On reprend le circuit déjà étudié dans le cadre du TP sur Pspice :

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "On reprend le circuit déjà étudié dans le cadre du TP sur Pspice :"

Transcription

1 TP d'électronique P1 n 4 : L analogique et la logique novembre 000 Objectif du TP L objectif du TP est d étudier la différence entre "mondes" différents de l électronique : le monde analogique et le monde logique. L électronique analogique est celle des tensions qui peuvent avoir n importe quelle valeur, pouvant passer de manière continue d une valeur à une autre. Les composants analogiques sont les composants passifs R, L, C et des composants actifs : transistors et amplificateurs opérationnels (que l on étudiera plus tard), entre autres ; L électronique logique (encore appelé numérique) est celle de tensions ne pouvant prendre que valeurs, notées 0 et 1. "0" est appelé niveau bas ; en général il correspond à une tension de 0V. "1" est le niveau haut ; selon le type de circuits intégrés utilisés il peut correspondre à des tensions différentes (dans notre cas, ça sera 5V). Les composants logiques sont les circuits intégrés logiques, les mémoires, les microprocesseurs, etc. Durant cette séance nous allons : étudier un montage purement analogique : un circuit RLC ; comparer des portes logiques de technologies différentes (TTL et CMOS), et de séries différentes d une même technologie (série 4000 et série 74HC) ; étudier deux montages purement logiques : une mémoire à 1 bit et un additionneur logique I) Montage purement analogique : circuit RLC On reprend le circuit déjà étudié dans le cadre du TP sur Pspice : L=560µH, C=150nF Q1(théorique). Donner le diagramme de Bode de ce circuit Q(pratique). Réaliser l'expérimentation réelle et relever les courbes de gain 0log v S /v E en fonction de la fréquence, pour R=10Ω. 1

2 Q3(p). Utiliser une résistance variable de 00Ω pour R (voir le guide de TP pour son utilisation). A l aide d un petit tournevis, faire varier cette résistance, décrire et expliquer l effet produit sur le signal de sortie. II) Etude d une porte logique Remarque importante Les circuits intégrés doivent être alimentés par une tension continue. Ici ils seront alimentés en 5V (qui correspondra alors au niveau logique 1). C est la première chose à faire avant d utiliser les portes logiques qu ils contiennent. II.1) Principale propriété d une porte logique Une porte logique est prévue pour fonctionner avec des niveaux logiques "0" ou "1". Mais que se passe-t-il quand on leur applique en entrée une tension analogique, comprise entre 0V et 5V? La réponse est que la sortie de la porte va basculer d un niveau à l autre. Pour cette question on utilisera une porte NON-ET (NAND) à deux entrées (d un circuit intégré 74HC00 qui en contient quatre). On reliera les deux entrées de la porte entre elles par un petit fil. Q4(p). Appliquer à l entrée d une porte NON-ET une tension continue dont on peut ajuster la valeur (par exemple à l aide d un des blocs d alimentation disponibles). Faire varier cette tension de 0 à 5V, relever une dizaine de points de mesure (choisis surtout dans la zone de transition de v s ), pour représenter la caractéristique de transfert v s =f(v e ) de cette porte. Interpréter cette courbe. II.) Différences entre les familles CMOS et TTL Il existe deux grandes familles de circuits intégrés : la famille TTL et la famille CMOS, toutes deux toujours étudiés dans l industrie, même si l utilisation de la famille CMOS a tendance à se généraliser. Nous allons étudier quelques différences de caractéristiques entre ces deux familles. Les principales différences sont : des seuils d entrée différents : entre deux circuits différents de la même famille, les seuils d entrée ne seront pas tout à fait les mêmes, mais en moyenne ceux de la famille TTL seront plus faibles que ceux de la famille CMOS. la consommation d énergie : les circuits de la famille TTL consomment plus d énergie que ceux de la famille CMOS (ce qui représente un inconvénient, par exemple pour les systèmes portables) ; c est l objet de la question qui suit. Q5(p). Garder le montage de la question précédente et insérer l ampèremètre continu à aiguille entre la patte d alimentation du circuit intégré et le bloc d alimentation. Relever la valeur de l intensité. Répéter la même opération pour le circuit TTL 74LS00 (le brochage est le même) et comparer les résultats. Conclure.

3 II.3) Différentes séries de la famille CMOS Dans la famille CMOS, il existe plusieurs séries, qui se caractérisent par des performances différentes. La série 4000 est plus ancienne que la série 74HC ; elle est de moins en moins utilisée dans l industrie. La seconde possède des temps de propagation (voir en annexe pour la définition) inférieurs à la première. Q6(p). Mesurer le temps de propagation d une porte NON-ET d un circuit 4011 (attention le brochage n est pas le même que le 74HC00), puis d une porte NON-ET d un circuit 74HC00, à l aide de l oscilloscope. Représenter les signaux visualisés lors de la mesure. Comparer avec les valeurs indiquées par les constructeurs (les documentations, ou datasheet, sont disponibles sur la page web-élec de l EFREI). Préciser le choix de la fréquence à laquelle la mesure est effectuée. III) Montages purement logiques II.1) Mémoire à 1 bit Pour les deux entrées de cette bascule on utilisera des résistances de pull-down (voir en annexe). Q7(p). Réaliser une bascule D à verrou à l aide de portes NON-ET (à l aide de deux circuits 74HC00). Tester son bon fonctionnement, et décrire cette démarche de test. Expliquer en quoi on peut parler de mémorisation. Exprimer la sortie Q(t+1) en fonction de D, H et Q(t). III.) Additionneur binaire Voir informations utiles en annexe. Q8(th). Donner le résultat (théorique) de toutes les additions possibles de nombres binaires à bits. Q9(th). Réaliser un additionneur complet 1 bit à l aide de portes ET, OU et OU-EXCLUSIF. Le bit de sortie, ainsi que la retenue, seront visualisés au moyen de diodes électro-luminescentes (Light-Emitting Diodes, ou LED). Ces DELs peuvent être connectées directement en sortie des circuits intégrés, le courant délivré par chaque broche étant de l'ordre de 5mA. Représenter le schéma de câblage (schéma des connexions entre les broches des circuits intégrés) de ce montage. Q10(p). Câbler le montage et décrire la procédure de test. 3

