Surfaces de compensation écologique (SCE)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Surfaces de compensation écologique (SCE)"

Transcription

1 Surfaces de compensation écologique (SCE) But Exigences PER : Promouvoir et conserver la biodiversité Enrichir le paysage en structures naturelles : - SCE d au moins 3,5% de la SAU (cultures spéciales) - situé sur la surface d exploitation - situé à moins de 15 km par la route du centre de l exploitation Autres : - bandes herbeuses d au moins 50 cm aménagées le long des chemins et des routes - bordure tampon de 3 à 6 m le long des cours d eau et des plans d eau

2 Evaluation du système des paiements directs

3 17 types de surfaces de compensation écologique (SCE) 17 types de SCE toutes sont imputables pour atteindre le 3,5% de la SAU 9 donnent droit d office à des contributions OPD 8 donnent droit à des contributions à la qualité (OQE) si elles possèdent une valeur écologique intéressante 14 donnent droit à des contributions si elles sont intégrées à un projet de mise en réseau

4 Surfaces de compensation écologique (SCE): Exemple des «bosquets champêtres» Type Charges / Exigences Contributions Bosquets champêtres Surface minimale : 30 m2 Aucune fumure ni produit phytosanitaire Bordure tampon obligatoire de 3 mètres autour de l objet Entretien de la bordure tampon: - au moins 1 coupe tous les 3 ans - exportation du produit de fauche - broyage interdit Durée d utilisation : au minimum 6 ans 700.-/ha (en ZM I-II) Au moins 5 espèces indigènes par 10 mètres courants 20% de la strate arbustive en buissons épineux ou au moins 1 arbre caractéristique du paysage par 30 mètres courants /ha

5 Surfaces de compensation écologique (SCE): Exemple des «surfaces rudérales, tas d épierrage et affleurements rocheux» Type Charges / Exigences Contributions Surface rudérale, tas d épierrage et affleurements rocheux Entretien tous les 2 à 3 ans en automne Bordure tampon de 3 m de large au minimum autour de l objet principal (imputable comme SCE) néant

6 Surfaces viticoles à biodiversité naturelle (SVBN) Rappel: 350 m 2 de SCE exigé par ha de vigne m 2 pour 5 ha de vigne

7 Exigences à respecter pour SVBN Traitements: Méthodes bio ou produits de synthèse N (typhlo, parasitoïdes, abeilles) Herbicide foliaire «plante par plante» Fauche alternée (intervalle de 6 semaines) Herbicide foliaire en plein Fumure Travail du sol superficiel autorisé, chaque an, 1 interligne sur 2

8 Exigences à respecter pour SVBN Fumure Herbicides : Localisée sous les ceps : Uniquement herbicides foliaires, sous les ceps et pour le traitement plante par plante contre les mauvaises herbes posant problème Produits phytosanitaires : Seulement les méthodes biologiques et biotechniques ou les produits de synthèse de la classe N (pour les acariens prédateurs, les abeilles et les parasitoïdes) Fauche Travail du sol Soins à la vigne Zones de manoeuvre : dès avril, fauche alternée tous les deux rangs Intervalle d au moins 6 semaines entre deux fauches de la même surface Fauche de l ensemble de la surface autorisée juste avant les vendanges : Incorporation superficielle de matière organique (mulch) autorisée chaque année, une interligne sur deux : Exploitation «normale» de la vigne : Végétation naturelle Aucune fumure ni aucun produit phytosanitaire, sauf traitements plante par plante pour les plantes posant problème Une fauche annuelle autorisée peu de temps avant les vendanges

9 Critères d admission pour SVBN Imputable comme SCE si, en plus du respect des exigences : Végétation naturelle sur au moins 50% de la surface < 66% de plantes de prairies grasses (pissenlit, ray-grass, fétuque..) Imputable comme SCE + Contributions écologiques ( /ha) si, en plus du respect des exigences : valeur écologique élevée (confirmée par évaluation) = environ 40 espèces de plantes nécessaires ou moins si présence de structures naturelles < 66% de plantes de prairies grasses (pissenlit, ray-grass, fétuque..) durée de 6 ans demande de contribution préalable (préposé communal)

10 Surfaces viticoles à biodiversité naturelle RESULTATS DES CONTROLES viticulteurs concernés sur le plan cantonal 31 communes (mais 70% des surfaces sur 9 communes principales) 58 ha, soit 1.2% vignoble valaisan! 30 ha 34% 58 ha 66%

11 L exemple de Salquenen Environ 4% de la surface communale en SVBN de qualité!! => Potentiel intéressant pour mise en réseau

12 Intérêts des «Surfaces viticoles à biodiversité naturelle» Amélioration de la qualité écologique du vignoble = Surface de promotion de la biodiversité Le vigneron maîtrise ses surfaces de compensation écologiques Contributions financières si valeur écologique élevée Préparation à des projets de mises en réseau

Promotion de la biodiversité dans l exploitation agricole

Promotion de la biodiversité dans l exploitation agricole Promotion de la biodiversité dans l exploitation agricole Promotion de la biodiversité dans l exploitation agricole Exigences de base et niveaux de qualité Conditions charges contributions avec Contenu

Plus en détail

Délai : Tous les documents doivent être déposés auprès du préposé communal avant le 13 février 2015

Délai : Tous les documents doivent être déposés auprès du préposé communal avant le 13 février 2015 Département de l économie, de l'énergie et du territoire Service de l agriculture Office des paiements directs Information aux exploitants agricoles du canton du Valais Dès cette année, les documents relatifs

Plus en détail

Manuel d utilisation du système à points

Manuel d utilisation du système à points Version «light» 2015 Manuel d utilisation du système à points Biodiversité IP-SUISSE IP-SUISSE Page 1 1. Manuel d utilisation light pour l utilisation du système à points La version light du manuel d utilisation

Plus en détail

Région... ... ... ... ... Lieu-dit de la parcelle... ...

