FORMATION 03/04/2014 CONSEIL GENERAL DIJON

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FORMATION 03/04/2014 CONSEIL GENERAL DIJON"

Transcription

1 DYSPRAXIES / TAC FORMATION 03/04/2014 CONSEIL GENERAL DIJON Diaporama réalisé par Julie LAPREVOTTE, ergothérapeute - D.U. en Neuropsychologie - Certificat Post Grade en Intégration Sensorielle - D.U. PATA (Perception Action et Troubles des Apprentissages) Co-fondatrice du réseau de santé PLURADYS Membre de l Equipe Ressource du réseau de santé PLURADYS

2 - QU EST-CE QU UNE PRAXIE? - LES TROUBLES DU MOUVEMENT (DYSPRAXIES ET/OU TAC?) - LA POSE DU DIAGNOSTIC - EVALUATIONS EN ERGOTHERAPIE - CONCLUSION

3 QU EST-CE QU UNE PRAXIE?

4 QU EST-CE QU UNE PRAXIE? Une praxie, c est 1) Conceptualisation de la tâche (recours à l imagerie mentale) C est la capacité de planifier et d exécuter des séquences de mouvements (=gestes) pour atteindre un objectif/but. Issu d un apprentissage Action volontaire 2) Planification de la tâche (organisation séquentielle) Construction d une praxie 3) Exécution de la tâche Acquisition après un temps variable d apprentissage et d expérimentation par essais/erreurs. En neuropsychologie actuelle : Modélisation en étapes séquentielles mais très rapide au niveau fonctionnel

5 QU EST-CE QU UNE PRAXIE? Exemples de situations praxiques complexes en tant qu adulte

6 QU EST-CE QU UNE PRAXIE? Exemples de situations praxiques complexes en tant qu ENFANT

7 QU EST-CE QU UNE PRAXIE? Phases d apprentissage d une praxie PHASE d APPRENTISSAGE Performance médiocre, échecs fluctuants Nécessité d entrainement important PHASE INTERMEDIAIRE Maladresse moindre Lenteur Recrutement attentionnel important (fatigue) PHASE d AUTOMATISATION Aisance, facilitée (peu de fatigue) Geste harmonieux et efficace Double tâche possible

8 LES TROUBLES DU MOUVEMENT DYSPRAXIES OU TAC?

9 TSA SELON LE DSM-4 Spécifique Significatif Durable Trouble spécifique des apprentissages DSM-5 supprime la notion de la nécessité d une différence entre le QI normal et les compétences scolaires

10 TERMINOLOGIE, QUEL TERME UTILISER? Terminologie influencée par les champs de pratique/culture Anglosaxons Etude du trouble moteur du gest Lien avec l intégration sensorielle Jean Ayres, Bundy Diagnostic TAC Français Etude du trouble de la construction de la pensée Lien avec la neuropsychologie Michèle Mazeau, Alain Pouhet Diagnostic dyspraxies

11 TERMINOLOGIE, QUEL TERME UTILISER? TAC Trouble d acquisition de la coordination Terme international : DCD (developmental coordination disorder)

12 DSM-V, CRITERES DIAGNOSTIQUES DU TAC L acquisition ou l exécution de la coordination motrice est nettement en dessous du niveau escompté compte tenu de l âge chronologique et des opportunités pour l apprentissage et la mise en pratique de nouvelles habilités. Les difficultés se manifestent par de la maladresse, une vitesse d exécution lente ou de mauvaises performances dans les habilités motrices. La perturbation décrite interfère de façon significative et persistante avec la performance dans les activités de la vie courante (ex hygiène personnelle) et a un impact sur la réussite scolaire, dans les activités «préprofessionnelles» et professionnelles, sur les loisirs et les jeux.

13 DSM-V, CRITERES DIAGNOSTIQUES DU TAC / SUITE Les premiers symptômes apparaissent tôt dans la vie de l enfant. Les difficultés motrices ne sont pas mieux expliquées par une DI ou un problème visuel et ne sont pas attribuables à une condition neurologique (paralysie cérébrale, dystrophie..)

14 LES 4 FORMES DE DYSPRAXIE SELON MICHELE MAZEAU DVS Dyspraxie visuospatiale???? Dyspraxie gestuelle TAC Dyspraxie de l habillage Rarement isolée Fréquente avec une autre forme Intensité très variable Dyspraxie constructive pure (non VS) Troubles d assemblage pur Nettement amélioré par un modèle ou toute information visuelle. Présence du syndrome de Gerstman : indistinction droite-gauche, agnosie digitale et dyscalculie spatiale.

15 TAC? DIFFICULTES D ORDRE GESTUEL La coordination des mouvements : faire du vélo, lancer un ballon La motricité fine : boutonner, colorier La manipulation des outils : couper sa viande, utiliser l équerre Planification et automatisation des gestes : écrire, faire ses lacets..

16 DYSPRAXIE VISUO- SPATIALE/CONSTRUCTIVE Motricité oculaire et stratégies du regard : suivre les lignes, chercher dans une page Perception visuelle: voir en 3 dimensions un dessin, percevoir les obliques Repérage dans l espace et construction : reproduire avec un modèle, faire une figure géométrique, un puzzle

17 LA POSE DU DIAGNOSTIC : UN ACTE MEDICAL

18 LE DIAGNOSTIC Quand le poser? Le diagnostic peut difficilement être posé avant 4ans car pour avoir un trouble d acquisition des praxies, il faut avoir été confronté à l apprentissage de praxies. Posé avant 6 ans pour les dyspraxies d intensité importante, sinon ce sont les signes scolaires qui alertent.

19 LE DIAGNOSTIC UN ACTE MEDICAL DVS et Dyspraxie constructive Dissociation importante ICV et IRP Items spécifiques (perception, praxies ) chutés : -2 DS Aspect qualitatif très important Médecin, psychologue, ergothérapeute, psychomotricien, orthoptiste TAC Items spécifiques (dextérité, motricité ) chutés : - 2 DS Aspect qualitatif primordial, observations. Médecin, ergothérapeute, psychomotricien

20 LE DIAGNOSTIC Evaluation pluridisciplinaire obligatoire Pas de signes neurologiques démontrables avec les imageries actuelles. - Médecin (coordonne et réalise les diagnostics différentiels) - Psychologue/neuropsychologue (évaluation psychométrique) - Ergothérapeute (évaluation qualitative et étalonnée dans le visuo-spatial, les praxies, la gestuelle et le lien dans les actes de la vie quotidienne et la scolarité) / Psychomotricien - Orthoptiste (bilan oculomoteur et fonctionnel/neurovisuel) - Orthophoniste (évaluation pour possible comorbidité)

21 TAC = MÊMES CARACTÉRISTIQUES QUE LES AUTRES TSA Intensités très variables Chaque DYS touche 3/6% de la population par tranche d âge 6 à 8 garçons pour une fille touchée pour chaque dys Encore peu connus / Parcours diagnostique trop long Sert à différencier le «simple» retard du trouble pathologique Souvent beaucoup de jugement éducatif ou psychologique