4 Annexe Support théorique pour les Travaux Pratiques de logique Fonctions logiques élémentaires Toutes les fonctions logiques que l on peut trouver dans les domaines de l électronique numérique et de l informatique industrielle sont réalisées à partir de fonctions logiques élémentaires : NON-ET (NAND) : ET (AND) : OU (OU) : NON-OU (NOR) : NON (inverter) : OU-EXCLUSIF (XOR) : >1 >1 1 =1 (Représentation de gauche : norme française ; droite : norme anglo-saxone) Ces fonctions sont réalisées par des portes logiques. Les portes logiques peuvent avoir deux entrées, comme sur le schéma, ou plus. Portes à 1 seuil de basculement Dans une porte logique à 1 seuil de basculement l entrée est considérée comme un "0" logique (respectivement "1"), si elle est inférieure (respectivement supérieure) à V cc /, où V cc est la tension d alimentation des circuits intégrés. Portes à hystérésis ( seuils de basculement) Certaines portes logiques possèdent deux tensions de seuil différentes, selon que la tension d'entrée croît ou décroît (elles seront notées respectivement v eh et v eb dans la suite du texte). La différence entre ces deux tensions de seuil est appelée tension d hystérésis (notée v h dans la suite : v h =v eh -v eb ). 4

5 Additionneur binaire Lorsqu on effectue une addition avec un ordinateur, celle-ci est réalisée par un additionneur situé dans l unité arithmétique et logique (UAL), elle-même située dans le microprocesseur. Un demi-additionneur permet de réaliser l addition de variables binaires E1 et (entrées). Il comporte sorties : la somme proprement dite S et une retenue R. E1 1/ additionneur Figure 1 S R S = E1. + E1. S = E1 E R = E1. E1 S R Un demi-additionneur peut donc être réalisé à l aide d une porte OU EXCLUSIF et d une porte ET. E1 1/ add. =1 S R Figure. Demi-additionneur Pour additionner nombres à plusieurs bits, il faut tenir compte de l éventuelle retenue de l étage précédent : il faut donc utiliser deux demi-additionneurs 1 bit pour réaliser un additionneur 1 bit complet. A0 B0 A S0 R0 E1 1/ add. =1 1/ add. =1 S A1 B1 A S1 R1 A B A S R R n-1 >1 Rn A3 B3 A S3 R3 Figure 3. Additionneur (1 bit) complet Figure 4. Additionneur 4 bits 5

6 Fonction mémoire Les technologies d intégration actuelles permettent de mettre au point des circuits mémoires de capacité de plusieurs méga-octets (millions d octets). La fonction mémoire la plus simple pouvant exister consiste à mémoriser 1 élément binaire (=1 bit). Cette fonction doit comporter au moins entrées, et 1 sortie : une entrée sur laquelle est présentée la donnée à mémoriser, une entrée de commande de mémorisation, et une sortie sur laquelle apparaît la donnée mémorisée. Une telle mémoire élémentaire est une bascule D avec verrou (latch). Elle peut être obtenue à partir d une bascule RS, avec R = S et une entrée supplémentaire H (pour Horloge) (figure 1). L entrée D est l entrée sur laquelle la donnée à mémoriser est présentée ; H est la commande de mémorisation (la notion d horloge sera vue plus tard). D H Q Figure 1. Bascule D avec verrou La fonction réalisée par cette bascule est la suivante (Q n représente l état de la sortie Q à un instant donné, et Q n+1 son état à l instant suivant). - si H=0, alors Q n+1 =Q n : la sortie est inchangée (mémorisée) - si H=1, alors Q n+1 =D : mémorisation Processus de mémorisation : si H passe à 1 et qu à ce moment là la donnée ne change pas, celle-ci est recopiée en sortie Q. Une fois que H est repassé à 0, Q restera inchangé, même si l entrée D change. Il y a donc eu mémorisation sur Q de la donnée présentée sur D au moment ou H était à 1. Codeur binaire Un codeur binaire est un circuit numérique possédant N entrées et n sorties. En entrée, une seule des entrées est à 1 à chaque instant : chaque entrée représente un chiffre décimal ; en sortie, le codeur fournit un nombre binaire correspondant à cette entrée. Le nombre de sorties doit être suffisant pour que toutes les entrées puissent être codées en binaire (par exemple, pour 9 entrées, il faut 4 sorties). La table de vérité d un codeur décimal-binaire (c est à dire à 10 entrées) est la suivante : chiffre entrées sorties décimal E0 E1 E3 E4E5 E6E7 E8 E9 S3 S S1S0 E9 codeur binaire S3 S0 E

7 La relation entre les sorties et les entrées est obtenue immédiatement : par exemple, S3 est à 1 uniquement lorsque E8 est à 1 OU E9 est à 1 : on a donc S3=E8+E9. La simplicité des relations entrées-sorties est due au fait que l on suppose que toutes les combinaisons d entrées ne sont pas possibles, et qu une seule des entrées est à 1 à chaque fois. Décodeur DCB-7 segments DCB signifie Décimal-Codé-Binaire : les chiffres de 0 à 9 sont codés en binaire. 4 bits sont nécessaires pour cela. Dans le code binaire simple, toutes les combinaisons possibles sont utilisées (de 0 à 15 dans le cas de 4 bits) ; dans le codage décimal, seules les combinaisons de 0 à 9 sont nécessaires. Un décodeur DCB-7 segments est un circuit numérique qui fait correspondre des entrées sur lesquelles un nombre binaire est appliqué, à des sorties destinées à piloter un afficheur 7- segments (permettant l affichage des chiffres de 0 à 9 et de certaines lettres de l alphabet, voir informations sur le "Guide de TP"). La table de vérité de ce décodeur est la suivante : chiffre décimal sorties a b c d e f g E3 E0 décodeur DCB- 7 segments a b c d e f g entrées E3 E1 E Mesure du temps de propagation d une porte Le temps de propagation est le temps que met un signal pour "franchir" une porte logique. Ce temps est mesuré à 50% de la valeur de la tension correspondant au niveau logique 1. v entrée sortie 50% t phl t plh t t plh : temps de propagation à la montée t phl : temps de propagation à la descente Temps de propagation total : t p = t plh + t phl 7

