Education-Civique. Chapitre n. La recherche de la paix, la sécurité collective et la coopération internationale

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Education-Civique. Chapitre n. La recherche de la paix, la sécurité collective et la coopération internationale"

Transcription

1 Education-Civique Chapitre n. La recherche de la paix, la sécurité collective et la coopération internationale

2 I) L Organisation des Nations Unies Problématique : Comment l ONU agit-elle pour maintenir la paix dans le monde et renforcer la coopération entre les Etats?

3 A/ Les institutions et les missions de l ONU

4 Document 1 : les institutions de l ONU

5 Document 2 : la charte des Nations unies, 1945 Article 1. Les buts des Nations unies sont les suivants : maintenir la paix et la sécurité internationales [ ], développer entre les nations des relations amicales fondées sur le respect du principe de l égalité des droits des peuples et de leur droit à disposer d euxmêmes [ ], réaliser la coopération internationale. [ ] Article 42. [ ] Le Conseil de sécurité [ ] peut entreprendre au moyen de forces aériennes, navales ou terrestres, toute action qu il juge nécessaire au maintien ou au rétablissement de la paix et de la sécurité internationales. [ ] Article 49. Les membres des Nations unies s associent pour se prêter mutuellement assistance dans l exécution des mesures arrêtées par le Conseil de sécurité.

6 Document 3 : les missions des Casques bleus dans le monde

7 B/ Un exemple de l action de l ONU: la Libye (2011)

8 Document 4 : les Libyens manifestent contre la dictature Des manifestations pacifiques dans plusieurs villes de Libye, violemment réprimées par le régime de Mouammar Kadhafi, débouchent au printemps 2011 sur une rébellion armée. La brutalité des opérations militaires menées par les troupes fidèles au colonel Kadhafi contre les villes tenues par la rébellion provoque l émotion de la communauté internationale. Le Conseil de sécurité de l ONU se saisit alors de la situation libyenne et adopte le 17 mars 2011 la résolution 1973 qui a pour objectif d assurer la protection de la population civile libyenne. A cet effet, elle décide l instauration d une zone d exclusion aérienne au-dessus de la Libye et autorise «les Etats membres à prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger les civils». D après la Documentation française, «L ONU, un acteur de la paix dans le monde», août 2001.

9 Document 5 : les frappes aériennes de l OTAN en avril 2011 L intervention militaire est d abord menée par une coalition d une quinzaine de pays sous la direction de la France, du Royaume- Uni et des Etats-Unis, puis à partir du 31 mars 2011 par l OTAN. Elle a pris fin le 31 octobre 2011 après la mort de M. Kadhafi.

10 Document 6 : un camp de transit du Haut-Commissariat aux réfugiés Début mars 2011, plus de personnes ont déjà fui vers les pays voisins de la Libye, et des milliers d autres attendaient de traverser la frontière. L agence des Nations unies pour les réfugiés (HCR) envoie des équipes pour gérer en urgence la situation des migrants, soumis à de difficiles conditions de vie.

11 Document 6 : un camp de transit du Haut-Commissariat aux réfugiés Acheminement de la nourriture par le Programme alimentaire mondial des Nations unies. Le PAM a fourni depuis le début du conflit une aide alimentaire vitale à plus de personnes en Libye.

12 Je retiens L ONU est une organisation internationale créée en 1945 pour maintenir la paix dans le monde et faire respecter les droits de l homme. La presque totalité des Etats du monde en sont membres (193). Lorsque des populations sont menacées, le Conseil de sécurité vote des résolutions pour leur porter secours : - Demander un cessez-le-feu ; - Décider un embargo sur les armes ; - Déployer des Casques bleus ; - Demander l intervention des armées des Etats membres pour faire cesser les violences contre les civils comme en Libye en 2011.

13 II) Le Tribunal pénal international pour l ex Yougoslavie Problématique : Quel est le rôle du Tribunal pénal international?

14 A/ Le TPI juge des crimes

15 Le Tribunal pénal international pour l ex- Yougoslavie a été créé par l ONU en 1993, pour juger les personnes responsables de crimes graves commis pendant les guerres qui ont eu lieu entre 1991 et 1999.

16 Document 1 : l acte d accusation contre R, Karadzic (extrait) R. Karadzic, président de la République serbe de Bosnie de 1992 à 1996, a participé à une entreprise criminelle visant à chasser les Musulmans et les Croates des territoires de Bosnie-Herzégovine revendiqués par les Serbes de Bosnie ( civils tués à Sarajevo entre 1992 et 1996). Le 6 juillet 1995 ou vers cette date, les forces serbes de Bosnie ont attaqué Srebrenica, puis R. Karadzic et d autres personnes ont élaboré l objectif d éliminer les Musulmans en tuant les hommes et les garçons, roués de coups avant d être exécutés, et en chassant par la force les femmes, les enfants et quelques hommes âgés (7 000 musulmans tués à Srebrenica en 1995). R. Karadzic est pénalement responsable du crime ci-après : génocide. A compter de mars 1992 et jusqu au 30 novembre 1995, les Forces serbes se sont livrées à des persécutions qui ont notamment pris la forme d arrestations et de détentions, de tortures, de viols, de meurtres et de destruction d habitations, de monuments culturels et de lieux de culte. R. Karadzic est pénalement responsable du crime ci-après : crime contre l humanité. D après l acte d accusation de 2009.

