Le rôle de l'agriculture dans le développement

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le rôle de l'agriculture dans le développement"

Transcription

1 Le rô l'agriculture développemt Bairoch P. Le développemt Paris : CIHEAM Options Méditerranénes; n pages Artic avaib on line / Artic disponib ligne l adresse : To cite this artic / Pour citer c artic Bairoch P. Le rô l' agriculture développemt. Le développemt. Paris : CIHEAM, p (Options Méditerranénes; n. 11)

2 CIHEAM - Options Mediterranenes Pau I BAI ROCH B /'&o s Associé Le ro développemt y a s évinces, s on s'obstine ne pas développemt est e ces évin s sociétés nisées s activités in- - qui sont cels s pays développés - on a s pce s UNE ÉVIDENCE SOUVENT OUBLIÉE On peut eff % popution s pays développés occintaux vivt s 40 % cte habitt svilsplus d' million d'habitants. n'est-il pas y a uxsiècs, ls 10 % seumt popution ces pays était définition sociologi économi nous ce y a ux siècs auce d'occint n'avaitatteint million d'habitants? s pays occintaux seumt ou ux actifs vingt (aux Etats-Unis, vingt-cinq seumt), n'est-il pas l'on ait tdance y a ux siècs ces mêmes pays (ou seumt sièc pour eux), actifs 20 était s paysans s? non plus noactuel, on ne tine pas assez compte fait Asie ou paysans est peine plus faib cel 1700? On ne semb pas maintant emploiestechnis s outils ceux utilisés ses ou ses collègues. avec éloqute : si ce domaine, vail, multipliée 20 ux siècs, 60 consommation habitant s pays développés, consommation habitant n'a été multipliée 3 ou Et titil compte qualité s consommés. L'omission poids estcepdant esstiel l économistes nompolitis ne nt pas son développemt. Au c'est connaissance s passé qui expli, s peuvt comme fait Jean sec- : (( va soi sièc n'a été possib tamés au sièc, au sièc. Et ce, aussi bi qu'e augmtation était intse sans l'alimtation point où, il dégageât disponib l'achat insnaissante Et, note, ajoute si justemt : Ou, moins, il soi. a fallu plus vingt ans s compte qu'on ne peut e l'absce d'e capab >>. ; mais aussi, s pays développés, En issant côté moins s nous nous attachons s (1) J. : origines capitulisme, ; 1971 (pp ). ce nous il ne point vue J. ni tous s économistes Options

3 i- CIHEAM - Options Mediterranenes nous -. c'est cas notammt ceau mais aussi s paysoccintaux - s domaine nies ceux Ce l'on a appelé, & juste a conit comme il nait qui occupait % 90 % popution active selon s pays, c se évimmt augmtation ssibsdisponibilitéss l'semb l'économie ce d'autant plus c fut s estimations disponibs, on peut conclusion ction 100 % En tions a été 70 % sièo qui point vue sta l'évolution mais qui a été influcée s nos calculs, , co se 30 % 45 % 50 % gi 75 % Suè, 90 % Suisse 190 % Almagne, soit e moyne 75 %, ce qui se taux annuel 0,9 %. lè niveau qu'e consommation ali- lités ce (2) suite s pays (2) synthèse : l'impasse. au sièc ; Et nos étus : - instriel sous-dévdoppemt; (3" édit. 1969) ; - Agriculture and the lion. The Fontana of Eu l'angrre. AGRICULTURE DÉMARRAGE DE L'OCCIDENT ici stion d'e - ce qui impli simplification - pce l'occint. 1.1 nous côté stion l'évinte impossibilité d'développemtsactivités sans mt ou, moins, concommittant Nous Options gisse d'e augmtation ou d'e amélio type consommée (passage d'e consommation bon - - cel - ou - ou même, comme ce s'est passage d'e,alimtation e cel basée combiné : pain mt blutée). Notons cepdant simp consommation se assez vite pfond constitué limite physiologi : e consommation quotidine moyne fixée comme limite l'hypothèse d' e consommation pfond se évimmt l'on se psychologi : s s faisant comme gaspilge e consommation ces fait, bi qu' e consommation caloait dû s'effecl cte épo, celuici s'est ri. goulot physiologi cte fois, mais psychologi.

4 CIHEAM - Options Mediterranenes il y a ce sièc, statistici Engel sa fameuse loi toutes s étus l'évolution consommation : l'ésticité man au conit e disponi Le choix s bis sls se ces disponibilitésupplé conjonction multips tant économis sociaux ou politis. En où s condi,tions climatis aux vêil est évint qu' l',absce ce fut gea e s dispo- l'ina été excellce. Sans - où texti 55 % l'emploi total 70 % - ce 50 % l'emploi total 40 % tout comme il y a ans, silhoute d' était l'image tié - ce vaste bâtimt ct l se e b composée d'fants femmjes - suel économiquouvel. man a aussi joué tant : celui e La tie s innovations qui ont ont eu impact man sup ssib s e plus s qui composait. ction d'équipemts nouveaux utilisant composition plus plus ont eu s effs plus Et c'est sans avec man s bis s,équipemts. En mêmempsqu'el e aug-, mtation man cte masse suppléaux augqui était ces modifications Et, comme tif man émanant évé (nous excluant 30 % 50 % mangloba aisémt on,peut Cominite pai. e augmtation ssib constante ' man ce man vue au ont donc puissant stimt d'e man l'utilisation comme combustib base mt bois. Cte innovation techni capita voie invtions qui ont 11 celui joué : tant pitaux ca- Nous côté s cas japonais sls financemt a assumé En ces nt s pays qui ont débuté Un élémt d'semb se dégage d' l'in- : c'est minance gs mostes s fonda- est non seumt vab texti - qui fut, comme nous l'avons déj noté, sation -, maiségamt plus pn géocte constatation, qui se dégage plus plus ntemt ne s'appli pas seumt timt tous s pays qui se sont au sièc. Nous ne nous pas s causes l'absttion, - absttion qui s sociologis - afin nous plutôt s causes qui Si non-continuité s csses capitalistes s csse nouvel s'expli,el,esstielmt s facéconomis. L'élémt explicatif va capital actif occupé cel En eff, mations disponibs c s calculs nous avons effectués capital total (fixe l'in 1800, 4 5 mois mas il 6 8 mois angis'expli : solrs-développzeizt ; op, cité ; pp. Options - l niveau développemt s ux pays : qui son développemt plus l'ancompte niveau techni déj atteint ce pays. Ce faib coût niveau peu évolué techni au début X" sièc. plus, c'est d'e montant actif au était mt celui qu'il falit actif naisces ux montants fonction développemt tant fonction s disponibilités constituant capital cte En moyne, c était 8 1 ; capital actif était huit fois plus Cte possibilité ainsi aux s, fut d'autant plus utilisée moins e im- : notammt s exploitants donc d'activité texti. il ne faut pas ou aspect tant même toutes s sociétés ce texti Si nous avons mis il convit ne pas non plus souvt l'investissemt C a facilité s qui, s pays a accompagné évimmt pas limiaux tu te. 1.1 est évint, cas, s issus s csses l'anci même souvt nobs) ont joué aussi textiphases, l'esstiel s capitaux s qui ont conit aux bou était teu- mt e )> plus, ses, e fut cte in- naissance s ins, s premières phadominante s capitaux ont animé s cte 27

