Perspectives d investissement 4ème trimestre 2016

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Perspectives d investissement 4ème trimestre 2016"

Transcription

1 Perspectives d investissement 4ème trimestre 2016 S adapter aux incertitudes politiques et aux mesures divergentes des banques centrales

2 2 Generali Investments - Perspectives d investissement 4ème trimestre 2016 Vue d ensemble Tout comme les marchés financiers internationaux, l économie de la zone euro a, contre toute attente, bien résisté au lendemain du vote des Britanniques en faveur du Brexit. L économie de la zone euro devrait selon nous légèrement marquer le pas sous l effet du ralentissement de l investissement et de la croissance économique en Chine. La croissance pourrait toutefois s accélérer en 2017 grâce au retour de la croissance aux États-Unis et à la fin de la récession en Russie ainsi qu au Brésil. Les marchés actions internationaux ont recouvré la majeure partie des pertes accusées après le vote en faveur du Brexit en dépit de perspectives de croissance moins favorables. Après ce fort rebond, nous pensons que le risque de correction sur les marchés actions est important et plus particulièrement pour les actions américaines dont les valorisations sont élevées. A l inverse, nous pensons que les marchés obligataires européens vont continuer de bénéficier du programme d achat d actifs de la BCE qui devrait être prolongé au-delà du mois de mars 2017 et de la faiblesse persistante des perspectives inflationnistes. Perspectives macroéconomiques Les principaux indicateurs de sentiment se sont révélés étonnamment résistants à la suite du vote en faveur du Brexit, tant au Royaume-Uni qu en zone euro. C est pourquoi nous avons légèrement revu à la hausse nos prévisions de croissance. Toutefois, au cours des prochains mois, nous nous attendons à ce que les répercussions de ce vote et les incertitudes politiques en zone euro se traduisent par un ralentissement de l activité. Aux États-Unis, la croissance devrait s accélérer d ici la fin de l année une fois les incertitudes liées aux élections passées. Le chômage résiduel sur le marché du travail devrait conduire la Fed à décider d un resserrement monétaire mesuré. Concernant la Chine, nous pensons que ses faiblesses structurelles vont de nouveau être au centre des préoccupations.

3 3 Generali Investments - Perspectives d investissement 4ème trimestre 2016 Emprunts d Etat Les marchés des emprunts d État ont rapidement absorbé le Brexit et les rendements des pays core des deux côtés de l Atlantique n ont été que légèrement orientés à la hausse au cours du 3ème trimestre. Les marchés ont été influencés par les banques centrales mais, en définitive, les évolutions se sont avérées plutôt modérées. L écart de taux entre la zone euro et les Etats-Unis devrait s élargir du fait des divergences des politiques monétaires. La prochaine hausse des taux envisagée par la Fed devrait se traduire par une hausse modérée des rendements américains. La poursuite du programme de Quantitative Easing de la BCE devrait maintenir les rendements core de la zone euro au plus bas. En dépit du vote en faveur du Brexit, les obligations des pays périphériques se sont globalement bien comportées et les spreads se sont contractés durant le 3ème trimestre. Toutefois, compte tenu des risques économiques et politiques à venir, la prudence semble de mise. Obligations d entreprises Les obligations d entreprises ont bien assimilé le vote des britanniques en faveur d une sortie du Royaume- Uni de l Union européenne. Soutenus par le programme d achat de titres du secteur des entreprises (CSPP) de la BCE, les spreads ont continué de se contracter et le rendement des obligations d entreprises a touché un nouveau niveau historiquement bas au cours du 3ème trimestre. L offre très importante et la détérioration des ratios des émetteurs non financiers sont, pour le moment, compensées par le programme d achat de titres du secteur des entreprises (CSPP) de la BCE. Les spreads des entreprises non financières devraient se contracter sur un horizon à 3 mois, mais cette tendance devrait prendre fin par la suite. Les obligations financières ont, elles aussi, fait preuve de résistance et la dette subordonnée a surperformé. A l avenir, les obligations financières vont continuer de se révéler défensives, mais le segment de la dette subordonnée va être exposé à d importants besoins d émissions dictés par la réglementation.

4 4 Generali Investments - Perspectives d investissement 4ème trimestre 2016 Devises Suite au vote des Britanniques en faveur d une sortie du Royaume-Uni de l Union européenne, la livre sterling a continué de se déprécier malgré la forte baisse observée au lendemain du référendum. Le yen a progressé sous l effet des inquiétudes liées aux futurs achats d obligations de la BoJ, tandis que la parité euro/dollar s est révélée relativement stable. Sur les mois à venir, nous prévoyons une certaine vigueur du dollar américain en raison des prévisions d une hausse des taux par la Fed. L euro devrait alors se dégrader face au dollar au cours des prochains mois. Nous envisageons de nouvelles pressions baissières sur la livre sterling, tandis que la Banque nationale suisse va continuer de contenir la vigueur du franc suisse via des interventions sur le marché des changes. Le yuan risque de renouer avec sa tendance baissière face au dollar américain, même si les marchés ont raison de ne pas anticiper de plus forte dévaluation de la devise chinoise. Actions Si le dynamisme des marchés est susceptible de durer encore quelque temps, nous anticipons cependant une performance négative sur les trois prochains mois et une performance modestement positive sur un an. Dans ce contexte, nous privilégions la zone euro à l indice S&P 500. Compte tenu des valorisations neutres, un repli en zone euro pourrait représenter une opportunité pour renforcer les positions dans la mesure où l augmentation des taux d utilisation des capacités, la faiblesse des coûts de production et les conditions monétaires favorables devraient aider les bénéfices à se stabiliser. Nous surpondérons l indice FTSE 100 et restons neutres à l égard du Japon et des marchés émergents. Les États-Unis sont survalorisés et les perspectives d amélioration des marges faibles. Nous restons prudents et tactiques à l égard des marchés émergents. Nous demeurons positifs sur un horizon à moyen terme et privilégions l Inde, la Corée et les petits pays d Europe centrale et orientale. Allocation d actifs L impact économique du vote en faveur du Brexit a été jusqu à présent essentiellement limité au Royaume- Uni et les indicateurs de sentiment dans le reste de l Europe n ont été que modérément affectés. Les actifs risqués ont rapidement rebondi après le choc lié à la décision en faveur du Brexit. Les rendements obligataires sont restés à des niveaux inférieurs à ceux d avant le vote. Après le récent rebond, des replis sur les marchés actions sont désormais probables à court terme. Les emprunts d État et les obligations d entreprises Investment Grade non financières en Europe vont continuer de bénéficier du programme d achat d actifs de la BCE. Au regard de la conjoncture financière internationale, nous préconisons d adopter un positionnement prudent et donc de sous-pondérer l exposition aux actions en faveur essentiellement des emprunts d État européens et des obligations d entreprise européennes Investment Grade.