17 R. Karadzic comparaît devant la cour du TPI à La Haye, le 31 juillet 2008

18 B/ Le TPI est l une des institutions de la justice pénale internationale

19 Document 2 : les institutions de la justice pénale internationale et leurs missions

20 Je retiens Devant l ampleur des massacres, perpétrés en ex-yougoslavie et au Rwanda au début des années 1990, le Conseil de sécurité de l ONU décide de créer deux tribunaux pénaux internationaux indépendants (TPI) pour juger les crimes de guerre, les crimes contre l humanité et les génocides. En 2002, le Conseil de sécurité a décidé d instituer une Cour pénale internationale (CPI) indépendante qui siège à La Haye. Elle doit juger les crimes commis après sa création et est appelée à terme à remplacer les TPI. Le premier procès s est ouvert en 2009 pour juger un Congolais accusé de crime de guerre, pour avoir enrôlé de force des enfants dans ses troupes.

Allocution de M. Hassan B. Jallow Procureur du TPIR et du MTPI, devant le Conseil de sécurité de l ONU 10 décembre 2014

Allocution de M. Hassan B. Jallow Procureur du TPIR et du MTPI, devant le Conseil de sécurité de l ONU 10 décembre 2014 United Nations Mechanism for International Criminal Tribunals Nations Unies Mécanisme pour les Tribunaux pénaux internationaux ALLOCUTION (Destiné exclusivement à l usage des médias. Document non officiel.)

Plus en détail

CECI N EST PAS UN DOCUMENTOFFICIEL F I C H E I N F O R M A T I V E. Reconnu coupable d extermination, meurtre et persécutions

CECI N EST PAS UN DOCUMENTOFFICIEL F I C H E I N F O R M A T I V E. Reconnu coupable d extermination, meurtre et persécutions CECI N EST PAS UN DOCUMENTOFFICIEL F I C H E I N F O R M A T I V E «PRIJEDOR» (IT-97-24) MILOMIR STAKIĆ MILOMIR STAKIĆ Reconnu coupable d extermination, meurtre et persécutions Convicted of.. Du 30 avril

Plus en détail

Notre candidature. Les Pays-Bas, un candidat. engagé pour le Conseil. des droits de l homme

Notre candidature. Les Pays-Bas, un candidat. engagé pour le Conseil. des droits de l homme Les Pays-Bas, un candidat engagé pour le Conseil des droits de l homme Notre candidature Les Pays-Bas ont chaleureusement accueilli la création du Conseil des droits de l homme. Membre actuel du Conseil

Plus en détail

PACTE DE NON-AGRESSION ET DE DEFENSE COMMUNE DE L UNION AFRICAINE

PACTE DE NON-AGRESSION ET DE DEFENSE COMMUNE DE L UNION AFRICAINE PACTE DE NON-AGRESSION ET DE DEFENSE COMMUNE DE L UNION AFRICAINE 1 PACTE DE NON-AGRESSION ET DE DEFENSE COMMUNE DE L UNION AFRICAINE PREAMBULE Nous, Chefs d'etat et de gouvernement des Etats membres de

Plus en détail

CTOC/COP/WG.1/2010/2. I. Introduction

CTOC/COP/WG.1/2010/2. I. Introduction Distr. générale 29 décembre 2009 Français Original: anglais Réunion intergouvernementale d experts à composition non limitée sur les mécanismes d examen à envisager pour l application de la Convention

Plus en détail

NOTE D ORIENTATION DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL. Aide au renforcement de l état de droit au niveau international : approche de l ONU

NOTE D ORIENTATION DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL. Aide au renforcement de l état de droit au niveau international : approche de l ONU UNITED NATIONS NATIONS UNIES NOTE D ORIENTATION DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL Aide au renforcement de l état de droit au niveau international : approche de l ONU Mai 2011 - 2 - Résumé Par la présente note, le

Plus en détail

Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) Dates : 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche

Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) Dates : 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche Septembre 1939 : début de la deuxième guerre mondiale Anschluss : annexion

Plus en détail

Application de la convention pour la prévention et la répression du crime de génocide. (Croatie c. Serbie).

Application de la convention pour la prévention et la répression du crime de génocide. (Croatie c. Serbie). COUR INTERNATIONALE DE JUSTICE Palais de la Paix, Carnegieplein 2, 2517 KJ La Haye, Pays-Bas Tél : +31 (0)70 302 2323 Télécopie : +31 (0)70 364 9928 Site Internet : www.icj-cij.org Communiqué de presse

Plus en détail

Règles et normes de l Organisation des Nations Unies

Règles et normes de l Organisation des Nations Unies Règles et normes de l Organisation des Nations Unies en matière de prévention du crime et de justice pénale Aide-mémoire des Casques bleus Vous avez signé un contrat avec l Organisation des Nations Unies

Plus en détail

COURS D INSTITUTIONS EUROPEENNES Mme Catherine SCHNEIDER, Professeur, Chaire Jean Monnet. PLAN dossier 2 : LES INSTITUTIONS DE DEFENSE ET DE SECURITE

COURS D INSTITUTIONS EUROPEENNES Mme Catherine SCHNEIDER, Professeur, Chaire Jean Monnet. PLAN dossier 2 : LES INSTITUTIONS DE DEFENSE ET DE SECURITE 1 LICENCE 2 ième année DROIT COURS D INSTITUTIONS EUROPEENNES Mme Catherine SCHNEIDER, Professeur, Chaire Jean Monnet PLAN dossier 2 : LES INSTITUTIONS DE DEFENSE ET DE SECURITE SECTION 1 - L'OTAN, ORGANISATION

Plus en détail

Crimes internationaux

Crimes internationaux ADVOCACY CENTER TRIAL A CT CENTRE D ACTION JURIDIQUE DE TRIAL Crimes internationaux Ouverture à Genève d un Centre d action juridique pour la saisine des organes de protection des droits de l homme Introduction

Plus en détail

12. Questions relatives à Haïti

12. Questions relatives à Haïti 12. Questions relatives à Haïti Débats initiaux A. Lettre datée du 30 septembre 1991, adressée au Président du Conseil de sécurité par le Représentant permanent d Haïti auprès de l Organisation des Nations