5 CIHEAM - Options Mediterranenes Campagne bours Algérie. Photo Ministère l'information R.A.D.P. L'AGRICULTURE ETLE TIERS-MONDE popution qui a l'occint be passé a nou s causes sont cte inftion impli pcée, puis mi-sièc, vant e con l'humanité : cel sa taux annuel 2 ou 3 %, avec géné pit d'innovations technis e disponibilité Le niveau mt faib ce fait, ce secpottiel famine, impliqut té soit donnée ce s développemt. Et eff, est loin En passée popution faib disponibilité on a assisté nsité , popution plus doublé cos, Asie, sont C'est e s causes esstiels qui expliqut 1,a stagnation : son d'indices nous avons calculés est éloqute ce suj (5). Le niveau (5) : tion économi ; 1967 (4c édition 1970), notammt pages actuel peu celui Les blèmes sa tâche l'augmtation popution tant égalmt s données tion F.A.O. ; tab1,eau ci-ssous : (a) (b) Source : d'après F.A.O. (a) Chiffres provisoires. TOTAL Chiffres très provisoires. Options Méditerranénes Par TANT 94 1 o Ce tabau égamt, ls soit s pottialités. >> (dont on a tant lé), cel-ci ne semb pas eu d'effs ssibs ali l'semb s pays sous- cte lution,mais il fait, ce domaine, esstiel ne pas découverte d'e techni S mais diffusion cel-ci son adaptation aux conditions écologis pédologis ( même Nous savons qu'au XW sièc on pouvait ls s méthos nouvels commications peuvt accéce mais il ne faut pas popution Asie est au- exemp, s analphabètes stt peu moins 70 % popution âgée plus 14 ans, popution ce taux nemt 90 %. e tel popution, diffusion l'innovation nonsonexistce. il est famine - si bi mis - soit (6). Et ci (6) : Norrs doits farnirze ; Seuil, 1966.

6 ~ l'on ~ soit CIHEAM - Options Mediterranenes s tantes ; situation Latine est cte peu plus s popution ce qu'il ou n'est pas seul qui ce cessus développemt. Et ici, nous B évince point évince llousajoutee te malt. En nomil est évint qu'il n'est pas stion puisse même qu'el a joué développemt l'occint. Toutefois, s'il s i 1 ou ia man ce suffisant d'inspas moinsqu'il e Et il est impossib ce 1 sans Asie notammt, % popution tota. La s pays, notammt s e s faut, man- Le s pits pays qui peut ' débouchés s se où popuégamt tine tion 44 % total ( seumt 20 % total ; 21 % YU- ; 27 % e fois, ce qui constitue humains l'esstiel s pays pite tails d'asie, s popution cléesstiel développemtécono ou ne développemt économi sans C'est l où el est nécese doit objectif ti& (7) si l'on développemt économi vab. Et e évince : afin schances co, l'inftion (7) XX (pp ), c Les )), : ; op. cité. Photo UNESCO. Rouer. : technologiie topographis faisarzt partie programnze d'er~seignzt recherche appliquée donzaine l'dgricnlture

La conception d'une architecture et d'un urbanisme adaptés au milieu méditerranéen

La conception d'une architecture et d'un urbanisme adaptés au milieu méditerranéen La conception d'une architecture d'un urbanisme adaptés au milieu méditerranéen Milieu vie, mo vie Paris : CIHEAM Options Méditerranéennes; n. 13 1972 pages 94-102 Artic avaib on line / Artic disponib

Plus en détail

Les obstacles à l'industrialisation du Tiers-Monde

Les obstacles à l'industrialisation du Tiers-Monde Les obstac l'instrialisation Tiers-Mon Ikonocoff M. Le développemt Paris CIHEAM Options Méditerranénes; n. 11 1972 pages 52-59 Artic avaib on line / Artic disponib ligne l adresse --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Pour une problématique de l'environnement

Pour une problématique de l'environnement Pr une problématique l'environnement Labattut J.L. La maîtrise s ressrces naturel Paris : CIHEAM Options Méditerranéennes; n. 17 1973 pages 27-32 Artic avaib on line / Artic disponib en ligne à l adresse

Plus en détail

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

Les firmes multinationales en Méditerranée : le centre est à la périphérie

Les firmes multinationales en Méditerranée : le centre est à la périphérie firmes multinationa Méditerranée : le ctre est périphérie Rastoin J.L., Zaphiriadis C., Ghersi G. échanges méditerranés Paris : CIHEAM Options Méditerranénes; n. 18 1973 pages 56-66 Article avaible on

Plus en détail

Samsung Wave Paiement par facture SFR

Samsung Wave Paiement par facture SFR Paiemt Désormais Désormais disponibs disponibs,, 723, 723, II, II, 575 575 Direction Terminaux- D.LAM & M.MACHADO Jan 2011 1 Qu ce Direct Billing? A Propos du Direct Billing ont ont mis mis pce pce nveau

Plus en détail

Présentation de texte adaptée

Présentation de texte adaptée Présentation de texte adaptée pour éviter les «inventions» dues à une lecture globale mal utilisée Titre : Approche adaptée d un texte pour un enfant qui ne fait appel qu à la méthode globale pour lire

