LE POLYURETHANE PROJETE : QU'EN PENSENT LES CARRELEURS?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE POLYURETHANE PROJETE : QU'EN PENSENT LES CARRELEURS?"

Transcription

1 PROJET SB 2016/10/20 OCTOBRE 2016 LE POLYURETHANE PROJETE : QU'EN PENSENT LES CARRELEURS? Bonjour à toutes et à tous, Merci à nos amis les carreleurs qui témoignent de leur expérience chantier du métier d isolateur. Un chantier c est de nombreux corps d état qui interviennent ensemble dans le projet le plus important d une vie de nos clients finaux. Nous parler et partager nos expériences en nous regroupant en pôle métier, pour nous c est l avenir. Bonne lecture. Thierry Louis, Président Mme Maryse DE STEFANO est co-gérante de la SARL DE STEFANO, entreprise de carrelage reconnue de longue date sur le Territoire de Belfort, elle est dans le même temps la présidente de l UNECB-FFB (l Union Nationale des Entrepreneurs de Carrelage du Bâtiment), membre de la Fédération Française du Bâtiment. La SARL DE STEFANO pilote une équipe d isolation par polyuréthane projeté. Le SFTPP : Quelles sont les activités de votre entreprise? Maryse DE STEFANO : Notre entreprise comprend trois activités : la pose de carrelage, l application de chapes fluides ou traditionnelles à base de liant ciment, de sulfate de calcium et l'isolation thermique par projection de polyuréthane. Le SFTPP : Depuis combien de temps le métier d'isolateur? Maryse DE STEFANO : Depuis début Le SFTPP : Pourquoi votre entreprise a-t-elle choisi de développer ce procédé d isolation? Maryse DE STEFANO : Nous étions à la recherche d'un matériau qui, outre ses qualités thermiques, présentait un très bon coefficient d incompressibilité qui permette de le poser au sol et de supporter le poids de la chape et du carrelage. La RT 2012 nous impose des épaisseurs largement supérieures à 100 mm et, en 2011, les matériaux, utilisés n'offraient pas de caractéristiques de résistance à la compression aussi performantes. Le SFTPP : Quels ont été les moteurs de cette décision? Maryse DE STEFANO : En tant que carreleur nous voulions anticiper les sinistres potentiels liés à l'écrasement de l'isolant qui engendre des fissures au niveau du carrelage. C était notre souci majeur. Le SFTPP : Techniquement, quelles sont les valeurs ajoutées du polyuréthane projeté pour l isolation des sols et des murs? Maryse DE STEFANO : En découvrant le matériau, nous nous sommes également rendu compte que nous pouvions supprimer le ravoirage classique et que l'état du support (son défaut de planéité) ne représentait plus un obstacle ou un problème. Dans la rénovation, l isolation en polyuréthane projetée s'avérait être le matériau idéal techniquement pour rattraper des différences de niveau importantes sans alourdir le "sandwich" notamment quand les supports sont en bois. En tant que carreleur et chapiste, l isolation des murs ne présente pas un réel intérêt mais pour les constructeurs, les bureaux d'étude, les architectes, soucieux d'obtenir les labels «BBC» et «Bâtiment Passif» pour leurs projets, l isolation projetée en polyuréthane est la réponse à leurs problèmes d'étanchéité à l'air, d'économies d'énergie et de surfaces habitables. En fait, ce sont eux qui sont venus nous chercher pour que l on projette notre isolant sur les murs. Le résultat est stupéfiant sur le plan thermique et cela n'a jamais posé aucun problème aux plaquistes pour la pose des plaques de plâtre. Le SFTPP : Avez-vous constaté des désordres sur des réalisations en polyuréthane projeté? Maryse DE STEFANO : À ce jour, nous n'avons enregistré aucun sinistre. Mais n'oublions pas que ce produit doit être mis en œuvre par du personnel formé et expérimenté, rigoureux et minutieux en tenant compte des préconisations stipulées dans les Avis Techniques et les exigences des certifications en vigueur. À partir de là, pourquoi y auraitil un sinistre? Le SFTPP : Quel est pour vous l avenir de ce procédé? Maryse DE STEFANO : Procédé d'avenir? Je dirais que c'est un procédé présent, actuel plus que jamais, avec une multitude d'avantages. Il est juste dommage de constater que certains travaillent encore comme il y a vingt ans, sans jamais se remettre en question ou s'intéresser aux nouveaux matériaux mis sur le marché.

2 LE POLYURETHANE PROJETE : QU'EN PENSENT LES CARRELEURS? M. Jacques VINET est le président fondateur du Groupe VINET, la plus importante entreprise de pose de carrelage de France déployée sur tout l Ouest de la France. Il est aussi très impliqué dans les commissions institutionnelles des métiers du Bâtiment : président d Honneur de l'unecb-ffb, Président des commissions de normalisation BNTEC NF DTU 26.2, NF DTU 52.10, président d Honneur de l EUF (Union Européenne des Fédérations des entreprises de carrelage) Le Groupe VINET abrite un département d isolation par polyuréthane projeté composé de trois équipes depuis Le SFTPP : Comment se matérialisent ces désordres? Jacques VINET : Des fissures du sol apparaissent sur le carrelage avec souvent un affaissement de l ensemble du complexe se matérialisant par un vide important sous plinthes qui laisse à penser que cela provient de l isolant. Les Experts ne vont jamais rechercher si l isolant mis en place correspond bien à la classe SC1, ni s il a été posé sur un support conforme au DTU De ce fait, ceux qui posent uniquement l isolant et dont la responsabilité n est jamais recherchée continuent à les poser sur un support en béton brut non surfacé avec de nombreux défauts de planéité. Le SFTPP : Mais la réalisation de ces sous couches est encadrées par des normes, comment est-ce possible? Jacques VINET : Je suis le président de la commission de normalisation à l origine du DTU en vigueur depuis Juin Il est malheureux de constater que la planéité des supports avant pose d isolant est très peu vérifiée et que la tolérance de 3mm sous la règle de 2m n est pas respectée. L isolant en polyuréthane projeté permet de s affranchir de cette clause, car il rattrape les faux niveaux, remplace le ravoirage et restitue une planéité idéale à sa surface. Le SFTPP : Quelle serait la solution d après vous? Le SFTPP : Quelles sont pour vous les avantages de ce mode d isolation? Jacques VINET : Le carreleur a la lourde responsabilité d être le dernier à recouvrir les sols. Ceux-ci sont des réalisations de plus en plus techniques et complexes avec l évolution des réglementations thermiques et des systèmes de chauffage par le sol. Il incombe au carreleur de s assurer que son support de pose obéit aux exigences en vigueur avant de l accepter et de le recouvrir. Dans notre activité quotidienne nous intervenons aussi bien sur des chantiers où la pose de l isolant a été concédée à un autre lot, que sur des chantiers où nous maîtrisons l intégralité des couches superposées, c est à dire, l isolant, la chape et le carrelage. Le constat est sans équivoque, nous sommes confrontés à des sinistres seulement sur les chantiers où un isolant en plaque posé par des non spécialistes a été mis en œuvre, alors que nous n avons jamais eu un seul désordre sur les m 2 d isolation en polyuréthane projeté que nous avons réalisés. Jacques VINET : Je milite aujourd hui pour une unification des DTU en un seul qui viserait l ensemble de l ouvrage, car le DTU des chapes, celui de la pose carrelage, celui de l étanchéité et le DTU des sous couches isolantes se contredisent sur plusieurs points. L AQC (ndlr : l Agence Qualité Construction) est favorable à ce projet et j espère pouvoir le mener à bien. Le SFTPP : Il n y a donc que des avantages à l isolation par polyuréthane projeté? Jacques VINET : Le seul inconvénient que j y vois est que le coût est plus important qu un isolant classique quand il n y a pas de ravoirage. Sur un marché de la construction uniquement motivé par «le bas prix», les constructeurs hésitent à consacrer quelques euros de plus au m 2 pour améliorer le confort du client. Sinon cette activité nous a permis d améliorer la coordination de chantier, a réduit la pénibilité pour nos techniciens qui ne travaillent plus à genoux et nous participons à la réduction de l impact carbone en limitant énormément les transports par rapport aux produits manufacturés qui nécessitent un enchainement de livraisons avant d arriver sur le chantier. L isolation projetée nous a aussi servi à augmenter et à diversifier notre portefeuille client, car nous isolons des constructions où nous n avons pas forcément le lot carrelage et cela nous a aussi permis d équilibrer notre clientèle qui est maintenant composée d un nombre plus important de maisons individuelles qu auparavant où nous avions l habitude d être majoritairement orienté vers le logement collectif. C est donc une innovation très positive qui participe à l amélioration de la qualité et qui nous a apporté de la sérénité, c est avec plaisir que j accompagnerai la démarche volontaire du SFTPP pour rejoindre l UNECB-FFB. Le SFTPP : Il ne nous reste plus qu à vous remercier M. VINET pour le temps que vous nous avez accordé. Jacques VINET : Sachez que je suis et que je resterai toujours au service de la profession!