Région... ... ... ... ... Lieu-dit de la parcelle... ... Vu l avis favorable du Conseil National de l Information Statistique cette enquête reconnue d intérêt général et de qualité statistique est obligatoire. Visa n 2007 X 019 AG du Ministre de l Agriculture

Plus en détail

4. Verdissement, une PAC plus verte

4. Verdissement, une PAC plus verte 4. Verdissement, une PAC plus verte Aides Couplées JA Verdissement Paiement redistributif DPB Trois obligations à respecter : 1. Diversification des assolements 2. Maintien des prairies permanentes 3.

Plus en détail

Programme Biodiversité. Champigny. Syndicat des Producteurs de Saumur-Champigny

Programme Biodiversité. Champigny. Syndicat des Producteurs de Saumur-Champigny Programme Biodiversité Paysage en Saumur- Champigny 10 ans de Biodiversité 2004 : Problématiques viticole et scientifique autour de la gestion des bioagresseurs par la biodiversité et le paysage. Le projet

Plus en détail

dans le cas de l appareil foliaire d une hauteur de 140 cm (9257m 2 /ha) par rapport à l appareil

dans le cas de l appareil foliaire d une hauteur de 140 cm (9257m 2 /ha) par rapport à l appareil RÉSUMÉ La protection phytosanitaire des vignobles représente une des chaînons les plus importantes des systèmes de production viticole (Enoiu I., 2006, Tomoioagă, 2006). Les dépenses liées aux produits

Plus en détail

Faut-il favoriser un enherbement des parcelles?

Faut-il favoriser un enherbement des parcelles? La culture pérenne de vigne ou d arbres fruitiers est un élément structurant de nombreux paysages agricoles français. La durée de vie d une plantation et la valeur ajoutée relativement importante de ces

Plus en détail

Parcelles agricoles le long des cours d eau: concilier protection de la nature et production

Parcelles agricoles le long des cours d eau: concilier protection de la nature et production Parcelles agricoles le long des cours d eau: concilier protection de la nature et production Philippe Nihoul, Attaché, Direction Développement et Vulgarisation Strée, 19 janvier 2011 1 Dois-je clôturer

Plus en détail

Cahier des charges pour la production, la transformation et le commerce des produits Bourgeon

Cahier des charges pour la production, la transformation et le commerce des produits Bourgeon Cahier des charges pour la production, la transformation et le commerce des produits Bourgeon Version du 1 er janvier 2012 Cahier des charges de Bio Suisse 1.1.2012 3 Avant-propos Les familles paysannes

Plus en détail

Prise en compte des agricultures en zones humides au sein du 2nd pilier de la PAC

Prise en compte des agricultures en zones humides au sein du 2nd pilier de la PAC Prise en compte des agricultures en zones humides au sein du 2nd pilier de la PAC Journées mondiales des zones humides PNR de Camargue Vendredi 21 février 2014 agro-environnementale des zones humides 1.1

Plus en détail

Influence du changement. agronomiques de la vigne

Influence du changement. agronomiques de la vigne Influence du changement climatique sur les résultatsr agronomiques de la vigne à l'aide du modèle STICS Iñaki García a de Cortázar Atauri Unité CSE - Avignon Réunion Protection du Vignoble Changement Climatique

Plus en détail

Fossés de drainage et autres fossés.

Fossés de drainage et autres fossés. AMÉNAGEMENTS N 10 Fossés de drainage et autres fossés. Définition générale de l aménagement. Type de biodiversité visée : > Flore > Faune - Oiseaux - Insectes - Reptiles - Amphibiens Eau Paysage Effet

Plus en détail

LA CHARTE REGIONALE D ACCES AUX AIDES AGRICOLES

LA CHARTE REGIONALE D ACCES AUX AIDES AGRICOLES LA CHARTE REGIONALE D ACCES AUX AIDES AGRICOLES Version A Aide sollicitée auprès du Conseil Régional de Picardie au titre de (cocher l aide sollicitée) : o L investissement en agriculture biologique o

Plus en détail

FORD C-MAX + FORD GRAND C-MAX CMAX_Main_Cover_2013_V3.indd 1-3 22/08/2012 15:12

FORD C-MAX + FORD GRAND C-MAX CMAX_Main_Cover_2013_V3.indd 1-3 22/08/2012 15:12 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 12,999,976 km 9,136,765 km 1,276,765 km 499,892 km 245,066 km 112,907 km 36,765 km 24,159 km 7899 km 2408 km 76 km 12 14 16 1 12 7 3 1 6 2 5 4 3 11 9 10 8 18 20 21 22 23 24 26 28 30

Plus en détail

Le semis direct des plantes fourragères POURQUOI? COMMENT? par Guy Forand, agronome chez Bélisle-Triolact

Le semis direct des plantes fourragères POURQUOI? COMMENT? par Guy Forand, agronome chez Bélisle-Triolact Le semis direct des plantes fourragères POURQUOI? COMMENT? par Guy Forand, agronome chez Bélisle-Triolact Ce que nous a appris 2013 Survie à l hiver 2012-13: dommages importants i) Insécurité fourragère

Plus en détail

Bilan Carbone des interventions viticoles

Bilan Carbone des interventions viticoles Chambre d agriculture de Vaucluse Bilan Carbone des interventions viticoles Silvère DEVEZE Chambre d Agriculture de Vaucluse Tél : 04.90.23.65.65 fax : 04.90.23.65.40 email : accueil@vaucluse.chambagri.fr

Plus en détail

AG Technique Commission de Développement Viticole. Activités 2014

AG Technique Commission de Développement Viticole. Activités 2014 AG Technique Commission de Développement Viticole Activités 2014 Au service de la technique sur les exploitations; Anticiper les questions de demain, stimuler et participer à l innovation, Renforcer l

Plus en détail

Plan de désherbage, plan de gestion différenciée : objectifs et mise en œuvre concrète, quelles sont les actions à mettre en place par les communes?