Plus en détail

IDEASMINE Un outil de management des idées

IDEASMINE Un outil de management des idées IDEASMINE Un outil managemt s Pour faire émerger et développer d vos projets d avird Version 2 : Les fonctionnalités IasMine est une marque déposée d AL Consulting 1 Panneau Panneau d inscription d inscription

Plus en détail

Le Le Financement Mutuel entre les Entreprises des Pays de la la Loire

Le Le Financement Mutuel entre les Entreprises des Pays de la la Loire Dossier presse 27 mai 2013 Mutuel tre Entreprises s Loire Mutuel tre Entreprises s Loire Société anonyme coopérative M, 29 avril 2013 à capital variab Institut Automobi M Technoc s 24H, Chemin bœufs Société

Plus en détail

La vente : votre nouvelle compétence. Viroune Pholsena

La vente : votre nouvelle compétence. Viroune Pholsena La vente : votre nouvelle compétence Viroune Pholsena Conseillère éditoriale : Michelle Fayet La méthode PACTERA est une méthode déposée. Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-10-070567-2 Introduction Vendre son

Plus en détail

AUTORITÉ PARENTALE, TUTELLE DE REPRÉSENTATION LÉGALE EN PARTENARIAT AVEC LE RÉSEAU

AUTORITÉ PARENTALE, TUTELLE DE REPRÉSENTATION LÉGALE EN PARTENARIAT AVEC LE RÉSEAU FICHE V AU TONO MIE EN PARTENARIAT AVEC LE RÉSEAU MINEUR ISOLÉ ÉTRANGER AUTORITÉ PARENTALE, TUTELLE, REPRÉSENTATION LÉGALE 1. A. PRINCIPES Incapacité GÉNÉRAUX B. La représtation juridi s s C. Actes non-

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation s Nations Unies pour le développemt industriel Distr. générale 5 juin 205 Français Original: anglais Conseil du développemt industriel Quarante-troisième session Vine, 23-25 juin 205 Point

Plus en détail

INJAD SANS FRONTIÈRE

INJAD SANS FRONTIÈRE Proit d assurance distribué Attijariwafa bank Europe - Succursa Belgique - 128, bvard Mrice Lemmonier, 1000 Bruxel - Swift WAFABEBB - TVA BE 0884.276.150 BTW. RPM BRUXELLES - RPR BRUSSEL Société crtage

Plus en détail

DÉCLARATION DE CESSION D'UN VÉHICULE

DÉCLARATION DE CESSION D'UN VÉHICULE Artics R. 322-4 et R. 322-9 du code de la route Exemplaire n 1 destiné l'acquéreur pour destruction véhicu désigné ci-dessous Heures Minutes (joindre certificat d'immatriculation) (A) Numéro d'immatriculation

Plus en détail

Enjeux et contraintes de la mutualisation des ressources pour les collectivités et les agents

Enjeux et contraintes de la mutualisation des ressources pour les collectivités et les agents Mercredi 5 novembre 2014 Enjeux et contraintes de la mutualisation des ressources pour les collectivités et les agents Hervé PETTON, Directeur Territorial 35 ans d expérience professionnelle en collectivités

Plus en détail

N 1 2 2 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 3 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 2 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 3 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 La Cible F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T R E U I L C o m

Plus en détail

L achat de médicaments sur Internet

L achat de médicaments sur Internet L achat médicaments sur Intern Adéï ZULFIKARPASIC Directrice Détement Opinion Institutionnel 01 55 33 21 41 06 17 45 78 98 ai.zulfikaric@lh2.fr Vanessa GALISSI Directrice d étus Détement Opinion Institutionnel

Plus en détail

KARBU KIT. Kit d affichage des prix des carburants. Notice d utilisation et d installation

KARBU KIT. Kit d affichage des prix des carburants. Notice d utilisation et d installation KARBU KIT Kit d affichage des prix des carburants Notice d utilisation et d installation B.P. 1 49340 TRÉMENTINES FRANCE Tél. : 02 41 71 72 00 Fax : 02 41 71 72 01 www.bodet.fr Réf. 605746 L S as su rer

Plus en détail

Couleurs. Goûts. Couleurs. Gouet. Communiquez simplement en révélant vos... Design

Couleurs. Goûts. Couleurs. Gouet. Communiquez simplement en révélant vos... Design Communiquez simplement en révélant vos... Goûts continuez Esp a c e sup p or t s solutions Fabrication/marketing Devis sur simple demande P r e st a t i o ns Supports La uc str e tur GOUET COULEURS est

Plus en détail

Édito. à savoir. Sommaire Financements complémentaires : de nouvelles possibilités s offrent à vous! p. 1-2 Enquête Pôle Emploi sur les Besoins

Édito. à savoir. Sommaire Financements complémentaires : de nouvelles possibilités s offrent à vous! p. 1-2 Enquête Pôle Emploi sur les Besoins Juilt 201 - N 48 Association Développemt s formations s instries la Métallurgie AIN Sommaire Financemts complémtaires nouvels possibilités s offrt à vous! p. 1-2 Enquête Pô Emploi sur s Besoins Édito Main

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

office national de sécurité sociale

office national de sécurité sociale office national de sécurité sociale Travailleurs assujettis à la sécurité sociale répartis par lieu de travail: données au 31 décembre 2008 Statistique décentralisée (postes de travail) office national

Plus en détail

Systèmes sylvopastoraux. Pour un environnement, une agriculture et une économie durables

Systèmes sylvopastoraux. Pour un environnement, une agriculture et une économie durables Caractérisation morphobiologique écologique d'une espèce pastorale de Tunisie présaharienne (Periploca angustifolia Labill.). Implications pour l'amélioration pastorale Ferchichi A. Systèmes sylvopastoraux.