5 5 Generali Investments - Perspectives d investissement 4ème trimestre 2016 Prévisions sur la croissance et l inflation f 2017f f 2017f US 2,4 2,6 1,5 2,1 US 1,6 0,1 1,2 2,2 Euro area 1,1 1,9 1,5 1,1 Euro area 0,4 0,0 0,3 1,3 Germany 1,6 1,5 1,7 1,2 Germany 0,8 0,1 0,4 1,4 France 0,7 1,2 1,2 1,0 France 0,6 0,1 0,3 1,2 Italy - 0,3 0,6 0,6 0,4 Italy 0,2 0,1 0,0 0,9 Non-EMU 2,9 2,4 2,0 1,3 Non-EMU 1,2 0,1 0,8 2,7 UK 3,1 2,3 1,7 1,0 UK 1,5 0,0 0,8 3,1 Switzerland 2,0 0,8 1,0 1,3 Switzerland - 0,0-1,1-0,4 0,2 Japan - 0,1 0,6 0,6 0,8 Japan 2,7 0,8-0,1 0,4 Asia ex Japan 6,4 6,1 6,0 5,8 Asia ex Japan 3,3 2,4 2,8 2,9 China 7,3 6,9 6,5 6,1 China 2,0 1,4 2,1 2,0 CEE 1,8 0,1 1,4 2,5 CEE 5,8 9,3 5,3 4,9 Latin America 0,6-0,5-1,1 1,1 Latin America 5,1 6,2 6,4 4,7 World 3,4 3,2 2,9 3,2 World 2,8 2,3 2,4 2,7 Prévisions sur les marchés financiers 3-month Money Market Current 3M 6M 12M US 0,86 1,00 1,20 1,40 Euro-Area -0,32-0,35-0,35-0,35 Japan -0,02-0,05-0,10-0,10 UK 0,38 0,30 0,30 0,30 Switzerland -0,75-0,75-0,75-0,75 10Y Government Bonds Current 3M 6M 12M US 1,61 1,70 1,75 1,85 Euro-Area -0,09-0,15-0,05 0,05 France 0,14 0,10 0,20 0,30 Italy 1,20 1,20 1,25 1,30 Japan -0,04-0,02 0,00 0,00 UK 0,71 0,80 0,85 0,90 Switzerland -0,50-0,55-0,45-0,35 10Y Spreads Current 3M 6M 12M Covered Bonds GIIPS EM Gvt. Bonds Spreads Current 3M 6M 12M Latin America Asia ex Japan CEE Corporate Bond Spreads Current 3M 6M 12M IBOXX Non-Financial IBOXX Sen-Financial Forex Current 3M 6M 12M USD/EUR 1,12 1,09 1,08 1,11 JPY/USD JPY/EUR USD/GBP 1,30 1,24 1,26 1,31 GBP/EUR 0,86 0,88 0,86 0,85 CHF/EUR 1,09 1,09 1,09 1,11 Equities Current 3M 6M 12M S&P MSCI EMU 106,7 105,5 104,5 104,0 TOPIX FTSE SMI Source : Generali Investments Europe S.p.A. Società di gestione del risparmio - au 26 septembre Moyenne des trois derniers jours ouvrés.

6 6 Generali Investments - Perspectives d investissement 4ème trimestre 2016 Prévisions sur les marchés financiers A horizon 3 mois Equities Forex Spreads Government Bonds (10Y) US Germany UK Switzerland 10Y-GIIPS Spread EUR Covered Bond Spread EM Latin America Spread EM Asia Spread EM Europe Spread Euro Corporate Spread (Non-Fin) Euro Corporate Spread (Sen-Fin) USD/EUR JPY/USD GBP/EUR CHF/EUR S&P500 MSCI EMU TOPIX FTSE 100 1,49-0,16 0,70-0, , ,85 1, ,70-0,15 0,80-0, , ,88 1, ,91-0,14 0,90-0, , ,91 1, SMI Equities Forex Spreads Government Bonds (10Y) US Germany UK Switzerland 10Y-GIIPS Spread EUR Covered Bond Spread EM Latin America Spread EM Asia Spread EM Europe Spread Euro Corporate Spread (Non-Fin) Euro Corporate Spread (Sen-Fin) USD/EUR JPY/USD GBP/EUR CHF/EUR S&P500 MSCI EMU TOPIX FTSE 100 1,41 0,02 0,71-0, , ,80 1, ,85 0,05 0,90-0, , ,85 1, ,29 0,08 1,09-0, , ,90 1, SMI

