départemental d'incendie de la Haute-Garonne (SDIS) et après l'entretien régionale des comptes avait retenu diverses observations provisoires qui

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "départemental d'incendie de la Haute-Garonne (SDIS) et après l'entretien régionale des comptes avait retenu diverses observations provisoires qui"

Transcription

1 Réf.: AF Monsieur le Président, Dans le cadre du contrôle des comptes et de la gestion du service départemental d'incendie de la Haute-Garonne (SDIS) et après l'entretien préalable avec le conseiller-rapporteur, prévu par les dispositions de l'article L du code des juridictions financières, la Chambre régionale des comptes avait retenu diverses observations provisoires qui vous ont été communiquées par lettre du 9 avril Lors de sa séance du 14 septembre 1998, après avoir tenu compte de vos réponses que vous avez bien voulu lui adresser par lettre du 8 juin 1998, la Chambre a arrêté définitivement les observations ci-après, qui ont trait au régime indemnitaire du personnel et aux opérations d'investissements. Le régime indemnitaire La Chambre a pris acte des dispositions prises pour que, dorénavant, toutes les primes versées au personnel du SDIS fassent l'objet d'une déclaration à l'administration fiscale. En ce qui concerne la création d'une "prime spécifique", la Chambre, consciente des difficultés de tous ordres qui ont conduit à consentir au personnel du SDIS un régime dérogatoire au droit commun de la fonction

2 publique territoriale, constate, néanmoins, que le dispositif mis en place n'a pas apporté de solution satisfaisante au problème posé. A l'occasion du précédent contrôle, la Chambre avait demandé, dans ses observations définitives, que la subvention versée à la Mutuelle des sapeurs-pompiers soit ramenée à hauteur d'une participation de 25 % des cotisations mutualistes, au lieu de 100 %, conformément au principe général selon lequel les fonctionnaires territoriaux ne pouvaient bénéficier d'avantages supérieurs à ceux de l'etat. Par délibération du 14 avril 1995, le SDIS a pris la décision de réduire la subvention à concurrence d'un montant représentant 25 % des cotisations mutualistes et a autorisé la création d'une " prime spécifique " au profit de chaque agent, de manière à ce que cette prime vienne en compensation de la diminution de la subvention. Ce régime intéresse aussi les retraités, par le biais d'une subvention spécifique versée à l'union Départementale et reversée à la Mutuelle des sapeurs-pompiers par cette dernière association. Selon les réponses apportées, la solution adoptée résulterait d'un large consensus, notamment entre les diverses administrations de l'etat, la commission administrative et les représentants des personnels. Il subsiste que, quelle que soit la forme, subvention ou "prime spécifique" le budget public assure la prise en charge d'un avantage social

3 discutable au regard de la réglementation. En effet, compte tenu des circonstances qui ont conduit à sa création, le versement de cette prime individuelle ne constitue pas, en fait, un complément de rémunération, mais plutôt un avantage social, puisqu'elle vient en compensation des cotisations mutualistes désormais mises à la charge de chaque agent. Or, sur le plan des principes, les avantages correspondant à une prestation sociale n'entrent pas dans le champ d'application des dispositions de l'article 41 de la loi no du 3 mai 1996, lesquelles ne prévoient que les compléments de rémunération dans le cadre du maintien des avantages collectivement acquis. A cet égard, les dispositions de l'article 41 citées ci-dessus reprennent la teneur de celles prévues à l'article 111 de la loi du 26 janvier 1984, modifiées par l'article 70 de la loi du 16 décembre 1996, et dont le champ d'application a été précisé dans une circulaire du Ministre de la Fonction Publique du 18 février 1997 : "Il convient de souligner que cette obligation de budgéter ne porte que sur les avantages visés par l'article 111, alinéa 3, c'est-à-dire ceux présentant le caractère de complément de rémunération, à l'exclusion des avantages présentant le caractère de prestation sociale. Ceux-ci peuvent donc continuer à être gérés par des associations, dans les limites des prestations d'action sociale versés dans la fonction publique de

4 l'etat". Ces précisions réaffirment, en outre, la régle de la parité avec la fonction publique de l'etat. La Chambre souhaite que, au-delà des interprétations auxquelles elle peut donner lieu, cette " prime spécifique " soit réexaminée, dans son principe, dans le cadre des dispositions récemment prises par le décret no du 5 juin 1998 et relatives au régime indemnitaire des sapeurs-pompiers professionnels. Enfin, s'agissant de la subvention versée à l'union Départementale au titre des cotisations dues par les agents retraités et reversée à la mutuelle, ce dispositif serait à revoir, car une association ne peut redistribuer une subvention publique à une autre association, en vertu du décret-loi du 2 mai Les opérations d'investissements Le schéma départemental d'analyse et de couverture des risques, prévu par les dispositions du décret du 6 mai 1988, reprises dans la loi du 3 mai 1996, n'aurait pas encore été mis en place, à ce jour, malgré le processus de la départementalisation qui avait été engagé, dans le département de la Haute-Garonne, bien avant que cette dernière loi devienne applicable. Un tel schéma aurait pour intérêt de constituer, pour les décideurs, un instrument de prévision et de planification répondant à un double souci

5 : rigueur budgétaire et réponse adéquate aux besoins de sécurité. Dans la pratique il permettrait de programmer et de répartir, en fonction des besoins recensés, l'ensemble des moyens du service départemental, c'est-à-dire non seulement les constructions immobilières, mais aussi les moyens en matériels et en personnels. Sur les procédures de passation des marchés, divers points méritent une attention particulière. Il s'agit, tout d'abord, des différents critères de choix à prendre en compte dans le cadre d'un concours de maîtrise d'oeuvre, notamment en ce qui concerne le coût d'utilisation des équipements et des constructions, lequel, selon les réponses données, ne pourrait être véritablement analysé qu'au niveau des phases d'études postérieures à la passation du marché. A cet égard, même s'il s'agit d'une estimation, ce critère devrait entrer en ligne de compte pour le choix des différents projets, à condition, bien sûr, que le programme de l'opération ait été suffisamment défini par le maître d'ouvrage avant la consultation, conformément aux dispositions de l'article 272 du code des marchés publics. Par la suite, les coûts réels d'utilisation, qu'ils se rapportent à l'entretien ou à la maintenance des équipements ou des constructions mis en service, devraient faire l'objet d'un suivi, de manière à ce que les

