Dr JC Perréand-Centre Hospitalier Valence

BURN OUT DES PROFESSIONNELS DE SANTE. Et Hygiène? Dr JC Perréand-Centre Hospitalier Valence BURN OUT DES PROFESSIONNELS DE SANTE Et Hygiène? De quoi parle-t-on? Burn.Out. ou syndrome d épuisement professionnel : «maladie caractérisée par un ensemble de signes, de symptômes et de modifications

Plus en détail

PRESENTATION DE NOS PRESTATIONS 2014/2015 Bien-être et efficacité au travail

PRESENTATION DE NOS PRESTATIONS 2014/2015 Bien-être et efficacité au travail MANAGEMENT - CONSEIL - COACHING - THERAPIE Une expertise unique en Psychologie et Communication PRESENTATION DE NOS PRESTATIONS 2014/2015 Bien-être et efficacité au travail Corinne Allouche Dirigeante

Plus en détail

L aide aux aidants. Psychologue clinicienne. Capacité de gériatrie mars 2009

L aide aux aidants. Psychologue clinicienne. Capacité de gériatrie mars 2009 L aide aux aidants Aude Comberieu Psychologue clinicienne Hôpital Émile Roux Capacité de gériatrie mars 2009 Définition L aidant naturel L aidant non professionnel L aidant familial «L aidant familial

Plus en détail

LES DIMENSIONS EXISTENTIELLES DU METIER DE GENERALISTE:

LES DIMENSIONS EXISTENTIELLES DU METIER DE GENERALISTE: LES DIMENSIONS EXISTENTIELLES DU METIER DE GENERALISTE: «Comment éviter le burn-out?» ANaJMG - 2 ème édition Assises Nationales des Jeunes Médecins Généralistes Paris Samedi 6 décembre 2014 «Individus

Plus en détail

Burn out des professionnels de santé. Quels facteurs? Comment le mesurer? Quelles conséquences?

Burn out des professionnels de santé. Quels facteurs? Comment le mesurer? Quelles conséquences? Burn out des professionnels de santé Quels facteurs? Comment le mesurer? Quelles conséquences? Docteur Jean-Claude PERREAND Centre Hospitalier de Valence De quoi parle t-on? Burn out, ou syndrome d épuisement

Plus en détail

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale 19 Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale RENCONTRE, TRANSFERT ET CONTRE-TRANSFERT La notion de transfert découle des travaux de la psychanalyse (S. Freud) où ont été décrits des mouvements

Plus en détail

Troubles de l humeur et capacité fonctionnelle

Troubles de l humeur et capacité fonctionnelle Troubles de l humeur et capacité fonctionnelle Marie-Josée Filteau, MD, FRCP(C) Patricia Gravel Clinique Marie-Fitzbach Plan Stress au travail Burnout Trouble de l adaptation Dépression majeure Troubles

Plus en détail

Accompagnement individualisé ou «job coaching», facteur-clé de réussite de l insertion en milieu ordinaire d une personne cérébro-lésée.

Accompagnement individualisé ou «job coaching», facteur-clé de réussite de l insertion en milieu ordinaire d une personne cérébro-lésée. Accompagnement individualisé ou «job coaching», facteur-clé de réussite de l insertion en milieu ordinaire d une personne cérébro-lésée. Manuèle Masset, ESAT hors les murs de L ADAPT Evry-Chatillon et

Plus en détail

Intérêt de la Thérapie Comportementale et Cognitive dans la prise en charge thérapeutique du PTSD

Intérêt de la Thérapie Comportementale et Cognitive dans la prise en charge thérapeutique du PTSD Intérêt de la Thérapie Comportementale et Cognitive dans la prise en charge thérapeutique du PTSD F.OLIVIER P. LAMY Journée Scientifique «La recherche en psychiatrie : Etat de stress posttraumatique» ALBI

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

DESCRIPTION DES STRESSEURS LIÉS AUX SOINS DE FIN DE VIE CHEZ LES INFIRMIÈRES OEUVRANT EN USI

DESCRIPTION DES STRESSEURS LIÉS AUX SOINS DE FIN DE VIE CHEZ LES INFIRMIÈRES OEUVRANT EN USI DESCRIPTION DES STRESSEURS LIÉS AUX SOINS DE FIN DE VIE CHEZ LES INFIRMIÈRES OEUVRANT EN USI Céline Gélinas, inf., Ph.D., Marie-Anik Robitaille, M.A., Lise Fillion, inf., Ph.D. & Manon Truchon, Ph.D. Dans

Plus en détail

Le Service Social Hospitalier. en Cancérologie. Formation des IDE aux soins de support

Le Service Social Hospitalier. en Cancérologie. Formation des IDE aux soins de support Le Service Social Hospitalier en Cancérologie Formation des IDE aux soins de support 25 et 26 février 2010 Les missions du S.S.H Cadre légal : le décret 93-652 du 26 mars 1993. Aider les personnes, familles

Plus en détail

Quel avenir pour les équipes mobiles de soins palliatifs?

