Tissu Economique de la Haute- Marne

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Tissu Economique de la Haute- Marne"

Transcription

1 Tissu Economique de la Haute- Marne Situation 2013 Document réalisé en mars 2014 à partir des données du fichier consulaire de la CCI. Contact : CCI - Observatoire économique 9, rue de la Maladière CHAUMONT Tél. : Fax. :

2 SOMMAIRE Résumé Stock et évolution des établissements inscrits en Haute -Marne (hors régime de l auto-entreprise) Evolution du nombre total d établissements inscrits au 31 décembre Démographie des responsables légaux des établissements Ventilation des établissements inscrits au fichier consulaire par grands secteurs d activité Les établissements par forme juridique Répartition des établiss ements toutes origines c onfondus par date de début d activité Part des établissements de 5 ans ou moins par grands secteurs d activité Evolution et variation sur 5 ans du nombre total d établissements par catégorie électorale Répartition des établiss ements selon le secteur et le type d activité Distribution spatiale des établissements par arro ndissement Les mouvements d établissements en Haute -Marne Créations d établissements hors auto -entreprise Reprises d établissements hors auto -entreprise Transferts d établissements hors auto -entreprise Radiations d établissem ents hors auto entrepris e Créations des établissements sous le régime de l auto -entreprise Radiations des établissements sous le régime de l auto -entreprise Chambre de Commerce et d Industrie de la Haute-Marne mars

3 Résumé Au 31 décembre 2013, le département de la Haute-Marne compte établissements industriels, commerciaux et de service (source fichier consulaire). Le stock d établissements par rapport à 2012 est légèrement inférieur (-27 établissements), mais reste globalement stable. Hors auto-entreprise, les créations (325 nouveaux établissements) sont en progression par rapport à 2012 et les mouvements (reprises et transferts) sont légèrement en retrait, avec 105 reprises et 64 transferts d activités enregistrés. Dans le même temps, les radiations déclinent (4666 radiations contre 483 en 2012). Le cas particulier de l auto-entreprise apparaît plus fragile, avec une augmentation des radiations par rapport à 2012 (129 contre 107), même si les créations sont stables (202 contre 199). Données de cadrage sur l emploi salarié au troisième trimestre En déclin par rapport au troisième trimestre 2012 (-2,6% soit emplois de moins), en Haute- Marne, le nombre d emplois est estimé à au troisième trimestre Source : Acoss SEQUOIA 3 ème Trimestre 2013 Données CVS Avec emplois comptabilisés au troisième trimestre 2013, les services (y compris intérim) représentent plus d un tiers des emplois en Haute-Marne, juste devant l industrie et l agriculture (33,3%). Le commerce avec emplois est le troisième secteur d activités (16,3%), devant le BTP (8,1%), et les Cafés-Hôtels-Restaurants (3,6%). 1 Source : Base de données Séquoia de l Acoss et des Urssaf, alimentée par les bordereaux récapitulatifs de cotisations (BRC). Le champ couvre l ensemble des cotisants du secteur concurrentiel qui comprend tous les secteurs d activité économique sauf les administrations publiques, l éducation non marchande, la santé non marchande et l emploi par les ménages de salariés à domicile. La nomenclature ACOSS ne permet pas la dissociation entre l industrie et l agriculture. Chambre de Commerce et d Industrie de la Haute-Marne mars

4 1 Stock et évolution des établissements inscrits en Haute-Marne (hors régime de l auto-entreprise) 1.1 Evolution du nombre total d établissements inscrits au 31 décembre En progression continue depuis 2003, le nombre d établissements inscrits au fichier consulaire diminue légèrement à partir de 2010, sous l effet de la création du statut de l auto-entreprise. En 2013, le stock d établissements s élève à Démographie des responsables légaux des établissements La majorité des responsables légaux sont des hommes (79%). L âge moyen des responsables (49,5 ans) est relativement stable par rapport à 2012 (49 ans). Les femmes sont en moyenne un peu plus jeune (48,2 ans contre 49,8 ans pour les hommes), mais cet écart tend à se réduire d une année à l autre. Chambre de Commerce et d Industrie de la Haute-Marne mars

5 1.3 Ventilation des établissements inscrits au fichier consulaire par grands secteurs d activité par catégorie économique Par rapport à 2012, le stock d établissements actifs reste globalement stable en Avec plus de établissements, le secteur du commerce représente près de 4 établissements sur 10 devant le secteur des services (1 980 établissements soit 37,6%). L industrie représente un quart des établissements actifs (1 262 établissements soit 24%). Par rapport à 2012, la part des établissements du secteur industriel, du commerce et des services est stable. 1.4 Les établissements par forme juridique En 2013, les SARL représentent 2 établissements sur 5, une proportion qui reste stable par rapport à Les «Exploitants individuels», arrivent en second avec 16% des établissements, devant les SAS (15%). Alors que la part des SAS progresse (15% contre 13% en 2012), la proportion d exploitant individuel diminue légèrement par rapport à 2012 (15,9% contre 16,7% en 2012). Chambre de Commerce et d Industrie de la Haute-Marne mars

6 1.5 Répartition des établissements toutes origines confondus 2 par date de début d activité Comme en 2012, 31 décembre 2013, trois quart des établissements ont été crées, repris ou transférés après 1999, et près d un tiers depuis Part des établissements de 5 ans ou moins par grands secteurs d activité Secteur Part en % par secteur Industrie 35,5% Commerce 35,4% Service 40,6% Ensemble 37,4% Lecture du tableau : Pour 100 entreprises d un secteur donné, x ont 5 ans ou moins d existence. En lien avec les créations et les radiations d entreprises dans le secteur des services, 4 établissements sur 10 ont 5 ans ou moins. Une proportion qui est supérieure aux autres secteurs, (35,4% pour le commerce et 35,5% pour l industrie). Le stock d établissements en 2013 est composé d entreprises plutôt récentes avec plus d un tiers d établissements actifs qui ont 5 ans ou moins. 2 Il s agit d établissements qui ont pu être crées, repris ou transférés. Chambre de Commerce et d Industrie de la Haute-Marne mars

7 1.7 Evolution et variation sur 10 ans du nombre total d établissements par catégorie électorale Evolution du nombre d établissements Source : CCI Haute-Marne, fichier consulaire au 31/12/2003 et au 31/12/2013 Depuis 2003, les établissements dans le secteur des services se développent. A partir de 2008, cette augmentation est moins marquée. Sur la période, les établissements industriels se sont également développés mais de manière moins soutenue. Depuis 2009, l évolution des établissements du secteur est stable. Parallèlement, si le nombre d établissements dans le commerce est stable entre 2003 et 2010, le secteur connait depuis une diminution de ses effectifs. Zoom sur les 5 dernières années ( ) Secteur Evolution ( ) Industrie +0,5% Commerce -6,1% Service +6,5% Ensemble -0,2% Source : CCI Haute-Marne, fichier consulaire au 31/12/2009 et au 31/12/2013 catégorie électorale Sur les 5 dernières années ( ), le nombre d établissements est stable (-0,2%). Sur cette période, alors que le nombre d établissements commerciaux diminue (-6,1%), en lien avec les créations, le nombre d établissements du secteur des services progresse (+6,5%). Les établissements du secteur industriel sont légèrement en hausse par rapport 2009 (+0,5%). Chambre de Commerce et d Industrie de la Haute-Marne mars

