EVOLUTIONS DES EMPLOIS TOURISTIQUES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EVOLUTIONS DES EMPLOIS TOURISTIQUES"

Transcription

1 EVOLUTIONS DES EMPLOIS TOURISTIQUES Par Béatrice Lévy 1. L EMPLOI SALARIÉ DANS LES ACTIVITÉS CARACTÉRISTIQUES DU TOURISME I.1. L EMPLOI SALARIE Pôle emploi fournit les chiffres de l'emploi salarié au 31 décembre de chaque année dans les établissements affiliés au régime d'assurance chômage. Selon cette source, en données provisoires établies au 31 décembre 2009, emplois salariés étaient recensés dans les activités caractéristiques du tourisme 1, dont plus de la moitié dans la restauration (61 %) et presque un quart dans l hôtellerie (21 %). Le secteur des restaurants a créé un peu plus de emplois en 2009, la restauration rapide étant toujours la plus dynamique (+ 4,9 % par rapport à 2008). Globalement, l emploi salarié dans le tourisme a progressé de emplois en 2009, progression en légère hausse par rapport à 2008 (+0,8% contre +0,5%) mais plus faible que les années précédentes. L ensemble de l emploi salarié privé, hors agriculture diminue fortement de postes en 2009 (il concerne salariés au 31 décembre 2009). L emploi salarié dans les activités caractéristiques du tourisme a une évolution positive, contrairement à l ensemble de l économie, respectivement +0,8 % et -1,5 %. En 2009, les emplois touristiques représentent 5,1% des emplois salariés privés, cette part est en hausse régulière depuis 1993 (4,1%). A ces chiffres, il convient d ajouter les nombreux emplois saisonniers recensés par exemple dans l exploitation de terrains de camping ou dans le secteur des téléphériques et remontées mécaniques. 1 Activités caractéristiques du tourisme : - les hôtels de tourisme. NAF : 551A,551C - les autres moyens d hébergements touristiques. NAF : 551E, 552A,552C,552E. - les restaurants. NAF : 553A,553B. - les cafés. NAF 554A,554B. - les remontées mécaniques et les téléphériques. NAF : 602C. - les agences de voyage. NAF : 633Z. - les activités thermales et de thalassothérapie. NAF : 930K. Tourisme de A à Z - DGCIS 1

2 Activité économique 2005 (r) 2006 (r) 2007 (r) 2008 (p) 2009 (p) Part /08 Hôtels et hébergement similaire % -1,7% Hébergement touristique, ou de courte durée Terrain de camping et parc pour caravane (*) % -2,8% % +5,6% Restauration traditionnelle % +2,0% Cafétérias et autres libres-services % -14,2% Restauration de type rapide % +4,9% Débits de boissons % -1,3% Activités des agences de voyage % -2,2% Activités des voyagistes % -2,5% Autre service de réservation et activités connexes Téléphériques et remontées mécaniques (**) % +6,1% % -5,0% Entretien corporel % +1,4% Total emplois caractéristiques du tourisme % +0,8% Données au 31 décembre de l'année (p) : provisoire, (r) : révisé, Source : Pôle emploi (*) : L activité de ces établissements étant essentiellement saisonnière l été, les effectifs mesurés au 31/12 ne reflètent pas la réalité de l emploi dans ce secteur. (**) : Le champ ne couvrant pas les salariés des collectivités publiques, les effectifs de ce secteur sont sous-estimés ; ils sont évalués par le SNTF à en 2008/2009. I.2. LES EFFECTIFS NON SALARIES L effectif moyen des non salariés pour les activités caractéristiques du tourisme a été estimé à par l Enquête annuelle d entreprise (EAE) dans les Services effectuée par l Insee portant sur l année Tourisme de A à Z - DGCIS 2

3 I.3. LES EMPLOIS SAISONNIERS L emploi dans le tourisme comporte une part importante d emplois saisonniers et d emplois à temps partiel. Une exploitation spécifique des DADS (déclarations annuelles de données sociales) réalisée par l Insee en 2006 a dénombré emplois saisonniers dans les activités touristiques. Toutefois, ce phénomène d emploi saisonnier est moins répandu dans les hôtels que dans les autres formes d hébergement touristique, en particulier dans l hôtellerie de plein air ainsi que dans les téléphériques et remontées mécaniques. Pour la saison 2008/2009, les emplois saisonniers sont estimés à dans les téléphériques et remontées mécaniques par le syndicat national des téléphériques de France (SNTF). Le nombre d emplois assurés connaît ainsi une légère croissance : +1,5% durant les cinq dernières saisons. II. EVOLUTION RÉCENTE DES CRÉATIONS D EMPLOIS DANS LE SECTEUR «HOTELS, CAFES, RESTAURANTS» Les estimations trimestrielles d'emploi salarié dans les Hôtels-Cafés-Restaurants (HCR) réalisées par l INSEE permettent de mesurer l évolution trimestrielle des effectifs salariés. Après une année 2008 où le secteur des hôtels-cafés-restaurants était resté créateur net d emplois salariés ( emplois), l année 2009 est marquée par une diminution de l emploi ( emplois). Après un premier trimestre 2009 difficile, la reprise est amorcée dès le deuxième trimestre et se confirme au premier trimestre 2010 avec emplois supplémentaires. Le niveau de l emploi dans le secteur des hôtels-restaurants atteint ainsi salariés, soit l effectif le plus haut depuis Evolution de l emploi salarié dans le secteur des hôtels-restaurants 15,0 10,0 5,0 0,0-5,0-10,0 2003T1 2003T3 2004T1 2004T3 2005T1 2005T3 2006T1 2006T3 2007T1 2007T3 2008T1 2008T3 2009T1 2009T3 2010T1 Source : INSEE Tourisme de A à Z - DGCIS 3