8 On peut mesurer le temps de propagation d une porte logique de manière simple : on connecte ses entrées entre elles puis on lui applique en entrée un signal logique périodique (signal carré 0 ou 5V). Il faut que la fréquence de ce signal soit élevée (de l ordre de quelques MégaHz), pour que le temps de propagation soit mesurable à l aide de l oscilloscope. Il faut bien sûr sondes, l une pour le signal d entrée et l autre pour le signal de sortie. Notes importantes Il est conseillé de lire attentivement le support théorique ci-dessus avant d aborder l expérimentation. Les circuits intégrés seront alimentés en 5V (tension continue!). Sur les documentations des constructeurs cette tension d alimentation est souvent notée V DD, et la masse V SS. Ne pas oublier que les afficheurs 7-segments sont composés de DELs (Diodes Electro- Luminescentes) et que le courant qui y circule doit être limité à 5mA environ. Sa caractéristique est celle d'une diode et appliquer à ses bornes par exemple 5V ferait tendre le courant vers l'infini, ce qui lui serait fatal! Par contre elles peuvent être connectées directement en sortie des fonctions logiques des circuits intégrés car ceux-ci délivrent des courants limités. Lorsque plusieurs combinaisons d'entrée d'un circuit logique doivent être testées, on utilisera des résistances de "pull-down", utilisées pour "tirer" le potentiel de ces entrées vers la masse (voir figure ci-dessous). Ainsi par défaut un niveau "0" sera appliqué, et pour appliquer un "1" il suffira de relier ces entrées à V cc par l'intermédiaire d'un fil. Résistance de pull-down 8

Cours 2 Microprocesseurs

Cours 2 Microprocesseurs 4//2 Cours 2 Microprocesseurs Jalil Boukhobza LC 26 boukhobza@univ-brest.fr Chemin de données Font l objet de ce cours: Les portes logiques et circuits combinatoires Le traitement de quelques opérations

Plus en détail

AP1.2: Traitement de l information Binaire et logique combinatoire. Binaire et logique combinatoire

AP1.2: Traitement de l information Binaire et logique combinatoire. Binaire et logique combinatoire STI2D Option SIN Première AP1.2: Traitement de l information Binaire et logique combinatoire Binaire et logique combinatoire Centre d intérêt : découverte du numérique et de la logique binaire Durée prévue

Plus en détail

La numération. Le décimal, le binaire, l'hexadécimal Conversions entre bases Les codages binaire réfléchi, décimal codé binaire et ASCII

La numération. Le décimal, le binaire, l'hexadécimal Conversions entre bases Les codages binaire réfléchi, décimal codé binaire et ASCII Cours sur la numération La numération Le décimal, le binaire, l'hexadécimal Conversions entre bases Les codages binaire réfléchi, décimal codé binaire et ASCII Le système décimal Les nombres que nous utilisons

Plus en détail

ALM (Hard) : Travail pratique N 1 Réalisation d un circuit combinatoire simple : l additionneur binaire

ALM (Hard) : Travail pratique N 1 Réalisation d un circuit combinatoire simple : l additionneur binaire 1 UFR IMAG - Université Joseph Fourier Polytech Grenoble RICM 3 ALM (Hard) : Travail pratique N 1 Réalisation d un circuit combinatoire simple : l additionneur binaire 1 Introduction 1.1 But d ensemble

Plus en détail

Instrumentation électronique

Instrumentation électronique Instrumentation électronique Le cours d électrocinétique donne lieu à de nombreuses études expérimentales : tracé de caractéristiques statique et dynamique de dipôles, étude des régimes transitoire et

Plus en détail

Electron S.R.L. Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 9065 9200 Fax 9065 9180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron.

Electron S.R.L. Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 9065 9200 Fax 9065 9180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron. Electron S.R.L. Design Production & Trading of Educational Equipment B1137-D FORMATEUR MAQUETTE ELECTRONIIQUE NUMERIIQUE MANUEL D IINSTRUCTIIONS Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02)

Plus en détail

Communiquer les informations

Communiquer les informations Série S option : Science de l Ingénieur Communiquer les informations Adresse : irai.gotdns.com Port : 5003 Mot de passe : à demander au professeur Problème technique : Analyser le fonctionnement de l affichage

Plus en détail

Le multiplexage. Sommaire

Le multiplexage. Sommaire Sommaire Table des matières 1- GENERALITES... 2 1-1 Introduction... 2 1-2 Multiplexage... 4 1-3 Transmission numérique... 5 2- LA NUMERATION HEXADECIMALE Base 16... 8 3- ARCHITECTURE ET PROTOCOLE DES RESEAUX...

Plus en détail

Architectures Logicielles et Matérielles Travaux Dirigés Circuits

Architectures Logicielles et Matérielles Travaux Dirigés Circuits UNIVERSITE Joseph FOURIER, Grenoble U.F.R. d Informatique et Maths. Appliquées Architectures Logicielles et Matérielles Travaux Dirigés Circuits Rappel : dessins des portes logiques. Déroulement envisagé

Plus en détail

Systèmes de numérations et codages. Présenté par A.Khalid

Systèmes de numérations et codages. Présenté par A.Khalid Systèmes de numérations et codages Présenté par A.Khalid 2 Plan de la présentation 1. Introduction 2. Nombres binaires Conversion Binaire Décimal Conversion Entier Décimal Binaire Arithmétique Binaire

Plus en détail

ARDUINO DOSSIER RESSOURCE POUR LA CLASSE

ARDUINO DOSSIER RESSOURCE POUR LA CLASSE ARDUINO DOSSIER RESSOURCE POUR LA CLASSE Sommaire 1. Présentation 2. Exemple d apprentissage 3. Lexique de termes anglais 4. Reconnaître les composants 5. Rendre Arduino autonome 6. Les signaux d entrée

Plus en détail

Réalisation d une carte de traitement d image à base de FPGA

Réalisation d une carte de traitement d image à base de FPGA Université de Bourgogne Faculté Mirande Rapport de projet Licence Electronique, Signal et Image Réalisation d une carte de traitement d image à base de FPGA Sébastien Jeanniard Guillaume Lemaître Novembre

Plus en détail

FONCTION COMPTAGE BINAIRE ET DIVISION DE FRÉQUENCE

FONCTION COMPTAGE BINAIRE ET DIVISION DE FRÉQUENCE I/ GÉNÉRALITÉS I.1/ Fonction Un compteur binaire est utilisé : -pour compter un certain nombre d'évènements binaires -pour diviser la fréquence d'un signal logique par 2 m Page 1 FONCTION COMPTAGE BINAIRE

Plus en détail

IFT1215 Introduction aux systèmes informatiques

IFT1215 Introduction aux systèmes informatiques Introduction aux circuits logiques de base IFT25 Architecture en couches Niveau 5 Niveau 4 Niveau 3 Niveau 2 Niveau Niveau Couche des langages d application Traduction (compilateur) Couche du langage d

Plus en détail

BANQUE D ÉPREUVES DUT-BTS -SESSION 2015- É P R E U V E D ÉLECTRICITE - ÉLECTRONIQUE CODE ÉPREUVE : 968. Calculatrice et Objets communicants interdits