22 ATTENTION AUX DIAGNOSTICS DIFERENTIELS Agnosie visuelle EIP Autisme, forme d Asperger Syndrome dysexécutif Non reconnaissance par le cerveau de l image transmise Peu diagnostiquée Biais dans les évaluations Dissociation fréquente entre le verbal et la motricité : dyssynchronie Trouble du graphisme fréquent Troubles praxiques associés Trouble de la socialisation et de la communication pas toujours facilement identifiables «Syndrome frontal» Superviseur des différents modules Troubles de la planification dans tous les domaines

23 DYSPRAXIE VISUO CONSTRUCTIVE Ex : Aspects constructifs

24 LES DYSPRAXIES DES CONSEQUENCES DANS TOUS LES DOMAINES : Scolaire et VIE QUOTIDIENNE

25 EVALUATIONS EN ERGOTHERAPIE (QUELQUES EXEMPLES)

26 OBJECTIFS DE L EVALUATION EN ERGOTHERAPIE / SUSPICION TAC OU DYSPRAXIE Evaluer les habilités dans les différents domaines pouvant être touchés Stratégies d exploration visuelle Perceptions visuelles Praxies constructives Motricité globale et fine, coordination et enchainements Coordination œil/main Lien sur le graphisme et les apprentissages scolaires Lien sur les actes de la vie quotidienne Evaluation quantitative (bilan étalonné) et qualitative

27 1) Stratégies d exploration

28 1- BILAN NEUROVISUEL : CE QUE L ON TROUVE SOUVENT Oculomotricité Saccades, sauts du regard sauts de lignes (lien avec la lecture), Défaut de convergence Stratégies du regard Non automatisation du déroulement G- D Défaut de prise d informations en situation d AR visuel Difficultés pour toutes les présentations demandant une organisation du regard DEPISTAGE POUR ORIENTATION SUR ORTHOPTIE ET TRAVAIL EN COMMUN

29

30 2- BILAN PERCEPTIF

31 2- BILAN PERCEPTIF : CE QUE L ON TROUVE SOUVENT Perception visuelle (Agnosie visuelle des images) Perception des diagonales chutée Difficulté à percevoir les distances, profondeurs Difficulté à se projeter visuellement Se repérer sur des lignes de cahier

32 3- BILAN CONSTRUCTIF / PRAXIQUE

33 3- BILAN CONSTRUCTIF / PRAXIQUE

34 3- BILAN CONSTRUCTIF : CE QUE L ON TROUVE SOUVENT Difficultés constructives Secondaires à la perception visuelle? Impossibilité de reproduire en copie un dessin, une construction mais possible sur instructions verbales

35 4 BILAN SENSORI-MOTEUR -Epreuves de motricité globale -Epreuves de motricité fine (dextérité) -Coordination bimanuelle -Equilibre -Lien avec le sensoriel -Coordination œil-main

36 4 BILAN SENSORI-MOTEUR

37 4 BILAN SENSORI-MOTEUR

38 5- BILAN GRAPHISME DTVP-2 et NEPSY

39 5- BILAN GRAPHISME -Epreuves quantitatives et qualitatives

40 6- SCOLARITÉ D une manière générale, toute présentation visuelle et spatiale pose difficulté -Carte de géométrie -Frises chronologiques -Schéma électrique

41 6- SCOLARITÉ -Possible dyscalculie spatiale -Lien sur la construction du nombre -Lien sur l écriture des chiffres et des nombres -Difficulté en géométrie, utilisation des outils scolaires

42 7- VIE QUOTIDIENNE ET LOISIRS Conséquences secondaires dans tous les actes de la vie quotidienne, à intensité variable Toilette/Habillage/Repas/déplacement Idem pour les loisirs : musique et sport

43 L ACCOMPAGNEMENT EN ERGOTHERAPIE (QUELQUES EXEMPLES)

44 ACCOMPAGNEMENT EN ERGOTHERAPIE Rééducation = amélioration des compétences propres de l enfant Réadaptation = adapter l environnement scolaire pour lui permettre de faire les mêmes apprentissages LE BUT : FAIRE PAREIL, MAIS AUTREMENT

45 DES EXEMPLES D ADAPTATIONS EN MOTRICITÉ Utiliser des outils adaptés Mettre en place la compensation informatique

46 DES EXEMPLES D ADAPTATIONS VISUO-SPATIALES Aide pour guider le regard (réglette et codes couleurs dans le texte)

47 DES EXEMPLES D ADAPTATIONS VISUO-SPATIALES A B C D E F G H Aider à se repérer visuellement par un cod

48 DES EXEMPLES D ADAPTATIONS VISUO-SPATIALES Aider l organisation spatiale dans la page

49 DES EXEMPLES D ADAPTATIONS FACE AUX TROUBLES DU GRAPHISME Aider la repérer les lignes

50 DES EXEMPLES D ADAPTATIONS FACE AUX TROUBLES DU GRAPHISME Mettre en place des compensations technologiques

51

52 MOTRICITE GRAPHISME : UN LONG CHEMIN LES PRAXIES, UN INTERMEDIAIRE GRAPHISME/ et APPRENTISSA GES DEVELOPPEMENT PERCEPTIVO- MOTEUR Coordination oculomotrice, ajustement postural, perception visuo-spatiale, DEVELOPPEMENT attention SENSORIMOTEUR Posture, Préhensions, Intégration bilatérale, planification motrice, praxies SYSTEMES SENSORIELS visuel, tactile, proprioceptif, kinesthésique COGNITION et MOTRICITE SONT INTIMEMENT LIEES SYSTÈME NERVEUX CENTRAL

53 Une multitude de clés d entrée pour un sujet unique dans un contexte unique COORDINATION COOPERATION STRICTEMENT NECESSAIRE (professionnels de santé, enseignant, médecine scolaire, parents )

54 Merci pour votre attention

LA DYSPRAXIE, trouble du geste. Caroline FOURNIER, ergothérapeute Laetitia VINCENT, ergothérapeute

LA DYSPRAXIE, trouble du geste. Caroline FOURNIER, ergothérapeute Laetitia VINCENT, ergothérapeute LA DYSPRAXIE, trouble du geste Caroline FOURNIER, ergothérapeute Laetitia VINCENT, ergothérapeute PLAN Ergothérapie : quelques rappels Les praxies La dyspraxie L évaluation Le diagnostic de dyspraxie développementale

Plus en détail

LES DYSPRAXIES. Diaporama réalisé par

LES DYSPRAXIES. Diaporama réalisé par LES DYSPRAXIES Diaporama réalisé par Julie LAPREVOTTE, ergothérapeute - D.U. en Neuropsychologie - Certificat Post Grade en Intégration Sensorielle - D.U. PATA (Perception Action et Troubles des Apprentissages)

Plus en détail

OUTILS D ÉVALUATION DES T.A.C. ET DYSPRAXIE

OUTILS D ÉVALUATION DES T.A.C. ET DYSPRAXIE OUTILS D ÉVALUATION DES T.A.C. ET DYSPRAXIE Dépistage 4 ans 9 ans B.R.E.V : Batterie rapide d évaluation fonctions cognitives (C. Billard) Evaluation fonctions cognitives en«écart-type», langagières et

Plus en détail

Troubles Acquisition de la coordination et Dyspraxie de Développement C.Fossoud Centre référent des troubles d Apprentissage

