Caroline Côté, inf. clinicienne, Emmanuella Julien, infirmière clinicienne Dr Annie Dore, cardiologue

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Caroline Côté, inf. clinicienne, Emmanuella Julien, infirmière clinicienne Dr Annie Dore, cardiologue"

Transcription

1 Caroline Côté, inf. clinicienne, Emmanuella Julien, infirmière clinicienne Dr Annie Dore, cardiologue Analyse d une bande de rythme 1

2 1. Décrire la dépolarisation. Activation du potentiel électrique d une cellule, générée par le courant d entrée des ions sodium et le courant de sortie des ions potassium. La cellule au repos a un potentiel électrique de -90mV. Pendant la dépolarisation, la polarité change, les électrolytes traversent la membrane cellulaire et la cellule développe un potentiel électrique de +20mV. Ce changement de polarité appelé dépolarisation crée la stimulation électrique qui entraîne la contraction des fibres musculaires. 2. Nommer les électrolytes impliqués dans la dépolarisation. NA+, K+, CA++, MG+ 3. Définir l automaticité cellulaire. Pouvoir de générer une activité électrique spontanée. 4. Expliquer pourquoi le nœud sinusal est le pacemaker naturel du cœur. Parce que c est le foyer qui a l automaticité la plus rapide (60 à 100 stimulations/minute) 5. Identifier la fréquence de dépolarisation des trois centres d automatisme. Centre d automatisme primaire : nœud sinusale _ bpm Centre d automatisme secondaire : jonction auriculo-ventriculaire_40-60_ bpm Centre d automatisme tertiaire : fibres de purkinj bpm Le pacemaker naturel du coeur est le noeud sinusal En cas de défaillance la junction auriculo-ventriculaire peut prendre la relève En cas de bloc AV, les ventricules ont la capacité de se dépolariser spontanément Analyse d une bande de rythme 1

3 6. Démontrer pourquoi le réseau des fibres de conduction cardiaque est plus élaboré du côté gauche du cœur que du côté droit. Le ventricule droit étant moins épais que le ventricule gauche, il n a besoin que d une seule branche du faisceau de His pour que l influx électrique se répande très rapidement dans tout le muscle. Le ventricule gauche étant beaucoup plus épais, il faut deux branches pour que l activité électrique se répande aussi rapidement dans tout le muscle. Vrai ou faux 7. Le moniteur cardiaque montre la conduction de l impulsion électrique à l intérieur du cœur, et non la contraction du muscle cardiaque. Vrai 8. Les dérivations sont des câbles identifiés par des couleurs qui permettent de brancher un boîtier de télémétrie sur le muscle cardiaque d un patient. Faux 9. La dérivation DII est celle que l on utilise le plus fréquemment sur un moniteur cardiaque. Vrai 10. Au moment d interpréter un tracé de rythme cardiaque, il est important de vérifier la forme des ondes, le rythme et la fréquence. Vrai Analyse d une bande de rythme 2

4 Questions à réponse courte 11. Identifiez toutes les ondes, ainsi que les intervalles rencontrés dans un cycle cardiaque complet. Onde P Intervalle PR Complexe QRS (onde Q, onde R, onde S) Segment ST Onde T Intervalle QT 12. Expliquez ce que représente : a. L onde P : Dépolarisation des deux oreillettes b. Le complexe QRS. Quelle est sa durée normale? Dépolarisation des deux ventricules; durée 1,10 seconde. c. L onde T Repolarisation des deux ventricules d. L intervalle PR. Quelle est sa durée normale? Le temps de dépolarisation des deux oreillettes ainsi que le ralentissement de l influx dans le nœud auriculoventriculaire; durée entre 0,12 et 0,20 seconde. Analyse d une bande de rythme 3

5 1. Calculer la fréquence ventriculaire : 50/min. 2. Quel est la durée de l intervalle PR? 0.20s Quel est la durée du QRS? 0.12s 3. Quel est la durée de l intervalle QT? 0.40s Analyse d une bande de rythme 4

6 4. Indiquer l intervalle PR ainsi que la durée du complexe QRS, pour les tracés qui suivent. PR : 0.20s QRS : 0.08s PR : 0.16s QRS : 0.08s PR : 0.20s QRS : 0.08s Analyse d une bande de rythme 5

7 Quelle est l impression générale du tracé? (régulier, irrégulier, rapide, lent, dangereux, battement différent des autres) Quel est l aspect de la ligne isoélectrique? (stable, instable, chaotique) Au sujet de l onde P : Y en a-t-il une devant chaque QRS? (Conduction) Quelle est sa forme? (Morphologie) Les ondes P sont-elles régulières entre elles? (Rythme) Quelle est la Fréquence des ondes P? (Vitesse) Analyse d une bande de rythme 6

8 Au sujet de l intervalle PR: Quelle est sa durée? 0.16 est-elle normale? La longueur de l intervalle PR est-elle CONSTANTE? Au sujet du complexe QRS: Y en a-t-il un après chaque onde P? (Conduction) Quelle est sa forme? (Morphologie) Les complexes QRS sont-ils réguliers entre eux? (Rythme) Quelle est la Fréquence des complexes QRS? (Vitesse) Au sujet de L onde T: Sont-elles identiques entre elles? (y aurait-il une onde P cachée dans certaines ondes T?) Sont-elles positives ou négatives? Au sujet du segment ST: Est-il isoélectrique (ligne de base), sus ou sous-décalé: Interprétation : Bradycardie sinusale à 35/min. Analyse d une bande de rythme 7

9 Nommer les interventions infirmières associées à ce type d arythmie : Évaluation du patient: SV, signes de bas débit Non symptomatique SX: Repos, o2, déclive Évaluer la FC habituelle Aviser MD Vérifier la médication Omettre certains médicaments s il y a lieu Observer et documenter Prévoir le tx qui sera prescrit Analyse d une bande de rythme 8

10 Quel est le traitement possible avec ce type d arythmie? Stabilité hémodynamique OUI NON Si bradycardie sinusale connue: moniteur observation Atropine IV selon les prescriptions (protocole) Analyse d une bande de rythme 9