4 III PRÉVISIONS DES CRÉATIONS D EMPLOI EN 2010 Evolutions des emplois touristiques année 2010 Concernant les perspectives de ce secteur, l enquête de conjoncture de l Insee fait apparaître que le solde d opinions des hôteliers-restaurateurs sur l évolution à 3 mois des effectifs salariés devient majoritairement négatif à partir de la fin de l année 2008 et le pessimisme s accentue jusqu à juin Après un regain d optimisme constaté au second semestre 2009, les perspectives d embauche sont de nouveaux en baisse au premier trimestre de l année IV-BILAN EN TERMES D EMPLOI DU CONTRAT DE CROISSANCE PASSE AVEC LE SECTEUR DE L HOTELLERIE ET DE LA RESTAURATION Le Gouvernement et les organisations professionnelles du secteur ont signé, le 17 mai 2006, un contrat de croissance en faveur de l'emploi et de la modernisation du secteur des hôtels, cafés et restaurants (HCR) destiné à améliorer les aides à l emploi, moderniser les entreprises et promouvoir l image du secteur. Le contrat de croissance comportait les principales mesures suivantes : la revalorisation des aides à l emploi instituées en 2004, l instauration d une aide en faveur de l embauche de salariés occasionnels (dite aide aux extras), des mesures fiscales en faveur de la modernisation des entreprises du secteur et la création du titre de maître-restaurateur. La création d emploi n était pas un objectif direct du contrat de croissance mais il était espéré un effet indirect sur l emploi du fait de la revalorisation des salaires et des conditions de travail, dans un secteur qui présentait une image sociale dégradée. Cet accord trouvait également son origine dans l échec des autorités françaises, à l époque, de faire inscrire la restauration sur la liste des activités à forte valeur ajoutée pouvant bénéficier d un taux réduit de TVA. Il avait été admis par toutes les parties au contrat de croissance que les mesures de ce plan, adoptées à titre transitoire, pouvaient être interrompues dès la mise en œuvre de la baisse de la TVA. Lors des Etats généraux de la restauration du 28 avril 2009, un contrat d avenir en faveur des consommateurs, des salariés et de la modernisation du secteur de la restauration a été signé entre l Etat et les 9 organisations professionnelles représentatives du secteur. Ce texte officialise tous les engagements pris par l Etat et les professionnels en contrepartie de la baisse du taux de TVA à 5,5 % à partir du 1 er juillet Les aides inscrites dans le contrat de croissance du 17 mai 2006 ont été supprimées à compter de cette date d entrée en vigueur de la baisse du taux de TVA (aides à l emploi, dotation spécifique de provision pour investissement et amortissement accéléré pour les travaux de mise aux normes, régime fiscal pour l externalisation des murs d une exploitation, dispositif extras). A travers ce contrat d avenir, les cafetiers et restaurateurs s engagent à répercuter totalement les gains obtenus sur la baisse des prix pour les consommateurs, la création d emplois, l amélioration de la situation des salariés et la modernisation du secteur. Un Comité de suivi du contrat d avenir, présidé par M. Hervé Novelli, Secrétaire d Etat chargé du commerce, de l artisanat, des PME, du tourisme, des services et de la consommation, a été installé le 22 juillet Sa mission est de veiller à la bonne mise en œuvre de l accord. Ce Comité est composé des signataires du contrat d avenir et de personnalités qualifiées, parmi lesquelles figurent notamment des parlementaires, des représentants des salariés et des consommateurs. Tourisme de A à Z - DGCIS 4

5 Lors de la 3 ème réunion du comité de suivi du contrat d avenir en faveur de la restauration, le 30 juin 2010, un bilan positif de la mise en place d un taux de TVA réduit dans le secteur de la restauration a été dressé, un an après sa mise en application, au dessus des évolutions tendancielles du secteur. De 2002 à 2007 inclus, le secteur HCR a créé en moyenne emplois par an. A partir de 2008, il a été frappé de plein fouet par la crise et a détruit emplois. Une tendance de destruction d emploi qui s est accentué encore en 2009 avec à nouveau destructions, mais sur le seul premier semestre A compter du 1 er juillet 2009, date de l entrée en vigueur du taux réduit de TVA dans la restauration, les résultats en matière d emploi ont été très positifs : en seulement neuf mois, de juillet 2009 à mars 2010, le secteur HCR a créé emplois nets, hors intérim, pour atteindre emplois ( en comptant les intérimaires). Cela représente une croissance des effectifs de 2,4 %. Durant cette même période, l emploi dans l ensemble du secteur marchand a enregistré une baisse de 0,4%. En matière de formation des jeunes, les contrats d apprentissage ont augmenté de 3 % à la rentrée 2010 par rapport à la rentrée Tourisme de A à Z - DGCIS 5

Les entreprises en Ile de France

Les entreprises en Ile de France Tendances régionales Les entreprises en Ile de France Contexte conjoncturel Bilan 1 Perspectives 1 lndicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée

Plus en détail

Demande d aide pour les employeurs de personnel. des hôtels, cafés et restaurants

Demande d aide pour les employeurs de personnel. des hôtels, cafés et restaurants voir explication sur la notice ci-contre RENSEIGNEMENTS CONCERNANT L EMPLOYEUR utilisez un stylo à bille Établissement (raison sociale) Adresse (numéro et nom de rue) Code postal Commune de l établissement

Plus en détail

L emploi lié au tourisme dans le Territoire de Belfort

L emploi lié au tourisme dans le Territoire de Belfort Chiffres clés 1 207 emplois en moyenne sur l année 2011 dans le Territoire de Belfort*. Soit 850 emplois en équivalent temps plein (dont plus de 700 en zone urbaine). 2,4 % de l emploi total du département.