Quel avenir pour les équipes mobiles de soins palliatifs? Quel avenir pour les équipes mobiles de soins palliatifs? Aude Le Divenah Praticien hospitalier, chargée de mission, Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins Les soins palliatifs se

Plus en détail

Convention constitutive

Convention constitutive Convention constitutive Entre les parties signataires, Vu les textes législatifs suivants : - l article L. 6321-1 du Code de Santé Publique relatif aux réseaux de santé - la loi n 2002-303 du 4 mars 2002

Plus en détail

FICHE DE POSTE «INFIRMIERE INFIRMIER DE SANTE AU TRAVAIL»

FICHE DE POSTE «INFIRMIERE INFIRMIER DE SANTE AU TRAVAIL» FICHE DE POSTE «INFIRMIERE INFIRMIER DE SANTE AU TRAVAIL» Service de santé au travail INTER-ENTREPRISES - Rouen Rédactrices : Stéphanie BREAVOINE et Sandra CASTILLO Infirmières de santé au travail Fiche

Plus en détail

RECO. Définition des bonnes pratiques de prévention dans les centres d appels téléphoniques R.470

RECO. Définition des bonnes pratiques de prévention dans les centres d appels téléphoniques R.470 RECO DU COMITE TECHNIQUE NATIONAL DES ACTIVITES DE SERVICES 1 Définition des bonnes pratiques de prévention dans les centres d appels téléphoniques Yves Cousson - INRS Pour vous aider à : réduire le bruit

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE LES EQUIPES MOBILES DE LIGNE SNCF TRANSILIEN L ASSISTANCE RAPIDE EN IDF

DOSSIER DE PRESSE LES EQUIPES MOBILES DE LIGNE SNCF TRANSILIEN L ASSISTANCE RAPIDE EN IDF DOSSIER DE PRESSE LES EQUIPES MOBILES DE LIGNE SNCF TRANSILIEN L ASSISTANCE RAPIDE EN IDF 13 février 2014 SNCF TRANSILIEN PARIS, LE 13 FEVRIER 2014 DU RENFORT SUR LES LIGNES : 340 AGENTS AU SERVICE DES

Plus en détail

Simulation en santé. Outil de gestion des risques. Avril 2014. Dr MC Moll 1

Simulation en santé. Outil de gestion des risques. Avril 2014. Dr MC Moll 1 C E N T R E H O S P I T A L I E R U N I V E R S I T A I R E D ' A N G E R S Simulation en santé Outil de gestion des risques 1 La Simulation : définition 2 Le terme «simulation en santé» correspond à l

Plus en détail

CATALOGUE DES FORMATIONS 2016

CATALOGUE DES FORMATIONS 2016 RéSEAUX DE SANTé CANCéROLOGIE GéRONTOLOGIE SOINS PALLIATIFS DU VAL D OISE CATALOGUE DES FORMATIONS 2016 N agrément formation continue : 119 504 04 595 N agrément OGDPC : 4330 https://www.ogdpc.fr/ Programme

Plus en détail

Hébergement des Malades Jeunes - solution 18 - Florence Pasquier, Bruno Dubois, Didier Hannequin

Hébergement des Malades Jeunes - solution 18 - Florence Pasquier, Bruno Dubois, Didier Hannequin Hébergement des Malades Jeunes - solution 18 - Florence Pasquier, Bruno Dubois, Didier Hannequin 1 Hébergement des malades jeunes Evaluer les besoins en hébergement quantitatifs et qualitatifs - si des

Plus en détail

Les enjeux éthiques et psychosociaux de la réception de l aide l soins palliatifs

Les enjeux éthiques et psychosociaux de la réception de l aide l soins palliatifs Les enjeux éthiques et psychosociaux de la réception de l aide l en soins palliatifs Éric Pilote Ph.D. t.s. Professeur en travail social Université du Québec à Chicoutimi France Sirois, bac. en psycho,

Plus en détail

Résultats d enquête. L épuisement professionnel (Burn Out Syndrom) Qu en pensez-vous? Vous sentez-vous concerné? En partenariat avec

Résultats d enquête. L épuisement professionnel (Burn Out Syndrom) Qu en pensez-vous? Vous sentez-vous concerné? En partenariat avec Résultats d enquête Dr Régis MOURIES, Président En partenariat avec L épuisement professionnel (Burn Out Syndrom) Qu en pensez-vous? Vous sentez-vous concerné? Conférence de Presse du 25/11/14 Philippe

Plus en détail

Stress des soignants et Douleur de l'enfant

Stress des soignants et Douleur de l'enfant 5e rencontre francophone Suisse et France voisine de la douleur chez l enfant Stress des soignants et Douleur de l'enfant Céline ROUSSEAU-SALVADOR Psychomotricienne - Psychologue Clinicienne Service d

Plus en détail

LA SOUFFRANCE TOTALE DES PERSONNES EN FIN DE VIE.

