Qu est - ce qu une SAEM L? Une SAEM L (Sociét é Anony m e d Econom ie M ix t e Locale) est une sociét é de dr oit pr iv é, au

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Qu est - ce qu une SAEM L? Une SAEM L (Sociét é Anony m e d Econom ie M ix t e Locale) est une sociét é de dr oit pr iv é, au"

Transcription

1 Chais M agelis / 2006 M aît r ise d ouv r age déléguée Qu est - ce qu une SAEM L? Une SAEM L (Sociét é Anony m e d Econom ie M ix t e Locale) est une sociét é de dr oit pr iv é, au sein de laquelle les collect iv i- t és locales sont m aj or it air es. Ce st at ut par t iculier gar ant it aux collect iv it és la pr ise en com pt e de l int ér êt génér al dans les obj ect if s de la sociét é. E n appor t ant des compét ences t echniques, j uridiques, f inancières et administ rat ives, la SAEM L Ter r it oir es Char ent e se posit ionne com - m e par t enair e ex per t des ent it és publiques et pr iv ées. Elle int er v ient aupr ès de ses donneur s d or dr es soit com m e maît re d ouvrage délégué soit en assist ance à maît rise d ouvrage ou pour des m issions de pr est at ions de ser v ices plus spécif iques.

2 La concept ion et la m ise en œuv r e de la r est r uct ur at ion ou de la cr éat ion d un quar t ier f ont appel à des sav oir - f air e m ult iples et se dér oulent sur de longues pér iodes. Dans le cadr e de ses opér at ions d am énagem ent, Ter r it oir es Char ent e sécur ise l acquisit ion du f oncier, le mont age règlement aire du pr oj et et sa mise en œuvre. Elle pilot e la réalisat ion des t ravaux, la cr éat ion des réseaux et des équipement s nécessair es au f onct ionnem ent de la z one. Enf in, elle com m er cialise les «dr oit s à const r uir e» et gér e ainsi l im plant at ion de nouv eaux quar t ier s d habit at ion (lot issem ent s ), de z ones d act iv it és ou de com m er ces nouv elle génér at ion. Requalif icat ion du qua rt ier de l Houmeau à Angoulêm e av ec par ex em ple le réaménagement de la place St Jacques (ci- cont r e). Ce t y pe d opér at ion est r éalisé dans le cadr e d une concession d am énagem ent conf iée par une collect iv it é à un opér at eur. La Ville d Angoulêm e a choisi Ter r it oir es Char ent e. Aménagement de la ZAC (Zone d Act ivit é Concert ée) M as de la Cour- Bellevue à Cognac qui accueiller a com m er ces, loisir s, act iv it és ar t isanales et indust r ielles.

3 Ter r it oir es Char ent e par t icipe à l am élior at ion de la v ie quot idienne des habit ant s en r éalisant ou en r éhabilit ant des équipement s publics : écoles, collèges, EHPAD (Et ablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendant es), gendarmeries, st at ions d épurat ions, équipement s sport if s ou de loisirs. Aux ent r epr ises, Ter r it oir es Char ent e pr opose des solut ions immobilières perf ormant es et adapt ées au cas par cas. Réhabilit at ion d une grange à Saint - Sat urnin (16) pour l implant at ion d un mult iple rural (épicer ie, bur eau de t a- bac pr esse, agence post ale et salle de r éunion pour la com m une). Const ruct ion de la Gendarmerie de Blanz ac- Porcheresse (16) qui com - pr end un bât im ent adm inist r at if, des locaux t echniques et des logem ent s.

4 Ter r it oir es Char ent e s est spécialisée dans le dév eloppem ent des Ener gies Renouv elables au sein de ses opér at ions d am énagem ent et de const r uct ion, v ia t r ois gr ands ax es : La mise en place d équipement s de product ion d énergie renouvelable com m e le phot ov olt aïque et plus r écem m ent la m ét hanisat ion La réhabilit at ion de bât iment s en int égrant les énergies renouvelables L aménagement durable (candélabr es aut onom es, om br ièr es phot ov olt aïques, bor nes de r echar ge pour v éhicules élect r iques...) not am m ent dans le cadr e d éco- quar t ier s. En dév eloppant l éco - gest ion et l éco- const r uct ion, Ter r it oir es Char ent e a pour obj ect if d at t eindr e «l ex cellence env ir onnem ent ale». À ce j our, Ter r it oir es Char ent e a par t icipé à la m ise en place d env ir on m ² de panneaux phot ov olt aïques r accor dés au r éseau EDF. M ise en place d une cent rale phot ovolt aïque de 100 k Wc sur l EHPAD de Br illac (16).

5 Av ant d env isager le dém ar r age d un pr oj et, Ter r it oir es Char ent e r éalise des ét udes préalables, t echniques mais également environnement ales, énergét iques, urbanist iques, f inancières et administ rat ives pour son com pt e, ou pour ses donneur s d or - dr es. Cet t e assist ance t r ouv e son ef f icacit é aussi bien pour v ér if ier la bonne adapt at ion du pr oj et au t er r ain env isagé ou à son env ir onnem ent que pour choisir le m eilleur out il r églem ent air e et t echnique et enf in r echer cher les m oy ens d une bonne r ent abilit é pour un inv est issem ent.

6 Vous r echer chez des bureaux, un at elier, un local ENTREPRISES - COMMERCES - LOGEMENTS indust riel ou un ent repôt? En locat ion ou à l achat, ex ist ant s, neuf s, ou à const r uir e, Ter r it oir es Char ent e of f r e des produit s perf ormant s et adapt és. Elle peut m ener un pr oj et im m obilier de la concept ion à la réalisat ion, en passant par le port age f inancier pour les ent r epr ises désir euses d ex - t er naliser leur s act if s, dans le r espect des engagem ent s de délai et de coût. Vous av ez un pr oblèm e de logement? Ter r it oir es Char ent e peut v ous aider pour const r uir e ou r éhabilit er (accession à la propriét é, logement social, hébergement pour personnes âgées ). Tous mont ages f inanciers et j uridiques peuv ent êt r e ét udiés. L of f r e de Ter r it oir es Char ent e s adr esse aux ent r epr ises, aux com m er çant s, aux par t iculier s ainsi qu aux collect iv it és. Const ruct ion d une usine neuve pour le groupe Hert us dans la ZAC des M ont agnes Ouest, nouv elle z one économ ique st r at é- gique. Ce sont plus de m 2 qui ont ét é ent ièr em ent pensés et adapt és pour le Gr oupe Her t us. I l s agit de la seule usine cr éée en Char ent e au cour s de cet t e décennie. Ter r it oir es Char ent e dév eloppe un nouveau concept de st ruct ure d accueil pour personnes âgées: les maisons part agées. I l s agit d une alt er nat iv e ent r e le dom icile et les m aisons de r et r ait e ou EHPAD. Les m aisons par t agées ont la double or iginalit é d accueillir au r ez - de- chaussée des per sonnes âgées av ec des espaces pr iv és (en r ouge) et com m uns (en j aune et bleu) et à l ét age de j eunes m énages dans des logem ent s «t r adit ionnels».