Troubles Acquisition de la coordination et Dyspraxie de Développement C.Fossoud Centre référent des troubles d Apprentissage Troubles Acquisition de la coordination et Dyspraxie de Développement C.Fossoud Centre référent des troubles d Apprentissage T.A.C. et Dyspraxie de Développement Définitions PRAXIES : coordination motrice

Plus en détail

Troubles des apprentissages et du développement. La démarche diagnostique

Troubles des apprentissages et du développement. La démarche diagnostique Troubles des apprentissages et du développement 1 La démarche diagnostique 1.Eliminer une origine sensorielle, neurologique, médicale 2.Evaluer le fonctionnement et les répercussions fonctionnelles 3.Coordonner

Plus en détail

DYSPRAXIE ET TROULES VISUO-SPATIAUX

DYSPRAXIE ET TROULES VISUO-SPATIAUX DYSPRAXIE ET TROULES VISUO-SPATIAUX À l école c est dysfficile Journée des pédiatres de maternité 4 juin 2009 P DWORZAK (Centre Hospitalier de Courbevoie Neuilly-sur-Seine) DYSPRAXIE Trouble de la programmation,

Plus en détail

L ergothérapie Les troubles de l écriture chez l enfant maladroit

L ergothérapie Les troubles de l écriture chez l enfant maladroit L ergothérapie Les troubles de l écriture chez l enfant maladroit Nathalie BEAUREZ, ergothérapeute Réseau DYS 42 Mardi 24 mars 2015 L enfant maladroit et l ergothérapie Premier contact Un enfant présentant

Plus en détail

Définition de la dyspraxie

Définition de la dyspraxie E.BINTZ Définition de la dyspraxie Dys : manque en grec Praxie : action, mouvement, adaptation du mouvement au but recherché C est un trouble de la planification et de la coordination des mouvements qui

Plus en détail

La dyspraxie visuo-spatiale

La dyspraxie visuo-spatiale 1 La dyspraxie visuo-spatiale 2 Définition Dyspraxie visuo-spatiale Introduction La plus fréquente des dyspraxies Association d un trouble du geste de nature dyspraxique et d un trouble visuo-spatial Pathologie

Plus en détail

Les troubles spécifiques des apprentissages

Les troubles spécifiques des apprentissages Les troubles spécifiques des apprentissages www.apedys78-meabilis.fr En collaboration avec L. Denariaz, psychologue cognitiviste Points clefs Définitions et repérage Quelle est l origine du trouble? Vers

Plus en détail

«Évaluation et prise en charge orthoptique précoce des enfants à risque de troubles neurovisuels»

«Évaluation et prise en charge orthoptique précoce des enfants à risque de troubles neurovisuels» «Évaluation et prise en charge orthoptique précoce des enfants à risque de troubles neurovisuels» Prise en charge précoce et globale des enfants atteints de maladie rare. 3è journée organisée par le réseau

Plus en détail

Troubles des apprentissages et psychomotricité

Troubles des apprentissages et psychomotricité Troubles des apprentissages et psychomotricité Annie Bachelard Avril 2008 Rappel historique _ 1947 le prof. Julian de AJURRIAGUERRA (Neurologue - neuropsychiatre - psychologue - psychanalyste) et son équipe

Plus en détail

Troubles des apprentissages et rôle du neuropsychologue

Troubles des apprentissages et rôle du neuropsychologue Troubles des apprentissages et rôle du neuropsychologue Formation PLURADYS Mathilde MIGNON mathilde-mignon@club-internet.fr La neuropsychologie : spécialité de la psychologie qui fournit une compréhension

Plus en détail

ERGOTHERAPIE DYSPRAXIES quelles interventions?

ERGOTHERAPIE DYSPRAXIES quelles interventions? ERGOTHERAPIE DYSPRAXIES quelles interventions? Pluri et interdisciplinarités PLAN Déf de l ergothérapie Supports conceptuels Les dyspraxies Les troubles du geste Le bilan en ergothérapie Grandes lignes

Plus en détail

D S Y P S R P A R XI X E

D S Y P S R P A R XI X E ZOOM sur la DYSPRAXIE 1 Les praxies : «Une bibliothèque de gestes tout prêts» L automatisation des praxies représente une économie d énergie, ce qui permet de faire une autre tâche en même temps. L élève

Plus en détail

La dyspraxie. Théorie et aménagements. Formation SEGPA - Nice - Novembre 2014. CEntre de Référence des Troubles des Apprentissages Marie Pécheux-Grimm

La dyspraxie. Théorie et aménagements. Formation SEGPA - Nice - Novembre 2014. CEntre de Référence des Troubles des Apprentissages Marie Pécheux-Grimm La dyspraxie Théorie et aménagements Formation SEGPA - Nice - Novembre 2014 CEntre de Référence des Troubles des Apprentissages Marie Pécheux-Grimm Qu est-ce qu une praxie? Une praxie est un programme

Plus en détail

Les praxies. Une fois acquise, une praxie ne s oublie pas.

Les praxies. Une fois acquise, une praxie ne s oublie pas. Les praxies Ce sont les fonctions de gestion et de pré-programmation des gestes intentionnels. Elles se situent à un niveau supérieur. Elles sont différentes de la commande motrice. Une praxie, c est le

Plus en détail

Troubles spécifiques des apprentissages

Troubles spécifiques des apprentissages Troubles spécifiques des apprentissages 1 La démarche diagnostique Dr Chouchane Pédiatre Mme Vinet Psychologue Dr Dulieu Médecin rééducateur Dr Guimas Pédiatre Mme Saltarelli Orthophoniste Mme Laprevotte

Plus en détail

Ce qu est la neuropsychologie

Ce qu est la neuropsychologie Neuropsychologie et troubles d apprentissage Francine Lussier Ph.D., neuropsychologue CÉNOP-FL et CRAN 858-6484 cenopfl@cenopfl.com Ce qu est la neuropsychologie La neuropsychologie est l étude de la relation

Plus en détail

Les psychomotriciens sont des auxiliaires médicaux intervenant sur prescription médicale auprès d une population allant du nouveau-né à la

Les psychomotriciens sont des auxiliaires médicaux intervenant sur prescription médicale auprès d une population allant du nouveau-né à la Les psychomotriciens sont des auxiliaires médicaux intervenant sur prescription médicale auprès d une population allant du nouveau-né à la personne âgée. Ils s'occupent des troubles du mouvement et du

Plus en détail

L APPORT DE L INFORMATIQUE DANS LE PARCOURS DE RÉÉDUCATION ET DE COMPENSATION DES TROUBLES SPÉCIFIQUES DES APPRENTISSAGES

L APPORT DE L INFORMATIQUE DANS LE PARCOURS DE RÉÉDUCATION ET DE COMPENSATION DES TROUBLES SPÉCIFIQUES DES APPRENTISSAGES L APPORT DE L INFORMATIQUE DANS LE PARCOURS DE RÉÉDUCATION ET DE COMPENSATION DES TROUBLES SPÉCIFIQUES DES APPRENTISSAGES Le 10 décembre 2010 Organisateur: EPI PROVENCE Sébastien Verjux Ergothérapeute

Plus en détail

Quel rôle pour le pédiatre face aux troubles des apprentissages de l enfant?