11 Quelle est l impression générale du tracé? (régulier, irrégulier, rapide, lent, dangereux, battement différent des autres) Quel est l aspect de la ligne isoélectrique? (stable, instable, chaotique) Au sujet de l onde P : Y en a-t-il une devant chaque QRS? (Conduction) Quelle est sa forme? (Morphologie) Les ondes P sont-elles régulières entre elles? (Rythme) Quelle est la Fréquence des ondes P? (Vitesse) Analyse d une bande de rythme 10

12 Au sujet de l intervalle PR: Quelle est sa durée? 0.16s est-elle normale? La longueur de l intervalle PR est-elle Au sujet du complexe QRS: Y en a-t-il un après chaque onde P? (Conduction) Quelle est sa forme? (Morphologie) Les complexes QRS sont-ils réguliers entre eux? (Rythme) Quelle est la Fréquence des complexes QRS? (Vitesse) CONSTANTE? Au sujet de L onde T: Sont-elles identiques entre elles? (y aurait-il une onde P cachée dans certaines ondes T?) Sont-elles positives ou négatives? Au sujet du segment ST: Est-il isoélectrique (ligne de base), sus ou sous-décalé: Interprétation : Tachycardie sinusale à 120/min. Analyse d une bande de rythme 11

13 Nommez les Interventions infirmières associées à ce type d arythmie : 1. Évaluer le patient: PQRSTU, signes vitaux, signes de bas débit cardiaque 2. Rechercher /Identifier la cause possible 3. Repos 4. O2 si symptomatique 5. Évaluer les électrolytes (rechercher la cause possible) 6. Vérifier l accès veineux 7. Aviser AIC/médecin 8. ECG au besoin, documenter Analyse d une bande de rythme 12

14 Quel est le traitement possible avec ce type d arythmie? Stabilité hémodynamique OUI NON Traiter selon la cause Traiter selon la cause Analyse d une bande de rythme 13

15 Un trouble du rythme cardiaque Classification assez simple: o 2 étages (oreillettes et ventricules) o 2 vitesses (trop vite ou trop lent) o 2 rythmes (régulier ou irrégulier) Cliniquement stable VS instable Interpréter les bandes de rythmes suivantes : No : 1 Interprétation: Rythme sinusal à 78/min No : 2 Interprétation: Bradycardie sinusale à 47/min Analyse d une bande de rythme 14

16 No : 3 Interprétation: Rythme sinusal à 90/min No : 4 Interprétation: Tachycardie sinusale à 150/min Analyse d une bande de rythme 15

Adapté de Joëlle Jolicoeur et Marguerite Renaud inf. Par Caroline Côté inf., Emmanuella Julien inf. et Annie Dore MD cardiologue Mars 2015

Adapté de Joëlle Jolicoeur et Marguerite Renaud inf. Par Caroline Côté inf., Emmanuella Julien inf. et Annie Dore MD cardiologue Mars 2015 Adapté de Joëlle Jolicoeur et Marguerite Renaud inf. Par Caroline Côté inf., Emmanuella Julien inf. et Annie Dore MD cardiologue Mars 2015 ICM-01-01-2012-09 Connaître l'anatomie du système de conduction

Plus en détail

Les troubles du rythmes et de la conduc2on au cours du cathétérisme cardiaque. Marie-stella Vanderplancke, hight tech 2013

Les troubles du rythmes et de la conduc2on au cours du cathétérisme cardiaque. Marie-stella Vanderplancke, hight tech 2013 Les troubles du rythmes et de la conduc2on au cours du cathétérisme cardiaque Marie-stella Vanderplancke, hight tech 2013 La conduc)on cardiaque L eléctrocardiogramme en rythme sinusal CHAPITRE 1 Le malaise

Plus en détail

Activité électrique cardiaque

Activité électrique cardiaque ECG ED 28/02/2011 Activité électrique cardiaque Onde P= dépolarisation auriculaire Intervalle PR =temps de conduction auriculo-ventriculaire QRS= dépolarisation ventriculaire Segment ST= repolarisation

Plus en détail

L ELECTROCARDIOGRAMME. Dr LANFRANCHI Hôpital Pasteur, Nice

L ELECTROCARDIOGRAMME. Dr LANFRANCHI Hôpital Pasteur, Nice L ELECTROCARDIOGRAMME Dr LANFRANCHI Hôpital Pasteur, Nice RECUEIL Dérivations périphériques ou frontales Dérivations précordiales (plan transversal) Quand un courant se dirige vers l endroit ou il est

Plus en détail

L électrocardiogramme (2)

L électrocardiogramme (2) L électrocardiogramme (2) UE CV, 9 octobre 2013 ECG normal Rythme sinusal Vitesse de déroulement: 25 mm/s Amplitude: 1 cm / 1 mv ECG - Analyse du rythme 1 ère étape: 3 critères fondamentaux 1- Fréquence:

Plus en détail

Prise en Charge des BRADYCARDIES aux Urgences.

Prise en Charge des BRADYCARDIES aux Urgences. Prise en Charge des BRADYCARDIES aux Urgences. Définition La Bradycardie est définie par une fréquence cardiaque inférieure à 60 battements / minute. La bradycardie est dite absolue si la fréquence cardiaque

Plus en détail

L'électrocardiogramme de repos normal

L'électrocardiogramme de repos normal L'électrocardiogramme de repos normal Date de création du document : 2008-2009 Table des matières 1 Les principes de base... 1 2 Enregistrement de l'ecg... 2 3 Le parallèle anatomo-électrique... 3 4 Interprétation

Plus en détail

Electrophysiologie cardiaque

Electrophysiologie cardiaque Electrophysiologie cardiaque L électrophysiologie concerne autant les indications d implantation d un pacemaker que les thérapies de resynchronisation cardiaque et les implantations de défibrillateur.

Plus en détail

Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence

Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence 16/05/2008 Dr Bernard Jadoul 1 Comment est le patient? Recherche de signes cliniques de gravité: Bas débit cardiaque (pâleur, sudations, extrémités froides,

Plus en détail

Travail 1 : Lors d un poste samaritain vous êtes en patrouille. Vous rencontrez la situation suivante.