LA SOUFFRANCE TOTALE DES PERSONNES EN FIN DE VIE. 1 LA SOUFFRANCE TOTALE DES PERSONNES EN FIN DE VIE DU SP Février 2015 LA SOUFFRANCE TOTALE DES PERSONNES EN FIN DE VIE. I) Concept de souffrance globale Comment comprendre la personne malade, sans l appréhender

Plus en détail

R R. Bienvenue au SESSAD. L Oiseau Bleu. SESSAD L oiseau bleu 92 rue Molière 72000 LE MANS Tel 02.43.50.32.55 Fax 02.43.50.32.49

R R. Bienvenue au SESSAD. L Oiseau Bleu. SESSAD L oiseau bleu 92 rue Molière 72000 LE MANS Tel 02.43.50.32.55 Fax 02.43.50.32.49 Bienvenue au SESSAD L Oiseau Bleu R R SESSAD L oiseau bleu 92 rue Molière 72000 LE MANS Tel 02.43.50.32.55 Fax 02.43.50.32.49 G ssociation d Hygiène Sociale de la Sarthe Votre enfant est admis au SESSAD

Plus en détail

LES ETAPES DU MANAGEMENT LE CONTEXTE MONDIAL

LES ETAPES DU MANAGEMENT LE CONTEXTE MONDIAL LE CONTEXTE MONDIAL LE CONTEXTE COUTS QUALITE DELAIS LE RÔLE DU MANAGER ROLE DU MANAGER A ) ROLE DE GESTIONNAIRE FINALITE PRODUIRE. Ateindre les objectifs MOYENS GERER Organiser / Planifier / coordonner

Plus en détail

Référentiels de formation portant sur la prévention des RPS dans la fonction publique

Référentiels de formation portant sur la prévention des RPS dans la fonction publique MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE ÉDITION 2014 Référentiels de formation portant sur la prévention des RPS dans la fonction publique OUTILS DE LA GRH

Plus en détail

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins»

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» «Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» Hélène Fernandez Cadre Supérieur de Santé, Coordinatrice RESOP06 9 Forum SIH 06 EMSP Cannes Grasse Antibes 4 Mars 2010 Palais des Congrès

Plus en détail

Collectif Santé Précarité Montpellier. Groupe de travail : Accès aux droits et aux soins CR de la rencontre du 15/10/10, MDM

Collectif Santé Précarité Montpellier. Groupe de travail : Accès aux droits et aux soins CR de la rencontre du 15/10/10, MDM Groupe de travail : Accès aux droits et aux soins CR de la rencontre du 15/10/10, MDM Au menu de la rencontre : préparation du 17/10/10 - Etat des lieux : Alerte dégradation accès aux droits et aux soins

Plus en détail

Développer le potentiel de vos équipes

Développer le potentiel de vos équipes Développer le potentiel de vos équipes Notre mission : vous accompagner vers la réussite de vos objectifs Alter Ego RH vous aide à anticiper, développer et valoriser vos relations avec vos salariés et

Plus en détail

EVS ORMATIONS EVS. Proposées par le Greta Est-Bretagne GEB (35)

EVS ORMATIONS EVS. Proposées par le Greta Est-Bretagne GEB (35) FORMATION ORMATIONS EVS EVS Proposées par le Greta Est-Bretagne GEB Des modules de deux jours pour valoriser des compétences et acquérir des connaissances complémentaires Compétences et métiers de l aide

Plus en détail

CAP EST LAGOON RESORT

CAP EST LAGOON RESORT 2014 DEVELOPPER Son LEADERSHIP pour dépasser les situations conflictuelles et conduire efficacement le changement LES J 13/V 14/S 15 ET V 21/S 22 NOVEMBRE 2014 PENDANT 5 JOURS DANS UN CADRE REPOSANT ET

Plus en détail

TOP 1 ARI ET INVESTIGATION. ARI et investigation

TOP 1 ARI ET INVESTIGATION. ARI et investigation ARI ET INVESTIGATION Le binôme. 2 Sommaire Rôle du binôme (grand volume). Rôle de l équipier. Rôle du chef d équipe. La progression du binôme. 3 Rôle du binôme (grand volume) RAPPEL : 1 binôme = 1 mission

Plus en détail

ENTREPRISES. Offres de services de formation et d accompagnement

ENTREPRISES. Offres de services de formation et d accompagnement ENTREPRISES Offres de services de formation et d accompagnement spécialisé en relations et ressources humaines www.executive-ressource.com RELIER PERFORMANCE ET MIEUX ÊTRE LES FORMATIONS PERSONNALISÉES