Quel rôle pour le pédiatre face aux troubles des apprentissages de l enfant? Quel rôle pour le pédiatre face aux troubles des apprentissages de l enfant? Journée de formation PLURADYS 26 novembre 2010 Dr Jean-Louis GUIMAS Pédiatre Dijon Le pédiatre, médecin de l enfance Dès la

Plus en détail

«Les troubles visuels d origine centrale chez l enfant et l adulte : sémiologie, dépistage et prise en charge»

«Les troubles visuels d origine centrale chez l enfant et l adulte : sémiologie, dépistage et prise en charge» PROGRAMME DE LA FORMATION : «Les troubles visuels d origine centrale chez l enfant et l adulte : sémiologie, dépistage et prise en charge» Vendredi matin : Rappels : sémiologie a)amputations du champ visuel

Plus en détail

La dyspraxie développementale

La dyspraxie développementale La dyspraxie développementale Formation sur les DYS 10 décembre 2013 Version réduite de la présentation Orianne COSTINI Psychologue spécialisée en neuropsychologue, Doctorante en psychologie Laboratoire

Plus en détail

DYSPRAXIES. Dr. M. Mazeau, LADAPT, 75011, FRANCE. Répercussions sur les apprentissages scolaires

DYSPRAXIES. Dr. M. Mazeau, LADAPT, 75011, FRANCE. Répercussions sur les apprentissages scolaires DYSPRAXIES Dr. M. Mazeau, LADAPT, 75011, FRANCE Répercussions sur les apprentissages scolaires MONDE EXT CERVEAU A C T I O N S Organes moteurs Organes sensoriels Organes sensitifs moteurs Attention - Motivation

Plus en détail

Les troubles spécifiques du développement de la parole et du langage. ASH/Document Béatrice DDEC Gard

Les troubles spécifiques du développement de la parole et du langage. ASH/Document Béatrice DDEC Gard Les troubles spécifiques du développement de la parole et du langage ASH/Document Béatrice DDEC Gard 1 Quelques précisions 3 à 5 % des enfants en âge scolaire souffrent de troubles du langage de type expressif

Plus en détail

Référence : Michèle MAZEAU - Neuropsychologie et troubles des apprentissages - MASSON, 2005.

Référence : Michèle MAZEAU - Neuropsychologie et troubles des apprentissages - MASSON, 2005. Déficits d attention avec ou sans impulsivité et/ou hyperactivité. Syndromes dysexécutifs. Conseils aux enseignants et rééducateurs. Dr Alain POUHET. Médecin de Rééducation. Référence : Michèle MAZEAU

Plus en détail

Scolarisation et adaptations pour enfants dyspraxiques au collège

Scolarisation et adaptations pour enfants dyspraxiques au collège Scolarisation et adaptations pour enfants dyspraxiques au collège Brigitte BRUNEL, professeur de SVT, collège Delalande (Athis Mons, 91) Bénédicte PONCHON, ergothérapeute, cabinet CABEX Essonne (Brétigny,

Plus en détail

La maladresse. L enfant maladroit. Trouble spécifique. Trouble spécifique. Prévalence 6% concerne 2 à 4 fois plus souvent les garçons que les filles

La maladresse. L enfant maladroit. Trouble spécifique. Trouble spécifique. Prévalence 6% concerne 2 à 4 fois plus souvent les garçons que les filles La maladresse L enfant maladroit J.Mancini DIU neuropédiatrie mars 2007 multiples circonstances qui varient selon l'intensité du trouble et sa spécificité. pathologique quand elle retentit de manière négative

Plus en détail

http://creativecommons.org/licenses/by nc nd/2.0/fr/

http://creativecommons.org/licenses/by nc nd/2.0/fr/ Creative commons : Paternité - Pas d Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France (CC BY- NC-ND 2.0) http://creativecommons.org/licenses/by nc nd/2.0/fr/ INSTITUT DES SCIENCES ET TECHNIQUES

Plus en détail

Comportement de l enfant. Observation jeux libres OBJECTIFS DES JOURNEES D EVALUATION LE BILAN PSYCHOLOGIQUE DANS LE CADRE DES EVALUATIONS

Comportement de l enfant. Observation jeux libres OBJECTIFS DES JOURNEES D EVALUATION LE BILAN PSYCHOLOGIQUE DANS LE CADRE DES EVALUATIONS LE BILAN PSYCHOLOGIQUE DANS LE CADRE DES EVALUATIONS OBJECTIFS DES JOURNEES D EVALUATION Deux séances d une heure chacune sont aménagées pour le bilan psychologique Linda Harré Psychologue CIERA Bilan

Plus en détail

3-Qu entend on par analyse modulaire? C est l identification des domaines de compétence mis en jeu dans une tâche.

3-Qu entend on par analyse modulaire? C est l identification des domaines de compétence mis en jeu dans une tâche. 1-Titre 2-En tant qu ergothérapeute, nous avons été fréquemment sollicité pour de jeunes enfants présentant des difficultés graphiques. Parallèlement, sous l influence des neurosciences, nous avons fait

Plus en détail

Fiche pratique «Adaptation de tests» L2MA C. CHEVRIE-MULLER, A.M. SIMON, S. FOURNIER, 1997 LANGAGE ORAL

Fiche pratique «Adaptation de tests» L2MA C. CHEVRIE-MULLER, A.M. SIMON, S. FOURNIER, 1997 LANGAGE ORAL Fiche pratique «Adaptation de tests» C. CHEVRIE-MULLER, A.M. SIMON, S. FOURNIER, 1997 LANGAGE ORAL 1. 2. et 8. FLUENCES PHONETIQUES ET SEMANTIQUES, ANTONYMES Objectifs Evaluer le stock phonologique de

Plus en détail

Des troubles aux adaptations pédagogiques? Vignettes cliniques

Des troubles aux adaptations pédagogiques? Vignettes cliniques Vendredi 13 Juin Marseille Plan de l exposé Dyspraxie visuo-spatiale : Point théorique Des troubles aux adaptations pédagogiques? Vignettes cliniques Virginie DAFFAURE Psychologue-Neuropsychologue Adaptations

Plus en détail

TROUBLES SPECIFIQUES DES APPRENTISSAGES-LES»DYS» DR GAGNAIRE Médecin MPR SESSAD ARIMOC «Blanche-Neige»

TROUBLES SPECIFIQUES DES APPRENTISSAGES-LES»DYS» DR GAGNAIRE Médecin MPR SESSAD ARIMOC «Blanche-Neige» TROUBLES SPECIFIQUES DES APPRENTISSAGES-LES»DYS» DR GAGNAIRE Médecin MPR SESSAD ARIMOC «Blanche-Neige» LA DYSLEXIE Avec les yeux d un dyslexique SOPHIE VIVAIT DANS UNE PETITE MAISON JUSTE DERRIERE UN GRAND

Plus en détail

Difficultés en mathématiques : Dyscalculie ou anxiété des maths? Anne THOMAS, Orthophoniste SESSD APF Laura CANELL, Neuropsychologue SESSD APF

Difficultés en mathématiques : Dyscalculie ou anxiété des maths? Anne THOMAS, Orthophoniste SESSD APF Laura CANELL, Neuropsychologue SESSD APF Difficultés en mathématiques : Dyscalculie ou anxiété des maths? Anne THOMAS, Orthophoniste SESSD APF Laura CANELL, Neuropsychologue SESSD APF Avril 2015 Introduction PLAN I. Apports théoriques 1. Dyscalculie

Plus en détail

Le syndrome de Benson. F Etcharry-Bouyx

Le syndrome de Benson. F Etcharry-Bouyx Le syndrome de Benson F Etcharry-Bouyx Atrophie corticale Postérieure n Benson, 1988 n Origine dégénérative n Cortex occipital avec extension L atrophie corticale postérieure = syndrome de Benson n Atrophie

Plus en détail

La Dyspraxie. Qui? Ce n est pas une fatalité ni une tare, pas même une maladie. Parlez-en!