Travail 1 : Lors d un poste samaritain vous êtes en patrouille. Vous rencontrez la situation suivante. Travail Douleur Durée: 10 minutes Travail 1 : Lors d un poste samaritain vous êtes en patrouille. Vous rencontrez la situation suivante. Pensez à haute voix et expliquez votre démarche! Maximum 3 points

Plus en détail

Fréquence. Onde P (activation des oreillettes) Espace PR (debut onde P debut QRS; traversée : OD, NAV, faisceau de

Fréquence. Onde P (activation des oreillettes) Espace PR (debut onde P debut QRS; traversée : OD, NAV, faisceau de Fréquence 30-150-100-75-60-50-45-36-33-30... FC Normale : 50 à 100 bpm Bradycardie < 50 tachycardie > 100 Rythme régulier? Espace en 2 ondes R identiques (arythmie respiratoire normale). sinusal? Onde

Plus en détail

LIRE UN E.C.G. Formation sur le langage et la lecture d un ECG destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches

LIRE UN E.C.G. Formation sur le langage et la lecture d un ECG destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches LIRE UN E.C.G. Formation sur le langage et la lecture d un ECG destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches Denise Hébert, chargée de projet UCCSPU Février 2006 Le langage et

Plus en détail

ATELIER STIMULATION Congrès EURO-PHARMAT - Octobre 2014

ATELIER STIMULATION Congrès EURO-PHARMAT - Octobre 2014 ATELIER STIMULATION Congrès EURO-PHARMAT - Octobre 2014 Généralités sur la stimulation cardiaque SOMMAIRE 2 Historique Rappel anatomique Stimulateur cardiaque Composants et structure Nomenclature Fonctionnement

Plus en détail

Base ECG et l'interprétation du rythme William M. Vosik M.D. Milot, Haïti - Janvier 8-12, 2012

Base ECG et l'interprétation du rythme William M. Vosik M.D. Milot, Haïti - Janvier 8-12, 2012 Base ECG et l'interprétation du rythme William M. Vosik M.D. Milot, Haïti - Janvier 8-12, 2012 Objectifs: 1. Décrire le système de conduction de base dans le coeur 2. Apprenez les bases de l'analyse bande

Plus en détail

La Défibrillation Externe Automatisée

La Défibrillation Externe Automatisée La Défibrillation Externe Automatisée 13 e Conférence annuelle du loisir municipal Association québécoise du loisir municipal Octobre 2012 1 Pourquoi s équiper d un Défibrillateur? Disponibilité? Emplacement?

Plus en détail

SIGNES ECG DES TACHYCARDIES SUPRA VENTRICULAIRES. CAS PARTICULIER DU SYNDROME DE WOLFF- PARKINSON-WHITE.

SIGNES ECG DES TACHYCARDIES SUPRA VENTRICULAIRES. CAS PARTICULIER DU SYNDROME DE WOLFF- PARKINSON-WHITE. SIGNES ECG DES TACHYCARDIES SUPRA VENTRICULAIRES. CAS PARTICULIER DU SYNDROME DE WOLFF- PARKINSON-WHITE. Marie-Claude LEMPEREUR de GUERNY Urgences/SMUR Poissy novembre 2011-avril 2012 APPEL EN SMUR POUR

Plus en détail

Le bon usage des stimulateurs et défibrillateurs cardiaques: ce que le médecin généraliste doit savoir. Rubén Casado Arroyo

Le bon usage des stimulateurs et défibrillateurs cardiaques: ce que le médecin généraliste doit savoir. Rubén Casado Arroyo Le bon usage des stimulateurs et défibrillateurs cardiaques: ce que le médecin généraliste doit savoir Rubén Casado Arroyo LA STIMULATION CARDIAQUE Qu est-ce qu un stimulateur cardiaque? Quelles sont les

Plus en détail

Introduction à l ECG

Introduction à l ECG Introduction à l ECG Juan Sztajzel Service de Cardiologie Hôpitaux Universitaires Genève Dépolarisation et repolarisation du coeur Types de cellules cardiaques Il existe 2 types de cellules morphologiquement

Plus en détail

L E.C.G. pour les nuls

L E.C.G. pour les nuls MODULE SOINS INTENSIFS PRISE EN CHARGE DU BDS EN SI Le monitoring cardiaque Ferron Fred version_3_2011 1 Saunders Nursing Survival Guide ECGs and the Heart Elsevier à consommer sans modération. L E.C.G.

Plus en détail

Physiologie Cardio Vx

Physiologie Cardio Vx Physiologie Cardio Vx Anatomie du Coeur 3 Circulation pulmonaire Circulation systémique 5 ELECTROPHYSIOLOGIE CARDIAQUE Auteur : Dr.M.K.Bourahli Faculté de Médecine Constantine Université Mentouri 3 Service

Plus en détail

membrane cellulaire. Le potentiel électrique engendre une image caractéristique appelée potentiel d action (Fig. 1).

membrane cellulaire. Le potentiel électrique engendre une image caractéristique appelée potentiel d action (Fig. 1). SURVEILLANCE CLINIQUE DES ANTIARYTHMIQUES EN SOINS CRITIQUES Jean-Luc Beaumont, infirmier clinicien spécialisé en soins infirmiers cardiovasculaires et respiratoires Les antiarythmiques constituent, en

Plus en détail

Rythmologie cardiaque : comment explorer puis traiter? Pierre Mélon Service de Cardiologie CHU de Liège

Rythmologie cardiaque : comment explorer puis traiter? Pierre Mélon Service de Cardiologie CHU de Liège Rythmologie cardiaque : comment explorer puis traiter? Pierre Mélon Service de Cardiologie CHU de Liège Définition Une arythmie est définie comme une anomalie de fréquence, une irrégularité de rythme ou

Plus en détail

Notions de base Gestion du patient au bloc opératoire

Notions de base Gestion du patient au bloc opératoire Notions de base Gestion du patient au bloc opératoire Vieillissement de la population Augmentation du nombre de patients porteurs de stimulateurs cardiaques et défibrillateurs implantables Augmentation

Plus en détail

Les différentes maladies du coeur

Les différentes maladies du coeur Auteur : Dr Pascal AMEDRO Les différentes maladies du coeur 1. Le cœur normal L oxygène capté dans l air va dans les poumons, où le sang «bleu» est alors oxygéné et devient «rouge». Il est conduit par