6 charges en cause soient mieux maîtrisées sur le plan budgétaire. Une programmation insuffisamment définie dans sa consistance et dans ses spécifications peut être, également, à l'origine de modifications significatives du projet, au moment de la mise au point du marché. Tel a été le cas de l'opération de construction du centre de Colomiers qui a fait l'objet d'un marché de maîtrise d'oeuvre prévoyant un montant total de travaux de 89,7 MF, alors que l'offre retenue par le jury, ainsi que par la commission administrative, portait sur un total de 79,4 MF. Enfin, il est rappelé que, sur le plan formel, le jury doit se prononcer sur le principe des indemnités à verser aux candidats admis dans le cadre d'un concours, ainsi que sur leur montant, à défaut de quoi, la procédure d'attribution de ces primes pourrait être viciée. Conformément à l'article L du code des juridictions financières, il vous appartient de communiquer la présente lettre au conseil d'administration, lors de sa plus proche réunion. Je me permets d'attirer votre attention sur le fait que ces observations ne peuvent donc pas être portées à la connaissance de tiers avant que cette communication ait eu lieu. Vous voudrez bien me tenir informé des conditions de cette communication par tout moyen à votre convenance, par exemple en m'adressant copie d'un extrait du procès-verbal des débats ou du relevé des délibérations. A

7 défaut, elle deviendrait communicable, à l'issue d'un délai de deux mois, à toute personne qui en ferait la demande, conformément à la loi no du 17 juillet 1978 relative à la communication des documents administratifs. Toutefois, si des circonstances particulières vous avaient empêché de la porter dans ce délai à la connaissance du conseil d'administration, vous voudrez bien m'en avertir, et me préciser la date à laquelle cette communication pourra intervenir. Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de ma considération distinguée. PH. LIMOUZIN-LAMOTHE

La Chambre régionale des comptes, après avoir examiné la réponse à ses. observations provisoires qu'elle vous avait adressées le 8 juin 1998 sur

La Chambre régionale des comptes, après avoir examiné la réponse à ses. observations provisoires qu'elle vous avait adressées le 8 juin 1998 sur Monsieur le Président, La Chambre régionale des comptes, après avoir examiné la réponse à ses observations provisoires qu'elle vous avait adressées le 8 juin 1998 sur la gestion de la mutuelle de retraite

Plus en détail

N/Réf. : BO818802. Monsieur le Président,

N/Réf. : BO818802. Monsieur le Président, N/Réf. : BO818802 Monsieur le Président, La Chambre régionale des comptes après avoir examiné la réponse à ses observations provisoires sur la gestion de la SEMASCL (SEM pour la promotion et la gestion

Plus en détail

La Chambre régionale des comptes, après avoir examiné la réponse à ses. fêtes de PAMIERS ", que vous avez bien voulu lui adresser par lettre du

La Chambre régionale des comptes, après avoir examiné la réponse à ses. fêtes de PAMIERS , que vous avez bien voulu lui adresser par lettre du N/Réf. : GO835701 Monsieur le Président, La Chambre régionale des comptes, après avoir examiné la réponse à ses observations provisoires sur la gestion de l'association " Comité des fêtes de PAMIERS ",

Plus en détail

Chambre régionale des comptes de Bourgogne. EG/FB Dijon, le 19.07.2000 n 00.OD.017 RECOMMANDE AVEC A.R. Monsieur le Maire,

Chambre régionale des comptes de Bourgogne. EG/FB Dijon, le 19.07.2000 n 00.OD.017 RECOMMANDE AVEC A.R. Monsieur le Maire, Chambre régionale des comptes de Bourgogne EG/FB Dijon, le 19.07.2000 n 00.OD.017 RECOMMANDE AVEC A.R. Monsieur le Maire, Par lettre en date du 8 février 2000, j'ai porté à votre connaissance les observations

Plus en détail

Réf. : FO801401. Monsieur le Maire,

Réf. : FO801401. Monsieur le Maire, Réf. : FO801401 Monsieur le Maire, Vous voudrez bien trouver ci-joint le texte des observations relatives à l'association " Service social du personnel territorial et assimilé de la ville de TOULOUSE "

Plus en détail

TOULOUSE, le 10 juillet 2008. Le Président. Réf. : GO8095011. Monsieur le Maire,

TOULOUSE, le 10 juillet 2008. Le Président. Réf. : GO8095011. Monsieur le Maire, Le Président TOULOUSE, le 10 juillet 2008 Réf. : GO8095011 Monsieur le Maire, Conformément à l'article L. 241-11 du code des juridictions financières je vous notifie le rapport d'observations définitives

Plus en détail

(CGI, article 1586 A extrait) (CGI, article 1384)

(CGI, article 1586 A extrait) (CGI, article 1384) TAXE FONCIERE SUR LES PROPRIETES BATIES Prolongation par les départements de la durée d exonération des logements à usage locatif appartenant aux organismes HLM et SEM. (CGI, article 1586 A extrait) "Pour

Plus en détail

C20 G/MCL 1/2. NOISIEL, le 27 octobre 2009

C20 G/MCL 1/2. NOISIEL, le 27 octobre 2009 C20 G/MCL 1/2 Le Président NOISIEL, le 27 octobre 2009 N /G/72/09-0937 E N 09-0211 R RECOMMANDE AVEC A.R. Monsieur le Directeur, Je vous prie de bien vouloir trouver ci-joint le rapport comportant les

Plus en détail

LES NOUVELLES DISPOSITIONS INTRODUITES PAR LA LOI SUR LA REFORME DES

LES NOUVELLES DISPOSITIONS INTRODUITES PAR LA LOI SUR LA REFORME DES Réf. : CDG-INFO2004-6/CDE Personnes à contacter : Christine DEUDON - Martine DELECOURT PLAN DE CLASSEMENT : 1-25-10 / 1-50-15 / 1-50-20 : 03.20.15.80.50 ou 03.20.15.80.64 Date : le 5 février 2004 LES NOUVELLES

Plus en détail

concernant la gestion de l'office public d'habitations à loyers modérés La Chambre a pris acte des informations contenues dans votre réponse

concernant la gestion de l'office public d'habitations à loyers modérés La Chambre a pris acte des informations contenues dans votre réponse M. Jean-Claude LAURENT Président du conseil d'administration de l'ophlm de VALENCE 16, rue Georges Bizet BP 736 26007 - VALENCE Cedex Monsieur le Président, Par lettre en date du 24 octobre 1997, j'ai