BANQUE D ÉPREUVES DUT-BTS -SESSION 2015- É P R E U V E D ÉLECTRICITE - ÉLECTRONIQUE CODE ÉPREUVE : 968. Calculatrice et Objets communicants interdits BANQUE D ÉPREUVES DUT-BTS -SESSION 2015- É P R E U V E D ÉLECTRICITE - ÉLECTRONIQUE CODE ÉPREUVE : 968 Calculatrice et Objets communicants interdits Les valeurs numériques seront considérées justes à 10

Plus en détail

PROCEDURE DE MISE EN MARCHE DE L OSCILLOSCOPE METRIX OX 803B

PROCEDURE DE MISE EN MARCHE DE L OSCILLOSCOPE METRIX OX 803B 1 ) DESCRIPTION ET INITIALISATION D UN OSCILLOSCOPE Fiche Méthode PROCEDURE DE MISE EN MARCHE DE L OSCILLOSCOPE 1 METRIX OX 803B 9 15 4 7 6 2 14 5 8 17 3 12 11 10 16 13 Les boutons de 9 à 13 sont identiques

Plus en détail

LES PORTES LOGIQUES EDU-011

LES PORTES LOGIQUES EDU-011 LES PORTES LOGIQUES EDU011 L'Edu011 décrit et expérimente le fonctionnement de la porte logique TTL, les principes d'une opération logique binaire et le tableau de vérité. Les différentes pratiques expérimentent

Plus en détail

VIII- Circuits séquentiels. Mémoires

VIII- Circuits séquentiels. Mémoires 1 VIII- Circuits séquentiels. Mémoires Maintenant le temps va intervenir. Nous avions déjà indiqué que la traversée d une porte ne se faisait pas instantanément et qu il fallait en tenir compte, notamment

Plus en détail

1 Introduction. CIRCUITS RLC À COURANT ALTERNATIF

1 Introduction. CIRCUITS RLC À COURANT ALTERNATIF PHYSQ 126: Circuits RLC 1 CIRCUITS RLC À COURANT ALTERNATIF 1 Introduction. Le but de cette expérience est d introduire le concept de courant alternatif (en anglais, Alternating Current ou AC) et d étudier

Plus en détail

Circuits logiques. Eric Cariou. Université de Pau et des Pays de l'adour Département Informatique. Eric.Cariou@univ-pau.fr

Circuits logiques. Eric Cariou. Université de Pau et des Pays de l'adour Département Informatique. Eric.Cariou@univ-pau.fr Circuits logiques Eric Cariou Université de Pau et des Pays de l'adour Département Informatique Eric.Cariou@univ-pau.fr 1 Circuit logique Circuit électronique réalisant une ou plusieurs fonctions logiques

Plus en détail

Système binaire. Algèbre booléenne

Système binaire. Algèbre booléenne Algèbre booléenne Système binaire Système digital qui emploie des signaux à deux valeurs uniques En général, les digits employés sont 0 et 1, qu'on appelle bits (binary digits) Avantages: on peut utiliser

Plus en détail

Chap. I : Architecture de base d un ordinateur

Chap. I : Architecture de base d un ordinateur UMR 7030 - Université Paris 13 - Institut Galilée Cours Architecture et Système Dans cette partie, nous décrivons rapidement l architecture de base d un ordinateur et les principes de son fonctionnement.

Plus en détail

Mode d emploi des boîtiers BFOP2 pour APR16

Mode d emploi des boîtiers BFOP2 pour APR16 Edition du 03/12/2003 Mode d emploi des boîtiers BFOP2 pour APR16 dfv Technologie Z.A. Ravennes-les-Francs 2 avenue Henri Poincaré 59910 BONDUES FRANCE Tel : 03.20.69.02.85 Fax : 03.20.69.02.86 Email :

Plus en détail

L addition et la multiplication en binaire

L addition et la multiplication en binaire Objectifs : Leçon A1-1 : L addition et la multiplication en binaire OS 1 - Exécuter en binaire une opération arithmétique de base. OS 2 - Représenter un nombre entier relatif. OS 3 - Mettre en œuvre un

Plus en détail

Oscilloscope actif de précision CONCEPT 4000M

Oscilloscope actif de précision CONCEPT 4000M Oscilloscope actif de précision CONCEPT 4000M ZI Toul Europe, Secteur B 54200 TOUL Tél.: 03.83.43.85.75 Email : deltest@deltest.com www.deltest.com Introduction L oscilloscope actif de précision Concept

Plus en détail

1. PRESENTATION DU PROJET

1. PRESENTATION DU PROJET Bac STI2D Formation des enseignants Jean-François LIEBAUT Denis PENARD SIN 63 : Prototypage d un traitement de l information analogique et numérique (PSoC) 1. PRESENTATION DU PROJET Les systèmes d éclairage

Plus en détail

Chap. I : Architecture de base d un ordinateur

Chap. I : Architecture de base d un ordinateur UMR 7030 - Université Paris 13 - Institut Galilée Cours Architecture et Système Dans cette partie, nous décrivons rapidement l architecture de base d un ordinateur et les principes de son fonctionnement.

Plus en détail

Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 90659200 Fax 90659180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron.it

Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 90659200 Fax 90659180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron.it Electron S.R.L. Design Production & Trading of Educational Equipment B3510--II APPLIICATIIONS DE TRANSDUCTEURS A ULTRASONS MANUEL D IINSTRUCTIIONS POUR L ETUDIIANT Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE

Plus en détail

CONVERTISSEURS NA ET AN

CONVERTISSEURS NA ET AN Convertisseurs numériques analogiques (xo Convertisseurs.doc) 1 CONVTIU NA T AN NOT PLIMINAI: Tous les résultats seront exprimés sous formes littérales et encadrées avant les applications numériques. Les

Plus en détail

CARTE A PUCE SLE 4432

CARTE A PUCE SLE 4432 Présentation générale : CARTE A PUCE SLE 4432 La carte SLE4442 est composée de 256 octets d EEPROM constituant la mémoire et de 32 bits (4 octets) de mémoire protégée de type PROM. La mémoire est effacée

Plus en détail

Principes de fonctionnement des machines binaires

Principes de fonctionnement des machines binaires Principes de fonctionnement des machines binaires Cédric Herpson cedric.herpson@lip6.fr http://www-desir.lip6.fr/~herpsonc/pf1.htm Le contenu de ces transparents est basé sur les cours de Jean-Marie Rifflet

Plus en détail

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 Pour faciliter la correction et la surveillance, merci de répondre aux 3 questions sur des feuilles différentes et d'écrire immédiatement votre nom sur toutes