3 Crédit «Europe parlementaire N 28 Daté juillet août - septembre 2016»

4

5

6 LES ADHERENTS DU SFTPP (20/10/2016) Les responsables des réseaux d'applicateurs : ASPA EUROPISO 32 Seailles ISOLAT France 69 Villefranche Sur Saône ISOTRIE 59 Villeneuve d'ascq (B-9031 Gand) MIRBAT 84 Montfavet Les applicateurs indépendants (spécialisés dans l'isolation étanchéité de toitures) : SAN STAP 61 Haleine SITEX ISOLATION 84 Caumont-sur-Durance Un fabricant d'unités de production : APPLICATION FAST SET 77 Gretz Armainvilliers Les formulateurs : BASF France 77 Mitry Mory COVESTRO 92 Paris La Défense Un membre correspondant : UNECB-FFB 75 Paris Les adhérents applicateurs des réseaux : ALSACE-CHAMPAGNE-ARDENNE-LORRAINE BATINORME ISOL (ISOTRIE) 57 Halling Les Boulay CHAPE-ISOL (ISOTRIE) 68 Cernay ISOLATMAX (ISOLAT France) 67 Gresswiller ISOPROM (ISOTRIE) 67 Haguenau MADISOLATION (ISOLAT France) 08 Givet SCHOENENBERGER SA (ISOLAT France) 68 Colmar TECH-ISOL (ISOTRIE) 55 Void vacon VASSEUR ISOLATION (ISOTRIE) 68 Bergheim AQUITAINE-LIMOUSIN-POITOU-CHARENTES BATISOL 64 (ISOLAT France) 64 Anglet BATISOLPLUS (ISOLAT France) 86 Chatellerault COUVERTURE FONTAINE (ISOTRIE) 24 Vergt GROUPE VINET (MIRBAT) 86 Poitiers ISEO PRO (EUROPISO) 16 Rouillac ISO INTER (ISOLAT France) 19 Objat ISOCONFORT ECO (ISOTRIE) 64 Poey de Lescar ISOLA SUD OUEST (ISOLAT France) 24 Saint Astier MGS CALORIFUGE (ISOTRIE) 47 St Pardoux du Breuil SAVARY CARRELAGES (ISOTRIE) 87 Aixe Sur Vienne AUVERGNE-RHONE-ALPES APPLI CHAPE (ISOLAT France) 15 Jussac CFA (EUROPISO) 73 La Ravoire CHAMBEL CARRELAGE (ISOTRIE) 74 Combloux COCHET CHAPE (MIRBAT) 73 La Ravoire ISERESOLS (ISOTRIE) 38 Gillonnay ISO PUR (ISOTRIE) 42 Feurs ISOL DROME ARDECHE (ISOLAT France) 26 Etoile Sur Rhône ISOL IN SITU (ISOTRIE) 73 Thenesol ISOLAT RHONE (ISOLAT France) 26 Etoile sur Rhône ISOLPUR (ISOLAT France) 69 Arnas MARCHISIO (EUROPISO) 38 Saint Agnin Sur Bion PUR ISOLATION (EUROPISO) 01 Bourg En Bresse TECH'SOLS (MIRBAT) 01 Fareins THERM'ISOL (ISOTRIE) 74 Sillingy BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE BARDI CHAPE (ISOTRIE) 70 Noidans Les Vesouls CHAPE 70 (MIRBAT) 70 Magny Vernois I2P (ISOLAT France) 21 Saint Appollinaire LARANJEIRA&DUCHAUD (ISOTRIE) 39 Romange UNIVERS GRANIT (ISOTRIE) 90 Menoncourt BRETAGNE LRB ISOLATION (MIRBAT) 56 Nivillac OUEST ISO PROJECT (MIRBAT) 29 Saint Renan POLY-MAT (MIRBAT) 35 Montauban-De-Bretagne CENTRE-VAL DE LOIRE CHAPISOLATION (ISOLAT France) 41 Fontaines en Sologne ISOSSOL (MIRBAT) 37 Monts SOPRECO ISOLATION (EUROPISO) 18 Preuilly TL SOL (MIRBAT) 45 La Chapelle St Mesmin ILE-DE-FRANCE SPAIR SOLLIQUID (ISOLAT France) 77 Boissise Le Roi LANGUEDOC-ROUSSILLON-MIDI-PYRENEES 100% ISO SARL (MIRBAT) 66 Saint Esteve ETS CHAYROUSE (EUROPISO) 82 Montech FERRAND PHILIPPE & FILS (EUROPISO) 09 Mirepoix NCIS (ISOLAT France) 31 Nailloux PMS ISOLATION (MIRBAT) 30 Junas TOP ISOL (MIRBAT) 12 Onet le château NORD-PAS-DE-CALAIS-PICARDIE ISOLASTYL (ISOLAT France) 59 Lille ISOLE PLUS (MIRBAT) 59 Somain NORMANDIE BATIJEM (ISOLAT France) 27 Brionne ISO BASSE NORMANDIE (EUROPISO) 14 St Martin de Fontenay PROVENCE-ALPES-COTE D'AZUR AZUR PROJECT ISOLATION (ISOLAT France) 06 Saint Martin Du Var DS CHAPES (MIRBAT) 05 Gap EVEREST ISOLATION (EUROPISO) 84 Cheval Blanc HOMYSOL (MIRBAT) 13 Noves ISOL'O2 (ISOLAT France) 84 Jonquieres PAYS DE LA LOIRE BLONDEAU CARRELAGES (ISOLAT France) 72 Montfort Le Gesnois DESDOUETS (ISOTRIE) 53 Pontmain SUB ISOL (ISOLAT France) 85 La Roche Sur Yon

Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui?

Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui? Bref ducéreq n 347 juin 2016 Le supplément numérique Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui? Données complémentaires Mélanie Vignale > Données complémentaires anciennes

Plus en détail

Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui?

Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui? Bref ducéreq n 347 juin 2016 Le supplément numérique Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui? Données complémentaires Mélanie Vignale > Données complémentaires anciennes

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ 2009 à 2011 ASSOCIATION DE GESTION DU FINANCEMENT DE LA FORMATION DES CHEFS D ENTREPRISE

RAPPORT D ACTIVITÉ 2009 à 2011 ASSOCIATION DE GESTION DU FINANCEMENT DE LA FORMATION DES CHEFS D ENTREPRISE RAPPORT D ACTIVITÉ 2009 à 2011 Les chiffres clés Nombre d'actions de formation financées 43 624 54 963 62 657 Progression par rapport à l'année 2009 26,0% 43,6% Nombre de stagiaires financés 37 805 43

Plus en détail

Enquête BMO - Pôle emploi 2014 Secteur : Hébergement et restauration / Par Régions

Enquête BMO - Pôle emploi 2014 Secteur : Hébergement et restauration / Par Régions TOUS METIERS CONFONDUS HEBERGEMENT - RESTAURATION Nombre de projets : 225 934 Part de projets difficiles : 37.9 % Part de saisonniers : 61.6 % Alsace 3837 40.4 % 41.1 % Aquitaine 16463 38.5 % 64.2 % Auvergne

Plus en détail

LE DISPOSITIF DU PATROUILLEUR POUR LA POLICE NATIONALE

LE DISPOSITIF DU PATROUILLEUR POUR LA POLICE NATIONALE LE DISPOSITIF DU PATROUILLEUR POUR LA POLICE NATIONALE Service d'information et de Communication de la P OLICE NATIONALE Janvier - 2012 LE DISPOSITIF DU PATROUILLEUR POUR LA POLICE NATIONALE Le concept

Plus en détail

Spéciale «éco-prêts à taux zéro»

Spéciale «éco-prêts à taux zéro» Spéciale «éco-prêts à taux zéro» & 1 er trimestre 2016 En, 2 396 éco-prêts à taux zéro (contre 2 682 en 2014) ont bénéficié à des travaux de réhabilitation de systèmes d Assainissement Non Collectif par

Plus en détail

Tableau de bord des emplois dans les entreprises du médicament en Novembre 2015

Tableau de bord des emplois dans les entreprises du médicament en Novembre 2015 Tableau de bord des emplois dans les entreprises du médicament en 2014 Novembre 2015 Le tableau de bord de la situation de l emploi en 2014 Les caractéristiques des salariés du secteur Ensemble des salariés

Plus en détail

Les apprentis du réseau CCCA-BTP

Les apprentis du réseau CCCA-BTP Les apprentis Principales données chiffrées 2009/2010 CCCA-BTP Ŕ Études Ŕ Avril 2009 Les apprentis des CFA Évolution globale et par niveau de formation Évolution de l effectif d apprentis inscrits dans

Plus en détail

LE DISPOSITIF DU PATROUILLEUR POUR LA POLICE NATIONALE

LE DISPOSITIF DU PATROUILLEUR POUR LA POLICE NATIONALE LE DISPOSITIF DU PATROUILLEUR POUR LA POLICE NATIONALE P OLICE NATIONALE Janvier - 2012 LE DISPOSITIF DU PATROUILLEUR POUR LA POLICE NATIONALE Le concept des patrouilleurs vise à augmenter la visibilité

Plus en détail

ANNEXE III MODELE DE FORMULAIRE DE CANDIDATURE ET ANNEXES

ANNEXE III MODELE DE FORMULAIRE DE CANDIDATURE ET ANNEXES ANNEXE III MODELE DE FORMULAIRE DE CANDIDATURE ET ANNEXES Mesure de l'audience des organisations syndicales auprès des salariés des entreprises de moins de onze salariés Annexe 1 de la déclaration de candidature

Plus en détail

Référentiels et certification. Rhônalpénergie-Environnement : RAEE. Création de l association «Collectif Effinergie»

Référentiels et certification. Rhônalpénergie-Environnement : RAEE. Création de l association «Collectif Effinergie» Référentiels et certification Laurent Chanussot : Rhônalpénergie Environnement Rhônalpénergie-Environnement : RAEE Agence régionale de l énergie et de l environnement Domaines d intervention Utilisation

Plus en détail

LES INDUSTRIES CHIMIQUES

LES INDUSTRIES CHIMIQUES LES INDUSTRIES CHIMIQUES Laurent Selles Directeur social, emploi, formation Union des Industries Chimiques Données de l Observatoire des industries chimiques et de l UIC L industrie chimique française

Plus en détail

PROTECTION DES CAPTAGES PAR DECLARATION D'UTILITE PUBLIQUE

PROTECTION DES CAPTAGES PAR DECLARATION D'UTILITE PUBLIQUE PROTECTION DES CAPTAGES PAR DECLARATION D'UTILITE PUBLIQUE Bilan national Nombre de captages Débit des captages (m3/j) protégé protégé 33 825 19 126 56,5 % 18 664 009 12 321 128 66,0 % Proportion de captages

Plus en détail

CHAMPIONNAT DE FRANCE U18 ELITE Réunions de Zones Mars 2015

CHAMPIONNAT DE FRANCE U18 ELITE Réunions de Zones Mars 2015 CHAMPIONNAT DE FRANCE U18 ELITE Réunions de Zones Mars 2015 U18 ELITE SECTEUR MASCULIN U18 ELITE SECTEUR MASCULIN SAISON 2015/2016 Clubs Concernés 1 ère Phase: Sept à Décembre 2 ème phase: Janv à Avril

Plus en détail

D A T A L A B. Construction de logements Résultats à fin juin 2016 (France entière) JUILLET Variation T/T-1 (1) Variation T-1/T-2 (2)

D A T A L A B. Construction de logements Résultats à fin juin 2016 (France entière) JUILLET Variation T/T-1 (1) Variation T-1/T-2 (2) D A Essentiel T A L A B Construction de logements Résultats à fin juin 2016 (France entière) JUILLET 2016 Le nombre de logements autorisés à la construction en données corrigées des variations saisonnières

Plus en détail

Le prêt à taux zéro. En Pays-de-la-Loire. Forte hausse des prêts accordés au 3 ème trimestre 2015 par rapport au 3 ème trimestre 2014.