Plus en détail

Kiosque Accueil Cancer

Kiosque Accueil Cancer Kiosque Accueil Cancer La Maison des Patients est une création du Centre René Huguenin de lutte contre le cancer de Saint-Cloud, lieu convivial et interactif, elle est ouverte à tous les patients de notre

Plus en détail

Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA

Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA Le Comité National de pilotage des parcours de santé des Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie a été installé en avril 2013 et les projets

Plus en détail

- le dépistage des troubles des apprentissages dès le plus jeune age, à l école maternelle et tout au long de la scolarité

- le dépistage des troubles des apprentissages dès le plus jeune age, à l école maternelle et tout au long de la scolarité Congrès de l AEEP Bordeaux 2013- vendredi 29 novembre 2013 Promotion de la santé des élèves : axes de travail actuels dans l académie de Bordeaux Dr Colette Delmas, médecin de santé publique, médecin conseiller

Plus en détail

L ENFANT EN DEUIL Conseils aux parents et à l entourage

L ENFANT EN DEUIL Conseils aux parents et à l entourage LES ACCOMPAGNEMENTS PROPOSÉS As trame propose différentes formes de soutien aux familles concernées par une situation de deuil. Pour les enfants et les adolescents : suivis en groupe, en individuel, en

Plus en détail

Démence et fin de vie chez la personne âgée

Démence et fin de vie chez la personne âgée Démence et fin de vie chez la personne âgée Dr C le Provost Gériatre C.H.B.A Vannes Dr M Michel Gériatre C.H.U Rennes Démence et fin de vie Sujet grave: la mort la «de mens» = être privé de son esprit

Plus en détail

FORMATIONS 2007/2008

FORMATIONS 2007/2008 FORMATIONS 2007/2008 SOINS PALLIATIFS ACCOMPAGNEMENT Réseau Santé Diamant 15, rue de la Bienfaisance 59200 TOURCOING 03.20.70.14.72 03.20.70.74.87 @ reseau.diamant@wanadoo.fr Les soins palliatifs sont

Plus en détail

Formation obligatoire d adaptation à l emploi

Formation obligatoire d adaptation à l emploi Cycle de formation Praxis Conforme à l arrêté du 16 juillet 2009 Formation obligatoire d adaptation à l emploi Agent de service mortuaire Madame, Monsieur, Depuis l arrêté du 16 juillet 2009 relatif à

Plus en détail

Famille : Analyse laboratoire. Sous-famille : Analyse laboratoire. Code ROME : 52232

Famille : Analyse laboratoire. Sous-famille : Analyse laboratoire. Code ROME : 52232 Famille : Analyse laboratoire Sous-famille : Analyse laboratoire Code ROME : 52232 Technicien(ne) d analyse chimie / physicochimie Chimiste Technicien(ne)-analyste chimie Analyste chimie Définir, réaliser

Plus en détail

Résidence MBV Les FIGUERES -Capendu-

Résidence MBV Les FIGUERES -Capendu- Résidence MBV Les FIGUERES -Capendu- Accompagnement de fin de vie: un travail d équipe Fin de vie en EHPAD Quel que soit le lieu de la «toute fin de vie» et du décès des résidents d Ehpad, l accompagnement

Plus en détail

Inauguration. AIRE Cancers du 3 C Val Hainaut. ESPACE Ressources Cancers EMERA

Inauguration. AIRE Cancers du 3 C Val Hainaut. ESPACE Ressources Cancers EMERA Inauguration AIRE Cancers du 3 C Val Hainaut ESPACE Ressources Cancers EMERA Inauguration de l Espace Ressources Cancers EMERA et de l AIRE Cancers du 3 C Val Hainaut En présence de : Monsieur Dominique

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Rencontre presse Jeudi 12 septembre 2013 PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Plus de 4 millions de Français1

Plus en détail

Assises Nationales du Maintien à Domicile 14 17 juin 2000 La douleur Les soins palliatifs. EXPERIENCE DE SOINS D'UNE EQUIPE A DOMICILE Dr AVEROUS

Assises Nationales du Maintien à Domicile 14 17 juin 2000 La douleur Les soins palliatifs. EXPERIENCE DE SOINS D'UNE EQUIPE A DOMICILE Dr AVEROUS EXPERIENCE DE SOINS D'UNE EQUIPE A DOMICILE Dr AVEROUS INTRODUCTION (Présentation de l'association François-Xavier Bagnoud) L'Association L'association qui porte le nom de François-Xavier Bagnoud est une

Plus en détail

Sélection d ouvrages sur les soins palliatifs et la fin de vie

Sélection d ouvrages sur les soins palliatifs et la fin de vie Centre National de Ressources Soin Palliatif Site internet www.soin-palliatif.org Tél 01 53 72 33 10 - Fax 01 53 72 33 01 35 rue du Plateau CS 20004 75958 Paris cedex 19 Sélection d ouvrages sur les soins