Plus en détail

Réponse du Président (J 2 ) Date de la réponse du président = J 1 + ( 1 à 15 jours)

Réponse du Président (J 2 ) Date de la réponse du président = J 1 + ( 1 à 15 jours) PROCÉDURE D ALERTE dans les SA et les SAS (dotées d un organe collégial chargé de l administration distinct de l organe chargé de la direction) SCHEMA DÉCISIONNEL Découverte de faits de nature à compromettre

Plus en détail

développement de l'action culturelle de TOULOUSE (ASCODE), dont vous

développement de l'action culturelle de TOULOUSE (ASCODE), dont vous N/Réf. : GO927201 Monsieur le Président, Dans le cadre du contrôle de l'association pour la coordination et le développement de l'action culturelle de TOULOUSE (ASCODE), dont vous avez été informé par

Plus en détail

II - LA TRANSACTION CONCLUE AVEC LA BANQUE DU CREDIT MUTUEL POUR L'ENTREPRISE AU TITRE DE LA GARANTIE OCCAJ

II - LA TRANSACTION CONCLUE AVEC LA BANQUE DU CREDIT MUTUEL POUR L'ENTREPRISE AU TITRE DE LA GARANTIE OCCAJ Madame le Maire de DOUARNENEZ Mairie 29100 DOUARNENEZ Par lettre du 24 février 1998, j'ai porté à votre connaissance les observations provisoires de la chambre régionale des comptes sur la gestion de votre

Plus en détail

CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D'AUVERGNE. Clermont-Ferrand, le 25 novembre 2002. La Présidente PP/PC. Monsieur le Président du Syndicat

CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D'AUVERGNE. Clermont-Ferrand, le 25 novembre 2002. La Présidente PP/PC. Monsieur le Président du Syndicat CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D'AUVERGNE Clermont-Ferrand, le 25 novembre 2002 La Présidente PP/PC à Monsieur le Président du Syndicat Intercommunal du collège de La Monnerie-le-Montel Hôtel de ville 63650

Plus en détail

Monsieur le Président,

Monsieur le Président, Le Président TOULOUSE, le 29 décembre 2006 N/Réf. : BO6 344 01 Monsieur le Président, Conformément à l'article L. 241-11 du code des juridictions financières je vous notifie le rapport d'observations définitives

Plus en détail

Monsieur Gérard BETTANT. Président du District de Belley. 34 Grande rue 01 300 BELLEY. Monsieur le Président,

Monsieur Gérard BETTANT. Président du District de Belley. 34 Grande rue 01 300 BELLEY. Monsieur le Président, Monsieur Gérard BETTANT Président du District de Belley 34 Grande rue 01 300 BELLEY Monsieur le Président, Par lettre citée en référence, j'ai porté à votre connaissance les observations provisoires de

Plus en détail

CONTRAT D ENGAGEMENT EN QUALITE DE DOCTORANT CONTRACTUEL. Contrat doctoral n

CONTRAT D ENGAGEMENT EN QUALITE DE DOCTORANT CONTRACTUEL. Contrat doctoral n CONTRAT D ENGAGEMENT EN QUALITE DE DOCTORANT CONTRACTUEL Contrat doctoral n Vu le code de la recherche, et notamment son article L. 412-2 ; Vu le décret n 84-431 du 6 juin 1984 modifié fixant les dispositions

Plus en détail

CADRE JURIDIQUE DU REGIME INDEMNITAIRE DES AGENTS TERRITORIAUX

CADRE JURIDIQUE DU REGIME INDEMNITAIRE DES AGENTS TERRITORIAUX CADRE JURIDIQUE DU REGIME INDEMNITAIRE DES AGENTS TERRITORIAUX A) DEFINITION DU REGIME INDEMNITAIRE Le régime indemnitaire est constitué par l ensemble des sommes perçues par un agent, en contrepartie

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2008-054

LETTRE CIRCULAIRE N 2008-054 Montreuil, le 24/06/2008 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2008-054 OBJET : Entreprises en redressement judiciaire soumissionnaires de marchés

Plus en détail

CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE BOURGOGNE. Le Président. AG/JF/BBA - n 02LOD023. Dijon, le 4 juillet 2002. P.J. : 1 annexe. Madame la principale,

CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE BOURGOGNE. Le Président. AG/JF/BBA - n 02LOD023. Dijon, le 4 juillet 2002. P.J. : 1 annexe. Madame la principale, CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE BOURGOGNE Le Président AG/JF/BBA - n 02LOD023 Dijon, le 4 juillet 2002 P.J. : 1 annexe Madame la principale, Par lettre du 6 mai 2002, j'ai porté à votre connaissance,

Plus en détail

N 3 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1978-1979. Annexe au procès-verbal de la séance du 2 octobre 1978. PROJET DE LOI

N 3 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1978-1979. Annexe au procès-verbal de la séance du 2 octobre 1978. PROJET DE LOI N 3 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1978-1979 Annexe au procès-verbal de la séance du 2 octobre 1978. PROJET DE LOI relatif à l'institution d'un régime complémentaire d'assurance vieillesse et survivants

Plus en détail

Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail Centre de Gestion de la Fonction Publique de la Nièvre

Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail Centre de Gestion de la Fonction Publique de la Nièvre Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail Centre de Gestion de la Fonction Publique de la Nièvre Règlement adopté lors de la réunion du CHSCT du 16 février 2015,

Plus en détail

SÉNAT PROJET DE LOI. sur l'assurance maladie, maternité et décès. des artistes peintres, sculpteurs et graveurs. (Texte définitif.

SÉNAT PROJET DE LOI. sur l'assurance maladie, maternité et décès. des artistes peintres, sculpteurs et graveurs. (Texte définitif. PROJET DE LOI adopté» 16 décembre 1964. N 39 SÉNAT 1"' SESSION ORDINAIRE DE 1904-1965 PROJET DE LOI sur l'assurance maladie, maternité et décès des artistes peintres, sculpteurs et graveurs. (Texte définitif.)