8 1.8 Répartition des établissements selon le secteur et le type d activité La répartition des établissements par type d activité sont stables d une année à l autre, quelques soit le secteur concerné, industrie, commerce et service. Répartition des établissements industriels par type d activité Dans le secteur industriel plus de 4 établissements sur 10, font partie du BTP. Répartition des établissements commerciaux par type d activité Dans le secteur du commerce, plus de la moitié des établissements sont des commerces de détail (alimentaire ou non alimentaire : 54,5%), et plus d un tiers, des commerces de détail non alimentaire (35,8%). Suivent, les «Cafés-Hôtel-Restaurants» qui représentent un établissement sur 5. Chambre de Commerce et d Industrie de la Haute-Marne mars

9 Répartition des établissements de service par type d activité Les services aux personnes 3 représentent plus de 2 établissements sur 5, suivi par les services aux entreprises 4 (37,9%) et les transports (12,9%). 3 Les services aux personnes comprennent notamment les services de location de voiture, les agences immobilières, les salons de coiffure et les activités de pressing 4 Sont classées comme services aux entreprises les cabinets d expert comptable, les sociétés de conseil en entreprise, les agences de travail temporaire, les sociétés de nettoyage industriel par exemple Chambre de Commerce et d Industrie de la Haute-Marne mars

10 1.9 Distribution spatiale des établissements par arrondissement Nombre total d établissements par arrondissement établissements Saint-Dizier et agglomération 51,7% Hors agglomération 48,3% établissements Chaumont et agglomération 46,7% Hors agglomération 53,3% établissements Langres et agglomération 31,3% Hors agglomération 68,8% La répartition spatiale par arrondissement des établissements est quasi-équivalente entre Saint-Dizier (37,6%) et Chaumont (36,3). 26,1% des établissements se situent sur l arrondissement de Langres. Plus de la moitié des établissements de l arrondissement de Saint-Dizier sont implantés en agglomération, contre 46,7% pour l arrondissement de Chaumont et seulement 31,3% pour l arrondissement de Langres. L évolution par rapport à l année précédente montre un tassement des établissements sur les arrondissements de Chaumont et de Saint-Dizier et une stabilité sur l arrondissement de Langres, lequel est constitué d implantations diffuses en dehors du chef-lieu. Chambre de Commerce et d Industrie de la Haute-Marne mars

11 Répartition des établissements par arrondissement selon secteur d activités Comparativement aux secteurs des services et de l Industrie, le secteur du commerce concentre la majorité des établissements sur les trois arrondissements. Il apparait cependant, un peu mieux représenté sur l arrondissement de Saint-Dizier (40,4% contre 37,3% sur celui de Chaumont et 37% à Langres). Les établissements de service sont plus importants sur l arrondissement de Langres (39,0%, contre 37,4% sur l arrondissement de Saint-Dizier et 36,8% sur Chaumont). Plus d un quart des établissements de l arrondissement de Chaumont dépendent du secteur industriel. Cette proportion est légèrement plus marquée par rapport aux deux autres arrondissements. Chambre de Commerce et d Industrie de la Haute-Marne mars

12 2 Les mouvements d établissements en Haute-Marne L année 2013 comptabilise 527 créations d établissements (auto-entreprises incluses), en progression (+7,1%) par rapport à l année précédente. Contrairement à l année 2012, les créations progressent avec l augmentation des statuts «classiques» (+ 10,9%), alors que les créations d auto-entreprise restent stable (+1,5%), pour la première année depuis l apparition de ce statut. Parallèlement, l année 2013 enregistre un ralentissement des autres mouvements d entreprises par rapport à reprises d établissements et 64 transferts d établissements ont été relevés. Avec 595 radiations d établissements (auto-entreprises incluses) en 2013, le nombre de radiations est constant par rapport à 2012 (+0,8%). Cependant, le nombre de radiations sur le statut de l autoentreprise augmente (129 radiations en 2013 contre 107 en 2012) tandis que, le nombre de radiations hors auto-entreprise diminue (-5,5%) tout comme en Créations d établissements hors auto-entreprise Sont considérées comme créations, les créations ex-nihilo, par exemple la création d un fond de commerce. Les créations enregistrées en 2013 par grands secteurs Sur les 325 créations enregistrées en 2013, 45,2% appartiennent au secteur des services suivi par des créations dans le domaine du commerce (37,5%), puis de l industrie (17,2%). Chambre de Commerce et d Industrie de la Haute-Marne mars

13 Démographie des créateurs enregistrés en 2013 Trois quart des créateurs d entreprises sont des hommes. L âge moyen des créateurs est de 42,7 ans. Les créateurs en 2013 sont plus âgés par rapport à 2012 (41,1 ans). Par rapport à l ensemble des responsables légaux, les créateurs sont plus jeunes (en moyenne 7 ans de moins), notamment les femmes avec une moyenne d âge de 40,6 ans contre 43,3 ans pour les hommes. Répartition géographique des créations au RCS par arrondissement Avec un stock d établissements plus important et en progression par rapport à l année 2012, l arrondissement de Saint-Dizier concentre plus de 4 créations sur 10 en 2013 (133 établissements). Alors que les créations sont moins nombreuses cette année sur l arrondissement de Chaumont avec 111 nouveaux établissements (soit 11 créations de moins), l arrondissement de Langres enregistre 18 créations de plus par rapport à 2012, avec 81 établissements. Chambre de Commerce et d Industrie de la Haute-Marne mars

14 2.2 Reprises d établissements hors auto-entreprise Sont considérées comme reprises, les rachats de fond de commerce, les apports, fusions, prises en location gérance, les reprises au conjoint, donations et les TUP (transfert universel de patrimoine). Reprises d établissements au RCS par grands secteurs en 2013 En baisse par rapport à 2012 (-11,7%), l année 2013 compte 105 reprises d établissements, avec plus de la moitié dans le secteur du commerce (58,1%). Répartition géographique des reprises au RCS par arrondissement Alors que les trois arrondissements enregistraient un nombre équivalant de reprises en 2012 (autour de 40 établissements), seules les reprises en 2013 sur l arrondissement de Langres restent stables avec 41 établissements, devant Chaumont (35 établissements) et Saint-Dizier (29 établissements). Chambre de Commerce et d Industrie de la Haute-Marne mars

15 2.3 Transferts d établissements hors auto-entreprise Les transferts d établissements sont relatifs à un changement de domiciliation, ils sont comptabilisés en ce sens comme un mouvement impliquant une radiation du fait d une ré-immatriculation. Transferts d établissements au RCS par grands secteurs en 2013 Globalement stable par rapport à 2012, 64 transferts d activité ont été relevés au cours de l année 2013, dont plus de la moitié pour des établissements de service (51,6%). Répartition géographique des transferts au RCS par arrondissement Tout comme en 2012, l arrondissement de Saint-Dizier enregistre le plus grand nombre de transferts (24 établissements), devant Chaumont (21 établissements), puis Langres (19 établissements). Chambre de Commerce et d Industrie de la Haute-Marne mars