7 7 Generali Investments - Perspectives d investissement 2ème trimestre 2016 Directeur de la recherche Santo Borsellino Responsable de la recherche Dr. Thomas Hempell, CFA Equipe: Luca Colussa, CFA Federico Crecchi Radomír Jáč Jakub Krátký Michele Morganti Vladimir Oleinikov, CFA Dr. Martin Pohl Dr. Thorsten Runde Frank Ruppel Dr. Christoph Siepmann Dr. Florian Späte, CIIA Dr. Martin Wolburg, CIIA Paolo Zanghieri Publié sous la direction de : Elisabeth Assmuth Claudia Hartmann Distribué par : Generali Investments Research Department Cologne, Germany Trieste, Italy Tunisstraße 19-23, D Cologne Sources des tableaux et graphiques: Thomson Reuters Datastream, own calculations Generali Investments, Cologne/Trieste 2016 Generali Investments a conduit des recherches minutieuses et vérifié les informations contenues dans la présente publication. Néanmoins, Generali Investments décline toute responsabilité quant à l exactitude et à l exhaustivité des informations en question. Ce document a été traduit d un document rédigé en anglais, en cas de doute, la version anglaise fait foi. Les informations contenues dans ce document sont fournies par Generali Investments Europe S.p.A. Società di gestione del risparmio et sont données à titre purement indicatif. Elles reflètent les études et analyses conçues par Generali Investments Europe S.p.A. Società di gestione del risparmio à partir de sources qu elle estime fiables. Aucune décision d investissement ne devra être faite sur la seule base de celui-ci. Avant toute souscription, le souscripteur doit s assurer que sa situation financière et ses objectifs sont en adéquation avec le produit et consulter le prospectus complet et les derniers documents périodiques établis par la société de gestion. Ces documents sont disponibles sur le site Internet :. Generali Investments fait partie du Groupe Generali créé en 1831 à Trieste sous le nom de Assicurazioni Generali Austro-Italiche. Generali Investments est la marque commerciale de Generali Investments Europe S.p.A. Società di gestione del risparmio. En Italie Generali Investments Europe S.p.A. Società di gestione del risparmio Branch Italy Via Hugo Bassi, Milano -IT Phone: En France Generali Investments Europe S.p.A. Società di gestione del risparmio Branch France 2 rue Pillet-Will F Paris Phone: En Allemagne Generali Investments Europe S.p.A. Società di gestione del risparmio Branch Germany Tunisstraße Köln Phone: / Working with you since 1831.

Investments Europe PERSPECTIVES D INVESTISSEMENT DES FACTEURS DE SOUTIEN CYCLIQUES. Deuxième trimestre 2015. www.generali-investments-europe.

Investments Europe PERSPECTIVES D INVESTISSEMENT DES FACTEURS DE SOUTIEN CYCLIQUES. Deuxième trimestre 2015. www.generali-investments-europe. Deuxième trimestre 2015 Investments Europe PERSPECTIVES D INVESTISSEMENT DES FACTEURS DE SOUTIEN CYCLIQUES RÉSERVÉ AUX INVESTISSEURS PROFESSIONNELS PERSPECTIVES D' INVESTISSEMENT Vue d ensemble Les indicateurs

Plus en détail

Investments Europe PERSPECTIVES 2015 UNE ÉCONOMIE MONDIALE FRAGILISÉE QUI AVANCE MALGRÉ TOUT. www.generali-investments-europe.com

Investments Europe PERSPECTIVES 2015 UNE ÉCONOMIE MONDIALE FRAGILISÉE QUI AVANCE MALGRÉ TOUT. www.generali-investments-europe.com Investments Europe PERSPECTIVES 2015 UNE ÉCONOMIE MONDIALE FRAGILISÉE QUI AVANCE MALGRÉ TOUT RÉSERVÉ AUX INVESTISSEURS PROFESSIONNELS Vue d ensemble 2014 marque le septième anniversaire du déclenchement

Plus en détail

Investments Europe. LA LETTRE MENSUELLE Février 2015. www.generali-investments-europe.com RÉSERVÉ AUX INVESTISSEURS PROFESSIONNELS

Investments Europe. LA LETTRE MENSUELLE Février 2015. www.generali-investments-europe.com RÉSERVÉ AUX INVESTISSEURS PROFESSIONNELS Investments Europe LA LETTRE MENSUELLE Février 2015 Vue d'ensemble L événement majeur du mois de janvier a été la décision de la BCE de lancer son programme d'assouplissement quantitatif. Cette décision

Plus en détail

Investments Europe. LA LETTRE MENSUELLE Mai 2015. www.generali-investments-europe.com RÉSERVÉ AUX INVESTISSEURS PROFESSIONNELS

Investments Europe. LA LETTRE MENSUELLE Mai 2015. www.generali-investments-europe.com RÉSERVÉ AUX INVESTISSEURS PROFESSIONNELS Investments Europe LA LETTRE MENSUELLE Mai 2015 Vue d'ensemble Après un début d'année sur les chapeaux de roues, les marchés financiers s'essoufflent ces dernières semaines. En dehors de l ampleur du rebond,

Plus en détail

GENERALI INVESTMENTS EUROPE GF FIDELITE FR0010113894 15 juin 2015

GENERALI INVESTMENTS EUROPE GF FIDELITE FR0010113894 15 juin 2015 Sur la période 11 mai 2015 au 10 juin 2015, la performance du fonds est en retrait de -1.04% par rapport à son indicateur de référence*. Néanmoins, depuis le début d année, GF Fidélité surperforme son

Plus en détail

Perspectives 2014 : le principal risque consiste à ne s exposer à aucun risque

Perspectives 2014 : le principal risque consiste à ne s exposer à aucun risque Perspectives Perspectives 2014 : le principal risque consiste à ne s exposer à aucun risque Une approche mesurée du risque s impose : la prise de risque maitrisée est la solution AUTEUR : STEFAN HOFRICHTER

Plus en détail

PERSPECTIVES ALLOCATION

PERSPECTIVES ALLOCATION PERSPECTIVES ALLOCATION Document destiné aux clients professionnels Sous le signe des taux Raphaël Gallardo Stratégiste - Investissement et Solutions Clients L e rally sur les marchés actions des pays

Plus en détail

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015 Conjoncture économique et marchés financiers Octobre 215 Page 1 l 6/1/215 Une croissance mondiale pénalisée par les émergents Prévisions de croissance mondiale du FMI de 3,3% en 215 et 3,8% en 216 La croissance

Plus en détail

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue!

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Boussole Juin 2015 Divergence des indicateurs avancés Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Les règles du placement financier - Partie III Votre patrimoine,

Plus en détail

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ mai 2014 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 INTRODUCTION L heure semble au découplage entre les Etats-Unis et l Europe. Alors que de l autre côté de l Atlantique, certains plaident

Plus en détail

Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance

Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance REVUE DES FONDS, T1 2015 - Opinions au 7 avril 2015 POINTS SAILLANTS SOCIÉTÉ DE GESTION Placements mondiaux Sun Life inc. GESTIONNAIRES

Plus en détail

A PLUS FINANCE FONDS DE FONDS

A PLUS FINANCE FONDS DE FONDS FINANCE FONDS DE FONDS A PLUS DYNAMIQUE A PLUS PATRIMOINE A PLUS TALENTS A PLUS OBLIGATIONS RAPPORT DE AU 30-06-2015 COMMENTAIRE DE 1 er SEMESTRE 2015 Le premier semestre 2015 a été caractérisé par le