Plus en détail

Journal. Réunions officielles à venir. Lundi 8 décembre 2014

Journal. Réunions officielles à venir. Lundi 8 décembre 2014 Journal 5 décembre 2014 COUR PENALE INTERNATIONALE TREIZIEME SESSION DE L ASSEMBLEE DES ÉTATS PARTIES NEW YORK, 8 17 DECEMBRE 2014 Réunions officielles à venir Première séance plénière Lundi 8 décembre

Plus en détail

«Croatie, Bosnie et Serbie face à la justice internationale»

«Croatie, Bosnie et Serbie face à la justice internationale» Observatoire de la Modernité Séminaire 2014-2015 «Mémoire et persistance du communisme en Europe centrale et orientale» Séance du 1 juillet 2015 Intervenant : Joseph Krulic Compte-Rendu : Catherine Dupeyron

Plus en détail

PROGRAMME DES EXAMENS PREMIER SEMESTRESTRE SUITE ET FIN ET SECOND SEMESTRE 2015

PROGRAMME DES EXAMENS PREMIER SEMESTRESTRE SUITE ET FIN ET SECOND SEMESTRE 2015 PROGRAMME DES EXAMENS PREMIER SEMESTRESTRE SUITE ET FIN ET SECOND SEMESTRE 2015 Master 2 développement Licence, master 1 et master 2 droit Licence, master 1 logistique Licence, master 1 et master 2 sciences

Plus en détail

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit J ai droit, tu as droit, il/elle a droit Une introduction aux droits de l enfant Toutes les personnes ont des droits. Fille ou garçon de moins de 18 ans, tu possèdes, en plus, certains droits spécifiques.

Plus en détail

Education-Civique. Chapitre n. La Défense et l action internationale en France

Education-Civique. Chapitre n. La Défense et l action internationale en France Education-Civique Chapitre n. La Défense et l action internationale en France I) La Défense globale du territoire national Problématique : Comment le territoire national et la population sont-ils protégés?

Plus en détail

FEU SUR LES MESSAGERS

FEU SUR LES MESSAGERS FEU SUR LES MESSAGERS LES JOURNALISTES PRIS POUR CIBLE PAR TOUTES LES PARTIES EN SYRIE EXTRAITS 2 Feu sur les messagers Les journalistes pris pour cibles par toutes les parties en Syrie 1. INTRODUCTION

Plus en détail

DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS

DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS H3.Thème 2. DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS Comment les colonies accèdent-elles à l indépendance? A quelles difficultés ces nouveaux Etats sont-ils confrontés? Frise p 111. Les différentes

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur le rapport de la Troisième Commission (A/55/595 et Corr.1 et 2)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur le rapport de la Troisième Commission (A/55/595 et Corr.1 et 2)] Nations Unies A/RES/55/67 Assemblée générale Distr. générale 31 janvier 2001 Cinquante-cinquième session Point 107 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur le rapport de la Troisième

Plus en détail

Séquence 9 Éducation Civique. Thème 1 : L opinion politique et les médias. Opinion et médias Internet, sondages et opinion publique

Séquence 9 Éducation Civique. Thème 1 : L opinion politique et les médias. Opinion et médias Internet, sondages et opinion publique Sommaire Séance 1 Séance 2 Éducation Civique Thème 1 : L opinion politique et les médias Opinion et médias Internet, sondages et opinion publique Thème 2 : La recherche de la paix, la sécurité collective,

Plus en détail

ABC du droit international public

ABC du droit international public ABC du droit international public ABC du droit international public 1 Table des matières Introduction 3 Glossaire 10 Annexe 40 Trois personnalités suisses ayant marqué le droit international public Séquence

Plus en détail

FÉVRIER 2003. Le Centre international pour la réforme du droit criminel et la politique en matière de justice pénale (CIRDC)

FÉVRIER 2003. Le Centre international pour la réforme du droit criminel et la politique en matière de justice pénale (CIRDC) Coopérer aux enquêtes et poursuites impliquant la Cour pénale internationale : Un guide introductif destiné au personnel du système de justice pénale des États FÉVRIER 2003 Le Centre international pour

Plus en détail

Extrait de l'ouvrage Le Statut de Rome de la Cour pénale internationale. éditions A.Pedone EAN 978-2-233-00653-0 AVANT-PROPOS

Extrait de l'ouvrage Le Statut de Rome de la Cour pénale internationale. éditions A.Pedone EAN 978-2-233-00653-0 AVANT-PROPOS Extrait de l'ouvrage Le Statut de Rome de la Cour pénale internationale. éditions A.Pedone EAN 978-2-233-00653-0 AVANT-PROPOS «Charbonnier est maître chez soi. Nous traiterons comme nous l'entendons nos

Plus en détail

Ce projet de loi fixe un plafond pour le budget de la Défense et un plancher pour le budget de l Aide internationale.