16 2.4 Radiations d établissements hors auto entreprise Radiations au RCS par grands secteurs en 2013 Avec 17 radiations de moins qu en 2012, les 466 radiations enregistrées concernent principalement des établissements commerciaux (45,7%). Plus d un tiers, sont des établissements de service (36,7%) et 17,6% des établissements industriels. Répartition géographique des radiations par arrondissement En lien avec la répartition des établissements par arrondissement, les radiations ont lieu plus fréquemment dans les arrondissements de Saint-Dizier (176 radiations) et Chaumont (161 radiations). Alors que le nombre de radiations par rapport à 2012, est moins important sur les arrondissements de Saint-Dizier et Chaumont, il progresse à Langres (129 contre 118 radiations). Chambre de Commerce et d Industrie de la Haute-Marne mars

17 2.5 Créations des établissements sous le régime de l auto-entreprise Les créations 2013 d établissements par grands secteurs Stable par rapport à 2012, 202 personnes se sont inscrites sous le régime de l auto-entreprise en Le commerce continue à concentrer les créations sous le statut d auto-entrepreneur (68,3% des créations). Démographie des créateurs d auto-entreprise enregistrés en 2013 Les créateurs d auto-entreprise sont plus jeunes que la moyenne observée pour ceux qui n ont pas choisi ce statut (38,1 ans contre 42,7 ans). Près de 7 créateurs d auto-entreprises sur 10, sont des hommes. Par rapport aux créateurs hors statut d auto-entreprise, la proportion de créatrices est plus importante (30,7% contre 25,9%). Chambre de Commerce et d Industrie de la Haute-Marne mars

18 Répartition géographique des créations par arrondissement en 2013 Comme en 2012, le plus grand nombre des créations sous le statut de l auto-entreprise s est opéré sur l arrondissement de Saint-Dizier avec 89 créations, devant l arrondissement de Chaumont (74 créations). Pour ces deux arrondissements les créations sont en hausse, et stable sur l arrondissement de Langres (39 créations). 2.6 Radiations des établissements sous le régime de l auto-entreprise Les radiations d auto-entreprises en 2013 Avec 22 radiations de plus par rapport à l année précédente (129 radiations), le secteur du commerce continue à enregistrer la majorité des radiations (77%). Chambre de Commerce et d Industrie de la Haute-Marne mars

19 Répartition géographique des radiations par arrondissement en 2013 La plupart des radiations d établissements sous le statut de l auto-entreprise sont enregistrées sur les arrondissements de Saint-Dizier (55 établissements) et de Chaumont (51 établissements). Les radiations sur les trois arrondissements progressent par rapport à l année précédente. Chambre de Commerce et d Industrie de la Haute-Marne mars

VOTRE PRODUIT ET SON MARCHÉ

VOTRE PRODUIT ET SON MARCHÉ VOTRE PRODUIT ET SON MARCHÉ 1 CRÉER REPRENDRE 50 Jeudi 18 septembre Jeudi 6 novembre Savoir construire votre étude de marché Identifier les sources d information et savoir les exploiter Savoir utiliser

Plus en détail

Bulletin de la création et de la reprise d entreprises

Bulletin de la création et de la reprise d entreprises Bulletin de la création et de la reprise d entreprises BILAN 2009 Département de la Haute-Marne Activités créées ou reprises Source : Registre du Commerce et des Sociétés Observatoire Economique 52 1 Bulletin

Plus en détail

VOTRE PRODUIT ET SON MARCHÉ

VOTRE PRODUIT ET SON MARCHÉ VOTRE PRODUIT ET SON MARCHÉ 1 CRÉER REPRENDRE 50 à 1 le : Jeudi 9 avril Jeudi 4 juin Jeudi 9 juillet Jeudi 8 octobre Jeudi 12 novembre Savoir construire votre étude de marché Identifier les sources d information

Plus en détail

Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2013

Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2013 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2007-T4 2008-T1 2008-T2 2008-T3 2008-T4 2009-T1 2009-T2 2009-T3 2009-T4 2010-T1 2010-T2 2010-T3 2010-T4 2011-T1 2011-T2 2011-T3 2011-T4 2012-T1 2012-T2 2012-T3

Plus en détail

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2013-T1 2013-T2 2013-T3 2013-T4 2014-T1 2014-T2 2014-T3 2014-T4 Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2015 Activités juridiques, comptables,

Plus en détail

Zoom. Partenaire des entreprises et du territoire libournais. www.libourne.cci.fr

Zoom. Partenaire des entreprises et du territoire libournais. www.libourne.cci.fr Zoom sur Partenaire des entreprises et du territoire libournais Actualisé le : 15/01/2015 Info juridique : L auto-entrepreneur n existe plus! Depuis la loi Artisanat, commerce et petite entreprise (dite

Plus en détail

BILAN LES CRÉATIONS D ENTREPRISES EN

BILAN LES CRÉATIONS D ENTREPRISES EN Points 10 forts BILAN LES CRÉATIONS D ENTREPRISES EN 2013 STABILITÉ DES CRÉATIONS D ENTREPRISES INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE En 2013, les créations pures d entreprises dans les

Plus en détail

Commerce et Services de proximité dans le Beaujolais

Commerce et Services de proximité dans le Beaujolais Commerce et Services de proximité dans le Beaujolais Mai 2012 Chambre de Commerce et d Industrie du Beaujolais Juin 2012 1 Méthodologie La Chambre de Commerce et d Industrie du Beaujolais a mis en place

Plus en détail

Liste des pièces justificatives demandées

Liste des pièces justificatives demandées Liste des pièces justificatives demandées 1 DES PIECES A FOURNIR POUR UNE INSCRIPTION D AUTO ENTREPRENEUR - Photocopie de la pièce d identité : passeport, carte d identité, titre de séjour 2 LISTE DES

Plus en détail

DOMICILIATION DES ENTREPRISES ET EXERCICE DE L'ACTIVITE CHEZ SOI

DOMICILIATION DES ENTREPRISES ET EXERCICE DE L'ACTIVITE CHEZ SOI DOMICILIATION DES ENTREPRISES ET EXERCICE DE L'ACTIVITE CHEZ SOI 30/01/2014 La domiciliation de l entreprise, correspond à l adresse administrative de l entreprise, qui doit être déclarée au CFE (Centre

Plus en détail

Les ressorts de l économie des services : dynamique propre et externalisation

Les ressorts de l économie des services : dynamique propre et externalisation Les ressorts de l économie des services : dynamique propre et externalisation Xavier Niel et Mustapha Okham* Alors qu en 1978, le quart de l emploi était industriel, seulement 14 % des emplois sont désormais

Plus en détail

Territoire de Châlons-en-Champagne

Territoire de Châlons-en-Champagne Territoire de POPULATION, EMPLOI, RECRUTEMENT ELEMENTS PROSPECTIFS Ce travail a été initié par le Conseil Régional afin de préparer le PRDF (Plan Régional de Développement des Formations). Ce document,