Plus en détail

Construction d un site WEB

Construction d un site WEB Construction d un site WEB 1 Logique binaire 1: Les systèmes de numération Un ordinateur est un appareil électronique. Deux tensions sont majoritairement présentes dans ses circuits électroniques : 0V

Plus en détail

MOdulateur-DEModulateur (MODEM) FSK

MOdulateur-DEModulateur (MODEM) FSK MOdulateur-DEModulateur (MODEM) FSK La FSK (Frequency Shift Keying pour Saut discret de Fréquences) correspond tout simplement à une modulation de fréquence dont le modulant (information) est un signal

Plus en détail

Type de document : Cours

Type de document : Cours Section : S Option : Sciences de l ingénieur Discipline : Génie Électrique Les opérations arithmétiques sur les nombres binaires Domaine d application : Traitement programmé de l information Type de document

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS XI U.F.R SCIENTIFIQUE D ORSAY. L2 Mention Physique Phys 141 DECOUVERTE DE L ELECTRONIQUE NUMERIQUE

UNIVERSITE PARIS XI U.F.R SCIENTIFIQUE D ORSAY. L2 Mention Physique Phys 141 DECOUVERTE DE L ELECTRONIQUE NUMERIQUE UNIVERSITE PARIS XI U.F.R SCIENTIFIQUE D ORSAY L2 Mention Physique Phys 141 DECOUVERTE DE L ELECTRONIQUE NUMERIQUE Année 2006/2007 H. Mathias M. Poirier-Quinot Table des matières Sujet 1 : Initiation à

Plus en détail

Série D65/D75/D72 Afficheurs digitaux modulaires

Série D65/D75/D72 Afficheurs digitaux modulaires Série D65/D75/D72 Afficheurs digitaux modulaires Afficheurs digitaux modulaires Afficheurs digitaux individuels La série D65/D75/D72 représente une vaste gamme de modules d affichage numériques, hexadécimaux

Plus en détail

Informatique Générale

Informatique Générale Informatique Générale Guillaume Hutzler Laboratoire IBISC (Informatique Biologie Intégrative et Systèmes Complexes) guillaume.hutzler@ibisc.univ-evry.fr Cours Dokeos 625 http://www.ens.univ-evry.fr/modx/dokeos.html

Plus en détail

Echantillonnage MP* 14/15

Echantillonnage MP* 14/15 Echantillonnage MP* 14/15 1. Principe de l oscilloscope numérique L oscilloscope numérique est principalement constitué d un amplificateur analogique (sur chaque voie), d un convertisseur analogique-numérique

Plus en détail

CH 3 : CARTE MULTIFONCTIONS

CH 3 : CARTE MULTIFONCTIONS CH 3 : CARTE MULTIFONCTIONS Phénomène physique : Température Pression, Débit, Intensité lumineuse, Déplacement Grandeur électrique : Tension, Courant, Résistance, Capacité Capteur Conditionnement Numérisation

Plus en détail

Cours de Numération. Il utilise exclusivement les deux symboles 0 et 1.

Cours de Numération. Il utilise exclusivement les deux symboles 0 et 1. Cours de Numération A). Introduction : I ). Généralités : Le système binaire (Base 2) a été conçu au 17 ème siècle par le mathématicien LEIBNITZ. Il présente l'avantage de ne comporter que deux symboles

Plus en détail

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs COURS 1. Exemple d une chaîne d acquisition d une information L'acquisition de la grandeur physique est réalisée par un capteur qui traduit

Plus en détail

REALISATION D UNE CALCULATRICE GRACE AU LOGICIEL CROCODILE CLIPS 3.

REALISATION D UNE CALCULATRICE GRACE AU LOGICIEL CROCODILE CLIPS 3. 1 sur 6 REALISATION D UNE CALCULATRICE GRACE AU LOGICIEL CROCODILE CLIPS 3. OBJECTIF - PUBLIC - LOGICIEL - MATERIEL - METHODE - BIBLIOGRAPHIE - AVANTAGES - DIFFICULTES - AUTEUR DU DOCUMENT - LE DOCUMENT

Plus en détail

I- Définitions des signaux.

I- Définitions des signaux. 101011011100 010110101010 101110101101 100101010101 Du compact-disc, au DVD, en passant par l appareil photo numérique, le scanner, et télévision numérique, le numérique a fait une entrée progressive mais

Plus en détail

COMMUNICATION ENTRE DEUX ORDINATEURS PAR LASER MODULE EN CODE MORSE OU BINAIRE.

COMMUNICATION ENTRE DEUX ORDINATEURS PAR LASER MODULE EN CODE MORSE OU BINAIRE. COMMUNICATION ENTRE DEUX ORDINATEURS PAR LASER MODULE EN CODE MORSE OU BINAIRE. RESUME le fichier exécutable «morsebinaire_win_orphygts II_v2.exe», est un logiciel de démonstration permettant de faire

Plus en détail

Conception de circuits numériques et architecture des ordinateurs

Conception de circuits numériques et architecture des ordinateurs Conception de circuits numériques et architecture des ordinateurs Frédéric Pétrot Année universitaire 2014-2015 Structure du cours C1 C2 C3 C4 C5 C6 C7 C8 C9 C10 C11 Codage des nombres en base 2, logique

Plus en détail

Digital Communication

Digital Communication Digital Communication Laboratories P. Bakowski bako@ieee.org P. Bakowski 1 DigiCom Labs Il y a 5 laboratoires liés à la communication numérique 1. Etude des paramètres de câbles métalliques, y compris:

Plus en détail

Les portes logiques. Voici les symboles des trois fonctions de base. Portes AND. Portes OR. Porte NOT

Les portes logiques. Voici les symboles des trois fonctions de base. Portes AND. Portes OR. Porte NOT Les portes logiques Nous avons jusqu ici utilisé des boutons poussoirs et une lampe pour illustrer le fonctionnement des opérateurs logiques. En électronique digitale, les opérations logiques sont effectuées

Plus en détail

Mesure, comptage & affichage i communicants

Mesure, comptage & affichage i communicants Mesure, comptage & affichage i communicants économies (durables) Mesurer, compter, afficher, le premier pas vers l économie durable Mesure, comptage & affichage i communicants : La mesure est la base de

Plus en détail

Sciences Industrielles pour l Ingénieur

Sciences Industrielles pour l Ingénieur Centre d Intérêt 3 : TRAITER l'infortion Compétences : ANALYER, CONCEVOIR LE COPORTEENT DE YTEE LOGIQUE EQUENTIEL : Comment mémoriser et compter des évènements? Analyser le comportement d'un système décrit