Le prêt à taux zéro. En Pays-de-la-Loire. Forte hausse des prêts accordés au 3 ème trimestre 2015 par rapport au 3 ème trimestre 2014. Le prêt à taux zéro service connaissance des territoires et évaluation En Pays-de-la-Loire 3 ème trimestre 2015 : l augmentation du nombre de prêts se poursuit Mars 2016 Au 3 ème trimestre 2015, 1 290

Plus en détail

Remboursement d'une fraction de la TIPP sur le gazole utilisé par les exploitants de transport public en commun de voyageurs

Remboursement d'une fraction de la TIPP sur le gazole utilisé par les exploitants de transport public en commun de voyageurs Bulletin officiel des douanes Remboursement d une fraction de la TIPP sur le gazole utilisé par les véhicules routiers de 7, 5 tonnes et plus, destinés au transport de marchandises. Remboursement d'une

Plus en détail

LE PASSEPORT FORMATION

LE PASSEPORT FORMATION TOUT SAVOIR SUR LE PASSEPORT FORMATION ASSOCIATION NATIONALE POUR LA FORMATION PERMANENTE DU PERSONNEL HOSPITALIER LE PASSEPORT FORMATION Véritable journal de bord du parcours professionnel, le Passeport

Plus en détail

Le prêt à taux zéro En Pays-de-la-Loire

Le prêt à taux zéro En Pays-de-la-Loire service connaissance des territoires et évaluation Novembre 2015 Le prêt à taux zéro En Pays-de-la-Loire 2 ème trimestre 2015 : Une augmentation des prêts tirée par le neuf Au 2 ème trimestre 2015, 1 149

Plus en détail

Les chiffres clés de la chasse en France

Les chiffres clés de la chasse en France Les chiffres clés de la chasse en France 2006 Chiffres nationaux 2006 +,054 % 1 360 988 en 2006 1 353 627 en 2005 2 ème sport en nombre de licenciés derrière le football et devant la pêche, très loin devant

Plus en détail

ORDRE NATIONAL DES MÉDECINS Conseil National de l Ordre ANNEXES

ORDRE NATIONAL DES MÉDECINS Conseil National de l Ordre ANNEXES ORDRE NATIONAL DES MÉDECINS Conseil National de l Ordre L ATLAS DE LA DÉMOGRAPHIE MEDICALE EN FRANCE ANNEXES Situation au 1 er janvier 2007 Tableau 106 : Effectifs des médecins inscrits à l 0rdre depuis

Plus en détail

Statistiques trimestrielles PTZ

Statistiques trimestrielles PTZ RÉPARTITIONS RÉGIONALE ET DÉPARTEMENTALE - EFFECTIFS Sous Région Neuf quotité de HLM travaux tranche 1 tranche 2 tranche 3 individuel collectif 1-2 3 ou plus Ardennes 43 21 22 0 10 4 29 43 0 18 25 Aube

Plus en détail

SITUATION CONJONCTURELLE DU MARCHE DU TRAVAIL DANS LES ZONES URBAINES SENSIBLES (ZUS) AU QUATRIEME TRIMESTRE 2014

SITUATION CONJONCTURELLE DU MARCHE DU TRAVAIL DANS LES ZONES URBAINES SENSIBLES (ZUS) AU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 SITUATION CONJONCTURELLE DU MARCHE DU TRAVAIL DANS LES ZONES URBAINES SENSIBLES (ZUS) AU QUATRIEME TRIMESTRE (avril 2015) Ce tableau de bord trimestriel présente des données sur : - le taux de chômage

Plus en détail

STATISTIQUE DES EFFECTIFS DES MEDECINS EN PSYCHIATRIE

STATISTIQUE DES EFFECTIFS DES MEDECINS EN PSYCHIATRIE STATISTIQUE DES EFFECTIFS DES MEDECINS EN PSYCHIATRIE é MARS 29 I/ PSYCHIATRIE EN FRANCE A/ A/ SOURCE DREES - EFFECTIF TOTAL DES PSYCHIATRES EN FRANCE - STRUCTURE PAR AGE - SECTEUR D ACTIVITE B/ SOURCE

Plus en détail

Observatoire UNPI des Taxes Foncières. Conférence de presse

Observatoire UNPI des Taxes Foncières. Conférence de presse Observatoire UNPI des Taxes Foncières Conférence de presse 4 décembre 2008 I/ Présentation des taux régionaux Classement des plus forts taux régionaux en 2008 Classement par taux les moins Région Taux

Plus en détail

La nouvelle région Normandie

La nouvelle région Normandie La nouvelle région Normandie Quelle place pour les jeunes? Présentation du 7 juillet 2016 pour la matinée jeunesse organisée par la Plateforme de coordination de l'observation médico-sociale, sociale et

Plus en détail

Observatoire des viandes bio Données 2013 OVINS BIO Commission BIO d INTERBEV. Conférence 1 er octobre 2014, Sommet de l Elevage

Observatoire des viandes bio Données 2013 OVINS BIO Commission BIO d INTERBEV. Conférence 1 er octobre 2014, Sommet de l Elevage Observatoire des viandes bio Données 2013 OVINS BIO Commission BIO d INTERBEV Conférence 1 er octobre 2014, Sommet de l Elevage Édition 23 09 2014 1 Les ovins allaitants bio au national, nombre d exploitations

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Date : MM les Directeurs et Agents Comptables 16/07/81 des Caisses Primaires d'assurance Maladie Origine

Plus en détail

Démographie des entreprises et des établissements Liste des variables. Bases de créations d établissements

Démographie des entreprises et des établissements Liste des variables. Bases de créations d établissements Démographie s entreprises et s établissements 2015 Liste s s Bases créations d établissements Inx s s : Variables localisation : REG... ANCREG... DEP...... AU............. ZE........... UU...............

Plus en détail

CONTRÔLE TECHNIQUE PÉRIODIQUE DES VÉHICULES LÉGERS RAPPORT D ACTIVITÉ ANNUEL

CONTRÔLE TECHNIQUE PÉRIODIQUE DES VÉHICULES LÉGERS RAPPORT D ACTIVITÉ ANNUEL O R G A N I S M E T E C H N I Q U E C E N T R A L U T A C / O T C ~ A u t o d r o m e d e L I N A S - M O N T L H E R Y ~ B P 2 0 2 1 2 ~ 9 1 3 1 1 M O N T L H É R Y C E D E X CONTRÔLE TECHNIQUE PÉRIODIQUE

Plus en détail

L Urssaf, observatoire économique reconnu. Le bilan annuel de l emploi salarié du secteur privé en 2014

L Urssaf, observatoire économique reconnu. Le bilan annuel de l emploi salarié du secteur privé en 2014 Le bilan annuel de l emploi salarié du secteur privé en 2014 1 L observatoire économique Grâce aux données issues des cotisants et de leur situation de paiement, le réseau des Urssaf produit et publie

Plus en détail

// Emploi. Tél : Port :

// Emploi. Tél : Port : Préfecture de la Manche Place de la préfecture 50002 Saint-Lô Cedex Tél. +33(0)2 33 75 49 50 2www.manche.gouv.fr // Emploi La Garantie Jeunes sur le bassin d emploi de Carentan-les-Marais Carentan-les-Marais,