Plus en détail

Sommaire. Le RSA, c est quoi? 4. Qui peut en bénéficier? 5. Mes droits. Mes obligations et engagements. La commission RSA 10

Sommaire. Le RSA, c est quoi? 4. Qui peut en bénéficier? 5. Mes droits. Mes obligations et engagements. La commission RSA 10 mode Notes Sommaire Le RSA, c est quoi? 4 Qui peut en bénéficier? 5 Mes droits l L allocation RSA l L accompagnement Mes obligations et engagements l Mes démarches d insertion l Mes démarches administratives

Plus en détail

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Rappel d u c h api t r e pr é c é d en t : l i de n t i f i c a t i o n e t l e s t i m a t i o n de s y s t è m e s d é q u a t i o n s s i m u lt a n é e s r e p o

Plus en détail

Numéro Spécial- octobre 2014 Prochain numéro Décembre 2014 Page 1

Numéro Spécial- octobre 2014 Prochain numéro Décembre 2014 Page 1 hinfooct2014_hinfo 09.10.14 13:30 Numéro Spécial octobre 2014 t St Laurent du Pon ospitalier H e r t n du C e nal r u jo Le Enquête sur La satisfaction au travail U n questionnaire, préparé par la DRH,

Plus en détail

Poids des Leviers Payants

Poids des Leviers Payants 2011 Poids s viers Payants Indicateurs Clés site (source Econda) Taux Visites Commans CA Généré rebond Taux conion 427 370 15,00% 13973 205 143 3,27% Sources Trafic (source Econda) Accès Direct Sites référts

Plus en détail

LE PRESTIGE DU NOM LA FORCE DE L ENSEIGNE!

LE PRESTIGE DU NOM LA FORCE DE L ENSEIGNE! LE PRESTIGE DU NOM LA FORCE DE L ENSEIGNE! Un supplémt au journal Meuse jeudi 2 octobre 2014 LE MEILLEUR SERVICE, LE MEILLEUR CHOIX LE LE MEILLEUR MEILLEUR SERVICE, SERVICE, LE LE MEILLEUR MEILLEUR CHOIX

Plus en détail

A. Présentation officielle

A. Présentation officielle Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture DEMANDE DE BOURSE 7. place de Fontenoy, 75352 Paris 07 SP téléphone: (33.1) 45.68.'0.00 lélelt: 204461 Paris 270bOl Paris téléfax

Plus en détail

Demande. de bourse scolaire départementale. Année scolaire 2015/2016. Important. Délégation à l animation. Vous êtes actuellement

Demande. de bourse scolaire départementale. Année scolaire 2015/2016. Important. Délégation à l animation. Vous êtes actuellement Délégation à l animation Direction de l éducation, de la jeunesse et du sport Pôle éducation et sport At te nt ion : Pour déposer une demande de bourse scolaire départementale, il est impératif d avoir

Plus en détail

Représentation et interrogation de données spatio-temporelles : Cas d'étude sur PostgreSQL/PostGIS

Représentation et interrogation de données spatio-temporelles : Cas d'étude sur PostgreSQL/PostGIS UNIVERSITÉ LIBRE DE BRUXELLES Faculté s Scices Détemt d'informati Représtation interrogation spatio-temporel : Cas d'étu sur PostgreSQL/PostGIS Mémoire présté vue l'obttion du gra Master Scices Informatis

Plus en détail

RÉHABILITATION DE LA FONDATION VASARELY

RÉHABILITATION DE LA FONDATION VASARELY RÉHABILITATION FONDATION VASARELY J. REPIQU BMR architectes/ P.-A. GATIER ACMH IGMH/ Marc BARANI architecte/ B. FRYND scénographe/ Ph. LIAU paysagiste/ RJ VAN SANT enveloppe/ K. DAUDIN thermique S TANTS

Plus en détail

C. H.: : Installe-toi. A cette époque de l'année, on se souhaite les vœux!

C. H.: : Installe-toi. A cette époque de l'année, on se souhaite les vœux! Christian Husson: Salut Matthieu. Matthieu Tenenbaum: Comment vas-tu? C. H.: : Installe-toi. A cette époque de l'année, on se souhaite les vœux! M. T.: Mes meilleurs vœux! C. H.: Alors, moi, je vais te

Plus en détail

DELIBERATION N 2012/CSJBS-14A

DELIBERATION N 2012/CSJBS-14A DELIBERATION N 2012/CSJBS-14A Portant création et fixant les conditions d'attribution de la licence de pêche COQUILLE St JACQUES - gisement BAIE DE SEINE - Le Comité Régional des Pêches et Cultures Marines

Plus en détail

Magazine L 440 mm x H 300 mm (10 mm bords perdus) ou L 410 mm x H 270 mm. Magazine L 220 mm x H 300 mm (10 mm bords perdus) ou L 190 mm x H 270 mm

Magazine L 440 mm x H 300 mm (10 mm bords perdus) ou L 410 mm x H 270 mm. Magazine L 220 mm x H 300 mm (10 mm bords perdus) ou L 190 mm x H 270 mm DOUBLE MODULE FORMAT A 1/1 PANO L 288 mm x H 440 mm L 440 mm x H 300 mm L 410 mm x H 270 mm 12 500 FORMAT B 1/2H 1/1 L 288 mm x H 220 mm L 220 mm x H 300 mm L 190 mm x H 270 mm 8 500 FORMAT C 1/2V 1/1

Plus en détail

Une premiere approche des elements nis sur un exemple tres simple

Une premiere approche des elements nis sur un exemple tres simple EDP MTH Analyse 2215 EmmanuelFrenod numeri Premiere partie Une premiere approche s elements nis un exemple tres simple 1 Equation la chaleur dans barre 2 Resolution u00 f [0;1] par elements nis avec un

Plus en détail

- Phénoméne aérospatial non identifié ( 0.V.N.I )

- Phénoméne aérospatial non identifié ( 0.V.N.I ) ENQUETE PRELIMINAIRE ANALYSE ET REFEREWCES : Phénoméne érosptil non identifié ( 0VNI ) B8E 25400 DEF/GEND/OE/DOlRENS du 28/9/1992 Nous soussigné : M D L chef J S, OPJ djoint u commndnt de l brigde en résidence

Plus en détail

et les Trois Marches d'assurance

et les Trois Marches d'assurance The Geneva Papers on Risk an Insurance, 20 (juillet 98), 36-40 Asymétrie 'Information et les Trois Marches 'Assurance par Jean-Jacques Laffont * La proposition stimulante e Monsieur Ic Professeur Borch

Plus en détail

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 Du côté de la Recherche > Managemen t de projet : p1 L intégration des systèmes de management Qualité -Sécurité- Environnement : résultats d une étude empirique au Maroc Le co ntex te d es p roj et s a