Plus en détail

Architecture des ordinateurs TD1 - Portes logiques et premiers circuits

Architecture des ordinateurs TD1 - Portes logiques et premiers circuits Architecture des ordinateurs TD1 - Portes logiques et premiers circuits 1 Rappel : un peu de logique Exercice 1.1 Remplir la table de vérité suivante : a b a + b ab a + b ab a b 0 0 0 1 1 0 1 1 Exercice

Plus en détail

Travaux pratiques. Module Électricité 2. Électrocinétique, circuits magnétiques, transformateur monophasé, système triphasé

Travaux pratiques. Module Électricité 2. Électrocinétique, circuits magnétiques, transformateur monophasé, système triphasé 1ère année d IUT de Mesures Physiques Travaux pratiques Module Électricité 2 Électrocinétique, circuits magnétiques, transformateur monophasé, système triphasé Arnaud MARTIN (rédaction) & Olivier BACHELIER

Plus en détail

Les opérations binaires

Les opérations binaires Les opérations binaires Compétences associées A2 : Analyser et interpréter une information numérique Objectifs Etre capable: - De coder les nombres entiers en code complément à 2. - De résoudre les opérations

Plus en détail

Logique binaire. Aujourd'hui, l'algèbre de Boole trouve de nombreuses applications en informatique et dans la conception des circuits électroniques.

Logique binaire. Aujourd'hui, l'algèbre de Boole trouve de nombreuses applications en informatique et dans la conception des circuits électroniques. Logique binaire I. L'algèbre de Boole L'algèbre de Boole est la partie des mathématiques, de la logique et de l'électronique qui s'intéresse aux opérations et aux fonctions sur les variables logiques.

Plus en détail

Transmission d informations sur le réseau électrique

Transmission d informations sur le réseau électrique Transmission d informations sur le réseau électrique Introduction Remarques Toutes les questions en italique devront être préparées par écrit avant la séance du TP. Les préparations seront ramassées en

Plus en détail

Lycée Jacquard Paris 19 Le 01/05/01 EXP 1 Travaux Pratique GROUPE : NOMS DU GROUPE - - -

Lycée Jacquard Paris 19 Le 01/05/01 EXP 1 Travaux Pratique GROUPE : NOMS DU GROUPE - - - EXP 1 Travaux Pratique GROUPE : NOMS DU GROUPE TITRE Demarrage AUTO avec CARTE A PUCE 1 Projet experimental. NOTE : PREREQUIS Utilisation du langage assembleur HC11 (outil control boy) OBJECTIF Utilisation

Plus en détail

Partie Agir : Défis du XXI ème siècle CHAP 20-ACT EXP Convertisseur Analogique Numérique (CAN)

Partie Agir : Défis du XXI ème siècle CHAP 20-ACT EXP Convertisseur Analogique Numérique (CAN) 1/5 Partie Agir : Défis du XXI ème siècle CHAP 20-ACT EXP Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Objectifs : Reconnaître des signaux de nature analogique et des signaux de nature numérique Mettre en

Plus en détail

Codage d information. Codage d information : -Définition-

Codage d information. Codage d information : -Définition- Introduction Plan Systèmes de numération et Représentation des nombres Systèmes de numération Système de numération décimale Représentation dans une base b Représentation binaire, Octale et Hexadécimale

Plus en détail

CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT

CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT TP CIRCUITS ELECTRIQUES R.DUPERRAY Lycée F.BUISSON PTSI CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT OBJECTIFS Savoir utiliser le multimètre pour mesurer des grandeurs électriques Obtenir expérimentalement

Plus en détail

Oscilloscope - MPSI 1 Lycée Chaptal - 2012. Oscilloscope Élec.1. La fiche sur l appareillage électrique.

Oscilloscope - MPSI 1 Lycée Chaptal - 2012. Oscilloscope Élec.1. La fiche sur l appareillage électrique. Oscilloscope - MPSI 1 Lycée Chaptal - 2012 Oscilloscope Élec.1 TP de Physique Objectifs du TP Document utile Découvrir l oscilloscope ; Comprendre les modes d affichage et les principes de synchronisation

Plus en détail

TP N 01 : Redressement non commandé - Montage monophasé mono alternance

TP N 01 : Redressement non commandé - Montage monophasé mono alternance Université Djillali LIABES Sidi Bel-Abbes Faculté de sciences de l Ingénieur - Département d Electrotechnique - Licence ELM ETT Module Electronique de puissance TP N 01 : Redressement non commandé - Montage

Plus en détail

ELP 304 : Électronique Numérique. Cours 1 Introduction

ELP 304 : Électronique Numérique. Cours 1 Introduction ELP 304 : Électronique Numérique Cours 1 Introduction Catherine Douillard Dépt Électronique Les systèmes numériques : généralités (I) En électronique numérique, le codage des informations utilise deux

Plus en détail

La conversion de données : Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Convertisseur Numérique Analogique (CNA)

La conversion de données : Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Convertisseur Numérique Analogique (CNA) La conversion de données : Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Convertisseur Numérique Analogique (CNA) I. L'intérêt de la conversion de données, problèmes et définitions associés. I.1. Définitions:

Plus en détail

( ) = < u > +Δu ( t )

( ) = < u > +Δu ( t ) TP CIRCUITS ELECTRIQUES R.DUPERRAY Lycée F.BUISSON PTSI GBF, OSCILLOSCOPE ET MULTIMETRE : PRODUCTION, VISUALISATION ET MESURE DE SIGNAUX ELECTRIQUES OBJECTIFS Produire un signal électrique (une tension)

Plus en détail

CONFIGURATION ET UTILISATION

CONFIGURATION ET UTILISATION COMPARATEUR DE CODE GRAY POUR CODEURS A SORTIES PARALLELES CONFIGURATION ET UTILISATION CCN165 LOREME 12, rue des Potiers d'etain Actipole BORNY - B.P. 35014-57071 METZ CEDEX 3 Téléphone 03.87.76.32.51

Plus en détail

MPI Activité.10 : Logique binaire Portes logiques

MPI Activité.10 : Logique binaire Portes logiques MPI Activité.10 : Logique binaire Portes logiques I. Introduction De nombreux domaines font appel aux circuits logiques de commutation : non seulement l'informatique, mais aussi les technologies de l'asservissement

Plus en détail

Equipement. électronique

Equipement. électronique MASTER ISIC Les générateurs de fonctions 1 1. Avant-propos C est avec l oscilloscope, le multimètre et l alimentation stabilisée, l appareil le plus répandu en laboratoire. BUT: Fournir des signau électriques