Plus en détail

Prise en charge du patient porteur d un dispositif implantable. Dr Philippe Gilbert Cardiologue CHU pavillon Enfant-Jésus

Prise en charge du patient porteur d un dispositif implantable. Dr Philippe Gilbert Cardiologue CHU pavillon Enfant-Jésus Prise en charge du patient porteur d un dispositif implantable Dr Philippe Gilbert Cardiologue CHU pavillon Enfant-Jésus Objectifs Expliquer le fonctionnement des stimulateurs et défibrillateurs Identifier

Plus en détail

1. Oreillette droite 2. Oreillette gauche 3. Ventricule droit 4. Ventricule gauche 5. Artère pulmonaire 6. Aorte 7. Veine cave supérieure et

1. Oreillette droite 2. Oreillette gauche 3. Ventricule droit 4. Ventricule gauche 5. Artère pulmonaire 6. Aorte 7. Veine cave supérieure et GARDEZ LE RYTHME 2 6 5 8 7 8 2 9 1 10 4 7 3 6 1. Oreillette droite 2. Oreillette gauche 3. Ventricule droit 4. Ventricule gauche 5. Artère pulmonaire 6. Aorte 7. Veine cave supérieure et inférieure 8.

Plus en détail

Comment interpréter un holter chez un patient porteur d un stimulateur cardiaque?

Comment interpréter un holter chez un patient porteur d un stimulateur cardiaque? Comment interpréter un holter chez un patient porteur d un stimulateur cardiaque? How to read a Holter in patients implanted with pacemaker? V. Algalarrondo* * Unité Inserm U 769, signalisation et physiopathologie

Plus en détail

Notions d ECG. Définition. Compétences à acquérir

Notions d ECG. Définition. Compétences à acquérir Notions d ECG 1 Compétences à acquérir Réaliser un ECG 12 dérivations Placer les électrodes d un monitoring Lire un ECG normal Reconnaître et d agir face aux troubles du rythme et de conduction les plus

Plus en détail

LE DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE IMPLANTABLE ( DAI) AREPAC 19 Octobre 2002

LE DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE IMPLANTABLE ( DAI) AREPAC 19 Octobre 2002 LE DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE IMPLANTABLE ( DAI) AREPAC 19 Octobre 2002 Marie-Christine Delattre, Elodie Flahaut, Florence L Hostis Consultation de Rythmologie et Cardio A PrKacet Hôpital Cardiologique,

Plus en détail

REEDUCATION CARDIAQUE APRES POSE DE DAI ASSEMBLEE GENERALE APODEC 2011

REEDUCATION CARDIAQUE APRES POSE DE DAI ASSEMBLEE GENERALE APODEC 2011 REEDUCATION CARDIAQUE APRES POSE DE DAI ASSEMBLEE GENERALE APODEC 2011 cardiaque Ensemble des mesures permettant une approche GLOBALE du patient Processus personnalisé et coordonné Personne intégrée dans

Plus en détail

PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT DES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES (DAI)

PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT DES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES (DAI) PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT DES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES (DAI) 2 Défibrillateur Automatique Implantable SOMMAIRE Introduction Indications Principe du DAI Historique Composants et structure

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE VAUDOIS Centre de la Résonance Magnétique Cardiaque (CRMC) du CHUV

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE VAUDOIS Centre de la Résonance Magnétique Cardiaque (CRMC) du CHUV CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE VAUDOIS Centre de la Résonance Magnétique Cardiaque (CRMC) du CHUV Directeur: Pr. J. Schwitter Protocole Titre : RMC de stress pharmacologique Définition Examen fonctionnel

Plus en détail

Electrocardiogramme : Indications et interprétation (309) Nicolas Amabile Octobre 2005 (mise à jour 2007-2008)

Electrocardiogramme : Indications et interprétation (309) Nicolas Amabile Octobre 2005 (mise à jour 2007-2008) Electrocardiogramme : Indications et interprétation (309) Nicolas Amabile Octobre 2005 (mise à jour 2007-2008) 1. L électrocardiogramme normal 1.1. Rappel d electrophysiologie cardiaque 1.1.1. Activité

Plus en détail

Déclaration d intérêt obligatoire. je n ai aucune relation financière avec l industrie

Déclaration d intérêt obligatoire. je n ai aucune relation financière avec l industrie Déclaration d intérêt obligatoire je n ai aucune relation financière avec l industrie Comment utiliser un aimant aux urgences? Application à la stimulation cardiaque KérébelS. (1), KérébelD. (2), PauleP.

Plus en détail

Les tachycardies supraventriculaires

Les tachycardies supraventriculaires Les tachycardies supraventriculaires Dr Thierry Verbeet CHU Brugmann 16 avril 2013 Séminaire Iris urgence Ia Généralités Monitoriser Ne pas paniquer, amener à l hôpital 02, trendelenbourg ECG 12 dérivations

Plus en détail

Troubles du rythme et de la conduction en réanimationr. RILLIARD N. IDE Octobre 2010

Troubles du rythme et de la conduction en réanimationr. RILLIARD N. IDE Octobre 2010 Troubles du rythme et de la conduction en réanimationr RILLIARD N. IDE Octobre 2010 Physiopathologie Le cœur: Muscle creux qui, par sa contraction rythmique, assure la progression du sang à l intérieur

Plus en détail

Les modes de stimulation bases de temps

Les modes de stimulation bases de temps Les modes de stimulation bases de temps Xavier Copie Centre Cardiologique du Nord Saint-Denis Les modes de stimulation bases de temps «Toute la compréhension de l électrocardiographie des stimulateurs

Plus en détail

Conduite automobile et maladie cardiaque. Présenté par Jean-François Dorval, M.D.