La Dyspraxie. Qui? Ce n est pas une fatalité ni une tare, pas même une maladie. Parlez-en! La Dyspraxie Qui? Trouble de l acquisition de la coordination,maladresse motrice Réalisé par Martine Rouèche, Anne-Marie Guye et de Liza Morandi Enfant maladroit, peu organisé Peu autonome pour les activités

Plus en détail

Les difficultés scolaires, ou «l Echec scolaire»

Les difficultés scolaires, ou «l Echec scolaire» Les difficultés scolaires, ou «l Echec scolaire» Par le Dr Stéphane BURLOT Plan : Les chiffres de l échec scolaire La spirale de l echec Les points d appels des difficultés scolaires Les Origines «médicales»

Plus en détail

Accompagner un. difficultés praxiques

Accompagner un. difficultés praxiques Accompagner un enfant présentant des difficultés praxiques FONTAINE AL, TISSERANT M - Mars 2011 Page 1 Présentation des intervenants Anne-Laure FONTAINE, ergothérapeute Michèle TISSERANT, orthophoniste

Plus en détail

DYSPRAXIES. Pratiques pédagogiques

DYSPRAXIES. Pratiques pédagogiques DYSPRAXIES Pratiques pédagogiques 1 Adaptations pédagogiques Dysgraphie dyspraxie 2 Dysgraphie dyspraxique Aménagements pédagogiques Améliorer la posture et la tenue des outils Ecriture: adaptations principales

Plus en détail

Analyse et Interprétation du WISC IV

Analyse et Interprétation du WISC IV Analyse et Interprétation du WISC IV Les Indices du WISC IV ICV Habilités verbales Intelligence Culture générale, Riche en contenu Dépendante de la culture Fondée sur l expérience IRP Intelligence Cristallisée

Plus en détail

DÉFINITIONS. Motricité. Robert Rigal ÉDUCATION MOTRICE DE L ENFANT DE 4 À 11 ANS

DÉFINITIONS. Motricité. Robert Rigal ÉDUCATION MOTRICE DE L ENFANT DE 4 À 11 ANS ÉDUCATION MOTRICE DE L ENFANT DE 4 À 11 ANS Robert Rigal DÉFINITIONS Motricité Ensemble des fonctions qui assurent les mouvements autogénérés d un organisme; Étude des mouvements humains et de leurs caractéristiques

Plus en détail

LES TROUBLES NEUROVISUELS

LES TROUBLES NEUROVISUELS LES TROUBLES NEUROVISUELS CHEZ L ENFANT : CÉCITÉ CORTICALE ET DÉFICIENCE VISUELLE S A R A H G U I L L E M A I N P SYC H O L O G U E - N E U R O P SYC H O L O G U E Séjour d échanges Québec 30 octobre 2014

Plus en détail

ÉVALUATION A L ÂGE DE 7 ANS

ÉVALUATION A L ÂGE DE 7 ANS ÉVALUATION A L ÂGE DE 7 ANS Feuillet blanc à destination du réseau Feuillet rose à conserver par le médecin qui a fait l examen Feuillet bleu reste dans le classeur de l enfant N inclusion Nom de l enfant

Plus en détail

L'apprentissage. La majeure partie des conduites sociales n est pas innée mais acquise par apprentissage.

L'apprentissage. La majeure partie des conduites sociales n est pas innée mais acquise par apprentissage. L'apprentissage 1 Définitions a. Approche globale La majeure partie des conduites sociales n est pas innée mais acquise par apprentissage. Un apprentissage est l acquisition d un nouveau savoir. Dans la

Plus en détail

Petit manuel de survie du dyspraxique en milieu scolaire à l'usage des enseignants...

Petit manuel de survie du dyspraxique en milieu scolaire à l'usage des enseignants... Petit manuel de survie du dyspraxique en milieu scolaire à l'usage des enseignants... Savez-vous ce qu'est la dyspraxie? Beaucoup d'enfants doués en sont atteints. BB, qui a un enfant très dyspraxique

Plus en détail

La dyspraxie. Du symptôme au trouble de base Rééducation en ergothérapie

La dyspraxie. Du symptôme au trouble de base Rééducation en ergothérapie La dyspraxie Du symptôme au trouble de base Rééducation en ergothérapie Plan I. Dyspraxie définitions II. Manifestations cliniques III. Les syndromes dyspraxiques IV. Rééducation et réadaptation en ergothérapie

Plus en détail

PRESENTATION ET EVALUATION DIAGNOTIC DES DYSPRAXIES DANS LA DEMARCHE PSYCHOMOTRICE

PRESENTATION ET EVALUATION DIAGNOTIC DES DYSPRAXIES DANS LA DEMARCHE PSYCHOMOTRICE PRESENTATION ET EVALUATION DIAGNOTIC DES DYSPRAXIES DANS LA DEMARCHE PSYCHOMOTRICE Elodie Dourver-Mollard Psychomotricienne SESSAD Résodys (Marseille 1 er ) «LES TROUBLES DYS» GÉNÉRALITÉS _Représente un

Plus en détail

I - Les grandes lignes de la prise en charge

I - Les grandes lignes de la prise en charge I - Les grandes lignes de la prise en charge Lors de l annonce du diagnostic de la pathologie oculaire et/ou neurologique responsable de la déficience visuelle, la guidance de l enfant et de ses parents

Plus en détail

L autisme est un syndrome caractérisée par un repli sur soi-même, une perte de contact avec la réalité et une difficulté à communiquer avec autrui.