Plus en détail

Protection sociale complémentaire

Protection sociale complémentaire Protection sociale complémentaire Convention de participation «Prévoyance» Mise à jour au 24/09/2013 La problématique étant complexe et les élus souhaitant que l accès à une garantie «prévoyance» soit

Plus en détail

N 132 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1975-1976 PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT

N 132 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1975-1976 PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT PROJET DE LOI adopté le 5 mai 1976. SÉNAT N 132 SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1975-1976 PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT portant dispositions diverses relatives aux assurances sociales et aux accidents

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Date : MM les Directeurs 23/11/81 des Caisses Primaires d'assurance Maladie Origine : DGR Réf. : DGR

Plus en détail

DES. 26, Bd HAUSSMANN, 75311 PARIS CEDEX 09 - TÉLÉPHONE 01 42 47 90 00 TÉLÉCOPIE : 01 42 47 93 11 - TELEX : 282 588 F FEDASSU

DES. 26, Bd HAUSSMANN, 75311 PARIS CEDEX 09 - TÉLÉPHONE 01 42 47 90 00 TÉLÉCOPIE : 01 42 47 93 11 - TELEX : 282 588 F FEDASSU DES 26, Bd HAUSSMANN, 75311 PARIS CEDEX 09 - TÉLÉPHONE 01 42 47 90 00 TÉLÉCOPIE : 01 42 47 93 11 - TELEX : 282 588 F FEDASSU LE DÉLÉGUÉ GÉNÉRAL Paris, le 1 er juillet 2005 Contact : Tél.: Fax : E-mail

Plus en détail

Décret n 2-77-738 du 13 chaoual 1397 (27 septembre 1977) portant statut particulier du personnel communal (B.O n 3387 du 28 septembre 1977).

Décret n 2-77-738 du 13 chaoual 1397 (27 septembre 1977) portant statut particulier du personnel communal (B.O n 3387 du 28 septembre 1977). 587 Décret n 2-77-738 du 13 chaoual 1397 (27 septembre 1977) portant statut particulier du personnel communal (B.O n 3387 du 28 septembre 1977). Le Premier Ministre, Vu le dahir n 1-58-008 du 4 chaabane

Plus en détail

Vu loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires, notamment son article 6 ;

Vu loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires, notamment son article 6 ; Délibération n 2011-23 du 28 février 2011 Emploi public Indemnité attribuée aux agents affectés dans les départements d outre-mer Etat de santé Handicap- Recommandations La haute autorité a été saisie

Plus en détail

1. faire l'objet d'une inscription à l'ordre du jour de la plus proche réunion de l'assemblée délibérante ;

1. faire l'objet d'une inscription à l'ordre du jour de la plus proche réunion de l'assemblée délibérante ; Par courrier en date du 24 janvier 2006, je vous ai adressé le rapport d'observations définitives arrêté par la chambre dont il a été accusé réception le 25 janvier 2006. En application de l'article L.

Plus en détail

Accord collectif de branche du 14 mai 2010. Régime de prévoyance complémentaire. Garantie Incapacité de travail. Convention Collective Nationale

Accord collectif de branche du 14 mai 2010. Régime de prévoyance complémentaire. Garantie Incapacité de travail. Convention Collective Nationale Accord collectif de branche du 14 mai 2010 Régime de prévoyance complémentaire Garantie Incapacité de travail Convention Collective Nationale des Chaînes de Cafétéria & Assimilés du 28 août 1998 Entre

Plus en détail

COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE

COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE Séance du 31 mars 2005 Délibération n 2005/115 Mise en place d'une procédure interne de passation des conventions publiques d'aménagement MM., La Cour

Plus en détail

CIRCULAIRE COMMUNE 2007-9 -DRE Paris, le 28/06/2007. Objet : La clause de respiration. Madame, Monsieur

CIRCULAIRE COMMUNE 2007-9 -DRE Paris, le 28/06/2007. Objet : La clause de respiration. Madame, Monsieur CIRCULAIRE COMMUNE 2007-9 -DRE Paris, le 28/06/2007 Objet : La clause de respiration Madame, Monsieur La réglementation de l Agirc et de l Arrco, applicable depuis le 1 er juillet 2002, autorise des changements

Plus en détail

CIRCULAIRE COMMUNE 2006-1 -DRE Paris, le 08/02/2006. Objet : Assiette des cotisations Contributions patronales aux régimes de retraite complémentaire

CIRCULAIRE COMMUNE 2006-1 -DRE Paris, le 08/02/2006. Objet : Assiette des cotisations Contributions patronales aux régimes de retraite complémentaire CIRCULAIRE COMMUNE 2006-1 -DRE Paris, le 08/02/2006 Objet : Assiette des cotisations Contributions patronales aux régimes de retraite complémentaire Madame, Monsieur le directeur, L article 113 de la loi

Plus en détail

Paris, le 09 NOV 2011. Le ministre de la fonction publique

Paris, le 09 NOV 2011. Le ministre de la fonction publique MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE Paris, le 09 NOV 2011 Direction générale de l administration et de la fonction publique B9 n 11- MFPF1130836C Le ministre de la fonction publique A Monsieur le ministre

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > Le forfait social

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > Le forfait social Le forfait social Textes de référence : Articles L137-15 à L. 137-17 du Code de la Sécurité sociale créés par l article 13 de la loi n 2008-1330 du 17 décembre 2008 de financement de la sécurité sociale

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23/09/2004 N 175 RESSOURCES HUMAINES Personnel REF : G04026

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23/09/2004 N 175 RESSOURCES HUMAINES Personnel REF : G04026 SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23/09/2004 N 175 RESSOURCES HUMAINES Personnel REF : G04026 OBJET : PERSONNEL COMMUNAL : COORDINATION PETITE ENFANCE : CRECHE FAMILIALE : APPROBATION D'UN CONTRAT PASSE A

Plus en détail

L'entretien préalable prévu par l'article L.272-45 du code des juridictions financières a eu lieu le 17 mars 2003 avec l'ordonnateur.