Plus en détail

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1 er et 2 ème trimestres 2010 Note semestrielle N 1 BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1. CHIFFRE D AFFAIRES TOTAL DES CENTRES D AFFAIRES Chiffre d affaires total / surface totale

Plus en détail

Fiches thématiques. Hébergement et restauration

Fiches thématiques. Hébergement et restauration Fiches thématiques Hébergement et restauration Avertissement Cette édition des Services en France est présentée selon la Nomenclature d Activités Française 2 e révision (NAF rév. 2), entrée en vigueur

Plus en détail

Dares. Analyses EMPLOI ET SALAIRES DANS LES TRÈS PETITES ENTREPRISES ENTRE 2000 ET 2009

Dares. Analyses EMPLOI ET SALAIRES DANS LES TRÈS PETITES ENTREPRISES ENTRE 2000 ET 2009 Dares Analyses AOÛT 2011 N 064 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques EMPLOI ET SALAIRES DANS LES TRÈS PETITES ENTREPRISES ENTRE 2000 ET 2009 Au 31 décembre

Plus en détail

UN REGAIN D OPTIMISME

UN REGAIN D OPTIMISME 2015 UN REGAIN D OPTIMISME Activité : reprise en pente douce Emploi : renforcement des effectifs Comme pressenti en novembre dernier, les chefs d entreprise de la région Rhône- Alpes anticipent un développement

Plus en détail

Dares. Analyses. LES MOUVEMENTS DE MAIN-D ŒUVRE au premier semestre 2009

Dares. Analyses. LES MOUVEMENTS DE MAIN-D ŒUVRE au premier semestre 2009 Dares Analyses Mai 2010 N 026 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques LES MOUVEMENTS DE MAIN-D ŒUVRE au premier semestre Après un net infléchissement

Plus en détail

Saint-Vallier-de-Thiey Bar-sur-Loup. Grasse. Grasse-sud

Saint-Vallier-de-Thiey Bar-sur-Loup. Grasse. Grasse-sud PROVENCE-ALPES-COTE D'AZUR 17 rue Menpenti 13387 MARSEILLE CEDEX 1 Tél. : 4 91 17 57 57 Fax : 4 91 17 59 59 http://www.insee.fr TERRITOIRE CA POLE AZUR PROVENCE 5 communes, 2 chefs lieux de cantons, unité

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

Présentation des industries de la Métallurgie

Présentation des industries de la Métallurgie Présentation des industries de la Métallurgie - Sources U.I.M.M. Lorraine En France Les industries de la transformation des métaux recouvrent les activités suivantes : - Biens intermédiaires : production

Plus en détail

Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2013

Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2013 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2007-T4 2008-T1 2008-T2 2008-T3 2008-T4 2009-T1 2009-T2 2009-T3 2009-T4 2010-T1 2010-T2 2010-T3 2010-T4 2011-T1 2011-T2 2011-T3 2011-T4 2012-T1 2012-T2 2012-T3

Plus en détail

ÉVALUATION DE L IMPACT ÉCONOMIQUE DU CRÉDIT D IMPÔT POUR LA COMPÉTITIVITÉ ET L EMPLOI (CICE) 1

ÉVALUATION DE L IMPACT ÉCONOMIQUE DU CRÉDIT D IMPÔT POUR LA COMPÉTITIVITÉ ET L EMPLOI (CICE) 1 ÉVALUATION DE L IMPACT ÉCONOMIQUE DU CRÉDIT D IMPÔT POUR LA COMPÉTITIVITÉ ET L EMPLOI (CICE) 1 Mathieu Plane OFCE À la suite de la remise au Premier ministre du Rapport Gallois, le gouvernement a décidé,

Plus en détail

L année économique et sociale 2010 dans les Pays de la Loire

L année économique et sociale 2010 dans les Pays de la Loire L année économique et sociale 2010 dans les Pays de la Loire Rendez-vous de l Insee Elmostafa Okham Insee Pays de la Loire La situation économique au niveau national Page 2 En 2010, l économie française

Plus en détail

TVA à 5,5% : un an après, et malgré la crise, les engagements pris par les restaurateurs sont respectés

TVA à 5,5% : un an après, et malgré la crise, les engagements pris par les restaurateurs sont respectés Communiqué de presse, le vendredi 25 juin 2010 TVA à 5,5% : un an après, et malgré la crise, les engagements pris par les restaurateurs sont respectés L e 1 er juillet 2009, la baisse de la TVA était un

Plus en détail

Vue d ensemble sur le tourisme

Vue d ensemble sur le tourisme FICHES THÉMATIQUES 1.1 Vue d ensemble sur le tourisme Depuis 1945, le tourisme est l'un des secteurs qui se développent le plus rapidement. Conformément aux conventions internationales, les statistiques

Plus en détail

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE Juillet-août-septembre 2012 Note trimestrielle N 40 Lettre trimestrielle d information UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE CONJONCTURE Détérioration plus marquée au cours de

Plus en détail

Les principaux secteurs d activité haut-marnais

Les principaux secteurs d activité haut-marnais Principaux secteurs d activité haut-marnais Bilan Les principaux secteurs d activité haut-marnais BILAN édition 2011 Document réalisé en partenariat avec Observatoire Economique de la Haute-Marne Principaux

Plus en détail

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009 L Tableau de bord mensuel Octobre 2009 Avertissement : les indications mensuelles reprises dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitives qu avec la publication des résultats trimestriels : exemple

Plus en détail

Un impact fort, mais contrasté

Un impact fort, mais contrasté 6 TOURISME Le tourisme en chiffres Un impact fort, mais contrasté 13,6 milliards de chiffre d affaires, 2,7 milliards de valeur ajoutée. Il est toujours difficile de mesurer le poids économique de l activité

Plus en détail

UN 1 ER SEMESTRE EN DEMI-TEINTE

UN 1 ER SEMESTRE EN DEMI-TEINTE 2015 UN 1 ER SEMESTRE EN DEMI-TEINTE Activité : reprise modérée Emploi : contraction des effectifs Contrairement à leurs prévisions de novembre dernier, les PME de la région anticipent un développement