Plus en détail

Impact du médico-légal sur les pratiques et les praticiens (appliqué à la pratique obstétricale )

Impact du médico-légal sur les pratiques et les praticiens (appliqué à la pratique obstétricale ) Impact du médico-légal sur les pratiques et les praticiens (appliqué à la pratique obstétricale ) Dr Jean Thévenot Toulouse Grenoble, 20 Juin 2013 «Le principe de précaution» Conflits d intérêt. Gynécologue

Plus en détail

Les soins des douleurs chroniques dans les TMS Les échecs thérapeutiques

Les soins des douleurs chroniques dans les TMS Les échecs thérapeutiques Les soins des douleurs chroniques dans les TMS Les échecs thérapeutiques France MARCHAND Nagi MIMASSI Psychologue clinicienne stagiaire doctorante Praticien hospitalier Consultation des douleurs chroniques

Plus en détail

Animer un atelier sur l oral

Animer un atelier sur l oral Accompagnement personnalisé Lycée Le Castel-Dijon Élaboré par Sarah Camus (comédienne) et Anne Gagnepain-Bélorgey (prof maths/sciences) contact : sara_camus@yahoo.fr Animer un atelier sur l oral Introduction

Plus en détail

SUPPLEMENT AU DIPLÔME

SUPPLEMENT AU DIPLÔME SUPPLEMENT AU DIPLÔME Le présent supplément au diplôme (annexe descriptive) suit le modèle élaboré par la Commission européenne, le Conseil de l'europe et l'unesco/cepes. Le supplément vise à fournir des

Plus en détail

Sélection d ouvrages sur les soins palliatifs et la fin de vie

Sélection d ouvrages sur les soins palliatifs et la fin de vie Centre National de Ressources Soin Palliatif Site internet www.soin-palliatif.org Tél 01 53 72 33 10 - Fax 01 53 72 33 01 35 rue du Plateau CS 20004 75958 Paris cedex 19 Sélection d ouvrages sur les soins

Plus en détail

CONTRAT DE TELEASSISTANCE CONDITIONS GENERALES ET PARTICULIERES

CONTRAT DE TELEASSISTANCE CONDITIONS GENERALES ET PARTICULIERES CONTRAT DE TELEASSISTANCE CONDITIONS GENERALES ET PARTICULIERES Article 1 : OBJET Les présentes dispositions générales ont pour but de définir les modalités de fourniture des services de téléassistance

Plus en détail

Education Thérapeutique (ETP)

Education Thérapeutique (ETP) Education Thérapeutique (ETP) Enfant diabétique type I Marie Caron Infirmière puéricultrice référente en éducation thérapeutique Maryse Tamburro Cadre puéricultrice Centre initiateur de pompes à insuline

Plus en détail

ATELIER 2: Les «bénéfices psychologiques» de l ETP: psychothérapie, thérapie cognitivocomportementale. quels équilibres?

ATELIER 2: Les «bénéfices psychologiques» de l ETP: psychothérapie, thérapie cognitivocomportementale. quels équilibres? 12èmes Journées Régionales d échanges en Education du Patient EDUCATION DU PATIENT : «Entre bénéfices possibles et attendus.vers de nouveaux équilibres» jeudi 29 et vendredi 30 novembre 2012 ATELIER 2:

Plus en détail

Rappel du contexte et du contenu de l accord

Rappel du contexte et du contenu de l accord BILAN DE L EXPERIMENTATION FAVORISANT L ACCES DES JEUNES A L EMPLOI Rappel du contexte et du contenu de l accord La collaboration entre le CNML et le groupe CRIT s est formalisée à travers un accord de

Plus en détail

Bilan d une action de prévention et de suivi des caries dentaires dans les écoles en Zone Urbaine Sensible (ZUS) de Grenoble FRANCE

Bilan d une action de prévention et de suivi des caries dentaires dans les écoles en Zone Urbaine Sensible (ZUS) de Grenoble FRANCE Bilan d une action de prévention et de suivi des caries dentaires dans les écoles en Zone Urbaine Sensible (ZUS) de Grenoble FRANCE Dr Simone BOUSSUGES médecin conseiller technique Christiane BRUN assistante

Plus en détail

TROUBLES ENVAHISSANTS DU COMPORTEMENT (TEC)

TROUBLES ENVAHISSANTS DU COMPORTEMENT (TEC) TROUBLES ENVAHISSANTS DU COMPORTEMENT (TEC) Comprendre, prévenir et prendre en charge la clinique du mouvement et de l agir de l enfant Pierre Delion 1. Actualité Les enfants sont préoccupants sur ce point

Plus en détail

Tablettes Informatique

Tablettes Informatique Tablettes Informatique Manuel d utilisation SOINS ET SANTE 04 72 27 23 60 ATTENTION! CET ORDINATEUR EST UTILISABLE UNIQUEMENT DANS UN CONTEXTE HOSPITALIER. LE SYSTEME QU IL CONTIENT NE PERMET PAS UNE UTILISATION