L'entretien préalable prévu par l'article L.272-45 du code des juridictions financières a eu lieu le 17 mars 2003 avec l'ordonnateur. Dans le cadre de son programme, la chambre territoriale des comptes de Polynésie française a jugé les comptes et examiné la gestion du Lycée Professionnel d'uturoa à partir de l'exercice 1996 en application

Plus en détail

Délais d application des dispositions de la loi ALUR qui n entrent pas en vigueur immédiatement

Délais d application des dispositions de la loi ALUR qui n entrent pas en vigueur immédiatement ARC 04 2014 www.unarc.asso.fr Délais d application des dispositions de la loi ALUR qui n entrent pas en vigueur immédiatement La loi ALUR a été signée par le Président de la République le 24 mars 2014

Plus en détail

Les collaborateurs occasionnels du service public

Les collaborateurs occasionnels du service public Les collaborateurs occasionnels du service public Textes de référence : Article L 311-3-21 du code de la sécurité sociale Décret n 2000-35 du 17 janvier 2000 Arrêté du 21 juillet 2000 Décret n 2008-267

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé Centre National de Gestion

Ministère des affaires sociales et de la santé Centre National de Gestion Ministère des affaires sociales et de la santé Centre National de Gestion Département de la gestion des directeurs Unité des directeurs d établissements sanitaires sociaux et médico-sociaux Dossier suivi

Plus en détail

CHAPITRE I ER. Créer de nouveaux droits pour les salariés. Section 1. De nouveaux droits individuels pour la sécurisation des parcours.

CHAPITRE I ER. Créer de nouveaux droits pour les salariés. Section 1. De nouveaux droits individuels pour la sécurisation des parcours. Le présent document est établi à titre provisoire. Seule la «Petite loi», publiée ultérieurement, a valeur de texte authentique. ASSEMBLÉE NATIONALE SERVICE DE LA SÉANCE DIVISION DES LOIS 4 avril 2013

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 21 DECEMBRE 2012 DELIBERATION N CR-12/20.853 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DES RESSOURCES HUMAINES Stratégie régionale d'appropriation d'une identité collective spécifique

Plus en détail

l'assurance Maladie des salariés sécurité sociale caisse nationale

l'assurance Maladie des salariés sécurité sociale caisse nationale l'assurance Maladie des salariés sécurité sociale caisse nationale &LUFXODLUH&1$076 Date : 22/05/2001 Origine : CABDIR MMES et MM les Agents Comptables. des Caisses Primaires d'assurance Maladie. des Caisses

Plus en détail

C O N V E N T I O N. ET La Croix Rouge, 98 rue DIDOT, Paris 14, représentée par le Président de la Croix-Rouge française, Jean-François MATTEI.

C O N V E N T I O N. ET La Croix Rouge, 98 rue DIDOT, Paris 14, représentée par le Président de la Croix-Rouge française, Jean-François MATTEI. C O N V E N T I O N RELATIVE A L AFFECTATION D UN INTERNE DE MEDECINE GENERALE DANS LES MISSIONS HUMANITAIRES DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE ENTRE : LE CENTRE HOSPITALIER ET UNIVERSITAIRE De, représenté par

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 02.III.2005 C (2005) 434 fin

COMMISSION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 02.III.2005 C (2005) 434 fin COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 02.III.2005 C (2005) 434 fin Objet : Aide d État n E 20/2004 - France Proposition de mesures utiles concernant les dispositions fiscales applicables aux mutuelles et

Plus en détail

A) ANALYSE DE LA RÉGLEMENTATION I. DOCUMENTS COMMUNICABLES

A) ANALYSE DE LA RÉGLEMENTATION I. DOCUMENTS COMMUNICABLES SOURCE : BO n 42 du 22 novembre 1979 Liberté d' accès aux documents administratifs. Circulaire n 79-390 du 14 novembre 1979 (Cabinet du ministre : Affaires générales et administratives) Texte adressé aux

Plus en détail

RÉGIME INDEMNITAIRE Indemnité Spécifique de Service (I.S.S)

RÉGIME INDEMNITAIRE Indemnité Spécifique de Service (I.S.S) Circulaire du 26 août 2004 Mise à jour juillet 2014 RÉGIME INDEMNITAIRE Indemnité Spécifique de Service (I.S.S) Réf : - Arrêté du 25 août 2003 fixant les modalités d application du décret 2003.799 - Décret

Plus en détail

Comparaison entre dispositifs réglementant le CET Avant et après parution du décret n 2009-1065

Comparaison entre dispositifs réglementant le CET Avant et après parution du décret n 2009-1065 Comparaison entre dispositifs réglementant le CET Avant et après parution du décret n 2009-1065 Décret n 2002-634 du 29 avril 2002, modifié, version du 6 novembre 2008 Art. 1 Il est institué dans la fonction

Plus en détail

Vous trouverez, ci-joint, un nouvel exemplaire du rapport d'observations auquel est jointe la copie de votre réponse.

Vous trouverez, ci-joint, un nouvel exemplaire du rapport d'observations auquel est jointe la copie de votre réponse. Monsieur le Proviseur, Par courrier du 17 janvier 2003, je vous ai adressé le rapport d'observations relatif à la gestion du Lycée " Pierre-Simon de Laplace " pour les exercices 1995 et suivants que la

Plus en détail

Avis n 06-A-06 du 20 mars 2006 relatif au projet de décret fixant les règles tarifaires pour la restauration scolaire dans l enseignement public

Avis n 06-A-06 du 20 mars 2006 relatif au projet de décret fixant les règles tarifaires pour la restauration scolaire dans l enseignement public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Avis n 06-A-06 du 20 mars 2006 relatif au projet de décret fixant les règles tarifaires pour la restauration scolaire dans l enseignement public Le Conseil de la concurrence (commission

Plus en détail

CODE GENERAL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES (Partie Législative) PREMIÈRE PARTIE DISPOSITIONS GÉNÉRALES

CODE GENERAL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES (Partie Législative) PREMIÈRE PARTIE DISPOSITIONS GÉNÉRALES CODE GENERAL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES (Partie Législative) PREMIÈRE PARTIE DISPOSITIONS GÉNÉRALES LIVRE VI DISPOSITIONS FINANCIÈRES ET COMPTABLES TITRE UNIQUE CHAPITRE II ADOPTION ET EXECUTION DES

Plus en détail

INDEMNITE SPECIFIQUE DE SERVICE

INDEMNITE SPECIFIQUE DE SERVICE FILIERE TECHNIQUE REGIME INDEMNITAIRE Note d information N 2009- du er janvier 2009 INDEMNITE SPECIFIQUE DE SERVICE REFERENCES Décret n 9-875 du 6 septembre 99 modifié pris pour l'application du premier