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour l année 2014 Janvier 2014 1/12 Situation financière de l Assurance chômage pour l année 2014 14 janvier 2014 Cette note présente la prévision de la situation

Plus en détail

La situation des demandeurs d emploi La demande d emploi augmente de près de 15% en un an

La situation des demandeurs d emploi La demande d emploi augmente de près de 15% en un an FEVRIER 2013 HÔTELLERIE-RESTAURATION Situation au 31 décembre 2012 Les chiffres clés 3 491 demandeurs d emploi inscrits en catégorie ABC Soit 4% de la demande d emploi Dont 2 578, soit 74%, en catégorie

Plus en détail

Tableau de bord économique du tourisme en Maurienne Hiver 2005/2006

Tableau de bord économique du tourisme en Maurienne Hiver 2005/2006 Tableau de bord économique du tourisme en Maurienne Hiver 2005/2006 Modane, 15 décembre 2006 François VICTOR 1 Les points à traiter Quel bilan pour l activité touristique en Maurienne pour l hiver 2005/2006?

Plus en détail

bilan d étape après 6 mois de mise en œuvre

bilan d étape après 6 mois de mise en œuvre l auto entrepreneur bilan d étape après 6 mois de mise en œuvre Hervé NOVELLI Secrétaire d Etat chargé du Commerce, de l Artisanat, des Petites et Moyennes Entreprises, du Tourisme, des Services et de

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION CORSE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION CORSE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION CORSE JUILLET 2010 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières Les résultats des enquêtes sont désormais publiés selon la nouvelle

Plus en détail

Situation économique des entreprises du Grand Lille au 1 er trimestre 2015 AVRIL 2015

Situation économique des entreprises du Grand Lille au 1 er trimestre 2015 AVRIL 2015 Situation économique des entreprises du Grand Lille au 1 er trimestre 2015 AVRIL 2015 RÉSUMÉ DES RÉSULTATS L E P R E M I E R T R I M E S T R E 2 0 1 5 S A C H È V E S U R U N E N O T E P L U T Ô T P O

Plus en détail

>> Baisse continue de l activité

>> Baisse continue de l activité 4 ème trimestre 20 Janvier 2013 - N 15 >> continue de l activité Dans les services comme dans l industrie, le climat des affaires reste dégradé au quatrième trimestre 20 et il s établit nettement en dessous

Plus en détail

Présentation de la Communauté d'agglomération de Saint-Dizier, Der & Blaise

Présentation de la Communauté d'agglomération de Saint-Dizier, Der & Blaise Présentation de la Communauté d'agglomération de Saint-Dizier, Der & Blaise Composition de la Communauté d Agglomération : 39 communes (dont 4 situées dans la Marne) Sources : IGN BD Topo, Francième Réalisation

Plus en détail

Le poids du secteur HCR en France, et l impact visible de la baisse de la TVA sur son activité récente

Le poids du secteur HCR en France, et l impact visible de la baisse de la TVA sur son activité récente Le poids du secteur HCR en France, et l impact visible de la baisse de la TVA sur son activité récente Plus de 270 000 établissements dans le secteur HCR en France en 2010 Nombre d'établissements 2003

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE. N 12 - Edition Lyon Rhône Mai 2015

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE. N 12 - Edition Lyon Rhône Mai 2015 Suivez l activité des entreprises de Rhône-Alpes NOTE DE CONJONCTURE N 12 - Edition Lyon Rhône Mai UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE L activité économique des entreprises artisanales du Rhône rencontrent

Plus en détail

Le comité de suivi du contrat d avenir de la restauration. - 15 décembre 2009 - Bercy

Le comité de suivi du contrat d avenir de la restauration. - 15 décembre 2009 - Bercy Le comité de suivi du contrat d avenir de la restauration - 15 décembre 2009 - Bercy Le contrat d avenir de la restauration Le contrat d avenir de la restauration a été signé le 28 avril 2009 entre l Etat

Plus en détail

Tableau de bord économique du tourisme en Maurienne Hiver 2005/2006

Tableau de bord économique du tourisme en Maurienne Hiver 2005/2006 Tableau de bord économique du tourisme en Maurienne Hiver 25/26 Syndicat du Pays de Maurienne François VICTOR Détente Consultants Décembre 26 1 Sommaire Objectifs du tableau de bord Les flux et les recettes

Plus en détail

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2013-T1 2013-T2 2013-T3 2013-T4 2014-T1 2014-T2 2014-T3 2014-T4 Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2015 Activités juridiques, comptables,

Plus en détail

AVENANT N 6 A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES HOTELS, CAFES, RESTAURANTS

AVENANT N 6 A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES HOTELS, CAFES, RESTAURANTS AVENANT N 6 A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES HOTELS, CAFES, RESTAURANTS PREAMBULE Les organisations patronales et syndicales de salariés signataires : - Souhaitent renforcer l attractivité de la

Plus en détail

Enquête sur les investissements dans l industrie

Enquête sur les investissements dans l industrie Note Méthodologique Dernière mise à jour : 30-08-2010 Enquête sur les investissements dans l industrie Avertissement : depuis mai 2010, les résultats de l enquête trimestrielle sur les investissements

Plus en détail

CARIF-OREF Réunion - Observatoire Régional Emploi Formation. Commerce

CARIF-OREF Réunion - Observatoire Régional Emploi Formation. Commerce CARIF-OREF Réunion - Observatoire Régional Emploi Formation Secteur Fiches sectorielles prioritaire Commerce Edition 2012 Sommaire Préambule... 2 Etablissements et emplois Sources et méthodes... 3 Caractéristiques

Plus en détail

Enquête de conjoncture trimestrielle dans la Métallurgie en Rhône-Alpes de Juillet 2015

Enquête de conjoncture trimestrielle dans la Métallurgie en Rhône-Alpes de Juillet 2015 Enquête de conjoncture trimestrielle dans la Métallurgie en Rhône-Alpes de Juillet 2015 451 réponses en juillet 2015 65 % de moins de 50 salariés 26,5 % entre 51 et 250 salariés 8,5 % de plus de 250 salariés

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

La conjoncture en région Centre Val de Loire

La conjoncture en région Centre Val de Loire Tendances régionales La conjoncture en région Centre Val de Loire Enquêtes mensuelles Septembre 215 Tassement de la production industrielle, activité globale un peu plus soutenue dans les services marchands.