Plan de désherbage, plan de gestion différenciée : objectifs et mise en œuvre concrète, quelles sont les actions à mettre en place par les communes? 11 décembre Arles Plan de désherbage, plan de gestion différenciée : objectifs et mise en œuvre concrète, quelles sont les actions à mettre en place par les communes? Claire LAFON Benoit DUPUY Introduction

Plus en détail

Influence du fonctionnement de la vigne sur la qualité du vin

Influence du fonctionnement de la vigne sur la qualité du vin Influence du fonctionnement de la vigne sur la qualité du vin G. BARBEAU I NRA Unité expérimentale Vigne et Vin, 42 rue Georges Morel, 49071 Beaucouzé-Cédex, Tel. (33) 2 41 22 56 60, Fax (33) 2 41 22 56

Plus en détail

programme d Actions Nitrates

programme d Actions Nitrates Les mesures du programme d Actions Nitrates dans les zones vulnérables de la région Bourgogne la bonne dose au bon endroit au bon moment la bonne dose au bon endroit au bon moment 2 La préservation de

Plus en détail

OUVERT02 - Maintien de l ouverture par élimination mécanique ou manuelle des rejets ligneux et autres végétaux indésirables Sous-mesure :

OUVERT02 - Maintien de l ouverture par élimination mécanique ou manuelle des rejets ligneux et autres végétaux indésirables Sous-mesure : OUVERT02 - Maintien de l ouverture par élimination mécanique ou manuelle des rejets ligneu et autres végétau indésirables Sous-mesure : 10.1 Paiements au titre d'engagements agroenvironnementau et climatiques

Plus en détail

Annexe 6. Réalisation d un diagnostic de la parcelle pour la MAET «Prairies humides» Méthode d inventaire

Annexe 6. Réalisation d un diagnostic de la parcelle pour la MAET «Prairies humides» Méthode d inventaire Réalisation d un diagnostic de la parcelle pour la MAET «Prairies humides» Méthode d inventaire La méthode d inventaire consiste à suivre un cheminement au niveau de la prairie humide qui soit représentatif

Plus en détail

Conversion à l agriculture biologique

Conversion à l agriculture biologique Version Tunisie 1 ère édition 2006 AGRICULTURE BIOLOGIQUE Conversion à l agriculture biologique Défis pour le futur REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l agriculture et des ressources hydrauliques Direction

Plus en détail

PARTIE III LE PLAN DE DESHERBAGE

PARTIE III LE PLAN DE DESHERBAGE PARTIE III LE PLAN DE DESHERBAGE III.1 / LES OBJECTIFS DU PLAN DE DESHERBAGE : La contamination des eaux par les pesticides s'effectue essentiellement par ruissellement. Les études menées dans le cadre

Plus en détail

Dégustations et visites Vignerons de Mancey

Dégustations et visites Vignerons de Mancey Dégustations et visites Vignerons de Mancey Toute l année, les Vignerons de Mancey proposent dans leur espace de vente des dégustations des vins de leur production : Mâcon-Mancey blanc, rouge et rosé ;

Plus en détail

Enherbement et impacts sur la vigne

Enherbement et impacts sur la vigne Enherbement et impacts sur la vigne L enherbement réduit la vigueur de la vigne et conduit à une baisse de rendement! L enherbement en exerçant une concurrence sur la vigne, permet de moduler son alimentation

Plus en détail

Auteurs : Christophe Gaviglio Philippe Saccharin Nicolas Barthes - IFV pôle Sud-Ouest

Auteurs : Christophe Gaviglio Philippe Saccharin Nicolas Barthes - IFV pôle Sud-Ouest Compte rendu ETUDE DES PERFORMANCES ENERGETIQUES DES MATERIELS VITICOLES Auteurs : Christophe Gaviglio Philippe Saccharin Nicolas Barthes - IFV pôle Sud-Ouest Contact : V innopôle BP 22 81310 Lisle sur

Plus en détail

Réforme de la PAC 2015-2020 Contexte Les aides découplées Simulations incidence nouvelle PAC Les aides couplées Les aides du 2ème pilier

Réforme de la PAC 2015-2020 Contexte Les aides découplées Simulations incidence nouvelle PAC Les aides couplées Les aides du 2ème pilier Réforme de la PAC 2015-2020 Contexte Les aides découplées Simulations incidence nouvelle PAC Les aides couplées Les aides du 2ème pilier Un budget en baisse PAC 2007-2013 PAC 2014-2020 420,7 milliards

Plus en détail

Analyse économique de la périurbanisation des villes. Jean Cavailhès A L I M E N T A T I O N A G R I C U L T U R E E N V I R O N N E M E N T