7 LISTE DES ACTIONNAIRES AU CAPITAL DE LA SAEML TERRITOIRES-CHARENTE CAPITAL AU 12 novembre 2013 NOMBRE D'ACTIONS DU CAPITAL PUBLIC Syndicat Mixte du Pôle Image Département de la Charente NOMINAL ACTION , ,00 18,75% , ,00 15,49% Ville d'angoulême , ,00 4,51% Communauté d'agglomération du Grand Angoulême , ,00 9,01% Région Poitou Charentes , ,00 1,77% Communauté de Communes de Braconne et Charente , ,00 0,59% Communauté d'agglomération du Grand Cognac , ,00 0,29% ,00 50,42% Groupe Caisse des Dépôts NOMBRE D'ACTIONS DU CAPITAL PRIVE NOMINAL ACTION , ,00 17,06% Chambre de Commerce et d'industrie d'angoulême , ,00 8,98% Caisse d'epargne et de Prévoyance Poitou-Charentes , ,00 10,47% RAPP9 (Filiale Groupe France Télécom) SAFIDI Monsieur Alain Paquin Dexia Charente Développement , ,00 4,48% , ,00 2,99% 1 150,00 150,00 0,01% , ,00 2,77% 1 150,00 150,00 0,01% ARKEA Crédit Mutuel , ,00 2,83% , ,00 49,58% Nb actions Capital SAEML TC ,00 100,00%

8

An n ex e I Les inst ructions et les not es sont disponibles à la fin du docum ent.

An n ex e I Les inst ructions et les not es sont disponibles à la fin du docum ent. An n ex e I Les inst ructions et les not es sont disponibles à la fin du docum ent. CON TRAT DE FORM ATI ON POUR LES M OBI LI TES DE STAGE Le st ag iair e Nom ( s) Prénom ( s) Date de naissance Nat ionalit

Plus en détail

Le libre-service à la médiathèque de Calais. Médiathèque de Calais

Le libre-service à la médiathèque de Calais. Médiathèque de Calais Le libre-service à la médiathèque de Calais 1 Eléments déclencheurs 1. La r énov at i on de l a médi at hèque c ent r al e 2. La r ec her c he d' une nouv el l e r el at i on av ec l e publ i c 3. L' oppor

Plus en détail

E I F F A G E. Société Anonyme au capital de 381.735.964. Siège social : 3/7 place de l Europe 78140 VELIZY VILLACOUBLAY

E I F F A G E. Société Anonyme au capital de 381.735.964. Siège social : 3/7 place de l Europe 78140 VELIZY VILLACOUBLAY E I F F A G E Société Anonyme au capital de 381.735.964 Siège social : 3/7 place de l Europe 78140 VELIZY VILLACOUBLAY R.C.S. 709 802 094 VERSAILLES S T A T U T S Mis à jour le 10 août 2015 TITRE - I -

Plus en détail

&RQVHLO5pJLRQDO 1RUG± 3DVGH&DODLV

&RQVHLO5pJLRQDO 1RUG± 3DVGH&DODLV SRXU &RQVHLO5pJLRQDO 1RUG± 3DVGH&DODLV (WXGH GHIDLVDELOLWpG XQHILOLqUHUpJLRQDOHLQIRUPDWLTXH HQ 2SHQ6RXUFH ª 6RPPDLUH / REMHWGHO pwxgh /HVSURMHWVHWDSSOLFDWLRQVHQ13'& /HVDWRXWVHWIDLEOHVVHVGHODUpJLRQ /HVFRQVWDWV

Plus en détail

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

Définit ion de poste : I ns pect eur Administratif

Définit ion de poste : I ns pect eur Administratif Définit ion de poste : I ns pect eur Administratif Mission : L inspecteur administratif OKPK a pour mission d encadr er les comités dans la ges t ion de leur s écoles ainsi que de les s out enir dans la

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Na t i ons U ni e s E / C N. 1 7 / 20 0 1 / PC / 1 7 Conseil économique et social D i s t r. gé n é r a l e 2 ma r s 20 0 1 F r a n ç a i s O r ig i n a l: a n gl a i s C o m m i s s io n d u d é v el

Plus en détail

RT 2012 un an après 28 Novembre 2013 - Narbonne

RT 2012 un an après 28 Novembre 2013 - Narbonne RT 2012 un an après 28 Novembre 2013 - Narbonne Page 1 MAF PRÉSENTATION Page 2 MAF et EUROMAF Assureurs des concepteurs du bâtiment Depuis 1931, la MAF permet aux architectes d exercer leur métier en garantissant

Plus en détail

Emploi Format ion et insert ion par l économique

Emploi Format ion et insert ion par l économique Emploi Format ion et insert ion par l FA MILLE : Accompagnement des ent reprises - Sur un t errit oire donné, élaborer et part iciper aux act ions qui ont pour but de rapprocher l off re de la demande

Plus en détail

La CDM E. Maintenir dans l emploi des salariés en risque d inaptitude médicale

La CDM E. Maintenir dans l emploi des salariés en risque d inaptitude médicale La CDM E Maintenir dans l emploi des salariés en risque d inaptitude médicale Hist orique En Isère, chaque année, 1000 à 1200 licenciements pour inaptitude médicale sont prononcés. En 2000 un groupe de

Plus en détail

LA GESTION DE MATCH ELECTRONIQUE G.D.M.E

LA GESTION DE MATCH ELECTRONIQUE G.D.M.E TUTORIEL SERVICE INFORMATIQUE LA GESTION DE MATCH ELECTRONIQUE G.D.M.E L A GES TI ON DE MATCH ELECTRONIQUE (G. D. M. E) ------------- D a t e : 15 Décembre 2012 ---------- A u t e u r : F é d é r a t i