Plus en détail

SITUATION CONJONCTURELLE DU MARCHE DU TRAVAIL DANS LES ZONES URBAINES SENSIBLES (ZUS) AU PREMIER TRIMESTRE 2013

SITUATION CONJONCTURELLE DU MARCHE DU TRAVAIL DANS LES ZONES URBAINES SENSIBLES (ZUS) AU PREMIER TRIMESTRE 2013 SITUATION CONJONCTURELLE DU MARCHE DU TRAVAIL DANS LES ZONES URBAINES SENSIBLES (ZUS) AU PREMIER TRIMESTRE (juillet ) Ce tableau de bord trimestriel présente des données sur : - le taux de chômage au sens

Plus en détail

Section A Pharmaciens titulaires d officine

Section A Pharmaciens titulaires d officine Pharmaciens titulaires d officine Répartition régionale 21 Conseils régionaux Ile-de-France 4 821 inscrits 2 133 2 688 4 185 officines Féminisation Poursuivie à un rythme soutenu (environ un demi-point

Plus en détail

Enquête CET. Présentation

Enquête CET. Présentation Enquête CET Présentation Les décrets n 2008-454 et 2008-455 du 14 mai 2008 ont prévu la possibilité d'indemniser les jours épargnés au 31 décembre 2007 sur un CET. Le décre n 2008-456 du 14 mai 2008 a

Plus en détail

Point de situation sanitaire "alerte canicule" 08 juillet H

Point de situation sanitaire alerte canicule 08 juillet H I - Situation générale au 08 juillet 2015 Synthèse : Aucun département n est actuellement en vigilance orange 6 départements maintiennent une procédure préfectorale de niveau 3 alerte canicule Page L activité

Plus en détail

ENQUETE SUR L'EMPLOI EN TT

ENQUETE SUR L'EMPLOI EN TT ENQUETE SUR L'EMPLOI EN TT Mode d'emploi : comptabiliser en ETP (équivalent Temps plein) les postes techniques, agent de développement et administratif à partir d'un mi-temps (0,5 ETP) Ne pas comptabiliser

Plus en détail

«Diagnostic des ARS relatif à l accès aux soins urgents en moins de 30 minutes»

«Diagnostic des ARS relatif à l accès aux soins urgents en moins de 30 minutes» «Diagnostic des ARS relatif à l accès aux soins urgents en moins de 30 minutes» Présentation au CNUH du 16 octobre 2012 Direction générale de l offre de soins 1 Rappel de la démarche de travail Objectif

Plus en détail

Les Français et la biodiversité. Module Opinion de l'epiq

Les Français et la biodiversité. Module Opinion de l'epiq Les Français et la biodiversité Module Opinion de l'epiq Sommaire 1. La préservation de la biodiversité : un combat important pour les Français 2. Une actualité connue et dont l impact est bien identifié

Plus en détail

Pour les directions départementales de l'équipement (DDE) ou les directions de l'équipement (DE) :

Pour les directions départementales de l'équipement (DDE) ou les directions de l'équipement (DE) : ANNEXE 1 FICIENTS DE Pour les directions départementales de l'équipement (DDE) ou les directions de l'équipement (DE) : 1 DDE AIN 1,00 40 DDE LANDES 0,90 2 DDE AISNE 1,10 41 DDE LOIR-ET-CHER 3 DDE ALLIER

Plus en détail

Association des Ingénieurs en Climatique, Ventilation et Froid Carrefour des compétences de la climatique

Association des Ingénieurs en Climatique, Ventilation et Froid Carrefour des compétences de la climatique Association des Ingénieurs en Climatique, Ventilation et Froid Carrefour des compétences de la climatique Fondée en 1910, régie par la loi du 1er juillet 1901 (Association à but non lucratif) L AICVF RELAIS

Plus en détail

Le cumul de l allocation d Aide au retour à l emploi (ARE) avec les rémunérations issues d une activité professionnelle non salariée

Le cumul de l allocation d Aide au retour à l emploi (ARE) avec les rémunérations issues d une activité professionnelle non salariée Le cumul de l allocation d Aide au retour à l emploi (ARE) avec les rémunérations issues d une activité professionnelle non salariée Note descriptive 13 janvier 216 Cette note décrit le profil et l indemnisation

Plus en détail

L essentiel. sur. l emploi. en Alsace

L essentiel. sur. l emploi. en Alsace Evolution Chiffres Tendances E m p l o i C h ô m a g e L essentiel sur l emploi en Population active La population active continue de croître grâce aux femmes La population active augmente 2 fois plus

Plus en détail

infirmier diplômé d Etat - IDE

infirmier diplômé d Etat - IDE infirmier diplômé d Etat - IDE Définition (source ONISEP) Code Rome Terminologie J1506 Salaire moyen en 2015 par région Bretagne 2 304 Basse-Normandie 2 223 Pays de la Loire 2 190 Poitou-Charentes 2 145

Plus en détail

2009 : : Année 2011 : licences soit 2,65 %

2009 : : Année 2011 : licences soit 2,65 % LES LICENCES FFGOLF 2008 : 396 990 2009 : 410 377 2010 : 407 530 Année 2011 : 418 340 licences soit 2,65 % Le nombre de licenciés ffgolf Évolution sur 10 ans Statistiques ffgolf 2011-2/17 Le nombre de

Plus en détail

isolation verte 100 % économique

isolation verte 100 % économique isolation verte 100 % économique Groupe Mirbat présente Synersol - Isolege MK2 Nous retrouvons le polyuréthane au quotidien dans de multiples domaines, pour notre sécurité, notre confort et nos loisirs.

Plus en détail

REGLEMENTS. Finale de l ANNEAU D OR FENIOUX FRANCE JUNIORS Finale de la COUPE DE FRANCE CADETS DES DEPARTEMENTS 2014

REGLEMENTS. Finale de l ANNEAU D OR FENIOUX FRANCE JUNIORS Finale de la COUPE DE FRANCE CADETS DES DEPARTEMENTS 2014 REGLEMENTS Finale de l ANNEAU D OR FENIOUX FRANCE JUNIORS 2014 Finale de la COUPE DE FRANCE CADETS DES DEPARTEMENTS 2014 Samedi 27 Septembre 2014 & Dimanche 28 Septembre 2014 Vélodrome de Bourges Contacts

Plus en détail

La nouvelle région Nord-Pas-de-Calais - Picardie

La nouvelle région Nord-Pas-de-Calais - Picardie La nouvelle région Nord-Pas-de-Calais - Picardie Présentation Insee à l occasion de l assemblée générale de l Union Régionale pour l Habitat de Picardie à Fresnes-les-Montauban Patrick LE SCOUËZEC Chef

Plus en détail

Annexe 0bis du DRG 2017M Détail des comptes gares par segment tarifaire (nouvelles régions)

Annexe 0bis du DRG 2017M Détail des comptes gares par segment tarifaire (nouvelles régions) Annexe 0bis du DRG 2017M Détail des comptes gares par segment tarifaire (nouvelles régions) Redevance Quai par périmètre de gestion Segments tarifaires - Total Périmètre 40 539 425 a - Aéroport Charles

Plus en détail

BAFA et BAFD : LES CHIFFRES CLEFS

BAFA et BAFD : LES CHIFFRES CLEFS et BAFD : LES CHIFFRES CLEFS I L évolution du nombre de nouveaux candidats inscrits et de diplômés entre 2003 et 2007 : : Si le nombre de nouveaux a fortement augmenté entre 2004 et 2005 (+ 14 %), cette