Plus en détail

DISSOLUTIONS DE SOCIETES

DISSOLUTIONS DE SOCIETES DISSOLUTIONS DE SOCIETES Objectifs : o Présentation des objectifs, des modalités et des conséquences comptables et financières des opérations de dissolution des sociétés. Pré requis : o Connaissances en

Plus en détail

Les services à la personne

Les services à la personne Les services à la personne Présentation des statistiques disponibles en comptabilité nationale Jeanne Pagès Le 30 juin 2011 Plan Définition et contexte 1- Données de cadrage 2- L information disponible

Plus en détail

Les principaux secteurs d activité haut-marnais

Les principaux secteurs d activité haut-marnais Principaux secteurs d activité haut-marnais Bilan Les principaux secteurs d activité haut-marnais BILAN édition 2011 Document réalisé en partenariat avec Observatoire Economique de la Haute-Marne Principaux

Plus en détail

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015 Conseil Economique, Social & Environnemental Régional Point d actualité Séance plénière 2 février 2015 Rapporteur général : Jean-Jacques FRANCOIS, au nom du Comité de Conjoncture CONTEXTE GÉNÉRAL A la

Plus en détail

788 établissements ( + 22% entre 2007 et 2011) 40% des établissements emploient 1 ou plusieurs salariés Chiffres

788 établissements ( + 22% entre 2007 et 2011) 40% des établissements emploient 1 ou plusieurs salariés Chiffres Données de cadrage Terres de Lorraine Un secteur qui compte sur le territoire Terres de Lorraine 788 établissements ( + 22% entre 2007 et 2011) 40% des établissements emploient 1 ou plusieurs salariés

Plus en détail

L information économique pour comprendre et décider. Bruno BOUTERIN CCI de Montpellier Direction Action Territoriale et Etudes Economiques

L information économique pour comprendre et décider. Bruno BOUTERIN CCI de Montpellier Direction Action Territoriale et Etudes Economiques L information économique pour comprendre et décider Bruno BOUTERIN CCI de Montpellier Direction Action Territoriale et Etudes Economiques S informer et mesurer le potentiel d un territoire pour décider

Plus en détail

Comparatif entre la fusion et la TUP pour les SA, SARL et SAS non cotées

Comparatif entre la fusion et la TUP pour les SA, SARL et SAS non cotées Comparatif entre la fusion et la TUP pour les SA, SARL et SAS non cotées 1 Rappels des notions... 2 1.1 L opération de fusion... 2 1.2 La transmission universelle de patrimoine (TUP) ou confusion de patrimoine...

Plus en détail

HAUTE-MARNE NUMERIQUE PROGRAMME 2010-2015. Dossier de présentation générale

HAUTE-MARNE NUMERIQUE PROGRAMME 2010-2015. Dossier de présentation générale HAUTE-MARNE NUMERIQUE PROGRAMME 2010-2015 Dossier de présentation générale Octobre 2009 SOMMAIRE Pages Introduction 5 1) L état des lieux et les objectifs du conseil général 7 1.1) Les services disponibles

Plus en détail

Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes

Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes Un tissu d entreprises en mutation Edition 2012 Septembre 2012 1 SOMMAIRE I. Caractéristiques des Très Petites Entreprises du BTP en

Plus en détail

L année économique et sociale 2010 dans les Pays de la Loire

L année économique et sociale 2010 dans les Pays de la Loire L année économique et sociale 2010 dans les Pays de la Loire Rendez-vous de l Insee Elmostafa Okham Insee Pays de la Loire La situation économique au niveau national Page 2 En 2010, l économie française

Plus en détail

34. Les activités commerciales

34. Les activités commerciales 66 34. Les activités commerciales Eléments de méthodologie La notion d offre commerciale (nombre, surfaces commerciales, emplois) Depuis 1995, la Chambre de Commerce et d Industrie de Morlaix dispose d

Plus en détail

ETUDE THEMATIQUE. Parution janvier 2015 CHIFFRES CLEFS SOMMAIRE L ARTISANAT DE L ALIMENTATION EN HAUTE-NORMANDIE.

ETUDE THEMATIQUE. Parution janvier 2015 CHIFFRES CLEFS SOMMAIRE L ARTISANAT DE L ALIMENTATION EN HAUTE-NORMANDIE. ETUDE THEMATIQUE L ARTISANAT DE L ALIMENTATION EN HAUTE-NORMANDIE Parution janvier 2015 CHIFFRES CLEFS 3 311 entreprises 3 471 établissements 2 198 établissements employeurs 5 971 salariés 1 551 apprentis

Plus en détail

Observatoire de l Auto-Entrepreneur. 4 e vague Novembre 2010

Observatoire de l Auto-Entrepreneur. 4 e vague Novembre 2010 Observatoire de l Auto-Entrepreneur 4 e vague Novembre 2010 Contexte Presque 2 ans après le lancement du régime de l Auto-Entrepreneur, plus de 500 000 personnes s'y sont inscrites. Ce succès quantitatif

Plus en détail

ÉTAT DES LIEUX STATISTIQUE EN AQUITAINE

ÉTAT DES LIEUX STATISTIQUE EN AQUITAINE CONTRIBUTION DU GROUPE «COOPÉRATIVES, MUTUELLES ET ASSOCIATIONS DE L ÉCONOMIE SOCIALE» Cette contribution à la note de conjoncture du CESER propoe dan une première partie une approche tatitique du ecteur

Plus en détail

Portrait statistique des entreprises et des salariés

Portrait statistique des entreprises et des salariés Portrait statistique des entreprises et des salariés Branche professionnelle des entreprises de courtage d'assurances et/ou de réassurance Commission paritaire nationale pour l'emploi 26 septembre 2013

Plus en détail

Méthodologie utilisée

Méthodologie utilisée Dossier spécial Juillet 2010 La carte d identité du de la mutualité Exploitation par le CEREQ des DADS 2007 L Observatoire de l Emploi et des Métiers en Mutualité (OEMM) a poursuivi son travail de collaboration

Plus en détail

FORMABREF. L accès à la formation des salariés du secteur privé en 2012 PRATIQUES DE FORMATION JUIN 2014

FORMABREF. L accès à la formation des salariés du secteur privé en 2012 PRATIQUES DE FORMATION JUIN 2014 FORMABREF PRATIQUES DE FORMATION JUIN 2014 L accès à la formation des salariés du secteur privé en 2012 La collection FORMABREF «Pratiques de formation» porte sur l effort de formation des entreprises

Plus en détail

Les services de l automobile en Champagne-Ardenne

Les services de l automobile en Champagne-Ardenne Les services de l automobile en Champagne-Ardenne Ο Contexte socio-économique de la Champagne-Ardenne Ο Les services de l automobile en Champagne-Ardenne Cahier de l Opeq n 220 Novembre 2012 OPEQ Chambre