Plus en détail

JANVIER Cat alogue des format ions 2017 Building Automation. Team BA

JANVIER Cat alogue des format ions 2017 Building Automation. Team BA JANVIER 20 17 Cat alogue des format ions 2017 Building Automation Team BA Certification KNX Partner 2017 5 journées Acquérir les compét ences pour réaliser une inst allat ion complèt e en t echnologie

Plus en détail

Diffuser un message par email grâce à ses amis et sa famille

Diffuser un message par email grâce à ses amis et sa famille Diffuser un message par email grâce à ses amis et sa famille Un livr e b lan c Ch eet ah Mail Quelques petits mots suffisent pour influencer une campagne email en de nombreux points Les co n so m m at

Plus en détail

Planète. vert e. Les énergies de demain. Dossier Des énergie verte et pas mûre. Le magazine de l éner gie verte et éternelle mars 2009

Planète. vert e. Les énergies de demain. Dossier Des énergie verte et pas mûre. Le magazine de l éner gie verte et éternelle mars 2009 Planète vert e Le magazine de l éner gie verte et éternelle mars 2009 Les énergies de demain Dossier Des énergie verte et pas mûre 2 2 3 E SOMMAIRE Bienvenue dans Planète Verte Énergie 4 Dossier citoyen

Plus en détail

Les principes de base de la Gestion du Cycle de Projet

Les principes de base de la Gestion du Cycle de Projet Les principes de base de la Gestion du Cycle de Projet La q ualit é d e la p lanif icat ion d un p r ojet est un sujet im p ort ant et sensib le q ui p r éoccup e les resp onsab les d es p olit iq ues

Plus en détail

Amélioration de la qualité du f i chi er cl i ent

Amélioration de la qualité du f i chi er cl i ent Mutuelle Saint Christophe assur ances Amélioration de la qualité du f i chi er cl i ent D. BAFFEREAU 1 Sommai r e Présentation de l a Mut uel l e Sai nt - Chr i st ophe assur ances Contexte d amélioration

Plus en détail

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE SY ZAN DE SOUDIAC DU VENDREDI 11 juillet 2014

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE SY ZAN DE SOUDIAC DU VENDREDI 11 juillet 2014 REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE SY ZAN DE SOUDIAC DU VENDREDI 11 juillet 2014 Nom bre de conseillers en exercice : 18 présent s : 15 vot ant s : 17 L an deux m ille quat orze, le vendredi

Plus en détail

La Cible Sommaireretoursommaire Focus F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaireretoursommaire Focus F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaireretoursommaire Focus F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y Editorial > Projet s : é v o l u t ion

Plus en détail

CALORI METRI E - I NTRODUCTI ON AUX METHODES D ANALYSE THERMI QUE

CALORI METRI E - I NTRODUCTI ON AUX METHODES D ANALYSE THERMI QUE CALORI METRI E - I NTRODUCTI ON AUX METHODES D ANALYSE THERMI QUE Plan: - 1. La calorimét rie «st andard» (rappel?) - 2. Principe Général des mét hodes d analyse t hermique - 3. Analyse Calorimét rique

Plus en détail

Les machines électriques à pôles lisses 1. I n t r o d u c t i o n 10 1 L ' i n t e r a c t i o n e n t r e u n c o u r a n t é l e c t r i q u e e t u n c h a m p m a g n é t i q u e e s t à l ' o r i

Plus en détail

RÉUNION DU RÉSEAU DES TERRITOIRES PCET GRENELLE Ingénierie financière Exemple d un outil : la SAEML Territoires Charente

RÉUNION DU RÉSEAU DES TERRITOIRES PCET GRENELLE Ingénierie financière Exemple d un outil : la SAEML Territoires Charente RÉUNION DU RÉSEAU DES TERRITOIRES PCET GRENELLE Ingénierie financière Exemple d un outil : la SAEML Territoires Charente 19 juin 2014 Guillaume GENRE Chargé d Opérations Energies Julien DELAGE Chef de

Plus en détail

Logistique de transport pour l e proj et LH C S. Prodon & S. Weisz ST Work sh op 2 0 0 3 Planification Objectifs M é th o d o l o g ie R e tou r te r r ain R é u ssites D ifficu l té s A m é lior ations

Plus en détail

PRE AL AB LE 3 A J O U T E R UN P R O F I L 3 C R E E R U N C O M P T E C M C D 3

PRE AL AB LE 3 A J O U T E R UN P R O F I L 3 C R E E R U N C O M P T E C M C D 3 CONFIGURER LE TABLEAU CMCD Fiche à l usage des Structures LIGUES et COMITES ------------- D a t e : 2 4 F é v r i e r 2 0 1 6 ---------- A u t e u r : F é d é r a t i o n F r a n ç a i s e d e H a n d

Plus en détail

c o n c er n a n t en E M E A c o n f o r m é m en t a u x t er m es d u c o n t r a t a v ec l es P a r t en a i r es d e d i s t r i b u t i o n i n

c o n c er n a n t en E M E A c o n f o r m é m en t a u x t er m es d u c o n t r a t a v ec l es P a r t en a i r es d e d i s t r i b u t i o n i n CONTRAT AVEC LES PARTENAIRES DE DISTRIBUTION INDIRECTS v. EM EA. 0 4.2 5.2 0 0 7 Afin d e v o u s e n r e g i s t r e r a u p r è s d e Ci s c o c o m m e p a r t e n a i r e d e d i s t r i b u t i o

Plus en détail

ACTIVITE 3 : l action des UV sur des gènes de levures

ACTIVITE 3 : l action des UV sur des gènes de levures ACTIVITE 3 : l action des UV sur des gènes de levures Vous savez e t e nt e ndez souve nt que : - de s mut at ions spont anée s se f ont lors de la ré plicat ion de l ADN - le s UV peuve nt ê t re néf

Plus en détail

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE - Partie D

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE - Partie D ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE - Partie D TITRE : Pollutions Electromagnétiques Temps de préparation :...2 h 15 minutes Temps de présentation devant le jury :.10 minutes Entretien avec le jury :..10 minutes GUIDE