Conduite automobile et maladie cardiaque. Présenté par Jean-François Dorval, M.D. Conduite automobile et maladie cardiaque Présenté par Jean-François Dorval, M.D. Maladie coronarienne Recommandation générales Patients avec maladie coronarienne athérosclérotique Recommandation spécifiques

Plus en détail

La fibrillation auriculaire : au cœur du problème

La fibrillation auriculaire : au cœur du problème La fibrillation auriculaire : au cœur du problème Cette brochure a été spécialement conçue pour les personnes souffrant de fibrillation auriculaire (FA), un trouble souvent décrit comme un rythme cardiaque

Plus en détail

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone -

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone - L'épreuve d'effort Date de création du document : 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Modalités de réalisation... 1 2 Indications...2 3 Contre-indications...3 4 Interprétation... 4 PRÉ-REQUIS

Plus en détail

La pompe cardiaque, le débit cardiaque et son contrôle

La pompe cardiaque, le débit cardiaque et son contrôle UEMPSfO - Physiologie Chapitre 4 : La pompe cardiaque, le débit cardiaque et son contrôle Professeur Christophe RIBUOT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

QUI PEUT CONTRACTER LA FA?

QUI PEUT CONTRACTER LA FA? MODULE 1 : COMPRENDRE LA FIBRILLATION AURICULAIRE 16 QUI PEUT CONTRACTER LA FA? La FA est plus fréquente chez les personnes âgées. Par contre, la FA dite «isolée» (c.-à-d. sans qu il y ait de maladie du

Plus en détail

DIPLOME INTERUNIVERSITAIRE D IMPLANTATION EN STIMULATION ET DEFIBRILLATION 3 ème Cycle

DIPLOME INTERUNIVERSITAIRE D IMPLANTATION EN STIMULATION ET DEFIBRILLATION 3 ème Cycle 2 rue du Dr Marcland 87025 Limoges cedex Tél. 05 55 43 58 00 Fax 05 55 43 58 01 www.unilim.fr DIPLOME INTERUNIVERSITAIRE D IMPLANTATION EN STIMULATION ET DEFIBRILLATION 3 ème Cycle Règlement ARTICLE I

Plus en détail

Exercices applications Rappels de cours Méthodologie

Exercices applications Rappels de cours Méthodologie Exercices applications Rappels de cours Méthodologie Amphi Beauchamp 2010-2011 QCM 1 Un électrocardiogramme enregistré en conditions standards fait apparaître un rythme régulier avec un espace de 12 mm

Plus en détail

MALAISE, PERTE DE CONNAISSANCE DE L ADULTE MC AUMONT. 3) Interrogatoire minutieux du patient et des témoins.

MALAISE, PERTE DE CONNAISSANCE DE L ADULTE MC AUMONT. 3) Interrogatoire minutieux du patient et des témoins. MALAISE, PERTE DE CONNAISSANCE DE L ADULTE MC AUMONT POINTS IMPORTANTS : 1) Définition d une syncope et d une lipothymie. 2) Différencier une syncope ou une lipothymie d un vertige, d une hypoglycémie,

Plus en détail

CARDIOLOGIE & GAZ ARTÉRIEL 101

CARDIOLOGIE & GAZ ARTÉRIEL 101 CARDIOLOGIE & GAZ ARTÉRIEL 101 D interpréter un gaz artériel/veineux; Connaître les éléments qui font varier un gaz artériel/veineux; Connaître les interventions de bases qui visent à corriger les déséquilibres

Plus en détail

325 PALPITATIONS 325 1 - ELECTROPHYSIOLOGIE CARDIAQUE, TISSU NODAL, GENESE DES ARYTHMIES

325 PALPITATIONS 325 1 - ELECTROPHYSIOLOGIE CARDIAQUE, TISSU NODAL, GENESE DES ARYTHMIES 325 PALPITATIONS Objectifs : chez un sujet se plaignant de palpitations, argumenter les principales hypothèses diagnostiques et justifier les examens complémentaires pertinents 325 1 - ELECTROPHYSIOLOGIE

Plus en détail

MONITORING PÉRI-OPÉRATOIRE DE L'ISCHÉMIE CARDIAQUE. Dary Croft 9 mai 2013

MONITORING PÉRI-OPÉRATOIRE DE L'ISCHÉMIE CARDIAQUE. Dary Croft 9 mai 2013 MONITORING PÉRI-OPÉRATOIRE DE L'ISCHÉMIE CARDIAQUE Dary Croft 9 mai 2013 Plan Épidémiologie en chir. non-cardiaque Aspects techniques de l ECG Rappel critères ECG de l'ischémie Principe de monitoring per-op

Plus en détail

Département de médecine Service de cardiologie. Consultations générales - Cardiologie

Département de médecine Service de cardiologie. Consultations générales - Cardiologie Consultations générales - Cardiologie Toutes les demandes de consultation autres que celles pour les cliniques surspécialisées. Responsable médical Dr Michel Nguyen Pour renseignement Agente administrative

Plus en détail

Conseiller en soins infirmiers, cardiologie, Direction des soins infirmiers (DSI)

Conseiller en soins infirmiers, cardiologie, Direction des soins infirmiers (DSI) Cardiologie 1 Olivier Bourgeois-Chabot Conseiller en soins infirmiers, cardiologie, Direction des soins infirmiers (DSI) Wendy Camacho Conseillère en soins infirmiers, soins intensifs, Direction des soins

Plus en détail

Item 284 : Troubles de la conduction intracardiaque

Item 284 : Troubles de la conduction intracardiaque Item 284 : Troubles de la conduction intracardiaque Collège des Enseignants de Cardiologie et Maladies Vasculaires Date de création du document 2011-2012 Table des matières ENC :...4 SPECIFIQUE :...4 I

Plus en détail

La Dysplasie Ventriculaire Droite Arythmogène

La Dysplasie Ventriculaire Droite Arythmogène 1 La Dysplasie Ventriculaire Droite Arythmogène Document rédigé par l équipe pluridisciplinaire du centre de référence pour les maladies cardiaques héréditaires (Paris), en collaboration avec des patients

Plus en détail

L'ISCHÉMIE CARDIAQUE. Dary Croft. Hôpital du St-Sacrement 18 Février 2010

L'ISCHÉMIE CARDIAQUE. Dary Croft. Hôpital du St-Sacrement 18 Février 2010 MONITORING PÉRI-OPÉRATOIRE DE L'ISCHÉMIE CARDIAQUE Dary Croft CHA-Hôpital Hôpital Enfant-Jésus Hôpital du St-Sacrement 18 Février 2010 Plan Épidémiologie en chir. non-cardiaque Aspects techniques de l