Ce projet de loi fixe un plafond pour le budget de la Défense et un plancher pour le budget de l Aide internationale. NOTES EXPLICATIVES Ce projet de loi crée les Forces d autodéfense du Québec. Il vise à modifier la politique québécoise de défense nationale dans le sens d une renonciation au droit de belligérance, sauf

Plus en détail

DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948. Texte intégral

DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948. Texte intégral DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948 Texte intégral Préambule : Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de

Plus en détail

DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE

DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE Capitaine de vaisseau Ndome Faye, Conseiller Militaire à la Mission Permanente du Sénégal auprès des Nations unies à New York Dans certains

Plus en détail

Le Livret du Citoyen

Le Livret du Citoyen Le Livret du Citoyen Bienvenue à l âge de la majorité! Vous venez d avoir 18 ans et à l occasion de la remise de votre carte d électeur, l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes

Plus en détail

Contenu de la présentation

Contenu de la présentation Les restrictions commerciales imposées aux exportateurs pour des raisons de non-prolifération: les fondements Pr. Quentin MICHEL qmichel@ulg.ac.be Contenu de la présentation - Pourquoi la non-prolifération

Plus en détail

129 ème ASSEMBLEE DE L UNION INTERPARLEMENTAIRE ET REUNIONS CONNEXES Genève, 7-9.10.2013

129 ème ASSEMBLEE DE L UNION INTERPARLEMENTAIRE ET REUNIONS CONNEXES Genève, 7-9.10.2013 129 ème ASSEMBLEE DE L UNION INTERPARLEMENTAIRE ET REUNIONS CONNEXES Genève, 7-9.10.2013 Assemblée A/129/2-P.7 Point 2 4 octobre 2013 EXAMEN DE DEMANDES EVENTUELLES D'INSCRIPTION D'UN POINT D'URGENCE A

Plus en détail

STATUT ACTUALISÉ DU TRIBUNAL PÉNAL INTERNATIONAL POUR L EX-YOUGOSLAVIE

STATUT ACTUALISÉ DU TRIBUNAL PÉNAL INTERNATIONAL POUR L EX-YOUGOSLAVIE NATIONS UNIES Tribunal international chargé de poursuivre les personnes présumées responsables de violations graves du droit international humanitaire commises sur le territoire de l ex-yougoslavie depuis

Plus en détail

Traité d'amitié, de coopération et d'assistance mutuelle (Varsovie, 14 mai 1955)

Traité d'amitié, de coopération et d'assistance mutuelle (Varsovie, 14 mai 1955) Traité d'amitié, de coopération et d'assistance mutuelle (Varsovie, 14 mai 1955) Légende: Le 14 mai 1955, l'albanie, la Bulgarie, la Hongrie, la République démocratique allemande, la Pologne, la Roumanie,

Plus en détail

GROUPE DE RÉDACTION SUR LES DROITS DE L HOMME ET LES ENTREPRISES (CDDH-CORP)

GROUPE DE RÉDACTION SUR LES DROITS DE L HOMME ET LES ENTREPRISES (CDDH-CORP) Strasbourg, 22 août 2014 CDDH-CORP(2014)10 COMITÉ DIRECTEUR POUR LES DROITS DE L'HOMME (CDDH) GROUPE DE RÉDACTION SUR LES DROITS DE L HOMME ET LES ENTREPRISES (CDDH-CORP) Projet de recommandation du Comité

Plus en détail

En devenant majeur-e, vous devenez responsable de vos actes, c est-à-dire que vous en mesurez toutes les conséquences.

En devenant majeur-e, vous devenez responsable de vos actes, c est-à-dire que vous en mesurez toutes les conséquences. 3La responsabilité La responsabilité civile La responsabilité pénale La procédure judiciaire applicable La protection judiciaire pour les jeunes majeurs En devenant majeur-e, vous devenez responsable de

Plus en détail

Concertation francophone de haut-niveau sur les violences faites aux femmes et aux filles

Concertation francophone de haut-niveau sur les violences faites aux femmes et aux filles Concertation francophone de haut-niveau sur les violences faites aux femmes et aux filles 57 e session de la Commission de la condition de la femme, 4 15 mars 2013 Plan d action francophone sur les violences

Plus en détail

HISTOIRE GEOGRAPHIE EDUCATION CIVIQUE CORRECTION COLLEGE VOLTAIRE BREVET BLANC. 1/9 Education civique: /10. Géographie: /13

HISTOIRE GEOGRAPHIE EDUCATION CIVIQUE CORRECTION COLLEGE VOLTAIRE BREVET BLANC. 1/9 Education civique: /10. Géographie: /13 Histoire: /13 1/9 Education civique: /10 Géographie: /13 O/P: /4 Note: /40 (L orthographe et la présentation sont sur 4 points) CORRECTION COLLEGE VOLTAIRE BREVET BLANC HISTOIRE GEOGRAPHIE EDUCATION CIVIQUE

Plus en détail

Résumé de l arrêt (Exclusivement à l usage des médias. Document non officiel)

Résumé de l arrêt (Exclusivement à l usage des médias. Document non officiel) United Nations Nations Unies Résumé de l arrêt (Exclusivement à l usage des médias. Document non officiel) CHAMBRE D APPEL La Haye, 8 octobre 2008 RÉSUMÉ DE L'ARRÊT RENDU DANS L AFFAIRE LE PROCUREUR c/

Plus en détail

Déclaration universelle des droits de l'homme

Déclaration universelle des droits de l'homme Déclaration universelle des droits de l'homme Préambule Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue

Plus en détail

Verdict dans l affaire relative au génocide Le procureur > François BAZARAMBA (R 09/404)

Verdict dans l affaire relative au génocide Le procureur > François BAZARAMBA (R 09/404) TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE L ITÄ-UUSIMAA Chambre 1 COMMUNIQUÉ 11.6.2010 Verdict dans l affaire relative au génocide Le procureur > François BAZARAMBA (R 09/404) 1. ENGAGEMENT DE LA PROCÉDURE ET DEMANDE

Plus en détail

Résumé de l arrêt dans l affaire Ngirabatware

Résumé de l arrêt dans l affaire Ngirabatware United Nations Mechanism for International Criminal Tribunals Nations Unies Mécanisme pour les Tribunaux pénaux internationaux RÉSUMÉ DE L ARRÊT (Destiné exclusivement à l usage des médias. Document non

Plus en détail

Situation sanitaire dans le territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est