Plus en détail

AFFAIRES ÉTUDIANTES Numéro : 20.6 Page 1 de 6

AFFAIRES ÉTUDIANTES Numéro : 20.6 Page 1 de 6 AFFAIRES ÉTUDIANTES Numéro : 20.6 Page 1 de 6 Art icle 1 DÉFINITIONS Dans le présent règlement on ent end par : a) ASSOCIATIONS ÉTUDIANTES : Regroupement s d'ét udiant s d'une même facult é ou d'un même

Plus en détail

ANALYST E BUSINESS EXPÉRIMENT ÉE ORACLE - SQL. 32 ans - 6 ans d'expérience

ANALYST E BUSINESS EXPÉRIMENT ÉE ORACLE - SQL. 32 ans - 6 ans d'expérience M0110 ANALYST E BUSINESS EXPÉRIMENT ÉE ORACLE SQL 32 ans 6 ans d'expérience Expert ises mét iers : Langues : Banque, finance Roumain (Langue maternelle), Français (Avancé), Anglais (Avancé), Espagnol (Débutant)

Plus en détail

Une initiative de la Zone de Police de Gaume, en collaboration avec ODAS Coor dinat ion, ser vice d Aide et de Pr évent ion Dr ogues et Assuét udes

Une initiative de la Zone de Police de Gaume, en collaboration avec ODAS Coor dinat ion, ser vice d Aide et de Pr évent ion Dr ogues et Assuét udes Une initiative de la Zone de Police de Gaume, en collaboration avec ODAS Coor dinat ion, ser vice d Aide et de Pr évent ion Dr ogues et Assuét udes Vade- mecum des soirées festives Pour qu organiser sa

Plus en détail

LA TRANSACTION PÉNALE EN MATIÈRE ÉCONOMIQUE

LA TRANSACTION PÉNALE EN MATIÈRE ÉCONOMIQUE UNIVERSITE MOULOUD MAMMERI DE TIZI-OUZOU FACULTÉ DE DROIT ET SCIENCES POLITIQUES LA TRANSACTION PÉNALE EN MATIÈRE ÉCONOMIQUE THESE POUR L'OBTENTION DU DOCTORAT EN SCIENCES SPECIALITE : DROIT Par NAAR Fatiha

Plus en détail

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 Expérience > O u t i l d e M a n a g e m e n t d e p r o jet : Planification 3D des projets informatiques p1 La pla nifi cati on 3 D, J ean Yves MOINE nou s en a donné la p rime ur (voi r La Ci ble n 110,

Plus en détail

LE TOURI SME DES JEUNES

LE TOURI SME DES JEUNES file://r:\marketing\centre%20de%20ressources\doc%20numérisés\ressources\t... Page 1 sur 8 LE TOURI SME DES JEUNES - 'RQQpHVGHFDGUDJHVXUOHWRXULVPHGHVMHXQHV - /HVPR\HQVPLVHQ XYUHSRXUXQHPHLOOHXUHFRQQDLVVDQFHGXWRXULVPHGHV

Plus en détail

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol.

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol. LES ESCALIERS I. DÉF I NIT I O N Un escalier est un ouvrage constitué d'une suite de marches et de paliers permettant de passer à pied d'un niveau à un autre. Ses caractéristiques dimensionnelles sont

Plus en détail

L I C E N C E 1 G r a n d s c o n c e p t s d u d r o i t p r i v é ( + T D ) 7 D r o i t c o n s t i t u t i o n n e l : t h é o r i e d e l E t a t ( + T D ) 7 F o r m a t i o n h i s t o r i q u e d

Plus en détail

ANALYST E FONCT IONNEL SENIOR OUT ILS DE T EST S. 31 ans - 8 ans d'expérience

ANALYST E FONCT IONNEL SENIOR OUT ILS DE T EST S. 31 ans - 8 ans d'expérience D0043 ANALYST E FONCT IONNEL SENIOR OUT ILS DE T EST S 31 ans - 8 ans d'expérience Expert ises mét iers : Langues : Cert if icat ions : E- Commerce Roumain (Langue maternelle), Anglais (Avancé), Français

Plus en détail

Métabolism e des glucides

Métabolism e des glucides Métabolism e des glucides PAES ED Biochim ie M.Beaum ont Oct. 2011 m arie.beaum ont@chu-rennes.fr E- La phosphorylat ion du Fruct ose 6 phosphat e en fruct ose 1,6 bis phosphat e est spécifique de la glycolyse

Plus en détail

Objectifs : Etre capable de

Objectifs : Etre capable de Objectifs : Etre capable de Etablir un état de rapprochement Effectuer la régularisation dans les comptes Etablir une déclaration TVA CA3 réel normal Etablir une déclaration TVA CA12 réel simplifié Comptabiliser

Plus en détail

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es 1 D er m ato ses f r éq u en tes M o ti f s d e c o n su l tati o n : D er m at o ses f r éq u en tes D er m at o ses p l u s r ar es 2 D er m ato ses f r éq u en tes: D er m at i te at o p i q u e E r

Plus en détail

PREVENTION ET LUTTE CONTRE LE BRUIT EN MILIEU URBAIN EN REGION DE BRUXELLESCAPITALE

PREVENTION ET LUTTE CONTRE LE BRUIT EN MILIEU URBAIN EN REGION DE BRUXELLESCAPITALE Bruit PREVENTION ET LUTTE CONTRE LE BRUIT EN MILIEU URBAIN EN REGION DE BRUXELLESCAPITALE Fiches documentées de soutien au plan 2008-2013 Plus d infos : www.bruxellesenvironnement.be 02 775 75 75 Editeurs

Plus en détail

Concours : CAPLP EXTERNE ET CAFEP. Section : Génie électrique option électrotechnique et énergie. Session 2014 exceptionnelle

Concours : CAPLP EXTERNE ET CAFEP. Section : Génie électrique option électrotechnique et énergie. Session 2014 exceptionnelle Concours du second degré Rapport de jury Concours : CAPLP EXTERNE ET CAFEP Section : Génie électrique option électrotechnique et énergie Session 2014 exceptionnelle Rapport de jury présenté par : Monsieur

Plus en détail

cristalfischer@laposte.net Fla m m e de 4 1,5 0 à 5 8 selon m odèle 7 7,3 0 6 6,8 0 7,3 0 Dans le Nord-Est Mosellan, au cœur du pays du verre et du cristal, Montbronn est un joli village entouré de verdure

Plus en détail

Profils sociaux, scolaires et sportifs des normalien(ne)s du département 2SEP : Sur-dotées et pourtant