Plus en détail

RAPPORTN 12.172 PARTICIPATION DU DEPARTEMENTA LA PROTECTIONSOCIALE COMPLEMENTAIREDESAGENTS

RAPPORTN 12.172 PARTICIPATION DU DEPARTEMENTA LA PROTECTIONSOCIALE COMPLEMENTAIREDESAGENTS RAPPORTN 12.172 PARTICIPATION DU DEPARTEMENTA LA PROTECTIONSOCIALE COMPLEMENTAIREDESAGENTS COMMISSION: FINANCESET PATRIMOINE DIRECTIONGENERALEDESSERVICES DEPARTEMENTDESRESSOURCESHUMAINESET MODERNISATION

Plus en détail

A V I S A-2617/14-15. sur

A V I S A-2617/14-15. sur A-2617/14-15 A V I S sur le projet de loi prévoyant la procédure applicable à l'échange de renseignements sur demande en matière fiscale et modifiant la loi du 31 mars 2010 portant approbation des conventions

Plus en détail

MEMOIRE DU GOUVERNEMENT SUR LA RECEVABILITE ET LE BIEN-FONDE

MEMOIRE DU GOUVERNEMENT SUR LA RECEVABILITE ET LE BIEN-FONDE EUROPEAN COMMITTEE OF SOCIAL RIGHTS COMITÉ EUROPÉEN DES DROITS SOCIAUX 9 octobre 2012 Pièce n 2 Union syndicale des magistrats administratifs (USMA) c. France Réclamation n 84/2012 MEMOIRE DU GOUVERNEMENT

Plus en détail

Circulaire d'informations N 2012/02 du 19 janvier 2012

Circulaire d'informations N 2012/02 du 19 janvier 2012 Circulaire d'informations N 2012/02 du 19 janvier 2012 LA PARTICIPATION DES EMPLOYEURS TERRITORIAUX AU FINANCEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE Textes de référence : - Loi n 83-634 du 13 juillet

Plus en détail

La participation financière des collectivités territoriales à la protection sociale complémentaire de leurs agents

La participation financière des collectivités territoriales à la protection sociale complémentaire de leurs agents La participation financière des collectivités territoriales à la protection sociale complémentaire de leurs agents La protection sociale complémentaire des agents de la fonction publique territoriale est

Plus en détail

TOULOUSE, le 02 août 2007. Le Président. Réf. : JO7 212 01. Monsieur le Directeur,

TOULOUSE, le 02 août 2007. Le Président. Réf. : JO7 212 01. Monsieur le Directeur, Le Président TOULOUSE, le 02 août 2007 Réf. : JO7 212 01 Monsieur le Directeur, J ai l honneur de vous notifier, conformément aux dispositions de l'article L. 241-11 du code des juridictions financières,

Plus en détail

Direction des politiques familiale et sociale DEP/Pôle famille jeunesse parentalité Marie-Christine PISSIER Tél. : 01 45 65 53 91

Direction des politiques familiale et sociale DEP/Pôle famille jeunesse parentalité Marie-Christine PISSIER Tél. : 01 45 65 53 91 Paris, le 21/10/2009 C - n 2009-021 Emetteur (s) Direction des politiques familiale et sociale DEP/Pôle petite enfance Bruno BLANC Tél. : 01 45 65 57 32 Direction des politiques familiale et sociale DEP/Pôle

Plus en détail

CONTRAT D'ASSURANCE ET MODALITES DE RESILIATION. Article juridique publié le 16/02/2015, vu 1139 fois, Auteur : Maître HADDAD Sabine

CONTRAT D'ASSURANCE ET MODALITES DE RESILIATION. Article juridique publié le 16/02/2015, vu 1139 fois, Auteur : Maître HADDAD Sabine CONTRAT D'ASSURANCE ET MODALITES DE RESILIATION Article juridique publié le 16/02/2015, vu 1139 fois, Auteur : Maître HADDAD Sabine I Le défaut d information ou l information tardive du délai de préavis

Plus en détail

Circulaire du 5 janvier 2012 Relative au Règlement intérieur type des comités techniques NOR : MFPF1200536C

Circulaire du 5 janvier 2012 Relative au Règlement intérieur type des comités techniques NOR : MFPF1200536C RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la fonction publique Circulaire du 5 janvier 2012 Relative au Règlement intérieur type des comités techniques NOR : MFPF1200536C Le ministre de la fonction publique à

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3090 Convention collective nationale IDCC : 1527. IMMOBILIER (Administrateurs

Plus en détail

LA REMUNERATION. Textes : art 20 de la loi n 83-634 du 13 juillet 1983. I. Composition de la rémunération. A. Les éléments obligatoires

LA REMUNERATION. Textes : art 20 de la loi n 83-634 du 13 juillet 1983. I. Composition de la rémunération. A. Les éléments obligatoires LA REMUNERATION Textes : art 20 de la loi n 83-634 du 13 juillet 1983 I. Composition de la rémunération A. Les éléments obligatoires 1) Le traitement indiciaire Pour chaque grade, un texte réglementaire,

Plus en détail

Après avoir pris acte des réponses, la chambre a arrêté ses observations sous leur forme définitive. Elles font l'objet du document ci-joint.

Après avoir pris acte des réponses, la chambre a arrêté ses observations sous leur forme définitive. Elles font l'objet du document ci-joint. Monsieur le Président, Par lettre citée en référence, j'ai porté à votre connaissance les observations provisoires de la chambre régionale des comptes concernant la gestion de l'association mutuelle de

Plus en détail

1 ~tr- 1 avis. TOULOUSE, le 2 6 MARS 1015. La secrétaire générale

1 ~tr- 1 avis. TOULOUSE, le 2 6 MARS 1015. La secrétaire générale .. Chambre régionale des comptes 11.. 11d,-Pyrénées TOULOUSE, le 2 6 MARS 1015 N/Réf. : DA15 082 01 RECOMMANDE +AR La secrétaire générale à M. Jean-Luc GUILHOT Président de la communauté de communes des

Plus en détail

DECISION UNILATERALE Instituant un Régime de Prévoyance Complémentaire «FRAIS DE SANTE»