Plus en détail

un bien sa plus juste aleur

un bien sa plus juste aleur 3000 se acher société ise acher vers El optimiser e Ils compris donner vaur sa avis point s appréhenr imation Celui-ci somme évaluateur où date rechercher patrimoine succession vaur Il n' eiste argent

Plus en détail

M e ssa g e rie. A ntispa m et A ntiviru s

M e ssa g e rie. A ntispa m et A ntiviru s Fiche pr odu it Messagerie M e ssa g e rie Votre organisation ne possède pas de messagerie interne? Vous subissez les aléas du spam¹ et des virus depuis votre boite mail hébergée chez votre fournisseur

Plus en détail

UN OUTIL D'AIDES MULTIPLES AUX ENTREPRISES

UN OUTIL D'AIDES MULTIPLES AUX ENTREPRISES Page 1/5 UN OUTIL D'AIDES MULTIPLES AUX ENTREPRISES ARRIVÉE SUR LE MARCHÉ IL Y A ENVIRON CINQ ANS, LA GÉOLOCALISATION EST EN VOIE DE DEVENIR LIN OUTIL INCON- TOURNABLE D'AIDE AUX ENTREPRISES SOUMISES À

Plus en détail

Cor rigé. 1) Réalisez un diagnostic interne de l entre prise. La Grande Récré Cas 6. Matrice SWOT

Cor rigé. 1) Réalisez un diagnostic interne de l entre prise. La Grande Récré Cas 6. Matrice SWOT La Grande Récré Cas 6 Cor rigé 1) Réalisez un diagnostic interne de l entre prise. Forces Matrice SWOT Fai blesses Posi tion ne ment : La Grande Récré a mis en place un réseau de conseillers dans les maga

Plus en détail

CERN/cc/697 Original: anglais 9 mars 1967

CERN/cc/697 Original: anglais 9 mars 1967 CERN/cc/697 Original: anglais 9 mars 1967 ORGANISATION EUROPEENNE POUR LA RECHERCHE NUCLEAIRE EUROPEAN ORGANIZATION FOR NUCLEAR RESEARCH COMITE DU CONSEIL Cinquantemeuviéme réunion Genéve - 17 mars 1967

Plus en détail

Partage prix solde vente maison indivision

Partage prix solde vente maison indivision Partage prix solde vente maison indivision Question sur partage vente d'une maison acquise en indivision avec mon ex. Début PACS en 2003, fin en août 2008. Nous avons acheté une maison en 2006 à 137000?

Plus en détail

La démarche d assistance à maîtrise d ouvrage en sélection de progiciels

La démarche d assistance à maîtrise d ouvrage en sélection de progiciels La démarche d assistance à maîtrise d ouvrage en séction logiciel La démarche d assistance à maîtrise d ouvrage en séction de progiciels RESUME Ce document propose une méthodologie d assistance à la maîtrise

Plus en détail

Les pentes de devraient pas être réalisées au détriment des points suivants:

Les pentes de devraient pas être réalisées au détriment des points suivants: VOLUME 29 JUIN 1983 ADDITION DE PENTES À DES TOITS PLATS par R.G. Turenne Depuis s années, l'accumulation d'eau sur les toits dits plats est considérée comme une cause importante la détérioration précoce

Plus en détail

Conseil de Développement Observatoire Economique et Social

Conseil de Développement Observatoire Economique et Social Conseil de Développement Observatoire Economique et Social Le diagnostic : méthode et contenu Diagnostic partagé réalisé annuellement depuis 8 ans par un groupe technique composé d une douzaine de structures

Plus en détail

Math Financiere. 1ere Partie : Le concept de bien

Math Financiere. 1ere Partie : Le concept de bien 1. Comment distinguer deux biens? Math Financiere 1ere Partie : Le concept de bien - distinguer des biens selon les caracteristiques physiques - la localisation du bien dans l'espace - la localisation

Plus en détail

Introduction à l'algorithmique Distribuée. Exclusion mutuelle

Introduction à l'algorithmique Distribuée. Exclusion mutuelle Introduction à l'algorithmique Distribuée Exclusion mutuelle Eric Cariou Université de Pau et des Pays de l'adour Département Informatique Eric.Cariou@univ-pau.fr 1 Exclusion mutuelle distribuée Exclusion

Plus en détail

L équipement informatique pour le module EECA. Kit d enregistrement (KE) Description des pré-requis techniques et de configuration minimale

L équipement informatique pour le module EECA. Kit d enregistrement (KE) Description des pré-requis techniques et de configuration minimale M AT E R IEL L OG ICIEL D OC UM E N T AT ION 1 L équipement informatique pour le module EECA Kit d enregistrement (KE) Description des pré-requis techniques et de configuration minimale 1. Composition

Plus en détail

Le multiplicateur monétaire (de crédit) : hier et aujourd'hui

Le multiplicateur monétaire (de crédit) : hier et aujourd'hui 23 février - N 27-72 Le multiplicateur monétaire (de crédit) : hier et aujourd'hui Le multiplicateur monétaire (de crédit) est la théorie qui explique quel montant de crédit (de masse monétaire) peut être

Plus en détail

Structure des ordinateurs

Structure des ordinateurs Licence d Informatique Université d'aix-marseille II Département d'informatique re Session 98-99 Vendredi 30 avril 99 Structure des ordinateurs Durée de l' épreuve : 3 heures. Aucun document n'est autorisé.