Analyse économique de la périurbanisation des villes. Jean Cavailhès A L I M E N T A T I O N A G R I C U L T U R E E N V I R O N N E M E N T Analyse économique de la périurbanisation des villes Jean Cavailhès L espace périurbain : de quoi parle-t-on? La définition statistique Pôle urbain = commune centre + banlieue Couronne périurbaine = =

Plus en détail

visées par la circulaire du 23 avril 2009 relative aux espèces exotiques envahissantes (berce du Caucase, balsamine de l Himalaya, ).

visées par la circulaire du 23 avril 2009 relative aux espèces exotiques envahissantes (berce du Caucase, balsamine de l Himalaya, ). Quelques précisions sur les règles relatives aux zones tampons lors de l application de produits phytopharmaceutiques à usage professionnel en agriculture et en horticulture en Wallonie : Introduction

Plus en détail

Coûts des pratiques viticoles dans le Sud-Ouest en fonction de la typologie de production. Damien AMELINE, CER France Midi-Pyrénées

Coûts des pratiques viticoles dans le Sud-Ouest en fonction de la typologie de production. Damien AMELINE, CER France Midi-Pyrénées Coûts des pratiques viticoles dans le Sud-Ouest en fonction de la typologie de production Damien AMELINE, CER France Midi-Pyrénées 10 Damien décembre Ameline 2010 (CER France Toulouse Midi-Pyrénées) Compétitivité

Plus en détail

FAVORISER LA BIODIVERSITÉ DANS LE CIMETIÈRE. Guillaume Larregle (Maison de l Environnement de Seine-et-Marne)

FAVORISER LA BIODIVERSITÉ DANS LE CIMETIÈRE. Guillaume Larregle (Maison de l Environnement de Seine-et-Marne) FAVORISER LA BIODIVERSITÉ DANS LE CIMETIÈRE Guillaume Larregle (Maison de l Environnement de Seine-et-Marne) LA TRAME VERTE ET BLEUE RECONSTITUER UN RÉSEAU DE CONTINUITÉS ÉCOLOGIQUES Permettre à la faune

Plus en détail

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent!

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Les essais présentés dans ce document font état des références actuellement disponibles sur les systèmes économes en intrants

Plus en détail

2 Les conditions spécifiques d éligibilité à la mesure «MP_N836_HE9»

2 Les conditions spécifiques d éligibilité à la mesure «MP_N836_HE9» Direction Départementale des Territoires de l Ariège NOTICE SPECIFIQUE DE LA MESURE MP_N836_HE9 MP_N836_HE9 : SOCLEH01 + HERBE_01 + HERBE_02 + HERBE_06 Gestion extensive de la prairie par la fauche (et

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS PREFET DE L YONNE RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS spécial n 10/2013 du 10 juin 2013 Adresse de la préfecture : 1, Place de la Préfecture - CS 80119-89016 Auxerre cedex tél. standard 03.86.72.79.89 Adresse

Plus en détail

Agriculture & biodiversité

Agriculture & biodiversité Agriculture & biodiversité L agriculture au secours des pelouses sèches Grenelle de l Environnement, Natura 2000, réglementations environnementales la question de la biodiversité est de plus en plus abordée

Plus en détail

Fiche Technique. Autre Production. Septembre 2008. Culture pérenne : bardane, pavot, angélique, mélisse, anis vert, badiane, absinthe, réglisse

Fiche Technique. Autre Production. Septembre 2008. Culture pérenne : bardane, pavot, angélique, mélisse, anis vert, badiane, absinthe, réglisse Fiche Technique Production Peu Développée en Languedoc-Roussillon Autre Production Septembre 2008 Plantes médicinales Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon

Plus en détail

CERTIFICATION ENVIRONNEMENTALE DES EXPLOITATIONS AGRICOLES

CERTIFICATION ENVIRONNEMENTALE DES EXPLOITATIONS AGRICOLES MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L' AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CERTIFICATION ENVIRONNEMENTALE DES EXPLOITATIONS AGRICOLES GUIDE DE PROCEDURE NIVEAU 1 ---------------- Version n 2 du 5 novembre 2015 1

Plus en détail

Une nouvelle écologie des parcs et des jardins

Une nouvelle écologie des parcs et des jardins Une nouvelle écologie des parcs et des jardins Une nouvelle écologie des parcs et des jardins Patrimoine vert bordelais et politique de développement et de gestion Ecologie : grands principes et applications

Plus en détail

LES DOSSIERS TECHNIQUES DE L OPABA. Régénération et gestion des prairies naturelles biologiques

LES DOSSIERS TECHNIQUES DE L OPABA. Régénération et gestion des prairies naturelles biologiques LES DOSSIERS TECHNIQUES DE L OPABA Productions végétales Régénération et gestion des prairies naturelles biologiques Les prairies naturelles peuvent être dégradées et nécessitent certains travaux pour

Plus en détail

Les méthodes de luttes : De la protection «systématique» à la Protection Intégrée (P.B.I.)

Les méthodes de luttes : De la protection «systématique» à la Protection Intégrée (P.B.I.) Les méthodes de luttes : De la protection «systématique» à la Protection Intégrée (P.B.I.) Protection Biologique Intégrée Lutte phytosanitaire De la lutte «systématique» à la lutte raisonnée La lutte «systématique»

Plus en détail

DEPARTEMENT D ILLE ET VILAINE COMMUNE DE MONTFORT SUR MEU. Inventaire des zones humides sur les futures parcelles urbanisables.