DECISION UNILATERALE Instituant un Régime de Prévoyance Complémentaire «FRAIS DE SANTE» DECISION UNILATERALE Instituant un Régime de Prévoyance Complémentaire «FRAIS DE SANTE» Document remis à chaque salarié, pour la mise en place de garanties collectives couvrant les frais médicaux. Préambule

Plus en détail

Le ministre de l Intérieur et de l Aménagement du Territoire

Le ministre de l Intérieur et de l Aménagement du Territoire DIRECTION DE LA DEFENSE ET DE LA SECURITE CIVILES Paris, le 4 août 2005 SOUS-DIRECTION DES SAPEURS-POMPIERS ET DES ACTEURS DU SECOURS BUREAU DES STATUTS ET DU MANAGEMENT Réf. DDSC8/CC Affaire suivie par

Plus en détail

NOTE D INFORMATION LES MESURES PREVUES PAR LA LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITE SOCIALE POUR 2006 (II)

NOTE D INFORMATION LES MESURES PREVUES PAR LA LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITE SOCIALE POUR 2006 (II) NOTE D INFORMATION CV/ NT Réf. : II-13-1 et II-13-3-3 1 er septembre 2006 05 63 60 16 50 L:/CIRCULAIRES/loi financ. Sécurité sociale 06 Indemnités journalières LES MESURES PREVUES PAR LA LOI DE FINANCEMENT

Plus en détail

Modèle de décision unilatérale instituant un système de garanties collectives complémentaire obligatoire frais de santé

Modèle de décision unilatérale instituant un système de garanties collectives complémentaire obligatoire frais de santé Modèle de décision unilatérale instituant un système de garanties collectives complémentaire obligatoire frais de santé La direction de l entreprise.. (forme juridique et dénomination sociale) dont le

Plus en détail

les observations provisoires de la chambre régionale des comptes sur la observations provisoires par vous-même le 19 novembre 1997, la chambre a

les observations provisoires de la chambre régionale des comptes sur la observations provisoires par vous-même le 19 novembre 1997, la chambre a Monsieur PERRACHON Liquidateur de la Société d'aménagement du Morbihan 10, rue Saint-Tropez Boite postale 55 56002 VANNES CEDEX Par lettre du 17 septembre 1997, j'ai porté à votre connaissance les observations

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE

REPUBLIQUE FRANCAISE REPUBLIQUE FRANCAISE MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE Direction générale de la Comptabilité publique Bureau 6C MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR Direction générale des collectivités locales

Plus en détail

N 344 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1986-1987. Annexe au procès-verbal de ta séance du 30 juin 1987. PROPOSITION DE LOI

N 344 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1986-1987. Annexe au procès-verbal de ta séance du 30 juin 1987. PROPOSITION DE LOI N 344 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1986-1987 Annexe au procès-verbal de ta séance du 30 juin 1987. PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE relative à la protection des topographies de

Plus en détail

CIRCULAIRE CDG90 PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE

CIRCULAIRE CDG90 PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE CIRCULAIRE CDG90 07-13 PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires, article 22 bis. Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions

Plus en détail

ACCORD ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE LE CONSEIL FEDERAL SUISSE

ACCORD ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE LE CONSEIL FEDERAL SUISSE ACCORD ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE ET LE CONSEIL FEDERAL SUISSE RELATIF A L'IMPOSITION DES REMUNERATIONS DES TRAVAILLEURS FRONTALIERS signé à Paris le 11 avril 1983, complété par l'échange

Plus en détail

Notice relative à la mise en place de la couverture santé complémentaire obligatoire à partir du 1er janvier 2016

Notice relative à la mise en place de la couverture santé complémentaire obligatoire à partir du 1er janvier 2016 Notice relative à la mise en place de la couverture santé complémentaire obligatoire à partir du 1er janvier 2016 Préambule Le régime de couverture complémentaire des frais de santé, financé en partie

Plus en détail

LES DROITS A PENSION DES ORPHELINS MAJEURS INFIRMES

LES DROITS A PENSION DES ORPHELINS MAJEURS INFIRMES LES DROITS A PENSION DES ORPHELINS MAJEURS INFIRMES SERVICE DES RETRAITES DE l ETAT - 0810 10 33 35 - www.pensions.bercy.gouv.fr - Edition du 1 er mai 2013 En application de l article L. 40 du code des

Plus en détail

LA CCMOSS VOUS INFORME

LA CCMOSS VOUS INFORME LA CCMOSS VOUS INFORME Bulletin N 7 Janvier 2010 CALCUL DU MONTANT DES MARCHES DE SERVICES LIES À UNE OPERATION DE TRAVAUX Le Ministère de l économie, de l industrie et de l emploi revient sur une réponse

Plus en détail

CONVENTION D ACCUEIL D ETUDIANTS AU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET EUROPEENES DANS LE CADRE DE LEUR STAGE D ETUDES

CONVENTION D ACCUEIL D ETUDIANTS AU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET EUROPEENES DANS LE CADRE DE LEUR STAGE D ETUDES MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET EUROPÉENNES CONVENTION D ACCUEIL D ETUDIANTS AU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET EUROPEENES DANS LE CADRE DE LEUR STAGE D ETUDES Article 1 - Les parties signataires

Plus en détail

Deux réformes transforment les règles et les procédures appliquées aujourd hui par les institutions AGIRC et ARRCO dans le domaine Entreprise :

Deux réformes transforment les règles et les procédures appliquées aujourd hui par les institutions AGIRC et ARRCO dans le domaine Entreprise : Le 18/09/2015 CIRCULAIRE Sujet : Domaine Entreprise Versement des cotisations à compter du 1 er janvier 2016 Déclaration des rémunérations Madame, Monsieur le Directeur, Deux réformes transforment les

Plus en détail

REFERENCE: BULLETIN OFFICIEL N 3771-15 joumada I 1405 (6-2-85).,

REFERENCE: BULLETIN OFFICIEL N 3771-15 joumada I 1405 (6-2-85)., REFERENCE: BULLETIN OFFICIEL N 3771-15 joumada I 1405 (6-2-85)., Décret n 2-82-668 du 17 rebia II 1405 (9 janvier 1985) portant statut particulier du corps Interministériel des Ingénieurs et des architectes

Plus en détail

SPÉCIMEN MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Bon à savoir. À jour au 1 er mars 2015