Situation sanitaire dans le territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est SOIXANTE-HUITIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A68/INF./4 Point 20 de l ordre du jour provisoire 15 mai 2015 Situation sanitaire dans le territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est Le Directeur

Plus en détail

QU EST- CE QU UNE CONSTITUTION

QU EST- CE QU UNE CONSTITUTION QU EST- CE QU UNE CONSTITUTION La Constitution est un ensemble de textes juridiques qui définit les différentes institutions composant l État et qui organise leurs relations. Elle peut comporter également

Plus en détail

Les menaces contre la paix et la sécurité internationales : aspects actuels

Les menaces contre la paix et la sécurité internationales : aspects actuels UNIVERSITE PARIS 1 PANTHEON-SORBONNE INSTITUT DE RECHERCHE EN DROIT INTERNATIONAL ET EUROPÉEN DE LA SORBONNE IREDIES Publication de l IREDIES n 1 Les menaces contre la paix et la sécurité internationales

Plus en détail

LE CNDH DANS LA PRESSE NATIONALE المجلس الوطني لحقوق الا نسان في

LE CNDH DANS LA PRESSE NATIONALE المجلس الوطني لحقوق الا نسان في شعبة الا علام والتواصل Département communication LE CNDH DANS LA PRESSE NATIONALE المجلس الوطني لحقوق الا نسان في الوطنية الصحافة 07/07/2014 1 07/07/2014 18 07/07/2014 35 07/07/2014 31 07/07/2014 7 07/07/2014

Plus en détail

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes.

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. 4 Droit pénal et droit de la famille FR 004 LE DROIT DE LA FAMILLE ET LES FEMMES EN ONTARIO Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. Renseignez-vous sur vos droits. Droit pénal et droit de la

Plus en détail

COMPRENDRE CE QU EST L OTAN

COMPRENDRE CE QU EST L OTAN COMPRENDRE CE QU EST L OTAN LES ORIGINES DE L ALLIANCE Au lendemain de la seconde guerre mondiale, l Europe de l Est et l Europe de l Ouest se sont trouvées séparées par les divisions idéologiques et politiques

Plus en détail

RAPPORT 2015 ATT MONITOR SOMMAIRE EXÉCUTIF

RAPPORT 2015 ATT MONITOR SOMMAIRE EXÉCUTIF RAPPORT 2015 ATT MONITOR SOMMAIRE EXÉCUTIF LÉGENDE DE LA PHOTO DE COUVERTURE : INSPECTION DE MUNITIONS DE 20 MM A L AERODROME DE BAGRAM, EN AFGHANISTAN, LE 23 MARS 2011 CREDIT: SHEILA DEVERA / ARMEE DE

Plus en détail

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chanson : Nuit et brouillard de Jean Ferrat http://www.youtube.com/watch?v=94yoxycqo6s

Plus en détail

OTA O N ne présentation de l Alliance atlantique www.nato.int/a-z

OTA O N ne présentation de l Alliance atlantique www.nato.int/a-z OTAN OTAN Une présentation de l Alliance atlantique Focus sur OTAN OTAN w Avant-propos 5 w Aperçu 6 w S adapter aux changements 11 w Un acteur de premier plan dans les situations de crise 17 w Étendre

Plus en détail

Éléments des crimes *,**

Éléments des crimes *,** des crimes *,** * Note explicative: La structure des éléments des crimes de génocide, des crimes contre l humanité et des crimes de guerre suit celle des dispositions correspondantes des articles 6, 7

Plus en détail

PROTOCOLE A LA CHARTE AFRICAINE DES DROITS DE L HOMME ET DES PEUPLES RELATIF AUX DROITS DES FEMMES

PROTOCOLE A LA CHARTE AFRICAINE DES DROITS DE L HOMME ET DES PEUPLES RELATIF AUX DROITS DES FEMMES PROTOCOLE A LA CHARTE AFRICAINE DES DROITS DE L HOMME ET DES PEUPLES RELATIF AUX DROITS DES FEMMES 1 PROTOCOLE A LA CHARTE AFRICAINE DES DROITS DE L HOMME ET DES PEUPLES, RELATIF AUX DROITS DE LA FEMME

Plus en détail

Les démarches auprès de la justice

Les démarches auprès de la justice Les démarches auprès de la justice SOMMAIRE - A quel tribunal s adresser - Les juridictions civiles - Les juridictions pénales - Les juridictions administratives - Répartition des compétences A quel tribunal

Plus en détail

Etre citoyen, c'est avoir des droits, mais aussi des devoirs.

Etre citoyen, c'est avoir des droits, mais aussi des devoirs. Etre citoyen, c'est avoir des droits, mais aussi des devoirs. Le sens actuel du mot citoyen est hérité de la révolution française qui a initié le droit de vote. La citoyenneté confère des droits, mais

Plus en détail

AFFAIRES ACADEMIQUES ET RECHERCHE

AFFAIRES ACADEMIQUES ET RECHERCHE AFFAIRES ACADEMIQUES ET RECHERCHE STRUCTURE DES PROGRAMMES D ENSEIGNEMENT DE L IRIC Cycle : Stage Diplomatique Ce cycle est prioritairement destiné au recyclage des fonctionnaires, des cadres des Ministères

Plus en détail

RAPPORT DU BUREAU CONJOINT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME SUR LES VIOLATIONS DES DROITS DE L HOMME COMMISES PAR LE MOUVEMENT DU 23 MARS

RAPPORT DU BUREAU CONJOINT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME SUR LES VIOLATIONS DES DROITS DE L HOMME COMMISES PAR LE MOUVEMENT DU 23 MARS RAPPORT DU BUREAU CONJOINT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME SUR LES VIOLATIONS DES DROITS DE L HOMME COMMISES PAR LE MOUVEMENT DU 23 MARS (M23) DANS LA PROVINCE DU NORD-KIVU AVRIL 2012 - NOVEMBRE

Plus en détail

Cadre institutionnel pour le développement durable

Cadre institutionnel pour le développement durable DOCUMENT DE POSITION DE L CADRE INSTITUTIONNEL POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE Cadre institutionnel pour le développement durable Conférence des Nations Unies sur le développement durable Rio+20, Rio de

Plus en détail

1-1. La constitution des «BLOCS». Un monde bipolaire.