DEPARTEMENT D ILLE ET VILAINE COMMUNE DE MONTFORT SUR MEU. Inventaire des zones humides sur les futures parcelles urbanisables. DEPARTEMENT D ILLE ET VILAINE COMMUNE DE MONTFORT SUR MEU 1 Inventaire des zones humides sur les futures parcelles urbanisables Annexe jointe : atlas cartographique Septembre 2009 2 Etude réalisée par

Plus en détail

LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE. Hervé LETHIER, EMC2I

LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE. Hervé LETHIER, EMC2I LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE Hervé LETHIER, EMC2I INTRODUCTION OBJECTIFS L INSTRUMENT LES INDICATEURS UN PREMIER BILAN INTRODUCTION OBJECTIF De simples inventaires spécialisés et ciblés Combler

Plus en détail

Annexe A : Tableau des exigences

Annexe A : Tableau des exigences E1 E1.1 E1.2 E1.3 E1.4 E1.5 E1.6 Exigences générales production Les végétaux destinés à la consommation humaine doivent être cultivés au Québec. Les végétaux destinés à la consommation humaine doivent

Plus en détail

Congrès national des Safer

Congrès national des Safer Congrès national des Safer Évreux 28 et 29 novembre 2013 Les différents types de propriétés Évreux 28 et 29 novembre 2013 Propriété et exploitation agricoles Evolution du lien en Europe et en France Par

Plus en détail

Description Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants.

Description Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants. Mesure n 1 Périodes d'interdiction d'épandage des fertilisants Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants. Types

Plus en détail

L essentiel en un coup d œil

L essentiel en un coup d œil À chaque usage son gazon naturel Selon l usage auquel vous destinez votre gazon, vous devrez avant toute chose réfléchir au type de gazon qui vous conviendra le mieux. On dénombre 4 catégories principales

Plus en détail

LUTTE BIOLOGIQUE PAR CONSERVATION

LUTTE BIOLOGIQUE PAR CONSERVATION n 09 LUTTE BIOLOGIQUE PAR CONSERVATION FICHE TECHNIQUE XXDÉFINITION ET RÔLE DANS LA RÉDUC- TION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES : aménagement à long terme d un environnement favorable aux ennemis naturels

Plus en détail

PAC 2011 : la réglementation Les aides, la conditionnalité

PAC 2011 : la réglementation Les aides, la conditionnalité PAC 2011 : la réglementation Les aides, la conditionnalité Avril 2011 Une publication du Service Développement économique et Territoires SOMMAIRE Les principales nouveautés 1 2011 Les aides PAC aux surfaces

Plus en détail

Convention-cadre de partenariat entre

Convention-cadre de partenariat entre D O S S I E R D E P R E S S E Convention-cadre de partenariat entre le Syndicat intercommunal de rivière du Calavon-Coulon, le Conservatoire d espaces naturels de Provence-Alpes-Côte d Azur et le Parc

Plus en détail

AMÉNAGEMENT DES ESPACES VERTS EN ENTREPRISE PISTES DE RÉFLEXION

AMÉNAGEMENT DES ESPACES VERTS EN ENTREPRISE PISTES DE RÉFLEXION AMÉNAGEMENT DES ESPACES VERTS EN ENTREPRISE PISTES DE RÉFLEXION Dernière révision du document : août 2015 Cet outil est rédigé à partir d'un document réalisé dans le cadre du projet européen Life-SMIGIN

Plus en détail

L enjeu du temps de travail dans les systèmes viticoles du Val de Loire

L enjeu du temps de travail dans les systèmes viticoles du Val de Loire COLLECTION THEMA L enjeu du temps de travail dans les systèmes viticoles du Val de Loire CONTEXTE OBJET DE L ÉTUDE Avec près de 3 000 exploitations viticoles spécialisées, le vignoble du Val de Loire est

Plus en détail

Coordination Régionale LPO Pays de la Loire

Coordination Régionale LPO Pays de la Loire Coordination Régionale LPO Pays de la Loire COMITE 21 27 Avril 2010 Campagne «Tous agissons pour la nature!» Une campagne d actions concrètes pour la protection de la nature ordinaire, la nature de proximité

Plus en détail

Une pelouse fleurie INTRODUCTION

Une pelouse fleurie INTRODUCTION INTRODUCTION La notion de pelouse fleurie est assez récente. Elle répond, dans certaines circonstances, à une attente du public pour des aménagements plus soignés tout en ne négligeant pas une certaine

Plus en détail

les cinq étapes pour calculer les jours d avance

les cinq étapes pour calculer les jours d avance À retenir l expérience, acquise grâce à ces outils, permet également une bonne évaluation de la ressource disponible. une fois les mesures réalisées, la quantité d herbe disponible pour le lot se calcule

Plus en détail

Trame verte et bleue Exemple d application d un programme d actions agricole régional

Trame verte et bleue Exemple d application d un programme d actions agricole régional Trame verte et bleue Exemple d application d un programme d actions agricole régional Rencontre du Groupe d échange «Trame verte et bleue» 07-05-10 Rémi CLUSET Chargé de mission agriculture et ressources

Plus en détail

Surveillance biologique du territoire (SBT) : Mise en œuvre du Bulletin de Santé du Végétal (BSV) en Aquitaine

Surveillance biologique du territoire (SBT) : Mise en œuvre du Bulletin de Santé du Végétal (BSV) en Aquitaine Surveillance biologique du territoire (SBT) : Mise en œuvre du Bulletin de Santé du Végétal (BSV) en Aquitaine CROS du 19 septembre 2013, Villenave d'ornon L élaboration du BSV en résumé Quelques chiffres