Plus en détail

MMR Monthly Market Report Octobre 2010

MMR Monthly Market Report Octobre 2010 Contexte économique mondial Le ralentissement de l économie mondiale reste modéré L économie mondiale traverse actuellement une phase de ralentissement après la forte reprise initiée par les plans gouvernementaux

Plus en détail

Présentation Macro-économique. Mai 2013

Présentation Macro-économique. Mai 2013 Présentation Macro-économique Mai 2013 1 Rendement réel des grandes catégories d actifs Janvier 2013 : le «sans risque» n était pas une option, il l est moins que jamais Rendement réel instantané 2,68%

Plus en détail

CM-CIC ASSOCIATIONS COURT TERME

CM-CIC ASSOCIATIONS COURT TERME Fonds commun de placement CM-CIC ASSOCIATIONS COURT TERME Exercice du 01/07/2013 au 30/06/2014 Commentaires de gestion Rapport du Commissaire aux Comptes sur les comptes annuels 1 L'objectif de gestion

Plus en détail

GENÈVE, LE 25 MARS 2015

GENÈVE, LE 25 MARS 2015 BANQUE PRIVÉE BENOIT CLIVIO DIRECTEUR, RESPONSABLE DU MARCHÉ SUISSE GENÈVE, LE 25 MARS 2015 EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) S.A. BANQUE PRIVÉE BRUNO JACQUIER CHEF ÉCONOMISTE EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE)

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

Rapport annuel Exercice clos le 31 octobre 2014 SAFIR 1) Politique de gestion Le fonds finit l année à +2.19% contre +12.56% pour l indice composite 50% MSCI DM World Net Return (dividendes nets réinvestis)

Plus en détail

L OBSERVATEUR FINANCIER

L OBSERVATEUR FINANCIER L OBSERVATEUR FINANCIER Services économiques TD TURBULENCES SUR LES MARCHÉS ÉMERGENTS: POSSIBLE REPORT DU RELÈVEMENT DU TAUX DIRECTEUR DE LA FED Faits saillants Pour un deuxième mois consécutif, les mouvements

Plus en détail

Perspectives 2015 Divergences

Perspectives 2015 Divergences NOVEMBRE 2014 Perspectives 2015 Divergences Jean-Sylvain Perrig, CIO Union Bancaire Privée, UBP SA Rue du Rhône 96-98 CP 1320 1211 Genève 1, Suisse Tél. +4158 819 21 11 Fax +4158 819 22 00 ubp@ubp.com

Plus en détail

Analyse mensuelle de l'allocation d'actifs

Analyse mensuelle de l'allocation d'actifs Analyse mensuelle de l'allocation d'actifs Juillet 2015 ALLOCATION D ACTIFS EN BREF Joost van Leenders, CFA Chef économiste, Multi Asset Solutions joost.vanleenders@bnpparibas.com +31 20 527 5126 Multi-asset

Plus en détail

LE COMITÉ D INVESTISSEMENT DE LA GESTION PRIVÉE

LE COMITÉ D INVESTISSEMENT DE LA GESTION PRIVÉE DE LA GESTION PRIVÉE COMPTE RENDU DAVID DESOLNEUX DIRECTEUR DE LA GESTION SCÉNARIO ÉCONOMIQUE ACTIVITÉS La croissance économique redémarre, portée par les pays développés. Aux Etats-Unis, après une croissance

Plus en détail

DORVAL FLEXIBLE MONDE

DORVAL FLEXIBLE MONDE DORVAL FLEXIBLE MONDE Rapport de gestion 2014 Catégorie : Diversifié International/Gestion flexible Objectif de gestion : L objectif de gestion consiste à participer à la hausse des marchés de taux et

Plus en détail

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? juin KBC Groupe CONJONCTURE : situation internationale Retour de la confiance dans les pays développés, hésitations en Chine Indice de confiance de l industrie

Plus en détail

Liste des 43 trackers disponibles dans le contrat Patrimea Premium

Liste des 43 trackers disponibles dans le contrat Patrimea Premium CAC 40 Françaises FR0007052782 Le FCP CAC 40 a pour objectif de reproduire l'évolution de l'indice CAC 40 GROSS TR en minimisant au maximum l'écart de suivi («tracking error») entre les performances du

Plus en détail

ACTIONS: PAR SECTEUR Nous continuons de privilégier les secteurs cycliques bon marché tels que la technologie, les financières et les industrielles.

ACTIONS: PAR SECTEUR Nous continuons de privilégier les secteurs cycliques bon marché tels que la technologie, les financières et les industrielles. CLASSES D ACTIFS Nous continuons de surpondérer les actions: la classe d actifs est moins chère que les obligations et les bénéfices des entreprises continuent de progresser. ACTIONS: PAR RÉGION ET PAR

Plus en détail

Trimestriel. Perspectives 2014. Perspectives 2014. Presse. AMActualité. Marchés T1 2014. Panorama. L attrait des marchés frontières

Trimestriel. Perspectives 2014. Perspectives 2014. Presse. AMActualité. Marchés T1 2014. Panorama. L attrait des marchés frontières AMActualité Trimestriel Marchés Presse T1 214 Perspectives 214 Panorama Perspectives 214 Interview : les obligations des marchés émergents L attrait des marchés frontières Avis d expert : les indices non-conventionnels

Plus en détail

ANTICIPATIONS HEBDO. 16 Février 2015. L'élément clé durant la semaine du 9 Février 2015

ANTICIPATIONS HEBDO. 16 Février 2015. L'élément clé durant la semaine du 9 Février 2015 Direction de la Recherche Economique Auteur : Philippe Waechter L'élément clé durant la semaine du 9 Février 2015 Le premier point cette semaine porte sur la croissance modérée de la zone Euro au dernier

Plus en détail

Direction des Etudes et des Prévisions Financières N 04/08- avril 2008 DENI/SCI. Tableau de bord. ( variations en % sauf indication contraire)

Direction des Etudes et des Prévisions Financières N 04/08- avril 2008 DENI/SCI. Tableau de bord. ( variations en % sauf indication contraire) Royaume du Maroc N 04/08- avril 2008 DENI/SCI Synthèse En matière de politique monétaire, la Fed, a baissé son taux directeur de 75 pb pour le ramener à 2,25%, lors de sa réunion du 18 mars 2008, dans