Plus en détail

L activité Les activités aéronaut liées à ue l automobile Mise à jour 2009

L activité Les activités aéronaut liées à ue l automobile Mise à jour 2009 Seine-et-Marne Développement Hôtel du Département 77010 MELUN Cedex - Tél : 01 64 14 19 06 Fax : 01 64 14 19 29 - Email : c.etedali@seine-et-marne-invest.com Agence certifié ISO 9002 Version 2000 Les L

Plus en détail

ENSAE, 1A Maths. Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr. Septembre 2010

ENSAE, 1A Maths. Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr. Septembre 2010 Initiation à l économie ENSAE, 1A Maths Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr Septembre 2010 Les ménages (1/2) Les ressources des ménages La consommation L épargne Les ménages comme agents économiques

Plus en détail

L emploi salarié au 1 er trimestre 2011

L emploi salarié au 1 er trimestre 2011 Juin 2011 service statistiques, études et évaluations Repères & Analyses L emploi salarié au 1 er trimestre 2011 HAUTE-SAONE Direction régionale Franche-Comté L emploi salarié en Haute-Saône croît au 1

Plus en détail

Chambre de métiers et de l artisanat de région Nord - Pas-de-Calais

Chambre de métiers et de l artisanat de région Nord - Pas-de-Calais Chambre de métiers et de l artisanat de région Nord - Pas-de-Calais L artisanat de la région Nord - Pas de Calais CHIFFRES CLÉS 2013 Éditorial du Président de la Chambre de métiers et de l artisanat de

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE déplacements professionnels temporaires en France et à l étranger

GUIDE PRATIQUE déplacements professionnels temporaires en France et à l étranger GUIDE PRATIQUE déplacements professionnels temporaires en France et à l étranger SOMMAIRE GUIDE PRATIQUE déplacements professionnels temporaires en France et à l étranger o o o o o o o o o o o o

Plus en détail

CARACTERISTIQUES SOCIO-DEMOGRAPHIQUES

CARACTERISTIQUES SOCIO-DEMOGRAPHIQUES Diagnostic Arrondissement de BORDEAUX CARACTERISTIQUES SOCIO-DEMOGRAPHIQUES POPULATION (SOURCE INSEE RP 2006) Les cantons et pseudo-cantons Population 2006 Bègles 24 417 Blanquefort 53 744 232 260 Carbon-Blanc

Plus en détail

Enquête sur la problématique du tabagisme auprès de la population fribourgeoise réalisée par l Institut de sondage M.I.S Trend en 2009 et 2012

Enquête sur la problématique du tabagisme auprès de la population fribourgeoise réalisée par l Institut de sondage M.I.S Trend en 2009 et 2012 Enquête sur la problématique du tabagisme auprès de la population fribourgeoise réalisée par l Institut de sondage M.I.S Trend en 2009 et 2012 Résumé des résultats mai 2013 Depuis 2009, le CIPRET Fribourg

Plus en détail

Présentation de la Communauté d'agglomération de Saint-Dizier, Der & Blaise

Présentation de la Communauté d'agglomération de Saint-Dizier, Der & Blaise Présentation de la Communauté d'agglomération de Saint-Dizier, Der & Blaise Composition de la Communauté d Agglomération : 39 communes (dont 4 situées dans la Marne) Sources : IGN BD Topo, Francième Réalisation

Plus en détail

avec un N 4 / été 2009 Supplément Revue de l Ordre des experts-comptables région Paris Ile-de-France

avec un N 4 / été 2009 Supplément Revue de l Ordre des experts-comptables région Paris Ile-de-France «Stimulez votre croissance avec un partenariat durable» N 4 / été 2009 Supplément du francilien N 66 Revue de l Ordre des experts-comptables région Paris Ile-de-France é ditorial «Stimulez votre croissance

Plus en détail

Baromètre local de conjoncture des arrondissements de Bar-sur-Aube et Chaumont N 4

Baromètre local de conjoncture des arrondissements de Bar-sur-Aube et Chaumont  N 4 N 4 Chiffres clés de l arrondissement de Source INSEE RGP 1999 Estimation CCI de Troyes et de l Aube Bar sur Aube Population 2007 : 29 427 hab. 9,8 % de la population auboise Superficie : 1 193 km2 Densité

Plus en détail

4 - L affectation du résultat des sociétés

4 - L affectation du résultat des sociétés Les écritures liées à la vie d une société 3.2 4 - L affectation du résultat des sociétés Référence Internet Saisissez la «Référence Internet» dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr

Plus en détail

LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À

LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À L AUTO-ENTREPRENEUR, L EIRL ET LES ARTISANS Salon des entrepreneurs de PARIS 5 février 2015 MESURES RELATIVES À L AUTO- ENTREPRENEUR Pour rappel L auto-entrepreneur est

Plus en détail

Novembre 2012, Observatoire Régional de l Economie Sociale et Solidaire de Basse-Normandie, Chambre Régionale de l Economie Sociale et

Novembre 2012, Observatoire Régional de l Economie Sociale et Solidaire de Basse-Normandie, Chambre Régionale de l Economie Sociale et 1 Novembre 2012, Observatoire Régional de l Economie Sociale et Solidaire de Basse-Normandie, Chambre Régionale de l Economie Sociale et solidaire(cress) de Basse-Normandie 2 Plan du rapport Introduction...

Plus en détail

UE 4 Comptabilité et Audit. Le programme

UE 4 Comptabilité et Audit. Le programme UE 4 Comptabilité et Audit Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur 1. Information comptable

Plus en détail

APPORT ACTIVITE [Nommer activité transmise] de [Nom de la société apportant l activité] à [Nom de la société destinataire de l apport]

APPORT ACTIVITE [Nommer activité transmise] de [Nom de la société apportant l activité] à [Nom de la société destinataire de l apport] APPORT ACTIVITE [Nommer activité transmise] de [Nom de la société apportant l activité] à [Nom de la société destinataire de l apport] Projet de Planning des opérations économiques et financières XX/XX/2005

Plus en détail

INFOECO77 Portail de l information économique en Seine-et-Marne

INFOECO77 Portail de l information économique en Seine-et-Marne INFOECO77 Portail de l information économique en Seine-et-Marne octobre 2008 Aujourd hui, la CCI Seine-et-Marne, fortement impliquée dans l observation des entreprises et du développement économique de

Plus en détail

Les entreprises en Ile de France

Les entreprises en Ile de France Tendances régionales Les entreprises en Ile de France Contexte conjoncturel Bilan 1 Perspectives 1 lndicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée

Plus en détail

PARTIE RESERVÉE A LA CCI MP

PARTIE RESERVÉE A LA CCI MP BUSINESS PLAN PARTIE RESERVÉE A LA CCI MP NOM DU CRÉATEUR NOM DE L ENTREPRISE : _ ACTIVITÉ : ORIENTATION : CONSEILLER : Date 1 er accueil Date Remise du dossier Date Retour du dossier Date de remise du

Plus en détail

BREF DIRECCTE ILE-DE-FRANCE L INSERTION PAR L ACTIVITE ECONOMIQUE EN 2009 LES PRINCIPAUX RESULTATS

BREF DIRECCTE ILE-DE-FRANCE L INSERTION PAR L ACTIVITE ECONOMIQUE EN 2009 LES PRINCIPAUX RESULTATS BREF DIRECCTE ILE-DE-FRANCE N 23 - février 2011 THEMATIQUE L INSERTION PAR L ACTIVITE ECONOMIQUE EN 2009 LES PRINCIPAUX RESULTATS 4 principaux secteurs d activité qui représentent plus de la moitié des

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE Nièvre

TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE Nièvre TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE Nièvre AVRIL 215 Trimestriel N 1 LES PRINCIPAUX INDICATEURS ECONOMIQUES AU 4 ème TRIMESTRE 214 Mouvements d entreprises... 1 Emploi... 2 Chômage... 3 International... 4 Construction...