L autisme est un syndrome caractérisée par un repli sur soi-même, une perte de contact avec la réalité et une difficulté à communiquer avec autrui. L autisme 1 2.2. Handicaps mentaux L autisme est un syndrome caractérisée par un repli sur soi-même, une perte de contact avec la réalité et une difficulté à communiquer avec autrui. Selon le Manuel Diagnostique

Plus en détail

Cas n 1. Présentation de cas et rééducation. Cas n 1. Acquisition de faits arithmétiques

Cas n 1. Présentation de cas et rééducation. Cas n 1. Acquisition de faits arithmétiques Cas n 1 Présentation de cas et rééducation Florence George Orthophoniste Service de neuropédiatrie du Pr. MANCINI CHU Timone Marseille J.B âgé de 7;8 ans ( redouble le CP ) Dyspraxie verbale + troubles

Plus en détail

L approche sensorimotrice de l oralité dans le développement de l enfant. Marie Noëlle PALOUZIER Kinésithérapeute et psychomotricienne

L approche sensorimotrice de l oralité dans le développement de l enfant. Marie Noëlle PALOUZIER Kinésithérapeute et psychomotricienne L approche sensorimotrice de l oralité dans le développement de l enfant Marie Noëlle PALOUZIER Kinésithérapeute et psychomotricienne Le cadastre de Bullinger Le développement sensori moteur Une suite

Plus en détail

Prise en charge rééducative après traumatisme crânien grave de l enfant Géraldine Gambart Geneviève Abada Jeanne Vassel-Hitier Pauline Notteghem HÔPITAL NATIONAL DE SAINT MAURICE DU Réhabilitation Neuropsychologique

Plus en détail

4/ MEMORISATION. - Difficultés de mémorisation - Leçons, poésie, tables de multiplication - Calcul mental - Mémoire des consignes

4/ MEMORISATION. - Difficultés de mémorisation - Leçons, poésie, tables de multiplication - Calcul mental - Mémoire des consignes Adaptations Lycée Difficultés repérées Adaptations et aménagements possibles (non exhaustif) 1/ DIFFICULTES EN LECTURE - Lenteur en lecture - Erreurs de lecture - Compréhension difficile du texte lu -

Plus en détail

INTERVENTION DU 27/04/2007 ============ Geneviève LYARD

INTERVENTION DU 27/04/2007 ============ Geneviève LYARD INTERVENTION DU 27/04/2007 ============ Geneviève LYARD Psychologue/neuropsychologue DYS DYS ILS SONT COMMENT LES COMPRENDRE ET LES AIDER CARACTERISTIQUES COMMUNES Trouble permanent Amélioré mais pas guéri

Plus en détail

EN GUISE D INTRODUCTION

EN GUISE D INTRODUCTION EN GUISE D INTRODUCTION "Nous sommes ce que le regard des autres fait de nous. Quand le regard des autres nous méprise, nous devenons méprisables. Et quand le regard des autres nous rend merveilleux, eh

Plus en détail

DYSPRAXIE. ACTIVITES NECESSITANT HABILETE MANUELLE Maladresse dans les jeux de cube, les légos, les puzzles, le découpage, le collage

DYSPRAXIE. ACTIVITES NECESSITANT HABILETE MANUELLE Maladresse dans les jeux de cube, les légos, les puzzles, le découpage, le collage DYSPRAXIE DIFFICULTES POSSIBLES ACTIVITES NECESSITANT HABILETE MANUELLE Maladresse dans les jeux de cube, les légos, les puzzles, le découpage, le collage Difficulté pour utiliser les instruments de géométrie

Plus en détail

LA DYSPRAXIE. Un enfant dyspraxique Il s agit d un enfant d intelligence normale qui présente des difficultés de l organisation gestuelle et spatiale.

LA DYSPRAXIE. Un enfant dyspraxique Il s agit d un enfant d intelligence normale qui présente des difficultés de l organisation gestuelle et spatiale. LA DYSPRAXIE Qu est-ce qu une praxie? C est un geste intentionnel qui suppose au préalable l élaboration d un programme moteur avec un but à atteindre. Cela demande une coordination volontaire et résulte

Plus en détail

La dyspraxie Pour mieux comprendre ces enfants qui ne savent pas quoi faire du monde dans lequel ils vivent.

La dyspraxie Pour mieux comprendre ces enfants qui ne savent pas quoi faire du monde dans lequel ils vivent. Pour mieux comprendre ces enfants qui ne savent pas quoi faire du monde dans lequel ils vivent. livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents Centre de réadaptation Estrie,

Plus en détail

SIGNES D APPEL LES DIFFICULTES DE L ÉLÈVE DYSLEXIQUE DIFFICULTES EN LECTURE DIFFICULTES EN ECRITURE

SIGNES D APPEL LES DIFFICULTES DE L ÉLÈVE DYSLEXIQUE DIFFICULTES EN LECTURE DIFFICULTES EN ECRITURE LES DIFFICULTES DE L ÉLÈVE DYSLEXIQUE DIFFICULTES EN LECTURE Il ne parvient pas à lire comme les élèves de son âge Il est très lent Il se fatigue très vite SIGNES D APPEL 1 Il est en difficulté lorsque

Plus en détail

Journée des DYS 2012, le samedi 13 octobre 2012, Faculté de médecine de Dijon

Journée des DYS 2012, le samedi 13 octobre 2012, Faculté de médecine de Dijon Les adaptations scolaires Docteur Hélène LILETTE et Sabine de Meester Journée des DYS 2012, le samedi 13 octobre 2012, Faculté de médecine de Dijon Objectifs des adaptations scolaires en cas de trouble

Plus en détail

Marie-Laure Kaiser Ergothérapeute cheffe du CHUV. Aigle, le 10 novembre

Marie-Laure Kaiser Ergothérapeute cheffe du CHUV. Aigle, le 10 novembre La dyspraxie ou le Trouble de l Acquisition de la Coordination : un trouble si peu connu! «Comment l identifier et quels sont les moyens d intervention?» Marie-Laure Kaiser Ergothérapeute cheffe du CHUV

Plus en détail

Les troubles spécifiques des apprentissages

Les troubles spécifiques des apprentissages Les troubles spécifiques des apprentissages 13 Octobre 2012 13 rue de l est 21000 DIJON tél. 03 80 50 09 48 - contact@pluradys.org - www.pluradys.org Siège Social : 7 rue de volnay 21000 DIJON SIRET :

Plus en détail

questions/réponses sur les DYS

questions/réponses sur les DYS D Y S L E X I E, D Y S P H A S I E, D Y S P R A X I E, Les DYS, un handicap émergeant? La Dysphasie trouble du langage oral? La Dyspraxie, trouble de la coordination du geste? La Dyslexie, trouble du langage

Plus en détail

Les Troubles Spécifiques des Apprentissages. Stéphanie Mouriaux Ferreira Chargée de Mission TSA 67 15/11/2012

Les Troubles Spécifiques des Apprentissages. Stéphanie Mouriaux Ferreira Chargée de Mission TSA 67 15/11/2012 Les Troubles Spécifiques des Apprentissages Stéphanie Mouriaux Ferreira Chargée de Mission TSA 67 15/11/2012 SOURCES Les DYS. Une présentation Alain Pouhet, médecin de rééducation fonctionnelle Michèle

Plus en détail

2/ DIFFICULTES A L ECRIT

2/ DIFFICULTES A L ECRIT Adaptations Primaire Difficultés repérées Adaptations et aménagements possibles (non exhaustifs) 1/ DIFFICULTES EN LECTURE - Lenteur en lecture - Erreurs de lecture - Compréhension difficile du texte lu

Plus en détail

T.A.C TROUBLES D ACQUISITION DE LA COORDINATION DR BELLEGARDE

T.A.C TROUBLES D ACQUISITION DE LA COORDINATION DR BELLEGARDE T.A.C TROUBLES D ACQUISITION DE LA COORDINATION DR BELLEGARDE TROUBLES DEVELOPPEMENTAUX Dyspraxies de développement TAC Dysgraphies DEFINITIONS PRAXIES : fonctions cognitives élaborées, qui permettent