Plus en détail

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée»

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» «SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» intéresser, l entendre, et transformer en soins de vie ce qu elle veut nous dire qu elle soit atteinte

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

Conseils sur la conduite à tenir en cas de suicide d un salarié sur le lieu de travail

Conseils sur la conduite à tenir en cas de suicide d un salarié sur le lieu de travail Conseils sur la conduite à tenir en cas de suicide d un salarié sur le lieu de travail Document réalisé avec l aide de Philippe BIELEC, Ingénieur Conseil à la Direction des risques professionnels de la

Plus en détail

Comment remplir une demande d AVS Remplir les dossiers administratifs quand on a un enfant autiste et TED (3) : demander une AVS

Comment remplir une demande d AVS Remplir les dossiers administratifs quand on a un enfant autiste et TED (3) : demander une AVS Comment remplir une demande d AVS Remplir les dossiers administratifs quand on a un enfant autiste et TED (3) : demander une AVS Intégration était le maître mot de la loi de 75, scolarisation est ce lui

Plus en détail

Narcolepsie. Informations et conseils. Narcolepsy

Narcolepsie. Informations et conseils. Narcolepsy Ministère de la Santé et des Solidarités Direction Générale de la Santé Informations et conseils Narcolepsie Narcolepsy Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec la carte de soins.

Plus en détail

Education Thérapeutique pour les patients coronariens et insuffisants cardiaques

Education Thérapeutique pour les patients coronariens et insuffisants cardiaques Education Thérapeutique pour les patients coronariens et insuffisants cardiaques L expérience de l équipe de Rééducation cardiaque du C.H.U. de Nîmes Intervention du 22/03/2012 à la Réunion de l Association

Plus en détail

Construire l agilité des entreprises

Construire l agilité des entreprises Construire l agilité des entreprises «Partager et apprécier les réussites dont le facteur principal aura été l agilité d un collectif, d une organisation, d une entreprise» Contributions «surprises» Synthèse

Plus en détail

A travers nos formations, vous contribuez à votre valeur ajoutée.

A travers nos formations, vous contribuez à votre valeur ajoutée. Depuis plus de 10 ans, nous proposons des solutions adaptées à votre entreprise en mettant à votre disposition ses compétences pour développer le talent de vos collaborateurs par des méthodes originales,

Plus en détail

«La mise en place d un dispositif d accompagnement infirmier des patientes lors de l annonce du diagnostic médical du cancer»

«La mise en place d un dispositif d accompagnement infirmier des patientes lors de l annonce du diagnostic médical du cancer» «La mise en place d un dispositif d accompagnement infirmier des patientes lors de l annonce du diagnostic médical du cancer» Mme ALAHIANE Latifa Cadre infirmier Maternité Souissi CHIS/ RABAT/ MAROC PLAN

Plus en détail

FICHE D EVALUATION DES COMPETENCES REQUISES DES COMPETENCES ACQUISES D UN CE-ANPE TOGO 1 - CONNAISSANCES DE BASE

FICHE D EVALUATION DES COMPETENCES REQUISES DES COMPETENCES ACQUISES D UN CE-ANPE TOGO 1 - CONNAISSANCES DE BASE FICHE D EVALUATION DES COMPETENCES REQUISES DES COMPETENCES ACQUISES D UN CE-ANPE TOGO 1 - CONNAISSANCES DE BASE Connaître l ANPE, son organisation, ses méthodes et procédures x Connaître les principes

Plus en détail

La pandémie Grippale. Une opportunité pour la gouvernance du risque sanitaire?

La pandémie Grippale. Une opportunité pour la gouvernance du risque sanitaire? La pandémie Grippale Une opportunité pour la gouvernance du risque sanitaire? Une action mutuelle des professionnels de l Hôpital Une action mutuelle du reseau VILLE HOPITAL Atelier AFGRIS octobre 2006

Plus en détail

Méthodologie de retour d expérience

Méthodologie de retour d expérience N 1 RETOUR D EXPERIENCE Méthodologie de retour d expérience pour les événements sanitaires ou à impact sanitaire mars 2007-1 - Direction générale de la Santé Département des situations d urgence sanitaire

Plus en détail

Corruption et Réputation

Corruption et Réputation Bienvenue, notre Web Conférence va commencer dans quelques instants, merci! Découvrez le groupe LinkedIn qui vous est entièrement dédié : «Conformité et Lutte contre la Corruption pour les professionnels

Plus en détail

BILAN DE CARRIERE. La convergence de 2 mondes : Les Ressources Humaines Le développement personnel & l engagement relationnel www.elansol.