Plus en détail

Royaume du Maroc. Calcul du taux de change effectif nominal et réel du dirham

Royaume du Maroc. Calcul du taux de change effectif nominal et réel du dirham Royaume du Maroc Calcul du taux de change effectif nominal et réel du dirham Constituant une sélection mensuelle des travaux menés par les cadres de la Direction de la Politique Economique Générale, les

Plus en détail

Les craintes liées à la croissance chinoise ébranlent les marchés mondiaux. Septembre 2015. Pictet Asset Management Unité Stratégie

Les craintes liées à la croissance chinoise ébranlent les marchés mondiaux. Septembre 2015. Pictet Asset Management Unité Stratégie CLASSES D ACTIFS Nous conservons à court terme un positionnement neutre en actions et en obligations, dans l attente d une confirmation d un relèvement progressif des taux d intérêt de la Réserve fédérale

Plus en détail

Point de marché. Taux européens : Plus raide sera la pente?

Point de marché. Taux européens : Plus raide sera la pente? Point de marché Taux européens : Plus raide sera la pente? Depuis l atteinte, le 25 avril dernier, d un rendement de 0,06% pour l obligation allemande de maturité 10 ans, les taux d intérêt à long terme

Plus en détail

looking glass RESTER vigilant et PERSÉVÉRER NOS THÈMES CENTRAUX Banques Centrales et divergence économique

looking glass RESTER vigilant et PERSÉVÉRER NOS THÈMES CENTRAUX Banques Centrales et divergence économique RÉSERVÉ EXCLUSIVEMENT AUX CLIENTS PROFESSIONNELS/INVESTISSEURS QUALIFIÉS/AVERTIS PERSPECTIVES DE MARCHÉ 2015 looking glass RESTER vigilant et PERSÉVÉRER Si une chose est certaine dans l environnement de

Plus en détail

Market Flash. 11 novembre 2010. Banque et Caisse d Epargne de l Etat, Luxembourg. Lux-Investment Advisors

Market Flash. 11 novembre 2010. Banque et Caisse d Epargne de l Etat, Luxembourg. Lux-Investment Advisors Market Flash 11 novembre 2010 Banque et Caisse d Epargne de l Etat, Luxembourg Lux-Investment Advisors Market Flash : Les marchés financiers : entre attentes et réalités Ce soir le 5ème sommet des pays

Plus en détail

Economie et marchés. Editorial. Nos évaluations en bref

Economie et marchés. Editorial. Nos évaluations en bref Investment Strategy & Research Economie et marchés Août 21 Editorial Les tragédies financières ne manquent pas cet été: à peine le dernier acte de la crise grecque terminé, la Chine est ébranlée par un

Plus en détail

L action des banques centrales prolongera le rallye des actions. Pictet Asset Management Unité Stratégie

L action des banques centrales prolongera le rallye des actions. Pictet Asset Management Unité Stratégie CLASSES D ACTIFS Nous restons positifs à l égard des actions, dès lors que les politiques de relance monétaire devraient continuer de soutenir la reprise économique. ACTIONS: PAR RÉGION ET PAR STYLE Nous

Plus en détail

PRINCIPALES NOUVELLES

PRINCIPALES NOUVELLES Semaine clôturée le vendredi 16 octobre 2015 PRINCIPALES NOUVELLES : Les marchés boursiers mondiaux ont clôturé la semaine en hausse, parce que les faibles statistiques économiques en provenance de la

Plus en détail

Aperçu du Comité de répartition des actifs de Gestion de patrimoine TD

Aperçu du Comité de répartition des actifs de Gestion de patrimoine TD Deuxième trimestre de 2014 Aperçu du Comité de répartition des actifs de Gestion de patrimoine TD Le Comité de répartition des actifs de Gestion de patrimoine TD («nous») juge toujours que malgré les politiques

Plus en détail

Les taux d intérêt demeureront relativement bas

Les taux d intérêt demeureront relativement bas juin Les taux d intérêt demeureront relativement bas Faits saillants Après un hiver à oublier, l économie américaine envoie des signaux encourageants. L inflation se replace, mais la Banque du Canada demeure

Plus en détail

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires POUR DIFFUSION : À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À PUBLICATION Courants contraires La baisse

Plus en détail

'%# % % '%#$! %!6# %: %%!# &!"! %! % "%!'"% %%!# %:.!#%'%!"%5#"%!$5!"!4"%5#"%!$!!"!4 "% 5#"%!$"! %!!%''4 "% 5#"%!$"! %!!%''

'%# % % '%#$! %!6# %: %%!# &!! %! % %!'% %%!# %:.!#%'%!%5#%!$5!!4%5#%!$!!!4 % 5#%!$! %!!%''4 % 5#%!$! %!!%'' !! !"!!#$"%! "&%!'() (*)#%!%'!!!'! '"%' +%,!-$#!#"%!%'## $"!!%%%$ '!. /% %# "!%' "%! %,! %''!/# '%# % % '%#$! 01.!#0 %"%%%.!%''!"%!'"%"%#!'##%2#!!"!3.!"%&#"%!$&!"!!!"!4"%5#"%!$"!%!!% ''4 "% 5#"%!$ "!

Plus en détail

L OBSERVATEUR FINANCIER

L OBSERVATEUR FINANCIER L OBSERVATEUR FINANCIER Services économiques TD LA FED À NOUVEAU SOUS LES FEUX DE LA RAMPE Highlights Si l agitation du côté de certains marchés émergents ainsi que la situation en Ukraine ont retenu l

Plus en détail

BASE DE DONNEES - MONDE

BASE DE DONNEES - MONDE BASE DE DONNEES - MONDE SOMMAIRE Partie I Monnaies Partie II Epargne/Finances Partie III Démographie Partie IV Finances publiques Partie V Matières premières Partie I - Monnaies Cours de change euro/dollar

Plus en détail

La crise des dettes souveraines*

La crise des dettes souveraines* La crise des dettes souveraines* ANTON BRENDER, FLORENCE PISANI & EMILE GAGNA (*) La découverte 1. Table des matières I Dette souveraine, dette privée II D une crise à l autre III Le piège japonais IV