Plus en détail

La dysphasie. Pour plus d informations: Informations générales

La dysphasie. Pour plus d informations: Informations générales Pour plus d informations: La dysphasie Institut Raymond-Dewar, programme Adolescents/ Jeunes Adultes et Bégaiement http://www.raymond-dewar.qc.ca Informations générales Dysphasie+ http://www.dysphasieplus.com

Plus en détail

Les troubles des apprentissages

Les troubles des apprentissages Les troubles des apprentissages (dyslexie, dysphasie, dyspraxie, dysorthographie, dysgraphie, dyscalculie) Avril 2009 ASH 04 1 Les différents troubles dys Dys.. lexie Trouble du langage écrit Dys. phasie

Plus en détail

J e commencerai par vous donner une définition de

J e commencerai par vous donner une définition de Les troubles du graphisme Les troubles du graphisme et de l écriture chez l enfant dyspraxique CLAIRE LE LOSTEC* Claire Le Lostec travaille comme ergothérapeute dans un service de soins à domicile de L

Plus en détail

Scolarité et troubles des apprentissages

Scolarité et troubles des apprentissages Scolarité et troubles des apprentissages Présentation proposée par : Mlle CHEMIN, Neuropsychologue Mme LEGER, Enseignante spécialisée Mlle THOMAS, Ergothérapeute Plan Qu est-ce que le SESSAD Aloès? Les

Plus en détail

«YOUPLA GO! 9 TRAITS POUR TOUT ECRIRE» UNE METHODE D APPRENTISSAGE DE LA CONSTRUCTION GRAPHIQUE EN

«YOUPLA GO! 9 TRAITS POUR TOUT ECRIRE» UNE METHODE D APPRENTISSAGE DE LA CONSTRUCTION GRAPHIQUE EN «YOUPLA GO! 9 TRAITS POUR TOUT ECRIRE» UNE METHODE D APPRENTISSAGE DE LA CONSTRUCTION GRAPHIQUE EN ERGOTHERAPIE Anne-Laure GUILLERMIN Ergothérapeute D.E. Sophie LEVEQUE-DUPIN Ergothérapeute D.E. Avril

Plus en détail

Difficultés en graphisme et en écriture. Sandrine POINSOT Graphothérapeute et ergothérapeute 28 allée de rosny 93320 Les Pavillons Sous Bois

Difficultés en graphisme et en écriture. Sandrine POINSOT Graphothérapeute et ergothérapeute 28 allée de rosny 93320 Les Pavillons Sous Bois Difficultés en graphisme et en écriture Sandrine POINSOT Graphothérapeute et ergothérapeute 28 allée de rosny 93320 Les Pavillons Sous Bois Différence entre graphisme et écriture Le graphisme concerne

Plus en détail

Propositions d aménagements pour l enfant concerné par des difficultés praxiques.

Propositions d aménagements pour l enfant concerné par des difficultés praxiques. Propositions d aménagements pour l enfant concerné par des difficultés praxiques. En noir : des pistes. En bleu : des composantes pour ces pistes. En vert : des exemples. En général : Créer un climat de

Plus en détail

LES TROUBLES DU GRAPHISME LA RÉÉDUCATION: QUAND ET COMMENT PASSER PAR L ORDINATEUR?

LES TROUBLES DU GRAPHISME LA RÉÉDUCATION: QUAND ET COMMENT PASSER PAR L ORDINATEUR? LES TROUBLES DU GRAPHISME LA RÉÉDUCATION: QUAND ET COMMENT PASSER PAR L ORDINATEUR? BUJWID Alexandra Ergothérapeute SMPRE CRTLA CHU RENNES Octobre 2012 L écriture est un geste complexe L écriture est une

Plus en détail

DES Pédiatrie La Dyspraxie chez l enfant :

DES Pédiatrie La Dyspraxie chez l enfant : Centre de Référence des Hospices Civils de Lyon pour les troubles des apprentissages chez l enfant DES Pédiatrie 29-06-08 La Dyspraxie chez l enfant : Dr Stéphanie Marignier Service de rééducation fonctionnelle

Plus en détail

TROUBLES DES APPRENTISSAGES ET TROUBLES DU DÉVELOPPEMENT

TROUBLES DES APPRENTISSAGES ET TROUBLES DU DÉVELOPPEMENT TROUBLES DES APPRENTISSAGES ET TROUBLES DU DÉVELOPPEMENT CAUSES DES DIFFICULTÉS D APPRENTISSAGE SCOLAIRE INSTRUMENTALES PSYCHOLOGIQUES Troubles perceptifs Déficience globale : 2 à 3 % Troubles spécifiques

Plus en détail

LES FONDAMENTAUX DE LA PERFORMANCE EN COURSE D ORIENTATION

LES FONDAMENTAUX DE LA PERFORMANCE EN COURSE D ORIENTATION LES FONDAMENTAUX DE LA PERFORMANCE EN COURSE D ORIENTATION La course d orientation est un sport qui se caractérise par le fait que la performance du coureur dépend à la fois de son habileté à s orienter

Plus en détail

La prise en charge des personnes avec autisme et troubles envahissants du développement : l'intervention adaptée et individualisée

La prise en charge des personnes avec autisme et troubles envahissants du développement : l'intervention adaptée et individualisée Approche neurocognitive de l autisme Symposium 2008 Samedi 18 octobre 2008 La prise en charge des personnes avec autisme et troubles envahissants du développement : l'intervention adaptée et individualisée

Plus en détail

Remédiation Neuropsychologique Théorie et pratique. Jérôme BIANCHI Neuropsychologue CE.R.T.A et Exercice en libéral

Remédiation Neuropsychologique Théorie et pratique. Jérôme BIANCHI Neuropsychologue CE.R.T.A et Exercice en libéral Remédiation Neuropsychologique Théorie et pratique Jérôme BIANCHI Neuropsychologue CE.R.T.A et Exercice en libéral Pour plus d informations 1. En théorie Plan 2. En pratique 3. Et l écologie dans tout

Plus en détail

Centre d'ergothérapie ambulatoire et à domicile

Centre d'ergothérapie ambulatoire et à domicile Centre d'ergothérapie ambulatoire et à domicile 2 Agir est un besoin fondamental de l homme. En ergothérapie, c est l action qui est utilisée comme moyen d évaluation et de traitement. Le Centre d ergothérapie

Plus en détail

Troubles visuo-spatiaux de l enfant né prématurément. Un peu d histoire. Plus récemment. Les praxies. Une définition de la dyspraxie

Troubles visuo-spatiaux de l enfant né prématurément. Un peu d histoire. Plus récemment. Les praxies. Une définition de la dyspraxie Troubles visuo-spatiaux de l enfant né prématurément Valérie Niel-Bernard Marseille Réseau Naître et Devenir Un peu d histoire Maladresse congénitale (Collier 1900) Débilité motrice (Dupré 1907) Maladresse

Plus en détail

Troubles des appren.ssages quand s alarmer et quels traitements proposés?