Plus en détail

Le s t hri p s du banani e r aux A nt i lle s

Le s t hri p s du banani e r aux A nt i lle s Les thrips sont des insectes de petite taille (1 à 2 mm), allongés et qui possèdent des ailes étroites bordées de longs cils caractéristiques. Les dégâts majeurs résultent de l alimentation des adultes

Plus en détail

LES FORETS AU BURKINA FASO

LES FORETS AU BURKINA FASO LES FORETS AU BURKINA FASO Background Paper Présenté à l atelier sur le Dialogue Forestier 12 au 15 septembre 2011 Ouagadougou/ Burkina Faso Sylvestre Bangré OUEDRAOGO Coordonnateur Régional de TREE AID

Plus en détail

Ordonnance sur les contributions à des cultures particulières

Ordonnance sur les contributions à des cultures particulières Ordonnance sur les contributions à des cultures particulières (Ordonnance sur les contributions à des cultures particulières, OCCP) Modification du 29 octobre 2014 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L

Plus en détail

VITICULTURE 2012 V 12 / PACA 02 STRATEGIE D APPLICATION DU CUIVRE EN VITICULTURE

VITICULTURE 2012 V 12 / PACA 02 STRATEGIE D APPLICATION DU CUIVRE EN VITICULTURE VITICULTURE 212 V 12 / PACA 2 STRATEGIE D APPLICATION DU CUIVRE EN VITICULTURE Silvère DEVEZE Chambre d Agriculture de Vaucluse 1- Identification de l action a. Responsables techniques et partenaires :

Plus en détail

Evaluation du temps passé à la réalisation de ce diagnostic pendant la phase expérimentale du projet IBIS

Evaluation du temps passé à la réalisation de ce diagnostic pendant la phase expérimentale du projet IBIS DIAGNOSTIC REFERENCE N 1 DIAGNOSTIC GRANDES CULTURES EN MILIEU INTERMEDIAIRE Mr «Dupont», agriculteur céréalier en Charente-Maritime (17), Poitou- Charentes, 190 ha Evaluation du temps passé à la réalisation

Plus en détail

Fertiliser le maïs autrement

Fertiliser le maïs autrement Fertiliser le maïs autrement Dans un contexte de renchérissement des ressources en azote organique et de recherche de plus d autonomie, les agriculteurs biologiques picards et leurs conseillers au sein

Plus en détail

AGRI-STRUCTURES. Fabrication et commercialisation de matériel agricole. www.agristructures.fr

AGRI-STRUCTURES. Fabrication et commercialisation de matériel agricole. www.agristructures.fr AGRI-STRUCTURES Fabrication et commercialisation de matériel agricole FABRICATION FRANÇAISE SEMOIR SEMFLEX EVO SEMOIR SEMFLEX EVO Pour technique simplifiée ou traditionnelle Aptitudes à travailler en conditions

Plus en détail

Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun. ou Phragmites australis

Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun. ou Phragmites australis Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun ou Phragmites australis Indigène vs exotique Il y a deux sous-espèces de Phragmites australis, L indigène: n envahit pas le milieu, cohabite avec les

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DES PRODUITS DE MAÏS

GUIDE D UTILISATION DES PRODUITS DE MAÏS GUIDE D UTILISATION DES PRODUITS DE MAÏS Refuge Advanced MC SmartStax MC Herculex MC ÉDITION CANADIENNE Le présent guide d utilisation du produit (le guide) établit les exigences pour la culture des hybrides

Plus en détail

Que voit-on? Bande enherbée (graminées)entre deux rangs de vigne. Enherbement assez haut et varié favorisant la biodiversité. Désherbage chimique sur

Que voit-on? Bande enherbée (graminées)entre deux rangs de vigne. Enherbement assez haut et varié favorisant la biodiversité. Désherbage chimique sur 1 2 Que voit-on? Bande enherbée (graminées)entre deux rangs de vigne. Enherbement assez haut et varié favorisant la biodiversité. Désherbage chimique sur le cavaillon car cavaillon propre et non travaillé

Plus en détail

L occultation en production maraîchère comme outil de gestion de plantes nuisibles et de destruction d engrais vert.

L occultation en production maraîchère comme outil de gestion de plantes nuisibles et de destruction d engrais vert. L occultation en production maraîchère comme outil de gestion de plantes nuisibles et de destruction d engrais vert. Sam Chauvette agronome, M. Sc. Chargé de projet productions végétales et fruitières

Plus en détail

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Annexe 3 Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Cette annexe présente les enjeux environnementaux ayant été définis comme prioritaires en Poitou-Charentes. Une série de cartes

Plus en détail

SEMER ET ENTRETENIR UNE PELOUSE. C a s t o r a m a Outillage nécessaire page 2. La création d une pelouse page 3. L entretien exceptionnel page 6

SEMER ET ENTRETENIR UNE PELOUSE. C a s t o r a m a Outillage nécessaire page 2. La création d une pelouse page 3. L entretien exceptionnel page 6 60.02 SEMER ET ENTRETENIR UNE PELOUSE C O N S E I L C a s t o r a m a Outillage nécessaire page 2 La création d une pelouse page 3 L entretien normal page 5 L entretien exceptionnel page 6 page 1/6 OUTILLAGE

Plus en détail

Carte Communale Saint-Rémy-au-Bois. Protection paysagère

Carte Communale Saint-Rémy-au-Bois. Protection paysagère Carte Communale Saint-Rémy-au-Bois Protection paysagère Outil de protection du patrimoine paysager I. LA PROCEDURE Les communes non couvertes par un PLU ayant mis en place une carte communale ont la possibilité