Plus en détail

I nt rod u ct io n. 1. Les dif fé rents types de pro jet informatique. Le pro jet à réa li ser pourra être un site Inter net (sous dif fé rentes

I nt rod u ct io n. 1. Les dif fé rents types de pro jet informatique. Le pro jet à réa li ser pourra être un site Inter net (sous dif fé rentes I nt rod u ct io n 1. Les dif fé rents types de pro jet informatique Le pro jet à réa li ser pourra être un site Inter net (sous dif fé rentes formes), le déve lop pe ment d une appli ca tion spé ci fique

Plus en détail

Brèves remarques sur le traitement de l investissement dans les modèles de prévision Julien Delarue, 1982

Brèves remarques sur le traitement de l investissement dans les modèles de prévision Julien Delarue, 1982 Brèves remarques sur le traitement de l investissement dans les modèles de prévision Julien Delarue, 1982 Ce court texte prolonge un travail portant sur l'utilisation des modèles de prévision dans la définition

Plus en détail

Perspectives conjoncturelles pour la branche des garages 2015

Perspectives conjoncturelles pour la branche des garages 2015 Perspectives conjoncturelles pour la branche des garages 2015 Analyses et prévisions mandatées par l'union professionnelle suisse de l automobile (UPSA ) Perspectives sectorielles de BAKBASEL Octobre 2014

Plus en détail

Études de cas d entreprises avec corrigés détaillés

Études de cas d entreprises avec corrigés détaillés MANAGEMENT SUP MARKETING - COMMUNICATION Études de cas d entreprises avec corrigés détaillés Claire Garcia Jean-Louis Martinez Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-10-058816-9 Sommaire Avant-propos V Cas 1 MPO

Plus en détail

COMPOSANT JOOMA_TIPI Une extension Joomla pour le paiement en ligne des factures de services publics locaux. Page n 1/24

COMPOSANT JOOMA_TIPI Une extension Joomla pour le paiement en ligne des factures de services publics locaux. Page n 1/24 COMPOSANT JOOMA_TIPI Une extension Joom factures de services publics locaux à Joom_Tipi Page n 1/24 30/03/2010 Page n 1/7 A PROPOS DE TIPI Qu'est-ce-que TIPI? TIPI est un service proposé par DGFIP (Direction

Plus en détail

Classes. de découvertes. et séjours scolaires courts. G u ide l enseignant

Classes. de découvertes. et séjours scolaires courts. G u ide l enseignant Class découvert et séjours scolair courts G u i p r a ti q u e d e l seignant 2 L séjours scolair : s outils pédagogiqu au service la réussite s élèv Mettre place une sortie scolaire nécsite une bonne

Plus en détail

NOTICE SUR L HISTOIRE ET L ÉVOLUTION DE L ASSOCIATION ALPHABETS

NOTICE SUR L HISTOIRE ET L ÉVOLUTION DE L ASSOCIATION ALPHABETS NOTICE SUR L HISTOIRE ET L ÉVOLUTION DE L ASSOCIATION ALPHABETS S : C éé é, ù u. S j 2 C évé ju 3 S u 4 Ex éu u éu 5 S vé éuè 6. é. u é L x é éé 7 M u ju uxu é 8 M v éu ju u é 9 L é ù vu 10 L vé éuv 11

Plus en détail

EXEMPLE DE PRIX DE FOURNITURE DIRECTE DE MATERIEL CHAUFFAGE

EXEMPLE DE PRIX DE FOURNITURE DIRECTE DE MATERIEL CHAUFFAGE Bureau d étus/devis/comman tél: 06 71 14 54 96 Service travaux tél: 06 78 39 10 47 FAX: 04 50 68 67 57 Lieu dit«le Bassin» 73200 CESARCHES EMail: ecoteck@tiscali.fr www.ecoteck.canalblog.com Sir: 483604039000

Plus en détail

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol.

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol. LES ESCALIERS I. DÉF I NIT I O N Un escalier est un ouvrage constitué d'une suite de marches et de paliers permettant de passer à pied d'un niveau à un autre. Ses caractéristiques dimensionnelles sont

Plus en détail

D'une demande d'amélioration aux

D'une demande d'amélioration aux D'une demande d'amélioration aux indicateurs de l'action Auteurs : Philippe Meslage, Philippe Di Driat, Gérard Maigné, Jean-François Bergamini, Dominique Dubois Picard, Dominique Leuxe 31 ème journées

Plus en détail

La validation des acquis de l expérience (VAE) bénévole. et les associations

La validation des acquis de l expérience (VAE) bénévole. et les associations fonda 18, rue de Varenne 75007 Paris tel : 01 45 49 06 58 fax : 01 42 84 04 84 fonda@wanadoo.fr www.fonda.asso.fr La validation des acquis de l expérience (VAE) bénévole et les associations Présentation

Plus en détail

GUIDE GÉNÉRAL SUR LE CCSP ET LA PRÉSENTATION DE L I N F O R M ATION FINANCIÈRE DES CONSEILS SCOLAIRES

GUIDE GÉNÉRAL SUR LE CCSP ET LA PRÉSENTATION DE L I N F O R M ATION FINANCIÈRE DES CONSEILS SCOLAIRES GUIDE GÉNÉRAL SUR LE CCSP ET LA PRÉSENTATION DE L I N F O R M ATION FINANCIÈRE DES CONSEILS SCOLAIRES Ministère de l Éducation TA B L E D E S M AT I È R E S 2 I N T RO D UC TI ON E T C O N T EX T E Q

Plus en détail

De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes

De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes El Dahr H. in Abis S. (coord.), Blanc P. (coord.), Lerin F. (coord.), Mezouaghi M. (coord.). Perspectives des politiques agricoles en Afrique du

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION no7 Septembre 2015

LETTRE D INFORMATION no7 Septembre 2015 Collectif pour la gratuité des transports dans l agglomération grenobloise LETTRE D INFORMATION no7 Septembre 2015 Sommaire : TAG : Nouveaux tarifs TRAM : Inauguration de la ligne E TAG : Fraudes et incivilités

Plus en détail

BT-887 BT-436. Manuel UTILISATEUR. BT-436 Soft ware Ver. 1.0.0 BT-887 Soft ware Ver. 1.1.3 Ma nuel n 17499 Rev. - spa

BT-887 BT-436. Manuel UTILISATEUR. BT-436 Soft ware Ver. 1.0.0 BT-887 Soft ware Ver. 1.1.3 Ma nuel n 17499 Rev. - spa BT-887 BT-436 Manuel UTILISATEUR BT-436 Soft ware Ver. 1.0.0 BT-887 Soft ware Ver. 1.1.3 Ma nuel n 17499 Rev. - spa Les in for ma tions de ce ma nuel rem pla cent les in for ma tions pu bliées an té rieu

Plus en détail

10/10/2013. The National Cooperative Business Association

10/10/2013. The National Cooperative Business Association Organisation et regroupement des agriculteurs Troisième Forum consultatif Organisation internationale du Café Belo Horizonte (Brésil) 10 septembre 2013 The National Cooperative Business Association CLUSA