Plus en détail

de l'équipe de gestion diversifiée de Schroders

de l'équipe de gestion diversifiée de Schroders Publié en mars 2015 Réservé aux investisseurs et aux conseillers financiers professionnels Stratégie d'investissement mensuelle de l'équipe de gestion diversifiée de Schroders Section 1 : Opinions mensuelles

Plus en détail

Stratégie d Investissement

Stratégie d Investissement STRATÉGIE Mars 2015 Stratégie d Investissement Perspectives trimestrielles Marge de sécurité Les perspectives pour l économie mondiale restent mitigées. La croissance américaine se généralise, sans pour

Plus en détail

Document non contractuel destiné à des investisseurs professionnels au sens de la Directive Européenne MIF. Octobre 2015

Document non contractuel destiné à des investisseurs professionnels au sens de la Directive Européenne MIF. Octobre 2015 Document non contractuel destiné à des investisseurs professionnels au sens de la Directive Européenne MIF Octobre 21 La Fed maintient le statu quo en raison de préoccupations concernant la croissance

Plus en détail

Stratégie d Investissement

Stratégie d Investissement STRATÉGIE Décembre 2014 Stratégie d Investissement Outlook 2015 L économie désynchronisée Les divergences de performances économiques vont persister en 2015 : rythme de croissance soutenu aux Etats-Unis

Plus en détail

Présentation au Cercle finance du Québec

Présentation au Cercle finance du Québec PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Québec, 19 janvier 1 Présentation au Cercle finance du Québec François Dupuis Vice-président et économiste en chef Mouvement des caisses Desjardins Matières premières

Plus en détail

La dynamique du cycle européen reste robuste en dépit des incertitudes sur la Grèce

La dynamique du cycle européen reste robuste en dépit des incertitudes sur la Grèce CONVICTIONS Conclusions du comité d investissement mensuel de Natixis Asset Management Juillet 2015 ANALYSE MACROECONOMIQUE La dynamique du cycle européen reste robuste en dépit des incertitudes sur la

Plus en détail

POLITIQUE DE PLACEMENT

POLITIQUE DE PLACEMENT BANQUE PRIVÉE - FÉVRIER 2015 POLITIQUE DE PLACEMENT MENSUEL DES INVESTISSEMENTS EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) S.A. - COMITÉ D INVESTISSEMENT EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) SA - COMITÉ D INVESTISSEMENT 2/12

Plus en détail

Résultats des portefeuilles Chorus II au 31 mars 2013

Résultats des portefeuilles Chorus II au 31 mars 2013 Résultats des portefeuilles Chorus II au 31 mars 2013 Revue des marchés Rendement des indices en 2013 Rendement (base 100) 114 110 +12,85 % +9,67 % 106 102 98 Janv. Fevr. Mars +3,34 % +0,69 % TSX S&P 500

Plus en détail

La Chine atterrit et le marché décolle!

La Chine atterrit et le marché décolle! Que s'est-il passé en avril? Focus Marchés Commentaires de marché En avril, le ralentissement économique du premier trimestre est confirmé par les chiffres de croissance publiés en Chine et aux Etats-Unis.

Plus en détail

La guerre des devises, une source d opportunités Mars 2015

La guerre des devises, une source d opportunités Mars 2015 PERSPECTIVES La guerre des devises, une source d opportunités Mars 2015 Depuis le début de l année 2015, de nombreuses banques centrales à travers le monde ont abaissé leur taux d intérêt ou pris d autres

Plus en détail

La gestion diversifiée : un parfait équilibre pour vos actifs!

La gestion diversifiée : un parfait équilibre pour vos actifs! L investissement pertinent La gestion diversifiée : un parfait équilibre pour vos actifs! Dans l environnement actuel de taux d intérêt peu élevés, le principal risque des investisseurs consiste à n en

Plus en détail

Dette émergente - Perspectives 2014 L année du cheval sera-t-elle plus prospère que celle du serpent?

Dette émergente - Perspectives 2014 L année du cheval sera-t-elle plus prospère que celle du serpent? DOCUMENT RESERVE AUX PROFESSIONNELS NE PAS DISTRIBUER AU PUBLIC INVESTMENT INSIGHTS Dette émergente - Perspectives 214 L année du cheval sera-t-elle plus prospère que celle du serpent? JANVIER 214 PERSPECTIVES

Plus en détail

ETOILE MULTI GESTION CROISSANCE

ETOILE MULTI GESTION CROISSANCE ETOILE MULTI GESTION CROISSANCE Rapport annuel Mars 2012 FCP de droit français Société de gestion : ETOILE GESTION Sous délégataire de gestion comptable en titre: SOCIETE GENERALE SECURITIES SERVICES Dépositaire

Plus en détail

Privilégier les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat AAA

Privilégier les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat AAA Swisscanto Asset Management SA Waisenhausstrasse 2 8021 Zurich Téléphone +41 58 344 49 00 Fax +41 58 344 49 01 assetmanagement@swisscanto.ch www.swisscanto.ch Politique de placement de Swisscanto pour

Plus en détail

La Fed et la Chine pèsent sur les actions. Pictet Asset Management Unité Stratégie. Perspectives mensuelles à trois mois pour l investisseur en euros

La Fed et la Chine pèsent sur les actions. Pictet Asset Management Unité Stratégie. Perspectives mensuelles à trois mois pour l investisseur en euros CLASSES D ACTIFS Nous ramenons l allocation en actions à neutre au profit des liquidités. Nos indicateurs de liquidité suggèrent des pressions sur les classes d actifs risquées. ACTIONS: PAR RÉGION ET

Plus en détail

La lettre patrimoniale n 17 - Octobre 2014

La lettre patrimoniale n 17 - Octobre 2014 Actualité Marchés Panorama Malgré quelques surprises, l année 2014 se déroule comme prévu Vente massive des marchés émergents : l importance de la gestion des risques pour optimiser les rendements Envolée

Plus en détail

DIRECTIVES DE PLACEMENT RISK BUDGETING LINE 5

DIRECTIVES DE PLACEMENT RISK BUDGETING LINE 5 DIRECTIVES DE PLACEMENT RISK BUDGETING LINE 5 29.06.2011 Groupe de placement Prisma Risk Budgeting Line 5 (RBL 5) Caractéristiques du groupe de placement 1. Le RBL 5 est un fonds composé d actifs susceptibles