Plus en détail

Contenu du fichier Base Permanente des Equipements Fichier Enseignement

Contenu du fichier Base Permanente des Equipements Fichier Enseignement Contenu du fichier Base Permanente des Equipements 2007 Fichier Enseignement Liste des variables : AN Année CANT Présence ou absence d une cantine CL_ELEM Présence ou absence d une classe élémentaire en

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE Fonds Social Européen. Association pour l Emploi des Cadres, Ingénieurs et Techniciens de l Agriculture et de l Agroalimentaire

COMMISSION EUROPÉENNE Fonds Social Européen. Association pour l Emploi des Cadres, Ingénieurs et Techniciens de l Agriculture et de l Agroalimentaire Association pour l Emploi des Cadres, Ingénieurs et Techniciens de l Agriculture et de l Agroalimentaire 1 2 Une association loi 1901 Un organisme paritaire au service de l ensemble de l agriculture, de

Plus en détail

Les demandeurs d emploi ayant des droits ouverts au RSA en juillet 2010

Les demandeurs d emploi ayant des droits ouverts au RSA en juillet 2010 DIRECTION STATISTIQUES, ENQUÊTES ET PRÉVISIONS Les demandeurs d emploi ayant des droits ouverts au RSA en juillet 2010 17 septembre 2010 Le revenu de solidarité active (RSA) «a pour objet d assurer à ses

Plus en détail

Observatoire des viandes bio Données 2013 OVINS BIO Commission BIO d INTERBEV

Observatoire des viandes bio Données 2013 OVINS BIO Commission BIO d INTERBEV Observatoire des viandes bio Données 2013 OVINS BIO Commission BIO d INTERBEV 1 Les ovins allaitants bio au national, nombre d exploitations et cheptels, source Agence BIO Le cheptel ovin allaitant bio

Plus en détail

Indicateurs issus de l observatoire BBC réalisés sur 104 projets

Indicateurs issus de l observatoire BBC réalisés sur 104 projets Indicateurs issus de l observatoire BBC réalisés sur 104 projets 25 novembre 2010 Observatoire BBC Indicateurs page 1/18 1 Echantillonnage: Habitation Logement Individuel Habitation Logement collectif

Plus en détail

LES DIMANCHES OUVERTS Une surprise vous attend dans votre magasin préféré!

LES DIMANCHES OUVERTS Une surprise vous attend dans votre magasin préféré! LES DIMANCHES OUVERTS Une surprise vous attend dans votre magasin préféré! LISTE DES MAGASINS 8 DECEMBRE 15 DECEMBRE 22 DECEMBRE 29 DECEMBRE BELGIQUE Arlon Belle Ile (Liège) Brugge Chatelineau (Charleroi)

Plus en détail

TAUX DE CHOMAGE LOCALISE PAR DEPARTEMENT ET ZONE D EMPLOI Situation au 1 er trimestre 2015

TAUX DE CHOMAGE LOCALISE PAR DEPARTEMENT ET ZONE D EMPLOI Situation au 1 er trimestre 2015 TAUX DE CHOMAGE LOCALISE PAR DEPARTEMENT ET ZONE D EMPLOI Situation au 1 er trimestre 2015 En Lorraine, le taux de chômage au 1 er trimestre 2015 s établit à 10,5 %, en baisse de 0,2 point par rapport

Plus en détail

Système ferroviaire intégré PACA

Système ferroviaire intégré PACA Système ferroviaire intégré PACA Rencontre préfet de région / associations 17 octobre 2012 1" Déroulement" 1 La"conges3on"de"la"région"PACA" Présenta3on" Échanges" 2 Les"orienta3ons"pour"l avenir" Proposi3ons"d

Plus en détail

Point d actualité sur la réforme de l organisation territoriale de l Etat

Point d actualité sur la réforme de l organisation territoriale de l Etat Economie, Finances, Industrie Fédération des Cadres CFE-CGC des Finances Immeuble Turgot Télédoc 909 86/92 allée de Bercy 75 572 PARIS Cedex 12 Tél. : 01 53 18 01 76 Fax. : 01 53 18 01 95 Mél. : federation-cgc@syndicats.finances.gouv.fr

Plus en détail

AOÛT Mises en vente, ventes. Source : SOeS, ECLN. Cumul sur quatre. trimestres. 2015T3 à

AOÛT Mises en vente, ventes. Source : SOeS, ECLN. Cumul sur quatre. trimestres. 2015T3 à D A Essentiel T A L A B Commercialisation des logements neufs Résultats au deuxième trimestre 216 AOÛT 216 Au deuxième trimestre 216, 33 1 logements neufs ont été réservés, soit 18,7 % de plus qu au deuxième

Plus en détail

Statistiques à l issue de l année sportive. Direction de la Vie Fédérale

Statistiques à l issue de l année sportive. Direction de la Vie Fédérale Statistiques à l issue de l année sportive 2016 Direction de la Vie Fédérale STATISTIQUES GÉNÉRALES % % % Hommes MATCHES Matches par Année Licenciés Adultes Hommes Clubs Terrains Tournois Compétit. Classés

Plus en détail

La nouvelle politique européenne de cohésion :

La nouvelle politique européenne de cohésion : _ La nouvelle politique européenne de cohésion : 2007-2013 Plusieurs décisions relatives à la mise en place en France de la nouvelle politique de cohésion européenne économique et sociale 2007-2013 ont

Plus en détail

RÈGLEMENT ROUTE COUPE DE FRANCE DES CLUBS DN3 2013

RÈGLEMENT ROUTE COUPE DE FRANCE DES CLUBS DN3 2013 RÈGLEMENT ROUTE COUPE DE FRANCE DES CLUBS DN3 2013 21/02/2013 SOMMAIRE ARTICLE 1. PREAMBULE... 3 ARTICLE 2. DECOUPAGE DES INTERREGIONS... 3 ARTICLE 3. LISTE EPREUVES RETENUES... 3 ARTICLE 4. PARTICIPATION...

Plus en détail

Répertoire ( / /13)

Répertoire ( / /13) Travail ; Direction de l'administration générale et de la modernisation des services ; Directeur et services rattachés ; Mission centrale d'appui et de coordination des services extérieurs du travail et

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE Arrêté du 1 er avril 2015 fixant au titre de l année 2015 le nombre et la

Plus en détail

Evaluation des contrats de professionnalisation

Evaluation des contrats de professionnalisation Evaluation des contrats de professionnalisation Université de Paris Dauphine & Constructys OPCA de la Construction David Abonneau & Catherine Garraud-Dugachard Aperçu général des résultats : 1 052 bénéficiaires

Plus en détail

Les vins de Champagne chez les cavistes : Référencements et prix en 2013

Les vins de Champagne chez les cavistes : Référencements et prix en 2013 Les vins de Champagne chez les cavistes : Référencements et prix en 2013 Méthodologie : réactualisation des fichiers par veille en ligne et enquêtes téléphoniques : 3 035 réponses exploitables, relevées