Plus en détail

Electricité et magnétisme - TD n 10 Induction

Electricité et magnétisme - TD n 10 Induction Electricité et magnétisme - TD n 1 Induction 1. Inductance mutuelle - transformateur On considère un solénoïde de section circulaire, de rayon R 1, de longueur, et constitué de N 1 spires. A l intérieur

Plus en détail

Lectra esquive I la crise par le service

Lectra esquive I la crise par le service aujourd pdant Le formations En l-ci cuirs tissus la Créée Diffusion : 3646 Page : 24 DU M015 lb s e e e Lectra esquive I la crise par service Depuis 2009 pour surmonter la crise et faire face à une baisse

Plus en détail

Conditions Générales. 24 h/24 et 7 jours/7 NOV AUT CGE 01 0606 (09.07) 1 rue Geneviève de Gaulle Anthonioz CS 70826 35208 Rennes Cedex 2

Conditions Générales. 24 h/24 et 7 jours/7 NOV AUT CGE 01 0606 (09.07) 1 rue Geneviève de Gaulle Anthonioz CS 70826 35208 Rennes Cedex 2 Conception graphi NOV AUT CGE 01 0606 (09.07) Conditions Généra Pr ttes trver vos stions une réponse Contactez ses coordonnées votre assureur figurt conseil sur vos Conditions Particulières 24 h/24 7 jrs/7

Plus en détail

ÉTAT DES LIEUX STATISTIQUE EN AQUITAINE

ÉTAT DES LIEUX STATISTIQUE EN AQUITAINE CONTRIBUTION DU GROUPE «COOPÉRATIVES, MUTUELLES ET ASSOCIATIONS DE L ÉCONOMIE SOCIALE» Cette contribution à la note de conjoncture du CESER propoe dan une première partie une approche tatitique du ecteur

Plus en détail

COUR DU TRAVAIL DE BRUXELLES ARRET AUDIENCE PUBLIQUE DU 14 DECEMBRE 2012. 10ème Chambre

COUR DU TRAVAIL DE BRUXELLES ARRET AUDIENCE PUBLIQUE DU 14 DECEMBRE 2012. 10ème Chambre R. G. N 201O/AB/859 le feuillet. Rép. COUR DU TRAVAIL DE BRUXELLES ARRET AUDIENCE PUBLIQUE DU 14 DECEMBRE 2012 10ème Chambre SEC. SOC. DES TRAVAILLEURS INDEPENDANTS - pensions indépendants Not. 581, 2

Plus en détail

T E L E C H A R G E M E N T D E S D O C U M E N T S 2 P R O C E D U R E 2 C O N S T I T U T I O N DU D O S S I E R 5

T E L E C H A R G E M E N T D E S D O C U M E N T S 2 P R O C E D U R E 2 C O N S T I T U T I O N DU D O S S I E R 5 SAISIR UNE MUTATION FICHE A L USAGE DES CLUBS ------------- D a t e : 0 3 J u i n 2 0 0 9. --------- A u t e u r s : F é d é r a t i o n F r a n ç a i s e d e H a n d b a l l / M. S o u n a l e i x ( L

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION GESTION DES PATIENTS ESPACE PROFESSIONNEL

MANUEL D UTILISATION GESTION DES PATIENTS ESPACE PROFESSIONNEL MANUEL D UTILISATION GESTION DES PATIENTS ESPACE PROFESSIONNEL 1 Cher Docteur, Nous espérons que le développement de ce nouvel ou l vous aidera dans votre ac vité thérapeu que quo dienne. Si après avoir

Plus en détail

Systèmes de production agricole et systèmes alimentaires durables au service de la sécurité alimentaire et de la nutrition

Systèmes de production agricole et systèmes alimentaires durables au service de la sécurité alimentaire et de la nutrition REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL Systèmes de production agricole et systèmes alimentaires durables au service de la sécurité alimentaire

Plus en détail

Simulation Matlab/Simulink d une machine à induction triphasée. Constitution d un référentiel

Simulation Matlab/Simulink d une machine à induction triphasée. Constitution d un référentiel Simulation Matlab/Simulink une machine à inuction triphasée Constitution un référentiel Capocchi Laurent Laboratoire UMR CNRS 6134 Université e Corse 3 Octobre 7 1 Table es matières 1 Introuction 3 Moélisation

Plus en détail

Licence Professionnelle Électronique Analogique et Micro Électronique PROJET TUTORE 2005-2006

Licence Professionnelle Électronique Analogique et Micro Électronique PROJET TUTORE 2005-2006 Licence Professionnelle Électronique Analogique et Micro Électronique PROJET TUTORE 2005-2006 Rudy ROBIN Dominique LEMAIRE année 2005/2006 Licence professionnelle Électronique Analogique et Micro Électronique

Plus en détail

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 30 MAI 2013 -ooo-

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 30 MAI 2013 -ooo- VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 30 MAI 2013 -ooo- La s éa n c e e s t o u v e r t e à 1 8 h eur e s 1 5 s o u s l a p r é s i d e n c e d e M o n si e u r Je an - P au l B R E T, M a i r e d e

Plus en détail

Comptes rendus hebdomadaires des séances de l'académie des sciences / publiés... par MM. les secrétaires perpétuels

Comptes rendus hebdomadaires des séances de l'académie des sciences / publiés... par MM. les secrétaires perpétuels Comptes rendus hebdomadaires s séances l'académie s sciences / publiés... par MM. les secrétaires perpétuels Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale France Académie s sciences (France). Comptes

Plus en détail

Accueil Events, l accueil personnalisé des touristes d affaires Informations, bonnes adresses, réservations et découvertes!

Accueil Events, l accueil personnalisé des touristes d affaires Informations, bonnes adresses, réservations et découvertes! Lyon City Card 1 jour 2 jours 3 jours Ta xis et M inibus - Tarifs forfaitaires Jour : 7h - 19h Nuit : 19h - 7h Lyon/ Villeurbanne - Aéroport St Exupéry 59 81 Lyon 5ème et 9ème excentrés - Aéroport St Exupéry

Plus en détail

Connexion aux réseau reaumur et eduroam

Connexion aux réseau reaumur et eduroam Table des matières Prérequis:... 1 Le portail captif reaumur.... 1 Les problèmes de connexions rencontrés... 3 Visuels de configuration pour différents navigateurs... 4 Internet explorer :... 4 Firefox...