Plus en détail

Portrait économique du secteur des activités immobilières

Portrait économique du secteur des activités immobilières Portrait économique du secteur des activités immobilières Branche professionnelle de l immobilier Service Observatoires AGEFOS PME 187, quai de Valmy 75010 PARIS agefos-pme.com Portrait économique de la

Plus en détail

ÉTUDE EMPLOI FORMATION DANS LE TOURISME

ÉTUDE EMPLOI FORMATION DANS LE TOURISME ÉTUDE EMPLOI FORMATION DANS LE TOURISME Fonctionnement et dysfonctionnement du système de formation et du marché de l emploi Mai 2013 OBSERVATOIRE REGIONAL DU TOURISME Agence régionale Pays de la Loire

Plus en détail

Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergement en ligne

Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergement en ligne Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergement en ligne Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Politique Opinion Magalie Gérard, Directrice de clientèle

Plus en détail

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002 Les crédits immobiliers consentis aux ménages en La production de crédits nouveaux à l habitat, en croissance quasi continue depuis 1996 1, a atteint un niveau historiquement élevé en, avec des taux de

Plus en détail

LE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE RÉGIONALE PAR L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES, RÉGION MONTPELLIER SEPTEMBRE 2012 N 4. www.objectif-lr.

LE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE RÉGIONALE PAR L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES, RÉGION MONTPELLIER SEPTEMBRE 2012 N 4. www.objectif-lr. SEPTEMBRE 2012 N 4 4 LE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE RÉGIONALE PAR L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES, RÉGION MONTPELLIER - Photos : Nicolas Bouzou, Peter Allan - 09/2012 EN PARTENARIAT AVEC www.objectif-lr.com

Plus en détail

L emploi salarié au 1 er trimestre 2011

L emploi salarié au 1 er trimestre 2011 Juin 2011 service statistiques, études et évaluations Repères & Analyses L emploi salarié au 1 er trimestre 2011 HAUTE-SAONE Direction régionale Franche-Comté L emploi salarié en Haute-Saône croît au 1

Plus en détail

12 318 km2, 2,3 % de l espace national 150 km de côtes

12 318 km2, 2,3 % de l espace national 150 km de côtes 12 318 km2, 2,3 % de l espace national 150 km de côtes 2 départements (Eure et Seine-Maritime) 1 419 communes, dont 82 % de communes rurales 6 communautés d agglomération, 64 communautés de communes Taux

Plus en détail

A R R E T E N 07-954 /SG/SGAR Enregistré le 26 mars 2007 relatif à la composition de la Commission Départementale de l Action Touristique ------------

A R R E T E N 07-954 /SG/SGAR Enregistré le 26 mars 2007 relatif à la composition de la Commission Départementale de l Action Touristique ------------ PREFECTURE DE LA REUNION SECRETARIAT GENERAL Direction des Libertés Publiques Saint-Denis, le 26 mars 2007 SECRETARIAT GENERAL POUR LES AFFAIRE REGIONALES Délégation Régionale au Tourisme A R R E T E N

Plus en détail

Dossier documentaire Table ronde n 1 «Mobiliser pour l emploi et la formation professionnelle»

Dossier documentaire Table ronde n 1 «Mobiliser pour l emploi et la formation professionnelle» Dossier documentaire Table ronde n 1 «Mobiliser et la formation professionnelle» Table ronde n 1 Sommaire et fond documentaire DONNEES DE CADRAGE SUR LE MARCHE DU TRAVAIL Fiche 1. EVOLUTIONS RECENTES DU

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER

ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER Mesdames, Messieurs, Avant d introduire mon rapport moral, je tiens à renouveler mes remerciements à l ensemble des

Plus en détail

La suppression de la défiscalisation des heures supplémentaires va-t-elle créer des emplois?

La suppression de la défiscalisation des heures supplémentaires va-t-elle créer des emplois? 2. Emploi La suppression de la défiscalisation des heures supplémentaires va-t-elle créer des emplois? Dans cette étude, nous dressons un bilan de la mesure récente du gouvernement concernant la défiscalisation

Plus en détail

788 établissements ( + 22% entre 2007 et 2011) 40% des établissements emploient 1 ou plusieurs salariés Chiffres

788 établissements ( + 22% entre 2007 et 2011) 40% des établissements emploient 1 ou plusieurs salariés Chiffres Données de cadrage Terres de Lorraine Un secteur qui compte sur le territoire Terres de Lorraine 788 établissements ( + 22% entre 2007 et 2011) 40% des établissements emploient 1 ou plusieurs salariés

Plus en détail

LA COMPOSITION DES PLANS D ÉPARGNE EN ACTIONS (PEA) À FIN SEPTEMBRE 1998

LA COMPOSITION DES PLANS D ÉPARGNE EN ACTIONS (PEA) À FIN SEPTEMBRE 1998 LA COMPOSITION DES PLANS D ÉPARGNE EN ACTIONS (PEA) À FIN SEPTEMBRE Selon les données communiquées par les établissements participant à l enquête-titres de la, l encours des capitaux placés en plans d

Plus en détail

Eléments d une réflexion sur...