Plus en détail

Dr Mathieu Ouellet, mv, DES, Dipl ACVIM (int. med) 8 mars 2009

Dr Mathieu Ouellet, mv, DES, Dipl ACVIM (int. med) 8 mars 2009 Analyse et interprétation ECG Les grands classiques Dr Mathieu Ouellet, mv, DES, Dipl ACVIM (int. med) 8 mars 2009 Plan: Définitions et Indications Généralités et genèse de L ECG Instrumentation Comment

Plus en détail

STIMULATION CARDIAQUE DU SUJET AGE

STIMULATION CARDIAQUE DU SUJET AGE STIMULATION CARDIAQUE DU SUJET AGE STIMULATION CARDIAQUE DU SUJET AGE INTRODUCTION REPARTITION DES PATIENTS 2003 % 100 80 60 40 60,10% 39,90% 59,10% 40,90% 20 0 77,4 ans 80 ans 78,1 ans 80,6 ans primo-implantations

Plus en détail

ECG de l athlète, ce qu il faut savoir

ECG de l athlète, ce qu il faut savoir ECG de l athlète, ce qu il faut savoir Journée de la SMSB Brest 06 juin 2009 François Carré Hôpital Pontchaillou - Université Rennes 1 Inserm U 642 Bilan cardiovasculaire de base, recommandations européennes

Plus en détail

Voies Accessoires et Jonction Nodo-Hisienne

Voies Accessoires et Jonction Nodo-Hisienne Voies Accessoires et Jonction Nodo-Hisienne Jacques MANSOURATI CHU BREST Anderson et al, 1997 Rappel anatomique (1) NAV situé dans le triangle de Koch défini par la valve septale de la tricuspide en avant,

Plus en détail

CPU CASE. Sexe : masculin Age : 36 ans Profession : plombier Antécédents : néant

CPU CASE. Sexe : masculin Age : 36 ans Profession : plombier Antécédents : néant CPU CASE Sexe : masculin Age : 36 ans Profession : plombier Antécédents : néant CPU CASE MOTIF DE CONSULTATION Douleur basi-thoracique gauche à type de construction survenant au repos sans irradiation

Plus en détail

LE SCOPE 1 BUT 2 DOMAINE D APPLICATION

LE SCOPE 1 BUT 2 DOMAINE D APPLICATION Procédures en réanimation 29/10/2007 Page 1/7 Rédaction : IDE Séverine Marmilloud Vérification :IDE Thomé C. Chable J-B Approbation : Dr Sirodot Michel 1 BUT Moniteur permettant la surveillance continue

Plus en détail

Lecture préparatoire du cours de DEA

Lecture préparatoire du cours de DEA www.activecanadian.com ACTIVE Lecture préparatoire du cours de DEA Active Canadian vous souhaite la bienvenue à la formation de gestion d urgence des arrêts cardiaque. Pendant ce cours vous allez pratiquer

Plus en détail

Signes cliniques et ECG des arythmies cardiaques

Signes cliniques et ECG des arythmies cardiaques Signes cliniques et ECG des arythmies cardiaques Nisha Arenja a, Thomas Cron a, b, Michael Kühne a a Electrophysiologie/cardiologie, Hôpital universitaire de Bâle b Cabinet de cardiologie, équipe cardiologique,

Plus en détail

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 7 septembre 2012

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 7 septembre 2012 Troubles du Rythme Cardiaque Cours DCEM II 7 septembre 2012 L activité électrique cardiaque ECG normal: rythme sinusal Fibrillation atriale Trouble du rythme le plus fréquent Incidence et prévalence en

Plus en détail

Séquence maladie: insuffisance cardiaque. Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI

Séquence maladie: insuffisance cardiaque. Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI Séquence maladie: insuffisance cardiaque Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI Janvier 2012 Finalité de l atelier: Présentation de la séance Cette séance a pour buts de vous permettre

Plus en détail

Stimulateurs et autres gadgets Ce que l anesthésiste doit savoir

Stimulateurs et autres gadgets Ce que l anesthésiste doit savoir Stimulateurs et autres gadgets Ce que l anesthésiste doit savoir C Decoene Pôle d anesthésie-réanimation CardioThoracique CHRU Lille Pôle de Cardiologie Pr Lablanche, Pr Kacet, Pr Rey Stimulateurs et autres

Plus en détail

Syndrome de Brugada. définition et implications en anesthésie. Jean Reuter DES Anesthésie-Réanimation CHIPS juillet 2014

Syndrome de Brugada. définition et implications en anesthésie. Jean Reuter DES Anesthésie-Réanimation CHIPS juillet 2014 Syndrome de Brugada définition et implications en anesthésie Jean Reuter DES Anesthésie-Réanimation CHIPS juillet 2014 Définition Définition Association d un aspect particulier de susdécalage du segment

Plus en détail

TROUBLES DU RYTHME VENTRICULAIRE (Docteur J.C. KAHN)

TROUBLES DU RYTHME VENTRICULAIRE (Docteur J.C. KAHN) TROUBLES DU RYTHME VENTRICULAIRE (Docteur J.C. KAHN) Tous les troubles du rythme naissant au-dessous de la bifurcation du faisceau de His. Ils comprennent : les extra-systoles ventriculaires, les tachycardies

Plus en détail

LE COEUR Généralités:

LE COEUR Généralités: LE COEUR Généralités: Le cœur est formé de 2 pompes en série, le cœur droit et le cœur gauche. Le cœur droit alimente la petite circulation ou circulation pulmonaire, le cœur gauche la grande circulation.