Profils sociaux, scolaires et sportifs des normalien(ne)s du département 2SEP : Sur-dotées et pourtant Profils sociaux, scolaires et sportifs des normalien(ne)s du département 2SEP : Sur-dotées et pourtant Carine Erard, MCU, UFR STAPS Dijon Catherine Lou veau, PU, UFR STAPS Par is Su d 1 Contexte et esprit

Plus en détail

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Rappel d u c h api t r e pr é c é d en t : l i de n t i f i c a t i o n e t l e s t i m a t i o n de s y s t è m e s d é q u a t i o n s s i m u lt a n é e s r e p o

Plus en détail

M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e

M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X P r o c é d u r e a d a p t é e P a r t i e 2 - C a h i e r d e s C l a u s e s A d m i n i s t r a t i v e s P a r t i c u l i è r e s Université de Technologie

Plus en détail

i Le Qi Gong «a u t r a v a i l» L e Q i G o n g, «t r a v a i l de l En er g i e», es t u n e g y m n a s t i q u e de s a n t é c h i n o i s e t r

i Le Qi Gong «a u t r a v a i l» L e Q i G o n g, «t r a v a i l de l En er g i e», es t u n e g y m n a s t i q u e de s a n t é c h i n o i s e t r FÉDÉRATION DE QI GONG ET ARTS ÉNERGÉTIQU ES LE QI GONG «A U T R A V A IL» Crédit photo : Anne MELCER B L I B â A 3, a v u P a u C é z a n n 1 3 0 9 0 A i x v c T é : 0 4 4 2 9 3 3 4 3 1 a x : 0 4 4 2 6

Plus en détail

L 'év idence dan s la m ét aphy s ique de D e s c arte s

L 'év idence dan s la m ét aphy s ique de D e s c arte s Rés um é L 'év idence dan s la m ét aphy s ique de D e s c arte s CHANG T ae Soon Chez Descartes, l' évidence est le critèr e du vrai et en m êm e t emps le seul moyen av ec lequel nou s rencontr on s

Plus en détail

Parc des Expositions et des Congrès du Grand Angoulême

Parc des Expositions et des Congrès du Grand Angoulême DOSSIER DE PRESSE Grand Angoulême Historique i du projet En 2000, les élus font les constats suivants : absence de structure capable d accueillir des manifestations économiques, culturelles et sportives

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT

CONVENTION DE PARTENARIAT CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LES SOUSSIGNES L Association sportive ECOLE DE SPORT DU 16 ème dont le numéro est ont e si e socia est sit 6 aven e Mar cha Franchet sperey 7 1 6 Paris epr sent e par M.

Plus en détail

PROGRAMMATION ÉCRITURE LECTURE Mon CP avec Papyrus Manuel + fichier d exercices

PROGRAMMATION ÉCRITURE LECTURE Mon CP avec Papyrus Manuel + fichier d exercices PREMIÈRE PÉRIODE Support : Conte La planète des Alphas Étude du code - a, o, i, u, y, é, e, f, - Combinatoire - m, s, r, l, j, ch, v - Écrire des syllabes. - Écrire des mots. - Écrire une phrase dictée.

Plus en détail

T EAM LEADER - ARCHIT ECT E T ECHNIQUE SENIOR BUSINESS OBJECT S - ORACLE - PL/SQL. 37 ans - 14 ans d'expérience

T EAM LEADER - ARCHIT ECT E T ECHNIQUE SENIOR BUSINESS OBJECT S - ORACLE - PL/SQL. 37 ans - 14 ans d'expérience B0026 T EAM LEADER - ARCHIT ECT E T ECHNIQUE SENIOR BUSINESS OBJECT S - ORACLE - PL/SQL 37 ans - 14 ans d'expérience Expert ises mét iers : Langues : Telecoms Roumain (Langue maternelle), Anglais (Avancé),

Plus en détail

Autoris ations pour :

Autoris ations pour : MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Direction de l Economie Division des Relations Economiques et Financières Extérieures Tél (00228) 22326950/ 22210250 Autoris ations pour : Exercice en qualité de

Plus en détail

I0035 INGÉNIEUR - DÉVELOPPEUR APPLICAT IF / DECISIONNEL CONFIRMÉE SAS - SPSS - INFORMAT ICA. 27 ans - 4 ans d'expérience

I0035 INGÉNIEUR - DÉVELOPPEUR APPLICAT IF / DECISIONNEL CONFIRMÉE SAS - SPSS - INFORMAT ICA. 27 ans - 4 ans d'expérience I0035 INGÉNIEUR - DÉVELOPPEUR APPLICAT IF / DECISIONNEL CONFIRMÉE SAS - SPSS - INFORMAT ICA 27 ans - 4 ans d'expérience Expert ises mét iers : Langues : Cert ificat ions : Banque, finance Roumain (Langue

Plus en détail

Sommaire. Les différents types de matériel Avantages-Inconvénients

Sommaire. Les différents types de matériel Avantages-Inconvénients Ph.. de Péchy - Angers- Marcé 31/ 01/ 04 Sommaire Hist oir e Déf init ions Les différents types de matériel Avantages-Inconvénients Document s of f iciels Code sportif FAI-IGC Enr egist r eur s homologués

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

Autoris ations pour :

Autoris ations pour : MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Direction de l Economie Division des Relations Economiques et Financières Extérieures REPUBLIQUE TOGOLAISE Travail-Liberté-Patrie Autoris ations pour : Exercice

Plus en détail

N L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 4 è m e t r i m e s t r e

N L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 4 è m e t r i m e s t r e La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

Pamplemousses aux cr evet t es et à I avocat. Riz au saf r an Blanc de poulet aux cèpes. Cr aux r aisins f lambées Et Glace vanille

Pamplemousses aux cr evet t es et à I avocat. Riz au saf r an Blanc de poulet aux cèpes. Cr aux r aisins f lambées Et Glace vanille Pamplemousses aux cr evet t es et à I avocat Riz au saf r an Blanc de poulet aux cèpes Cr aux r aisins f lambées Et Glace vanille L.Hohmann mardi 16 novembre 2004 Pamplemousses aux crevettes et ä I avocat

Plus en détail

L'accès de populations défavorisées aux TI Cs et le développement local. Yacine Khelladi SITEC 02 - Alger -Décembre 2002