Plus en détail

Chapitre 4 : Le transistor Bipolaire

Chapitre 4 : Le transistor Bipolaire LEEA 3 ème A, C. TELLIER, 28.08.04 1 Chapitre 4 : Le transistor Bipolaire 1. Structure et description du fonctionnement 1.1. Les transistors bipolaires 1.2 Le transistor NPN Structure intégrée d'un transistor

Plus en détail

TP N 1 MODULATION D AMPLITUDE DEMODULATION D AMPLITUDE

TP N 1 MODULATION D AMPLITUDE DEMODULATION D AMPLITUDE Polytech'Nice, Dép. Elec 4ème année T.P. d'electronique TP N 1 MODULATION D AMPLITUDE DEMODULATION D AMPLITUDE GENERALITES SUR LA MODULATION Les ondes électromagnétiques de fréquence élevée ont la propriété

Plus en détail

T.D. Systèmes logiques et numériques

T.D. Systèmes logiques et numériques T.D. Systèmes logiques et numériques Exercice n 1 : Simplifications d expressions logiques par le calcul. Simplifier les expressions suivantes : A = a c d + a b c + a b c + a c d B = b c d + a b c d +

Plus en détail

Dossier technique. Présentation du bus DMX et Utilisation des options EL13 / EL14 ERM AUTOMATISMES INDUSTRIELS 1 LE PROTOCOLE DMX 2

Dossier technique. Présentation du bus DMX et Utilisation des options EL13 / EL14 ERM AUTOMATISMES INDUSTRIELS 1 LE PROTOCOLE DMX 2 ERM AUTOMATISMES INDUSTRIELS 280 Rue Edouard Daladier 84973 CARPENTRAS Cedex Tél : 04 90 60 05 68 - Fax : 04 90 60 66 26 Site : http://www.erm-automatismes.com/ E-Mail : Contact@erm-automatismes.com 1

Plus en détail

Historique et architecture générale des ordinateurs

Historique et architecture générale des ordinateurs Historique et architecture générale des ordinateurs Eric Cariou Département Informatique Université de Pau et des Pays de l'adour Eric.Cariou@univ-pau.fr 1 Ordinateur Ordinateur : une définition (Hachette)

Plus en détail

Gammes d assemblage. Système d alarme - élève 84

Gammes d assemblage. Système d alarme - élève 84 Gammes d assemblage Système d alarme - élève 84 Organigramme d assemblage du système d alarme Fond du boîtier Côté droit 5 4 A B Côté gauche 5 C Côté borne à ressort 1 D Côté interrupteur 2 E Borne à ressort

Plus en détail

Codage des informations le système binaire

Codage des informations le système binaire Module ASR - Architecture Codage des informations le système binaire Associer à toute information une représentation par une succession de et de : Exemples d information à coder Entiers naturels : 5, 54,

Plus en détail

Montages non linéaires à amplificateurs opérationnels

Montages non linéaires à amplificateurs opérationnels Montages non linéaires à amplificateurs opérationnels Partie théorique I. omparateur L utilisation la plus simple d un amplificateur opérationnel (AOP) en montage non-linéaire est le comparateur. Deux

Plus en détail

TPs M1 SME. Salles G45 Bât 3A (voir plan fac page 2) Année 2013-14. Technicien : Franck Lacourrège. Hélène LEYMARIE // Thierry PERISSE 1

TPs M1 SME. Salles G45 Bât 3A (voir plan fac page 2) Année 2013-14. Technicien : Franck Lacourrège. Hélène LEYMARIE // Thierry PERISSE 1 TPs PLL M1 SME TPs M1 SME PLL ci 4046 Boucle à verrouillage de phase Salles G45 Bât 3A (voir plan fac page 2) Contacts Cours / TDs : Hélène LEYMARIE Contacts TDs / TPs : Thierry PERISSE helene.leymarie@univ-tlse3.fr

Plus en détail

Etude de la communication entre la borne de recharge et le chargeur de batterie : vérification du fonctionnement Thème : Énergie

Etude de la communication entre la borne de recharge et le chargeur de batterie : vérification du fonctionnement Thème : Énergie LYCÉE JULES VIETTE MONTBELIARD 1STI2D Système d Information et Numérique Etude de la communication entre la borne de recharge et le chargeur de batterie : vérification du fonctionnement Thème : Énergie

Plus en détail

L'algèbre de Boole (1)

L'algèbre de Boole (1) L'algèbre de Boole (1) (1) Georges BOOLE Né le 2 novembre 1815 à Lincoln, dans le Lincolnshire (Angletere), décédé le 8 décembre 1864 à Ballintemple (Ireland). Mathématicien et logicien qui créa une algèbre

Plus en détail

ENREGISTREUR DE TEMPERATURE

ENREGISTREUR DE TEMPERATURE ENREGISTREUR DE TEMPERATURE Jean-Pierre MANDON 2005 www.pictec.org Cet enregistreur de température a été réalisé dans le cadre de la construction d'un chauffe eau solaire. Il me permet d'enregistrer les

Plus en détail

Analyse et programmation 1

Analyse et programmation 1 Analyse et programmation Aperçu du fonctionnement de l ordinateur Fonctionnement de l ordinateur Codage de l information Bus d échange d information CPU Exécution d un programme par la CPU Gestion des

Plus en détail

Cours Informatique 1. Monsieur SADOUNI Salheddine

Cours Informatique 1. Monsieur SADOUNI Salheddine Cours Informatique 1 Chapitre 2 les Systèmes Informatique Monsieur SADOUNI Salheddine Un Système Informatique lesystème Informatique est composé de deux parties : -le Matériel : constitué de l unité centrale

Plus en détail

3 ÉLÉMENTS forment un LABoratoire.