Plus en détail

elmeg CS290 elmeg CS290-U elmeg IP-S290 elmeg IP-S290plus Notice d'utilisation Français

elmeg CS290 elmeg CS290-U elmeg IP-S290 elmeg IP-S290plus Notice d'utilisation Français elmeg CS290 elmeg CS290-U elmeg IP-S290 elmeg IP-S290plus Notice d'utilisation Français Déclaration de conformité et marque CE Cet ap pa reil ré pond aux exi gen ces de la di rec ti ve R&TTE 1999/5/EG:»Di

Plus en détail

Gérer un compte- Assistant-juridique.fr

Gérer un compte- Assistant-juridique.fr 2015 Gérer un compte- Assistant-juridique.fr Sommaire... 4... 4 1) Avantages pour la société... 4 2) Avantages pour les associés... 4... 4... 5... 5... 5 3) Dans certains cas, approbation des associés

Plus en détail

- 37 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi. Proposition de loi relative aux contrats d'assurance sur la vie.

- 37 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi. Proposition de loi relative aux contrats d'assurance sur la vie. - 37 - TABLEAU COMPARATIF Proposition de loi relative aux contrats d'assurance sur la vie Proposition de loi relative aux contrats d'assurance sur la vie Article 1 er Article 1 er Code des assurances I.

Plus en détail

Contacts magnétiques. Guide des produits

Contacts magnétiques. Guide des produits Contacts magnétiques Guide des produits Contacts magnétiques UTC Fire & Security est un leader mondial dans les solutions de sécurité qui aidt à protéger les personnes, les bis et les actifs dans le monde

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL. durable.

BULLETIN OFFICIEL. durable. N 6240 l8 joumada l 14135 (2ï)-3 20i4} 2496 Dahir n 1-14-09 du 4 joumada l 1435 (6 mars 2014) portant promulgation loi cadre n 99-12 portant charte nationale l environnement du développement renforcer

Plus en détail

ANNOTATIONS À L ORDRE DU JOUR PROVISOIRE

ANNOTATIONS À L ORDRE DU JOUR PROVISOIRE Distr. LIMITÉE LC/L.3659(CRM.12/2) 7 août 2013 FRANÇAIS ORIGINAL: ESPAGNOL Douzième Conférence régionale sur les femmes de l Amérique latine et des Caraïbes Saint-Domingue, 15-18 octobre 2013 ANNOTATIONS

Plus en détail

Editorial. C x, n in. C nt,

Editorial. C x, n in. C nt, QUATRIX Préchargé Asphérique Evolutif Editorial C x, En tant qu du la,,, n nous n définissons n n n n nt n n n x n x n x standards n nous con ntrant sur la, nt la production solutions n in. Jour après

Plus en détail

NOTE. Domiciliation et statut de l auto entrepreneur. Analyse de la loi de modernisation de l économie du 4 août 2008

NOTE. Domiciliation et statut de l auto entrepreneur. Analyse de la loi de modernisation de l économie du 4 août 2008 NOTE Date : 20 avril 2009 Nature : CONFIDENTIEL Domaine : Domiciliation et statut de l auto entrepreneur Bénéficiaire : Syndicat SYNAPHE Objet : Analyse de la loi de modernisation de l économie du 4 août

Plus en détail

Quelle journée! Pêle-mêle. Qu est-ce que c est? DOSSIER 3. 65. Écoutez les phrases. Écrivez les mots de la page Pêle-mêle que vous entendez.

Quelle journée! Pêle-mêle. Qu est-ce que c est? DOSSIER 3. 65. Écoutez les phrases. Écrivez les mots de la page Pêle-mêle que vous entendez. DOSSIER 3 Quelle journée! Pêle-mêle 19 65. Écoutez les phrases. Écrivez les mots de la page Pêle-mêle que vous entendez. 1.... 2.... 3.... 4.... 5.... 6.... 66. Reconstituez les mots de la page Pêle-mêle.

Plus en détail

SIXIEME COMMISSION: ORGANISATION COMPTE RENDU ANALYTIQUE DE LA VINGT-HUITIEME SEANCE

SIXIEME COMMISSION: ORGANISATION COMPTE RENDU ANALYTIQUE DE LA VINGT-HUITIEME SEANCE United Nations Nations Unies UNRESTRICTED CONFERENCE CONFERENCE E/CONE.2/C.6/SR.28 ON DU 13 février 191*8 FRENCH TRADE AND EMPLOYMENT COMMERCE ET DE L'EMPLOI ORIGINAL: ENGLISH SIXIEME COMMISSION: ORGANISATION

Plus en détail

Ventilation à la demande

Ventilation à la demande PRÉSENTATION Ventilation à la demande Produit de pointe pour ventilation à la demande! www.wegon.com La ventilation à la demande améliore le confort et réduit le coût d exploitation Lorque la pièce et

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE - F.A.Q.

GUIDE PRATIQUE - F.A.Q. Qui peut bénéficier d un séjour proposé par le secteur jeunesse du Caes? Les enfants à charge jusqu à 20 ans inclus d agent Inserm en ac vité ou retraité. Au moins un des deux parents doit être ouvrant

Plus en détail

Révision des Principes des Nations Unies pour la protection du consommateur. Dernières évolutions. Tunis, 18 mars 2014

Révision des Principes des Nations Unies pour la protection du consommateur. Dernières évolutions. Tunis, 18 mars 2014 Révision des Principes des Nations Unies pour la protection du consommateur Dernières évolutions Tunis, 18 mars 2014 Contenu Contenu des Principes Directeurs des Nations Unies pour la Protection du Consommateur

Plus en détail

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui Les chaises.' Ca a ete terrible, a l'ecole, aujourd'hui! Nous sommes arrives ce matin, comme d'habitude, et quand Ie Bouillon (c'est notre surveillant) a sonne la cloche, nous sommes alles nous mettre

Plus en détail

arnaud de baynast Jacques lendrevie 8 e édition citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon publicitor.

arnaud de baynast Jacques lendrevie 8 e édition citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon publicitor. arnaud de baynast Jacques lendrevie publi citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon 8 e édition publicitor.fr Les liens hypertextes permettant d accéder aux sites

Plus en détail