BILAN DE CARRIERE. La convergence de 2 mondes : Les Ressources Humaines Le développement personnel & l engagement relationnel www.elansol. - 1 - Conseil RH et Formation BILAN DE CARRIERE La convergence de 2 mondes : Les Ressources Humaines Le développement personnel & l engagement relationnel www.elansol.fr L heure est au changement et, pour

Plus en détail

Athlétisme : Course de haies

Athlétisme : Course de haies www.contrepied.net 1 Athlétisme : Course de haies Y. Humbert, E. Le Levé, A. Roger Février 2009 1. Définition, enjeux et analyse des problèmes posés par l activité Le problème central posé par la course

Plus en détail

LA SOUFFRANCE DES MEDECINS PRISE AUX MOTS ---- Une unité clinique d écoute, d aide et d accompagnement des médecins en difficulté

LA SOUFFRANCE DES MEDECINS PRISE AUX MOTS ---- Une unité clinique d écoute, d aide et d accompagnement des médecins en difficulté LA SOUFFRANCE DES MEDECINS PRISE AUX MOTS ---- Une unité clinique d écoute, d aide et d accompagnement des médecins en difficulté Grand prix de la meilleure action de Prévention 2014 Dr Jean-Jacques ORMIERES

Plus en détail

Coordination Ville Hôpital

Coordination Ville Hôpital Coordination Ville Hôpital Lien entre pharmaciens et utilisation d une banque de données Bassin sanitaire alésien 2 juin 2015 Jean-Pierre CORNUT, Pharmacien d officine, URPS Pharmaciens LR Vincent BOUIX,

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

Table des matières. D autres prestations peuvent être offertes selon les désirs et besoins spécifiques de chaque institution ou entreprise.

Table des matières. D autres prestations peuvent être offertes selon les désirs et besoins spécifiques de chaque institution ou entreprise. PRESTATIONS _ Table des matières 1 Vivre, communiquer et évoluer ensemble 2 Prendre sa place au sein d un groupe 3 Travailler en réseau 4 Bien vivre les changements 5 Nouvelles situations, nouvelles compétences

Plus en détail

Comment peut-il vous aider? Ludres 20 mars 2010

Comment peut-il vous aider? Ludres 20 mars 2010 Comment peut-il vous aider? Ludres 20 mars 2010 Les objectifs des réseaux de santé Mettre le patient au centre et non la maladie Améliorer la qualité des soins Optimiser les moyens humains et financiers

Plus en détail

Evaluation des besoins en soins de support Focus sur un outil de détection de la souffrance psychologique

Evaluation des besoins en soins de support Focus sur un outil de détection de la souffrance psychologique Evaluation des besoins en soins de support Focus sur un outil de détection de la souffrance psychologique Docteur Odile Duguey-Cachet, médecin 3C Nena Stadelmaier, psychologue clinicienne Département CARE

Plus en détail

CARPE DIEM : UN REGARD DIFFERENT, UNE APPROCHE DIFFERENTE DE LA GESTION HUMAINE DES RESSOURCES

CARPE DIEM : UN REGARD DIFFERENT, UNE APPROCHE DIFFERENTE DE LA GESTION HUMAINE DES RESSOURCES 13 rue de l Aillerie B.P. 49 60240 CHAUMONT-en-VEXIN 03 44 49 53 10 contact@audit-asso.net www.audit-asso.net PROGRAMME D UN STAGE SUR LE THÈME : CARPE DIEM : UN REGARD DIFFERENT, UNE APPROCHE DIFFERENTE

Plus en détail

PSYCHOLOGIE MEDICALE (3) Pr P.Gérardin Psychiatrie de l enfant et de l adolescent

PSYCHOLOGIE MEDICALE (3) Pr P.Gérardin Psychiatrie de l enfant et de l adolescent PSYCHOLOGIE MEDICALE (3) Pr P.Gérardin Psychiatrie de l enfant et de l adolescent PLAN Langage L adolescence, l adulte, la personne âgée Application : - Hospitalisation et spécificités suivant les âges

Plus en détail

L enfant patient et sa famille: s agit-il d un ou de plusieurs «diagnostics éducatifs» partagés?

L enfant patient et sa famille: s agit-il d un ou de plusieurs «diagnostics éducatifs» partagés? L enfant patient et sa famille: s agit-il d un ou de plusieurs «diagnostics éducatifs» partagés? Pilar Léger, psychologue au CRCM pédiatrique de Nantes 4èmes rencontres ETP, Lyon 14 Novembre 2014 Définition

Plus en détail

SOIGNER ET TEMOIGNER. Le rôle de Médecins du Monde dans la politique de santé en France- Exemple de la prévention et de la lutte contre le SIDA

SOIGNER ET TEMOIGNER. Le rôle de Médecins du Monde dans la politique de santé en France- Exemple de la prévention et de la lutte contre le SIDA IRG-Université de Virginie 21 au 23 mars 2010 Acteurs non étatiques et politiques de santé publique SOIGNER ET TEMOIGNER Le rôle de Médecins du Monde dans la politique de santé en France- Exemple de la