Plus en détail

Les dispositifs de retraite supplémentaire

Les dispositifs de retraite supplémentaire a v r i l Retraite : un retraité sur huit perçoit une rente En 13, plus de 1 milliards d euros de cotisations ont été versés au titre de la retraite, soit,3 % des cotisations versées au titre des différents

Plus en détail

Indicateur n 13 : Evolution des effectifs et des dépenses de personnel des établissements de santé

Indicateur n 13 : Evolution des effectifs et des dépenses de personnel des établissements de santé Programme «Maladie» 47 Indicateur n 13 : Evolution des effectifs et des dépenses de personnel des établissements de santé Sous-indicateur n 13-1 : Évolution des effectifs (en équivalent temps plein) de

Plus en détail

ÉVOLUTION DES EFFECTIFS SALARIES

ÉVOLUTION DES EFFECTIFS SALARIES Mise à jour 2015 ÉVOLUTION DES EFFECTIFS SALARIES L ACOSS a recensé 30 571 établissements du secteur privé qui employaient 346 167 salariés en Seine-et-Marne fin 2014, soit sur un an, une légère hausse

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

1 - Salaires nets tous secteurs confondus

1 - Salaires nets tous secteurs confondus N 627 Résultats l enquête annuelle sur les s auprès s entreprises - Mai 2011 - L enquête annuelle sur les s auprès s entreprises, réalisée par voie postale par l ONS a donné les résultats présentés ci-ssous.

Plus en détail

En Champagne-Ardenne, avec 7 894 entreprises

En Champagne-Ardenne, avec 7 894 entreprises n 144 - Juin 2012 La création d entreprise en 2011 en Champagne-Ardenne Forte baisse des créations d entreprise individuelle En Champagne-Ardenne, comme en France métropolitaine, l année 2011 est marquée

Plus en détail

ETUDE SUR LE PRIX DE MARCHE DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE EN ZONES RURALES FRAGILES

ETUDE SUR LE PRIX DE MARCHE DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE EN ZONES RURALES FRAGILES ETUDE SUR LE PRIX DE MARCHE DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE EN ZONES RURALES FRAGILES SYNTHESE JUILLET 2004 DATAR - AATEC / ARGUYL - 2-29/07/04 OBJECTIF ET CONTEXTE L immobilier d entreprise est un enjeu

Plus en détail

Une région d outre-mer émergente, en croissance, avec des potentiels et confrontée à plusieurs défis

Une région d outre-mer émergente, en croissance, avec des potentiels et confrontée à plusieurs défis Mission DRI du 2 septembre 2013 Une région d outre-mer émergente, en croissance, avec des potentiels et confrontée à plusieurs défis L Institut d Emission des Départements d Outre-Mer Des missions de banque

Plus en détail

La meilleure façon de trouver de l immobilier neuf sur l internet

La meilleure façon de trouver de l immobilier neuf sur l internet La meilleure façon de trouver de l immobilier neuf sur l internet L OFFRE IMMOBILIÈRE DE LOGISNEUF Logisneuf.com rassemble, dans un seul catalogue en ligne, près de 60 % du marché français de l immobilier

Plus en détail

Indicateur n 13 : Evolution des effectifs et des dépenses de personnel des établissements de santé

Indicateur n 13 : Evolution des effectifs et des dépenses de personnel des établissements de santé 56 Partie I Données de cadrage Indicateur n 13 : Evolution des effectifs et des dépenses de personnel des établissements de santé Sous-indicateur n 13-1 : évolution des effectifs de personnel médical et

Plus en détail

ACTIVITE MONETIQUE 1ER TRIMESTRE 2015

ACTIVITE MONETIQUE 1ER TRIMESTRE 2015 ACTIVITE MONETIQUE 1ER TRIMESTRE 2015 L activité monétique durant le 1 er trimestre 2015 est marquée par la progression de l usage des cartes bancaires marocaines et une quasistagnation dans l acceptation

Plus en détail

Eléments d une réflexion sur...

Eléments d une réflexion sur... OREF ALSACE Eléments d une réflexion sur... EMPLOI - FORMATION Les métiers de la coiffure et des soins esthétiques et cosmétiques n : 26 janvier 2011 Le champ couvert correspond à un ensemble d emplois,

Plus en détail

ÉTUDES 2014 INTERIM & FORMATION. en Centre en 2013

ÉTUDES 2014 INTERIM & FORMATION. en Centre en 2013 ÉTUDES 04 INTERIM & FORMATION en Centre en 0 INTERIM & FORMATION en France en 0 ACTIVITÉ DE L INTÉRIM Centre Rang régional Agences 07 -,6 % 8 Missions 809 85 5, % 7 NOMBRE D INTÉRIMAIRES, EN ETP* Centre

Plus en détail

udesté on it ecl Col 1 1

udesté on it ecl Col 1 1 Collection études 1 ÉVOLUTION DÉMOGRAPHIQUE Evolution démographique 1 550 000 1 434 661 1 450 000 1 350 000 1 287 535 1 250 000 1 213 499 1 150 000 1 127 546 1 050 000 950 000 1 009 390 1 061 480 850 000

Plus en détail

Commerce et réparation automobile

Commerce et réparation automobile Campagnes 2008-2009 et 2009-2010 Les ruptures d apprentissage du Commerce et réparation automobile 1 050 établissements employeurs 1 500 d apprentissage 1 420 apprentis Principales activités du secteur

Plus en détail

ÉTUDES 2014 INTERIM & FORMATION. en Limousin en 2013

ÉTUDES 2014 INTERIM & FORMATION. en Limousin en 2013 ÉTUDES 014 INTERIM & FORMATION en Limousin en 013 INTERIM & FORMATION en France en 013 ACTIVITÉ DE L INTÉRIM Limousin Rang régional Agences 74,8 % 1 Missions 165 001 4, 1 NOMBRE D INTÉRIMAIRES, EN ETP*

Plus en détail

L OPTIMISATION DE LA PROTECTION SOCIALE ET FINANCIERE DU CHEF D ENTREPRISE

L OPTIMISATION DE LA PROTECTION SOCIALE ET FINANCIERE DU CHEF D ENTREPRISE L OPTIMISATION DE LA PROTECTION SOCIALE ET FINANCIERE DU CHEF D ENTREPRISE APS Formation 15 Rue de Nogent 51100 REIMS Tel : 03.26.82.84.84 / Fax : 03.26.82.58.23 www.apsconsult.fr LA FORMATION APS NOTRE

Plus en détail

Auto-entreprise, EIRL, SARL, Quel statut pour mon entreprise?