Plus en détail

bilan Organisations PREPARATION Manif : Lieu et nombre de manifestants Alsace 67 UD Bas-Rhin 10 h 30 à Strasbourg SANTE Services Publics PTT UGFF

bilan Organisations PREPARATION Manif : Lieu et nombre de manifestants Alsace 67 UD Bas-Rhin 10 h 30 à Strasbourg SANTE Services Publics PTT UGFF bilan Organisations PREPARATION Manif : Lieu et nombre de manifestants Alsace 67 UD Bas-Rhin 10 h 30 à Strasbourg 68 UD Haut-Rhin Mulhouse, Colmar UNITE 2500 1000 à Mulhouse, 350 à Colmar Aquitaine 24

Plus en détail

LES INDUSTRIES FRANCAISES DE L AMEUBLEMENT. 28 bis, avenue Daumesnil Paris Tél Fax

LES INDUSTRIES FRANCAISES DE L AMEUBLEMENT. 28 bis, avenue Daumesnil Paris Tél Fax LES INDUSTRIES FRANCAISES DE L AMEUBLEMENT 28 bis, avenue Daumesnil 75012 Paris Tél. 01 44 68 18 00 Fax. 01 44 74 37 55 unifa@mobilier.com L Union Nationale des Industries Françaises de l Ameublement L

Plus en détail

RT 2012 Retour d expérience des professionnels du Bâtiment

RT 2012 Retour d expérience des professionnels du Bâtiment Fédération Française du Bâtiment RT 2012 Retour d expérience des professionnels du Bâtiment Résultats de l enquête réalisée durant l été 2016 PROFIL DES ENTREPRISES AYANT RÉPONDU À L ENQUÊTE Effectif 188

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE SERVICE DE LA SÉANCE DIVISION DES LOIS. 20 novembre 2014 PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE SERVICE DE LA SÉANCE DIVISION DES LOIS. 20 novembre 2014 PROJET DE LOI Le présent document est établi à titre provisoire. Seule la «Petite loi», publiée ultérieurement, a valeur de texte authentique. ASSEMBLÉE NATIONALE SERVICE DE LA SÉANCE DIVISION DES LOIS 20 novembre 2014

Plus en détail

PRIME D INTERESSEMENT 2013 CPAM

PRIME D INTERESSEMENT 2013 CPAM CNAMTS - note_am_resultats_interessement -_v2_12_05_14 (1) V MONTANT DES PRIMES D INTERESSEMENT PAR ORGANISME. PRIME D INTERESSEMENT Mt Masse salariale brute Année 3 309 373 770 Mt prime max - part 385,88

Plus en détail

LA CLIENTÈLE RUSSE EN 2013

LA CLIENTÈLE RUSSE EN 2013 LA CLIENTÈLE RUSSE EN 2013 (Sources : INSEE DGCIS, enquête de fréquentation hôtelière ; Centre des Monuments Nationaux ; Fondation Claude Monet) P.1 La fréquentation russe dans les hébergements marchands

Plus en détail

Etude sur les taux de césarienne à terme (> 37 semaines)

Etude sur les taux de césarienne à terme (> 37 semaines) Etude sur les taux de césarienne à terme (> 37 semaines) ORGANISATION Document destiné à contribuer aux échanges & MISSIONS avec les professionnels de santé dans le cadre du programme d analyse et d amélioration

Plus en détail

TROUVER BALISE PRES DE CHEZ VOUS

TROUVER BALISE PRES DE CHEZ VOUS TROUVER BALISE PRES DE CHEZ VOUS AQUITAINE POITOU CHARENTES LIMOUSIN 33 BGE Sud Ouest 05 56 87 23 75 bge33@creer.fr www.creer.fr 40 BGE Landes 05 58 06 10 40 contact@tgc40.fr www.bgetecgecoop.com 16, 17,

Plus en détail

L OFFRE D HÉBERGEMENT

L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 41 3 - L offre d hébergement Définitions Dans ce chapitre sont présentés les parcs d hébergement marchand et non marchand qui constituent l offre touristique française.

Plus en détail

La fréquentation dans les campings

La fréquentation dans les campings EN NORMANDIE ÉDITION 201 Traitement et réalisation - CRT Normandie D après les données INSEE-DGE - Enquête de Fréquentation en Hôtellerie de plein air; 2015 E. Lorang La fréquentation dans les campings

Plus en détail

ACCORD DU 25 MARS 2016

ACCORD DU 25 MARS 2016 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Accord national interprofessionnel FONDS DE GESTION DU CONGÉ DE FORMATION DE LA RÉGION (FONGECIF)

Plus en détail

Répertoire ( / /85)

Répertoire ( / /85) Agriculture ; Direction générale de l'enseignement et de la recherche ; Service enseignement ; Sous-direction de l'enseignement technique ; Bureau examens, concours (1970-1984) Répertoire (19860147/1-19860147/85)

Plus en détail

ASSOCIATION FRANCAISE DES PSYCHOMOTRICIENS LIBERAUX L EXERCICE LIBÉRAL DE LA PSYCHOMOTRICITÉ EN FRANCE

ASSOCIATION FRANCAISE DES PSYCHOMOTRICIENS LIBERAUX L EXERCICE LIBÉRAL DE LA PSYCHOMOTRICITÉ EN FRANCE ASSOCIATION FRANCAISE DES PSYCHOMOTRICIENS LIBERAUX L EXERCICE LIBÉRAL DE LA PSYCHOMOTRICITÉ EN FRANCE AU 1er JANVIER 2009 Et AU 31 DÉCEMBRE 2009 Association Française des Psychomotriciens Libéraux L exercice

Plus en détail

Quelle efficacité du diagnostic électrique obligatoire (DEO)?

Quelle efficacité du diagnostic électrique obligatoire (DEO)? Quelle efficacité du diagnostic électrique obligatoire (DEO)? Rapport d étude 2013 Baromètre DEO 2013 TNS Sofres 1 Sommaire 1 Contexte 2 Synthèse 3 Rappel des questions clés 4 Résultats 4.1 Mesurer la

Plus en détail

D A T A L A B. Tableau de bord : solaire photovoltaïque Deuxième trimestre 2016 AOÛT 2016

D A T A L A B. Tableau de bord : solaire photovoltaïque Deuxième trimestre 2016 AOÛT 2016 D A Essentiel T A L A B Tableau de bord : solaire photovoltaïque Deuxième trimestre 216 AOÛT 216 La puissance du parc solaire photovoltaïque français s élève à 6 911 MW fin juin 216. Celle des installations

Plus en détail

Depuis sa mise en œuvre, chaque année le Centre organise des sessions de formation à destination des équipes en charge de ce dispositif.