Eléments d une réflexion sur... OREF ALSACE Eléments d une réflexion sur... EMPLOI - FORMATION Les métiers de la coiffure et des soins esthétiques et cosmétiques n : 26 janvier 2011 Le champ couvert correspond à un ensemble d emplois,

Plus en détail

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses Novembre 2011 N 081 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques L EMPLOI DE TRAVAILLEURS HANDICAPÉS DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE 20 SALARIÉS

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE ET SOCIAL

TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE ET SOCIAL CONSEIL ECONOMIQUE, SOCIAL ET ENVIRONNEMENTAL DE LORRAINE Très lente amélioration de la situation économique Malgré un frémissement perceptible depuis plusieurs mois, l amélioration de la situation économique

Plus en détail

FIP PATRIMOINE & HÔTEL N 5. Investir dans des PME du SECTEUR HÔTELIER

FIP PATRIMOINE & HÔTEL N 5. Investir dans des PME du SECTEUR HÔTELIER FIP PATRIMOINE & HÔTEL N 5 Investir dans des PME du SECTEUR HÔTELIER Jean-Marc Palhon Président d Extendam Pourquoi investir dans des PME du secteur hôtelier?

Plus en détail

COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE

COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE 4 MAI 2004 LA SITUATION DE L EMPLOI ET DE LA CONJONCTURE ECONOMIQUE EN REGION D ILE-DE-FRANCE

Plus en détail

Dares Analyses. Emploi, chômage, population active : bilan de l année 2012

Dares Analyses. Emploi, chômage, population active : bilan de l année 2012 Dares Analyses juin 2013 N 037 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Emploi, chômage, population active : bilan de l année Avec la contraction de l

Plus en détail

STAGE CREATION / REPRISE D ENTREPRISE

STAGE CREATION / REPRISE D ENTREPRISE STAGE CREATION / REPRISE D ENTREPRISE Secteur Restauration / Hôtellerie Option CAP Cuisine Session 2014-2015 OBJECTIFS Permettre à des candidats ayant un projet de création, ou de reprise d entreprise

Plus en détail

UNE SITUATION ECONOMIQUE TOUJOURS TRES TENDUE

UNE SITUATION ECONOMIQUE TOUJOURS TRES TENDUE Suivez l activité des entreprises de Haute-Savoie NOTE DE CONJONCTURE 1 er trimestre UNE SITUATION ECONOMIQUE TOUJOURS TRES TENDUE Comme au 1 er trimestre, les indicateurs d activité sont en recul en ce

Plus en détail

APPUI TECHNIQUE : Rapport final

APPUI TECHNIQUE : Rapport final 2014 APPUI TECHNIQUE : ATTENTES «FORMATION» DES ENTREPRISES DE MOINS DE 300 SALARIES DU SECTEUR DE L HOTELLERIE, LA RESTAURATION ET LES ACTIVITES DE LOISIRS Rapport final Sommaire Objectifs et méthode

Plus en détail

La gestion d un aéroport international : la coordination d un réseau d un millier d entreprises

La gestion d un aéroport international : la coordination d un réseau d un millier d entreprises La gestion d un aéroport international : la coordination d un réseau d un millier d entreprises Les plates-formes aéroportuaires fournissent l exemple de réseaux d entreprises concentrées sur un site avec

Plus en détail

«Le ras-le-bol d une profession»

«Le ras-le-bol d une profession» «Le ras-le-bol d une profession» Nous vous rappelons la position de l UMIH concernant les points suivants : I. Projet de loi REBSAMEN : Une usine à gaz pour nos TPE Nous sommes totalement opposés à toute

Plus en détail

Rapport annuel "L'industrie Hôtelière Française" de KPMG Entreprises-Stratégies Management / Tourisme-Hôtellerie-Loisirs

Rapport annuel L'industrie Hôtelière Française de KPMG Entreprises-Stratégies Management / Tourisme-Hôtellerie-Loisirs Levallois Perret, le 18 octobre 2005 Rapport annuel "L'industrie Hôtelière Française" de KPMG Entreprises-Stratégies Management / Tourisme-Hôtellerie-Loisirs Amorce de reprise de l activité hôtelière en

Plus en détail

Les Services en Midi-Pyrénées

Les Services en Midi-Pyrénées Emploi et établissements des Services Départements : Nombre d'établissements RCS et effectif salarié au 2ème trimestre 2014 : Nombre d'établissements Effectif salarié (par rapport à 2013) (par rapport

Plus en détail

PARTENARIAT DU DÉPARTEMENT DES VOSGES AVEC LES ENTREPRISES

PARTENARIAT DU DÉPARTEMENT DES VOSGES AVEC LES ENTREPRISES PARTENARIAT DU DÉPARTEMENT DES VOSGES AVEC LES ENTREPRISES Avec les entreprises, le Conseil Général fait bouger les Vosges! Création Développement Reprise d entreprise CONSEIL GENERAL DES VOSGES 1 8 rue

Plus en détail

François GUINOUARD, Elisabeth KREMP et Marina RANDRIAMISAINA Direction générale des Statistiques Direction des Enquêtes et Statistiques sectorielles

François GUINOUARD, Elisabeth KREMP et Marina RANDRIAMISAINA Direction générale des Statistiques Direction des Enquêtes et Statistiques sectorielles Accès au crédit des PME et ETI : fléchissement de l offre ou moindre demande? Les enseignements d une nouvelle enquête trimestrielle auprès des entreprises François GUINOUARD, Elisabeth KREMP et Marina

Plus en détail

Bédarrides. Le Pontet. Vedène. Avignon. Morièreslès-Avignon. Châteaurenard

Bédarrides. Le Pontet. Vedène. Avignon. Morièreslès-Avignon. Châteaurenard CA du Grand PROVENCE-ALPES-COTE D'AZUR 17 rue Menpenti 13387 MARSEILLE CEDEX 10 Tél. : 04 91 17 57 57 Fax : 04 91 17 59 59 http://www.insee.fr Territoire Cartographie de la zone 13 communes, 4 chefs-lieux

Plus en détail

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi.