Plus en détail

FLASH MARCHE - POINT SUR LA CHINE

FLASH MARCHE - POINT SUR LA CHINE FLASH MARCHE - POINT SUR LA CHINE RAPPEL DU CONTEXTE La baisse du marché actions chinois entamée depuis juin dernier a connu son plus violent épisode durant la journée de lundi et s est notamment propagée

Plus en détail

Compte rendu Cogefi Rendement Conférence téléphonique du 13/03/15 avec Lucile Combe (gérant)

Compte rendu Cogefi Rendement Conférence téléphonique du 13/03/15 avec Lucile Combe (gérant) Compte rendu Cogefi Rendement Conférence téléphonique du 13/03/15 avec Lucile Combe (gérant) Présentation Cogefi Gestion est la société de gestion, filiale à 100% de la maison mère Cogefi. Elle fait partie

Plus en détail

Exposition à 100 % de la prime nette investie via un dépôt auprès de BNP Paribas Fortis

Exposition à 100 % de la prime nette investie via un dépôt auprès de BNP Paribas Fortis AG Protect+ Best Performance 1 Exposition à 100 % de la prime nette investie via un dépôt auprès de BNP Paribas Fortis Quelle est, à l heure actuelle, la meilleure stratégie pour bien investir? Miser sur

Plus en détail

Investir dans un contexte de déséquilibres économiques mondiaux

Investir dans un contexte de déséquilibres économiques mondiaux Investir dans un contexte de déséquilibres économiques mondiaux Le 1 er avril 2011 Vincent Lépine Vice-président Répartition globale de l actif et gestion des devises Agenda A Déséquilibres mondiaux croissants

Plus en détail

Multi- Invest. Rapport semestriel de gestion financière 2014

Multi- Invest. Rapport semestriel de gestion financière 2014 Multi- Invest Rapport semestriel de gestion financière 2014 Multi-Invest Balanced Situation au : 30/06/2014 Fonds d'investissement de la branche 23 commercialisé par Allianz Date de créaton : 02/09/2002

Plus en détail

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien 9 septembre 2014 Équipe de répartition de l actif et des devises Vincent Lépine Vice-président, Répartition de l'actif et gestion des devises

Plus en détail

Tendances conjoncturelles Été 2015

Tendances conjoncturelles Été 2015 Tendances conjoncturelles Été 2015 Les illustrations et les tableaux du présent jeu de transparents sont issus de la publication du SECO «Tendances conjoncturelles, été 2015» Pour toute question technique

Plus en détail

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 Septembre 2015 Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 L objet de cette revue est de présenter les principaux éléments qui caractérisent l évolution de la situation de la position

Plus en détail

Rapport annuel 2011 des fonds d investissement internes

Rapport annuel 2011 des fonds d investissement internes TwinStar - Rapport annuel 31/12/2011-1 / 6 Rapport annuel 2011 des fonds d investissement internes twinstar Table des matières 1 Définition...2 2 Politique d investissement des fonds internes...2 2.1 Equity

Plus en détail

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Janone Ong, département des Marchés financiers La Banque du Canada a créé un nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien,

Plus en détail

Investir sur les marchés de taux au sein des pays émergents

Investir sur les marchés de taux au sein des pays émergents Gestion obligataire Investir sur les marchés de taux au sein des pays émergents Nous pensons que la répression financière se prolongera encore plusieurs années. Dans cet intervalle, il sera de plus en

Plus en détail

Les taux de change s ajustent aux attentes plus tempérées envers les politiques monétaires

Les taux de change s ajustent aux attentes plus tempérées envers les politiques monétaires 18 juin 213 Les taux de change s ajustent aux attentes plus tempérées envers les politiques monétaires Faits saillants La poussée du dollar américain observée en mai s est vite essoufflée. Le repli est

Plus en détail

INDICES BOURSIERS Clôture % var. semaine % var. ÀCJ INDICES BOURSIERS Clôture % var. semaine % var. ÀCJ

INDICES BOURSIERS Clôture % var. semaine % var. ÀCJ INDICES BOURSIERS Clôture % var. semaine % var. ÀCJ Semaine clôturée le vendredi 8 août 2014 PRINCIPALES NOUVELLES : Les marchés ont obtenu des résultats divergents parce que les statistiques économiques américaines plus encourageantes que prévu ont été

Plus en détail

thématique d'investissement

thématique d'investissement 6// thématique d'investissement PRéSERVER LE CAPITAL AVEC DU CRéDIT DE QUALITé Alors qu elles avaient bien résisté à la crise de la dette souveraine sur le premier semestre, les obligations d entreprise

Plus en détail

2014 : l année du dollar américain?

2014 : l année du dollar américain? 14 janvier 214 214 : l année du dollar américain? Faits saillants C est finalement en décembre que la Réserve fédérale américaine (Fed) a annoncé une baisse de ses achats de titres, mais plusieurs facteurs

Plus en détail

Le dollar américain devrait moins s apprécier en 2015

Le dollar américain devrait moins s apprécier en 2015 19 janvier 21 Le dollar américain devrait moins s apprécier en 21 Faits saillants Le dollar américain profite des anticipations de resserrement monétaire aux États Unis au moment où d autres banques centrales

Plus en détail

Analyse mensuelle de l'allocation d'actifs

Analyse mensuelle de l'allocation d'actifs Analyse mensuelle de l'allocation d'actifs Avril 2015 Joost van Leenders, CFA Chef économiste, Multi Asset Solutions joost.vanleenders@bnpparibas.com +31 20 527 5126 LE CLIMAT D'INVESTISSEMENT EN BREF

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire Des fiches pour mieux comprendre l'actualité économique Guerre des changes A l heure actuelle, les Banques Centrales dessinent leurs stratégies de sortie de crise. Deux grands groupes émergent : La Banque

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

2009, une année de croissance pour Edmond de Rothschild Asset Management

2009, une année de croissance pour Edmond de Rothschild Asset Management 2009, une année de croissance pour Edmond de Rothschild Asset Management Stratégie d Investissement 2010 Philippe Couvrecelle Président du Directoire Edmond de Rothschild Asset Management 2009 : le pire

Plus en détail

2013 : la grande rotation des actifs?