Plus en détail

SOINS AVANCÉS EN CARDIOLOGIE

SOINS AVANCÉS EN CARDIOLOGIE HÉLÈNE QUEVILLON inf. FORMATION Syllabus ACLS SOINS AVANCÉS EN CARDIOLOGIE Hélène Quevillon, inf. Maître instructeur soins avancés en cardiologie (ACLS) Maître instructeur soins avancés en pédiatrie (APLS)

Plus en détail

TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 2 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES

TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 2 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 2 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES Tous droits réservés, CHUM, août 2014 1 Situation infirmière

Plus en détail

Les anomalies de la conduction cardiaque. R. Grolleau (Montpellier)

Les anomalies de la conduction cardiaque. R. Grolleau (Montpellier) Les anomalies de la conduction cardiaque R. Grolleau (Montpellier) Le rythme cardiaque normal naît dans des cellules dites automatiques (spontanément dépolarisées) du noeud sinusal. Ces cellules sous l

Plus en détail

SERINGUE AUTO-POUSSEUSE DE DOPAMINE

SERINGUE AUTO-POUSSEUSE DE DOPAMINE SERINGUE AUTO-POUSSEUSE DE DOPAMINE Muret Elise Ranson Charlotte Lambinet Denis Jung Emmanuelle Gangloff Sébastien DEFINITIONS LA SERINGUE AUTO-POUSSEUSE est un appareil électrique permettant d administrer

Plus en détail

Item 309 : Électrocardiogramme

Item 309 : Électrocardiogramme Item 309 : Électrocardiogramme Collège des Enseignants de Cardiologie et Maladies Vasculaires Date de création du document 2011-2012 Table des matières ENC :...4 SPECIFIQUE :...4 I Interprétation de l'ecg...6

Plus en détail

Cas clinique n 1. Y-a-t-il plusieurs diagnostics possibles? Son HTA a t elle favorisé ce problème?

Cas clinique n 1. Y-a-t-il plusieurs diagnostics possibles? Son HTA a t elle favorisé ce problème? Cas clinique n 1 Michel que vous suivez de longue date a l impression depuis quelques jours, d entendre des battements irréguliers le soir en se couchant ; il va parfaitement bien par ailleurs et rapporte

Plus en détail

C.Diagnostic différentiel précordialgie et sus-décalage ST

C.Diagnostic différentiel précordialgie et sus-décalage ST 30/03/15 Battista Jennifer D1 CR : Claire MARIE Système Cardiovasculaire Dr Pons 10 pages Cas clinique Plan A. Cas clinique 1 B. Algorithmes décisionnels C.Diagnostic différentiel précordialgie et sus-décalage

Plus en détail

DEFIBRILLATEURS CARDIAQUES

DEFIBRILLATEURS CARDIAQUES site REFERENTIEL POUR CONTRAT DE BON USAGE (DMI HORS GHS) Réalisé et validé par la Commission Technique EURO PHARMAT DEFIBRILLATEURS CARDIAQUES Codes ATIH : DF001, DF002, DF003, DF004 Codes LPP 3426739

Plus en détail

Moniteur ECG monocanal portable sans fil (HCG-801-E) Dépistage et autosurveillance des événements cardiaques

Moniteur ECG monocanal portable sans fil (HCG-801-E) Dépistage et autosurveillance des événements cardiaques Dépistage et autosurveillance des événements cardiaques Moniteur ECG monocanal portable sans fil (HCG-801-E) Compact - Sans fil Simple d utilisation Rapide - Discret www.omron-healthcare.com Zoom sur la

Plus en détail

Épreuve d effort électrocardiographique

Épreuve d effort électrocardiographique Épreuve d effort électrocardiographique J. Valty Diagnostic des coronaropathies. Pronostic après infarctus du myocarde. Indications particulières. Risques de l épreuve d effort? 1- Épreuve positive : segment

Plus en détail

La conduite automobile est considérée comme un droit acquis lors de

La conduite automobile est considérée comme un droit acquis lors de D O S S I E R Cœur et accidents de la voie publique M. LERECOUVREUX, F. REVEL Hôpital d Instruction des Armées de Percy, CLAMART. Contre-indications cardiovasculaires temporaires ou définitives à la conduite

Plus en détail

Sommaire. Prologue. Préfaces

Sommaire. Prologue. Préfaces Sommaire Prologue Préfaces I. Prendre en charge les urgences cardiovasculaires 1. Principes de gestion de l'urgence cardiologique par le professionnel de santé au travail Rôle du professionnel de santé

Plus en détail

Ultraview SL2400 Nouvelle option LAN sans fil

Ultraview SL2400 Nouvelle option LAN sans fil Ultraview SL2400 Nouvelle option LAN sans fil Spacelabs Healthcare - L innovation au service des soins Chez Spacelabs Healthcare, notre objectif est de maintenir une cohésion durable entre les cliniciens

Plus en détail

UN PATIENT QUI REVIENT DE LOIN. Abdelmalek AZZOUZ GRCI 29/11/2012 Service de Cardiologie A2 CHU Mustapha. Alger Centre. Algérie

UN PATIENT QUI REVIENT DE LOIN. Abdelmalek AZZOUZ GRCI 29/11/2012 Service de Cardiologie A2 CHU Mustapha. Alger Centre. Algérie Abdelmalek AZZOUZ GRCI 29/11/2012 Service de Cardiologie A2 CHU Mustapha. Alger Centre. Algérie Mr A.A. âgé de 55ans. Facteurs de risque: Diabétique depuis 5ans. Antécédents: aucun. Fumeur 15paquets/année.

Plus en détail

Pertes de connaissance brèves de l adulte : prise en charge diagnostique et thérapeutique des syncopes

Pertes de connaissance brèves de l adulte : prise en charge diagnostique et thérapeutique des syncopes engendrer, des conséquences physiques engendrées par la chute et de l entourage familial (classe 1). Il est recommandé d évaluer l intérêt de mettre en place une téléalarme, surtout après une chute. 5.3

Plus en détail

RAPPEL PHYSIOLOGIQUE et MONITORAGE ECG Dassier P, HEGP 2006

RAPPEL PHYSIOLOGIQUE et MONITORAGE ECG Dassier P, HEGP 2006 RAPPEL PHYSIOLOGIQUE et MONITORAGE ECG Dassier P, HEGP 2006 LA GENESE DU SIGNAL ECG Le myocarde à comme particularité de présente une dépolarisation spontanée. Cette activité électrique va générer une

Plus en détail

La Défibrillation Automatisée Externe HOPITAL SOULTZ-ENSISHEIM

La Défibrillation Automatisée Externe HOPITAL SOULTZ-ENSISHEIM La Défibrillation Automatisée Externe HOPITAL SOULTZ-ENSISHEIM 2009 1. La Défibrillation Automatisée Externe 1. 1. Définition : Défibrillation automatisée consiste à faire traverser le cœur en arrêt circulatoire