3 ÉLÉMENTS forment un LABoratoire. 3 ÉLÉMENTS forment un LABoratoire. L environnement d apprentissage COM3LAB combine l expérimentation et les avantages du e-learning interactif. La nouvelle unité centrale (console) est la jonction entre

Plus en détail

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd UE 503 L3 MIAGE Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique A. Belaïd abelaid@loria.fr http://www.loria.fr/~abelaid/ Année Universitaire 2011/2012 2 Le Modèle OSI La couche physique ou le

Plus en détail

SYSTEMES DE NUMERATION

SYSTEMES DE NUMERATION Page 1/6 I- SYSTEMES SYSTEMES DE NUMERATION I-1- DECIMAL (base l0) C'est le système le plus utilisé. On peut représenter un nombre décimal sous la forme :... (1997) 10 = 1 10 3 + 9 10 2 + 9 10 1 + 7 10

Plus en détail

Initiation à l informatique - SUJET A

Initiation à l informatique - SUJET A Licence d Informatique L1 Année 2005-2006 Initiation à l informatique - SUJET A Ce sujet est un questionnaire à choix multiples. Chaque question n a pas nécessairement une seule réponse, elle peut en avoir

Plus en détail

EXERCICES D'ARCHITECTURE DES ORDINATEURS

EXERCICES D'ARCHITECTURE DES ORDINATEURS EXERCICES D'ARCHITECTURE DES ORDINATEURS CHAPITRES 1&2 1. CONVERSION DANS D AUTRES BASES Écrire 10110110 2 en décimal. Écrire 3456 en binaire, puis en hexadécimal. Convertir 1011 1100 0000 1000 1100 en

Plus en détail

OSCILLOSCOPES Numériques

OSCILLOSCOPES Numériques OSCILLOSCOPES Numériques La partie pratique de ce TP, effectuée en salle de TP, sera divisée en trois parties. Les deux premières parties sont consacrées respectivement au couplage et à la synchronisation

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES DE PHYSIQUE 1 er niveau module 4 5. MESURES DE POTENTIELS

TRAVAUX PRATIQUES DE PHYSIQUE 1 er niveau module 4 5. MESURES DE POTENTIELS DEUG SCIENCES TRAVAUX PRATIQUES DE PHYSIQUE 1 er niveau module 4 5. MESURES DE POTENTIELS Durant cette séance le terme de «tension» sera souvent utilisé. Il est essentiel de garder en tête qu il s agit

Plus en détail

TP Modulation Démodulation BPSK

TP Modulation Démodulation BPSK I- INTRODUCTION : TP Modulation Démodulation BPSK La modulation BPSK est une modulation de phase (Phase Shift Keying = saut discret de phase) par signal numérique binaire (Binary). La phase d une porteuse

Plus en détail

Electronique Générale. Convertisseur Numérique/Analogique (C.N.A.) et Convertisseur Analogique/Numérique (C.A.N.)

Electronique Générale. Convertisseur Numérique/Analogique (C.N.A.) et Convertisseur Analogique/Numérique (C.A.N.) Convertisseur umérique/analogique (C..A.) et Convertisseur Analogique/umérique (C.A..) I- Introduction : En électronique, un signal électrique est le plus souvent porteur d une information. Il existe deux

Plus en détail

MODIDFICATION : FAIRE CLIGNOTER PLUSIEURS DEL MODIDFICATION : AFFICHER UN CHIFFRE

MODIDFICATION : FAIRE CLIGNOTER PLUSIEURS DEL MODIDFICATION : AFFICHER UN CHIFFRE Introduction au système Activité pratique 1 / 1 PRESENTATION PROGRAMMATION DE L ARDUINO UTILISER LES SORTIES LOGIQUES FAIRE CLIGNOTER UNE DEL MODIDFICATION : FAIRE CLIGNOTER PLUSIEURS DEL MODIDFICATION

Plus en détail

Etudier l influence de différents paramètres sur un phénomène physique Communiquer et argumenter en utilisant un vocabulaire scientifique adapté

Etudier l influence de différents paramètres sur un phénomène physique Communiquer et argumenter en utilisant un vocabulaire scientifique adapté Compétences travaillées : Mettre en œuvre un protocole expérimental Etudier l influence de différents paramètres sur un phénomène physique Communiquer et argumenter en utilisant un vocabulaire scientifique

Plus en détail

TP - Alarme de voiture / Approche fonctionnelle

TP - Alarme de voiture / Approche fonctionnelle TP - Alarme de voiture / Approche fonctionnelle Tous les objets techniques, même les plus compliqués, sont étudiés à l aide d une méthode appelée : étude fonctionnelle ou systémique. 1/ Présentation du

Plus en détail

Chap17 - CORRECTİON DES EXERCİCES

Chap17 - CORRECTİON DES EXERCİCES Chap17 - CORRECTİON DES EXERCİCES n 3 p528 Le signal a est numérique : il n y a que deux valeurs possibles pour la tension. Le signal b n est pas numérique : il y a alternance entre des signaux divers

Plus en détail

Modules d automatismes simples

Modules d automatismes simples Modules d automatismes simples Solutions pour automatiser Modules d'automatismes Enfin, vraiment simple! Un concentré de solution Pour vos petites applications d'automatismes millenium gère : Temporisations

Plus en détail

Bases informatiques. Binaire, octale et hexadécimale. TCH010-Informatique

Bases informatiques. Binaire, octale et hexadécimale. TCH010-Informatique Enseignants Coordonateur: David Marche david.marche@etsmtl.ca Chargé de cours: Lévis Thériault levis.theriault@etsmtl.ca Site internet Plan de cours Rappel numérotation en base 10 Bases informatiques i

Plus en détail

Introduction à l'informatique

Introduction à l'informatique Introduction à l'informatique par Michel Futtersack Maître de Conférences en Informatique Université Paris Descartes Ce document est téléchargeable à l'adresse : http://www.droit.parisdescartes.fr/futtersack/francais/enseignement/bureautique/introinformatique.pdf

Plus en détail

Université Montpellier II. Bibliographie sur le cours UMSIE115

Université Montpellier II. Bibliographie sur le cours UMSIE115 Bibliographie sur le cours UMSIE115 Auteurs Titre Editeur D. BATTU Télécommunications, Principes, Infrastructures et services Dunod Informatiques P. LECOY Technologie des Télécoms Hermes C. SERVIN Télécoms

Plus en détail

Clemenceau. Présentation de l AOP. Lycée. PCSI 1 - Physique. Lycée Clemenceau. PCSI 1 (O.Granier)

Clemenceau. Présentation de l AOP. Lycée. PCSI 1 - Physique. Lycée Clemenceau. PCSI 1 (O.Granier) Lycée Clemenceau PCSI 1 (O.Granier) Présentation de l AOP Liens vers : TP-Cours AOP n 1 TP-Cours AOP n 2 TP-Cours AOP n 3 I Présentation et propriétés de l AOP : 1 Description de l AOP : Aspects historiques

Plus en détail

USTL - Licence ST-A 1ère année 2005-2006 Codage de l information TP 1 :

USTL - Licence ST-A 1ère année 2005-2006 Codage de l information TP 1 : USTL - Licence ST-A 1ère année 2005-2006 Codage de l information TP 1 : Objectifs du TP Ce TP a pour but 1. de découvrir quelques opérations logiques sur les nombres 2. et quelques formats de fichiers.

Plus en détail