L'accès de populations défavorisées aux TI Cs et le développement local. Yacine Khelladi SITEC 02 - Alger -Décembre 2002 L'accès de populations défavorisées aux TI Cs et le développement local Yacine Khelladi SITEC 02 - Alger -Décembre 2002 Depuis 1993 : ICT4Dev - premiers réseaux télématiques R&D en ALC, dev. applications

Plus en détail

PLAN GENERAL DE COORDINATION. Sécurité et protection de la santé

PLAN GENERAL DE COORDINATION. Sécurité et protection de la santé PLAN GENERAL DE COORDINATION Sécurité et protection de la santé OPERATION Communauté de Communes du Pays de la Zorn Construction d un groupe scolaire intercommunal 67270 WICKERSHEIM MODIFICATIONS ET EVOLUTION

Plus en détail

LEADER T ECHNIQUE - DÉVELOPPEUR SENIOR PHP - HT ML - CSS. 32 ans - 8 ans d'expérience

LEADER T ECHNIQUE - DÉVELOPPEUR SENIOR PHP - HT ML - CSS. 32 ans - 8 ans d'expérience C0094 LEADER T ECHNIQUE - DÉVELOPPEUR SENIOR PHP - HT ML - CSS 32 ans - 8 ans d'expérience Expert ises mét iers : Langues : Editeur de logiciels Roumain (Langue maternelle), Anglais (Avancé), Français

Plus en détail

«SMART-DAY» Territoires durables et connectés Jeudi 26 Novembre, de 8h30 à 17h00 à Nouméa

«SMART-DAY» Territoires durables et connectés Jeudi 26 Novembre, de 8h30 à 17h00 à Nouméa «SMART-DAY» Territoires durables et connectés Jeudi 26 Novembre, de 8h30 à 17h00 à Nouméa 1. L aménageur en première ligne des changements induits par la Ville Intelligente 2. Le rôle de l aménageur d

Plus en détail

Réunion Commission Médicale-Trégunc sept 2010-Fabien CODRON

Réunion Commission Médicale-Trégunc sept 2010-Fabien CODRON Réunion Commission Médicale-Trégunc sept 2010-Fabien CODRON 1 P LA N 2 Le s d if f é r e n t s m é la n g e s L h is t o ir e d e la p lo n g é e t e k Le s a v a n t a g e s e t le s lim it e s d u t

Plus en détail

REALISATIONS GRUNDFOS Bâtiments tertiaires et collectifs

REALISATIONS GRUNDFOS Bâtiments tertiaires et collectifs REALISATIONS GRUNDFOS Bâtiments tertiaires et collectifs Réseau de chaleur Nom : Reseau de chaleur EHPAD DE GOUAREC Lieu : Gouarec (22) Chaufferie bois des bâtiments de l EHPAD et mairie Réseau alimentant

Plus en détail

a) Adaptations liées à l'introduction de nouveaux sous-secteurs dans certains tableaux de description complémentaire

a) Adaptations liées à l'introduction de nouveaux sous-secteurs dans certains tableaux de description complémentaire Politique prudentielle banques et assurances I. Adaptations liées aux changements du règlement BCE Vous trouverez ci-joint un f ichier Excel reprenant en couleur l es m odifications appor tées aux tableaux

Plus en détail

Ex em ple de l int roduc t ion des TIC dans le proc essus de c réat ion et de développem ent des PME au Canada

Ex em ple de l int roduc t ion des TIC dans le proc essus de c réat ion et de développem ent des PME au Canada IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION SUR LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE : Ex em ple de l int roduc t ion des TIC dans le proc essus de c réat ion et de développem ent des PME au Canada A. BÉNARIBA Direc

Plus en détail

La c om m a nde des va ria tions de l a c tivité c a rdio res pira toire

La c om m a nde des va ria tions de l a c tivité c a rdio res pira toire TP La c om m a nde des va ria tions de l a c tivité c a rdio res pira toire A pa rtir de c es ques tions, de votre livre et de votre polyc opié, répondez a ux ques tions et c om plétez le polyc opié-s

Plus en détail

S ITE S E T S O LS P O LLUÉ S PLAQU E TTE

S ITE S E T S O LS P O LLUÉ S PLAQU E TTE PLAQU E TTE A C TIV ITÉ S IN DU S TR IE LLE S A N C IE N N E S Archives départementales 76 R É AM ÉN AG E M E N T U R B AIN L es villes s e s o nt étendues s ur d a nc iens s ites indus triels 1863 1889

Plus en détail

Consultation MED07 Campagne 2009

Consultation MED07 Campagne 2009 A L C O O L E T H Y L IQ U E 7 0 - IN C O L O R E C la s s e S O L U T E S M A S S IF S 2 A L C O O L E T H Y L IQ U E 9 0-000 M L C la s s e S O L U T E S M A S S IF S 3 A L C O O L E T H Y L IQ U E M

Plus en détail

N 1 2 2 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 3 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 2 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 3 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 La Cible F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T R E U I L C o m

Plus en détail

PLANTE URGENCE. Z п Ыц л Ыц Ыц п л Ы. www.planete-urgence.org

PLANTE URGENCE. Z п Ыц л Ыц Ыц п л Ы. www.planete-urgence.org PLANTE URGENCE Z п Ыц л Ыц Ыц п л Ы www.planete-urgence.org Plante Urgence www.planete-urgence.org Et pour rejoindre la communautи Plante Urgence : 2 Plante Urgence Plante Urgence a ИtИ fondиe en 2000

Plus en détail

Ville de BARTENHEIM Aménagement de la ZAC du Hattel

Ville de BARTENHEIM Aménagement de la ZAC du Hattel Ville de BARTENHEIM Aménagement de la ZAC du Hattel Deuxième RÉUNION PUBLIQUE Réunion du 15 janvier 2015 00. Rappel de quelques éléments de diagnos c, des objec fs et enjeux 01. Périmètre et programme

Plus en détail

CU ISIN IÈRE M IXTE CHARBON-GAZ de 85 cm.