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. 2 ème trimestre 20 Juillet 20 - N 21 >> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. Alors que 20 s annonçait comme l année de la reprise, l évolution de l activité

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel. Normes comptables internationales pour le secteur public

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel. Normes comptables internationales pour le secteur public - Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 8 mars 2011 Français Original: anglais Conseil du développement industriel Trente-neuvième session Vienne, 22-24 juin 2011

Plus en détail

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses FÉVRIER 2014 N 016 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques L EMPLOI DANS LES TRÈS PETITES ENTREPRISES EN DÉCEMBRE 2012 Les entreprises

Plus en détail

Une région d outre-mer émergente, en croissance, avec des potentiels et confrontée à plusieurs défis

Une région d outre-mer émergente, en croissance, avec des potentiels et confrontée à plusieurs défis Mission DRI du 2 septembre 2013 Une région d outre-mer émergente, en croissance, avec des potentiels et confrontée à plusieurs défis L Institut d Emission des Départements d Outre-Mer Des missions de banque

Plus en détail

Information Economique

Information Economique Information Economique L ACTIVITE DE L HOTELLERIE en AVEYRON Analyse de données, saisons 211 et 212 L Observatoire mensuel d activité ACTISCOPE TOURISME est un outil qui a pour but de permettre aux différents

Plus en détail

C. C. I. T. 0 4. Observatoire Economique des Alpes-de-Haute-Provence www.digne.cci.fr/observatoire-economique

C. C. I. T. 0 4. Observatoire Economique des Alpes-de-Haute-Provence www.digne.cci.fr/observatoire-economique C. C. I. T. 0 4 Observatoire Economique des Alpes-de-Haute-Provence www.digne.cci.fr/observatoire-economique Document réalisé par la Chambre de commerce et d industrie territoriale en partenariat avec

Plus en détail

La production des IAA ralentit encore en juillet. Prix à la consommation - Prix à la production - Prix d'achat des intrants

La production des IAA ralentit encore en juillet. Prix à la consommation - Prix à la production - Prix d'achat des intrants Agreste Conjoncture Industries agroalimentaires octobre Octobre Industries agroalimentaires La production des IAA ralentit encore en juillet Tableau de bord Sommaire Production en volume - Ipi la production

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012)

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Février 2014 DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES MOUVEMENTS D EMPLOI D DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Délégation au DéveloppementD Économique, à l Emploi, à la Formation

Plus en détail

Face à la crise, le diplôme reste un rempart efficace contre le chômage

Face à la crise, le diplôme reste un rempart efficace contre le chômage Face à la crise, le diplôme reste un rempart efficace contre le chômage Béatrice Le Rhun, Daniel Martinelli, Claude Minni* Après avoir beaucoup augmenté au cours des années 1990, le niveau de formation

Plus en détail

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 décembre 2014 à 14 h 30 «Actualisation des projections» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil Tests de sensibilité des projections

Plus en détail

CARACTERISTIQUES SOCIO-DEMOGRAPHIQUES

CARACTERISTIQUES SOCIO-DEMOGRAPHIQUES Diagnostic Arrondissement de BORDEAUX CARACTERISTIQUES SOCIO-DEMOGRAPHIQUES POPULATION (SOURCE INSEE RP 2006) Les cantons et pseudo-cantons Population 2006 Bègles 24 417 Blanquefort 53 744 232 260 Carbon-Blanc

Plus en détail

Rhône-Alpes CANADA. Fiche marché

Rhône-Alpes CANADA. Fiche marché Rhône-Alpes CANADA Fiche marché 2016 Situation Superficie 9,9 Millions de km² 2 eme territoire au monde en superficie Terrain Plaines et montagnes dans l'ouest, et basses plaines dans l'est. Le nord du

Plus en détail

Les 12 mesures concrètes et immédiates pour relancer l activité du bâtiment

Les 12 mesures concrètes et immédiates pour relancer l activité du bâtiment Maj : 13 novembre 2012 Les 12 mesures concrètes et immédiates pour relancer l activité du bâtiment L artisanat du bâtiment enregistre pour le second trimestre consécutif une baisse de son activité. Les

Plus en détail

Un investissement dans 3 hôtels minimum en France. Des investissements principalement majoritaires

Un investissement dans 3 hôtels minimum en France. Des investissements principalement majoritaires M a n d a t d e g e s t i o n Mandat hôtelier ISF 05 LE MANDAT HÔTELIER 05, UNE CLASSE D ACTIFS ORIGINALE Un investissement dans 3 hôtels minimum en France Turenne Capital choisit d investir dans des PME

Plus en détail

DEcas. Positionnement et attentes des artisans du bâtiment travaillant seuls. Destinataire : M. Stéphane RIMLINGER

DEcas. Positionnement et attentes des artisans du bâtiment travaillant seuls. Destinataire : M. Stéphane RIMLINGER Institut d Informations et de Conjonctures Professionnelles 11, rue Christophe-Colomb 75008 Paris Tél. 01 47 20 30 33 Fax 01 47 20 84 58 iplusc@iplusc.com.fr. Destinataire : M. Stéphane RIMLINGER DEcas

Plus en détail

En Champagne-Ardenne, avec 7 894 entreprises

En Champagne-Ardenne, avec 7 894 entreprises n 144 - Juin 2012 La création d entreprise en 2011 en Champagne-Ardenne Forte baisse des créations d entreprise individuelle En Champagne-Ardenne, comme en France métropolitaine, l année 2011 est marquée

Plus en détail

Bilan 2008 & perspectives 2009. Surmonter la crise, préparer la reprise

Bilan 2008 & perspectives 2009. Surmonter la crise, préparer la reprise Bilan 2008 & perspectives 2009 Surmonter la crise, préparer la reprise Dossier de presse 3 0 j u i n 2 0 0 9 Contacts presse - Agence Hopscotch Marion Paisant T : 01 58 65 00 45 mpaisant@hopscotch.fr Pauline