2013 : la grande rotation des actifs? 1 janvier 213 213 : la grande rotation des actifs? MARTIN LEFEBVRE Stratège Placement et répartition de l actif 514 871-799 martin.lefebvre@bnc.ca Revue annuelle En dépit des nombreuses incertitudes, le

Plus en détail

Newsletter Aoû t 2013

Newsletter Aoû t 2013 Newsletter Aoû t 2013 Table des matières Introduction... 2 Performances... 3 SIF Structured Product Sicav... 3 Eurinvest Flexible Opportunities... 4 Procès-verbal du Comité de Placement du 22 août 2013...

Plus en détail

AFIM EONOS 5 RAPPORT ANNUEL. Exercice clos le 31 décembre 2014. Société de gestion : AVENIR FINANCE INVESTMENT MANAGERS

AFIM EONOS 5 RAPPORT ANNUEL. Exercice clos le 31 décembre 2014. Société de gestion : AVENIR FINANCE INVESTMENT MANAGERS AFIM EONOS 5 RAPPORT ANNUEL Exercice clos le 31 décembre 2014 Code ISIN : Part B : FR0010789784 Part C : FR0010800300 Dénomination : AFIM EONOS 5 Forme juridique : FCP de droit français Compartiments/nourricier

Plus en détail

COMITE D INVESTISSEMENT

COMITE D INVESTISSEMENT COMITE D INVESTISSEMENT COMPTE-RENDU DU 11 FEVRIER 2014 ENVIRONNEMENT MACRO-ECONOMIQUE 1. ETATS-UNIS L ISM manufacturier chute lourdement, les services se redressent légèrement L ISM Manufacturier baisse

Plus en détail

ANANTA PATRIMOINE PRESENTATION

ANANTA PATRIMOINE PRESENTATION ANANTA PATRIMOINE PRESENTATION ANNEE 2011 1 ANANTA PATRIMOINE S.A. (Genève) est une société de gestion affiliée à l O.A.R.G. (Organisme d Autorégulation des Gérants de patrimoine) sous le numéro d agrément

Plus en détail

Juin 2015. L Indice Mid-Market de la zone euro. Réalisé par Argos Soditic & Epsilon Research

Juin 2015. L Indice Mid-Market de la zone euro. Réalisé par Argos Soditic & Epsilon Research Juin 2015 L Indice Mid-Market de la zone euro Réalisé par Argos Soditic & Epsilon Research Sommaire page 3 Méthodologie page 4 Évolution de l Indice page 5 Capital-transmission vs industriels page 6 Activité

Plus en détail

Parmi les douze produits de base les plus prisés par les investisseurs, on retrouve l argent (+20% en euro), le zinc (+11%) ou le cuivre (+8,5%).

Parmi les douze produits de base les plus prisés par les investisseurs, on retrouve l argent (+20% en euro), le zinc (+11%) ou le cuivre (+8,5%). => Nous restons neutre sur les ressources naturelles. L indice composite des 24 principales ressources naturelles concocté par S&P et Goldman Sachs a atteint le 24 février un nouveau sommet inédit depuis

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

Tableau de bord de l industrie française

Tableau de bord de l industrie française Tableau de bord de l industrie française Mars 11 Document réalisé par Coe-Rexecode Groupe des Fédérations Industrielles - 55 av. Bosquet - 7533 Paris Cedex 7 - Tél. 1 53 59 18 6 - Fax 1 53 59 18 88 - gfi@gfi.asso.fr

Plus en détail

Le marché du pétrole des tensions dans le futur? Le «peg» du yuan et les conséquences.

Le marché du pétrole des tensions dans le futur? Le «peg» du yuan et les conséquences. Cours passé : Le marché du pétrole des tensions dans le futur? Aujourd hui : Le «peg» du yuan et les conséquences. - Important rappel théorique ; - Le contexte ; - L effet sur le niveau des taux d intérêt

Plus en détail

CHAPITRE IV : BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE

CHAPITRE IV : BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE CHAPITRE IV : BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE La forte réduction de la dette extérieure durant la seconde moitié des années 2000, en contexte d envolée des importations des biens et services, a

Plus en détail

Un nouveau répit pour les emprunteurs

Un nouveau répit pour les emprunteurs février Un nouveau répit pour les emprunteurs Faits saillants Nouvelles inquiétudes concernant les pays émergents. Les perspectives de croissance économique demeurent favorables. Le discours de la Banque

Plus en détail

POLITIQUE DE PLACEMENT

POLITIQUE DE PLACEMENT BANQUE PRIVÉE - MARS 2015 POLITIQUE DE PLACEMENT MENSUEL DES INVESTISSEMENTS EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) S.A. - COMITÉ D INVESTISSEMENT EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) SA - COMITE D INVESTISSEMENT 2/12

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées COMMUNIQUE DE PRESSE 1 er septembre 2015 Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées Chiffre d affaires

Plus en détail

AGENCE MONETAIRE DE L AFRIQUE DE L OUEST (AMAO) Rapport mensuel sur l évolution des taux de change des monnaies de la CEDEAO : septembre 2009

AGENCE MONETAIRE DE L AFRIQUE DE L OUEST (AMAO) Rapport mensuel sur l évolution des taux de change des monnaies de la CEDEAO : septembre 2009 AGENCE MONETAIRE DE L AFRIQUE DE L OUEST (AMAO) Rapport mensuel sur l évolution des taux de change des monnaies de la CEDEAO : septembre 2009 Freetown, octobre 2009 Introduction La stabilisation des taux

Plus en détail

Une porte d entrée vers un nouveau monde. par Sergio Trigo-Paz

Une porte d entrée vers un nouveau monde. par Sergio Trigo-Paz Une porte d entrée vers un nouveau monde Pour les investisseurs professionnels uniquement par Sergio Trigo-Paz STRATEGIC SOLUTIONS Edition Printemps 2013 Une porte d entrée vers un nouveau monde par Sergio

Plus en détail

La Chine inquiète les investisseurs et fait hésiter la Réserve fédérale

La Chine inquiète les investisseurs et fait hésiter la Réserve fédérale La Chine inquiète les investisseurs et fait hésiter la Réserve fédérale septembre 1 Faits saillants Un vent de panique a soufflé sur les marchés à la mi-août. La Banque du Canada et la Réserve fédérale

Plus en détail