CU ISIN IÈRE M IXTE CHARBON-GAZ de 85 cm. rmmnc&aui CU ISIN IÈRE M IXTE CHARBON-GAZ de 85 cm. A FEU CONTINU ( B R E V E T É E S.G.D.G.) N M G " 8 5. 7 2 CHARBON ET GAZ N M B - 8 5. 8 2 CHARBON ET BUTANE USINES DU PIED-SELLE Société Anonyme au

Plus en détail

!" # (,- # $ (#,! ( # $ % '* / - $ (# $ # "! "!! # $ $ % ' ! (! $ - #!! $ % ' '!" #

! # (,- # $ (#,! ( # $ % '* / - $ (# $ # ! !! # $ $ % ' ! (! $ - #!! $ % ' '! # (! $% &' $%)! "# $%! &"# $%* ++ ++ '" ("!! $% ++ ++!" )'"!!"*"*$!!$ $% +'$,"! #"*! $%* (,-#-," ($.,/-",,!# $% '" "! $-,"!(" $% ++# $ %&'() ++ * +0++ * '!&$! $%) ++ ++ +0+* (,-#-1,$-"/,,-"$$,,!#,"!"2, $%0

Plus en détail

ÉCONOMI E FRANÇAISE EN 2003 T ableaux de l économie fr ançais e 2004-2005. INSEE. Problèmes économiques 2.858 et 2.860

ÉCONOMI E FRANÇAISE EN 2003 T ableaux de l économie fr ançais e 2004-2005. INSEE. Problèmes économiques 2.858 et 2.860 L a populat ion : ÉCONOMI E FRANÇAISE EN 2003 T ableaux de l économie fr ançais e 2004-2005. INSEE. Problèmes économiques 2.858 et 2.860 La plupar t des chiffres concernent 2003 sauf ceux indiqués. En

Plus en détail

AU TRAITE DE CONCESSION D AMENAGEMENT ENTRE LA COMMUNAUTE URBAINE ET BOUYGUES IMMOBILIER POUR L AMENAGEMENT DE LA ZAC LA BERGE DU LAC A BORDEAUX

AU TRAITE DE CONCESSION D AMENAGEMENT ENTRE LA COMMUNAUTE URBAINE ET BOUYGUES IMMOBILIER POUR L AMENAGEMENT DE LA ZAC LA BERGE DU LAC A BORDEAUX AVENANT n 2 AU TRAITE DE CONCESSION D AMENAGEMENT ENTRE LA COMMUNAUTE URBAINE ET BOUYGUES IMMOBILIER POUR L AMENAGEMENT DE LA ZAC LA BERGE DU LAC A BORDEAUX 1/10 ENTRE : La Communauté Urbaine de Bordeaux,

Plus en détail

ENDURO «VINTAGE» 2017 Complément au Règlement particulier Sommaire

ENDURO «VINTAGE» 2017 Complément au Règlement particulier Sommaire ARTICLE 1 : DÉFINITION 1.1 : Organisation 1.2 : Programme de l épreuve 1.3 : Comité d honneur 1.4 : Comité d organisation 1.5 : Secrétariat 1.6 : officiels ENDURO «VINTAGE» 2017 Complément au Règlement

Plus en détail

FICHE DE LOT PHASE 1 DE LA TRANCHE 1: Lot I E

FICHE DE LOT PHASE 1 DE LA TRANCHE 1: Lot I E : Lot I E 1 1. ETAT EXISTANT 2. LOCALISATION DES LOTS 3. REGLE D IMPLANTATION / PLAN D AMENAGEMENT 4. REFERENTIEL DE QUALITE ENVIRONNEMENTALE 5. TABLEAU RESUME DES CONSTRUCTIBILITES 2 1. ETAT EXISTANT

Plus en détail

ENQUETE BESOIN EN MAIN-D ŒUVRE 2012 Bassin de la Vallée de l Arve

ENQUETE BESOIN EN MAIN-D ŒUVRE 2012 Bassin de la Vallée de l Arve ENQUETE BESOIN EN MAIN-D ŒUVRE 2012 Bassin de la Vallée de l Arve 7053 projets de recrutement en 2012 1 Sommaire 1 L ESSENTIEL 2 LES METIERS PORTEURS 3 LES METIERS NON SAISONNIERS 4 LES METIERS DIFFICILES

Plus en détail

Services et immeubles d'etat Justice, Police, Administration...

Services et immeubles d'etat Justice, Police, Administration... Services et immeubles d'etat Justice, Police, Administration... Hôtel de Police La Rochelle (17) Construction d un hôtel de police Maître d Ouvrage: SGAP Sud Ouest Mission: Programmation (2013) Sous préfecture

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

La prévention des risques professionnels vue par les salariés

La prévention des risques professionnels vue par les salariés 8è journées de pathologies professionnelles de Bobigny 26/11/2009 La prévention des risques professionnels vue par les salariés (Enquête Conditions de travail 2005) Thomas Coutrot Dares, Ministère du travail

Plus en détail

De la gestion des lits à l ordonnancement : expérience du CHU de Nantes

De la gestion des lits à l ordonnancement : expérience du CHU de Nantes De la gestion des lits à l ordonnancement : expérience du CHU de Nantes Les rencontres Qualité Efficience ARS 24 janvier 2012 Jean-Claude Vallée, Coordonnateur général des soins Thomas Roux, Directeur

Plus en détail

Gérer le tutorat d'un apprenti en entreprise

Gérer le tutorat d'un apprenti en entreprise Gérer le tutorat d'un apprenti en entreprise Referenz: MAN0 10 Kategorien: MANAGEMENT SPRACHE(N): FR DAUER: 1 T AG(E) SCHULUNGSEINRICHTUNG : MR FOURNY ZIELE Relation f ormative entre un enseignant, le

Plus en détail

Nouvelle maison avec cour

Nouvelle maison avec cour Typologie : Pays : Nouvelle maison avec cour Chypre CONTENU DE LA FICHE Synthèse Groupe analytique Formes de la typologie Inventaire des typologies du pays État actuel de vitalité et conservation Processus

Plus en détail

Ruptures scolaires : du décrocheur au raccrocheur, une question de temps

Ruptures scolaires : du décrocheur au raccrocheur, une question de temps Ruptures scolaires : du décrocheur au raccrocheur, une question de temps I Constats et questionnements II Décrochage, contextualisation III Les dispositifs E2C IV Projet de stage et mission confiée V Méthodologie

Plus en détail

A ve nir, e n janv ie r 2 016 : c our s d e m éd ita tion de pl ein e c on sci ence. Professeur de Yoga et de méditation