1-1. La constitution des «BLOCS». Un monde bipolaire. 1-De la guerre froide au monde d aujourd hui 1-1. La constitution des «BLOCS». Un monde bipolaire. Un monde bipolaire Le bloc de l ouest Le bloc de l est Grande puissance, chef de file du bloc Les Etats

Plus en détail

HORAIRE : Les lundis du 8 septembre au 8 décembre 2014 de 8h30 à 11h30

HORAIRE : Les lundis du 8 septembre au 8 décembre 2014 de 8h30 à 11h30 UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL École de criminologie Automne 2014 CRI 1151 Justice criminelle 1 CHARGÉ DE COURS: KEVIN MOUSTAPHA LOCAL: B-2285 PAVILLON JEAN BRILLANT NOMBRE DE CRÉDITS : 3 HORAIRE : Les lundis

Plus en détail

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc Bienvenue à l âge de la majorité! l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes fondamentaux de la République à travers «Le Livret du Citoyen» Nom... Prénom... Date de naissance...

Plus en détail

Ordre du jour provisoire de la soixante-huitième session ordinaire de l Assemblée générale*

Ordre du jour provisoire de la soixante-huitième session ordinaire de l Assemblée générale* Nations Unies Soixante-huitième session de Notice biographique Déclaration Informations de base Ordre du jour provisoire Liste des Présidents Ordre du jour provisoire de la soixante-huitième session ordinaire

Plus en détail

Cluster protection en RDC KATANGA BESOIN DE RENFORCEMENT DE LA PROTECTION DES CIVILS. Septembre 2014- avril 2015

Cluster protection en RDC KATANGA BESOIN DE RENFORCEMENT DE LA PROTECTION DES CIVILS. Septembre 2014- avril 2015 Cluster protection en RDC KATANGA BESOIN DE RENFORCEMENT DE LA PROTECTION DES CIVILS Septembre 2014- avril 2015 INTRODUCTION Ce plaidoyer du cluster protection en RDC a pour objectif de démontrer que malgré

Plus en détail

ANNEXE. L obligation d extrader ou de poursuivre («aut dedere aut judicare») en droit international. Observations préliminaires. (Zdzislaw Galicki)

ANNEXE. L obligation d extrader ou de poursuivre («aut dedere aut judicare») en droit international. Observations préliminaires. (Zdzislaw Galicki) ANNEXE L obligation d extrader ou de poursuivre («aut dedere aut judicare») en droit international Observations préliminaires (Zdzislaw Galicki) I. Introduction générale du sujet 1. L expression «extrader

Plus en détail

La seconde guerre mondiale, une guerre d anéantissement

La seconde guerre mondiale, une guerre d anéantissement Première Sa Evaluation Histoire La seconde guerre mondiale, une guerre d anéantissement Sujet classique mais attention à ne pas tomber dans un récit chronologique du conflit, ce qui serait horssujet. Réfléchir

Plus en détail

L'Etat profond américain

L'Etat profond américain Peter Dale SCOTT L État profond américain - La finance, le pétrole, et la guerre perpétuelle Traduit de l américain par Maxime Chaix Éditions Demi-Lune Collection Résistances L'Etat profond américain www.editionsdemilune.com

Plus en détail

Statut de Rome de la Cour pénale internationale

Statut de Rome de la Cour pénale internationale Statut de Rome de la Cour pénale internationale Le texte du Statut de Rome est celui du document distribué sous la cote A/CONF. 183/ 9, en date du 17 juillet 1998, et amendé par les procès-verbaux en date

Plus en détail

Document de plaidoyer. Priorités immédiates pour la stabilisation, la consolidation de la paix et la réconciliation en République centrafricaine

Document de plaidoyer. Priorités immédiates pour la stabilisation, la consolidation de la paix et la réconciliation en République centrafricaine Document de plaidoyer Priorités immédiates pour la stabilisation, la consolidation de la paix et la réconciliation Présenté lors de la Réunion de haut niveau sur la République centrafricaine à la 70e Assemblée

Plus en détail

Programme. Modératrice de la matinée Sylvie Braibant, rédactrice en chef à TV5 Monde

Programme. Modératrice de la matinée Sylvie Braibant, rédactrice en chef à TV5 Monde Programme 9h30-10h00 Accueil Marie-José Chombart de Lauwe, présidente de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation et directrice de recherche honoraire au CNRS Représentant de la Conférence internationale

Plus en détail

République Démocratique du Congo : Stratégie du système des Nations-Unies pour la protection des civils

République Démocratique du Congo : Stratégie du système des Nations-Unies pour la protection des civils République Démocratique du Congo : Stratégie du système des Nations-Unies pour la protection des civils 1. Contexte 1. Le Comité politique des Nations Unies, présidé par le Secrétaire général, a chargé

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Rabat Jeudi 4 avril 2013

CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Rabat Jeudi 4 avril 2013 PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE Rabat Jeudi 4 avril 2013 LE PRESIDENT : «Ce voyage et cette visite arrivent au terme de tous leurs moments

Plus en détail

PESC - PSDC SEAE ATHENA EUROPOL EUROJUST. www.europarl.fr CLAUSE DE SOLIDARITÉ. ARMéE EUROPEENNE COMMISSION PARLEMENTAIRE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE

PESC - PSDC SEAE ATHENA EUROPOL EUROJUST. www.europarl.fr CLAUSE DE SOLIDARITÉ. ARMéE EUROPEENNE COMMISSION PARLEMENTAIRE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE HAUT REPRÉSENTANT POUR LES AFFAIRES ETRANGÈRES ET LA POLITIQUE DE SÉCURITÉ COMMISSION PARLEMENTAIRE AFET COMMISSION PARLEMENTAIRE SEDE ARMéE EUROPEENNE ATHENA EUROPOL EUROJUST

Plus en détail

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème LE NAZISME (1933-1945) DU TRAITE DE VERSAILLES A L ARRIVEE D HITLER AU POUVOIR PAGES 4-5 Comment Mussolini, nouveau dirigeant de l Italie est-il mis en valeur

Plus en détail

LA REFORME DU SECTEUR DE LA SECURITE

LA REFORME DU SECTEUR DE LA SECURITE UNION AFRICAINE CADRE D ORIENTATION SUR LA REFORME DU SECTEUR DE LA SECURITE COMMISSION DE L UNION AFRICAINE ADDIS ABEBA, ETHIOPIE PREAMBULE La Conférence des Chefs d Etat et de Gouvernement de l Union

Plus en détail

130 ème ASSEMBLEE DE L'UIP ET REUNIONS CONNEXES Genève, 16-20.3.2014

130 ème ASSEMBLEE DE L'UIP ET REUNIONS CONNEXES Genève, 16-20.3.2014 130 ème ASSEMBLEE DE L'UIP ET REUNIONS CONNEXES Genève, 16-20.3.2014 Commission permanente de la C-III/130/DR-am démocratie et des droits de l homme 6 mars 2014 PROTEGER LES DROITS DES ENFANTS, EN PARTICULIER

Plus en détail

Statut de Rome Code pénal Projet de loi Amendements CFCPI Exposé CFCPI

Statut de Rome Code pénal Projet de loi Amendements CFCPI Exposé CFCPI Statut de Rome Code pénal Projet de loi Amendements CFCPI Exposé CFCPI Article 6 Crime de génocide Article 211-1 Amendement n 1 Amendement n 1 «Aux fins du présent Statut, on entend par crime de génocide

Plus en détail

La République populaire de Chine. Intérêts, fonctionnements et objectifs de la Chine sur la scène internationale

La République populaire de Chine. Intérêts, fonctionnements et objectifs de la Chine sur la scène internationale La République populaire de Chine Intérêts, fonctionnements et objectifs de la Chine sur la scène internationale Plan Quelques basiques sur le fonctionnement de la Chine et des Chinois Les ambitions de

Plus en détail

Coalition Nationale pour la Cour pénale internationale

Coalition Nationale pour la Cour pénale internationale Coalition Nationale pour la Cour pénale internationale La C our pénale internationale au cœur d une journée d études à l Université Kongo La Coalition nationale pour la Cour pénale internationale a organisé

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

JORDANIE. Personnes relevant de la compétence du HCR

JORDANIE. Personnes relevant de la compétence du HCR RAPPORT GLOBAL 2012 JORDANIE Présence du HCR en 2012 Nombre de bureaux 1 Effectifs totaux 222 Internationaux 23 Nationaux 77 JEA 3 VNU 7 Autres 112 Faits marquants Aperçu L environnement de protection

Plus en détail

II. Les cadres de coopération entre l`union européenne et l`otan

II. Les cadres de coopération entre l`union européenne et l`otan LES RELATIONS UNION EUROPEENNE- OTAN Djibril DIALLO Lex electronica, vol. 15.3 (printemps/spring 2011) SOMMAIRE I. INTRODUCTION II. Les cadres de coopération entre l`union européenne et l`otan 2.1. Le

Plus en détail

Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki. Ambassadeur Representant du Maroc

Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki. Ambassadeur Representant du Maroc Débat du Conseil de Sécurité Sur Le Maintien de la paix multidimensionnel Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki Ambassadeur Representant du Maroc New York, 21 Janvier 2013 Prière de vérifier à l audition

Plus en détail

CONVENTION SUR LA PROTECTION PHYSIQUE DES MATIÈRES ET DES INSTALLATIONS NUCLÉAIRES

CONVENTION SUR LA PROTECTION PHYSIQUE DES MATIÈRES ET DES INSTALLATIONS NUCLÉAIRES Version française unofficieuse du texte de la Convention sur la protection physique des matières nucléaires, adoptée le 26 octobre 1979, incorporant l amendement adopté le 8 juillet 2005 par les États

Plus en détail

PROJET LIBERTÉ- NATION

PROJET LIBERTÉ- NATION 15 OCTOBRE 2014 L AN 2030 LA RÉPUBLIQUE FÉDÉRALE DU QUÉBEC PROJET LIBERTÉ- NATION POLITIQUE FICTION? Synopsis Me Guy Bertrand Illustration du produit (Le Pays québécois : RFQ) : Par une Maquette Question

Plus en détail

CONNAISSANCES : Je sais Je ne sais pas

CONNAISSANCES : Je sais Je ne sais pas FICHE DE PRÉSENTATION DE LA LEÇON PARTIE I : DES ÉCHANGES À LA DIMENSION DU MONDE CHAP. III : LES MOBILITÉS HUMAINES Quels sont les différentes mobilités humaines dans le monde et leurs effets sur les

Plus en détail

REGLEMENTS ET CONDITIONS GENERALES (RCG) POUR LES MAKTOOB, MEDICAL, HAJJ & UMRAH ET SILVER CARD

REGLEMENTS ET CONDITIONS GENERALES (RCG) POUR LES MAKTOOB, MEDICAL, HAJJ & UMRAH ET SILVER CARD REGLEMENTS ET CONDITIONS GENERALES (RCG) POUR LES MAKTOOB, MEDICAL, HAJJ & UMRAH ET SILVER CARD Introduction Après l'achat et le paiement d'une des cartes "MUSLIM FLIGHT ASSIST", le titulaire de la carte