SPÉCIMEN MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Bon à savoir. À jour au 1 er mars 2015 MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Récapitulatif des formalités à respecter Rédiger le document formalisant la Décision Unilatérale. Pour vous aider

Plus en détail

Fiche info Service Carrières

Fiche info Service Carrières Fiche info Service Carrières L entretien professionnel Thème : Déroulement de carrière février 15 Textes de référence Décret n 86-473 du 14 mars 1986 relatif aux conditions générales de notation des fonctionnaires

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 15/12/2004 N 297 RESSOURCES HUMAINES PERSONNEL REF : G04046

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 15/12/2004 N 297 RESSOURCES HUMAINES PERSONNEL REF : G04046 SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 15/12/2004 N 297 RESSOURCES HUMAINES PERSONNEL REF : G04046 OBJET : PERSONNEL COMMUNAL : CENTRE MUNICIPAL DE SANTE : SERVICE DENTAIRE : APPROBATION D'UN CONTRAT PASSE A COMPTER

Plus en détail

Modèle de décision unilatérale instituant un système de garanties collectives complémentaire obligatoire frais de santé

Modèle de décision unilatérale instituant un système de garanties collectives complémentaire obligatoire frais de santé Modèle de décision unilatérale instituant un système de garanties collectives complémentaire obligatoire frais de santé La direction de l entreprise.. (forme juridique et dénomination sociale) dont le

Plus en détail

MESSIEURS LES PREFETS DE REGION (Directions régionales de la jeunesse et des sports)

MESSIEURS LES PREFETS DE REGION (Directions régionales de la jeunesse et des sports) DIRECTION DE L'ADMINISTRATION Paris le 30 août 1990 ET DES SERVICES EXTERIEURS Sous-direction des établissements et des services extérieurs Bureau des personnels des établissements et services extérieurs

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ DU COMITÉ D ENTREPRISE : DE NOUVELLES OBLIGATIONS DE TRANSPARENCE À PARTIR DU 1 er JANVIER 2015

LA COMPTABILITÉ DU COMITÉ D ENTREPRISE : DE NOUVELLES OBLIGATIONS DE TRANSPARENCE À PARTIR DU 1 er JANVIER 2015 Groupement des Métiers de l Imprimerie -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- DÉCEMBRE 2014 NOTE N 24 LA

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel OFFICES PUBLICS DE L HABITAT ACCORD DU 12 JUILLET 2012 RELATIF À LA

Plus en détail

Des clauses de désignation aux clauses de recommandation

Des clauses de désignation aux clauses de recommandation Des clauses de désignation aux clauses de recommandation Dates Les différentes étapes de l ANI et de la réécriture de l article L. 912-1 du code de la sécurité sociale 9 et 10 juillet 2012 Grande conférence

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-167

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-167 PARIS, le 29/11/2005 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2005-167 OBJET : Loi du 26 juillet 2005 pour la confiance et la modernisation de l'économie.

Plus en détail

Compte Epargne Temps (CET)

Compte Epargne Temps (CET) Compte Epargne Temps (CET) Décret FP n 2002-634 du 29 avril 2002. Arrêté Ministère de la Justice du 18 Avril 2003. Note PJJ n 189 du 15 mars 2004 Circulaire FP n 2147 du 6 novembre 2007 Décret n 2009-1065

Plus en détail

CIRCULAIRE N 2005-113 DU 25-7-2005

CIRCULAIRE N 2005-113 DU 25-7-2005 CIRCULAIRE N 2005-113 DU 25-7-2005 L article 31 de la loi n 2004-1370 du 20 décembre 2004 de financement de la sécurité sociale pour 2005 a inséré dans le code de la sécurité sociale (CSS), partie législative,

Plus en détail

Vu la Constitution, notamment ses articles 8-4 et 125 (alinéa 2);

Vu la Constitution, notamment ses articles 8-4 et 125 (alinéa 2); Décret exécutif n 97-154 du 3 Moharram 1418 correspondant au 10 mai 1997 relatif à l'administration des biens immobiliers. p.13 Le Chef du Gouvernement, Sur le rapport du ministre de l'habitat; Vu la Constitution,

Plus en détail

Les observations retenues à titre définitif sont détaillées en cinq pages jointes à la présente lettre de transmission.

Les observations retenues à titre définitif sont détaillées en cinq pages jointes à la présente lettre de transmission. Par lettre du 2 mars 2001, j'ai porté à votre connaissance les observations provisoires de la chambre régionale des comptes sur la gestion des exercices 1994 et suivants de votre établissement, conformément

Plus en détail

Les monuments historiques.

Les monuments historiques. Les monuments historiques. 1) PROCEDURES DE PROTECTION AU TITRE DES MONUMENTS HISTORIQUES Les procédures de protection sont appliquées en vertu de la loi du 31 décembre 1913 sur les monuments historiques.

Plus en détail

I L économie générale du décret n 2006-1596 du 13 décembre 2006

I L économie générale du décret n 2006-1596 du 13 décembre 2006 La Rochelle, le 27 février 2007 SECRETARIAT GENERAL DIRECTION DES RELATIONS AVEC LES COLLECTIVITES LOCALES BUREAU DU CONTROLE DE LA LEGALITE ET DE L'INTERCOMMUNALITE Affaire suivie par Mme BOUSSAT Tél.

Plus en détail

FAQ n 10 : Curateurs et TVA

FAQ n 10 : Curateurs et TVA FAQ n 10 : Curateurs et TVA Cette FAQ n 10 vise à regrouper les règles spécifiques en matière de TVA qui concernent les curateurs de faillites telles qu elles ont été précisées dans la circulaire du 20

Plus en détail

STATUT LA PARTICIPATION DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE (SANTE ET PREVOYANCE)

STATUT LA PARTICIPATION DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE (SANTE ET PREVOYANCE) STATUT LA PARTICIPATION DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE (SANTE ET PREVOYANCE) Circulaire 31 août 2012 Références : - Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations

Plus en détail

DEMANDER LE DOSSIER D ADHESION A assurances@cigversailles.fr

DEMANDER LE DOSSIER D ADHESION A assurances@cigversailles.fr DEMANDER LE DOSSIER D ADHESION A assurances@cigversailles.fr CONVENTION D'ADHESION A LA CONVENTION DE PARTICIPATION A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE 2013-2018 SOUSCRITE PAR LE CIG GRANDE COURONNE

Plus en détail