Plus en détail

Le parcours administratif du demandeur d asile et de l étranger sans couverture sociale

Le parcours administratif du demandeur d asile et de l étranger sans couverture sociale Chapitre 117 Le parcours administratif du demandeur d asile et de l étranger sans couverture sociale Y. NICOL 1. Introduction Au moment où nous rédigeons ces lignes, la question de l accès aux soins des

Plus en détail

CONTRAT DE SEJOUR / DOCUMENT INDIVIDUEL

CONTRAT DE SEJOUR / DOCUMENT INDIVIDUEL CONTRAT DE SEJOUR CONTRAT DE SEJOUR / DOCUMENT INDIVIDUEL DE PRISE EN CHARGE DE PRISE EN CHARGE Accueil de Jour «Maison Bleue» Le contrat de séjour définit les droits et les obligations de l'etablissement

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail

C.C.F. LIVRET DE FORMATION

C.C.F. LIVRET DE FORMATION C.C.F. LIVRET 1 CAP AGENT DE SECURITE CCF SESSION 2015 PAGE DE GARDE A COMPLETER NOM et PRENOMS : LIEUX : ANNEE SCOLAIRE : Consignes d utilisation du livet de suivi Elève : Apporte le livret sur le lieu

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E Madame/Monsieur 1. DÉFINITION DE LA FONCTION Au service du projet institutionnel, la titulaire du poste : Exerce dans un cadre législatif et un contexte sanitaire connus (loi sur l exercice professionnel,

Plus en détail

GESTION DES SITUATIONS TRAUMATISANTES EN MILIEU SCOLAIRE

GESTION DES SITUATIONS TRAUMATISANTES EN MILIEU SCOLAIRE GUIDE D ACCOMPAGNEMENT A DESTINATION DES EQUIPES DE DIRECTION DES ECOLES COLLEGES LYCEES GESTION DES SITUATIONS TRAUMATISANTES EN MILIEU SCOLAIRE «Le présent document est à adapter en fonction des circonstances,

Plus en détail

Vélo ergomètre. acti vdis pens.ch EN GÉNÉRAL. Variables de charge Rythme lent à modéré. Activité d endurance. 10 à 20 minutes

Vélo ergomètre. acti vdis pens.ch EN GÉNÉRAL. Variables de charge Rythme lent à modéré. Activité d endurance. 10 à 20 minutes 3 Vélo ergomètre Variables de charge Intensité Rythme lent à modéré Activité d endurance Durée 10 à 20 minutes Pas de pause Possible 3 à 4 fois par semaine EN GÉNÉRAL 3 10 à 20 minutes de vélo à vitesse

Plus en détail

Collectif Vivre Son Deuil Bretagne

Collectif Vivre Son Deuil Bretagne Collectif Vivre Son Deuil Bretagne Le Collectif «Vivre Son Deuil Bretagne» est membre fondateur de la Fédération Européenne Vivre Son Deuil. Maison Associative de la Santé 36 bd Albert 1er - 35 200 RENNES

Plus en détail

Compétences attendues des infirmiers en pédopsychiatrie

Compétences attendues des infirmiers en pédopsychiatrie Compétences attendues des infirmiers en pédopsychiatrie 1 Le rôle infirmier en pédopsychiatrie Le rôle infirmier prend en compte l enfant et/ou l adolescent dans sa globalité et respecte ses différences

Plus en détail

DETECTEUR DE FUMEE AUTONOME Serie NB-728

DETECTEUR DE FUMEE AUTONOME Serie NB-728 DETECTEUR DE FUMEE AUTONOME Serie NB-728 Manuel d utilisation 1. Sommaire. 1. Sommaire.... 1 2. Introduction.... 2 3. Ou installer un détecteur de fumée... 2 4. Ou installer un détecteur dans les caravanes

Plus en détail

Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement

Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement INTRODUCTION : Le constat Le principe d une école destinée à former tous les magistrats

Plus en détail

CONTRAT DE SEJOUR RESIDENCES SERVICES

CONTRAT DE SEJOUR RESIDENCES SERVICES CONTRAT DE SEJOUR RESIDENCES SERVICES ABBAYE-BORDS DE MARNE Document mis à jour le 21/11/2006 Page 1 sur 12 Contrat de séjour entre les soussignés : - M. Pascal CHAMPVERT Directeur des Résidences Abbaye

Plus en détail

Direction des services d hébergement Description de fonction

Direction des services d hébergement Description de fonction Direction des services d hébergement Description de fonction ASSISTANT(E)-INFIRMIER(ÈRE)-CHEF SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : STATUT : QUART DE TRAVAIL : CHEF D UNITÉ ET/OU CHEF D ACTIVITÉS EN SERVICE POSTE SYNDIQUÉ

Plus en détail