Plus en détail

Directions pour emprunter des vidéos

Directions pour emprunter des vidéos Vidéothèque 1 Directions pour emprunter des vidéos Les individus ainsi que les groupes communautaires peuvent emprunter les vidéos suivantes pour une période de deux semaines. Seulement deux vidéos peuvent

Plus en détail

Traditionnellement, les personnes handicapées étaient prises en charge par:

Traditionnellement, les personnes handicapées étaient prises en charge par: Introduction à la convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées: développement et objectif de la convention, principes généraux et obligations des États Parties Shivaun Quinlivan

Plus en détail

QUELLES REFORMES OU AMENAGEMENTS DE LA COUR PENALE INTERNATIONALE AU REGARD DES NATIONS SANS ETAT. Yann CHOUCQ. Avocat en Droit International BRETAGNE

QUELLES REFORMES OU AMENAGEMENTS DE LA COUR PENALE INTERNATIONALE AU REGARD DES NATIONS SANS ETAT. Yann CHOUCQ. Avocat en Droit International BRETAGNE QUELLES REFORMES OU AMENAGEMENTS DE LA COUR PENALE INTERNATIONALE AU REGARD DES NATIONS SANS ETAT Yann CHOUCQ Avocat en Droit International BRETAGNE L œuvre de Justice, c est-à-dire la régulation des rapports

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2006)8 du Comité des Ministres aux Etats membres sur l assistance aux victimes d infractions (adoptée par le Comité des Ministres le 14 juin

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL. de la République Démocratique du Congo CABINET DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Journal Officiel - Numéro Spécial - 09 mai 2009

JOURNAL OFFICIEL. de la République Démocratique du Congo CABINET DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Journal Officiel - Numéro Spécial - 09 mai 2009 JOURNAL OFFICIEL de la République Démocratique du Congo CABINET DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE - LOI N 09/002 DU 07 MAI 2009 PORTANT DELIMITATION DES ESPACES MARITIMES DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

Plus en détail

Code de conduite pour les responsables de l'application des lois

Code de conduite pour les responsables de l'application des lois Code de conduite pour les responsables de l'application des lois Adopté par l'assemblée générale des Nations Unies le 17 décembre 1979 (résolution 34/169) Article premier Article 2 Les responsables de

Plus en détail

«Vous serez punis» Attaques contre les civils dans l est du Congo. Résumé

«Vous serez punis» Attaques contre les civils dans l est du Congo. Résumé «Vous serez punis» Attaques contre les civils dans l est du Congo Résumé En janvier 2009, la République démocratique du Congo et le Rwanda, à la suite d un changement brusque des alliances politiques,

Plus en détail

LES JURIDICTIONS PÉNALES FRANÇAISES

LES JURIDICTIONS PÉNALES FRANÇAISES LES JURIDICTIONS PÉNALES FRANÇAISES Les juridictions pénales jugent les infractions à la loi pénale. Ces infractions sont définies dans le code pénal. Il existe en France, trois types d'infractions, définies

Plus en détail

Section 3: international. Objectifs généraux

Section 3: international. Objectifs généraux Les droits des enfants : c est essentiel 3.1 Section 3: Procès simulé en droit PÉNAL international Objectifs généraux Fournir aux élèves une occasion d apprentissage fondée sur la participation et l expérience.

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE CONJOINT

COMMUNIQUE DE PRESSE CONJOINT Service Communication Hôtel de Matignon, le 21 octobre 2015 COMMUNIQUE DE PRESSE CONJOINT Visite en République française de Son Excellence le Premier ministre de l Etat du Koweït, Cheikh Jaber Al Moubarak

Plus en détail

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique Déclaration concernant la promotion parmi les jeunes des idéaux de paix, de respect mutuel et de compréhension entre les peuples (Droit des enfants et des jeunes)

Plus en détail

DONNER AU SOUDAN UN BLANCSEING POUR COMMETTRE SES MEURTRES. Ben Kiernan. «Letting Sudan Get Away with Murder,» YaleGlobal, le 4 février 2005.

DONNER AU SOUDAN UN BLANCSEING POUR COMMETTRE SES MEURTRES. Ben Kiernan. «Letting Sudan Get Away with Murder,» YaleGlobal, le 4 février 2005. DONNER AU SOUDAN UN BLANCSEING POUR COMMETTRE SES MEURTRES Ben Kiernan «Letting Sudan Get Away with Murder,» YaleGlobal, le 4 février 2005. http://yaleglobal.yale.edu/content/letting-sudan-get-away-murder

Plus en détail

ETUDIANTS DE TOUS PAYS

ETUDIANTS DE TOUS PAYS ETUDIANTS DE TOUS PAYS Vous avez moins de 55 ans et vous recherchez un contrat qui prenne en charge vos frais d hospitalisation et médicaux et vous permette d être rapatrié en cas de nécessité. Nous vous

Plus en détail

Bureau Régional pour l Afrique de l Ouest et du Centre Bulletin d Information Humanitaire Février 2012 CONTEXTE. Evénements clés:

Bureau Régional pour l Afrique de l Ouest et du Centre Bulletin d Information Humanitaire Février 2012 CONTEXTE. Evénements clés: Bureau Régional pour l Afrique de l Ouest et du Centre Bulletin d Information Humanitaire Février 2012 Ce bulletin d information humanitaire, produit par le bureau régional OCHA pour l Afrique de l Ouest

Plus en détail