Plus en détail

Normes internationales pour les mesures phytosanitaires (NIMPs)

Normes internationales pour les mesures phytosanitaires (NIMPs) 105 Annexe 3 Normes internationales pour les mesures phytosanitaires (NIMPs) On trouvera ci-après une description succincte des NIMP adoptées. Le texte intégral des NIMP peut être consulté sur le Site

Plus en détail

Indicateurs du développement durable dans 3 communes suisses de l Espace Mont-Blanc FICHES COMMUNE DE TRIENT

Indicateurs du développement durable dans 3 communes suisses de l Espace Mont-Blanc FICHES COMMUNE DE TRIENT Indicateurs du développement durable dans 3 communes suisses de l Espace Mont-Blanc FICHES COMMUNE DE TRIENT réalisé sur mandat de pro MONT-BLANC Collectif international des associations pour la protection

Plus en détail

BANC D ESSAI COMPARATIF DE DIFFERENTS PULVERISATEURS DANS LE VIGNOBLE CHARENTAIS JUILLET 2011

BANC D ESSAI COMPARATIF DE DIFFERENTS PULVERISATEURS DANS LE VIGNOBLE CHARENTAIS JUILLET 2011 BANC D ESSAI COMPARATIF DE DIFFERENTS PULVERISATEURS DANS LE VIGNOBLE CHARENTAIS JUILLET 2011 A. Davy : IFV Pôle de Bordeaux Blanquefort - Tél : 05 56 35 58 80 alexandre.davy@vignevin.com L. Duquesne :

Plus en détail

Viticulture: protection du vignoble contre les dégâts d oiseaux

Viticulture: protection du vignoble contre les dégâts d oiseaux Vitiswiss Brunnmattstrasse 21- Case postale 8211-3001 Berne Tél : 031 385 26 36 - Fax : 031 385 26 37 e-mail : info@vinatura.ch www.vinatura.ch Viticulture: protection du vignoble contre les dégâts d oiseaux

Plus en détail

Applicable à partir de l année d assurance 2015 Assurance récolte - Sauvagine Section 12,3 - Expertise

Applicable à partir de l année d assurance 2015 Assurance récolte - Sauvagine Section 12,3 - Expertise Page 1 1. AVIS DE DOMMAGES Enregistrer les avis de dommages des producteurs affectés par la sauvagine, à partir de l unité de traitement «AVIS» tout en sélectionnant le programme Sauvagine (SAU). 2. CONSTATATION

Plus en détail

CONFÉRENCE. Grande culture biologique et semis direct. Les essais Rodale. Conférence présentée au cégep de Victoriaville, le 28 février 2013

CONFÉRENCE. Grande culture biologique et semis direct. Les essais Rodale. Conférence présentée au cégep de Victoriaville, le 28 février 2013 Club CDA CONFÉRENCE Grande culture biologique et semis direct Les essais Rodale Conférence présentée au cégep de Victoriaville, le 28 février 2013 Projet 12-INNO2-04 Jeff Moyer1, Denis La France 2, Fin

Plus en détail

AMENDEMENTS et ENGRAIS ORGANIQUES : OFFRE DU MARCHE 2013 (liste non exhaustive)

AMENDEMENTS et ENGRAIS ORGANIQUES : OFFRE DU MARCHE 2013 (liste non exhaustive) Cette fiche est destinée à donner une vue d ensemble de l offre du marché des amendements basiques, des amendements et des engrais organiques disponibles en Maine-et-Loire. Les prix nous ont été donnés

Plus en détail

Agence de l Eau Rhin Meuse Quelles actions et partenariats possibles en faveur de la biodiversité (aquatique) pour les entreprises?

Agence de l Eau Rhin Meuse Quelles actions et partenariats possibles en faveur de la biodiversité (aquatique) pour les entreprises? Pierre MANGEOT 3 juillet 2014 Agence de l Eau Rhin Meuse Quelles actions et partenariats possibles en faveur de la biodiversité (aquatique) pour les entreprises? Agence de l eau Rhin- Meuse, quelques repères

Plus en détail

Evaluation de cépages résistants ou tolérants aux principales maladies cryptogamiques de la vigne

Evaluation de cépages résistants ou tolérants aux principales maladies cryptogamiques de la vigne VITICULTURE 27 Evaluation de cépages résistants ou tolérants aux principales maladies cryptogamiques de la vigne Marc Chovelon Grab Mathieu Combier Chambre d Agriculture du Var Gilles Masson Centre du

Plus en détail

«Performance et production de protéines à la ferme»

«Performance et production de protéines à la ferme» Témoignage d une approche AEI en production laitière : «Performance et production de protéines à la ferme» Philippe Cadoret Gaec De Trémelin 8 UTH associé à Camors (56) Membre des réseaux Triskalia Agrosol

Plus en détail

Plate-forme Les Barges Résultats des orges 1896 Vouvry/VS

Plate-forme Les Barges Résultats des orges 1896 Vouvry/VS Plate-forme Les Barges Résultats des orges 1896 Vouvry/VS Exploitants : Groupement d agriculteurs de Vouvry Récolte : 30 juin 2015 avec Syngenta Procédé cultural orge Exploitant : Groupement d agriculteurs

Plus en détail

Des trous et des bosses! Un sol, des vignes Contact & Renseignements Virginie GAUTIER e-mail : chatelier@cc-thouarsais.fr