Auto-entreprise, EIRL, SARL, Quel statut pour mon entreprise? Auto-entreprise, EIRL, SARL, Quel statut pour mon entreprise? Sommaire Chiffres de la création L Auto entreprise en général Régime de l Auto-entreprise, EIRL, AERL, EI, SARL Zoom sur la déclaration d insaisissabilité

Plus en détail

ACHETER OU VENDRE UNE ACTIVITE DE COURTAGE : LA MÉTHODE POUR RÉUSSIR

ACHETER OU VENDRE UNE ACTIVITE DE COURTAGE : LA MÉTHODE POUR RÉUSSIR ACHETER OU VENDRE UNE ACTIVITE DE COURTAGE : LA MÉTHODE POUR RÉUSSIR 72, rue du Faubourg Saint - Honoré 75008 PARIS Tél : 01.46.10.43.80 Fax : 01.47.61.14.85 www.astreeavocats.com Xxx Enjeux Cahier des

Plus en détail

12 318 km2, 2,3 % de l espace national 150 km de côtes

12 318 km2, 2,3 % de l espace national 150 km de côtes 12 318 km2, 2,3 % de l espace national 150 km de côtes 2 départements (Eure et Seine-Maritime) 1 419 communes, dont 82 % de communes rurales 6 communautés d agglomération, 64 communautés de communes Taux

Plus en détail

Vu 464 09/13 VU464 - (09/2013) - Imp MMA Le Mans

Vu 464 09/13 VU464 - (09/2013) - Imp MMA Le Mans CONTRAT INDIVIEL DE CAPITALISATION NOMINATIF RÉGI PAR LE CODE DES ASSURANCES LIBÉLLÉ EN UNITÉS DE COMPTE ET/OU EN EUROS PROPOSÉ PAR MMA Vie Assurances Mutuelles / MMA Vie Vu 464 09/13 VU464 - (09/2013)

Plus en détail

Stage de Préparation à l Installation. Département Formalités. Immatriculation

Stage de Préparation à l Installation. Département Formalités. Immatriculation Stage de Préparation à l Installation Département Formalités Immatriculation SOMMAIRE - Les 6 éléments fondamentaux de l immatriculation (qui, où, quand, quoi, social, fiscal) - La demande d ACCRE PREAMBULE

Plus en détail

RECAPITULATIF DES PROPOSITIONS

RECAPITULATIF DES PROPOSITIONS 77 RECAPITULATIF DES PROPOSITIONS PROPOSITIONS THEMATIQUES LOGEMENT 1. Mieux faire connaître aux personnes propriétaires de leur logement en France et s établissant temporairement à l étranger : 1 les

Plus en détail

LISTE DES ACTIVITES REGLEMENTEES. Liste des activités réglementées

LISTE DES ACTIVITES REGLEMENTEES. Liste des activités réglementées Page 3 sur 19 Liste des activités Agence de mannequins 4 Architecte 4 Assurance/ Réassurance 5 Auto-école 5 Banque 6 Bar/Brasserie/café 6 Changeur manuel 6 Commissionnaire de transport 6 Courtier de Fret

Plus en détail

Prix : 40. Rédaction : Laure HUGUENIN. Juin 2011

Prix : 40. Rédaction : Laure HUGUENIN. Juin 2011 4 bis rue Jules Favre B.P. 41028 37010 TOURS cedex 1 Tél. : 02 47 47 20 45 Fax : 02 47 66 41 54 Rédaction : Laure HUGUENIN Juin 2011 Prix : 40 Un partenariat Conseil Général d Indre-et-Loire, Chambre de

Plus en détail

Statut Actuel des Auto-Entrepreneurs en % Motivation pour les statut en % Retraité; 5,7 Etudiant; 3,0 Fonctionnaire; 4,2. Déjà Auto Entrepreneur; 11,7

Statut Actuel des Auto-Entrepreneurs en % Motivation pour les statut en % Retraité; 5,7 Etudiant; 3,0 Fonctionnaire; 4,2. Déjà Auto Entrepreneur; 11,7 ETUDE SUR LES AUTO-ENTREPRENEURS 09 OCTOBRE 2009 www.autoentrepreneur-pratique.fr Répartition des Auto Entrepreneurs selon le SEXE en % HOMMES 55, 3 FEMMES 44, 7 Répartition des Auto Entrepreneurs selon

Plus en détail

Mouvements des entreprises au Répertoire des Métiers 1er Semestre 2014

Mouvements des entreprises au Répertoire des Métiers 1er Semestre 2014 Mouvements des entreprises au Répertoire des Métiers 1er Semestre 214 Observatoire des Métiers et de l Artisanat Région Centre Août 214 Au 3 juin 214, le nombre d entreprises inscrites au RM a dépassé

Plus en détail

La formation continue dans le secteur de la presse écrite en 2009, financée par l OPCA Médiafor

La formation continue dans le secteur de la presse écrite en 2009, financée par l OPCA Médiafor La formation continue dans le secteur de la presse écrite en 2009, financée par l OPCA Médiafor Etude statistique des données fournies par Médiafor L observatoire des métiers de la presse réalise une photographie

Plus en détail

Atlas du commerce. Analyse du pôle commercial SAINT-DIZIER. Image 2014 DigitalGlobe - Google earth

Atlas du commerce. Analyse du pôle commercial SAINT-DIZIER. Image 2014 DigitalGlobe - Google earth Atlas du commerce Image 2014 DigitalGlobe - Google earth Analyse du pôle commercial SAINT-DIZIER Edition 2014 Présentation du pôle de Saint-Dizier Sous préfecture de Haute-Marne, Saint-Dizier est la première

Plus en détail

Achats publics dans les services : les PME font jeu égal avec les grandes entreprises

Achats publics dans les services : les PME font jeu égal avec les grandes entreprises Achats publics dans les services : les PME font jeu égal avec les grandes entreprises Yohan Baillieul* Lorsqu elles achètent des prestations de services, les administrations s adressent autant à des petites

Plus en détail

Chiffres 2013 1401294FR.indd 1 1401294FR.indd 1 8/08/14 10:06 8/08/14 10:06

Chiffres 2013 1401294FR.indd 1 1401294FR.indd 1 8/08/14 10:06 8/08/14 10:06 Chiffres 2013 1401294FR.indd 1 8/08/14 10:06 Evolution des contrats d assurance et des sociétaires Tout comme le nombre d assurés, le nombre de nouveaux contrats augmente. Ces dernières années, AMMA connaît

Plus en détail

Contrairement à une formation classique, le dispositif

Contrairement à une formation classique, le dispositif Repères HORS SERIE EMPLOI FORMATION n 21 - Juillet 2014 Les parcours VAE en Haute-Normandie Contrairement à une formation classique, le dispositif de la Validation des Acquis de l Expérience offre des

Plus en détail

Aide au Retour à Domicile après Hospitalisation (ARDH) Conditions

Aide au Retour à Domicile après Hospitalisation (ARDH) Conditions CARSAT Nord-Est Aide au Retour à Domicile après Hospitalisation (ARDH) Après une évaluation globale des besoins, ce dispositif permet à la personne de bénéficier de différents services afin de l accompagner