Plus en détail

Méthodologie utilisée

Méthodologie utilisée Dossier spécial Juillet 2010 La carte d identité du de la mutualité Exploitation par le CEREQ des DADS 2007 L Observatoire de l Emploi et des Métiers en Mutualité (OEMM) a poursuivi son travail de collaboration

Plus en détail

Diagnostic portant sur la situation de l emploi des jeunes et des seniors

Diagnostic portant sur la situation de l emploi des jeunes et des seniors Diagnostic portant sur la situation de l emploi des jeunes et des seniors Branche professionnelle des entreprises du froid et connexes Commission Mixte Paritaire 19 septembre 2013 Service Observatoires

Plus en détail

Le secteur touristique dans les Pyrénées Orientales

Le secteur touristique dans les Pyrénées Orientales Le secteur touristique dans les Pyrénées Orientales Soirée économique des Délégués Consulaires de la CCI de Perpignan jeudi 30 octobre 2014 Les chiffres clés en 2013 3,8 millions de touristes 4,2 millions

Plus en détail

La convention collective des hôtels, cafés, restaurants

La convention collective des hôtels, cafés, restaurants Lexbase La convention collective des hôtels, cafés, restaurants Éditions d Organisation, 2005 ISBN : 2-7081-3264-4 Sommaire PREMIÈRE PARTIE Convention collective des hôtels, cafés, restaurants commentée

Plus en détail

POINT DE CONJONCTURE. Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du travail et de l Emploi d Alsace DIRECCTE ALSACE

POINT DE CONJONCTURE. Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du travail et de l Emploi d Alsace DIRECCTE ALSACE DIRECCTE ALSACE Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du travail et de l Emploi d Alsace POINT DE CONJONCTURE Septembre Sommaire : I. La conjoncture régionale L activité

Plus en détail

Description des variables de la base de données. a. Attractivité démographique pour les différents types de population

Description des variables de la base de données. a. Attractivité démographique pour les différents types de population Description des variables de la base de données a. Attractivité démographique pour les différents types de population Sources : Recensements de 1962 à 2006 et Clap 2007 - a01_popmoy62, a01_popmoy68, a01_popmoy75,

Plus en détail

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015 Conseil Economique, Social & Environnemental Régional Point d actualité Séance plénière 2 février 2015 Rapporteur général : Jean-Jacques FRANCOIS, au nom du Comité de Conjoncture CONTEXTE GÉNÉRAL A la

Plus en détail

QUE FAIRE APRES UN BAC PRO SECRETARIAT?

QUE FAIRE APRES UN BAC PRO SECRETARIAT? QUE FAIRE APRES UN BAC PRO SECRETARIAT? Admission en section de technicien supérieur Si mention bien et très bien au bac, admission de plein droit en STS l année de l obtention du diplôme Respecter les

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION 2 ÈME SEMESTRE 2013 FIP KALLISTE CAPITAL

LETTRE D INFORMATION 2 ÈME SEMESTRE 2013 FIP KALLISTE CAPITAL 2 ÈME SEMESTRE FIP KALLISTE CAPITAL FONDS D INVESTISSEMENT DE PROXIMITE POUR LA CORSE 7, rue de Greffulhe 75008 Paris Tél : +33 1 40 15 61 77 contact@vatelcapital.com Libellé Année de constitution du fonds

Plus en détail

Mise à jour économique et financière

Mise à jour économique et financière 2010-2011 Mise à jour économique et financière L hon. Blaine Higgs Ministre des Finances Le 26 novembre 2010 Mise à jour économique et financière 2010-2011 Publié par : Ministère des Finances Province

Plus en détail

Un climat des affaires conforté

Un climat des affaires conforté JUILLET 2015 Un climat des affaires conforté Même si une part toujours importante de TPE/PME enregistre un recul du chiffre d affaires, le bilan du 2 e trimestre marque une amélioration sensible, confirmée

Plus en détail

Demande de devis de l Agence de Développement Touristique des Alpes de Haute Provence. Révision «Bancaire» de l ADT 04. Contexte

Demande de devis de l Agence de Développement Touristique des Alpes de Haute Provence. Révision «Bancaire» de l ADT 04. Contexte Demande de devis de l Agence de Développement Touristique des Alpes de Haute Provence Révision «Bancaire» de l ADT 04 Contexte L Agence de Développement Touristique des Alpes de Haute Provence _ (Sigle

Plus en détail

APRÈS LA LICENCE PRO, 9 DIPLÔMÉS SUR 10 ONT OCCUPÉ AU MOINS UN EMPLOI 3

APRÈS LA LICENCE PRO, 9 DIPLÔMÉS SUR 10 ONT OCCUPÉ AU MOINS UN EMPLOI 3 SOFIP Observatoire Service Offre de Formation et Insertion Professionnelle L insertion professionnelle des diplômés 2010 de Licence Professionnelle En 2009-2010, 529 étudiants ont été diplômés d une Licence

Plus en détail

Sommaire LES ENJEUX DE L HÔTELLERIE RESTAURATION EN NORD-PAS DE CALAIS. 02 Etat des lieux. 04 Capacité d hébergement. 05 Conjoncture.

Sommaire LES ENJEUX DE L HÔTELLERIE RESTAURATION EN NORD-PAS DE CALAIS. 02 Etat des lieux. 04 Capacité d hébergement. 05 Conjoncture. Nord-Pas de Calais N 182 JUILLET 2014 LES ENJEUX DE L HÔTELLERIE RESTAURATION EN NORD-PAS DE CALAIS Sommaire 02 Etat des lieux 04 Capacité d hébergement 05 Conjoncture 06 Clientèle 08 Défis à relever 11

Plus en détail