A ve nir, e n janv ie r 2 016 : c our s d e m éd ita tion de pl ein e c on sci ence. Professeur de Yoga et de méditation A ve nir, e n janv ie r 2 016 : c our s d e m éd ita tion de pl ein e c on sci ence. Le professeur de Yoga Une formation qui combine sciences modernes (8 années de formation universitaire dans le domaine

Plus en détail

ELABORATION DU PLAN LOCAL D URBANISME Commune de LANTHEUIL(14) REUNION PUBLIQUE

ELABORATION DU PLAN LOCAL D URBANISME Commune de LANTHEUIL(14) REUNION PUBLIQUE ELABORATION DU PLAN LOCAL D URBANISME Commune de LANTHEUIL(14) REUNION PUBLIQUE Septembre 2008 Commune de LANTHEUIL 3 bis rue de l église 14 480 LANTHEUIL PLAN LOCAL D URBANISME -Lant heuil- - Rôle et

Plus en détail

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 1 Objectifs de travail L objet de ce document est d expertiser la place occupée, en 2010, par les fictions américaines dans les

Plus en détail

Le tableau de bord du logement dans le département de l'ain

Le tableau de bord du logement dans le département de l'ain Direction départementale des territoires Service Habitat et Construction Mars 212 Le tableau de bord du logement dans le département de l'ain DÉPARTEMENT DE L'AIN / 1/16 Historique des versions du document

Plus en détail

CONSULT ANT SENIOR BUSINESS OBJECT S - SUNOPSIS - ORACLE. 39 ans - 15 ans d'expérience

CONSULT ANT SENIOR BUSINESS OBJECT S - SUNOPSIS - ORACLE. 39 ans - 15 ans d'expérience C0023 CONSULT ANT SENIOR BUSINESS OBJECT S - SUNOPSIS - ORACLE 39 ans - 15 ans d'expérience Expert ises mét iers : Langues : Distribution, Logistique, Telecoms, Santé, social Français (Langue maternelle),

Plus en détail

SOFIREL. la pa s s i o n d u c a d r e d e v i e

SOFIREL. la pa s s i o n d u c a d r e d e v i e la pa s s i o n d u c a d r e d e v i e Aménager Développer Anticiper Yann Arthus-Bertrand / Altitude. , u n a c t e u r m a j e u r d e l aménagement Le g r o u p e SOFIREL, f o rt d e la réalisation

Plus en détail

La Roue Cadre écossais pour LA MAITRISE DE L ECRIT ET DU CALCUL EN FORMATION D ADULTES

La Roue Cadre écossais pour LA MAITRISE DE L ECRIT ET DU CALCUL EN FORMATION D ADULTES La Roue Cadre écossais pour LA MAITRISE DE L ECRIT ET DU CALCUL EN FORMATION D ADULTES INTRODUCTION «La Roue» est un outil utilisé en alphabétisation et en formation d adultes pour déterminer et évaluer

Plus en détail

Dossier de Presse. 46, rue de la Tour 75116 Paris tél. (33) 01 73 00 55 00 fax (33) 01 73 00 55 01 www.softcomputing.com

Dossier de Presse. 46, rue de la Tour 75116 Paris tél. (33) 01 73 00 55 00 fax (33) 01 73 00 55 01 www.softcomputing.com Dossier de Presse 46, rue de la Tour 75116 Paris tél. (33) 01 73 00 55 00 fax (33) 01 73 00 55 01 www.softcomputing.com som m aire 35(6(17$7,21 /HPpWLHU /HVDFWLYLWpV 8QHRUJDQLVDWLRQHQFHQWUHVGHSURILW +LVWRULTXH

Plus en détail

PROGRAMME AVERROES : RAPPROCHER LES DEUX RIVES... 2 UN PROGRAMME D EXCELLENCE... 2 PARTEZ EN AVERROES!... 3 MONTANT ET DUREE DES BOURSES...

PROGRAMME AVERROES : RAPPROCHER LES DEUX RIVES... 2 UN PROGRAMME D EXCELLENCE... 2 PARTEZ EN AVERROES!... 3 MONTANT ET DUREE DES BOURSES... PROGRAMME AVERROES : RAPPROCHER LES DEUX RIVES... 2 UN PROGRAMME D EXCELLENCE... 2 PARTEZ EN AVERROES!... 3 MONTANT ET DUREE DES BOURSES... 3 AVERROES 4, L AVENTURE CONTINUE... 4 LES PARTENAIRES DU PROGRAMME

Plus en détail

Montage de projet territorial

Montage de projet territorial Montage de projet territorial Collectivités Date(s) en fonction de vos/nos disponibilités A partir du 1er Septembre 2014 L offre La c oo pé r at iv e Cr es na v ous p ropos e de cr é er et c oo r do n

Plus en détail

INGÉNIEUR - DEVELOPPEUR SENIOR PHP. 35 ans - 11 ans d'expérience

INGÉNIEUR - DEVELOPPEUR SENIOR PHP. 35 ans - 11 ans d'expérience C0103 INGÉNIEUR - DEVELOPPEUR SENIOR PHP 35 ans - 11 ans d'expérience Expert ises mét iers : Langues : Cert if icat ions : Editeur de logiciels Roumain (Langue maternelle), Anglais (Avancé), Italien (Intermédiaire),

Plus en détail

SEANCE DU 31 MARS 2004

SEANCE DU 31 MARS 2004 SEANCE DU 31 MARS L an deux m ille quatre, le trente et un m ars, à vingt heures trente m inutes, le Conseil M unicipal de la Com m une de NOHANENT dûm ent convoqué, s est réuni en session ordinaire, à

Plus en détail

Les premières œuvres sont restaurées!

Les premières œuvres sont restaurées! Marque déposée par la Sauvegarde de l Art Français Les premières œuvres sont restaurées! L édito Le Christ bénissant de Ribera, histoire d une renaissance Julie Sutter, la restauratrice des anges Merci

Plus en détail

CHEF DE PROJET - DÉVELOPPEUR SENIOR GEST ION DE PROJET S. 33 ans - 8 ans d'expérience

CHEF DE PROJET - DÉVELOPPEUR SENIOR GEST ION DE PROJET S. 33 ans - 8 ans d'expérience V0043 CHEF DE - DÉVELOPPEUR SENIOR GEST ION DE S 33 ans - 8 ans d'expérience Expert ises mét iers : Langues : Editeur de logiciels, Energie, Domotique Roumain (Langue maternelle), Français (Avancé), Russe

Plus en détail