Des trous et des bosses! Un sol, des vignes Contact & Renseignements Virginie GAUTIER e-mail : chatelier@cc-thouarsais.fr 33 / pers.* 2 jours / 1 nuit Cycles 2 et 3 Terroirs & Paysages après- "Des trous et des bosses!" Thème(s) : le granite et son exploitation / le paysage bocager Activité(s) : visite d'une carrière industrielle

Plus en détail

La ferme expérimentale de l ADRAO

La ferme expérimentale de l ADRAO La ferme expérimentale de l ADRAO ADRAO/WARDA 01 B.P. 2551 Bouaké 01 Côte d Ivoire Téléphone : (225) 31 63 45 14 Télécopie : (225) 31 63 47 14 Page web: http://www.warda.cgiar.org/ Création et localisation

Plus en détail

Découvre La ferme d Antan avec le petit Armand

Découvre La ferme d Antan avec le petit Armand Découvre La ferme d Antan avec le petit Armand Ce livret appartient à. La Ferme d Antan Association Mémoire du monde rural 4 rue de Normandie 52800 Mandres la Côte 06 86 94 72 77 ferme.antan@orange.fr

Plus en détail

Durabilité agronomique des systèmes biologiques comparée à d autres systèmes (raisonnés, intégrés ).

Durabilité agronomique des systèmes biologiques comparée à d autres systèmes (raisonnés, intégrés ). Durabilité agronomique des systèmes biologiques comparée à d autres systèmes (raisonnés, intégrés ). 1 Philippe VIAUX Correspondant de l Académie d Agriculture de France. 27/11/2012 Séminaire AB Angers

Plus en détail

Optimiser le dispositif des AMM

Optimiser le dispositif des AMM Avril 2010 RECONNAISSANCE MUTUELLE EUROPEENNE Optimiser le dispositif des AMM Légumes de France Légumes de France : Syndicat national majoritaire des producteurs de Légumes de France. Représente l ensemble

Plus en détail

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Les essentiels du Réseau agriculture durable RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Réseau d information comptable agricole du Ministère de l Agriculture,

Plus en détail

CMS. 1-CONDITIONS DE CULTURE ET CALENDRIER

CMS. 1-CONDITIONS DE CULTURE ET CALENDRIER 1 MARAICHAGE 2013 Chou rouge : essai variétal en culture biologique Catherine MAZOLLIER, avec la collaboration de Abderraouf SASSI Merci à Didier Muffat qui a accueilli cet essai La culture de chou occupe

Plus en détail

NUMÉRO DU PROJET : CETA-1-LUT-11-1538

NUMÉRO DU PROJET : CETA-1-LUT-11-1538 Rapport final réalisé dans le cadre du programme Prime-Vert, sousvolet 11.1 Appui à la Stratégie phytosanitaire québécoise en agriculture TITRE DU PROJET : Développement de deux méthodes de lutte contre

Plus en détail

Les abeilles à Bruxelles Défis et opportunités

Les abeilles à Bruxelles Défis et opportunités Les abeilles à Bruxelles Défis et opportunités Présentation en vidéo-conférence Mois de l abeille urbaine à Montréal Marc Wollast marc.wollast@apisbruocsella.be www.apisbruocsella.be Apis Bruoc Sella Bruxelles

Plus en détail

Evaluation économique des espaces naturels protégés :

Evaluation économique des espaces naturels protégés : Evaluation économique des espaces naturels protégés : application à quelques services écosystémiques de l estuaire de la Charente Thomas Binet, Vertigo Conseil Isabelle Mercier, Conservatoire du littoral

Plus en détail

CONTEXTE ET OBJECTIFS

CONTEXTE ET OBJECTIFS dans le cadre de la réalisation de l A89 - Dérivation et rescindement de la Goutte Martin OHA363 O et OHA364 CONTEXTE ET OBJECTIFS Le dernier tronçon de l A89 reliant Lyon à Bordeaux, lancé en 2009 pour

Plus en détail

Stratégies commerciales et rentabilité en viticulture : les enseignements de 2011

Stratégies commerciales et rentabilité en viticulture : les enseignements de 2011 Stratégies commerciales et rentabilité en viticulture : les enseignements de 2011 L antenne viticole de la chambre d agriculture du var analyse régulièrement les prix de vente et les coûts de production

Plus en détail

La base de données régionale sur les sols. d Alsace. La base de données régionale sur les sols d Alsace

La base de données régionale sur les sols. d Alsace. La base de données régionale sur les sols d Alsace 3 outils complémentaires pour connaître les sols en Alsace La base de données régionale sur les sols d Alsace Le guide des sols d Alsace La base de données régionale sur les sols Le réseau de mesure de

Plus en détail

Regardons la réalité en face

Regardons la réalité en face MARS 212 n 416 Regardons la réalité en face Le maïs a trouvé sa place en Europe depuis 5 siècles grâce à sa productivité naturelle. Sa bonne tolérance aux maladies et son mode de production en font aujourd

Plus en détail

Modélisation pour la protection intégrée

Modélisation pour la protection intégrée Modélisation pour la protection intégrée Jean-Noël Aubertot (INRA) François Brun (ACTA) Hervé Escriou (ITB) Daniel Wallach (INRA) Réseau Mixte Technologique Modélisation et Logiciels d intérêt commun appliqués

Plus en détail

Spécialiste de l hydroculture. Nous proposons 9 modules de formation :

Spécialiste de l hydroculture. Nous proposons 9 modules de formation : Spécialiste de l hydroculture Nous proposons 9 modules de formation : Module 1 : Historique de la lutte contre les ravageurs. Module 2 : Règles de base sur la santé des végétaux. Module 3 : Les stress

Plus en détail