Plus en détail

LES CONDITIONS REQUISES POUR CREER UNE SARL

LES CONDITIONS REQUISES POUR CREER UNE SARL LES CONDITIONS REQUISES POUR CREER UNE SARL Hôtel Consulaire Nouveau-Port 20293 BASTIA Tél : 04.95.54.44.44 Fax : 04.95.54.44.47 DIRECTION DES SERVICES AUX ENTREPRISES CCI Bastia Haute Corse DSE Sous réserve

Plus en détail

L assurance française : le bilan de l année 2012

L assurance française : le bilan de l année 2012 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 2 L environnement économique et financier : accalmie et incertitude Le bilan d activité : résistance

Plus en détail

Réunion d information : «L auto-entrepreneur : C est quoi? Comment ça marche? C est pour qui?» Version du 28 janvier 2011 Mise à jour du 9 juin 2011

Réunion d information : «L auto-entrepreneur : C est quoi? Comment ça marche? C est pour qui?» Version du 28 janvier 2011 Mise à jour du 9 juin 2011 Réunion d information : «L auto-entrepreneur : C est quoi? Comment ça marche? C est pour qui?» Version du 28 janvier 2011 Mise à jour du 9 juin 2011 1 Intervenante: Marion BRIOUDES Centre de Formalités

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Introduction CHAPITRE CHAPITRE

TABLE DES MATIÈRES. Introduction CHAPITRE CHAPITRE TABLE DES MATIÈRES Introduction 1 Le diagnostic financier des sociétés et des groupes... 1 I. L analyse du risque de faillite... 2 A. L analyse fonctionnelle... 2 B. L analyse dynamique du risque de faillite

Plus en détail

CEP CONSTRUCTION. Tableaux de bord régionaux emploi/formation dans la construction. Septembre 2006. Jean-Louis Reboul. Sandrine Aboubadra

CEP CONSTRUCTION. Tableaux de bord régionaux emploi/formation dans la construction. Septembre 2006. Jean-Louis Reboul. Sandrine Aboubadra CEP CONSTRUCTION Tableaux de bord régionaux emploi/formation dans la construction Septembre 2006 Jean-Louis Reboul Sandrine Aboubadra Siège social 89, rue du Faubourg Saint Antoine 75011 PARIS Tel : 33

Plus en détail

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal Du constat au conseil Intervenants Félix CICERON, Directeur de l ingénierie patrimoniale, Expert& Finance José SOTO, Directeur des partenariats

Plus en détail

05 Économie. L e partenariat entre la. La CRéATION ÉDITO : et emploi JUIN 2012. Il convient par ailleurs de nuancer également le propos

05 Économie. L e partenariat entre la. La CRéATION ÉDITO : et emploi JUIN 2012. Il convient par ailleurs de nuancer également le propos 05 Économie et emploi JUIN 2012 La CRéATION D établissements sur le bassin d emploi rémois ÉDITO : L e partenariat entre la Maison de l Emploi et l Agence se traduit concrètement par la publication d observatoires

Plus en détail

Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2014

Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2014 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2012-T1 2012-T2 2012-T3 2012-T4 2013-T1 2013-T2 2013-T3 2013-T4 Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2014 Quelles perspectives d'emploi pour

Plus en détail

4 bis rue Jules Favre B.P. 41028 37010 TOURS cedex 1 Tél. : 02 47 47 20 45 Fax : 02 47 66 41 54. Août 2013. Prix : 40

4 bis rue Jules Favre B.P. 41028 37010 TOURS cedex 1 Tél. : 02 47 47 20 45 Fax : 02 47 66 41 54. Août 2013. Prix : 40 4 bis rue Jules Favre B.P. 41028 37010 TOURS cedex 1 Tél. : 02 47 47 20 45 Fax : 02 47 66 41 54 Août 2013 Prix : 40 1 SOMMAIRE CHAMP DE L ETUDE ET METHODOLOGIE 4 INTRODUCTION 8 SYNTHESE 9 PARTIE I 11 Les

Plus en détail

6 ème Orientation INFORMATION ET SENSIBILISATION THEMATIQUE 1: KIT DE COMMUNICATION ENVIRONNEMENT EN ENTREPRISE

6 ème Orientation INFORMATION ET SENSIBILISATION THEMATIQUE 1: KIT DE COMMUNICATION ENVIRONNEMENT EN ENTREPRISE Fiche action n 6.1.1 Réalisation d'un CD Rom 1. OBJECTIFS STRATEGIQUES En s inspirant des outils mis en place au sein de la Poste (région Champagne Ardenne), l objectif est de fournir un Kit (guide méthodologique)

Plus en détail

Sondage exclusif Les Français et l esprit d entreprise

Sondage exclusif Les Français et l esprit d entreprise Sondage exclusif Les Français et l esprit d entreprise Un sondage exclusif mené par l Ins6tut Think pour 29/01/13 - Sondage «Les Français & l esprit d entreprise» mené par l Institut Think pour l APCE

Plus en détail

MINISTERE DES FINANCES CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITE

MINISTERE DES FINANCES CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITE Note Méthodologique de Première Application du Système Comptable Financier Table des matières I. INTRODUCTION.... 3 A. S organiser pour mettre en place le SCF.... 3 B. Gestion des changements induits par

Plus en détail

Comment réussir la création. Aspects fiscaux. François-Xavier RUAU Expert-Comptable

Comment réussir la création. Aspects fiscaux. François-Xavier RUAU Expert-Comptable Comment réussir la création de son entreprise? Aspects fiscaux François-Xavier RUAU Expert-Comptable 1 Le choix de la forme juridique Il doit tenir compte notamment des critères suivants : Éléments financiers

Plus en détail

AUTO ENTREPRENEURS NOUVEAUTES 2015

AUTO ENTREPRENEURS NOUVEAUTES 2015 AUTO ENTREPRENEURS NOUVEAUTES 2015 Introduction A compter du 1 er janvier 2015, certaines conditions de l auto entreprise changent : un seul statut unique immatriculation obligatoire aux chambres consulaires

Plus en détail

Guide du crédit à la consommation

Guide du crédit à la consommation Guide du crédit à la consommation Ce qu il faut savoir avant de s engager Sommaire Le crédit à la consommation, qu est-ce que c est?... page 4 Ce qu il faut savoir avant de s engager...page 12 Que faire

Plus en détail

ATELIER 1: Tourisme et territoires

ATELIER 1: Tourisme et territoires COMMERCE ET TERRITOIRES ATELIER 1: Tourisme et territoires Quels leviers d action pour développer, maintenir et ensuite maîtriser le développement touristique d un territoire? 16 octobre 2014 Animation

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Contacts CSA Pôle Opinion-Corporate : Jean-Bernard LAINÉ Co-Directeur du Pôle Banque Assurances Services Industrie / jean-bernard.laine@csa.eu / 01 44 94 59 43 Yves-Marie CANN Directeur d études au Pôle

Plus en détail