Depuis sa mise en œuvre, chaque année le Centre organise des sessions de formation à destination des équipes en charge de ce dispositif. LETTRE DU CENTRE N 195 Sujet : Création de sessions de formation intitulées «L information aux actifs : actualités relation client», et «L information aux actifs : actualités correction carrière» Face

Plus en détail

DÉPÔTS DANS LES RÉGIONS FRANÇAISES de la clientèle non financière résidente et non-résidente Encours des dépôts au 30 septembre 2015*

DÉPÔTS DANS LES RÉGIONS FRANÇAISES de la clientèle non financière résidente et non-résidente Encours des dépôts au 30 septembre 2015* Le 19 novembre 2015 (1) de France Métropolitaine* 591,3 434,1 45,3 100,1 30,0 10,2 232,9 21,2 264,9 1,6 1 731,6 Ile de France 234,1 128,0 2,8 19,9 4,9 4,1 41,9 1,5 121,2 0,3 558,7 75 Paris 140,0 48,5 0,5

Plus en détail

Mathématiques-informatique Métropole juin 2012

Mathématiques-informatique Métropole juin 2012 Mathématiques-informatique Métropole juin 2012 EXERCICE 1 Étude de deux types de régime 12 points Dans l énoncé ci-dessous, le mot «poids» est utilisé dans sa signification en langage courant, c est-à-dire

Plus en détail

Profil et caractéristiques des clientèles françaises en Isère

Profil et caractéristiques des clientèles françaises en Isère LES BILANS DE L OBSERVATOIRE EDITION 2015 Profil et caractéristiques des clientèles françaises en Isère Eté Isère Tourisme Palais du Parlement 4 place Saint André 38 000 Grenoble http://pro.isere-tourisme.com

Plus en détail

1.4. L'activité et l'emploi. La santé observée dans les régions de France

1.4. L'activité et l'emploi. La santé observée dans les régions de France L'activité et l'emploi 1.4 Le contexte En 1993, la France compte 25 millions de personnes exerçant une activité professionnelle ou à la recherche d un emploi. Depuis 1975, leur nombre a augmenté de près

Plus en détail

ORDRE NATIONAL DES MÉDECINS Conseil National de l Ordre

ORDRE NATIONAL DES MÉDECINS Conseil National de l Ordre ORDRE NATIONAL DES MÉDECINS Conseil National de l Ordre L ATLAS DE LA DÉMOGRAPHIE MEDICALE EN FRANCE Situation au 1 er janvier 2007 Réalisée par : Gwénaëlle LE BRETON-LEROUVILLOIS Géographe de la Santé

Plus en détail

LOT N 7 : CARRELAGE, FAIENCE

LOT N 7 : CARRELAGE, FAIENCE LOT N 7 : CARRELAGE, FAIENCE Page 1 sur 7 80 GENERALITES Les travaux comprennent toutes les fournitures, montages et mise en oeuvre de tous les matériaux décrits au présent lot. 801 RAPPEL DES NORMES ET

Plus en détail

Emploi et marché du travail en région Corse. Données à fin décembre 2013

Emploi et marché du travail en région Corse. Données à fin décembre 2013 Emploi et marché du travail en région Données à fin décembre Emploi Emploi salarié du secteur marchand (hors agriculture et particuliers employeurs) par secteur d activité au 3 ème trim. - données CVS

Plus en détail

ETAT DES LIEUX ET EVOLUTION STATISTIQUE DES EFFECTIFS DES MEDECINS EN ANESTHESIOLOGIE - REANIMATION ET EN MEDECINE D URGENCE

ETAT DES LIEUX ET EVOLUTION STATISTIQUE DES EFFECTIFS DES MEDECINS EN ANESTHESIOLOGIE - REANIMATION ET EN MEDECINE D URGENCE Anesthésiologie siologie - ETAT DES LIEUX ET EVOLUTION STATISTIQUE DES EFFECTIFS DES MEDECINS EN ANESTHESIOLOGIE - REANIMATION ET EN MEDECINE D URGENCE D Mars 2009 I/ ANESTHESIE REANIMATION A/ A/ SOURCE

Plus en détail

LE BURN-OUT ET LES DIRIGEANTS PANEL JOURNAL DES ENTREPRISES

LE BURN-OUT ET LES DIRIGEANTS PANEL JOURNAL DES ENTREPRISES LE BURN-OUT ET LES DIRIGEANTS PANEL JOURNAL DES ENTREPRISES Répondants 742 répondants entre le 6 janvier 2015 et le 20 janvier 2015. Sur ces 742 répondants, 697 sont dirigeants ou cadres-dirigeants. Sur

Plus en détail

4.1 Régions administratives (lieu de travail des personnels)

4.1 Régions administratives (lieu de travail des personnels) 4 RÉGIONS 4.1 administratives (lieu de travail des personnels) Chercheurs France métropolitaine = 11 529 Total = 11 677 2 250 Ingénieurs France métropolitaine = 8 814 Total = 8 871 Techniciens France métropolitaine

Plus en détail

ETUDE STRUCTURELLE Palettes et caisses-palettes bois

ETUDE STRUCTURELLE Palettes et caisses-palettes bois ETUDE STRUCTURELLE Palettes et caisses-palettes bois Données 2011 Institut I+C 11 rue Christophe Colomb - 75008 Paris Tél.: 33 (0)1 47 20 30 33 http://www.iplusc.com 11/11/2013 1/22 Partie 1 Panorama 2/22

Plus en détail

Anesthésiologie - Réanimation et Médecine d urgence

Anesthésiologie - Réanimation et Médecine d urgence Mme Marie Claude Chatenay-Rivauday- Marel Séverine Buisine Odile Romain ETAT DES LIEUX ET EVOLUTION STATISTIQUE DES EFFECTIFS DES MEDECINS EN ANESTHESIOLOGIE - REANIMATION ET EN MEDECINE D URGENCED SEPTEMBRE

Plus en détail

ANALYSE DES RESULTATS

ANALYSE DES RESULTATS Conseil Dette Conseil Investissement Conseil Stratégique ANALYSE DES RESULTATS Appel d offres simplifié Toitures Photovoltaïques 100 250 kwc 6 Juin 2016 CONTEXTE Le mécanisme d Appel d offres simplifié

Plus en détail

COMITES LOCAUX DE LUTTE CONTRE LA FRAUDE

COMITES LOCAUX DE LUTTE CONTRE LA FRAUDE N 116 - SOCIAL n 43 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 28 octobre 2008 ISSN 1769-4000 COMITES LOCAUX DE LUTTE CONTRE LA FRAUDE L essentiel Suite à la création d une délégation nationale à la

Plus en détail

Présentation de la fiscalité directe locale des régions en 2008

Présentation de la fiscalité directe locale des régions en 2008 Présentation de la fiscalité directe locale des régions en 2008 I Données générales Le produit de la fiscalité directe locale perçu au profit des 26 régions est en hausse de 5% sur 2008 par rapport à 2007.

Plus en détail

ZA6772. Flash Eurobarometer 434 (Geo-blocking Among Businesses) Country Questionnaire France

ZA6772. Flash Eurobarometer 434 (Geo-blocking Among Businesses) Country Questionnaire France ZA677 Flash Eurobarometer (Geo-blocking Among Businesses) Country Questionnaire France FL Geo-blocking among businesses - FR D Dans quelle région le siège de votre entreprise est-il situé? (LIRE SI NECESSAIRE

Plus en détail

Contexte d utilisation des ÉcoMatériaux dans la construction

Contexte d utilisation des ÉcoMatériaux dans la construction 1 Contexte d utilisation des ÉcoMatériaux dans la construction 2 Les ÉcoMatériaux Définition Ecomatériau ou matériau écologique ou matériau sain Matériau de construction qui répond aux critères techniques

Plus en détail