Troubles des appren.ssages quand s alarmer et quels traitements proposés? Troubles des appren.ssages quand s alarmer et quels traitements proposés? Rôle du médecin traitant Rôle de coordinateur autour de l enfant en difficultés scolaires Ecouter la plainte Eliminer une cause

Plus en détail

L ACCOMPAGNEMENT ERGOTHERAPIQUE DE L ADULTE DYSPRAXIQUE DANS L APPRENTISSAGE DE LA CONDUITE AUTOMOBILE

L ACCOMPAGNEMENT ERGOTHERAPIQUE DE L ADULTE DYSPRAXIQUE DANS L APPRENTISSAGE DE LA CONDUITE AUTOMOBILE INSTITUT DE FORMATION EN ERGOTHERAPIE -Montpellier- L ACCOMPAGNEMENT ERGOTHERAPIQUE DE L ADULTE DYSPRAXIQUE DANS L APPRENTISSAGE DE LA CONDUITE AUTOMOBILE Mémoire d initiation à la recherche UE 6.5 S6

Plus en détail

Il se sent plus à l aise dans un environnement de travail, plus propice à l apprentissage et qui renforce l estime de soi.

Il se sent plus à l aise dans un environnement de travail, plus propice à l apprentissage et qui renforce l estime de soi. L élève - Est valorisé par l utilisation d un outil technologique haut de gamme - Peut travailler seul et à son rythme. Il se sent plus à l aise dans un environnement de travail, plus propice à l apprentissage

Plus en détail

xcvbnmqwertyuiopasdfghjkl zxcvbnmqwertyuiopasdfghjk

xcvbnmqwertyuiopasdfghjkl zxcvbnmqwertyuiopasdfghjk qwertyuiopasdfghjklzxcvbn qwertyuiopasdfghjklzxcvbn mqwertyuiopasdfghjklzxcvb mqwertyuiopasdfghjklzxcvb nmqwertyuiopasdfghjklzxcv nmqwertyuiopasdfghjklzxcv bnmqwertyuiopasdfghjklzxc bnmqwertyuiopasdfghjklzxc

Plus en détail

Mehdi LIRATNI Docteur en Psychologie Psychologue

Mehdi LIRATNI Docteur en Psychologie Psychologue Mehdi LIRATNI Docteur en Psychologie Psychologue Université Lyon II : «Santé Individu Société» Cabinet de Psychologie pour Enfants et Adolescents Sésame Autisme : SESSAD «L ombrelle» & UEM «Les p tits

Plus en détail

Syndrome d Asperger: Bilan diagnostique au. CRA de Picardie

Syndrome d Asperger: Bilan diagnostique au. CRA de Picardie Syndrome d Asperger: Bilan diagnostique au CRA de Picardie Pr C Mille, Dr M Bon Saint Come, (Pédopsychiatres), Dr A Simonot (neuropédiatre) H Bué, C Moulin (Psychologues), V Bury (Psychomotricienne), A-L

Plus en détail

Handicap mental et ergothérapie. Anne-Laure GUILLERMIN, Ergothérapeute D.E Annecy

Handicap mental et ergothérapie. Anne-Laure GUILLERMIN, Ergothérapeute D.E Annecy Handicap mental et ergothérapie A P R O P O S D E S C O M P É T E N C E S D E B A S E D E L E N F A N T E T D E L A P R I S E E N C H A R G E Anne-Laure GUILLERMIN, Ergothérapeute D.E Annecy Introduction

Plus en détail

DYSPRAXIES. Définition, scolarisation

DYSPRAXIES. Définition, scolarisation DYSPRAXIES Définition, scolarisation 1 Sources Livres: Michel Mazeau «Déficits visuo-spatiaux et dyspraxies de l enfant, du trouble à la rééducation. Neuropsychologie et troubles des apprentissages, du

Plus en détail

Les troubles spécifiques du langage et des apprentissages chez l'enfant précoce.

Les troubles spécifiques du langage et des apprentissages chez l'enfant précoce. Les troubles spécifiques du langage et des apprentissages chez l'enfant précoce. Laurent Lesecq orthophoniste CRTLA. CHU Amiens CRDP. Octobre 2012 laurent.lesecq@wanadoo.fr C est quoi l intelligence? Alfred

Plus en détail

Diplôme d Etat PSYCHOMOTRICIEN. Référentiel d activités

Diplôme d Etat PSYCHOMOTRICIEN. Référentiel d activités Ministère de la santé et des sports DGOS RH2 Diplôme d Etat PSYCHOMOTRICIEN Référentiel d activités Préambule La psychomotricité résulte de l'intégration en synergie des fonctions relatives au tonus musculaire,

Plus en détail

Les apprentissages mathématiques et leurs obstacles

Les apprentissages mathématiques et leurs obstacles Les apprentissages mathématiques et leurs obstacles maître de conférences à l'ins HEA Suresnes INS HEA Suresnes Qu'est-ce qu'une dyscalculie? Critères diagnostiques selon le Manuel Diagnostique et Statistique

Plus en détail

L INTELLIGENCE CHEZ L ENFANT (Bases neurologiques, Déficience, Précocité) 1 er et 2 octobre 2015

L INTELLIGENCE CHEZ L ENFANT (Bases neurologiques, Déficience, Précocité) 1 er et 2 octobre 2015 Le Centre Régional de Diagnostic des Troubles d'apprentissage organise, dans le cadre de son activité de formation universitaire, cinq sessions de 2 jours et deux sessions d une journée dédiées aux troubles

Plus en détail

VISION ET HANDICAPS CHEZ L'ENFANT

VISION ET HANDICAPS CHEZ L'ENFANT DIPLOME UNIVERSITAIRE - PARIS DIDEROT PROGRAMME COMPLET 2015-2016 VISION ET HANDICAPS CHEZ L'ENFANT Vision, perception & action chez l'enfant ayant des troubles développementaux Responsables pédagogiques

Plus en détail

La vision. Rôle de première ligne. Approche multidisciplinaire. Geneviève Provost Francine Gaulin optométristes

La vision. Rôle de première ligne. Approche multidisciplinaire. Geneviève Provost Francine Gaulin optométristes La vision Geneviève Provost Francine Gaulin optométristes Rôle de première ligne Premier examen visuel entre 6 mois et 1 an Deuxième examen visuel à partir de 3 ans. Troisième examen visuel avant l entrée

Plus en détail

Capacité Domaine Sciences, Technologies, Santé Certificat de capacité d'orthoptiste

Capacité Domaine Sciences, Technologies, Santé Certificat de capacité d'orthoptiste Capacité Domaine Sciences, Technologies, Santé Certificat de capacité d'orthoptiste Objectifs Publics Débouchés Le métier d'orthoptiste est une formation paramédicale effectuée en 3 ans. Elle consiste

Plus en détail

Le langage à l école maternelle Scéren. Les difficultés d apprentissage du langage

Le langage à l école maternelle Scéren. Les difficultés d apprentissage du langage Le langage à l école maternelle Scéren Les difficultés d apprentissage du langage Le rôle premier de l enseignant est de suivre les progrès de ses élèves et de créer les conditions pour les susciter. Ce

Plus en détail

Eléments pour repérer la déficience visuelle chez un élève

Eléments pour repérer la déficience visuelle chez un élève Eléments pour repérer la déficience visuelle chez un élève 1. Généralités En France, une personne est considérée comme déficiente visuelle, à partir du moment où elle a une vision, au plus de 4/10ème avec

Plus en détail