Plus en détail

Défibrillateur. automatique implantable (DAI) Guide à l intention des patients et des familles

Défibrillateur. automatique implantable (DAI) Guide à l intention des patients et des familles Défibrillateur automatique implantable (DAI) Guide à l intention des patients et des familles UOHI 75 (11/2014) FRENCH 40, RUE RUSKIN, OTTAWA ON K1Y 4W7 T 613.761.5000 WWW.OTTAWAHEART.CA Nom de la patiente

Plus en détail

Centrale de Monitorage

Centrale de Monitorage Centrale de Monitorage Intuitive, fiable, flexible CNS-9601 CNS-9601 Plaintes courantes concernant les centrales de monitorage habituelles NIHON KOHDEN vous offre la solution Fonctionnement compliqué Trop

Plus en détail

Item 281 : Rétrécissement aortique (Evaluations)

Item 281 : Rétrécissement aortique (Evaluations) Item 281 : Rétrécissement aortique (Evaluations) Date de création du document 2011-2012 CAS CLINIQUE Scénario : Vous voyez en consultation un patient de 71 ans en bon état général qui se plaint de dyspnée

Plus en détail

Prise en charge cardiologique

Prise en charge cardiologique Yves Roland / Fotolia.com AFM / L. Audinet Prise en charge cardiologique et maladies neuromusculaires SEPTEMBRE 2012 Le cœur est un muscle vital pour l organisme. Telle une pompe, il propulse le sang jusqu

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire Université Abou Bakr Belkaid Tlemcen Faculté des Sciences Département d Informatique

République Algérienne Démocratique et Populaire Université Abou Bakr Belkaid Tlemcen Faculté des Sciences Département d Informatique République Algérienne Démocratique et Populaire Université Abou Bakr Belkaid Tlemcen Faculté des Sciences Département d Informatique Mémoire de fin d études pour l obtention du diplôme de Masteren Informatique

Plus en détail

T H È S E. Reconnaissance d arythmies cardiaques par Support Vector Machines (SVMs)

T H È S E. Reconnaissance d arythmies cardiaques par Support Vector Machines (SVMs) Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique UNIVERSITÉ MOULOUD MAMMERI, TIZI-OUZOU Faculté de Génie Electrique et d Informatique Département d Electronique T H È S E pour obtenir

Plus en détail

METHODES PRATIQUES POUR ANALYSER UN HOLTER

METHODES PRATIQUES POUR ANALYSER UN HOLTER METHODES PRATIQUES POUR ANALYSER UN HOLTER pour Quick Reader version 2.00 et supérieure. par Yves Faisandier v.1.1.a Poser un Holter est de plus en plus facile : appareils plus ergonomiques, moins d électrodes,

Plus en détail

Modélisation et simulation de l activité électrique du coeur dans le thorax, analyse numérique et méthodes de volumes finis

Modélisation et simulation de l activité électrique du coeur dans le thorax, analyse numérique et méthodes de volumes finis Modélisation et simulation de l activité électrique du coeur dans le thorax, analyse numérique et méthodes de volumes finis Charles Pierre Laboratoire de Mathématiques Jean Leray, Université de Nantes

Plus en détail

Relevé d électrocardiogramme

Relevé d électrocardiogramme Relevé d électrocardiogramme La contraction du muscle cardiaque est commandée par un signal électrique qui prend naissance dans l oreillette droite et se propage aux ventricules le long de ners appelés

Plus en détail

La cardioversion est utilisée dans 2 situations différentes :

La cardioversion est utilisée dans 2 situations différentes : 1 INTRODUCTION La cardioversion est un acte de cardiologie particulier, douloureux et désagréable, qui nécessite pour le patient qui la subit, une anesthésie de courte durée. C est un mode de traitement

Plus en détail

Spacelabs Healthcare - L innovation au service des soins

Spacelabs Healthcare - L innovation au service des soins Ultraview SL2700 Spacelabs Healthcare - L innovation au service des soins Chez Spacelabs Healthcare, notre objectif est de maintenir une cohésion durable entre les cliniciens et leurs patients, entre les

Plus en détail

LES PARAMETRES VITAUX LE POULS, LA PRESSION ARTERIELLE

LES PARAMETRES VITAUX LE POULS, LA PRESSION ARTERIELLE 14.10.08 Mme Payan Soins infirmiers II LES PARAMETRES VITAUX LE POULS, LA PRESSION ARTERIELLE I)Généralités II)Le pouls A)Définition B)Valeurs physiologiques C)Localisation D)Indications E)Objectifs F)Pré

Plus en détail

Le point sur l ergométrie en 2012 dans le diagnostic de la maladie coronarienne

Le point sur l ergométrie en 2012 dans le diagnostic de la maladie coronarienne Le point sur l ergométrie en 2012 dans le diagnostic de la maladie coronarienne Olivier Pantet a, Pierre Monney b, Nicole Aebischer b a Service de médecine intensive adulte (SMIA), CHUV, Lausanne b Service

Plus en détail

Troubles du rythme et de la conduction chez l enfant

Troubles du rythme et de la conduction chez l enfant 4-071-A-70 Troubles du rythme et de la conduction chez l enfant E. Villain La connaissance et le traitement des troubles du rythme de l enfant ont progressé grâce aux progrès de la pharmacologie, de la

Plus en détail

Le coeur du pagayeur de haut niveau : limites de la normalité et pathologies

Le coeur du pagayeur de haut niveau : limites de la normalité et pathologies Colloque médico-sportif de la F.F.C.K. Bourg-Saint-Maurice 22 août 2002 Le coeur du pagayeur de haut niveau : limites de la normalité et pathologies François Carré Explorations Fonctionnelles - Unité de

Plus en détail

compaction ventriculaire gauche sur la fonction ventriculaire chez l adulte

compaction ventriculaire gauche sur la fonction ventriculaire chez l adulte Influence des paramètres de non compaction ventriculaire gauche sur la fonction ventriculaire chez l adulte C. Defrance, K. Warin-Fresse, G. Fau, P. Guérin, B. Delasalle, P.D. Crochet La non compaction

Plus en détail